Vous êtes sur la page 1sur 306

THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY.

COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

D69794
Edition 1.0
Février 2011
D59999FR10
Manuel du stagiaire - Volume II
Gestion des clusters et ASM
Oracle Grid Infrastructure 11g :

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


#WVGWTU Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

James Womack Avertissement

James Spiller Cette documentation contient des informations qui sont la propriété d'Oracle
Corporation et sont protégées par les lois relatives aux droits d'auteur et à la propriété
intellectuelle. Vous ne pouvez copier et imprimer ce document qu'à des fins d'utilisation
%QPVTKDWVKQPUVGEJPKSWGU personnelle lors de la participation à une formation dispensée par Oracle. Le document
ne peut être modifié ou altéré en aucune manière. A l'exception des cas où l'utilisation
David Brower faite du document s'inscrit dans le respect des lois relatives aux droits d'auteur, vous
Jean-Francois Verrier ne pouvez pas utiliser, partager, télécharger, copier, imprimer, afficher, exécuter,
reproduire, publier, breveter, diffuser, transmettre ou distribuer ce document, en partie
Mark Fuller ou en totalité, sans l'autorisation expresse d'Oracle.
Mike Leatherman
Barb Lundhild Les informations fournies dans ce document sont susceptibles de modification sans
préavis. Par ailleurs, Oracle Corporation ne garantit pas qu'elles soient exemptes
S. Matt Taylor d'erreurs et vous invite, le cas échéant, à lui en faire part par écrit à l'adresse suivante :
Rick Wessman Oracle University, 500 Oracle Parkway, Redwood Shores, California 94065 USA.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Restrictions applicables au gouvernement américain : ̘
4ÃXKUKQPUVGEJPKSWGU Restricted Rights Notice
Christopher Andrews If this documentation is delivered to the United States Government or anyone using the
Christian Bauwens documentation on behalf of the United States Government, the following notice is
Michael Cebulla applicable:
Jonathan Creighton U.S. GOVERNMENT RIGHTS
Al Flournoy The U.S. Government’s rights to use, modify, reproduce, release, perform, display, or
Andy Fortunak disclose these training materials are restricted by the terms of the applicable Oracle
license agreement and/or the applicable U.S. Government contract.
Joel Goodman
Michael Hazel Marques
Pete Jones Oracle est une marque déposée d'Oracle Corporation et/ou de ses filiales.. Tout autre
Jerry Lee nom de produit ou de société peut être une marque de son propriétaire.
Markus Michalewicz
Peter Sharman
Ranbir Singh
Linda Smalley
Janet Stern
Richard Strohm
Branislav Valny
Doug Williams

'FKVGWTU
,C[CPVJ[-GUJCXCOWTVJ[
)KTK8GPWIQRCN
Table des matières
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

1 Architecture d'Oracle Grid Infrastructure


Objectifs 1-2
Oracle Grid Infrastructure 1-3
Module 1 : Concepts Oracle Clusterware 1-4
Qu'est-ce qu'un cluster ? 1-5
Qu'est-ce qu'un clusterware ? 1-6
Oracle Clusterware 1-7

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Architecture et services d'Oracle Clusterware 1-8
Objectifs d'Oracle Clusterware 1-9
Gestion de réseau avec Oracle Clusterware 1-10
Agrégation de liaisons : Commutateur simple 1-12
Agrégation de liaisons : Commutateurs multiples 1-14
Recommandations relatives aux cartes réseau d'interconnexion 1-15
Autres recommandations relatives à l'interconnexion 1-16
Quiz 1-17
Module 2 : Architecture d'Oracle Clusterware 1-18
Démarrage d'Oracle Clusterware 1-19
Architecture des processus d'Oracle Clusterware 1-20
Grid Plug and Play 1-22
Domaine GPnP 1-23
Composants GPnP 1-24
Profil GPnP 1-25
Service GNS (Grid Naming Service) 1-26
Nom SCAN (Single Client Access Name) 1-27
Présentation de l'architecture de GPnP 1-29
Fonctionnement de GPnP : Démarrage d'un noeud du cluster 1-31
Fonctionnement de GPnP : Connexions de base de données client 1-32
Quiz 1-33
Module 3 : Architecture d'ASM 1-35
Qu'est-ce qu'Oracle ASM ? 1-36
ASM et ASM Cluster File System 1-37
Fonctionnalités et avantages principaux d'ASM 1-39
Conceptions d'instance ASM : Environnement ASM non clusterisé et bases
de données Oracle 1-40
Conceptions d'instance ASM : Environnement ASM clusterisé pour des bases
de données de cluster 1-41
Conceptions d'instance ASM : Environnement ASM clusterisé pour des bases
de données mixtes 1-42
Privilèges système ASM 1-43
Groupes OS ASM avec séparation des rôles 1-44
Authentification pour l'accès aux instances ASM 1-45
iii
Authentification basée sur un mot de passe pour ASM 1-46
Gérer le fichier de mots de passe ASM 1-47
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Utiliser un groupe OS unique 1-48


Utiliser des groupes OS distincts 1-49
Composants ASM : Logiciels 1-50
Composants ASM : Instance ASM 1-51
Composants ASM : Processus principaux 1-53
Composants ASM : Processus d'écoute ASM 1-54
Composants ASM : Fichiers de configuration 1-55
Composants ASM : Services de groupe 1-56
Composants ASM : Groupe de disques ASM 1-57
Groupe de disques ASM : Groupes d'échec 1-58

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Composants d'une instance ASM : Disques ASM 1-59
Composants ASM : Fichiers ASM 1-60
Fichiers ASM : Extents et stripping 1-61
Fichiers ASM : Mise en miroir 1-62
Composants ASM : Clients ASM 1-63
Composants ASM : Utilitaires ASM 1-64
Evolutivité d'ASM 1-65
Synthèse 1-66

2 Installation de Grid Infrastructure


Objectifs 2-2
Module 1 : Planification de la préinstallation 2-3
Planification du stockage partagé pour Grid Infrastructure 2-4
Dimensionnement du stockage partagé 2-5
Stocker le registre OCR dans ASM 2-6
Référentiel OCR (Oracle Clusterware Repository) 2-7
Gérer les disques votants dans ASM 2-9
Service CSS 2-10
Principaux fichiers journaux d'Oracle Clusterware 2-11
Installer ASMLib 2-12
Préparer ASMLib 2-13
Quiz 2-14
Module 2 : Tâches préalables à l'installation de Grid Infrastructure 2-15
Installation d'Oracle Grid Infrastructure 11g 2-16
Vérifier la configuration système 2-17
Vérifier la configuration réseau 2-18
Configuration logicielle (noyau) 2-20
Configuration logicielle : Packages 2-21
Module Oracle Validated Configuration RPM 2-22
Créer des utilisateurs et des groupes 2-24
Créer des groupes et des utilisateurs : Exemple 2-25
Paramètres du shell pour l'utilisateur de Grid Infrastructure 2-26
Quiz 2-28
Module 3 : Installation de Grid Infrastructure 2-29

iv
Installer Grid Infrastructure 2-30
Fonctionnalité Grid Plug and Play 2-31
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Informations sur les noeuds du cluster 2-32


Définir l'utilisation de l'interface réseau 2-33
Informations sur les options de stockage 2-34
Isolement des pannes avec IPMI 2-35
Groupes dotés de privilèges du système d'exploitation 2-36
Emplacements d'installation et d'inventaire 2-37
Vérification des prérequis 2-38
Terminer l'installation 2-39
Vérifier l'installation d'Oracle Grid Infrastructure 2-40
Module 4 : Configurer des groupes de disques ASM et ACFS 2-41

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Configurer ASM avec ASMCA 2-42
Créer un groupe de disques ASM avec ASMCA 2-43
Créer un groupe de disques ASM : Options avancées 2-44
Créer un groupe de disques avec Enterprise Manager 2-45
Créer un groupe de disques ASM avec les outils en mode ligne
de commande 2-47
Configurer un volume ASM : ASMCA 2-48
Configurer un volume ASM : EM 2-49
Configurer un volume ASM : ASMCMD et SQL 2-50
Configurer un système de fichiers ACFS 2-51
Configurer un système de fichiers ACFS avec EM 2-52
Configurer un système de fichiers ACFS à partir de la ligne de commande 2-53
Monter un système de fichiers ACFS avec ASMCA 2-54
Monter un système de fichiers ACFS avec EM 2-55
Monter un système de fichiers ACFS avec les outils en mode ligne
de commande 2-56
Synthèse 2-57
Exercice 2 : Présentation 2-58
Quiz 2-59

3 Administrer Oracle Clusterware


Objectifs 3-2
Gérer Oracle Clusterware 3-3
Gérer Oracle Clusterware avec Enterprise Manager 3-4
Contrôler Oracle Clusterware 3-5
Vérifier le statut d'Oracle Clusterware 3-6
Déterminer l'emplacement des fichiers de configuration
d'Oracle Clusterware 3-7
Vérifier l'intégrité des fichiers de configuration d'Oracle Clusterware 3-8
Sauvegarder et récupérer un disque votant 3-9
Ajouter, supprimer, ou migrer des disques votants 3-10
Localiser les sauvegardes automatiques du registre OCR 3-11
Modifier l'emplacement de la sauvegarde automatique du registre OCR 3-12
Ajouter, remplacer et réparer un emplacement de registre OCR 3-13

v
Supprimer un emplacement de registre OCR 3-14
Migrer des emplacements OCR vers ASM 3-15
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Migration d'un registre OCR d'une unité ASM vers une autre unité
de stockage partagé 3-17
Exécuter des sauvegardes manuelles du registre OCR 3-18
Récupérer le registre OCR à l'aide de sauvegardes physiques 3-19
Récupérer le registre OCR à l'aide de sauvegardes logiques 3-20
Registre Oracle Local Registry 3-21
Déterminer les paramètres réseau en cours 3-23
Modifier des adresses IP virtuelles publiques 3-24
Modifier l'adaptateur d'interconnexion 3-26
Gérer les ressources de type adresse VIP et processus d'écoute SCAN 3-28

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Gérer les ressources associées aux adresses VIP et aux processus d'écoute
SCAN 3-29
Quiz 3-31
Synthèse 3-33
Exercice 3 : Présentation 3-34

4 Gérer Oracle Clusterware


Module 4-1 Ajouter et supprimer des répertoires d'origine
Oracle Clusterware 4-2
Objectifs 4-3
Ajouter des répertoires d'origine Oracle Clusterware 4-4
Opérations requises avant d'exécuter addNode.sh 4-5
Ajouter un noeud avec addNode.sh 4-7
Terminer l'ajout de noeud en mode silencieux 4-8
Supprimer un noeud du cluster 4-9
Supprimer un noeud d'un cluster (utilisation de GNS) 4-13
Supprimer un noeud du cluster 4-14
Quiz 4-15
Synthèse 4-16
Module 4-2 Appliquer des patches à Oracle Clusterware 4-17
Objectifs 4-18
Mise à niveau "out-of-place" d'Oracle Clusterware 4-19
Mise à niveau d'Oracle Clusterware 4-20
Types de patch 4-21
Propriétés des patches 4-23
Configurer la bibliothèque de logiciels 4-24
Configurer l'application des patches 4-25
Démarrer le démon de provisionnement 4-26
Obtenir des patches Oracle Clusterware 4-27
Charger des patches 4-29
Gestionnaire de procédure de déploiement 4-31
Appliquer des patches avec un temps d'arrêt réduit dans les environnements
de cluster 4-32
Appliquer des patches de manière non simultanée 4-33

vi
Vérifier les versions d'un logiciel 4-34
Installer un jeu de patches de manière non simultanée à l'aide d'OUI 4-35
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Installer un jeu de patches avec OUI 4-37


Installer un jeu de patches de manière non simultanée à l'aide d'OUI 4-38
OPatch : Présentation 4-39
OPatch : Utilisation générale 4-41
Avant d'appliquer des patches avec OPatch 4-42
Installer un patch de manière non simultanée avec OPatch 4-43
Installer un patch avec une période d'arrêt minimale en utilisant OPatch 4-45
Quiz 4-46
Synthèse 4-48

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


5 Assurer une haute disponibilité des applications avec Oracle Clusterware
Objectifs 5-2
Services de haute disponibilité d'Oracle Clusterware 5-3
Composants de haute disponibilité d'Oracle Clusterware 5-4
Options de gestion des ressources 5-5
Pools de serveurs 5-6
Attributs d'un pool de serveurs 5-7
Pools de serveurs GENERIC et FREE 5-9
Affectation de serveurs à des pools 5-11
Attributs et états des serveurs 5-12
Créer des pools de serveurs avec srvctl et crsctl 5-14
Gérer les pools de serveurs avec srvctl et crsctl 5-15
Ajouter des pools de serveurs avec Enterprise Manager 5-16
Gérer les pools de serveurs avec Enterprise Manager 5-17
Modélisation des ressources Oracle Clusterware 5-18
Types de ressource 5-20
Ajouter un type de ressource 5-21
Paramètres d'un type de ressource 5-23
Paramètres avancés d'un type de ressource 5-24
Définir des dépendances entre ressources 5-25
Créer une adresse IP virtuelle d'application en utilisant crsctl 5-27
Créer une adresse IP virtuelle d'application à l'aide d'EM 5-29
Gérer les ressources Oracle Clusterware avec EM 5-30
Ajouter des ressources avec EM 5-31
Ajouter des ressources à l'aide de crsctl 5-36
Gérer les ressources avec EM 5-37
Gérer les ressources avec crsctl 5-40
Evénements de haute disponibilité : ONS et FAN 5-42
Gérer un serveur ONS avec srvctl 5-43
Quiz 5-44
Synthèse 5-46
Exercice 5 : Présentation 5-47

vii
6 Dépanner Oracle Clusterware
Objectifs 6-2
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Règle d'or pour le débogage d'Oracle Clusterware 6-3


Principaux fichiers journaux d'Oracle Clusterware 6-5
Script de collecte des informations de diagnostic 6-7
Utilitaire de vérification de cluster : Présentation 6-8
Utilitaire de vérification de cluster : Vérification des composants 6-9
Utilitaire de vérification de cluster (cluvfy) : Emplacements 6-10
Utilitaire de vérification de cluster (cluvfy) : Fichier de configuration 6-11
Utilitaire de vérification de cluster (cluvfy) : Exemple de sortie 6-13
Activer le débogage des ressources 6-14
Débogage dynamique 6-15

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Activer la fonction de trace pour les outils basés sur Java 6-16
Préserver les fichiers journaux avant leur réutilisation 6-17
Processus susceptibles de redémarrer des noeuds 6-18
Identifier le processus à l'origine d'un redémarrage 6-19
Utiliser diagwait pour la résolution des problèmes d'éviction 6-20
Module hangcheck-timer du noyau Linux 6-21
Configurer le module du noyau hangcheck-timer 6-22
Eviter les redémarrages intempestifs 6-23
Utiliser ocrdump pour afficher le contenu logique du registre OCR 6-24
Vérifier l'intégrité du registre OCR 6-25
Outils de débogage du registre OCR 6-26
Effectuer des recherches dans la page My Oracle Support - Knowledge 6-27
Synthèse 6-28
Quiz 6-29
Exercice 6 : Présentation 6-31

7 Gérer les instances ASM


Objectifs 7-2
Paramètres d'initialisation ASM 7-3
Paramètre ASM_DISKGROUPS 7-5
Groupes de disques montés au démarrage 7-6
Paramètre ASM_DISKSTRING 7-7
Paramètre ASM_POWER_LIMIT 7-9
Paramètre INSTANCE_TYPE 7-10
Paramètre CLUSTER_DATABASE 7-11
Paramètre MEMORY_TARGET 7-12
Ajuster les paramètres des instances ASM dans les fichiers SPFILE 7-13
Démarrer et arrêter des instances ASM à l'aide de srvctl 7-14
Démarrer et arrêter des instances ASM à l'aide de SQL*Plus 7-15
Démarrer et arrêter des instances ASM avec ASMCA et ASMCMD 7-18
Démarrer et arrêter des instances ASM contenant des fichiers clusterisés 7-19
Démarrer et arrêter le processus d'écoute ASM 7-20
Vues dynamiques des performances ASM 7-21
Schéma des vues dynamiques des performances d'ASM 7-22
viii
Quiz 7-24
Synthèse 7-26
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Présentation de l'exercice 7 : Gérer les instances ASM 7-27

8 Gérer les groupes de disques ASM


Objectifs 8-2
Présentation des groupes de disques 8-3
Créer un nouveau groupe de disques 8-4
Créer un nouveau groupe de disques avec ASMCMD 8-6
Attributs d'un groupe de disques 8-7
Vue V$ASM_ATTRIBUTE 8-9
Attributs de compatibilité 8-10

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Fonctionnalités activées par les attributs de compatibilité des groupes
de disques 8-11
Prise en charge des disques avec une taille de secteur de 4 Ko 8-12
Prise en charge des disques avec secteurs de 4 Ko 8-13
Prise en charge d'ASM pour les disques avec secteurs de 4 Ko 8-14
Utiliser la clause SECTOR_SIZE 8-15
Visualiser les groupes de disques ASM 8-17
Visualiser les informations relatives aux disques ASM 8-19
Etendre un groupe de disques existant 8-21
Supprimer des disques d'un groupe existant 8-22
Clause REBALANCE POWER 0 8-23
Vue V$ASM_OPERATION 8-24
Ajouter et supprimer des disques dans la même commande 8-25
Ajouter et supprimer des groupes d'échec 8-26
Annuler la suppression de disques d'un groupe 8-27
Monter et démonter des groupes de disques 8-28
Afficher les clients connectés 8-30
Supprimer des groupes de disques 8-31
Vérifier la cohérence des métadonnées d'un groupe de disques 8-32
Fonctionnalité ASM Fast Mirror Resync 8-33
Groupes d'échec préférés pour la lecture 8-34
Groupes d'échec préférés pour la lecture Recommandations 8-35
Afficher les statistiques sur les disques ASM 8-36
Considérations sur les performances, l'évolutivité et la facilité de gestion pour
les groupes de disques 8-38
Quiz 8-39
Synthèse 8-41
Présentation de l'exercice 8 : Gérer les groupes de disques ASM 8-42

9 Gérer les fichiers, les répertoires et les modèles ASM


Objectifs 9-2
Clients ASM 9-3
Interaction entre les instances de base de données et ASM 9-5
Accéder aux fichiers ASM par le biais de RMAN 9-6
ix
Accéder aux fichiers ASM à l'aide d'Oracle XML DB 9-8
Accéder aux fichiers ASM à l'aide de DBMS_FILE_TRANSFER 9-9
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Accéder aux fichiers ASM à l'aide de l'utilitaire ASMCMD 9-10


Noms de fichier ASM entièrement qualifiés 9-11
Autres noms de fichiers ASM 9-13
Contextes valides pour les types de nom de fichier ASM 9-15
Création d'un fichier unique - Exemples 9-16
Création de plusieurs fichiers - Exemple 9-17
Afficher les alias, les fichiers et les répertoires ASM 9-18
Afficher les fichiers ASM 9-20
Répertoires ASM 9-21
Gérer les répertoires ASM 9-22

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Gérer les alias de fichier 9-23
Positionnement intelligent des données ASM 9-24
Règles pour le positionnement intelligent des données 9-25
Affecter des fichiers à une zone d'un disque 9-26
Affecter des fichiers à une zone d'un disque avec Enterprise Manager 9-27
Surveiller le positionnement intelligent des données ASM 9-28
Modèles de groupes de disques 9-29
Visualiser les modèles 9-31
Gérer les modèles de groupes de disques 9-32
Gérer les modèles de groupes de disques avec ASMCMD 9-33
Utiliser des modèles de groupes de disques 9-34
Listes de contrôle d'accès ASM 9-35
Prérequis pour l'utilisation des listes de contrôle d'accès ASM 9-36
Gérer les listes de contrôle d'accès ASM à l'aide de commandes SQL 9-37
Gérer les listes de contrôle d'accès ASM à l'aide de commandes ASMCMD 9-38
Gérer les listes de contrôle d'accès ASM avec Enterprise Manager 9-39
Règles relatives aux listes de contrôle d'accès ASM 9-41
Quiz 9-42
Synthèse 9-44

10 Gérer les systèmes de fichiers clusterisés ASM


Objectifs 10-2
Volumes et fichiers ASM 10-3
Présentation de l'architecture ACFS et ADVM 10-4
Processus ADVM 10-7
Contraintes liées à ADVM 10-8
ASM Cluster File System 10-9
Allocation d'espace avec ADVM 10-11
Striping d'un volume 10-12
Striping de volume : Exemple 10-13
Créer un volume ACFS 10-15
Créer un volume ASM dynamique avec Enterprise Manager 10-16
Gérer les volumes ADVM dynamiques 10-19
Créer un système de fichiers ACSF avec Enterprise Manager 10-20

x
Gérer les volumes dynamiques avec SQL*PLUS 10-21
Enregistrer un volume ACFS 10-22
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Créer un volume ACFS via ASMCA 10-23


Créer un système de fichiers ACFS avec ASMCA 10-24
Monter un système de fichiers ACFS avec ASMCA 10-25
Gérer ACFS avec EM 10-26
Etendre ASMCMD pour les volumes dynamiques 10-27
API Linux/UNIX pour les systèmes de fichiers 10-28
Extensions Linux/UNIX 10-29
Commandes ACFS indépendantes de la plateforme 10-30
Clichés ACFS 10-31
Gérer les clichés ACFS 10-32

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Gérer les clichés ACFS avec Enterprise Manager 10-34
Créer des clichés ACFS 10-35
Gérer les clichés 10-36
Afficher un cliché 10-37
Sauvegardes ACFS 10-38
Performances ACFS 10-39
Utiliser des volumes ACFS après un redémarrage 10-40
Vues ACFS 10-41
Quiz 10-42
Synthèse 10-43
Présentation de l'exercice 10 : Gérer ACFS 10-44

Annexe A : Exercices et solutions

Annexe B: Cloner Oracle Clusterware


Objectifs B-2
Qu'est-ce que le clonage ? B-3
Avantages du clonage d'Oracle Clusterware B-4
Créer un cluster en clonant Oracle Clusterware B-5
Préparer le répertoire d'origine d'Oracle Clusterware pour le clonage B-6
Effectuer un clonage pour créer un nouvel environnement
Oracle Clusterware B-9
Script clone.pl B-11
Variables d'environnement du script clone.pl B-12
Options de commande du script clone.pl B-13
Effectuer un clonage pour créer un nouvel environnement
Oracle Clusterware B-14
Fichiers journaux générés au cours du clonage B-18
Clonage pour étendre Oracle Clusterware vers plusieurs noeuds B-20
Quiz B-25
Synthèse B-27

xi
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

xii
Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.


Gérer les groupes de disques ASM

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Objectifs

A la fin de ce chapitre, vous pourrez :


• créer et supprimer des groupes de disques ASM
(Automatic Storage Management)
• définir les attributs d'un groupe de disques ASM existant
• effectuer les tâches de maintenance courantes pour les
groupes de disques ASM

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• décrire les points à prendre en compte en ce qui concerne
les performances et l'évolutivité des groupes de disques
ASM

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 2


Screen reader h int: T his
slide conta ins a d iagra m that
is exp lain ed in t he sp eaker
notes.
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Présentation des groupes de disques

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Présentation des groupes de disques


Un groupe de disques est un regroupement d'un ou plusieurs disques qu'ASM gère comme une
unité de stockage. Chaque groupe contient les métadonnées requises pour la gestion de son
espace. D'un point de vue conceptuel, un groupe de disques ASM est similaire à un volume
logique dans un réseau de stockage (SAN - Storage Area Network) standard.
L'allocation d'espace aux fichiers s'effectue au niveau du groupe. Le contenu des fichiers est
réparti équitablement entre les disques afin d'éliminer les problèmes de points d'accès unique
et d'obtenir des performances uniformes.
Le striping ASM permet d'assurer une utilisation équilibrée des disques d'un groupe en termes
de pourcentage. Lorsque les disques sont de la même taille, ils contiennent à peu près la
même quantité de données. Lorsqu'ils ont des tailles différentes, les disques volumineux
contiennent plus de données que les disques de petite taille. Si la bande passante est la même
pour tous les disques du groupe, les disques de grande taille ont plus de risques de présenter
un goulet d'étranglement pour les entrées-sorties.
Par défaut, ASM effectue automatiquement un rééquilibrage chaque fois que la configuration
d'un groupe est modifiée, par exemple lors de l'ajout d'un groupe.
Chaque fichier ASM est entièrement stocké dans un seul groupe de disques. En revanche, un
groupe de disques peut comporter des fichiers qui appartiennent à plusieurs bases de données,
et une même base de données peut utiliser des fichiers provenant de plusieurs groupes de
disques.
Pour la plupart des installations, vous n'avez besoin que d'un petit nombre de groupes.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 3


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Créer un nouveau groupe de disques

La commande CREATE DISKGROUP crée un nouveau groupe


de disques ASM.
CREATE DISKGROUP diskgroup_name
[ { HIGH | NORMAL | EXTERNAL } REDUNDANCY ]
{ [ FAILGROUP failgroup_name ]
DISK qualified_disk_clause [, qualified_disk_clause]...
} ...
[ ATTRIBUTE { 'attribute_name' = 'attribute_value' }... ]
;

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


qualified_disk_clause ::= search_string
[ NAME disk_name ]
[ SIZE size_clause ]
[ FORCE | NOFORCE ]

• Exemple :
CREATE DISKGROUP FRA NORMAL REDUNDANCY
DISK 'ORCL:SDD11' NAME 'FRA_DISK1' SIZE 977 M,
'ORCL:SDD12' NAME 'FRA_DISK2' SIZE 977 M;

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Créer un nouveau groupe de disques


L'instruction CREATE DISKGROUP crée un groupe de disques, affecte un ou plusieurs
disques au groupe, et monte le groupe pour la première fois. Si vous souhaitez qu'ASM monte
automatiquement le groupe de disques lorsqu'une instance ASM démarre, vous devez ajouter
le nom du groupe au paramètre d'initialisation ASM_DISKGROUPS dans les HKEJKGTU FG
RCTCOÂVTGU
HKEJKGTU 2(+.' . Si vous utilisez un HKEJKGT FGRCTCOÂVTGU UGTXGWT
52(+.' , le
groupe de disques est ajouté au paramètre d'initialisation automatiquement.
La commande CREATE DISKGROUP peut également être lancée à l'aide des outils de
gestion de base de données tels qu'ASM Configuration Assistant (ASMCA), Oracle Enterprise
Manager et N WVKNKVCKTG FGNKIPG FGEQOOCPFG #5/
#5/%/& .
L'instruction CREATE DISKGROUP admet les clauses suivantes :
• Clause REDUNDANCY
La clause REDUNDANCY permet de définir le niveau de redondance du groupe de disques.
L'option NORMAL REDUNDANCY requiert l'existence d'au moins deux groupes d'échec. Par
défaut, NORMAL REDUNDANCY assure une mise en miroir bidirectionnelle de tous les
fichiers ASM, sauf pour les fichiers de contrôle, qui bénéficient d'une mise en miroir
tridirectionnelle. Avec l'option NORMAL REDUNDANCY, les groupes de disques peuvent
tolérer la perte d'un groupe d'échec.
L'option HIGH REDUNDANCY requiert l'existence d'au moins trois groupes d'échec. ASM
assure une mise en miroir tridirectionnelle, de sorte qu'il existe deux copies de chaque fichier.
Avec l'option HIGH REDUNDANCY, les groupes de disques peuvent tolérer la perte de deux
groupes d'échec.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 4


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Créer un groupe de disques (suite)


L'option EXTERNAL REDUNDANCY indique qu'ASM n'offre aucune fonction de redondance
pour le groupe de disques. Celui-ci doit assurer la redondance lui-même (par exemple, à l'aide
d'une unité de stockage), ou vous devez accepter de tolérer la perte du groupe en cas de panne
d'un disque. Vous ne pouvez pas indiquer la clause FAILGROUP si vous indiquez l'option
EXTERNAL REDUNDANCY.
• Clause FAILGROUP
Utilisez cette clause pour indiquer le nom d'un ou plusieurs groupes d'échec. Si vous
n'indiquez pas cette clause et que vous avez indiqué l'option NORMAL ou HIGH
REDUNDANCY, ASM associe automatiquement chaque disque à un groupe d'échec
correspondant à lui-même. Le nom implicite du groupe d'échec est identique au nom indiqué

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


dans la clause NAME.
• Clause DISK
Utilisez cette clause pour définir un ou plusieurs disques pour chaque groupe d'échec.
Pour chaque disque que vous ajoutez au groupe, indiquez la chaîne de recherche qu'ASM
utilisera pour trouver le disque. Cette chaîne dépend du système d'exploitation. Le paramètre
search_string doit désigner un sous-ensemble des disques repérés par les chaînes
associées au paramètre d'initialisation ASM_DISKSTRING. Si search_string ne pointe
vers aucun des disques auxquels l'utilisateur ASM a accès en lecture/écriture, ASM renvoie
une erreur. S'il indique un ou plusieurs disques qui ont déjà été affectés à un autre groupe de
disques, Oracle Database renvoie une erreur, sauf si vous indiquez l'option FORCE. Chaque
fois qu'un disque valide possible est trouvé, ASM formate son en-tête pour indiquer qu'il est
membre du nouveau groupe.
La clause facultative NAME n'est valide que si search_string pointe vers un disque
unique. Elle associe au disque un nom indépendant du système d'exploitation. Ce nom peut
comporter jusqu'à 30 caractères alphanumériques. Le premier caractère doit être alphabétique.
Si vous n'indiquez pas cette clause mais affectez une étiquette au disque via ASMLib, cette
étiquette est utilisée comme nom de disque. Si vous n'utilisez pas ASMLib, ASM crée un nom
par défaut du type diskgroup_name_nnnn, où nnnn est le numéro du disque. Vous
pouvez utiliser ce nom pour référencer le disque dans les opérations ASM ultérieures.
Utilisez la clause facultative SIZE pour indiquer la taille du disque. Si vous indiquez une
taille supérieure à la taille du disque, ASM renvoie une erreur. Si vous indiquez une taille
inférieure à la taille du disque, vous limitez l'espace disque utilisé par ASM. Si vous
n'indiquez pas cette clause, ASM tente de déterminer la taille du disque.
Vous pouvez indiquer FORCE ou NOFORCE pour chaque disque.
Indiquez FORCE si vous souhaitez qu'ASM ajoute le disque au groupe même s'il est déjà
membre d'un autre groupe. Toutefois, utilisez l'option FORCE avec précaution car elle peut
entraîner la destruction de groupes de disques existants. Pour que cette clause soit valide, le
disque doit déjà être membre d'un groupe de disques et ce groupe ne doit pas être monté.
Indiquez NOFORCE si vous souhaitez qu'ASM renvoie une erreur lorsque le disque est déjà
membre d'un autre groupe. NOFORCE est la valeur par défaut.
• Clause ATTRIBUTE
Utilisez cette clause pour définir les valeurs des attributs pour le groupe de disques. Les
attributs des groupes de disques ASM sont décrits plus loin dans ce chapitre.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 5


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Créer un nouveau groupe de disques


avec ASMCMD
ASMCMD permet à un fichier de configuration XML de créer et
modifier le groupe de disques.
• Exemple de code XML utilisé avec la commande mkdg :
<dg name=“DATA” redundancy=“normal”>
<fg name=“fg1”>
<dsk string=“/dev/sda1” />
<dsk string=“/dev/sdb1” />

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


</fg>
<fg name=“fg2”>
<dsk string=“/dev/sdc1” />
<dsk string=“/dev/sdd1” />
</fg>
<a name=“compatible.asm” value=“11.2”/>
<a name=“compatible.rdbms” value=“11.2”/>
</dg>

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Créer un nouveau groupe de disques avec ASMCMD


ASMCMD a ajouté la possibilité d'utiliser un fichier de configuration XML pour créer un
groupe de disques ou modifier la configuration d'un groupe.
Le fichier XML associé à la commande mkdg indique le nom du groupe de disques, le niveau
de redondance, les attributs, et les chemins des disques qui constituent le groupe. La
redondance est un paramètre facultatif. Par défaut, la redondance est normale. Pour certains
types de redondance, les disques doivent être inclus dans des groupes d'échec. Si les groupes
d'échec ne sont pas indiqués, chaque disque est associé à un groupe d'échec constitué de
lui-même.
Il est possible de définir les attributs d'un groupe de disques lors de la création de celui-ci.
Certains attributs, tels que AU_SIZE et SECTOR_SIZE ne peuvent être définis qu'à cette
occasion.
Voici un exemple de fichier de configuration XML correspondant à chdg. Ce fichier XML
modifie le groupe de disques nommé DATA. Le groupe d'échec FG1 est supprimé et le disque
DATA_0001 est également supprimé. Le groupe de disques /dev/disk5 est ajouté au groupe
d'échec FG2. Le niveau de rééquilibrage est égal à 3.
ASMCMD> chdg '<chdg> <dg name="DATA" power="3"> <drop> <fg
name="FG1"> </fg> <dsk name="DATA_0001" /> </drop> <add> <fg
name="FG2"> <dsk string="/dev/disk5"/> </fg> </add> </chdg>'

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 6


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Attributs d'un groupe de disques


Les attributs suivants peuvent être configurés pour un groupe
de disques :
Attribut Description Valeurs valides Valeur par
défaut
AU_SIZE Indique la taille de l'unité d'allocation 1M, 2M, 4M, 8M, 16M, 32M, 1M
(AU). Cet attribut ne peut être défini 64M
que lors de la création du groupe de (M = mégaoctet)
disques.

DISK_REPAIR_TIME Indique le temps attendu par ASM 0 à 136 années, indiquées en 3.6H
après la déconnexion d'un disque pour minutes (M) ou en heures (H)

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


supprimer ce disque et rééquilibrer le
groupe.

COMPATIBLE.RDBMS Indique la version logicielle minimale Au moins les deux premiers 10.1
requise pour qu'une instance de base chiffres d'un numéro de version
de données utilise des fichiers du Oracle Database valide
groupe de disques.

COMPATIBLE.ASM Indique la version logicielle minimale Au moins les deux premiers 10.1
requise pour qu'une instance ASM chiffres d'un numéro de version
monte ce groupe de disques. Oracle Database valide

COMPATIBLE.ADVM Permet la création de volumes ASM. >=11.2 NONE

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Attributs d'un groupe de disques


Les attributs d'un groupe de disques, introduits dans Oracle Database 11g, définissent
différents aspects du fonctionnement des groupes de disques.
AU_SIZE indique la taille de l'unité d'allocation, qui est l'unité de base pour l'espace d'un
groupe de disques. Il s'agit également de la taille des stripes pour le striping grossier. Cet
attribut ne peut être défini que lors de la création du groupe de disques.
DISK_REPAIR_TIME indique le temps attendu par ASM après la déconnexion d'un disque
pour supprimer ce disque et rééquilibrer le groupe. Cet attribut active la fonctionnalité de
resynchronisation rapide de disque miroir. Celle-ci permet à ASM de suivre les modifications
apportées pendant qu'un disque est hors ligne et de resynchroniser automatiquement les
extents lorsque le disque revient en ligne.
Il existe trois attributs de compatibilité. COMPATIBLE.RDBMS indique la version logicielle
minimale requise pour qu'une instance de base de données utilise des fichiers du groupe de
disques, tandis que COMPATIBLE.ASM indique la version logicielle minimale requise pour
qu'une instance ASM monte le groupe de disques. Les attributs de compatibilité sont décrits
en détail plus loin dans ce chapitre.
La valeur de l'attribut COMPATIBLE.ADVM indique si le groupe de disques peut contenir des
volumes Oracle ASM. COMPATIBLE.ASM doit d'abord être défini avec la valeur 11.2, et les
pilotes #5/ &[PCOKE8QNWOG/CPCIGT
#&8/ doivent être chargés.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 7


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Attributs d'un groupe de disques


Les attributs suivants peuvent être configurés pour un groupe
de disques :
Attribut Description Valeurs Valeur par
valides défaut
ACCESS_CONTROL.ENABLED Permet la création de listes de TRUE, FALSE FALSE
contrôle d'accès (ACL).
ACCESS_CONTROL.UMASK Définit les droits par défaut pour 0, 2,6 pour le Aucune
les fichiers créés dans le groupe propriétaire, le
de disques. groupe, et les

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


autres
SECTOR_SIZE Paramètre facultatif utilisé avec 512, 4096, 4K 512
CREATE DISKGROUP pour
indiquer la taille de secteur du
disque.
CELL.SMART_SCAN_CAPABLE Active le prédicat de balayage TRUE, FALSE FALSE
intelligent si tous les disques du
groupe sont des disques de grid
Exadata.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Attributs d'un groupe de disques (suite)


Les attributs ACCESS_CONTROL.ENABLED et ACCESS_CONTROL.UMASK sont décrits en
détail dans le chapitre intitulé "Gérer les fichiers, les répertoires et les modèles ASM".
Ces deux attributs peuvent être définis une fois le groupe de disques créé.
SECTOR_SIZE est utilisé pour la prise en charge des disques avec secteurs de 4 Ko.
Depuis Oracle Database 11g version 11.1.0.7, un nouvel attribut,
CELL.SMART_SCAN_CAPABLE, active le prédicat de balayage intelligent si tous les
disques du groupe sont des disques de grid Exadata.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 8


Vue V$ASM_ATTRIBUTE
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

• Pour une instance ASM, la vue V$ASM_ATTRIBUTE


affiche une ligne pour chaque attribut défini.
• En plus des attributs définis par les instructions CREATE
DISKGROUP et ALTER DISKGROUP, la vue peut afficher
d'autres attributs créés automatiquement.
• Les attributs d'un groupe de disques ne sont répertoriés
dans la vue V$ASM_ATTRIBUTE que si l'attribut

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


COMPATIBLE.ASM a une valeur supérieure ou égale
à 11.1.
• Pour une instance de base de données, l'attribut
V$ASM_ATTRIBUTE n'a aucune ligne.
• Ces informations sont affichées par
asmcmd lsattr –lm –G <diskGroup>.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Vue V$ASM_ATTRIBUTE
La vue V$ASM_ATTRIBUTE affiche les attributs d'un groupe de disques ASM si l'attribut
COMPATIBLE.ASM de celui-ci a une valeur supérieure ou égale à 11.1. Si
COMPATIBLE.ASM n'a pas une valeur supérieure ou égale à 11.1, V$ASM ATTRIBUTE
n'a aucune ligne correspondant au groupe de disques.
Voici un exemple d'interrogation qui recherche les attributs d'un groupe de disques
particulier :

SQL> SELECT G.NAME DISK_GROUP, A.NAME ATTRIBUTE, A.VALUE


2 FROM V$ASM_ATTRIBUTE A, V$ASM_DISKGROUP G
3 WHERE A.GROUP_NUMBER = G.GROUP_NUMBER
4 AND G.NAME = 'DATA';

La commande ASMCMD lsattr –lm –G affiche les mêmes informations pour un groupe
de disques.

$ asmcmd lsattr -lm -G DATA


Group_Name Name Value RO Sys
DATA access_control.enabled FALSE N Y
DATA access_control.umask 066 N Y
DATA au_size 1048576 Y Y
DATA cell.smart_scan_capable FALSE N N
DATA compatible.asm 11.2.0.0.0 N Y
DATA compatible.rdbms 10.1.0.0.0 N Y
DATA disk_repair_time 3.6h N Y
DATA sector_size 512 Y Y

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 9


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Attributs de compatibilité

• L'attribut de compatibilité d'un groupe de disques peut être défini à


l'aide de la commande CREATE DISKGROUP ou ALTER DISKGROUP.
• Sa valeur peut seulement être augmentée et sa définition est
irréversible.
• La valeur de COMPATIBLE.RDBMS doit être inférieure ou égale à celle
de COMPATIBLE.ASM.
• Les combinaisons valides sont les suivantes :

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


COMPATIBLE COMPATIBLE COMPATIBLE Version de Attribut COMPATIBLE
ASM RDBMS ADVM l'instance pour une instance
ASM RDBMS
10.1 10.1 n/a >=10.1 >=10.1

11.1 10.1 n/a >=11.1 >=10.1

11.2 11.1 11.2 >=11.2 >=11.1

11.2 11.2 11.2 >=11.2 >=11.2

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Attributs de compatibilité
Vous pouvez définir l'attribut de compatibilité d'un groupe de disques à l'aide de l'instruction
SQL CREATE DISKGROUP ou ALTER DISKGROUP. Par exemple :
ALTER DISKGROUP FRA SET ATTRIBUTE 'compatible.asm' =
'11.2';
Lorsque vous définissez la valeur des attributs COMPATIBLE.RDBMS et
COMPATIBLE.ASM, indiquez au moins les deux premiers chiffres d'un numéro de version
Oracle Database valide. Par exemple, vous pouvez indiquer 10.1 ou 11.1. ASM considère
que tous les chiffres absents sont des zéros.
Notez que la valeur de ces attributs peut seulement être augmentée (par exemple, de 10.1
à 11.1). Par ailleurs, la modification d'un attribut de compatibilité est une opération
irréversible. Pour revenir à la valeur précédente, vous devez créer un nouveau groupe de
disques avec les anciens attributs de compatibilité, puis restaurer les fichiers de base de
données qui se trouvaient dans le groupe.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 10


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Fonctionnalités activées par les attributs


de compatibilité des groupes de disques
Fonctionnalités activées COMPATIBLE COMPATIBLE COMPATIBLE
ASM RDBMS ADVM
Différentes tailles d'unité d'allocation (1, 2, 4, 8, 16, 32 ou 64 >=11.1 >=11.1 n/a
Mo)
Attributs affichés dans la vue V$ASM_ATTRIBUTE >=11.1 >=11.1 n/a
Resynchronisation rapide de disque miroir (attribut >=11.1 >=11.1
DISK_REPAIR_TIME)
Stockage Exadata >= 11.1.0.7 >= 11.1.0.7 n/a
Tailles d'extent variables 11.1 11.1 n/a

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Groupes d'échec préférés pour la lecture 11.1 11.1 n/a
Positionnement intelligent des données >=11.2 >=11.2 n/a
Registre OCR et disques votants dans un groupe de >=11.2 n/a n/a
disques
Taille de secteur autre que la valeur par défaut >=11.2 >=11.2 n/a
Fichier SPFILE Oracle ASM dans un groupe de disques >=11.2 n/a n/a
Oracle ASM File Access Control >=11.2 >11.2 n/a

Volumes dans un groupe de disques >=11.2 n/a >=11.2

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Fonctionnalités activées par les attributs de compatibilité des groupes


de disques
Lors de la définition des attributs de compatibilité des groupes de disques, il convient de
trouver un équilibre entre la flexibilité et les fonctionnalités.
Lorsque COMPATIBLE.RDBMS et COMPATIBLE.ASM ont tous deux la valeur 10.1,
la flexibilité est maximale en ce qui concerne les versions des logiciels ASM et de base de
données pouvant utiliser un groupe de disques. Mais cela limite l'accès à diverses fonctions
Oracle Database 11g ASM telles que les unités d'allocation de grande taille (> 8 Mo), la
resynchronisation rapide de disque miroir, les extents de taille variable et les groupes d'échec
préférés pour la lecture.
A l'inverse, lorsque COMPATIBLE.RDBMS et COMPATIBLE.ASM ont la valeur 11.1,
vous avez accès aux fonctionnalités Oracle Database 11g ASM, mais il est nécessaire
d'utiliser Oracle Database 11g dans tout votre environnement.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 11


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Prise en charge des disques avec une taille


de secteur de 4 Ko
Oracle prend en charge les disques avec une taille de secteur
de 4 Ko.
• En mode émulation :
– Pas de modifications mais impact sur les performances
• En mode natif, pas d'impact sur les performances dans les
cas suivants :

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


– Fichiers de base de données Oracle
– Fichiers ASM, au niveau du groupe de disques
ACFS/ADVM ne prend pas en charge les disques avec
secteurs de 4 Ko.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Prise en charge des disques avec une taille de secteur de 4 Ko


Il y a quelques années, les fournisseurs de disque informatique ont décidé que le
développement de disques plus fiables et de plus grande capacité impliquait un changement
de taille de secteur. Pendant 25 ans, cette taille est restée fixée à 512 octets. Elle était codée
en dur dans les systèmes d'exploitation et les systèmes de fichiers. Les constructeurs ont
annoncé pour 2011 un plan visant à passer à des disques avec de plus grands secteurs. Dans
quelques années, ils prévoient de ne produire que des disques avec des secteurs de 4 Ko. La
plupart des systèmes d'exploitation sont déjà en mesure d'interroger les unités de disque
physiques pour déterminer leur taille de secteur. Etant donné que les logiciels Oracle, et tout
particulièrement Database Writer, Log Writer et les processus ASM, peuvent écrire
directement sur le disque sans passer par le système d'exploitation, Oracle prend désormais en
charge les disques avec secteurs de 4 Ko pour les fichiers ASM et de base de données dans un
système de fichiers.
En mode émulation, il y a un impact sur les performances lorsque les écritures de secteurs de
512 octets sont converties pour des secteurs de 4 Ko. Sur un disque physique, les lectures et
écritures de secteur sont atomiques. Le disque lit le secteur de 4 Ko et le place dans sa
mémoire cache, modifie une section de 512 octets, puis récrit l'ensemble du secteur de 4 Ko.
Les commandes liées aux groupes de disques ASM ont été modifiées pour permettre
l'indication de la taille de secteur.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 12


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Prise en charge des disques avec secteurs de 4 Ko

• Mode émulation :
LBA0 LBA1 LBA2 LBA3 LBA4 LBA5 LBA6 LBA7

Secteur physique de 4096 octets

• Mode natif :
Secteur logique

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


LBA0

Secteur physique de 4096 octets

Secteur physique

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Prise en charge des disques avec secteurs de 4 Ko


Les disques avec secteurs de 4 Ko comprennent des secteurs physiques (en gris) et des
secteurs logiques (en bleu). Il en existe deux types : les disques en mode émulation et les
disques en mode natif.
• Les disques en mode émulation possèdent huit secteurs logiques par secteur physique
(comme indiqué dans la diapositive). Ils gèrent une interface de 512 octets avec leurs
secteurs physiques de 4 Ko. Cela signifie qu'une adresse LBA (Logical Block Address)
référence 512 octets sur le disque.
• Les disques en mode natif possèdent un secteur logique par secteur physique (comme
indiqué dans la diapositive). Il n'y a donc qu'une interface de 4 Ko. En d'autres termes,
une adresse LBA référence 4096 octets sur le disque.
Le mode émulation peut affecter les performances car le disque lit le secteur de 4 Ko et le
place dans son cache, modifie la section de 512 octets, puis récrit l'ensemble du secteur de
4 Ko sur le disque. Par exemple, lorsque des informations de journalisation sont écrites sur le
disque par morceaux de 512 Ko, chacun de ces morceaux implique la lecture d'un secteur de
4 Ko, la mise à jour d'une section de 512 Ko, puis la réécriture de 4 Ko. Avec le mode natif, le
secteur de 4 Ko est écrit sans nécessiter une lecture et une mise à jour.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 13


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Prise en charge d'ASM pour les disques


avec secteurs de 4 Ko
• Commandes ASM :
– CREATE DISKGROUP…ATTRIBUTE SECTOR_SIZE
• Prise en charge des nouvelles commandes par ASMCA
• Prise en charge d'Enterprise Manager
• Nécessité d'avoir la même taille de secteur sur tous les
disques d'un groupe

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• Restrictions pour les fichiers de journalisation :
– Paramètre BLOCKSIZE du fichier de journalisation égal au
paramètre SECTOR_SIZE du groupe de disques

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Prise en charge d'ASM pour les disques avec secteurs de 4 Ko


Dans ASM, la taille de secteur peut être gérée à l'aide de trois outils : ligne de commande
SQL, WVKNKVCKTG FGNKIPG FGEQOOCPFG #5/
#5/%/& et Enterprise Manager. Etant donné
que les groupes de disques doivent avoir une taille de secteur compatible sur tous les disques
d'un groupe, la taille de secteur est définie en tant qu'attribut d'un groupe lorsque celui-ci est
créé. Tout disque ajouté à un groupe avec la commande ALTER DISKGROUP ADD DISK doit
avoir la même taille de secteur que les autres disques du groupe. (Pour cela, il convient de
vérifier les propriétés du disque au moment où la commande ADD DISK est exécutée.)
Recommandation : Pour les fichiers de données et les fichiers temporaires, évitez d'utiliser
des DNQEUFGFQPPÃGU F WPG VCKNNG KPHÃTKGWTG ´  -Q avec des disques présentant une taille de
secteur de 4 Ko. Par défaut, la taille des blocs de données est de 8 Ko.
Pour les fichiers journaux et les fichiers de journalisation archivés, la taille de bloc indiquée
doit correspondre à la taille de secteur du groupe de disques. Par exemple, utilisez la syntaxe
suivante pour définir dans le groupe de disques +DATA un nouveau fichier journal de 100 Mo
avec une taille de bloc de 4 Ko :
SQL> ALTER DATABASE ADD LOGFILE +DATA SIZE 100M BLOCKSIZE 4K;

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 14


Utiliser la clause SECTOR_SIZE
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Créer un groupe de disques (dans ASM) avec une taille de


secteur de 4 Ko :

CREATE DISKGROUP mydgroup1 NORMAL REDUNDANCY


FAILGROUP mycontroller1 DISK
'/devices/diska1',
'/devices/diska2',
'/devices/diska3',

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


'/devices/diska4'
FAILGROUP mycontroller2 DISK
'/devices/diskb1',
'/devices/diskb2',
'/devices/diskb3',

'/devices/diskb4'
ATTRIBUTE 'sector_size'='4096';

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Utiliser la clause SECTOR_SIZE


Vous pouvez gérer ASM avec trois outils distincts : la ligne de commande SQL, l'utilitaire
ASMCMD et Enterprise Manager.
Ce que vous connaissez déjà : Utilisez la clause CREATE DISKGROUP pour nommer un
groupe de disques et indiquer qu'il doit être géré par la base de données Oracle. Celle-ci gère
un groupe de disques comme une unité logique. Elle répartit équitablement chaque fichier
entre les disques pour équilibrer les E/S. Elle distribue également les fichiers de base de
données entre les disques disponibles des groupes et effectue automatiquement un
rééquilibrage à chaque modification de la configuration du stockage.
Ce qui est nouveau : Utilisez la clause facultative SECTOR_SIZE avec la commande CREATE
DISKGROUP pour indiquer explicitement la taille de secteur du groupe de disques. Si elle n'est
pas indiquée, ASM détecte la taille du secteur matériel et l'utilise. L'attribut SECTOR_SIZE ne
peut être défini que lors de la création du groupe de disques. Les valeurs de SECTOR_SIZE
peuvent être 512, 4096 ou 4K. ASM prend en charge les unités de disque avec secteurs de
4 Ko sans que cela affecte les performances.
Vous pouvez connaître la taille de secteur qui a été supposée ou explicitement définie lors de
la création d'un groupe de disques en interrogeant la vue V$ASM_ATTRIBUTE. Vous pouvez
également interroger la colonne SECTOR_SIZE dans la vue V$ASM_DISKGROUP. La
commande asmcmd lsattr affiche aussi la taille de secteur d'un groupe de disques.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 15


Utiliser la clause SECTOR_SIZE (suite)
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Pour plus d'informations sur la façon dont ASM contrôle la taille de secteur (et détecte l'échec
de cette opération), reportez-vous au manuel Oracle Database Storage Administrator’s Guide
11g Release 2 (11.2).
Tous les disques d'un groupe doivent avoir une taille de secteur égale à la valeur indiquée
pour l'attribut. Lors du traitement de la commande CREATE DISKGROUP, ASM interroge le
système d'exploitation pour vérifier la taille de secteur de tous les disques indiqués avant
d'ajouter ceux-ci au groupe. Cela garantit que tous les disques d'un groupe ont une taille de
secteur identique. Si un disque présente une taille de secteur différente, la commande échoue.
Des vérifications similaires sont exécutées lors du montage du groupe de disques. Si vous
omettez cet attribut dans la commande CREATE DISKGROUP, ASM poursuit l'opération de

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


création tant que tous les disques indiqués ont une taille de secteur identique, et cette taille est
utilisée comme taille de secteur du groupe de disques.
Lorsque vous ajoutez de nouveaux disques à un groupe existant à l'aide de la commande
ALTER DISKGROUP ADD DISK, les nouveaux disques doivent également avoir la même
taille de secteur. ASM vérifie ce point. La commande ALTER DISKGROUP échoue si l'un des
disques a une taille de secteur différente.
En affectant une valeur à cet attribut, vous pouvez définir la taille de secteur du groupe de
disques, au lieu de laisser ASM définir une valeur pour tous les disques du groupe. Vous
pouvez interroger la colonne SECTOR_SIZE de la vue V$ASM_ATTRIBUTE pour déterminer la
taille de secteur avant de tenter d'ajouter un nouveau disque à un groupe.
Remarque : Le système de fichiers clusterisé Oracle Automatic Storage Management
(ACFS) ne prend pas en charge les disques avec secteurs de 4 Ko.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 16


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Visualiser les groupes de disques ASM

• Dans une instance ASM, la vue V$ASM_DISKGROUP contient


une ligne pour chaque groupe de disques ASM repéré.
• Dans une instance de base de données, la vue
V$ASM_DISKGROUP contient une ligne pour chaque groupe de
disques ASM disponible.
• D'autres vues dynamiques des performances ASM sont liées à
la vue V$ASM_DISKGROUP par la colonne GROUP_NUMBER .

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• La commande ASMCMD lsdg fournit les mêmes informations.
• La vue V$ASM_DISKGROUP_STAT affiche les statistiques
relatives aux performances de la même manière que la vue
V$ASM_DISKGROUP, mais sans effectuer le repérage des
nouveaux disques.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Visualiser les groupes de disques ASM


La vue V$ASM_DISKGROUP contient les informations de configuration et d'état relatives
aux groupes de disques ASM. Elle est souvent utilisée seule pour afficher des informations
sur les groupes de disques, mais elle peut aussi être jointe à d'autres vues dynamiques des
performances ASM comme dans la plupart des exemples de ce chapitre.
L'exemple suivant montre une interrogation standard de la vue V$ASM_DISKGROUP qui
récapitule l'utilisation de l'espace actuel pour les groupes de disques ASM :

SQL> SELECT NAME, TYPE, TOTAL_MB, FREE_MB,


2 REQUIRED_MIRROR_FREE_MB RMFM, USABLE_FILE_MB
3 FROM V$ASM_DISKGROUP;

NAME TYPE TOTAL_MB FREE_MB RMFM USABLE_FILE_MB


---- ------ -------- ------- ----- --------------
DATA NORMAL 9998 4248 1449 1399
ACFS EXTERN 9996 3706 0 3706
FRA EXTERN 7497 7356 0 7356

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 17


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Visualiser les groupes de disques ASM (suite)


La commande asmcmd lsdg affiche une vue préformatée contenant des informations
extraites de la vue V$ASM_DISKGROUP.
$ asmcmd lsdg
State Type Rebal Sector Block AU Total_MB Free_MB
Req_mir_free_MB Usable_file_MB Offline_disks Voting_files Name
MOUNTED EXTERN N 512 4096 1048576 9996 3706
0 3706 0 N ACFS/
MOUNTED NORMAL N 512 4096 1048576 9998 4248
1449 1399 0 N DATA/
MOUNTED EXTERN N 512 4096 1048576 7497 7356
0 7356 0 N FRA/

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Notez les points suivants concernant les statistiques d'utilisation de l'espace fournies par
V$ASM_DISKGROUP ou asmcmd lsdg.
• La colonne TOTAL_MB indique la capacité totale du groupe de disques en mégaoctets,
sans tenir compte de la mise en miroir. Dans l'exemple précédent, les deux groupes de
disques présentent une redondance de type NORMAL, de sorte que la plupart des fichiers
bénéficient par défaut d'une mise en miroir bidirectionnelle. En pratique, cela signifie
que l'espace utilisable dans les deux groupes est environ la moitié du nombre indiqué.
• La colonne FREE_MB indique l'espace total inutilisé dans le groupe de disques en Mo,
sans tenir compte de la mise en miroir. Dans l'exemple précédent, les deux groupes de
disques présentent une redondance de type NORMAL. Par conséquent, l'espace libre total
est environ la moitié du nombre indiqué.
• La colonne REQUIRED_MIRROR_FREE_MB indique la quantité d'espace qui doit être
disponible dans un groupe de disques pour qu'il soit possible de rétablir la redondance
après la panne la plus grave pouvant être tolérée.
Dans le cas du groupe de disques DATA de l'exemple précédent, 977 Mo est la taille de
chacun des six groupes d'échec qui constituent actuellement le groupe. La panne la plus
grave pouvant être tolérée par ce groupe de disques est la perte d'un groupe d'échec car
une perte plus importante signifierait la perte de toutes les données réparties entre les
groupes d'échec perdus. Par conséquent, tant que le groupe de disques DATA comprend
977 Mo libres, la perte d'un groupe d'échec peut être tolérée sans que cela affecte la
mise en miroir.
En ce qui concerne le groupe FRA, la valeur zéro est indiquée car il ne comprend que
deux disques. De ce fait, la perte de l'un ou l'autre disque compromet la mise en miroir,
quelle que soit la quantité d'espace disponible.
• La valeur USABLE_FILE_MB est calculée en soustrayant la valeur
REQUIRED_MIRROR_FREE_MB de l'espace libre total dans le groupe de disques puis
en tenant compte de la mise en miroir. Cette valeur est censée afficher la quantité
d'espace libre pouvant être utilisée en toute sécurité compte tenu de la mise en miroir
tout en permettant de rétablir la redondance après une défaillance de disque.
Dans le cas du groupe DATA, la valeur négative affichée indique que la mise en miroir
n'est plus possible à cause d'une défaillance bien qu'il y ait de l'espace disponible dans le
groupe.
Pour le groupe FRA, la valeur a une autre signification. Nous avons vu que ce groupe ne
peut pas tolérer une panne sans affecter la mise en miroir. Par conséquent, la valeur
calculée de 630 Mo indique simplement la quantité d'espace libre après la prise en
compte de la mise en miroir.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 18


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Visualiser les informations relatives aux disques ASM

• Dans une instance ASM, la vue V$ASM_DISK contient une ligne


pour chaque disque repéré, y compris pour les disques qui ne
font pas partie d'un groupe.
• Dans une instance de base de données, la vue V$ASM_DISK ne
contient des lignes que pour les disques figurant dans les
groupes utilisés par l'instance.
• V$ASM_DISK_STAT comporte les mêmes colonnes mais ne
repère pas les nouveaux disques (elle n'est pas nécessairement

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


à jour).
• La commande ASMCMD lsdsk admet plusieurs options et deux
modes.
– Modes :
— En mode connecté, les informations affichées proviennent des vues
dynamiques des performances.
— En mode non connecté, elles proviennent des en-têtes des disques.
– Options : -t, -k et -p fournissent différentes vues préformatées.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Visualiser les informations relatives aux disques ASM


Voici un exemple d'interrogation qui extrait des informations sur les disques d'un groupe
particulier :

SQL> SELECT G.NAME DISK_GROUP, D.NAME, D.STATE, D.TOTAL_MB,


2 D.FREE_MB
3 FROM V$ASM_DISK D, V$ASM_DISKGROUP G
4 WHERE D.GROUP_NUMBER = G.GROUP_NUMBER
5 AND G.NAME = 'DATA';

DISK_GROUP NAME STATE TOTAL_MB FREE_MB


---------- ------ -------- ---------- ----------
DATA SDE5 NORMAL 977 136
DATA SDE6 NORMAL 977 134
DATA SDE7 NORMAL 977 135
DATA SDE10 NORMAL 977 150
DATA SDE8 NORMAL 977 150
DATA SDE9 NORMAL 977 150

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 19


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Visualiser les groupes de disques ASM (suite)


Voici un autre exemple d'utilisation de la vue V$ASM_DISK pour afficher les disques qui
n'appartiennent à aucun groupe :

SQL> SELECT PATH, MOUNT_STATUS, HEADER_STATUS, OS_MB


2 FROM V$ASM_DISK
3 WHERE GROUP_NUMBER = 0;

PATH MOUNT_S HEADER OS_MB


--------------- ------- ------ ----------
ORCL:SDD10 CLOSED FORMER 977
ORCL:SDD8 CLOSED FORMER 977

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


ORCL:SDD9 CLOSED FORMER 977
ORCL:SDD11 CLOSED FORMER 977
La vue V$ASM_DISK_STAT affiche les statistiques relatives aux performances de la
même manière que la vue V$ASM_DISK, mais sans effectuer le repérage des nouveaux
disques. Elle utilise donc moins de ressources. Cependant, étant donné que le repérage n'est
pas effectué, cette vue ne contient aucune donnée sur les disques qui sont nouveaux dans le
système.
Les colonnes de V$ASM_DISK_STAT sont les mêmes que celles de V$ASM_DISK.
La commande ASMCMD lsdsk permet de consulter les informations de la vue
V$ASM_DISK selon un format prédéfini sans avoir à écrire d'instructions SQL. En mode
connecté, la commande ASMCMD lsdsk extrait les informations de la vue V$ASM_DISK,
alors qu'en mode non connecté elle les tire des en-têtes des disques ASM. Les options -g et
--discovery précisent si la vue utilisée est V$ASM_DISK ou V$ASM_DISK_STAT.
La commande ASMCMD lsdsk –k se connecte à l'instance ASM et affiche les
informations suivantes :
$ asmcmd lsdsk -k
Total_MB Free_MB OS_MB Name Failgroup Library
Label UDID Product Redund Path
1953 654 1953 DATA1 DATA1 ASM Library - Generic
Linux, version 2.0.4 (KABI_V2) DATA1 UNKNOWN
ORCL:DATA1
1953 650 1953 DATA2 DATA2 ASM Library - Generic
Linux, version 2.0.4 (KABI_V2) DATA2 UNKNOWN
ORCL:DATA2
1953 647 1953 DATA3 DATA3 ASM Library - Generic
Linux, version 2.0.4 (KABI_V2) DATA3 UNKNOWN
ORCL:DATA3
2329 877 2329 DATA4 DATA4 ASM Library - Generic
Linux, version 2.0.4 (KABI_V2) DATA4 UNKNOWN
ORCL:DATA4

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 20


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Etendre un groupe de disques existant

• La commande ALTER DISKGROUP permet d'étendre un


groupe de disques existant en lui ajoutant des disques.
ALTER DISKGROUP diskgroup_name
{ ADD
{ [ FAILGROUP failgroup_name ]
DISK qualified_disk_clause [, qualified_disk_clause ]...
}...
}
[ REBALANCE [POWER integer] [WAIT | NOWAIT] ]

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


;

– Exemple :
ALTER DISKGROUP FRA ADD
DISK 'ORCL:SDE5' NAME 'FRA_DISK3','ORCL:SDE6' NAME 'FRA_DISK4';

• ASMCMD, ASMCA et Enterprise Manager fournissent


également des interfaces permettant d'étendre les groupes
de disques existants.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Etendre un groupe de disques existant


Vous pouvez utiliser la clause ADD de l'instruction ALTER DISKGROUP pour ajouter
un disque ou un groupe d'échec à un groupe de disques. La syntaxe utilisée pour ajouter un
disque ou un groupe d'échec avec l'instruction CREATE DISKGROUP peut être utilisée avec
l'instruction ALTER DISKGROUP.
ASM rééquilibre automatiquement le groupe de disques lorsque des disques sont ajoutés. Par
défaut, l'instruction ALTER DISKGROUP rend la main dès que les disques ont été ajoutés,
pendant que l'opération de rééquilibrage se poursuit de manière asynchrone. Vous pouvez
interroger la vue V$ASM_OPERATION pour surveiller le statut de cette opération.
Vous pouvez éventuellement utiliser la clause REBALANCE pour gérer manuellement le
processus de rééquilibrage.
Dans la clause POWER, vous pouvez indiquer une valeur comprise entre 0 et 11. La valeur 0
désactive le rééquilibrage pour cette instruction. La valeur 1 lance le rééquilibrage avec un
minimum de ressource alors que la valeur 11 effectue l'opération aussi vite que possible. Si
vous ne précisez aucune valeur, la clause POWER prend par défaut la valeur du paramètre
d'initialisation ASM_POWER_LIMIT.
Vous pouvez indiquer WAIT ou NOWAIT pour indiquer si l'instruction ALTER DISKGROUP
attend ou non la fin du rééquilibrage pour rendre la main. L'option par défaut est NOWAIT.
Vous pouvez également étendre un groupe de disques à l'aide du bouton Add Disks de la
fenêtre ASM Disk Groups de N CUUKUVCPV &$%#
&CVCDCUG%QPHKIWTCVKQP#UUKUVCPV. Enterprise
Manager fournit le bouton Add dans chaque fenêtre Disk Group.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 21


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Supprimer des disques d'un groupe existant

• La commande ALTER DISKGROUP permet de supprimer


des disques ou des groupes d'échec d'un groupe de
disques existant.
ALTER DISKGROUP diskgroup_name
{ DROP
{ DISK
disk_name [ FORCE | NOFORCE ]
[, disk_name [ FORCE | NOFORCE ] ]...

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


| DISKS IN FAILGROUP
failgroup_name [ FORCE | NOFORCE ]
[, failgroup_name [ FORCE | NOFORCE ] ]...
}
}
[ REBALANCE [POWER integer] [WAIT | NOWAIT] ]
;

– Exemple :
ALTER DISKGROUP FRA DROP DISK FRA_DISK1, FRA_DISK4;

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Supprimer des disques d'un groupe existant


Pour supprimer des disques d'un groupe de disques, utilisez la clause DROP DISK de
l'instruction ALTER DISKGROUP. Un disque supprimé peut être réutilisé en étant ajouté à
un groupe existant ou inclus dans un nouveau groupe. Un disque supprimé peut être réintégré
dans le groupe de disques dont il a été supprimé.
Lorsqu'un disque est supprimé, le groupe associé fait l'objet d'un rééquilibrage qui déplace
tous les extents du disque supprimé vers les autres disques du groupe. Une opération de
suppression de disque échoue s'il n'y a pas suffisamment d'espace libre sur les autres disques.
La suppression d'un disque n'entraîne aucune perte de données.
Par défaut, l'instruction ALTER DISKGROUP...DROP DISK rend la main avant la fin du
rééquilibrage. Vous ne devez pas réutiliser, retirer ou déconnecter le disque supprimé tant que
la colonne HEADER_STATUS correspondante ne contient pas la valeur FORMER dans la vue
V$ASM_DISK. Vous pouvez interroger la vue V$ASM_OPERATION pour déterminer le
temps restant avant la fin de la suppression et du rééquilibrage.
Si vous indiquez la clause FORCE pour l'opération de suppression, le disque est supprimé
même si ASM ne peut pas effectuer de lecture ou d'écriture sur le disque. Vous ne pouvez pas
utiliser l'option FORCE pour supprimer un disque d'un groupe présentant une redondance
externe. L'opération DROP FORCE réduit la redondance des données tant que le rééquilibrage
qui s'ensuit n'est pas terminé. Soyez très vigilant car cela augmente le risque de perte de
données en cas de défaillance d'un disque.
La clause REBALANCE fonctionne de la même façon que lors de l'extension d'un groupe
de disques.
Vous pouvez également utiliser les interfaces Enterprise Manager, ASMCA, ou ASMCMD
pour supprimer des disques d'un groupe.
Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 22
Clause REBALANCE POWER 0
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

• Vous pouvez désactiver le rééquilibrage lors de l'ajout ou de la


suppression de disques d'un groupe en indiquant REBALANCE
POWER 0 dans l'instruction ALTER DISKGROUP.
• Dans le cas d'un ajout, les disques sont immédiatement
disponibles dans le groupe. Toutefois, les données existantes ne
sont pas déplacées vers les nouveaux disques.
– En revanche, les nouvelles données peuvent être écrites sur ces

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


disques.
• Dans le cas d'une suppression, l'instruction s'exécute et les
disques prennent le statut DROPPING. Cependant, étant donné
que l'opération de déplacement des données sur un autre disque
est désactivée, le disque reste dans cet état indéfiniment jusqu'à
ce qu'une autre opération entraîne le rééquilibrage du groupe.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Clause REBALANCE POWER 0


Lors de l'ajout ou de la suppression de disques d'un groupe, vous pouvez désactiver le
rééquilibrage en indiquant la clause REBALANCE POWER 0 dans l'instruction ALTER
DISKGROUP.
Lorsque vous utilisez REBALANCE POWER 0 lors de l'ajout de disques à un groupe, les
disques sont immédiatement disponibles dans le groupe. Toutefois, les données existantes ne
sont pas déplacées vers les nouveaux disques. En revanche, les nouvelles données peuvent
être écrites sur ces disques. Cela est utile dans les cas où vous devez rapidement ajouter des
disques à un système en cours d'exécution et souhaitez différer l'opération de rééquilibrage à
un moment ultérieur telle qu'une période de maintenance planifiée.
Lorsque l'option REBALANCE POWER 0 est associée à une suppression de disques,
l'instruction s'exécute et les disques prennent le statut DROPPING. Cependant, étant donné
que le déplacement des données sur un autre disque est désactivé, le disque reste dans cet état
indéfiniment jusqu'à ce qu'une autre opération d'ajout ou de suppression entraîne le
rééquilibrage du groupe, ou jusqu'à ce qu'un rééquilibrage manuel du groupe soit effectué à
l'aide de l'instruction ALTER DISKGROUP <diskgroup_name> REBALANCE.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 23


Vue V$ASM_OPERATION
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

• Dans une instance ASM, la vue V$ASM_OPERATION


contient une ligne pour chaque opération de longue durée
en cours.
• Dans une instance de base de données, la vue
V$ASM_OPERATION n'affiche aucune ligne.
• La commande ASMCMD lsop affiche les opérations ASM :

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


ASMCMD [+] > lsop
Group_Name Dsk_Num State Power
FRA REBAL REAP 3

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Vue V$ASM_OPERATION
La vue V$ASM_OPERATION fournit des informations sur les opérations de longue durée
pilotées par ASM. Il peut s'agir de l'une des opérations suivantes :
• Une opération de rééquilibrage résultant de l'ajout ou de la suppression de disques dans
un groupe.
• Une opération de resynchronisation de miroir après la remise en ligne d'un disque à la
suite d'une panne.
L'exemple suivant montre une interrogation standard indiquant toutes les opérations en cours :
SQL> SELECT G.NAME DISK GROUP, O.*
2 FROM V$ASM_OPERATION O, V$ASM_DISKGROUP G
3 WHERE O.GROUP_NUMBER = G.GROUP_NUMBER;

DISK_GROUP GROUP_NUMBER OPERATION STATE POWER ACTUAL


---------- ------------ --------- ----- ----- ------
SOFAR EST_WORK EST_RATE EST_MINUTES ERROR_CODE
----- -------- -------- ----------- ----------
DATA 1 REBAL RUN 2 2
644 1237 565 1
Dans cet exemple, une opération de rééquilibrage est en cours d'exécution. L'opération devrait
nécessiter le déplacement de 1237 unités d'allocation. Jusqu'ici, 644 unités ont été déplacées à
raison de 565 par minute. Il est prévu que l'opération se termine dans 1 minute. Aucune erreur
n'a été enregistrée.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 24


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Ajouter et supprimer des disques


dans la même commande
Vous pouvez ajouter et supprimer des disques dans la même
commande ALTER DISKGROUP.
ALTER DISKGROUP diskgroup_name
{ ADD ... }
{ DROP ... }
[ REBALANCE [POWER integer] [WAIT | NOWAIT] ]
;

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• Cela est utile pour remplacer des disques.
• Cela évite d'effectuer plusieurs opérations de
rééquilibrage.
Exemple :
ALTER DISKGROUP FRA
ADD DISK 'ORCL:SDE7' NAME 'FRA_DISK5' SIZE 977 M ,
'ORCL:SDE8' NAME 'FRA_DISK6' SIZE 977 M
DROP DISK FRA_DISK1, FRA_DISK2;

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Ajouter et supprimer des disques dans la même commande


Il est possible de combiner des opérations d'ajout et de suppression dans la même instruction
ALTER DISKGROUP. Lorsque cela est possible, cette méthode est préférable à plusieurs
opérations distinctes. Elle présente l'avantage d'effectuer un seul rééquilibrage des extents de
données et garantit mieux qu'il y a suffisamment d'espace pour le succès de l'opération de
rééquilibrage.
L'ajout et la suppression de disques dans un groupe, que ce soit ou non dans la même
commande, est une méthode efficace pour migrer des disques ASM d'une plateforme de
stockage à une autre. Par exemple, lorsqu'un nouveau sous-système de disques est configuré
pour le repérage par ASM, il est possible de migrer les données du stockage en cours vers le
nouveau sans temps d'arrêt, à l'aide d'une commande unique pour chaque groupe.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 25


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Ajouter et supprimer des groupes d'échec

Exemples :
ALTER DISKGROUP FRA
ADD FAILGROUP FAIL1
DISK 'ORCL:SDE9' SIZE 977 M ,'ORCL:SDE10' SIZE 977 M
REBALANCE POWER 0;

ALTER DISKGROUP FRA


ADD FAILGROUP FAIL2

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


DISK 'ORCL:SDE11' SIZE 977 M ,'ORCL:SDE12' SIZE 977 M
DROP DISKS IN FAILGROUP FAIL1
REBALANCE POWER 11 WAIT;

ALTER DISKGROUP FRA


DROP DISKS IN FAILGROUP FAIL2
REBALANCE POWER 1;

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Ajouter et supprimer des groupes d'échec


L'ajout et la suppression de groupes d'échec s'effectuent globalement de la même façon que
l'ajout et la suppression de disques. La seule différence perceptible par l'utilisateur est le fait
que l'instruction ALTER DISKGROUP inclut explicitement les noms des groupes d'échec.
Dans les exemples de la diapositive, la première instruction ajoute un groupe d'échec
comprenant deux disques. Toutefois, aucune donnée n'est transférée dans ce groupe d'échec
car le rééquilibrage est désactivé pour l'instruction.
Si la deuxième instruction est exécutée immédiatement après la première, le groupe d'échec
FAIL1 et ses disques sont supprimés et remplacés par le groupe d'échec FAIL2 et les deux
disques qu'il contient. Cette instruction déclenche une opération de rééquilibrage en vue de
l'utilisation de FAIL2 et ne rend la main qu'à la fin de l'opération. Ce rééquilibrage est
effectué aussi vite que possible, ce qui entraîne une grande consommation de ressources.
L'instruction finale supprime le groupe d'échec FAIL2 et rétablit le groupe de disques avec sa
configuration initiale. Cette instruction rend rapidement la main. L'opération de rééquilibrage
déclenchée se poursuit de manière asynchrone avec un minimum de ressources système.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 26


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Annuler la suppression de disques d'un groupe

Utilisez la commande ALTER DISKGROUP ... UNDROP


DISKS pour annuler les opérations de suppression de disques
en suspens pour un groupe.
ALTER DISKGROUP
{ diskgroup_name [, diskgroup_name ] ...
| ALL
}
UNDROP DISKS

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


;

Exemples :
ALTER DISKGROUP DATA UNDROP DISKS;

ALTER DISKGROUP DATA2, DATA3 UNDROP DISKS;

ALTER DISKGROUP ALL UNDROP DISKS;

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Annuler la suppression de disques d'un groupe


La clause UNDROP DISKS de l'instruction ALTER DISKGROUP permet de supprimer
toutes les opérations de suppression de disque en suspens pour un groupe. Ces opérations
incluent les suppressions en cours d'exécution.
Cette instruction ne peut pas être utilisée pour restaurer des disques qui ont été supprimés
suite à une instruction DROP DISKGROUP ou à l'utilisation de la clause FORCE.
Si une opération de suppression est terminée, elle ne peut pas être annulée avec cette
instruction. Dans ce cas, vous pouvez simplement ajouter le disque supprimé dans le groupe.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 27


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Monter et démonter des groupes de disques

La commande ALTER DISKGROUP permet de monter et


démonter des groupes de disques manuellement.
ALTER DISKGROUP
{ diskgroup_name [, diskgroup_name ] ...
| ALL
}
{ MOUNT [ RESTRICTED | NORMAL ]
[ FORCE | NOFORCE ]
| DISMOUNT [ FORCE | NOFORCE ]

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


}
;

Exemples :
ALTER DISKGROUP DATA MOUNT;

ALTER DISKGROUP DATA2, DATA3 MOUNT;

ALTER DISKGROUP ALL DISMOUNT;

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Monter et démonter des groupes de disques


Les groupes de disques doivent être montés pour que les instances de base de données
accèdent aux fichiers qu'ils contiennent. Pour monter ou démonter des groupes de disques,
utilisez la clause MOUNT ou DISMOUNT avec l'instruction ALTER DISKGROUP. Vous
pouvez monter ou démonter des groupes spécifiques, ou indiquer ALL. Indiquez ALL MOUNT
pour monter tous les groupes de disques désignés par le paramètre d'initialisation
ASM_DISKGROUPS. Indiquez ALL DISMOUNT pour démonter tous les groupes de disques
montés.
Si un groupe de disques est monté avec l'option RESTRICTED, aucune autre instance ASM
du même cluster ne peut monter ce groupe. Celui-ci n'est utilisable par aucune instance de
base de données. Le mode RESTRICTED peut être utilisé pour améliorer les performances du
rééquilibrage dans un cluster en éliminant les échanges de messages et la coordination avec
les autres instances ASM et instances de base de données.
Pour les groupes de disques à redondance normale ou élevée, utilisez l'option FORCE de la
clause MOUNT pour monter un groupe de disques s'il existe suffisamment de disques ASM
disponibles. Le montage aboutit si ASM trouve au moins un ensemble complet d'extents dans
un groupe de disques. L'option MOUNT FORCE est utilisée dans les cas où un ou plusieurs
disques ne sont pas disponibles. Lorsque l'option MOUNT FORCE est utilisée, ASM marque
les disques indisponibles comme étant hors ligne. Il les supprime au terme du délai
DISK_REPAIR_TIME.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 28


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Monter et démonter des groupes de disques (suite)


Si vous tentez de démonter un groupe de disques contenant des fichiers ouverts, l'instruction
échoue, sauf si vous indiquez également la clause FORCE. Lorsque vous indiquez DISMOUNT
FORCE, les fichiers du groupe de disques deviennent immédiatement inaccessibles par les
bases de données. Toutes les opérations impliquant ces fichiers échouent. Dans les cas
extrêmes, votre instance de base de données s'interrompt si un groupe de disques qu'elle
utilise fait l'objet d'un démontage forcé.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 29


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Afficher les clients connectés

Pour afficher les clients ASM :


• Dans une instance ASM, la vue V$ASM_CLIENT contient
une ligne pour chaque groupe de disques ASM ouvert
utilisé par chaque instance de base de données client.
• Dans une instance de base de données, la vue
V$ASM_CLIENT contient une ligne pour chaque groupe de

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


disques ASM ouvert utilisé par l'instance de base de
données.
• Connectez-vous à une instance ASM à l'aide de la
commande asmcmd lsct .

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Afficher les clients connectés


L'exemple d'interrogation suivant extrait des informations sur les bases de données qui sont
les clients en cours d'un groupe de disques spécifique, en utilisant la vue V$ASM_CLIENT de
l'instance ASM :

SQL> SELECT G.NAME DISK_GROUP, C.*


2 FROM V$ASM_CLIENT C, V$ASM_DISKGROUP G
3 WHERE C.GROUP_NUMBER = G.GROUP_NUMBER
4 AND G.NAME = 'DATA';

SOFTWARE COMPATIBLE
DISK_GROUP GROUP# INSTANCE_NAME DB_NAME STATUS VERSION VERSION
---------- ------ ------------- -------- --------- ---------- ----------
DATA 1 racdb2 racdb CONNECTED 11.2.0.1.0 11.2.0.0.0
DATA 1 +ASM2 +ASM CONNECTED 11.2.0.1.0 11.2.0.1.0

La commande asmcmd lsct fournit des informations similaires :


$ asmcmd lsct
DB_Name Status Software_Version Compatible_version Instance_Name
Disk_Group
+ASM CONNECTED 11.2.0.1.0 11.2.0.1.0 +ASM2 DATA
racdb CONNECTED 11.2.0.1.0 11.2.0.0.0 racdb2 DATA

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 30


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Supprimer des groupes de disques

L'instruction DROP DISKGROUP permet de supprimer un


groupe de disques ASM et, éventuellement, tous ses fichiers.
DROP DISKGROUP diskgroup_name
[ FORCE INCLUDING CONTENTS
| { INCLUDING | EXCLUDING } CONTENTS
]
;

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Exemples :
DROP DISKGROUP DATA;

DROP DISKGROUP DATA2 INCLUDING CONTENTS;

DROP DISKGROUP DATA3 FORCE INCLUDING CONTENTS;

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Supprimer des groupes de disques


L'instruction DROP DISKGROUP permet de supprimer un groupe de disques ASM et,
éventuellement, tous ses fichiers. Vous pouvez indiquer la clause INCLUDING CONTENTS
si vous voulez également supprimer les fichiers inclus dans le groupe de disques. La valeur
par défaut est EXCLUDING CONTENTS, ce qui évite de supprimer le groupe s'il a un
contenu.
Pour que l'instruction DROP DISKGROUP aboutisse, le groupe de disques doit être monté par
l'instance ASM en cours et aucun de ses fichiers ne doit être ouvert.
Lorsque vous supprimez un groupe de disques, ASM démonte celui-ci et supprime son nom
du paramètre d'initialisation ASM_DISKGROUPS si un fichier SPFILE est utilisé. Si un
fichier de paramètres d'initialisation au format texte (PFILE) est utilisé, vous devez ajuster
manuellement le paramètre d'initialisation ASM_DISKGROUPS pour garantir qu'ASM ne
tente pas de monter le groupe supprimé au prochain démarrage de l'instance.
Si vous ne pouvez pas monter un groupe de disques mais devez le supprimer, vous pouvez
utiliser l'option FORCE INCLUDING CONTENTS. Cela vous permet de supprimer les
en-têtes des disques qui appartiennent à un groupe ne pouvant pas être monté par une instance
ASM. Lorsque vous utilisez l'option FORCE INCLUDING CONTENTS, l'instance ASM ne
tente pas de vérifier que le groupe de disques est utilisé par une autre instance ASM. L'option
FORCE INCLUDING CONTENTS peut être utile dans différentes situations anormales mais
doit être utilisée avec prudence.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 31


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Vérifier la cohérence des métadonnées


d'un groupe de disques
Vous pouvez vérifier la cohérence interne des métadonnées d'un
groupe de disques à l'aide de l'instruction ALTER DISKGROUP.
ALTER DISKGROUP diskgroup_name CHECK [ REPAIR | NOREPAIR ]
;

• D'un point de vue conceptuel, cette instruction est identique à la


commande fsck dans Linux ou UNIX.
• Un récapitulatif de l'erreur est renvoyé par l'instruction.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• Les détails de l'erreur sont écrits dans le fichier d'alertes de
l'instance ASM.
• Utilisez l'option REPAIR pour résoudre les incohérences.
– Elle produit l'équivalent de la commande fsck -y dans Linux ou
UNIX.
• Les clauses CHECK supplémentaires sont en phase d'abandon.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Vérifier la cohérence des métadonnées d'un groupe de disques


Vous pouvez vérifier la cohérence interne des métadonnées des groupes de disques en
utilisant l'instruction ALTER DISKGROUP avec le mot-clé CHECK. Pour ces vérifications, le
groupe de disques doit être monté. L'instruction affiche un récapitulatifs des erreurs, tandis
que les détails sont écrits dans le fichier d'alertes. Le mot-clé CHECK lance les opérations
suivantes :
• Il vérifie la cohérence du disque.
• Il vérifie la cohérence des topographies d'extents de fichier et des tables d'allocation.
• Il vérifie que le répertoire des métadonnées d'alias et le répertoire des fichiers sont
correctement liés.
• Il vérifie que l'arborescence des alias de répertoire est correctement lié.
• Il vérifie que les répertoires de métadonnées ASM ne contiennent pas de blocs alloués
inaccessibles.
Notez que ces vérifications ne valident aucun contenu stocké dans la base tel que les
structures d'index et les données des tables.
La clause REPAIR indique que l'instance ASM doit tenter de réparer les erreurs détectées lors
de la vérification. Utilisez la clause NOREPAIR pour recevoir les alertes concernant les
incohérences sans qu'ASM résolve automatiquement les erreurs. La valeur par défaut est
NOREPAIR.
Dans les versions antérieures, vous pouviez indiquer l'option CHECK pour ALL, DISK,
DISKS IN FAILGROUP ou FILE. Ces clauses supplémentaires sont en phase d'abandon.
Oracle recommande de ne pas les indiquer dans le nouveau code car elles ne seront plus prises
en charge.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 32


Screen reader h int: T his
slide conta ins a d iagra m that
is exp lain ed in t he sp eaker
notes.
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Fonctionnalité ASM Fast Mirror Resync

Activée lorsque COMPATIBLE.RDBMS >= 11.1


1 2
Utilisation de la Echec de l'accès à un disque
redondance ASM (disque hors ligne)
Extent primaire
Extent secondaire

P S S P S P P S S P S P

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


4 3

P S S P S P P S S P S P
-- -- -- -- -- --

Le disque devient accessible


Synchronisation des extents modifiés Temps de panne < DISK_REPAIR_TIME

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Fonctionnalité ASM Fast Mirror Resync


Chaque fois qu'ASM ne peut pas écrire un extent, ASM utilise le disque hors ligne associé.
Si le groupe correspondant utilise la mise en miroir ASM (redondance NORMAL ou HIGH),
au moins une copie miroir de cet extent existe sur un autre disque du groupe.
Avec les versions antérieures à Oracle Database 11g, ASM considère qu'un disque hors ligne
contient seulement des données périmées et n'effectue plus de lectures sur ce disque. Peu
après la mise hors ligne, ASM supprime le disque du groupe. Ensuite, il recrée les extents
affectés au disque sur les autres disques du groupe, en utilisant les copies redondantes. Ce
processus consomme beaucoup de ressources et peut prendre plusieurs heures. Si le disque est
remplacé ou que la panne est réparée, le disque doit être ajouté à nouveau et un rééquilibrage
doit être effectué.
La resynchronisation rapide de disque miroir ASM (ASM Fast Mirror Resync) réduit
considérablement le temps nécessaire à la resynchronisation après une panne de disque
momentanée. Lorsqu'un disque est mis hors ligne à cause d'une défaillance passagère, ASM
assure le suivi des extents qui sont modifiés pendant la panne. Ainsi, lorsque la panne est
réparée, ASM peut très vite effectuer une resynchronisation en la limitant aux extents
modifiés.
Avec la fonctionnalité ASM Fast Mirror Resync, le disque défaillant est mis hors ligne mais
pas supprimé si vous avez défini l'attribut DISK_REPAIR_TIME pour le groupe
correspondant. Cet attribut détermine la durée d'indisponibilité tolérée par ASM pour pouvoir
garantir la resynchronisation une fois la réparation terminée. Notez que le mécanisme de suivi
utilise un bit pour chaque extent modifié, ce qui est très efficace.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 33


Screen reader h int: T his sli de c ontai ns a dia gra m wit h an exa mple of how
ASM_ PR EF ERR ED_R EAD_ FAILU RE_G ROUP S m ight be set . In th is exa m ple, two disk gro ups ,
DG1 and DG2, spa n two sites, S ite A a nd S ite B. S ite A has A SM in stance +A SM 1 an d house s
failure gro ups DG1.F1 an d DG2 .F3. Site B has A S M i nstance +AS M2 a nd ho uses fai lure gro ups
DG1.F2 a nd DG2. F4. T he su ggeste d par ameter setting for th is sce nario is:
+ASM1 .A SM_ PR EF ERR ED_R EAD_FA ILUR E_GROU P S = DG1. F1, DG2.F 3
+ASM2 .A SM_ PR EF ERR ED_R EAD_FA ILUR E_GROU P S = DG1. F2, DG2.F 4
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Groupes d'échec préférés pour la lecture

Dans un cluster multisite utilisant un stockage différent sur


chaque site, les groupes d'échec préférés pour la lecture
permettent à chaque noeud de lire à partir des disques locaux,
ce qui entraîne de meilleures performances.
Site A +ASM1 Site B +ASM2

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Groupes
de disques

= DG1

F1 F3 F4 F2
= DG2

+ASM1.ASM_PREFERRED_READ_FAILURE_GROUPS = DG1.F1, DG2.F3


+ASM2.ASM_PREFERRED_READ_FAILURE_GROUPS = DG1.F2, DG2.F4

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Groupes d'échec préférés pour la lecture


Avec les versions antérieures à Oracle Database 11g, ASM lit toujours la copie primaire d'un
extent mis en miroir. Il peut être plus efficace pour un noeud de lire un extent du groupe
d'échec le plus proche, même s'il s'agit d'un extent secondaire. Cela est particulièrement vrai
dans les configurations (multisites) étendues où la lecture d'une copie locale d'un extent
fournit de meilleures performances.
Avec Oracle Database 11g, vous pouvez configurer cette fonctionnalité à l'aide du nouveau
paramètre d'initialisation ASM_PREFERRED_READ_FAILURE_GROUPS. Les disques
contenus dans les groupes d'échec indiqués deviennent les disques préférés pour la lecture.
Ainsi, chaque noeud peut être configuré pour lire la copie locale des extents. L'efficacité et les
performances s'en trouvent améliorées et le trafic réseau est allégé. La configuration de ce
paramètre est propre à chaque instance.
S'il existe plusieurs copies miroir et que vous avez indiqué une valeur pour le paramètre
d'initialisation ASM_PREFERRED_READ_FAILURE_GROUPS, ASM lit d'abord la copie qui
réside sur le disque préféré pour la lecture. Si la lecture échoue, ASM tente de lire une autre
copie miroir ne figurant pas nécessairement sur le disque préféré.
Vous pouvez utiliser la colonne PREFERRED_READ de la vue V$ASM_DISK pour
déterminer si un disque appartient au groupe d'échec préféré pour la lecture.
Pour identifier les problèmes de performance liés aux groupes d'échec ASM préférés pour la
lecture, utilisez la vue V$ASM_DISK_IOSTAT. Cette vue affiche des statistiques d'E/S pour
chaque client ASM.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 34


Screen reader h int: T his
slide conta ins a d iagra m that
is exp lain ed in t he sp eaker
notes.
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Groupes d'échec préférés pour la lecture


Recommandations
Deux sites : Redondance normale Deux sites : Redondance élevée

P S P S S P S S

Site A Site B Site A Site B


Deux groupes d'échec : Quatre groupes d'échec :
Un pour chaque site Deux pour chaque site

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Trois sites : Redondance élevée

S P S

Site A Site B Site C


Trois groupes d'échec :
Un pour chaque site

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Groupes d'échec préférés pour la lecture - Recommandations


Dans la pratique, il n'existe qu'un nombre limité de bonnes configurations de groupe de
disques dans un cluster étendu. Une bonne configuration prend en compte les performances
et la disponibilité d'un groupe de disques. Voici quelques exemples possibles :
Pour un cluster étendu sur deux sites, un groupe de disques avec une redondance normale ne
doit comporter que deux groupes d'échec. Tous les disques locaux d'un même site doivent
appartenir au même groupe d'échec. En outre, un seul groupe d'échec doit être désigné en tant
que groupe d'échec préféré pour la lecture par instance. S'il existe plus de deux groupes
d'échec, ASM ne peut pas créer de miroir des extents sur les deux sites et vous n'êtes pas
protégé contre la panne éventuelle d'un site.
Si le groupe de disques doit être créé avec une redondance élevée, au moins deux groupes
d'échec doivent être créés sur chaque site. Cela garantit qu'au moins une copie de chaque
extent figure sur chaque site. Les deux groupes d'échec locaux doivent être définis comme
groupes d'échec préférés pour la lecture pour l'instance locale.
Pour un cluster étendu sur trois sites, vous devez utiliser un groupe de disques à redondance
élevée avec trois groupes d'échec. De cette façon, ASM peut garantir que chaque extent
virtuel possède une copie miroir en local sur chaque site et que le groupe de disques est
protégé contre tout sinistre sur l'un des trois sites.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 35


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Afficher les statistiques sur les disques ASM

• La vue V$ASM_DISK_IOSTAT affiche des informations


sur les statistiques relatives aux E/S disque pour chaque
client ASM.
• Si V$ASM_DISK_IOSTAT est interrogée à partir d'une
instance de base de données, seules les lignes
concernant cette instance sont affichées.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• ASMCMD lsdsk --statistics affiche seulement les
statistiques sur les disques.
• ASMCMD iostat affiche un sous-ensemble de statistiques
selon l'option.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Afficher les statistiques sur les disques ASM


La vue V$ASM_DISK_IOSTAT associe les statistiques relatives aux E/S disque à chaque
instance de base de données qui est un client ASM. L'exemple suivant montre l'utilisation de la
vue V$ASM_DISK_IOSTAT pour obtenir un récapitulatif des statistiques relatives aux E/S pour
chaque combinaison d'instance et de groupe de disques :

SQL> SELECT INSTNAME, G.NAME DISKGROUP, SUM(READS) READS,


2 SUM(BYTES_READ) BYTES_READ, SUM(WRITES) WRITES,
3 SUM(BYTES_WRITTEN) BYTES_WRITTEN
4 FROM V$ASM_DISK_IOSTAT I, V$ASM_DISKGROUP G
5 WHERE I.GROUP_NUMBER = G.GROUP_NUMBER
6 GROUP BY INSTNAME, G.NAME;

INSTNAME DISKGROUP READS BYTES_READ WRITES BYTES_WRITTEN


-------- --------- ------- ----------- ------- -------------
ORA11G1 FRA 730 12373504 20303 382233088
ORA11G1 DATA 73619 1272131584 53549 953606656

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 36


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Afficher les statistiques sur les disques ASM (suite)


L'interrogation suivante permet d'identifier rapidement les erreurs d'E/S signalées par ASM.
Si elle renvoie une valeur autre que zéro, une analyse ultérieure peut être entreprise :

SQL> SELECT SUM(READ_ERRS)+SUM(WRITE_ERRS) ERRORS


2 FROM V$ASM_DISK;

ERRORS
----------
0
La commande ASMCMD lsdsk --statistics affiche seulement les colonnes de
statistiques.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


$ asmcmd lsdsk --statistics
Reads Write Read_Errs Write_Errs Read_time Write_Time
Bytes_Read Bytes_Written Voting_File Path
6033 42139 0 0 54.332 597.764
68358144 604267008 Y ORCL:DATA1
6278 11890 0 0 71.596 163.1
81133568 131769344 Y ORCL:DATA2
34902 39797 0 0 58.86 602.488
545398784 580783616 Y ORCL:DATA3
191934 44743 0 0 162.28 620.704
3112785920 623890432 N ORCL:DATA4
La commande ASMCMD iostat offre différentes manières d'afficher les statistiques en
incluant les erreurs.
$ asmcmd iostat -e
Group_Name Dsk_Name Reads Writes Read_Err Write_Err
DATA DATA1 69439488 612191744 0 0
DATA DATA2 81936384 132383744 0 0
DATA DATA3 553680896 588099072 0 0
DATA DATA4 3160528896 631962624 0 0

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 37


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Considérations sur les performances, l'évolutivité


et la facilité de gestion pour les groupes de disques
• Créez des groupes de disques distincts pour les fichiers de
base de données et la zone de récupération rapide.
• Les disques d'un groupe doivent avoir la même taille et des
caractéristiques de performances identiques.
– Cela permet d'obtenir des performances régulières pour
le groupe.
– Cela permet à ASM d'utiliser l'espace disque de manière

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


optimale.
– Les opérations ayant des besoins de stockage différents
peuvent être associées à des groupes différents de manière
appropriée.
• L'utilisation de groupes de disques distincts pour chaque base
de données plutôt que d'avoir plusieurs bases dans un
groupe de disques a des avantages et des inconvénients.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Considérations sur les performances, l'évolutivité et la facilité de gestion


pour les groupes de disques
Il n'existe pas de valeur idéale pour le nombre de groupes de disques. Toutefois, il existe des
principes directeurs qui peuvent vous aider à déterminer le nombre de groupes à créer.
• Créez des groupes de disques distincts pour les fichiers de base de données et pour la
zone de récupération rapide. Cette configuration permet une récupération rapide en cas
de panne d'un groupe de disques.
• Les disques d'un groupe doivent avoir la même taille et des caractéristiques de
performances identiques. Si vous disposez de plusieurs disques qui sont différents en
termes de taille et de performances, créez des groupes contenant des disques aux
caractéristiques similaires.
ASM équilibre l'activité liée aux fichiers en distribuant les extents uniformément sur tous
les disques d'un groupe. Pour que cette technique soit efficace, il est important que les
disques du groupe aient des caractéristiques de performances similaires. Par exemple, les
disques les plus récents et les plus rapides peuvent constituer le groupe réservé au travail
de base de données, tandis que les disques les plus lents peuvent constituer le groupe
réservé à la zone de récupération rapide.
• Le fait d'héberger plusieurs bases de données dans le même groupe de disques au lieu de
gérer chaque base dans un groupe distinct présente des avantages et des inconvénients.
Cette méthode permet une meilleure utilisation de l'espace. Mais les problèmes ou les
opérations de maintenance qui affectent le groupe de disques ont un impact sur plusieurs
bases de données. Les groupes de disques distincts offrent une meilleure protection
contre les effets d'un problème ou d'une opération de maintenance. En revanche, l'espace
disque consommé est plus important et peut nécessiter davantage d'opérations de
maintenance pour équilibrer les ressources.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 38


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Quiz

Si vous créez un groupe de disques sans préciser la clause


REDUNDANCY, la valeur par défaut est :
1. EXTERNAL
2. NORMAL
3. HIGH
4. La valeur par défaut dépend du nombre de groupes d'échec

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


définis.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Réponse : 2
Toutefois, si un seul groupe d'échec est défini, l'instruction CREATE DISKGROUP échoue.
Quoi qu'il arrive, il est recommandé de définir la clause REDUNDANCY explicitement car ce
paramètre ne peut pas être modifié une fois le groupe de disques créé.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 39


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Quiz

L'ajout d'un disque à un groupe entraîne toujours une opération


de rééquilibrage.
1. Vrai
2. Faux

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Réponse : 2
Si le paramètre d'initialisation ASM_POWER_LIMIT a la valeur zéro ou si l'option
REBALANCE POWER 0 est indiquée dans l'instruction ALTER DISKGROUP, le
rééquilibrage est désactivé.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 40


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Synthèse

Ce chapitre vous a permis d'apprendre à :


• créer et supprimer des groupes de disques ASM
• définir les attributs d'un groupe de disques ASM existant
• effectuer les tâches de maintenance courantes pour les
groupes de disques ASM
• décrire les points à prendre en compte en ce qui concerne

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


les performances et l'évolutivité des groupes de disques
ASM

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 41


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Présentation de l'exercice 8 :
Gérer les groupes de disques ASM
Dans cet exercice, vous allez :
• configurer des groupes de disques
• ajouter et supprimer des disques
• contrôler les opérations de rééquilibrage
• surveiller les statistiques d'E/S relatives aux disques et aux
groupes de disques

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 8 - 42


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

et les modèles ASM

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.


Gérer les fichiers, les répertoires

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Objectifs

A la fin de ce chapitre, vous pourrez :


• utiliser les différents outils client permettant d'accéder aux
fichiers ASM (Automatic Storage Management)
• décrire le format d'un nom de fichier ASM entièrement
qualifié
• expliquer comment les fichiers, les répertoires et les alias

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


ASM sont créés et gérés
• décrire et gérer les modèles de groupes de disques

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 2


Screen reader h int: T his
slide conta ins a d iagra m that
is exp lain ed in t he sp eaker
notes.
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Clients ASM

>
ftp >
t p :// SQL
ht
Référentiel XML DB SQL
DBMS_FILE_TRANSFER

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Instance de base
de données
RMAN

ACFS

>
CMD
ASM

>
SQL ASMCMD

SQL ASM

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Clients ASM
Oracle 11g ASM est un gestionnaire de volumes et un système de fichiers pour les bases de
données Oracle. La diapositive ci-dessus présente les différents clients ASM. Certains d'entre
eux seront décrits en détail plus loin dans ce chapitre. Les clients qui se connectent
directement à ASM sont les suivants :
• Base de données Oracle : Il s'agit du principal type de client ASM. Il transmet des
demandes à ASM pour de nombreux types d'activités telles que la création de fichiers
ASM.
• ASM Cluster File System : Il appartient à ASM de fournir les volumes ASM.
• ASM Clusterware : Si le registre 1%4
1TCENG%NWUVGT4GIKUVT[ , les fichiers votants ou
les fichiers ASM FGRCTCOÂVTGU UGTXGWT
52(+.' sont stockés dans un groupe de disques
ASM, l'instance ASM est son propre client.
• ASMCA : Le gestionnaire de configuration ASM est une interface graphique qui permet
de gérer les instances ASM, les groupes de disques et les volumes.
• Enterprise Manager : Ce client permet de gérer et de surveiller l'instance ASM,
directement ou indirectement via la base de données.
• Oracle Clusterware : Oracle Clusterware utilise ASM pour stocker le registre OCR et
les fichiers du disque votant par défaut.
• Clients SQL (tels que SQL*Plus) : Le client ASM le plus élémentaire est constitué par
une suite de commandes SQL propres à ASM (telles que CREATE DISKGROUP).
• ASMCMD : L'interface de ligne de commande ASM est utilisée pour interroger et gérer
ASM. Elle comprend de nombreuses commandes de type UNIX qui peuvent être utilisées
pour gérer les fichiers et les répertoires dans un système ASM.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 3


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Clients ASM (suite)


En plus des clients qui se connectent à ASM directement, il existe une série d'interfaces
fournies par Oracle Database qui permettent de gérer ASM de différentes manières.
Exemples :
• SQL : Lorsqu'une base de données Oracle est gérée dans ASM, les activités qui créent
et suppriment des fichiers ASM (telles que CREATE DATABASE etDROP
TABLESPACE) interagissent implicitement avec l'instance ASM sous-jacente. Par
ailleurs, une instance de base de données lit et écrit directement les fichiers ASM suite
aux commandes SQL de manipulation de données (INSERT, UPDATE et DELETE). Les
opérations qui impliquent une gestion de l'espace (par exemple, l'extension d'un fichier
de données) nécessitent aussi des interactions avec l'instance ASM.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• Oracle Recovery Manager (RMAN) : RMAN est l'utilitaire de sauvegarde et de
restauration recommandé par Oracle. RMAN est bien intégré à ASM et peut être utilisé
pour migrer des bases de données non ASM dans ASM.
• XML DB : Les fichiers et les répertoires ASM sont accessibles via un dossier virtuel
dans le référentiel XML DB. XML DB permet d'accéder aux fichiers et répertoires ASM
et de les manipuler par le biais d'API telles que le package DBMS_XDB, ou à l'aide de
services de protocole XML DB tels que FTP et HTTP/WebDAV.
• DBMS_FILE_TRANSFER : Le package DBMS_FILE_TRANSFER fournit des
procédures permettant de copier des fichiers ASM dans une base de données ou de
transférer des fichiers binaires entre une instance ASM locale et un fichier de base de
données distant. DBMS_FILE_TRANSFER.COPY_FILE prend en charge toutes les
combinaisons de transferts impliquant ASM et/ou le système de fichiers local :
- Du système de fichiers local vers le système de fichiers local
- Du système de fichiers local vers ASM
- D'ASM vers le système de fichiers local
- D'ASM vers ASM

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 4


Screen reader h int: T his
slide conta ins a d iagra m that
is exp lain ed in t he sp eaker
notes.
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Interaction entre les instances de base


de données et ASM
Instance de base Instance ASM
de données
1 Créer le fichier
4 2

Allocation
Initialiser
3 Topographie extents

5 Valider

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


6 Fermer

Stockage ASM

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Interaction entre les instances de base de données et ASM


Le processus de création de fichier illustre bien les interactions qui ont lieu entre les instances
de base de données et ASM. Il se déroule de la manière suivante :
1. La base de données demande la création d'un fichier.
2. Un processus en avant-plan ASM crée une entrée COD (Continuing Operation Directory)
et alloue de l'espace pour le nouveau fichier dans le groupe de disques.
3. 7PRTQEGUUWU FGDCUGFGFQPPÃGU GPCTTKÂTGRNCP
#5/$ TGÁQKV WPG VQRQITCRJKG
F GZVGPVU RQWTNGPQWXGCWHKEJKGT
4. Le fichier est désormais ouvert et le processus de base de données l'initialise directement.
5. Après l'initialisation, le processus de base de données demande que la création du fichier
soit validée. Le processus en avant-plan ASM supprime alors l'entrée d'annuaire COD et
marque le fichier comme étant créé.
6. Le fichier est implicitement fermé une fois sa validation confirmée. L'instance de base de
données devra le rouvrir pour les nouvelles E/S.
Cet exemple met en évidence les deux points importants suivants :
• L'instance de base de données et l'instance ASM travaillent ensemble de manière
coordonnée. Une instance de base de données doit interagir avec ASM pour mettre en
correspondance les fichiers de base de données et les extents ASM. Elle reçoit également
un flux des messages concernant les opérations ASM (telles que le rééquilibrage du
groupe de disques) qui peuvent verrouiller ou déplacer des extents ASM.
• Les E/S de base de données ne passent pas par l'instance ASM. En fait, la base effectue
les opérations d'E/S directement sur les fichiers ASM, comme illustré dans l'étape 4 de la
diapositive.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 5


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Accéder aux fichiers ASM par le biais de RMAN


• RMAN doit être utilisé pour sauvegarder les fichiers ASM.
– RMAN est nécessaire pour modifier le mapping des emplacements
des extents de fichier de données.
– Les gestionnaires tiers de sauvegarde et de restauration d'Oracle
Database utilisent également RMAN pour accéder à ASM.
• ASM peut être utilisé comme zone de stockage pour les
sauvegardes RMAN.
• Selon le contexte, RMAN peut référencer des fichiers ASM ou

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


des groupes de disques.
RMAN> BACKUP AS COPY
DATAFILE "+DATA/rdbms/datafile/tbs_5.256.565313879"
FORMAT "+DATA2";
• RMAN peut être utilisé pour migrer des bases de données dans
ASM.
– La migration d'une base de données vers ASM peut être effectuée
fichier par fichier, ou d'un seul trait.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Accéder aux fichiers ASM par le biais de RMAN


Oracle Recovery Manager (RMAN) est la méthode recommandée pour la sauvegarde et la
récupération des bases de données contenues dans ASM. RMAN est très bien intégré à ASM
et il est aussi utilisé par les gestionnaires tiers de sauvegarde et de restauration pour Oracle
Database.
RMAN peut effectuer des sauvegardes et des restaurations en provenance/à destination
d'ASM. Il peut également utiliser ASM comme espace de stockage pour les jeux de
sauvegarde.
Selon le contexte, RMAN peut référencer des fichiers ASM ou des groupes de disques. Par
exemple, la commande RMAN BACKUP référence un fichier ASM individuel à la deuxième
ligne et un groupe de disques ASM à la troisième ligne.
RMAN> BACKUP AS COPY
DATAFILE "+DATA/rdbms/datafile/tbs_5.256.565313879"
FORMAT "+DATA2";
RMAN peut également être utilisé pour migrer des bases de données existantes dans ASM.
Cette opération peut être effectuée pour un fichier à la fois ou pour une base de données
entière.
L'exemple de procédure qui suit déplace l'ensemble de la base de données sur un groupe de
disques ASM (il est supposé qu'un fichier de paramètres serveur est utilisé) :
1. Déterminez le nom des fichiers de contrôle en cours et des fichiers de journalisation en
ligne à l'aide des vues V$CONTROLFILE et V$LOGFILE.
2. Arrêtez la base de données de manière cohérente.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 6


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Accéder aux fichiers ASM par le biais de RMAN (suite)


3. Modifiez le fichier de paramètres serveur de la base de données, de la façon suivante :
- Démarrez la base de données avec l'option NOMOUNT.
- Associez au paramètre DB_CREATE_FILE_DEST le groupe de disques ASM
souhaité.
- Supprimez le paramètre CONTROL_FILES. Il sera recréé automatiquement.
4. Remplacez les références de fichier et de groupe de disques par les emplacements réels,
puis exécutez le fichier de commandes RMAN suivant. Ce fichier sauvegarde la base de
données, sélectionne les sauvegardes comme fichiers de données en cours, renomme les
fichiers de journalisation en ligne, puis recrée les tablespaces temporaires.
RESTORE CONTROLFILE FROM '/u1/c1.ctl';

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


ALTER DATABASE MOUNT;
BACKUP AS COPY DATABASE FORMAT '+YOURDG';
SWITCH DATABASE TO COPY;
# Repeat command for all online redo log members
SQL "ALTER DATABASE RENAME '/u1/log1' TO '+YOURDG' ";
ALTER DATABASE OPEN RESETLOGS;
# Repeat commands for all temporary tablespaces
SQL "ALTER TABLESPACE temp ADD TEMPFILE";
SQL "ALTER DATABASE TEMPFILE '/u1/temp1' DROP";
5. Supprimez les anciens fichiers de base de données.
Remarque : Cet exemple illustre la procédure à suivre pour migrer une base de données vers
ASM. Vous pouvez utiliser d'autres options et paramètres pour migrer des bases spécifiques
vers ASM. Pour plus de détails sur ce sujet, consultez le manuel Oracle Database Backup and
Recovery User’s Guide 11g Release 2.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 7


Screen reader h int: T his
slide conta ins a d iagra m that
is exp lain ed in t he sp eaker
notes.
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Accéder aux fichiers ASM à l'aide d'Oracle XML DB

• Les fichiers et les répertoires ASM sont accessibles via le


dossier virtuel /sys/asm situé dans le référentiel XML DB.
– L'accès s'effectue via des API PL/SQL, FTP et
HTTP/WebDAV.
• Le schéma ci-dessus présente la hiérarchie sous
/sys/asm.
Groupes de disques

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Bases de données

Types
de fichier

Fichiers

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Accéder aux fichiers ASM à l'aide d'Oracle XML DB


Les fichiers et les répertoires ASM sont accessibles via un dossier virtuel du référentiel XML
DB d'Oracle Database. Le chemin de ce dossier virtuel est : /sys/asm. Le dossier est virtuel
car son contenu ne réside pas dans le référentiel, mais existe sous forme de fichiers et de
répertoires ASM normaux. /sys/asm permet d'accéder aux répertoires et aux fichiers ASM
et de les manipuler à l'aide d'API telles que le package DBMS_XDB, ou de protocoles XML
DB tels que FTP et HTTP/WebDAV. Vous devez vous connecter à XML DB avec un nom
utilisateur autre que SYS et cet utilisateur doit bénéficier du rôle DBA pour avoir accès à
/sys/asm avec les protocoles XML DB.
Une utilisation standard de cette fonctionnalité peut être de visualiser /sys/asm en tant que
dossier Web dans Windows Explorer, puis de copier un jeu Data Pump d'un groupe de disques
ASM vers un fichier du système d'exploitation via un copier-coller.
Sous /sys/asm, la hiérarchie de répertoires est définie par la structure d'un nom de fichier
ASM entièrement qualifié. Autrement dit, le dossier virtuel /sys/asm contient un
sous-dossier pour chaque groupe de disques monté, et chaque dossier de groupe de disques
contient un sous-dossier pour chaque base de données qui utilise le groupe. En outre, un
dossier de groupe de disques peut inclure des fichiers et des dossiers correspondant aux alias
ASM créés par l'administrateur. Dans la suite de la hiérarchie, les dossiers de base de données
contiennent des dossiers de type de fichier ASM, qui contiennent des fichiers ASM.
Remarque : XML DB doit être configuré pour activer FTP et HTTP/WebDAV. Pour cela,
utilisez Enterprise Manager ou le script fourni par
$ORACLE_HOME/rdbms/admin/catxdbdbca.sql.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 8


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Accéder aux fichiers ASM à l'aide de


DBMS_FILE_TRANSFER
• DBMS_FILE_TRANSFER fournit des procédures pour :
– Copier les fichiers ASM dans une base de données
– Transférer des fichiers binaires dans l'un ou l'autre sens entre une
instance ASM locale et un fichier de base de données distant
• DBMS_FILE_TRANSFER.COPY_FILE prend en charge toutes
les combinaisons de transferts entre ASM et les fichiers locaux.
• Exemple :

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


– Copier un fichier de base de données local dans ASM.

SQL> CREATE DIRECTORY dgb AS '+DATA/dbfiles';


SQL> CREATE DIRECTORY loc AS '/u01/app/oracle/oradata/db';
SQL> BEGIN
2 DBMS_FILE_TRANSFER.COPY_FILE('loc','tmp.dbf','dgb','tmp.dbf');
3 END;
4 /

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Accéder aux fichiers ASM à l'aide de DBMS_FILE_TRANSFER


Le package DBMS_FILE_TRANSFER fournit des procédures qui permettent de copier des
fichiers ASM dans une base de données ou de transférer des fichiers binaires entre des bases
de données utilisant ASM. Le package DBMS_FILE_TRANSFER comprend les procédures
suivantes :
• COPY_FILE : Lit un fichier à partir d'un répertoire source et crée une copie du fichier
dans un répertoire de destination. Les répertoires source et cible peuvent se trouver tous
les deux dans un système de fichiers local ou dans un groupe de disques ASM. Vous
pouvez également utiliser cette procédure pour effectuer une copie entre un système de
fichiers local et un groupe de disques ASM. Cette opération est valide dans l'un ou l'autre
sens.
• GET_FILE : Contacte une base de données distante pour lire un fichier distant, puis crée
une copie du fichier dans le système de fichiers local ou dans le groupe de disques ASM.
• PUT_FILE : Lit un fichier local ou un groupe de disques ASM et contacte une base de
données distante pour créer une copie du fichier dans le système de fichiers distant.
Lorsque vous utilisez DBMS_FILE_TRANSFER, notez ce qui suit :
• La taille du fichier copié doit être un multiple de 512 octets.
• La taille du fichier copié doit être inférieure ou égale à deux téraoctets.
• Le transfert de fichier n'est pas transactionnel. Pour garantir la cohérence, mettez les
fichiers hors ligne lorsque la base de données est en service.
• Le fichier copié est traité en tant que fichier binaire et aucune conversion de jeu de
caractères n'est réalisée.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 9


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Accéder aux fichiers ASM à l'aide de l'utilitaire


ASMCMD
• ASMCMD fournit une interface en mode ligne de
commande pour interroger et gérer ASM.
• Elle comprend de nombreuses commandes de type UNIX
qui peuvent être utilisées pour gérer les fichiers et les
répertoires dans un système ASM.
• Exemple :

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


[grid@host01 ~]$ asmcmd
ASMCMD> cd +DATA/racdb/DATAFILE
ASMCMD> ls -l SYS*
Type Redund Striped Time Sys Name
DATAFILE MIRROR COARSE AUG 03 16:00:00 Y SYSAUX.257.692926339
DATAFILE MIRROR COARSE AUG 03 16:00:00 Y SYSTEM.256.692926339
ASMCMD> cd ..
ASMCMD> pwd
+DATA/racdb/DATAFILE
ASMCMD> exit
[grid@host01 ~]$

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Accéder aux fichiers ASM à l'aide de l'utilitaire ASMCMD


ASMCMD est un utilitaire de ligne de commande qui permet d'afficher et de manipuler les
fichiers et les répertoires des groupes de disques ASM. Il permet notamment de lister le
contenu des groupes de disques, d'effectuer des recherches, de créer des répertoires et des
alias et de les supprimer, d'afficher l'utilisation de l'espace, etc.
Lorsque vous exécutez ASMCMD, vous vous connectez à une instance ASM et vous disposez
alors d'une ligne de commande à partir de laquelle vous pouvez exécuter des commandes
ASMCMD. Les commandes ASMCMD incluent plusieurs commandes qui remplissent les mêmes
fonctions de base que leurs équivalents UNIX et Linux. Exemples : cd, cp, du, find, ls,
mkdir, pwd et rm. Il existe des commandes supplémentaires qui remplissent des fonctions
ASM spécifiques.
Les commandes ASMCMD seront décrites en même temps que les autres utilitaires
d'administration ASM.
Lorsque vous appelez l'utilitaire ASMCMD à partir du répertoire $ORACLE_HOME d'Oracle
Grid, il tente de se connecter avec l'option AS SYSASM. De ce fait, l'utilisateur qui lance
ASMCMD doit être membre du groupe OSASM. Lorsqu'il se connecte à partir du répertoire
$ORACLE_HOME d'Oracle Database, ASMCMD tente de se connecter avec l'option AS
SYSDBA. L'utilisateur du système d'exploitation doit être membre du groupe OSDBA pour
ASM. Affectez à la variable d'environnement ORACLE_SID le nom local de l'instance de
base de données. Tout utilisateur du système d'exploitation qui est membre du groupe OS
approprié peut se connecter à une instance locale avec ASMCMD, et définir le rôle de
connexion avec l'option -a.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 10


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Noms de fichier ASM entièrement qualifiés


• Chaque fichier créé dans ASM reçoit un nom généré par le
système appelé nom de fichier entièrement qualifié.
– Vous ne pouvez pas définir le nom de fichier entièrement
qualifié.
– ASM garantit l'unicité dans l'environnement ASM.
– Le nom de fichier entièrement qualifié est utilisé dans les
vues de base de données qui affichent les noms de fichier
Oracle Database.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• Format :
<+group>/<dbname>/<file_type>/<file_type_tag>.<file>.<incarnation>

• Exemples :
+DATA/ORA11G/DATAFILE/SYSTEM.262.676172197
+DATA/ORA11G/PARAMETERFILE/spfile.268.676172697
+DATA/ORA11G/CONTROLFILE/Current.257.676172363
+DATA/ORA11G/ONLINELOG/group_1.256.676172371
+FRA/ORA11G/CONTROLFILE/Backup.275.676172942

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Noms de fichier ASM entièrement qualifiés


Chaque fichier créé dans ASM reçoit un nom généré par le système appelé nom de fichier
entièrement qualifié. Vous ne pouvez pas définir le nom de fichier entièrement qualifié.
Il représente un chemin complet dans le système de fichiers ASM. Exemple :
+DATA/racdb/DATAFILE/SYSTEM.262.676172197
Vous pouvez utiliser le nom de fichier entièrement qualifié pour référencer un fichier ASM
(lecture ou extraction). Vous pouvez également utiliser un format abrégé tel qu'un alias (décrit
plus loin dans ce chapitre). Vous pouvez trouver le nom de fichier entièrement qualifié dans
les vues de base de données affichant les noms de fichier Oracle Database, telles que
V$DATAFILE et V$LOGFILE.
Un nom de fichier entièrement qualifié présente le format suivant :
+group/dbname/file type/file type tag.file.incarnation
Où :
• +group est le nom du groupe de disques précédé par un signe plus. Vous pouvez
considérer le signe plus (+) comme le répertoire racine du système de fichiers ASM, à
l'instar de la barre oblique (/) dans les systèmes de fichiers UNIX ou Linux.
• dbname correspond au paramètre DB_UNIQUE_NAME de la base à laquelle le fichier
appartient.
• file_type est le type de fichier Oracle Database.
• file_type_tag est une information sur le fichier propre au type.
• file.incarnation correspond à la paire fichier/incarnation, utilisée pour assurer
l'unicité.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 11


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Noms de fichier ASM entièrement qualifiés (suite)


Le tableau suivant affiche les valeurs possibles des composants file_type et
file_type_tag d'un nom de fichier entièrement qualifié :

file_type file_type_tag Description


CONTROLFILE Current ou Backup Fichiers de contrôle et sauvegardes associées
DATAFILE <tsname> Fichiers de données et copies associées.
<tsname> est le tablespace contenant le fichier
de données.
ONLINELOG group <group#> Fichiers de journalisation en ligne

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


ARCHIVELOG thread_<thread#>_se Fichiers de journalisation archivés
q_<sequence#>

TEMPFILE <tsname> Fichier de tablespace temporaire. <tsname> est


le tablespace contenant le fichier de données.
BACKUPSET <sp>_<timestamp> Sauvegarde des fichiers de données, sauvegarde
incrémentielle de fichier de données, ou éléments
de sauvegarde d'archivage. <sp> a la valeur s
lorsque le jeu de sauvegarde inclut le fichier
spfile. n indique que le jeu de sauvegarde
n'inclut pas le fichier spfile.
PARAMETERFILE spfile Fichiers de paramètres serveur
DATAGUARDCONFIG <dbname> Fichier de configuration de Data Guard.
<dbname> est la valeur du paramètre
d'initialisation DB_UNIQUE_NAME de la base de
données.
FLASHBACK log_<log#> Journaux Flashback
CHANGETRACKING ctf Fichier de suivi des modifications de bloc, utilisé
dans les sauvegardes incrémentielles
DUMPSET <user>_<job#>_<file Jeu de dumps Data Pump. Ces fichiers encodent le
#> nom utilisateur, le numéro de travail qui a créé le
jeu et le numéro de fichier dans le cadre de la
balise.

XTRANSPORT <tsname> Fichiers de données de tablespace transportable


interplateformes. <tsname> est le tablespace
contenant le fichier de données.

AUTOBACKUP <sp>_<timestamp> Sauvegarde de fichier de contrôle générée


automatiquement. <sp> a la valeur s lorsque le
jeu de sauvegarde inclut le fichier spfile. n
indique que le jeu de sauvegarde n'inclut pas le
fichier spfile.
ASMPARAMETERFILE spfile Nom du fichier SPFILE Oracle ASM
OCRFILE ocrfile Nom des fichiers OCR

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 12


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Autres noms de fichiers ASM

• Nom numérique
Format : <+group>.<file>.<incarnation>
Exemple : +DATA.262.676172197

• Alias
Format : <+group>/<alias>
Exemple : +DATA/my_dir/my_other_dir/my_file_name.dbf

• Alias avec modèle

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Format : <+group>(<template>)/<alias>
Exemple : +DATA(my_template)/my_dir/my_other_file_name.dbf

• Nom incomplet
Format : <+group>

• Nom incomplet avec modèle


Format : <+group>(<template>)
Exemple : +DATA(my_template)

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Autres noms de fichiers ASM


En plus du nom de fichier entièrement qualifié, d'autres noms de fichiers ASM peuvent être
utilisés dans différentes situations :
Nom numérique
Ce type de nom peut être utilisé pour référencer des fichiers existants. Il est dérivé du nom
entièrement qualifié et a le format suivant :
+group.file.incarnation
Alias
Un alias peut être associé à un fichier existant ou à un nouveau fichier. Il commence par le
nom du groupe de disques précédé d'un signe plus, après quoi vous indiquez une chaîne de
votre choix. Les alias sont implémentés avec une structure de répertoires hiérarchique, les
composants du nom étant séparés par une barre oblique normale (/) ou inverse (\). Vous
pouvez créer un alias dans n'importe quel répertoire ASM généré par le système ou créé par
l'utilisateur, excepté au niveau racine (+).
Les alias ASM se distinguent des noms entièrement qualifiés et des noms numériques par le
fait qu'ils ne se terminent pas par une paire de nombres séparés par des points. Ce serait une
erreur de tenter de créer un alias se terminant ainsi.
Les alias remplissent la même fonction que les liens symboliques dans un environnement
UNIX ou Linux.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 13


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Autres noms de fichiers ASM (suite)


Alias avec modèle
Un alias avec modèle est globalement similaire à un alias. La seule différence est qu'un fichier
créé avec ce type de nom reçoit les attributs de mise en miroir et de striping définis par le
modèle indiqué. Le modèle doit appartenir au groupe de disques dans lequel le fichier est
créé. Vous ne pouvez utiliser un alias avec modèle que pour la création d'un fichier ASM.
Nom incomplet
Les noms incomplets sont utilisés uniquement pour les opérations de création de fichier. Ils
référencent seulement un groupe de disques. Lorsque des noms de ce type sont utilisés, ASM
crée automatiquement des noms entièrement qualifiés dans le groupe indiqué.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Nom incomplet avec modèle
Les noms incomplets avec modèle ne sont utilisés que pour les opérations de création de
fichier. Ils incluent le nom du groupe de disques suivi du nom de modèle entre parenthèses.
ASM utilise le modèle indiqué pour déterminer les attributs de mise en miroir et de striping
du fichier, au lieu de se conformer au modèle par défaut pour ce type de fichier.
Les noms incomplets ASM, avec ou sans modèles, peuvent être utilisés avec OMF (Oracle
Managed Files) et Oracle Database. Si le paramètre d'initialisation
DB_CREATE_FILE_DEST de la base de données est défini avec un nom de fichier ASM
incomplet, il est possible de créer un tablespace sans autre référence à un nom de fichier.
Par exemple, supposons que le paramètre d'initialisation soit défini comme suit :
DB_CREATE_FILE_DEST = '+DATA'
L'instruction qui suit crée le tablespace tspace1.
CREATE TABLESPACE tspace1;
ASM crée et gère automatiquement un fichier de données pour tspace1 sur les disques
ASM du groupe DATA. Les extents de fichier sont stockés en utilisant les attributs définis par
le modèle par défaut d'un fichier de données.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 14


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Contextes valides pour les types de nom


de fichier ASM

Type de nom de fichier Référencement Création Création de


de fichiers d'un fichier plusieurs
existants unique fichiers
Nom entièrement qualifié Oui Non Non

Nom numérique Oui Non Non

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Alias Oui si défini Oui Non

Alias avec modèle Non Oui Non

Nom incomplet Non Oui Oui

Nom incomplet avec modèle Non Oui Oui

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Contextes valides pour les types de nom de fichier ASM


Le tableau de la diapositive ci-dessus indique les contextes valides pour chaque type de nom
de fichier.
La création d'un fichier unique est une opération qui crée un fichier unique tel qu'un fichier de
données ou un fichier de contrôle. Vous pouvez utiliser un alias ou un nom incomplet dans les
cas où un nom de fichier est nécessaire dans une instruction pour créer un fichier unique, par
exemple avec CREATE TABLESPACE ou CREATE CONTROLFILE.
La création de plusieurs fichiers est une opération qui peut créer différents fichiers ASM.
C'est le cas par exemple avec l'instruction ALTER DATABASE qui ajoute un groupe de
fichiers de journalisation en ligne comprenant plusieurs membres.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 15


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Création d'un fichier unique - Exemples

• Alias
SQL> ALTER TABLESPACE myspace ADD
2 DATAFILE '+DATA/mydir/myspace02.dbf' SIZE 50M;

• Alias avec modèle

SQL> ALTER TABLESPACE myspace ADD

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


2 DATAFILE '+DATA(mytemplate)/mydir/myspace03.dbf';

• Nom incomplet
SQL> ALTER TABLESPACE myspace ADD
2 DATAFILE '+DATA' SIZE 50M;

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Création d'un fichier unique - Exemples


Lors de la création d'un fichier unique, vous indiquez l'un des types de nom de fichier ASM
au lieu d'un nom de fichier local. Comme indiqué précédemment, les types valides pour une
telle opération sont les suivants :
• Alias
• Alias avec modèle
• Nom incomplet
• Nom incomplet avec modèle
Remarque : Lorsque le paramètre SIZE n'est pas indiqué, la taille est par défaut 100M.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 16


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Création de plusieurs fichiers - Exemple

• Créez un groupe de fichiers de journalisation en ligne avec deux


membres.
– Définissez les paramètres suivants d'initialisation de la base de
données :
DB_CREATE_ONLINE_LOG_DEST_1 = '+DATA'
DB_CREATE_ONLINE_LOG_DEST_2 = '+FRA'

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


– Créez le groupe de fichiers de journalisation sans aucune référence
de fichier :

SQL> ALTER DATABASE ADD LOGFILE;

• Vous obtenez les noms de fichier entièrement qualifiés suivants :

+DATA/ORA11G/ONLINELOG/group_5.269.699798885
+FRA/ORA11G/ONLINELOG/group_5.256.699799169

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Création de plusieurs fichiers - Exemple


La création de plusieurs fichiers ne fonctionne qu'avec les noms ASM incomplets. Dans ces
opérations, la référence incomplète de nom de fichier est indiquée par les paramètres
d'initialisation de la base de données suivants :
• DB_CREATE_FILE_DEST
• DB_CREATE_ONLINE_LOG_DEST_<n> (où <n> = 1, 2, 3, 4 ou 5)
La diapositive ci-dessus montre comment un groupe de fichiers de journalisation en ligne
contenant deux membres est créé sans aucune référence de fichier explicite.
Bien qu'il soit recommandé d'utiliser DBCA (Database Configuration Assistant) pour créer
des bases de données, il est possible de définir un paramètre DB_CREATE_FILE_DEST
correspondant à un groupe de disques ASM et de créer une base de données entière à l'aide de
l'instruction suivante :
CREATE DATABASE sample;
Cette instruction crée une base de données avec au moins les fichiers ASM suivants :
• Un tablespace SYSTEM dans le groupe de disques indiqué par
DB_CREATE_FILE_DEST.
• Un tablespace SYSAUX dans le groupe de disques indiqué par
DB_CREATE_FILE_DEST.
• Un fichier de journalisation en ligne multiplexé avec deux groupes de fichiers de
journalisation. Chaque groupe de fichiers de journalisation a un membre dans le groupe
de disques indiqué par DB_CREATE_FILE_DEST et un autre membre dans le groupe
indiqué par DB_RECOVERY_FILE_DEST.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 17


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Afficher les alias, les fichiers


et les répertoires ASM
• Dans une instance ASM, la vue V$ASM_ALIAS contient
une ligne pour chaque alias, nom de fichier généré par le
système et répertoire présent dans chaque groupe de
disques monté par l'instance ASM.
• La vue V$ASM_ALIAS contient la hiérarchie complète des
alias, des fichiers et des répertoires.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


– Utilisez une interrogation hiérarchique pour l'afficher.
• Dans une instance de base de données, la vue
V$ASM_ALIAS n'affiche aucune ligne.
• La commande asmcmd ls se comporte en grande partie
comme la commande UNIX ls.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Afficher les alias, les fichiers et les répertoires ASM


La vue V$ASM_ALIAS contient un enregistrement pour chaque nom du fichier généré par le
système, alias défini par l'utilisateur et répertoire, pour chaque groupe de disques monté.
Utilisez une interrogation hiérarchique sur V$ASM_ALIAS pour reconstruire la hiérarchie des
fichiers, des alias et des répertoires dans ASM. Associez la vue V$ASM_ALIAS à la vue
V$ASM_FILE pour afficher des informations supplémentaires telles que le type de fichier.
Par ailleurs, la vue V$ASM_ALIAS est souvent jointe à la vue V$ASM_DISKGROUP pour
afficher le nom du groupe de disques.
La commande asmcmd ls -l liste le contenu d'un répertoire :
ASMCMD> ls -l +DATA/RACDB/DATAFILE
Type Redund Striped Time Sys Name
DATAFILE MIRROR COARSE JUL 31 14:00:00 Y EXAMPLE.264.692926563
DATAFILE MIRROR COARSE JUL 31 14:00:00 Y SYSAUX.257.692926339
DATAFILE MIRROR COARSE JUL 31 14:00:00 Y SYSTEM.256.692926339
DATAFILE MIRROR COARSE JUL 31 14:00:00 Y UNDOTBS1.258.692926341
DATAFILE MIRROR COARSE JUL 31 14:00:00 Y UNDOTBS2.265.692926841
DATAFILE MIRROR COARSE JUL 31 14:00:00 Y USERS.259.692926341

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 18


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Afficher les alias, les fichiers et les répertoires ASM (suite)


L'interrogation ci-après reconstruit la hiérarchie de fichiers ASM en utilisant la vue
V$ASM_ALIAS avec d'autres vues V$ASM :
SQL> SELECT CONCAT('+'||GNAME, SYS_CONNECT_BY_PATH(ANAME, '/'))
2 FULL_PATH, SYSTEM_CREATED, ALIAS_DIRECTORY, FILE_TYPE
3 FROM ( SELECT B.NAME GNAME, A.PARENT_INDEX PINDEX,
4 A.NAME ANAME, A.REFERENCE_INDEX RINDEX,
5 A.SYSTEM_CREATED, A.ALIAS_DIRECTORY,
6 C.TYPE FILE_TYPE
7 FROM V$ASM_ALIAS A, V$ASM_DISKGROUP B, V$ASM_FILE C
8 WHERE A.GROUP_NUMBER = B.GROUP_NUMBER
9 AND A.GROUP_NUMBER = C.GROUP_NUMBER(+)
10 AND A.FILE_NUMBER = C.FILE_NUMBER(+)

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


11 AND A.FILE_INCARNATION = C.INCARNATION(+)
12 )
13 START WITH (MOD(PINDEX, POWER(2, 24))) = 0
14 CONNECT BY PRIOR RINDEX = PINDEX;

FULL_PATH S A FILE_TYPE
------------------------------------------------------- - - --------------
--
+DATA/cluster03 Y Y
+DATA/cluster03/ASMPARAMETERFILE Y Y
+DATA/cluster03/ASMPARAMETERFILE/REGISTRY.253.692923731 Y N
ASMPARAMETERFILE
+DATA/cluster03/OCRFILE Y Y
+DATA/cluster03/OCRFILE/REGISTRY.255.692923735 Y N OCRFILE
+DATA/RACDB Y Y
+DATA/RACDB/DATAFILE Y Y
+DATA/RACDB/DATAFILE/UNDOTBS1.258.692926341 Y N DATAFILE
+DATA/RACDB/DATAFILE/EXAMPLE.264.692926563 Y N DATAFILE
+DATA/RACDB/DATAFILE/UNDOTBS2.265.692926841 Y N DATAFILE
+DATA/RACDB/DATAFILE/USERS.259.692926341 Y N DATAFILE
+DATA/RACDB/DATAFILE/SYSTEM.256.692926339 Y N DATAFILE
+DATA/RACDB/DATAFILE/SYSAUX.257.692926339 Y N DATAFILE
+DATA/RACDB/CONTROLFILE Y Y
+DATA/RACDB/CONTROLFILE/Current.260.692926519 Y N CONTROLFILE
+DATA/RACDB/ONLINELOG Y Y
+DATA/RACDB/ONLINELOG/group_1.261.692926525 Y N ONLINELOG
+DATA/RACDB/ONLINELOG/group_2.262.692926529 Y N ONLINELOG
+DATA/RACDB/ONLINELOG/group_4.267.692926921 Y N ONLINELOG
+DATA/RACDB/ONLINELOG/group_3.266.692926919 Y N ONLINELOG
+DATA/RACDB/TEMPFILE Y Y
+DATA/RACDB/TEMPFILE/TEMP.263.692926547 Y N TEMPFILE
+DATA/RACDB/PARAMETERFILE Y Y
+DATA/RACDB/PARAMETERFILE/spfile.268.692926927 Y N PARAMETERFILE
+DATA/RACDB/spfileracdb.ora N N PARAMETERFILE

25 rows selected.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 19


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Afficher les fichiers ASM

• Dans une instance ASM, V$ASM_FILE contient une ligne


pour chaque fichier ASM présent dans chaque groupe de
disques monté par l'instance ASM.
• Dans une instance de base de données, la vue
V$ASM_FILE n'affiche aucune ligne.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Afficher les fichiers ASM


La vue V$ASM_FILE contient des informations sur les attributs physiques des fichiers ASM.
Elle inclut les paramètres de striping et de redondance, la taille de bloc, la taille de fichier, le
type, le statut de redondance, la date de création et la date de dernière modification.
Etant donné qu'elle ne contient pas les informations relatives au chemin du répertoire, la vue
V$ASM_FILE est souvent jointe aux vues V$ASM_ALIAS et V$ASM_DISKGROUP pour
générer des noms de fichier entièrement qualifiés et des chemins d'alias complets.
Reportez-vous à la description de V$ASM_ALIAS précédemment dans ce chapitre pour
obtenir un exemple.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 20


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Répertoires ASM
• Les groupes de disques ASM contiennent une structure de
répertoires hiérarchique générée par le système pour le
stockage des fichiers ASM.

Groupes de disques

Bases de données

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Types
de fichier

Fichiers

• Vous pouvez définir vos propres répertoires dans cette


hiérarchie pour stocker les alias que vous créez.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Répertoires ASM
Les groupes de disques ASM contiennent une structure de répertoires hiérarchique générée
par le système pour le stockage des fichiers ASM. Le nom généré par le système qu'ASM
affecte à chaque fichier représente un chemin dans cette hiérarchie. Voici un exemple de nom
de fichier généré par le système :
+DATA/racdb/DATAFILE/SYSTEM.262.676172197
Le signe plus représente l'utilisateur root du système de fichiers ASM. Le répertoire DATA est
le répertoire parent de tous les fichiers du groupe de disques DATA. Le répertoire racdb est
le répertoire parent de tous les fichiers de la base de données racdb, et le répertoire
DATAFILE contient tous les fichiers de données de la base racdb.
Vous pouvez définir vos propres répertoires dans cette hiérarchie pour stocker les alias que
vous créez. Ainsi, vous pouvez disposer d'alias conviviaux pour les fichiers ASM, mais aussi
de chemins conviviaux pour ces noms. Par exemple, le répertoire défini par l'utilisateur qui
suit peut être utilisé pour stocker un ensemble d'alias de fichier :
+DATA/racdb/my_directory
Les répertoires définis par l'utilisateur peuvent être créés à n'importe quel niveau sous les
répertoires des groupes de disques. Autrement dit, ils ne peuvent pas être créés au niveau
racine (+).

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 21


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Gérer les répertoires ASM

Utilisez l'instruction ALTER DISKGROUP pour créer, renommer,


et supprimer des répertoires ASM.
ALTER DISKGROUP diskgroup_name
{ ADD DIRECTORY 'dir_name' [, 'dir_name' ]...
| DROP DIRECTORY
'dir_name' [ FORCE | NOFORCE ]
[, 'dir_name' [ FORCE | NOFORCE ]]...
| RENAME DIRECTORY
'old_dir_name' TO 'new_dir_name'

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


[, 'old_dir_name' TO 'new_dir_name' ]...
}
;

Exemples :
SQL> ALTER DISKGROUP DATA ADD DIRECTORY '+DATA/mydir';

SQL> ALTER DISKGROUP DATA


2 RENAME DIRECTORY '+DATA/mydir' TO '+DATA/myotherdir';

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Gérer les répertoires ASM


Vous pouvez utiliser l'instruction ALTER DISKGROUP pour créer, renommer et supprimer
des répertoires définis par l'utilisateur. Vous ne pouvez pas renommer ni supprimer les
répertoires générés par le système.
Lorsque vous utilisez la clause CREATE DIRECTORY, vous ne pouvez pas créer un
répertoire imbriqué, sauf si le répertoire parent existe déjà. Par exemple, l'instruction suivante
échoue, sauf si le répertoire first_dir existe :
ALTER DISKGROUP DATA
ADD DIRECTORY '+DATA/first_dir/second_dir';
Lorsque vous utilisez la clause DROP DIRECTORY, vous ne pouvez pas supprimer un
répertoire contenant des alias sauf si vous indiquez également la clause FORCE. Lorsque vous
ajoutez la clause DROP DIRECTORY ... FORCE, ASM supprime de manière récursive
les sous-répertoires et les alias qui existent sous le répertoire indiqué.
L'utilitaire de ligne de commande ASM (ASMCMD) peut également être utilisé pour gérer les
répertoires ASM.
Commandes ASMCMD :
• mkdir : Crée un répertoire.
• mv : Renomme un fichier ou un répertoire.
• rm : Supprime un fichier ou un répertoire et ses alias.
• rmalias : Supprime l'alias uniquement.

Vous pouvez aussi exécuter toutes ces opérations depuis Enterprise Manager.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 22


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Gérer les alias de fichier

Utilisez l'instruction ALTER DISKGROUP pour créer, renommer,


et supprimer des répertoires ASM.
ALTER DISKGROUP diskgroup_name
{ ADD ALIAS 'alias_name' FOR 'filename'
[, 'alias_name' FOR 'filename' ]...
| DROP ALIAS 'alias_name' [, 'alias_name' ]...
| RENAME ALIAS 'old_alias_name' TO 'new_alias_name'
[, 'old_alias_name' TO 'new_alias_name' ]...
}

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


;

Exemples :
SQL> ALTER DISKGROUP DATA ADD ALIAS '+DATA/mydir/system.dbf'
2 FOR '+DATA/sample/datafile/system.262.676172197';

SQL> ALTER DISKGROUP DATA RENAME ALIAS '+DATA/mydir/datafile.dbf'


2 TO '+DATA/payroll/compensation.dbf';

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Gérer les alias de fichier


Les alias ASM permettent de référencer les fichiers ASM à l'aide de noms conviviaux au lieu
d'utiliser les noms générés par le système. Par exemple, l'instruction ALTER DATABASE
ci-après utilise un alias pour identifier le fichier de données à mettre hors ligne :
ALTER DATABASE DATAFILE '+DATA/mydir/myfile.dbf' OFFLINE;
Vous pouvez définir un alias pour un fichier lorsque vous créez ce dernier dans la base de
données. Par exemple :
CREATE TABLESPACE myts
DATAFILE '+DATA/mydir/myts.dbf' SIZE 50M ONLINE;
L'alias est créé automatiquement, mais la commande échoue si le répertoire d'alias
n'existe pas.
Remarque : Un fichier créé de cette manière n'est pas un fichier OMF.
Vous pouvez associer un alias à un fichier existant à l'aide de la clause ADD ALIAS de
l'instruction ALTER DISKGROUP. Vous pouvez définir un alias dans n'importe quel
répertoire ASM existant, qu'il soit généré par le système ou créé par l'utilisateur. En revanche,
vous ne pouvez pas créer un alias au niveau racine (+). Vous ne pouvez pas créer plusieurs
alias pour le même fichier ASM.
L'instruction ALTER DISKGROUP admet les clauses RENAME et DROP pour des alias
existants. La suppression d'un alias ne supprime pas le fichier référencé. Si vous utilisez
l'instruction ALTER DISKGROUP ... DROP FILE pour supprimer un fichier ASM,
l'alias associé est aussi supprimé.
ASMCMD peut également être utilisé pour gérer les alias ASM.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 23


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Positionnement intelligent des données ASM

Le positionnement intelligent des données ASM :


• Place les fichiers sur les secteurs externes ou internes en
fonction :
– de l'attribut du fichier
– du modèle
• Améliore les performances :
– Positionnement des fichiers les plus utilisés sur les secteurs

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


externes
• Améliore l'utilisation du disque :
– Positionnement des fichiers les moins utilisés sur les secteurs
internes
Les modifications apportées aux attributs IDP de données existantes
sont implémentées lors du rééquilibrage suivant.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Positionnement intelligent des données ASM


Il est avéré que l'accès aux données situées le plus loin de l'axe du disque peut être 50 % plus
rapide que l'accès aux données situées près de l'axe. Par conséquent, il est possible d'améliorer
les performances en plaçant loin de l'axe les données les plus souvent utilisées. Les secteurs
situés loin de l'axe sont appelés les secteurs externes ou secteurs "hot", et les secteurs situés à
proximité de l'axe, les secteurs internes ou secteurs "cold".
Certains clients n'utilisent jamais les secteurs internes du disque à cause du temps d'attente
accru. Avec le positionnement intelligent des données (IDP - Intelligent Data Placement),
vous pouvez affecter un fichier ASM à l'un ou l'autre des types de secteur selon sa fréquence
d'utilisation. Vous êtes ainsi assuré que les données utilisées le plus souvent sont placées sur
les secteurs externes. En outre, lorsque les fichiers présentant des fréquences d'accès
similaires sont proches physiquement, le temps d'attente est réduit. Par ailleurs, le
positionnement intelligent des données permet de placer les extents primaires et les extents
miroir dans des zones distinctes.
Les paramètres relatifs au positionnement intelligent des données peuvent être définis pour un
fichier ou dans un modèle de groupe de disques. La zone associée à un fichier peut être
modifiée après la création de celui-ci. L'indication de la zone à utiliser pour un fichier permet
d'améliorer les performances des E/S en plaçant les données utilisées fréquemment sur les
secteurs externes du disque, tout en limitant le coût grâce à une utilisation optimale de
l'espace.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 24


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Règles pour le positionnement intelligent


des données
Le positionnement intelligent des données est utile dans les
cas suivants :
• Fichiers de données présentant des fréquences d'accès
différentes
• Groupes de disques pleins à plus de 50 %
• Disques dont la géométrie est visible par ASM (JBOD)

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Le positionnement intelligent des données nécessite des
attributs de groupe de disques.
• COMPATIBLE.ASM = 11.2.0 ou une version supérieure
• COMPATIBLE.ASM = 11.2.0 ou une version supérieure

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Règles pour le positionnement intelligent des données


Le positionnement intelligent des données est particulièrement adapté aux cas suivants :
• Bases de données dont les fichiers de données présentent des fréquences d'accès
différentes. Une base qui accède à tous ses fichiers de la même manière ne tire aucun
bénéfice du positionnement intelligent des données.
• Groupes de disques pleins à plus de 50 %. Pour ces groupes, les performances peuvent
être améliorées. Pour les groupes de disques moins chargés, la surcharge de gestion est
susceptible d'annuler les bénéfices. Par défaut, le disque remplit les secteurs externes en
premier. Ainsi, 25 à 50 % de ses données figurent sur ces secteurs et bénéficient d'un
accès rapide. Les extents des secteurs internes suivent ceux des secteurs externes, mais si
tous les extents se trouvent sur les secteurs externes du disque, ils sont tous accessibles
comme s'ils étaient très sollicités. A mesure que le disque se remplit, les différences de
performances peuvent s'accentuer entre les fichiers des secteurs externes et ceux des
secteurs internes. Les avantages réels dépendent des accès aux fichiers.
• Disques offrant de meilleures performances au début du support qu'à la fin. Etant donné
que le positionnement intelligent des données exploite la géométrie du disque, il convient
bien pour les disques JBOD (Just a Bunch Of Disks ). En revanche, les dispositifs de
stockage présentant FGUWPKVÃU NQIKSWGU
.70 composées de volumes concaténés ont
une géométrie qui est masquée pour Oracle ASM. Lorsque des unités logiques sont
utilisées, le positionnement intelligent des données utilise la numérotation logique des
secteurs, qui peut n'avoir aucun lien avec l'organisation physique des disques.
Pour qu'il soit possible d'utiliser le positionnement intelligent des données, les attributs
COMPATIBLE.ASM et COMPATIBLE.RDBMS des groupes de disque doivent avoir la
valeur 11.2 ou une valeur supérieure.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 25


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Affecter des fichiers à une zone d'un disque

• Créez un modèle de fichier :


ALTER DISKGROUP data ADD TEMPLATE datafile_hot
ATTRIBUTES ( HOT MIRRORHOT);
• Modifiez les attributs de fichier :
ALTER DISKGROUP data MODIFY FILE
'+data/orcl/datafile/users.259.679156903'

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


ATTRIBUTES (COLD MIRRORCOLD);

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Affecter des fichiers à une zone d'un disque


Il existe deux méthodes pour affecter un fichier à une zone.
La première consiste à utiliser un modèle. Définissez les attributs principal de la région et de
la région miroir les régions souhaitées, puis utilisez le modèle pour créer le fichier ASM.
La deuxième méthode consiste à modifier les attributs du fichier. Vous pouvez modifier ces
attributs via SQL*Plus avec la commande indiquée dans la diapositive ci-dessus ou utiliser
Enterprise Manager comme illustré dans la diapositive suivante.
La modification de la zone de disque affectée à un fichier ne déclenche pas de rééquilibrage.
S'il y a suffisamment d'espace dans la zone appropriée, tous les nouveaux extents sont créés
dans celle-ci. L'attribut de zone définit une recommandation, et non une obligation. Si la
modification de paramètres IDP nécessite le déplacement de données d'une zone à une autre,
cette opération est tentée lors du rééquilibrage suivant.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 26


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Affecter des fichiers à une zone d'un disque


avec Enterprise Manager

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Affecter des fichiers à une zone d'un disque avec Enterprise Manager
Un fichier ASM peut être affecté à une zone de disque via Enterprise Manager. Dans la page
Edit File, vous pouvez indiquer si les extents principaux et les extents miroir sont affectés à la
zone externe (Hot) ou interne (Cold). Pour un fichier de journalisation en ligne, qui nécessite
des écritures fréquentes, il est recommandé de sélectionner l'option Hot pour les extents
primaires et les extents miroir. Dans l'exemple de la diapositive, c'est l'option Cold qui est
sélectionnée.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 27


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Surveiller le positionnement intelligent


des données ASM
L'amélioration des performances dépend de plusieurs critères :
• Répartition des accès aux fichiers
• Evaluation correcte des accès aux fichiers
Utiliser les vues de performances pour sélectionner les fichiers
candidats :
• V$ASM_FILE
• V$ASM_DISK

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• V$ASM_DISK_STAT
L'amélioration des performances peut être vérifiée par des tests.
• Consultez les états AWR (Automatic Workload Repository) avant
et après toute modification.
• Utilisez les vues V$FILEMETRIC et V$FILEMETRIC_HISTORY.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Surveiller le positionnement intelligent des données ASM


Il peut arriver qu'une stratégie inappropriée de positionnement des fichiers entraîne une
dégradation des performances. La mesure de la fréquence d'accès à chaque fichier est un outil
important pour les diagnostics. Des colonnes ont été ajoutées aux vues V$ ASM pour fournir
ces informations.
La vue V$ASM_FILE comprend les colonnes suivantes pour chaque fichier : HOT_READS,
HOT_WRITES, HOT_BYTES_READ, HOT_BYTES_WRITTEN, COLD_READS, COLD_WRITES,
COLD_BYTES_READ et COLD_BYTES_WRITTEN. Ces colonnes vous aident à sélectionner les
fichiers qui doivent être déplacés vers une autre zone et à vérifier l'exactitude de la sélection.
Les vues V$ASM_DISK et V$ASM_DISK_STAT présentent les mêmes statistiques que
V$ASM_FILE, mais sous une forme agrégée au niveau disque. Ces statistiques peuvent être
affichées à l'aide de la commande ASMCMD : iostat –region.
Pour vérifier si les changements de zone modifient les performances, notez les valeurs
AVERAGE_READ_TIME, AVERAGE_WRITE_TIME, PHYSICAL_READS et PHYSICAL_WRITES
des vues V$FILEMETRIC et V$FILEMETRIC_HISTORY avant et après, ou consultez les états
AWR (notamment les statistiques relatives aux E/S des fichiers de la section I/O Stats). La
commande ASMCMD iostat --region -t permet d'afficher ces statistiques.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 28


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Modèles de groupes de disques


• Les modèles permettent de définir les attributs de striping, de
redondance et de positionnement pour les fichiers ASM.
• L'attribut de striping admet les valeurs suivantes :
– FINE : Taille de stripe de 128 Ko
– COARSE : Taille de stripe égale à une unité d'allocation (attribut
AU_SIZE)
• L'attribut de redondance admet les valeurs suivantes :
– MIRROR : Mise en miroir bidirectionnelle

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


– HIGH : Mise en miroir tridirectionnelle
– UNPROTECTED : Aucune mise en miroir ASM
• Un ensemble de modèles par défaut est créé pour chaque
groupe de disques.
– Les paramètres par défaut des modèles dépendent de la
redondance des groupes de disques.
• L'attribut de redondance s'applique uniquement aux groupes
présentant une redondance NORMAL.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Modèles de groupes de disques


Les modèles permettent de définir les attributs de redondance (mise en miroir) et de striping
pour chaque fichier créé dans un groupe de disques ASM. Lorsqu'un fichier est créé, ses
attributs de redondance et de striping sont définis en fonction du modèle indiqué
explicitement, ou en fonction du modèle système par défaut pour ce type de fichier.
Lorsqu'un groupe de disques est créé, ASM lui associe un ensemble de modèles par défaut.
Cet ensemble comprend un modèle pour chaque type de fichier pris en charge par ASM
(fichier de données, fichier de contrôle, fichier de journalisation, etc.). Par exemple, le modèle
nommé ONLINELOG s'applique aux fichiers de journalisation écrits dans le groupe de
disques. Pour la redondance, les paramètres de modèle par défaut dépendent du type de
groupe de disques. Par exemple, le modèle par défaut destiné aux fichiers de données définit
une mise en miroir bidirectionnelle pour un groupe de disques à redondance normale, et une
mise en miroir tridirectionnelle pour un groupe à redondance élevée. Vous pouvez modifier
les modèles par défaut.
L'attribut de striping des modèles s'applique à tous les types de groupe de disques (redondance
normale, redondance élevée et redondance externe). Dans la pratique, l'attribut de redondance
des modèles s'applique uniquement aux groupes de disques avec une redondance normale. En
effet, il est ignoré pour les groupes à redondance élevée, dans lesquels chaque fichier
bénéficie d'une mise en miroir tridirectionnelle. Il est aussi ignoré pour les groupes à
redondance externe, dans lesquels aucun fichier n'est mis en miroir par ASM. Pourtant,
chaque type de groupe de disques reçoit un ensemble complet des modèles, et la valeur de
redondance de chacun est toujours égale à la valeur par défaut appropriée pour le type
de groupe.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 29


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Modèles de groupes de disques (suite)


Le tableau suivant présente les modèles par défaut et les attributs associés à différents types
de fichier ASM. Comme le montre ce tableau, la valeur initiale de redondance de chaque
modèle par défaut dépend du type de groupe de disques auquel le modèle appartient. Pour
tous les modèles système, les attributs de zone ont les valeurs COLD et MIRRORCOLD.

Nom du modèle Striping Mise en miroir, Mise en miroir, Mise en miroir,


(type de fichier) groupe de groupe de groupe de disques à
disques à disques à redondance externe
redondance redondance
normale élevée
CONTROLFILE FINE HIGH HIGH UNPROTECTED

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


DATAFILE GROSSIER MIRROR HIGH UNPROTECTED

ONLINELOG FINE MIRROR HIGH UNPROTECTED


ARCHIVELOG COARSE MIRROR HIGH UNPROTECTED
TEMPFILE COARSE MIRROR HIGH UNPROTECTED

BACKUPSET COARSE MIRROR HIGH UNPROTECTED


PARAMETERFILE COARSE MIRROR HIGH UNPROTECTED
DATAGUARDCONFIG COARSE MIRROR HIGH UNPROTECTED
FLASHBACK FINE MIRROR HIGH UNPROTECTED

CHANGETRACKING COARSE MIRROR HIGH UNPROTECTED


DUMPSET COARSE MIRROR HIGH UNPROTECTED
XTRANSPORT COARSE MIRROR HIGH UNPROTECTED
AUTOBACKUP COARSE MIRROR HIGH UNPROTECTED
OCRFILE COARSE MIRROR HIGH UNPROTECTED
ASMPARAMETERFILE COARSE MIRROR HIGH UNPROTECTED

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 30


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Visualiser les modèles

• Dans une instance ASM ou de base de données, la vue


V$ASM_ TEMPLATE contient une ligne pour chaque
modèle présent dans chaque groupe de disques monté
par l'instance ASM.
• La commande ASMCMD lstmpl affiche tous les modèles
associés à un groupe de disques spécifique.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


$ asmcmd lstmpl -l -G data
Group Group
Name Num Name Stripe Sys Redund PriReg MirrReg
DATA 1 ARCHIVELOG COARSE Y MIRROR COLD COLD
DATA 1 ASMPARAMETERFILE COARSE Y MIRROR COLD COLD
DATA 1 CONTROLFILE FINE Y HIGH COLD COLD
DATA 1 DATAFILE COARSE Y MIRROR COLD COLD

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Visualiser les modèles


La vue V$ASM_TEMPLATE affiche les modèles de groupes de disques et les attributs qu'ils
définissent. L'interrogation suivante répertorie tous les modèles liés au groupe de disques
DATA. La colonne SYSTEM contient la valeur Y pour les modèles générés par le système et la
valeur N pour les modèles définis par l'utilisateur.

SQL> SELECT T.NAME, T.REDUNDANCY, T.STRIPE, T.SYSTEM


2 FROM V$ASM_TEMPLATE T, V$ASM_DISKGROUP G
3 WHERE T.GROUP_NUMBER = G.GROUP_NUMBER
4 AND G.NAME = 'DATA';

NAME REDUNDANCY STRIPE SYSTEM


------------------------- ---------- ------ ------
PARAMETERFILE MIRROR COARSE Y
DUMPSET MIRROR COARSE Y
NOMIRROR UNPROT COARSE N
DATAFILE MIRROR COARSE Y
ONLINELOG MIRROR FINE Y
ARCHIVELOG MIRROR COARSE Y
CONTROLFILE HIGH FINE Y
...
Remarque : Les résultats de cet exemple ont été tronqués pour des questions de
mise en page.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 31


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Gérer les modèles de groupes de disques

Utilisez l'instruction ALTER DISKGROUP pour ajouter, modifier


ou supprimer des modèles de groupes de disques.
ALTER DISKGROUP diskgroup_name
{ { ADD | MODIFY } TEMPLATE
qualified_template_clause [, qualified_template_clause ]...
| DROP TEMPLATE template_name [, template_name ]...
}
;

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


qualified_template_clause ::= template_name ATTRIBUTES
([ MIRROR | HIGH | UNPROTECTED ] [ FINE | COARSE ])

Exemples :
SQL> ALTER DISKGROUP DATA ADD TEMPLATE unprot ATTRIBUTES (UNPROTECTED);

SQL> ALTER DISKGROUP DATA ADD TEMPLATE reliable ATTRIBUTES (HIGH FINE);

SQL> ALTER DISKGROUP DATA MODIFY TEMPLATE DATAFILE ATTRIBUTES (FINE);

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Gérer les modèles de groupes de disques


Vous pouvez créer vos propres modèles pour définir les combinaisons d'attributs répondant
à vos besoins. Cela vous permet également de définir des noms intuitifs pour les ensembles
de modèles.
Par exemple, pour un groupe de disques à redondance normale ou élevée, vous pouvez utiliser
un modèle incluant le paramètre de redondance UNPROTECTED pour créer des fichiers
transitoires sans entraîner de surcharge liée à la mise en miroir. Il peut s'agir d'un moyen
pratique pour créer des bases de données pour une période momentanée à des fins de test et de
développement.
L'instruction ALTER DISKGROUP permet d'ajouter de nouveaux modèles dans un groupe de
disques, ou encore de modifier ou de supprimer des modèles existants.
Lors de l'ajout d'un modèle, vous pouvez omettre l'attribut de redondance ou de striping. Dans
ce cas, l'attribut a une valeur par défaut définie comme suit :
• Pour l'attribut de redondance, la valeur par défaut est MIRROR pour un groupe de disques
à redondance normale, HIGH pour un groupe de disques à redondance élevée et
UNPROTECTED pour un groupe de disques à redondance externe.
• Pour l'attribut de striping, la valeur par défaut est COARSE.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 32


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Gérer les modèles de groupes de disques


avec ASMCMD
• Utilisez l'instruction mktmpl pour ajouter des modèles de groupes
de disques.
ASMCMD> mktmpl -G DATA –redundancy unprotected unprotect;

• Utilisez la commande chtmpl pour modifier des modèles de groupe


de disques.
ASMCMD> chtmpl –G DATA –striping fine DATAFILE;

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• Utilisez la commande rmtmpl pour supprimer des modèles de groupe
de disques.
ASMCMD> rmtmpl –G DATA unprotect;

• Utilisez la commande lstmpl pour afficher les modèles de groupe


de disques.
ASMCMD> lstmpl –G DATA

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Gérer les modèles de groupes de disques (suite)


Vous pouvez modifier les modèles, qu'ils soient définis par l'utilisateur ou générés par le
système. La modification d'un modèle ne modifie pas les attributs des fichiers existants.
Les nouveaux attributs ne sont appliqués qu'aux nouveaux fichiers qui référencent le modèle
modifié, explicitement ou implicitement. Vous pouvez supprimer les modèles définis par
l'utilisateur, mais pas les modèles système par défaut.
La vue V$ASM_TEMPLATE liste les modèles connus de l'instance ASM.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 33


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Utiliser des modèles de groupes de disques

Vous pouvez associer un modèle de groupe de disques à un


fichier nouvellement créé de différentes manières :
• Alias avec modèle
SQL> ALTER TABLESPACE myspace ADD
2 DATAFILE '+DATA(mytemplate)/mydir/myspace02.dbf' SIZE 50M;

• Nom incomplet avec modèle

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


SQL> ALTER TABLESPACE myspace ADD
2 DATAFILE '+DATA(mytemplate)' SIZE 50M;

• Paramètre d'initialisation de base de données


DB_CREATE_FILE_DEST
SQL> ALTER SYSTEM SET DB_CREATE_FILE_DEST = '+DATA(mytemplate)';
SQL> CREATE TABLESPACE yourspace;

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Utiliser des modèles de groupes de disques


Lorsque vous créez un fichier, vous pouvez indiquer un modèle en utilisant un alias ou un
nom incomplet. Cela vous permet d'associer des attributs spécifiques à un fichier
indépendamment de son type.
Vous pouvez également utiliser un nom de fichier incomplet avec modèle dans le paramètre
d'initialisation de base de données DB_CREATE_FILE_DEST. Le modèle indiqué est alors
appliqué aux fichiers créés à l'aide d'instructions telles que CREATE TABLESPACE et
ALTER TABLESPACE.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 34


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Listes de contrôle d'accès ASM

Listes de contrôle d'accès (ACL)


• Elles servent à définir les autorisations au niveau des
fichiers ASM.
• Elles permettent d'accorder des droits à des groupes ou à
des utilisateurs.
– Les utilisateurs sont les propriétaires du logiciel de base de

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


données.
– Ils sont identifiés par leur ID au niveau du système
d'exploitation.
• Elles sont uniquement disponibles sous Linux et UNIX.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Listes de contrôle d'accès ASM


Les listes de contrôle d'accès ASM (ACL - Access Control List) offrent une protection
optionnelle pour les fichiers ASM. Leur objectif n'est pas la sécurité, mais la séparation des
tâches pour éviter tout endommagement accidentel des fichiers. En l'absence de telles listes,
tout utilisateur disposant du privilège SYSDBA peut accéder aux fichiers ASM du groupe de
disques monté et les supprimer.
Pour configurer la fonctionnalité Oracle ASM File Access Control, vous devez créer des
groupes distincts au niveau du système d'exploitation (OS) pour OSASM, OSDBA pour ASM
et OSDBA pour la base données. Le groupe OSDBA associé à la base doit être différent pour
chaque instance de base de données utilisant la même instance ASM.
Chaque fichier ASM est créé par un utilisateur DBUSER qui est généralement le propriétaire
d'une instance de base de données. Les fichiers ASM créés pour cette base de données sont la
propriété de cet utilisateur DBUSER. Dans l'instance ASM, DBUSER est identifié par l'ID au
niveau OS du propriétaire du logiciel de base de données. L'accès est limité par le paramètre
ID NUMBER de DBUSER. L'utilisateur au niveau système d'exploitation d'une instance de
base de données en cours d'exécution est automatiquement ajouté à un groupe de disques
lorsque l'instance accède à celui-ci et crée des fichiers.
Chaque utilisateur DBUSER peut créer des listes de contrôle d'accès.
Une liste de contrôle d'accès ASM inclut un groupe d'utilisateurs, une liste d'utilisateurs
DBUSER, mais pas de mots de passe. ASM fait confiance aux mécanismes d'authentification
du système d'exploitation. Un utilisateur DBUSER est membre du groupe OSDBA
pour ASM.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 35


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Prérequis pour l'utilisation des listes de contrôle


d'accès ASM
Les listes de contrôle d'accès pour les fichiers ASM nécessitent
la configuration suivante :
• Système d'exploitation Linux ou UNIX
• Séparation des rôles au niveau du système d'exploitation
• Attributs des groupes de disques :
– COMPATIBLE.ASM : 11.2 ou une valeur supérieure

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


– COMPATIBLE.RDBMS : 11.2 ou une valeur supérieure
– ACCESS_CONTROL.ENABLED : TRUE
– ACCESS_CONTROL.UMASK : valeur de masque
• Permissions : aucune (0), lecture (4), ou lecture-écriture (6)
• Valeurs de masque : 6 (supprimer tout), 2 (supprimer le droit
d'écriture), 0 (ne rien supprimer)

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Prérequis pour l'utilisation des listes de contrôle d'accès ASM


Les listes de contrôle d'accès pour ASM sont uniquement disponibles sous Linux et UNIX. La
séparation des rôles doit être configurée. Les instances de base de données et l'instance ASM
doivent avoir des propriétaires différents.
Les attributs des groupes de disques doivent être définis. Les attributs COMPATIBLE.ASM et
COMPATIBLE.RDBMS doivent avoir la valeur 11.2 ou une valeur supérieure. Pour chaque groupe
de disques utilisant des listes de contrôle d'accès, définissez ACCESS_CONTROL.ENABLED avec
la valeur TRUE et associez un masque à ACCESS_CONTROL.UMASK.
ACCESS_CONTROL.ENABLED doit avoir la valeur TRUE pour qu'il soit possible d'associer un
masque à ACCESS_CONTROL.UMASK. Ce masque permet de retirer des permissions au
propriétaire, au groupe et aux autres utilisateurs. Dans les permissions, la valeur 6 indique un
accès en lecture-écriture, la valeur 4, un accès en lecture, et la valeur 0, aucune autorisation. La
valeur umask 0 ne supprime rien, la valeur 2 supprime le droit d'écriture, et la valeur 6 supprime
le droit de lecture-écriture. La concaténation de valeurs accorde des autorisations à l'utilisateur,
au groupe et aux autres utilisateurs. Par exemple, la valeur umask 026 attribue aux fichiers les
autorisations 640, soit l'autorisation en lecture-écriture pour le propriétaire, l'autorisation en
lecture pour le groupe et aucun accès pour les autres utilisateurs.
ALTER DISKGROUP DATA2 SET ATTRIBUTE 'access_control.enabled' = 'true';
ALTER DISKGROUP DATA2 SET ATTRIBUTE 'access_control.umask' = '026';
Commandes ASMCMD équivalentes :
ASMCMD> setattr -d data2 access_control_enabled true
ASMCMD> setattr -d data2 access_control_umask 026
Les attributs d'un groupe de disques peuvent également être définis à l'aide de l'outil asmca.
Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 36
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Gérer les listes de contrôle d'accès ASM


à l'aide de commandes SQL
Les listes de contrôle d'accès pour ASM peuvent être gérées à
l'aide de commandes SQL.
ALTER DISKGROUP ADD USERGROUP ... WITH MEMBER
ALTER DISKGROUP DROP USERGROUP
ALTER DISKGROUP MODIFY USERGROUP ADD MEMBER
ALTER DISKGROUP MODIFY USERGROUP DROP MEMBER

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


ALTER DISKGROUP ADD USER
ALTER DISKGROUP DROP USER
ALTER DISKGROUP SET PERMISSION
ALTER DISKGROUP SET OWNERSHIP
SELECT * FROM V$ASM_USER
SELECT * from V$ASM_USERGROUP

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Gérer les listes de contrôle d'accès ASM à l'aide de commandes SQL


Dans ASM, les listes de contrôle d'accès peuvent être gérées avec les commandes SQL
présentées.
Pour créer une liste de contrôle d'accès pour un groupe d'utilisateurs, utilisez la commande
suivante :
ALTER DISKGROUP ADD USERGROUP groupname WITH MEMBER user [, user]
Chaque utilisateur doit être initialement créé.
Tout utilisateur ayant le rôle SYSDBA ou SYSASM peut créer des groupes. Seul le propriétaire
du groupe ou un administrateur ASM peut modifier ou supprimer des groupes. Seul
l'administrateur ASM peut ajouter ou supprimer des utilisateurs. Seul le propriétaire d'un
fichier ou un administrateur ASM peut modifier le propriétaire d'un fichier.
Les utilisateurs de fichiers sont généralement les propriétaires de la base de données et les
utilisateurs sont automatiquement ajoutés lors de la création de fichiers dans un groupe de
disques. L'ajout d'utilisateurs à un groupe de disques est rarement requis. Un utilisateur du
système d'exploitation qui n'est pas propriétaire de base de données peut être ajouté à un
groupe de disques et à un groupe d'utilisateurs.
La clause SET PERMISSION modifie les droits associés à un fichier Oracle ASM. Notez
que l'affectation d'un accès en lecture seule à un fichier possédant une autorisation en
lecture/écriture révoque l'accès en écriture. Seul le propriétaire d'un fichier ou l'administrateur
Oracle ASM peut modifier les autorisations d'un fichier. Il est impossible de modifier les
autorisations d'un fichier ouvert.
Il est aussi impossible de modifier le propriétaire d'un fichier ouvert.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 37


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Gérer les listes de contrôle d'accès ASM


à l'aide de commandes ASMCMD
Les listes de contrôle d'accès pour ASM peuvent être gérées à
l'aide de commandes ASMCMD.
chgrp usergroup list_of_files
chmod mode list_of_files
chown user[:usergroup ] list_of_files
groups diskgroup user
grpmod { -a | -d } diskgroup usergroup user1

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


[user2]…
lsgrp [-Ha] [ -d diskgroup ] [ pattern_expr ]
lsusr [-Ha] [ -d diskgroup ] [ pattern_expr ]
mkgrp diskgroup usergroup [user1] [user2]...
mkusr diskgroup user
passwd user
rmgrp diskgroup usergroup
rmusr diskgroup user

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Gérer les listes de contrôle d'accès ASM à l'aide de commandes ASMCMD


Les commandes ASMCMD permettent à l'administrateur du stockage d'exécuter les mêmes
opérations qu'avec les commandes SQL, mais dans un format plus familier. Les commandes
asmcmd ont la même structure que les commandes UNIX et sont soumises aux mêmes
restrictions que les commandes SQL.
• chmod : Modifie les autorisations d'un fichier Oracle ASM ou d'une liste de fichiers.
Notez que l'affectation d'un accès en lecture seule à un fichier possédant une autorisation
en lecture/écriture révoque l'accès en écriture. Seul le propriétaire d'un fichier ou
l'administrateur Oracle ASM peut modifier les autorisations d'un fichier. Il est impossible
de modifier les autorisations d'un fichier ouvert.
• chown : Vous ne pouvez pas modifier le propriétaire d'un fichier ouvert.

Dans ASMCMD, l'utilisateur peut se connecter en utilisant l'option –a pour définir des
privilèges, SYSASM ou SYSDBA, mais l'utilisateur du système d'exploitation appelant la
commande doit être membre du groupe du système d'exploitation ayant ce privilège. L'option
par défaut est SYSASM. Pour vous connecter avec le privilège SYSDBA, utilisez la syntaxe
suivante :
asmcmd –a SYSDBA

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 38


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Gérer les listes de contrôle d'accès ASM


avec Enterprise Manager

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Gérer les listes de contrôle d'accès ASM avec Enterprise Manager


Les listes de contrôle d'accès ASM peuvent être affichées et gérées via Enterprise Manager.
La diapositive ci-dessus présente les attributs et autorisations associés à chaque fichier.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 39


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Gérer les listes de contrôle d'accès ASM


avec Enterprise Manager

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Gérer les listes de contrôle d'accès ASM avec Enterprise Manager (suite)
Dans la page Edit File, il est possible de modifier les autorisations et le propriétaire d'un
fichier ASM, sauf si celui-ci est ouvert.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 40


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Règles relatives aux listes de contrôle d'accès


ASM

• Utilisez des listes de contrôle d'accès pour éviter les


dommages accidentels de fichier.
• Lorsque vous activez le contrôle d'accès, prenez soin de
ne pas empêcher un utilisateur d'accéder à un fichier
critique.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Règles relatives aux listes de contrôle d'accès ASM


Les listes de contrôle d'accès ASM servent à protéger les fichiers plutôt qu'à assurer la
sécurité. En l'absence de listes de contrôle d'accès, tout utilisateur disposant des privilèges
SYSDBA peut gérer n'importe quel fichier du groupe de disques. Il risque alors de supprimer
ou d'endommager involontairement des fichiers appartenant à d'autres bases de données.
Ce risque est accru en cas de consolidation du stockage, lorsque plusieurs bases de données
partagent une même installation ASM, sur un serveur unique ou dans un cluster.
Pour l'implémentation d'une liste de contrôle d'accès, chaque base de données doit avoir un
propriétaire et un groupe du système d'exploitation qui lui sont propres, et l'instance ASM doit
disposer d'un propriétaire distinct, comme indiqué dans le chapitre intitulé "Architecture
d'Oracle Grid Infrastructure". Ainsi, même si les bases de données partagent des groupes de
disques, les listes de contrôle d'accès peuvent empêcher un utilisateur ayant le privilège
SYSDBA dans ASM d'endommager un fichier appartenant à une autre base de données.
Lorsque vous configurez les autorisations d'une liste de contrôle d'accès et modifiez le
propriétaire, vérifiez que la liste ne bloque pas l'accès à un fichier ou à un groupe de disques
critique. Par exemple, assurez-vous que la base de données peut accéder au groupe de disques
qui contient le fichier de contrôle.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 41


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Quiz

RMAN est la seule manière de sauvegarder une base de


données Oracle qui réside dans ASM.
1. Vrai
2. Faux

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Réponse : 2
Il est possible de sauvegarder une base de données Oracle en utilisant un sous-programme
PL/SQL personnalisé avec DBMS_FILE_TRANSFER, ou en utilisant un référentiel XML
DB. En revanche, RMAN est la méthode recommandée pour sauvegarder les bases de
données Oracle qui résident dans ASM. RMAN est très bien intégré à l'instance ASM et
fournit aux administrateurs de nombreuses fonctionnalités avancées de sauvegarde et de
restauration.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 42


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Quiz

Quel type de nom de fichier ASM est toujours valide pour


référencer un fichier ASM existant ?
1. Nom entièrement qualifié
2. Nom numérique
3. Alias
4. Alias avec modèle

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


5. Nom incomplet
6. Nom incomplet avec modèle

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Réponses : 1, 2
L'option trois n'est pas une bonne réponse car les alias ne sont pas admis pour certains fichiers
ASM.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 43


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Synthèse

Ce chapitre vous a permis d'apprendre à :


• utiliser les différents outils client permettant d'accéder aux
fichiers ASM
• décrire le format d'un nom de fichier ASM entièrement
qualifié
• expliquer comment les fichiers, les répertoires et les alias

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


ASM sont créés et gérés
• décrire et gérer les modèles de groupes de disques

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 9 - 44


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

ASM

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.


Gérer les systèmes de fichiers clusterisés

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Objectifs

A la fin de ce chapitre, vous pourrez :


• gérer ASM Dynamic Volume Manager
• gérer les volumes ASM
• implémenter ASM Cluster File System (ACFS)
• gérer ASM Cluster File System
• utiliser des clichés ACFS

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• utiliser des outils en mode ligne de commande pour gérer
ACFS

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 2


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Volumes et fichiers ASM

utilisateur
Instance ASM

Noyau ACSF (ASM Cluster File System)


OS Clichés ACFS

Dynamic Volume Manager


Fichier d'unité ASM : /dev/asm/dgbvol1

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Fichiers ASM Volumes dynamiques
ASM
Fichiers BdD
Groupe Fichiers BdD
Fichiers BdD
Fichiers BdD
de disques Fichiers BdD ACFS Syst. fichiers
Fichiers BdD tiers
Fichiers BdD
Fichiers BdD

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Volumes et fichiers ASM


Dans Oracle Grid Infrastructure 11g Release 2, la fonctionnalité Automatic Storage
Management (ASM) d'Oracle Database a été étendue pour prendre en charge un système
de fichiers clusterisé généraliste, ASM Cluster File System (ACFS). Pour comprendre ces
fonctionnalités, certains termes doivent être définis et expliqués.
Au niveau du système d'exploitation (OS), l'instance ASM fournit le groupe de disques, qui
est un conteneur logique pour un espace disque physique. Ce groupe de disques peut contenir
des fichiers de base de données ASM et des fichiers de volume dynamique ASM. ASM
Dynamic Volume Manager (ADVM) présente le fichier d'unité de volume au système
d'exploitation en tant qu'unité de blocs. L'utilitaire mkfs peut être utilisé pour créer un
système de fichiers ASM dans le fichier d'unité du volume.
Quatre modules du noyau OS chargés dans le système d'exploitation fournissent le service de
données. Sous Linux, il s'agit des modules suivants : oracleasm, le module ASM ;
oracleadvm, le module du gestionnaire dynamique de volumes ASM ; oracleoks, le
module des services de noyau ; et oracleacfs, le module du système de fichiers ASM.
Ces modules fournissent ASM Cluster File System, les clichés ACFS, ASM Dynamic Volume
Manager (ADVM) et les services de cluster. Les volumes ASM sont présentés au système
d'exploitation en tant que fichiers d'unité à /dev/asm/<volume name>-<number>.
Un fichier d'unité de volume apparaît sous la forme d'un autre fichier ASM à l'instance ASM
et à l'utilitaire asmcmd. Les couches ASM sont transparentes pour les commandes du
système de fichiers du système d'exploitation. Seuls les fichiers et les répertoires créés dans le
système ACFS et les clichés ACFS sont visibles pour ces commandes.
D'autres types de système de fichiers tels que ext3 et NTFS peuvent être créés dans un volume
ADMV à l'aide de la commande mkfs sous Linux et de advmutil sous Windows.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 3


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Présentation de l'architecture ACFS et ADVM

Système Systèmes de
de fichiers fichiers ou
clusterisé applications
Vue du système basées sur
ASM
d'exploitation des disques
mkfs, mount,…

Volume dynamique
ASM (unité de blocs)
/dev/asm/volname-id

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


\\.\asm-volume_name-nnn

VDBG VBG# VMB SQL, ASMCA,


EM, ASMCA

Disque ASM

Fichier
de volume
Vue d'ASM
Groupes de disques ASM ASM

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Présentation de l'architecture ACFS et ADVM


Dans 10g, Automatic Storage Management (ASM) est à la fois un système de fichiers et un
gestionnaire de volumes conçus spécifiquement pour les fichiers de base de données Oracle.
Oracle 11g Release 2 inclut ASM Dynamic Volume Manager (ADVM) et Oracle ASM
Cluster File (ACFS). ADVM fournit aux clients des services de gestion de volumes et une
interface de pilote de disque standard. Les clients, tels que les systèmes de fichiers et les
autres applications basées sur des disques, effectuent des demandes d'E/S auprès des unités de
volume ADVM comme elles le feraient avec d'autres périphériques de stockage dans un
système d'exploitation tiers.
ADVM étend ASM en fournissant une interface de pilote de disque au stockage traité par un
fichier ASM. L'administrateur peut utiliser ADVM pour créer des volumes contenant des
systèmes de fichiers. Ces systèmes de fichiers peuvent contenir des fichiers autres que des
fichiers de base de données Oracle, tels que les exécutables, les états, les fichiers trace, les
fichiers d'alertes et les fichiers de données des applications. Grâce à ADVM et ACFS, ASM
est maintenant une solution de stockage complète pour les données des utilisateurs, pour les
fichiers de base de données et les autres types de fichiers. ACFS est conçu comme un système
de fichiers généraliste accessible par les utilitaires standard du système d'exploitation. Il peut
être utilisé sur un serveur unique ou dans un environnement de cluster.
Remarque : Les systèmes de fichiers Oracle ACFS ne peuvent pas être utilisés pour un
répertoire de base Oracle ou un répertoire d'origine Oracle Grid infrastructure Oracle qui
contient le logiciel pour les composants Oracle Clusterware, ASM, Oracle ACFS et Oracle
ADVM. Il ne sont admis que pour un répertoire répertoire racine ou de démarrage du système
d'exploitation.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 4


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Présentation de l'architecture ACFS et ADVM (suite)


Les volumes ASM sont des conteneurs de stockage qui apparaissent comme des unités des
blocs accessibles via ADVM. Les systèmes de fichiers ou les processus utilisateur peuvent
effectuer des E/S dans ces volumes comme dans n'importe quelle autre unité. Pour cela,
ADVM est configuré dans le système d'exploitation. Une unité de volume est construite à
partir d'un fichier ASM. Les extents de fichier ASM mettent en correspondance les fichiers de
volume ASM avec des blocs logiques figurant sur des unités physiques spécifiques. Des
processus supplémentaires sont démarrés dans le cadre de l'instance ASM. Il servent
d'intermédiaires entre l'instance ASM et ADVM. Pour utiliser le pilote ADVM, vous devez
disposer d'une instance ASM comprenant au moins un groupe de disques monté qui peut être
utilisé pour contenir un fichier de volume ASM.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Un volume ASM est un fichier ASM. Il hérite des propriétés du groupe de disques ASM et se
comporte comme n'importe quel autre fichier ASM. Le stockage du volume ASM est
automatiquement rééquilibré chaque fois qu'une modification de la configuration se produit.
La reconfiguration peut être effectuée alors qu'un volume ASM est utilisé. Etant donné
qu'ASM utilise des E/S directes, les volumes ASM fournissent des performances équivalentes
à celles des disques raw.
Un fichier d'unité du système d'exploitation est créé automatiquement lorsqu'un volume ASM
est créé avec l'utilitaire asmcmd, SQL*Plus, ASMCA, ou les interfaces graphiques
d'Enterprise Manager. Sous Linux, le fichier d'unité est créé dans le répertoire /dev/asm.
Vous pouvez configurer le groupe de disques pour que les opérations de montage et
d'activation s'exécutent automatiquement au démarrage de l'instance ASM. Les noms des
fichiers d'unité de volume sont uniques au niveau du cluster. Ils sont persistants sur tous les
noeuds du cluster qui ont une instance ASM en cours d'exécution avec le groupe de disques
monté et les volumes activés.
Lors du démarrage du système Linux, Oracle Clusterware charge les pilotes
(oraclesacfs, oracleoks et oracleadvm). L'instance ASM est démarrée par l'agent
CRS (Cluster Registry Service) d'ASM, qui monte les groupes de disques ASM appropriés et
active les volumes. L'agent CRS monte ensuite tous les systèmes de fichiers ACFS dans le
registre OCR (Oracle Cluster Registry).
Des actions similaires sont exécutées sous Windows.
Que ce soit dans un environnement Unix/Linux ou Windows, les systèmes de fichiers ACFS
sont accessibles via les outils propres au système d'exploitation et des API. L'accès distant est
réalisé à l'aide de protocoles NAS standard tels que NFS (Network File System) et CIFS
(Common Internet File System) pour la prise en charge de données hétérogènes.
Le système de fichiers ACFS et les composants ADVM sont installés sur chaque hôte avec les
autres composants ASM dans l'emplacement d'origine de Grid Infrastructure. Les composants
ACFS comprennent des pilotes qui sont des modules pouvant être chargés dynamiquement
par le système d'exploitation, plusieurs outils en mode ligne de commande, et un ensemble de
processus qui s'exécutent dans l'instance ASM. Toutefois, le chargement des pilotes ACFS
nécessite des privilèges root sous UNIX et Linux, et des privilèges d'administrateur sous
Windows. Par conséquent, la configuration et le chargement des pilotes ACFS sont effectués
par les scripts root liés à l'installation d'Oracle Grid Infrastructure.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 5


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Présentation de l'architecture ACFS et ADVM (suite)


Les systèmes de fichiers ACFS sont généralement montés sur tous les membres CSS (Cluster
Synchronization Service) du cluster. Si un membre tombe en panne, toutes les transactions en
attente associées sont transférées vers un autre membre du cluster. En outre, tous les jetons de
verrouillage détenus par les membres défaillants du cluster sont récupérés et ces membres
sont isolés du cluster CSS actif. Après la récupération, l'accès par les autres membres actifs du
cluster et par les systèmes client distants peut reprendre.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 6


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Processus ADVM

Nouveaux processus en arrière-plan de l'instance ASM :


• VDBG (Volume Driver Background)
• VBGn (Volume Background)
• VMB (Volume Membership Background)
Volume dynamique
ASM (unité de blocs)

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


/dev/asm/volname-id
\\.\asm-volume_name-nnn

VDBG VBG# VMB

Disque ASM

Groupe de disques ASM

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Processus ADVM
Quelques processus sont ajoutés à l'instance ASM lorsqu'un volume est activé. Ces processus
ne sont pas lancés lorsqu'il n'existe aucun volume configuré.
• Le processus VDBG (Volume Driver Background) transmet au pilote ADVM (ASM
Dynamic Volume Manager) les demandes ASM de verrouillage ou déverrouillage en vue
d'un rééquilibrage, d'un redimensionnement de volume, d'une mise hors ligne de disque,
d'un ajout ou d'une suppression de disque, ou d'un démontage forcé de groupe de disques.
VDBG est un processus en arrière-plan fatal. Un arrêt non planifié de ce processus
entraîne l'arrêt de l'instance ASM.
• Les processus VBGn (Volume Background) attendent les demandes provenant du
gestionnaire de volumes dynamiques qui doivent être coordonnées avec l'instance ASM.
Un exemple d'une telle demande est l'ouverture ou la fermeture d'un fichier de volume
ASM lorsque le gestionnaire de volumes dynamiques est averti de l'ouverture d'un
volume (éventuellement suite à une demande de montage du système de fichiers) ou de la
fermeture d'un volume ouvert (éventuellement suite à une demande de démontage du
système de fichiers). La mort non planifiée de l'un de ces processus n'a aucun effet sur
l'instance ASM.
• Le processus VMB (Volume Membership Background) assure la coordination entre les
membres du cluster et l'instance ASM.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 7


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Contraintes liées à ADVM

• Le partitionnement des volumes dynamiques (via fdisk


ou une autre commande similaire) n'est pas pris en
charge.
• N'utilisez pas la commande raw pour mapper des unités
de blocs ADVM avec des raw devices.
• Ne créez pas d'unités à chemins d'accès multiples sur des

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


unités ADVM.
• Ne créez pas d'unités ASMLIB sur des unités ADVM.
• ADVM prend en charge toutes les solutions de stockage
ASM compatibles à l'exception de NFS et Exadata.
• Les volumes ADVM ne peuvent être utilisés ni en tant
qu'unité d'amorçage, ni en tant que système de fichiers
racine (root).

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Contraintes liées à ADVM


Bien qu'ADVM fournisse une interface d'unité de disque standard pour les volumes
dynamiques, les restrictions suivantes sont à prendre en compte :
• Le partitionnement n'est pas pris en charge par les volumes dynamiques Oracle ADVM.
En fait, ces volumes remplacent le partitionnement d'unité traditionnel. Chaque volume
est nommé individuellement et peut être configuré pour un système de fichiers unique.
Les volumes Oracle ADVM peuvent être créés à la demande à partir d'un groupe de
disques ASM et redimensionnés de manière dynamique selon les besoins. Ils sont
beaucoup plus flexibles que les unités physiques et les schémas de partitionnement
associés.
• Sous Linux, les unités de volume Oracle ADVM sont créées en tant qu'unités de blocs
quelle que soit la configuration du stockage sous-jacent du groupe de disques ASM.
N'utilisez pas la commande raw pour mapper des unités de blocs Oracle ADVM avec
des raw devices.
• Ne créez pas d'unités à chemins d'accès multiples (multipath) sur des unités de volume
Oracle ADVM. La fonctionnalité de chemin d'accès multiples ne doit être appliquée
qu'aux unités de disque initialement utilisées par ASM pour générer le groupe de disques
sous-jacent d'un volume ADVM.
• N'utilisez pas ASMLIB sur une unité de volume ADVM. Vous ne pouvez pas installer
une couche ASM au-dessus d'une autre instance ASM de manière récursive, car cette
procédure n'est pas prise en charge et n'est d'aucune utilité.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 8


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

ASM Cluster File System


• Système de fichiers évolutif et généraliste
– Système basé sur des extents permettant la journalisation
– Noeud unique ou cluster
• Plate-forme prenant en charge plusieurs systèmes d'exploitation
(Linux et Windows dans la version initiale)
– Solution de système de fichiers POSIX et X/OPEN pour UNIX/Linux
– Solution de système de fichiers Windows pour les plates-formes
Windows

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• Accessibilité via les protocoles NAS (NFS et CIFS)
• Intégration à Oracle Clusterware pour la prise en charge des
clusters
• Intégration aux outils de gestion de système Oracle
– Installation et configuration Oracle
– Outils de gestion du stockage dans Enterprise Manager et ASM
– Outils de gestion de systèmes de fichiers du système d'exploitation
natif

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

ASM Cluster File System


ASM Cluster File System (ACFS) étend Automatic Storage Management (ASM) en
fournissant un système de fichiers robuste, généraliste, basé sur les extents et permettant la
journalisation. Il prend en charge divers types de fichier tels que les fichiers binaires, les
fichiers d'état, les fichiers trace, les journaux d'alerte, ainsi que d'autres fichiers de données
d'application. Associé à ACFS, ASM devient une solution de gestion du stockage complète,
pour les fichiers de base de données Oracle comme pour d'autres fichiers. ACFS admet aussi
bien les fichiers de petite taille que les fichiers très volumineux (exaoctets), et peut gérer un
nombre important de noeuds dans un cluster. Ce système de fichiers est basé sur les extents
afin de garantir des performances élevées. Il utilise un moteur de transactions de métadonnées
fondé sur des journaux pour assurer l'intégrité et permettre une récupération rapide. La
structure sur disque d'ACFS prend en charge les métadonnées indépendamment de l'ordre et
du poids des bits (endian neutral). Les systèmes de fichiers ACFS peuvent être exportés vers
les clients distants via des protocoles standard tels que NFS et CIFS.
ACFS élimine la nécessité de recourir à un système de fichiers clusterisé tiers et simplifie la
gestion pour tous les types de fichier, dans les environnements à un seul noeud comme dans
les environnements de grid computing. ACFS prend en charge l'extension et la contraction
dynamiques d'un système de fichiers sans aucun temps d'arrêt. ACFS utilise les
fonctionnalités de mise en miroir et de striping ASM en plus des fonctionnalités de RAID
matériel. Remarque : ACFS n'utilise pas les fonctionnalités de cluster lorsqu'il est installé sur
un seul serveur. Il ne s'agit alors pas d'un système de fichiers clusterisé.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 9


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

ASM Cluster File System (suite)


ACFS peut être géré avec les outils bien connus des DBA : Enterprise Manager, SQL*Plus et
ASMCMD. Son utilisation est transparente pour les utilisateurs car il est intégré aux outils de
gestion de fichiers du système d'exploitation natif. Il utilise une syntaxe et des commandes
similaires à ceux d'Unix, avec lesquels l'administrateur système et l'administrateur du
stockage doivent être familiarisés. Un nouvel outil graphique (asmca) a été introduit pour
gérer ASM et ACFS.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 10


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Allocation d'espace avec ADVM

L'espace alloué à un volume en VAU (Volume Allocation Units) est


défini lors de la création et du redimensionnement de celui-ci.
• Une VAU est égale à la colonne de stripe multipliée par la taille
d'extent du volume.
• Un extent de volume est affecté de manière statique sur la base
de l'unité d'allocation du groupe de disques.
– Un extent de volume a une taille de 64 Mo lorsque l'unité d'allocation

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


est de 1 Mo.
– Les extents sont répartis sur les différents disques en mode
tourniquet.
• La colonne de stripe définit le nombre de stripes utilisés dans un
volume.
– Sa valeur peut être comprise entre 1 et 8.
– La valeur par défaut est 4.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Allocation d'espace avec ADVM


ADVM alloue de l'espace à un volume à partir d'un groupe de disques ASM. L'unité
d'allocation de volume (VAU) est la plus petite allocation admise lors de la création d'un
volume et la plus petite quantité d'espace pouvant être ajoutée à un volume.
L'unité d'allocation de volume est basée sur l'extent de volume et sur la valeur de la colonne
de stripe. L'extent de volume est affecté en fonction de l'unité d'allocation (AU) du groupe de
disques. Sa valeur est une puissance de deux comprise entre 1 et 64 (2,4,8,…, 64). L'extent de
volume est affecté en fonction de l'unité d'allocation. L'unité d'allocation par défaut de 1 Mo a
une taille d'extent de volume de 64 Mo.
La valeur de la colonne de stripe est le nombre d'extents de volume qui sont alloués dans
chaque VAU. Par conséquent, une VAU correspond à la colonne de stripe multipliée par
l'extent de volume. Les extents de volume sont répartis sur les différents disques du groupe en
mode tourniquet. Si la colonne de stripe a pour valeur 1, le striping de volume est désactivé.
Exemple : Si la colonne de stripe a la valeur 4 et que l'unité d'allocation est de 1 Mo, l'extent
de volume est de 64 Mo et la VAU est de 256 Mo. Lorsque le volume est créé, plusieurs VAU
sont allouées. Si vous demandez un volume d'une taille de 300 Mo, vous obtenez un volume
de 512 Mo, sous réserve que l'espace soit disponible dans le groupe de disques. Si vous
redimensionnez le volume, l'espace est ajouté ou supprimé par tranches de 256 Mo.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 11


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Striping d'un volume

Dans un volume, l'espace supplémentaire est alloué selon les


critères suivants :
• Colonne de stripe - Nombre de stripes (valeur par défaut = 4)
• Largeur de stripe - Taille de chaque stripe (valeur par
défaut = 128 Ko)

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Striping d'un volume


La colonne de stripe et la largeur de stripe sont des propriétés qui sont définies lorsque vous
créez un volume. La colonne de stripe est utilisée pour allouer de l'espace initial à un volume
mais aussi pour définir l'organisation de l'espace à l'intérieur du volume.
Le volume est formaté pour un système de fichiers. Comme le système de fichiers alloue de
l'espace pour les fichiers, les fichiers sont stockés en éléments dont la taille est la largeur de
stripe. Avec les valeurs par défaut, ils sont stockés dans des éléments de 128 Ko. Chaque
élément est placé dans l'extent de volume suivant. Etant donné que les extents de volume sont
définis dans les disques du groupe de la même façon, lorsque les éléments sont placés dans les
extents, ils sont répartis entre les disques du groupe.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 12


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Striping de volume : Exemple

Exemple :
• La colonne de stripe est 8, la largeur de stripe est de 16 Ko.
• Les 200 premiers Ko d'un fichier du système de fichiers sont
écrits sous la forme de 13 morceaux de 16 Ko entre huit
unités d'allocation.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Striping de volume : Exemple


Dans cet exemple, il est supposé que la taille par défaut de l'unité d'allocation est de 1 Mo.
Cela signifie que l'extent de volume est de 64 Mo. Pour simplifier, supposons qu'il existe huit
disques dans le groupe.
Etant donné que la colonne de stripe est 8, huit extents de volumes sont créés dans chaque
unité d'allocation de volume de 512 Mo. Huit extents de volume sont affichés, un sur chacun
des huit disques. Remarque : Le passage à la VAU suivante ne s'effectue que lorsque la VAU
en cours est pleine.
Le schéma de la diapositive montre comment s'effectue le striping d'un volume ACFS. La
largeur de bande est de 16 Ko. Un fichier de 200 Ko est écrit sous la forme de 13 morceaux de
16 Ko répartis en mode tourniquet entre les huit extents de volume. Par conséquent, les
opérations de lecture et d'écriture dans ce fichier sont réparties entre huit disques au lieu d'un.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 13


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Striping de volume : Exemple

Exemple :
• Groupe de 8 disques avec redondance externe
• Unités d'allocation de 1 Mo (taille par défaut)
• Un autre fichier ACFS de 90 Ko est écrit sous forme de six
morceaux de 16 Ko entre les huit mêmes unités d'allocation.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Striping de volume : Exemple (suite)


Si nous continuons l'exemple précédent, le fichier suivant de 90 Ko est réparti entre les
mêmes unités d'allocation en morceaux de 16 Ko. Ce processus continue jusqu'à ce que le
premier ensemble d'unités d'allocation soit saturé, puis recommence avec un nouveau jeu
d'unités.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 14


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Créer un volume ACFS

Créez le volume :
$ asmcmd volcreate -d DATA -s 100M testvol
Consultez les informations sur le volume :
$ asmcmd volinfo –d DATA testvol
Définissez un répertoire de points de montage :
$ mkdir /u01/app/oracle/acfsdata/testvol

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Définissez le système de fichiers (en tant que root) :
# mkfs -t acfs /dev/asm/testvol-403
Montez le système de fichiers au niveau du point de montage :
# mount -t acfs /dev/asm/testvol-403 \
/u01/app/oracle/acfsdata/testvol

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Créer un volume ACFS


L'attribut COMPATIBLE.ADVM du groupe de disques doit être 11.2.0 ou une valeur
supérieure pour qu'il soit possible de créer un volume ADVM dans le groupe de disques.
Vous pouvez définir l'attribut avec la commande suivante :
asmcmd setattr -G DATA compatibility.advm 11.2.0.0.0
Pour créer et monter un volume ACFS, utilisez la procédure indiquée dans la diapositive.
En tant qu'utilisateur SYSDBA dans l'instance ASM, procédez comme suit :
1. Créez le volume à l'aide de la commande volcreate.
2. Consultez les informations sur le volume pour déterminer le nom de volume.
3. Définissez un répertoire de points de montage : Il s'agit de l'endroit où le volume est
monté. Il doit avoir le propriétaire et les droits appropriés.
En tant qu'utilisateur root :
1. Créez le système de fichiers. Cette commande formate le volume pour un système de
fichiers ACFS.
2. Montez le volume au niveau du point de montage.
Remarque : La commande mkfs peut être utilisée pour créer d'autres systèmes de fichiers
dans un volume ADVM. Un seul système de fichiers est admis par volume. Seul le système
de fichiers ACFS est pris en charge comme système de fichiers clusterisé.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 15


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Créer un volume ASM dynamique


avec Enterprise Manager

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Créer un volume ASM dynamique avec Enterprise Manager


1. Faites défiler la page Enterprise Manager - Home jusqu'à la section Instances. Cliquez
sur le nom de l'une des instances ASM.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 16


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Créer un volume ASM dynamique


avec Enterprise Manager

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Créer un volume ASM dynamique avec Enterprise Manager (suite)


2. Dans la page Automatic Storage Management, cliquez sur l'onglet ASM Cluster File
System.
3. Dans l'onglet ASM Cluster File System, cliquez sur Create.
4. Dans la page Create ASM Cluster File System, cliquez sur Create ASM Volume.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 17


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Créer un volume ASM dynamique


avec Enterprise Manager

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Créer un volume ASM dynamique avec Enterprise Manager (suite)


5. Dans la page Create ASM Volume, entrez un nom de volume et une taille. Cliquez
sur OK. Dans l'exemple, un volume nommé testvol dont la taille est 1 Go est créé.
Si vous cliquez sur Show SQL, vous voyez la commande SQL suivante :
ALTER DISKGROUP DATA ADD VOLUME TESTVOL SIZE 1G;
Cliquez sur OK pour créer le volume.
Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi définir la zone du disque physique dans laquelle les
extents doivent être placés au sein du groupe de disques.
La commande ASMCMD permettant d'ajouter un volume est :
ASMCMD> volcreate -d DATA -s 1G testvol
ASMCMD et SQL offrent des commandes permettant d'afficher les informations sur
les volumes.
ASMCMD> volinfo –a
SQL> SELECT * FROM V$ASM_VOLUME

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 18


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Gérer les volumes ADVM dynamiques

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Gérer les volumes ADVM dynamiques


Enterprise Manager propose différentes pages qui permettent de créer, de supprimer et de
gérer des volumes ASM.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 19


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Créer un système de fichiers ACSF


avec Enterprise Manager

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Créer un système de fichiers ACSF avec Enterprise Manager


Créons un système de fichiers ACSF (ASM Cluster File System) sur le volume ASM
testvol créé précédemment. Notez qu'un numéro précisant le groupe de disques est ajouté
au nom de volume. Ce numéro est affecté par le système.
1. Affectez un label au volume. Dans l'exemple, il s'agit de test.
2. Affectez un point de montage. Il doit se trouver dans un répertoire existant. Il est
recommandé de placer les points de montage ACFS dans un répertoire commun, sous le
répertoire ORACLE_BASE. Dans l'exemple, ORACLE_BASE est /u01/app/oracle, le
répertoire commun est acfsdata, et le point de montage est
/u01/app/oracle/acfsdata/test. Le répertoire de points de montage doit être créé
sur tous les noeuds du cluster.
Si vous cliquez sur Show Command, vous visualisez les commandes qui créent le système de
fichiers sur le volume ASM et qui enregistrent le volume et le point de montage. Sous Linux,
les commandes sont les suivantes :
$ /sbin/mkfs -t acfs -b 4k /dev/asm/testvol-93 -n "test"
$ /sbin/acfsutil registry -f -a /dev/asm/testvol-93 \
/u01/app/oracle/acfsdata/test
3. Cliquez sur OK pour lancer les opérations.
Vous êtes invité à indiquer les informations d'identification et de connexion au niveau
système d'exploitation d'un utilisateur ayant les privilèges SYSASM dans l'instance ASM.
Le système de fichiers est créé sur le volume ASM et le volume est enregistré dans le cluster.
Le système de fichiers est alors monté sur tous les noeuds du cluster.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 20


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Gérer les volumes dynamiques


avec SQL*PLUS
Exemples de commandes :
SQL> ALTER DISKGROUP DGROUPA
ADD VOLUME asmvol1 SIZE 10G;
SQL> ALTER DISKGROUP DGROUPA
RESIZE VOLUME asmvol1 SIZE 15G;
SQL> ALTER DISKGROUP DGROUPA

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


DROP VOLUME asmvol1;
SQL> ALTER DISKGROUP DGROUPA
ENABLE VOLUME asmvol1;
SQL> ALTER DISKGROUP ALL
DISABLE VOLUME ALL;
SQL> ALTER DISKGROUP DGROUPA
MODIFY VOLUME asmvol1 USAGE 'acfs';

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Gérer les volumes dynamiques avec SQL*PLUS


SQL*Plus offre des clauses supplémentaires pour la commande ALTER DISKGROUP qui
permettent de gérer les volumes ASM. Notez que chaque volume est géré en tant qu'élément
d'un groupe de disques. SQL*Plus permet de créer des volumes (commande add), de
redimensionner un volume (commande resize), de supprimer un volume (commande
drop), ou d'activer et de désactiver un volume (commandes enable et disable). La
commande modify volume permet de définir le positionnement intelligent des données
(HOT|COLD), le point de montage et le nom du volume.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 21


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Enregistrer un volume ACFS

En tant que propriétaire de grid, enregistrez le volume :


$ /sbin/acfsutil registry -a -f \
/dev/asm/volume1-167 \
/u01/app/oracle/acfsdata/volume1

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Enregistrer un volume ACFS


Vous pouvez enregistrer un volume ACFS. Dans ce cas, il est monté automatiquement au
démarrage par le démon CRS (Cluster Ready Services). L'option –a indique d'ajouter le
volume au registre. L'option –f est utilisée avec l'option add pour autoriser le remplacement
d'une entrée de registre existante. Vous pouvez enregistrer le volume avant ou après son
montage.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 22


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Créer un volume ACFS via ASMCA

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Créer un volume ACFS via ASMCA


Dans ASMCA, cliquez sur l'onglet volumes, puis, dans la page Volumes, cliquez sur Create.
Une méthode alternative consiste à cliquer sur l'onglet ASM Cluster File System, puis sur
Create. Dans la page Create ASM Cluster File System (partie supérieure gauche de la
diapositive), cliquez sur le champ Volume et sélectionnez Create Volume.
Les deux méthodes vous amènent à la page Create Volume, dans laquelle vous pouvez
indiquer le nom, le groupe de disques et la taille du volume. Si vous le souhaitez, avec les
options avancées, vous pouvez définir les attributs de mise en miroir et de striping.
Cliquez sur OK pour créer le volume ACFS.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 23


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Créer un système de fichiers ACFS avec ASMCA

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Créer un système de fichiers ACFS avec ASMCA


Une fois le volume créé, dans la page Create ASM Cluster File System, sélectionnez le
volume, le type de système de fichiers et le point de montage. ASMCA crée le système de
fichiers sur le volume et enregistre ce dernier, mais le montage doit être effectuée par
l'utilisateur root ou administrator.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 24


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Monter un système de fichiers ACFS avec ASMCA

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Monter un système de fichiers ACFS avec ASMCA


ASM ne monte pas le système de fichiers parce qu'il faut le privilège root pour cette
opération, mais il génère la commande appropriée.
Dans l'onglet ASMCA ASM Cluster File System, cliquez avec le bouton droit de la souris sur
le volume présentant le statut Dismounted et sélectionnez Show Mount Command. Dans la
page Mount ACFS Command, vérifiez le point de montage et cliquez sur Generate Command.
Dans la page Mount ACFS Command, suivez les instructions. Exécutez la commande
indiquée sur chacun des noeuds du cluster, en tant qu'utilisateur root. Dans l'exemple,
il s'agit de la commande :
/bin/mount -t acfs /dev/asm/images-389
/u01/app/oracle/acfsdata/images

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 25


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Gérer ACFS avec EM

Enterprise Manager offre les mêmes fonctionnalités que ASMCA.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Gérer ACFS avec EM


Le DBA, l'administrateur système et l'administrateur du stockage peuvent utiliser les outils du
système d'exploitation, ASMCMD, ASMCA ou Enterprise Manager pour gérer un système de
fichiers ACSF. Chaque administrateur peut utiliser les outils de son choix. Pour les
administrateurs système, ACSF fournit des extensions aux outils existants sur les systèmes
Linux et UNIX, et de nouvelles commandes sous Windows.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 26


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Etendre ASMCMD
pour les volumes dynamiques
Syntaxe de commande :
asmcmd volcreate dgname volname -s size
[-r redundancy][-w stripe_width]
[-c stripe_columns] [-p [hot|cold]]
[-i [hot|cold]]
asmcmd volresize dgname volname -s newsize [-f]
asmcmd voldelete dgname volname

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


asmcmd volenable [-d dgname] [-d dgname -n volname]
asmcmd voldisable [-d dgname]
[-d dgname -n volname]
asmcmd volset dgname volname [-u usage_message] |
[-m mount_path][-p [hot|cold]] [-i [hot|cold]]
asmcmd volinfo [-d dgname] [-n volname]

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Etendre ASMCMD pour les volumes dynamiques


Les commandes présentées dans la diapositive ont été ajoutées à ASMCMD pour permettre la
gestion des volumes ASM. Elles permettent le même niveau de contrôle qu'avec SQL*Plus ou
Enterprise Manager.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 27


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

API Linux/UNIX pour les systèmes de fichiers

ACFS prend en charge les commandes suivantes :


• API et commandes POSIX et X/OPEN standard pour les
systèmes de fichiers :
• Commandes utilisateur : access, ar, cat, chattr,
chgrp, chmod, chown, cksum, compress, cp, cpio, dd,
df, diff, dir, dirname, du, file, find, fuser, grep,

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


gunzip, gzip, link, ln, lockfile, ls, mkdir,
mkfifo, mknod, mktemp, more, mv, od, pwd, rcp,
rename, rm, rmdir, size, stat, string, sync, tail,
tar, unlink, …
• Commandes administrateur : fsck, mkfs, MOUNT, et
umount

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

API Linux/UNIX pour les systèmes de fichiers


ACFS est intégré aux commandes et API POSIX et X/OPEN standard pour les systèmes de
fichiers. Cela permet aux utilisateurs et aux administrateurs de l'utiliser de façon transparente.
Comme illustré dans la diapositive, les commandes d'accès au système de fichiers sont prises
en charge de façon transparente avec ACFS.
Même les commandes d'administration telles que mkfs, fsck, mount et umount sont
utilisées pour contrôler le système de fichiers ACFS.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 28


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Extensions Linux/UNIX
• Créer un système de fichiers ACFS :
mkfs [-vf] -t acfs [-b blksz] [-n name ] device [blocks]
$ mkfs -t acfs /dev/asm/vol1-nnn
• Monter un système de fichiers ACFS :
mount [-v] -t acfs [-o options] device dir
$ mount -t acfs /dev/asm/vol1-nnn \

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


/oracle/cluster1/myacfs
• Démonter un système de fichiers ACFS :
umount [-v] device|dir
• Vérifier et réparer un système de fichiers ACFS :
fsck [-avnf] -t acfs [info] device
$ fsck -t acfs /dev/asm/vol1-nnn

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Extensions Linux/UNIX
Les commandes d'administration étendent les commandes standard à l'aide d'options pour
gérer les différences entre ACFS et les autres systèmes de fichiers. La plupart de ces
extensions utilisent les paramètres courants propres au système de fichiers.
Les exemples de la diapositive montrent la syntaxe la plus courante. Chaque commande doit
être saisie sur une ligne. Le fichier d'unité est /dev/asm/volume-nnn, le nom de volume
étant complété par un identificateur de groupe de disques correspondant à –nnn dans la
diapositive ci-dessus.
Remarque : La barre oblique inverse indiquée pour la commande MOUNT dans l'exemple
ci-dessus est un caractère de suite, qui sert seulement à la mise en forme.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 29


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Commandes ACFS indépendantes


de la plateforme
Nouvelles commandes ACFS pour Linux/UNIX et Windows
(non prises en charge de façon native)
Commande Fonction

acfsutil info Affiche des informations sur les fichiers et systèmes de


fichiers ACFS (ACFS, clichés, registre, taille)

acfsutil snap Crée et supprime des clichés ACFS

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


acfsutil registry Enregistre un système de fichiers ACFS dans le registre de
montage ACFS (fstab au niveau cluster)

acfsutil rmfs Supprime un système de fichiers ACFS

acfsutil size Redimensionne un système de fichiers ACFS

acfsutil tune Affiche ou modifie les réglages ACFS

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Commandes ACFS indépendantes de la plateforme


La diapositive ci-dessus présente des commandes qui sont identiques sur les plates-formes
Windows et Linux/UNIX. Elles permettent d'afficher et de manipuler les systèmes de
fichiers ACFS.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 30


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Clichés ACFS

Clichés ACFS :
• Ils utilisent l'espace de façon efficace. Ils peuvent contenir
différents éléments :
– Métadonnées
– Versions d'origine des blocs modifiés
– Fichiers dispersés

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• Ils utilisent un répertoire sur le même volume.
• Ils peuvent être utilisés pour :
– Revenir à une version spécifique des clichés
– Récupérer un fichier supprimé
– Sauvegarder un jeu de données cohérent
• Un volume admet 63 vues de clichés.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Clichés ACFS
Un cliché (snapshot) Oracle ACFS est une image instantanée en ligne d'un système de fichiers
Oracle ACFS, accessible en lecture seule. Initialement, un cliché référence seulement les
informations d'allocation d'espace de stockage gérées par le système de fichiers. Avant la
modification ou la suppression d'un extent de fichier Oracle ACFS, la valeur en cours de
celui-ci est copiée dans le cliché via la fonction copy-on-write (copie uniquement s'il y a
modification).
Les clichés ACFS fournissent une méthode économique pour conserver l'état d'un volume à
un point dans le temps. Lorsqu'un cliché est créé, un ensemble de métadonnées concernant le
volume est créé sur celui-ci. Les métadonnées contiennent la structure de répertoires et les
noms de tous les fichiers. Le cliché est constitué de pointeurs désignant les blocs du volume
qui n'ont pas changé depuis sa création, et des blocs eux-mêmes si le fichier a changé. Une
fois le cliché créé, la version d'origine des blocs de données y est écrite à mesure que les
fichiers changent. Les clichés vous permettent de récupérer les fichiers supprimés, de rétablir
un fichier tel qu'il se présentait au moment du cliché, et de sauvegarder un jeu de fichiers
cohérent.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 31


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Gérer les clichés ACFS

Gérez les clichés ACFS avec les commandes acfsutil.


• Créer un cliché :
$ acfsutil snap create snapshot_2
/u01/app/oracle/acfsdata/testvol
• Supprimer un cliché :
$ acfsutil snap delete snapshot_2

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


/u01/app/oracle/acfsdata/testvol
• Afficher les informations sur un système de fichiers, y
compris les clichés :
$ acfsutil info fs <mount point> ls –l
<mount_point>/.ACFS/snaps

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Gérer les clichés ACFS


Les clichés ACFS peuvent être créés et supprimés avec les commandes acfsutil snap.
Vous pouvez afficher le contenu des clichés à l'aide des commandes standard du système
d'exploitation permettant d'extraire et d'afficher le contenu d'un répertoire.
Exemple de création d'un cliché sur le volume ACFS monté en
/u01/app/oracle/acfsdata/testvol, avec le nom snapshot_2 :
acfsutil snap create snapshot_2
/u01/app/oracle/acfsdata/testvol
Cette commande create crée un répertoire nommé :
/u01/app/oracle/acfsdata/testvol/.ACFS/snaps/snapshot_2
Le cliché peut immédiatement être utilisé.
Vous pouvez afficher les informations sur un système de fichiers, y compris le nombre de
clichés, avec :
acfsutil info fs /u01/app/oracle/acfsdata/testvol

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 32


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Gérer les clichés ACFS (suite)


/u01/app/oracle/acfsdata/testvol
ACFS Version: 11.2.0.1.0.0
flags: MountPoint,Available
mount time: Wed Jul 1 12:00:10 2009
volumes: 1
total size: 268435456
total free: 163360768
primary volume: /dev/asm/testvol-403
label:
flags: Primary,Available,ADVM

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


ADVM stripe width: 131072
number of snapshots: 1
snapshot space usage: 32768

Vous pouvez afficher les noms des clichés avec la commande du système d'exploitation :
ls /u01/app/oracle/acfsdata/testvol/.ACFS/snaps

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 33


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Gérer les clichés ACFS


avec Enterprise Manager

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Gérer les clichés ACFS avec Enterprise Manager


Enterprise Manager permet de créer, de gérer et de rechercher des clichés (snapshots).
Pour créer un cliché sur un volume, sélectionnez ce dernier et cliquez sur Create Snapshots.
Pour afficher les clichés pour un volume particulier, cliquez sur les liens correspondants.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 34


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Créer des clichés ACFS

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Créer des clichés ACFS


Enterprise Manager permet de créer un cliché ACFS. Vous pouvez également ouvrir une
session telnet à partir d'Enterprise Manager et utiliser la commande acfsutil snap
create.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 35


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Gérer les clichés

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Gérer les clichés


Dans la page ASM Cluster File System d'Enterprise Manager, vous pouvez créer de nouveaux
clichés, supprimer des clichés existants et rechercher plusieurs clichés. Pour afficher un
cliché, cliquez sur le lien correspondant.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 36


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Afficher un cliché

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Afficher un cliché
Avec Enterprise Manager, vous pouvez afficher le contenu d'un cliché et rechercher des
fichiers ou des répertoires. L'exemple affiche le répertoire orahome sous snapshot_3.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 37


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Sauvegardes ACFS

Un système de fichiers ACFS peut être sauvegardé avec


différents outils :
• Outils de sauvegarde standard du système d'exploitation
• Oracle Secure Backup
• Outils de sauvegarde tiers
Les clichés ACFS présentent une vue stable correspondant à

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


un moment spécifique.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Sauvegardes ACFS
Les systèmes de fichiers ACFS sont compatibles avec différentes solutions de sauvegarde et
de restauration. Oracle Secure Backup et les autres outils de sauvegarde de niveau entreprise
permettent d'effectuer des sauvegardes complètes et incrémentielles des systèmes de fichiers
en lisant les fichiers correspondants à l'aide d'une interface native du système d'exploitation et
en enregistrant les résultats sur un support de stockage (bande, disque). Si le système de
fichiers est actif, les résultats de la sauvegarde reflètent la nature dynamique des
modifications de fichier dans le système de fichiers. Les clichés d'un système de fichiers
ACFS peuvent être utilisés pour fournir une vue instantanée stable aux outils de sauvegarde.
Si le sous-système de stockage prend en charge les domaines atomiques de copie, par exemple
Netapp ou EMC, un administrateur système peut utiliser un cliché d'unité de stockage pour
sauvegarder les systèmes de fichiers ACFS.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 38


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Performances ACFS

Fonctionnalités améliorant les performances d'ACFS :


• Répartition et équilibrage de la charge des segments de
fichier ASM
• Répartition des extents de fichiers ACFS entre plusieurs
segments de fichier ASM
• Mise en cache des utilisateurs et des métadonnées

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• Mises à jour en mémoire des journaux de transactions

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Performances ACFS
Les schémas ACFS d'allocation du stockage et d'accès tirent parti de la distribution et de
l'équilibrage des segments de fichiers ASM entre les disques ASM d'un groupe. L'allocation
de l'espace de stockage ACFS distribue les extents de fichiers ACFS entre les segments de
fichier ASM pour une distribution plus importante des données et un meilleur parallélisme des
E/S. Les techniques ACFS de mise en cache des utilisateurs et des métadonnées prennent en
charge différents modèles d'E/S provenant d'applications autres que des bases de données
avec des taux élevés de succès en mémoire cache. Cela permet un trafic d'E/S réduit au niveau
du fichier ASM sous-jacent et des mises à jour différées des données modifiées dans le cache.
Les journaux de transactions ACFS sont d'abord mis à jour dans la mémoire. Le transfert réel
des informations de journalisation et des données est effectué en différé via des mises à jour
périodiques du fichier ASM associé.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 39


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Utiliser des volumes ACFS après un redémarrage

Dans une configuration de cluster, les pilotes ACFS sont


rechargés automatiquement après un redémarrage.
Dans une configuration de serveur autonome :
• Oracle Restart ne peut pas charger les pilotes ACFS.
• Les pilotes doivent être chargés par l'utilisateur root ou
l'administrateur.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Utiliser des volumes ACFS après un redémarrage


Dans un environnement avec serveur unique, les pilotes ACFS sont chargés lorsque Grid
Infrastructure est installé, mais ils ne sont pas automatiquement rechargés par Oracle Restart.
Remarque : Dans un environnement RAC, les services OCR (Oracle Cluster-Ready services)
rechargent les pilotes. Les pilotes doivent être chargés par l'utilisateur root sous Linux ou
administrator sous Windows.
Sous Linux, chargez les pilotes avec la commande :
# /<GridHome>/bin/acfsload start –s
Activez le volume dans l'instance ASM.
ALTER ... ENABLE VOLUME <vol_name>;
Montez le volume en tant qu'utilisateur root:
# /bin/mount -t acfs -rw <volume_name> <mount_point>
# /bin/mount -t acfs -rw /dev/asm/asm01-480
/u01/app/oracle/acfs01
Affichez le système de fichiers en tant que root :
# acfsutil info fs

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 40


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Vues ACFS

Vues disponibles dans SQL*Plus connecté à l'instance ASM


• V$ASM_FILESYSTEM contient une ligne pour chaque
système de fichiers monté.
• V$ASM_ACFSVOLUMES contient une ligne pour chaque
fichier d'unité ACFS qui est membre d'un système de
fichiers ACFS monté.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


ASMCMD volinfo –a fournit des informations similaires sur
les volumes.
• Elle inclut les systèmes de fichiers non montés.
• Elle n'inclut pas l'espace libre ni l'utilisation de l'espace par
les clichés.
ASMCMD acfsutil info fs <file system> fournit
des informations détaillées sur chaque système de fichiers.

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Vues ACFS
Les informations et la disponibilité des vues dynamiques des performances d'ASM varient
selon l'instance qui interroge la vue. Pour ACFS, ces vues ne sont accessibles qu'à partir de
l'instance ASM.
La vue V$ASM_FILESYSTEM contient une ligne pour chaque système de fichiers monté.
Elle inclut l'utilisation de l'espace, et l'utilisation de l'espace par les clichés.
La vue V$ASM_ACFSVOLUMES contient une ligne pour chaque fichier d'unité ACFS qui est
membre d'un système de fichiers ACFS monté.
Des informations similaires peuvent être obtenues à l'aide de la commande ASMCMD
volinfo. Le résultat de la commande volinfo inclut les volumes non montés. En revanche,
les informations sur l'utilisation de l'espace ne sont pas fournies par la commande volinfo.
La commande acfsutil info fs fournit des informations détaillées sur chaque système de
fichiers monté, notamment l'utilisation de l'espace, l'espace utilisé par les clichés, le nom de
volume et la configuration de striping. La commande acfsutil est disponible pour
l'utilisateur root ou administrator.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 41


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Quiz

Un volume ADVM ne peut être utilisé que pour les systèmes de


fichiers ACFS.
1. Vrai
2. Faux

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Réponse : 2
D'autres systèmes de fichiers peuvent être créés sur les volumes ADVM, mais ils ne sont pas
des systèmes de fichiers clusterisés simplement parce qu'ils sont sur un volume ADVM.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 42


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Synthèse

Ce chapitre vous a permis d'apprendre à :


• gérer ASM Dynamic Volume Manager
• gérer les volumes ASM
• implémenter un système de fichiers ACFS (ASM Cluster
File System)
• gérer ACFS avec différents outils

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


• utiliser des clichés ACFS

Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 43


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Présentation de l'exercice 10 :
Gérer ACFS
Dans cet exercice, vous allez :
• gérer un système de fichiers ACFS
– création
– enregistrement
– montage
• gérer les clichés ACFS

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Copyright © 2010, Oracle. Tous droits réservés.

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM 10 - 44


THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Annexe A
Exercices et solutions

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Table des matières
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Exercices - Chapitre 1 ............................................................................................................ 3


Exercice1 -1 : Découvrir l'environnement de cluster........................................................... 4
Exercices - Chapitre 2 ............................................................................................................ 7
Exercice 2-1 : Exécuter les tâches préalables à l'installation d'Oracle Grid Infrastructure.... 8
Exercice2 -2 : Installer Oracle Grid Infrastructure ............................................................ 16
Exercice2 -3 : Créer des groupes de disques ASM............................................................ 28
Exercice2 -4 : Créer un système de fichiers ACFS............................................................ 30
Exercice2 -5 : Installer une base de données en mode automatique................................... 32
Exercices - Chapitre 3 .......................................................................................................... 34
Exercice3 -1 : Vérifier, démarrer et arrêter Oracle Clusterware ........................................ 35
Exercice3 -2 : Ajouter et supprimer des fichiers de configuration Oracle Clusterware ...... 43

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


Exercice3 -3 : Sauvegarder les fichiers OCR et OLR........................................................ 47
Exercices - Chapitre 4 .......................................................................................................... 49
Exercice 4-1 : Ajouter un troisième noeud à votre cluster................................................. 50
Exercices - Chapitre 5 .......................................................................................................... 69
Exercice5 -1 : Protéger l'application Apache .................................................................... 70
Exercices - Chapitre 6 .......................................................................................................... 78
Exercice6 -1 : Utiliser les fichiers de journalisation .......................................................... 79
Exercice6 -2 : Utiliser OCRDUMP .................................................................................. 81
Exercice6 -3 : Utiliser CLUVFY ...................................................................................... 84
Exercices - Chapitre 7 .......................................................................................................... 88
Exercice 7-1: Gérer les instances ASM............................................................................. 89
Exercices - Chapitre 8 ........................................................................................................ 102
Exercice 8-1 : Gérer les groupes de disques ASM .......................................................... 103
Exercices - Chapitre 9 ........................................................................................................ 109
Exercice 9-1 : Gérer les fichiers, les répertoires et les modèles ASM.............................. 110
Exercices - Chapitre 10 ...................................................................................................... 119
Exercice10 -1 : Gérer ACFS........................................................................................... 120
Exercice 10-2 : Désinstaller la base de données RAC ..................................................... 130

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM A - 2


Exercices - Chapitre 1
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

L'exercice du chapitre 1 vous permet de découvrir l'environnement utilisé pour le cours.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM A - 3


Exercice 1-1 : Découvrir l'environnement de cluster
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Dans cet exercice, vous explorerez l'environnement de cluster que vous serez amené à
installer et à gérer dans le cadre du cours.
1) Dans un cluster Oracle, il existe des informations qui sont importantes pour une
installation réussie. Plusieurs sont spécifiques de chaque cluster. Pour que ce document
soit suffisamment générique pour pouvoir être utilisé par tous les participants tout en étant
assez spécifique pour permettre à chacun de réussir son installation, un fichier
d'environnement nommé /home/oracle/labs/st_env.sh a été créé. Ce fichier
contient les informations propres à votre cluster. Notez qu'il ne s'agit pas d'un script fourni
avec le logiciel Oracle. Il a été développé spécialement pour ce cours.
2) Ouvrez une session VNC en tant qu'utilisateur du système d'exploitation Oracle sur le
premier noeud. (Le formateur vous indiquera le nom à utiliser). Cliquez sur l'icône VNC

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


sur le bureau. Dans la zone VNC Viewer:Connection Details, entrez le nom du premier
noeud avec le suffixe ':1'. Dans la zone VNC Viewer:Authentication, entrez le mot de
passe de l'utilisateur oracle. Le mot de passe est oracle.
3) Dans une session VNC, ouvrez une fenêtre de terminal. Cliquez avec le bouton droit de la
souris dans la fenêtre de session VNC, et sélectionnez Open Terminal dans le menu
contextuel.
4) Recherchez le script /home/oracle/labs/st_env.sh et affichez-le.
$ cat /home/oracle/labs/st_env.sh
#Common environment Variables
NODELIST=`cat /home/oracle/nodeinfo`
NODE1=host01
NODE2=host02
NODE3=host03
CLUSTER_NAME=cluster01
GNS_NAME=host01-gns
# Hardware environment definitions
export ST_SOFTWARE_STAGE_GRID=/stage/clusterware/Disk1
export ST_SOFTWARE_STAGE_DB=/stage/database/Disk1
export ST_SOFTWARE_STAGE_DEINST=/stage/deinstall
export ST_NODE1=$NODE1
export ST_NODE2=$NODE2
export ST_NODE3=$NODE3
export ST_CLUSTER_NAME=$CLUSTER_NAME
export ST_NODE3_VIP=${NODE3}-vip
export ST_NODE_DOMAIN=example.com
export ST_NODE_LIST=${NODE1},${NODE2}
export ST_NODE_LIST2=${NODE1},${NODE2},${NODE3}
export ST_GNS_NAME=${GNS_NAME}.${ST_NODE_DOMAIN}
# Software Ownership definitions
export ST_GRID_OWNER=grid
export ST_GRID_OWNER_HOME=/home/grid
export ST_DB1_OWNER=oracle
export ST_DB1_OWNER_HOME=/home/oracle
# Grid Infrastructure definitions
export ST_ASM_INSTANCE1=+ASM1
export ST_ASM_INSTANCE2=+ASM2
export ST_ASM_INSTANCE3=+ASM3
export ST_ASM_HOME=/u01/app/11.2.0/grid
# Database 1 definitions

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM A - 4


Exercice 1-1 : Découvrir l'environnement de cluster (suite)
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

export ST_DB1_NAME=orcl
export ST_DB1_INSTANCE1=orcl1
export ST_DB1_INSTANCE2=orcl2
export ST_DB1_INSTANCE3=orcl3
export
ST_DB1_HOME=/u01/app/oracle/acfsmount/11.2.0/sharedhome/dbhome_1
# Database 2 definitions (standby, rcat for example)
export ST_DB2_NAME=orcl
export ST_DB2_INSTANCE1=orcl1
export ST_DB2_INSTANCE2=orcl2
export ST_DB2_INSTANCE3=orcl3
export ST_DB2_HOME=/u01/app/oracle/product/11.2.0/dbhome_1
# Database 3 definitions

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


export ST_DB3_NAME=
export ST_DB3_INSTANCE1=

5) L'environnement de cette classe peut varier. Les noms de noeuds seront différents pour
chaque cluster et pour chaque configuration générée dans le cadre du cours. Recherchez
les valeurs correspondant à votre cluster et notez-les.
Remarque : Les variables d'environnement créées pour le cours commencent par ST_ et
portent le préfixe $. Par exemple, la variable ST_NODE1 est référencée par $ST_NODE1.
a) Définissez les variables d'environnement du fichier st_env.sh pour votre session de
terminal. Pour définir les variables d'une session à partir d'un script, vous devez faire
en sorte que ce dernier s'exécute dans le même shell. Cette opération est effectuée à
l'aide de la commande "." comme indiqué dans l'exemple ci-après.
$ . /home/oracle/labs/st_env.sh

b) Quels sont les noms courts pour les noeuds du cluster ?


Ces noeuds sont appelés host01, host02 et host03 dans les exercices qui suivent. Vous
remplacerez ces noms par ceux qui vous sont propres ou utiliserez les variables
d'environnement. Par exemple, $ST_NODE2 fait référence à votre deuxième noeud.
Dans le résultat de code, il s'agit de host02. Les noeuds de votre environnement
portent d'autres noms. Prenez note de ceux-ci.
Premier noeud ($ST_NODE1) _________________
Deuxième noeud ($ST_NODE2) __________________
Troisième noeud ($ST_NODE3) __________________
$ echo $ST_NODE1
host01 << Les noms de vos noeuds seront différents
$ echo $ST_NODE2
host01
$ echo $ST_NODE3
host03
6) Quel est le nom de votre cluster ?
Nom du cluster ($ST_CLUSTER_NAME) ________________
$ echo $ST_CLUSTER_NAME
cluster01 << Le nom de votre cluster sera différent

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM A - 5


Exercice 1-1 : Découvrir l'environnement de cluster (suite)
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

7) Quel est le domaine du noeud ?


Domaine du noeud ($ST_NODE_DOMAIN) _____________________
$ echo $ST_NODE_DOMAIN
example.com

8) Quel est le nom de votre GNS ($ST_GNS_NAME)__________________________


$ echo $ST_GNS_NAME
cluster01-gns.example.com << Le nom de votre gns sera différent

9) Vérifiez que les variables d'environnement du cluster ont été définies dans votre
environnement. Utilisez la commande env | grep ST_.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


$ env | grep ST_
ST_DB1_NAME=orcl
ST_DB1_OWNER_HOME=/home/oracle
ST_SOFTWARE_STAGE_GRID=/stage/clusterware/Disk1
ST_CLUSTER_NAME=cluster01
ST_NODE1=host01
ST_NODE2=host02
ST_NODE3=host03
ST_GRID_OWNER=grid
ST_ASM_HOME=/u01/app/11.2.0/grid
ST_NODE_LIST=host01,host02
ST_GRID_OWNER_HOME=/home/grid
ST_DB2_INSTANCE2=orcl2
ST_GNS_NAME=cluster01-gns.example.com
ST_DB2_INSTANCE3=orcl3
ST_SOFTWARE_STAGE_DB=/stage/database/Disk1
ST_DB2_NAME=orcl
ST_DB2_INSTANCE1=orcl1
ST_DB1_INSTANCE1=orcl1
ST_DB1_INSTANCE3=orcl3
ST_DB1_INSTANCE2=orcl2
ST_DB1_OWNER=oracle
ST_DB2_HOME=/u01/app/oracle/product/11.2.0/dbhome_1
ST_NODE3_VIP=host03-vip
ST_DB3_NAME=
ST ASM INSTANCE3=+ASM3
ST_ASM_INSTANCE2=+ASM2
ST_ASM_INSTANCE1=+ASM1
ST_DB3_INSTANCE1=
ST_NODE_LIST2=host01,host02,host03
ST_SOFTWARE_STAGE_DEINST=/stage/deinstall
ST_DB1_HOME=/u01/app/oracle/acfsmount/11.2.0/sharedhome/dbhome_1
ST_NODE_DOMAIN=example.com

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM A - 6


Exercices - Chapitre 2
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

Dans cet exercice, vous allez effectuer les tâches prérequises pour installer correctement
Oracle Grid Infrastructure. Vous configurerez ASMLib pour gérer les disques partagés et,
pour finir, vous installerez Oracle Grid Infrastructure 11.2 et vérifierez le résultat. En outre,
vous créerez des groupes de disques ASM et un système de fichiers ACFS via ASMCA.

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM A - 7


Exercice 2-1 : Exécuter les tâches préalables à l'installation
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

d'Oracle Grid Infrastructure


Dans cet exercice, vous allez effectuer les différentes tâches requises avant d'installer Oracle
Grid Infrastructure. Il s'agit des tâches suivantes :
• Configuration des groupes et des utilisateurs requis
• Créer le répertoire de base
• Configurer le hangcheck-timer
• Configurer le protocole NTP (Network Time Protocol)
• Définir les limites du shell
• Editer les entrées de profil
• Configurer ASMLib et les disques partagés
1) Dans une session de terminal graphique, vérifiez que les groupes asmadmin, asmdba et

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


asmoper existent (cat /etc/group). Vérifiez que l'utilisateur grid existe avec le
groupe principal oinstall et les groupes secondaires asmadmin, asmdba et asmoper.
Vérifiez que le groupe principal de l'utilisateur oracle est oinstall avec les groupes
secondaires dba, oper et asmdba. L'exécution du script
/home/oracle/labs/less_02/usrgrp.sh en tant que root réalise toutes ces
tâches. Exécutez cette étape sur vos trois noeuds.
$ cat /home/oracle/labs/less_02/usrgrp.sh
#!/bin/bash

groupadd -g 503 oper


groupadd -g 505 asmdba
groupadd -g 506 asmoper
groupadd -g 504 asmadmin

grep -q grid /etc/passwd


UserGridExists=$?
if [[ $UserGridExists == 0 ]]; then
usermod -g oinstall -G asmoper,asmdba,asmadmin grid
else
useradd -u 502 -g oinstall -G asmoper,asmdba,asmadmin grid
fi
echo oracle | passwd --stdin grid
usermod -g oinstall -G dba,oper,asmdba oracle

$ su -
Password: oracle << Le mot de passe n'est pas affiché

# . /home/oracle/labs/st_env.sh

<<< On node 1 >>>

# /home/oracle/labs/less_02/usrgrp.sh
Creating mailbox file: File exists
Changing password for user grid.
passwd: all authentication tokens updated successfully.

<<< On node 2 >>>

# ssh $ST_NODE2 /home/oracle/labs/less_02/usrgrp.sh

Oracle Grid Infrastructure 11g : Gestion des clusters et ASM A - 8


Exercice 2-1 : Exécuter les tâches préalables à l'installation
d'Oracle Grid Infrastructure (suite)
THESE eKIT MATERIALS ARE FOR YOUR USE IN THIS CLASSROOM ONLY. COPYING eKIT MATERIALS FROM THIS COMPUTER IS STRICTLY PROHIBITED

The authenticity of host 'gr7273 (10.196.180.73)' can't be


established.
RSA key fingerprint is
4a:8c:b8:48:51:04:2e:60:e4:f4:e6:39:13:39:48:8f.
Are you sure you want to continue connecting (yes/no)? yes
Warning: Permanently added 'gr7273,10.196.180.73' (RSA) to the
list of known hosts.
root's password: oracle << Le mot de passe n'est pas affiché
Creating mailbox file: File exists
Changing password for user grid.
passwd: all authentication tokens updated successfully.
<<< On node 3 >>>

Oracle University and CFAO THECHNOLOGIES use only


# ssh $ST_NODE3 /home/oracle/labs/less_02/usrgrp.sh
The authenticity of host 'host03 (10.196.180.14)' can't be
established.
RSA key fingerprint is
4a:8c:b8:48:51:04:2e:60:e4:f4:e6:39:13:39:48:8f.
Are you sure you want to continue connecting (yes/no)? yes
Warning: Permanently added 'host03,10.196.180.14' (RSA) to the
list of known hosts.
root'