Vous êtes sur la page 1sur 328

THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY.

COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

D69793
Edition 1.0
Février 2011
D59999FR10
Manuel du stagiaire - Volume I
Gestion des clusters et ASM
Oracle Grid Infrastructure 11g :

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


#WVGWTU Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

James Womack Avertissement

James Spiller Cette documentation contient des informations qui sont la propriété d'Oracle
Corporation et sont protégées par les lois relatives aux droits d'auteur et à la propriété
intellectuelle. Vous ne pouvez copier et imprimer ce document qu'à des fins d'utilisation
%QPVTKDWVKQPUVGEJPKSWGU personnelle lors de la participation à une formation dispensée par Oracle. Le document
ne peut être modifié ou altéré en aucune manière. A l'exception des cas où l'utilisation
David Brower faite du document s'inscrit dans le respect des lois relatives aux droits d'auteur, vous
Jean-Francois Verrier ne pouvez pas utiliser, partager, télécharger, copier, imprimer, afficher, exécuter,
reproduire, publier, breveter, diffuser, transmettre ou distribuer ce document, en partie
Mark Fuller ou en totalité, sans l'autorisation expresse d'Oracle.
Mike Leatherman
Barb Lundhild Les informations fournies dans ce document sont susceptibles de modification sans
préavis. Par ailleurs, Oracle Corporation ne garantit pas qu'elles soient exemptes
S. Matt Taylor d'erreurs et vous invite, le cas échéant, à lui en faire part par écrit à l'adresse suivante :
Rick Wessman Oracle University, 500 Oracle Parkway, Redwood Shores, California 94065 USA.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Restrictions applicables au gouvernement américain : ̘
4ÃXKUKQPUVGEJPKSWGU Restricted Rights Notice
Christopher Andrews If this documentation is delivered to the United States Government or anyone using the
Christian Bauwens documentation on behalf of the United States Government, the following notice is
Michael Cebulla applicable:
Jonathan Creighton U.S. GOVERNMENT RIGHTS
Al Flournoy The U.S. Government’s rights to use, modify, reproduce, release, perform, display, or
Andy Fortunak disclose these training materials are restricted by the terms of the applicable Oracle
license agreement and/or the applicable U.S. Government contract.
Joel Goodman
Michael Hazel Marques
Pete Jones Oracle est une marque déposée d'Oracle Corporation et/ou de ses filiales.. Tout autre
Jerry Lee nom de produit ou de société peut être une marque de son propriétaire.
Markus Michalewicz
Peter Sharman
Ranbir Singh
Linda Smalley
Janet Stern
Richard Strohm
Branislav Valny
Doug Williams

'FKVGWTU
,C[CPVJ[-GUJCXCOWTVJ[
)KTK8GPWIQRCN
Table des matières
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

1 Architecture d'Oracle Grid Infrastructure


Objectifs 1-2
Oracle Grid Infrastructure 1-3
Module 1 : Concepts Oracle Clusterware 1-4
Qu'est-ce qu'un cluster ? 1-5
Qu'est-ce qu'un clusterware ? 1-6
Oracle Clusterware 1-7

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Architecture et services d'Oracle Clusterware 1-8
Objectifs d'Oracle Clusterware 1-9
Gestion de réseau avec Oracle Clusterware 1-10
Agrégation de liaisons : Commutateur simple 1-12
Agrégation de liaisons : Commutateurs multiples 1-14
Recommandations relatives aux cartes réseau d'interconnexion 1-15
Autres recommandations relatives à l'interconnexion 1-16
Quiz 1-17
Module 2 : Architecture d'Oracle Clusterware 1-18
Démarrage d'Oracle Clusterware 1-19
Architecture des processus d'Oracle Clusterware 1-20
Grid Plug and Play 1-22
Domaine GPnP 1-23
Composants GPnP 1-24
Profil GPnP 1-25
Service GNS (Grid Naming Service) 1-26
Nom SCAN (Single Client Access Name) 1-27
Présentation de l'architecture de GPnP 1-29
Fonctionnement de GPnP : Démarrage d'un noeud du cluster 1-31
Fonctionnement de GPnP : Connexions de base de données client 1-32
Quiz 1-33
Module 3 : Architecture d'ASM 1-35
Qu'est-ce qu'Oracle ASM ? 1-36
ASM et ASM Cluster File System 1-37
Fonctionnalités et avantages principaux d'ASM 1-39
Conceptions d'instance ASM : Environnement ASM non clusterisé et bases
de données Oracle 1-40
Conceptions d'instance ASM : Environnement ASM clusterisé pour des bases
de données de cluster 1-41
Conceptions d'instance ASM : Environnement ASM clusterisé pour des bases
de données mixtes 1-42
Privilèges système ASM 1-43
Groupes OS ASM avec séparation des rôles 1-44
Authentification pour l'accès aux instances ASM 1-45
iii
Authentification basée sur un mot de passe pour ASM 1-46
Gérer le fichier de mots de passe ASM 1-47
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Utiliser un groupe OS unique 1-48


Utiliser des groupes OS distincts 1-49
Composants ASM : Logiciels 1-50
Composants ASM : Instance ASM 1-51
Composants ASM : Processus principaux 1-53
Composants ASM : Processus d'écoute ASM 1-54
Composants ASM : Fichiers de configuration 1-55
Composants ASM : Services de groupe 1-56
Composants ASM : Groupe de disques ASM 1-57
Groupe de disques ASM : Groupes d'échec 1-58

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Composants d'une instance ASM : Disques ASM 1-59
Composants ASM : Fichiers ASM 1-60
Fichiers ASM : Extents et stripping 1-61
Fichiers ASM : Mise en miroir 1-62
Composants ASM : Clients ASM 1-63
Composants ASM : Utilitaires ASM 1-64
Evolutivité d'ASM 1-65
Synthèse 1-66

2 Installation de Grid Infrastructure


Objectifs 2-2
Module 1 : Planification de la préinstallation 2-3
Planification du stockage partagé pour Grid Infrastructure 2-4
Dimensionnement du stockage partagé 2-5
Stocker le registre OCR dans ASM 2-6
Référentiel OCR (Oracle Clusterware Repository) 2-7
Gérer les disques votants dans ASM 2-9
Service CSS 2-10
Principaux fichiers journaux d'Oracle Clusterware 2-11
Installer ASMLib 2-12
Préparer ASMLib 2-13
Quiz 2-14
Module 2 : Tâches préalables à l'installation de Grid Infrastructure 2-15
Installation d'Oracle Grid Infrastructure 11g 2-16
Vérifier la configuration système 2-17
Vérifier la configuration réseau 2-18
Configuration logicielle (noyau) 2-20
Configuration logicielle : Packages 2-21
Module Oracle Validated Configuration RPM 2-22
Créer des utilisateurs et des groupes 2-24
Créer des groupes et des utilisateurs : Exemple 2-25
Paramètres du shell pour l'utilisateur de Grid Infrastructure 2-26
Quiz 2-28
Module 3 : Installation de Grid Infrastructure 2-29

iv
Installer Grid Infrastructure 2-30
Fonctionnalité Grid Plug and Play 2-31
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Informations sur les noeuds du cluster 2-32


Définir l'utilisation de l'interface réseau 2-33
Informations sur les options de stockage 2-34
Isolement des pannes avec IPMI 2-35
Groupes dotés de privilèges du système d'exploitation 2-36
Emplacements d'installation et d'inventaire 2-37
Vérification des prérequis 2-38
Terminer l'installation 2-39
Vérifier l'installation d'Oracle Grid Infrastructure 2-40
Module 4 : Configurer des groupes de disques ASM et ACFS 2-41

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Configurer ASM avec ASMCA 2-42
Créer un groupe de disques ASM avec ASMCA 2-43
Créer un groupe de disques ASM : Options avancées 2-44
Créer un groupe de disques avec Enterprise Manager 2-45
Créer un groupe de disques ASM avec les outils en mode ligne
de commande 2-47
Configurer un volume ASM : ASMCA 2-48
Configurer un volume ASM : EM 2-49
Configurer un volume ASM : ASMCMD et SQL 2-50
Configurer un système de fichiers ACFS 2-51
Configurer un système de fichiers ACFS avec EM 2-52
Configurer un système de fichiers ACFS à partir de la ligne de commande 2-53
Monter un système de fichiers ACFS avec ASMCA 2-54
Monter un système de fichiers ACFS avec EM 2-55
Monter un système de fichiers ACFS avec les outils en mode ligne
de commande 2-56
Synthèse 2-57
Exercice 2 : Présentation 2-58
Quiz 2-59

3 Administrer Oracle Clusterware


Objectifs 3-2
Gérer Oracle Clusterware 3-3
Gérer Oracle Clusterware avec Enterprise Manager 3-4
Contrôler Oracle Clusterware 3-5
Vérifier le statut d'Oracle Clusterware 3-6
Déterminer l'emplacement des fichiers de configuration
d'Oracle Clusterware 3-7
Vérifier l'intégrité des fichiers de configuration d'Oracle Clusterware 3-8
Sauvegarder et récupérer un disque votant 3-9
Ajouter, supprimer, ou migrer des disques votants 3-10
Localiser les sauvegardes automatiques du registre OCR 3-11
Modifier l'emplacement de la sauvegarde automatique du registre OCR 3-12
Ajouter, remplacer et réparer un emplacement de registre OCR 3-13

v
Supprimer un emplacement de registre OCR 3-14
Migrer des emplacements OCR vers ASM 3-15
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Migration d'un registre OCR d'une unité ASM vers une autre unité
de stockage partagé 3-17
Exécuter des sauvegardes manuelles du registre OCR 3-18
Récupérer le registre OCR à l'aide de sauvegardes physiques 3-19
Récupérer le registre OCR à l'aide de sauvegardes logiques 3-20
Registre Oracle Local Registry 3-21
Déterminer les paramètres réseau en cours 3-23
Modifier des adresses IP virtuelles publiques 3-24
Modifier l'adaptateur d'interconnexion 3-26
Gérer les ressources de type adresse VIP et processus d'écoute SCAN 3-28

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Gérer les ressources associées aux adresses VIP et aux processus d'écoute
SCAN 3-29
Quiz 3-31
Synthèse 3-33
Exercice 3 : Présentation 3-34

4 Gérer Oracle Clusterware


Module 4-1 Ajouter et supprimer des répertoires d'origine
Oracle Clusterware 4-2
Objectifs 4-3
Ajouter des répertoires d'origine Oracle Clusterware 4-4
Opérations requises avant d'exécuter addNode.sh 4-5
Ajouter un noeud avec addNode.sh 4-7
Terminer l'ajout de noeud en mode silencieux 4-8
Supprimer un noeud du cluster 4-9
Supprimer un noeud d'un cluster (utilisation de GNS) 4-13
Supprimer un noeud du cluster 4-14
Quiz 4-15
Synthèse 4-16
Module 4-2 Appliquer des patches à Oracle Clusterware 4-17
Objectifs 4-18
Mise à niveau "out-of-place" d'Oracle Clusterware 4-19
Mise à niveau d'Oracle Clusterware 4-20
Types de patch 4-21
Propriétés des patches 4-23
Configurer la bibliothèque de logiciels 4-24
Configurer l'application des patches 4-25
Démarrer le démon de provisionnement 4-26
Obtenir des patches Oracle Clusterware 4-27
Charger des patches 4-29
Gestionnaire de procédure de déploiement 4-31
Appliquer des patches avec un temps d'arrêt réduit dans les environnements
de cluster 4-32
Appliquer des patches de manière non simultanée 4-33

vi
Vérifier les versions d'un logiciel 4-34
Installer un jeu de patches de manière non simultanée à l'aide d'OUI 4-35
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Installer un jeu de patches avec OUI 4-37


Installer un jeu de patches de manière non simultanée à l'aide d'OUI 4-38
OPatch : Présentation 4-39
OPatch : Utilisation générale 4-41
Avant d'appliquer des patches avec OPatch 4-42
Installer un patch de manière non simultanée avec OPatch 4-43
Installer un patch avec une période d'arrêt minimale en utilisant OPatch 4-45
Quiz 4-46
Synthèse 4-48

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


5 Assurer une haute disponibilité des applications avec Oracle Clusterware
Objectifs 5-2
Services de haute disponibilité d'Oracle Clusterware 5-3
Composants de haute disponibilité d'Oracle Clusterware 5-4
Options de gestion des ressources 5-5
Pools de serveurs 5-6
Attributs d'un pool de serveurs 5-7
Pools de serveurs GENERIC et FREE 5-9
Affectation de serveurs à des pools 5-11
Attributs et états des serveurs 5-12
Créer des pools de serveurs avec srvctl et crsctl 5-14
Gérer les pools de serveurs avec srvctl et crsctl 5-15
Ajouter des pools de serveurs avec Enterprise Manager 5-16
Gérer les pools de serveurs avec Enterprise Manager 5-17
Modélisation des ressources Oracle Clusterware 5-18
Types de ressource 5-20
Ajouter un type de ressource 5-21
Paramètres d'un type de ressource 5-23
Paramètres avancés d'un type de ressource 5-24
Définir des dépendances entre ressources 5-25
Créer une adresse IP virtuelle d'application en utilisant crsctl 5-27
Créer une adresse IP virtuelle d'application à l'aide d'EM 5-29
Gérer les ressources Oracle Clusterware avec EM 5-30
Ajouter des ressources avec EM 5-31
Ajouter des ressources à l'aide de crsctl 5-36
Gérer les ressources avec EM 5-37
Gérer les ressources avec crsctl 5-40
Evénements de haute disponibilité : ONS et FAN 5-42
Gérer un serveur ONS avec srvctl 5-43
Quiz 5-44
Synthèse 5-46
Exercice 5 : Présentation 5-47

vii
6 Dépanner Oracle Clusterware
Objectifs 6-2
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Règle d'or pour le débogage d'Oracle Clusterware 6-3


Principaux fichiers journaux d'Oracle Clusterware 6-5
Script de collecte des informations de diagnostic 6-7
Utilitaire de vérification de cluster : Présentation 6-8
Utilitaire de vérification de cluster : Vérification des composants 6-9
Utilitaire de vérification de cluster (cluvfy) : Emplacements 6-10
Utilitaire de vérification de cluster (cluvfy) : Fichier de configuration 6-11
Utilitaire de vérification de cluster (cluvfy) : Exemple de sortie 6-13
Activer le débogage des ressources 6-14
Débogage dynamique 6-15

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Activer la fonction de trace pour les outils basés sur Java 6-16
Préserver les fichiers journaux avant leur réutilisation 6-17
Processus susceptibles de redémarrer des noeuds 6-18
Identifier le processus à l'origine d'un redémarrage 6-19
Utiliser diagwait pour la résolution des problèmes d'éviction 6-20
Module hangcheck-timer du noyau Linux 6-21
Configurer le module du noyau hangcheck-timer 6-22
Eviter les redémarrages intempestifs 6-23
Utiliser ocrdump pour afficher le contenu logique du registre OCR 6-24
Vérifier l'intégrité du registre OCR 6-25
Outils de débogage du registre OCR 6-26
Effectuer des recherches dans la page My Oracle Support - Knowledge 6-27
Synthèse 6-28
Quiz 6-29
Exercice 6 : Présentation 6-31

7 Gérer les instances ASM


Objectifs 7-2
Paramètres d'initialisation ASM 7-3
Paramètre ASM_DISKGROUPS 7-5
Groupes de disques montés au démarrage 7-6
Paramètre ASM_DISKSTRING 7-7
Paramètre ASM_POWER_LIMIT 7-9
Paramètre INSTANCE_TYPE 7-10
Paramètre CLUSTER_DATABASE 7-11
Paramètre MEMORY_TARGET 7-12
Ajuster les paramètres des instances ASM dans les fichiers SPFILE 7-13
Démarrer et arrêter des instances ASM à l'aide de srvctl 7-14
Démarrer et arrêter des instances ASM à l'aide de SQL*Plus 7-15
Démarrer et arrêter des instances ASM avec ASMCA et ASMCMD 7-18
Démarrer et arrêter des instances ASM contenant des fichiers clusterisés 7-19
Démarrer et arrêter le processus d'écoute ASM 7-20
Vues dynamiques des performances ASM 7-21
Schéma des vues dynamiques des performances d'ASM 7-22
viii
Quiz 7-24
Synthèse 7-26
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Présentation de l'exercice 7 : Gérer les instances ASM 7-27

8 Gérer les groupes de disques ASM


Objectifs 8-2
Présentation des groupes de disques 8-3
Créer un nouveau groupe de disques 8-4
Créer un nouveau groupe de disques avec ASMCMD 8-6
Attributs d'un groupe de disques 8-7
Vue V$ASM_ATTRIBUTE 8-9
Attributs de compatibilité 8-10

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Fonctionnalités activées par les attributs de compatibilité des groupes
de disques 8-11
Prise en charge des disques avec une taille de secteur de 4 Ko 8-12
Prise en charge des disques avec secteurs de 4 Ko 8-13
Prise en charge d'ASM pour les disques avec secteurs de 4 Ko 8-14
Utiliser la clause SECTOR_SIZE 8-15
Visualiser les groupes de disques ASM 8-17
Visualiser les informations relatives aux disques ASM 8-19
Etendre un groupe de disques existant 8-21
Supprimer des disques d'un groupe existant 8-22
Clause REBALANCE POWER 0 8-23
Vue V$ASM_OPERATION 8-24
Ajouter et supprimer des disques dans la même commande 8-25
Ajouter et supprimer des groupes d'échec 8-26
Annuler la suppression de disques d'un groupe 8-27
Monter et démonter des groupes de disques 8-28
Afficher les clients connectés 8-30
Supprimer des groupes de disques 8-31
Vérifier la cohérence des métadonnées d'un groupe de disques 8-32
Fonctionnalité ASM Fast Mirror Resync 8-33
Groupes d'échec préférés pour la lecture 8-34
Groupes d'échec préférés pour la lecture Recommandations 8-35
Afficher les statistiques sur les disques ASM 8-36
Considérations sur les performances, l'évolutivité et la facilité de gestion pour
les groupes de disques 8-38
Quiz 8-39
Synthèse 8-41
Présentation de l'exercice 8 : Gérer les groupes de disques ASM 8-42

9 Gérer les fichiers, les répertoires et les modèles ASM


Objectifs 9-2
Clients ASM 9-3
Interaction entre les instances de base de données et ASM 9-5
Accéder aux fichiers ASM par le biais de RMAN 9-6
ix
Accéder aux fichiers ASM à l'aide d'Oracle XML DB 9-8
Accéder aux fichiers ASM à l'aide de DBMS_FILE_TRANSFER 9-9
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Accéder aux fichiers ASM à l'aide de l'utilitaire ASMCMD 9-10


Noms de fichier ASM entièrement qualifiés 9-11
Autres noms de fichiers ASM 9-13
Contextes valides pour les types de nom de fichier ASM 9-15
Création d'un fichier unique - Exemples 9-16
Création de plusieurs fichiers - Exemple 9-17
Afficher les alias, les fichiers et les répertoires ASM 9-18
Afficher les fichiers ASM 9-20
Répertoires ASM 9-21
Gérer les répertoires ASM 9-22

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Gérer les alias de fichier 9-23
Positionnement intelligent des données ASM 9-24
Règles pour le positionnement intelligent des données 9-25
Affecter des fichiers à une zone d'un disque 9-26
Affecter des fichiers à une zone d'un disque avec Enterprise Manager 9-27
Surveiller le positionnement intelligent des données ASM 9-28
Modèles de groupes de disques 9-29
Visualiser les modèles 9-31
Gérer les modèles de groupes de disques 9-32
Gérer les modèles de groupes de disques avec ASMCMD 9-33
Utiliser des modèles de groupes de disques 9-34
Listes de contrôle d'accès ASM 9-35
Prérequis pour l'utilisation des listes de contrôle d'accès ASM 9-36
Gérer les listes de contrôle d'accès ASM à l'aide de commandes SQL 9-37
Gérer les listes de contrôle d'accès ASM à l'aide de commandes ASMCMD 9-38
Gérer les listes de contrôle d'accès ASM avec Enterprise Manager 9-39
Règles relatives aux listes de contrôle d'accès ASM 9-41
Quiz 9-42
Synthèse 9-44

10 Gérer les systèmes de fichiers clusterisés ASM


Objectifs 10-2
Volumes et fichiers ASM 10-3
Présentation de l'architecture ACFS et ADVM 10-4
Processus ADVM 10-7
Contraintes liées à ADVM 10-8
ASM Cluster File System 10-9
Allocation d'espace avec ADVM 10-11
Striping d'un volume 10-12
Striping de volume : Exemple 10-13
Créer un volume ACFS 10-15
Créer un volume ASM dynamique avec Enterprise Manager 10-16
Gérer les volumes ADVM dynamiques 10-19
Créer un système de fichiers ACSF avec Enterprise Manager 10-20

x
Gérer les volumes dynamiques avec SQL*PLUS 10-21
Enregistrer un volume ACFS 10-22
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Créer un volume ACFS via ASMCA 10-23


Créer un système de fichiers ACFS avec ASMCA 10-24
Monter un système de fichiers ACFS avec ASMCA 10-25
Gérer ACFS avec EM 10-26
Etendre ASMCMD pour les volumes dynamiques 10-27
API Linux/UNIX pour les systèmes de fichiers 10-28
Extensions Linux/UNIX 10-29
Commandes ACFS indépendantes de la plateforme 10-30
Clichés ACFS 10-31
Gérer les clichés ACFS 10-32

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Gérer les clichés ACFS avec Enterprise Manager 10-34
Créer des clichés ACFS 10-35
Gérer les clichés 10-36
Afficher un cliché 10-37
Sauvegardes ACFS 10-38
Performances ACFS 10-39
Utiliser des volumes ACFS après un redémarrage 10-40
Vues ACFS 10-41
Quiz 10-42
Synthèse 10-43
Présentation de l'exercice 10 : Gérer ACFS 10-44

Annexe A : Exercices et solutions

Annexe B: Cloner Oracle Clusterware


Objectifs B-2
Qu'est-ce que le clonage ? B-3
Avantages du clonage d'Oracle Clusterware B-4
Créer un cluster en clonant Oracle Clusterware B-5
Préparer le répertoire d'origine d'Oracle Clusterware pour le clonage B-6
Effectuer un clonage pour créer un nouvel environnement
Oracle Clusterware B-9
Script clone.pl B-11
Variables d'environnement du script clone.pl B-12
Options de commande du script clone.pl B-13
Effectuer un clonage pour créer un nouvel environnement
Oracle Clusterware B-14
Fichiers journaux générés au cours du clonage B-18
Clonage pour étendre Oracle Clusterware vers plusieurs noeuds B-20
Quiz B-25
Synthèse B-27

xi
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

xii
Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.


Architecture d'Oracle Grid Infrastructure

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Objectifs

A la fin de ce chapitre, vous pourrez :


• expliquer les principes et les finalités des clusters
• décrire les recommandations relatives aux éléments
matériels des clusters
• décrire l'architecture d'Oracle Clusterware
• décrire comment Grid Plug and Play affecte Clusterware

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• décrire l'architecture d'ASM (Automatic Storage
Management)
• décrire les composants d'ASM

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 2


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Oracle Grid Infrastructure


• ASM et Oracle Clusterware sont installés dans un répertoire
d'origine unique appelé Oracle Grid Infrastructure 11g
Release 2.
• Ce répertoire est appelé le répertoire d'origine Grid
Infrastructure.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Oracle Grid Infrastructure


Dans Oracle Database 11g Release 2, Automatic Storage Management (ASM) et Oracle
Clusterware sont installés dans un même répertoire d'origine nommé Oracle Grid
Infrastructure. Ce répertoire est appelé le répertoire d'origine Grid Infrastructure. Les
assistants de configuration démarrent après le processus interactif et l'installation binaire
d'Oracle Universal Installer qui configurent ASM et Oracle Clusterware. Bien que
l'installation désigne Oracle Grid Infrastructure, Oracle Clusterware et Automatic Storage
Manager restent des composants distincts.
Dans ce chapitre, les concepts relatifs à Oracle Grid Infrastructure sont présentés dans trois
modules :
• Module 1 : Concepts Oracle Clusterware
• Module 2 : Architecture d'Oracle Clusterware
• Module 3 : Concepts et architecture ASM

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 3


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.


Module 1 : Concepts Oracle Clusterware

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 4


Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Qu'est-ce qu'un cluster ?

• Groupe d'ordinateurs indépendants mais interconnectés


qui agissent comme un système unique
• Généralement déployé pour
accroître la disponibilité et
les performances, ou
pour équilibrer une charge
globale évoluant de façon

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


dynamique

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Qu'est-ce qu'un cluster ?


Un cluster est constitué d'un groupe d'ordinateurs indépendants mais interconnectés dont les
ressources peuvent être utilisées conjointement pour une tâche de traitement. L'une des
caractéristiques d'un cluster est qu'il doit apparaître comme un serveur unique pour une
application. La plupart des architectures clusterisées utilisent un réseau dédié pour la
communication et la coordination entre les noeuds du cluster.
Une architecture clusterisée implémentée pour des transactions et des calculs impliquant
beaucoup de donnéesest généralement organisée autour d'un stockage sur disque partagé.
Les clusters sans ressources partagées utilisent une autre architecture dans laquelle le stockage
n'est pas partagé et où les données doivent être répliquées ou segmentées au sein du cluster.
Ils sont généralement utilisés pour les charges globales qui peuvent se diviser facilement et de
façon prévisible en unités de petite taille qu'il est possible de traiter en parallèle. Les clusters
avec disque partagé peuvent effectuer ces tâches tout en offrant la flexibilité requise par les
charges variables. Les clusters avec équilibrage de la charge permettent de répartir la charge
d'une application entre différents noeuds. Dans un cluster avec basculement en cas de panne,
certains noeuds peuvent être définis comme hôte principal d'une application, tandis que
d'autres servent d'hôte principal pour différentes applications. Lorsqu'un noeud tombe en
panne, les applications qu'il prend en charge sont déplacées vers un autre noeud. Les clusters
avec équilibrage de la charge peuvent fournir des fonctionnalités de basculement, mais ils
peuvent également exécuter une application sur plusieurs noeuds, ce qui offre une plus grande
flexibilité pour différentes charges globales. Oracle prend en charge une architecture
clusterisée avec disque partagé offrant des fonctionnalités d'équilibrage de la charge et de
basculement en cas de panne. Dans un cluster Oracle, tous les noeuds doivent partager la
même architecture de processeur et exécuter le même système d'exploitation.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 5


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Qu'est-ce qu'un clusterware ?

Logiciel qui fournit des interfaces et des services variés pour un


cluster. Ces fonctionnalités permettent en général les
opérations suivantes :
• Gérer le cluster dans son ensemble
• Protéger l'intégrité du cluster
• Tenir à jour le registre des ressources du cluster

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• Gérer les modifications intervenant dans le cluster
• Fournir une vue commune des ressources

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Qu'est-ce qu'un clusterware ?


Un clusterware est un logiciel qui fournit les interfaces et les services requis par un cluster.
Les différentes architectures clusterisées nécessitent un logiciel fournissant des services
spécifiques. Par exemple, dans un cluster simple avec basculement en cas de panne, le
clusterware peut surveiller la disponibilité des applications et effectuer un basculement si un
noeud devient indisponible. Dans un cluster avec équilibrage de la charge, différents services
sont requis pour permettre la simultanéité d'accès aux données et la coordination de la charge
globale.
En règle générale, un clusterware inclut des fonctionnalités permettant les opérations
suivantes :
• Permettre au cluster d'être géré comme une entité unique (en dehors des exigences du
système d'exploitation) si nécessaire.
• Assurer l'intégrité du cluster de sorte que les données soient protégées et que le cluster
continue à fonctionner en cas de problèmes de communication avec un noeud.
• Tenir à jour un registre des ressources afin que leur emplacement soit connu dans
l'ensemble du cluster et que les dépendances soient actualisées.
• Gérer les modifications intervenant dans le cluster telles que les ajouts ou les
suppressions de noeuds, ou les défaillances.
• Fournir une vue commune des ressources telles que les adresses réseau et les fichiers d'un
système de fichiers.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 6


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Oracle Clusterware

Oracle Clusterware :
• Elément clé d'Oracle Grid Infrastructure
• Intégré à Oracle
Automatic Storage
Management (ASM)
• Base du système de fichiers

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


clusterisé ASM (ACFS)
• Socle d'Oracle
Real Application Clusters
(RAC)
• Infrastructure générale de
cluster pour toutes sortes
d'applications

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Oracle Clusterware
Oracle Clusterware est un élément clé d'Oracle Grid Infrastructure, qui inclut également
Automatic Storage Management (ASM) et ASM Cluster File System (ACFS).
Dans la version 11.2, Oracle Clusterware peut utiliser ASM pour tous les fichiers partagés
requis par le cluster. Par ailleurs, Oracle Clusterware offre ASM Cluster File System, un
système de fichiers clusterisé généraliste qui peut être utilisé pour la plupart des données
stockées sous forme defichiers (documents, feuilles de calcul, états, etc.).
La combinaison d'Oracle Clusterware, d'ASM et d'ACFS fournit aux administrateurs une
solution de cluster unifiée qui constitue le socle d'une base de données Oracle
RealApplication Clusters (RAC) tout en pouvant s'appliquer à toutes sortes d'applications.
Remarque : Grid Infrastructure est un terme collectif désignant Oracle Clusterware, ASM
et ACFS. Ces composants sont si étroitement intégrés qu'on utilise l'appellation collective
Oracle Grid Infrastructure. Dans ce chapitre, ASM et ACFS sont mentionnés dans certaines
sections. Cependant, ils seront traités plus en détail dans des chapitres ultérieurs.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 7


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Architecture et services d'Oracle Clusterware

• Architecture de cluster avec disque partagé prenant en


charge l'équilibrage de la charge et le basculement
• Services inclus :
– Gestion du cluster
– Surveillance des noeuds
– Services déclenchés

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


par un événement
– Synchronisation
temporelle
– Gestion du réseau
– Haute disponibilité

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Architecture et services d'Oracle Clusterware


Oracle Clusterware fournit un ensemble complet de services de cluster pour la prise en charge
de la base de données Oracle Real Application Cluster (RAC) avec disque partagé et
équilibrage de la charge. Il peut également être utilisé pour fournir des services de
basculement à des bases Oracle monoinstances et à d'autres applications.
Les services fournis par Oracle Clusterware sont les suivants :
• La gestion du cluster, qui permet de surveiller et de contrôler les services et les
ressources applicatives à partir de n'importe quel noeud.
• La surveillance des noeuds, qui fournit des informations en temps réel relatives aux
noeuds disponibles et aux ressources prises en charge. L'intégrité du cluster est protégée
en excluant ou isolant les noeuds qui ne répondent pas.
• Les services déclenchés par un événement, qui publient les événements intervenant dans
le cluster afin que les applications aient connaissance des modifications survenues.
• La synchronisation temporelle, qui synchronise la date et l'heure sur tous les noeuds du
cluster.
• La gestion du réseau, qui fournit et gère les adresses IP virtuelles (VIP) associées aux
noeuds du cluster ou aux ressources applicatives afin de disposer d'une identité cohérente
au niveau du réseau quels que soient les noeuds disponibles. Par ailleurs, Grid Naming
Service (GNS) gère les noms réseau dans le cluster.
• La haute disponibilité, qui gère, surveille et redémarre toutes les autres ressources en
fonction des besoins.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 8


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Objectifs d'Oracle Clusterware

• Installation plus simple


• Gestion simplifiée
• Intégration étroite avec Oracle RAC
• Améliorations apportées
à ASM et avantages
pour toutes les

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


applications
• Aucun besoin
d'un clusterware
supplémentaire

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Objectifs d'Oracle Clusterware


Oracle Clusterware est le clusterware requis pour Oracle Real Application Clusters (RAC).
Oracle Database 11g Release 2 assure une intégration étroite entre Oracle Clusterware et
RAC en étendant l'intégration avec Automatic Storage Management (ASM). Le résultat est
que désormais toutes les données partagées du cluster peuvent être gérées via ASM. Celles-ci
incluent les données nécessaires pour exécuter Oracle Clusterware, Oracle RAC, et toutes les
autres applications déployées dans le cluster.
Dans la plupart des cas, cette fonctionnalité élimine la nécessité de déployer un clusterware
supplémentaire à partir d'autres sources, ce qui évite les éventuels problèmes d'intégration liés
à l'exécution de plusieurs clusterwares. La gestion d'ensemble du cluster est ainsi plus simple.
La plupart des améliorations apportées à ASM sont décrites dans les chapitres ultérieurs, mais
la suite de ce chapitre examine une série de fonctionnalités Oracle Clusterware
supplémentaires et les avantages qu'elles fournissent.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 9


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Gestion de réseau avec Oracle Clusterware

• Chaque noeud doit comporter au moins deux adaptateurs réseau.


• Chaque adaptateur réseau public doit prendre en charge le
protocole TCP/IP.
• L'adaptateur d'interconnexion entre noeuds doit prendre en charge :
– User Datagram Protocol (UDP) pour les plateformes UNIX et Linux
– TCP pour les plateformes Windows
Réseau public

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


NIC1 NIC1
NIC2 NIC2

NIC1 Interconnexion entre noeuds :


NIC2 Réseau privé

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Gestion de réseau avec Oracle Clusterware


Chaque noeud doit comporter au moins deux adaptateurs réseau : un pour l'interface réseau
publique et l'autre pour l'interface réseau privée ou pour les interconnexions entre noeuds. En
outre, les noms d'interface associés aux adaptateurs de réseau pour chaque réseau doivent être
les mêmes sur tous les noeuds. Par exemple, dans un cluster à deux noeuds, vous ne pouvez
pas configurer des adaptateurs réseau en utilisant eth0 comme interface publique sur node1,
et eth1 sur node2. Les noms d'interface publics devant être identiques, vous devez configurer
eth0 sur les deux noeuds. Vous devez aussi configurer les interfaces privées sur les mêmes
adaptateurs réseau. Si eth1 est l'interface privée pour node1, il doit aussi s'agir de l'interface
privée pour node2.
Avant de commencer l'installation, sur chaque noeud, vous devez disposer d'au moins deux
interfaces à configurer pour les adresses IP publiques et privées. Vous pouvez configurer les
adresses IP avec une des options suivantes :
• Oracle Grid Naming Service (GNS) en utilisant une adresse statique définie pendant
l'installation, qui alloue dynamiquement des adresses IP virtuelles à l'aide du protocole
DHCP
&[PCOKE*QUV%QPHKIWTCVKQP2TQVQEQN , lequel doit s'exécuter sur le réseau. Vous
devez sélectionner l'installation avancée d'Oracle Clusterware pour utiliser GNS.
• Des adresses statiques que les administrateurs réseau affectent à un serveur de noms de
domaine (DNS) sur chaque noeud. Pour l'installation standard d'Oracle Clusterware, vous
devez utiliser des adresses statiques.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 10


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Gestion de réseau avec Oracle Clusterware (suite)


Pour le réseau public, chaque adaptateur de réseau doit prendre en charge le protocole
TCP/IP. Pour le réseau privé, l'interconnexion entre noeuds doit prendre en charge le
protocole UDP (TCP pour Windows) à l'aide d'adaptateurs de réseau haut débit et de
commutateurs (switches) prenant en charge le protocole TCP/IP. Il est recommandé d'utiliser
Gigabit Ethernet ou un équivalent.
Chaque noeud d'un cluster requiert un protocole d'interconnexion entre noeuds pour la prise
en charge du mécanisme "Cache Fusion", et le protocole TCP/IP pour le système
d'interrogation d'Oracle Clusterware. Token Ring n'est pas pris en charge pour les
interconnexions sous +$/#+:. Votre protocole d'interconnexion doit être certifié par Oracle
pour votre plateforme.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Remarque : Les câbles croisés ne sont pas pris en charge pour les interconnexions Oracle
Clusterware.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 11


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Agrégation de liaisons : Commutateur simple


• L'agrégation de liaisons peut être utilisée pour augmenter la
redondance afin d'offrir une meilleure disponibilité dans le cadre
d'une configuration Actif/Secours.
• L'agrégation de liaisons peut être utilisée pour augmenter la
bande passante afin d'améliorer les performances dans le cadre
d'une configuration Actif/Actif.

Interconnexion

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Interconnexion

Chaque Chaque
noeud eth1 noeud eth1
bond0 bond0
eth2 eth2

Actif Secours Actif Actif

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Agrégation de liaisons : Commutateur simple


L'agrégation de liaisons d'interconnexion implique l'association de plusieurs cartes d'interface
réseau physiques en une interface logique unique. Le comportement des interfaces dépend des
paramètres, des modes et des gestionnaires utilisés pour effectuer l'agrégation.
Une stratégie souvent utilisée pour les configurations haute disponibilité est l'agrégation
Actif/Secours, parfois appelée Actif/Passif. En général, une seule des cartes transporte le
trafic. L'autre est disponible pour le basculement. Voici un exemple de configuration
Actif/Secours sous Linux comme indiqué par la commande ifconfig :
bond0 Link encap:Ethernet HWaddr 00:C0:F0:1F:37:B4
inet addr:XXX.XXX.XXX.YYY Bcast:XXX.XXX.XXX.255
Mask:255.255.252.0
UP BROADCAST RUNNING MASTER MULTICAST MTU:1500 Metric:1
RX packets:7224794 errors:0 dropped:0 overruns:0 frame:0
TX packets:3286647 errors:1 dropped:0 overruns:1 carrier:0
collisions:0 txqueuelen:0

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 12


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Agrégation de liaisons : Commutateur simple (suite)


eth1 Link encap:Ethernet HWaddr 00:C0:F0:1F:37:B4
inet addr:XXX.XXX.XXX.YYY Bcast:XXX.XXX.XXX.255
Mask:255.255.252.0
UP BROADCAST RUNNING NOARP SLAVE MULTICAST MTU:1500 Metric:1
RX packets:3573025 errors:0 dropped:0 overruns:0 frame:0
TX packets:1643167 errors:1 dropped:0 overruns:1 carrier:0
collisions:0 txqueuelen:100
Interrupt:10 Base address:0x1080
eth2 Link encap:Ethernet HWaddr 00:C0:F0:1F:37:B4
inet addr:XXX.XXX.XXX.YYY Bcast:XXX.XXX.XXX.255

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Mask:255.255.252.0
UP BROADCAST RUNNING SLAVE MULTICAST MTU:1500 Metric:1
RX packets:3651769 errors:0 dropped:0 overruns:0 frame:0
TX packets:1643480 errors:0 dropped:0 overruns:0 carrier:0
collisions:0 txqueuelen:100
Interrupt:9 Base address:0x1400

Les éléments eth1 et eth2 sont les cartes d'interface réseau physiques. L'élément bond0
est une carte d'interface réseau "virtuelle". Notez que l'interface bond0 logique apparaît en
tant que MASTER tandis que les deux autres sont indiquées en tant que SLAVE. L'interface
sans option NOARP (eth2) est l'esclave actif en cours. Notez également que les trois
interfaces ont la même adresse layer-2 ou MAC (Media Access Control) et des adresses IP.
Dans l'exemple, il existe des statistiques relatives au trafic sur toutes les ECTVGU TÃUGCW en
raison d'un grand nombre d'arrêts et de défaillances dans le passé.
Remarque : Pendant l'installation du produit Oracle Clusterware, l'interface bond0 est
indiquée en réponse aux invites pour que l'interface d'interconnexion soit utilisée.
Une autre stratégie courante pour l'agrégation de liaisons implique des configurations
Active/Active conformes aux normes IEEE 802.3ad. Cet agencement implique l'utilisation
simultanée des deux cartes réseau physiques en parallèle pour obtenir une bande passante
supérieure. Si 802.3ad est utilisé sur la couche des cartes réseau, il est très important que le
commutateur prenne également en charge 802.3ad. Une mauvaise configuration entraîne des
performances médiocres et des réinitialisations d'interface. Une alternative consiste à utiliser
une carte réseau unique avec une bande passante élevée, telle qu'une carte 10Gbit Ethernet au
lieu d'une carte 1Gbit Ethernet. Infiniband peut également être utilisé pour l'interconnexion
entre noeuds.
L'agrégation de liaisons est parfois appelée collaboration de cartes réseau, jonction de ports,
EtherChannel, liaison MLT (Multi-Link Trunking), tolérance de panne réseau (NFT -
Network Fault Tolerance) ou groupe d'agrégations de liaisons (LAG - Link Aggregate
Group). Elle est généralement limitée à un commutateur unique. Les solutions impliquant
plusieurs commutateurs incluent l'agrégation de liaisons SMLT (Split Multi-Link Trunking),
l'agrégation DSMLT (Distributed Split Multi-Link Trunking) et l'agrégation RSMLT (Routed
Split Multi-Link Trunking).

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 13


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Agrégation de liaisons : Commutateurs multiples

• Les commutateurs redondants connectés via une liaison


peuvent être utilisés pour une conception haute
disponibilité améliorée.
• Il s'agit de la configuration recommandée pour
l'interconnexion entre noeuds.
Interconnexion

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Chaque
noeud eth1 eth1
bond0 bond0
Liaison entre commutateurs
eth2 eth2

Actif Secours

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Agrégation de liaisons : Commutateurs multiples


Dans les solutions avec un seul commutateur présentées dans la diapositive précédente, une
panne du commutateur entraîne l'arrêt de toutes les interconnexions. Pour améliorer la
disponibilité, il est possible d'implémenter un commutateur redondant comme illustré dans la
diapositive et de connecter les commutateurs par le biais d'une liaison. Il s'agit de la
conception recommandée pour l'interconnexion entre noeuds d'Oracle Clusterware. Seul le
mode Actif/Secours est pris en charge dans cette configuration.
Certaines des solutions classiques d'agrégation sont les suivantes :
• Cisco EtherChannel basé sur 802.3ad
• AIX EtherChannel
• Agrégation automatique de ports HPUX
• Liaison Sun, IPMP, GLD
• Liaison Linux (certains modes uniquement)
• Association de cartes réseau Windows
Dans un environnement comprenant des commutateurs partagés, il est possible d'utiliser un
réseau local virtuel (VLAN) pour les interconnexions entre noeuds. Celles-ci doivent
constituer un sous-réseau dédié non transférable mis en correspondance avec un VLAN
unique dédié et non partagée.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 14


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Recommandations relatives aux cartes réseau


d'interconnexion
Le paramétrage optimal d'une carte réseau d'interconnexion peut varier en
fonction du pilote utilisé. Tenez compte des recommandations suivantes :
• Configurez la carte d'interconnexion sur le bus PCI le plus rapide.
• Assurez-vous que les noms et les emplacements des cartes réseau
sont identiques sur tous les noeuds.
• Définissez le contrôle de flux : receive=on, transmit=off.
• Indiquez le débit binaire pris en charge par chaque carte.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• Définissez la négociation automatique en mode bidirectionnel
simultané.
• Vérifiez la compatibilité des paramètres du commutateur :
– Si 802.3ad est utilisé sur les cartes réseau, il doit être utilisé et pris en
charge sur le commutateur.
– L'unité de transmission maximale (MTU) doit être identique sur les cartes
réseau et sur le commutateur.
• Les paramètres du pilote peuvent varier selon les logiciels.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Recommandations relatives aux cartes réseau d'interconnexion


L'impossibilité de configurer correctement les cartes réseau et les commutateurs utilisés pour
l'interconnexion entre noeuds entraîne une dégradation importante des performances et
éventuellement l'éviction ou l'isolement de noeuds. Si vous avez le choix entre des normes de
bus telles que PCI et PCI Express, configurez la carte d'interconnexion sur le bus PCI le plus
rapide. Il s'agit d'une condition requise pour que la négociation automatique entre les cartes
réseau et le commutateur s'effectue avec le débit le plus élevé pris en charge. Le contrôle de
flux doit être activé pour la réception. Il arrive que ce paramètre soit modifié entre les mises
à jour du logiciel du pilote et les modifications. En fonction du mode d'agrégation de liaisons
utilisé, il peut y avoir besoin d'un support spécialisé au niveau du commutateur. La
synchronisation entre les paramètres du commutateur et ceux des cartes réseau est très
importante.
Pour Oracle Database Real Application Clusters (RAC), l'interconnexion entre noeuds est
utilisée pour transporter les images de bloc de base de données. Les blocs d'une base Oracle
peuvent avoir une taille allant jusqu'à 32 Ko tandis qu'un message d'interconnexion standard
fait environ 200 octets.
Lorsque l'interconnexion entre noeuds est mal configurée ou défectueuse, divers problèmes
peuvent se présenter :
• Paquets et fragments supprimés
• Débordements de tampons
• Echec du réassemblage des paquets ou dépassement des délais d'attente
• Erreurs générales Tx/Rx

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 15


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Autres recommandations
relatives à l'interconnexion
Tampon de sockets UDP (rx)
• Les paramètres par défaut conviennent pour la plupart des clients.
• Il peut être nécessaire d'augmenter la taille du tampon affecté dans
les cas suivants :
– La taille de MTU a augmenté.
– La commande netstat signale des erreurs.
– La commande ifconfig signale des paquets supprimés ou un
dépassement de capacité.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Trames étendues :
• Il ne s'agit pas d'une norme de l'IEEE (Institute of Electrical and
Electronics Engineers)
• Elles sont utiles pour le stockage NAS (Network Attached
Storage)/iSCSI.
• Elles peuvent entraîner des problèmes d'interopérabilité entre les
unités réseau.
• Elles doivent être configurées avec soin et testées sérieusement.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Autres recommandations relatives à l'interconnexion


La taille maximale du tampon de réception des sockets UDP varie en fonction du système
d'exploitation. Cette limite peut aller de 128k à 1G. Dans la plupart des cas, les paramètres par
défaut conviennent pour la plupart des clients. Il s'agit de l'un des premiers paramètres à
modifier si des blocs sont perdus lors de la réception. Consultez le site My Oracle Support
(précédemment, MetaLink) le site Web pour les paramètres de meilleur-exercice pour votre
plate-forme. Il peut être nécessaire de modifier la taille du tampon dans trois cas : lorsque la
taille de MTU a augmenté, lorsque la fragmentation et/ou le réassemblage de paquets sont
trop fréquents, ou en cas de perte de paquets ou de dépassement des délais d'attente.
Les trames étendues ne sont pas obligatoires pour Oracle Clusterware et ne sont pas
configurées par défaut. Elles sont prises en charge, mais il convient de les utiliser avec
précaution car il ne s'agit pas d'une norme IEEE. Il peut exister des différences significatives
entre les unités réseau et les commutateurs, notamment d'un fournisseur à un autre. La taille
standard d'une trame étendue est de 9k, mais cette valeur peut varier. Il est nécessaire que
toutes les unités du chemin de communication soient définies avec la même valeur.
Remarque : Pour Oracle Clusterware, l'unité de transmission maximale (MTU - Maximum
Transmission) doit être identique sur tous les noeuds. Dans le cas contraire, un message
d'erreur est envoyé aux fichiers d'alertes du clusterware.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 16


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Quiz

L'adaptateur Ethernet public de chaque noeud du cluster doit


prendre en charge le protocole UDP.
1. Vrai
2. Faux

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Réponse : 2
Cette affirmation est fausse. L'adaptateur Ethernet public de chaque noeud du cluster doit
prendre en charge le protocole TCP/IP. L'adaptateur privé doit prendre en charge le protocole
UDP sur les plateformes Linux/UNIX et le protocole TCP/IP sur les plateformes Windows.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 17


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 18


Module 2 : Architecture d'Oracle Clusterware

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Démarrage d'Oracle Clusterware


• Oracle Clusterware est démarré par le démon d'initialisation du
système d'exploitation.
Système d'exploitation Script de démarrage Processus d'Oracle Clusterware
démon init du clusterware
ohasd.bin oclskd.bin
init octssd.bin crsd.bin
/etc/init.d/init.ohasd
oraagent.bin gipcd.bin
diskmon.bin mdnsd.bin
ocssd.bin gpnpd.bin
evmd.bin scriptagent.bin

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


cssdagent oraagent.bin
orarootagent.bin

• L'installation d'Oracle Clusterware modifie le fichier


/etc/inittab pour que ohasd soit redémarré en cas de panne.
# cat /etc/inittab
..
h1:35:respawn:/etc/init.d/init.ohasd run >/dev/null 2>&1 </dev/null

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Démarrage d'Oracle Clusterware


Pendant l'installation d'Oracle Clusterware, le script de démarrage init.ohasd est copié
dans /etc/init.d. Ce script est chargé de configurer les variables d'environnement avant
de démarrer les démons et les processus d'Oracle Clusterware.
Le démon Oracle High Availability Services (ohasd) est chargé de démarrer les autres
démons locaux, de les surveiller et de les redémarrer, jusqu'au démon crsd, qui gère les
ressources à l'échelle du cluster. Lorsque init démarre ohasd lors du lancement d'Oracle
Clusterware, ohasd démarre orarootagent, cssdagent et oraagent. Ces processus
exécutent les tâches suivantes :
• orarootagent lance crsd.
- crsd démarre un autre processus orarootagen chargé des ressources CRS
appartenant à la racine, y compris les adresses IP virtuelles SCAN.
• cssdagent lance cssd (ocssd).
• oraagent démarre mdnsd, evmd, ASM, ctssd et gpnpd. oraagent lance aussi
gsd, Oracle Notification Service (ONS) et les processus d'écoute.
Certains des démons haute disponibilité s'exécutent pour le compte de l'utilisateur root avec
une priorité en temps réel, tandis que d'autres s'exécutent pour le compte du propriétaire du
clusterware avec des priorités correspondant au mode utilisateur. Lorsqu'une commande est
utilisée pour arrêter Oracle Clusterware, les démons sont arrêtés, mais le processus ohasd
continue de s'exécuter.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 19


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Architecture des processus d'Oracle Clusterware


Les processus du clusterware sont organisés en plusieurs groupes
de composants. En voici la description :
Composant Processes Propriétaire
Cluster Ready Service (CRS) crsd root
Cluster Synchronization Service (CSS) ocssd,cssdmonitor, grid owner,
cssdagent root, root
Event Manager (EVM) evmd, evmlogger grid owner

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Cluster Time Synchronization Service octssd root
(CTSS)
Oracle Notification Service (ONS) ons, eons grid owner
Oracle Agent oraagent grid owner
Oracle Root Agent orarootagent root
Grid Naming Service (GNS) gnsd root
Grid Plug and Play (GPnP) gpnpd grid owner
Multicast domain name service (mDNS) mdnsd grid owner

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Architecture des processus d'Oracle Clusterware


Oracle Clusterware contient plusieurs processus qui facilitent les opérations de cluster. Les
composants Cluster Ready Service (CRS), Cluster Synchronization Service (CSS), Event
Management (EVM) et Oracle Notification Service (ONS) communiquent avec les autres
couches de composants du cluster dans le même environnement de base de données. Ces
composants sont également les liens de communication principaux entre Oracle Database,
les applications et les composants de haute disponibilité d'Oracle Clusterware. En outre, ces
processus en arrière-plan surveillent et gèrent les opérations de base de données. La liste
suivante décrit certains processus en arrière-plan importants d'Oracle Clusterware. Elle inclut
des composants qui sont des processus Linux et UNIX, ainsi que des services Windows.
• Cluster Ready Service (CRS) : Programme principal de gestion des opérations de haute
disponibilité au sein d'un cluster. Le processus CRS gère deux types de ressources CRS :
- Ressources de cluster : Une ressource de cluster est une ressource Oracle
Clusterware. Les ressources de cluster sont affichées, ajoutées, modifiées ou
supprimées à l'aide de la commande crsctl.
- Ressources locales : Une ressource locale s'exécute sur chaque noeud du cluster
(pas de basculement en cas de panne). Il peut s'agir, par exemple, d'un processus
d'écoute, d'ASM, d'un groupe de disques ou d'Oracle Notification Service (ONS).
• Le démon CRS (crsd) gère les ressources du cluster en fonction des informations de
configuration stockées dans 1TCENG%NWUVGT4GIKUVT[ (OCR) pour chaque ressource. Il
assure notamment les opérations de démarrage, d'arrêt, de surveillance et de basculement
en cas de panne. Le processus crsd génère des événements lorsque le statut d'une
ressource change.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 20


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Architecture des processus d'Oracle Clusterware (suite)


Lorsque vous effectuez l'installation d'Oracle RAC, le processus crsd surveille
l'instance de base de données Oracle, le processus d'écoute, etc., et redémarre
automatiquement ces composants lorsqu'un incident survient. Lorsqu'une ressource CRS
échoue, le démon CRS tente de la redémarrer si cela est défini dans sa configuration.
CRS bascule la ressource vers un autre noeud (si sa configuration l'indique) après
épuisement des tentatives de redémarrage.
• Cluster Synchronization Service (CSS) : Gère la configuration du cluster en contrôlant
les noeuds membres et en signalant l'arrivée ou le départ d'un noeud. Si vous utilisez un
clusterware tiers certifié, les processus CSS communiquent avec ce logiciel pour gérer
les informations d'appartenance aux noeuds. CSS comprend trois processus distincts :

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


le démon CSS (ocssd), l'agent CSS (cssdagent) et la fonction de surveillance CSS
(cssdmonitor). Le processus cssdagent surveille le cluster et isole les
entrées/sorties. Ce service était précédemment fourni par le démon de surveillance
Oracle Process Monitor (oprocd), également appelé OraFenceService sous Windows.
Une défaillance de cssdagent amène Oracle Clusterware à redémarrer le noeud.
• Démon Disk Monitor (diskmon) : Assure la surveillance et l'isolement des E/S
clôturant pour le serveur de stockage HP Oracle Exadata. Etant donné que le stockage
Exadata peut être ajouté à n'importe quel noeud Oracle RAC à tout moment, le démon
diskmon est toujours démarré lorsque ocssd est démarré.
• Event Manager (EVM) : Processus en arrière-plan qui publie des événements Oracle
Clusterware.
• Multicast Domain Name Service (mDNS) : Permet les requêtes DNS. mDNS est un
processus en arrière-plan sous Linux et UNIX, et un service sous Windows.
• Oracle Grid Naming Service (GNS) : Passerelle entre le mDNS du cluster et les
serveurs DNS externes. Le processus GNS effectue la résolution de noms dans le
cluster.
• Oracle Notification Service (ONS) : Service de type publication/abonnement pour les
événements de communication FAN (Fast Application Notification).
• oraagent : Etend le clusterware pour prendre en charge les conditions Oracle
particulières et les ressources complexes. Il exécute des scripts serveur d'appel de
programmes externes lorsque des événements FAN se produisent. Ce processus
s'appelait RACG dans Oracle Clusterware 11g Release 1 (11.1).
• Agent racine Oracle (orarootagent) : Processus oraagent spécialisé qui aide
CRSD à gérer les ressources possédées par la racine, telles que le réseau et l'adresse IP
virtuelle du grid.
• Démon Cluster Kill (oclskd) : Gère les demandes d'éviction d'instance/de noeud qui
sont remontées jusqu'au service CSS.
• Démon Grid IPC (gipcd): &ÃOQPF CKFGRQWTN KPHTCUVTWEVWTGFGEQOOWPKECVKQP

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 21


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Grid Plug and Play


• Dans les versions antérieures, l'ajout ou la suppression de serveurs
dans un cluster nécessitait une préparation manuelle importante.
• Dans Oracle Database 11g Release 2, GPnP permet à chaque
noeud d'effectuer les tâches suivantes dynamiquement :
– Négocier les identités réseau appropriées pour lui-même
– Obtenir des informations supplémentaires d'un profil de configuration
– Se configurer ou se reconfigurer à l'aide des données de profil, afin
que les noms d'hôte et les adresses puissent être résolus sur le
réseau

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• Pour ajouter un noeud, il suffit de connecter le serveur au cluster et
de permettre au cluster de configurer le noeud.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Grid Plug and Play


Dans les versions antérieures, l'ajout ou la suppression de serveurs dans un cluster nécessitait
une préparation manuelle importante. Avec la version Oracle Database 11g Release 2, Grid
Plug and Play (GPnP) permet de réduire les coûts d'installation, de configuration et de gestion
des noeuds serveur en utilisant un service de noms de grille dans le cluster afin de permettre à
chaque noeud d'effectuer les tâches suivantes dynamiquement :
• Négocier les identités réseau appropriées pour lui-même
• Obtenir les informations complémentaires à traiter à partir d'un profil de configuration
• Se configurer ou se reconfigurer à l'aide des données de profil, afin que les noms d'hôte et
les adresses puissent être résolus sur le réseau
Etant donné que les serveurs effectuent ces tâches dynamiquement, l'ajout et la suppression de
noeuds nécessitent simplement que l'administrateur connecte le serveur au cluster et permette
au cluster de configurer le noeud. Lorsque Grid Plug and Play est utilisé conformément aux
recommandations, l'ajout d'un noeud au cluster de base de données fait partie du redémarrage
normal du serveur, et la suppression d'un noeud se produit lorsque le serveur est arrêté. Cette
méthode supprime de nombreuses opérations manuelles, réduit les risques d'erreur, et favorise
les configurations pouvant être modifiées facilement plutôt que celles qui nécessitent un
paramétrage fixe par noeud.
Il est recommandé d'utiliser ASM et la gestion automatique des annulations. Ainsi, il n'y a pas
de décision spécifique à prendre si un tablespace d'annulation doit être alloué pour une
instance de base de données nouvellement identifiée.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 22


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Domaine GPnP

• Un domaine GPnP est un ensemble de noeuds


appartenant à un cluster unique desservi par le service
GPnP :
– Nom du cluster : cluster01
– Domaine réseau : example.com
– Domaine GPnP : cluster01.example.com

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• Chaque noeud inclus dans le domaine GPnP présente les
caractéristiques suivantes :
– Au moins une interface routable permettant la connexion en
dehors du domaine GPnP pour l'interface publique
– Un identificateur qui est unique dans le domaine GPnP
– Une personnalité affectée par le profil GPnP, des
caractéristiques physiques et une image logicielle du noeud

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Domaine GPnP
Un domaine GPnP est un ensemble de noeuds desservis par le service GPnP. Dans la plupart
des cas, sa taille est limitée par le domaine multicast. Les noeuds d'un domaine multicast
connaissent implicitement le domaine GPnP dont ils font partie grâce à la clé publique de leur
autorité de provisionnement. Un domaine GPnP est défini par les noeuds d'un domaine
multicast identifiant une autorité de provisionnement spécifique, comme indiqué par le
certificat dans leurs images de logiciels. Un noeud GPnP est un ordinateur appartenant à un
domaine GPnP. Il doit présenter les caractéristiques suivantes :
Connectivité IP : Le noeud doit comporter au moins une interface routable permettant la
connexion en dehors du domaine GPnP. Si le noeud présente différents modes de connexion
(interfaces multiples, sous-réseaux, etc.), la liaison requise (publique, privée, stockage) doit
être identifiée dans le profil GPnP. La connexion physique est contrôlée par une entité
extérieure et n'est pas modifiée par GPnP.
Identificateur unique : A chaque noeud est associé un identificateur unique, créé par OSD.
Cet ID doit nécessairement être unique dans le domaine GPnP, mais il est utile qu'il soit
globalement unique dans le plus large domaine possible.
Personnalité : Les caractéristiques de la personnalité d'un noeud sont les suivantes :
• Nom du cluster
• Classification réseau (public/privé)
• Stockage à utiliser pour ASM et CSS
• Signatures numériques
• Image logicielle du noeud, incluant les applications qui peuvent être exécutées

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 23


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Composants GPnP

Image logicielle
• Une image logicielle est un ensemble de logiciels en
lecture seule à exécuter sur les noeuds du même type.
• Au minimum, l'image doit contenir :
– Un système d'exploitation
– Le logiciel GPnP

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


– Un certificat de sécurité provenant de l'autorité de
provisionnement
– Les autres logiciels requis pour configurer le noeud
lorsqu'il démarre

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Composants GPnP
Une image logicielle est un ensemble de logiciels en lecture seule à exécuter sur les noeuds du
même type. Au minimum, elle doit contenir un système d'exploitation, le logiciel GPnP, le
certificat de sécurité émis par l'autorité de provisionnement, ainsi que les autres logiciels
requis pour configurer le noeud au démarrage. Dans sa forme la plus complète, l'image peut
contenir tous les logiciels d'application à exécuter sur le noeud, y compris Oracle Database,
IAS et les applications client. Dans GPnP, une image n'a pas besoin d'être propre à un noeud
particulier. Elle peut être déployée sur autant de noeuds que nécessaire.
Une image est créée par une autorité de provisionnement par des moyens non définis par
GPnP. Elle peut nécessiter une installation sur une machine exemple, puis le nettoyage du
stockage pour supprimer les données dépendant du noeud.
Une image est répartie sur un noeud par l'autorité de provisionnement selon des méthodes
hors du cadre de GPnP — CD transportés par l'administrateur système, démarrage réseau ou
tout autre mécanisme.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 24


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Profil GPnP
Fichier profile.xml :
$ cat GRID_HOME/gpnp/profiles/peer/profiles.xml
<?xml version="1.0" encoding="UTF-8"?><gpnp:GPnP-Profile Version="1.0"
xmlns="http://www.grid-pnp.org/2005/11/gpnp-profile" ...
xsi:schemaLocation="http://www.grid-pnp.org/2005/11/gpnp-profile gpnp-profile.xsd"
ProfileSequence="4" ClusterUId="2deb88730e0b5f1bffc9682556bd548e" ClusterName="cluster01"
PALocation=""><gpnp:Network-Profile><gpnp:HostNetwork id="gen" HostName="*"><gpnp:Network
id="net1" IP="192.0.2.0" Adapter="eth0" Use="public"/><gpnp:Network id="net2"
IP="192.168.1.0" Adapter="eth1"
Use="cluster_interconnect"/></gpnp:HostNetwork></gpnp:Network-Profile><orcl:CSS-Profile
id="css" DiscoveryString="+asm" LeaseDuration="400"/><orcl:ASM-Profile id="asm"
DiscoveryString="/dev/sd*" SPFile="+data/spfile.ora"/><ds:Signature

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


<ds:SignedInfo>
<ds:CanonicalizationMethod Algorithm="http://www.w3.org/2001/10/xml-exc-c14n#"/>
<ds:SignatureMethod Algorithm="http://www.w3.org/2000/09/xmldsig#rsa-sha1"/>
<ds:Reference URI="">
<ds:Transforms>
<ds:Transform Algorithm="http://www.w3.org/2000/09/xmldsig#enveloped-signature"/>
<ds:Transform Algorithm="http://www.w3.org/2001/10/xml-exc-c14n#">
<InclusiveNamespaces xmlns="http://www.w3.org/2001/10/xml-exc-c14n#"
PrefixList="gpnp orcl xsi"/>
...
<ds:DigestMethod Algorithm="http://www.w3.org/2000/09/xmldsig#sha1"/>
<ds:DigestValue>gIBakmtUNi9EVW/XQoE1mym3Bnw=</ds:DigestValue>
...
<ds:SignatureValue>cgw3yhP/2oEm5DJzdachtfDMbEr2RSfFFUlZujLemnOgsM...=</ds:SignatureValue>

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Profil GPnP
Un profil GPnP est un petit fichier XML servant à définir la personnalité globale appropriée
pour des images qui sont par ailleurs identiques. Le profil peut être obtenu au démarrage à
partir d'un site distant, ou il peut être intégré de manière permanente dans une image. Il inclut
les données de configuration GPnP générique et, éventuellement, des données de
configuration spécifiques à l'application. Les données de configuration GPnP génériques sont
utilisées pour configurer l'environnement réseau et le stockage au cours du démarrage. Les
parties applicatives du profil peuvent être utilisées pour créer des personnalités spécifiques
à l'application. Le profil est dépendant de la sécurité. Il peut identifier le stockage à utiliser
comme partition racine d'une machine. Pour pouvoir être utilisé, un profil doit être signé
numériquement par l'autorité de provisionnement et doit être validé sur chaque noeud. Par
conséquent, l'image doit inclure le certificat public de l'autorité à utiliser pour la validation.
Les profils sont conçus de façon qu'il soit difficile de les modifier. Ils peuvent être intégrés de
manière permanente dans les images en lecture seule ou être répliqués sur des machines qui
sont arrêtées lorsqu'une modification est apportée. Les attributs de profil définissant la
personnalité d'un noeud sont les suivants :
• Nom du cluster
• Classification réseau (public/privé)
• Stockage à utiliser pour ASM et CSS
• Informations sur la signature numérique
Les modifications apportées à un cluster, et donc au profil, sont répliquées par le démon
gpnpd au cours de l'installation, du démarrage du système, ou lors d'une mise à jour. Les
mises à jour peuvent être déclenchées par des modifications réalisées à l'aide d'outils de
configuration tels que oifcfg, crsctl, asmca, etc.
Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 25
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Service GNS (Grid Naming Service)

• GNS est un composant complet de Grid Plug and Play.


• La seule adresse IP statique requise pour le cluster est l'adresse IP
virtuelle de GNS.
• Le sous-domaine du cluster est défini en tant que domaine délégué.
[root@my-dns-server ~]# cat /etc/named.conf
// Default initial "Caching Only" name server configuration
...

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


# Delegate to gns on cluster01
cluster01.example.com #sous-domaine du cluster# NS cluster01-
gns.example.com
# Let the world know to go to the GNS vip
cluster01-gns.example.com. 192.0.2.155 # adresse GNS du cluster

• Une demande de résolution de cluster01-scan.cluster01.example.com


serait transmise au service GNS sur 192.0.2.155.
• Chaque noeud du cluster gère un processus DNS multicast (mDNS).

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Service GNS (Grid Naming Service)


L'utilisation d'un service GNS (Grid Naming Service) suppose qu'il existe un serveur DHCP
s'exécutant sur le réseau public, avec suffisamment d'adresses pour les adresses IP virtuelles et
les adresses IP virtuelles SCAN (Single Client Access Name ). Avec GNS, seule une adresse
IP statique est requise pour le cluster, l'adresse IP virtuelle de GNS. Cette adresse doit être
définie dans le domaine DNS. GNS configure un serveur DNS multicast (mDNS) dans le
cluster. Celui-ci résout les noms du cluster sans qu'il y ait besoin d'une configuration statique
du serveur DNS pour d'autres adresses IP de noeud.
Le serveur mDNS fonctionne comme suit. Dans GNS, les noms de noeud sont résolus avec la
méthode LLMNR (Link-Local Multicast Name Resolution). Pour cela, le domaine LLMNR
".local" utilisé par la résolution multicast est mis en correspondance avec le sous-domaine
indiqué dans la demande DNS. Lorsque vous sélectionnez GNS, un serveur mDNS est
configuré sur chaque hôte du cluster. LLMNR repose sur le mDNS géré par Oracle
Clusterware pour la résolution des noms utilisés par l'hôte.
Pour utiliser le GNS, avant l'installation, l'administrateur DNS doit créer la délégation de
domaine au sous-domaine pour le cluster. Les interrogations adressées au cluster sont
envoyées au processus d'écoute de GNS sur l'adresse IP virtuelle de GNS. Lorsqu'une
demande arrive au domaine, GNS la résout à l'aide de son mDNS interne et répond à
l'interrogation.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 26


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Nom SCAN (Single Client Access Name)


• Le nom SCAN (Single Client Access Name) est l'adresse utilisée
par les clients qui se connectent au cluster.
• Il s'agit d'un nom de domaine enregistré sur trois adresses IP,
dans le DNS ou le GNS.
# dig @192.0.2.155 cluster01-scan.cluster01.example.com
...
;; QUESTION SECTION:
;cluster01-scan.cluster01.example.com. IN A

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


;; ANSWER SECTION:
cluster01-scan.cluster01.example.com. 120 IN A 192.0.2.244
cluster01-scan.cluster01.example.com. 120 IN A 192.0.2.246
cluster01-scan.cluster01.example.com. 120 IN A 192.0.2.245
;; AUTHORITY SECTION:
cluster01.example.com. 10800 IN A 192.0.2.155
;; SERVER: 192.0.2.155#53(192.0.2.155)

• Le nom SCAN constitue pour les clients un nom stable présentant


une grande disponibilité, qui est indépendant des noeuds
constituant le cluster.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Nom SCAN (Single Client Access Name)


Le nom SCAN (Single Client Access Name) est l'adresse utilisée par les clients qui se
connectent au cluster. Il s'agit d'un nom de domaine complet (nom_hôte + domaine)
enregistré sur trois adresses IP. Si vous utilisez GNS et disposez du support DHCP, GNS
affecte dynamiquement des adresses au nom SCAN.
Si vous n'utilisez pas GNS, le nom SCAN doit être défini dans le DNS système pour
permettre la résolution des trois adresses qui lui sont associées. Cette opération doit être
effectuée avant d'installer Oracle Grid Infrastructure. Le nom SCAN, et les adresses IP
associées, constitue un nom stable que les clients utilisent pour les connexions,
indépendamment des noeuds qui constituent le cluster.
Les noms SCAN fonctionnent comme des alias de cluster. Toutefois, ils sont résolus sur
n'importe quel noeud du cluster. Par conséquent, à la différence de ce qui se passe avec une
adresse IP virtuelle pour un noeud, les clients se connectant avec le nom SCAN n'ont plus
besoin d'adresses IP virtuelles actualisées lorsque des noeuds sont ajoutés ou supprimés du
cluster. Etant donné que la résolution des adresses SCAN désigne le cluster plutôt qu'une
adresse de noeud du cluster, il est possible d'ajouter ou de supprimer des noeuds dans le
cluster sans affecter la configuration des adresses SCAN.
Au cours de l'installation, des processus d'écoute (listeners) sont créés sur chaque noeud pour
les adresses IP SCAN. Oracle Clusterware transmet les demandes applicatives adressées au
nom SCAN du cluster à l'instance fournissant le service qui est la moins chargée.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 27


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Nom SCAN (Single Client Access Name) (suite)


Les processus d'écoute SCAN peuvent s'exécuter sur n'importe quel noeud du cluster. Les
noms SCAN assurent l'indépendance par rapport à l'emplacement pour les bases de données,
afin que la configuration client n'ait pas à dépendre des noeuds exécutant une base
particulière.
Oracle Database 11g Release 2 et les instances ultérieures s'enregistrent uniquement auprès
des processus d'écoute SCAN en tant que processus d'écoute distants. Les bases de données
mises à niveau s'enregistrent auprès des processus d'écoute SCAN en tant que processus
d'écoute distants, mais aussi auprès de tous les processus d'écoute de noeud.
Si vous indiquez un domaine GNS au cours de l'installation, le nom SCAN prend par défaut la
valeur clustername-scan.GNS_domain Sinon, il prend par défaut la valeur

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


clustername_scan.current_domain.
Remarque : dig : Domain Information Groper

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 28


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Présentation de l'architecture de GPnP


Résolution de l'adresse VIP Résolution du nom d'hôte en adresse
Obtient les trois adresses VIP SCAN

Résolution du nom VIP et du nom hôte


DNS GNS Enregistre l'adresse VIP du noeud
Adresse VIP statique de GNS & l'adresse VIP SCAN
Utilise une adresse

Nom résolu en
trois adresses VIP
SL SL SL
Equilibrage de
VIP SCAN

la charge

remote_listener

LL LL LL LL LL
Client local_listener

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Scan+port+service
Node1 Node2 Node3 Node4 Noden
Obtient l'adresse
profile.xml

VIP du noeud Adresse



Noeud
& l'adresse VIP SCAN VIP noeud
le moins
obtenues par orarootagent
Adresses VIP dynamiques

chargé & SCAN


pour le VIP
service agents
orarootagent
DHCP
GPnP GPnP GPnP GPnP GPnP Réplication
de profil
Repérage de GPnP

mDNS mDNS mDNS mDNS mDNS

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Présentation de l'architecture de GPnP


Service GPnP
Le service GPnP est fourni collectivement par tous les agents GPnP. Il s'agit d'une méthode
distribuée de réplication de profils. Le service est instancié sur chaque noeud du domaine en
tant qu'agent GPnP. Le service est de type égal à égal (peer-to-peer). Il n'existe aucun
processus principal. Cela permet une haute disponibilité car la panne d'un agent GPnP
n'affecte pas les autres noeuds. GPnP nécessite le protocole standard IP multicast (fourni par
mDNS) pour localiser les services homologues. Grâce au repérage en mode multicast, GPnP
identifie les homologues sans configuration. C'est ainsi qu'un agent GPnP démarré sur un
nouveau noeud identifie un autre agent pouvant avoir un profil approprié.
Résolution de noms
Un nom défini dans un domaine GPnP peut être résolu dans les cas suivants :
• Les hôtes du domaine GPnP utilisent le serveur DNS standard pour résoudre les noms
des hôtes situés en dehors de ce domaine. Ils prennent contact avec leur service DNS
habituel. Ils peuvent obtenir l'adresse de leur serveur DNS dans la configuration globale,
ou via DHCP.
• Dans le domaine GPnP, les noms d'hôte sont résolus à l'aide de mDNS. Pour cela, chaque
noeud doit disposer d'un répondeur mDNS connaissant les noms et les adresses utilisés
par ce noeud. Il doit aussi prendre en charge la bibliothèque client du système
d'exploitation pour la résolution de noms à l'aide de ce protocole multicast. Pour résoudre
un nom, un client exécute gethostbyname, ce qui génère une interrogation mDNS. Si
le nom existe sur un noeud, le répondeur situé sur ce noeud répond en indiquant l'adresse
IP. Le logiciel client peut mettre la résolution en cache pendant une durée spécifique.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 29


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Présentation de l'architecture de GPnP (suite)


• Les machines situées en dehors du domaine GPnP ne peuvent pas résoudre les noms de
ce domaine à l'aide de multicast. Pour résoudre ces noms, elles utilisent le serveur DNS
standard. L'autorité de provisionnement arrange le DNS global pour déléguer un sous-
domaine (zone) à l'adresse connue qui se trouve dans le domaine GPnP. GPnP crée un
service nommé GNS pour résoudre les noms GPnP sur cette adresse fixe.
Le noeud sur lequel le serveur GNS s'exécute est à l'écoute des demandes DNS. Lorsque
des demandes sont reçues, elles sont traduites et transmises au mDNS, et les réponses
sont collectées, traduites, puis renvoyées au client externe. Le service GNS est "virtuel"
car il est sans conservation d'état (stateless). N'importe quel noeud du domaine multicast
peut héberger le serveur. Seule la configuration de GNS est globale :

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


- Adresse à écouter sur le port 53 du DNS standard.
- Nom(s) des domaines à traiter.
Il peut y avoir autant d'entités GNS que nécessaire pour des raisons de disponibilité. Le
service GNS fourni par Oracle peut utiliser CRS pour assurer la disponibilité d'un
fournisseur GNS unique.
Processus d'écoute SCAN (SL) et processus d'écoute locaux (LL)
Lorsqu'un client soumet une demande de connexion, le processus d'écoute SCAN qui est à
l'écoute sur une adresse IP SCAN et le port SCAN fait l'objet d'un contrat pour le compte du
client. Etant donné que tous les services du cluster sont enregistrés auprès du processus
d'écoute SCAN, ce dernier renvoie l'adresse du processus d'écoute local du noeud le moins
chargé parmi tous ceux qui proposent le service. Enfin, le client établit la connexion au
service par le biais du processus d'écoute du noeud qui offre le service. Toutes ces opérations
sont effectuées de manière transparente sur le client sans qu'il y ait besoin d'effectuer une
configuration explicite sur ce dernier.
Au cours de l'installation, des processus d'écoute sont créés sur chaque noeud pour les
adresses IP SCAN. Oracle Net Services transmet les demandes des applications à l'instance
fournissant le service qui est la moins chargée. Etant donné que la résolution des adresses
SCAN désigne le cluster plutôt qu'une adresse de noeud du cluster, il est possible d'ajouter ou
de supprimer des noeuds dans le cluster sans affecter la configuration des adresses SCAN.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 30


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Fonctionnement de GPnP :
Démarrage d'un noeud du cluster
1. Les adresses IP sont négociées pour les interfaces publiques à
l'aide de DHCP :
– Adresses IP virtuelles
– Adresses IP virtuelles SCAN
2. Un agent GPnP est lancé à partir du répertoire d'origine Oracle
Clusterware des noeuds.
3. L'agent GPnP obtient son profil en local ou à partir de l'un des

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


agents GPnP homologues qui répondent.
4. Le stockage partagé est configuré pour répondre aux exigences
du profil.
5. Les services à démarrer sont indiqués dans le profil, notamment :
– Service GNS pour la résolution des noms externes
– Processus d'écoute SCAN

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Fonctionnement de GPnP : Démarrage d'un noeud du cluster


Lorsqu'un noeud est démarré dans un environnement GPnP :
• Les adresses réseau sont négociées pour toutes les interfaces avec DHCP.
• Le clusterware du noeud démarré lance un agent GPnP.
• L'agent GPnP du noeud démarré obtient son profil localement, ou il utilise le repérage de
ressources (RD) pour rechercher les agents GPnP homologue dans le grid. Dans le
second cas, le profil est obtenu de l'un des homologues GPnP qui répond.
L'agent GPnP effectue la configuration réseau indiquée dans le profil. Cette opération
inclut la création de noms d'hôte raisonnables. S'il existe des paramètres statiques, ils
sont utilisés de préférence aux mécanismes dynamiques. Les interfaces réseau peuvent
être modifiées afin de correspondre aux exigences du profil.
• Le stockage partagé est configuré pour répondre aux exigences du profil.
• Le démarrage du système et des services est effectué comme indiqué dans la diapositive.
Dans le cas de RAC, CSS et CRS sont ensuite démarrés. Ils constituent le cluster et
lancent les instances de base de données appropriées. Le démarrage des services peut
utiliser les valeurs des marques de réservation, ou peut négocier dynamiquement des
valeurs au lieu de s'appuyer sur des configurations fixes. L'un des services susceptible
d'être démarré quelque part est le système GNS pour la résolution de noms externes.
Un autre service généralement démarré est un processus d'écoute Oracle SCAN.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 31


Fonctionnement de GPnP :
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Connexions de base de données client


GNS
DNS

Client de
base de
données
Processus Listener1

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


d'écoute
SCAN

Processus
Listener2
d'écoute
SCAN

Processus Listener3
d'écoute
SCAN

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Fonctionnement de GPnP : Connexions de base de données client


Dans un environnement GPnP, le client de base de données n'a plus à utiliser l'adresse TNS
pour contacter le processus d'écoute d'un noeud cible. Il peut utiliser la méthode EZConnect
pour se connecter à la base de données. Lorsque le serveur DNS résout l'adresse indiquée dans
la chaîne de connexion, il transmet la demande de résolution au service GNS avec l'adresse IP
virtuelle du processus SCAN choisi, ainsi que le nom du service de base de données souhaité.
Avec la syntaxe EZconnect, cela donne :
scan-name.cluster-name.company.com/ServiceName, où le nom de service peut
être le nom de la base de données. Le service GNS répond au serveur DNS avec l'adresse IP
correspondant au nom indiqué. Cette adresse est ensuite utilisée par le client pour contacter le
processus d'écoute SCAN. Le processus d'écoute SCAN utilise le système d'équilibrage de la
charge des connexions pour sélectionner un processus d'écoute de noeud de base de données
approprié, dont il renvoie le nom au client dans un message OracleNet Redirect. Le client se
reconnecte au processus d'écoute sélectionné, et il résout le nom via un appel au service GNS.
Les processus d'écoute SCAN doivent être connus de tous les noeuds et clients du processus
d'écoute de base de données. Les noeuds d'instance de base de données ne procèdent à un
enregistrement croisé qu'avec les processus d'écoute SCAN connus, et ils leur envoient des
mesures sur les connexions au niveau service. Les noms SCAN connus des serveurs de base
de données peuvent être indiqués dans les profils ou stockés dans le registre OCR.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 32


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Quiz

L'entrée init.ohasd du fichier /etc/inittab


est chargée de :
1. Démarrer Oracle Clusterware lors de l'amorçage du noeud
2. Monter les volumes partagés requis par Oracle
Clusterware
3. Gérer les évictions de noeud

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


4. Redémarrer ohasd en cas de panne

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Réponse : 4
La réponse est 4. L'entrée init.ohasd du fichier /etc/inittab assure le redémarrage
du démon Oracle de gestion de la haute disponibilité (ohasd) en cas de panne.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 33


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Quiz

Parmi les affirmations suivantes concernant le service GNS


(Grid Naming Service), laquelle n'est pas vraie ?
1. GNS est un composant complet de Grid Plug and Play.
2. Chaque noeud du cluster exécute un processus DNS
multicast (mDNS).
3. L'adresse IP virtuelle de GNS doit être affectée par DHCP.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


4. Le sous-domaine du cluster est défini en tant que domaine
délégué.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Réponse : 3
L'affirmation 3 est incorrecte. L'adresse IP virtuelle de GNS doit être définie statiquement.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 34


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.


Module 3 : Architecture d'ASM

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 35


Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Qu'est-ce qu'Oracle ASM ?

Application Application

Système de fichiers
ASM
Gestionnaire de volumes logiques

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Système d'exploitation Système d'exploitation

Matériel Matériel

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Qu'est-ce qu'Oracle ASM ?


Oracle Automatic Storage Management (ASM) est essentiellement un gestionnaire de
volumes et un système de fichiers intégrés dans un serveur Oracle Database. Les volumes disk
raw sont affectés à ASM pour la gestion et le contrôle de la même manière que les volumes
raw gérés par un gestionnaire de volumes. ASM est étroitement intégré à Oracle Database
et a été optimisé en conséquence. Il s'agit du produit recommandé pour le stockage Oracle
Database.
La combinaison de fonctions de gestion des volumes et d'un système de fichiers permet un
niveau d'intégration et d'efficacité inégalé. Par exemple, ASM peut éviter la surcharge liée à
un système de fichiers conventionnel et obtenir les performances native des disques raw pour
les fichiers de données Oracle et les autres types de fichiers pris en charge par ASM.
ASM est conçu pour fonctionner efficacement dans tous les environnements, clusterisés
ou non.
Depuis Oracle Database 11g Release 2, ASM peut être utilisé comme un gestionnaire de
volumes et un système de fichiers de classe entreprise pour des données non Oracle.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 36


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

ASM et ASM Cluster File System

• ASM gère les fichiers de


base de données Oracle.
• ACFS gère les autres
fichiers. Application
• Répartition des données
Système
entre les disques pour Base de ACFS de fichiers
équilibrer la charge données tiers

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• Mise en miroir intégrée ASM/ADVM
entre les disques
• Résolution de nombreux Système d'exploitation
défis en termes de
gestion du stockage

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

ASM et ASM Cluster File System


ASM permet la gestion du stockage sur une machine unique ou sur les différents noeuds d'un
cluster pour la prise en charge d'Oracle Real Application Clusters (RAC). Dans Oracle
Database 11g Release 2, ASM Dynamic Volume Manager (ADVM) est disponible pour la
prise en charge d'ASM Cluster File System (ACFS) en tant que système de fichiers
généraliste. ASM distribue la charge des entrées/sorties (E/S) entre toutes les ressources
disponibles d'un groupe de disques afin d'optimiser les performances tout en éliminant la
nécessité du réglage (tuning) manuel. Il aide les DBA à gérer un environnement de base de
données dynamique en leur permettant d'augmenter la taille de la base de données sans avoir à
l'arrêter pour ajuster l'allocation de l'espace de stockage. ACFS permet aux gestionnaires de
stockage d'étendre les avantages d'ASM aux besoins généraux de stockage des fichiers. ASM
permet de gérer des copies redondantes des données afin d'assurer la tolérance de panne. Cette
fonction peut également être associée à des mécanismes de stockage fiables fournis par les
fabricants. La gestion des données s'effectue via la sélection des caractéristiques de fiabilité et
de performances souhaitées pour certaines classes de données, au niveau fichier. Les
fonctionnalités ASM et ACFS permettent aux administrateurs de gagner du temps en
automatisant la gestion de la mémoire. Ceux-ci peuvent ainsi gérer des bases de données
et des systèmes de fichiers plus volumineux (et plus nombreux) de manière plus performante.
Le graphique de la diapositive ci-dessus indique la position d'ASM et d'ADVM dans la
couche de stockage. La couche classique comprend un système d'exploitation, suivi d'un
gestionnaire de volumes logiques, d'un système de fichiers, d'une base de données, puis d'une
application. ASM peut remplacer le gestionnaire de volumes logiques et le système de fichiers
pour une base de données Oracle. Combiné à ACSF, ADVM élimine la nécessité d'utiliser un
système de fichiers clusterisé distinct pour les fichiers partagés autres que des fichiers de base
de données. ASM est une solution complète.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 37


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

ASM et ASM Cluster File System (suite)


La diapositive présente la couche Oracle 11g Release 2 Automatic Storage Management.
ASM se situe au niveau du système d'exploitation et inclut ASM Dynamic Volume Manager
(ADVM). Au même niveau que la base de données, on trouve ASM Cluster File System
(ACFS) et éventuellement des systèmes de fichiers tiers liés à ADVM.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 38


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Fonctionnalités et avantages principaux d'ASM

• Striping des fichiers plutôt que des volumes logiques


• Redondance au niveau fichier
• Permet une reconfiguration de disque en ligne et un
rééquilibrage dynamique
• Réduit notablement le temps nécessaire pour effectuer une
resynchronisation après une panne transitoire en assurant le
suivi des modifications lorsque le disque est hors ligne

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• Fournit une vitesse de rééquilibrage ajustable
• Prend en charge les clusters
• Permet de lire une copie miroir au lieu de la copie principale
pour les clusters étendus
• Est installé automatiquement dans le cadre de Grid
Infrastructure

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Fonctionnalités et avantages principaux d'ASM


ASM permet le striping et la mise en miroir sans qu'il soit nécessaire d'acquérir un
gestionnaire de volumes logiques (LVM) tiers. ASM divise un fichier en éléments qu'il
répartit de manière uniforme sur tous les disques. ASM utilise une technique d'indexation
pour suivre l'emplacement de chaque élément. Les techniques de striping traditionnelles
utilisent des fonctions mathématiques pour diviser des volumes logiques. #5/ GUV WPKSWGECT
KN WVKNKUG NCOKUG GPOKTQKT CWPKXGCW HKEJKGTRNWVÏV SW CW PKXGCW XQNWOG Par conséquent, le
même groupe de disques peut contenir des fichiers bénéficiant de cette protection et des
fichiers non protégés.
.QTUSWG NCECRCEKVÃ FGUVQEMCIG EJCPIG#5/ PG RTQEÂFG RCUCWTGUVTKRKPI FGVQWVGU NGU
FQPPÃGU6QWVGHQKUFCPU NGECFTGF WPG QRÃTCVKQP GPNKIPGKN FÃRNCEG WPG SWCPVKVÃ FGFQPPÃGU
RTQRQTVKQPPGNNG ´ N GURCEG FGUVQEMCIG CLQWVÃ QW UWRRTKOÃ CHKP FGTGFKUVTKDWGT NGUHKEJKGTU GVFG
ICTFGT WPG EJCTIGF '5 ÃSWKNKDTÃG GPVTG NGUFKUSWGU Vous pouvez augmenter ou réduire la
vitesse des opérations de rééquilibrage pour ajuster l'impact sur le sous-système d'E/S. Cette
fonctionnalité permet également la resynchronisation rapide des disques à la suite d'une panne
transitoire.
ASM prend en charge tous les types de fichier de base de données Oracle. Il prend également
en charge Real Application Clusters (RAC), et évite d'avoir à recourir à un gestionnaire de
volumes logiques de cluster ou à un système de fichiers clusterisé. Dans les clusters étendus,
vous pouvez définir la copie préférée pour la lecture.
ASM est inclus dans Oracle Grid Infrastructure. Il est disponible avec les installations
Enterprise Edition et Standard Edition.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 39


Conceptions d'instance ASM :
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Environnement ASM non clusterisé


et bases de données Oracle
Instance de Instance de Instance de
BdD Oracle A BdD Oracle B BdD Oracle C

Instance ASM

Serveur de base de données


monoinstance

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Groupe de disques ASM A Groupe de disques ASM B

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Conceptions d'instance ASM : Environnement ASM non clusterisé et bases


de données Oracle
La diapositive ci-dessus illustre la première des trois conceptions d'instance ASM. Cette
configuration utilise un environnement ASM non clusterisé pour une ou plusieurs bases de
données non clusterisées. Dans le bas du graphique, il existe deux groupes de disques que
l'instance ASM utilise pour fournir de l'espace aux bases de données. Dans cet environnement,
une seule machine hôte héberge à la fois l'instance ASM et les trois instances de base de
données. Chaque base peut stocker ses fichiers dans les deux groupes de disques, ou dans un
seul, au choix. L'instance ASM gère les métadonnées et fournit des allocations d'espace pour
les fichiers ASM créés par chaque base. Lorsqu'une instance de base de données crée ou
ouvre un fichier ASM, elle communique ses demandes à l'instance ASM. En réponse, celle-ci
fournit des informations sur la topographie des extents de fichier à l'instance de base de
données. Cette conception est utile pour effectuer une consolidation du stockage.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 40


Conceptions d'instance ASM :
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Environnement ASM clusterisé


pour des bases de données de cluster
Instance 1 Instance 2 Instance 1 Instance 2
de la BdD de la BdD de la BdD de la BdD
Oracle A Oracle A Oracle B Oracle B

Instance ASM 1 Instance ASM 2 Instance ASM 3 Instance ASM 4

Serveurs
Oracle RAC

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Groupe de disques ASM A Groupe de disques ASM B

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Conceptions d'instance ASM : Environnement ASM clusterisé pour des bases


de données de cluster
La diapositive ci-dessus illustre la deuxième des trois conceptions d'instance ASM. Elle
présente un cluster ASM dans un environnement de base de données Oracle RAC où ASM
fournit un pool de stockage clusterisé. Pour chacun des quatre noeuds indiqués, il existe une
instance ASM qui peut assurer la gestion de l'espace pour plusieurs bases de données Oracle
RAC ou monoinstances dans le cluster. Deux bases de données RAC sont présentées. La
base A a des instances sur les deux premiers noeuds, tandis que la base B a des instances sur
les deux autres noeuds. Il s'agit de deux bases de données RAC distinctes. Toutefois, il n'y a
qu'un cluster ASM de quatre noeuds. Les instances ASM de chaque machine se coordonnent
entre elles lors du provisionnement d'espace à partir des deux groupes de disques indiqués.
Dans cette conception, ASM permet la consolidation du stockage, et RAC permet
éventuellement la consolidation au niveau base de données.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 41


Conceptions d'instance ASM :
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Environnement ASM clusterisé


pour des bases de données mixtes
Instance de Instance de Instance de Instance de
BdD Oracle A BdD Oracle B BdD Oracle C BdD Oracle C

Instance ASM 1 Instance ASM 2 Instance ASM 3

Serveurs

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


de base de données

Groupe de disques ASM A Groupe de disques ASM B

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Conceptions d'instance ASM : Environnement ASM clusterisé pour des bases


de données mixtes
La diapositive ci-dessus illustre la dernière des trois conceptions d'instance ASM. Elle
présente un environnement ASM clusterisé à trois noeuds qui fournit un pool de stockage
clusterisé comprenant les groupes de disques A et B. Un pool de stockage ASM partagé est
obtenu à l'aide d'Oracle Clusterware. Cette conception comprend des environnements de base
de données clusterisés et non clusterisés sur chacun des trois noeuds. Cette conception est
utile dans un environnement de grid où une instance peut être déplacée sur n'importe quel
noeud du serveur de base de données, et où plusieurs instances peuvent résider sur n'importe
quel noeud.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 42


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Privilèges système ASM

• Une instance ASM n'a pas de dictionnaire de données. Le seul


moyen de s'y connecter est d'utiliser les privilèges système
ci-après.
Privilège ASM Groupe de Privilège
privilèges
SYSASM OSASM Privilège d'administration complet

SYSDBA OSDBA for ASM

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Accès aux données stockées dans ASM
Création et suppression de fichiers
Octroi et révocation d'accès fichiers
SYSOPER OSOPER for ASM Privilèges limités permettant de démarrer et
d'arrêter l'instance ASM avec des
commandes non destructives ALTER
DISKGROUP

• Dans l'environnement ASM, l'utilisateur SYS est créé


automatiquement avec le privilège SYSASM.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Privilèges système ASM


Une instance ASM n'a pas de dictionnaire de données. Le seul moyen de s'y connecter est le
recours aux privilèges système SYSASM, SYSDBA ou SYSOPER. Le tableau de la diapositive
ci-dessus présente les privilèges système ASM.
Le privilège SYSDBA de l'instance ASM accorde l'accès aux données stockées dans ASM.
Pour appliquer des commandes SQL*Plus afin de gérer les composants ASM associés à la
base de données, connectez-vous en tant que SYSDBA à l'instance de base de données plutôt
qu'à l'instance ASM. Les utilisateurs connectés en tant que SYSDBA peuvent créer et
supprimer des fichiers, des alias, des répertoires et des modèles, afficher différentes vues des
instances ASM, manipuler les fichiers qui ont été créés par cet utilisateur, accéder à des
fichiers pour lesquels un autre utilisateur a explicitement accordé l'accès, ou encore accorder
le contrôle d'accès aux fichiers ASM à d'autres utilisateurs. Les utilisateurs connectés avec le
privilège SYSDBA ne peuvent pas créer ou redimensionner un groupe de disques lorsu'ils sont
connectés avec le privilège SYSDBA.
Remarque : Par défaut, ASMCMD essaie de se connecter en tant que SYSDBA en fonction
du groupe du système d'exploitation.
Les utilisateurs bénéficiant du privilège SYSOPER sur l'instance ASM peuvent démarrer,
arrêter, monter, démonter et vérifier des groupes de disques (mais pas la réparation). D'autres
opérations, telles que CREATE DISKGROUP et ADD/DROP/RESIZE DISK, nécessitent le
privilège SYSASM et ne sont pas possibles avec le privilège SYSOPER. Le privilège
SYSOPER ne donne pas accès aux vues système —par exemple, v$asm_*.
Lors de l'installation, l'utilisateur ASMSNMP est créé avec les privilèges SYSDBA pour
surveiller l'instance Oracle ASM.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 43


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Groupes OS ASM avec séparation des rôles

Pour séparer les tâches des administrateurs ASM et des DBA,


il existe six groupes OS :

Groupe Pour Exemple Privilège


OSASM ASM asmadmin SYSASM
OSDBA ASM asmdba SYSDBA
OSOPER ASM asmoper SYSOPER

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


groupe Les deux oinstall
oraInventory
OSDBA BdD dba SYSDBA
OSOPER BdD oper SYSOPER

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Groupes OS ASM avec séparation des rôles


Dans Oracle Database 11g, un nouveau groupe OS doté de privilèges a été introduit —le
groupe OSASM— qui est utilisé exclusivement pour ASM. Les membres de ce groupe
peuvent se connecter en tant que SYSASM via l'authentification par le système d'exploitation
et ont ainsi un accès complet à ASM. Au départ, seul l'utilisateur du système d'exploitation
qui installe le logiciel Grid Infrastructure est membre de ce groupe. Toutefois, d'autres
utilisateurs peuvent être ajoutés. Ce groupe est également propriétaire des disques ASM. Les
fichiers binaires Oracle doivent effectuer une opération setgid sur ce groupe, afin que les
instances et les outils Oracle puissent accéder aux disques ASM sans que les utilisateurs aient
un accès direct à ces unités. Dans l'exemple, le nom de ce groupe est asmadmin.
Dans l'exemple, le groupe OSDBA pour ASM est appelé asmdba. Les membres de ce groupe
peuvent se connecter à l'instance ASM en tant que SYSDBA. Chaque propriétaire d'une
instance de base de données qui utilisera ASM pour le stockage doit être un membre de ce
groupe. Le groupe OSDBA pour ASM peut être un groupe autre que le groupe OSDBA pour
une base de données.
Dans l'exemple, le groupe OSOPER pour ASM est nommé asmoper. Les membres de ce
groupe OS ont le privilège SYSOPER, qui limite le jeu de commandes SQL autorisées au
minimum requis pour la gestion de base d'une instance ASM déjà configurée. Le groupe
OSOPER d'une base de données est un groupe différent.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 44


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Authentification pour l'accès aux instances ASM

Il existe trois modes de connexion aux instances ASM :


• Connexion locale en utilisant l'authentification par le système
d'exploitation
$ sqlplus / AS SYSASM
SQL> CONNECT / AS SYSOPER
• Connexion locale en utilisant l'authentification par mot de passe

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


$ sqlplus fred/xyzabc AS SYSDBA
SQL> CONNECT bill/abc123 AS SYSASM

• Connexion à distance à l'aide d'Oracle Net Services et de


l'authentification par mot de passe
$ sqlplus bill/abc123@asm1 AS SYSASM
SQL> CONNECT fred/xyzabc@asm2 AS SYSDBA

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Authentification pour l'accès aux instances ASM


Il existe trois modes de connexion aux instances ASM :
• Connexion locale en utilisant l'authentification par le système d'exploitation. Les
utilisateurs du système d'exploitation qui sont membres du groupe OSASM, OSDBA pour
ASM ou OSOPER peuvent se connecter à ASM sans indiquer d'informations
d'identification supplémentaires. Par exemple, un utilisateur du système d'exploitation
qui est membre du groupe OSASM peut se connecter à l'instance ASM avec les privilèges
d'administration complets en utilisant :
CONNECT / AS SYSASM
• Connexion locale en utilisant l'authentification par mot de passe. L'exemple suivant
crée une connexion locale en utilisant l'authentification par mot de passe :
CONNECT sys/<sys password> AS SYSASM
• Connexion à distance via Oracle Net Services en utilisant l'authentification par mot
de passe. L'authentification basée sur un mot de passe est également prise en charge à
distance via Oracle Net Services. L'exemple suivant crée une connexion à distance via
Oracle Net Services en utilisant l'authentification par mot de passe.
CONNECT sys/<sys_password>@<net_services_alias> AS SYSASM

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 45


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Authentification basée sur un mot de passe


pour ASM
• Authentification basée sur un mot de passe :
– Utilise un fichier de mots de passe
– Peut être utilisée localement et à distance
— REMOTE_LOGIN_PASSWORDFILE doit avoir une valeur autre
que NONE pour permettre l'authentification par mot de passe à
distance.
• Un fichier de mots de passe est créé initialement :

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


– Par Oracle Universal Installer lors de l'installation d'ASM
– Manuellement à l'aide de l'utilitaire orapwd
– Avec seulement l'utilisateur SYS
• Il est possible d'ajouter des utilisateurs au fichier de mots
de passe de deux façons :
– Commande SQL*Plus GRANT
– Commande ASMCMD orapwuser

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Authentification basée sur un mot de passe pour ASM


Pour ASM, l'authentification basée sur un mot de passe utilise un fichier de mots de passe.
Cette méthode peut être employée localement ou à distance. L'authentification basée sur un
mot de passe est activée par défaut lorsque l'instance ASM est créée par Oracle Universal
Installer. Vous pouvez créer un fichier de mots de passe pour ASM manuellement à l'aide de
l'utilitaire orapwd.
Pour activer l'authentification basée sur un mot de passe à distance, le fichier de mots de passe
doit exister, et le paramètre d'initialisation REMOTE_LOGIN_PASSWORDFILE doit avoir
une valeur autre que NONE. La valeur par défaut est EXCLUSIVE pour les instances ASM.
Lorsque le fichier de mots de passe est initialement créé, il contient seulement l'utilisateur de
base de données SYS. Pour ajouter d'autres utilisateurs, vous pouvez utiliser les commandes
SQL CREATE USER et GRANT. Par exemple :
REM create a new user, then grant the SYSOPER privilege
SQL> CREATE USER new_user IDENTIFIED BY new_user_passwd;
SQL> GRANT SYSOPER TO new_user;
Avec ASMCMD, vous pouvez ajouter un utilisateur avec le privilège SYSASM comme suit :
asmcmd orapwuser –-add –-privilege sysasm new_user

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 46


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Gérer le fichier de mots de passe ASM

Pour l'instance ASM, le fichier de mots de passe :


• Peut être créé par un utilisateur possédant le logiciel ASM
• Contient les rôles attribués aux utilisateurs
• Est requis par Oracle Enterprise Manager pour la
connexion à distance à l'instance ASM
• Peut être consulté de la manière suivante :

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


– SQL*Plus :SELECT * FROM V$PWFILE USERS
– ASMCMD :: lspwusr

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Gérer le fichier de mots de passe ASM


Oracle Enterprise Manager a besoin d'un fichier de mots de passe pour se connecter à
l'instance ASM.
Pour afficher les utilisateurs indiqués dans ce fichier avec les privilèges associés, utilisez la
commande SQL*Plus :
SELECT * FROM V$PWFILE_USERS;
ou la commande ASMCMD :
lspwusr
Pour révoquer un privilège, utilisez la commande SQL*Plus :
REVOKE SYSASM FROM user
Dans ASMCMD, vous pouvez modifier le privilège avec :
asmcmd orapwuser --modify --privilege sysasm user
Remarque : Le privilège indiqué, quel qu'il soit, remplace n'importe quel autre privilège
accordé précédemment.
Dans ASMCMD, vous pouvez supprimer un utilisateur du fichier de mots de passe avec :
asmcmd orapwuser --delete user
Remarque : Les utilisateurs d'ASMCMD ne peuvent pas se connecter via le fichier de mots
de passe. Leurs privilèges dépendent des groupes OS dont ils sont membres.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 47


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Utiliser un groupe OS unique

Rôle/logiciel Propriétaire Groupes/privilèges


du logiciel
Administrateur Oracle oracle dba/SYSASM, SYSDBA,
ASM/répertoire d'origine d'Oracle SYSOPER
Grid Infrastructure
Database administrator 1/Database oracle dba/SYSASM, SYSDBA,
home 1 SYSOPER

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Database administrator 2/Database oracle dba/SYSASM, SYSDBA,
home 2 SYSOPER
Operating system disk device oracle dba
owner

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Utiliser un groupe OS unique


Oracle Grid Infrastructure et Oracle Database peuvent être installés avec un seul groupe OS
pour tous les utilisateurs ASM.
Par exemple, l'utilisateur oracle peut installer les logiciels Grid Infrastructure et Oracle
Database, et donc être le propriétaire des deux ensembles de logiciels. Les groupes
recommandés dans ce cas sont le groupe principal pour l'utilisateur oinstall et le groupe
secondaire dba.
Les unités de disque appartiennent à l'utilisateur oracle. L'utilisateur OS oracle peut se
connecter aux bases de données en tant que SYSDBA, et l'instance ASM, en tant que SYSASM.
Il n'existe aucune séparation des responsabilités. L'utilisateur peut exécuter toutes les
fonctions de gestion de l'instance ASM et les deux bases de données.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 48


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Utiliser des groupes OS distincts

Rôle/logiciel Propriétaire Groupes/Privilèges/Groupe OS


du logiciel
Oracle ASM grid asmadmin/SYSASM/OSASM
administrator asmdba/SYSDBA/OSDBA for ASM
Oracle Grid asmoper/SYSOPER /OSOPER for ASM
Infrastructure home
Database administrator oracle1 asmdba/SYSDBA
1 dba1/SYSDBA for db1

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Database home 1 oper1/SYSOPER fro db1
Database administrator oracle2 asmdba/SYSASM
2 dba2/SYSDBA
Database home 2 oper2/SYSOPER
Operating system disk grid asmadmin
device owner

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Utiliser des groupes OS distincts


Lorsque vous implémentez des privilèges d'administrateur distincts, sélectionnez pour
l'instance ASM un groupe OSDBA différent de ceux que vous choisissez pour l'instance de
base de données. Par exemple, dba1 et dba2 sont les groupes dotés de privilèges pour
database1 et database2. asmadmin est le groupe doté de privilèges pour ASM. Notez que les
deux propriétaires de base de données sont des membres du groupe asmdba. Ainsi, chacun
d'eux peut créer, visualiser et gérer les fichiers de données ASM, mais pas les groupes de
disques ASM.
Dans l'exemple, il est supposé que les administrateurs du stockage et les administrateurs de
base de données sont des personnes différentes appartenant à des groupes différents. Les
administrateurs de base de données de database1 sont différents de ceux de database2.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 49


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Composants ASM :
Logiciels
Pour l'installation ASM des logiciels :
• Les répertoires sont indiqués par les variables d'environnement
du système d'exploitation.
– ORACLE_BASE est le répertoire supérieur pour le propriétaire d'un
logiciel particulier.
– ORACLE_HOME est utilisé pour identifier le répertoire supérieur du
logiciel Grid Infrastructure.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• Utilisez un répertoire ORACLE_BASE commun pour tous les
produits appartenant au même utilisateur.
• Utilisez un emplacement ORACLE_HOME distinct de celui des
autres produits Oracle même s'ils ont le même numéro de
version.
• Ne placez pas le répertoire ORACLE HOME de Grid sous
ORACLE_BASE.
• ORACLE_HOME nécessite de 3 à 5 Go d'espace disque.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Composants ASM : Logiciels


Il est nécessaire de créer deux répertoires pour l'installation des fichiers binaires de logiciel :
le répertoire Oracle Base et le répertoire Oracle Home. Le répertoire Oracle Base est le
répertoire de plus haut niveau pour l'installation des logiciels Oracle d'un propriétaire
spécifique. Les recommandations OFA (Optimal Flexible Architecture) conseillent d'utiliser
un chemin du type /u01/app/<software owner>, dans lequel le propriétaire des logiciels
est oracle si Database et Grid Infrastructure ont le même propriétaire, et grid si les
propriétaires sont distincts. Indiquez l'emplacement du répertoire Oracle Base à l'aide de la
variable d'environnement système $ORACLE_BASE. Si vous avez défini la variable
d'environnement $ORACLE_BASE pour l'utilisateur grid, Oracle Universal Installer crée le
répertoire Oracle Inventory dans le répertoire $ORACLE_BASE/../oraInventory. Le
répertoire Oracle Inventory (oraInventory) contient l'inventaire de tous les logiciels
installés sur le système.
Le répertoire d'origine Oracle Home est le répertoire dans lequel vous choisissez d'installer le
logiciel d'un produit Oracle spécifique. Vous devez indiquer des répertoires Oracle Home
distincts pour les différents produits Oracle installés ou pour les différentes versions d'un
même produit. Les règles de l'architecture OFA recommandent d'utiliser un chemin similaire
à /u01/app/11.2.0/grid.
Définissez la variable d'environnement système $ORACLE_HOME pour indiquer l'emplacement
du répertoire Oracle Home du logiciel Grid Infrastructure, lequel nécessite de 3 à 5 Go
d'espace disque suivant le type d'installation.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 50


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Composants ASM :
Instance ASM
L'instance ASM comprend les processus et la mémoire utilisés
par ASM.
Mémoire SGA (System Global Area)

Zone de Zone de
mémoire mémoire Cache Mémoire
partagée Large ASM libre

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Pool

Processus – Composants de la CPU


RBAL ARBn GMON Onnn PZ9n

MARK
Autres processus divers

Instance ASM

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Composants ASM : Instance ASM


A chaque démarrage d'ASM ou d'une base de données, une zone de mémoire partagée appelée
SGA (System Global Area) est allouée et des processus en arrière-plan sont lancés. La
combinaison des processus en arrière-plan et de la mémoire SGA constitue une instance ASM.
Une instance représente les composants de type CPU et RAM d'un environnement d'exécution
ASM.
La mémoire SGA associée à une instance ASM est allouée et utilisée autrement que la mémoire
SGA d'une instance de base de données. Elle est divisée en quatre zones principales :
• Zone de mémoire partagée : Utilisée pour les métadonnées.
• Zone de mémoire LARGE POOL : Utilisée pour les opérations en parallèle.
• Cache ASM : Utilisé pour la lecture et l'écriture des blocs pendant les opérations de
rééquilibrage.
• Mémoire libre : Mémoire existante qui n'a pas été allouée.
La quantité de mémoire minimale recommandée pour une instance ASM est 256 Mo. La
gestion automatique de la mémoire est activée par défaut pour chaque instance ASM. Elle règle
dynamiquement la taille des différents composants de la mémoire SGA. La quantité de
mémoire qui est nécessaire pour une instance ASM dépend de la quantité d'espace disque gérée
par ASM.
Une instance ASM comprend par ailleurs des processus en arrière-plan. Ceux-ci peuvent être
nombreux, mais ils ne sont pas toujours présents.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 51


Composants ASM : Instance ASM (suite)
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Les processus en arrière-plan propres à la fonctionnalité ASM sont décrits dans la diapositive
suivante. Etant donné que l'instance ASM partage la même base de code qu'une instance de
base de données Oracle, tous les processus en arrière-plan requis pour une instance de base de
données existent dans l'instance ASM. Certains sont obligatoires tandis que d'autres sont
facultatifs. Voici quelques exemples :
• ARCn : Processus d'archivage.
• CKPT : Processus de point de reprise (checkpoint).
• DBWn : Processus Database Writer.
• DIAG : Processus de diagnostic.
• Jnnn : Processus de gestion de la file d'attente des travaux.
• LGWR : Processus Log Writer.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• PMON : Processus de surveillance.
• PSP0 : Processus de génération dynamique de processus (Spawner).
• QMNn : Processus de surveillance de file d'attente (Queue Monitor).
• RECO : Processus de récupération (Recoverer).
• SMON : Moniteur système (System Monitor).
• VKTM : Compteur de temps virtuel (Virtual Keeper of Time).
• MMAN : Processus gestionnaire de mémoire (Memory Manager).
Cette liste de processus n'est pas exhaustive. Selon les options de base de données et la
configuration de l'instance, il peut exister des centaines de processus qui s'exécutent en
arrière-plan. Pour une instance ASM, ces processus n'effectuent pas toujours les mêmes
tâches que pour une instance de base de données. Par exemple, le processus LGWR d'une
instance de base de données est chargé de copier les modifications stockées dans le tampon de
journalisation de la SGA vers les fichiers de journalisation en ligne figurant sur le disque.
Pour sa part, une instance ASM n'a pas de tampon de journalisation dans la mémoire SGA, et
elle n'utilise pas de fichiers de journalisation en ligne. Son processus LGWR copie les
informations de journalisation sur un groupe de disques ASM.
Si l'instance ASM est clusterisée, elle utilise des processus supplémentaires liés à la gestion
de cluster. Voici quelques exemples :
• LMON : Moniteur du service global de mise en file d'attente (Global Enqueue Service).
• LMDn : Démon du service global de mise en file d'attente (Global Enqueue Service).
• LMSn : Processus du service global de mise en cache (Global Cache Service).
• LCKn : Processus de verrouillage.
Des processus supplémentaires sont démarrés lorsque des volumes ADVM sont configurés.
• VDBG : Le processus en arrière-plan de gestion de volumes transmet au gestionnaire de
volumes logiques (Dynamic Volume Manager) les demandes de verrouillage ou de
déverrouillage d'extent pour des opérations sur les volumes. VDBG est un processus en
arrière-plan fatal. Un arrêt non planifié de ce processus entraîne la panne de l'instance
ASM.
• VBGn : Les processus en arrière-plan de volume (Volume Background) attendent les
demandes du gestionnaire de volumes dynamiques, qui doivent être coordonnées avec
l'instance ASM. Un exemple d'une telle demande est l'ouverture ou la fermeture d'un
fichier de volume ASM lorsque le gestionnaire de volumes dynamiques est averti de
l'ouverture d'un volume (éventuellement suite à une demande de montage du système de
fichiers) ou de la fermeture d'un volume ouvert (éventuellement suite à une demande de
démontage du système de fichiers). La mort non planifiée de l'un de ces processus n'a
aucun effet sur l'instance ASM.
• VMB: Le processus VMB (Volume Membership Background) coordonne les membres du
cluster avec l'instance ASM.
Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 52
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Composants ASM :
Processus principaux
Les principaux processus d'une instance ASM sont
responsables des activités ASM.
Processus Description

RBAL Ouvre tous les fichiers de périphérique dans le cadre du processus de


repérage et coordonne l'activité de rééquilibrage

ARBn Un ou plusieurs processus esclaves qui assurent l'activité de rééquilibrage

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


GMON Gère les activités de niveau disque telles que la suppression ou la mise hors
ligne, ou la modification du niveau de compatibilité d'un groupe de disques
ASM

MARK Marque les unités d'allocation ASM comme étant obsolètes le cas échéant

Onnn Un ou plusieurs processus esclaves ASM formant un pool de connexions à


l'instance ASM pour l'échange de messages

PZ9n Un ou plusieurs processus esclaves en parallèle utilisés pour extraire des


données à partir de vues GV$ dans une installation ASM clusterisée

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Composants d'une instance ASM : Processus principaux


L'instance ASM utilise des processus en arrière-plan dédiés pour la majeure partie de ses
fonctionnalités. Le processus RBAL (Rebalance) coordonne l'activité de rééquilibrage entre
les groupes de disques d'une instance ASM. Il effectue une ouverture globale de tous les
disques ASM. Les mouvements de rééquilibrage réels entre les extents de données de
l'instance sont assurés par les processus ARBn. Plusieurs processus ARBn peuvent opérer en
même temps. Ils sont nommés ARB0, ARB1, et ainsi de suite. Le processus GMON gère les
membres des groupes de disques ASM. Le processus MARK définit comme obsolètes les
unités d'allocation ASM pour lesquelles l'écriture sur un disque hors ligne a échoué. Les
processus Onnn représentent le côté serveur d'une connexion client/serveur. Ils apparaissent
au démarrage de l'instance et disparaissent ensuite. Ils constituent un pool de connexions à
l'instance ASM pour l'échange de messages et n'apparaissent qu'en cas de nécessité. Les
processus PZ9n correspondent à un ou plusieurs processus esclaves en parallèle qui sont
utilisés pour extraire des données lorsqu'ASM s'exécute dans une configuration clusterisée sur
plusieurs machines simultanément.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 53


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Composants ASM :
Processus d'écoute ASM
Le processus d'écoute ASM est un processus permettant d'établir des
connexions réseau entre des clients ASM et l'instance ASM.
• Il s'exécute par défaut dans le répertoire Grid
$ORACLE_HOME/bin.
• Il écoute sur le port 1521 par défaut.
• Il est équivalent à un processus d'écoute d'instance de base de
données.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• Il est capable d'écouter toutes les instances de base de données
situées sur la même machine que l'instance ASM.
• Il peut s'exécuter en même temps que des processus d'écoute
de base de données distincts ou être remplacé par un processus
d'écoute de base de données.
• Il est nommé TNSLSNR sur la plateforme Linux.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Composants ASM : Processus d'écoute ASM


Le processus d'écoute ASM est un processus permettant d'établir des connexions réseau entre
des clients ASM et l'instance ASM. Il est installé avec le logiciel ASM. Il s'exécute par défaut
dans le répertoire $ORACLE_HOME/bin de Grid sur le port 1521. Le processus d'écoute ASM
est équivalent à un processus d'écoute de base de données ou Oracle Net. Etant donné
qu'ASM est généralement installé avant la base de données, le processus d'écoute ASM est
configuré et démarré automatiquement pour fournir une passerelle vers l'instance ASM pour
les clients distants. Ce processus d'écoute est capable d'écouter toutes les instances exécutées
sur la machine, y compris les instances de base de données. Après l'installation d'ASM,
l'installation d'une base de données est exécutée dans un autre emplacement ORACLE_HOME.
Chaque emplacement ORACLE_HOME peut fournir un processus d'écoute supplémentaire et un
ensemble de fichiers de configuration. Le processus d'écoute ASM et les processus d'écoute
de base de données distincts peuvent s'exécuter simultanément sur des ports différents, ou
bien processus d'écoute ASM peut être remplacé par un processus d'écoute de base de
données distinct. Il existe deux fichiers de configuration pour le processus d'écoute. Il s'agit
des fichiers suivants :
$ORACLE_HOME/network/admin/listener.ora
$ORACLE_HOME/network/admin/sqlnet.ora (Optional)
Le processus d'écoute est nommé tnslsnr sur la plateforme Linux. Il peut être géré à l'aide
de l'utilitaire srvctl . La syntaxe à utiliser pour démarrer et arrêter le processus d'écoute est
la suivante :
srvctl start listener -n nodename
srvctl stop listener -n nodename

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 54


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Composants ASM :
Fichiers de configuration
L'installation ASM du logiciel utilise plusieurs fichiers de configuration pour
définir l'environnement.
• Les fichiers de configuration d'une instance ASM sont les suivants :
– Le fichier de paramètres serveur (SPFILE), qui initialise l'instance ASM et
définit les paramètres de démarrage.
– orapw+ASM qui est le fichier de mots de passe binaire utilisé pour
l'authentification à distance auprès de l'instance ASM.
• Les fichiers de configuration d'un processus d'écoute ASM sont les

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


suivants :
– listener.ora, un fichier texte qui définit le processus d'écoute ASM.
– sqlnet.ora, un fichier texte facultatif qui fournit des options
supplémentaires sur le processus d'écoute.
• Autres fichiers textuels de configuration :
– /etc/oratab, qui répertorie toutes les instances sur l'ordinateur hôte.
– /etc/oraInst.loc, qui définit le répertoire orainventory.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Composants ASM : Fichiers de configuration


La plupart des métadonnées liées à ASM sont stockées dans le groupe de disques ASM et
dans les tables implantées en mémoire de l'instance ASM. Quelques autres fichiers sont
utilisés pour la configuration. L'instance ASM utilise deux fichiers de configuration. Le
fichier de paramètres serveur qui définit les paramètres d'initialisation au démarrage est un
fichier binaire créé par défaut dans un groupe de disques ASM spécifique dans
+<disk_group>/<cluster>/ASMPARAMETERFILE/register.253.nnnnnn.
L'administrateur peut créer un fichier de paramètres d'initialisation au format texte nommé par
défaut init+ASMn.ora. La version texte et la version binaire sont mutuellement exclusives
pour le démarrage.
L'autre fichier utilisé pour configurer l'instance est le fichier de mots de passe binaire nommé
orapw+ASM. Ce fichier est utilisé pour l'authentification locale et distante à partir des clients
ASM. Le fichier de mots de passe se trouve dans le répertoire $ORACLE_HOME/dbs.
Le processus d'écoute ASM utilise également deux fichiers de configuration. Le fichier
principal de configuration du processus d'écoute est le fichier texte listener.ora. Il
définit le protocole et les informations correspondantes pour les points de connexion du
processus d'écoute. L'autre fichier est le fichier texte facultatif sqlnet.ora. Il est utilisé
pour définir le domaine et la méthode de résolution de l'ordinateur. Ces deux fichiers de
configuration se trouvent dans le répertoire $ORACLE_HOME/network/admin.
Il existe quelques autres fichiers de configuration divers de type texte. Le fichier texte
/etc/oratab répertorie les instances exécutées sur la machine hôte tandis que le fichier
/etc/oraInst.loc définit l'emplacement du fichier OraInventory central.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 55


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Composants ASM :
Services de groupe
Les services de groupe fournis par Oracle Clusterware permettent
aux applications qui coopèrent de communiquer dans un
environnement d'égal à égal.
• Les services de groupe de l'environnement Oracle :
– Fournissent les informations nécessaires pour établir les connexions
– Aident à effectuer une récupération après un verrouillage
– Garantissent l'unicité des numéros des groupes de disques ASM

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


– Surveillent l'appartenance aux noeuds, les évictions et les verrous de
cluster
• Oracle Clusterware est chargé des opérations suivantes :
– Démarrer et arrêter des instances ASM
– Démarrer et arrêter des instances de base de données dépendantes
– Monter et démonter des groupes de disques
– Monter et démonter des volumes ACFS

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Composants ASM : Services de groupe


ASM dépend des services de groupe fournis par Oracle Clusterware dans tous les
environnements, clusterisés ou non. Ces services permettent aux applications qui coopèrent,
telles que les instances ASM et de base de données, de communiquer dans un environnement
d'égal à égal (peer to peer) et de déterminer le statut d'autres applications. Pour ASM, les
services de groupe présentent les caractéristiques suivantes :
• Ils permettent à l'instance de base de données de localiser l'instance ASM et les
informations de connexion et d'identification associées pour établir une connexion OCI
(Oracle Call Interface).
• Ils aident à effectuer une récupération après un verrouillage. L'instance ASM gère
certains verrous pour le compte des instances de base de données. Dans le cas où une
instance de base de données échoue, ASM utilise les services de groupe de ocssd.bin
pour vérifier que tous les processus de base de données sont terminés avant de libérer les
verrous.
• Ils garantissent l'unicité du numéro affecté à un groupe de disques ASM lors de
l'exécution.
Oracle Clusterware est chargé de gérer l'appartenance aux noeuds et la surveillance des
signaux d'activité, le verrouillage de base du cluster et les évictions de noeud.
Oracle Clusterware assure le démarrage et l'arrêt pour l'instance ASM et les instances de base
de données et les ressources dépendantes, ainsi que pour les ressources dont dépend ASM.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 56


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Composants ASM :
Groupe de disques ASM
Le groupe de disques ASM est l'objet sous-jacent géré par ASM :
• Il comprend un ou plusieurs disques ASM qui fournissent de
l'espace.
• Il contient des métadonnées autonomes et des informations de
journalisation pour la gestion de l'espace au sein du groupe.
• Il est la base utilisée pour le stockage des fichiers ASM.
• Il prend en charge trois types de groupe de disques basés sur les
niveaux suivants de redondance :

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


– Normal correspond par défaut à la mise en miroir bidirectionnelle
interne des fichiers ASM.
– High correspond par défaut à la mise en miroir tridirectionnelle des
fichiers ASM.
– External n'utilise aucune mise en miroir ASM mais assure la
redondance à l'aide de disques externes ou d'une configuration RAID.
• Il prend en charge les fichiers ASM à partir de plusieurs bases
de données.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Composants ASM : Groupe de disques ASM


Un groupe de disques ASM se compose d'un ou plusieurs disques ASM fournissant de
l'espace. Il s'agit de l'objet principal géré par ASM. Chaque groupe de disques contient ses
propres métadonnées, ainsi que les informations de journalisation requises pour la gestion de
l'espace. Les fichiers ASM sont affectés à partir de groupes de disques. Cette méthode est
comparable aux volumes logiques ou aux unités logiques d'autres solutions de gestion de
disques. Un fichier ASM est complètement contenu dans un groupe de disques, mais un
groupe de disques ASM peut contenir des fichiers provenant de bases de données distinctes.
Il est possible de créer plusieurs groupes de disques, mais il est recommandé de n'en créer que
deux. L'un des groupes doit être utilisé pour toutes les données des bases, et l'autre doit servir
pour la zone de récupération rapide des bases.
Lorsque vous créez un groupe de disques, vous définissez un type de groupe de disques ASM
basé sur l'un des trois niveaux suivants de redondance :
• Normal pour la mise en miroir bidirectionnelle
• High pour la mise en miroir tridirectionnelle
• External pour assurer la redondance à l'aide d'éléments matériels externes

Le niveau de redondance contrôle le nombre de défaillances de disques qui sont tolérées sans
entraîner un démontage du groupe de disques ou une perte de données. Il définit la valeur par
défaut pour le nombre de copies d'extents de fichier ASM, mais la redondance elle-même est
contrôlée au niveau fichier.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 57


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Groupe de disques ASM : Groupes d'échec

Un groupe d'échec est un sous-ensemble de disques d'un groupe qui


peuvent échouer en même temps parce qu'ils partagent des éléments
matériels.
• Les groupes d'échec permettent la mise en miroir des métadonnées
et des données utilisateur.
• Par défaut, chaque disque est placé dans un groupe d'échec
constitué de lui-même.
• Lors de la création d'un groupe de disques, plusieurs disques

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


peuvent être placés dans un même groupe d'échec.
• Les groupes d'échec s'appliquent uniquement aux groupes de
disques présentant une redondance normale ou élevée.
– Un groupe de disques à redondance normale requiert au moins deux
groupes d'échec pour implémenter la mise en miroir bidirectionnelle
des fichiers.
– Un groupe de disques à redondance élevée requiert au moins trois
groupes d'échec pour implémenter la mise en miroir tridirectionnelle
des fichiers.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Groupe de disques ASM : Groupes d'échec


Un groupe d'échec est un sous-ensemble de disques ASM d'un groupe qui peuvent échouer
en même temps parce qu'ils partagent des éléments matériels. La défaillance des éléments
matériels communs doit pouvoir être tolérée. Quatre disques figurant dans un même plateau
amovible, non protégés avec RAID, doivent appartenir au même groupe d'échec car en cas de
retrait du plateau, les quatre disques échouent en même temps. Des disques figurant dans la
même armoire peuvent appartenir à des groupes d'échec différents si celle-ci a un système
redondant d'alimentation et de refroidissement. Il n'est alors pas nécessaire de se protéger
contre les pannes de l'ensemble de l'armoire.
Les groupes d'échec sont employés pour stocker les copies miroir des données lorsqu'ASM est
utilisé pour la mise en miroir via la déclaration d'un type de groupe de disques Normal ou
High lors de la création. Un groupe de disques à redondance normale requiert au moins deux
groupes d'échec pour implémenter la mise en miroir bidirectionnelle des fichiers. Un groupe de
disques à redondance élevée requiert au moins trois groupes d'échec pour implémenter la mise
en miroir tridirectionnelle des fichiers.
Il existe toujours des groupes d'échec, même s'ils ne sont pas créés explicitement. Si vous
n'indiquez pas de groupe d'échec pour un disque, ce disque est placé dans un groupe d'échec
constitué de lui-même, qui porte le nom du disque. Par conséquent, si 20 disques appartiennent
à un seul groupe de disques, il peut y avoir 20 groupes d'échec. Les groupes d'échec n'ont de
sens que pour les groupes de disques présentant une redondance normale ou élevée.
Tous les groupes d'échec appartenant au même groupe de disques doivent être créés avec la
même capacité pour éviter les problèmes d'allocation d'espace.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 58


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Composants d'une instance ASM : Disques ASM

Les disques ASM sont les périphériques de stockage constituant les


groupes de disques ASM.
• Ils sont formés de cinq sources, comme suit :
– Disque ou partition d'une unité de stockage
– Disque physique entier ou partition d'un disque physique
– Volume logique (LV) ou unité logique (LUN)
– Fichier réseau (NFS)
– Disque de grid Exadata

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• Ils sont nommés lorsqu'ils sont ajoutés à un groupe de disques,
avec un nom différent de celui attribué à l'unité au niveau du
système d'exploitation.
• Un disque ASM peut correspondre à plusieurs noms d'unité
système situés sur des noeuds distincts du cluster.
• Ils sont divisés en unités (AU) d'allocation qui peuvent avoir une
taille de 1, 2, 4, 8, 16, 32 ou 64 Mo.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Composants d'une instance ASM : Disques ASM


Les disques ASM sont les périphériques de stockage qui fournissent l'espace des groupes de
disques ASM. Ils ne sont pas toujours les mêmes que les disques physiques. Un disque ASM
comprend cinq sources, comme suit :
• Disque ou partition d'une unité de stockage
• Disque physique entier ou partition d'un disque physique
• Volume logique (LV) ou unité logique (LUN)
• Fichier réseau (NFS)
• Disque de grid Exadata
ASM n'utilise pas le nom de disque défini au niveau du système d'exploitation, mais le nom
qui est affecté au disque lors de son ajout au groupe de disques ASM. Les noms de disque
ASM utilisent une convention d'appellation logique. Dans un environnement de cluster, le
nom de disque ASM doit être le même pour tous les noeuds du cluster, mais le nom du
système d'exploitation peut être différent.
Chaque disque ASM est divisé en unités d'allocation (AU). L'unité d'allocation est l'élément
de base utilisé pour les affectations dans un groupe de disques. Un extent de fichier comprend
une ou plusieurs unités d'allocation. Un fichier ASM Oracle est constitué d'un ou de plusieurs
extents. Chaque extent de fichier est affecté à un disque ASM unique. Lorsque vous créez un
groupe de disques, vous pouvez définir la taille de l'unité d'allocation ASM avec une valeur
égale à une puissance de 2 comprise entre 1 et 64 Mo (1, 2, 4,… .64). ASM répartit les
fichiers de manière uniforme sur tous les disques du groupe. Cette configuration d'allocation
gère chaque disque avec un même niveau de capacité et une même charge d'E/S. Les
différents disques ASM ne doivent pas partager le même disque physique.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 59


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Composants ASM :
Fichiers ASM
Les fichiers ASM sont un jeu limité de types de fichier stockés dans un
groupe de disques ASM.
• Ils sont limités aux types de fichier suivants :
Fichiers de contrôle Journaux Flashback Jeu de fichiers dump Data
Pump
Fichiers de données Fichier SPFILE de BdD Configuration Data Guard

Fichiers de données Jeux de sauvegarde RMAN Bitmaps de suivi des


temporaires modifications

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Fichiers de journalisation en Copies des fichiers de données Fichiers OCR
ligne RMAN
Fichiers de journalisation Fichiers de données de Fichier SPFILE ASM
archivés transport

• Ils sont stockés en tant que jeu ou ensemble d'extents de données.


• Ils sont répartis entre tous les disques d'un groupe de disques.
• Ils portent les noms commençant par un signe plus (+) qui sont générés
automatiquement, ou des alias définis par l'utilisateur.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Composants ASM : Fichiers ASM


Les fichiers ASM sont un jeu limité de types de fichier stockés dans un groupe de disques
ASM. Ils ne sont pas créés directement par ASM, mais ASM génère automatiquement leurs
noms. Un nom de fichier ASM commence par un signe plus (+) suivi du nom d'un groupe de
disques. En outre, il contient le nom de la base de données à l'origine de la création ainsi
qu'un qualificateur de type de fichier. Un nom de fichier entièrement qualifié présente le
format suivant :
+group/dbname/file type/file type tag.file.incarnation
Vous pouvez considérer le signe plus (+) comme le répertoire racine du système de fichiers
ASM, à l'instar de la barre oblique (/) dans les systèmes de fichiers Linux. Voici un exemple
de nom de fichier ASM entièrement qualifié :
+dgroup2/prod/controlfile/current.256.541956473
Le tableau de la diapositive répertorie les types de fichier valides qui peuvent être stockés
dans un groupe de disques ASM. Chaque fichier ASM doit être contenu dans un groupe de
disques unique, mais une base de données Oracle peut contenir des fichiers appartenant à
différents groupes de disques. Vous pouvez indiquer des alias conviviaux pour les fichiers
ASM en créant une structure de répertoires hiérarchique et utiliser les noms de répertoire
comme préfixes des noms de fichier.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 60


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Fichiers ASM : Extents et stripping

• ASM peut utiliser des extents de données de taille variable pour


contenir de fichiers volumineux, afin de limiter les besoins en termes
de stockage, et pour améliorer les performances.
– Chaque extent de données réside sur un disque unique.
– Les extents de données sont constitués d'une ou plusieurs unités
d'allocation.
– La taille de chaque extent de données est définie comme suit :
— 1 unité d'allocation par extent pour les 20 000 premiers extents (0-19999)

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


— 8 unités d'allocation par extent pour les 20 000 extents suivants
(20000-39999)
— 64 unités d'allocation par extent pour les extents suivants
• ASM répartit les fichiers par le biais des extents. Il utilise un
stripping grossier pour l'équilibrage de la charge et un stripping fin
pour réduire le temps d'attente.
– Le stripping grossier utilise toujours la taille d'unité d'allocation en
cours.
– Le stripping fin utilise toujours une taille de stripe de 128 Ko.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Fichiers ASM : Extents et stripping


Le contenu des fichiers ASM est stocké dans un groupe de disques comme un jeu d'extents de
données stockés sur des disques individuels. Chaque extent de données réside sur un disque
unique. Les extents sont constitués d'une ou plusieurs unités d'allocation. Pour le stockage de
fichiers de plus en plus plus volumineux, ASM utilise des extents de taille variable.
La taille d'extent initiale est égale à la taille de l'unité d'allocation, puis elle augmente
selon un facteur 8 ou 64 en fonction de seuils prédéfinis. Elle augmente selon un facteur 8
après 20 000 extents. Elle augmente une dernière fois selon un facteur 64 après
40 000 extents.
ASM utilise un stripping grossier pour équilibrer la charge entre tous les disques d'un groupe,
et un stripping fin pour réduire le temps d'attente d'E/S. Dans le premier cas, la taille de stripe
est toujours égale à la taille d'unité d'allocation en cours. Cette dernière correspond à la taille
d'unité d'allocation définie pour un groupe de disques à sa création. Elle peut être différente
pour chaque groupe de disques. La taille des stripes de niveau fin est égale à 128 Ko. Le
stripping fin s'intègre dans une série de stripping grossiers. Les fichiers de contrôle, les
fichiers de journalisation en ligne et les journaux Flashback utilisent le stripping fin par
défaut. Tous les autres types de fichier utilisent le stripping grossier. La méthode de stripping
par défaut peut être modifiée à l'aide de modèles personnalisés.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 61


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Fichiers ASM : Mise en miroir

La mise en miroir ASM est définie au niveau fichier.


• Deux fichiers peuvent partager le même groupe de disques, l'un
étant mis en miroir et l'autre non.
• ASM affecte les extents d'un fichier en plaçant la version
principale et la copie miroir dans des groupes d'échec distincts.
• Les options de mise en miroir disponibles pour tous les types de
groupe de disques ASM sont les suivantes :

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Type de groupe de Niveaux de mise en Niveau de mise en
disques miroir pris en charge miroir par défaut
Redondance externe Pas de protection (aucun) Pas de protection (aucun)

Redondance normale Bidirectionnelle Bidirectionnelle


Tridirectionnelle
Pas de protection (aucun)

Redondance élevée Tridirectionnelle Tridirectionnelle

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Groupe de disques ASM : Mise en miroir


La mise en miroir préserve l'intégrité des données en conservant des copies des données sur
plusieurs disques afin d'éviter les risques de panne en un point unique. La mise en miroir
ASM est plus souple que la mise en miroir RAID traditionnelle parce que vous pouvez définir
le niveau de redondance pour chaque fichier d'un groupe de disques. Deux fichiers peuvent
partager le même groupe de disques, l'un étant mis en miroir et l'autre non.
Lorsqu'ASM alloue un extent pour un fichier présentant une redondance normale (mise en
miroir bidirectionnelle), il alloue un extent primaire et un extent secondaire. ASM sélectionne
le disque de stockage de l'extent secondaire dans un groupe d'échec différent de celui de
l'extent primaire. Ainsi, la défaillance simultanée de tous les disques d'un groupe d'échec
n'entraîne aucune perte de données.
Le tableau de la diapositive présente les types de groupe de disques, les niveaux de mise en
miroir pris en charge pour les fichiers au sein de chaque groupe de disques, et le niveau par
défaut de mise en miroir utilisé pour tous les fichiers du groupe de disques lorsqu'aucune mise
en miroir personnalisée n'est indiquée.
Avec un groupe de disques à redondance externe, ASM s'appuie sur le système de stockage
pour fournir des fonctionnalités RAID. Toute erreur d'écriture entraîne un démontage forcé de
l'ensemble du groupe de disques. Avec une redondance normale, la perte d'un disque ASM est
tolérée. Avec une redondance élevée, la perte de deux disques ASM figurant dans des groupes
d'échec différents est tolérée.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 62


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Composants ASM :
Clients ASM
Toute instance de base de données active qui utilise le
stockage ASM et est connectée à l'instance ASM est un client
ASM.
• Le suivi des clients ASM s'effectue dans la vue dynamique
des performances v$asm_client.
• Dans ASM, chaque fichier est associé à une seule base.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Instance de Instance de OCR
BdD Oracle B BdD Oracle C
Instance de
BdD Oracle A
Instance ASM

ADVM ACFS monté

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Composants ASM : Clients ASM


Toute instance de base de données active qui utilise le stockage ASM et est connectée à
l'instance ASM est un client ASM. Dans ASM, un fichier n'est associé qu'à une seule base de
données, ou un seul client, à la fois. Cela peut être observé avec le nom entièrement qualifié
de chaque fichier. La deuxième partie de ce nom correspond au nom de la base de données,
comme suit :
+group/dbname/file type/file type tag.file.incarnation
Le suivi des clients ASM s'effectue dans la vue dynamique des performances
v$asm_client. Il existe une ligne pour chaque combinaison de nom d'instance de base de
données et de numéro de groupe de disques.
Un fichier OCR stocké dans ASM est répertorié en tant que client ASM avec le nom +ASM.
Les volumes ADVM sont des clients ASM et le système de fichiers doit être démonté avant
que l'instance puisse être arrêtée. Les volumes ASM ont le nom de client asmvol.
Remarque : De nombreux utilitaires sont capables de se connecter à l'instance ASM pour
effectuer l'administration. Ils sont parfois appelés clients ASM, mais ils n'apparaissent pas
dans la vue dynamique des performances v$asm_client. Dans ce cours, nous parlerons
d'utilitaires ASM.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 63


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Composants ASM :
Utilitaires ASM
De nombreux utilitaires peuvent être employés pour
l'administration d'ASM. Ces utilitaires peuvent comprendre :
• Oracle Universal Installer (OUI)
• ASM Configuration Assistant (ASMCA)
• Oracle Enterprise Manager (EM)
• SQL*Plus

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• Utilitaire de ligne de commande ASM (ASMCMD)
• Utilitaire de contrôle de processus d'écoute (lsnrctl)
• Utilitaire de contrôle de serveur (srvctl)
• XML DB (FTP et HTTP)

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Composants ASM : Utilitaires ASM


Il existe de nombreux utilitaires qui peuvent être utilisés pour l'administration d'ASM. Certains
de ces utilitaires se connectent directement à l'instance ASM tandis que d'autres peuvent
analyser les en-têtes de disque ASM directement. Ces utilitaires peuvent comprendre :
• Oracle Universal Installer (OUI) : Est utilisé pour installer le logiciel ASM et peut créer
les groupes de disques initiaux.
• ASM Configuration Assistant (ASMCA) : Est utilisé initialement pour configurer
l'instance ASM et pour créer des groupes de disques. Il peut être appelé à partir de
l'utilitaire OUI.
• Oracle Enterprise Manager (EM) : Est utilisé pour exécuter l'administration centrale
d'un environnement de grid, y compris celle de l'instance ASM, à l'aide d'une interface
client graphique.
• SQL*Plus : Est utilisé pour accéder à l'instance ASM à partir de la ligne de commande,
à l'aide de commandes SQL. Toutes les commandes ASM et toutes les tâches
d'administration d'ASM peuvent être lancées avec cet utilitaire.
• Utilitaire de ligne de commande ASM (ASMCMD) : Est utilisé pour administrer ASM
à partir de la ligne de commande sans utiliser le langage SQL. La syntaxe employée est de
type UNIX.
• Utilitaire de contrôle de processus d'écoute : (Le contrôleur de serveur est préféré.)
Est utilisé pour démarrer, arrêter, puis vérifier le statut du processus d'écoute ASM.
• Utilitaire de contrôle de serveur : Est utilisé pour démarrer, arrêter, puis vérifier le statut
de toutes les instances ASM d'un environnement de cluster via une commande unique.
• XML DB : Permet d'accéder aux fichiers ASM via FTP et HTTP.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 64


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Evolutivité d'ASM

ASM impose les limites suivantes :


• 63 groupes de disques dans un système de stockage
• 10 000 disques ASM dans un système de stockage
• Stockage maximum de deux téraoctets pour chaque disque ASM
(non Exadata)
• Stockage maximum de quatre pétaoctets pour chaque disque
ASM (Exadata)

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• Stockage maximum de 40 exaoctets pour chaque système de
stockage
• 1 million de fichiers par groupe de disques
• Limites pour la taille des fichiers ASM (dans la base de données,
la limite est de 128 To) :
– Redondance External : 140 Po.
– Redondance Normal : 42 Po.
– Redondance High : 15 Po.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Evolutivité d'ASM
ASM impose les limites suivantes :
• 63 groupes de disques dans un système de stockage.
• 10 000 disques ASM dans un système de stockage.
• Stockage maximum de deux téraoctets pour chaque disque ASM non Exadata.
• Stockage maximum de quatre pétaoctets pour chaque disque ASM Exadata.
• Stockage maximum de 40 exaoctets pour chaque système de stockage.
• 1 million de fichiers par groupe de disques.
Oracle Database prend en charge des tailles de fichier allant jusqu'à 128 To. ASM prend en
charge des tailles supérieures dans n'importe quel mode de redondance. Cela permet une
capacité quasiment sans limite pour une croissance ultérieure. Les tailles limites des fichiers
ASM sont les suivantes :
• Redondance externe : 140 pétaoctets
• Redondance normale : 42 pétaoctets
• Redondance élevée : 15 pétaoctets
Les équivalences en termes de puissance de dix sont les suivantes :
• 1 gigaoctet = 1 000 000 000 octets ou 109
• 1 téraoctet = 1 000 000 000 000 octets ou 1012
• 1 pétaoctet = 1 000 000 000 000 000 octets ou 1015
• 1 exaoctet = 1 000 000 000 000 000 000 octets ou 1018

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 65


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Synthèse

Ce chapitre vous a permis d'apprendre à :


• expliquer les principes et les finalités des clusters
• décrire les recommandations relatives aux éléments
matériels des clusters
• décrire l'architecture d'Oracle Clusterware
• décrire comment Grid Plug and Play affecte Clusterware

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• décrire l'architecture d'ASM
• décrire les composants d'ASM

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 1 - 66


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.


Installation de Grid Infrastructure

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Objectifs

A la fin de ce chapitre, vous pourrez :


• effectuer les tâches préalables à l'installation de Grid
Infrastructure
• installer Grid Infrastructure
• vérifier l'installation
• configurer des groupes de disques ASM

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


(Automatic Storage Management)
• configurer des volumes ASM
• implémenter un système de fichiers ACFS
(ASM Cluster File System)
• monter des volumes ACFS

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 2


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 3


Module 1 : Planification de la préinstallation

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Planification du stockage partagé pour Grid Infrastructure


• Il existe trois manières de stocker les fichiers de Grid Infrastructure :
– Système de fichiers clusterisé (CFS) pris en charge
– Système de fichiers réseau (NFS) certifié
– ASM (Automatic Storage Management)
Option de stockage Disque votant/ Logiciel Oracle
Registre OCR
ASM (Automatic Storage Management) Oui Non
ACSF (ASM Cluster File System) Non Oui
OCFS2 (Oracle Cluster File System) Oui Oui

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


GFS (Global File System) Red Hat Oui Oui
NFS (certifié uniquement) Oui Oui
Partitions de disque partagé (unités raw ou en Non Non
mode block)
• Les nouvelles installations ne sont pas autorisées sur les unités raw
ou en mode block.
• Lors de la mise à niveau d'une base de données RAC existante, vous
pouvez utiliser une partition existante d'une unité raw ou en mode bloc
et effectuer une mise à niveau non simultanée de l'installation.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Planification du stockage partagé pour Grid Infrastructure


Les fichiers de configuration d'Oracle Clusterware (disque votant et registre OCR (Oracle
Cluster Registry)) peuvent être placés dans un système de fichiers clusterisé ou un système de
fichiers réseau (NFS - Network File System) pris en charge. Depuis Oracle 11g Release 2, ces
fichiers peuvent maintenant être stockés avec l'option ASM. Conjointement avec ASM
Cluster File System, ASM fournit désormais une solution complète de stockage partagé pour
Oracle RAC. Les réseaux de stockage (SAN - Storage Area Network) d'autres fournisseurs
sont considérés comme des unités en mode block partagées dans le tableau de la diapositive.
Avec Oracle Database 11g Release 2, il n'est pas possible d'utiliser DBCA (Database
Configuration Assistant) ou Universal Installer pour stocker les fichiers d'Oracle Clusterware
ou Oracle Database directement sur des unités raw ou en mode block.
Si vous envisagez la mise à niveau d'une base RAC existante ou d'une base RAC avec des
instances ASM, vous pouvez utiliser une partition existante d'une unité raw ou en mode block
et effectuer une mise à niveau non simultanée de l'installation existante. Il n'est pas possible
d'effectuer une nouvelle installation à l'aide d'unités raw ou en mode block, et la prise en
charge de ces unités sera supprimée dans une version ultérieure.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 4


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Dimensionnement du stockage partagé

Dimensionnement minimum pour les fichiers de configuration


d'Oracle Clusterware avec une redondance externe, normale
ou élevée :
Redondance Nombre Fichiers Fichiers du Total
minimum de OCR disque
disques votant

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Externe 1 280 Mo 280 Mo 560 Mo

Normale 3 560 Mo 840 Mo 1,4 Go

Elevée 5 840 Mo 1,4 Mo 2,3 Go

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Dimensionnement du stockage partagé


Si vous choisissez de placer les fichiers de configuration dans un système de fichiers partagé,
Oracle recommande d'affecter ce système à une unité de stockage offrant une haute
disponibilité telle qu'un système RAID (4GFWPFCPV#TTC[QH+PGZRGPUKXG&KUMU), ou bien de
monter deux systèmes de fichiers et d'utiliser Oracle Clusterware pour assurer la redondance.
Lorsque vous utilisez la redondance externe, la configuration minimale requise est un fichier
OCR (Oracle Cluster Registry) et un disque votant de 280 Mo chacun. Si Oracle Clusterware
est utilisé pour implémenter la redondance normale, deux fichiers OCR et trois disques
votants de 280 Mo chacun doivent être créés, soit un total de 1,4 Go. Seulement deux fichiers
OCR peuvent être créés, mais Oracle Clusterware admet un maximum de 32 disques votants.
Configurez toujours un nombre impair de disques votants.
Le compte utilisateur avec lequel vous effectuez l'installation doit avoir le droit de créer des
fichiers dans le répertoire indiqué. L'emplacement des fichier OCR doit appartenir à
root:oinstall, tandis que celui du disque votant doit appartenir à crs:oinstall.
Tous les emplacements de fichiers doivent avoir le modèle de permissions 0640. Ces
conditions ne s'appliquent qu'à Oracle Clusterware. L'espace supplémentaire requis pour la
base de données et les applications doit être planifié.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 5


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Stocker le registre OCR dans ASM


• Le registre OCR (Oracle Cluster Registry) peut être stocké
dans ASM.
• Il est protégé par une mise en miroir basée sur les paramètres
de redondance du groupe de disques ASM qui le contient.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Stocker le registre OCR dans ASM


Oracle Clusterware utilise le registre OCR (Oracle Cluster Registry) pour stocker et gérer les
informations relatives aux composants contrôlés par Oracle Clusterware tels que les bases de
données Oracle RAC, les services, les processus d'écoute et les adresses IP virtuelles, ainsi
que les autres applications. Le registre OCR écrit les données de configuration dans une
structure arborescente de paires clé-valeur.
Pour faciliter la gestion du stockage dans Oracle Clusterware, le registre OCR est désormais
configuré par défaut pour utiliser ASM (Automatic Storage Management). Vous pouvez ainsi
gérer le stockage de la base de données et celui du clusterware à l'aide d'Oracle Enterprise
Manager.
Dans ASM, le registre OCR est stocké comme tout autre fichier de données, comme illustré
dans la diapositive. Lorsque vous effectuez une mise à niveau d'une version antérieure
d'Oracle Clusterware, vous pouvez migrer l'emplacement du registre OCR dans ASM.
Cela évite d'avoir à utiliser des gestionnaires de volumes clusterisés tiers et d'avoir à gérer des
partitions de disque distinctes pour le registre OCR dans les installations Oracle Clusterware.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 6


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Référentiel OCR (Oracle Clusterware Repository)

Noeud1 Noeud2 Noeud3

Cache OCR Cache OCR Cache OCR

Processus Processus Processus


CRSD CRSD CRSD

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Processus Processus
client client

Stockage
Fichier
partagé Fichier
OCR OCR
principal secondaire

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Référentiel OCR (Oracle Clusterware Repository)


Les informations de configuration du cluster sont tenues à jour dans le référentiel OCR. Ce
référentiel repose sur une architecture distribuée utilisant un cache partagé pour l'optimisation
des interrogations et des mises à jour atomiques. Chaque noeud du cluster gère une copie en
mémoire du fichier OCR, ainsi que le démon CRS (CRSD) qui accède à son cache OCR. Un
seul des processus CRSD effectue réellement des opérations de lecture et d'écriture dans le
fichier OCR de la zone de stockage partagé. Il est chargé d'actualiser son propre cache local,
mais aussi le cache OCR sur les autres noeuds du cluster. Pour les interrogations dans le
référentiel du cluster, les clients OCR communiquent directement avec le FÃOQP %45 local
du noeud qui les héberge. Lorsque les clients ont besoin de mettre à jour le référentiel OCR,
ils communiquent via le processus CRSD local avec le processus CRSD qui réalise les E/S
d'écriture dans le référentiel sur disque.
Les principaux clients du référentiel OCR sont Oracle Universal Installer, SRVCTL,
Enterprise Manager (EM), DBCA (Database Configuration Assistant), Database Upgrade
Assistant (DBUA), Network Configuration Assistant (NETCA) et ASM Configuration
Assistant (ASMCA). En outre, le référentiel OCR gère les informations relatives aux
dépendances et au statut pour les ressources applicatives définies dans Oracle Clusterware,
notamment les bases de données, les instances, les services et les applications des noeuds.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 7


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Référentiel OCR (Oracle Clusterware Repository) (suite)


Le processus d'installation d'Oracle Clusterware vous donne la possibilité d'assurer
automatiquement la mise en miroir du fichier OCR. Cette opération crée un deuxième fichier
OCR, appelé fichier OCR miroir, qui est une copie du fichier OCR d'origine, appelé fichier
OCR principal. Vous pouvez placer le fichier OCR miroir dans un système de fichiers
clusterisé ou sur un raw device partagé. Bien qu'il soit recommandé de mettre le fichier OCR
en miroir, vous n'êtes pas obligé de le faire pendant l'installation.
L'installation d'Oracle Grid Infrastructure définit à présent trois emplacements pour le
référentiel OCR et en admet jusqu'à cinq. Les nouvelles installations sur des raw devices ne
sont plus prises en charge.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 8


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Gérer les disques votants dans ASM

• Chaque noeud doit pouvoir accéder à la plupart des disques


votants. Sinon, il est retiré du cluster.
• Les disques votants peuvent être stockés sur un groupe de
disques ASM.
– Il ne s'agit pas de fichiers ASM standard.
– Oracle Clusterware connaît leur emplacement dans le cas où ASM
est indisponible.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• Le nombre de disques votants est déterminé par le paramètre de
redondance des groupes de disques ASM.
– 1 pour une redondance externe
– 3 pour une redondance normale
– 5 pour une redondance élevée
• Les différents disques votants doivent appartenir à des groupes
d'échec distincts.
• Les disques votants sont contrôlés à l'aide de l'utilitaire crsctl .

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Gérer les disques votants dans ASM


Oracle Clusterware utilise des fichiers de disque votant, appelés disques votants, pour
déterminer les noeuds qui sont membres du cluster et pour assurer l'intégrité du cluster. Si
vous configurez des disques votants dans ASM, vous n'avez pas besoin d'effectuer cette
opération manuellement. Le nombre prédéfini de disques votants créé pour un groupe de
disques dépend de la redondance de celui-ci.
ASM gère les disques votants différemment des autres fichiers. Lorsque vous configurez
initialement Oracle Clusterware, vous indiquez le groupe de disques qui contiendra les
disques "votants". Chaque disque votant est placé dans un groupe d'échec ASM distinct. Vous
devez définir suffisamment de groupes d'échec pour prendre en charge le nombre de disques
votants correspondant à chaque niveau de redondance. Par exemple, vous devez disposer d'au
moins trois groupes d'échec pour stocker les disques votants d'un groupe de disques présentant
une redondance normale. Les disques votants n'apparaissent pas comme des fichiers standard
dans ASM. Oracle Clusterware enregistre précisément l'emplacement des informations de ces
disques. Ainsi, dans le cas où ASM devient indisponible pour une raison quelconque, les
services de synchronisation du cluster peuvent malgré tout accéder aux disques votants et
gérer le cluster.
L'utilisation d'un groupe de disques présentant une redondance normale ou élevée offre
l'avantage suivant. Si l'un des disques contenant un disque votant échoue, il est possible de
récupérer ce dernier dès lors qu'un autre disque est disponible dans le groupe. Les disques
votants sont contrôlés à l'aide de l'utilitaire crsctl. Par exemple, la commande suivante
migre les disques votants de leur position actuelle vers un groupe de disques ASM nommé
VOTE :
# crsctl replace votedisk +VOTE

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 9


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Service CSS

Noeud1 Noeud2 Noeud3


CSS CSS CSS

Je vois 1, 2 et 3.
Les noeuds
Je vois Je vois
peuvent se voir.
1, 2 et 3. 1, 2 & 3.

Disque votant

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


"Split-brain"
Noeud1 Noeud2 Noeud3
Le noeud 3 ne peut plus
communiquer via CSS CSS CSS
(RMN)
une interconnexion
Je ne vois pas 3. Je vois 1&2. J'ai été
privée.
Noeud1 : Je vois 1&2. Je vois évincé !
Les autres ne voient plus Noeud2 : Je vois 1&2. 3. Je ferais
ses signaux d'activité => mieux de
et l'évincent en utilisant le Nous devons m'arrêter !
évincer 3 !
disque votant. Disque votant

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Service CSS
Le service CSS détermine quels sont les noeuds disponibles dans le cluster et fournit aux
autres processus des services de verrouillage ainsi que des informations sur l'appartenance au
groupe. CSS détermine généralement la disponibilité des noeuds en fonction des
communications dans un réseau privé dédié. Un disque votant est utilisé comme mécanisme
de communication secondaire. Des messages concernant les signaux d'activité sont envoyés
via le réseau et le disque votant, comme illustré dans le premier graphique de la diapositive.
Le disque votant est une partition d'un disque raw partagé ou un fichier d'un système de
fichiers clusterisé accessible à tous les noeuds du cluster. Il sert essentiellement à gérer les
échecs de communication dans le réseau privé. Il est utilisé pour obtenir des informations sur
l'état des noeuds et pour définir les noeuds à placer hors ligne. En l'absence de disque votant,
les noeuds isolés risquent de ne pas pouvoir déterminer s'il s'est produit une défaillance réseau
ou si les autres noeuds ne sont plus disponibles. Le cluster peut alors se trouver dans un état
où plusieurs sous-clusters de noeuds ont un accès non synchronisé aux mêmes fichiers de base
de données. Le second graphique de la diapositive illustre ce qui se produit lorsque Noeud3
ne peut plus envoyer de signaux d'activité aux autres membres du cluster. Puisque les autres
ne peuvent plus voir ces signaux, ils décident d'évincer ce noeud à l'aide du disque votant.
Lorsque Noeud3 lit le message d'éviction, il se réinitialise généralement pour garantir
l'annulation des E/S en attente. Oracle Clusterware prend en charge jusqu'à 32 disques votants
redondants.
Remarque : Le disque votant est parfois appelé disque quorum.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 10


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Principaux fichiers journaux d'Oracle Clusterware

<Grid_Home>

log

<hostname>

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


agent admin crsd cssd evmd racg client ctssd

diskmon gipcd gnsd gnsd gpnpd mdnsd ohasd

alert<nodename>.log

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Principaux fichiers journaux d'Oracle Clusterware


Oracle Clusterware utilise une structure de répertoires de journalisation unifiée pour
regrouper les fichiers journaux des composants Oracle Clusterware. Cette structure consolidée
simplifie la collecte des informations de diagnostic et facilite l'extraction de données et
l'analyse des problèmes.
La diapositive ci-dessus présente les principaux répertoires utilisés par Oracle Clusterware
pour le stockage de ses fichiers journaux :
• Les journaux CRS figurent dans <Grid_Home>/log/<hostname>/crsd/. Le fichier
crsd.log est archivé chaque fois qu'il atteint 10 Mo (crsd.l01, crsd.l02, …).
• Les journaux CRS figurent dans Grid_HOME /log/<hostname>/cssd/. Le fichier
cssd.log est archivé chaque fois qu'il atteint 20 Mo (cssd.l01, cssd.l02, …).
• Les journaux EVM se trouvent dans <Grid_Home>/log/<hostname>/evmd.
• Les journaux SRVM (srvctl) et OCR (ocrdump, ocrconfig, ocrcheck) sont
stockés dans <Grid_Home>/log/<hostname>/client/ et
$ORACLE_HOME/log/<hostname>/client/.
• Les alertes importantes d'Oracle Clusterware sont consignées dans le fichier
alert<nodename>.log, dans le répertoire <Grid_Home>/log/<hostname>.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 11


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Installer ASMLib
Pour installer ASMLib manuellement :
• Déterminez le package oracleasm approprié.
# uname –rm
2.6.9-5.ELsmp i686
• Téléchargez et installez le package oracleasm à partir de :
http://www.oracle.com/technology/tech/linux/asmlib/index.html
• Téléchargez les packages oracleasmlib et oracleasm-

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


support correspondant à votre version de Linux.
• Téléchargez le package oracleasm correspondant à la version
du noyau.
• Connectez-vous en tant que root et installez les packages ASM.
# rpm -Uvh oracleasm-support-version.arch.rpm \
oracleasm-kernel-version.arch.rpm \
oracleasmlib-version.arch.rpm

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Installer ASMLib
Installez Linux ASMLib RPMs pour simplifier l'administration du stockage. ASMLib fournit
les chemins persistants et les droits pour les périphériques de stockage utilisés par ASM, ce
qui élimine la nécessité d'actualiser les fichiers udev ou devlabel avec ces informations.
ASMLib 2.0 est fourni comme un ensemble de trois packages Linux :
• oracleasmlib-2.0 : Bibliothèques ASM
• oracleasm-support-2.0 : Utilitaires requis pour administrer ASMLib
• oracleasm : Module noyau pour la bibliothèque ASM

Chaque distribution Linux dispose de son propre ensemble de packages ASMLib 2.0 et, dans
chaque distribution, chaque version du noyau a un package oracleasm qui lui correspond.
Si vous êtes enregistré auprès de Oracle Unbreakable Linux Network, vous pouvez
télécharger et installer des packages d'ASMLib de votre système automatiquement. Pour
installer ASMLib à partir d'ULN :
1. Connectez-vous en tant qu'utilisateur root.
2. Exécutez la commande suivante :
# up2date -i oracleasm-support oracleasmlib oracleasm-’uname -r’
Pour installer ASMLib manuellement, effectuez les opérations indiquées dans la diapositive
ci-dessus.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 12


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Préparer ASMLib

• Configurez ASMLib.
# /usr/sbin/oracleasm configure -i

• Marquez les partitions de disque candidates pour ASM.


# /usr/sbin/oracleasm createdisk ASM_DISK_NAME \
candidate_disk

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• Rendez des disques ASM disponibles sur tous les
autres noeuds du cluster.
# /usr/sbin/oracleasm scandisks

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Préparer ASMLib
Configurer ASMLib
Connectez-vous en tant que root et entrez les commandes suivantes :
# oracleasm configure -i
Fournissez les informations demandées par le système. La commande oracleasm par
défaut se trouve dans le répertoire /etc/init.d. Si vous entrez la commande oracleasm
configure sans l'indicateur -i, vous obtenez la configuration en cours. Exécutez ensuite la
commande oracleasm init.
Marquer les partitions de disque candidates pour ASM
Pour qu'OUI reconnaisse les partitions de disque candidates pour ASM, vous devez vous
connecter en tant que root et marquer celles-ci. Pour marquer un disque pour une utilisation
par ASM, entrez la commande suivante, où ASM_DISK_NAME est le nom du groupe de
disques ASM, et candidate_disk, le nom de l'unité de disque que vous souhaitez affecter
à ce groupe :
oracleasm createdisk ASM_DISK_NAME candidate_disk
Par exemple : # oracleasm createdisk data1 /dev/sdf
Rendre des disques ASM disponibles sur tous les noeuds
Pour rendre un disque disponible pour les autres noeuds du cluster, entrez la commande
suivante en tant qu'utilisateur root sur chaque noeud : # /usr/sbin/oracleasm
scandisks
Cette commande identifie les disques partagés qui sont connectés aux noeuds marqués comme
disques ASM.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 13


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Quiz

Le registre OCR (Oracle Cluster Registry) peut être stocké


dans ASM.
1. Vrai
2. Faux

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Réponse : 1
Cette affirmation est vraie.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 14


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Module 2 : Tâches préalables à l'installation


de Grid Infrastructure

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 15


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Installation d'Oracle Grid Infrastructure 11g

1. Vérifiez la configuration système requise.


2. Vérifiez la configuration réseau requise.
3. Installez les packages requis pour le système
d'exploitation.
4. Définissez les paramètres du noyau.
5. Créez des groupes et des utilisateurs.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


6. Créez les répertoires nécessaires.
7. Configurez les limites du shell relatives
au propriétaire de l'installation.
8. Installez Oracle Clusterware.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Installation d'Oracle Grid Infrastructure 11g


Pour installer correctement Oracle Grid Infrastructure, il est important que vous compreniez
les tâches à réaliser et l'ordre dans lequel elles doivent être effectuées. Au préalable, vérifiez
que chaque noeud qui fera partie du cluster possède la configuration matérielle et logicielle
requise présentée dans ce chapitre. Vous devez procéder pas à pas pour vérifier le matériel et
les logiciels, ainsi que pour effectuer les procédures de préinstallation propres à la plateforme.
Vous devez installer les patches du système d'exploitation requis par le logiciel de cluster et
vérifier que les paramètres du noyau sont adaptés à vos besoins.
Oracle Grid Infrastructure doit être installé à l'aide de l'utilitaire graphique OUI. Les
installations basées sur des outils en mode caractère ne sont pas possibles. Toutefois, OUI
peut être exécuté automatiquement en mode batch en utilisant des fichiers de réponses pour
fournir les valeurs dont l'installation a besoin. Avant de commencer cette opération, vérifiez
que les composants matériels de votre cluster fonctionnent normalement. Sinon, l'installation
risque d'être interrompue ou de ne pas fonctionner.
Si vous envisagez d'utiliser Enterprise Manager Grid Control pour gérer les déploiements de
cluster, vous devez installer l'agent EM (Enterprise Manager) sur chaque noeud du cluster.
Remarque : Ce chapitre fournit des informations sur l'installation, mais il ne doit pas être
utilisé à la place du manuel Installation pour votre plateforme.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 16


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Vérifier la configuration système

• Au moins 1,5 Go de mémoire physique est nécessaire.


# grep MemTotal /proc/meminfo
MemTotal: 2097320 kB

• Au moins 1,5 Go d'espace de swap est nécessaire.


# grep SwapTotal /proc/meminfo
SwapTotal: 4194296 kB

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• Le répertoire local /tmp doit comporter au moins 1 Go d'espace
libre.
# df -h /tmp
Filesystem Size Used Avail Use% Mounted on
/dev/sda6 9.7G 2.3G 7.0G 25% /
• Au moins 4,5 Go d'espace de stockage local sont nécessaires
sur chaque noeud pour les logiciels.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Vérifier la configuration système


Le système doit présenter la configuration matérielle minimale suivante :
• La quantité minimale de mémoire RAM requise est 1,5 Go pour Grid Infrastructure pour
un cluster, ou 2,5 Go pour Grid Infrastructure pour un cluster et Oracle RAC. Pour
déterminer la quantité de mémoire physique, entrez la commande suivante :
# grep MemTotal /proc/meminfo
• La quantité minimale d'espace de swap requise est de 1,5 Go. Oracle recommande de
définir un espace de swap égal à 1,5 fois la quantité de RAM requise pour les systèmes
dotés d'au plus 2 Go de RAM. Pour les systèmes comprenant 2 à 16 Go de RAM, utilisez
un espace de swap de la même taille que la RAM. Pour les systèmes comportant plus de
16 Go de RAM, utilisez 16 Go d'espace de swap. Pour déterminer la taille de l'espace de
swap configuré, tapez la commande suivante :
grep SwapTotal /proc/meminfo
• Au moins 1 Go d'espace disque doit être disponible dans le répertoire /tmp (les variables
TMP et TMPDIR peuvent forcer l'utilisation d'un autre emplacement). Pour déterminer
l'espace disque disponible dans le répertoire /tmp, entrez la commande :
df -h /tmp.
• Au moins 1,4 Go d'espace disque est requis pour les fichiers de configuration d'Oracle
Clusterware, avec une redondance normale utilisant deux fichiers OCR et trois disques
votants. Il doit s'agir de l'espace de stockage partagé accessible par chaque noeud.
• Au moins 4,5 Go sont requis pour le répertoire d'origine du logiciel Grid Infrastructure.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 17


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Vérifier la configuration réseau

• Chaque noeud doit comporter au moins deux cartes d'interface réseau.


• Les noms d'interface doivent être les mêmes sur tous les noeuds.
• Une carte réseau publique doit prendre en charge le protocole TCP/IP,
et une carte réseau privée, le protocole UDP.
• L'adresse IP publique doit être stockée dans le serveur de noms de
domaine (DNS) ou dans le fichier /etc/hosts.
• L'adresse du cluster GNS doit être stockée dans le serveur de noms de
domaine.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


# cat /etc/hosts
##### Public Interfaces – eth0 (odd numbers)####
xxx.xxx.100.11 host01.example.com host01
xxx.xxx.100.13 host02.example.com host02
• Eviter les défaillances réseau publiques lors de l'utilisation de
périphériques NAS ou de montages NFS en démarrant le démon Name
Service Cache.
# /sbin/service nscd start

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Vérifier la configuration réseau


Voici une liste de conditions pour la configuration réseau :
• Chaque noeud doit comporter au moins deux cartes d'interface réseau (NIC - Network
Interface Card) : une pour le réseau public et une pour le réseau privé.
• Les noms d'interface doivent être les mêmes sur tous les noeuds du cluster.
• Sur le réseau public, chaque carte réseau doit prendre en charge le protocole TCP/IP. Sur
le réseau privé, chaque carte réseau doit prendre en charge le protocole UDP (User
Datagram Protocol). Les plateformes Windows utilisent uniquement TCP.
• Si des serveurs de noms de domaine (DNS) sont utilisés, les adresses IP publiques
doivent être enregistrées.
• Si les horodatages diffèrent de manière significative entre les noeuds, des évictions et des
réinitialisations de noeud peuvent se produire. Le protocole NTP (Network Time
Protocol) peut être utilisé pour synchroniser les horodatages entre les noeuds du cluster.
Si NTP n'est pas configuré, Oracle Clusterware installe le démon csstd.
• Pour éviter les défaillances du réseau public lors de l'utilisation d'unités NAS (Network
Attached Storage) ou de montages NFS (Network File System), entrez la commande
suivante en tant qu'utilisateur root pour activer le démon Name Service Cache (nscd) :
# /sbin/service nscd start

• Assurez-vous que chaque noeud est correctement identifié à l'aide des utilitaires
hostname et ifconfig.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 18


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Vérifier la configuration réseau (suite)


Vous pouvez configurer les adresses IP avec une des options suivantes :
• Le service GNS (Oracle Grid Naming Service) en utilisant une adresse statique définie
lors de l'installation, avec des adresses affectées dynamiquement pour toutes les autres
adresses IP, obtenue à partir du serveur DHCP
&[PCOKE*QUV%QPHKIWTCVKQP2TQVQEQN
de votre entreprise et résolue via un serveur de noms de domaine multicast configuré
dans le cluster.
• Des adresses statiques que les administrateurs réseau affectent à un serveur de noms de
domaine (DNS) sur chaque noeud.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 19


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Configuration logicielle (noyau)

Configuration requise pour le noyau du système d'exploitation


Linux x86 (32 bits et 64 bits)

Distribution Linux Configuration requise


Asianux Asianux 2, noyau version 2.6.9 ou ultérieure
Asianux Server 3, noyau version 2.6.18 ou ultérieure

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Oracle Enterprise Linux OEL 4 Update 7, noyau version 2.6.9 ou ultérieure
(OEL) OEL 5 Update 2, noyau version 2.6.18 ou ultérieure
Red Hat Enterprise Linux RHEL 4 Update 7, noyau version 2.6.9 ou ultérieure
(RHEL) RHEL 5 Update 2, noyau version 2.6.18 ou ultérieure
SUSE Enterprise Linux SUSE 10, noyau version 2.6.16.21 ou ultérieure
SUSE 11, noyau version 2.6.27.19 ou ultérieure

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Configuration logicielle (noyau)


Pour les installations d'Oracle Grid Infrastructure, vérifiez que vous disposez des versions et
des packages du noyau indiqués dans le tableau de la diapositive. Si vous prévoyez d'installer
Oracle Database ou Oracle RAC en plus d'Oracle Grid Infrastructure, reportez-vous au
manuel Oracle Grid Infrastructure Installation Guide, 11g Release 2 (11.2) for Linux pour
déterminer si vous devez installer des packages supplémentaires pour les fonctionnalités
que vous prévoyez d'utiliser.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 20


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Configuration logicielle : Packages

Configuration requise pour Linux x86 Oracle 32-bit Grid


Infrastructure et Oracle RAC RPM pour Asianux Server 3, OEL
5 et RHEL 5
binutils-2.17.50.0.6 libaio-0.3.106
compat-libstdc++-33-3.2.3 libaio-devel-0.3.106
elfutils-libelf-0.125 libgcc-4.1.2

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


elfutils-libelf-devel-0.125 libgomp-4.1.2
glibc-2.5-24 libstdc++-4.1.2
glibc-common-2.5 libstdc++-devel-4.1.2
glibc-devel-2.5 make-3.81
glibc-header-2.5 sysstat-7.0.2
gcc-4.1.2 unixODBC-2.2.11
gcc-c++-4.1.2 unixODBC-devel-2.2.11

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Configuration logicielle : Packages


Si vous prévoyez d'installer une instance Oracle Database ou une base de données de cluster
Oracle en plus d'Oracle Grid Infrastructure, reportez-vous à la liste de la diapositive pour
déterminer si vous devez installer des packages supplémentaires pour les fonctionnalités que
vous envisagez d'utiliser. Si vous exécutez Asianux Server 3, OEL5 ou RHEL5, reportez-vous
à la liste de la diapositive pour connaître la configuration requise pour RPM.
Pour déterminer si les packages requis sont installés, sélectionnez une commande similaire
à ce qui suit :
# rpm –qa | grep package_name
Il est préférable d'utiliser la commande grep pour rechercher le nom du package sans les
informations de version car des versions plus récentes peuvent être installées. Installez les
packages manquants et leurs dépendances avec la syntaxe suivante :
# rpm –ivh package_name

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 21


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Module Oracle Validated Configuration RPM

Lorsque le module Oracle Validated Configuration RPM est


installé, il effectue les opérations suivantes :
• Il installe tous les packages supplémentaires requis pour
installer Oracle Grid Infrastructure et Oracle Database.
• Il crée un utilisateur oracle et les groupes oraInventory
(oinstall) et OSDBA (dba).

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• Il définit les paramètres de sysctl.conf,
les paramètres de
démarrage, les limites utilisateur
et les paramètres des pilotes
en fonction des recommandations
fournies par le programme
Oracle Validated Configurations.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Module Oracle Validated Configuration RPM


Si la distribution Linux est Oracle Enterprise Linux ou Red Hat Enterprise Linux, vous
pouvez effectuer la plupart des tâches de configuration préalables à l'aide du module Oracle
Validated Configuration RPM, disponible sur le site Unbreakable Linux Network. Lorsqu'il
est installé, ce module effectue les opérations suivantes :
• Il installe automatiquement tous les packages supplémentaires requis pour installer
Oracle Grid Infrastructure et Oracle Database.
• Il crée un utilisateur oracle et les groupes oraInventory (oinstall) et OSDBA
(dba).
• Il définit et vérifie les paramètres de sysctl.conf, les paramètres de démarrage, les
limites utilisateur et les paramètres des pilotes en fonction des recommandations du
programme Oracle Validated Configurations.
Si vous utilisez Oracle Enterprise Linux version 4.7 ou ultérieure ou Oracle Enterprise Linux
version 5.2 ou ultérieure, le module Oracle Validated Configuration RPM est inclus dans le
support d'installation. Utilisez la procédure suivante pour vous abonner aux canaux Oracle
Unbreakable Linux et pour ajouter le canal Oracle Software for Enterprise Linux qui distribue
ce module :
1. Effectuez une installation par défaut de type Oracle Enterprise Linux Workstation ou Red
Hat Enterprise Linux.
2. Enregistrez votre serveur avec Unbreakable Linux Network (ULN). Par défaut, vous êtes
enregistré au canal Enterprise Linux (latest) correspondant à votre matériel et à votre
système d'exploitation.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 22


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Module Oracle Validated Configuration RPM (suite)


3. Connectez-vous à ULN à l'aide de l'URL suivante : https://linux.oracle.com.
4. Cliquez sur l'onglet Systems et, dans la liste System Profiles, sélectionnez un serveur
enregistré. La fenêtre System Details s'ouvre et affiche les abonnements pour le serveur.
5. Dans la liste Available Channels, sélectionnez le canal Oracle Software for Enterprise
Linux correspondant à votre installation de Linux—par exemple, "Oracle Software for
Enterprise Linux 4 (x86_64)".
6. Cliquez sur Subscribe.
7. Dans une session de terminal, connectez-vous en tant que root et entrez la commande
suivante :
# up2date --nox --show-channels

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Vous devez voir que vous êtes abonné au canal Oracle Software for Enterprise Linux.
Par exemple :
el4_i386_latest
el4_i386_oracle
8. Ouvrez une session de terminal en tant que root et installez le module Oracle
Validated Configuration RPM avec up2date, à l'aide de la commande suivante :
# up2date --install oracle-validated
9. Répétez les étapes 1 à 8 sur tous les autres serveurs du cluster.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 23


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Créer des utilisateurs et des groupes

• Créez un groupe d'inventaire des logiciels Oracle sur chaque


noeud.
• L'ID de groupe doit être cohérent sur chaque noeud.
# groupadd -g 501 oinstall

• Définissez le propriétaire des logiciels Oracle sur chaque noeud.


• L'ID utilisateur doit être cohérent sur chaque noeud et le groupe

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


d'inventaire doit être le groupe principal.
• La plupart des produits Oracle (Grid Infrastructure, Oracle
Database, Enterprise Manager, etc.) appartiennent généralement
au même utilisateur, généralement appelé oracle, mais chaque
produit peut appartenir à un utilisateur différent.
# useradd –u 501 –g oinstall oracle
ou
# useradd –u 502 –g oinstall grid

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Créer des utilisateurs et des groupes


Il est nécessaire de créer un groupe du système d'exploitation associé à Oracle Central
Inventory (oraInventory). oraInventory contient un registre des répertoires Oracle
Home de tous les produits Oracle installés sur le serveur. Il est conçu pour être partagé par
plusieurs produits. Il contient également les fichiers journaux et de trace des programmes
d'installation. Le nom suggéré pour le groupe du système d'exploitation est oinstall.
Dans une installation de cluster, il est très important que l'ID de groupe soit le même sur tous
les noeuds du cluster.
Il faut également définir un utilisateur du système d'exploitation propriétaire de l'installation
d'Oracle Clusterware. Traditionnellement, tous les produits Oracle installés sur le même
ordinateur tel que les clusterwares, les bases de données, les utilitaires de gestion de disques et
les outils de gestion d'entreprise appartiennent à l'utilisateur nommé oracle. Chaque produit
peut être associé à un compte différent du système d'exploitation. Cela peut être nécessaire si
des responsabilités distinctes sont utilisées pour gérer les différents composants. Il est très
important que l'ID utilisateur soit le même sur tous les noeuds du cluster.
Il est nécessaire que le propriétaire du logiciel Oracle Clusterware et le propriétaire du
logiciel Oracle Database aient le même groupe principal que le groupe Oracle Inventory.
Remarque : Si cette installation d'Oracle Clusterware inclut une base de données et d'autres
produits Oracle, envisagez de créer les groupes dba et oper.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 24


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Créer des groupes et des utilisateurs :


Exemple
1 Créer des groupes :
# /usr/sbin/groupadd -g 1000 oinstall
# /usr/sbin/groupadd -g 1100 asmadmin
# /usr/sbin/groupadd -g 1200 dba
# /usr/sbin/groupadd -g 1201 oper
# /usr/sbin/groupadd -g 1300 asmdba
# /usr/sbin/groupadd -g 1301 asmoper
2 Créer des utilisateurs
# /usr/sbin/useradd -u 1100 -g oinstall -G asmdba,dba, \

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


asmoper oracle
Si un propriétaire distinct est nécessaire pour Grid Infrastructure :
# /usr/sbin/useradd -u 1101 -g oinstall -G asmdba,dba, \
asmoper grid
3 Créer des répertoires
# mkdir -p /u01/app/grid /u01/app/oracle
# chown -R grid:oinstall /u01/app
# chown oracle:oinstall /u01/app/oracle
# chmod 775 /u01/app

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Créer des groupes et des utilisateurs : Exemple


L'exemple ci-après crée le groupe Oracle Inventory (oinstall), OSDBA, OSASM et
ODBA pour les groupes ASM où ils constituent le même groupe (dba). Par ailleurs, il définit
les propriétaires des logiciels Grid Infrastructure (grid) et Oracle Database (oracle) en les
associant aux groupes appropriés. L'exemple de la diapositive montre également comment
configurer un chemin de base Oracle compatible avec NCUVTWEVWTG1(#
1RVKOCN(NGZKDNG
#TEJKVGEVWTG , avec les droits appropriés :
1. Connectez-vous au noeud du cluster en tant que root. Entrez des commandes similaires
à celles de la diapositive pour créer les groupes oinstall, asmadmin et asmdba et,
si nécessaire, les groupes asmoper, dba et oper. Utilisez l'option -g pour définir l'ID
de groupe correct (GID) pour chaque groupe.
2. Pour créer l'utilisateur de Grid Infrastructure, entrez une commande similaire à la
suivante (pour l'exemple considéré) :
# /usr/sbin/useradd -u 1100 -g oinstall -G asmdba,dba,asmoper
oracle
Si un autre propriétaire distinct est nécessaire pour Grid Infrastructure :
# /usr/sbin/useradd -u 1101 -g oinstall -G asmdba,dba,asmoper grid
3. Créez les répertoires de base pour les logiciel Oracle Grid Infrastructure et Oracle
Database.
# mkdir -p /u01/app/grid /u01/app/oracle
# chown -R grid:oinstall /u01/app
# chown oracle:oinstall /u01/app/oracle
# chmod 775 /u01/app

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 25


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Paramètres du shell pour l'utilisateur


de Grid Infrastructure
• Ajoutez les lignes suivantes au fichier
/etc/security/limits.conf sur chaque noeud :
grid soft nproc 2047
grid hard nproc 16384
grid soft nofile 1024
grid hard nofile 65536
oracle soft nproc 2047

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


oracle hard nproc 16384
oracle soft nofile 1024
oracle hard nofile 65536

• Ajoutez la commande suivante au fichier


/etc/pam.d/login sur chaque noeud :
session required pam_limits.so

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Paramètres du shell pour l'utilisateur de Grid Infrastructure


Les modules d'authentification PAM (Pluggable Authentication Modules) pour Linux offrent
une grande souplesse pour l'authentification des utilisateurs. Ils fournissent une série de
modules de bibliothèque qui peuvent être utilisés par de nombreux programmes tels que
login et su. L'avantage est que de nouveaux schémas d'authentification peuvent être
connectés aux modules PAM et être mis à disposition. Vous devez alors réécrire les
programmes qui dépendent de l'authentification. Les modules PAM permettent la gestion
des comptes, de l'authentification, des mots de passe et des sessions. Le fichier
/etc/security/limits.conf est le fichier de configuration du module pam_limits,
l'un des différents modules PAM.
Pour le propriétaire d'Oracle Grid Infrastructure, il est recommandé d'adopter des valeurs
supérieures aux valeurs par défaut pour les limites fixes sur le nombre maximum de processus
admis (nproc) et le nombre maximum de fichiers ouverts (nofile). Ces limites sont définies
par le superutilisateur et appliquées par le noyau. Pour les comptes utilisateur, il n'est pas
possible de définir des limites supérieures aux limites fixes. Les limites ajustables sont
considérées comme les valeurs de démarrage par défaut pour une utilisation normale, mais les
utilisateurs peuvent les modifier.
Remarque : Ces conditions s'appliquent également au compte utilisé pour le logiciel de base
de données, généralement nommé oracle. Vous pouvez ajouter cette valeur au fichier
/etc/security/limits.conf en plus du propriétaire du compte d'Oracle Grid
Infrastructure.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 26


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Paramètres du shell pour l'utilisateur


de Grid Infrastructure

Pour le shell Bourne, Bash ou Korn, ajoutez l'instruction


suivante au fichier /etc/profile sur chaque noeud.
if [ $USER = "oracle" ] || [ $USER = "grid" ]; then
if [ $SHELL = "/bin/ksh" ]; then
ulimit -u 16384
ulimit -n 65536

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


else
ulimit -u 16384 -n 65536
fi
umask 022
fi

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Paramètres du shell pour l'utilisateur de Grid Infrastructure (suite)


La commande Linux ulimit permet de contrôler les ressources système qui sont à la
disposition du shell et des processus démarrés par le shell. Pour vérifier les paramètres en
cours, exécutez la commande suivante : ulimit –a
Le nombre maximal de processus disponibles pour un utilisateur est défini par l'option –u,
et le nombre maximum de descripteurs de fichier ouvert, par l'option -–n. La syntaxe exacte
à utiliser dépend du shell dans lequel s'exécute le compte utilisateur. Oracle recommande
d'utiliser des valeurs supérieures aux valeurs par défaut.
Remarque : Ces conditions s'appliquent également au compte utilisé pour le logiciel de base
de données, généralement nommé oracle. Vous pouvez ajouter cette valeur
/etc/profile en plus du propriétaire du compte d'Oracle Clusterware.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 27


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Quiz

Parmi les affirmations suivantes, laquelle n'est pas vraie ?


1. Au moins 1,5 Go de mémoire physique est nécessaire.
2. Au moins 1,5 Go d'espace de swap est nécessaire.
3. Le répertoire local /tmp doit comporter au moins 400 Mo
d'espace libre.
4. Au moins 4,5 Go d'espace de stockage local sont

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


nécessaires sur chaque noeud pour les logiciels.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Réponse : 3
L'affirmation 4 est fausse. Le répertoire local /tmp doit comporter au moins 1 Go d'espace
libre.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 28


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 29


Module 3 : Installation de Grid Infrastructure

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Installer Grid Infrastructure


./runInstaller

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Installer Grid Infrastructure


Lancez OUI en exécutant la commande runInstaller en tant que propriétaire grid à
partir du CD d'installation CD ou du répertoire temporaire des logiciels. Cliquez sur "Install
and Configure Grid Infrastructure For a Cluster" et cliquez sur Next.
Choisir un type d'installation
OUI a été amélioré pour prendre en charge les nouvelles fonctionnalités Oracle RAC (Oracle
Real Application Clusters) fournies dans Oracle Database 11g Release 2. Sa présentation est
différente de celle des versions précédentes. L'une des premières améliorations concerne la
page Installation Type. Elle permet de sélectionner une installation standard (Typical
Installation) avec une valeur IP fixe de base. Vous pouvez également choisir une installation
avancée (Advanced Installation) intégrant la fonctionnalité )TKF2NWICPF2NC[
)2P2 et
offrant une plus grande flexibilité pour la configuration des éléments suivants :
• Stockage partagé pour le référentiel OCR et les fichiers votants
• Options réseau telles que les services de noms de grid (GNS)
• Isolement des défaillances à l'aide de l'interface IPMI (Intelligent Platform Management
Interface)
Etant donné que l'option d'installation standard effectue une configuration de base, le
processus d'interrogation est réduit.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 30


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Fonctionnalité Grid Plug and Play

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Fonctionnalité Grid Plug and Play


Après avoir choisi les langues des produits dans la page Select Product Languages, vous
accédez à la page Grid Plug and Play Information. Vous devez indiquer un nom de cluster.
Ce nom doit être unique dans le sous-réseau. Si Grid Control est utilisé, le nom du cluster doit
être unique au sein du domaine de gestion de Grid Control.
Le PQO5%#0
5KPING%NKGPV#EEGUU0COG est l'adresse utilisée par les clients qui se
connectent au cluster. Il s'agit d'un nom de domaine enregistré auprès de trois adresses IP,
dans le serveur DNS (Domain Name Server) ou le service GNS (Grid Naming Service). Les
adresses SCAN doivent être sur le même sous-réseau que les adresses IP virtuelles des noeuds
du cluster. Le nom de domaine SCAN doivent être uniques au sein de votre réseau
d'entreprise. Le port SCAN doit par défaut avoir la valeur 1522, sauf s'il existe un conflit au
niveau de ce port.
Si vous indiquez un sous-domaine GNS, le nom SCAN prend par défaut la valeur
clustername-scan.GNSdomain. Par exemple, si vous lancez l'installation d'Oracle Grid
Infrastructure à partir du serveur racnode01, que le nom du cluster est cluster01
et que le domaine GNS est cluster01.example.com, le nom SCAN est cluster01-
scan.cluster01.example.com.
Si vous n'utilisez pas GNS, le nom SCAN doit être défini dans le DNS pour permettre la
résolution des trois adresses qui lui sont associées. Affectez trois adresses au nom SCAN.
Pour finir, vous devez indiquer l'adresse de votre service GNS. Cette adresse doit pouvoir être
résolue par le DNS.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 31


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Informations sur les noeuds du cluster

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Informations sur les noeuds du cluster


La page Cluster Node Information définit les noms d'hôte publics et les noms d'hôte virtuels.
Par le passé, les noms d'hôte et les noms VIP étaient définis dans le DNS ou localement dans
un fichier. Si vous souhaitez configurer votre cluster de cette manière, vérifiez que la case à
cocher Configure GNS n'est pas sélectionnée dans l'écran précédent. Cliquez sur le bouton
Add et complétez les champs Public Node Name et Virtual Host Name pour chaque noeud du
cluster.
Si GNS a été sélectionné dans l'écran précédent et que le protocole DHCP est configuré dans
le sous-domaine dans lequel le cluster réside, la configuration est simplifiée. Cliquez sur le
bouton Add, puis ajoutez le nom d'hôte comme le montre le graphique de la diapositive. Il
n'est pas nécessaire d'indiquer un nom F CFTGUUG +2XKTVWGNNG RQWTEJCSWG PQGWF car ces noms
sont automatiquement configurés par Clusterware à l'aide de DHCP.
Il est possible de configurer SSH (5GEWTG5JGNN) pour des noeuds spécifiques en cliquant sur le
bouton SSH Connectivity. Vous devez fournir aux propriétaires du logiciel un mot de passe
commun à tous les noeuds. Une fois la connectivité SSH établie, cliquez sur Next pour
continuer.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 32


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Définir l'utilisation de l'interface réseau

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Définir l'utilisation de l'interface réseau


Dans la page Specify Network Interface Usage, vous pouvez sélectionner les interfaces réseau
à utiliser sur les noeuds du cluster pour la communication entre les noeuds. Vous devez
choisir une interface pour le réseau public et une pour le réseau privé. Vérifiez que la bande
passante des interfaces réseau choisies est suffisante pour la prise en charge du trafic réseau
lié au cluster et à RAC. Il est fortement recommandé d'utiliser une interface Gigabit Ethernet
pour l'interconnexion privée entre noeuds. Sélectionnez le type d'utilisation approprié pour
chaque interface réseau. Dans l'exemple de la diapositive, il y a trois interfaces : eth0, eth1 et
eth2. L'interface eth0 est l'interface réseau principale de l'hôte et doit avoir le type Public.
L'interface eth2 est configurée pour une interconnexion privée entre noeuds et doit avoir le
type Private. L'interface eth2 est dédiée au réseau de stockage, qui prend en charge le
stockage partagé du cluster. Elle doit être associée au type Do Not Use. Une fois que vous
avez terminé, cliquez sur le bouton Next pour continuer.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 33


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Informations sur les options de stockage

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Informations sur les options de stockage


Dans la page Storage Option Information, vous pouvez indiquer la méthode à privilégier pour
le stockage des fichiers d'Oracle Clusterware. La première option est ASM (Automatic
Storage Management). La possibilité d'utiliser des groupes de disques ASM pour le référentiel
OCR et le disque votant d'Oracle Clusterware est une nouvelle fonctionnalité d'Oracle
Database 11g Release 2 Grid Infrastructure. Si vous sélectionnez cette option et qu'ASM n'a
pas encore été configuré, OUI lance l'assistant de configuration ASM pour configurer ASM et
un groupe de disques afin de prendre en charge la configuration illustrée dans la diapositive.
Lorsque vous utilisez ASM, la redondance pour le référentiel OCR et les disques votants est
liée à la redondance que vous définissez pour le groupe de disques et au nombre de disques
placés dans le groupe. Le disque votant est affecté à trois disques du groupe dans le cas d'une
redondance normale et à cinq disques dans le cas d'une redondance élevée. Par défaut, chaque
disque du groupe est placé dans un groupe d'échec constitué de lui-même et les disques
votants sont placés dans différents groupes d'échec. Le référentiel OCR est stocké de la même
manière que les fichiers de base de données.
L'autre option de stockage disponible est le stockage dans le système de fichiers partagé. Les
systèmes de fichiers appropriés incluent les systèmes de fichiers clusterisés pris en charge, par
exemple OCFS2 ou NFS (Network File System). Si vous sélectionnez Shared File System
dans la page Storage Option Information, vous êtes invité à indiquer le système de fichiers
clusterisé ou le répertoire NFS à utiliser pour le référentiel OCR et les disques votants,
comme illustré dans la diapositive.
La page qui s'affiche ensuite est la page Specify ASM Password. La nouvelle instance ASM
nécessite son propre utilisateur SYS avec les privilèges SYSASM. Indiquez un mot de passe
sécurisé et cliquez sur Next pour continuer.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 34


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Isolement des pannes avec IPMI

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Isolement des pannes avec IPMI


L'interface IPMI (Intelligent Platform Management Interface) fournit un ensemble d'interfaces
communes au matériel et au microprogramme que les administrateurs peuvent utiliser pour
surveiller l'état du système et assurer la gestion. Avec Oracle Database 11g Release 2, Oracle
Clusterware peut intégrer IPMI permettre l'isolement des pannes et assurer l'intégrité du
cluster.
Vous devez configurer le matériel et les logiciels suivants pour permettre aux noeuds du
cluster d'être gérés avec IPMI :
• Chaque noeud membre du cluster requiert un microprogramme BMC (Baseboard
Management Controller) compatible avec la version 1.5 d'IPMI, prenant en charge IPMI
sur les réseaux locaux (LAN) et configuré pour le contrôle à distance.
• Chaque noeud membre de cluster requiert un pilote IPMI installé sur chaque noeud.
• Le cluster nécessite un réseau de gestion pour IPMI. Il peut s'agir d'un réseau partagé,
mais Oracle recommande de configurer un réseau dédié.
• Le port Ethernet de chaque noeud du cluster utilisé par BMC doit être connecté au réseau
de gestion d'IPMI.
Si vous prévoyez d'utiliser IPMI, vous devez fournir un nom et un mot de passe pour le
compte d'administration lorsque vous y êtes invité.
Remarque : Pour qu'Oracle Clusterware communique avec BMC, le pilote IPMI doit être
installé de manière permanente sur chaque noeud, de sorte qu'il soit disponible au
redémarrage du système. Le pilote IPMI est disponible sur Asianux Linux, Oracle Enterprise
Linux, Red Hat Enterprise Linux, et les distributions de SUSE Enterprise Linux prises en
charge avec cette version.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 35


Groupes dotés de privilèges
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

du système d'exploitation

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Groupes dotés de privilèges du système d'exploitation


Dans la page Privileged Operating System Groups, vous devez définir les groupes auxquels le
propriétaire d'oracle Grid Infrastructure doit appartenir pour permettre l'authentification par le
système d'exploitation dans ASM. L'exemple de la diapositive indique asmdba pour le
groupe OSDBA (ASM Database Administrator), asmoper pour le groupe OSOPER
(ASM Instance Administration Operator) et asmadmin pour le groupe OSASM
(ASM Instance Administrator). Cliquez sur Next pour continuer.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 36


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Emplacements d'installation et d'inventaire

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Emplacements d'installation et d'inventaire


Ensuite, OUI affiche la page Specify Installation Location. Entrez l'emplacement
d'installation de base du logiciel Oracle. Un emplacement Oracle Base distinct doit être créé
pour chaque utilisateur du système d'exploitation possédant une installation de logiciel
Oracle. Dans l'exemple de la diapositive, cet emplacement est /u01/app/grid.
Dans le champ Software Location, entrez le répertoire dans lequel vous souhaitez installer
Oracle Grid Infrastructure. Dans l'exemple, l'utilisateur du système d'exploitation grid
possédera cette installation. Le champ Software Location doit contenir
/u01/app/11.2.0/grid. Lorsque vous avez indiqué les valeurs appropriées pour Oracle
Base et Software Location, cliquez sur Next pour continuer.
Dans la page Create Inventory, entrez un emplacement sous Oracle Base pour le stockage de
l'inventaire Oracle. Cliquez sur Next pour continuer.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 37


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Vérification des prérequis

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Vérification des prérequis


Depuis Oracle Database 11g Release 2, OUI assure un guidage plus important pour assurer un
déploiement conforme aux recommandations et éviter les problèmes de configuration. En
outre, les assistants valident les configurations. Ils fournissent des scripts de correction des
problèmes que vous pouvez choisir d'utiliser ou de rejeter. Lorsque vous cliquez sur le bouton
Fix and Check Again, vous accédez à une fenêtre qui vous invite à exécuter un script de
correction. Celui-ci doit être lancé sur tous les noeuds pour le compte de l'utilisateur root.
L'exemple de la diapositive montre la réponse d'Oracle Universal Installer concernant le
paramètre WMEM_MAX du noyau, qui a une valeur trop faible pour une installation réussie.
L'installeur peut déterminer si l'erreur peut être corrigée et permet à l'utilisateur qui effectue
l'installation de le laisser faire le nécessaire. Lorsque l'utilisateur clique sur le bouton Fix &
Check Again, un script est généré pour les noeuds affectés par l'erreur. Après l'exécution du
script sur tous les noeuds en tant que root, le paramètre de noyau est ajusté, ce qui permet à
l'installation de continuer. Une fois les vérifications de prérequis terminées avec succès,
cliquez sur Next pour continuer. Il est possible qu'un problème d'installation ne puisse pas être
corrigé avec un script généré. Dans ce cas, la valeur No est indiquée dans la colonne Fixable.
Lorsque la page Summary apparaît, vérifiez les informations d'installation affichées. Si les
informations sont correctes, cliquez sur le bouton Finish pour lancer l'installation du logiciel.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 38


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Terminer l'installation

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Terminer l'installation
Une fois Grid Infrastructure copié sur les noeuds distants, vous êtes invité à exécuter les
scripts root sur tous les noeuds concernés. Si c'est le premier logiciel Oracle lancé par
l'utilisateur du système d'exploitation, l'installeur vous invite à exécuter les scripts
orainstRoot.sh sur tous les noeuds. Ensuite, vous devez exécuter le script root.sh sur
tous les noeuds. Une fois le script root.sh exécuté sur le dernier noeud, cliquez sur Finish
pour quitter l'installeur.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 39


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Vérifier l'installation d'Oracle Grid Infrastructure


[root@racnode01 ~]# /u01/app/11.2.0/grid/bin/crsctl stat res -t
--------------------------------------------------------------------------------
NAME TARGET STATE SERVER STATE_DETAILS
--------------------------------------------------------------------------------
Local Resources
--------------------------------------------------------------------------------
ora.DATA.dg
ONLINE ONLINE racnode01
ONLINE ONLINE racnode02
ora.LISTENER.lsnr
ONLINE ONLINE racnode01
ONLINE ONLINE racnode02
ora.asm
ONLINE ONLINE racnode01 Started
ONLINE ONLINE racnode02 Started
ora.eons
ONLINE ONLINE racnode01
ONLINE ONLINE racnode02
...
ora.registry.acfs

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


ONLINE ONLINE racnode01
ONLINE ONLINE racnode02
--------------------------------------------------------------------------------
Cluster Resources
--------------------------------------------------------------------------------
ora.LISTENER_SCAN1.lsnr
1 ONLINE ONLINE racnode02
ora.LISTENER_SCAN2.lsnr
1 ONLINE ONLINE racnode01
ora.LISTENER_SCAN3.lsnr
1 ONLINE ONLINE racnode01
ora.gns
1 ONLINE ONLINE racnode01
ora.gns.vip
1 ONLINE ONLINE racnode01
ora.oc4j
1 OFFLINE ONLINE racnode02
ora.racnode01.vip
1 ONLINE ONLINE racnode01 ...

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Vérifier l'installation d'Oracle Grid Infrastructure


Exécutez la commande crsctl comme indiqué dans la diapositive pour vérifier que toutes
les ressources du cluster sont en cours d'exécution. En outre, vous devez vérifier que le DNS
transmet correctement les demandes d'adresse de l'application et les adresses IP virtuelles
SCAN au GNS, et que celles-ci sont résolues correctement. Vous pouvez effectuer cette
opération avec la commande dig. Exécutez la commande dig avec les adresses DNS et VIP
indiquées ci-après :
# dig @myDNS.example.com racnode01-cluster01.example.com
...
;; QUESTION SECTION:
;racnode01-vip.cluster01.example.com. IN A

;; ANSWER SECTION:
racnode01-vip.cluster01.example.com. 120 IN A 192.0.2.103
...
# dig @myDNS.example.com cluster01-scan.cluster01.example.com
...
;; QUESTION SECTION:
;cluster01-scan.cluster01.example.com. IN A

;; ANSWER SECTION:
cluster01-scan.cluster01.example.com. 120 IN A 192.0.2.248
cluster01-scan.cluster01.example.com. 120 IN A 192.0.2.253
cluster01-scan.cluster01.example.com. 120 IN A 192.0.2.254

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 40


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

ASM et ACFS

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 41


Module 4 : Configurer des groupes de disques

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Configurer ASM avec ASMCA

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Configurer ASM avec ASMCA


L'assistant de configuration ASM (ASMCA), de même que ASMCMD et SQL*Plus, est situé
dans le répertoire Home d'Oracle Grid Infrastructure. Tous ces utilitaires requièrent que la
variable d'environnement ORACLE_SID soit définie. En utilisant le script oraenv, vous
pouvez définir les variables ORACLE_SID, ORACLE_HOME et PATH.
Considérons un exemple, en supposant que vous êtes connecté en tant que propriétaire du
logiciel grid sur le premier noeud du cluster :
$ . oraenv
ORACLE_SID = [+ASM1] ? +ASM1
The Oracle base for ORACLE_HOME=/u01/app/11.2.0/grid is
/u01/app/grid
Lancez l'utilitaire ASM Configuration Assistant (ASMCA) avec :
$ asmca
ASMCA fournit un ensemble complet de commandes permettant de gérer les instances ASM,
les groupes de disques, les volumes et les systèmes de fichiers clusterisés ASM.
Les opérations nécessaires pour gérer ASM peuvent également être effectuées dans
SQL*Plus, ASMCMD et Enterprise Manager.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 42


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Créer un groupe de disques ASM avec ASMCA

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Créer un groupe de disques ASM avec ASMCA


Dans la diapositive ci-dessus, ASMCA est utilisé pour créer un groupe de disques. La
redondance a la valeur Normal. Quatre disques sont sélectionnés pour être des membres du
groupe : ORCL:DATA5, ORCL:DATA6, ORCL:DATA7 et ORCL:DATA8. Les deux premiers
disques sont placés dans le groupe d'échec ACFS1, et les autres dans le groupe d'échec
ACFS2. La colonne Header Status peut contenir différentes valeurs. Lorsque le disque est
créé pour la première fois, elle contient la valeur CANDIDATE. Si le disque a été membre
d'un groupe et a été correctement supprimé, elle contient la valeur FORMER comme illustré
dans la diapositive. La valeur PROVISIONED est similaire à la valeur CANDIDATE, à ceci
près qu'elle implique qu'une action supplémentaire propre à la plateforme a été effectuée par
un administrateur pour rendre le disque disponible pour ASM.
Le chemin de repérage (discovery) des disques est défini par le paramètre d'initialisation
ASM_DISKSTRING. Ce paramètre peut définir plusieurs chemins de recherche séparés par
des virgules. La valeur par défaut du paramètre ASM_DISKSTRING est une chaîne vide. Il
existe un chemin approprié de repérage par défaut pour la plupart des plateformes de système
d'exploitation. L'utilisation d'une chaîne de repérage limitée à quelques répertoires peut
réduire le temps de recherche, mais cette chaîne doit inclure tous les disques membres des
groupes existants. La chaîne par défaut permet à ASM de rechercher les disques qui ont été
initialisés via l'utilitaire Oracle ASMLib, oracleasm. Les options avancées pour les
groupes de disques sont indiquées plus loin dans ce chapitre.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 43


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Créer un groupe de disques ASM :


Options avancées

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Créer un groupe de disques ASM : Options avancées


En bas de la page Create Disk Group, cliquez sur Show Advanced Options pour afficher la
page illustrée dans la diapositive ci-dessus. Dans cette partie de la page, vous pouvez définir
les attributs d'un groupe de disques : taille de l'unité d'allocation et compatibilité.
Le champ ASM Compatibility définit l'attribut COMPATIBLE.ASM. Pour Oracle ASM dans
Oracle Database 11g, 10.1 est la valeur par défaut de l'attribut COMPATIBLE_ASM lors de
l'utilisation de l'instruction SQL CREATE DISKGROUP, de la commande ASMCMD mkdg
et de la page Oracle Enterprise Manager Create Disk Group. Lorsque vous créez un groupe de
disques via ASMCA, la valeur par défaut est 11.2.0. Lors de la définition des attributs de
compatibilité, indiquez au moins les versions principale et mineure d'un numéro de version
Oracle Database valide. Par exemple, vous pouvez indiquer la valeur "11.1" ou "11.2".
Oracle considère que tous les chiffres manquants sont des zéros.
Le champ Database Compatibility indique le numéro de version minimum que doit avoir une
instance de base de données pour être autorisée à utiliser le groupe de disques. Il correspond à
l'attribut COMPATIBLE.RDBMS.
Pour qu'il soit possible d'utiliser des volumes ADVM, les champs ADVM Compatibility et
ASM Compatibility doivent contenir la valeur 11.2.0 ou une valeur supérieure. Le champ
ADVM Compatibility définit l'attribut COMPATIBLE.ADVM.
Remarque : L'augmentation des attributs de compatibilité d'un groupe de disques est une
opération irréversible.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 44


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Créer un groupe de disques


avec Enterprise Manager

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Créer un groupe de disques avec Enterprise Manager


La même fonctionnalité est disponible avec Enterprise Manager. La diapositive ci-dessus
présente la page Disk Group de la cible Automatic Storage Management.
Remarque : Enterprise Manager ne fait pas partie de l'installation de Grid Infrastructure.
%QOOG XQWU NGXGTTG\ FCPU N GZGTEKEG CUUQEKÃ CWEJCRKVTG, vous devez installer une instance
de base de données pour accéder à la Enterprise Manager Database Control présentée dans la
diapositive ci-dessus.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 45


Créer un groupe de disques
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

avec Enterprise Manager

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Créer un groupe de disques avec Enterprise Manager (suite)


Tout comme avec l'utilitaire ASMCA, vous pouvez définir des groupes de disques et des
groupes d'échec dans la page Create Disk Group d'Enterprise Manager. Pour modifier la
chaîne de repérage (discovery) des disques, cliquez sur l'onglet Configuration. Les options de
compatibilité sont disponibles dans la page Create Disk Group, mais cette section n'est pas
affichée dans la diapositive ci-dessus.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 46


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Créer un groupe de disques ASM


avec les outils en mode ligne de commande
Créer un groupe de disques à l'aide de SQL :
CREATE DISKGROUP ACFS NORMAL REDUNDANCY
FAILGROUP ACFS2
DISK 'ORCL:DATA7' SIZE 1953 M ,'ORCL:DATA8' SIZE
2329 M
FAILGROUP ACFS1
DISK 'ORCL:DATA5' SIZE 1953 M ,'ORCL:DATA6' SIZE

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


1953 M
ATTRIBUTE 'compatible.rdbms' = '11.2.0.0.0',
'compatible.asm' = '11.2.0.0.0',
'compatible.advm' = '11.2.0.0.0' ;
Créer un groupe de disques à l'aide de ASMCMD :
asmcmd mkdg disk_config.xml

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Créer un groupe de disques ASM avec les outils en mode ligne de commande
Vous pouvez créer un groupe de disques ASM avec les outils en mode ligne de commande.
L'instruction SQL présentée dans la diapositive exécute la même opération que celle qui a été
réalisée dans les diapositives précédentes avec ASMCA et Enterprise Manager.
La commande asmcmd de la diapositive effectue la même opération si le fichier
disk_config.xml est :
<dg name="data" redundancy="normal">
<fg name="fg1">
<dsk string="/dev/disk1"/>
<dsk string="/dev/disk2"/> </fg>
<fg name="fg2">
<dsk string="/dev/disk3"/>
<dsk string="/dev/disk4"/> </fg>
<a name="compatible.asm" value="11.2"/>
<a name="compatible.rdbms" value="11.2"/>
<a name="compatible.advm" value="11.2"/>
</dg>

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 47


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Configurer un volume ASM : ASMCA

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Configurer un volume ASM : ASMCA


Pour créer un volume ASM via ASMCA, cliquez sur l'onglet Volumes puis sur Create.
Dans la page Create Volume, entrez le nom du volume, sélectionnez le nom du groupe de
disques et entrez la taille. Ce sont les paramètres de base qui doivent être fournis.
Les attributs avancés sont la redondance et le striping. La redondance est appliquée au niveau
fichier dans ASM —dans ce cas, le volume. L'option Unprotected signifie qu'il n'existe qu'une
seule copie de l'extent de fichier de volume dans le groupe de disques. L'option Normal
indique qu'il y a deux copies de chaque extent de fichier volume dans des groupes d'échec
distincts. Ainsi, en cas de panne d'un disque, il reste toujours une copie. L'option High indique
qu'il existe trois copies, afin que le fichier ne soit pas perdu en cas de défaillance de deux
disques.
La zone Striping indique comment les données sont découpées en tranches dans le volume.
Les volumes peuvent avoir une granularité supérieure à celle des fichiers ASM. Le champ
Stripe Columns indique le nombre d'extents de fichier de volume alloués à un stripe et le
champ Stripe Width indique le nombre d'octets alloués à chaque extent de fichier. Les extents
de fichier sont placés sur les disques du groupe en mode tourniquet (round-robin). Des
morceaux de données de la taille du stripe sont alloués dans chaque extent de fichier en mode
tourniquet. Dans l'exemple de la diapositive ci-dessus, il y quatre extents de fichier et les
stripes remplissent ces extents avec des incréments de 128 Ko. Tous les extents obtiennent un
morceau de données avant l'attribution d'un second morceau à l'un d'eux. Ainsi, les E/S sont
réparties entre tous les disques du groupe, ce qui réduit les temps d'attente.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 48


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Configurer un volume ASM : EM

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Configurer un volume ASM : EM


Dans la page d'accueil d'une instance ASM, accédez à la page Disk Group pour le groupe de
disques où vous voulez créer le volume.
1. Dans la page d'accueil de l'instance ASM, cliquez sur l'onglet Disk Groups.
2. Dans la page Disk Groups, cliquez sur le nom du groupe de disques.
3. Dans la page Disk Group: <disk group name>, cliquez sur l'onglet Volumes.
4. Cliquez sur Create.
5. Dans la page Create ASM Volume, entrez le volume, la taille et la redondance. Si vous le
souhaitez, sélectionnez les zones de disque à utiliser pour les extents principaux et les
extents miroir.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 49


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Configurer un volume ASM :


ASMCMD et SQL
Créer un volume à l'aide de SQL :
ALTER DISKGROUP ACFS ADD VOLUME TESTVOL
SIZE 500M UNPROTECTED
Créer un volume en utilisant ASMCMD :
volcreate -G ACFS -s 500M --redundancy unprotected

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Configurer un volume ASM : ASMCMD et SQL


Vous pouvez créer un volume ASM avec les mêmes propriétés en utilisant SQL ou l'utilitaire
ASMCMD.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 50


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Configurer un système de fichiers ACFS

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Configurer un système de fichiers ACFS


En utilisant ASMCA, vous pouvez formater le volume ASM avec un système de fichiers
ACFS (ASM Cluster File System). Dans la page Create ASM Cluster File System, vous
pouvez indiquer le point de montage d'un système de fichiers généraliste et, éventuellement,
enregistrer le point de montage. Une fois enregistré, le volume devient une ressource gérée,
qui est montée lorsque le serveur est lancé.
Pour un volume ACFS contenant un répertoire d'origine pour Oracle Database,
l'enregistrement est obligatoire. Le répertoire d'origine doit être enregistré en tant que
ressource gérée pour la mise à jour des dépendances entre la base de données, ASM et ACFS.
La dépendance implique qu'au démarrage d'une instance de base de données à l'aide de la
commande srvctl, ASM est démarré, le volume ACFS est monté et la base de données est
démarrée. La base de données ne peut pas être démarrée tant que le répertoire contenant les
exécutables (ORACLE HOME) n'est pas montée.
Remarque : ACSF ne peut pas être utilisé pour un système de fichiers racine, un système de
fichiers d'amorçage ou un système de fichiers contenant les exécutables de Grid
Infrastructure. Il ne peut être utilisé pour aucun fichier pouvant être stocké dans ASM.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 51


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Configurer un système de fichiers ACFS avec EM

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Configurer un système de fichiers ACFS avec EM


La diapositive ci-dessus montre que vous pouvez utiliser EM pour configurer un système de
fichiers ACFS avec les mêmes options qu'avec ASMCA.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 52


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Configurer un système de fichiers ACFS à partir


de la ligne de commande

Linux/UNIX
• Formater le volume avec ACFS :
/sbin/mkfs -t acfs /dev/asm/testvol-461 "testvol"
• Enregistrer le point de montage :
/sbin/acfsutil registry -a -f /dev/asm/testvol-461

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


/u01/app/grid/acfsmounts/acfs_testvol
Windows
• Formater le volume avec ACFS :
acfsformat asm-volume1-123
• Enregistrer le point de montage :
acfsutil registry -f -a asm-volume1-123 G:/mnt

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Configurer un système de fichiers ACFS à partir de la ligne de commande


5QWU .KPWZQW 70+:NGRTQRTKÃVCKTG FG)TKF+PHTCUVTWEVWTGRGWV HQTOCVGT NGXQNWOG.
L'exemple de la diapositive définit un système de fichiers ACFS sur le volume
/dev/asm/testvol-461 et lui associe le libellé de volume testvol.
Le propriétaire du logiciel de grid peut également stocker ce volume et un point de montage
particulier avec la configuration du cluster, afin que le volume soit monté au redémarrage.
Sous Windows, utilisez la commande indiquée pour définir un système de fichiers ACFS sur
le volume asm-volume-123. La commande Windows permettant d'enregistrer le volume a
la même syntaxe que la commande Linux/UNIX. Ces commandes diffèrent seulement par le
nom d'unité et de répertoire.
Windows comprend un ensemble distinct de commandes essentiellement destinées aux
systèmes de fichiers ACFS et aux volumes ADVM. Sous Linux et UNIX, vous utilisez les
commandes du système d'exploitation telles que mkfs et fsck, tandis que sous Windows,
vous utilisez acfsformat et acfschkdsk. Reportez-vous au manuel Oracle Database
Storage Administrator’s Guide: Oracle ACFS Command-Line Tools pour connaître la syntaxe
des outils ACFS en mode ligne de commande pour les deux environnements.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 53


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Monter un système de fichiers ACFS avec ASMCA

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Monter un système de fichiers ACFS avec ASMCA


La diapositive ci-dessus présente les étapes requises pour monter un système de fichiers
ACFS avec ASMCA.
1. Appelez ASMCA et cliquez sur l'onglet ASM Cluster File System.
2. Cliquez avec le bouton droit sur le volume que vous souhaitez monter et sélectionnez
la commande Show Mount .
3. Dans la page Mount ACFS Command, vérifiez le point de montage et cliquez sur
Generate Command.
4. Dans la page Mount ACFS Command, copiez la commande dans une fenêtre de terminal
sur chaque noeud et exécutez la commande en tant que superutilisateur (root).

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 54


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Monter un système de fichiers ACFS avec EM

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Monter un système de fichiers ACFS avec EM


La diapositive ci-dessus présente les étapes de montage d'un système de fichiers ACFS
à partir d'Enterprise Manager.
1. Dans l'onglet ACFS de la page de l'instance ASM, sélectionnez le volume et cliquez
sur Mount.
2. Dans la page Cluster Select Hosts, sélectionnez les hôtes où vous souhaitez monter
le système de fichiers et cliquez sur Continue.
3. Dans la page Mount ASM Cluster File System, vérifiez le point de montage et cliquez
sur Generate Command.
4. Dans la page Show Command, copiez la commande dans une fenêtre de terminal
sur chaque noeud et exécutez la commande en tant que superutilisateur (root).

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 55


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Monter un système de fichiers ACFS


avec les outils en mode ligne de commande
Windows
C:> acfsmountvol G:\mnt asm-volume1-123
Linux/UNIX
# /bin/mount -t acfs /dev/asm/testvol-461
/u01/app/grid/acfsdata/test

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Monter un système de fichiers ACFS avec les outils en mode ligne de commande
Que vous utilisiez Enterprise Manager ou ASMCA, les commandes doivent être exécutées par
un superutilisateur. Le superutilisateur est root sous UNIX ou Linux, et administrator
sous Windows.
Les outils en mode ligne de commande correspondent aux mêmes commandes générées par
Enterprise Manager ou ASMCA.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 56


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Synthèse

Ce chapitre vous a permis d'apprendre à :


• effectuer les tâches préalables à l'installation de Grid
Infrastructure
• installer Grid Infrastructure
• vérifier l'installation
• configurer des groupes de disques ASM

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• configurer des volumes ASM
• implémenter un système de fichiers ACFS (ASM Cluster
File System)
• monter des volumes ACFS

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 57


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Exercice 2 : Présentation

Dans cet exercice, vous allez :


• effectuer les tâches préalables à l'installation de Grid
Infrastructure
• installer Oracle Grid Infrastructure
• créer un groupe de disques ASM
• créer et monter un volume ASM

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 58


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Quiz

Vous devez configurer GNS pour tirer parti de la configuration


automatique des adresses IP virtuelles.
1. Vrai
2. Faux

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Réponse : 1
Cette affirmation est vraie.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 2 - 59


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.


Administrer Oracle Clusterware

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Objectifs

A la fin de ce chapitre, vous pourrez :


• gérer Oracle Clusterware
• décrire les techniques de sauvegarde et de restauration
du registre OCR (Oracle Cluster Registry)
• gérer les paramètres réseau

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 3 - 2


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Gérer Oracle Clusterware

• Utilitaires en mode ligne de commande


– crsctl gère les opérations liées au clusterware :
— Démarrer et arrêter Oracle Clusterware
— Activer et désactiver les démons Oracle Clusterware
— Enregistrer les ressources du cluster
– srvctl gère les opérations liées aux ressources Oracle :
Démarrer et arrêter des instances et des services de base de

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


données
• Enterprise Manager
– Interface graphique basée sur un navigateur
– Fonctions de gestion de cluster dans :
— Database Control — dans le cluster
— Grid Control — via un serveur de gestion centralisé

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Gérer Oracle Clusterware


La gestion d'Oracle Clusterware s'effectue à l'aide des utilitaires de ligne de commande
crsctl et srvctl installés dans le répertoire d'origine d'Oracle Grid Infrastructure.
Les composants et les ressources Oracle Clusterware peuvent être surveillés et gérés de
n'importe quel noeud du cluster à l'aide de crsctl. L'utilitaire srvctl fournit des
fonctionnalités de surveillance et de gestion similaires pour les ressources Oracle telles que
les instances et les services de base de données. Les deux utilitaires sont fournis avec Oracle
Clusterware. Toutefois, la plupart des commandes crsctl ne sont disponibles que pour les
administrateurs du clusterware, tandis que les commandes srvctl sont disponibles pour
d'autres groupes tels que les administrateurs de base de données.
Enterprise Manager est l'interface graphique de gestion basée sur un navigateur fournie par
Oracle. Elle peut être utilisé pour gérer Oracle Clusterware de deux manières. Enterprise
Manager Database Control peut être utilisé dans un cluster pour gérer les fonctions de ce
cluster. Enterprise Manager Database Control requiert l'installation et la configuration d'une
instance Oracle Database dans le cluster pour pouvoir être utilisé. Enterprise Manager Grid
Control utilise un serveur de gestion centralisé pour assurer la gestion de plusieurs clusters
à partir d'une console unique.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 3 - 3


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Gérer Oracle Clusterware avec Enterprise Manager

Exemple : Déplacer une ressource.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Gérer Oracle Clusterware avec Enterprise Manager


Enterprise Manager Database Control fournit des fonctions permettant de gérer Oracle
Clusterware. Ces fonctions permettent notamment d'enregistrer et de gérer les ressources.
L'exemple de la diapositive ci-dessus fournit une illustration standard de l'interface de gestion.
Il montre comment les ressources peuvent être déplacées dynamiquement d'un noeud à un
autre du cluster. La ressource my_resource est déplacée de host02 à host01.
Dans la page Confirmation, vous pouvez voir la commande qui sera exécutée pour transférer
la ressource :
crsctl relocate resource my_resource –n host01 –s host02

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 3 - 4


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Contrôler Oracle Clusterware

L'utilitaire crsctl peut être employé pour contrôler Oracle


Clusterware.
• Pour démarrer ou arrêter Oracle Clusterware sur un noeud
particulier :
# crsctl start crs

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


# crsctl stop crs

• Pour activer ou désactiver Oracle Clusterware sur un


noeud particulier :
# crsctl enable crs

# crsctl disable crs

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Contrôler Oracle Clusterware


Lorsqu'un noeud qui contient Oracle Clusterware est démarré, le script wrapper d'Oracle
Clusterware est automatiquement lancé par le script de démarrage /etc/init.d/ohasd.
Lorsque l'utilitaire crsctl est employé pour désactiver le démarrage automatique de Cluster
Ready Services (CRS), des informations d'état relatives au démarrage sont placées dans les
fichiers de contrôle SLCS_SRC, ce qui empêche le démarrage automatique lors de la
réinitialisation de la machine. Pour vérifier le statut de CRS, utilisez la syntaxe suivante :
# crsctl check crs
CRS-4638: Oracle High Availability Services is online
CRS-4537: Cluster Ready Services is online
CRS-4529: Cluster Synchronization Services is online
CRS-4533: Event Manager is online
Vous pouvez être amené à contrôler manuellement la couche Oracle Clusterware lors de
l'application de patches ou pendant les indisponibilités prévues. Vous pouvez arrêter Oracle
Clusterware à l'aide de la commande crsctl stop crs et le démarrer à l'aide de la
commande crsctl start crs.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 3 - 5


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Vérifier le statut d'Oracle Clusterware

L'utilitaire crsctl peut être utilisé pour vérifier le statut


d'Oracle Clusterware.
• Pour déterminer l'état général sur un noeud particulier :
$ crsctl check crs
CRS-4638: Oracle High Availability Services is online
CRS-4537: Cluster Ready Services is online
CRS-4529: Cluster Synchronization Services is online

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


CRS-4533: Event Manager is online

• Pour vérifier la viabilité des services CSS (Cluster


Synchronization Services) sur tous les noeuds :
$ crsctl check cluster
CRS-4537: Cluster Ready Services is online
CRS-4529: Cluster Synchronization Services is online
CRS-4533: Event Manager is online

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Vérifier le statut d'Oracle Clusterware


L'utilitaire crsctl peut être employé pour vérifier le statut d'Oracle Clusterware sur des
noeuds spécifiques et sur l'ensemble des noeuds. Contrairement aux commandes de contrôle
crsctl qui nécessitent un accès root (comme indiqué dans la diapositive précédente),
les commandes check n'ont pas besoin d'un accès root et peuvent être exécutées par le
propriétaire d'Oracle Clusterware. Il est possible de connaître l'état général du clusterware sur
un noeud particulier à l'aide de la commande crsctl check crs. Il est aussi possible de
cibler trois démons spécifiques en utilisant la commande crsctl check <daemon> pour
les démons crsd, evmd et cssd. Ces commandes ne sont traitées que sur le noeud où elles
sont exécutées. Pour vérifier la viabilité des services CSS (Cluster Synchronization Services)
sur tous les noeuds, utilisez la commande crsctl check cluster. La diapositive
présente le résultat d'un contrôle de l'état général du cluster.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 3 - 6


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Déterminer l'emplacement des fichiers


de configuration d'Oracle Clusterware
Les deux types principaux de fichier de configuration d'Oracle
sont le disque votant et le registre OCR (Oracle Cluster Registry).
• Pour déterminer l'emplacement du disque votant :
# crsctl query css votedisk
## STATE File Universal Id File Name Disk group
-- ----- ----------------- ---------- ----------
1. ONLINE 8c2e45d734c64f8abf9f136990f3daf8 (ASMDISK01) [DATA]

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


2. ONLINE 99bc153df3b84fb4bf071d916089fd4a (ASMDISK02) [DATA]
3. ONLINE 0b090b6b19154fc1bf5913bc70340921 (ASMDISK03) [DATA]

Located 3 voting disk(s).

• Pour déterminer l'emplacement du registre OCR :


$ cat /etc/oracle/ocr.loc
ocrconfig_loc=+DATA
local_only=FALSE

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Déterminer l'emplacement des fichiers de configuration d'Oracle Clusterware


Oracle Clusterware utilise essentiellement deux types de fichier de configuration : le disque
votant et le registre OCR (Oracle Cluster Registry). Il peut y avoir plusieurs copies
redondantes de chacun de ces fichiers. Vous pouvez déterminer l'emplacement du disque
votant à l'aide de la commande crsctl query css votedisk sur n'importe quel
noeud. Il n'est pas obligatoire que les démons CSS soient en cours d'exécution, et la
commande peut être lancée par le propriétaire de Grid Infrastructure. L'emplacement du
fichier OCR peut être déterminé à l'aide de la commande cat /etc/oracle/ocr.loc.
Etant donné que ces fichiers se trouvent toujours dans l'espace de stockage partagé, la
commande peut être exécutée à partir de n'importe quel noeud.
Remarque : Le registre OCR peut également être localisé à l'aide de l'utilitaire ocrcheck,
à condition que le chemin de l'utilitaire soit connu ou que le chemin ait été ajouté à la variable
d'environnement PATH.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 3 - 7


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Vérifier l'intégrité des fichiers de configuration


d'Oracle Clusterware
Les techniques suivantes sont utilisées pour valider l'intégrité
des fichiers de configuration d'Oracle Clusterware.
• Recourez à l'utilitaire ocssd.log pour vérifier les
problèmes liés aux disques votants.
$ grep voting <grid_home>/log/<hostname>/cssd/ocssd.log

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• Recourez à l'utilitaire cluvfy ou ocrcheck pour vérifier
l'intégrité du registre OCR.
$ cluvfy comp ocr –n all -verbose

$ ocrcheck

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Vérifier l'intégrité des fichiers de configuration d'Oracle Clusterware


Pour vérifier l'intégrité des disques votants, examinez le fichier ocssd.log. Les erreurs
liées aux disques votants apparaissent dans ce journal. En voici un extrait :
$ grep voting ocssd.log
[ CSSD]2008-09-09 10:47:09.711 [100494224] >ERROR:
clssnmvReadFatal: voting device corrupt
(0x00000000/0x00000000/1//dev/sda6)
[ CSSD]2008-09-09 10:47:09.711 [3082128272] >ERROR:
clssnmvReadFatal: voting device corrupt
(0x00000000/0x00000000/2//dev/sda7)
Deux commandes peuvent être utilisées pour vérifier l'intégrité du registre OCR.
Ces commandes sont les suivantes :
$ ocrcheck
$ cluvfy comp ocr –n all –verbose

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 3 - 8


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Sauvegarder et récupérer un disque votant

• Dans Oracle Clusterware 11g Release 2, les disques


votants sont sauvegardés automatiquement dans le registre
OCR lors de toute modification de la configuration.
• Les données du disque votant sont automatiquement
restaurées sur tous les disques votants ajoutés.
• L'utilisation de dd pour sauvegarder et restaurer un disque

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


votant peut entraîner la perte du disque votant !
• Pour ajouter ou supprimer des disques votants dans un
stockage non ASM (Automatic Storage Management),
utiliser les commandes suivantes :
# crsctl delete css votedisk path_to_voting_disk
# crsctl add css votedisk path_to_voting_disk

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Sauvegarder un disque votant


Dans les versions antérieures, la sauvegarde des disques votants à l'aide d'une commande dd
était une tâche de postinstallation requise. Avec Oracle Clusterware 11g Release 2, cette
procédure n'est pas prise en charge car la sauvegarde et la restauration d'un disque votant
à l'aide de la commande dd peuvent entraîner la perte du disque votant.
Il n'est plus nécessaire de sauvegarder les disques votants manuellement car ils sont
sauvegardés automatiquement dans le registre OCR dans le cadre de toute modification de la
configuration. Par ailleurs, les données du disque votant sont automatiquement restaurées sur
tous les disques votants ajoutés.
Récupérer les disques votants
Si vous avez plusieurs disques votants dans l'espace de stockage non ASM, vous pouvez les
supprimer de votre environnement puis les rajouter avec toutes les informations provenant
des autres disques votants, à l'aide des commandes suivantes dans lesquelles path est le
chemin complet de l'emplacement du disque votant :
crsctl delete css votedisk path_to_voting_disk
crsctl add css votedisk path_to_voting_disk
Remarque : Vous pouvez migrer des disques votants d'un espace de stockage non ASM vers
un espace ASM sans arrêter le cluster. Pour utiliser un groupe de disques ASM pour gérer les
disques votants, vous devez définir l'attribut COMPATIBLE.ASM avec la valeur 11.2.0.0.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 3 - 9


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Ajouter, supprimer, ou migrer des disques votants

• Pour ajouter ou supprimer un ou plusieurs disques votants


dans un stockage non ASM :
# crsctl add css votedisk path_to_new_voting_disk
# crsctl delete css votedisk path_to_old_voting_disk

• Pour ajouter un disque votant à ASM :


# crsctl replace votedisk +asm_disk_group

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• Pour migrer des disques votants entre un périphérique
de stockage non ASM et ASM, ou inversement, indiquez
le nom du groupe de disques ASM ou le chemin d'accès
du périphérique de stockage non ASM :
# crsctl replace votedisk {+asm_disk_group |
path_to_voting_disk}

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Ajouter, supprimer, ou migrer des disques votants


Pour ajouter un ou plusieurs disques votants à un stockage non ASM, exécutez la commande
suivante en tant que root :
# crsctl add css votedisk path_to_voting_disk [...]
Pour ajouter un disque votant à ASM :
# crsctl replace votedisk +asm_disk_group
Pour remplacer le disque votant A par le disque votant B sur un stockage non ASM, ajoutez
d'abord le disque votant B, puis supprimez le disque votant A :
# crsctl add css votedisk path_to_voting_diskB
# crsctl delete css votedisk path_to_voting_diskA
Utilisez la commande crsctl replace votedisk pour remplacer un disque votant sur
une unité ASM. Vous n'avez pas besoin de supprimer des disques votants de l'unité ASM
à l'aide de cette commande.
Pour supprimer un disque votant, exécutez la commande suivante en tant que root, en
remplaçant la valeur de la variable voting_disk_GUID par un ou plusieurs identificateurs
globalement uniques (GUID) séparés par un espace, correspondant aux disques votants
à supprimer :
# crsctl delete css votedisk voting_disk_GUID
Pour migrer des disques votants entre un périphérique de stockage non ASM et ASM,
ou inversement, indiquez le nom du groupe de disques ASM ou le chemin d'accès du
périphérique de stockage non ASM dans la commande suivante :
# crsctl replace votedisk {+asm_disk_group | path_to_voting_disk}
Vous pouvez exécuter cette commande sur n'importe quel noeud du cluster.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 3 - 10


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Localiser les sauvegardes automatiques


du registre OCR
• Le registre OCR est sauvegardé automatiquement.
• Un seul noeud effectue la sauvegarde.
• Pour définir le noeud et l'emplacement de la sauvegarde :
$ ocrconfig -showbackup auto
host02 2009/07/28 12:20:42 /u01/app/.../cdata/cluster01/backup00.ocr
host02 2009/07/28 08:20:41 /u01/app/.../cdata/cluster01/backup01.ocr
host02 2009/07/28 04:20:40 /u01/app/.../cdata/cluster01/backup02.ocr
host02 2009/07/27 16:20:37 /u01/app/.../cdata/cluster01/day.ocr

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


host02 2009/07/28 00:20:39 /u01/app/.../cdata/cluster01/week.ocr

• Les fichiers peuvent être répartis entre les noeuds en raison


d'incidents.
• La fréquence des sauvegardes et les stratégies de conservation
sont définies comme suit :
– Toutes les quatre heures : CRS conserve les trois dernières copies.
– A la fin de chaque jour : CRS conserve les deux dernières copies.
– A la fin de chaque semaine : CRS conserve les deux dernières copies.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Localiser les sauvegardes automatiques du registre OCR


Les informations contenues dans le fichier OCR ont un caractère beaucoup plus dynamique
que celles du disque votant. Oracle Clusterware effectue automatiquement les sauvegardes
courantes du registre OCR. Il s'agit de sauvegardes physiques. Un seul noeud a la
responsabilité d'effectuer les sauvegardes, mais cette responsabilité peut être transmise à
n'importe quel autre noeud du cluster en cas d'indisponibilité. Par défaut, l'emplacement cible
des sauvegardes automatiques du fichier OCR est le répertoire̘
<Grid Home>/cdata/<cluster name> .
Des sauvegardes automatiques ont lieu toutes les quatre heures, mais les fichiers conservés
sont en nombre restreint. Seules les trois dernières sauvegardes effectuées au cours de
l'intervalle sont conservées, les plus anciennes étant écrasées. A la fin de la journée, une
sauvegarde est effectuée et les deux dernières sont conservées. A la fin de la semaine, une
sauvegarde est effectuée et les deux dernières sont conservées. En résumé, il n'y a que sept
sauvegardes automatiques qui nécessitent de l'espace de stockage. Elles présentent les
anciennetés suivantes : quatre heures, huit heures, douze heures, vingt-quatre heures,
quarante-huit heures, sept jours et quatorze jours. L'intervalle de sauvegarde de quatre heures
n'est pas fondé sur l'heure en cours, mais est calculé à partir du démarrage du clusterware.
Les noms des fichiers de sauvegarde, qui ne peuvent pas être modifiés, sont les suivants :
backup00.ocr, backup01.ocr, backup02.ocr, day.ocr, day_.ocr,
week.ocr et week_.ocr.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 3 - 11


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Modifier l'emplacement de la sauvegarde


automatique du registre OCR
• La sauvegarde automatique doit être effectuée dans un
emplacement partagé par tous les noeuds.
# ocrconfig –backuploc <path to shared CFS or NFS>

• Cet emplacement est utilisé pour les sauvegardes


automatiques et manuelles.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• Il est recommandé que ces fichiers soient inclus dans les
sauvegardes de routine planifiées vers un emplacement
hors ligne.
• Si les services CRS ont été arrêtés sur tous les noeuds,
la planification des sauvegardes est suspendue.
• Lorsqu'ils sont redémarrés, il n'y a pas de sauvegarde
immédiate. L'horloge des sauvegardes est initialisée.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Modifier l'emplacement de la sauvegarde automatique du registre OCR


Etant donné que la sauvegarde automatique n'est exécutée que par le noeud maître dans le
système de fichiers local par défaut, il est recommandé de modifier l'emplacement de la
sauvegarde automatique du registre OCR pour utiliser un emplacement partagé par tous les
noeuds du cluster, à l'aide de la commande ocrconfig -backuploc <new
location> . Cette commande admet un argument, qui est le chemin d'accès complet au
répertoire du nouvel emplacement. Cet emplacement est utilisé pour les sauvegardes
automatiques et manuelles. Vous ne pouvez pas personnaliser les fréquences de sauvegarde,
le nombre de copies conservées, ni les noms des fichiers de sauvegarde. Si les services CRS
sont arrêtés sur le noeud maître, un autre noeud devient le maître, et les sauvegardes
reprennent sur ce noeud. Si l'emplacement de sauvegarde n'a pas été remplacé par un
emplacement partagé, les sauvegardes peuvent exister localement sur plusieurs noeuds.
Si les services CRS sont arrêtés sur tous les noeuds au cours d'une sauvegarde planifiée,
leur redémarrage n'entraîne pas de sauvegarde immédiate. L'horloge des sauvegardes est
initialisée. Dans ce cas, l'intervalle entre les sauvegardes peut être supérieur aux quatre heures
standard.
En raison de l'importance des informations figurant dans le fichier OCR, il est recommandé
de créer manuellement des copies des sauvegardes physiques générées automatiquement.
Vous pouvez utiliser n'importe quel logiciel de sauvegarde pour copier ces fichiers, et il est
recommandé d'effectuer cette opération au moins une fois par jour, sur une unité différente de
celle des sauvegardes automatiques.
Remarque : Ne placez pas les sauvegardes automatiques du registre OCR dans un système de
fichiers #%(5
#5/ %NWUVGT(KNG5[UVGO .

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 3 - 12


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Ajouter, remplacer et réparer un emplacement


de registre OCR
• Pour ajouter un emplacement de registre OCR sur une
unité de stockage ASM ou autre :
# ocrconfig -add +DATA2
# ocrconfig -add /dev/sde1

• Pour modifier l'emplacement actuel du registre OCR :

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


# ocrconfig -replace /dev/sde1 -replacement +DATA2

• Pour réparer la configuration OCR, exécutez la commande


suivante sur le noeud sur lequel vous avez arrêté Oracle
Clusterware :
[root@host03]# ocrconfig -repair -add DATA1
Vous ne pouvez pas effectuer cette opération sur un noeud sur lequel
est exécuté Oracle Clusterware.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Ajouter, remplacer et réparer un emplacement de registre OCR


Vous pouvez ajouter un emplacement de registre OCR après avoir effectué une mise à niveau
ou une installation d'Oracle Grid Infrastructure. Oracle Clusterware peut gérer jusqu'à cinq
emplacements redondants pour le registre OCR. En tant qu'utilisateur root, exécutez la
commande suivante pour ajouter un emplacement OCR sur une unité de stockage ASM
ou autre :
# ocrconfig -add +asm_disk_group | file_name
Pour modifier l'emplacement OCR en cours en utilisant destination_file ou
+ASM_disk_group pour indiquer les emplacements source et cible :
# ocrconfig -replace destination_file | +ASM_disk_group -replacement
destination_file | +ASM_disk_group
Il peut être nécessaire de réparer une configuration OCR si celle-ci a changé pendant qu'un
noeud était arrêté. La réparation d'une configuration OCR implique d'ajouter, de supprimer ou
de remplacer un emplacement OCR. Pour réparer une configuration OCR, exécutez
ocrconfig sur le noeud sur lequel vous avez arrêté Oracle Clusterware en tant que root :
# ocrconfig -repair -add file_name | -delete file_name | -replace
current_file_name -replacement new_file_name
%GVVG QRÃTCVKQP PG OQFKHKG NCEQPHKIWTCVKQP1%4SWG UWT NGPQGWF UWT NGSWGN XQWU GZÃEWVG\ NC
EQOOCPFG Par exemple, si l'emplacement OCR est /dev/sde1, utilisez la commande
ocrconfig -repair -add /dev/sde1 sur ce noeud pour réparer la configuration OCR.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 3 - 13


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Supprimer un emplacement de registre OCR

• Pour supprimer un emplacement OCR, il faut qu'au moins


un autre registre OCR soit en ligne.
• Exécutez la commande suivante sur n'importe quel noeud
du cluster pour supprimer un emplacement OCR d'une
unité ASM ou d'un autre emplacement partagé :
# ocrconfig -delete +DATA2

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


# ocrconfig -delete /dev/sde1

• N'exécutez pas une suppression d'emplacement OCR


s'il n'y a pas au moins un autre emplacement OCR actif
en ligne !

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Supprimer un emplacement de registre OCR


Pour supprimer un emplacement OCR, il faut qu'au moins un autre registre OCR soit en ligne.
Vous pouvez supprimer un emplacement OCR afin de réduire la surcharge correspondante,
ou pour arrêter la mise en miroir du fichier OCR car vous avez déplacé celui-ci sur une unité
de stockage redondante telle qu'une unité RAID.
Exécutez la procédure suivante en tant qu'utilisateur root pour supprimer un emplacement
OCR de l'environnement Oracle Clusterware :
1. Assurez-vous qu'au moins un emplacement OCR autre que celui supprimé est en ligne.
2. Exécutez la commande suivante sur n'importe quel noeud du cluster pour supprimer un
emplacement OCR d'une unité ASM ou d'un autre emplacement :
# ocrconfig -delete +ASM_disk_group | file_name
La variable file_name peut représenter un nom d'unité ou de fichier. Cette commande met
à jour la configuration OCR sur tous les noeuds sur lesquels Oracle Clusterware est exécuté.
Attention : Avant de supprimer un emplacement OCR, assurez-vous qu'il existe au moins un
autre emplacement OCR actif en ligne.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 3 - 14


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Migrer des emplacements OCR vers ASM

1. Vérifiez que vous disposez de la mise à niveau Oracle


Clusterware 11g Release 2.
$ crsctl query crs activeversion
Oracle Clusterware active version on cluster is [11.2.0.1.0]
2. Démarrez ASM sur tous les noeuds et créez un groupe de
disques qui comporte au moins 1 Go d'espace et présente au
moins une redondance normale.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


3. Pour ajouter un emplacement OCR à un groupe de disques
ASM, exécutez la commande suivante en tant que root :
# ocrconfig -add +DATA2
4. Pour supprimer les configurations de stockage qui ne sont plus
utilisées, exécutez la commande suivante en tant que root :
# ocrconfig -delete /dev/raw/raw1
# ocrconfig -delete /dev/raw/raw2

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Migrer des emplacements OCR vers ASM


Dans Oracle Database 11g Release 2, le registre OCR est par défaut configuré pour utiliser
ASM afin de faciliter la gestion du stockage Oracle Clusterware. Lorsque le stockage Oracle
Clusterware se trouve dans un groupe de disques ASM, vous pouvez gérer la base de données
et le clusterware à partir d'EM.
Toutefois, lorsque vous effectuez la mise à niveau d'une version antérieure d'Oracle Database,
vous pouvez migrer les emplacements OCR vers une unité ASM afin de bénéficier des
améliorations apportées à la gestion du stockage Oracle Clusterware. Pour migrer un
emplacement OCR vers ASM à l'aide de la commande ocrconfig :
1. Vérifiez que la mise à niveau d'Oracle Clusterware vers la version 11g Release 2 est
terminée. Exécutez la commande suivante pour vérifier la version actuelle en cours :
$ crsctl query crs activeversion
2. Utilisez #5/ %QPHKIWTCVKQP#UUKUVCPV
#5/%# pour configurer et démarrer ASM sur
tous les noeuds du cluster, puis créez un groupe de disques qui comporte au moins 1 G
d'espace et présente au moins une redondance normale.
3. Pour ajouter un emplacement OCR à un groupe de disques ASM, vérifiez que la couche
Oracle Clusterware fonctionne et exécutez la commande suivante en tant que root: #
ocrconfig -add +new_disk_group
Vous pouvez exécuter cette commande plus d'une fois si vous ajoutez plusieurs
emplacements OCR.