Vous êtes sur la page 1sur 15

Introduction

• Comment les entreprises gèrent-ils leurs besoins financiers à


court terme ?
• Répondre à cette question suppose d’étudier la planification
financière que mettent en place les entreprises pour suivre
La planification financière 
 et anticiper leurs flux de trésorerie à court terme :
• La première étape de la planification financière à court terme
consiste à prévoir les flux de trésorerie de l’entreprise à quelques
à court terme mois, ce qui permet d’évaluer les besoins financiers qui ne pourront
être comblés par les ressources propres de l’entreprise.
• La deuxième étape consiste à décider d’utiliser, ou non, un
financement à court terme pour combler ces besoins, choix qui relève
de la politique financière de l’entreprise.
• La dernière étape consiste à trouver le meilleur financement à court
terme possible.

1 2

Plan 1. Prévoir les besoins financiers à court


terme

• 1. Prévoir les besoins financiers à court terme • La première étape de la planification à court terme
consiste à prévoir les flux de trésorerie de l’entreprise :
• 2. Le principe de correspondance emplois-ressources • Il s’agit tout d’abord pour l’entreprise d’évaluer l’état de sa
trésorerie pour chaque période future, afin de déterminer si elle
• 3. Le financement à court terme par crédit bancaire sera en situation de besoin ou d’excédent net de trésorerie.
• 4. Le financement à court terme sur le marché • Si elle anticipe un tel déséquilibre, il faut savoir s’il sera
temporaire ou durable.
monétaire • Dans le second cas, la politique financière à long terme de
• 5. Les crédits de mobilisation l’entreprise devra probablement être adaptée : une entreprise
disposant d’un excédent durable de liquidités peut décider
• 6. Le Budget de trésorerie d’augmenter le taux de distribution de ses dividendes. Inversement,
un besoin structurel de trésorerie à long terme (lié par exemple à
un investissement) sera en général financé par des ressources
financières à long terme, au travers de l’émission d’actions ou
d’obligations.

3 4
L’exemple SnowCorp États financiers SnowCorp 

(ventes constantes)
• SnowCorp est un fabricant de surfs des neiges. Cette
entreprise vend sa production à des détaillants et des
grandes surfaces spécialisés en équipements sportifs.
• Elle prévoit une hausse de ses ventes de 10 % en 2012 à
20 millions d’euros pour un résultat net de 1 950 000 €.
• Nous sommes en décembre 2011 et SnwoCorp vient de
produire ses états financiers prévisionnels pour l’an
prochain, sous l’hypothèse de ventes constantes l’an
prochain.
• Compte de résultat prévisionnel : tableau 1
• Tableau des flux de trésorerie prévisionnels : tableau 2

5 6

La saisonnalité des ventes

• En fait, le marché du snowboard est saisonnier... D’après


son expérience, le directeur financier de SnowCorp pense
que :
• 20 % des ventes seront réalisées au cours du premier trimestre,
• 10 % au cours des deuxième et troisième trimestres (exportations
dans l’hémisphère Sud)
• 60 % des ventes au cours du dernier trimestre.
• Quelles sont les conséquences d’une telle saisonnalité sur
les flux de trésorerie de SnowCorp ? Sous l’hypothèse de
production continue tout au long de l’année et de ventes
saisonnières, les états financiers deviennent :
• Compte de résultat prévisionnel : tableau 3
• Tableau des flux de trésorerie prévisionnels : tableau 4

7 8
États financiers SnowCorp 

(ventes saisonnières)

9 10

La saisonnalité des ventes Les baisses non anticipées de flux de


trésorerie
• Avec ces nouvelles hypothèses, SnowCorp reste profitable (résultat
net annuel inchangé), mais l’évolution à court terme des flux de • Que se passerait-il si SnowCorp devait faire face en avril
trésorerie est sujette à d’importantes variations. Cette 2012 à la défaillance imprévue d’une machine ?
saisonnalité des ventes affecte les flux de trésorerie de deux
manières :
• La valeur d’une machine neuve est de 1 million d’euros,
• Les achats consommés évoluent en même temps que le chiffre d’affaires, (soit un investissement total de 1,5 million € au T2 2012)
alors que les coûts fixes (frais administratifs, amortissements…) sont • Sous l’hypothèse de ventes constantes et d’achat de la
indépendants de ces fluctuations. Le résultat trimestriel de l’entreprise
connaît donc des variations au fil de l’année. machine, les états financiers deviennent :
• Les variations de BFR sont marquées. Au T1, SnowCorp reçoit les • Compte de résultat prévisionnel : tableau 5
paiements des clients de l’année précédente. Pendant les T2 et T3, les • Tableau des flux de trésorerie prévisionnels : tableau 6
stocks augmentent car ses capacités limitées de production obligent
l’entreprise à produire toute l’année. Les stocks s’accumulent donc et
• On constate que la dépense d’investissement de 1 million
immobilisent des capitaux (flux de trésorerie négatifs). Au T4, les ventes d’euros provoque un flux de trésorerie négatif de 513
permettent à l’entreprise de bénéficier de flux de trésorerie substantiels. 000 € au deuxième trimestre, qu’il convient de financer.

11 12
États financiers SnowCorp (ventes constantes,
baisse non anticipée des flux de trésorerie)

13 14

Les augmentations non anticipées de flux États financiers SnowCorp (ventes constantes,
de trésorerie hausse non anticipée des flux de trésorerie)

• Et si la surprise ne concerne pas une baisse des flux de


trésorerie, mais une augmentation ?
• Il s’agit évidemment d’une bonne nouvelle pour l’entreprise – mais
cela peut également conduire à un besoin de financement à court
terme !
• Au premier trimestre 2012, signature d’un accord avec le
pays organisateur des prochains Jeux olympiques :
• Hausse attendue des ventes de 20 %, dès le début du deuxième
trimestre.
• SnowCorp doit dépenser immédiatement 500 000 € en publicité et
investir 1 million d’euros pour augmenter sa capacité de production.
La croissance des ventes va également provoquer une hausse du BFR
• Tableaux 7 et 8

15 16
2. Le principe de correspondance emplois-
ressources
• Si les marchés de capitaux étaient parfaits, les choix de
financement n’auraient aucune conséquence sur la valeur
de l’entreprise. De nombreuses imperfections existent
toutefois, qui imposent des coûts aux entreprises.
• Une entreprise peut donc augmenter sa valeur en adoptant
une stratégie de minimisation de ces coûts. Un moyen bien
connu pour cela consiste à appliquer le principe de
correspondance entre emplois et ressources (matching
principle).
• Ce principe postule qu’il faut financer les emplois à court terme
par des ressources à court terme et les emplois stables avec des
ressources durables.

17 18

Le BFR structurel Le BFR conjoncturel

• Le BFR structurel est ce que l’entreprise doit investir en • Le BFR conjoncturel est la différence entre le BFR effectif
permanence dans son actif circulant dans le cadre d’une de l’entreprise et son BFR structurel. La part
exploitation normale. conjoncturelle du BFR est un besoin à court terme.
• Cet investissement en BFR durera autant que durera
l’exploitation de l’entreprise. • À ce titre, elle doit être financée par des ressources à
• C’est donc un emploi stable, malgré la nature temporaire court terme.
des actifs et passifs qui composent le BFR.

• D’après le principe de correspondance, il doit être financé


par des ressources durables plutôt que par des ressources
courtes.

19 20
BFR structurel et BFR conjoncturel de Quelle politique financière à court terme ?
SnowCorp
• L’application du principe de correspondance entre emplois et
ressources doit, à long terme, permettre à l’entreprise de
minimiser ses coûts de transaction.
• Une politique financière agressive (financer tout ou partie
du BFR structurel par des ressources à court terme), expose
l’entreprise à des risques et coûts :
• Coûts de transaction (renégociation des crédits)
• Risque de taux (si le taux d’intérêt a augmenté)
• Risque de refinancement (si l’entreprise ne parvient pas à trouver
• On peut considérer que le point bas atteint par le BFR au de nouvelles ressources)
cours de l’année (1 625 k€) correspond à la partie structurelle • Une politique financière prudente (financer tout ou partie
du BFR. du BFR conjoncturel par des ressources à long terme), ferait
• À chaque trimestre, la différence entre le BFR effectif et le apparaitre des excédents périodiquement de trésorerie,
BFR structurel constitue la partie variable, ou conjoncturelle, synonymes de coût d’opportunité pour l’entreprise.
du BFR.

21 22

3. Le financement à court terme par crédit Découvert bancaire et facilité de caisse


bancaire
• Une autorisation de découvert consiste en l’autorisation,
• Il existe de nombreux mécanismes permettant aux donnée par la banque, de présenter un solde de compte
entreprises d’obtenir des financements de court terme courant débiteur pendant une période donnée (quelques
auprès de leur banque : semaines ou mois).
• Découvert bancaire • L’entreprise ne paie d’intérêts qu’en fonction de l’utilisation
• Facilité de caisse réelle du découvert.
• Crédit spot • La simplicité du mécanisme peut rendre cette source de
• Ligne de crédit à court terme financement attractive, mais son coût est souvent élevé.
• Crédit relais
• Crédits par signature • Très proche du découvert, la facilité de caisse est
l’autorisation donnée à une entreprise par sa banque de
présenter un solde de son compte courant négatif pendant
quelques jours.
• Permet de faciliter les opérations très consommatrices de
trésorerie (paiement des salaires, etc.)

23 24
Crédit spot, ligne de crédit court terme et Les crédits par signature
crédit relais
• Les crédits par signature n’impliquent pas d’avance de
• Le crédit spot est une avance de trésorerie d’une durée trésorerie immédiate à une entreprise.
comprise entre un et 12 mois, consentie par une banque à
une entreprise.
• Une entreprise qui utilise régulièrement des crédits spots
• La banque se contente d’engager sa signature au bénéfice
peut avoir intérêt à négocier la mise en place d’une ligne de
de l’entreprise. Il s’agit donc d’un crédit potentiel, par
crédit à court terme.
lequel la banque s’engage à se substituer à l’entreprise si
• La ligne de crédit est un accord par lequel une banque s’engage 
 elle se révèle incapable d’honorer certains engagements.
à prêter à une entreprise jusqu’à un certain montant pendant une
durée définie, en fonction des besoins de l’entreprise.
• Une ligne de crédit peut être confirmée ou non. • Les différents types de crédits par signature sont :
• Une ligne de crédit peut être annuelle, renouvelable ou • les cautions bancaires
permanente. • les « garanties à première demande »
• Un crédit relais est un prêt à court terme utilisé en • les lignes de crédit de back-up
attendant qu’une entreprise obtienne un financement à long
terme.

25 26

Conditions et coûts d’un emprunt à court 4. Le financement à court terme sur le


terme marché monétaire
• Comme pour tous les crédits, les banques imposent un • Depuis 1985, les entreprises françaises peuvent trouver des
certain nombre de clauses de sauvegarde dans les contrats financements de court terme sur le marché monétaire, en
de prêt (engagement de faire ou de ne pas faire, pari émettant des billets de trésorerie, qui sont des titres de
passu, cross default). créances négociables.
• Lorsque le crédit est débloqué, l’emprunteur paie les
habituels frais de dossier et taux d’intérêt. • Grâce à cet accès direct au marché monétaire, les
• Lorsqu’il s’agit d’une ligne de crédit ou d’un crédit émetteurs de billets de trésorerie peuvent bénéficier de
potentiel, la banque exige de plus de l’emprunteur le conditions de financement plus favorables qu’en recourant
paiement d’une commission d’engagement (ou commission à un financement intermédié.
de confirmation).
• En général, cette commission est payée sur la fraction inutilisée
de la ligne de crédit.

27 28
Exemple 1 - Taux d’intérêt annuel équivalent 5. Les crédits de mobilisation
d’un billet de trésorerie

• Les entreprises peuvent obtenir des financements à court


terme contre collatéral. Deux collatéraux de court terme
sont fréquemment utilisés dans cette optique :
• les créances clients
• les stocks

• On parle dans ce cas de crédits de mobilisation.

29 30

La mobilisation des créances clients La mobilisation des stocks


• Nantissement des créances clients, ou escompte • Crédit sur nantissement des stocks
• Accord par lequel une banque accepte de recevoir en collatéral d’un prêt • Le stock est apporté en garantie pour obtenir une ligne de crédit. Ce
des créances clients. En général, le montant du prêt est égal à une type de prêt est risqué du point de vue du prêteur, car le stock
fraction des créances clients escomptées dont on déduit les intérêts diminue au fur et à mesure des ventes.
(précomptés), calculés en fonction du temps restant avant le règlement
de la créance client. • Crédit de campagne
• Cas particulier de crédit sur nantissement des stocks, accordé lorsque
• Procédure Dailly l’activité de l’entreprise, souvent agricole, est saisonnière et
• Mobilisation en bloc des créances clients non matérialisées par un effet de
implique l’existence de stocks importants à un moment du cycle
commerce ou des créances professionnelles
d’exploitation.
• Affacturage
• Les sociétés d’affacturage, ou factors, achètent tout ou partie des • Emission de titres adossés aux stocks
créances clients d’une entreprise et se chargent ensuite du recouvrement • Des titres adossés aux stocks peuvent être émis par des sociétés non
des créances. financières.
• Titrisation des créances clients • Accord de tierce détention
• Transformation des actifs en titres, souscrits par des investisseurs et • Le dépôt des stocks dans un entrepôt dédié (ou magasin général),
librement négociables géré par un tiers de confiance, le tiers détenteur permet de rassurer
le prêteur que les stocks ne « disparaîtront » pas.

31 32
EXEMPLE
▸ L’entreprise X dont le siège est à lyon émet le 15 avril un
chèque de 1000 € au profit du fournisseur Z situé à marseille.
Cet acte va être pris en compte pour le même montant mais pas
nécessairement à la même date par trois personnes différentes :

▸ Pour le comptable de X l’émission du chèque rend la somme de


1000 théoriquement indisponible pour l’entreprise dès la date
d’émission.
LES PRÉVISIONS DE TRÉSORERIE À
COURT TERME : LE BUDGET DE
TRÉSORERIE
33 34

TEXTE

BUDGET DE TRÉSORERIE
▸ Pour le banquier de X l’enregistrement des 1000€ est ▸ Il donne une prévision des excédents et des déficits de
déterminé par la réception du chèque présenté à trésorerie, en montant et en durée dans une double
l’encaissement par la banque de Z. Il débitera le compte perspective :
bancaire de l’entreprise en fonction de cette date
▸ Vérifier que les lignes de crédits initialement négociés
▸ Pour le trésorier de X les 1000€ demeurent disponibles tant que suffiront à combler les besoins éventuels
le chèque n’a pas été débité sur le compte bancaire concerné,
la date de débit étant fonction de la remise du chèque à ▸ Définir les utilisations prévisibles de crédits par grandes
l’encaissement par le fournisseur et du circuit de règlement du masses (par ex nécessité de recourir à l’escompte
chèque. compte tenu du portefeuille de traites..).

35 36
1. 1 PRINCIPES ET DÉFINITION 1. 2 LES MÉTHODES DE PRÉVISIONS DE LA TRÉSORERIE

○La trésorerie correspond aux disponibilités et à leurs équivalents. ○Les prévisions de trésoreries annuelles, avec un découpage
mensuel, sont la résultante des différents budgets:

Trésorerie nette= ▸ budgets d’exploitation

Comptes de caisse et comptes à vue

+VMP ne présentant pas de risque de variation significative ▸ budget d’investissement

+comptes à terme dont l’échéance est de moins de trois mois

- soldes créditeurs des banques


▸ budget de financement.

37 38

1. 2 LES MÉTHODES DE PRÉVISIONS DE LA TRÉSORERIE 1. 2 LES MÉTHODES DE PRÉVISIONS DE LA TRÉSORERIE

○ Le budget de trésorerie ne regroupe que des dépenses et des recettes :

▸ ni les charges non décaissables, ni les produits non encaissables


n’apparaissent dans les sommes considérées.

○ Ne doivent pas être prise en compte :

▸ Les dotations, la vceac, le résultat les variations de stocks

▸ Les reprises, les quotes parts de subventions virées au résultat.

▸ Les transferts de charges sont (comme pour le calcul de la CAF considérés


comme des produits encaissables).

39 40
1. 2 LES MÉTHODES DE PRÉVISIONS DE LA TRÉSORERIE 1. 2 LES MÉTHODES DE PRÉVISIONS DE LA TRÉSORERIE

○ Clients et fournisseurs ○Tableau des encaissements


▸ Les montants correspondants sont pris pour leur valeur TTC.

▸ Les ventes non soumises à TVA sont considérées pour leur montant HT
▸ Prise en compte des délais de paiements
○ TVA à décaisser
▸ certains encaissements de la période proviennent des ventes de la
▸ Il convient pour l’établir d’appliquer le bon critère (livraison ou encaissement du
prix) pour trouver le mois d’exigibilité de la TVA. période précédente. L’information concernant ce type d’encaissements se
trouve dans le bilan d’ouverture.
▸ La TVA calculée est sauf en cas de règlement par obligations cautionnées réglée le
mois suivant.

▸ Un crédit de TVA s’impute sur la TVA du mois suivant.

41 42

1. 2 LES MÉTHODES DE PRÉVISIONS DE LA TRÉSORERIE 1. 2 LES MÉTHODES DE PRÉVISIONS DE LA TRÉSORERIE

○Structure du tableau des encaissements

Montant Jan fev … dec


ttc

Créances clients
bilan (n-1)

Ventes jan

Ventes fev

Ventes décembre

Totaux
encaissements
sur ventes

Autres
encaissements

Encaissements
totaux

43 44
TEXTE

1. 2 LES MÉTHODES DE PRÉVISIONS DE LA TRÉSORERIE 1. 2 LES MÉTHODES DE PRÉVISIONS DE LA TRÉSORERIE

○Tableau des décaissements ○Structure du tableau des décaissements


mois jan fev dec

Décaissement sur achats


▸ Dans ce budget sont concentrées toutes les dépenses anticipées à court
Règlement de tva
terme de l’entreprise
Salaires
▸ Comme pour les encaissements, certains décaissements proviennent des Charges soc
engagements de la période antérieure …

Décaissements totaux

45 46

1. 2 LES MÉTHODES DE PRÉVISIONS DE LA TRÉSORERIE 1. 2 LES MÉTHODES DE PRÉVISIONS DE LA TRÉSORERIE

○Budget TVA

jan fev … dec

Tva collectée 180 223,2

Tva 110 130,2


déductible

Tva à 70 93
décaisser

Règlement 84 (figure au 70 93
de tva bilan)

47 48
1. 2 LES MÉTHODES DE PRÉVISIONS DE LA TRÉSORERIE 1. 3 UTILITÉ DU BUDGET DE TRÉSORERIE

○Budget de trésorerie ○ Le budget de trésorerie permet de vérifier, globalement, s’il y a cohérence


entre le fonds de roulement et le besoin en fonds de roulement.
mois jan dec

Trésorerie au 10
début du mois ○ Un budget constamment déficitaire ou excédentaire exprime une
inadéquation du FDR au BFR
Encaissements 250
▸ revoir les hypothèses sur lesquelles ont été établis dans les budgets en amont
Décaissements 200

Trésorerie fin 60
de mois

49 50

1. 3 UTILITÉ DU BUDGET DE TRÉSORERIE 1. 4 LES PRÉVISIONS DE TRÉSORERIE DE FIN D’ANNÉE

○ Si le budget est alternativement excédentaire et déficitaire, il traduit ○Principe:


une situation normale.
▸ L’entreprise prévoit le montant de sa trésorerie de fin d’année, dans le
cadre de la procédure des budgets annuels.

○ Le budget de trésorerie permet également de déterminer les dates ▸ La méthode bilantielle met en évidence la relation: FR – BFR = trésorerie
optimales auxquelles doivent avoir lieu certaines opérations
exceptionnelles pour lesquelles l’entreprise dispose d’une marge de ▸ La trésorerie de fin d’année apparaît alors comme la résultante de la
politique d’investissement et de financement de l’entreprise (chiffrée par
manœuvre
le FR) et le besoin en fonds de roulement lié aux conditions d’exploitation.

51 52
1. 4 LES PRÉVISIONS DE TRÉSORERIE DE FIN D’ANNÉE 1. 4 LES PRÉVISIONS DE TRÉSORERIE DE FIN D’ANNÉE

○Démarche de prévision ○Démarche de prévision


▸ Prévision du FDR:
▸ Prévision du FDR:
▸ Prévision des ressources stables
▸ Prévision des ressources stables
▸ Les KP : ils sont déterminés à partir des capitaux propres de l’année précédente,
modifiés comme suit :
▸ Dettes financières : ce poste est obtenu ainsi :
Capitaux propres année N
dettes financières de début d’année
- dividende distribué en N+1

+ nouveaux apports des actionnaires - remboursements au cours de l’année N+1

- retraits des associés + nouveaux emprunts N+1


+ bénéfices net prévu pour N+1

53 54

1. 4 LES PRÉVISIONS DE TRÉSORERIE DE FIN D’ANNÉE 1. 4 LES PRÉVISIONS DE TRÉSORERIE DE FIN D’ANNÉE

○Démarche de prévision ○Démarche de prévision

▸ Prévision du FDR: ▸ Prévision du BFR:


▸ Prévision des emplois stables
▸ Prévision du BFRE par la méthode normative (activité
▸ Les emplois stables comprennent essentiellement les non saisonnière)
immobilisations :

Immobilisation nettes année N ▸ Prévision du BFRHE concerne notamment le solde à


payer de l’IS
+ acquisitions de l’année N+1

- valeur d’origine des immobilisations cédées en N+1

- dotations aux amortissements de N+1

55 56
1.5 PLAN DE TRÉSORERIE 1.5 PLAN DE TRÉSORERIE

○le trésorier doit se poser les questions suivantes : ○Hypothèse 1: trésorerie largement excédentaire
▸ En cas d’excédent de trésorerie : quel type de placement effectuer ? ▸ Rembourser par anticipation les emprunts à long terme
Quel montant ? Pour quelle durée ?
▸ Financer les programmes d’acquisition des investissements prévus
▸ En cas de trésorerie déficitaire : quel type de financement (crédit de
trésorerie) faut il privilégier ? Quel montant ? Pour quelle durée ? ▸ Réaliser des placements financiers à court terme qui prendront
différentes formes selon le type de fiscalité souhaité 

57 58

1.5 PLAN DE TRÉSORERIE

○Hypothèse 2 : soldes négatifs plusieurs solutions

▸ La mobilisation des créances commerciales existantes (escompte


d’effets négociables…)

▸ L’obtention de crédits bancaires de trésorerie

59

Vous aimerez peut-être aussi