Vous êtes sur la page 1sur 1

Dr Mahouna Philippe ADJAGBA Cotonou, le 07 AVRIL 2020

MD, Cardiologie Adulte&Pédiatrique, Cathétérisme Cardiaque Pédiatrique


Ancien moniteur clinique des Hôpitaux affiliés à l’Université de Montréal (CHU Ste Justine, Montréal)
Maître Assistant des Universités (CAMES), FSS-UAC
Praticien Hospitalo-Universitaire (Clinique Universitaire de Cardiologie CNHU-HKM Cotonou)
Numéro d’inscription à l’Ordre des Médecins: N°318/ONMB/ATL/2001
10BP : 259 Cotonou, Bénin. Tél:+22997243282. E-mail : dotoup@yahoo.fr

LA GESTION DU COVID-19 AU BENIN! MON OPINION AVANT QUE LA MORT NE NOUS


EMPORTE TOUS!

A QUI DE DROIT

En ce moment où, j’écris ma position à qui de droit, je viens de passer une nuit blanche! La nuit
que vous passez quand vous êtes confus. Confus de ce qui vous dérange!
Après le nième cas suspect de COVID 19, et la réaction à peine croyable des structures chargées
de conduire la lutte contre la pandémie du COVID 19, je m’interroge, je m’interroge en tant que
citoyen et en tant que médecin.
Quelle est la philosophie globale qui soutient cette lutte dans notre pays? Après être passé par la
phase de déni, puis celle de refus de prendre des mesures appropriées, nous voici à l’étape des
‘’mesurettes’’, évoluant au gré de l’augmentation du nombre de cas dans notre pays.
Les communiqués se succèdent sans qu’on n’en perçoive la cohérence d’ensemble. Et la situation
des hôpitaux?
Cette pandémie est gérée par une poignée d’individus laissant en rade la grande majorité des
professionnels de la santé qui se contentent des communiqués officiels destinés au grand public.
Les professionnels quel que soit le niveau d’intervention attendent les directives spécifiques. La
peur, le désarroi et la désolation restent le lot quotidien de nous autres appelés tous les jours au
front sans en savoir plus et sans réel soutien. Des communiqués officiels, aucune mention pour
les professionnels de la santé, réduits depuis lors au silence. Les patients continuent d’être reçus
comme par le passé.
Je m’interroge et j’accuse! Les hôpitaux n’ont aucun circuit-patient suspect. Les tests réalisés après
plusieurs appels infructueux, restent du domaine du secret. Les statistiques officielles annoncées,
laissent encore perplexes les acteurs de terrain. Combien sommes-nous déjà à avoir été en contact
avec les cas sans le savoir? La diffusion nosocomiale du COVID 19 se prépare à grand pas et
nous emportera tous. On fermera des centres, comme c’est en cours, mais empêchera-t-on la
diffusion communautaire de la pandémie?
Les mesures prises dans une opacité totale, et à l’insu des acteurs de terrains ne sont pas de
nature à rassurer. Quel est le collège de scientifiques impliqués dans la lutte et qui peuvent
rassurer par leur indépendance?
Avant que la mort ne nous emporte tous, il est urgent de faire une évaluation quotidienne de la
gestion de la pandémie. Une meilleure planification de la lutte en mettant au centre, les
professionnels et les communautés, s’impose.
Le peuple, a le devoir de protéger les professionnels de la santé envoyés au front sans
moyens et laissés dans l’ignorance totale.
Sauvez les professionnels de la santé! Évitez la diffusion nosocomiale du COVID 19!
Sauvez nos populations du drame qui se prépare!
Aux professionnels de santé livrés à nous-mêmes, en ces moments difficiles notre silence
est presque coupable!
Errare humanum est, perseverare diabolicum!