Vous êtes sur la page 1sur 7

COMPRENDRE LE FONCTIONNEMENT D'UNE CLIMATISATION

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

Le fonctionnement d'un climatiseur est basé sur le changement de phase d'un fluide
frigorigène : dans l'évaporateur, le fluide capte la chaleur dans l'air du local et s'évapore;
dans le condenseur, le fluide redevient liquide car il est refroidi par l'air extérieur. Une
climatisation fonctionne un peu comme un réfrigérateur. Elle refroidit l’air ambiant grâce
à un fluide frigorigène en évacuant la chaleur à l’extérieur. Il s’agit en réalité d’une
machine thermodynamique à produire du froid qui fonctionne en circuit fermé.

Le cycle de production du froid :

Deux échangeurs : un condensateur et un évaporateur. L’air chaud qui règne dans la pièce
se refroidit dans l’évaporateur grâce au fluide frigorigène qui est à l’état gazeux. Ce
mécanisme produit de la vapeur qui va jusqu’au compresseur qui joue le rôle de pompe à
haute pression. Le condensateur entre ensuite en action en évacuant les calories de
chaleur hors de la pièce, souvent par un système de tuyaux qui va vers l’extérieur du
logement. Le fluide frigorigène redevenu liquide est renvoyé vers l’évaporateur. Ce
mécanisme se répète jusqu’à obtenir la température désirée. Les climatiseurs étant dotés
d’une ventilation et d’un système de régulation électronique pour accélérer le processus.

Comment ça marche ?

Un climatiseur est une machine thermodynamique à faire du froid. Son principe est calqué
sur celui d'un réfrigérateur. Schématiquement, il se compose de deux échangeurs (un
évaporateur et un condenseur) associés à un compresseur, qui pompe. Le tout fonctionne
en circuit fermé et étanche, où circule un fluide frigorigène rendu alternativement liquide
ou gazeux. L'air chaud ambiant est puisé et refroidi dans l'évaporateur, au contact du
fluide rendu gazeux, avant d'être rediffusé dans la pièce. Le fluide poursuit son chemin
sous forme de vapeur jusqu'au compresseur, qui le comprime en l'échauffant (haute
pression) puis l'envoie au condenseur. Ce dernier extrait les calories dues à
l'échauffement et les évacue hors du local. Dans le même temps, il redirige vers
l'évaporateur le fluide redevenu liquide (basse pression) en passant par un détendeur.
Cette alternance de phases se répète en boucle jusqu'à l'obtention de la température
désirée. Les échanges thermiques sont accélérés par un dispositif de ventilation et régulés

1
électroniquement. Les climatiseurs utilisés par les particuliers sont, dans leur grande
majorité, de type condenseur à air. L'extraction des calories débouche obligatoirement
sur l'extérieur de l'habitation, que l'appareil soit mobile ou fixe. Le split-system
représente le top des climatiseurs domestiques, en versions fixes surtout. Ces appareils
sont donc constitués d'unités distinctes : compresseur et condenseur à l'extérieur,
évaporateur et organes de commande à l'intérieur. Chaque unité comporte son propre
ventilateur. Un tuyau souple assure la liaison frigorifique.

Principe du split-system, de l’air repris dans le local à l’air soufflé à l’extérieur

2
Le compresseur

Le compresseur est une des pièces maîtresses du circuit. Il permet de faire circuler le
fluide frigorigène en le comprimant. Le compresseur aspire des vapeurs en basse pression
(BP) et refoule des vapeurs en haute pression (HP). En plus de l'augmentation de pression,
il y a aussi un accroissement de température lors de la compression.

L'évaporateur

L'évaporateur est lui aussi primordial puisque son rôle est de capter la chaleur du local à
refroidir. L'évaporateur capte cette chaleur en évaporant le fluide frigorigène qu'il
contient. Le fluide arrive à l'évaporateur sous forme de mélange liquide-vapeur, à basse
pression et à basse température, entre 5 et 10 °C de moins que l'air. De cette manière, la
chaleur est transférée de l'air vers le fluide qui la capte en s'évaporant. À la sortie de
l'évaporateur, le fluide est totalement sous forme de vapeur avant de se faire aspirer par
le compresseur.

Le condenseur

La chaleur captée par l'évaporateur, aspirée par le compresseur, est ensuite envoyée vers
le condenseur. Son rôle est d'évacuer la chaleur du circuit. Pour cela, le condenseur reçoit
du fluide sous forme de vapeur HP à une température élevée, environ 50 à 70 °C sur les
circuits classiques. La chaleur est transférée du fluide vers l'air. En se refroidissant, le
fluide va atteindre sa température de condensation (environ 10 à 15 °C plus chaud que
l'air). En se condensant, le fluide cède sa chaleur au fur et à mesure qu'il passe de l'état
vapeur à liquide. À la sortie du condenseur, le fluide est totalement à l'état de liquide et
toujours HP. La température moyenne est d'environ 35 °C selon le type d'installation.

Le détendeur

Dernier composant clé du circuit : le détendeur. C'est lui qui permet au fluide de passer
de l'état liquide HP à l'état mélange BP. Cet abaissement de pression crée une chute de
température permettant au fluide d'être plus froid que l'air dans l'évaporateur. Plusieurs
types de détendeur existent, du plus simple de type capillaire comme dans un
réfrigérateur au plus sophistiqué comme dans une climatisation avec un détendeur
électronique.

3
La vanne de service

Les vannes de service d'un climatiseur ont pour objectif de pouvoir stocker le fluide
frigorigène dans l'unité extérieure du climatiseur. Cette opération est utile pour les phases
d'installation, de maintenance ou de démantèlement de l'appareil. Il s'agit de vannes 2
positions, ouvertes ou fermées. En plus de leur rôle de vanne, elles permettent le
raccordement des flexibles du manifold pour tirer au vide le circuit, ajouter ou enlever du
fluide frigorigène, contrôler les pressions de fonctionnement.

Les condensats

L'évacuation des condensats (eau de condensation provenant de l'air) requiert une


attention particulière pour ne pas créer d'infiltration d'eau dans vos murs ou fondation
pour l'unité extérieure. Cette évacuation se réalise en tube plastique (cristal ou annelé) et
doit permettre l'évacuation gravitaire des eaux de condensation : comptez au minimum 1
cm/m de pente.

LIAISON FRIGORIFIQUE

Une liaison frigorifique en froid et en climatisation est une tubulure par laquelle circule
un fluide caloporteur destiné à être rafraîchi ou refroidi. Le rôle de la liaison frigorifique
est donc d'assurer le transport de ce fluide sans perte en quantité par fuite ou évaporation
mais aussi sans perte ni ajout de calories afin de lui conserver sa température (et dans ce
cas son froid). Une liaison frigorifique est requise dès lors que l'on éloigne l'un de l'autre
l'appareil destiné à produire le froid du diffuseur qui permet de le répartir. Cette liaison
frigorifique existe sur la plupart de nos réfrigérateurs, chambres froides et climatiseurs.
Une liaison frigorifique est composée (notamment en climatisation) de deux tubes afin de
créer un circuit dans lequel circule le fluide frigorigène entre l'unité extérieure
(compresseur ou groupe de climatisation) et le (les) diffuseur(s) (en split(s) ou console(s)
ou en gainable). Le problème du transport de fluide frigorigène est double. D'une part, les
fluides frigorigènes (HFC, HCFC, ammoniac, propane, isobutane, R) sont fortement
volatils, et d'autre part, tout froid en milieu plus chaud se dissipe rapidement en générant
de la condensation. Le rôle de la liaison frigorifique est donc triple : Assurer le transport
sans fuite d'un fluide particulièrement volatil (capable de traverser des parois peu denses
et/ou peu épaisses) ; Limiter la perte en calories afin que le fluide frigorigène conserve le
plus longtemps sa basse température ; Résister à la condensation produite lors de

4
l'échange de température inhérent au parcours en milieu plus chaud, et, si cela est
possible, limiter la formation de condensation.

Caractéristiques d'une liaison frigorifique / Composition d'une liaison frigorifique

Afin d'accomplir ces missions, la liaison frigorifique, spécialement en climatisation, se


compose : d'un circuit aller/retour composé de deux tubes afin d'échanger le fluide
frigorigène depuis et vers l'unité de production du froid (groupe extérieur) et les unités
de diffusion du froid (split, consoles) ; de tubes en cuivre en raison des propriétés
mécaniques de ce matériau, et d'épaisseur suffisante pour limiter les pertes en calories et
en volume ; des isolants thermiques afin de limiter la perte en calories, résistants à la
formation et aux effets de la condensation.

Section et épaisseur des tubes en cuivre

En fonction de la puissance du groupe de froid et de la longueur de la liaison frigorifique


à créer (distance, multiplication des diffuseurs), on emploie des tubes de cuivre de section
et d'épaisseur de métal plus ou moins importantes : La section s'exprime en pouces
(inches) et fractions de pouce : ¼, 3/8, ½, 7/8, etc. L'épaisseur du cuivre s'exprime en
millimètres : 0,8 mm, 1 mm, 1,2 mm. On peut choisir d'installer soit des barres de cuivre
rigide, soit des couronnes de cuivre souple qui sont les unes comme les autres nues ou
déjà revêtues d'un isolant thermique (liaison frigorifique isolée).

Assurer l'isolation thermique d'une liaison frigorifique

Lorsque la liaison frigorifique est isolée, l'isolation thermique et mécanique résistante à


la condensation est généralement assurée par une épaisseur de polyéthylène alvéolaire à
haute résistance au contact du cuivre puis d'une couche externe de polyéthylène
alvéolaire gaufré au contact des parois à traverser. L'épaisseur de chaque couche d'isolant
est exprimée elle aussi en millimètres. Selon ses compétences, son outillage et le réseau à
créer, on peut alors opter pour des tubes nus ou isolés, rigides ou souples de la longueur
souhaitée et éventuellement déjà équipés des raccords (tubes « pré dudgeonnés ») voire
même déjà chargés en gaz frigorigène avec soupape de sécurité ne nécessitant ni tirage à
vide, ni pré charge en fluide frigorigène.

5
Fluide frigorigène

Le fluide frigorigène est un corps, liquide ou gazeux, utilisé pour le transfert de calories
par cycle compression/détente. Ces fluides sont contenus dans les circuits fermés
d'appareils de production de froid ou de chaleur (climatisation, frigorifique, congélateur,
pompe à chaleur, split réversible, etc.)

Qualités intrinsèques d'un fluide frigorigène

Les fluides frigorigènes sont choisis pour leur propriété physique consistant à produire
de la chaleur ou du froid à une valeur de compression ou de détente déterminée. Ils
doivent, en outre, présenter une température critique haute, une température de
congélation basse, une bonne stabilité chimique et être miscibles avec les lubrifiants. Pour
faire simple : compression = chaleur/compression + changement d'état du fluide =
chaleur plus intense, sans apport supplémentaire d'énergie. À l'inverse : détente =
froid/détente + changement d'état du fluide = froid plus intense sans apport
supplémentaire d'énergie. Chaque corps change d'état à une pression donnée. Pour
améliorer le rendement d'un climatiseur, par exemple, on a donc intérêt à utiliser le fluide
qui dégage un maximum de chaleur et change d'état à une pression minimale et/ou qui
dégage le maximum de froid à la détente (économie d'énergie, moins de bruit et moins
d'usure du compresseur).

COMMENT FONCTIONNE UNE CLIMATISATION ?

Le fonctionnement de la climatisation repose sur le même principe qu’un réfrigérateur.


En effet, il y a un fluide frigorigène qui circule dans un circuit fermé à l’intérieur du
climatiseur. Celui-ci s’accapare les calories contenues dans la chaleur de la pièce pour les
rejeter par la suite vers l’extérieur. Lorsqu’il fait froid, il est possible d’inverser le cycle de
fonctionnement sur les modèles dits « réversibles ». La machine absorbe alors les calories
à l’extérieur et restitue la chaleur à l’intérieur. C’est exactement le fonctionnement de la
PAC (pompe à chaleur). C’est un système de chauffage qui permet aussi de rafraîchir une
pièce, de plus, la PAC est bien plus écologique que la climatisation. Nous pouvons
distinguer 4 étapes de fonctionnement pour un climatiseur : le fluide frigorigène
augmente sa pression et sa température grâce à la pression qu’exerce le compresseur. Le
fluide frigorigène réchauffé donne une partie de ses calories en passant dans le
condenseur, c’est ensuite au tour du détendeur de faire baisser la température du fluide.

6
Pour finir, le fluide passe par l’évaporateur, le fluide capte les calories et le cycle peut
recommencer.

Présentation du climatiseur split

Le terme « split » signifie en anglais séparation. Le principe de ce climatiseur est en effet


d’être divisé en plusieurs blocs. A l’intérieur du logement, on installe une unité par pièce,
que l’on raccorde à l’unité extérieure via une liaison frigorifique. Le climatiseur split
absorbe les calories présentes dans l’air ambiant des pièces et les extraie vers l’extérieur
au moyen du bloc situé hors de l’habitation. La climatisation fonctionne généralement en
deux temps : par exemple, pour un climatiseur de type split, l’unité extérieure s’occupe de
la transformation froid-chaud ou chaud-froid tandis que l’unité intérieure diffuse l’air.

Le fonctionnement d'un climatiseur

Il faut savoir que la climatisation procède au rafraîchissement d’une pièce par


l’élimination de la chaleur. De manière concrète, l’unité intérieure aspire l’air chaud. L’air
traverse un circuit, et la chaleur est absorbée par un gaz réfrigérant. C’est d’ailleurs la
compression de ce gaz qui est à l’origine du bruit d’un climatiseur. Le fonctionnement est
basé sur le principe de transfert thermique similaire à celui d’un réfrigérateur. La
fraîcheur est produite grâce à l’évacuation de calories à l’extérieur de la maison.

Vous aimerez peut-être aussi