Vous êtes sur la page 1sur 83

Sommaire

Le mot du Président du Conseil d’Administration 7 Partie 3 : L’activité par métier 46 Partie 4 : bgfiGroup, un acteur engagé
pour une croissance durable, responsable et partagée 116
Commercial Bank 48
Préambule : Une année de performance Des préoccupations majeures ancrées
BGFIBank Gabon 52
dans un monde en turbulence 9 dans l’histoire du Groupe 119
LOXIA Emf 56
Un contexte mondial mitigé  10 L’Excellence, fil vert de la stratégie de croissance durable 119
BGFIBank Congo 60
Le profil d’un groupe solide 14 Un groupe proche des hommes et des territoires 122
BGFIBank Guinée Équatoriale 64
Les évènements majeurs de l’année 2011 16 Un Système de Management Environnemental 122
BGFIBank madagascar 68
2011, des résultats exceptionnels 18 La Fondation BGFIGroup 123
BGFIBank Bénin 72
Des engagements soutenus par des partenariats relais 123
BGFIBank République Démocratique du Congo 76
Partie 1 : Le déroulement du plan stratégique Les collaborateurs au cœur de l’entreprise 124
BGFIBank Cameroun 80
« cap 2015 » 20 1 362 collaborateurs, 4 métiers, 1 groupe 124
BGFIBank Côte d’Ivoire 84
« CAP 2015 » : une plus grande ambition stratégique 22 BBS : la formation des acteurs du monde de l’entreprise de demain 128
BGFI International 86
Une stratégie « offensive » 24
Un niveau de résultat jamais atteint 30 Asset Management 90 Partie 5 : Les éléments financiers
BGFICapital 92 et les rapports règlementaires 132

Partie 2 : Une gouvernance renforcée 32 Finatra 96 Rapport de gestion de l’Administrateur - Directeur Général 134

La gouvernance du Groupe 34 BGFIBourse 100 Analyse des états financiers consolidés du Groupe au 31 décembre 2011 134

La gouvernance des filiales 42 Insurance 104 Notes annexes des états financiers consolidés du Groupe 144

Les dispositifs de contrôle 44 Assinco S.A. 106 Analyse des états financiers sociaux de BGFI Holding Corporation S.A. 147
Notes annexes des états financiers sociaux de BGFI Holding Corporation S.A. 152
Real Estate 110
Rapports des Commissaires aux Comptes 154
Hedenia 112

Partie 6 : Contacts et adresses 158

4 5
Le mot du Président du Conseil d’Administration
L’année 2015, date à laquelle se termine notre Projet d’Entreprise Cohérence d’exécution, parce que plus le Groupe grandit,
« Cap 2015 », nous semblait éloignée. L’an dernier, en écrivant plus la discipline s’avère indispensable pour éviter perte de
le texte d’introduction du rapport annuel, je me disais que les productivité et gaspillage. La mise en place de BGFI Holding
objectifs étaient ambitieux, mais que nous aurions le temps Corporation S.A. et un accroissement de ses moyens humains
nécessaire pour les atteindre. et techniques répondent à ce besoin.

Je me trompais ! J’avais mal appréhendé l’extraordinaire Tous ces dossiers sont à traiter en parallèle du travail quotidien.
dynamique de notre Groupe qui parvient à conjuguer résultats Nous sommes conscients du surcroît d’activité qu’ils génèrent
commerciaux, résultats financiers et éthique. à tous les niveaux.

Cette année, comme vous le découvrirez dans les pages Cette évolution repose toujours fondamentalement sur les
suivantes, les résultats sont exceptionnels dans tous les valeurs fondatrices de notre Groupe : le Travail, l’Intégrité,
domaines. Je félicite toutes les parties prenantes qui ont permis l’Esprit d’Équipe, la Transparence et la Responsabilité.
cette réussite et notamment, bien sûr, l’ensemble des colla- Elles sont le moteur de notre dynamisme et nous devons
borateurs du Groupe quelle que soit leur entité d’appartenance. sans cesse nous y référer.
Je remercie également tous les clients de plus en plus nombreux
qui, jour après jour, nous font confiance. À titre d’exemple, BBS, à travers les liens tissés avec l’Université
Paris-Dauphine, devient une école de commerce pleine et
Toutefois, il ne faut pas que le succès nous grise, car la entière, symbolisant la volonté du Groupe d’être au service
concurrence internationale s’est aperçue que nos pays du savoir, qui représente un des piliers essentiels du dévelop-
représentent un potentiel de croissance très important. Le plus pement de la région.
souvent, ces compétitieurs sont d’une taille supérieure à la
nôtre et disposent de ressources et de moyens considérables. Dans le même esprit, nous tenons à souligner que notre métier
De notre côté, nous bénéficions d’un esprit d’entreprise et bancaire, au travers de ses marques BGFIBank et LOXIA Emf
d’une fierté d’appartenance totalement spécifiques qui nous ne construit pas sa réussite en se tournant vers les marchés
permettent mobilisation, énergie et réactivité. Ces qualités, financiers, mais plutôt en finançant le tissu économique « réel ».
couplées à un haut niveau de compétences, et à une culture Nous accompagnons les PME, les PMI et, plus largement, tous
de Qualité de Service et d’Excellence inscrites dans les gènes les acteurs économiques créateurs de richesses et d’emplois.
du Groupe, nous assurent une réussite certaine.
Le leadership qui nous a animés depuis toutes ces années, est
Le Conseil d’Administration a décidé, sur proposition de la seule voie possible. Il est exigeant, comme chacun doit l’être
la Direction Générale de BGFI Holding Corporation S.A., au quotidien, mais lui seul apportera la satisfaction du travail
d’accélérer le rythme de notre développement afin de accompli.
conquérir des parts de marché dans tous nos pays
cibles. Cette stratégie ambitieuse nécessite d’importants C’est soudés autour de notre marque que nous obtiendrons
investissements et une grande cohérence d’exécution. la réussite. Et comme le disait un illustre manager « Les deux
choses les plus importantes n’apparaissent pas au bilan
Investissements, parce qu’il faut étendre notre réseau de distri- de l’entreprise : sa réputation et ses hommes ».
bution et conquérir de nouvelles cibles de clientèle, dans les
pays dans lesquels nous sommes aujourd’hui présents et dans
ceux où nous allons nous installer. Il faudra également élargir nos
métiers et accroître encore les compétences de nos équipes.

En 2011, cette politique a démarré avec la prise de contrôle


d’une compagnie d’assurance, la restructuration de notre
filiale immobilière, la réflexion sur notre réseau de distribution, Patrice OTHA
l’amélioration de nos dispositifs de reporting, etc. Président du Conseil d’Administration
7
Préambule
Une année de performance
dans un monde en turbulence
Dans le contexte d’une crise mondiale ayant
plus fortement impacté les économies
américaine et européenne, le continent africain
se positionne comme le deuxième moteur de
la croissance mondiale après l’Asie.
BGFIGroup bénéficie de cette conjoncture
plutôt favorable pour s’ouvrir à de nouveaux
espaces territoriaux, étendre sa palette
de métiers et engager les investissements
nécessaires. L’année 2011 est, en ce sens,
exceptionnelle et confirme la pertinence du plan
stratégique en enregistrant des performances
commerciales au-delà des prévisions
les plus optimistes.

8 9
UN CONTEXTE
AU COURS DE LA DERNIÈRE DÉCENNIE, L’ÉCONOMIE ENREGISTRE UNE CROISSANCE MOYENNE ANNUELLE DE :
5,5%
MONDIAL 1% pour l’Europe pour le continent africain

MITIGÉ pour le monde dit «développé»

Dans la zone euro, la situation économique s’est dégradée Toutefois, les lourdes incertitudes financières, concernant en Le contexte économique et le Nigéria (180 millions d’habitants), de deux de dollars en 2010. Les échanges avec la Chine ont
depuis l’été 2011 et la tendance s’est confirmée à l’automne.
Cette situation s’est accompagnée de tensions croissantes
particulier la gestion de la dette publique, provoquent une
très grande nervosité des marchés.
et le marché bancaire en Afrique puissances potentielles capables de catalyser et
de diffuser le développement. Dans le même ordre
décuplé pour atteindre 100 milliards de dollars par
an, dépassant le commerce avec la France depuis
sur le financement des dettes publiques. Les turbulences subsaharienne francophone d’idées, le continent compte quarante villes structu- 2008.
affectent de plus en plus les opérateurs économiques (entre- Ainsi, une très forte volatilité demeure et il est particulière- rantes de plus d’un million d’habitants. Le monde
prises et ménages) annonçant probablement un épisode ment difficile d’effectuer des prévisions qui ne seraient pas Les performances globales de l’économie africaine ne s’y trompe pas, la Chine en tête dont les fonds Au cours de la décennie 2000, la croissance
récessif d’une intensité variable suivant les pays. perturbées par des risques de retournement. sont considérées avec la plus grande attention par souverains et les investisseurs privés placent a atteint en moyenne 5,5% par an, contre 1,5%
les entreprises et les investisseurs du monde entier. le continent africain au premier rang de leurs pour le monde dit « développé » et 1% pour
L’affaiblissement de l’activité dans la zone euro n’aura que des La violence du krach de 2008 a bouleversé l’économie Des taux de croissance significatifs, une nouvelle priorités. l’Europe, permettant au PIB de l’Afrique de dé-
effets limités sur le reste de l’économie mondiale pour l’année mondiale de façon pérenne. rigueur de gestion, une démographie contrôlée passer 1 600 milliards de dollars.
2012. et une propension à la mise en place de régimes L’Europe confrontée au déclin démographique, au
démocratiques attirent de plus en plus tous les surendettement et à la sous-compétitivité, doit bou- Pour terminer, l’activité économique africaine
En effet, la croissance au Japon sera soutenue par les CROISSANCE DU PIB MONDIAL EN VOLUME types d’intervenants. Bien entendu, des disparités leverser son modèle économique. L’Afrique consti- a montré une excellente résistance aux crises
besoins de la reconstruction. Les États-Unis, grâce à la très significatives existent encore entre les pays. tue un moyen pour le faire. planétaires avec une progression de 2,2% en
consommation des ménages américains, enregistrent une Variations en %* Variation sur un an 2009 contrastant avec une récession de 2,4%
progression de leur PIB de 2,8% au quatrième trimestre 6 Suite à la crise de 2008, l’économie mondiale se Le continent africain participe désormais aux réseaux aux États-Unis et de 4% en Europe.
2011. Les économies émergentes, notamment la Chine, 4 restructure autour de grands pôles régionaux avec planétaires qui irriguent la mondialisation. Ainsi,
mobilisent leurs importantes marges de manœuvre budgé- 2 la montée en puissance de nouveaux pays émer- les investissements internationaux sont passés En 2010, une vigoureuse reprise s’est affirmée avec
taires et monétaires pour relancer l’activité. 0
gents. L’Afrique dispose, avec l’Afrique du Sud de 38 milliards de dollars en 2003 à 633 milliards une croissance de 6%.
-2
-4
-6 Variation sur un trimestre au taux annuel

-8
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

*53 pays : États-Unis, Canada, Mexique, Japon, Australie, Nouvelle-Zélande, Corée du Sud, Hong Kong,
Taïwan, Singapour, Malaisie, Thaïlande, Philippinnes, Indonésie, Inde, Chine, Union Européenne à 27,
Norvège, Suisse, Turquie, Russie, Brésil, Argentine, Chili, Colombie, Pérou, Afrique du Sud.
Source : calcul Coe-Rexecode depuis offices statistiques nationaux

10 Préambule : Une année de performance dans un monde en turbulence 11


EN AFRIQUE :

BESOINS CONSOMMATION
D’ÉQUIPEMENTS EN HAUSSE
ÉVOLUTION DU TISSU DES ENTREPRISES

La question principale est de savoir dans quelle mesure en Europe. Il n’est toutefois pas exclu qu’elle se propage de Un secteur bancaire dollars et continue d’augmenter rapidement, à un acharnée se traduit, notamment, dans la zone
la crise mondiale, et notamment européenne, autour de
la question de la dette est susceptible d’affecter les éco-
manière inégale par l’intermédiaire des filiales des banques
européennes implantées localement, qui représentent plus
en effervescence rythme moyen annuel supérieur à 10%. Ce mon-
tant reste cependant relativement faible quand,
CÉMAC, par la présence de quarante-deux
banques !
nomies de la région. de 70% des actifs. Elles pourraient se voir obligées d’assis- par exemple, le bilan d’une banque comme
ter les maisons mères dans la mise en place de nouvelles La constante, dans tous les pays africains, reste un Attijariwafa bank (Maroc) pèse plus de 35 milliards À ce jour, BGFIGroup domine toujours la zone,
Il est probable que si le PIB européen baisse, les recettes normes internationales, en réduisant notamment leur ratio taux de bancarisation particulièrement faible (seu- de dollars et celui de la Standard Bank en Afrique talonné par Afriland for tement implantée en
d’exportation de l’Afrique se réduiront, affectant ainsi la crois- d’endettement et la taille de leur bilan. lement 11% en moyenne des habitants possèdent du Sud atteint 200 milliards ! L’écart montre le Guinée Équatoriale.
sance. Ce scénario, compte tenu des liens commerciaux très un compte bancaire). Il est à mettre en parallèle parcours à réaliser et le potentiel de développe-
étroits avec l’Europe, est le plus probable à court ou moyen En définitive, il est assez difficile d’appréhender avec avec une consommation en hausse, une évo- ment et de croissance. Depuis quatre ans, les Il est certain que le paysage commercial de
terme. Il faut souligner également la vraisemblable réduction précision le risque mondial sur une économie africaine lution positive du tissu des entreprises et une banques nigérianes sont de plus en plus pré- l’Afrique va progressivement se structurer
des flux de capitaux. Heureusement, d’autres espaces éco- qui demeure encore en bonne santé mais qui, notam- forte nécessité de modernisation structurelle sentes en Afrique francophone avec une stratégie autour des établissements les plus dyna-
nomiques prennent le relais, tels que l’Asie et plus particuliè- ment en zone CFA, a déjà été affectée. et d’équipement des États et des collectivités de conquête de parts de marché qui se traduit par miques et les plus solides financièrement.
rement la Chine. publiques qui ont besoin de financements. une faible rentabilité et souvent par des pertes. Il
n’en est pas de même pour les banques maro-
Une intégration financière relativement faible a protégé en Le total bilan des banques d’Afrique subsaha- caines qui montrent des visées de plus en plus
partie l’Afrique des risques souverains résultants de la crise rienne francophone dépasse les 50 milliards de ambitieuses sur la région. Cette concurrence

12 Préambule : Une année de performance dans un monde en turbulence 13


Présent dans 10 pays
LE PROFIL D’UN
GROUPE BGFIGroup
1 HOLDING Près de 2 300 MILLIARDS F.CFA de total bilan

11 FILIALES BANCAIRES
SOLIDE 7 FILIALES SPÉCIALISÉES
Leader sur le marché bancaire de la zone CÉMAC

PÉRIMÈTRE DE PARTICIPATION DE BGFIGroup RÉPARTITION DE L’ACTIONNARIAT DE BGFI HOLDING CORPORATION S.A.

BGFIGroup France

BGFI Holding Corporation S.A.


Investisseurs privés
10,64%
5% Compagnie du Komo
COMMERCIAL BANK ASSET MANAGEMENT
Banque Gabonaise
BGFIBank Gabon 100% BGFICapital 70% 6,76% de Développement
BGFI International 100% Finatra 65% 39,08%
Delta Synergie
BGFIBank Sao Tomé-et-Principé 100% BGFIBourse 64% 6,40%
LOXIA Emf 100% Carlo Tassara
7,11% Asset Management
BGFIBank Côte d’Ivoire 95% Bénin
Côte d'Ivoire
BGFIBank Madagascar 90% INSURANCE 25,01%
Société Financière des Vosges Cameroun

BGFIBank Cameroun 60% Assinco S.A. 60% Guinée Équatoriale


Personnel BGFIGroup
Sao Tomé-et-Principe Gabon
BGFIBank RDC 60%
Congo
République
BGFIBank Congo 60% Démocratique
BGFIBank Bénin 55% REAL ESTATE du Congo

BGFIBank Guinée Équatoriale 50% Hedenia 99%


Madagascar

SOCIÉTÉS DE SERVICES
BBS 100%
Fondation BGFIGroup 100%
14 Préambule : Une année de performance dans un monde en turbulence 15
STRATÉGIE

INNOVATIONS
AMBITION
LES ÉVÈNEMENTS
MAJEURS DE
L’ANNÉE 2011 DÉVELOPPEMENT
RÉORGANISATION

JANVIER JUIN AOÛT NOVEMBRE


Lancement effectif des activités Organisation de la Conférence des Organisation du premier séminaire Rassemblement de l’ensemble des
de Banque d’Affaires sous la nouvelle Cadres Dirigeants 2011 à Deauville en qualité Groupe avec la participation Responsables Ressources Humaines
dénomination BGFICapital. France : 2 jours de séminaires réunissant de l’ensemble des Directeurs Généraux du Groupe, lors du premier « Séminaire
tous les cadres dirigeants pour échanger des filiales et de tous les Responsables Ressources Humaines Groupe »
L’année 2010 a été le berceau de prises Célébration des 40 ans du Groupe sur les sujets stratégiques du Groupe. Qualité et Contrôle Interne du Groupe.
de décisions majeures, avec notamment à Libreville, avec la participation de plus Organisation du « Séminaire
de 600 collaborateurs venus du Gabon, Atteinte des 2 000 milliards F.CFA de total bilan. Marketing/Communication Groupe »,
la réorganisation du Groupe autour
d’une structure de pilotage, BGFI Holding
mais aussi des filiales implantées à l’international. JUILLET réunissant tous les Responsables
Marketing/Communication de chaque
Corporation S.A. Installation de BGFI Holding Corporation S.A. Mise en place de la nouvelle organisation SEPTEMBRE filiale du Groupe.
dans ses nouveaux locaux à La Sablière à Libreville. du Groupe et finalisation des relations entre
L’année 2011 a vu la mise en place BGFI Holding Corporation S.A. et les filiales. Refonte du site Internet www.bgfi.com Sortie de la troisième promotion de
opérationnelle de ces décisions, MAI Licence et Master professionnels de BBS
mais a également été riche d’innovations OCTOBRE avec la remise de diplôme à 18 lauréats.
et de partis pris stratégiques accélérant Extension de l’activité de BBS
fortement le développement du Groupe. avec la création de 3 nouveaux programmes :
BGFI Training, Executive Banking Courses,
Restructuration de l’activité immobilière DÉCEMBRE
avec le renforcement de la filiale Hedenia,
Global Master Management. anciennement BGFI Immo. Naissance de BGFIGroup pour intégrer
la totalité des métiers pratiqués.
Lancement du premier volet de la nouvelle Prise de contrôle majoritaire
campagne de communication institutionnelle par BGFI Holding Corporation S.A.
du Groupe : « Inventons notre futur », de l’entité Assinco S.A.
diffusée dans 8 pays.
Lancement du second volet
Assemblée Générale annuelle de la campagne de communication
institutionnelle « Inventons notre futur »
dans 8 pays.

16 Préambule : Une année de performance dans un monde en turbulence 17


2011
DE S RÉ S ULTAT S Total bilan : 2 284 milliards de F.CFA

EXC EP TIO NNELS Produit net bancaire : + 55%


Résultat net : + 44%

Un total bilan en croissance de + 64% Des dépôts en hausse de + 73% Des crédits en hausse de + 77% Un produit net bancaire en hausse de + 55% Un résultat net en progression de +44% Des dividendes bruts distribués
(en millions de F.CFA) (en millions de F.CFA) (en millions de F.CFA) (en millions de F.CFA) (en millions de F.CFA) (en millions de F.CFA)
40 000
1800 1 781 471

1600 140 000 35 000 33 469


127 883

1400 1400 120 000 30 000


1 235 981 7 238
2400 1200 1200 24 235 7 000
100 000 25 000 6 491
2 284 381 1 027 599 23 224
22 153 6 000
2000 1000 1000 82 433
80 000 20 000 18 307
72 046 17 844 5 000
1600 800 800 4 202
1 390 788 698 821
634 585 60 000 15 000 4 000
1200 600 600
886 683 470 615 3 000
40 000 10 000
800 400 400
2 000

400 200 200 20 000 5 000


1 000

0 0 0 0 0 0
2009 2010 2011 2009 2010 2011 2009 2010 2011 2009 2010 2011 2009 2010 2011 2009 2010 2011
Résultat net Résultat net part du Groupe

18 Préambule : Une année de performance dans un monde en turbulence 19


20
1 Le déroulement
du plan stratégique
« cap 2015 »
Le succès avéré du Projet d’Entreprise
« CAP 2015 » conduit bgfigroup à accroître
le niveau de ses ambitions.
Plus fort et plus solide, le Groupe accélère
son rythme de développement et renforce son
organisation et sa présence internationale.

21
« cap 2015 » : une plus grande ambition stratégique
En avant toute ! L a m a rqu e et s o n i d e n t i té p ro j et te n t l ’ i m a ge d ’ u n Un groupe financièrement solide L’évolution du pilotage et de l’animation se traduit En 2011, le Groupe a également pris le contrôle de
établissement financier empreint de capacités à écouter, par une efficacité et une cohérence plus grandes à la société Assinco S.A., compagnie d’assurance
comprendre, accompagner et agir, et ceci non dans le tous les niveaux. Ces critères étaient indispensables gabonaise, membre du réseau Panafricain Globus,
En 2010, BGFIGroup fêtait ses quarante ans et réalisait seul but de ses intérêts propres. Aucun développement n’est possible sans une avant d’aller plus loin dans l’élargissement des acti- dont le chiffre d’affaires 2011 s’élève à plus de
une première année d’application du Projet d’Entreprise bonne assise financière et une parfaite maîtrise des vités en termes de territoires et de métiers. 10 milliards F.CFA. Elle est active aussi bien sur
« CAP 2015 », qui propose des ambitions nouvelles tout En parallèle, la culture interne du Groupe est basée sur l’appli- risques. Aujourd’hui, avec un total bilan consolidé le segment des assurances vie que sur l’IARD
en réaffirmant ses valeurs fondatrices. cation quotidienne de ses cinq valeurs fondamentales que de près de 2 300 milliards F.CFA, les fondamen- (Incendie, Accidents, Risques divers). En rapide
sont le travail, l’intégrité, la transparence, la responsabilité taux de BGFIGroup sont solides, que ce soit au croissance et bénéficiant d’une bonne notation
Les résultats obtenus dès la seconde année d’application du et l’esprit d’équipe. Dans une période où les banques et, regard du coefficient d’exploitation, du ratio de sol- Une richesse de compétences financière (Global Crédit Rating lui a attribué la note
Projet d’Entreprise se situent très au-delà de toutes les pré- plus largement, les établissements financiers sont vilipendés vabilité, du niveau d’endettement ou encore du coût A), cette société ouvre le Groupe sur le métier de
visions initiales. Une croissance du produit net bancaire de partout, ces valeurs doivent, plus que jamais, conduire les du risque. Il convient désormais d’opérer les bons Depuis de nombreuses années, le Groupe investit banque–assurance dont le potentiel n’est plus à
+55%, une rentabilité de près de 15% et une situation nette de comportements et la manière d’être de chacun. investissements, pour garantir une taille critique dans la formation des équipes et dans la qualité démontrer.
225 milliards F.CFA ont été enregistrées. Ce succès, qui est susceptible de permettre d’atteindre l’objectif d’être des recrutements. BGFIGroup dispose aujourd’hui
imputable aux efforts soutenus de l’ensemble des acteurs de le Groupe bancaire le plus important de l’espace de ressources humaines à haut potentiel lui permet- Le renforcement de la filiale Hedenia engage éga-
l’entreprise, est remarquable au regard du contexte actuel de Franc CFA. À ce jour, BGFIGroup se positionne déjà tant de maîtriser les évolutions envisagées et d’ac- lement plus fortement le Groupe sur le marché très
crise mondiale. Cet élan formidable a incité les actionnaires Une situation de plus en plus à la seconde place ! compagner la stratégie définie pour l’avenir. actif du Real Estate.
et la Direction Générale à accélérer, d’une part, la mise en concurrentielle
œuvre opérationnelle du Projet et, d’autre part, à accroître le La période qui s’annonce se caractérisera par Ces efforts se traduisent, par exemple, par la forte La stratégie du leadership, qui a été conduite au
niveau des ambitions de BGFIGroup. un fort développement puisque, entre 2011 et capacité des entités du Groupe à effectuer le montage Gabon avec succès, doit être reproduite sur une
L’Afrique, qui est considérée comme un des réservoirs à fort 2015, le montant des produits sera multiplié par d’opérations financières très complexes avec des territorialité plus large. Pour cela, il faut disposer
Ces décisions ont été prises sur les fondements suivants : potentiel de croissance de l’économie mondiale, est deve- deux, avec un résultat qui augmentera dans la États ou de grandes entreprises internationales, dans rapidement d’une position concurrentielle satis-
nue un espace d’implantation privilégié pour les établisse- même proportion. Ainsi, les objectifs assignés à le cadre d’importantes opérations de levées de fonds faisante en termes de taille critique et de posi-
ments financiers internationaux. Une accélération du rythme l’issue du Projet « CAP 2015 » sont ambitieux : pro- et de prises de participations. tionnement. La marque et le savoir-faire jouent un
des investissements liés au déploiement plus rapide des gression du total bilan de +15% par an, coefficient rôle essentiel pour atteindre cet objectif.
Un modèle pertinent agences est nécessaire. net d’exploitation de 55% maximum, résultat net en
hausse de +15% par an et rendement des actions L’énergie, la détermination et la discipline seront
La Banque est devenue leader de la zone CÉMAC en mettant Dans le même esprit, le Groupe souhaite être présent dans de +7% minimum par an. Un élargissement des métiers également des atouts majeurs dans la conquête
en avant un modèle dont l’idéal repose sur une constante un nombre de plus en plus important de pays sélectionnés. de parts de marché. Un plan stratégique et sa
recherche de l’Excellence, notamment dans le cadre de la Déjà dans 10 pays, BGFIGroup va poursuivre encore Le Groupe complète son offre et diversifie ses déclinaison opérationnelle ont été présentés et
production d’une réponse de qualité aux attentes des clients. plus activement sa politique d’implantation physique métiers. Il s’est notamment introduit sur le segment validés par le Conseil d’Administration de BGFI
Dans le même temps, afin d’être totalement acteur et partie pre- dans les années à venir, avec un objectif d’implantation Une organisation stabilisée du « mass market ». Il développe un maillage de Holding Corporation S.A. dans ce sens.
nante de son environnement, BGFIGroup a multiplié les actions dans 18 pays en Afrique et en Europe à l’horizon 2015. points de vente de proximité dans l’objectif d’équiper
sociétales de différentes natures. Cette vocation à servir dans La création de la « maison mère » BGFI Holding et de fidéliser une clientèle plus modeste, jeune et Il s’agit désormais de mettre en œuvre toutes ces
ses métiers, mais aussi au-delà, a permis de créer une culture Corporation S.A. en 2010 a permis de débuter la active, tout en collectant de nouvelles ressources décisions.
d’entreprise unique et une image totalement spécifique. C’est mise en place d’un renforcement de la gouvernance et en acquérant des parts de marché.
cet ensemble cohérent qui produit la croissance et les du Groupe dans son intégralité, tout en recrutant les L’Empereur Napoléon disait que « Tout est dans
résultats d’aujourd’hui et qui sème ceux de demain. ressources transversales « métiers » nécessaires. l’exécution ». Cette responsabilité est partagée
par tous. Aucun ne doit manquer !

Henri-Claude OYIMA
Administrateur
22 Directeur Général de BGFI Holding Corporation S.A. 1 : Le déroulement du plan stratégique « CAP 2015 » 23
Une stratégie « offensive »
Les années passées ont permis à BGFIGroup de se forger À ce titre, dans un premier temps, la constitution du maillage Les cibles prioritairement visées lors de chaque méthodes en vigueur dans le Groupe, tout en se Une mise en œuvre
l’image d’un groupe financier qui possède aujourd’hui tous d’un réseau de différents types d’agences est fondamentale, nouvelle implantation sont celles à forte valeur montrant respectueuse des cultures de chaque
les fondamentaux nécessaires pour changer de dimension et car le point de vente : ajoutée. Leur conquête, et surtout leur fidélisation, pays d’implantation. Cet équilibre entre le local et opérationnelle rigoureuse
s’installer définitivement comme un acteur de premier plan du • constitue le point initial d’accès à la Banque ; passent par la capacité des entités du Groupe à le global permettra la création d’une dynamique
système bancaire africain. • est le principal outil de conquête et de fidélisation ; accompagner ce type de clients partout où ils se encore plus forte au service exclusif du client. Le Groupe amorce un développement dynamique de
• génère une présence et une proximité des marques. trouvent, aussi bien dans le cadre d’activités profes- ses activités. À ce jour, le Groupe exerce pleinement
Cette stratégie du leadership a été réussie au Gabon puisque la sionnelles que personnelles. Le Groupe développera tous les partenariats stra- quatre métiers :
Banque détient les parts de marché les plus fortes sur le métier Dans un second temps, des métiers complémentaires vien- tégiques nécessaires pour la fourniture d’une
bancaire. Aussi, pour les nouveaux métiers ou pour les dront enrichir le métier de base afin de compléter l’offre, La politique de développement international sera expertise ou d’une offre qui viendrait compléter
nouvelles implantations, cette démarche sera pleinement améliorer l’attractivité et accroître la fidélisation, tout en menée depuis la Holding de BGFIGroup. Au-delà du la gamme actuelle ou répondre à des besoins
reproduite. Le leadership s’applique également à des élé- fournissant des compléments de rentabilité. choix des territoires d’implantation, elle cherchera spécifiques.
ments plus qualitatifs comme la réputation, la qualité, les à harmoniser les principes, les règles et les
pratiques, l’innovation ou encore le bien-être au travail. Concomitamment, l’ensemble des outils et des modes de
fonctionnement du Groupe sera adapté aux nouveaux besoins
Le succès passe par une évolution de l’organisation, un ren- en optimisant leur cohérence et leur efficacité.
COMMERCIAL BANK ASSET MANAGEMENT INSURANCE REAL ESTATE
forcement du dynamisme commercial, une adaptation du
système d’information, une professionnalisation optimi- Enfin, le capital humain constitue un levier de performance.
sée des équipes, un élargissement de l’offre de services, La politique de ressources humaines passe par la mise
une constante maîtrise des risques et une internationali- en place d’un dispositif de gestion des talents, la mobili-
sation de la culture d’entreprise. sation du personnel autour des orientations stratégiques et le Produits et services Produits financiers Produits et services
bancaires Produits d’assurance immobiliers pour
renforcement de l’accompagnement managérial. aux investisseurs,
aux entreprises, aux entreprises entreprises,
entreprises
professionnels et particuliers collectivités
et particuliers
et particuliers et particuliers
Une stratégie de croissance
Une stratégie de développement
Le développement doit d’abord s’appuyer sur une parfaite international
maîtrise du cœur de métier.
Banque de Détail Crédit à la Consommation Assurance IARD Services Immobiliers

Le métier de Commercial Bank, exercé sous les marques La politique d’implantation est ciblée sur des pays politique- Banque Privée Crédit-Bail Assurance vie Distribution
BGFIBank et LOXIA Emf, est au centre du dispositif de crois- ment stables et à fort potentiel de croissance.
sance. Elle en est le point focal auquel s’arriment les autres Banque de Financement Courtage en Bourse Property Management
et d’Investissement
métiers. Elle doit permettre de prouver à la clientèle que Le Groupe souhaite continuer à marquer son ancrage en
l’Excellence, dont le Groupe fait son étendard, est une réalité Afrique centrale et en Afrique de l’ouest avant de s’étendre Ingénierie Financière
quotidienne qui place BGFIBank en tant que leader du service progressivement vers d’autres régions africaines, ainsi qu’en
client. L’organisation du dispositif de distribution se positionne Europe. Gestion des Participations
comme un noyau essentiel pour réussir. Private Equity

Gestion de Portefeuille

Brice
LaCcruche ALIHANGA
Secrétaire Général
Directeur Administratif et Financier
24 de BGFI Holding Corporation S.A. 1 : Le déroulement du plan stratégique « CAP 2015 » 25
Ces métiers feront l’objet d’un développement par croissance Les axes de développement attendus. Différents formats distincts en taille le besoin s’exprime. Une gestion active du porte- nécessaires. Cet engagement passe par des éva-
interne ou externe. et en aménagement ont été conçus. Chaque feuille de marques permettra des positionnements luations et des bilans de compétences réguliers,
groupe d’agences comprendra l’ensemble des nuancés selon les cibles, notamment dans le ainsi que par la m ise en place d’un programme de
L’élargissement des métiers requiert une mise en œuvre opé- offres de la Banque, depuis le service de base métier de Commercial Bank. formations qui soit en cohérence avec les besoins
rationnelle rigoureuse. Ainsi, le Groupe a mis en place un tryp- Le développement commercial de proximité jusqu’au conseil en entreprise ; et les potentiels humains ;
tique stratégique « Croissance, Développement International et
Leadership » décliné au travers de quatre axes stratégiques : Le Groupe souhaite accroître encore ses niveaux de parts de - Une normalisation qui génère une homogénéité • Le maintien d’un haut niveau de motivation et
marché auprès des différentes cibles de clientèle dans l’en- identitaire interne et externe des lieux de vente, Le développement humain du sentiment d’appartenance au Groupe. Cet
semble de ses pays d’implantation. L’approche en termes de un rythme de déploiement au moins aussi rapide objectif sera atteint par l’amélioration du cadre

Axes de Axes d'


relation client repose, quels que soient la cible et le métier, que celui des concurrents et une maitrise des Le capital humain est la première richesse du Groupe. de travail et des conditions matérielles, des diffé-
sur le concept d’Excellence dans la qualité du service offert. coûts. Deux grands thèmes orientent la démarche : rents avantages sociaux, une politique d’évolution
Efficacité Pour BGFIGroup, il n’y a pas de « petits » ou de « gros » clients, dans le Groupe avec notamment la promotion des
Développement il ne doit exister que des clients satisfaits qui deviendront • Une politique de communication d’envergure • La gestion prévisionnelle des compétences ressources nationales et une amélioration du ratio
ensuite les ambassadeurs de la marque. qui consolide l’image de l’entreprise et accroît son et des effectifs afin de se doter d’une vision à hommes/femmes pour les postes à responsabi-
niveau de notoriété dans tous les pays concernés. moyen terme et être capable de prévoir les besoins lité. L’ensemble des valeurs managériales sera
Développement Management Global C’est sur cette valeur fondamentale que le Groupe, et par- Les entités de BGFIGroup doivent être immédia- dans les différents métiers. Les objectifs finaux également mis en avant.
Commercial et Maîtrise des Risques ticulièrement BGFIBank, a décidé d’élargir son réseau de tement référencées par les prospects dès que sont de pouvoir orienter et conserver les talents
distribution à des clientèles plus diversifiées, afin notamment
d’accroître son niveau de ressources. La politique commer-
ciale s’organise autour de plusieurs axes :
Développement
Efficience • D es marques distinctes avec des positionnements
Humain Inventons not re futur
spécifiques ;

• Une formation permanente des équipes à l’accueil, à la


relation client et à la maîtrise des différents produits ;

• U n élargissement de l’offre destiné à répondre à des


besoins distincts ;

• Une politique de distribution ambitieuse qui permet un


maillage plus serré (proximité) et plus adapté aux attentes
de chaque cible. Le Groupe prévoit l’ouverture d’une
centaine de points de vente dans les trois ans, sur la base
d’analyses qui seront finalisées. Préalablement, il s’est
doté d’un ensemble de concepts de points de vente qui
doivent permettre :

- L
 a production d’un niveau de service adapté aux besoins
de chaque type de clients ;

- Un montant d’investissement qui correspond aux retours

26 1 : Le déroulement du plan stratégique « CAP 2015 » 27


Les axes d’efficacité BGFI Holding Corporation S.A. représente l’organe de gou- Une architecture de marque qui traduit La maîtrise des risques
vernance du Groupe. Elle définit, oriente, anime, supervise, ces choix
régule et contrôle toutes les activités des filiales. La rentabilité n’est possible que si les risques sont
L’élargissement des métiers et l’intégration de nou- maîtrisés à tous les niveaux, notamment au niveau
Le management global et la maîtrise Les organes de la Direction Générale, après validation et velles marques dans le Groupe entraînent indé- opérationnel. En conséquence, et en conformité
des risques délégation des Actionnaires et du Conseil d’Administration, niablement une évolution de son architecture de avec les pratiques internationales, la Holding pilotera
définissent la stratégie du Groupe, assurent son application marque. Ainsi, par souci de représentation de l’en- les filiales à travers l’automatisation des contrôles,
et sont responsables des performances pour tous les métiers. semble de ses métiers et le besoin d’internationa- des formations techniques et la mise en place de
Un renforcement des dispositifs de pilotage lisation de sa marque, que le Groupe BGFIBank contrôles ciblés sur les comptes sensibles des
Plus particulièrement, le Secrétariat Général, qui pilote l’en- devient BGFIGroup. filiales .
L’accroissement de la taille du Groupe, l’élargissement semble des activités de BGFI Holding Corporation S.A., est
de sa territorialité d’intervention et l’amplification de la responsable de la performance de la Holding et des filiales,
diversité de ses champs de compétence rendent plus et de l’ensemble des fonctions transversales du Groupe.
complexes le pilotage et le contrôle. La création de Il est assisté par une équipe de Directeurs Métiers qui sont L’efficience
BGFI Holding Corporation S.A. a constitué un premier pas les responsables opérationnels des résultats de leur ligne «
dans le sens d’une plus grande efficacité. métier ». Ils sont également en charge de l’animation et de la Plus que jamais, la maîtrise de l’information et sa
coordination des filiales pour leur métier. diffusion sont des enjeux majeurs en matière d’ef-
ficacité. Les bases de données et les systèmes
d’information ont pour rôle de favoriser la prise
de décisions, d’améliorer le suivi et le contrôle, et
d’organiser la circulation des informations dans un
DIRECTION GÉNÉRALE DU GROUPE cadre où sécurité, fiabilité et intégrité sont garanties.
Ce changement est réalisé dans le respect de l’his- BGFIGroup poursuit la mise en place rapide de ces
toire du Groupe. outils, notamment dans le domaine informatique.

Secrétariat Général En 2012, le Groupe s’exprimera donc sous la marque Dans ce contexte, l’innovation, en tant que moteur
BGFIGroup au titre de BGFI Holding Corporation S.A. de développement, pourra encore plus facilement
s’exprimer.

COMMERCIAL BANK ASSET MANAGEMENT INSURANCE REAL ESTATE

28 1 : Le déroulement du plan stratégique « CAP 2015 » 29


Un niveau de résultat jamais atteint
BGFIGroup a largement notamment aux filiales de Guinée Équatoriale, du d’exploitation se situe à 47%, soit 13 points de moins
franchi cette année le cap des Congo, du Cameroun et du Bénin. En parallèle, la qu’en 2010, alors que le déploiement sur de nom-
Chiffres consolidés de bgfigroup 2 200 milliards F.CFA de total bilan ! croissance des dépôts atteint +73%. breux pays s’est accéléré et que l’activité s’est accrue.
Il a plus que doublé en 2 ans.
2011 2011/2010
(en millions F.CFA) 2007 2008 2009 2010 variations
Ces tendances se retrouvent dans le produit net Ce développement a été réalisé avec un coût du
F.CFA Euros* Dollars** en % Cette excellente performance (+64% de progres- bancaire qui enregistre une progression de +55%. risque à 0,8%, ce qui reste relativement faible et
Total du bilan 760 292 852 897 886 683 1 390 788 2 284 381 3 483 4 506 64% sion par rapport à l’année précédente) est due témoigne, ainsi, de la fiabilité des décisions et des
à une contribution plus forte au financement des Le résultat net s’est accru de +44% avec un rende- suivis.
Situation nette part du Groupe 96 216 107 135 122 470 167 385 181 343 276 358 8%
agents économiques sur les territoires d’implan- ment des capitaux propres qui est passé de 13%
Dépôt de la clientèle 569 919 625 573 634 585 1 027 599 1 781 471 2 716 3 514 73% tation, mais aussi à une croissance externe ciblée en 2010, à 18% en 2011. Le chiffre d’affaires reste toujours très largement
Crédits à la clientèle 377 885 453 597 470 615 698 821 1 235 981 1 884 2 438 77% sur certaines activités complémentaires aux métiers tributaire du métier Commercial Bank, même si le
Produit net bancaire 79 292 86 501 72 046 82 433 127 883 195 252 55% traditionnels du Groupe. Le développement s’est effectué sans dégrader le pôle Asset Management réalise aussi de bonnes
coefficient d’exploitation, cela signifie que les moyens performances.
Frais généraux
-26 107 -31 421 -35 437 -49 731 -60 672 -92 -120 22% Les performances commerciales ont été très bon- employés (charges) n’ont pas été surdimensionnés
(hors amortissements)
nes, avec une hausse des crédits de +77% grâce et qu’ils ont été rapidement rentables. Le coefficient
Résultat brut d’exploitation 49 514 50 921 34 451 31 582 61 548 94 121 95%
Dotation nette aux provisions
-6 820 -11 844 -3 938 4 411 -13 292 -20 -26 -401%
et aux amortissements***
RÉSULTAT NET 31 976 26 238 22 153 23 224 33 469 51 66 44% Contribution des territoires aux résultats financiers Contribution des métiers aux encours de crédits
Résultat net part du Groupe 27 076 20 612 17 844 18 307 24 235 37 48 32% du Groupe du Groupe
2010 2011 Montant 2010 2011
Produit net bancaire Contribution Contribution Encours de crédits en millions Contribution Contribution
cœfficient net d’exploitation
33% 36% 49% 60% 47% en % en % F.CFA en % en %
Frais généraux / Produit net bancaire
Territoire Gabon 58,7% 48,7% Commercial Bank
RATIO DE RENTABILITÉ
29% 21% 15% 13% 18% 667 816 59% 54%
Résultat net / Situation nette (incluant le résultat) Étranger 41,3% 51,3% au Gabon (1)

RATIO DE RENTABILITÉ (Part du Groupe) Contribution Contribution Commercial Bank


28% 19% 15% 12% 15% Résultat brut d’exploitation en % en % 487 153 32% 39%
Résultat net / Situation nette (incluant le résultat) à l'International (2)
31.12.2010 31.12.2011
TAUX DE RENDEMENT
4,21% 3,08% 2,50% 1,67% 1,47% Territoire Gabon 51% 43% Asset Management (3) 81 013 9% 7%
Résultat net / Total du bilan
Étranger 49% 57% Total 1 235 981 100% 100%

* Parité fixe : 1 euro = 655,957 F.CFA


** Cours au 31/12/2011 : 1 USD = 506,96 F.CFA
*** en négatif : dotation nette / en positif : reprise nette
Pour la première fois, le produit net bancaire hors Gabon est supérieur à (1)
BGFIBank Gabon et LOXIA Emf.
celui généré par l’activité bancaire sur le territoire d’origine. C’est la preuve
(2) 
BGFIBank Bénin, BGFIBank Congo, BGFIBank Guinée Équatoriale, BGFIBank République
Démocratique du Congo, BGFIBank Côte d’Ivoire, BGFIBank Cameroun, BGFIBank Madagascar et
de l’internationalisation du Groupe. BGFI International.
(3)
BGFI Capital, Finatra, BGFIBourse et BBS.
BGFIBank Gabon, Congo et Guinée Équatoriale assurent l’essentiel de la créa-
tion de valeur de BGFIGroup. Il est à noter que le territoire gabonais enregistre
un net recul à fin 2011, passant de 58,7% du produit net bancaire du Groupe
à 48,7%. La même tendance se dessine pour le résultat brut d’exploitation.
30 1 : Le déroulement du plan stratégique « CAP 2015 » 31
32
2 Une gouvernance
renforcée
La gouvernance d’entreprise est l’ensemble
des mécanismes et des procédures qui encadrent
les conditions de création et de répartition de la valeur.

Elle concerne principalement trois domaines :

La définition du cadre juridique de la société,


l’organisation, le fonctionnement, les droits
et responsabilités des Assemblées Générales
des actionnaires et des organes sociaux
de l’entité (Conseil d’Administration) ;

Les règles de nomination des dirigeants


et des administrateurs, ainsi que les règles
de gestion de leurs conflits éventuels ;

L’organisation de la gestion et du
contrôle du Groupe.

33
La gouvernance du Groupe Les instances de gouvernance La composition du Conseil d’Administration
de BGFIGroup
Le gouvernement d’entreprise de BGFIGroup correspond aux meilleures pratiques et est opéré dans le respect simultané des
normes internationales et locales en vigueur. Un ensemble de documents formalise tous les principes régissant la globalité du
dispositif qui s’applique à toutes les entités du Groupe. Le Conseil d’Administration Patrice OTHA Marc LIENARD
Président du Conseil d’Administration Représentant de la Société Financière
Le Conseil d’Administration de BGFI Holding des Vosges
Corporation S.A. est composé de douze adminis-
trateurs, dont trois indépendants. Henri-Claude OYIMA
Administrateur Directeur Général Claude LE MONNIER
Afin de répondre aux règles de professionnalisme et de BGFI Holding Corporation S.A. Représentant de Carlo Tassara Asset
de qualité des délibérations, le Conseil d’Administra- Management
tion a en effet choisi d’intégrer trois administrateurs
indépendants. Ils ont été retenus dans le respect des Martine GOMEZ
LES ORGANES ET LE FONCTIONNEMENT DE LA GOUVERNANCE DU GROUPE critères fixés par la réglementation et par le Conseil Représentante de la Compagnie du Komo, Christian NKERO CAPITO
d’Administration. Leur caractère d’indépendance est Groupe Sogafric Représentant de la Banque Gabonaise
régulièrement contrôlé. de Développement (BGD)
Actionnaires
Le conseil se réunit au moins quatre fois par année. Christian KERANGALL
Délèguent le pilotage du Groupe Représentant de la Compagnie du Komo, 3 administrateurs indépendants :
En 2011 : Groupe Sogafric
Francis Gérard CAZE
Conseil d'Administration Comités spécialisés 25 février : arrêté des comptes de l’exercice 2010.
Comités d'Audit et des Risques 12 Administrateurs (dont 3 indépendants) • Bonne gouvernance d'entreprise Pascaline MFERRI BONGO ONDIMBA Marcel ABEKE
• Ressources humaines et rémunération
27 mai : conseil d’ouverture après l’Assemblée Administrateur
Délègue les pouvoirs Générale. Thierry PASCAULT
les plus étendus
dans la gestion du Groupe
12 août : arrêté semestriel et évaluation du plan de Richard Auguste ONOUVIET
Direction Générale du Groupe
développement. Administrateur
Contrôle Général

9 décembre : plan d’action et adoption du budget


de l’exercice suivant.

34 2 : Une gouvernance renforcée 35


Les comités spécialisés du Conseil • Richard Auguste ONOUVIET Les organes exécutifs Le Secrétariat Général • D es Directions Générales des filiales des
d’Administration métiers Commercial Bank, Asset Management
• Christian KERANGALL M. Brice LACCRUCHE ALIHANGA est le Sécrétaire et Real Estate. Les directions fonctionnelles du
Le Conseil d’Administration, dans un souci d’efficacité, a La Direction Générale de BGFIGroup Général de BGFI Holding Corporation S.A. Il assure Secrétariat Général constituent les référents et
également mis en place trois comités spécialisés qui lui • Marc LIENARD la responsabilité hiérarchique : entretiennent une relation hiérarchique de type
formulent des recommandations et avis. M. Henri-Claude OYIMA assure la fonction d’Admi- fonctionnel avec les directions de l’ensemble des
• Thierry PASCAULT nistrateur - Directeur Général de BGFI Holding • D e l’ensemble des équipes de BGFI Holding filiales de BGFIGroup.
Le Comité d’Audit et des Risques Corporation S.A. Il est nommé par le Conseil Corporation S.A. ;
• Marcel AKEBE d’Administration.
Il a pour mission d’examiner les comptes, de réaliser le suivi
de l’audit interne, le suivi des risques, la sélection et la revue En 2011, il s’est réuni deux fois, les 23 février et 10 août. La Direction Générale du Groupe est responsable PRINCIPAUX ÉLÉMENTS DE FONCTIONNEMENT DU GROUPE
des travaux des Commissaires aux Comptes. en dernier ressort de la performance. Elle définit les
Le Comité des Ressources Humaines orientations stratégiques et surveille la stricte applica-
Il est composé de quatre administrateurs, dont un adminis- et de Rémunération tion de ses instructions. Elle coordonne également Conseil d'Administration
trateur indépendant qui en assure la présidence : l’ensemble des activités des différentes filiales, agrée
Il formule et révise la stratégie et les politiques qui permettent ou suspend ses dirigeants et répond des réalisations Direction
Administrative et Financière
• Francis Gérard CAZE (Président) de valoriser le capital humain du Groupe. du Groupe devant le Conseil d’Administration.
Direction du Contrôle Général Direction Générale du Groupe Direction
Stratégie & Développement
• Richard Auguste ONOUVIET Il est composé de quatre membres : La Direction Générale s’appuie au quotidien sur :
Direction
des Ressources Humaines
• Christian KERANGALL • Martine GOMEZ (Président) • Le Secrétariat Général rassemblant l’ensemble
Direction des Affaires Juridiques,
des fonctions transversales du Groupe et assu- Secrétaire Général Fiscales & de la Confirmité
• Marc LIENARD • Francis Gérard CAZE rant le pilotge de BGFIGroup au quotidien ; Direction
des Systèmes d'Information

En 2011, il s’est réuni quatre fois, les 22 février, 24 mai, 9 août et • Marcel AKEBE • Les Directions métiers du Groupe, lignes opéra- Direction
Projets & Organisation
7 décembre. tionnelles ayant en charge la coordination et l’ani-
• Christian KERANGALL mation des filiales : Direction du Crédit
Le Comité de Bonne Gouvernance d’Entreprise - Commercial Bank,
En 2011, il s’est réuni une fois, le 5 décembre. - Asset Management,
Métiers Métiers Métiers Métiers
Il veille à la mise en œuvre des politiques applicables à l’en- - Insurance,
semble des entités du Groupe et à leur bonne gouvernance. L’Assemblée Générale Ordinaire - Real Estate ; Commercial Bank Asset Management Insurance Real Estate

Il est composé de six administrateurs, dont trois administra- Elle s’est tenue le 24 mai 2011. Elle a approuvé les comptes • Le Contrôle Général, responsable du contrôle de Banque de Détail Crédit à la Consommation Assurance LARD Services Immobiliers
teurs indépendants : de l’exercice précédent, procédé à la répartition du résultat et l’ensemble des activités du Groupe. et Micro Finance
Banque de Financement Assurance Vie Distribution
statué sur les mandats. et d'Investissement Gestion des Participations
Property Management
• Francis Gérard CAZE (Président) Banque Privée Courtage en Bourse

Ingénierie Financière
et Private Equity

Transfert d'argent
et gestion de Trésorerie

Crédit-Bail

36 2 : Une gouvernance renforcée 37


Les Comités supports de l’exécutif - S ’assurer de la cohérence du dispositif de contrôle • Le Comité de Crédit Ses responsabilités concernent : - La validation du plan d’audit de l’exercice sui-
interne, de la conformité réglementaire des opérations et vant ;
de la mise en œuvre des recommandations du Contrôle Il est spécialisé dans l’étude des risques et des - La décision d’un investissement ou d’un projet ;
Les Comités de la Direction Générale Général. engagements à prendre ou non pour accorder un - La revue des rapports des Commissaires aux
financement. - La définition du budget qui y sera affecté ; Comptes ;
Il s’agit de comités stratégiques permettant de valider les Le Comité Exécutif se réunit une fois par mois sous la
grandes orientations et de suivre l’avancée des directives de présidence de M. OYIMA. Il est composé de membres Ses responsabilités sont de se prononcer sur le - Le suivi de l’état d’avancement des projets et - L a révision de la synthèse des rapports en
la Direction Générale. Sous la présidence de M. l’Adminis- permanents autour de l’Administrateur - Directeur Général : refus ou l’acceptation d’un dossier de crédit qui des investissements ; matière de contrôle interne venant des filiales
trateur - Directeur Général du Groupe, Henri-Claude OYIMA, le Secrétaire Général, les Directeurs Métiers et le Directeur entre dans son champ de compétence. Il peut éga- (auditeurs et contrôleurs permanents) ;
ils permettent une vision globale et un pilotage approprié du du Contrôle Général. lement ajourner un dossier afin de disposer d’infor- - Le suivi budgétaire ;
Groupe en se concentrant spécifiquement sur les aspects à mations complémentaires et de proposer, une fois - La validation du lieu et des champs d’applica-
forte valeur ajoutée. • Le Comité de Validation des Dossiers de l’Assemblée les éléments reçus, une seconde étude. - La validation de la clôture définitive des projets tion des missions exceptionnelles.
Générale, du Conseil d’Administration et de ses Comités et investissements.
• Le Comité Exécutif Ce Comité se réunit à chaque fois que cela s’avère Le Comité se réunit une fois par trimestre sous la
Il a pour objectif de revoir tous les éléments constituant nécessaire sous la présidence de l’Administrateur - Le Comité se réunit une fois par trimestre sous la présidence de l’Administrateur - Directeur Général.
Il s’agit de l’instance de réflexion, de concertation et de les dossiers adressés aux actionnaires, aux membres du Directeur Général. Il se réunit dans les quarante-huit présidence de l’Administrateur - Directeur Général. Il est composé, outre du Président, du Secrétaire
décision sur les grandes orientations du Groupe. Il assure Conseil d’Administration et de ses Comités. Ses responsabili- heures qui suivent la demande d’une filiale et est Il est composé, outre du Président, du Secrétaire Général et du Directeur du Contrôle Général.
le déploiement de la stratégie de BGFIGroup par la mise tés sont de s’assurer : composé, outre le Président, du Secrétaire Général Général, et le cas échéant, des Directeurs concernés.
en œuvre de la politique et des axes stratégiques défi- et du Directeur des Crédits. Les Comités du Secrétariat Général
nis par la Direction Générale et approuvés par le Conseil - De la bonne tenue des dossiers ; • Le Comité de Coordination du Contrôle Interne
d’Administration. Un procès verbal est établi dans les deux jours ouvrés Il s’agit de comités plus opérationnels qui traitent
- Que la documentation fournie réponde à l’ordre du jour qui suivent la réunion et est diffusé à chaque membre Il exerce sa compétence sur l’ensemble des procé- des sujets relatifs aux problématiques actuelles ren-
Ses responsabilités sont les suivantes : de chaque réunion des instances précitées ; participant. La réponse du Comité est signifiée à dures de contrôle interne, qu’elles soient propres à contrées et qui permettent la supervision, la coordi-
la filiale dans les vingt-quatre heures qui suivent sa BGFIGroup ou de nature réglementaire. nation des activités des différentes fonctions de la
- Suivre la mise en œuvre de l’action commerciale et exa- - De l’état d’avancement du suivi des décisions prises dans réunion. Holding et l’atteinte des objectifs stratégiques des
miner les résultats mensuels par rapport aux objectifs le cadre des Assemblées, Conseils et Comités. Ses responsabilités sont : Comités de la Direction Générale.
budgétaires ; • Le Comité des Investissements et des Projets
Le Comité de Validation des Dossiers du Conseil et de ses - L’analyse des rapports d’audit produits par le • Le Comité de Direction
- Surveiller la mise à exécution de la politique et des axes Comités se réunit une fois par trimestre sous la présidence Son objectif est de valider et de suivre l’exécution Contrôle Général et le suivi des recommandations ;
stratégiques ; de l’Administrateur - Directeur Général, dans les quarante des investissements et des projets de BGFIGroup Il assure l’exécution et la mise en œuvre des poli-
huit heures qui précédent la transmission des dossiers aux dont l’enjeu financier dépasse 100 millions F.CFA ou - La validation des nouveaux indicateurs de risque tiques, des plans d’action et des axes stratégiques
- Contrôler la maîtrise des différents risques ; Administrateurs. Il est composé de membres permanents : dont l’impact sur la stratégie et la profitabilité d’une qui seront présentés au Comité d’Audit et des définis par la Direction Générale.
le Président, le Secrétaire Général et, selon les Comités, filiale est significatif. Risques ;
- Examiner les projets de comptes sociaux et consolidés ; des Directeurs concernés.

38 2 : Une gouvernance renforcée 39


Ses responsabilités concernent : - Le respect des ratios réglementaires et le suivi de leurs • L e Comité de Revue des Reportings et des - Nommer un correspondant sécurité sur chaque site ;
évolutions ; Risques
- Le suivi de l’exécution des différents plans d’action et de - Analyser les recommandations formulées lors des
performances ; - Le suivi des risques de liquidité, de taux et de change ; Il a pour objectif de revoir tous les reportings adres- audits.
sés par les filiales et d’évaluer les risques.
-L’identification des dysfonctionnements opérationnels et - L e respect des équilibres et des limites en termes de Le Comité des Systèmes d’Information se réu-
le suivi de leur règlement ; placement ; Le Comité de Revue des Reportings et des Risques nit une fois par trimestre sous la présidence du
se réunit une fois par mois sous la présidence du Secrétaire Général.
- L’examen des projets de comptes sociaux et consolidés - L’examen des besoins de refinancement et des opportu- Secrétaire Général. Ses membres permanents
qui doivent être soumis au Conseil d’Administration, pour nités de placement ; sont, outre le Président, tous les responsables de • Le Comité des Ressources Humaines
s’assurer de la permanence des méthodes et des prin- fonction.
cipes comptables utilisés ; - La vérification du respect par le Groupe de ses obliga- Il a pour objectif de veiller à l’application de la
tions vis-à-vis de la clientèle et du financement équilibré • Le Comité des Systèmes d’Information Politique des Ressources Humaines.
- L’examen des principaux constats des rapports des de sa stratégie de développement ;
organes de contrôle et le suivi de la mise en œuvre des Il a pour objectif de définir les orientations générales Le Comité est en charge notamment de :
recommandations émises ; - La vérification de l’impact des programmes d’investisse- en matière de maîtrise des risques du système
ment sur les ratios et les limites opérationnelles globales ; informatique. - Proposer des critères de rémunération des sala-
- Le suivi de l’affectation et de l’utilisation efficiente des riés ;
moyens nécessaires à l’exécution des stratégies. - La validation du choix des outils en matière de gestion Les responsabilités du Comité consistent à :
ALM et des opérations de trésorerie intra-groupe ; - Formuler des recommandations sur la politique de
Le Comité se réunit une fois par semaine sous la présidence - Réviser annuellement la politique des Systèmes communication externe en la matière ;
du Secrétaire Général. - La définition de la répartition des rôles dans le pilotage d’Information ;
des situations de crise et validation des plans d’urgence ; - Proposer des solutions en termes de mobilité du
• Le Comité ALM/Trésorerie - Définir les règles de sécurité et les réviser ; personnel ;
- Le suivi de la mise en place des différentes recommanda-
Il a pour objectif de donner les orientations générales en tions en matière de gestion ALM ; - Déterminer une classification des ressources ; - Valider le bilan social qui sera présenté au Conseil
matière de gestion actif-passif. d’Administration.
- L’examen de la situation ALM de l’ensemble des - Rédiger annuellement un programme de sensibili-
Plus particulièrement, les responsabilités du Comité relèvent filiales du Groupe. Le Comité ALM se réunit une fois sation du personnel ; Le Comité des Ressources Humaines se réunit
de : par mois sous la présidence du Secrétaire Général. deux fois par an sous la présidence du Secrétaire
Ses membres permanents sont, outre le Président, le - Prévoir les scenarii de risque ; Général. Ses membres permanents sont, outre
- La fixation de conventions et des limites en matière de Directeur Administratif et Financier, le Responsable de la le Président, les membres de la Direction des
gestion ALM ; Trésorerie, le Directeur des Crédits et le cas échéant, les - Valider le plan de contrôle interne ; Ressources Humaines.
Directeurs Métiers concernés.
- L’examen des orientations en matière de gestion ALM
pour le trimestre en cours ;

40 2 : Une gouvernance renforcée 41


RESPONSABILITÉ
CONTRÔLE INTÉGRITÉ
TRANSPARENCE
• D éfinir les missions et objectifs globaux de la
La gouvernance des filiales Les filiales doivent appliquer strictement les règles de filiale ;
gouvernance du Groupe.
Les filiales possèdent une personnalité juridique pleine et • Établir et transmettre à la Holding un reporting
COMMUNICATION
ÉQUITÉ
entière. À ce titre, elles disposent d’un Conseil d’Adminis- Ce fonctionnement est aisément vérifiable puisque BGFI mensuel d’activité de la filiale.

QUALITÉ

QUALITÉ
tration propre et d’un Directeur Général nommé, puis agréé. Holding Corporation S.A. est toujours l’actionnaire majoritaire
Cet agrément de mandataire social peut être révoqué. des filiales, donc représentée au Conseil d’Administration. Ce Le Directeur Général et le Directeur Général Adjoint
Conseil rend compte aux actionnaires selon les obligations sont solidairement responsables des décisions
Le Groupe a mis en place une gestion structurée et formalisée statutaires et la réglementation bancaire locale en vigueur. prises et de la bonne gestion de la filiale.
INTÉGRITÉ

INTÉGRITÉ
de l’ensemble de ses filiales quel que soit son pays d’implan- COHÉRENCE
QUALITÉ
tation ; elle repose sur 5 piliers fondamentaux :
TRANSPARENCE
Définition et suivi de politiques, L’organisation générale des filiales Les comités spécialisés des filiales STANDARDS
1 référentiels et normes adaptés
et structurés ; Chaque filiale bancaire est organisée selon le même modèle, COMMUNICATION INTERNATIONAUX
que ce soit pour les organes délibérants, les organes exécutifs Les Comités de la Direction Générale
ou pour les fonctions opérationnelles.
STANDARDS INTERNATIONAUX RESPONSABILITÉ
2 Définition et suivi de la mise
en œuvre des plans stratégiques, Le Conseil d’Administration de chaque filiale est composé
À vocation stratégique, ils valident les grandes
orientations et suivent la mise en œuvre des CONTRÔLE COHÉRENCE
pour l'ensemble du Groupe
mais également filiale par filiale ;
de quatre à douze administrateurs, dont de un à trois indé-
pendants. Sa composition reflète l’actionnariat de l’entité.
directives de la Direction Générale et du Groupe.
TRANSPARENCE ÉQUITÉ
COHÉRENCE
Ses responsabilités sont les mêmes qu’au niveau des entités Ils sont au nombre de quatre et ci-dessous nom-

COHÉRENCE
Revue à distance et in situ du Groupe. més :
3 de l'activité des filiales
Le Conseil se réunit quatre fois par an et dispose de comités • Comité de Direction ;

RESPONSABILITÉ
et de leurs évolutions ; Audit Interne spécialisés à l’identique de bgfi Holding Corporation S.A.
• Comité des Engagements ;
Supervision matricielle
4
QUALITÉ
La Direction Générale de chaque filiale est responsable de
ÉQUITÉ

ÉQUITÉ
à deux niveaux : la bonne gestion opérationnelle quotidienne de la filiale. Elle • Comité de la Trésorerie ;
hiérarchique (global) est composée de deux dirigeants responsables nommés par
et fonctionnel (spécialisé) ; le Conseil d’Administration et agréés par l’autorité monétaire
du pays d’implantation, conformément à la législation et à la
• Comité d’Exploitation.
TRANSPARENCE COHÉRENCE
réglementation bancaire en vigueur. Les Comités de la Direction Générale STANDARDS
5
Exploitation des travaux
Adjointe COMMUNICATION INTERNATIONAUX
des organes de contrôle STANDARDS INTERNATIONAUX
Chaque Direction Générale est chargée de :

QUALITÉ
et de supervision in situ
CONTRÔLE
Il s’agit de comités plus opérationnels traitant de
(externes avec les • Gérer les objectifs stratégiques de la filiale et de s’assurer sujets relatifs aux problématiques rencontrées sur
Commissaires aux Comptes de la cohérence de son plan opérationnel avec la stratégie le terrain.
des filiales et internes avec les
organes délibérants des filiales).
globale du Groupe ;
COMMUNICATION
42 2 : Une gouvernance renforcée 43
Le contrôle externe
Les dispositifs de contrôle BGFIGroup a fait le choix de se conformer aux normes d’au-
dit et aux méthodes de travail édictées par l’IFACI (Institut
Le contrôle périodique
et permanent au sein des filiales
• Supervision des différents contrôleurs permanents ;

Français de l’Audit et du Contrôle Internes). Ainsi, il existe un • Collecte des incidents en temps réel ; Le contrôle externe est assuré par deux Commis-
strict respect de la séparation des tâches et des responsabi- Chaque société de BGFIGroup doit disposer d’une saires aux Comptes désignés selon les procédures
Le contrôle interne du Groupe lités entre les unités chargées du traitement des opérations
et celles chargées de leur validation et de leur contrôle. Ce
fonction Audit Interne exercée ou non au sein de l’en-
tité en fonction de sa taille. Celle-ci est directement
• Mise en place de plans d’amélioration opération-
nels et stratégiques ;
de gouvernance et la réglementation. Un contrôle
des régulateurs de chaque pays est également
choix permet la mise en place d’un contrôle permanent de rattachée à la Direction Générale. Elle est chargée de exercé.
Rattachée directement à la Direction Générale de BGFI premier niveau et d’un contrôle de second niveau exercé par veiller à la cohérence et à l’efficacité du dispositif de • Suivi de la mise en œuvre des plans d’action.
Holding Corporation S.A. et fonctionnellement au Conseil la fonction Audit Interne des entités du Groupe, d’une part, contrôle interne sur la base des missions suivantes : BGFIGroup a choisi de travailler avec les cabi-
d’Administration à travers le Comité d’Audit et des Risques, et par la Direction du Contrôle Général, d’autre part. nets internationaux réputés que sont Pricewa-
la Direction du Contrôle Général met en œuvre la politique de La fonction Audit Interne évalue d’une façon indé- terhouseCoopers et Deloitte Touche Tohmatsu,
contrôle interne en vigueur dans le Groupe. Elle doit à ce titre pendante le dispositif de contrôle interne au sein Les moyens consolidés affectés au afin de garantir un haut niveau d’expertise et le
s’assurer de : de l’entité. Des politiques et des pratiques efficaces contrôle interne de l’ensemble du respect des normes en vigueur.
La démarche d’audit sont mises en œuvre et la Direction Générale prend Groupe
• La sauvegarde et la protection du patrimoine du Groupe ; des mesures correctives appropriées en réponse
Un programme annuel de missions est validé par la Direction à d’éventuelles faiblesses du dispositif de contrôle Ils doivent être suffisants pour permettre l’exercice
• La fiabilité de l’information financière ; Générale de la Holding, approuvé par le Comité d’Audit et interne identifiées par les auditeurs internes. serein de l’activité de contrôle.
des Risques, et mis en œuvre par la Direction du Contrôle
• L’atteinte des objectifs définis par la Direction Générale ; Général. Au niveau des filiales, la fonction Audit Interne met La fonction Contrôle Permanent est assurée par La Direction du Contrôle Général de la Holding est
également en œuvre son programme annuel de missions un responsable placé sous l’autorité de la Direction assurée par une dizaine de personnes ayant un
• Le respect des lois et règlements en vigueur dans chaque d’audit, approuvé par sa Direction Générale et son Comité Générale de la filiale. Cette fonction remplit les mis- niveau de formation élevé et adapté. Par ailleurs, les
pays d’implantation ; d’Audit et des Risques. sions suivantes : connaissances des collaborateurs sont régulière-
ment mises à jour lors de sessions de formation.
• L’amélioration des performances ; Par ailleurs, en cas de nécessité, la Direction Générale du • P réparation et mise en œuvre des plans de
Groupe peut instruire la Direction du Contrôle Général aux contrôle ; Cette direction dispose d’un budget dédié à l’activité
• L’efficacité du Groupe ; fins de réaliser une mission d’audit spéciale, qui sera opé- des collaborateurs.
rée de manière prioritaire par rapport au programme annuel • Suivi de la mise en œuvre des plans de contrôle et
• Le suivi des recommandations émises lors des missions de missions. Cette possibilité est également offerte aux des anomalies ;
de contrôle. Directions Générales des filiales.

44 2 : Une gouvernance renforcée 45


ASSET MANAGEMENT

3 L’ activité par métier


BGFIGroup élargit le champ de son activité
à plusieurs métiers. Au-delà du pôle
Commercial Bank, qui constitue son cœur
de métier, le Groupe est aussi un opérateur
actif sur les marchés Asset Management,
Insurance et Real Estate. BGFIGroup
est également présent dans le domaine
COMMERCIAL BANK

de l’éducation au travers de son établissement


privé d’enseignement supérieur, BBS,
résultant de l’évolution récente
de sa structure de formation interne.

REAL ESTATE
INSURANCE
47
COMMERCIAL BANK

4 MÉTIERS
Produits et services Banque de Détail

COMMERCIAL BANK
bancaires
aux entreprises,
Banque Privée Commercial Bank
Banque de Financement
professionnels
et d’Investissement Plus que jamais, le client attend de son établissement financier
et particuliers
qu’il lui permette d’avoir accès à une gamme de prestations
très diversifiée allant de la plus simple à la plus complexe.
C’est d’un véritable accompagnement dont il a besoin aux
différents stades de sa vie et pour l’ensemble de ses projets.
Les conseils et les services devront porter sur la gestion de
Crédit à la Consommation son patrimoine, sa protection individuelle et familiale, les
Crédit-Bail crédits nécessaires à des investissements personnels ou
professionnels.
Courtage en Bourse
Produits financiers
aux investisseurs, La banque, toujours à l’écoute du marché, a organisé ses
ASSET MANAGEMENT entreprises et Ingénierie Financière activités autour des attentes de sa clientèle :
particuliers Gestion des Participations • �La Banque de Détail
Private Equity Au travers de ses marques, BGFIBank et LOXIA Emf, la
Banque de Détail offre une large diversité de produits
Gestion de Portefeuille adaptés aux différentes clientèles. Alors que BGFIBank
s’adresse majoritairement à des clients matures, aux
revenus d’un niveau intermédiaire et à bon potentiel,
LOXIA Emf introduit aux produits et services bancaires une
clientèle plus jeune, plus modeste et généralement non
bancarisée.
Produits d’assurance Assurance IARD • �La Banque de Financement et d’Investissement
INSURANCE aux entreprises et La Banque de Financement et d’Investissement s’adresse
Assurance vie
particuliers aux grandes et très grandes entreprises.

• �La Banque Privée et de Gestion de Fortune


Plus qu’une banque, c’est un espace multi-services unique
qui permet dans un cadre agréable de réfléchir et
d’échanger pour réaliser les meilleurs arbitrages et les
meilleurs choix en termes de gestion de fortune et de
patrimoine.
Produits et services
Services Immobiliers
immobiliers pour
REAL ESTATE entreprises, Distribution
collectivités Property Management
et particuliers

48 3 : L’activité par métier - Commercial Bank


49
COMMERCIAL BANK

La Banque de Détail La Banque de Financement La Banque Privée et la Gestion


et d’Investissement de Fortune
BGFIBank, un positionnement d’Excellence LOXIA Emf, la microfinance pour tous La Banque de Financement et d’Investissement Une partie de la clientèle de la banque commerciale
exerce ses activités sous la marque étendard dispose d’un patrimoine important. À ce titre, elle
Grâce à son réseau de points de vente de proximité, la banque La plus grande masse de la population de la zone CÉMAC BGFIBank. Les grandes et très grandes entreprises est particulièrement exigeante en termes d’accueil,
de détail propose une gamme élargie de produits et de ser- n’est pas bancarisée et beaucoup souhaiteraient le deve- attendent de leurs établissements financiers un très de conseil, de prise en charge et de suivi. Elle est
vices rassemblés dans des packages organisés en fonction nir. Ce potentiel de clientèle, souvent très jeune (50% de la haut niveau d’expertise dans le domaine de la ges- également en droit d’avoir accès à une gamme
des familles de besoins des clients. population a moins de 25 ans), est exceptionnel et sera tion courante, de l’accompagnement de leurs déve- de produits sophistiqués aptes à répondre à ses
mature dans 10 à 15 ans. Conscient de l’opportunité à sai- loppements dans le temps, de la gestion de leurs besoins spécifiques et à ses attentes de qualité.
Les produits bancaires sont par essence assez complexes. sir, BGFIGroup développe un concept particulièrement ciblé, actifs ou même en matière de commerce internatio-
Leur terminologie est usuelle, la présentation séduisante et les accessible et simple d’utilisation : LOXIA Emf. nal. L’implantation en Europe de BGFIBank a consi- La fiscalité joue également un rôle important dans
formalités administratives simplifiées. Structurés par besoins, dérablement développé cette activité. les arbitrages et nécessite la mise à disposition
certains s’adressent à des cibles comme les jeunes, les retrai- Le point de vente, son fonctionnement, les produits, tout a d’une expertise pointue sur ce sujet.
tés ou encore la diaspora. Conçus au Gabon où ils sont testés, été étudié pour séduire, donner confiance et favoriser un Les entreprises concernées sont celles des pays
ils sont ensuite déployés dans tous les pays d’implantation processus d’apprentissage fidélisateur. Au-delà des particu- d’implantation qui ont un chiffre d’affaires annuel Cette cible, restreinte en nombre mais convoitée par
avec, le cas échéant, des ajustements techniques. Cette liers, elle s’adresse à une clientèle de professionnels et de supérieur à 10 milliards F.CFA ou qui sont filiales toutes les banques, doit faire l’objet d’une constante
homogénéité constitue aussi une force pour la Banque. petites entreprises. d’un groupe international. attention. C’est ainsi que BGFIBank a développé
tous les outils nécessaires à la satisfaction de ses
Les conseillers sont formés à la découverte du besoin, sa Des agences spécifiquement aménagées permettent attentes dont notamment des agences dédiées.
reformulation et à la proposition de solutions personnalisées. d’accueillir cette clientèle. Plusieurs d’entre elles
Des outils de présentation et de simulation permettent de les Les perspectives sont en cours d’ouverture dans les grands centres
aider dans le processus de vente. urbains des pays d’implantation.
LOXIA Emf a pour ambition de renforcer son réseau de Les perspectives
BGFIBank propose également un ensemble de moyens d’ac- distribtution, avec pour l’année 2012 la prévision d’implan-
cès à distance aux comptes par l’intermédiaire du net banking ter de nouvelles agences. Afin d’accroître encore le niveau de service offert
ou du téléphone. Ces produits de mobilité sont en constante Les perspectives (déjà à un niveau d’Excellence important), un
évolution et amélioration pour faciliter la vie des clients. lieu d’exception permettra de recevoir les clients
BGFIBank souhaite accroître ses parts de mar- dans les meilleures conditions d’accueil et de
ché sur cette cible. En conséquence, la banque confort. L’objectif est de les fidéliser et les satis-
déploie les compétences nécessaires dans faire pleinement grâce à une personnalisation de
Les perspectives toutes ses filiales. plus en plus forte, des compétences pointues et
une prise en charge complète.
En 2012, l’objectif est de renforcer le réseau de distribu-
tion existant grâce au déploiement de nouveaux concepts
de points de vente. Ils faciliteront le service courant et le
conseil en permettant aux conseillers et aux clients de se
rencontrer plus facilement et d’échanger dans un cadre
convivial. Ce confort et cette démarche de séduction
permettront d’accroître encore l’image d’Excellence du
service, socle du positionnement de BGFIBank.

50 3 : L’activité par métier - Commercial Bank


51
COMMERCIAL BANK

Leader sur le marché gabonais BGFIBank Gabon Le contexte du marché local La dynamique des activités de la Banque de Détail Les faits marquants 2011
a été notamment supportée par une augmentation

14,82% Lieu de fondation du Groupe, le Gabon bénéficie d’une


Le projet de « Gabon émergent » mis en place par
les autorités du pays récemment élues a généré un
notoire des financements et de la collecte auprès
de clients particuliers moyen/haut de gamme et de
L’année 2011 a été une nouvelle année riche en
évènements. Parmi ces derniers :

de nouveaux clients position spécifique. En effet, la filiale est née en avril


2010 après la séparation des activités bancaires de
programme ambitieux de réformes économiques.
L’objectif central est de quitter la dépendance aux
PME/PMI à fort potentiel de développement.
28 avril : la Direction Générale de BGFIBank Gabon

en 2011 50% au total bilan


celles de la Holding du Groupe avec la création de
BGFI Holding Corporation S.A. Elle dispose de ce fait
d’une forte notoriété et bénéficie d’une excellente image.
ressources pétrolières et gazières en valorisant
le potentiel en ressources humaines, naturelles
et minéralières du pays.
La Banque Privée a, quant à elle, soutenu les perfor-
mances commerciales en réalisant d’importantes
opérations de collecte de ressources auprès de ses
a organisé un évènement commercial dont les
objectifs étaient de :
• Remercier les clients de leur fidélité ;
Le corollaire est une part de marché forte et une position clientèles cibles de particuliers et d’institutionnels • Célébrer la création de la nouvelle société ano-
concurrentielle dominante. Enfin, il s’agit d’une filiale implan- Dans cette dynamique, le PIB a progressé de 5,6% haut de gamme, ainsi que quelques importants nyme de BGFIBank Gabon, suite à la séparation
tée sur un territoire où sont représentées toutes les activités en 2011 après une hausse de 5,7% en 2010. En contrats de financement, notamment dans le secteur des fonctions de gouvernance du Groupe ;
du Groupe. 2012, la prévision du FMI est de 3,3%. Dans le même de l’immobilier. • Fêter le 40ème anniversaire de BGFIGroup ;
Avril 1971 Juillet 1996 Mars 2000 Avril 2010 temps, la dette publique a été réduite en passant
BGFIBank Gabon a structuré son activité autour de trois de 25,1% à 21,8%. Les investissements étrangers Concernant la Banque de Financement et d’Inves- Mai : le lancement de l’offre de crédit immobilier ;
métiers : sont les plus forts enregistrés depuis 20 ans. tissement, les bonnes performances sont le fruit
Des réformes administratives sont également en d’une utilisation active par les clients en portefeuille Juin : la signature de la convention de sous-
2012 • La Banque de Détail, cours pour faciliter la tâche des entrepreneurs. de leurs lignes de Trésorerie Court Terme (BTP, participation en risque « ARIZ » entre BGFIBank
transport, logistique, telecoms, etc.) et de la mise Gabon et l’Agence Française de Développement.
Lancement La banque BGFI BGFIBank devient
des activités Paribas Gabon devient BGFIBank Gabon • La Banque de Financement et d’Investissement, Dans un contexte politique serein, avec un poten- en œuvre des grands projets nationaux structurants. Ce partenariat permet à BGFIBank Gabon d’ac-
devient BGFI BGFIBank tiel touristique, écologique et industriel important, compagner la création, le développement et la
• La Banque Privée. l’économie gabonaise est bien orientée. De très Au 31 décembre 2011, BGFIBank Gabon comptait croissance des PME, entreprises individuelles et
grands projets dans l’agroalimentaire, les infrastruc- 11 448 clients particuliers et 3 561 clients entre- professions libérales, tout en :
Avec pour ambition de s’inscrire comme « le banquier de tures, l’hôtellerie, le logement ou l’enseignement prises, soit un total de 15 009 clients. Tous • Diminuant le niveau de risque potentiel sur cette
référence des grandes entreprises, des institutionnels, vont également conforter la croissance. L’ouverture métiers confondus, 2 041 entrées en relation ont été clientèle ;
des particuliers aux revenus élevés, et des PME/PMI à fort vers la communauté économique et monétaire de réalisées sur l’année, représentant une progression • Lui apportant une garantie fiable et simple à mettre
potentiel », BGFIBank Gabon s’appuie sur une équipe d’ex- l’Afrique centrale, forte de 32 millions de consom- de près de +15% par rapport à l’année précédente. en œuvre ;
perts performante et un réseau de proximité composé de mateurs, permet un débouché immédiat pour les
Libreville 8 agences bancaires et d’un parc de 25 guichets automa- services ou les produits du Gabon. Outre l’attention particulière portée sur l’Excellence 28 juin : l’ouverture de l’agence Phoenix, située
6 18 tiques de banque (GABs). Il est animé par une force de vente du service, l’efficience de l’organisation interne et dans le quartier Charbonnages dans le 1er arrondis-
de 59 commerciaux répartis dans les différents métiers. le professionnalisme des équipes, les succès de la sement de Libreville ;
filiale BGFIBank Gabon reposent également sur la
Les résultats obtenus en 2011 segmentation stratégique de son offre, sa pertinence Septembre : le lancement de l’offre « Jeunes actifs ».
par rapport aux besoins des cibles et la diversité des
Moanda
Opérateur majeur au Gabon, BGFIBank a confir- produits commercialisés. BGFIBank Gabon propose,
1 3
1 3 1 Franceville
mé sa position de leader du marché bancaire en sus des produits classiques, cinq « packages » de
Port-Gentil en 2011 avec 45% de parts de marché en Emplois produits adaptés : la gamme assurance, la gamme
et 46% de par ts de marché en Ressources à épargne placement, la gamme monétique, la gamme
septembre 2011. banque à distance et la gamme crédit. La clarté de
cette offre et sa simplicité permettent de séduire les
Ce succès s’appuie sur des opérations significatives prospects et les clients. L’ensemble de ces gammes
8 agences réalisées sur chacun des segments sur lesquels la représente 32 produits à valeur ajoutée proposés
25 guichets automatiques
Banque s’illustre. aux clients en fonction de leurs besoins.

52 3 : L’activité par métier - Commercial Bank


53
COMMERCIAL BANK

Les actions sociétales 2011 Les organes et les dirigeants


ACTIONNARIAT CONSEIL D’ADMINISTRATION DIRECTION GÉNÉRALE
BGFIBank Gabon remplit pleinement son rôle d’entreprise • La mise à disposition d’un médecin du travail et d’un psy- Capital social : 53 767 980 000 F.CFA Président Directeur Général
citoyenne. En 2011, la filiale a encore prouvé son engagement. chologue d’entreprise.
BGFI Holding Corporation S.A. : 100% M. Henri-Claude OYIMA M. Jean Luc LabontÉ
En matière d’environnement, la filiale a de nouveau démontré L’ensemble des actions et gestes quotidiens sociétaux que
sa volonté de préserver l’écosystème en sensibilisant ses col- BGFIBank Gabon s’attache à mettre en place et à respec- Directeur Général Adjoint
laborateurs aux douze gestes quotidiens éco-responsables. ter lui a permis d’obtenir, en 2011, la certification QSE en Mme Patricia Manon
matière de :
En matière d’assistance, BGFIBank Gabon s’est investie
dans des actions spécifiques à destination directe de ses • Qualité (ISO 9001) ;
collaborateurs :
• Santé Sécurité au Travail (OHSAS 18001) ;
• Des formations Sauveteurs Secouristes du Travail, dispen-
sées en matière de sécurité au travail (Incendie, braquage…)
et, en sus, la constitution d’Equipes de Premières Interven-
• Environnement (ISO 14001).
Les chiffres clés de l’exercice Le total bilan est en hausse de +50% par rapport à 2010.

tions (EPI) présentes sur chaque site de BGFIBank Gabon. BGFIBank Gabon est la seule banque gabonaise à disposer 2011/2010 En 2011, les dépôts ont enregistré une croissance de
Elles sont à la disposition des équipes ; simultanément de l’ensemble de ces certifications.
En millions F.CFA 2007 2008 2009 2010 2011 Variation en % +48% par rapport à 2010, liée à la mise en place de nou-
veaux Bons de Caisse et d’un niveau important de Dépôts
Total du bilan 580 435 576 887 585 337 675 717€ 1 010 713€ 50% à Terme. Le total des crédits est en hausse de +59%, due
Capitaux propres 61 746 73 896 84 038 53 768€ 57 895€ 8% à de nouveaux rachats de créances et à la mise en place
Capitaux permanents 64 532 126 976 146 487 77 125€ 85 454€ 11% de crédits significatifs. 2011 a vu les remboursements
Dépôts de la clientèle 361 155 360 059 364 426 559 909€ 827 969€ 48% réguliers d’engagements auprès de clients significatifs.
Crédits à la clientèle 300 917 293 956 322 354 421 494€ 671 514€ 59%

2012 Les perspectives


Les valeurs immobilisées ont aussi enregistré une excep-
Valeurs immobilisées 17 220€ 19 025€ 10% tionnelle croissance de +80% par rapport au budget. Les
Produit net bancaire 49 381 50 727 45 863 39 778€ 46 918€ 18% projets Data Center, l’agence de POG ainsi que l’acquisi-
Frais généraux -19 969 -22 274 -23 972 -26 028€ -23 525€ -10% tion progressive de nouveaux matériels automobiles ont
Dont dotations aux amortissements -1 827 -1 906 -2 152 -1 714€ -1 940€ 13% fait bondir ce poste bien au-delà des prévisions.
Pour l’année en cours, les prévisions économiques du La Banque souhaite encore améliorer son niveau de ser- Résultat brut d'exploitation 31 050 30 342 23 948 14 561€ 23 722€ 63%
pays sont favorables au développement du marché vice en mettant en place des sites totalement orientés en Le produit net bancaire est resté orienté à la hausse depuis
Dotation nette aux provisions -1 515 -11 515 894 8 930€ 422€ -95%
bancaire. Dans cette perspective et conformément aux fonction des attentes spécifiques des clients. septembre 2011, après avoir baissé durant les mois pré-
orientations données par le Groupe, l’année 2012 sera RÉSULTAT NET 21 101 13 037 16 468 14 127€ 16 043€ 14% cédents. Ceci est le résultat du lancement des nouveaux
placée sous le signe de l’efficacité commerciale. Encore une fois, BGFIBank sera première ! COEFFICIENT NET D'EXPLOITATION 37% 40% 48% 61% 46% contrats de crédit et de l’utilisation accrue des lignes de
COEFFICIENT BRUT D’EXPLOITATION 40% 44% 52% 65% 50%
découvert. Il est parfaitement en ligne avec le budget à la
Ainsi, différents projets d’évolution du réseau de distri- clôture.
RATIO DE RENTABILITÉ
bution et d’amélioration des conditions d’accueil et de (Résultat net / Capitaux propres)
34% 18% 20% 26% 28%
conseil de la clientèle sont en cours d’étude. Les frais généraux sont légèrement supérieurs au budget,
TAUX DE RENDEMENT mais restent relativement maîtrisés compte tenu de la
3,6% 2,3% 2,8% 2,1% 1,6%
(Résultat net / Total du bilan)
hausse de l’activité.

Le résultat net est en accord avec les objectifs fixés et en


hausse de +14% par rapport aux réalisations de 2010.
L’année 2011 confirme la courbe de progression des per-
formances de la filiale et renforce sa position de leader sur
le marché gabonais.
54 3 : L’activité par métier - Commercial Bank
55
COMMERCIAL BANK

de 10 000 clients LOXIA Emf Le contexte du marché local Les résultats obtenus en 2011 Les faits marquants 2011
162% de total bilan Les marchés de transfert d’argent et de micro- Malgré un contexte peu favorable, LOXIA Emf a, en L’année passée a été déterminante pour la filiale. En
LOXIA Emf est un établissement de micro-finance de deuxième finance ont été animés en 2011, par de nombreux seulement 15 mois d’exercice, franchi la barre des effet, 2011 a été marquée par la décision majeure
107 collaborateurs catégorie, acteur sur le segment de la Banque de Détail. événements qui ont fortement influé sur l’activité de 10 000 clients et des 2 000 crédits avec un encours de faire évoluer les activités de la filiale vers le
la filiale et sur ses performances commerciales. crédit de 1 580 millions F.CFA, soit 10% de plus métier du « mass market ». Ce choix a été fait à la
BGFIBank se positionne comme une banque de référence que l’objectif annuel arrêté. suite des constats suivants :
des cibles moyen et haut de gamme et des grandes entre- Parmi les faits marquants significatifs pour l’année
prises. Le lancement de la filiale LOXIA Emf en 2010 a 2012, il est à noter que le marché du transfert d’argent Ces résultats ont été soutenus par le lancement de • Un taux de bancarisation extrêmement faible
marqué la volonté de BGFIBank de débuter une approche international a enregistré un recul de -10% par rapport produits répondant aux attentes du marché pour de la population gabonaise (moins de 15%) ;
vers le « mass market ». Cette décision répondait également à l’année précédente. Ce recul s’explique, en partie, des services à faibles coûts. LOXIA Emf a notam-
à la politique d’élargissement progressif de ses métiers. par l’intensification de la concurrence informelle, aussi ment créé deux produits qui ont rencontré un • Une population très jeune ;
11 août 2009 11 septembre 2010 bien pour les transferts domestiques que pour les vif succès : LOXIA Cash pour le marché domes-
3

LOXIA Emf se positionne aujourd’hui comme un par- transferts internationaux. tique, et le Transfert à Grande Valeur (TGV) pour • L’arrivée de nouveaux concurrents agressifs
tenaire financier incontournable dans l’accompa- les transferts internationaux avec le Bénin. Ces sur la niche.
gnement des petites entreprises et industries à fort Le marché a accueilli de nouveaux acteurs affi- produits ont permis d’afficher des résultats, sur
2012 potentiel. Ce choix ne remet nullement en cause sa volon- chant des conditions de prix très attractives et, l’activité transfert d’argent, avoisinant les 90% d’at- LOXIA Emf a mis en place une organisation sup-
Obtention Lancement té fondamentale de demeurer un opérateur majeur de certaines banques de la place ont notamment pris teinte des objectifs annuels en commissions et en portée par une démarche qualité. Subséquente
de l’agrément des activités avec l’ouverture l’intégration financière des particuliers, des jeunes, des conscience que la micro-finance est une activité à transactions. à l’exploitation du système d’information Nafa, la
de l’agence PEKIN à Libreville associations et des auto-entrepreneurs des zones potentiel de rentabilité non négligeable. Disposant démarche qualité instaurée en octobre 2011 per-
urbaines, péri-urbaines, ou rurales du Gabon. d’infrastructures et d’un dispositif performant Les performances commerciales ont également mettra, sans nul doute, de répondre aux enjeux
pour atteindre la clientèle à la recherche d’un été soutenues par l’intensification des campagnes suscités par l’ambition de LOXIA Emf de devenir, à
Dans ses missions, LOXIA Emf compte suivre en priorité micro-financement, ces nouveaux arrivants marketing et communication de proximité ciblant l’horizon 2013, une référence sur son segment
une ligne de conduite : offrir le meilleur des services en sur le segment représentent une concurrence les auto-entrepreneurs et les communautés, par au Gabon.
valorisant les différences de chacun. agressive. le recrutement de cadres expérimentés dans le
domaine bancaire, ainsi que par le démarrage d’une
Oyem Cependant, il est tout de même à noter un environ- organisation performante par processus.
1 nement politique favorable pour les marchés. En
Libreville effet, la volonté des pouvoirs publics de bancariser
14 l’ensemble des agents de l’État et la décision de
contraindre les opérateurs économiques informels à
se conformer aux lois et règles du pays sont autant
de démarches propices à la croissance de la filiale.
Moanda
1
2 1 Franceville
Port-Gentil

19 agences

56 3 : L’activité par métier - Commercial Bank


57
COMMERCIAL BANK

Les actions sociétales 2011 Les organes et les dirigeants


ACTIONNARIAT CONSEIL D’ADMINISTRATION DIRECTION GÉNÉRALE
LOXIA Emf a à cœur de s’impliquer auprès de la population sensibilisation sur les nombreuses opportunités d’affaires à Capital social : 600 millions F.CFA Président Directeur Général
gabonaise. Dans le cadre de ses responsabilités sociétales saisir, facilement exploitables, et ne nécessitant pas de gros
BGFI Holding Corporation S.A. : 99% M. Brice LACCRUCHE ALIHANGA Mme Marie-Céline NTSAME MEZUI
et de ses engagements citoyens, la filiale s’attache, notam- investissements matériels et financiers.
ment, à lutter contre la pauvreté. Autres actionnaires : 1%
Clou des actions menées, les rencontres BtoB organisées
C’est ainsi qu’elle a initié, à l’occasion de la journée nationale à Owendo entre les productrices et les commerçantes des
de la femme, célébrée chaque année, une série d’actions au produits agro-pastoraux (bananes, poissons, produits maraî-
profit des femmes caractérisées « économiquement faibles ». chers, etc.) ont permis à ces dernières de se constituer en
Lors de cet évènement qui s’est tenu le 17 avril 2011, dans réseaux d’affaires, et ainsi d’accéder à des grilles tarifaires
la salle comble de l’Institut de l’Économie et des Finances, de commande intéressantes.
les femmes de l’association Malachie ont bénéficié d’une

2012 Les perspectives


Les chiffres clés de l’exercice
LOXIA Emf a construit son plan de développement pour Dans son dispositif de conquête du marché, la filiale 2011/2010 Dans un contexte de marché peu favorable, la filiale LOXIA Emf
En millions F.CFA 2010 2011
2012/2013 autour de sa nouvelle ambition : migrer du mar- entend, sur l’année 2012, développer une véritable Variation en % enregistre un exercice difficile, comme la plupart des opérateurs
ché de la microfinance vers celui de la banque de masse. « culture du service rendu ». C’est pourquoi la mise en africains de la micro-finance.
œuvre d’une démarche qualité demeure un objectif Total du bilan 2 989 7 830 162%
Cette évolution stratégique de la filiale impose la mise majeur, au même titre que l’organisation du dispositif de Capitaux propres 600 318 -47% Malgré des performances commerciales remarquables par rapport
en place d’une organisation de travail par processus, la contrôle interne et de maîtrise des risques. Capitaux permanents 921 95 -90% aux réalisations 2010 (+551% de dépôts et +344% de crédits), les
refonte de son offre commerciale, le renforcement et la Dépôts de la clientèle 455 2 961 551% résultats générés par l’activité ne permettent pas de couvrir les frais
formation du personnel, l’adaptation et la sécurisation du Pour accompagner le développement de la filiale, un généraux très élevés, dus aux nombreuses régularisations liées à
Crédits à la clientèle 306 1 360 344%
système d’information, la restructuration et l’élargisse- effort particulier sera également engagé sur l’innovation des charges qui n’avaient pas été suffisamment anticipées.
ment de son réseau d’agences sur l’ensemble du territoire technologique et l’acquisition de ressources financières Valeurs immobilisées 331 888 168%
national. Environ treize agences seront modernisées en et matérielles appropriées. Produit net bancaire 610 2 515 312% Le repositionnement de la marque et l’ensemble des investisse-
2012 en appliquant un nouveau concept de point de vente. Frais généraux -872 -3 796 335% ments pour améliorer ses performances commerciales (communica-
dont dotations aux amortissements -18 -132 635% tion, rénovation des agences, etc.) lancent la filiale sur de nouveaux
Résultat brut d'exploitation -279 -1 245 345% horizons qui lui permettront de dégager des profits dans les années
à venir.
Dotation nette aux provisions -3 -466 -
RÉSULTAT NET -282 -1 761 -524%
COEFFICIENT NET D’EXPLOITATION 140% 172%
COEFFICIENT BRUT D’EXPLOITATION 143% 179%
TAUX DE RENDEMENT
-9,45% -20,52%
(Résultat net / Total du bilan)

58 3 : L’activité par métier - Commercial Bank


59
COMMERCIAL BANK

Leader sur le marché congolais BGFIBank Congo Le contexte du marché local Les résultats obtenus en 2011 Les faits marquants 2011

Certification ISO 9001,


En accord avec la stabilité politique retrouvée, le La Banque a réalisé, en 2011, des performances
Créée en 2000, la filiale BGFIBank Congo est la première Congo est économiquement en plein essor, avec commerciales significatives auprès de l’ensemble Le challenge « Crédit rentrée
implantation internationale du métier Commercial Bank de un taux de croissance parmi les plus élevés de la des segments de clientèle, tant par le nombre de scolaire »
version 2008 BGFIGroup. zone CÉMAC. Le pays profite, en effet, de la bonne nouvelles entrées en relation, que le placement des
tenue de l’activité pétrolière (la croissance des prix a produits ou encore le volume de crédits distribués. La Banque a organisé un challenge « crédit rentrée
78% de progression du total bilan Riche d’un réseau de 3 agences bancaires et de 8 bureaux compensé la baisse relative de la production) et scolaire » qui a connu un véritable engouement
Western Union, la filiale a su accroître sa crédibilité auprès surtout du dynamisme du marché intérieur impulsé En ce qui concerne l’acquisition de nouveaux clients, auprès des particuliers. Les équipes commerciales
de ses partenaires et se place en position de leader sur par la poursuite des grands travaux, tant publics tous métiers confondus, une progression de +57% se sont grandement investies, ce qui a permis de
un marché congolais en plein essor et très concurren- (infrastructures) que privés (investissements pétro- des ouvertures de comptes a été enregistrée. Le taux mobiliser 400 millions F.CFA, correspondant à
tiel. BGFIBank Congo compte conserver cet acquis grâce liers, portuaires et immobiliers). d’équipement de la clientèle (en cartes bancaires et 300 dossiers constitués.
notamment à un positionnement stratégique auprès des produits de banque en ligne) connaît lui aussi une
11 mars 2000
4 avril 2000 principales signatures de la place. Longtemps axée sur le pétrole, l’économie nationale évolution satisfaisante.
tend à se diversifier avec le développement des acti- Le lancement des produits locatifs
BGFIBank Congo, active simultanément sur la Banque de vités minières. La reprise progressive de l’industrie Sa présence auprès des opérateurs majeurs des
2012 Détail, la Banque de Financement et d’Investissement et le forestière, longtemps sinistrée, participe également principaux secteurs d’activité moteurs de la crois- Suite à la fusion-absorption de SOCOFIN (société
Obtention Lancement Crédit, peut également s’assurer d’une réussite commerciale au dynamisme de l’économie congolaise. sance (pétrole, transport-transit, mines et énergie, spécialisée dans le crédit à la consommation et le
de l’agrément des activités avec l’ouverture année après année grâce à une stratégie tournée vers la immobilier, BTP, import-export, télécommunications crédit-bail) début 2011, la Banque distribue l’en-
de l’agence Siège à Brazzaville satisfaction des clients. Cet engagement est prouvé au Dans ce contexte favorable, BGFIBank Congo a su et, dans une moindre mesure, industrie forestière) semble des produits locatifs (LLD). Cette activité
quotidien. La filiale s’est notamment engagée depuis 2009 accompagner sa clientèle, pour devenir le leader a permis l’envolée des encours de crédits qui pro- connaît un franc succès sur le marché, BGFIBank
dans une démarche qualité, récompensée en 2010 par l’ob- incontesté du secteur financier, avec des parts de gressent ainsi de +78% pour dépasser la barre des Congo étant à ce jour le seul établissement de la
tention de la Certification ISO 9001, version 2008. marché de +30% en crédits et +50% en dépôts. 180 milliards F.CFA. place à proposer ces types de financement.

Aujourd’hui, BGFIBank Congo présente une image positive Cette performance n’a été rendue possible que BGFIBank Congo a participé à tous les finance-
reconnue par ses publics et enregistre une forte notoriété sur grâce à une forte présence auprès des principales ments d’envergure initiés tant dans le pays que dans La 4ème édition de la « Soirée
son marché. entreprises des secteurs porteurs du pétrole, du la sous région, au travers de cofinancements avec des Communautés »
transport, du BTP, de l’immobilier et des services, les autres sociétés de BGFIGroup.
en faveur desquels ont été engagés d’importants BGFIBank Congo a organisé la 4ème édition de la
financements. Des opérations significatives ont La Banque de Détail n’est pas restée à l’écart de « Soirée des Communautés » en faveur de la dias-
également été réalisées avec les particuliers dans le ce mouvement et a connu également une forte pora cliente Western Union-BGFIBank. L’objectif
cadre de la construction, l’aménagement de l’habi- évolution de son activité suite à l’abaissement du consistait à fidéliser et consolider les rapports
tat ainsi que dans les crédits à la consommation, seuil d’acceptation des entrées en relation et des privilégiés avec cette clientèle. Au total, près de 15
avec notamment le « crédit rentrée scolaire » qui a démarches d’exploitation soutenues en direction de communautés ont été représentées. Les membres
rencontré un vif succès. la clientèle de ce segment. du corps diplomatique et les responsables des com-
munautés ont honoré de leur présence la cérémonie.
Afin de se démarquer davantage de la concur-
Brazzaville rence, la Banque continue d’affiner la segmenta- Ce fut également l’occasion de lancer et promouvoir
Pointe-Noire 2 3
2
tion de sa clientèle avec une offre de produits la nouvelle campagne Western Union-BGFIBank
1 4
4 et services adaptés. Elle aménage des points « La roue kifé gagner ».
de vente dédiés à certaines clientèles à l’instar du
3 agences centre d’affaires, destiné aux entreprises, qui devrait
prochainement ouvrir à Pointe Noire.
8 bureaux Western Union

5 guichets automatiques

60 3 : L’activité par métier - Commercial Bank


61
COMMERCIAL BANK

Les actions sociétales 2011 Les organes et les dirigeants


ACTIONNARIAT CONSEIL D’ADMINISTRATION DIRECTION GÉNÉRALE
En 2011, forte de sa volonté d’engagement citoyen, un certain • S ponsoring de la course de cyclisme « Équateur 24 », Capital social : 10 milliards F.CFA Président Directeur Général
nombre d’actions a été mené par la filiale congolaise : destinée à la collecte des fonds pour la construction
BGFI Holding Corporation S.A. : 60% M. Jean-Dominique OKEMBA M. Narcisse OBIANG ONDO
d’écoles en milieux défavorisés.
• A ppui financier au Ministère des Petites et Moyennes Autres actionnaires : 40%
Entreprises en faveur de la promotion des porteurs d’idées Directeur Général Adjoint
et de projets ; M. Eric GUYON

• Participation au raid « Eau Mayo », course du cœur visant


à promouvoir les bienfaits des activités sportives sur la
santé ;

2012 Les perspectives Les chiffres clés de l’exercice


Le total bilan a quasiment doublé sous l’impulsion d’une
hausse des dépôts de +96% par rapport à 2010, confirmant
2011/2010 ainsi la situation de surliquidité de la filiale observée toute
La Banque continuera à profiter d’un environnement éco- •L’ouverture de nouvelles agences (centre d’affaires à En millions F.CFA 2007 2008 2009 2010 2011 Variation en % l’année. Les crédits à la clientèle affichent des hausses de
nomique toujours porteur pour accroître encore davantage Pointe Noire et agence mixte à Brazzaville). +61% et +60% respectivement, en comparaison à l’exer-
ses performances commerciales et financières. Total du bilan 206 767 259 184 265 151 431 160 765 670 78% cice de l’année précédente et aux objectifs fixés.
La filiale poursuivra, par ailleurs, l’amélioration de son Capitaux propres 10 314 18 868 19 453 22 964 22 798 -1%
Elle mise, pour ce faire, sur : système de management de la qualité pour se positionner Capitaux permanents 10 585 19 248 27 603 32 174 33 654 4,60% Découlant des excellents résultats commentés ci-dessus,
durablement comme « LA » banque de référence au Congo. le produit net bancaire progresse de +29% par rapport à
Dépôts de la clientèle 173 421 208 930 227 297 366 386 716 574 96%
• La mobilisation d’une force de vente renforcée ; la même période en 2010. Cette évolution s’explique plus
Crédits à la clientèle 27 715 67 981 72 433 126 255 203 372 61% particulièrement par un niveau de mise en place de crédits
• L’élargissement de sa gamme de produits et services Valeurs immobilisées 18 222 19 569 7% en constante progression sur l’année et par les très bons
(cartes affaires, Visa) ; Produit net bancaire 21 796 24 470 20 697 24 030 30 981 29% résultats observés sur la marge sur opérations de transfert.
Frais généraux -6 980 -8 769 -9 042 -9 827 -13 698 39%
Dont dotations aux amortissements -739 -849 -1 009 -999 -1 003 0,40%
Le résultat net, quant à lui, enregistre une croissance de
+15% par rapport à l’exercice précédent et ce malgré la
Résultat brut d'exploitation 14 833 15 727 11 656 14 206 17 333 22%
comptabilisation d’un malus de fusion de 828 millions F.CFA
Dotation nette aux provisions -668 338 -388 -56 -398 615% (constaté à l’occasion de l’absorption de SOCOFIN) et des
RÉSULTAT NET 8 554 9 585 7 511 8 833 10 125 15% frais généraux relativement élevés, mais bien maîtrisés
COEFFICIENT NET D'EXPLOITATION 29% 32% 39% 37% 41% compte tenu de la hausse de l’activité.
COEFFICIENT BRUT D’EXPLOITATION 32% 36% 44% 41% 44%
L’année 2011 s’avère être une excellente année pour la
RATIO DE RENTABILITÉ filiale tant sur le plan des performances commerciales et
83% 51% 39% 38% 44%
(Résultat net / Capitaux propres)
financières qu’à celui de la maîtrise du coût du risque.
TAUX DE RENDEMENT
4,14% 3,70% 2,83% 2,05% 1,32%
(Résultat net / Total du bilan)
62 3 : L’activité par métier - Commercial Bank
63
COMMERCIAL BANK

215 milliards F.CFA de total bilan BGFIBank Guinée Équatoriale Le contexte du marché local notamment le développement du réseau des distri- + 20% et le taux d’équipement en carte de +13%.
buteurs automatiques, des services d’e-banking et Le produit « carte salaire » a permis d’améliorer les

188% du résultat net


(par rapport à 2010)
Après 6 ans d’activité sur le territoire guinéen, BGFIBank
Guinée Équatoriale prouve, jour après jour, par ses perfor-
Eldorado africain grâce à ses ressources en pétrole
et en gaz, la Guinée Équatoriale se positionne
comme la première puissance financière de la
autres services de transfert. Des réformes légales
sont aujourd’hui prévues pour aider les banques à
intervenir dans le financement de l’économie réelle.
ventes de cartes de façon très significative.

En 2010, BGFIBank Guinée Équatoriale s’est dotée


Un ratio de rentabilité de 68% mances commerciales remarquables, la pertinence de sa
présence et celle de son offre. La Banque jouit d’une très
zone CÉMAC. Avec une production qui avoisinera
les 400 000 barils de pétrole/jour en 2012-2013,
Dans ce cadre, les banques ont été de plus en plus
actives en ce qui concerne l’expansion des services
d’une Direction Commerciale et du Marketing. C’est
en 2011 que les retombées concrètes sur le terrain
bonne notoriété grâce notamment à la qualité de service le pays fait partie du « tiercé pétrolier » d’Afrique fournis aux clients nationaux et internationaux. se sont manifestées. La campagne de prospec-
18 juin 2001 2005 reconnue et à la très bonne réputation du Groupe. subsaharienne, derrière l’Angola et le Nigeria. Cette tion a permis d’augmenter le nombre des grandes
situation favorable est renforcée par la position Ces constats favorables sont renforcés par le fait entreprises au sein du portefeuille de clientèle
En pleine phase de croissance, la filiale continue de dévelop- géographique centrale du pays dans le golfe de que la crise financière mondiale n’a pas réellement et son volume d’affaires relatif. L’installation d’un
per sa politique stratégique d’implantation sur le territoire en Guinée. Une fois ses nouveaux ports installés, touché les institutions financières du pays, ce qui Département des Engagements et du Juridique a
étendant son réseau de façon significative afin de conquérir ses aéroports modernisés et l’ensemble de ses s’explique principalement par l’absence d’une œuvré pour la mise en place et le suivi des enga-
2012 de nouvelles parts de marché. projets d’infrastructure achevés, le pays sera la bourse de valeurs en Guinée Équatoriale. gements avec les clients, augmentant ainsi la satis-
Obtention de l’agrément Lancement des activités « plaque tournante » du commerce de la zone faction de ces derniers et améliorant l’image de
avec l’ouverture
CÉMAC. Pour conclure, le marché bancaire, bien qu’étroit, marque de la Banque.
de l’agence Malabo
connaît une concurrence en effervescence, les
2011 a propulsé la Guinée Équatoriale sur le banques se précipitant pour être les premières à
devant de la scène internationale. Sa capitale, déployer de nouveaux services.
Malabo, est devenue la capitale politique du conti- Les faits marquants 2011
nent pendant 72 heures à la faveur du 17ème sommet BGFIBank a été le premier établissement à
de l’Union Africaine. Ce dernier a également installé, introduire les guichets automatiques en Guinée Outre l’ensemble des actions menées en faveur du
Malabo pour un an, à sa présidence le chef d’état équato- Équatoriale en combinaison avec les comptes développement commercial (communication, pros-
4 guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo. Autre de salaire. Elle doit, à ce stade, saisir les oppor- pection commerciale, etc.), le réseau d’agences
3 2 évènement majeur à souligner : la co-organisation tunités pour devenir le pionner du lancement de s’est étendu en 2011 avec l’ouverture d’un centre
avec Libreville de la 28 ème Coupe d’Afrique des nouveaux produits sur le marché. d’affaires.
Nations début 2012. Ces évènements ont drainé un
nombre significatif de chantiers et, dans ce sens,
Bata 1 ont fortement contribué à dynamiser l’économie.
1 1 Les résultats obtenus en 2011
Dans le cadre du Plan de développement « Horizon
2020 » mis en place par le gouvernement, d’im- En 2011, grâce aux nombreux investissements
portants investissements dans les infrastructures, initiés par l’État (qui demeure de loin le principal
l’énergie, les télécommunications, les transports, le investisseur du pays), la Banque, avec une politique
tourisme et l’éducation ont été lancés, représentant commerciale plus agressive, a connu une augmen-
ainsi des opportunités d’affaires significatives pour tation significative de son volume d’activité, qui
les institutions financières. est passé de 119 382 millions F.CFA de total
bilan en 2010 à 215 432 millions F.CFA en 2011.
Ces changements se traduisent également par
une modernisation du système bancaire, avec Le volume de comptes clients a augmenté de
4 agences

3 bureaux Western Union

5 guichets automatiques

64 3 : L’activité par métier - Commercial Bank


65
COMMERCIAL BANK

2012 Les perspectives Les chiffres clés de l’exercice


En millions F.CFA 2007 2008 2009 2010 2011
2011/2010
Confirmant les bonnes performances de la filiale depuis
2008, l’exercice 2011 se conclut par des résultats se
L’année 2012 sera dédiée au renforcement de l’action 3ème trimestre Variation en % situant bien au-delà des objectifs fixés (+47% de résultat
commerciale, notamment au travers d’un développement • Une agence Western Union à Bata ; net) et des réalisations de l’année précédente (+188% de
Total du bilan 43 211 54 907 51 030 119 985 215 432 80%
agressif du réseau. À ce jour, il est prévu d’ouvrir sept résultat net).
nouvelles agences et un bureau de représentation, selon Dernier trimestre Capitaux propres 4 745 5 071 6 354 7 416 11 810 59%
le planning suivant : • Une agence à Malabo dans la zone de ELA NGUEMA ; Capitaux permanents 6 716 6 926 7 419 10 636 19 848 87% Cette forte progression est générée par une hausse signi-
• Une agence dans la zone portuaire de Bata ; Dépôts de la clientèle 33 776 42 062 40 361 96 188 163 575 70% ficative des dépôts de garantie, principalement par les
2ème trimestre • Une agence Western Union à Malabo ; Crédits à la clientèle 13 983 30 972 15 906 57 282 110 854 94% clients Arab Contractor et Total, couplée à une croissance
• Une agence à Malabo au lieu-dit BANAPA ; • Une agence à Ebibeyin (intérieur du pays). des crédits atteignant plus de 110 milliards F.CFA, soit
Valeurs immobilisées 5 383 8 947 66%
• Une agence à Anisok (intérieur du pays) ; +94% par rapport à 2010. L’encours hors bilan a pratique-
• Un bureau au Port de Bata. Produit net bancaire 3 521 5 211 4 372 6 990 21 560 208% ment été multiplié par 10, passant de 3 968 millions F.CFA à
Frais généraux -2 094 -2 564 -2 784 -3 704 -6 183 67% 32 649 millions F.CFA.
Dont dotations aux amortissements -245 -279 -293 -328 -325 1%
Résultat brut d'exploitation 1 428 2 647 1 588 3 286 15 377 368% Le produit net bancaire à fin décembre 2011 est très
Dotation nette aux provisions -605 -481 -403 862 -2 132 NS
largement supérieur au budget (+128%) ainsi qu’aux
réalisations 2010 (+208%). Il a connu sur la fin de l’année
Les organes et les dirigeants RÉSULTAT NET 866 1 783 1 063 2 794 8 038 188% une évolution mensuelle en dents de scie en raison du
COEFFICIENT NET D'EXPLOITATION 53% 44% 57% 48% 27% manque de devises sur les comptes à l’extérieur de la
ACTIONNARIAT conseil d’administration DIRECTION GÉNÉRALE filiale ne permettant donc pas l’exécution des transferts de
COEFFICIENT BRUT D’EXPLOITATION - - - 53% 29%
Capital social : 10 milliards F.CFA Président Directeur Général la clientèle. La progression des performances de l’activité
RATIO DE RENTABILITÉ
bgfi holding corporation S.A. : 50% M. Esono Edjo Melchor M. Christophe Mounguengui (Résultat net / Capitaux propres)
18% 35% 17% 38% 68% des transferts a également été limitée par les difficultés
rencontrées sur les bases SYSTAC et SYGMA.
Autres actionnaires : 50% TAUX DE RENDEMENT
2% 3,15% 2,08% 2,34% 3,7%
Directeur Général Adjoint (Résultat net / Total du bilan)
Pour conclure, BGFIBank Guinée Équatoriale enregistre
M. Abdourahmane Barry pour la 4 ème année consécutive un très bon exercice,
prouvant une activité commerciale performante et une
bonne maîtrise des coûts.

66 3 : L’activité par métier - Commercial Bank


67
COMMERCIAL BANK

4,5 milliards F.CFA de total bilan BGFIBank Madagascar Le contexte du marché local Les résultats obtenus en 2011 Le pays compte sur une résolution de la crise
politique pour voir les grands projets du secteur

181% de dépôts (par rapport à 2010)


BGFIBank Madagascar achève son premier exercice
complet en 2011. En plein lancement de l’activité, l’année
La République de Madagascar continue de pâtir
de la crise politique déclenchée en 2009. Dans ce
contexte, son expansion économique s’est limitée à
Le secteur bancaire est dynamique. En complément
de BGFIBank, dix banques à agrément universel
sont implantées sur le territoire.
minier se développer. C’est notamment le cas de
l’exploitation d’un gisement d’ilménite dans le sud
de l’île, suite à un investissement de $500 mil-
2011 a permis à la filiale de structurer son organisation et de +0,7% en 2011. lions par Rio Tinto ainsi qu’un investissement de
mettre en place tous les outils commerciaux et marketing Malgré la crise économique et politique rencontrée $4,5 milliards par un consortium de sociétés cana-
555% de crédits (par rapport à 2010) pour débuter l’exercice 2012 dans les meilleures conditions. La communauté internationale ayant refusé de par le pays, les dix premiers mois de l’année ont été dienne, américaine et coréenne, pour le lancement
La filiale a notamment développé son portefeuille de clien- reconnaître le gouvernement malgache actuel, les caractérisés par une évolution favorable de l’activité de la production de nickel et de cobalt.
tèle, essentiellement « corporate » en accord avec la stratégie donneurs ont suspendu la majeure partie de leurs globale bancaire du pays avec :
du Groupe. aides, pesant ainsi largement sur les perspectives Dans ce contexte peu favorable, BGFIBank Mada-
novembre 2009 02 avril 2010
de croissance du pays. • Un accroissement de 421 milliards d’Ariarys gascar a axé sa stratégie sur une clientèle
L’exercice a été consacré à l’installation des fondamentaux du total des bilans des banques pour se situer à d’affaires à fort potentiel. La filiale compte à ce jour
3

qui permettront à BGFIBank Madagascar de lancer réelle- Le secteur primaire a été le moins performant, avec 4 989 milliards d’Ariarys ; un porte-feuille d’une centaine de clients issus de
2012
ment son activité commerciale pour l’exercice suivant. un taux de croissance négatif de -2,3%. Le secteur tous les secteurs d’activité pour ventiler les risques.
secondaire, quant à lui, s’est légèrement amé- • U ne expansion de 309 milliards des dépôts
Obtention Lancement des activités lioré malgré la faible performance des industries de la clientèle imputable essentiellement à des
de l’agrément avec l’ouverture extractives. Quant au secteur tertiaire, il affiche une collectes complémentaires en monnaie locale ;
de l’agence à Antananarivo croissance de +2,1% induite notamment par la Les faits marquants 2011
stabilité de la branche BTP. • Une progression de 21 milliards de l’encours
des crédits bruts ; La Banque évolue dans un marché où la concur-
Malgré tout, les projections du Ministère des rence est de plus en plus présente et dans lequel la
Finances pour 2012 font état d’un taux de crois- • Un renflouement de 373 milliards de la tréso- « proximité » est de mise.
sance de l’ordre de +2% et un taux d’inflation de rerie qui présente un solde de 2 477 milliards,
+7,7% (contre +10,1% en 2011). conséquence des versements en comptes de L’opération de croissance externe attendue en
dépôt de la clientèle. 2011 (rachat du réseau d’une banque concurrente)
n’ayant pas pu être menée à son terme, la filiale
malgache doit désormais compter sur un dévelop-
pement de son réseau par ses propres moyens.

1
Antananarivo

1 agence

68 3 : L’activité par métier - Commercial Bank


69
COMMERCIAL BANK

2012 Les perspectives Les chiffres clés de l’exercice


En millions F.CFA 2010 2011 2011/2010
BGFIBank Madagascar clôture l’année avec une perte nette
d’environ 799 millions F.CFA, en-dessous des objectifs, mais en
Variation en %
L’objectif 2012 est d’inscrire la filiale malgache comme • D ynamisation des équipes commerciales, avec un légère amélioration par rapport à 2010.
« LE » partenaire majeur du monde de l’entreprise à accent particulier mis sur la prospection ; Total du bilan 4 034 4 556 13%
Madagascar et d’atteindre l’équilibre d’exploitation par Capitaux propres 4 467 3 482 -22% Le total bilan n’a pas connu de variation significative traduisant
des gains de parts de marché. • Développement des activités de marketing et communi- des difficultés de l’entité à faire démarrer réellement son activité
Capitaux permanents 3 570 2 683 -25%
cation ; (hausse inférieure à 30%).
Pour ce faire, plusieurs moyens seront mis en œuvre : Dépôts de la clientèle 300 844 181%
• Lancement d’un nouveau produit de la gamme banque Crédits à la clientèle 406 2 656 555% Les dépôts de la clientèle sont constitués essentiellement de
• Ouverture d’une agence à Tamatave, capitale écono- à distance. Valeurs immobilisées 964 873 -9% dépôts d’entreprises et marquent une hausse par rapport à 2010.
mique et premier port du pays ; Produit net bancaire 236 177 -25% Les crédits à la clientèle sont en forte hausse par rapport à l’exer-
cice précédent. Aucune créance ne présente, à ce stade, de risque
Frais généraux -1 374 -987 -28%
significatif de non-recouvrement.
dont dotations aux amortissements -102 -145 42%
Résultat brut d'exploitation -1 137 -785 -34% Les frais généraux sont, quant à eux, maîtrisés et conformes au
Dotation nette aux provisions 0 0 NS budget.
Les organes et les dirigeants RÉSULTAT NET -896 -799 -11%
BGFIBank Madagascar est dans ses premières années d’exercice
ACTIONNARIAT CONSEIL D’ADMINISTRATION DIRECTION GÉNÉRALE COEFFICIENT NET D’EXPLOITATION >100% >100% et fait face aux difficultés financières « habituelles » rencontrées
Capital social : 4 835 millions F.CFA Président Directeur Général COEFFICIENT BRUT D’EXPLOITATION 580% 558% lors d’une période de lancement. Malgré un contexte économique
M. Henri-Claude OYIMA
du pays peu favorable, la progression des activités de la filiale est
bgfi holding Corporation S.A. : 90% M me
Holy Garnier
encourageante.
Autres actionnaires : 10%

70 3 : L’activité par métier - Commercial Bank


71
COMMERCIAL BANK

Un portefeuille de 7 449 clients BGFIBank Bénin Le contexte du marché local nigérian. Les autres éléments d’incertitude sont Les faits marquants 2011
liés au climat politique consécutif aux élections
de 104 milliards F.CFA Installée depuis août 2010 sur un marché territorial à forte
concurrence, la filiale s’est inscrite dans les objectifs quanti-
La conjoncture économique internationale mais
aussi régionale présentent des risques pour l’éco-
présidentielles et législatives, la résurgence des
difficultés dans la fourniture d’énergie électrique
L’année 2011 a été celle de la montée en puissance
de BGFIBank Bénin sur son marché.
de total bilan tatifs et qualitatifs assignés par les organes dirigeants. nomie béninoise, et ce notamment au regard des
prix élevés du pétrole brut et des produits alimen-
et d’éventuelles nouvelles catastrophes naturelles
(inondations, sécheresse, etc.). Dès le début de l’année, la filiale a affirmé sa volonté
6529% du résutat net (par rapport à 2010) Active sur le segment de la Banque de Détail et celle de taires, ainsi que du ralentissement de l’envoi de de dépasser ses objectifs et d’accélérer la progres-
Financement et d’Investissement, en 2011, la filiale a mis fonds par la diaspora. Ce contexte, jugé défavo- En 2011, la compétition s’est renforcée au niveau du sion de la Banque sur le marché, en organisant une
l’accent sur une offre de produits et de services ciblés, rable à la croissance, est accentué par les difficultés système bancaire, suite à l’offensive sur le marché de réunion stratégique interne. Cette rencontre partici-
adaptés aux besoins de la clientèle grandes entreprises, de mobilisation des appuis budgétaires provenant BGFIBank Bénin, avec pour impact un durcissement pative a permis de mobiliser les équipes autour des
PME/PMI, mais aussi des particuliers. des partenaires techniques et financiers. de la concurrence et une nouvelle redistribution des objectifs stratégiques et de réfléchir aux meilleurs
23 avril 2010 19 août 2010
parts de marché. Douze banques sont représentées outils commerciaux à mettre en oeuvre.
Dans le courant de l’année, la Banque a amorcé le dévelop- Cependant, à la faveur du rebond de la production sur la place. Elles regroupent près de 100 agences
pement d’un réseau d’agences de proximité, aménagées agricole, notamment vivrière, d’une évolution favo- et représentent 1 600 emplois. Malgré la multiplicité En complément de la mobilisation commerciale des
2012 selon les standards du nouveau concept de points de vente rable des cours mondiaux du coton et de la reprise des acteurs, les quatre premières banques du mar- équipes sur le terrain, BGFIBank Bénin a poursuivi
BGFIBank. de l’activité dans les secteurs de la construction ché mobilisent plus de 70% des ressources collec- sa politique d’extension de son réseau en ouvrant
Obtention Lancement des activités et des services, la croissance économique s’est tées, dont environ 50% pour les deux premières. cinq agences au cours de l’année. Cette action
de l’agrément avec l’ouverture de l’agence Une campagne de communication institutionnelle couplée accélérée en 2011 pour atteindre 3,8% contre s’est accompagnée d’un travail sur la construction
Centaurus de Guinkomey à une communication locale, à l’occasion de l’inauguration 2,6% en 2010. BGFIBank Bénin a enregistré une très forte pro- de la notoriété de la Banque avec le lancement de
de Cotonou
des nouvelles agences, a permis de renforcer le positionne- gression de ses ressources et emplois qui lui la campagne de communication institutionnelle
ment et la notoriété naissante de la marque BGFIBank sur le Cette tendance devrait se confirmer en 2012 avec permettent de se positionner directement à la hui- « Inventons notre futur » sur l’ensemble du territoire.
marché béninois. une hausse de la consommation des ménages tième position sur le marché.
impulsée par les augmentations successives des Commercialement, l’année 2011 a été marquée
salaires dans la fonction publique, mais également par l’opération de financement de la campagne
par l’accroissement des revenus tirés de la culture cotonnière 2010-2011 en tant que banquier principal,
du coton. Les résultats obtenus en 2011 menée par la filiale avec la collaboration de son
homologue BGFI International.
Deux types d’évènements pourraient mettre à mal La première année complète d’exercice a conforté
ces prévisions. Les uns relèvent de l’environnement le potentiel de performances de la banque sur le
international : une hausse plus forte qu’attendue marché. En seulement un exercice, la filiale a atteint
des cours du pétrole, une chute des cours du coton près de 105 milliards F.CFA de taille de bilan et
et une contre-performance dans les échanges avec séduit plus de 7 000 clients.
le Nigeria résultant de mesures conjoncturelles
de désarmement tarifaire par le gouvernement

6 agences
1 Porto-Novo
4 1 Sémé Kraké
Cotonou

72 3 : L’activité par métier - Commercial Bank


73
COMMERCIAL BANK

2012 Les perspectives


Après une pénétration du marché réussie et l’implantation •Mettre en place la démarche qualité pour être reconnue
dynamique d’un réseau d’agences de proximité, l’année sur le marché comme « la filiale leader en qualité de
2012 consistera en priorité à : service » ;
Les chiffres clés de l’exercice
• Poursuivre la politique d’extension agressive du réseau • Lancer auprès de la clientèle cible les nouveaux pro- 2011 est la première année complète d’activité et se solde par des
d’agences, associée à une accélération de l’offensive duits de Monétique (cartes GIM et VISA), de la banque En millions F.CFA 2010 2011 2011/2010 résultats excellents.
Variation en %
commerciale ; à distance et de transfert d’argent (en partenariat avec
Western Union). Total du bilan 36 322 104 855 189% Le total bilan enregistre une hausse de +17% par rapport au budget
Capitaux propres 10 007 10 471 5% supportée par des encours de crédit à court terme et de découverts
en forte progression et ayant dépassé les objectifs fixés de +19%.
Dépôts de la clientèle 16 991 56 585 233%
Crédits à la clientèle 15 319 59 735 290% Le montant des dépôts de la clientèle est en ligne par rapport au
Valeurs immobilisées 3 826 6 371 67% budget. La hausse a été progressive et régulière sur l’ensemble de
Produit net bancaire 894 4 076 356% la période et concerne essentiellement les dépôts à terme et, dans
Les organes et les dirigeants Frais généraux -892 -3 567 300% une moindre mesure, les comptes à vue créditeurs de la clientèle.
dont dotations aux amortissements -203 -714 252%
ACTIONNARIAT CONSEIL D’ADMINISTRATION DIRECTION GÉNÉRALE Le produit net bancaire est en léger retrait par rapport au budget,
Résultat brut d'exploitation 7 556 -
Capital social : 10 milliards F.CFA Président Directeur Général en raison d’un coût des ressources qui reste encore trop élevé,
Dotation nette aux provisions 0 -92 - notamment au regard des ressources collectées localement.
bgfi holding Corporation S.A. : 55% M. Henri-Claude OYIMA M. Benoît ZANNOU RÉSULTAT NET 7 464 6 529%
Autres actionnaires : 45% L’activité dynamique constatée, couplée à une bonne maîtrise
COEFFICIENT NET D’EXPLOITATION 77% 70%
Directeur Général Adjoint des frais généraux, a permis à la Banque de dégager un résultat
COEFFICIENT BRUT D’EXPLOITATION 100% 88% net positif de 464 millions F.CFA au terme de sa première année
M. Patrice NDIAYE KASSANGOYE
RATIO DE RENTABILITÉ d’exercice.
0,07% 5%
(Résultat net / Capitaux propres)

TAUX DE RENDEMENT
0,02% 0,46%
(Résultat net / Total du bilan)

74 3 : L’activité par métier - Commercial Bank


75
COMMERCIAL BANK

Coût du risque sous la barre des 2% BGFIBank République Démocratique


du Congo (RDC) Le contexte du marché local • La complexité du risque de contrepartie (ana- • La Banque est positionnée sur des secteurs
109% de total bilan Le marché bancaire en République Démocratique
lyse prudente du risque de crédit avec prises de
garanties réelles et de qualité).
d’activité très porteurs :
(par rapport à 2010) Active depuis le 4 octobre 2010, BGFIBank RDC exerce les du Congo compte 20 établissements bancaires, - Le portefeuille des crédits a progressé de manière
trois métiers : la Banque de Détail, la Banque Privée et la dont les derniers implantés sont BGFIBank RDC et Dans ce contexte et, compte tenu de la vocation de dynamique et devrait dépasser les $20 millions,
60% de collaborateurs en 1 an Banque de Financement et d’Investissement, en offrant des UBA. leadership de la Banque, BGFIBank RDC poursuit soit 10 milliards F.CFA, à fin d’année 2012, confor-
gammes de produits/services répondant respectivement : l’ambition d’intégrer le trio des banques de tête mément aux objectifs budgétaires,
Menés par les leaders que sont BCDC, BIC et TMB, à 3 ans.
• Aux particuliers de la Banque de Détail ; les acteurs du marché sont essentiellement concen- - L es engagements par signature (cautions et
trés sur le métier de la Banque de Financement et avals, crédits documentaires et lettres de crédit
• À une clientèle à hauts revenus de la Banque Privée ; d’Investissement, puisque le potentiel du marché stand by) ont connu également une progression
14 juin 2010 04 octobre 2011 des personnes physiques reste très restreint (60% Les résultats obtenus en 2011 significative ;
• Aux professionnels des industries des mines, des énergies de la population a moins de 20 ans et 80% vit avec
et du bâtiment et des secteurs du transport-transit, travaux moins d’un dollar américain par personne et par jour). Les résultats du premier exercice sont très encou- • Une extension de l’accessibilité des services :
publics, télécommunications, eau, agro-alimentaire et rageants : Deux guichets automatiques de banque ont été
hôtellerie. En 2011, le marché est resté très dynamique puisqu’à installés en 2011. Leur nombre devrait atteindre la
2012
fin juillet de cette année, et à période comparable • La production commerciale saine a dépassé dizaine à la fin de l’année 2012.
Obtention de l’agrément Lancement des activités En une année d’activité, la Banque a conquis plus de de 2010, les chiffres consolidés du secteur ban- $ 22 milliards, soit 11 000 milliards de F.CFA,
avec l’ouverture de l’agence 1 000 clients et remporté les parts de marché, conformé- caire montrent une progression de +20% pour les tandis que le coût du risque est maitrisé à 1%
Vénus de Kinshasa ment aux objectifs fixés par son Conseil d’Administration. dépôts, +29% pour les crédits, +12% de produit en stock et 2% en flux. Selon un état des lieux à
net bancaire et +73% de résultats avant impôt en fin octobre 2011, le point mort a été atteint pour la Les faits marquants 2011
Après une année d’installation, 2012 sera une année moyenne pour les banques. Ainsi, par intégration première fois ;
d’expansion dynamique avec l’ouverture de six nouveaux provisoire des résultats bénéficiaires, la capitali- L’année 2011 a été marquée par la décision de
points de vente. sation bancaire a doublé à période comparable • Une croissance du portefeuille de clientèle : BGFIBank RDC d’ouvrir six nouveaux points de
(+$238 millions, soit +118 milliards F.CFA), tout en +40% de clients ; vente pour installer fortement sa présence commer-
Déjà fortement impliquée dans le tissu socio-économique conservant un risque de volatilité fort. ciale sur le territoire. Le lancement opérationnel des
Bunia de la Province État de Kinshasa, BGFIBank RDC continuera • Une évolution des activités : la segmentation chantiers a débuté simultanément en novembre
1 1 de construire et enrichir sa notoriété à l’intérieur des L’analyse de l’activité bancaire en République à l’origine très Retail a progressivement évolué 2011. Seront installés dans le courant de l’année
provinces cibles. Démocratique du Congo relève une part très signi- avec une croissance importante du segment des 2012 :
ficative de la ligne métier «Trésorerie» dans le PNB grandes entreprises et PME/PMI des secteurs
(30 à 35%), ce qui confirme : cibles. La clientèle Retail, quant à elle, se posi- • Deux points de vente Retail à Kinshasa sur les
Kinshasa tionne sur le milieu et haut du marché. À ce jour, sites de Kintambo et du 30 Juin ;
1 5 • L’importance de la collecte des dépôts (ouver- la Banque compte environ 1 000 clients avec
2 Mbuji-Mayi
ture des Agences) ; une répartition à 50% entre Retail et Banque de • Q uatre agences provinciales respectivement
1 1 1 1
Financement et d’Investissement ; à Matadi, Lubumbashi, Bunia et Mbuji-Mayi
Matadi
•L
 ’obligation d’une parfaite maîtrise de la ges- (Kassaï).
tion de la trésorerie locale, en dollars ;
Lubumbashi
5 agences 1
1
2 guichets avancés

10 guichets automatiques

76 3 : L’activité par métier - Commercial Bank


77
COMMERCIAL BANK

Les actions sociétales 2011 Les organes et les dirigeants


ACTIONNARIAT CONSEIL D’ADMINISTRATION DIRECTION GÉNÉRALE
Convaincue du devoir des entreprises à contribuer au déve- 07 Septembre : remise de 159 trousseaux d’une valeur de Capital social : 12 539 497 263 F.CFA Président Directeur Général
loppement et au soutien de la vie sociale et de la vie des $4 800 aux enfants drépanocytaires.
BGFI Holding Corporation S.A. : 60% M. Pascal KINDUELO M. Francis SELEMANI MTWALE
employés, BGFIBank RDC a prouvé son engagement par des
faits concrets. Du 11 novembre au 23 décembre : sponsoring de la tom- Autres actionnaires : 40%
bola de bienfaisance « Solidarité Santé » d’un montant de Directeur Général Adjoint
30 Juin : la Direction Générale de BGFIBank RDC a organisé $10 000, destinés à financer la prise en charge des soins de M. Abdel Kader DIOP
la « Convention de la Stratégie Commerciale », durant laquelle santé des personnes vulnérables.
le marché, les objectifs, les cibles, la situation actuelle et les
procédures du Groupe ont été présentés aux collaborateurs. 19 novembre : participation financière à l’initiative culturelle
À l’issue de cette manifestation, un plan d’action a été établi « WASHIBA chante Michaël Jackson – Le Chant de la Paix »
sur les bases des conclusions des ateliers de réflexion menés à hauteur de $3 500.
pendant le séminaire.

19 Août : ouverture du Syndicat d’Entreprise en présence de


la confédération CDT.
Les chiffres clés de l’exercice Active seulement depuis octobre 2010, BGFIBank RDC a dégagé une perte
de 1 218 millions F.CFA pour son premier exercice complet, malgré une très
En millions F.CFA 2010 2011 2011/2010 nette hausse des activités. L’entité a éprouvé tout au long de l’année des diffi-
Variation en %
cultés à capter les dépôts de la clientèle compte tenu de la nature du marché
Total du bilan 20 807 43 388 109% et des possibilités offertes par le Trésor en termes de placement de bons.

2012 Les perspectives


Capitaux propres 12 200 11 282 -8%
Cependant, il est à souligner que le volume de prêts et crédits est passé de
Capitaux permanents 11 552 11 516 -0,31%
1 457 millions F.CFA à 11 775 millions F.CFA, soit +708% de croissance.
Dépôts de la clientèle 4 320 12 618 192% En termes de collecte de dépôts, la tendance est également à la hausse malgré
2012 verra la montée en puissance de la présence Parallèlement, dans le cadre de la politique de distribution Crédits à la clientèle 1 457 11 775 708% une volatilité particulièrement importante. Parallèlement, le nombre de comptes
commerciale de BGFIBank en République Démocratique et afin d’optimiser les investissements en assurant un suivi Valeurs immobilisées 4 706 5 773 23% en activité est passé de 208 à plus de 1 200 à la clôture de l’exercice.
du Congo. analytique pertinent des centres de profit, le siège social Produit net bancaire 235 2 765 1077%
de Kinshasa sera séparé de l’Agence Vénus. Le produit net bancaire reste encore très largement en-dessous du budget. Il
Frais généraux -661 -3 802 475%
Dans cet objectif et par souci d’efficience, les agences est porté essentiellement par les produits de placement de trésorerie auprès
seront organisées en directions provinciales desquelles Au-delà des chantiers concernant la distribution, l’organisa- dont dotations aux amortissements -133 -641 382% du Trésor et par l’activité de change. À noter l’impact de la perte de change de
dépendront tous les points de vente d’une même province. tion de la filiale intègrera une structure de contrôle interne Résultat brut d'exploitation -628 -801 27% 463 millions F.CFA suite au dénouement d’une opération intra-groupe avec
Sous réserve d’un développement commercial performant conformément au Business Plan, avec le recrutement de Dotation nette aux provisions -48 -392 717% BGFIBank Gabon.
et d’une maîtrise globale des risques, et ce dans le cadre deux contrôleurs permanents. Ils seront rattachés hiérar- RÉSULTAT NET -676 -1 218 -80%
d’un management humain conforme aux objectifs fixés par chiquement à la fonction contrôle de la direction de la Enfin, la bonne maîtrise des frais généraux permet d’obtenir un coefficient net
la Direction Générale, le concept d’agence sera démultiplié filiale. COEFFICIENT NET D’EXPLOITATION >100% >100% d’exploitation qui se situe sous les 140% au lieu de 281% en 2010.
dans les provinces à fort potentiel. COEFFICIENT BRUT D’EXPLOITATION 281% 138%
RATIO DE RENTABILITÉ
Bien qu’en retrait par rapport aux objectifs fixés, la Banque continue de
-5,54% -11% déployer ses compétences et de gagner de nouvelles parts de marché.
(Résultat net / Capitaux propres)
L’installation des activités nécessite des investissements significatifs qui ne
TAUX DE RENDEMENT
(Résultat net / Total du bilan)
-3,25% -2,81% permettent pas à ce jour de générer un résultat positif. Cet objectif devrait
cependant être atteint en 2012.

78 3 : L’activité par métier - Commercial Bank


79
COMMERCIAL BANK

87 milliards F.CFA de total bilan BGFIBank Cameroun Le contexte du marché local carte Visa proposés par BGFIBank, très prisés par
la clientèle haut de gamme.
Malgré l’ouverture récente de la filiale, qui a entraîné
un décalage dans le développement des produits
47 milliards F.CFA de crédits BGFIBank, jeune acteur sur le marché camerounais, a réussi
Le marché bancaire camerounais est animé par
l’activité de 13 banques, dont 9 enseignes d’origine Malgré sa récente installation sur le territoire,
et des services (tels que la monétique et la banque
en ligne), le taux d’équipement des clients par-
octroyés en 8 mois
à s’imposer aux côtés des plus grands établissements africaine. En dépit de la diversité des acteurs, les BGFIBank a su se différencier en prônant une ticuliers atteint 39%, ce qui démontre leur appé-
Une équipe de 74 personnes bancaires en moins d’une année d’exercice. parts de marchés sont disputées principalement amélioration de la qualité de service, une relation tence envers les produits novateurs de la banque
par cinq banques : BICEC, Afriland First Bank, clientèle renforcée (appels pour les anniversaires, tels que AUTOSTART (crédit dont l’assurance
La filiale bancaire locale de BGFIGroup s’est affirmée très la Société Générale des Banques du Cameroun, conseil sans rendez-vous, etc.), la réduction des rembourse la valeur la plus haute entre l’encours du
rapidement comme une banque significative sur les Attijariwafa bank et ECOBANK. Elles enregistrent à délais d’obtention des crédits et des produits iné- crédit restant et la valeur résiduelle du véhicule en
1 er novembre 2010 07 mars 2011 segments de la Banque de Détail et de la Banque de elles seules 80% de comptes actifs, 78% d’encours dits tels que STAR 5, le Crédit Flash, le Crédit cas de sinistre total), le Crédit FLASH (mis en place
Financement et d’Investissement. de crédit et 74% de dépôts. AUTOSTART. en 72 heures) ou encore STAR 5 (dépôt à terme à
taux progressif sur 5 ans).
À ce jour, la Banque peut se vanter de se positionner comme Malgré cette concentration, le faible taux de banca- À ce jour, BGFIBank Cameroun prépare le
3

2012 le banquier de référence des grandes entreprises, des PME/ risation de la population active, compris entre 5 et succès des années à venir avec des produits En 8 mois d’activité, BGFIBank Cameroun a
PMI à fort potentiel, des institutionnels et des particuliers 7%, assure un potentiel de progression du marché innovants et des projets ambitieux. octroyé plus de 39 milliards F.CFA de crédits,
Obtention de l’agrément Lancement haut de gamme. Elle fonde son action sur la qualité de important, qui lui octroie un caractère d’attractivité répartis de manière équilibrée entre les diffé-
des activités service et propose à ses clients une expérience de significatif. rents secteurs d’activité.
avec l’ouverture service bancaire d’exception.
de l’agence
Saphir à Douala
Par ailleurs, selon le FMI, la croissance économique Les résultats obtenus en 2011 Avec l’ouverture de quatre agences dans l’année,
Dans cette perspective, outre une offre de produits en du pays a atteint 3,5% en 2011. Cette croissance a la participation aux financements d’envergure et la
parfaite adéquation avec les attentes immédiates et futures été principalement soutenue par les projets struc- Grâce à une stratégie de communication ciblée conquête rapide des clients, BGFIBank Cameroun
des cibles, la Banque affiche ses engagements de services turants lancés par l’État : la construction de bar- à travers des médias sélectionnés, une équipe affiche d’entrée de jeu son ambition d’être un acteur
clientèle dans toutes ses agences et assure une écoute de rages et de routes et l’exploitation de minerais rares commerciale expérimentée et dynamique, une majeur du secteur bancaire camerounais.
qualité. (cobalt, bauxite, fer, diamants, etc.). Ces projets ont personnalisation de la relation clients, des enga-
favorisé l’essor des BTP ainsi que du transport et gements de ser vice clients, une stratégie de
représentent de réelles opportunités de financement distribution efficace et une politique de crédit
pour les banques. agressive, BGFIBank Cameroun a réussi à attirer Les faits marquants 2011
la plupart des grandes entreprises du Top 100
Concernant la demande, la concurrence exacer- du pays. L’agence Saphir, dédiée aux PME/PMI à L’année 2011 a été pour BGFIBank Cameroun une
bée a relevé le niveau d’exigence en termes de fort potentiel, démontre que ce segment de clien- année de lancement fortement animée. Parmi les
qualité de service et d’innovation. C’est ici une tèle a été particulièrement ciblé. évènements les plus significatifs, peuvent être cités :
réelle opportunité pour BGFIBank Cameroun
qui grâce à un réseau international expérimenté, Il en est de même pour les particuliers haut de • L es ouvertures des agences de détail Saphir,
peut s’affirmer sur ces critères de différenciation. gamme constitués de hauts cadres dirigeants Émeraude, Diamant, et du centre d’affaires ;
Par souci de représentation, les banques ont adopté d’entreprise, de hauts fonctionnaires et d’autorités
des politiques de communication de plus en plus administratives ayant un pouvoir décisionnel et en • Le lancement de la solution Crédit FLASH ;
Douala
agressives (affichage urbain, sms à répétition, etc.) quête d’une expérience bancaire de référence. Ils
5 6 et ont étoffé leur portefeuille de produits et ser- sont accueillis tous les jours dans des agences spé- • L a diffusion de la campagne institutionnelle
vices. Parmi ceux-ci, le contrat du fonctionnaire de cifiques, au design feutré, dans lesquelles rien n’a BGFIBank « Inventons notre futur » sur l’ensemble
la BICEC, le compte de dépôts islamiques d’Afri- été laissé au hasard. du territoire.
land First Bank, mais aussi, le mobile banking et la
5 agences

6 guichets automatiques

80 3 : L’activité par métier - Commercial Bank


81
COMMERCIAL BANK

2012 Les perspectives


En 2012, la Banque prévoit : • Le lancement de produits innovants et à fort taux de
rentabilité ;
Les chiffres clés de l’exercice Après l’enregistrement d’un premier exercice fiscal 2010 difficile,
• L e développement de son réseau de proximité, avec 2011/2010 BGFIBank Cameroun a mis en place divers installations et agen-
l’ouverture de l’agence Rubis à Yaoundé au premier • La consolidation du positionnement « haut de gamme »
En millions F.CFA 2010 2011 Variation en % cements occasionnant une forte hausse des frais généraux et des
semestre 2012. Cette opération s’intègre dans la dyna- à travers une communication institutionnelle régulière dotations aux amortissements qui ne permettent pas de dégager
mique d’accélération du rythme de la conquête de et une communication produit spécifique envers cette Total du bilan 12 301 87 911 615% un résultat bénéficiaire.
nouveaux clients et traduit la volonté de collecter des cible ; Capitaux propres 10 000 9 210 - 8%
ressources et d’octroyer des crédits afin d’obtenir des Capitaux permanents 9 210 7 221 - 22% Une progression constante des dépôts est cependant à noter
parts de marchés plus significatives ; • Le renforcement de la notoriété spontanée de la marque Dépôts de la clientèle 0 20 435 - depuis le mois de mars 2011. Ils sont composés dans les mêmes
auprès des cibles, avec la mise en place d’une straté- proportions de dépôts à vue et de dépôts à terme.
Crédits à la clientèle 0 47 196 -
• L’affirmation de l’engagement de la Banque en matière gie de sponsoring ciblé et différencié, et la promotion
de qualité de services, via notamment le renforcement dynamique des produits phares. Valeurs immobilisées 1 301 3 515 170% L’activité des crédits a également été fortement soutenue tout
de la démarche qualité, la finalisation de l’organisa- Produit net bancaire 63 1 581 2400% au long du deuxième semestre, mais clôture toutefois à -18% du
tion par processus et le respect des engagements de Frais généraux -852 -3 600 322% budget.
service clients ; dont dotations aux amortissements -97 -397 310%
Résultat brut d'exploitation -692 -1 963 184% Sans véritable activité en 2010, la filiale a abordé l’année 2011
comme une année de lancement avec tous les coûts de démarrage
Dotation nette aux provisions - -356 -
et d’investissements commerciaux que cela implique. Le potentiel
RÉSULTAT NET -790 -2 346 -197% de progression du marché couplé à une meilleure organisation de
la communication et de la prospection commerciale permettent à la
Les organes et les dirigeants COEFFICIENT NET D’EXPLOITATION
COEFFICIENT BRUT D’EXPLOITATION
>100%
>100%
>100%
>100%
filiale de se projeter avec confiance sur l’année 2012.

ACTIONNARIAT CONSEIL D’ADMINISTRATION DIRECTION GÉNÉRALE


Capital social : 10 milliards F.CFA Président Directeur Général
bgfi holding Corporation S.A. : 70,7% M. Richard LOWE M. Edgard ANON
Autres actionnaires : 29,3%
Directeur Général Adjoint
Mme Hermine Boum

82 3 : L’activité par métier - Commercial Bank


83
COMMERCIAL BANK

10 milliards F.CFA de fonds propres BGFIBank Côte d’Ivoire Les fermetures d’entreprises ont succédé à l’inactivi-
té des banques, développant une insécurité sociale
des politiques sectorielles dans divers domaines
prioritaires (infrastructures, agriculture, énergie,
pénétration du marché, en attendant que le cli-
mat économique soit plus favorable. C’est ainsi,
2ème filiale du Groupe Suite à des démarches entamées avant la crise post-électo-
grandissante du fait du chômage de masse sou-
dain et de la paupérisation rapide des populations.
etc.) vont dans le sens de l’amélioration et laissent
présager un avenir plus pérenne.
que BGFIBanlk Côte d’Ivoire n’a ouvert ses activités
aux publics qu’en ce début d’année 2012.
en Afrique de l’ouest rale, BGFIGroup a obtenu des nouvelles autorités, l’agrément
Une équipe de 38 collaborateurs de s’implanter en Côte d’Ivoire, faisant ainsi de BGFIBank Depuis avril 2011, ces tensions politiques se sont En synthèse, la crise politique sans précédent BGFIBank Côte d’Ivoire évolue sur des segments
Côte d’Ivoire la 23 ème banque sur le territoire. La filiale a apaisées et l’économie ivoirienne est en rétablisse- a marqué fortement le statut économique de peu concurrentiels, la Banque Privée et la Banque
débuté effectivement ses activités le 5 janvier 2012. ment, grâce notamment à l’appui financier des bail- la Côte d’Ivoire, sans pour autant remettre en de Financement et d’Investissement, qui ne sont à
leurs de fonds. La reprise des activités est effective cause son statut de leader de l’espace intégré ce jour exploités localement que par trois banques
BGFIBank Côte d’Ivoire se positionne sur les segments de la au niveau des banques (réouverture des filiales UMOA. Les marchés sont en pleine recons- sur les vingt-quatre qui sont présentes.
05 janvier
23 mai 2011 2012 Banque Privée pour une cible de clientèle de particuliers haut ivoiriennes des banques internationales et des truction et 2012 devrait être bien meilleure que
de gamme, mais aussi comme une Banque de Financement institutions financières et monétaires), des struc- l’année passée. Dans ce contexte, BGFIBank a saisi l’opportunité
et d’Investissement répondant aux besoins des moyennes et tures centrales du marché, du Conseil régional d’intégrer un marché de « niche », sur lequel les
grandes entreprises. de l’épargne publique et des marchés financiers. besoins de transactions bancaires sont très impor-
La Bourse régionale et le Dépositaire Central ont tants et où les progrès en termes de qualité de
2012
repris leurs activités, ainsi que la Banque Ouest La filiale sur son marché local service restent entièrement à faire.
Obtention Africaine de Développement. La communauté inter-
de l’agrément Lancement Le contexte du marché local nationale continue de mobiliser des ressources Le Ministère de l’Économie et des Finances ivoi- Malgré la menace de nouveaux arrivants et plus
des activités extérieures en vue de soutenir l’économie ivoirienne rien a délivré à BGFIBank l’agrément lui permettant particulièrement des acteurs internationaux de
avec l’ouverture Le marché ivoirien a profondément été bouleversé par les et le financement du processus d’intégration du d’exercer une activité bancaire sur le territoire en référence, et une situation économique encore
de l’agence
évènements socio-politiques de l’année 2011. Une juste com- pays à une communauté économique. La poursuite mai 2011, soit au lendemain de la crise politique. fragile, la filiale aborde son premier exercice
«AMCI» à Abidjan
préhension passe inévitablement par l’évocation de la crise de l’harmonisation des législations nationales, l’uni- Dans ce contexte, BGFIBank Côte d’Ivoire s’est avec confiance pour atteindre des objectifs
post-électorale. En effet, dès la fin de l’année 2010, l’impasse fication des marchés intérieurs et la mise en œuvre concentrée sur sa stratégie d’implantation et de ambitieux.
politique et institutionnelle sans précédent plonge les princi-
paux agrégats macroéconomiques et financiers dans un pro-
fond marasme.

En début d’année 2011, les marchés assistent à la flambée


des prix des denrées de première nécessité, comme l’huile
2012 Les perspectives Les organes et les dirigeants
et le riz. Le spectre de l’inflation ressurgit. L’année 2012 sera véritablement l’année de
ACTIONNARIAT CONSEIL D’ADMINISTRATION
lancement qui sera consacrée à la construction
Parallèlement, les sanctions internationales sont appliquées. de bases solides assurant un développement Capital social : 10 milliards F.CFA Président
Les commandes de cacao local et, plus généralement, les pérenne de la Banque sur le territoire. BGFI Holding Corporation S.A. : 99,9% M. Henri-Claude OYIMA
importations en provenance de Côte d’Ivoire sont boycottées Autres actionnaires : 0,1 %
par les pays de l’Union Européenne, suite à la décision sans Pour cela, au-delà d’une politique de distri- DIRECTION GÉNÉRALE
appel de la Commission Européenne de placer le pays sous bution agressive (ouverture d’un centre d’af- M. Yves ABOUAB
Abidjan
blocus total. faires à Abidjan et de deux agences Banque
1 Privée, respectivement dans la capitale et à
En situation d’étranglement de son économie réelle et de San Pédro), BGFIBank Côte d’Ivoire misera
déficit croissant de trésorerie, le pays a vu inévitablement sur l’innovation de ses produits. La filiale
et provisoirement les activités de onze établissements ban- introduira notamment auprès de ses clients
caires suspendues. le service BGFI Online, la carte privative GIM
1 agence « Étoile », la carte Salaire, BGFI Sécurité et le
Crédit Select.

84 3 : L’activité par métier - Commercial Bank


85
COMMERCIAL BANK

Banque de Trade Finance BGFI International Le contexte du marché local premières et por teuse de projets structu- De nouveaux secteurs ont été intégrés, notamment

5 activités 20
rants, consommant et important des produits le pétrole, le cacao et les équipements. Le déploie-
Dans un contexte de crise internationale, plusieurs alimentaires, matériaux de BTP et matériels ment des nouvelles entités de BGFIBank en Afrique
BGFI International termine sa 2 ème année d’activité et éléments ont eu des incidences sur l’activité de d’équipement. de l’ouest et en Afrique centrale permet, en outre,
continue de dérouler son modèle de société financière BGFI International en 2011 : la mise en place de synergies dans les deux sens.
experts résolument tournée vers le financement du commerce Dans ce contexte, BGFI International a su mettre À titre d’exemple, conjointement avec BGFIBank
international à destination de l’Afrique subsaharienne. • Une situation géopolitique en Afrique inédite en avant l’originalité de son modèle de banque Cameroun, un dossier de préfinancement d’export
Ce modèle se décline à travers cinq activités : par son ampleur, marquée par le « Printemps de Trade Finance, sachant tirer parti, par son de cacao a été récemment réalisé pour la plus
arabe », la crise ivoirienne, les tensions sociales appartenance à BGFIGroup, de ses implantations grande satisfaction des parties prenantes.
23 novembre • Trade & Export Finance : Forfaiting, Export Finance, dans plusieurs pays africains, les processus élec- sur le terrain africain et de son expertise locale.
6 octobre 2009 confirmation de lettres de crédit, émission de crédits toraux, etc. ; De par sa présence sur le territoire européen, BGFI
2009 2010 documentaires, etc. ; International représente la marque BGFIBank
• Un environnement financier et monétaire qui sur les salons professionnels, les manifestations
• Correspondent banking ; n’a cessé de se détériorer dans la zone Euro, Les résultats obtenus en 2011 spécialisées, les forums Afrique et, de façon plus
2012
générant des tensions sur les taux, y compris générale, intervient dans toutes les manifestations
Lancement effectif • F inancement corporate, Revolving Credit Facilities et sur les taux du dollar (USD), dont les coûts de La dynamique commerciale mise en place, soute- appropriées.
Obtention des activités Crédits d’exploitation ; financement n’ont fait qu’augmenter au cours du nue par une politique rigoureuse de management
de l’agrément dernier quadrimestre de l’exercice 2011 ; du risque, ont permis à BGFI International d’at- La qualité de l’image de la filiale passe également
Lancement officiel
des activités • Financements structurés, crédits de campagne, etc.; teindre ses objectifs et de performer sur les activités par le professionnalisme des équipes de back-office
Mais aussi, et ceci en faveur de l’activité : de Trade & Export Finance, des financements cor- Trade Finance & Flux, l’adaptation et l’améliora-
• Synergies BGFIGroup (change, flux, trésorerie). porate et des financements structurés. tion des systèmes d’information qui apportent aux
• Un climat des affaires positif et des échanges clients, traders, négociants, ou institutionnels, la
BGFI International consolide également ses positions en commerciaux toujours soutenus entre l’Afrique Cette année, l’effort a été particulièrement porté sur flexibilité, la proximité et la réactivé qu’ils sont en
tant que plateforme de BGFIGroup en Europe en termes de subsaharienne et le reste du monde ; les transactions de Trade & Export Finance dans mesure d’attendre d’un établissement de cette
cash-management, d’opérations de change et de trésorerie. les domaines des soft-commodities et des finance- taille.
En deux ans, le travail et les efforts des équipes ont permis • Une économie tirée par le boum des matières ments d’équipement.
d’inscrire la marque BGFIBank dans le paysage bancaire et
auprès des traders européens.
Paris
1

1 agence

86 3 : L’activité par métier - Commercial Bank


87
COMMERCIAL BANK

2012 Les perspectives


2012 représentera une année clé pour BGFI International. La poursuite de la conquête commerciale entamée en
Ce sera l’année qui devrait voir l’évolution de son statut 2011 et le renforcement des équipes du back-office et Les chiffres clés de l’exercice
avec l’obtention de l’agrément bancaire complet. du pôle support auront pour ambition de consolider les BGFI International a réalisé en 2011 un deuxième exercice qui peut être qualifié
activités de la filiale et son statut auprès des acteurs En millions F.CFA 2009* 2010 2011 2011/2010 d’excellent. La filiale a dégagé un bénéfice de 336 millions F.CFA contre une
Pour cette année importante, un budget ambitieux a été financiers majeurs sur son segment. Variation en % perte de –1 286 millions F.CFA en 2010.
alloué et une politique commerciale solide a été adoptée Total du bilan 27 195 124 656 139 668 +12%
pour faire face à un contexte financier dégradé et à une Ce bilan satisfaisant, supérieur de +58% par rapport à l’objectif de résultat net
Capitaux propres 25 083 23 797 23 797 +1%
concurrence vive. fixé, a été généré par une forte activité des crédits. Cela a été rendu possible
Dépôts de la clientèle - 16 432 1 402 -91% grâce à une bonne collecte des dépôts en provenance essentiellement du
Crédits à la clientèle 842 23 344 53 522 +129% Groupe. Les dépôts s’élèvent à 1,4 milliards F.CFA. La ligne dépôts n’est pas
Valeurs immobilisées - 672 1 430 +112% significative de l’activité et ne reflète pas la dynamique de collecte, expliquant,
Produit net bancaire 106 1 359 3 305 +143% par ailleurs, la forte progression des crédits.
Frais généraux -1 261 -2 660 -3 000 +13%
Les crédits sont largement au-dessus des réalisations 2010 et sont principale-
Les organes et les dirigeants dont dotations aux amortissements -90 -235 -234 -0,64% ment composés de crédits documentaires, de lignes de financement export et
Résultat brut d'exploitation -1 155 -1 302 336 >100% de financements conjoints avec les sociétés-sœurs.
ACTIONNARIAT CONSEIL D’ADMINISTRATION DIRECTION GÉNÉRALE RÉSULTAT NET -1 155 -1 286 336 >100%
Capital social : 40 000 000 Euros Président Directeur Général Directeur Général En conclusion, en 2011, BGFI International a réellement lancé ses activités avec
M. Henri-Claude OYIMA COEFFICIENT NET D’EXPLOITATION >100% >100% 83% l’aboutissement de belles opérations, notamment en Trade & Export Finance.
bgfi holding Corporation S.A. : 100% M. Bernard PÉDEPRAT-LAMÉCHINOU
COEFFICIENT BRUT D’EXPLOITATION >100% >100% 90% Les efforts de prospection commerciale ont porté leurs fruits et permettent à la
RATIO DE RENTABILITÉ
filiale d’affirmer la pertinence de sa présence sur le marché, malgré un environ-
Directeur Général Délégué (Résultat net / Capitaux propres)
+1% -5,41% 1,33% nement concurrentiel difficile.
M. David leboiteux TAUX DE RENDEMENT
-4% -1,04% 0,28%
(Résultat net / Total du bilan)

* Année de lancement ayant généré des résultats non significatifs de l’activité.

88 3 : L’activité par métier - Commercial Bank


89
ASSET MANAGEMENT

4 MÉTIERS
Produits et services Banque de Détail
bancaires Banque Privée
COMMERCIAL BANK aux entreprises,
Banque de Financement
professionnels
et particuliers et d’Investissement

Crédit à la Consommation
Crédit-Bail
Courtage en Bourse
Produits financiers
ASSET MANAGEMENT
aux investisseurs,
entreprises et Ingénierie Financière Asset Management
particuliers Gestion des Participations Conformément à son identité, BGFIGroup est un portail
Private Equity financier dont un des fondements est la production de
produits et services à forte valeur ajoutée.
Gestion de Portefeuille
Les entreprises, les institutions et les investisseurs ont des
besoins spécifiques de montages financiers et juridiques
complexes. Le Groupe développe depuis de nombreuses
années cette compétence.

Produits d’assurance Afin de rendre plus visible et plus attractive cette activité,
Assurance IARD BGFIGroup a reconsidéré l’organisation de son offre autour
INSURANCE aux entreprises et
particuliers Assurance vie de ses différentes filiales au sein du pôle métier.

C’est ainsi qu’au cours du précédent exercice, Finatra, le


spécialiste du crédit, a absorbé sa filiale sœur BGFIBail,
spécialiste du crédit-bail.

Parallèlement, BGFICapital est le résultat du repositionne-


ment de la marque BGFI Asset Management.

Produits et services Physiquement représentées uniquement sur le territoire


immobiliers pour Services Immobiliers
gabonais, ces filiales spécialisées interviennent néanmoins
REAL ESTATE entreprises, Distribution souvent pour des opérations à l’échelle internationale.
collectivités Property Management
et particuliers

90 3 : L’activité par métier - Asset Management


91
ASSET MANAGEMENT

Banque d’Affaires BGFICapital La filiale sur le marché Pour les gouvernements, BGFICapital offre son
expertise dans les domaines spécifiques de :
proposant une expertise en matière d’ingénierie
financière. L’expertise porte sur la définition des
Partenaire financier Possédant une importante clientèle institutionnelle, d’entre-
En 2011, le contexte économique a été très favo-
rable pour les activités de la filiale. Le lancement • La structuration de la dette
critères d’investissement, la présélection de la
cible, les due diligences, la conduite des négo-
de l’État gabonais prises ou de clients aux patrimoines conséquents, BGFIGroup d’importants chantiers structurants avec en ligne BGFICapital apporte ses compétences dans ciations, le montage du financement et la coordi-
145% de résultat net (par rapport à 2010) a naturellement créé une Banque d’Affaires : BGFICapital. de mire l’organisation de la CAN 2012 a considé- la structuration ou la restructuration de dettes nation de la mise en œuvre.
Cette filiale spécialisée a vocation à accompagner des rablement dynamisé l’économie, et plus particu- nationales ou internationales, avec des solutions
projets de grande ampleur dans les domaines du conseil lièrement le marché des financements. L’État et innovantes de refinancement, de mise en place Enfin, à la demande d’investisseurs, BGFICapital
en fusion-acquisition, stratégie financière, Private Equity les opérateurs économiques ont accru de façon d’instruments financiers ou d’émission de nou- les assiste dans le cadre de mission de conseil en
et structuration de dettes. significative leurs budgets d’investissements. velles dettes. opérations de Private Equity/Venture Capital :

Les méthodes de travail, la qualité des experts sectoriels, les Dans cet environnement, BGFICapital a su se • L’assistance à la réalisation des politiques La filiale a fait le choix de couvrir une très large
er
1 janvier 2011 compétences juridiques, fiscales et financières ainsi qu’une positionner en leader dans le domaine de publiques gamme d’actifs (sociétés en croissance, produits...)
inconditionnelle garantie de confidentialité permettent d’affir- l’accompagnement global à la clientèle insti- Par leur bonne connaissance du secteur, les afin de pouvoir apporter les solutions à chaque type
mer une totale correspondance avec les meilleurs standards tutionnelle. Plusieurs opérations de prises de consultants de la filiale sont à même de conseil- de configuration de besoin et de capter les niches
internationaux du métier. participations stratégiques, levées de fonds et ler les gouvernements sur une optimisation des de croissance.
assistance au management ont ainsi été réa- stratégies publiques. Les interventions portent sur
2012 BGFICapital, l’un des pionners de la banque d’affaires lisées, et ceci notamment au cours du dernier des thématiques telles que les bilans sectoriels, Ainsi, les investissements importants consentis par
Lancement en Afrique subsaharienne, met au service de ses clients trimestre 2011. Elles concernent, pour la plupart, les les propositions d’évaluation législative, les audits, un opérateur, ou plusieurs dans le cadre d’un fonds,
des activités ses compétences uniques, aussi bien sur le continent secteurs du BTP, de l’immobilier, de l’hôtellerie et l’analyse des risques, la création ou encore la res- bénéficient de perspectives positives de plus-values
africain qu’en Europe, et ceci dans des secteurs d’acti- de la manutention portuaire. tructuration d’entreprises publiques. significatives. Au terme déterminé, BGFICapital
vité très divers. garantit la sortie pour matérialiser le gain.
Pour relever ces challenges, la filiale a renforcé son Auprès des cibles entreprises, la filiale apporte ses
La filiale est le plus souvent chef de file des opérations organisation interne avec le rattachement direct de conseils dans :
majeures et entretient des relations étroites avec toutes les la filiale à M. Henri-Claude OYIMA, Administrateur –
grandes banques. Plusieurs États africains et de nombreux Directeur Général de BGFI Holding Corporation S.A., • La transmission et la cession d’entreprise
groupes internationaux comptent parmi les références de et le recrutement d’un Directeur Études et Conseils Les experts de BGFICapital accompagnent les
BGFICapital. Pour ces derniers, des interventions sur mesure Financiers. Parallèlement, elle a constitué une entreprises en toute confidentialité, de la prépara- Le Produit 2011
ont été conduites avec parfois l’appui d’autres sociétés du équipe d’analystes financiers seniors et de juristes tion à la réalisation du projet. Ils intègrent toutes
Groupe, dont bien sûr BGFIBank Gabon. d’affaires. les problématiques comme la valorisation, la Au cours de l’exercice 2011, BGFICapital
Libreville
fiscalité, la sélection des acquéreurs, l’évaluation a officiellement lancé le service d’accom-
1
de leur fiabilité, la préparation du closing jusqu’à pagnement à la supervision des fonctions
la finalisation et le versement des fonds. stratégiques suite aux opérations de prise de
L’offre de produits et services participations majoritaires. Ce service inclut
• L’évolution de l’actionnariat et renforcement notamment les prestations suivantes :
BGFICapital offre des services en management BGFICapital assiste les entreprises que ce soit
basés sur une anticipation des mutations du mar- pour une évolution de pacte d’actionnaires, une • Réalisation d’un diagnostic stratégique de la
ché et une réponse efficace aux besoins des augmentation de capital, l’approche de sociétés cible et d’un plan stratégique à moyen terme ;
clients. spécialisées dans le capital développement, ou • Mise en place de la gouvernance ;
encore pour la mise en place de financements. • Identification et mise en place de ressources
La force de BGFICapital repose, en partie, sur la aux fonctions clés ;
1 siège social pertinence de son portefeuille d’activités pour • Le conseil en fusion et acquisition •Accompagnement dans l’exécution du plan
chaque catégorie de besoins, en fonction de sa La filiale spécialisée aide ses clients à réaliser des stratégique.
cible. opérations intégrales de croissance externe en

92 3 : L’activité par métier - Asset Management


93
ASSET MANAGEMENT

Les faits marquants 2011 Les organes et les dirigeants


ACTIONNARIAT
L’année 2011 a été marquée par le rattachement direct • La prise de participation minoritaire de la Caisse des Capital social : 500 millions F.CFA Président Directeur Général
des services financiers spécialisés à M. Henri-Claude OYIMA, Dépôts et Consignation (CDC) au capital de REG (Groupe
BGFI Holding Corporation S.A. : 70% M. Henri-Claude OYIMA
Administrateur – Directeur Général de BGFI Holding MANAGEM) ;
Corporation S.A. Cette réorganisation stratégique a eu pour Autres actionnaires : 30%
effet la finalisation avec succès de plusieurs opérations, dont • L’assistance au redéploiement d’un établissement
notamment : hôtelier de référence par rachat puis négociation d’un
partenariat stratégique avec un opérateur de renom.
•L
 ’assistance et le conseil à l’État gabonais dans le cadre
de la prise de participation au capital de société ROUGIER
AFRIQUE INTERNATIONAL et dans la montée au capital de
la COMILOG ;

Les chiffres clés de l’exercice Après un exercice 2010 satisfaisant, la banque d’affaires du Groupe a conclu
l’année 2011 avec 1,69 milliard F.CFA de résultat net, soit une hausse de
En millions F.CFA 2009 2010 2011 2011/2010 +145% par rapport aux précédentes réalisations et +320% en comparaison
aux objectifs fixés. Cette progression remarquable est à imputer aux perfor-

2012 Les perspectives


Variation en %

mances commerciales de la filiale qui enregistre 3 360 millions F.CFA de


Total du bilan 5 796 5 086 7 922 56%
chiffres d’affaires, contre 1 048 millions F.CFA en 2010.
Capitaux propres 436 1 126 569 -49%
Chiffres d’affaires 307 1 043 3 360 222% Les frais généraux sont bien maîtrisés compte tenu de la hausse constatée de
L’année 2012 s’inscrira sous le signe de la consolida- Valeurs immobilisées 4 471 3 945 3 581 -9% l’activité.
tion du leadership de BGFICapital dans son domaine Charges d’exploitation 6 320 796 149%
d’intervention. BGFICapital prévoit de consolider sa Le résultat d’exploitation connaît une très forte progression grâce au traitement
RÉSULTAT NET -64 689 1 690 145%
position avec le renforcement de son capital confiance, le sur l’année de plusieurs dossiers importants.
recrutement de collaborateurs hautement qualifiés et la COEFFICIENT BRUT D’EXPLOITATION - 44% 30%
conquête de nouveaux marchés. En conclusion, 2011 est une année exceptionnelle pour la filiale qui prouve la
RATIO DE RENTABILITÉ
(Résultat net / Capitaux propres)
-15% 61% 43% pertinence de la décision prise à la fin de l’année 2010 de repositionner ses
activités vers la banque d’affaires.
TAUX DE RENDEMENT
-1% 14% 21%
(Résultat net / Total du bilan)

94 3 : L’activité par métier - Asset Management


95
ASSET MANAGEMENT

Crédits à la consommation Finatra La filiale sur le marché L’offre de produits et services de la filiale s’articulent aujourd’hui, autour du crédit-
et crédits-bail bail mobilier, du crédit-bail immobilier, du lease-back
Avec un chiffre d’affaires en constante évolution, L’établissement de crédit Finatra offre actuelle- (mobilier et immobilier) et de la Location Longue

25% de crédits octroyés


Les crédits bancaires sont au cœur de la dynamique de Finatra est le spécialiste des financements dans ment les formules les plus complètes de crédits Durée (LLD).
l’économie. Que ce soient les prêts auprès des particuliers l’exercice de ses deux métiers : à la consommation sur le territoire gabonais,
avec le crédit à la consommation, ou auprès des profession- avec, en prime, des opérations commerciales régu-
nels avec le crédit-bail. Ces offres répondent aux besoins • Le crédit à la consommation, destiné aux clients lières pour sauvegarder et accroître ses parts de
95% d’augmentation des agents économiques qui font fonctionner l’économie : particuliers (salariés des secteurs public et privé) ; marché.
des capitaux permanents les ménages consomment des biens courants, s’équipent
ou investissent dans l’immobilier et les entreprises éprouvent • L e crédit-bail, destiné aux clients entreprises Le crédit à la consommation à la carte offre six Le Produit 2011
des besoins de trésorerie pour leurs investissements. (PME-PMI, professions libérales, institutions avec produits qui permettent de répondre aux attentes
autonomie de gestion financière). des clients, même les plus exigeants : Dans la gamme des crédits aux particuliers
En tant que portail financier de référence, BGFIGroup a offerts par Finatra, le Prêt Personnel occupe
Août 1998 2010
exploité ce métier bancaire en créant les filiales, Finatra, Finatra accompagne sa clientèle au quotidien et • Crédit pour projet personnel (Prêt Personnel) ; depuis plusieurs années une place de choix.
spécialiste du crédit à la consommation et BGFIBail dans propose des solutions adaptées aux besoins de
le crédit-bail. En 2010, l’absorption de BGFIBail par Finatra ces acteurs économiques quelles que soient leurs • Crédit équipement (mobiliers, équipement infor- En effet, sur la production réalisée en 2011, ce
vient répondre à la stratégie globale du Groupe, qui sou- ambitions. matique) ; produit enregistre une contribution de plus de
2012
haite capitaliser sur une unique filiale spécialiste et ce, 80%. Le succès de la formule réside dans la
Lancement Absorption afin de favoriser la performance par le développement L’année 2011 est une année historique au cours • C rédit automobile (voiture neuve et occasion satisfaction des attentes des clients grâce à
des activités de BGFIBail, filiale commercial, la rentabilité et le renforcement de ses de laquelle s’expriment les prémices du succès récente) ; un crédit souple, facile d’accès et d’utilisation
sœur spécialiste ressources humaines. de la fusion-absorption de BGFIBail par Finatra. via une carte de crédit (Finacard) fonctionnant
dans le crédit-bail En effet, malgré une forte pression concurren- • Crédit pour loisirs (crédit vacances, voyages) ; sur l’ensemble du réseau GAB/DAB et TPE de
S’appuyant sur des partenaires commerciaux et un réseau tielle due à l’installation de nouvelles banques BGFIBank au Gabon.
de fournisseurs de référence, Finatra, active sur le territoire commerciales sur le segment, Finatra demeure • C rédit pour évènements particuliers (mariage,
du Gabon, offre une large gamme de produits adaptés un établissement solide et rentable. formation, etc.) ;
aux besoins de sa clientèle, particuliers ou entreprises.
La spécialisation dans le crédit confère à la filiale des La faible notoriété de l’activité crédit-bail a été Finatra couvre ainsi la plupart des besoins de ses
compétences propres qui se manifestent, entre autres, par compensée par une campagne de communication cibles avec des financements pouvant aller jusqu’à
Libreville les délais de réactivité commerciale et un renforcement de agressive et une culture du service client à la carte. 50 millions F.CFA sur une durée de remboursement
1 la qualité globale des prestations. L’objectif visé à travers de 72 mois maximum.
cette approche est de construire une relation durable avec le Aujourd’hui, le niveau de délégation de pouvoirs, en
client, de façon à ce qu’il ait toujours le « réflexe Finatra », à matière de crédits, accordé à la Direction Générale Le financement en crédit-bail ou en leasing du
chaque besoin, exprimé ou latent, en termes de crédit. de la filiale, la rapidité de traitement des opéra- matériel professionnel des grandes entreprises,
tions, la réactivité commerciale, la forte notoriété de des PME/PMI, des professions libérales et institu-
BGFIGroup, le professionnalisme et le dynamisme tions publiques avec autonomie de gestion finan-
1 3 des équipes, l’offre de produits convergente cière constitue le second savoir-faire de Finatra. Ce
Port-Gentil (particuliers et entreprises), ainsi que le réseau de métier, avec quatre solutions de financement locatif
partenaires (tiers payeurs, apporteurs d’affaires, destinées aux entreprises, se veut le moteur de
concessionnaires) permettent de voir l’avenir avec croissance des sociétés ayant de grandes ambitions
sérénité et positivité. de développement. Les solutions locatives (leasing)
2 agences

96 3 : L’activité par métier - Asset Management


97
ASSET MANAGEMENT

Les faits marquants 2011 Les organes et les dirigeants


ACTIONNARIAT CONSEIL D’ADMINISTRATION DIRECTION GÉNÉRALE
Les principaux faits marquants de l’année 2011 sont : • Le démarrage du réaménagement du siège social de la Capital social : 8 milliards F.CFA Président Directeur Général
filiale. En effet, suite au redéploiement des effectifs, pour
BGFI Holding Corporation S.A : 64% M. Henri-Claude OYIMA M. Malick NDIAYE
• Le développement de la production en crédit-bail grâce assurer à ses parties-prenantes un maximum d’ergonomie
à une action commerciale forte et à un positionnement sur et de confort nécessaires à l’atteinte des performances Autres actionnaires : 36%
des opérations mobilières et immobilières importantes ; optimales, les espaces de travail ont été redéfinis pour Directeur Général Adjoint
assurer un accueil de qualité et une meilleure répartition M. Hygin ANKAMA
• L’adoption d’une organisation par processus répondant physique des ressources en fonction des directions et
à la norme ISO 9001, version 2008 ; des services ;

• La réintégration de toutes les fonctions anciennement • L e lancement d’une campagne de communication
externalisées à BGFIBank Gabon confèrant à Finatra une d’envergure sur le métier du crédit-bail et du leasing
large autonomie en termes de fonctionnement. Par à travers divers médias et supports pour améliorer la
ailleurs, la fusion des bases informatiques de BGFIBail et notoriété de l’établissement sur ces domaines d’activité.
de Finatra a été effectuée avec succès ;

Les chiffres clés de l’exercice

2012 Les perspectives


Avec la réorganisation de la filiale suite à l’absorption de
En millions F.CFA 2007* 2008* 2009* 2010 2011 2011/2010
Variation en % l’activité de crédit-bail (ex BGFIBail), le résultat net de 2010
avait été affecté par de fortes charges de restructuration
Total du bilan 39 882 60 296 57 529 63 269 83 380 32% malgré une hausse du total bilan de +10%. L’année 2011
Capitaux propres 7 126 8 158 9 233 10 385 11 080 7% s’inscrit dans la même tendance, mais dans des moindres
Après une année 2011 caractérisée par l’absorption de la Crédits à la clientèle 22 891 22 777 24 414 29 978 37 408 25% proportions.
filiale BGFIBail, Finatra a adopté l’ensemble des proces-
Encours de crédit-bail 14 120 32 008 27 316 26 117 36 313 39%
sus et des outils lui permettant, aujourd’hui, d’être mieux Malgré un total bilan en forte progression, +32% par
armée pour relever les défis ambitieux à l’horizon 2015. Produit net bancaire 5 417 5 444 5 650 6 073 6 366 5% rapport à l’exercice 2010, porté par une forte hausse des
Frais généraux -2 762 -1 975 -2 254 -2 666 -2 703 1% crédits (+146% grâce notamment à une performance
L’année 2012 sera consacrée à renforcer les principes dont dotations aux amortissements -140 -109 -104 -284 -352 24% exceptionnelle sur le mois de juin), les diverses régularisa-
d’organisation adoptés avec l’objectif de toujours dépasser Résultat brut d'exploitation 2 655 3 469 3 442 3 466 3 690 6% tions comptabilisées sur l’exercice et des frais généraux
l’Excellence atteinte. élevés (mais stables par rapport à 2010 et même légère-
Dotation nette aux provisions 332 -41 -119 -716 -917 28%
ment inférieurs au budget), ne permettent pas d’enregistrer
RÉSULTAT NET 2 060 2 079 2 114 1 796 1 557 -13% une hausse du résultat net.
COEFFICIENT NET D'EXPLOITATION 48% 34% 38% 39% 37%
Finatra présente fin décembre 2011 un résultat positif,
RATIO DE RENTABILITÉ
(Résultat net / Capitaux propres)
29% 25% 23% 17% 14% en retrait de 13% par rapport aux réalisations 2010, mais
quasiment en ligne avec le budget.
TAUX DE RENDEMENT
5% 3% 4% 3% 2%
(Résultat net / Total du bilan)

* La fusion-absorption de BGFIBail par Finatra étant intervenue en 2010, les chiffres des exercices fiscaux de 2007 de 2009 correspondent
à l’addition des chiffres respectifs des 2 filiales jusque là indépendantes.
98 3 : L’activité par métier - Asset Management
99
ASSET MANAGEMENT

150 milliards F.CFA BGFIBourse La filiale sur le marché La géographie du marché financier sous-régional
a été modifiée par la cessation des activités
de levées de fond En 2011, l’activité en zone CÉMAC a connu un léger de la société SFA Gabon (concurrent direct) dont Le Produit 2011

288% de total bilan


BGFIBourse, filiale de BGFIGroup spécialisée dans l’ingé- ralentissement, seule la République du Tchad a BGFIBourse a racheté le portefeuille. L’année a
nierie financière et l’intermédiation boursière, intervient dans redynamisé le marché en levant avec succès 100 mil- également vu l’arrivée de trois nouveaux inter- L’emprunt obligataire est le produit phare
les six pays de la zone CÉMAC. liards F.CFA pour le financement des projets de médiaires financiers, originaires du Cameroun et de la filiale et le plus sollicité par les clients.
(par rapport à 2010) développement du pays. du Congo Brazzaville. La concurrence sera donc De 2007 à ce jour, BGFIBourse a réalisé six
Avec la structuration de six emprunts obligataires à son plus rude à compter de 2012 et BGFIBourse devra emprunts obligataires dont un par placement
Partenaire financier de l’État du Gabon actif, BGFIBourse est le leader sur le marché financier Contrairement à 2010 où la Banque de Dévelop- relever le défi d’être plus fortement présente dans privé et quatre par Appel Public à l’Épargne :
sous-régional en matière de levées de fonds, avec plus de pement des États d’Afrique Centrale (BDEAC), Petro les autres pays de la sous-région.
140 milliards F.CFA. Elle a également participé au placement Gabon et l’État Camerounais sur le Douala Stock • L’emprunt de l’État Gabonais en 2007, pour
de l’emprunt obligataire de la République du Cameroun Exchange avaient fortement marqué le marché un total levé de 82 milliards F.CFA ;
2006 pour plus de 4 milliards F.CFA. financier de la zone CÉMAC, en levant respective-
ment 30 milliards, 7 milliards et 100 milliards F.CFA, L’offre de produits et services • L’emprunt BGFIBank en 2008, pour un total
2011 a été une année de plus faible activité. Une de 40 milliards F.CFA ;
certaine réticence de la part des entreprises et des Le marché boursier de la zone CÉMAC en est
2012 États émetteurs a été relevée malgré des besoins encore à sa phase embryonnaire. Il en ressort que • L’emprunt Prix Import en 2009, pour un total
de financement toujours aussi importants. l’offre de produits de BGFIBourse est limitée, mais de 400 millions F.CFA ;
Obtention de l’agrément évoluera au fil du temps, en fonction du développe-
Lancement des activités En dépit de la frilosité des émetteurs, ment des activités du marché et des besoins des • L’emprunt SFI en 2009, pour un total de 20 mil-
BGFIBourse a su affirmer sa présence et son cibles. liards F.CFA ;
professionnalisme en obtenant la signature
d’un contrat de mandat pour la structuration La clientèle de BGFIBourse peut aujourd’hui accé- • L’emprunt Petro Gabon en 2010, pour un
d’un emprunt obligataire privé d’un montant de der à deux familles de produits principales : total de 7 milliards F.CFA ;
8 milliards F.CFA.
• L’emprunt obligataire par appel public à l’épar- • L’emprunt privé CDK en 2011, pour un total
Le marché financier étant en évolution constante, gne ou par placement privé ; de 8 milliards F.CFA.
un accent particulier a été mis sur la formation des
Libreville collaborateurs. Ainsi, l’ensemble du personnel a • L’introduction en bourse pour mettre sur le Les chefs d’entreprises sont de plus en plus
1 pu améliorer son expertise par le biais de stages, marché, à la disposition du public, tout ou en sensibles à la complémentarité des produits du
d’ateliers et de séminaires dispensés sur et en partie, les actions de l’entreprise. marché financier au marché bancaire pour le
dehors du territoire gabonais. financement de leurs projets d’investissement.

1 siège social

100 3 : L’activité par métier - Asset Management


101
ASSET MANAGEMENT

Les faits marquants 2011 Les organes et les dirigeants


ACTIONNARIAT CONSEIL D’ADMINISTRATION DIRECTION GÉNÉRALE
L’exercice 2011 a été marqué par le développement de • Le renforcement de l’équipe d’experts avec le recrute- Capital social : 700 millions F.CFA Président Directeur Général
plusieurs actions prioritaires : ment de trois nouveaux collaborateurs, doublant ainsi
BGFI Holding Corporation S.A : 50% M. Henri-Claude OYIMA Mme Théodora DJANIE DE CARVALHO
l’effectif de la filiale.
• La démarche de la filiale pour obtenir la certification Autres actionnaires : 50%
qualité ISO avec la réalisation du manuel de procédures ; Directeur Général Adjoint
M. Emmanuel BERRE
• L’accent mis sur le développement commercial de
l’ensemble des agents par le biais des formations, avec
pour objectif d’atteindre l’efficience maximale dans les six
États membres de la zone CÉMAC ;

2012 Les perspectives Les chiffres clés de l’exercice


L’activité de BGFIBourse a été logiquement impactée par le
En 2012, BGFIBourse fêtera son sixième anniversaire. De Pour finir, la dynamique de développement est fortement En millions F.CFA 2007 2008 2009 2010 2011 2011/2010
Variation en % ralentissement de l’économie et la crise financière mondiale.
nombreux défis restent à relever avec, en premier lieu, influencée par la perception que les chefs d’entreprises La filiale enregistre une baisse de son résultat net en
faire face à une concurrence accrue qui se renforcera par se font du marché financier. Ainsi, BGFIBourse mettra l’ac- Total du bilan 22 830 13 664 1 885 2 339 9 087 288% raison de la faiblesse des opérations réalisées sur le marché
l’installation de deux nouveaux acteurs sur le marché. cent sur la diffusion de la culture boursière, afin d’amener Capitaux propres 623 1 038 1 154 1 255 1 307 4% en 2011.
le plus grand nombre de cibles à s’approprier le marché Immobilisations financières 60 118 24 109 101 -7%
BGFIBourse effectuera de nouvelles opérations et s’assu- financier et d’y avoir recours en tous temps. Malgré ces résultats en retrait, BGFIBourse dégage tou-
Produit net bancaire 1 025 560 473 692 530 -24%
rera de renforcer son expertise par un recrutement pointu jours un bénéfice sur l’exercice 2011 de 155 millions F.CFA.
avec pour ambition de conserver sa position de leader. En conclusion, BGFIBourse, en 2012, misera sur ses plus Frais généraux -442 -391 -294 -368 -346 -6% L’activité devrait être importante en 2012, avec la relance des
grandes forces, ses ressources humaines et sa politique Dont dotations aux amortissements -65 -115 -25 -29 -17 -41% investissements des entreprises et des États.
La nouvelle équipe aura engrangé une année d’expé- commerciale volontaire, pour assurer une croissance de Résultat brut d'exploitation 618 469 179 324 184 -23%
rience dans le domaine de la prospection commer- ses activités, en dépit de la faible connaissance des pro-
RÉSULTAT NET 402 153 116 206 155 -25%
ciale, ce qui permettra une plus grande efficacité dans la duits et des services boursiers en Afrique subsahérienne.
planification des actions, l’élaboration des documents COEFFICIENT NET D’EXPLOITATION 37% 49% 57% 49% 91%
commerciaux et dans l’atteinte des objectifs fixés. COEFFICIENT BRUT D’EXPLOITATION 43% 70% 62% 53% 96%
RATIO DE RENTABILITÉ
65% 15% 10% 16% 12%
(Résultat net / Capitaux propres)

TAUX DE RENDEMENT
2% 1% 6% 9% 2%
(Résultat net / Total du bilan)

102 3 : L’activité par métier - Asset Management


103
INSURANCE

4 MÉTIERS
Produits et services Banque de Détail
bancaires Banque Privée
COMMERCIAL BANK aux entreprises,
professionnels Banque de Financement
et particuliers et d’Investissement

Crédit à la Consommation
Crédit-Bail
Courtage en Bourse
Produits financiers
aux investisseurs,
ASSET MANAGEMENT entreprises et Ingénierie Financière
particuliers Gestion des Participations
Private Equity
Gestion de Portefeuille

Produits d’assurance
Insurance
Assurance IARD
INSURANCE aux entreprises et Assurance vie Le Conseil d’Administration de la Holding de BGFIGroup du
particuliers 12 août 2011 a décidé de procéder à l’acquisition de la
compagnie d’assurance gabonaise Assinco S.A. Cette opéra-
tion s’inscrit dans la stratégie d’élargissement des métiers du
Groupe. L’objectif est de proposer une offre complète de
produits pour répondre à tous les besoins des clients et
mieux les fidéliser. Parallèlement, elle permet un mode de
fonctionnement financier complémentaire à celui de la
Banque. Les agences BGFIBank diffuseront, à terme, une
Produits et services partie de cette gamme permettant un meilleur amortissement
Services Immobiliers
immobiliers pour des espaces de vente.
REAL ESTATE entreprises, Distribution
collectivités Property Management
La Banque deviendra la banque-assurance.
et particuliers

104 3 : L’activité par métier - Insurance


105
INSURANCE

Le contexte du marché
Assurance vie et IARD Assinco S.A. gnante, le marché va connaître des influences posi-
tives dans les prochaines années, sous l’impact de
L’analyse du portefeuille par branche demeure
stable, avec une prédominance de la branche
Le marché gabonais représente un potentiel très l’émergence des besoins et d’une offre proactive « Automobile ». Cette tendance se retrouve dans la

Intégrée au réseau Globus Assinco S.A. est une compagnie d’assurance gabonaise
membre du réseau Globus.
fort puisqu’une large partie de la population n’est
pas encore équipée en produits d’assurance.
forte du fait de l’ouverture du réseau. ventilation par branche du résultat net.

Notée «A», par l’agence de notation La société compte à ce jour près de 50 collaborateurs. Le secteur « VIE » enregistre une augmentation de
Les résultats obtenus en 2011
+23,45%, portée essentiellement par la branche Les faits marquants 2011
Global Credit Rating Assinco S.A. a choisi de confier la distribution de ses pro- « Capitalisation ». Le secteur « IARD » augmente éga-
duits à un réseau de courtage international mais également lement, mais dans une moindre mesure (+5,44%). L’activité technique proprement dite enregistre un L’année 2011 a été caractérisée par la poursuite de
à des courtiers locaux. Grâce à une forte collaboration avec chiffre d’affaires de 10 132 millions F.CFA, induisant l’ancrage de la société dans le Réseau GLOBUS,
octobre décembre
le réassureur réseau Globus, Assinco S.A. distribue ses Le marché a enregistré au cours de cet exercice une baisse de -6,86% par rapport à 2010. Cette baisse grâce à qui Assinco S.A. a pu réaliser des écono-
1997 2007 2008 2011
produits d’assurance IARD et VIE dans 32 pays dans le deux sinistres majeurs en Incendie et Risques Divers est essentiellement le fait des branches suivantes : mies de cessions de primes, par l’intermédiaire du
cadre d’un système de police et de cotation harmonisé au dans lesquels Assinco S.A. a participé. réassureur Réseau « GLOBUS RE ».
sein d’une Afrique multilingue. La société possède égale- • A utomobile : -10,01%, due à la suspension
2012 ment une représentation commerciale pour le marché euro- L’activité a été marquée par l’entrée en vigueur d’une convention conclue avec un intermédiaire Assinco S.A. a une nouvelle fois prouvé la qualité
péen basée à Paris. La distribution par le seul point de vente depuis le 1er octobre 2011 de l’Article 13 Nouveau et l’interdiction faite à un autre partenaire de de ses services avec la certification par l’Agence
Création Intégration Obtention Prise de direct représente près de 20% du chiffre d’affaires. du Code des Assurances CIMA qui interdit désor- commercialiser le même produit ; de notation financière GLOBAL CREDIT RATING
d’Assinco S.A. au réseau de l’agrément participation mais aux sociétés d’assurance de souscrire un (G.C.R.) qui lui a attribué la note « A ».
Globus pour pratiquer majoritaire La compagnie d’assurance a renforcé ses capacités finan- contrat d’assurance dont la prime n’est pas payée •Aviation : -69,98%, du fait de l’émission de la
les branches par
Crédit-Caution BGFIGroup
cières en mettant en place une collaboration étroite avec ou de renouveler un contrat d’assurance dont la prime « État gabonais » qui, à cheval sur deux Mais un autre fait majeur a caractérisé cet exercice :
le réassureur réseau GLOBUS RE. prime n’a pas été payée. La législation oblige donc exercices, a été ramenée à l’année civile ; l’intégration au sein de BGFIGroup. De cette
les clients à payer la prime due « au comptant » synergie, naîtront certaines opportunités telles
En 2011, BGFIGroup, dans le cadre de sa politique de au moment de la souscription, ce qui peut repré- • Risques Techniques : -11,95% ; que la banque-assurance.
diversification de ses métiers, a pris une participation majo- senter un frein pour le développement du marché.
31 ritaire au capital d’Assinco S.A. Les valeurs de la compa- • Individuelle Accidents : -15,55% en lien avec la
17
gnie sont proches de celles du Groupe. Elles reposent Au-delà d’une évolution de la règlementation contrai- branche Automobile.
1
sur la recherche de la satisfaction du client à travers
l’écoute, la disponibilité et la réactivité. Un programme
18
de formation maintient également la compétence des
16
20 STRUCTURE DU PORTEFEUILLE AU 31 DÉCEMBRE 2011
25
4
29
27
collaborateurs à un haut niveau. 1,43% ÉVOLUTION DU CHIFFRE D’AFFAIRES PAR BRANCHE
3 21 Crédit
26 10 30
8 4 500 000
6
Incendie 4 200 000
22
11 13 13,25% 1,62% 3 900 000
24 9
7
23 Aviation 3 600 000
5 3 300 000
28
6,03% Transport 3 000 000
2 700 000
39,78% Maladie 2 400 000
2 15 2 100 000
32 19
12 1 800 000
16,22% Individuelle accident 1 500 000
14 1 200 000
Risques techniques 900 000
800 000
300 000
Risques divers 0
11,24%
3,85% 2006 2007 2008 2009 2010 2011
R.C. Générale
3,66% Chiffres exprimés en millions F.CFA

32 pays d’implantation à travers le réseau Globus 2,93% Automobile Automobile Autres risques Incendie & R.D. Maladie & Assistance Transport & Aviations

106 3 : L’activité par métier - Insurance


107
INSURANCE

2012 Les perspectives Les chiffres clés de l’exercice


Fort d’une bonne tenue de l’économie en Afrique, les En millions F.CFA 2007 2008 2009 2010 2011 2011/2010
Variation en %
prévisions pour le marché de l’assurance sont favorables
pour l’année 2012. Chiffre d’affaires 8 019 8 081 9 869 10 879 10 132 6,86%
Résultat d’exploitation 601 582 416 841 1 344 59,79%
Assinco S.A. va continuer de bénéficier du réseau GLOBUS Impôts 255 171 150 376 380 -
pour distribuer ses produits et renforcer sa collaboration
RÉSULTAT NET 502 528 601 897 1 108 23,54%
avec GLOBUS RE afin d’améliorer ses capacités finan-
cières sur le marché.

La compagnie d’assurance enregistre un chiffre Les frais généraux s’élèvent à 2 638 millions F.CFA Le résultat d’exploitation s’élève en 2011 à 1 344 mil-
d’affaires en 2011 de 10 132 millions F.CFA, soit contre 2 236 millions F.CFA en 2010, soit un lions F.CFA, soit une augmentation de +59,79%.
une baisse de -6,86% par rapport à 2010. accroissement de +17,97% dû à l’externalisation
des Indemnités pour services rendus et indemnités En tenant compte de l’impôt sur les sociétés pour
Les règlements de sinistres totalisent un montant de de fin de carrière du collège « Cadres ». un montant de 380 millions F.CFA, l’exercice se
Les organes et les dirigeants 3 798 millions F.CFA contre 5 106 millions F.CFA,
soit une baisse de -25,62%, principalement due aux Le coût d’acquisition s’élève à 4 234 millions contre
solde par un bénéfice net de 1 108 millions F.CFA
contre 897 millions F.CFA au 31 décembre 2010.
ACTIONNARIAT CONSEIL D’ADMINISTRATION DIRECTION GÉNÉRALE branches « Incendie » et « Risques Divers ». 3 967 millions F.CFA en 2010 représentant 41,78%
du chiffre d’affaires contre 36,46% en 2010.
Capital social : 2 milliards F.CFA Président Directeur Général
Les provisions pour sinistres à payer s’élèvent à
bgfi holding Corporation S.A. : 60% M. R.A ONOUVIET Mme Eugènie NDende 11 120 millions contre 10 446 millions F.CFA à Le résultat des produits de placement est de
Autres actionnaires : 40% fin 2010, soit une variation de 674 millions F.CFA 738 millions F.CFA contre 563 millions de F.CFA en
justifiée principalement par les sinistres importants 2010.
enregistrés en « Incendie » et « Risques Divers ».

108 3 : L’activité par métier - Insurance


109
REAL ESTATE

4 MÉTIERS
Produits
Produits etet services
services Banque
Banque de
de Détail
Détail
bancaires
bancaires Banque
Banque Privée
Privée
COMMERCIAL
COMMERCIAL BANK
BANK aux
aux entreprises,
entreprises,
Banque
Banque dede Financement
Financement
professionnels
professionnels
et
et d’Investissement
d’Investissement
et
et particuliers
particuliers

Crédit
Crédit àà la
la Consommation
Consommation
Crédit-Bail
Crédit-Bail
Courtage
Courtage en
en Bourse
Bourse
Produits financiers
Produits financiers
aux investisseurs,
aux investisseurs,
ASSET
ASSET MANAGEMENT
MANAGEMENT entreprises et
entreprises et Ingénierie
Ingénierie Financière
Financière
particuliers
particuliers Gestion
Gestion des
des Participations
Participations
Private
Private Equity
Equity
Real
Real Estate
Estate
Gestion
Gestion de
de Portefeuille
Portefeuille Dans
Dans lele contexte
contexte actuel
actuel du
du Projet
Projet d’Entreprise
d’Entreprise «« CAP
CAP 2015
2015 »,»,
ilil apparaissait
apparaissait fondamental
fondamental dede structurer
structurer une
une filiale
filiale immobi-
immobi-
lière
lièrepour
pour::

••Gérer
Gérerl’extension
l’extensionet
etlalamodernisation
modernisationdu
duparc
parcd’exploitation
d’exploitation;;

••Optimiser
Optimiserles
lesrendements
rendementsfinanciers
financiersdu
duparc
parchors
horsexploita-
exploita-
Produits
Produits d’assurance
d’assurance Assurance
Assurance IARD
IARD tion
tionet
etproposer
proposerdes
desarbitrages
arbitrages;;
INSURANCE
INSURANCE aux
aux entreprises
entreprises et
et
Assurance
Assurance vie
vie
particuliers
particuliers ••Réaliser
Réaliserdes
desopérations
opérationsdans
dansdes
dessecteurs
secteursporteurs
porteurs;;

••Mettre
Mettre en
en place
place des
des process
process amont
amont et
et aval
aval et
et réduire
réduire
l’ensemble
l’ensembledes
descoûts.
coûts.

L’immobilier
L’immobilier sese veut
veut centre
centre de
de profit,
profit, créateur
créateur de
de valeur
valeur pour
pour
toute
toutel’entreprise.
l’entreprise.Pour
Pourréussir,
réussir,ililfait
faittravailler
travaillerun
unensemble
ensemblede de
personnes
personnesissues
issuesdededivers
divershorizons
horizons::juristes,
juristes,commerciaux,
commerciaux,
Produits
Produits etet services
services architectes,
architectes, financiers, etc. C’est
financiers, etc. C’est un un métier
métier dede chef
chef
immobiliers
immobiliers pour
pour Services
Services Immobiliers
Immobiliers d’orchestre,
d’orchestre, mais
mais qui
qui doit
doit en
en dernier
dernier lieu
lieu effectuer
effectuer tous
tous
REAL
REAL ESTATE
ESTATE entreprises,
entreprises, Distribution
Distribution les
les arbitrages
arbitrages nécessaires
nécessaires pour pour obtenir
obtenir unun résultat
résultat qui
qui
corresponde
corresponde aux aux attentes
attentes dans
dans un un contexte
contexte budgétaire
budgétaire
collectivités
collectivités Property
Property Management
Management cohérent.
cohérent. LesLes enjeux
enjeux sont
sont trop
trop importants
importants pour
pour que
que des
des
et
et particuliers
particuliers non-initiés
non-initiéspuissent
puissentlelepratiquer
pratiquerdansdansde debonnes
bonnesconditions
conditionsde
de
sécurité.
sécurité.

110 3 : L’activité par métier - Real Estate


111
REAL ESTATE

Fonction
support à la gestion
immobilière Hedenia Les métiers de la filiale Parallèlement à ses activités au sein du Groupe,
Hedenia réalisera des opérations externes de pro-
• La mise en place d’une nouvelle gouvernance et
des processus de gestion des investissements ;
Au sein de BGFIGroup, Hedenia a à charge : motions immobilières sous tous les aspects. Elle peut
et au développement du parc interne Après trois années difficiles marquées par des pertes et des ainsi intervenir en son nom ou pour compte de tiers. • La signature de partenariats techniques avec des
Opérations externes difficultés de gestion, l’année 2011 marque un tournant dans
la vie de la société Hedenia (ex BGFI Immo) qui dégage un
• La planification pluriannuelle des investissements
immobiliers ;
cabinets de renommée ;

de promotion immobilière résultat positif de 308 millions F.CFA contre une perte de • La finalisation des projets en cours et le démar-
plus de 2 milliards en 2010. • L’analyse des besoins et projets initiés par les Les orientations stratégiques rage de nouvelles promotions immobilières.
entités du Groupe et recommandations ;
Trois objectifs principaux convergent vers un idéal
2007 2011 • Le pilotage, la coordination et la supervision des certain, à savoir :
projets ;
• L’accélération de la croissance organique ;
• La définition des normes et procédures ;
2012 • L’amélioration de l’efficacité organisationnelle ;
• La normalisation des prestataires pour la concep-
Création BGFI Immo devient tion et la réalisation ; • La constitution d’une offre.
de BGFI Immo Hedenia et développe son rôle
d’opérateur immobilier
sur les marchés publics
• Le déploiement des concepts de points de vente
et suivi de la réalisation des travaux, de la qualité,
et privés
des délais et de la maitrise des coûts ; Les faits marquants 2011
• L e respect de l’application des règlements Parmi les faits marquants de cet exercice, peuvent
(Sécurité, environnement, handicap, etc.) ; être cités :

• La stratégie de développement et la recherche • Le changement de dénomination sociale (BGFI


foncière et immobilière ; Immo devient Hedenia) ;
Libreville
1 • La mise en place de bases de données ; • La reconstitution des fonds propres par augmen-
tation de capital d’un montant de 5 milliards F.CFA
• L’audit du parc immobilier. souscrit par BGFIGroup ;

1 siège social

112 3 : L’activité par métier - Real Estate


113
REAL ESTATE

2012 Les perspectives


Dans le cadre de la mise en œuvre des synergies au sein de commercialisation et d’être plus visible sur le marché
de BGFIGroup, Hedenia sera désormais le relai de toutes immobilier local.
les opérations immobilières entreprises par les entités du Les chiffres clés de l’exercice
Groupe. Compte tenu du déséquilibre actuel entre la demande et Malgré la prise en compte des pertes liées aux anciens projets immobiliers,
l’offre sur le marché immobilier local, Hedenia se veut un En millions F.CFA 2010 2011 2011/2010 Hedenia réalise un résultat positif grâce à un chiffre d’affaires de 0,4 milliard
Variation en %
Ainsi, 2012 sera l’année de lancement des nouveaux pro- acteur majeur, capable de proposer des produits adaptés généré au cours de l’exercice, mais aussi grâce à la maitrise des coûts enga-
jets initiés par Hedenia, mais aussi celle de la prise en aux besoins des ménages et des entreprises, mais aussi Total du bilan 1 763 7 724 338% gés sur l’exercice.
charge des projets immobiliers initiés par les entités du d’accompagner les institutions dans le cadre du déve- Capitaux propres 95 3 054 -
Groupe, en particulier, la construction du campus BBS, loppement et de la modernisation des infrastructures Le chiffre d’affaires de 0,4 million F.CFA est composé de:
Valeurs immobilisées 2 2 792 >1000%
de sièges sociaux et d’agences pour les filiales. immobilières.
Produit net bancaire -1 773 287 - • La vente de villas pour 200 millions F.CFA ;
La filiale procèdera au recrutement de son personnel et Les objectifs budgétaires validés par le dernier Conseil Dotations aux amortissements -4 674 -130 -97%
au déploiement de sa nouvelle organisation. La mise en d’Administration sont à la hauteur de cette ambition qui Résultat brut d'exploitation -1 778 285 118% • La location d’une base immobilière pour 144 millions F.CFA ;
place d’une équipe commerciale dynamique ainsi qu’une allie performance financière et contribution au développe-
campagne de communication adéquate devront per- ment économique. Dotation nette aux provisions - - - • Des produits financiers et divers pour 78 millions F.CFA.
mettre à la société d’atteindre rapidement ses objectifs RÉSULTAT NET -2 248 308 114%
Quand aux frais généraux, ils s’élèvent à 130 millions F.CFA et correspondent
COEFFICIENT BRUT D’EXPLOITATION -131% 228%
essentiellement aux travaux immobilisés et honoraires.
RATIO DE RENTABILITÉ
-2366% 10%
(Résultat net / Capitaux propres)
Quand à l’évolution du bilan, elle est liée d’une part à la recapitalisation de la
TAUX DE RENDEMENT
-127,51% 3,99%
société à hauteur de 5 milliards F.FCA, mais aussi aux acquisitions de terrains
(Résultat net / Total du bilan) pour 3 milliards F.CFA.

Les organes et les dirigeants


ACTIONNARIAT CONSEIL D’ADMINISTRATION DIRECTION GÉNÉRALE
Capital social : 5 milliards F.CFA Président Directeur Général
bgfi holding Corporation S.A. : 100% M. Henri-Claude OYIMA M. Brice Laccruche Alihanga

114 3 : L’activité par métier - Real Estate


115
4
bgfigroup, un acteur engagé
pour une croissance durable,
responsable et partagée
L’objectif de servir des milliers de clients
est indissociable de l’ambition de faire de
BGFIGroup et de ses entités des modèles
d’entreprises citoyennes sur le territoire
africain. La montée en puissance des
économies du continent va de mise avec
la recrudescence des problèmes
environnementaux et sociétaux liés à
l’accélération des activités. Dans ce cadre, le
Groupe et l’ensemble des filiales s’inscrivent
dans une croissance durable, responsable et
partagée. Cette vision des affaires mobilise
tous les collaborateurs du Groupe et se traduit
par de nouvelles avancées en 2011.

116 117
BGFIGroup croit que l’entreprise, dans sa généralité,
doit participer à l’évolution de la réflexion pour la défi- Des préoccupations majeures ancrées L’Excellence, fil vert
nition d’un mode différent de développement, alliant
progrès humain, croissance économique et préservation
dans l’histoire du Groupe de la stratégie
de l’environnement. LES ENGAGEMENTS RESPONSABLES de croissance durable
DU GROUPE S’APPUIENT
Henry Ford disait « Ne cherchez pas la faute, cherchez le 2002 : Engagement de la Direction Générale dans 2007 : O
 btention de la certification ISO 14001, L’Excellence est l’essence de la stratégie commer-
remède ». SUR PLUSIEURS FORCES : un processus de certification sur la base du niveau 1 ; ciale et de développement du Groupe. Au cœur
référentiel ISO 9001 version 2000 ; Adhésion au pacte Global Compact ; des actions quotidiennes, mais aussi des proces-
Édition de la première Revue de Direction ; sus managériaux, la qualité est un axe prioritaire du
2008 : Renouvellement du Certificat ISO 9001, Projet d’Entreprise « CAP 2015 » et est devenue un
2003 : Lancement de la Cellule de Traitement des version 2000 ; critère fondamental pour l’ensemble des démarches
Des valeurs fortes d’Excellence et d’intégrité, Réclamations ;  nquête de satisfaction des clients menée
E du Groupe.
qui sont les piliers éthiques du Groupe par BGFIBank Gabon ;
et les fondements de sa stratégie 2004 : Audit à blanc du Système de Management BGFIGroup maintient son ambition de différen-
de développement durable de la Qualité SMQ par l’AFAQ ; 2009 : R
 ésultat de l’audit de suivi : aucune non-confor- ciation en s’engageant dans la qualité du service
2005 : Obtention de la certification ISO 9001, version mité relevée ; offert, l’expertise des ressources humaines et la
2000 ; Lancement de la politique Service Clients ; responsabilité citoyenne. Ces ambitions sont
inscrites dans cinq objectifs principaux de la
 ancement du Projet d’Entreprise « Ambi-
L 2010 : Obtention de la certification ISO 9001, ver- politique Qualité du Groupe :
tions 2010 » avec, en tant que premier sion 2008 ;
chantier, l’organisation de la Banque par • M ettre véritablement le client au centre des
processus, la refonte de la cartographie et Lancement de la démarche Qualité, Sécurité,
Environnement (QSE) ; préoccupations quotidiennes ;
des nominations ;
Une politique de diversité des talents 2006 : A dhésion au Pacte Mondial des Nations 2011 : Présentation à l’audit de la démarche QSE. • Manager selon une approche par processus dans
et des processus de formation performants Unies ; le respect du principe de l’amélioration continue :
qui sont de réelles sources de créativité PDCA – Plan, Do, Check, Act (Planifier, Réaliser,
et d’innovation Décision de présenter BGFIBank à la certifi- Vérifier, Améliorer) ;
cation ISO 14001 en trois niveaux ;
• Offrir des produits et services différenciés ;

• Encourager le développement des collaborateurs ;

• Assurer la pérennité du Groupe et le développe-


ment durable.
Des initiatives au service du bien collectif

118 4 : BGFIGroup, un acteur engagé pour une croissance durable, responsable et partagée 119
Les actions en 2011

L’année 2011 a vu la mise en place opérationnelle d’une • Le lancement de la mise aux normes ISO dans les filiales
fonction Qualité, Sécurité, Environnement (QSE) au sein BGFIBank Cameroun, BGFIBank Bénin, BGFIBank Guinée
de BGFI Holding Corporation S.A.

Les missions assignées à cette fonction sont :


Équatoriale et BGFIBank Côte d’Ivoire ;

• Le recrutement de nouveaux collaborateurs expérimentés


2012 Les perspectives
au sein de la fonction Qualité de la Holding pour animer
•L
 a mise en œuvre des démarches Qualité dans l’ensemble les systèmes Qualité des filiales. Conformément aux orientations de la Direction réadaptation des documents Groupe et/ou • Tenue d’un séminaire QSE avec la participation
des nouvelles filiales ; Générale du Groupe, l’année 2012 verra la réali- filiale ; de tous les responsables Qualité du Groupe.
Au sein des filiales, il convient également de noter les perfor- sation des actions prioritaires suivantes :
•L
 a mise aux normes ISO des filiales historiques non encore mances en matière de Qualité avec : • G estion documentaire grâce à un nouvel De manière plus générale, la fonction QSE va
engagées dans les démarches de certification ; Dans le domaine documentaire : Intranet ; être chargée de coordonner toutes les actions
• BGFIBank Gabon : le passage remarquable par étape des et les démarches Qualité du Groupe et s’inscrire
• L’accompagnement des filiales historiques certifiées au certifications ISO 9001 et 14001 à la certification QSE ; • Définition d’une politique Qualité unique appli- • H armonisation des méthodes de rédaction comme un véritable soutien pour l’ensemble des
maintien des certificats et de la culture Qualité au sein de cable à toutes les filiales (les filiales n’auront documentaire pour plus de cohérence. responsables Qualité des filiales. Cette collabo-
ces structures. •B
 GFIBank Congo : la réussite de l’audit de suivi 1 ; plus à rédiger les politiques) ; ration doit servir de vecteur de la culture Qualité
Dans le domaine de la santé et la sécurité au dans le Groupe, à travers notamment l’harmoni-
Cet exercice est considéré comme l’année de lancement de la • Finatra : l’intégration de nouveaux fonctionnements issus • Rédaction des procédures et des directives du travail : sation des pratiques et le partage d’expériences
fonction QSE dans le Groupe. Elle a cependant déjà assuré de la norme interne ISO 9001 (tenue des revues de Groupe au sein de chacune des fonctions de entre les filiales.
la réalisation de certaines actions telles que : processus, validation des procédures prioritaires, etc.). BGFIBank Holding Corporation S.A. ; • Organisation d’un grand atelier de formation et
de sensibilisation dont le thème sera la « Place
• L’organisation d’un séminaire Qualité à Libreville avec • Réorganisation de la base documentaire de de l’équipement de protection individuelle dans
l’ensemble des filiales. Cette rencontre a permis l’adop- BGFIBank Gabon en vue de l’extraction et la la santé et la sécurité au travail » ;
tion de la norme ISO 9001, version 2008, comme norme
standard de BGFIGroup ;

120 4 : BGFIGroup, un acteur engagé pour une croissance durable, responsable et partagée 121
Un groupe proche des hommes et des territoires
La Fondation bgfiGroup Respectant son engagement de conduire ses activi- Par ce partenariat, BGFIGroup contribue principale-
tés dans le respect des dix principes édictés dans le ment au financement des programmes de formation
Implanté dans 10 pays au travers d’un réseau de proximité, et des pratiques liés à cet engagement responsable en met- « Agir pour les autres » est le leitmotiv de la Fonda- pacte, BGFIGroup publie chaque année une Commu- à l’environnement dispensés par l’ONG.
le Groupe a à cœur de construire des relations de confiance tant en place un Système de Management Environnemental tion d’entreprise BGFIGroup. Elle œuvre en faveur nication sur le Progrès, qui reprend ses engagements
avec ses clients. Mais, au-delà du cadre de ses activités (SME). de l’environnement, de l’accès à l’éducation des en matière de : Aux titres des actions résultant de ce partenariat, il
commerciales, BGFIGroup souhaite être en contact direct enfants défavorisés et de la recherche pluridiscipli- est à citer :
avec les populations des pays dans lesquels il est implanté Le SME est un mode d’organisation permettant d’évaluer, de naire sur l’ensemble des territoires où le Groupe est • Limitation des impacts directs et indirects de ses
et créer des relations solidaires avec elles. Ainsi, le Groupe maîtriser, voire de réduire les impacts directs et indirects des implanté. activités sur l’environnement ; • Des bourses d’études octroyées à 23 étudiants
et ses filiales s’engagent dans des démarches, créent activités sur l’environnement à travers : gabonais sélectionnés pour leur excellence aca-
des structures et nouent des partenariats avec pour ambi- La Fondation BGFIGroup est une structure dotée • Sensibilisation de ses collaborateurs, clients et démique afin de leur permettre de mener des
tion d’apporter leur contribution en faveur du soutien aux • L a sensibilisation des collaborateurs aux impacts de d’une personnalité juridique propre. Outre ses ac- fournisseurs aux principes du Pacte Mondial des projets d’études dans les parcs nationaux du
populations, à la préser vation et à la sauvegarde de l’activité sur l’environnement et l’apprentissage des tions directes, elle suit de manière transversale Nations Unies ; pays ;
l’environnement. moyens pour les réduire (formations, diffusion d’informa- et encadre les opérations de mécénat menées
tions en interne, etc.) ; individuellement par les filiales. Dans son rôle de • Lutte contre la corruption sous toutes ses formes ; • L a contribution de la Fondation BGFIGroup, à
coordinatrice des actions sociétales et environne- hauteur de 23 millions F.CFA, pour l’organisa-
• L’évaluation et le pilotage des risques environnementaux mentales, elle administre le budget et détermine les • Respect des droits humains et sociaux, et notam- tion de sessions de formation des communautés
Un système de management directement ou indirectement générés par l’activité ; politiques d’action, les modalités de sélection des ment la prohibition du travail des enfants, ainsi vivant aux alentours des parcs nationaux, afin
environnemental projets et les modes d’engagement. que toute discrimination fondée sur l’âge, le sexe, qu’elles puissent s’initier au montage de projets
• L’information auprès des clients des meilleures pratiques les croyances, les convictions politiques, l’apparte- communautaires, à la sensibilisation environne-
en la matière, notamment à travers la mise en place d’un Le financement de la Fondation est assuré par nance ethnique, etc. mentale ou au guidage éco-touristique. L’objectif
L’environnement est un capital précieux pour les entreprises rating environnemental des financements. une dotation initiale de 100 millions F.CFA. Pour la de ce programme est d’appuyer l’émergence
et leurs activités. BGFIGroup en est conscient. C’est ainsi première année, les filiales ont pu contribuer à son BGFIGroup est le premier groupe financier africain d’activités collectives villageoises durables fon-
que le Groupe prône auprès de ses filiales un management L’application d’un tel système de management a permis à financement. à adhérer au Pacte des Nations Unies. Il rejoint ainsi dées sur les opportunités offertes par les parcs
respectueux. À ce jour, la plupart des filiales a intégré dans BGFIBank Gabon d’obtenir le certificat ISO 14001 niveau 1 toutes les entreprises internationales qui militent nationaux (l’éco-tourisme, par exemple) et d’amé-
leurs actions et leur fonctionnement quotidien des principes en février 2007. pour le respect des Droits Universels de l’Homme liorer l’employabilité des riverains des parcs.
et du Travail, pour le respect de l’environnement et
Des engagements soutenus pour la lutte contre la corruption.
par des partenariats relais

Wildlife Conservation Society


Le Pacte Mondial des Nations Unies
Depuis 2007, BGFIGroup s’est inscrit en partena-
BGFIGroup renouvelle en 2011 son adhésion au riat avec Wildlife Conservation Society (WCS). WCS
Pacte Mondial des Nations Unies, sif-gnée chaque est une ONG américaine qui agit en faveur de la
année depuis 2006. Le Groupe renforce ainsi ses conservation de la biodiversité, principalement ani-
initiatives en faveur d’un monde des affaires respon- male, basée sur des données scientifiques collec-
sable, équitable et respectueux de l’environnement tées sur le terrain. WCS a notamment accompagné
et il affirme à nouveau sa conviction que les entre- le gouvernement du Gabon dans la création de ses
prises ont un devoir social. treize parcs nationaux en 2002.

122 4 : BGFIGroup, un acteur engagé pour une croissance durable, responsable et partagée 123
Les collaborateurs au cœur de l’entreprise
18 nationalités différentes au sein de ses effectifs. 200 150 100 50 0 50 100 150 200
La croissance durable se construit autour d’un tryptique être suffisamment « équipée » pour répondre aux besoins La taille de la filiale BGFIBank Gabon et l’origine du
indissociable composé de l’économie, la nature et l’Homme. d’un grand groupe multi-métiers ; Groupe expliquent la surreprésentation de la natio- Plus de 60 ans
nalité gabonaise, devant les nationalités congolaise 56 à 60 ans Femmes
Intégrer les pratiques du développement durable dans • Le nombre de collaborateurs dans les filiales bancaires est et béninoise.
51 à 55 ans Hommes
les activités et rechercher un mode d’exploitation des de 1 229. Dans cet ensemble, BGFIBank Gabon représente
ressources, de production et de consommation beau- toujours le plus gros employeur du Groupe (30%) malgré 46 à 50 ans
coup plus responsable mettent l’Homme au cœur des une légère décroissance de l’effectif, suite au transfert de Américaine 0,07% 41 à 45 ans
enjeux de la croissance et les collaborateurs au cœur de compétences vers la Holding.
l’entreprise. Belge 0,07% 36 à 40 ans
PROFIL DES EMPLOYÉS Béninoise 10,28% 31 à 35 ans
Dans cet esprit, le Groupe porte une attention particulière Burkinabé 0,15% 26 à 30 ans
à la politique de recrutement, aux systèmes d’évolution des Camerounaise 5,65%
9% 20 à 25 ans
compétences et aux conditions de travail. Cette volonté est Nombre de personnes
Congolaise 16,96%
d’autant plus forte que le Groupe connaît un fort développe- Cadres

ment de ses activités. Congolaise (RDC) 3,74% 200 150 100 50 0 50 100 150 200
24% Personnel d’exécution Équato-guinéenne 6,75%
De la même manière, BGFIGroup accroît son engagement Française 1,76% La fidélisation et la motivation Des évènements internes au service
en faveur du développement économique et social de 67% Agents de maîtrise Gabonaise 50,44% des collaborateurs, de la cohésion du Groupe
l’Afrique en donnant aux jeunes et aux collaborateurs du Guinéenne Conakry 0,07% une clé de la politique menée
Groupe accès à un enseignement supérieur de qualité, via En 2011, la politique sociale du Groupe a été mise
Ivoirienne 1,69%
son école privée BBS. en place dans l’ensemble des entités. BGFIGroup a
Malgache 1,03% Une politique de rémunération attractive distribué, comme à l’accoutumée, des cadeaux de
Malienne 0,15% Noël aux enfants du personnel. Pour la première
Le pourcentage de cadres dans l’effectif croît de +2% Sénégalaise 0,37% Le Groupe a pour objectif de faire partie du Top 10 fois, la fête de fin d’année 2011 a été célébrée dans
1 362 collaborateurs, 4 métiers, 1 groupe par rapport à l’exercice précédent, montrant la volonté du Togolaise 0,29% des « entreprises où il fait bon vivre » à l’horizon 2015. la plupart des filiales du Groupe.
Groupe de renforcer ses structures dirigeantes. Cet objectif de leadership conditionne le position-
Nigérienne 0,07% nement salarial face à la concurrence. Enfin, les nouvelles filiales s’approprient progressi-
Une politique de recrutement active Il est également à souligner que 83% des emplois sont en Saotoméenne 0,44% vement les prestations destinées à accompagner
au service de la croissance du Groupe contrat à durée indéterminée, soit 1 130 CDI pour seule- Pour attirer et retenir les meilleurs collaborateurs, les évènements familiaux (naissances, mariages,
ment 232 CDD. Ce constat ne fait que prouver la volonté du BGFIGroup perçoit le melting pot intra-géné- le Groupe se compare périodiquement au marché décès, sinistres, etc.).
En 2011, l’effectif total du Groupe a enregistré une croissance Groupe de s’inscrire dans la durée et sa préférence pour la rationnel comme une source de créativité, pour identifier et harmoniser les composantes les
de +30,84% (contre +19,38% en 2010), passant de 1 041 à construction d’équipes stables. Cette politique de recrute- d’échanges d’idées et de méthodes de travail plus compétitives à intégrer dans son système de
1 362 collaborateurs. En perpétuelle évolution depuis 5 ans, le ment est possible grâce à un système de formation interne significative. C’est ainsi que chaque tranche d’âge rémunération. Par ailleurs, les principes de rémuné-
recrutement est indispensable pour accompagner le Groupe performant permettant le renouvellement des compétences. e s t re p ré s e n té e p a r m i l e s c o l l a b o r a te u r s . ration du Groupe tendent à valoriser la performance Indicateurs de gestion des carrières
dans sa diversification et le développement de ses activités. Cependant, l’effectif compte majoritairement des individuelle des collaborateurs, celle-ci représentant
personnes de 30 à 35 ans (29% de l’effectif total). une part significative de leur traitement annuel.
Dans ce contexte, il convient de noter : Le visage de la diversité La mobilité des équipes
Au-delà de l’hétérogénéité culturelle, le Groupe
• La forte évolution du nombre de collaborateurs au sein La diversité des cultures est une force motrice dans le déve- prône et respecte la parité hommes/femmes avec Afin de motiver et fidéliser ses collaborateurs,
de la Holding, traduisant la mise en place d’une structure loppement des sociétés en général et des entreprises en 49% de femmes dans son effectif. BGFIGroup mène une politique de ressources
regroupant l’ensemble des fonctions supports et devant particulier. Au service de l’innovation, BGFIGroup compte

124 4 : BGFIGroup, un acteur engagé pour une croissance durable, responsable et partagée 125
humaines qui favorise l’évolution des carrières, que ce soit La mise à disposition de médecins Taux d’absentéisme :
de manière verticale ou horizontale. En 2011, 15% de l’effec-
tif du Groupe a été concerné par la mobilité interne. 50% des L’ensemble du personnel des entités du Groupe est suivi par En 2011, une amélioration a été apportée dans
collaborateurs concernés ont été mutés et 27% ont reçu une une structure médicale (interne ou externe) qui, au-delà des le calcul du taux d’absentéisme. Désormais, la
promotion. visites médicales annuelles, assure la réception des salariés totalité des absences est mesurée (autorisations
MOBILITÉ INTERNE
en cas d’affection médicale. hiérarchiques, maladies, maternités, absences non
autorisées, etc.). Le taux minimum de disponibilité
La protection maladie des ressources a été fixé à 96% (ce qui constitue un
seuil d’absentéisme maximum de 4%). En 2011, le
7%
Mutations Toutes les filiales ont intégré un dispositif de prise en charge taux de disponibilité des ressources sur l’ensemble
15%
médicale pour le personnel et ses ayants droits. Ainsi, en du réseau s’établit à 97,1%.
Promotions 2011, le contrat de couverture maladie de BGFIBank Guinée
Équatoriale a été mis aux normes du Groupe.
50% Détachements

Des décisions d’amélioration prises Indicateurs de la qualité


28% Expatriations des relations sociales
Le Groupe par le biais de sa Holding a édité un document
portant sur les conditions minimales de couverture maladie Le dialogue social reste un élément essentiel du
auxquelles les filiales doivent se contraindre. management des équipes au sein des entités du
Groupe. Afin de le dynamiser, il a été décidé que
La formation L’effort du Groupe en matière d’amélioration des chaque déplacement de la Direction Générale du
conditions de travail a permis à la filiale BGFIBank Groupe soit l’occasion d’une rencontre avec les
BGFIGroup est conscient que, dans le cadre de sa politique Gabon d’être certifiée cette année dans le cadre du équipes afin de présenter la stratégie, les valeurs et
de Ressources Humaines durable, la formation est une référentiel OSHAS 18001 portant sur la Santé et la les objectifs du Groupe et d’apporter des réponses
pratique fondamentale. C’est ainsi qu’en 2011, le Groupe a Sécurité au Travail (SST). aux différentes préoccupations des collaborateurs.
procédé à l’évaluation interne de 56% des employés afin de
définir des programmes de formation adaptés aux besoins. Il Aussi, les filiales sont invitées à créer en leur sein des
en ressort un taux de satisfaction atteignant 70%. structures formelles d’animation du dialogue social.
Indicateurs du temps de travail En 2011, les filiales en création ont progressivement
et de l’organisation procédé à la mise en place de représentants du
personnel et poursuivent l’installation des différents
Indicateurs de santé comités et rencontres prévus par la politique sociale
Législation en vigueur : du Groupe.
Le Groupe accorde une attention particulière au bien-être de
ses collaborateurs. Ainsi, en 2011, pour améliorer les condi- Les entités du Groupe s’attellent à respecter les dispositions
tions de travail, BGFIGroup a mené quelques actions en ce réglementaires des pays d’implantation (durée légale de
sens. 40 heures hebdomadaires dans la quasi-totalité des pays).
Cependant, l’activité commerciale nécessite parfois des amé-
nagements en termes d’organisation des journées de travail
(ouverture en continu, ouverture le samedi, etc).

126 127
BBS : la formation des acteurs du monde de l’entreprise de demain
Depuis toujours, le capital humain représente le fondement De nouvelles orientations stratégiques Une nouvelle palette Allant également dans ce sens, le Club Idées 4 formations d’Excellence :
du succès du Groupe. Chaque collaborateur est considéré d’enseignements de qualité (CID), association de l’école, crée les liens et assure
comme un actif porteur de savoirs, d’expériences et de les échanges entre les étudiants et les acteurs éco- • Executive Banking Courses (EBC). Cursus tra-
compétences. Ces « bagages » portés par chacun d’entre Depuis sa création, BBS se veut d’être un grand établisse- BBS a pour mission d’offrir tout l’apprentissage nomiques du pays en organisant des conférences, ditionnel de BBS, il forme en 1 an à la Licence ou
eux doivent être valorisés, entretenus et renouvelés. C’est ment privé de formation. Jusque là, l’école se développait nécessaire pour faire de chacun de ses étudiants des séminaires, etc. Ces rencontres s’inscrivent en 3 ans au Master Professionnels Banque dans
avec cette vision de la nécessité d’évolution et de mise à en suivant deux composantes principales : les futurs dirigeants et acteurs du monde des dans la volonté de professionnaliser les étudiants l’une des spécialités suivantes : commercial ban-
jour des compétences que BGFIGroup a créé, en 2008, affaires dont les entreprises et les institutions et de leur donner accès à des réseaux favorisant le caire, opérations de banque ou contrôle bancaire ;
BBS. • Former les collaborateurs du Groupe pour soutenir sa ont besoin aujourd’hui plus que jamais. démarrage de leur future carrière.
politique de Ressources Humaines durable ; • L icence Professionnelle en Management
L’école propose des formations couvrant l’en- BBS offre également la possibilité de bénéficier Global (LMG). Selon le modèle du Bachelor, ces
• Alimenter le Groupe en nouveaux collaborateurs, en pro- semble des disciplines dites « Business », de la d’un enseignement international grâce à ses formations forment, après le baccalauréat, en
posant des formations diplômantes aux métiers de la finance au droit, en passant par le commerce partenariats avec des universités étrangères 3 ans des gestionnaires opérationnels dans les
banque. international et le management. prestigieuses : l’ICN de Nancy (France), le CFPB domaines de la comptabilité, finance, contrôle de
de Dakar (Centre de Formation pour la Profession gestion, commercial, projets, qualité, ressources
En 2009, en réponse à une demande grandissante de res- Les formations proposées sont : Bancaire) et le CESAG (Centre Africain d’Études humaines ;
sources humaines qualifiées exprimée par les acteurs du Supérieures en Gestion), ou encore aux liens
marché financier, BBS renforce son offre de formation et se •O
 uvertes à tous : aux étudiants post-bac aussi tissés avec des professeurs reconnus de l’Uni- • Global Master Management (GMM) a pour but
positionne clairement comme un établissement privé supé- bien qu’à des cadres en exercice ayant la volonté versité Paris-Dauphine ou l’ESG de l’Université de former en 3 ans, après 2 ans d’études supé-
rieur de management ouvert à tous, spécialisé dans la forma- de rester à niveau ; du Québec à Montréal. rieures, des gestionnaires de très haut niveau pour
tion aux métiers de la gestion d’entreprise, de la banque, de des carrières internationales ;
la finance et de l’assurance. •B
 asées sur un enseignement d’Excellence ; Les évolutions de l’établissement ne remettent nulle-
ment en cause sa capacité de mettre en place des • Executive Master in Business Administration
•D
 ispensées par des professeurs d’Universités programmes de formation interne. C’est ainsi que (MBA) visant à former, après 3 ans d’expériences
et d’experts-métiers venant aussi bien d’Afrique l’école continue de développer un programme de professionnelles, des gestionnaires de haut niveau
que d’Europe. formation réservé aux collaborateurs du Groupe : capables de piloter des entreprises ou des adminis-
BGFI Training. trations, en association avec l’Université du Québec
Les enseignements théoriques sont appuyés par à Montréal et de l’Université Paris-Dauphine.
un volet pratique indispensable à la formation opé-
rationnelle des étudiants. C’est ainsi que chaque 1 cursus Entreprise :
devient programme intègre des périodes d’immersion en
entreprise. • BGFI Training (BT), programme destiné à former
l’ensemble des salariés de BGFIGroup à ses
métiers par un apprentissage visant à renforcer la
maîtrise des procédures de travail internes et l’uti-
lisation systématique des documents, supports
et logiciels internes dans le cadre des mises en
situation et des simulations durant la formation.

128 4 : BGFIGroup, un acteur engagé pour une croissance durable, responsable et partagée 129
Une équipe pédagogique expérimentée
L’activité de BBS en 2011 • La conférence « Nouvelles attentes du consom- • Cycle Préparatoire ;
CONSEIL D'ADMINISTRATION CONSEIL ACADÉMIQUE mateur, innovation et création de valeur : quels
Dans le cadre de son programme de formation enjeux pour la banque de demain ? », tenue • Executive Banking Courses (Licence et Master
interne, BBS a accueilli 827 collaborateurs en 2011, par Philippe Letréguilly, Professeur associé au Professionnels Banque) ;
DIRECTION GÉNÉRALE AUDIT INTERNE soit +6% par rapport à l’année précédente. La Conservatoire des Arts et Métiers de Paris ;
formation interne a évolué en mai 2011 avec la • G lobal Master Management (Master du Mana-
création d’un programme dédié, BGFI Training, • La rencontre avec Vincent Rogard, Professeur à gement) ;
plus à même de répondre aux besoins propres l’Université René Descartes à Paris, Docteur en
Cycle Préparatoire du Groupe en ces termes (procesus de formation histoire, Docteur en psychologie, sur le thème du • Executive MBA de l’Université Paris-Dauphine.
dynamique actif toute l’année, package de forma- « Leadership et culture » ;
tion complet, etc.). Ce projet global de formations mis en place
• La conférence « Gouvernance et Éthique d’Entre- repose sur les fondements suivants :
GMM LMG +MBA EBC Concernant les formations, à la fin de l’année uni- prise… Les paroles sont faciles… La mise en
Global Master Licence en BT
Management Management Global
Executive
BGFI Training versitaire 2010-2011, 18 étudiants ont été diplômés, place plus difficile », menée par Pierre-Philippe • La pluridisplinarité dans le champ des sciences
Banking Courses
+ Master in Business soit 100% de la promotion. Véritable ressource de Gendraud, Conseiller Spécial du Gouvernement des organisations et de la décision ;
compétences, BGFIGroup a recruté tous ces jeunes de la République des Seychelles.
diplômés pour renforcer ses équipes. • La pédagogie par petits groupes pour assurer
Fonctions supports : l’efficacité des formations ;
Comptabilité/Contrôle de gestion/Achats-Logistique/Juridique/Ressources humaines L’année académique en cours (2011-2012) est
Marketing et Relations Extérieures/Informatique/Qualité encourageante quant à l’évolution de l’école et la Les projets pour l’année • U ne sélection à l’entrée pour garantir l’Excel-
mise en place de son nouveau positionnement. lence des promotions ;
34 étudiants sont inscrits pour l’année (dont universitaire 2012-2013
22 dans le programme EBC et 12 dans le pro- • U n apprentissage et un perfectionnement à
Pour assurer un fonctionnement optimal de l’école, les gramme GMM) contre 18 étudiants en 2010-2011. Pour la précédente année (2011-2012), BBS a créé deux langues vivantes, l’anglais et l’espagnol ;
directions des programmes sont confiées respectivement Directions des programmes L’effectif des étudiants a donc augmenté de +90% le Global Master Management (GMM) à l’initiative de
à une équipe composée d’un professeur agrégé, reconnu par rapport à l’année universitaire précédente. M. Henri-Claude Oyima, Administrateur-Directeur • Une approche professionnelle des formations
par ses pairs en Afrique, et d’un adjoint disposant d’une Cycles Préparatoires et Licences Professionnelles : Général de BGFI Holding Corporation S.A., dans pour déboucher sur des emplois à responsa-
expérience étendue en termes de management de struc- Guilhène Maratier-Decléty, ancienne Directrice des BBS a par ailleurs renforcé sa volonté de former des son ambition d’étendre l’éventail des formations de bilité : développement de partenariats avec des
ture, aussi bien sur le plan de la gestion du personnel que Études de HEC et ancienne Directrice des Relations étudiants opérationnels et de leur fournir un maxi- l’école. entreprises et favorisation des échanges avec
des finances. Internationales de l’Enseignement à la Chambre de mum d’outils pour construire leur carrière future dès des professionnels pour aider les étudiants à se
Commerce et d’Industrie de Paris. leur diplôme obtenu en favorisant les rencontres pro- Dès la rentrée 2012, les étudiants seront accueillis créer des réseaux utiles à leur future carrière.
Les directions mettent en œuvre les orientations straté- fessionnelles. Parmi celles-ci, peuvent être citées : dans les cursus suivants :
giques votées par le Conseil d’Administration, composé EBC : Hervé NDoume Essingone, Docteur en sciences
de six administrateurs et présidé par M. Patrice Otha, de gestion, Agrégé de sciences de gestion, Professeur à
Président du Conseil d’Administration du Groupe. BBS et à l’INSG.

BBS a pour ambition de proposer à ses étudiants une for- GMM : Dominique Roux, Docteur ès sciences écono-
mation complète, suivie et dispensée par des spécialistes. miques, Agrégé de sciences de gestion et Professeur
Pour cela, BBS fait appel à un corps enseignant composé émérite à l’Université Paris-Dauphine.
de professeurs reconnus, issus des meilleures universités
et business schools telles que l’Institut Commercial de BGFI Training : Astou Niane Ndeye, ancienne Respon-
Nancy, l’Université Paris-Dauphine, etc. sable Afrique au Centre de Formation de la Profession
Bancaire (CFPB).

130 4 : BGFIGroup, un acteur engagé pour une croissance durable, responsable et partagée 131
5
Les éléments
financiers et les rapports
règlementaires

132 133
Évolution du bilan Le total bilan du Groupe s’établit à 2 284 milliards F.CFA à fin
2011, contre 1 391 milliards F.CFA au 31 décembre 2010, soit une
Actif Réalisé Réalisé % Variation croissance de +64%.
En millions F.CFA 31/12/2010 31/12/2011 2011/2010
Cette progression s’explique par les éléments suivants :
Rapport de gestion de l’Administrateur - Directeur Général Valeurs immobilisées 84 308 125 214 49%
Immobilisations incorporelles 14 670 15 489 6% • La variation du périmètre de consolidation en 2011 qui se
au titre de l’exercice 2011 Amortissements -5 522 -7 241 31% traduit par :
Immobilisations corporelles 51 689 75 483 46%
- L’entrée dans le périmètre de consolidation de la société
Amortissements -26 453 -29 248 11% d’assurance ASSINCO S.A., suite à la prise de contrôle par
Analyse des états financiers consolidés du Groupe au 31 décembre 2011 Titres de participation 2 512 803 -68% BGFIGroup par rachat d’actions pour environ 2 milliards F.CFA ;
Titres de participation entreprises
d'assurances
- 775 - - La participation au coup d’accordéon réalisée par la BVMAC en
L’année 2011 marque une étape importante dans le déve- CHIFFRES CLÉS (en millions F.CFA) 2011 à hauteur de 0,3 milliard F.CFA ;
loppement de BGFIGroup dont le total bilan atteint près de Autres titres immobilisés 28 595 68 003 138%
2 300 milliards F.CFA, avec un produit net bancaire en Total Bilan 2 284 381 Provisions -100 72 -172% - La cession des titres de BGFIBank Bénin pour 1 milliard F.CFA ;
croissance de +78% par rapport à 2010 et un résultat net en En hausse de 64% Titres à souscription obligatoire 18 918 1 077 -94%
augmentation de +44%. - La cession des titres SEPBG figurant au bilan pour 0,5 mil-
CRÉDITS A LA CLIENTÈLE 698 821 1 235 981 77%
liard F.CFA ;
La réalisation de ces performances a été rendue possible Situation nette 224 681 Immobilisations en crédit-bail 31 525 42 157 34%
grâce aux éléments suivants : En hausse de 14% Crédits à long terme 12 559 73 837 488% - La recapitalisation de Hedenia (Ex BGFI Immo) à hauteur de 4,8
Crédits à moyen terme 361 097 522 049 45% milliards FCFA ;
• Une contribution croissante au financement des agents
1 781 471 Crédits à court terme 92 545 204 784 121%
économiques sur nos territoires d’implantation ; Dépôts - La recapitalisation de BGFIBank RDC à hauteur de 4,4 mil-
En hausse de 73% Comptes débiteurs et autres sommes dues 211 078 406 473 93% liards FCFA.
• Une croissance externe axée sur le métier « Commercial Provisions -9 983 -13 319 33%
Bank » avec le développement des métiers de l’Asset AUTRES VALEURS RÉALISABLES 16 545 43 897 165%
• L a hausse des valeurs immobilisées de +49% atteignant
Management, Insurance et Real Estate en 2011 ; Crédits 1 235 981 125 milliards F.CFA au 31 décembre 2011 sous l’effet de :
En hausse de 77% Comptes de régularisation
16 520 43 857 165%
• Une bonne gestion des frais généraux avec un coefficient et débiteurs divers - La hausse des autres titres immobilisés (+39,4 milliards)
d’exploitation de 47% ; Chèques et effets à recouvrer 26 39 53% constitués d’emprunts obligataires (SFI, Petro Gabon, BDÉAC,
Produit Net Bancaire 127 883 République gabonaise, République du Cameroun et République
TRÉSORERIE 591 113 879 289 49%
• La maîtrise du coût du risque qui ressort à 0,8%, preuve de En hausse de 55% du Bénin, etc.) et autres bons de trésors publics. Ils sont prin-
la fiabilité de nos systèmes et des outils de gestion ; Banques, établissements financiers cipalement portés par les filiales BGFIBank Bénin (27 mil-
Résultat brut 591 113 879 289 49%
et caisses liards), BGFIBank Congo (11,5 milliards), BGFIBank Guinée
• La réussite de la structuration du Groupe qui permet une d’exploitation 61 548 Équatoriale (6,4 milliards) et BGFIBank Gabon (5,2 milliards) ;
TOTAL ACTIF BILAN 1 390 788 2 284 381 64%
supervision adéquate des activités et une meilleure En hausse de 95%
anticipation des difficultés. - La hausse des immobilisations corporelles (+21 milliards) en
Résultat net consolidé 33 469 raison de la poursuite du programme d’investissement du Groupe
Ainsi, le métier Commercial Bank contribue à hauteur de portant sur la construction et l’aménagement des agences et du
En hausse de 44%
87% au produit net bancaire (PNB) du Groupe en 2011, la siège social (BGFIBank Congo, BGFIBank Guinée Équatoriale,
gestion d’actifs à hauteur de 10% et l’assurance à hauteur BGFIBank Bénin et LOXIA) ;
de 3%. • Coefficient net d’exploitation : 47% (60% en 2010)
• Rendement des capitaux propres : 18% (13% en 2010) - La prise en compte des placements d’assurance d’Assinco S.A.
• Rendement des actifs : 1,42% (1,67% en 2010) entrée dans le périmètre de consolidation pour la première fois
en 2011. Ces placements concernent essentiellement la sous-
cription d’emprunts obligataires.

134 5 : Les éléments financiers et les rapports règlementaires 135


• Le niveau des crédits à la clientèle dépasse le seuil du
milliard, en hausse de +77% par rapport au 31 décembre
2010.
Cette évolution est portée principalement par le développe- Évolution du bilan • Les capitaux permanents sont en hausse de Guinée Équatoriale et BGFIBank Congo qui ne • Les provisions techniques d’assurance s’élèvent
ment commercial du métier « Commercial Bank », avec une +13% par rapport au 31 décembre 2010, grâce sont pas détenues à 100% par le Groupe, mais au 31 décembre 2011 à 13 milliards F.CFA et
contribution importante des filiales historiques qui ont financé Passif Réalisé Réalisé % Variation principalement au résultat de la période. aussi par la fraction des résultats d’Assinco S.A. correspondent essentiellement aux provisions
des investissements significatifs auprès d’États et de grandes En millions F.CFA 31/12/2010 31/12/2011 2011/2010 affectée aux minoritaires (le rachat d’Assinco S.A. pour sinistre constituées par Assinco S.A.
entreprises privées opérant dans les secteurs pétrolier, du La forte croissance des intérêts minoritaires par par le Groupe étant intervenu au dernier trimestre
BTP et des télécoms. CAPITAUX PERMANENTS 240 614 272 001 13% rapport à l’évolution du résultat part du Groupe est 2011). RÉPARTITION DES PROVISIONS
Situation nette 197 532 224 681 14% liée à la hausse de la contribution de BGFIBank TECHNIQUES D’ASSURANCE
Les nouvelles filiales telles que BGFIBank Cameroun et Capital et réserves 149 079 157 108 5% 2%
BGFIBank Bénin ont également contribué par leur dyna-
Résultat part du Groupe 18 307 24 235 32%
misme dans la production à la hausse du portefeuille crédit.
Réserves part des minoritaires 25 230 34 104 35% Annulation
de primes
RÉPARTITION DES CRÉDITS À LA CLIENTÈLE Résultat part des minoritaires 4 917 9 234 88%
(en millions F.CFA)
Autres capitaux permanents 43 081 47 321 10%
42 157 73 837 Primes

Comptes débiteurs
Emprunts obligataires 40 500 41 759 3% ÉVOLUTION DE LA SITUATION NETTE ET DES AUTRES CAPITAUX PERMANENTS
et autres sommes dues Provisions pour risques et charges 2 581 5 562 115% (en millions F.CFA) Sinistres
Crédits à court terme Autres ressources permanentes - - -
406 473 250 000
Crédits à moyen terme Provisions Techniques d’assurances - 13 138 -
522 049
Primes - 1 776 - 224 681
Crédits à long terme
204 784 Immobilisations Sinistres - 11 120 -
en crédit-bail 200 000 197 532
Annulation de primes - 242 -
• L es dépôts à la clientèle sont en hausse de
DÉPÔTS DE LA CLIENTÈLE 1 027 599 1 781 471 73% +73% au 31 décembre 2011 et sont principa-
2010
• Un portefeuille crédits de bonne qualité ! Bons de caisse 5 126 3 654 -29% lement portés par BGFIBank Congo pour 42%,
Les provisions pour dépréciation des créances en souffrance Dépôts à terme 274 271 376 472 37% 150 000 2011 BGFIBank Gabon pour 48% et BGFIBank Guinée
s’élèvent à 13,3 milliards F.CFA, soit 1,07% des encours de Comptes à vue 712 885 1 350 749 89% Équatoriale pour 10%.
crédits contre 1,41% en 2010. Cette baisse des créances
Comptes d’épargne 13 278 17 810 34%
en souffrance est liée non seulement au processus d’octroi
de crédit très rigoureux et soumis à l’approbation de BGFI Autres sommes dues 22 039 32 785 49% RÉPARTITION DES DÉPÔTS
100 000
Holding Corporation S.A., mais aussi aux actions de recou- AUTRES VALEURS RÉALISABLES 38 865 73 810 90%
DE LA CLIENTÈLE
vrement mises en place dans les différentes filiales ainsi qu’à Comptes de régularisation et créditeurs divers 36 340 71 512 97%
la baisse des encours sur les secteurs en difficulté (aérien et 2%
Comptes exigibles après encaissement 2 525 2 298 -9% Bons de caisse
forestier). 50 000 47 321
TRÉSORERIE 83 710 143 962 72% 21%
43 081 85%
Ces indicateurs reflètent la bonne qualité du portefeuille de Banques et établissements financiers Dépôts à terme
83 710 143 962 72%
crédits du Groupe par rapport à ceux de la concurrence dont et caisses
le niveau de créances en souffrance est plus élevé. TOTAL PASSIF BILAN 1 390 788 2 284 381 64% 0 Comptes à vue

Situation nette Autres capitaux permanents 76%


• La hausse des autres valeurs réalisables de +165% qui 1% Comptes d’épargne
atteignent 43 milliards F.CFA à fin 2011.
L’évolution de ce poste est liée à l’accroissement de l’activité,
mais aussi à l’impact des comptes d’assurances d’Assinco S.A.

• L a trésorerie active est en hausse de +49% et atteint


879 milliards.
La trésorerie est constituée des placements à la Banque
Centrale, des comptes des correspondants et de la liquidité
permettant la couverture des opérations quotidiennes.
136 5 : Les éléments financiers et les rapports règlementaires 137
Évolution du compte de résultat • La marge sur opérations avec la clientèle s’ap- Chiffres clés - Compte de résultat
2009 2010 2011
précie de 44% par rapport à l’exercice 2010, En millions F.CFA
Compte de résultat Réalisé Réalisé % Variation compte tenu de : Produit net bancaire 72 046 82 433 127 883
En millions F.CFA 31/12/2010 31/12/2011 2011/2010 - La performance de BGFIBank Guinée Équatoriale
Frais généraux 35 437 49 731 60 672
qui voit ses opérations en hausse de plus de
Produits sur opérations avec la clientèle et de crédit-bail 59 973 99 668 66% Résultat net 22 153 23 224 33 469
190% (9 526 millions F.CFA en 2011 contre
Charges sur opérations avec la clientèle et de crédit-bail -9 274 -26 706 188% 3 192 millions en 2010) en raison d’une augmen- ROE 15% 13% 18%
Marges sur opérations avec la clientèle et crédit-bail 50 699 72 962 44% tation du volume des crédits et d’une hausse Coefficient net d’exploitation 49% 60% 47%
Produits sur opérations de trésorerie et interbancaire 2 675 4 537 70% des intérêts sur découverts ;
Charges sur opérations de trésorerie et interbancaire -379 -490 29% - Une bonne performance de BGFIBank Congo qui
enregistre une hausse de ses opérations de plus
Marge sur opérations de trésorerie et interbancaire 2 297 4 047 76%
de 60% par rapport à 2010 en raison notamment commissions de change des filiales historiques VENTILATION DU PRODUIT NET BANCAIRE
Produits sur opérations sur titres 2 366 3 566 51% d’une hausse des agios en 2011 ; ainsi que des nouvelles filiales comme BGFI PAR MÉTIER
Charges sur ressources permanentes -2 100 -2 242 7% - La bonne performance de BGFIBank Gabon dont International et BGFI Cameroun qui ont gagné 3% 0%
Marge sur opérations sur titres 266 1 324 398% la marge augmente de 8% par rapport à 2010. des parts de marché significatives sur cette
MARGE D’INTÉRÊTS 53 261 78 333 47%
activité. Commercial
Bank
• L’appréciation de la marge sur opérations de 10%
Produits sur opérations de transfert, commissions et autres produits 32 570 54 805 68%
trésorerie et interbancaires (+ 76%) est portée • L e produit net bancaire du Groupe connaît Asset
Charges sur opérations de transfert, commissions et autres produits -3 399 -9 232 172% par les filiales suivantes : une croissance de +55% par rapport à 2010. Management
Marge sur opérations de transfert, commissions et autres produits 29 171 45 572 56% - BGFIBank Congo avec un niveau de marge à Cette évolution est liée à :
Insurance
Primes ou cotisations acquises, payées ou provisionnées - 7 422 - 1 325 millions F.CFA ; - La croissance des crédits à la clientèle ;
- BGFIBank RDC qui enregistre une marge de - L’augmentation des marges sur opérations, en 87%
Charges de prestations nettes de cessions et de rétrocessions - -4 059 - Real Estate
1 326 millions F.CFA sur des produits sur billets particulier les opérations avec la clientèle, les opé-
Produits nets des placements alloués - 614 - de trésorerie de la Banque Centrale du Congo ; rations de transfert et les commissions de change ;
Marge nette des activités d’assurances - 3 977 - - BGFI International avec une marge à 791 mil- - L a maîtrise des frais généraux et du coût du
PRODUIT NET BANCAIRE 82 433 127 883 55% lions F.CFA. risque.
Produits divers et accessoires 3 720 1 205 -68% CONTRIBUTION DES DIFFÉRENTES
• La marge sur opérations sur titres ressort en ÉVOLUTION DU PNB DE BGFIGroup
PRODUIT GLOBAL D’EXPLOITATION 86 152 129 088 50% ACTIVITÉS AU PNB (en millions F.CFA)
hausse de 1 324 millions F.CFA essentielle-
Frais de personnel -21 020 -27 425 30% 70%
ment imputable aux performances de BGFIBank 140 000
62% 127 883
Charges générales d’exploitation -27 062 -31 280 16% Bénin (bons du trésor et obligations Côte d’Ivoire, 60% 57%
Impôts et taxes -1 650 -1 966 19% Bénin et Sénégal) et dans une moindre mesure à 120 000

Frais généraux hors amortissements -49 731 -60 672 22%


BGFIBank Congo. 50%
100 000
86 501 82 433
Dotations nettes aux amortissements -4 839 -6 869 42% 40% 79 292
• La marge nette sur les activités d’assurance 35% 36% 80 000 72 046
Total frais généraux -54 571 -67 540 24% est de 3 977 millions F.CFA et est portée par 30%
2010 60 000
RÉSULTAT BRUT D’EXPLOITATION 31 582 61 548 95% Assinco S.A.
20% 40 000
Dotations aux provisions -8 184 -11 683 43% 2011
• L a marge sur opération de transfert est en 20 000
Reprises de provisions 17 435 5 260 -70% 10%
hausse de 56% au 31 décembre 2011 grâce 3%
6%
2%
Autres pertes et profits -1 576 -1 359 -14% à la hausse des commissions sur transfert et 0% 0% 0
Clientèle Trésorerie Titres Transferts commissions
RÉSULTAT AVANT IMPÔT 39 257 53 765 37% et crédit-bail et interbancaire et autres produits 2007 2008 2009 2010 2011
Impôts les sociétés -16 033 -20 296 27%
BÉNÉFICE DE L’EXERCICE 23 224 33 469 44%
- Dont Part du Groupe 18 307 24 235 32%
- Dont Part des minoritaires 4 917 9 234 88%

138 5 : Les éléments financiers et les rapports règlementaires 139


• Les frais généraux progressent de 24% par rapport à institué l’allocation de primes de bilan et bonus correspon- Les dotations aux provisions s’élèvent à 11,7 mil- • Le résultat net. Cette performance financière exceptionnelle du
l’année 2010. dant à 7% du résultat net des filiales ; liards F.CFA au titre de l’exercice 2011 et portent Groupe est liée aussi bien à la croissance du PNB
essentiellement sur : BGFIBank Guinée Équatoriale Le résultat net consolidé au 31 décembre 2011 est du métier Commercial Bank, à la contribution des
Avec un coefficient net d’exploitation de 47% en 2011 contre - Des charges générales d’exploitation de 31 milliards, en (3,2 milliards F.CFA), Finatra, BGFIBank Cameroun de 33,5 milliards F.CFA soit 10,2 milliards de plus métiers Asset Management et Insurance, qu’à la
60% en 2010, le Groupe affiche une très bonne performance hausse de 16% par rapport à 2010. Cette évolution est et Loxia Emf. Ces dotations aux provisions intègrent qu’à fin décembre 2010, ce qui représente le plus maîtrise des charges d’exploitation et du coût du
en termes de maîtrise des coûts. L’évolution favorable de ce moins importante que celle du PNB, malgré l’intégration également des charges à payer. haut niveau de résultat jamais atteint par le Groupe risque.
coefficient est liée à la maîtrise des frais généraux sous l’im- des charges relatives aux nouvelles filiales déficitaires en à ce jour !
pulsion de la Holding, concernant notamment les économies 2011, ainsi que les premières cotisations versées au Fonds Les reprises de provisions sur créances en souf-
d’échelles réalisées à travers la centralisation des fonctions de Garantie des Dépôts en Afrique Centrale (FOGADAC) ; france s’élèvent à 5,2 milliards F.CFA en 2011
supports et de certains achats, la mutualisation des moyens contre 17,4 milliards en 2010, suite aux règlements
et la mise en œuvre des synergies en matière de ressources - Des impôts et taxes pour 1,9 milliard, en hausse de 19% par perçus sur les créances en souffrance. ÉVOLUTION DU RÉSULTAT NET (en millions F.CFA)
humaines et de système d’information (Delta Bank). rapport à 2010 ;
En effet, le Groupe attache une importance capitale 40 000
- Des dotations nettes aux amortissements pour 6,7 milliards, au respect des procédures internes et des ratios
RÉPARTITION DES FRAIS GÉNÉRAUX 35 000 33 469
en hausse de 42% par rapport à 2010. L’évolution des dota- réglementaires fixés par la COBAC dans la gestion 31 976
HORS AMORTISSEMENTS tions aux amortissements est liée à celle des immobilisa- du portefeuille crédit. La plupart des ratios pruden-
30 000
tions qui augmentent globalement d’environ 40% en 2011. tiels font l’objet d’un suivi régulier par les Comités 26 238
3% d’Audit et des Risques (CAR) de chaque filiale, mais 25 000 23 224
• Le résultat brut d’exploitation en hausse de 95% par sont également contrôlés par les Commissaires aux 22 153
Impôts et taxes
rapport à 2010. Comptes et la Commission Bancaire. 20 000 18 376
Charges générales Le résultat brut d’exploitation s’établit à 61,5 milliards F.CFA • Le résultat avant impôt en hausse de 37% par 15 000
d'exploitation au 31 décembre 2011 contre 31,5 milliards en 2010. Cette rapport à 2010.
amélioration est le résultat de l’effet conjugué de la hausse 10 000
Frais de personnel
du produit net bancaire et de la bonne maîtrise des frais Le résultat avant impôt est de 53,8 milliards F.CFA
généraux. au 31 décembre 2011 contre 39,3 milliards au 5 000
31 décembre 2010. Cette amélioration est liée aux
• La maîtrise du risque de crédit qui s’établit à 0,8% au reprises de provisions moins importantes en 2011 0
titre de l’exercice 2011. alors que les dotations aux provisions sont en hausse. 2006 2007 2008 2009 2010 2011

Les frais généraux sont constitués : Le niveau du coût du risque affiché en 2011 est bien
inférieur au seuil interne fixé à 2% par le Groupe. Celui-ci
- Des charges de personnel pour 27 milliards, en hausse de traduit non seulement la fiabilité de nos procédures et
30% par rapport à 2010. Le niveau des charges de per- contrôles en matière de crédit, mais aussi la qualité de notre
sonnel est lié au développement du Groupe d’une part, portefeuille de crédits qui n’a pas connu de défaillance signi-
mais aussi à la politique de rémunération du Groupe qui a ficative au cours de l’exercice 2011.

140 5 : Les éléments financiers et les rapports règlementaires 141


Chiffres clés par filiale

BGFIBank Loxia BGFIBank BGFIBank BGFIBank BGFIBank BGFIBank BGFIBank BGFIBank BGFI Valeur de l’action de BGFIGroup Le taux de rendement par action continue sa progression et atteint les 7% cette année, ce qui démontre
Commercial Bank Gabon Emf Congo Guinée Madagascar Bénin RDC Cameroun Côte International la capacité du Groupe à créer de la valeur pour ses actionnaires.
Équatoriale d’Ivoire Les bons résultats du Groupe se reflètent dans
Total du bilan 1 010 713 8 572 765 670 215 432 4 556 104 875 43 388 87 911 9 928 116 452 le cours de l’action et dans son rendement qui est ÉVOLUTION DU TAUX DE RENDEMENT BRUT DE L’ACTION
de +7% en 2011.
Capitaux permanents 85 454 95 33 654 19 848 3 482 10 490 11 516 9 566 9 151 24 118 BGFI HOLDING CORPORATION S.A. ET DU TAUX DU COMPTE SUR LIVRET
Produit Net Bancaire 46 918 1 904 30 981 21 560 177 4 076 2 765 1 581 384 3 333 La progression du résultat part du Groupe de
Résultat net 16 043 -1 759 10 125 8 038 -799 483 -1 218 -2 346 -973 321 +32% a permis de distribuer un dividende brut de 7,0%
7,3 milliards F.CFA en hausse de +12% par rapport 7,0%
Taux de croissance du PNB 18% 212% 29% 208% -25% 356% 1 077% 2 400% 55% 145%
à 2010. 6,5% 6,3%
Coefficient net d’exploitation 50% 172% 41% 27% 558% 70% 138% 228% 293% 83% RENDEMENT DES ACTIONS
Ratio de rentabilité 28% - 44% 40% - 5% - - - 1%
Ainsi, la situation nette consolidée (après déduc- 6,0% 5,7% Dividende Brut / Valeur nominale
tion des dividendes à distribuer) est en hausse de 5,5%
+8% et se situe à 174,1 milliards F.CFA. TAUX LIVRET
5,0%
4,25% 4,25% 4,25%
4,5%
Asset Management BGFICapital Finatra BGFIBourse Insurance Assinco S.A. SITUATION NETTE CONSOLIDÉE APRÈS DISTRIBUTION
DE DIVIDENDES (en millions de F.CFA) 4,0%
Total du bilan 7 922 83 380 9 087 Chiffres d’affaires 10 132
3,5%
Capitaux propres 569 11 080 1 307 Résultat d’exploitation 1 344 200 000
160 894
174 105 3,0%
Produit Net Bancaire - 6 366 - Résultat net 1 108
150 000 2009 2010 2011
Résultat net 1 690 1 557 155 Taux de croissance du CA 7% 118 269
Taux de croissance du PNB - 5% - Coefficient net d’exploitation 30% 100 000
Coefficient net d’exploitation 30% 42% 96% Ratio de rentabilité 43% La valeur mathématique de l’action de BGFIGroup, calculée sur la base des chiffres consolidés, s’élève
Ratio de rentabilité 43% 14% 12% 50 000 à 115 128 F.CFA au 31 décembre 2011.

2009 2010 2011 VALEUR MATHÉMATIQUE DE L’ACTION BGFI HOLDING CORPORATION S.A. (en F.CFA)
140 000
Real Estate Hedenia
120 000 115 128
105 692 102 250
Total du bilan 7 724 93 155
100 000
Capitaux propres 3 054
80 000
Produit Net Bancaire 287
Résultat net 308 60 000
Taux de croissance du PNB - 40 000
Coefficient net d’exploitation - 20 000
Ratio de rentabilité 10%
-
2008 2009 2010 2011

142 5 : Les éléments financiers et les rapports règlementaires 143


Retraitement des comptes et élimination les frais directement imputables à l’acquisition. Une encours déterminé par la comptabilité financière.
Notes annexes des états financiers du Groupe des opérations réciproques provision pour dépréciation est constatée si cette La réserve latente est inscrite pour son montant net
valeur est supérieure à la valeur d’utilité sur la base d’impositions différées.
Périmètre et méthodes de consolidation • Les comptes des sociétés consolidées font l’objet des différents critères tels que la valeur de marché,
de retraitements d’homogénéisation ; les perspectives de développement et de rentabilité
et les capitaux propres, en prenant en compte la
Périmètre de consolidation • Les opérations réciproques entre les différentes nature spécifique de chaque participation. Intérêts de retard
sociétés du Groupe sont éliminées.
Les filiales sur lesquelles BGFI Holding Corporation S.A. exerce, directement ou indirectement, un contrôle exclusif, sont Les intérêts de retard ne sont comptabilisés que
consolidées selon la méthode de l’intégration globale. Les états financiers consolidés comprennent les comptes des sociétés lorsqu’ils sont encaissés, conformément aux recom-
suivantes : Crédits à la clientèle mandations de la COBAC.
Immobilisations incorporelles
et corporelles Les créances sont inscrites au bilan pour leur valeur
nominale. Le règlement R-98/03 de la COBAC
Localisation Date du dernier Méthode de Les immobilisations sont comptabilisées à leur coût relatif à la comptabilisation et au provisionnement Revenus du portefeuille titres
Dénomination sociale % d’intérêt % de contrôle d’acquisition et amorties suivant la méthode linéaire des créances en souffrance et des engagements
(pays) exercice clos consolidation
à compter de leur mise en service et sur leur durée pour signature douteux est applicable depuis le Les revenus des actions et des obligations sont
BGFI Holding Corporation S.A. Gabon - 31/12/2011 - Société mère d’utilisation estimée. Les principaux taux utilisés 1er janvier 2000. Conformément aux instructions enregistrés au fur et à mesure de leur encaisse-
BGFIBank Gabon Gabon 100% 31/12/2011 100% Intégration globale sont les suivants : de la COBAC, les créances impayées de plus de ment. Les produits des bons d’équipement corres-
trois mois sont comptabilisées en créances en pondent à la durée de placement effective de ces
BGFIBank Congo Congo Brazzaville 60% 31/12/2011 60% Intégration globale • Logiciels : 20 - 331/3 % ; souffrance. Lorsqu’un risque de non-recouvrement titres au cours de l’exercice.
BGFIBank Guinée Équatoriale Guinée Équatoriale 50% 31/12/2011 50% Intégration globale partiel ou total apparaît, une provision pour dépré-
• Constructions : 5% ; ciation est constituée pour couvrir la perte probable
BGFIBank RDC RDC 60% 31/12/2011 60% Intégration globale
estimée.
BGFI International France 100% 31/12/2011 100% Intégration globale • Matériel et mobilier informatique : 20 - 25% ; Engagements hors bilan
BGFIBank Madagascar Madagascar 90% 31/12/2011 90% Intégration globale Les provisions ainsi constituées sont présentées
• Matériel de transport : 25% ; de la façon suivante : Les engagements hors bilan sont constitués :
BGFIBank Bénin Bénin 55% 31/12/2011 55% Intégration globale
BGFIBank Côte d’Ivoire Côte d’Ivoire 95% 31/12/2011 95% Intégration globale • Mobilier de bureau et de logement : 10 - 20% ; • Créances contentieuses en souffrance : les • Des engagements en faveur de la clientèle (cau-
provisions sont portées en déduction des créances tions, ouvertures de crédits documentaires, etc.) ;
BGFIBank Cameroun Cameroun 70,7% 31/12/2011 70,7% Intégration globale
• Matériel de bureau et de logement : 15 - 25% ; correspondantes ;
Finatra Gabon 65% 31/12/2011 65% Intégration globale • Des engagements reçus de la clientèle (cautions,
• Copieurs, photocopieurs, matériel informatique : • Autres créances et engagements par signature : hypothèques, nantissements, délégations d’assu-
BGFBourse Gabon 64% 31/12/2011 75% Intégration globale
20 - 331/3 % ; des provisions sont constituées au passif du rance décès, etc.). La valeur des garanties réelles
Loxia Emf Gabon 100% 31/12/2011 100% Intégration globale bilan dans la rubrique « provisions pour risques est fonction de celle des biens auxquels elles
BGFICapital Gabon 70% 31/12/2011 70% Intégration globale • Agencements et installations : 10 - 20%. et charges ». sont rattachées, évaluées le plus souvent à dire
d’experts ;
Hedenia Gabon 99% 31/12/2011 99% Intégration globale
BBS Gabon 100% 31/12/2011 100% Intégration globale • Des valeurs affectées en garantie des opérations
Assinco S.A. Gabon 60% 31/12/2011 60% Intégration globale
Portefeuille titres Opérations de crédit-bail du marché monétaire ;

Les titres de participation sont inscrits à leur coût Les opérations de crédit-bail sont retraitées et enre- • Des lignes d’autorisation de découvert, de crédits
historique d’acquisition qui inclut, le cas échéant, gistrées au bilan en comptes consolidés pour leur et d’escomptes.

144 5 : Les éléments financiers et les rapports règlementaires 145


Écarts de réévaluation aux principes comptables généralement admis. Les soldes
bilanciels libellés en devises ont été convertis au cours de
Au 31 décembre 2011, les écarts de réévaluation concernent clôture devise / F.CFA. Les taux utilisés au 31 décembre 2011
principalement les rachats de créances détenues par des sont les suivants :
sociétés privées sur l’État Gabonais dans le cadre du Club
de Libreville VI pour BGFIBank Gabon et de Gabon Telecom
Monnaie
pour BGFIBank Guinée Équatoriale. Désignation Période Devise Parité
locale
Clôture 31.12.2011 1 ARI = 0,225249 F.CFA
Analyse des états financiers sociaux de BGFI Holding Corporation S.A. au 31 décembre 2011
Clôture 31.12.2011 1 USD = 506,178700 F.CFA
Impôts différés Clôture 31.12.2011 1 CDF = 0,554716 F.CFA

Les impôts différés sont constatés sur les décalages tempo-


raires existant entre le résultat fiscal et le résultat consolidé
selon la méthode du report variable. Les principales bases Évolution du bilan
d’impôts différés du Groupe au 31 décembre 2011 portent
sur les provisions pour indemnités de services rendus, sur Provisions pour risques et charges Actif Réalisé Réalisé % Variation Le total bilan de la société ressort à 186,6 mil-
les provisions pour congés payés, sur les écarts de réévalua- En millions F.CFA 31/12/2010 31/12/2011 2011/2010 liards F.CFA à fin 2011 contre 170,9 milliards à
tion indiqués ci-avant, ainsi que sur la plus value de cessions Des provisions sont comptabilisées lorsque, à la clôture de ACTIF IMMOBILISÉ 135 939 149 452 10% fin 2010, soit +9%. Cette évolution du bilan est
du fonds de commerce (non amorti) issue de la filialisation l’exercice, il existe une obligation du Groupe à l’égard d’un essentiellement liée :
Immobilisations incorporelles - 109 -
de BGFIBank Congo. tiers dont il est probable ou certain qu’elle provoquera une
sortie de ressources au bénéfice de ce tiers, sans contre- Amortissements immobilisations • Aux nouvelles prises de participation et reca-
- -3 -
partie au moins équivalente attendue de celui-ci. Cette obli- incorporelles pitalisation des filiales (Assinco S.A., Hedenia,
gation peut être d’ordre légal, réglementaire ou contractuel. Immobilisations corporelles 825 2 177 164% BGFIBank RDC et BGFIBank Cameroun) ;
Indemnités de départ à la retraite Elle peut également découler de pratiques du Groupe ou
Amortissement immobilisations
d’engagements publics ayant créé une attente légitime des -586 -734 25% • À la hausse des actifs immobilisés de la Holding
corporelles
Les comptes sociaux de BGFI Holding Corporation S.A. et tiers concernés sur le fait que le Groupe assumera certaines suite à son installation dans les nouveaux locaux.
de ses filiales prennent en compte les obligations légales et responsabilités. L’estimation du montant figurant en provi- Avances et acomptes versés sur
- 162 -
réglementaires (Code du Travail) et des dispositions résultant sions correspond à la sortie de ressources qu’il est probable immobilisations Les autres comptes d’actif sont constitués des
des accords internes à l’entreprise relatives aux indemni- que le Groupe doive supporter pour éteindre son obliga- Titres de participation 129 375 139 218 8% créances intercompagnies avec les filiales du
tés de départ des salariés (indemnités de services rendus). tion. Si aucune évaluation fiable de ce montant ne peut être Groupe et les placements de trésorerie.
Provisions -2 230 -1 836 -18%
Dans les filiales, les droits acquis au titre des indemnités de réalisée, aucune provision n’est comptabilisée ; une infor-
services rendus sont constatés en provisions pour risques mation en annexe est alors fournie. Les passifs éventuels, Autres immobilisations financières 8 556 10 359 21%
et charges. En 2005, BGFIBank S.A. (devenue ensuite BGFI correspondant à une obligation qui n’est ni probable ni ACTIF CIRCULANT 3 278 22 155 576%
Holding Corporation S.A.) a souscrit auprès d’OGAR VIE une certaine à la date d’arrêté des comptes ou à une obligation Actif circulant H.A.O. 85 75 -12%
police d’assurance relative aux droits acquis par les agents probable pour laquelle la sortie de ressources ne l’est pas, Créances et emplois assimilés 3 193 22 080 592%
de la Banque au titre des indemnités de services rendus. Les ne sont pas comptabilisés. Ils font l’objet d’une information
TRÉSORERIE 31 768 15 012 -53%
indemnités de services rendus ne font plus l’objet d’une pro- en annexe.
vision et donnent lieu au paiement annuel d’une cotisation. Banques, établissements financiers
31 768 15 012 -53%
Le Groupe, dans un souci de prudence, continue à évaluer et caisses
les charges sociales relatives à ces droits qui sont constatées TOTAL ACTIF BILAN 170 985 186 619 9%
en provisions pour risques et charges. Opérations réciproques
et opérations internes
Les produits et charges résultant d’opérations internes
Opérations au Groupe et ayant une influence significative sur les états
financiers consolidés sont éliminés. Les créances, les dettes
Les états financiers au 31 décembre 2011 ont été établis sur et les engagements réciproques ainsi que les produits et
la base de la parité applicable à cette date conformément charges réciproques sont éliminés.

146 5 : Les éléments financiers et les rapports règlementaires 147


Gestion des participations RÉPARTITION DES PARTICIPATIONS PAR SECTEUR D’ACTIVITÉ
La valeur nette du portefeuille titres au 31 décembre 2011 0,1% 0,3%
0,8% 0,5%
s’élève à 137,4 milliards F.CFA, après déduction des provisions 2,3% 0,4%
3,7% 0,1%
sur titres pour une valeur de 1,8 milliard F.CFA. Financier Énergie

Titres de participation Valeur % Immobilier Bois


Secteur
En millions F.CFA Brute détention
Assurance Transport
BGFIBank Gabon 53 768 99% Financier
Textile Monétique Capitaux propres
BGFI International 26 238 100% Financier
91,8% Passif Réalisé Réalisé % Variation
BGFIBank RDC 11 808 60% Financier En millions F.CFA 31/12/2010 31/12/2011 2011/2010
Formation Les capitaux propres sont en hausse de +7% par
BGFIBank Côte d’Ivoire 9 500 100% Financier CAPITAUX PROPRES 129 859 139 511 7% rapport à 2010. Cette progression s’explique par la
BGFIBank Cameroun 7 490 70,7% Financier Capital 103 853 103 853 - hausse du résultat de l’exercice 2011.
BGFIBank Bénin 5 500 55% Financier Réserves indisponibles 14 771 15 126 2%
Emprunt
Hedenia 4 950 100% Immobilier RÉPARTITION DES PARTICIPATIONS NON FINANCIÈRES Réserves libres 7 522 4 388 -42%
BGFIBank Madagascar 3 886 90% Financier PAR SECTEUR D’ACTIVITÉ Report à nouveau 159 - -100% La société n’a pas eu recours à des financements
1% externes pour financer son développement en 2011.
Assinco S.A. 3 191 54% Assurance Résultat net de l’exercice 3 554 16 144 -
L’emprunt obligataire de 40 milliards F.CFA arrive
BGFIBank Congo 3 000 60% Financier 5% DETTES FINANCIÈRES 40 000 40 000 -
Immobilier Bois à maturité en 2013 et son renouvellement pourra
7% Emprunts 40 000 40 000 -
BGFIBank Guinée Équatoriale 2 500 50% Financier être envisagé en fonction du calendrier des investis-
Finatra 2 441 64% Financier 9% Formation Énergie PASSIF CIRCULANT 1 127 7 030 524% sements futurs.
SBE 1 056 52% Bois 3% Fournisseurs d’exploitation 237 3 930 1 558%
46% 1% Autres passifs
Monétique Textile Dettes fiscales 513 495 -3%
Setrag 750 5% Transport
Dettes sociales 6 2 299 37 839% Les autres comptes du passif concernent des dettes
Loxia Emf 600 100% Financier 28% Transport Assurance
Autres dettes 371 306 -18% d’exploitation. La hausse de ces comptes s’explique
SMAC 593 20% Monétique
TRÉSORERIE - 77 - par l’absence de salariés en 2010, ainsi que par le
SEEG 394 3% Énergie développement des activités de la holding en 2011.
Banques, découverts - 77 -
BGFIBourse 350 64% Financier
TOTAL PASSIF BILAN 170 985 186 619 9%
BGFICapital 350 70% Financier
BVMAC 342 10% Financier Rentabilité globale du portefeuille
IMP 260 20% Immobilier
MGV 126 9% Textile Le portefeuille titres peut être segmenté en deux sous-rubriques : le segment financier
et les autres secteurs.
BBS 100 100% Formation
SOLICAR 24 20% Assurance Mesure de la rentabilité / Rentabilité par secteur Taux
TOTAL VALEUR BRUTE 139 218 Taux de rentabilité réalisé / Établissements financiers 12,64%
Provisions pour dépréciations 1 836
Taux de rentabilité réalisé / Autres sociétés 1,42%
VALEUR NETTE 137 381
Rentabilité globale réalisée 11,88%

148 5 : Les éléments financiers et les rapports règlementaires 149


Évolution du compte de résultat
Compte de résultat Réalisé Réalisé % Variation
En millions F.CFA 31/12/2010 31/12/2011 2011/2010 En 2011, la société BGFI Holding Corporation S.A.
dégage un résultat net de 16,14 milliards F.CFA, plus
RÉSULTAT D’EXPLOITATION 2 191 268 -
de 4 fois supérieur à celui de 2010.
Produits d’exploitation 6 482 9 089 40%
Travaux, services vendus 4 224 8 918 111% Cette progression du résultat s’explique par une RÉPARTITION DES DIVIDENDES PAR FILIALE
hausse des prestations d’assistance technique fac- (en millions F.CFA)
Produits accessoires 1 599 51 -97%
turées aux filiales de +4,7 milliards F.CFA (+110%)
Autres produits 275 8 -97% 10 001
par rapport à 2010, mais surtout par la hausse des
Transfert de charges 384 111 -71% dividendes distribués par BGFIBank Gabon (ces divi-
Charges d’exploitation -4 291 -8 821 106% dendes étant directement reversés aux actionnaires Dividendes 2010
de la Holding par le passé).
Autres achats -165 -252 52% Dividendes 2011
Transports -326 -328 1% En effet, le résultat de l’activité bancaire étant intégré
Services extérieurs -1 390 -2 462 77% dans celui de la Holding en 2009, les dividendes ont
4 320
Impôts et taxes -16 -14 -13% été directement versés aux actionnaires en 2010. Après
la filialisation de l’activité bancaire à travers BGFIBank
Autres charges -913 -3 047 234%
Gabon en 2010, ces dividendes sont désormais versés
Charges de personnel -927 -2 500 170% 1920
par BGFIBank Gabon à BGFI Holding Corporation S.A.,
Dotations aux amortissements et d’où l’impact de +10 milliards F.CFA constaté sur les 555 525 575 703
-555 -218 -61% dividendes reçus par BGFI Holding Corporation S.A. en 46 51 51 49
aux provisions 0 0 0
2011. BGFIBank Gabon BGFICapital BGFIBourse Assinco S.A. BGFIBank BGFIBank Congo Finatra
RÉSULTAT FINANCIER 1 451 15 672 980%
Guinée
Produits financiers 3 485 17 725 409% Par ailleurs, une augmentation significative des divi- Équatoriale
Revenus financiers 3 346 17 331 418% dendes versés par les filiales BGFIBank Congo,
Gains de change 139 - -100% BGFIBank Guinée Équatoriale, Finatra et BGFICapital est
enregistrée. La société a réalisé une plus value de 0,4 milliard F.CFA suite de la Holding et la centralisation des fonctions supports en
Reprise de provisions - 394 -
à la cession de titres de participation (SEPBG, SOCOFIN et 2011. Ainsi, le personnel de la Holding s’est renforcé pour
Charges financières -2 035 -2 052 1% BGFIBank Bénin). atteindre un effectif de 50 personnes à fin 2011.
Frais financiers -2 035 -2 043 0%
Pertes de change - -10 -
Les charges d’exploitation connaissent également une pro-
gression de +106%, en lien avec le déploiement des activités
RÉSULTAT HORS ACTIVITÉ ORDINAIRE 24 485 1 913%
Produits H.A.O. 24 2 545 10 459%
Produits des cessions d’immobilisations 24 2 545 -
Charges H.A.O. - -2 059 -
Valeur comptable des cessions
- 2 059 -
d’immobilisations
RÉSULTAT AVANT IMPÔT 3 666 16 426 348%
Impôt sur le résultat 112 282 152%
RÉSULTAT NET 3 554 16 144 354%

150 5 : Les éléments financiers et les rapports règlementaires 151


Notes annexes sur les états financiers sociaux de BGFI Holding Corporation S.A.
Notes sur les principes comptables Immobilisations financières Notes sur les états financiers Autres immobilisations financières

Les paragraphes suivants résument les principes comp- Les immobilisations financières sont comptabilisées à leur Les chiffres sont exprimés en millions F.CFA sauf Obligations SFI 3 400
tables essentiels suivis dans l’établissement des états coût historique. Une provision pour dépréciation est prati- indication contraire.
Obligations État gabonais 5 000
financiers. quée lorsque la valeur réelle à la clôture de l’exercice est infé-
rieure à la valeur nette comptable. Prêt BGFIBank République Démocratique
1 485
Les états financiers de synthèse sont établis conformément Immobilisations incorporelles du Congo pour la construction du siège
aux principes et règles comptables du plan comptable Créances
OHADA et ceci depuis 2010. Autres immobilisations financières 347
Brut Amortissement Net
Les créances sont valorisées à leur valeur nominale.
Méthodes de présentation, modifications intervenues Lorsqu’une créance présente un risque de non-recouvre- Brevets, licences, TOTAL 10 359
19 3 16
depuis le dernier exercice ment à la clôture de l’exercice, une provision pour déprécia- logiciels
tion est constatée. Toutes les créances dont l’antériorité est
Autres
Suite à la décision rendue par le régulateur sur l’opération d’ap- supérieure à six mois sont provisionnées à 100%.
immobilisations 90 -- 90
port d’actif réalisée en 2010, BGFI Holding Corporation S.A. Emprunt obligataire
incorporelles
n’est plus soumise depuis 2010 à la réglementation bancaire. Provisions pour risques et charges
BGFI Holding Corporation S.A. a émis en décembre
Immobilisations incorporelles et corporelles Les provisions à constituer afin de couvrir les risques et 2008 un emprunt obligataire de 40 000 millions F.CFA
charges prévisibles sont examinées sur la base du principe Immobilisations corporelles dont les caractéristiques sont les suivantes :
Les immobilisations sont comptabilisées à leur coût d’acqui- de prudence à la fin de chaque exercice. Les provisions
Prix d’émission (valeur unitaire en F.CFA) 50 000
sition et amorties suivant la méthode linéaire à compter de constituées lors d’exercices précédents sont reprises au cas Brut Amortissement Net
la date de leur mise en service et sur leur durée d’utilisation où elles ne sont plus nécessaires. Nombre de titres émis 800
estimée. Les principaux taux utilisés par le Groupe sont les Terrains 65 - 65 Durée de l’emprunt 6 ans
suivants : Indemnités de départ à la retraite Bâtiments 598 386 211 Taux d’intérêt 5%
Installations Remboursement In fine
Taux Les comptes sociaux de BGFI Holding Corporation S.A. 666 188 478
Type d’immobilisation et agencements
d’amortissement prennent en compte les obligations légales et réglementaires
(Code du Travail) et des dispositions résultant des accords Matériel 385 38 347
Logiciels 20 à 33,3%
internes à l’entreprise relatives aux indemnités de départ des Matériel de transport 463 121 342
Constructions 5% salariés (Indemnités de Services Rendus).
Matériel de transport 25%
En 2005, BGFI Holding Corporation S.A. a souscrit auprès
Mobilier de bureau et de logement 10 à 25%
d’OGAR VIE une police d’assurance relative aux droits
Matériel de bureau et de logement 15 à 25% acquis par les agents de la société au titre des indemnités
Copieurs, photocopieurs, matériel de services rendus. Les indemnités de services rendus ne
20 à 33,3%
informatique font plus l’objet d’une provision et donnent lieu au paiement
annuel d’une cotisation.
Agencements et installation 10 à 20%

Emprunts obligataires

Les emprunts obligataires sont enregistrés à leur valeur


de remboursement. Les frais relatifs à l’émission de ces
emprunts sont enregistrés en compte de résultat lors de
l’émission de l’emprunt.

152 5 : Les éléments financiers et les rapports règlementaires 153


PricewaterhouseCoopers Deloitte Touche Tohmatsu PricewaterhouseCoopers Deloitte Touche Tohmatsu
B.P. 2164 B.P. 4660 B.P. 2164 B.P. 4460
Libreville Libreville Libreville Libreville

Rapport général des Commissaires aux Comptes


sur les états financiers annuels
Rapport des Commissaires aux Comptes
sur les états financiers consolidés Au titre de l’exercice clos le 31 décembre 2011

Au titre de l’exercice clos le 31 décembre 2011 Aux actionnaires de bgfi holding Corporation S.A. (b.h.c)
Mesdames, Messieurs, Un audit consiste à examiner, par sondages, les éléments
En exécution de la mission qui nous a été confiée par votre Un audit consiste à examiner, par sondages, les éléments probants justifiant les données contenues dans ces états.
Assemblée Générale, nous avons procédé au contrôle des probants justifiant les données contenues dans ces états. En exécution de la mission qui nous a été confiée par votre Il consiste également à apprécier les principes comptables
états financiers consolidés de BGFI Holding Corporation Il consiste également à apprécier les principes comptables Assemblée Générale, nous vous présentons notre rapport suivis et les estimations significatives retenues pour l’arrêté
S.A. (B.H.C.) relatifs à l’exercice clos le 31décembre 20Il, tels suivis et les estimations significatives retenues pour l’arrêté relatif à l’exercice clos le 31 décembre 2011 sur : des comptes et à apprécier leur présentation d’ensemble.
qu’ils sont joints au présent rapport et faisant apparaître des des comptes et à apprécier leur présentation d’ensemble. Nous estimons que nos contrôles fournissent une base rai-
capitaux propres consolidés part du Groupe d’un montant Nous estimons que nos contrôles fournissent une base • l’audit des états financiers annuels de BGFI Holding sonnable à l’opinion exprimée ci-après.
de 181 343 millions F.CFA, y compris un résultat net conso- raisonnable à l’opinion exprimée ci-après. Corporation S.A. (B.H.C) tels qu’ils sont annexés au pré-
lidé part du Groupe bénéficiaire de 24 235 millions F.CFA. sent rapport et faisant ressortir des capitaux propres pour Nous certifions que les états financiers annuels sont, au
Nous certifions que les états financiers consolidés, établis un montant de 139 511 millions F.CFA, y compris un béné- regard des règles et principes comptables applicables au
Les états financiers consolidés ont été établis sous la res- selon les règles et principes comptables applicables au fice de 16 144 millions F.CFA ; Gabon, réguliers et sincères et donnent une image fidèle du
ponsabilité de la Direction Générale et présentés au Conseil Gabon, sont réguliers et sincères, et donnent une image résultat des opérations de l’exercice écoulé ainsi que de la
d’Administration. Il nous appartient, sur la base de notre fidèle du patrimoine, de la situation financière ainsi que du • les vérifications et informations spécifiques prévues par la loi. situation financière et du patrimoine de la société à la fin de
audit, d’exprimer une opinion sur ces états. résultat de l’ensemble constitué par les entreprises comprises cet exercice.
dans la consolidation. Les états financiers annuels ont été arrêtés par le Conseil
Nous avons effectué notre audit selon les normes profession- d’Administration. Il nous appartient, sur la base de notre
nelles applicables au Gabon. Ces normes requièrent la mise Par ailleurs, nous avons également procédé à la vérification audit, d’exprimer une opinion sur ces états. II. Vérifications et informations spécifiques
en oeuvre de diligences permettant d’obtenir l’assurance rai- des informations données dans le rapport sur la gestion
sonnable que les états financiers consolidés ne comportent du Groupe. Nous n’avons pas d’observation à formuler sur Nous avons également procédé, conformément aux normes
pas d’anomalie significative. leur sincérité et leur concordance avec les états financiers I. Opinion sur les états financiers annuels de la profession, aux vérifications spécifiques prévues par la loi.
consolidés.
Nous avons effectué notre audit selon les normes profession- Nous n’avons pas d’observation à formuler sur la sincé-
nelles applicables au Gabon. Ces normes requièrent la mise rité et la concordance avec les états financiers annuels des
en œuvre de diligences permettant d’obtenir l’assurance rai- informations données dans le rapport de gestion du Conseil
sonnable que les états financiers annuels ne comportent pas d’Administration et dans les autres documents adressés aux
d’anomalie significative. actionnaires sur la situation financière et les états financiers
annuels.
Libreville, le 5 mars 2012.
Libreville, le 5 mars 2012.
Les Commissaires aux Comptes
Les Commissaires aux Comptes

PricewaterhouseCoopers Deloitte Touche Tohmatsu PricewaterhouseCoopers Deloitte Touche Tohmatsu


Anaclet Ngoua Nicolas Balesme Anaclet Ngoua Nicolas Balesme
Associé - Expert-comptable agréé CÉMAC Associé - Expert-comptable agréé CÉMAC Associé - Expert-comptable agréé CÉMAC Associé - Expert-comptable agréé CÉMAC
154 5 : Les éléments financiers et les rapports règlementaires 155
Conventions nouvellement Holding Corporation S.A. a comptabilisé en pro- • C onvention d’assistance technique avec
duits un montant de 13 millions F.CFA au titre de Finatra : au cours de l’exercice 2011, BGFI
conclues au cours de l’exercice l’exécution de cette convention. Holding Corporation S.A. a comptabilisé en pro-
PricewaterhouseCoopers Deloitte Touche Tohmatsu écoulé duits un montant de 311 millions F.CFA au titre de
B.P. 2164 B.P. 4660 l’exécution de cette convention.
Libreville Libreville En application de l’article 440 de l’Acte Uniforme
OHADA, nous avons été avisés des conventions Conventions conclues au cours • C onvention d’assistance technique avec
réglementées nouvellement conclues au cours de d’exercices antérieurs et dont BGFIBourse : au cours de l’exercice 2011, BGFI
Rapport spécial des Commissaires aux Comptes l’exercice et visées à l’article 438 de l’Acte Uniforme
OHADA : l’exécution s’est poursuivie
Holding Corporation S.A. a comptabilisé en pro-
duits un montant de 19 millions F.CFA au titre de
sur les conventions réglementées • C onvention d’assistance technique avec
au cours de l’exercice écoulé l’exécution de cette convention.

BGFIBank République Démocratique du Par ailleurs, en application de l’article 440 de l’Acte • C onvention d’assistance technique avec
Au titre de l’exercice clos le 31 décembre 2011 Congo : au cours de l’exercice 2011, BGFI Holding Uniforme OHADA, nous avons été informés que BGFICapital : au cours de l’exercice 2011, BGFI
Corporation S.A. a comptabilisé en produits un l’exécution des conventions suivantes, conclues Holding Corporation S.A. a comptabilisé en pro-
montant de 173 millions F.CFA au titre de l’exécu- au cours d’exercices antérieurs, s’est poursuivie au duits un montant de 137 millions F.CFA au titre de
tion de cette convention. cours du dernier exercice: l’exécution de cette convention.
Aux actionnaires de bgfi holding Corporation S.A. (b.h.c)
• C onvention d’assistance technique avec • C onvention d’assistance technique avec • C onvention d’assistance technique avec
BGFIBank Bénin : au cours de l’exercice 2011, BGFIBank Gabon : au cours de l’exercice 2011, BGFIBank Cameroun : au cours de l’exercice
BGFI Holding Corporation S.A. a comptabilisé en BGFI Holding Corporation S.A. a comptabilisé en 2011, BGFI Holding Corporation S.A. a comptabi-
produits un montant de 215 millions F.CFA au titre produits un montant de 2 351 millions F.CFA au lisé en produits un montant de 144 millions F.CFA
de l’exécution de cette convention. titre de l’exécution de cette convention. au titre de l’exécution de cette convention.

Mesdames, Messieurs, • C onvention d’assistance technique avec • C onvention d’assistance technique avec • C onvention d’assistance technique avec
BGFIBank Côte d’Ivoire : au cours de l’exercice BGFIBank Congo : au cours de l’exercice 2011, BGFIBank Madagascar : au cours de l’exercice
2011, BGFI Holding Corporation S.A. a comptabi- BGFI Holding Corporation S.A. a comptabilisé en 2011, BGFI Holding Corporation S.A. a comptabi-
En notre qualité de Commissaires aux comptes de votre Il vous appartient, selon les termes de l’article 440 de l’Acte lisé en produits un montant de 19 millions F.CFA produits un montant de 3 428 millions F.CFA au lisé en produits un montant de 132 millions F.CFA
société, nous vous présentons notre rapport sur les conven- Uniforme OHADA sur le droit des sociétés commerciales et au titre de l’exécution de cette convention. titre de l’exécution de cette convention. au titre de l’exécution de cette convention.
tions réglementées. du GIE, d’apprécier l’intérêt qui s’attachait à la conclusion de
ces conventions en vue de leur approbation. • C onvention d’assistance technique avec • C onvention d’assistance technique avec • Convention d’assistance technique avec BGFI
Il ne nous appartient pas de rechercher l’existence éven- LOXIA Emf : au cours de l’exercice 2011, BGFI BGFIBank Guinée Équatoriale : au cours de International (France) : au cours de l’exercice
tuelle de conventions, mais de vous communiquer, sur la Nous avons effectué nos travaux selon les normes profes- Holding Corporation S.A. a comptabilisé en pro- l’exercice 2011, BGFI Holding Corporation S.A. a 2011, BGFI Holding Corporation S.A. a compta-
base des informations qui nous ont été données, les carac- sionnelles applicables au Gabon ; ces normes requièrent la duits un montant de 132 millions F.CFA au titre de comptabilisé en produits un montant de 1 659 bilisé en produits un montant de 169 millions au
téristiques et les modalités essentielles de celles dont nous mise en oeuvre de diligences destinées à vérifier la concor- l’exécution de cette convention. millions F.CFA au titre de l’exécution de cette titre F.CFA de l’exécution de cette convention.
avons été avisées, sans avoir à nous prononcer sur leur utilité dance des informations qui nous ont été données avec les convention.
et leur bien-fondé. documents de base dont elles sont issues. • C onvention d’assistance technique avec
Hedenia : au cours de l’exercice 2011, BGFI

Libreville, le 5 mars 2012.

Les Commissaires aux Comptes

PricewaterhouseCoopers Deloitte Touche Tohmatsu


Anaclet Ngoua Nicolas Balesme
Associé - Expert-comptable agréé Cémac Associé - Expert-comptable agréé Cémac

156 5 : Les éléments financiers et les rapports règlementaires 5 : Les éléments financiers et les rapports règlementaires 157
158
6 Contacts et adresses

159159
BGFIGroup / BGFI Holding Corporation S.A.
Siège social :
La Sablière
B.P. 25200 Libreville – Gabon
Tél. (241) 44 17 08 / 44 17 10
Fax : (241) 44 17 11

BGFIBank Gabon BGFIBank Madagascar BGFIBank Côte d’Ivoire BGFIBourse


Siège social : Siège social : Siège social : Siège social :
1295, Boulevard de l’Indépendance Explorer Business Park Ankorondrano - B.P. 770 Plateau, avenue Joseph Anoma - Immeuble « AMCI », Boulevard de l’Indépendance - 2ème étage Agence
B.P. 2253 Libreville Poste centrale, Antananarivo 101, Madagascar 15ème et 16ème étage, BGFIBank Océan Quartier Glass
Tél. : (241) 76 23 26 Tél. : (261) 20 22 329 17 – (261) 33 15 583 04 01 B.P. 11563 Abidjan 01 B.P. 2253 Libreville
Fax : (241) 74 44 56 Fax : (261) 20 22 329 13 Tél. : (225) 20 25 88 00 / 19 Tél. : (241) 79 60 09 / 08
Fax : (225) 20 32 62 92

LOXIA Emf BGFIBank RDC Assinco S.A.


Siège social : Siège social : BGFI International Siège social :
Avenue Victor Schoelcher - Immeuble «Le Pekin II» 14/16 avenue du Port (rond point Forescom) Siège social : Boulevard de l’Indépendance - Immeuble Concorde
B.P. 2253 Libreville Commune de la Gombe – B.P. 7891 – Kinshasa 10/12 rue Général Foy B.P. 7812 Libreville
Tél. : (241) 74 08 58 Tél. : (243) 99 58 09 999 / 33 333 75008 Paris Tél. : (241) 72 19 25 / 26 / 28
Tél. : (33) 1 45 62 62 70 Fax : (241) 72 19 29
Fax : (33) 1 45 62 62 72
BGFIBank Congo BGFIBank Bénin
Siège social : Siège social : Hedenia
Angle rue de Reims (en face paierie de France) Carré n° 38, rue Dako Donou BGFICapital Siège social :
B.P. 14579 Brazzaville Quartier Tokpa Hoho – 01 B.P. 4270 Guinkomey Siège social : La Sablière
Tél. : (242) 281 40 51/52 – (242) 05 505 18 65 Tél. : (229) 21 31 33 54 - (229) 21 36 48 50 La Sablière B.P. 25200 Libreville
Fax : (242) 281 50 89/90 Fax : (229) 21 31 33 39 B.P. 25130 Libreville Tél. : (241) 74 14 89 / 79 47 47
Tél. : (241) 74 14 89 / 79 47 47 Fax : (241) 74 08 84
Fax : (241) 74 08 94
BGFIBank Guinée Équatoriale BGFIBank Cameroun
Siège social : Siège social : BBS
Carretera de Luba Avenue du Général de Gaulle - Angle rue Carras Finatra Siège social :
B.P. 749 Malabo B.P. 660 - Douala Siège social : Boulevard de l’Indépendance
Tél. : (240) 333 09 63 52 Tél. : (237) 33 42 64 64 Boulevard de l’Indépendance - Immeuble Concorde Quartier Glass
Fax : (240) 333 09 63 73 Fax : (237) 34 43 33 88 B.P. 8645 Libreville B.P. 25172 Libreville
Tél. : (241) 77 40 82 Tél. : (241) 76 90 33 / 34
Fax : (241) 77 40 87 Fax : (241) 75 90 35

160 6 : Contacts et adresses 161


Notes

162 163
La Direction de BGFI Holding Corporation S.A. s’associe à M. Henri Claude OYIMA
pour remercier l’ensemble des collaborateurs du Groupe pour leur implication et
leur professionnalisme au quotidien qui contribuent fortement à la construction
d’un groupe solide dont nous sommes fiers.
Merci au Conseil d’Administration et aux actionnaires qui continuent de croire à
nos ambitions, qui nous témoignent et nous encouragent dans tous les challenges
menés jusque là et ceux qui seront menés dans le futur.
Pour finir, tout ceci ne serait également pas possible sans la précieuse fidélité
de nos clients et nos partenaires qui participent activement à nos succès.
Nous souhaitions particulièrement remercier l’agence A&co (agence de design
globaL– www.a-co.fr) avec qui nous avons conçu ce rapport annuel.

Avril 2012
Informations sur www.bgfi.com
Contact Presse :
Ike NGOUONI
Responsable Communication/Marketing/Marque
E-mail : i.ngouoni@bgfi.com
Tél. : (241) 04 22 88 79

164 165
BGFI Holding Corporation S.A .
Société Anonyme avec Conseil d'Administration au capital de 103 853 376 000 F.CFA - N° statistique 90738b - R.C.C.M Libreville 2001 B 00771 - NIF 790738 M
Siège social : La Sablière - BP. 25200 Libreville GABON - Tél. : (241) 44 17 08 / 44 17 10 - Fax : (241) 44 17 11 - www.bgfi.com

Crédits photos : GraphicObsession – Getty Images. Création graphique A&co