Vous êtes sur la page 1sur 5

Le commerce électronique

Le commerce électronique ou e-commerce en anglais, la vente ou l'achat de biens ou de


services effectués par une entreprise, un particulier, une administration, ou toute entité
publique ou privée, réalisés au moyen d'un réseau électronique .

Autrement dit le commerce électronique est simplement le processus d’achat et de vente de


produits par des moyens électroniques tels que les applications mobiles et Interne. L’achat
peut se réaliser au travers de différents canaux et supports : ordinateurs, Smartphones,
tablettes, consoles, TV. Le point de vente électronique est constitué le plus souvent par un
site Web, dans les pages duquel est présentée une offre commerciale à destination
d’une cible professionnelle ou du grand public

Historique de commerce électronique


Le terme e-commerce n’est pas entièrement nouveau. Mais on
peut dire que la nouvelle technologique qu’ont connue les payes
pour tout changer. On parle de commerce électronique est passe
de l’EDI vers l’E-COMMERCE net qu’on va tous savoir par la suite :

2-1- Le point de départ, EDI :


2.1.1 Première époque, les années 60 :
Les débuts et l’évolution du commerce électronique sont
intimement liés avec l’évolution et la généralisation d’Internet.
Depuis près d’une décennie, le secteur de l’Internet enregistre
des chiffres de croissance impressionnants mais il est
intéressant de revenir au début du e-commerce.

Andreas CREDE, professeur à l'université de Texas, révèle que


l'utilisation des moyens électroniques pour des transactions
commerciales et des échanges d'informations est un mouvement
amorcé dans les années 60 essentiellement par des institutions
financières. Ce mouvement s'est développé grâce aux standards
de l'EDI (échange de données informatisées).

A l'époque, cette technologie consistait en l'échange de messages


normalisés sur des réseaux de communication souvent privés. Son
intérêt fondamental était l'autorisation de l'échange de
documents, la transmission de commandes, de factures et d'ordre
de livraison, en évitant ainsi les délais du courrier et les ressaisies
manuelles.

A la même époque, en Octobre 1969, l'armée américaine a crée


un système de communication dénommé l'ARPANET considéré
l'embryon du réseau qui allait donner lieu au démarrage d'une des
plus extraordinaire aventures du 20ème siècle

Le premier échange de données entre deux ordinateurs c’était en


1969.

Deux scientifiques d’Université de Californie à Los Angeles


(UCLA) Stephen CROCKER et Vinton CERF étaient parmi les
étudiants diplômes qui se sont joints au professeur len
kleinrock dans laboratoire le 2 septembre en 1969 quand des
données insignifiantes sont passé silencieusement d’u ordinateur
a un autre avec un câble gris de 4,5 mètre

2-1-2 Deuxième époque : les années 80


Dès les années 80, l'EDI continue à se développer. Les
Réseaux de communication transportent également des codes
CAD/CAM permettant le travail collaboratif ingénieurs et de
techniciens géographiquement éloignés. Bien avant l'Internet
donc, l'EDI a été le premier à mettre une plateforme entre
un gros donneur d'ordre, ses fournisseurs, logisticiens et
banquiers, où les commandes passées par celui-ci sont
automatiquement prises en compte par les systèmes
d'information de ceux-là . De grands groupes, tels que la
grande distribution et les centrales d'achat, ont utilisé la
solution électronique offerte par l'EDI.

2.2 Le passage de L’EDI vers L’E-Commerce sur net :


MEME SI ON PARLE DE LA REUISSITE DE L’EDI DANS NOTRE
PAYES, IL FAUT METRE EN LUMIERE ET DE NOTER QUE L’EDI A
CONNUS CERTAIN INCONVENIEN

 Il n’a concerné qu’un très petit nombre de grandes entreprises,


seules à disposer des ressources pour s’équiper d’une telle
solution.
 Il s’est limité aux transactions commerciales concernant
uniquement des biens directs.
 Il fonctionnait en réseau fermé avec des protocoles souvent
propriétaire ne facilitant pas l’intercommunication entre
différents réseaux .

Autant d'inconvénients que ne comporte pas Internet.


Cette merveille technologique venue au monde grâce au projet
ARPANET crée en 1969 par l'un des principaux centres de
recherche de la défense américaine qui a jeté les bases de
ce qui allait devenir Internet.

Ainsi au début des années 90, la situation a commencé à


évoluer lorsque le web prometteur du commerce électronique
avec en 1995, plus de 50 millions de a vu le jour en 1991.
Internet s'est imposé alors comme le marché potentiel le plus
personnes connectées dans le monde. Les autoroutes de
l'information sont alors nées, à savoir des liaisons à débit
important dont le World Wilde Web (www)

Qui permet de nos jours d'échanger non seulement des


informations textuelles mais également des données multimédias
(photos-sons-vidéo..) de manière simple et rapide.

Désormais, le Net est un outil universel au profit du public ; sa


popularité a incité de nombreuses entreprises à établir leurs
présences sur le web. Il est devenu une zone planétaire de libre
échange très favorable aux transactions commerciales.

Les différents formes du commerce électronique


Le commerce électronique se divise en différents types en fonction des échanges d
´informations qui se déroulent entre une entreprise et des particuliers, ou entre deux
entreprises, ou entre entreprise et administrations.

Le tableau ci-dessous représente les différentes formes du e-commerce :

FORMES DEFINITION
Englobe les transactions effectuées entre une
1. B2C (Business-to-Consumer) entreprise et un consommateur.
concerne les ventes effectuées entre des
2. B2B (Business-to-Business) entreprises, comme un fabricant et un grossiste ou
un détaillant.

Il s’agit notamment des relations de vente de


3. C2C (Consumer-to-Consumer) consommateur à consommateur 

signifie que les consommateurs individuels mettent


4. C2B (Consumer-to-Business) leurs produits ou services à la disposition des
acheteurs commerciaux.

Ce modèle couvre les transactions effectuées entre


5. B2A (Business-to-Administration) les entreprises et les administrations en ligne.

Même idée que B2A mais avec des consommateurs


6. C2A (Consumer-to- vendant des produits ou services en ligne à une
Administration) administration.

● Le B2A et le C2A se concentrent tous deux sur l’amélioration de l’efficacité au sein du


gouvernement grâce au soutien des nouvelles technologies d’informations et de
communication.

L'évolution du e-commerce au Maroc


EN 2005 le Maroc voulait suivre le changement mondial et s’adapter à la révolution digitale. Il a
lancé la stratégie nationale e-Maroc visait à rattraper le retard technologique et économique en
réduisant la fracture numérique et de mieux positionner le Maroc dans les domaines des nouvelles
Technologie d'Information et de communication au niveau international.

EN 2007 le lancement des premiers sites marocains de vente en ligne. Les Marocains pouvaient
alors acheter en ligne différents produits et services locaux. Administrations, entreprises et
consommateurs furent de suite séduits par cette nouvelle pratique. De même, pour promouvoir
l’évolution de l’e-commerce, le Maroc a adopté de nouvelles lois cette même année afin que le
concept bénéficie d’un environnement législatif propice à son essor.

EN 2008 à 2009 Le marché du e-commerce au Maroc est en plein essor et en croissance rapide. En
effet, le nombre de sites marchands marocains est passé de 15 à 60 sites en une année et a réalisé un
chiffre d’affaire de 31 millions de dirham.

En 2010 300 millions de DH est le chiffre réalisé par les marocains grâce à leurs transactions via
internet. En deux ans, le chiffre d’affaires a été multiplié par dix.
Le Royaume allait connaitre par la suite des taux de croissance exceptionnels et un volume d’affaires
en 2011, évalué à plus d’un milliard de dirhams de paiements via la toile. Il en est de même des sites
actifs ayant dépassé pour le compte de l’année 2012, un nombre de 300 sites.

En 2015 à 2017 le développement du e-commerce a connu sa plus grande révolution au


Maroc. Durant l’année 2015, les commerces et e-commerces confondus ont pu réaliser 32,8 millions
d’opérations de paiement par cartes bancaires pour un montant global de 22,9 milliards de dirhams.
Les sites de vente en ligne à eux seuls ont réalisé 2,5 millions d’opérations de paiement en ligne pour
un montant global de 1,330 milliard de dirhams.

En 2016, le volume global de transactions réalisées par carte bancaire au Maroc atteignait les 10,3
millions, avec un montant de plus de 5,2 milliards de dirhams. 

En 2017, le Maroc compte plus de 22,56 millions d’abonnés Internet, avec un taux de croissance
annuelle de 33,34 % et un taux de pénétration de 64,74 %, selon l’Agence nationale de
réglementation des télécommunications (ANRT).

En 2018 Les sites marchands et sites des facturiers affiliés au Centre monétique interbancaire (CMI)
ont réalisé 8,3 millions d’opérations de paiement en ligne via cartes bancaires marocaines, pour un
montant global de 3,3 milliards de dirhams.

En 2019 l’activité monétique marocaine a totalisé 97,2 millions de transactions pour un montant de
80,7 milliards de dirhams ; le paiement via internet maintient une forte progression au cours de
cette période avec une hausse de 41,1% en volume et de 18,7% en nombre des paiements en ligne.