Vous êtes sur la page 1sur 78

Répertoire 2007-2008

Association québécoise
des organismes de coopération internationale

pé ration internationale
coo
de la
o is
béc

q
u
a
se

Le
Répertoire 2007-2008

Association québécoise
des organismes de coopération internationale
Photo : Oxfam-Québec
Palestine
Sommaire
Préface . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .3
L’AQOCI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .5
Conseil d’administration 2007-2008 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .9
Secteurs d’activité des organismes membres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .10
Présentation des organismes membres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .13

Rédaction : organismes membres de l’AQOCI, Marisa Curcio


Coordination et révision : Marisa Curcio
Graphisme : Anne-Marie Lemay-Frenette
1001, rue Sherbrooke Est
Photo de couverture : Centre d’étude et de coopération internationale – CECI
Bureau 540
(Carine Guidicelli) - Guatemala Montréal (Québec) H2L 1L3

Dépôt légal à la Bibliothèque nationale du Québec Tél. : 514.871.1086


Septembre 2007 Téléc. : 514.871.9866

aqoci@aqoci.qc.ca
www.aqoci.qc.ca
Imprimé sur du papier contenant 30% de fibres
postconsommation et produit sans chlore.

2
La force d’un réseau solidaire
Engagée dans la construction d’un monde juste et solidaire, l’AQOCI Avec la nouvelle édition du répertoire des membres de l’AQOCI,
est un réseau et un acteur dynamique de la coopération et de la soli- vous aurez la possibilité de mieux connaître les forces vives de la
darité internationales au Québec. Les actions de l’AQOCI et de ses coopération et de la solidarité internationales au Québec. Au fil des
membres se fondent sur des principes de justice sociale, de respect pages, vous découvrirez beaucoup plus que des coordonnées ;
des droits humains et d’égalité entre les sexes. vous serez témoin de la force de l’engagement au cœur de la vie
de chaque organisme.
Les 61 organismes membres de l’AQOCI œuvrent au quotidien en
faveur d’un développement humain et de la création de liens de Guidés par une vision commune du développement solidaire,
solidarité entre le Nord et le Sud. Outremer, ils appuient les efforts de l’AQOCI et ses membres se concertent pour bâtir un monde sans
leurs partenaires et des communautés du Sud dans leur courageuse pauvreté, un monde de justice et de paix, fondé sur le respect des
lutte pour l’éradication de la pauvreté. Au Québec, ils travaillent acti- droits fondamentaux.
vement à éveiller la conscience des Québécoises et Québécois afin
que ceux-ci deviennent de véritables citoyens du monde. Solidairement.

Alors que nous sommes à mi-chemin de l’échéance de 2015 pour l’at- Maria-Luisa Monreal
teinte des Objectifs du Millénaire pour le développement des Nations Directrice générale
Unies, force est de constater qu’il reste encore beaucoup à faire pour
honorer nos promesses envers les plus pauvres. Face à ce constat,
l’AQOCI et ses membres poursuivent leurs efforts afin de s’assurer que
le Canada respecte ses engagements internationaux. Pour cela, nous
pouvons compter sur l’étroite collaboration d’autres acteurs engagés
de la société civile du Québec qui œuvrent, eux aussi, à l’édification
de rapports humains, sociaux, économiques et politiques plus justes et
plus équitables dans le monde.

3
4
Photo : Uniterra (Laetitia Boudaud)
Mali
L’AQOCI,
le réseau québécois de coopération internationale
L’AQOCI regroupe 61 organismes québécois qui œuvrent, à l’étranger • produire des mémoires et des analyses et prendre position sur les
et au Québec, pour un développement durable et humain. enjeux liés à la politique étrangère canadienne et québécoise de
même qu’à l’actualité internationale
Fondée en 1976, l’AQOCI a pour mission de promouvoir et soutenir le
travail de ses membres ainsi que leurs initiatives en faveur de la • sensibiliser le public québécois et promouvoir son engagement en
solidarité internationale. En s’appuyant sur la force de son réseau, faveur de la solidarité internationale
l’AQOCI travaille à l’éradication de la pauvreté et à la construction
Enracinée dans presque toutes les régions du Québec, l’AQOCI
d’un monde basé sur des principes de justice, d’inclusion, d’égalité et
s’implique au sein de la société civile québécoise en organisant des
de respect des droits humains.
activités d’éducation et d’engagement du public ; en assurant un
Le mandat de l’AQOCI consiste à : leadership reconnu auprès des autorités politiques en matière de
coopération et de développement international ; ainsi qu’en multi-
• soutenir le travail de ses membres auprès des instances gouverne-
pliant les occasions de créer et de renforcer les liens de solidarité entre
mentales, des décideurs politiques, des médias et du grand public
les peuples du Nord et du Sud. Forte de la vigueur de l’engagement
• influencer les décideurs et participer à l’élaboration des politiques et de la mobilisation de ses membres, l’AQOCI est un acteur essentiel
fédérales et provinciales en matière de coopération internationale, de de la solidarité internationale au Québec.
stratégies d’aide au développement et de relations internationales
Les organismes membres de l’AQOCI sont actifs dans plus de 100 pays
• renforcer les capacités de ses membres par la formation et la créa- de l’Amérique latine et du Sud, des Caraïbes, de l’Asie, du
tion d’outils stratégiques Moyen-Orient, de l’Afrique et de l’Europe de l’Est. Chaque année, des
centaines de coopérant(e)s sont envoyés à l’étranger, plus de
• favoriser la concertation et la mobilisation du réseau en multipliant les
800 stagiaires participent aux programmes et aux activités, des milliers
occasions d’échange entre les ONG québécoises, les autres acteurs
de bénévoles fournissent leur appui et des milliers de donateurs
de la société civile du Québec et les partenaires des pays du Sud
soutiennent généreusement les organismes membres.

5
Programmes
JOURNÉES QUÉBÉCOISES PROGRAMME DE FORMATION
DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE (JQSI) Le programme de formation de l’AQOCI vise à élargir la compréhen-
Chaque automne depuis 1996, l’AQOCI organise les Journées québé- sion et l’analyse des enjeux du développement international chez les
coises de la solidarité internationale (JQSI) avec l’appui du ministère membres et leurs partenaires québécois. En conséquence, il renforce
des Relations internationales du Québec. Lors de ce rendez-vous les capacités organisationnelles des organismes membres. Ce pro-
annuel, le public est invité à participer à des activités qui visent à infor- gramme reçoit l’appui de l’Agence canadienne de développement
mer et sensibiliser les Québécoises et Québécois aux enjeux actuels international (ACDI) et du Service aux collectivités de l’UQAM.
de la solidarité internationale. Au cours des 10 jours que dure l’événe-
ment, le public a l’occasion de : mieux comprendre les problémati- COMITÉ QUÉBÉCOIS FEMMES ET DÉVELOPPEMENT (CQFD)
ques internationales ; de prendre connaissance du travail et de l’en- Fondé en 1984, le CQFD se veut un lieu d'échange et de réflexion
gagement des organismes québécois de coopération internationale ; critique sur toutes les questions touchant le rôle des femmes dans le
ainsi que de découvrir des moyens concrets d’agir et de s’impliquer développement. Il vise à promouvoir une vision féministe du déve-
dans la construction d’un monde plus juste et plus équitable. loppement et à favoriser les liens de solidarité entre les groupes de
femmes du Nord et du Sud. Le CQFD a pour mandat de contribuer au
STAGES QUÉBEC SANS FRONTIÈRES (QSF) changement social afin d’atteindre l’égalité entre les femmes et les
Le programme de stages en solidarité internationale du ministère des hommes, à l’« empowerment » et à la défense des droits des femmes et
Relations internationales du Québec s’adresse aux jeunes de 18 à 35 ans des filles.
qui veulent être au cœur de l’action solidaire. Les projets à l’étranger
sont organisés et encadrés par une vingtaine d’organismes membres de
l’AQOCI. Ils se déroulent en Afrique, en Amérique latine, dans les Antilles
et au Québec. Chaque année, plus de 400 jeunes provenant de toutes
les régions du Québec ont la possibilité de vivre une expérience inoublia-
ble de partage, de solidarité et de découverte dans des pays en déve-
loppement. Le programme Québec sans frontières (QSF) propose un
parcours décisif et passionnant de solidarité internationale.

6
RÉSEAUTAGE ANALYSE, INFORMATION ET COMMUNICATION
Face à la complexité et l’ampleur des enjeux internationaux, le travail Suivant de près l’actualité nationale et internationale, l’AQOCI produit
en réseau est indispensable pour lutter efficacement contre la pauvreté des analyses et des mémoires qui alimentent et enrichissent le débat
mondiale. En développant des liens avec des mouvements sociaux et sur les enjeux du développement international. De plus, l’AQOCI mise
d’autres réseaux engagés, au Sud comme au Nord, l’AQOCI souhaite sur la communication pour sensibiliser le public et les médias québé-
consolider la force de changement que représente la société civile. cois à la solidarité internationale, notamment en diffusant des informa-
La participation active de l’AQOCI au sein de nombreux réseaux vise tions sur les réalités du Sud. La pertinence de ses prises de position, la
également à multiplier les occasions d’échange et d’apprentissage justesse des informations qu’elle publie et sa capacité d’influencer
réciproque basé sur les expériences de chacun, tout en facilitant la les décideurs sont autant d’arguments qui font de l’AQOCI un inter-
mise en œuvre d’actions concertées. locuteur essentiel de la solidarité internationale au Québec.

L’AQOCI fait partie de nombreux réseaux québécois et canadiens REPRÉSENTATION POLITIQUE


en lien avec la solidarité internationale. Elle est membre du Conseil
canadien pour la coopération internationale (CCCI), membre du L’AQOCI fait connaître le point de vue du milieu québécois de la
Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM), membre coopération internationale auprès des décideurs et participe à
fondateur du Réseau québécois sur l’intégration continentale (RQIC), l’élaboration des politiques fédérales et provinciales en matière de
membre du Collectif Échec à la guerre, membre du Forum Afrique- coopération internationale, de stratégies d’aide au développement
Canada, membre du Réseau québécois de l’action communautaire et de relations internationales. Par ses interventions pertinentes,
autonome et de la Coalition pour la justice et la paix en Palestine. De l’AQOCI exerce une influence politique qui permet la promotion de sa
plus, l’AQOCI entretient des liens solides de collaboration avec plu- vision d’un monde basé sur des principes de justice sociale,
sieurs organisations de la société civile québécoise (mouvements de d’inclusion, d’égalité et de respect des droits humains.
femmes, syndicats, associations étudiantes, universités, groupes
d’économie solidaire, groupes environnementaux, etc.) ainsi qu’avec
des réseaux francophones de coopération internationale.

7
8
Photo : Oxfam-Québec
Darfour
Conseil d’administration 2007-2008
Président : Brian Barton (Comité de Solidarité / Trois-Rivières)
Vice-président : François Gérin-Lajoie (Fondation Paul Gérin-Lajoie)
Trésorière : Sally Fernandez (Plan Nagua)
Secrétaire : Marco Labrie (Carrefour de solidarité internationale)
Administratrices et administrateurs : Hélène Gobeil (Développement et Paix) ; Hélène Lagacé (Centre d’étude et
de coopération internationale) ; Isabelle St-Germain (Équiterre) ; Pierrette Lévesque (Œuvres du Cardinal Léger)

Secrétariat
Directrice générale : Maria-Luisa Monreal
Adjointe administrative : Béatrice Mille
Chargée de programmes (JQSI et CQFD) : Arnaud Deharte*
Chargée de programmes (QSF et Éducation) : Yolande Geadah
Chargée de communication : Marisa Curcio
Secrétaire-réceptionniste: Fabiola Mella

* En remplacement de Fréda Thélusma en congé de maternité depuis octobre 2006.

9
Secteurs d’activité
des organismes membres
LÉGENDE: P Projets à l’étranger V Volontaires/Coopérants S Stages à l’étranger E Éducation et engagement du public

Abri International - p.14 P V S E CASIRA - Centre Amitié de Solidarité Internationale P V S E


Aide aux Aînés Canada - p.15 de la Région de l’Amiante - p.28
P V S E
Aide internationale pour l'enfance (AIPE) - p.16 Centre de solidarité internationale Corcovado inc - p.29 P E
P V S E
Aide médicale pour la Palestine (AMP) - p.17 E
Centre de solidarité internationale P V S E
P V
du Saguenay-Lac-Saint-Jean (CSI-SLSJ) - p.30
Alternatives - p.18 P S E
Centre d'étude et de coopération internationale (CECI) - p.31 P V S E
AMIE - Aide internationale à l'enfance - p.19 P V S
Centre international de solidarité ouvrière (CISO) - p.32 P S E
Association Mondiale des Radiodiffuseurs P E
Communautaires (AMARC) - p.20 CLUB 2/3 - p.33 P S E

Association Québécoise pour l'Avancement Club des petits déjeuners du Québec - p.34 E
P S
des Nations Unies (AQANU) - p.21 Collaboration Santé Internationale (CSI) - p.35 P
CARE Canada - p.22 P V S Comité de jumelage Des Mains Pour Demain- p.36 P E
Carrefour Canadien International (CCI) - p.23 P V S E Comité de Solidarité/Trois-Rivières (CS/TR) - p.37 P V S E
Carrefour de solidarité internationale (CSI) - p.24 P S E Comité pour la justice sociale/Social Justice Committee - p.38 E
Carrefour international bas-laurentien P S E Comité pour les droits humains en Amérique latine (CDHAL) - p.39 S E
pour l'engagement social (CIBLES) - p.25 Comité Régional d'Éducation pour le Développement P S E
Carrefour international de la Presse P V S E International de Lanaudière (CRÉDIL) - p.40
universitaire francophone (CIPUF) - p.26 Conscience Équitable - p.41 P E
Carrefour Tiers-Monde (CTM) - p.27 E
CUSO-Québec - p.42 P V S E

10
Au Québec et à l’étranger,
les membres de l’AQOCI
travaillent activement en faveur
d’un développement solidaire, juste
et démocratique, à l’échelle
locale et mondiale.

LÉGENDE: P Projets à l’étranger V Volontaires/Coopérants S Stages à l’étranger E Éducation et engagement du public

Cyclo Nord-Sud - p.43 P E Mer et Monde - p.59 S E

Développement et Paix - p.44 P S Micro-Recyc-Coopération - p.60 P E


L’Entraide missionnaire (L’EMI) - p.45 E Mir, Partenariats et développement international - p.61 P V E
Entraide universitaire mondiale P V S E Les Œuvres du Cardinal Léger - p.62 P
du Canada (EUMC) - p.46 Oxfam-Québec - p.63 P V S E
Equitas - p.47 P
Plan Nagua - p.64 P S E
Équiterre - p.48 E
Projet Accompagnement V S E
Fondation des parlementaires québécois P S E Québec-Guatemala (PAQG) - p.65
Cultures à partager - p.49 Regroupement des missionnaires laïques (RML) - p.66 P V
Fondation Paul Gérin-Lajoie (FPGL) - p.50 P V E Regroupement des organismes canado-haïtiens P E
Handicap International Canada - p.51 P V S E pour le développement (ROCAHD) - p.67
Ingénieurs Sans Frontières (ISFQ) - p.52 P V S SACO - Service d'assistance canadienne
aux organismes - p.68 P V E
Inter Pares - p.53 P E
Solidarité Laurentides Amérique centrale (SLAM) - p.69 P S E
Jeunesse Canada Monde (JCM) - p.54 P V S E
Solidarité Nord-Sud des Bois-Francs (SNSBF) - p.70 P S E
Jeunesse du Monde - p.55 P S E
SUCO (Solidarité - Union - Coopération) - p.71 P V S E
Médecine de l'espoir international (M.E.I.) - p.56 P V S
Terre Sans Frontières (TSF) - p.72 P V E
Médecins aux pieds nus - Canada - p.57 P V
UPA Développement international (UPA DI) - p.73 P E
Médecins du Monde - p.58 P V
YMCA du Grand Montréal - Programmes internationaux - p.74 P E

11
Présentation des organismes membres
Survol de l’histoire, des objectifs et des activités
Photo : Uniterra (Jamie Komarnicki)
Ghana

13
ABRI INTERNATIONAL (bureau du Québec)
Casier postal 67023 Lemoyne, Saint-Lambert (Québec) J4R 2T8
Tél. : 450.671.1245 / abri@vl.videotron.ca ou info@rooftops.ca • www.abri.ca

HISTORIQUE • la promotion de programmes d’éducation PUBLIC VISÉ


Abri International a été fondé au sein du mou- offrant aux Canadiens l’occasion de com- ONG
vement canadien de logements coopératifs prendre les obstacles au logement dans les Municipalités
afin de travailler avec le monde du dévelop- pays en développement et en transition Syndicats
pement pour promouvoir l’habitation coopé- ainsi que le rôle positif que jouent les ONG. Autres associations communautaires travail-
rative et communautaire. La Fondation d’Abri lant avec les populations les plus démunies,
international gère des programmes de plu- ACTIVITÉS AU QUÉBEC sans abri ou aux prises avec des problèmes de
sieurs années comportant une assistance Des comités de bénévoles sont actifs dans logement
technique à court et à long terme, une forma- chacune des provinces canadiennes pour
tion et une éducation relatives au développe- des activités promotionnelles, d’éducation et PAYS D’INTERVENTION
ment au Canada et un soutien aux projets à de financement. Afrique du Sud / Cameroun / Estonie / Inde /
l’étranger. Depuis février 1999, Abri Interna- Indonésie / Kenya / Lettonie / Lituanie /
PUBLIC VISÉ Ouganda / Philippines / Tanzanie / Zimbabwe
tional a un bureau au Québec.
Membres des réseaux et associations œuvrant
FONDATION en habitation sociale et coopérative et leurs PUBLICATIONS
1984 résidents Trianguler pour réussir, recherche sur le travail
en partenariat privé/public/ONG
OBJECTIFS ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER Cities and Homes for All, version simplifiée du
Le développement de l’habitat durable et Programme de soutien technique aux parte- Programme pour l’habitat II
accessible par : naires dans tous les pays d’intervention. Avec Cyber-bulletin mensuel
ces mêmes organismes, développement de
• le renforcement des capacités, en favori-
politiques, programmes et projets pour amé- PERSONNEL
sant chez les partenaires d’outremer la via-
liorer les conditions de vie. Organisation d’ac- Employés : 6
bilité à long terme et la capacité d’influen-
tivités d’échanges régionaux, Sud-Sud et Stagiaires : environ 10
cer et de mettre en œuvre des politiques,
Nord-Sud, en encourageant la création de
programmes et projets améliorant les condi- Direction
réseaux parmi nos partenaires et les groupes
tions de vie ; Barry Pinsky, directeur exécutif
de logement. Renforcement des liens entre les
• l’encouragement à créer des réseaux ; (bureau de Toronto)
organisations d’habitation au Canada et les
• le renforcement des liens entre les organisa-
partenaires outremer.
tions d’habitation au Canada et outremer ;

14
AIDE AUX AÎNÉS CANADA (section Québec)
3420, de Rochambeau, Québec (Québec) G1X 2H1
Tél. : 418.658.2832 • Téléc. : 418.658.2832 / agathe.gagne-collard@arul.ulaval.ca • www.aideauxainescanada.ca

HISTORIQUE • La Banque de nourriture nos partenaires dans les pays en voie de


Depuis 1975, nous sommes le seul organisme de (Glace Bay, Nouvelle-Écosse) développement.
charité enregistré au Canada se consacrant • Le P.A.S. de la rue (Montréal) Nous avons introduit un programme d’appui
exclusivement aux personnes âgées vivant • La Maison St-Christophe (Toronto) en collaboration avec l’Université Laval et ses
dans la plus grande pauvreté et étant sans • Aînés dans le besoin (Ottawa) étudiants(es) en médecine.
ressource, tant au Canada qu’à l’étranger. Tous ces organismes fournissent des soins et
services dispensant de la nourriture, des vête- PUBLIC VISÉ
FONDATION ments, un abri, des meubles et autres ressour- Personnes âgées démunies
1975 ces aux aînés démunis. Organismes de charité et de développement
locaux qui offrent des programmes et services
OBJECTIFS PUBLIC VISÉ pour les aînés
Notre mission est d’améliorer les conditions de Personnes âgées vivant dans la pauvreté
vie des aînés démunis en leur offrant des ser- PAYS D’INTERVENTION
vices et des programmes de développement ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER Dominique / Ghana / Grenade / Haïti / Inde /
permettant de les soulager de la détresse, de Programme de soins oculaires en Inde: 3 600 opé- Jamaïque / Kenya / Philippines / République
la pauvreté et de la maladie. rations de la cataracte chaque année. démocratique du Congo / Sri Lanka
Haïti : installation de réservoirs d’eau potable
ACTIVITÉS AU QUÉBEC dans la région de Bombardopolis. Aussi, plus PERSONNEL
Au Canada, il y a plus de 600 000 personnes de 25 000 arbres fruitiers seront plantés. Employés : 5
âgées vivant sous le seuil de la pauvreté. République démocratique du Congo : nous Coopérants / Volontaires : 45
L’Aide aux Aînés (AAC) apporte un soutien appuyons 3 hôpitaux, 70 dispensaires et 4 cli- Stagiaires : 18
financier à des organismes communautaires niques mobiles qui desservent une population Bénévoles : 60
qui œuvrent bénévolement auprès des per- de 450 000 habitants. Direction
sonnes âgées démunies. Ces groupes sont : Kenya : ce projet appuie les personnes Agathe Gagné-Collard, présidente
• La Société de logement et de soins Abraham âgées et leurs petits enfants qui sont victimes (section Québec)
(Lac William, Colombie-Britannique) du SIDA. Pierre Barbeau, directeur général
• Opération Amitié (Edmonton) Au cours des dernières années, nous avons Communication et relations médias
• La Mission (Ottawa) recruté 42 jeunes stagiaires qui ont appuyé Agathe Gagné-Collard

15
AIDE INTERNATIONAL POUR L’ENFANCE (AIPE)
152, rue Notre-Dame Est, suite 402, Montréal (Québec) H2Y 3P6
Tél. : 514.871.8088 • Téléc. : 514.398.9860 / info@aipe-cci.org • www.aipe-cci.org

HISTORIQUE ACTIVITÉS AU QUÉBEC surmonter les traumatismes psychologiques


Aide internationale pour l’enfance (Children’s Conférences sur l’exploitation des enfants qu’ils ont subis en raison de leur situation d’es-
Care International) est un organisme à but dans le monde. clavage. Ils apprennent également un métier
non lucratif, incorporé en 2000, qui a pour comme la couture et le tissage.
principale mission d’ouvrir des maisons d’ac- PUBLIC VISÉ Un soutien financier est accordé aux familles
cueil à l’intention d’enfants victimes d’escla- Écoles primaires et secondaires pour les aider à augmenter leurs revenus afin
vage ou de tourisme sexuel, et ce, dans tous Cégeps et universités qu’ils puissent rembourser leurs dettes. En
les pays où ces fléaux perdurent. Entreprises retour, les parents doivent participer à des réu-
Organismes divers nions mensuelles où ils sont sensibilisés et édu-
FONDATION qués à différents enjeux sociaux. Ceci devrait
2000 ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER permettre à la famille et à la communauté
L’AIPE possède deux centres de réhabilitation, d’accompagner l’enfant dans son dévelop-
OBJECTIFS appelés les maisons Arc-en-ciel, en Inde dans pement psychologique et émotionnel.
L’AIPE se propose de tisser des liens étroits de l’État de l’Andra Pradesh. La première maison
collaboration avec des organismes locaux Arc-en-ciel ouvrait ses portes en juin 2003, alors PUBLIC VISÉ
pour assurer la prévention auprès des com- que le deuxième centre fut fin prêt à accueillir Population entière
munautés touchées par le fléau du tourisme des enfants à l’hiver 2006. L’AIPE reçoit actuel-
sexuel et de l’exploitation des enfants, en lement une soixantaine d’enfants, libérés de PAYS D’INTERVENTION
aidant les parents ou les cellules familiales à leur condition d’esclavage avec l’aide de la Inde
trouver d’autres alternatives pour subvenir à communauté et d’ARDAR, une ONG locale.
leurs besoins sans avoir recours au travail Certains de ces enfants travaillaient comme PERSONNEL
des enfants. tailleurs de pierre, d’autres comme pêcheurs Employés : 2
Parallèlement à son travail de première ou dans une usine de crevettes où ils devaient Coopérants / Volontaires : 3
ligne auprès des enfants, l’AIPE s’est donné rentrer dans des réservoirs pour les laver avec Bénévoles : 10
comme objectif d’informer et de sensibiliser des produits chimiques très dangereux. Direction
la communauté internationale à la problé- Les enfants accueillis reçoivent, en plus de Roxana Robin, directrice générale et fondatrice
matique du travail des enfants et de l’escla- l’instruction de base, une éducation spéciali- Communication et relations médias
vage sexuel. sée axée sur la créativité (théâtre, jeu, danse Mélanie Jodoin, conseillère en Communications
et chant) destinée à leur permettre de

16
AIDE MÉDICALE POUR LA PALESTINE (AMP)
5722, rue Saint-André, Montréal (Québec) H2S 2K1
Tél. : 514.843.7875 • Téléc. : 514.843.3061 / info@mapcan.org • www.ampcan.org

HISTORIQUE ACTIVITÉS AU QUÉBEC PAYS D’INTERVENTION


L’Aide médicale pour la Palestine (AMP) a L’AMP s’implique dans le domaine de l’édu- Liban / Palestine
été créée afin d’alléger les souffrances de la cation et de l’information. Cela signifie la pro-
population civile palestinienne au Liban, à la duction de documents, la gestion d’un cen- PERSONNEL
suite de l’invasion israélienne en 1982. Elle tre de documentation écrite et audiovisuelle, Employés : 2
coordonnait, à ce moment-là, les efforts de l’organisation de conférences et le parrai- Bénévoles : 10
divers groupes intéressés à aider concrète- nage de stagiaires en Palestine. L’AMP orga- Direction
ment les Palestiniens vivant au Moyen-Orient. nise régulièrement des événements destinés Edmond Omran, président du CA et directeur
Durant l’Intifada de 1988-95, l’AMP a aidé à recueillir des fonds pour mener à bien ses
Communication et relations-médias
presque exclusivement les organismes impli- activités et pour financer en partie ses projets
Samia Slimani, chargée de projet
qués dans le domaine de la santé en outremer. De plus, l’AMP a un projet d’écono-
Cisjordanie et à Gaza. Au cours des dernières mie sociale basé sur l’importation de produits
années, elle a concentré son action dans les palestiniens (huile d’olive).
secteurs de la formation et du développe-
ment durable. PUBLIC VISÉ
Grand public
FONDATION
1983 ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER
L’AMP réalise des projets de développement
OBJECTIFS en collaboration avec les organisations non
L’objectif de l’AMP est d’apporter une aide gouvernementales palestiniennes, particuliè-
matérielle aux intervenants palestiniens dans rement celles qui œuvrent dans le domaine
le domaine de la santé, de l’environne- de la santé (formation, acquisition d’équipe-
ment, de l’éducation, et des droits humains. ments, campagnes de sensibilisation).
Ces projets visent essentiellement ces sec-
teurs qui ont un impact durable sur la vie PUBLIC VISÉ
des Palestiniens. Réseaux de la santé et des services sociaux
en Palestine et au Liban

17
ALTERNATIVES
3720, avenue du Parc, bureau 300, Montréal (Québec) H2X 2J1
Tél. : 514.982.6606 • Téléc. : 514.982.6122 / alternatives@alternatives.ca • www.alternatives.ca

HISTORIQUE Collaboration avec plusieurs organisations Irak / Mali / Maroc / Niger / Pakistan /
Alternatives est née de la fusion de trois ONG canadiennes et québécoises sur les thèmes Palestine / Roumanie / Russie / Slovaquie /
bien implantées dans le domaine de la soli- de la mondialisation, de l’immigration et de la Soudan / République Tchèque / Vietnam /
darité internationale. À l’expertise dévelop- justice sociale. Agriculture urbaine à travers le Ukraine
pée en Afrique (CIDMAA), dans le monde projet des Jardins sur les Toits. Programme
arabe (CÉAD) et en Asie du Sud (CÉRAS) se d’employabilité pour les nouveaux immi- PUBLICATIONS
sont ajoutées celles en Amérique latine, en grants à Montréal. Journal Alternatives, publié 10 fois/an en
Europe de l’Est et en Asie de l’Est. 4e cahier du quotidien Le Devoir (distribué
PUBLIC VISÉ gratuitement dans plus de 200 points de
FONDATION Grand public distribution)
1994
ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER PERSONNEL
OBJECTIFS Appui financier et logistique à plus de 56 ONG Employés : 30
Appuyer les organisations populaires au locales réparties dans 35 pays en développe- Stagiaires : 47
Québec et dans les pays en développement ment. Appui à la création de réseaux aux Direction
qui travaillent à contrer l’appauvrissement, le niveaux local, régional et international. De Luc Phaneuf, président du CA
chômage, l’exclusion et le racisme. Créer des plus, Alternatives fournit à l’occasion de Marie-Hélène Bonin, directrice générale
liens et jeter des ponts entre les organisations l’aide humanitaire en situation d’urgence.
Communication et relations médias
qui prennent la défense des populations les
PUBLIC VISÉ Michel Lambert, directeur des programmes
plus démunies, au Québec et ailleurs dans
le monde. Organisations locales de la société civile en
éducation, environnement, droits humains,
ACTIVITÉS AU QUÉBEC droits des femmes, reconstruction, paix et
Programme de sensibilisation du grand public démocratie
au moyen de conférences, de colloques,
d’ateliers, de séminaires, de la publication PAYS D’INTERVENTION
d’un journal mensuel, d’émissions de Afghanistan / Afrique du Sud / Argentine /
radio, d’expositions, de vidéos et d’un site Biélorussie / Brésil / Congo-Kinshasa / Cuba /
Internet. Organisation de stages outremer. Égypte / Haïti / Hongrie / Inde / Indonésie /

18
AMIE, AIDE INTERNATIONALE À L’ENFANCE
840, rue Raoul-Jobin, bureau 300, Québec (Québec) G1N 1S7
Tél. : 418.653.2409 • Téléc. : 418.653.3262 / amie@amie.ca • www.amie.ca

HISTORIQUE ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER PERSONNEL


L’AMIE a été fondée à La Pocatière sous l’im- Projets de développement et d’aide aux Employés : 7
pulsion de jeunes volontaires canadiens pour enfants en santé et éducation de base, Coopérants / Volontaires : 2
venir en aide aux enfants affectés par la sécurité alimentaire et protection. Pro- Stagiaires : 1
guerre et la pauvreté. Tout d’abord vouée au gramme de stages de coopération interna- Bénévoles : 100
secours médical, l’organisation élargit rapide- tionale. Programme de parrainage et d’aide Direction
ment son action et développe des program- à la scolarisation pour les enfants et mineurs André Jalbert, président du CA
mes d’aide au développement et de protec- défavorisés. Henri Morrissette, directeur général
tion pour les enfants défavorisés.
PUBLIC VISÉ
FONDATION Personnes des milieux défavorisés, en priorité
1969 (incorporé en 1975) les enfants

OBJECTIFS PAYS D’INTERVENTION


La mission de L’AMIE est de répondre aux Bolivie / Cameroun / Guatemala / Haïti /
besoins fondamentaux des enfants des pays Honduras / Madagascar / Malawi / Panama /
en développement, d’établir les bases de Paraguay / Pérou / Philippines / République
leur autonomie et de sensibiliser la société dominicaine / Rwanda / Sri Lanka
aux droits, aux besoins et aux façons d’aider
les enfants des pays en développement. PUBLICATIONS
Revue de L’AMIE, publiée 2 fois/an
ACTIVITÉS AU QUÉBEC
Éducation du public aux réalités des pays en
voie de développement et témoignages en
faveur des droits des enfants.

PUBLIC VISÉ
Grand public

19
ASSOCIATION MONDIALE DES RADIODIFFUSEURS COMMUNAUTAIRES (AMARC)
705, rue Bourget, bureau 100, Montréal (Québec) H4C 2M6
Tél. : 514.982.0351 • Téléc. : 514.849.7129 / admin@si.amarc.org • www.amarc.org

HISTORIQUE mondial sur la société de l’information (SMSI), PUBLIC VISÉ


L’Association Mondiale des Radiodiffuseurs etc.) et partenariats avec des radios commu- Mouvement de la radio communautaire
Communautaires (AMARC) est un organisme nautaires de la province de Québec pour la partout dans le monde
non gouvernemental international au service couverture de ces événements. L’AMARC est Partenaires locaux et étrangers
du mouvement de la radio communautaire. partenaire du Réseau québécois sur l’intégra- Organismes de défense du droit à la
AMARC est composée d’environ 3 000 mem- tion continentale (RQIC). communication et de la liberté d’expression
bres répartis dans plus de 110 pays. Ce sont Femmes, minorités et groupes sociaux
des membres directs ou via leurs fédérations PUBLIC VISÉ marginalisés en milieu rural et urbain dans
nationales. En plus de constituer un formidable Radios communautaires et leur auditoire tous les coins du monde
réseau d’échange et de solidarité, AMARC
ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER PAYS D’INTERVENTION
coordonne, conseille, soutient et promeut le
développement de la radio communautaire. Représentation et défense des intérêts des Afrique / Amérique latine et Caraïbes /
membres au niveau mondial et régional. Amérique du Nord / Asie-Pacifique / Europe
FONDATION Réponse aux appels d’urgence de radios
1983 dont la liberté d’expression est menacée. PUBLICATIONS
Activités de formation en radio communau- Interadio, revue annuelle
OBJECTIFS taire et législation des médias communautai- AMARC en Lien, bulletin trimestriel
Démocratiser la radio communautaire par res. Lobbying pour promouvoir la reconnais-
l’action locale et internationale. Promouvoir sance politique du mouvement de la radio PERSONNEL
le mouvement de la radio communautaire communautaire et motiver les changements Employés : 4
partout dans le monde. Représenter et dé- dans les cadres législatifs. Soutien et promo- Bénévoles : 20
fendre les intérêts de ses membres mondiale- tion de l’utilisation des technologies de l’infor- Direction
ment. Offrir des services à ses membres. mation et de la communication (TIC) appro- Marcelo Solervicens, secrétaire général
priées aux radios communautaires. Défense
ACTIVITÉS AU QUÉBEC Communication et relations médias
des droits des femmes à communiquer au
Sonia Hudon
Envoi de délégations de jeunes journalistes de sein de la radio communautaire et dans la
radios communautaires québécoises lors des société civile en général.
événements internationaux (Forum social
mondial (FSM), Sommet des Peuples, Sommet

20
ASSOCIATION QUÉBÉCOISE POUR L’AVANCEMENT DES NATIONS UNIES (AQANU)
805, avenue Sainte-Anne, Saint-Hyacinthe (Québec) J2S 5G6
Tél.: 450.773.3077 • Téléc.: 450.773.3077 / info@aqanu.org • www.aqanu.org

HISTORIQUE internationale : causeries, conférences, inter- PUBLICATIONS


L’Association Québécoise pour l’Avancement ventions dans les médias régionaux, campa- Info-AQANU, pour les membres et les
des Nations Unies (AQANU) est née de gnes de financement et parrainage de sympathisants
l’Association canadienne pour les Nations projets de développement, contacts avec
Unies (ACNU), laquelle, dès 1969, organisait, d’autres groupes ou ONG qui s’intéressent au PERSONNEL
entre autres, des stages de sensibilisation à la développement d’Haïti. Bénévoles : 10
coopération internationale dans les Antilles. Direction
Les stages en Haïti étant très prisés (196 sta- PUBLIC VISÉ
Denise Girard, présidente du CA
giaires dès 1970), les membres de la section Adultes (18 ans et plus)
Communication et relations médias
Ville-Marie de l’ACNU décidèrent de privilé-
ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER Denise Girard
gier Haïti pour les stages et les projets de
développement qui en découlaient. En 1972, Soutien moral et financier de projets de déve-
ces mêmes personnes choisirent de rompre loppement durable, touchant en particulier
les liens avec l’ACNU pour fonder un nouvel les femmes, en collaboration avec nos parte-
organisme : l’Association Québécoise pour naires locaux, dans plusieurs régions d’Haïti.
l’Avancement des Nations Unies. Stages de sensibilisation d’une durée d’un
mois ou moins, visant à éveiller chez les parti-
FONDATION cipants une conscience aiguë des problèmes
1972 liés au développement afin de les amener à
devenir, dans leur milieu, des multiplicateurs
OBJECTIFS désireux de s’engager pour le développe-
Sensibiliser le public adulte aux problèmes ment de la solidarité internationale.
liés au développement international du-
rable. Développer le goût pour la solidarité PUBLIC VISÉ
internationale. Adultes (18 ans et plus)

ACTIVITÉS AU QUÉBEC PAYS D’INTERVENTION


Différentes activités de sensibilisation et de Haïti
formation visant une plus grande solidarité

21
CARE CANADA (bureau du Québec)
5100, rue Sherbrooke Est, bureau 804, Montréal (Québec) H1V 3R9
Tél. : 514.282.9898 • Téléc. : 514.282.9641 / infoqc@care.ca • www.care.ca

HISTORIQUE ACTIVITÉS AU QUÉBEC PAYS D’INTERVENTION


CARE a été crée en 1946 afin d’apporter L’élaboration et la gestion de nos program- Afghanistan / Albanie / Bangladesh / Bosnie-
secours et assistance aux victimes de la mes en Amérique latine, ainsi que le dévelop- Herzégovine / Burundi / Cameroun / Costa
Deuxième Guerre mondiale. Les « colis CARE » pement de la programmation en Afrique Rica / Cuba / El Salvador/ Ghana /
devinrent le symbole de l’aide humanitaire et francophone. La sensibilisation de la popula- Guatemala / Haïti / Honduras / Inde /
de l’espoir. tion aux besoins des plus démunis dans le Indonésie / Irak / Jamaïque / Jordanie /
monde. La levée de fonds auprès du secteur Kenya / Kosovo / Malawi / Mali /
FONDATION privé ainsi que les relations gouvernementales. Mozambique / Népal / Palestine / Rwanda /
1946 Soudan / Sri Lanka / Tanzanie / Timor Oriental /
ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER Zambie / Zimbabwe
OBJECTIFS Les programmes de CARE peuvent être
La mission de CARE Canada est de servir les regroupés dans quatre secteurs d’activités. PERSONNEL
individus et les familles, au sein des commu- • Les programmes de développement visent Coopérants / Volontaires : 59
nautés les plus pauvres et les plus démunies l’amélioration ou l’accès : aux services de Stagiaires : 2
du monde. Nous aidons à créer un change- santé des communautés (incluant les soins Bénévoles : 14
ment permanent en : maternels et infantiles, la prévention, la Direction
• Renforçant la capacité de s’aider soi-même détection et le traitement du SIDA ; à l’eau Robert Tweedy, président du CA
• Contribuant au développement économique potable et l’hygiène publique ; à une nutri- Daniel Aubin, directeur du développement
• Apportant des secours d’urgence tion équilibrée ; à l’éducation) (Québec)
• Influençant la prise de décisions à tous • Les secours d’urgence Communication et relations médias
les niveaux • Le développement économique Jean Serge Grisé, bénévole
• Cherchant à éliminer la discrimination sous • Le renforcement de la société civile
toutes ses formes
PUBLIC VISÉ
Communautés démunies des pays en voie de
développement

22
CARREFOUR CANADIEN INTERNATIONAL (CCI) (bureau régional du Québec)
5083, rue Saint-Denis, Montréal (Québec) H2J 2L9
Tél. : 514.528.5363 • Téléc. : 514.528.5367 / quebec@cciorg.ca • www.cciorg.ca/quebec

HISTORIQUE de contribuer à l’émergence d’un mouve- le partage d’expérience et le travail collabo-


James Robinson a fondé en 1958 l’Opération ment de solidarité au sein du milieu associatif ratif avec ses partenaires. CCI finance aussi
Crossroads Africa, un programme d’échange québécois. Aussi, par un travail d’éducation des projets mis en œuvre directement par des
international réunissant des volontaires uni- et de mobilisation, CCI participe régulière- partenaires. Au Mali et au Niger, CCI met en
versitaires américains et canadiens. Ils et elles ment à des campagnes invitant le grand œuvre une programmation en économie
ont réalisé des échanges dans cinq pays public à interpeler des décideurs canadiens à sociale et solidaire tandis qu’au Sénégal et
d’Afrique. En 1968, des ancienNEs partici- prendre des positions en faveur d’un déve- au Burkina Faso, la programmation porte sur
pantEs canadienNEs fondèrent l’organisme loppement international durable. Enfin, dans les droits des femmes.
Canadian Crossroads International, dont le la mise en œuvre de cette programmation,
siège social est à Toronto. En 1970, la section CCI s’appuie sur de nombreuses personnes PUBLIC VISÉ
francophone a ouvert son bureau à Montréal. ressources bénévoles de diverses façons. Les femmes et les jeunes

FONDATION PUBLIC VISÉ PAYS D’INTERVENTION


1970 (bureau régional du Québec) Grand public Burkina Faso / Mali / Niger / Sénégal

MISSION ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER PUBLICATIONS


Carrefour Canadien International (CCI) contri- Les projets de partenariats Afrique-Québec Sankofa, bulletin thématique imprimé, 3 fois/an
bue à la création d’un monde durable et plus sont axés sur le renforcement des capacités Carrefouristes en liberté, bulletin électronique
équitable en misant sur le partage des des organisations africaines. Ce travail, mené hebdomadaire
connaissances, la solidarité et l’action collec- par les partenaires africains, avec le soutien
de leurs partenaires québécois et de CCI, PERSONNEL
tive pour mobiliser et renforcer la capacité des
individus, des organisations et des collectivités. s’appuie sur l’échange de connaissances et Employés : 8
d’expertises. Notre programme de coopéra- Coopérants / Volontaires : 30 à 50
ACTIVITÉS AU QUÉBEC tion volontaire comporte des échanges du Stagiaires : 2
CCI offre au public québécois une diversité de Nord-Sud, Sud-Nord et Sud-Sud. Les mandats Bénévoles : 80
moyens pour contribuer à sa programmation. sont de diverses durées, avec une forte com- Direction
Tout d’abord, CCI facilite les ententes de par- posante jeunesse, mais impliquant des volon- Richard Veenstra, directeur régional
tenariats entre des organisations africaines et taires de tous les âges. CCI organise égale- Communication et relations médias
des organisations québécoises dans l’optique ment des conférences en Afrique misant sur Richard Veenstra, directeur régional

23
CARREFOUR DE SOLIDARITÉ INTERNATIONALE (CSI)
165, rue Moore, Sherbrooke (Québec) J1H 1B8
Tél. : 819.566.8595 • Téléc. : 819.566.8076 / info@csisher.com • www.csisher.com

HISTORIQUE ACTIVITÉS AU QUÉBEC durable. Le CSI organise aussi des stages outre-
Persuadés qu’ensemble, ils pourraient susciter Entre autres : production et publication de mer pour des jeunes Estriens de 18 à 30 ans et
la solidarité internationale et se donner de documents d’information, conférences, fo- des stages pour de jeunes professionnels.
meilleurs services, des groupes estriens se rums, ateliers, participation à des événements
regroupent et fondent en 1974 le Carrefour publics, promotion régionale des campagnes PUBLIC VISÉ
de solidarité internationale (CSI). Aujourd’hui, de sensibilisation et d’éducation nationales, Milieux défavorisés / Femmes / Hommes /
il canalise les nombreuses actions de solida- kiosques et expositions. Simulation de l’ONU Enfants / Groupes d’intérêt économique,
rité entre l’Estrie et les pays du Sud. Une tren- pour les écoles secondaires. Soutien aux acti- associations coopératives, fédérations /
taine d’organismes y adhèrent. vités des membres. Formation aux stagiaires. Réseaux de la société civile locale
Sensibilisation au commerce équitable et
FONDATION PAYS D’INTERVENTION
vente de produits équitables.
1974 (incorporé en 1976) Haïti / Mali / Nicaragua / Pérou / République
PUBLIC VISÉ dominicaine
OBJECTIFS Étudiants et personnel des écoles secondai-
Favoriser le développement communautaire PUBLICATIONS
res, des cégeps et des universités de l’Estrie
durable basé sur la prise en charge des col- Milieux jeunesse et population de l’Estrie CSI Informe, 2 publications par année
lectivités locales et la reconnaissance de la Groupes, organisations, institutions et entreprises Des jeunes plein la terre (2005)
participation des femmes au développe- Les pratiques de développement communau-
ment. Créer des alliances entre les groupes ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER taire durable en Estrie et dans le Sud (2002)
de solidarité internationale en Estrie et les par- Les projets outremer du CSI touchent les secteurs
PERSONNEL
tenaires à l’étranger afin de promouvoir le de la santé, de l'éducation de base et de l'agri-
développement communautaire durable. culture. Ils visent les communautés des zones rura- Employés : 8
Sensibiliser la population estrienne aux réalités les ou des milieux urbains défavorisés et sont réali- Stagiaires : environ 110
des pays en développement dans une opti- sés par une organisation partenaire locale. Le CSI Bénévoles : environ 10
que de solidarité internationale et mobiliser soutient des actions et des projets qui permettent Direction
les personnes et les groupes autour d’actions à une organisation, une communauté ou un grou- Jean-Marc Grégoire, président du CA
contribuant à une plus grande justice sociale. pe d'acquérir des aptitudes et des compétences Marco Labrie, directeur général
assurant la continuité des projets, dans une Communication et relations médias
perspective de développement communautaire Mélanie Mercier B., agente de communication

24
CARREFOUR INTERNATIONAL BAS-LAURENTIEN POUR L’ENGAGEMENT SOCIAL (CIBLES)
60, rue de l’Évêché Ouest, Rimouski (Québec) G5L 4H6
Tél. : 418.723.1880 poste 2495 • Téléc. : 418.723.4961 / info.cibles@cibles.org • www.cibles.org

HISTORIQUE pour la population du Bas-Saint-Laurent sans 2006 : stage d’échange et d’observation en


Né d’une volonté d’amener un groupe égard à son éloignement des grands centres Israël/Palestine et au Brésil
d’étudiant(e)s au Forum Social Mondial de urbains. Organiser des événements, confé- 2007 : échange et solidarité avec des com-
Mumbaï (Inde) en janvier 2004, le Carrefour rences et colloques de sensibilisation sur les munautés défavorisés du Brésil
international bas-laurentien pour l’engage- enjeux internationaux. 2008 : échange et solidarité avec commu-
ment social (CIBLES) répond au besoin de la nauté défavorisée au Guatemala
région d’avoir un pilier dans le domaine inter- ACTIVITÉS AU QUÉBEC
national. En effet, le CIBLES est le seul orga- Activités d’échange et de sensibilisation : PUBLIC VISÉ
nisme non gouvernemental à l’est de Qué- conférences sur la situation Israël/Palestine, Jeunes des institutions scolaires de la région
bec porteur de projets internationaux. Depuis journée de sensibilisation, conférences au du Bas Saint-Laurent (stages)
août 2003, le CIBLES a participé à plus de retour des Forums sociaux mondiaux de 2004 Jeunes et communautés dans le besoin
5 conférences internationales, a engendré et 2005, etc. Collaboration à des activités (à l’étranger)
6 projets à l’international, sans compter toutes telles que : Caravanes Solidaire, Journée inter-
générationnelle, projection de documentai- PAYS D’INTERVENTION
les actions locales, régionales et nationales.
res « État du monde », etc. Par son expertise, le Brésil / Guatemala / Israël / Palestine
FONDATION CIBLES appuie des groupes préparant des
stages ou des activités d’éducation à l’étran- PERSONNEL
2003
ger, formations à des coopérants ou stagiai- Employés : 1
OBJECTIFS res à l’international. Stagiaires : 1
Établir des liens et organiser des projets au Bénévoles : environ12
plan international afin de favoriser l’engage- PUBLIC VISÉ Direction
ment social des jeunes du Bas Saint-Laurent et Jeunes et membres du personnel en milieu Jean-François Fortin, président-coordonnateur
les sensibiliser aux différentes facettes de la scolaire
Communication et relations médias
mondialisation. Sensibiliser la population à Citoyens des communautés du Bas St-Laurent
Jean-François Fortin, président-coordonnateur
l’importance de l’ouverture sur le monde et Membres d’organismes de la société civile
des échanges interculturels. Initier ou collabo-
rer à des missions humanitaires, d’entraide et ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER
de coopération internationale. Favoriser un 2004-2005 : participation au Forum social
accès équitable aux projets internationaux Mondial (Mumbaï et Porto Alegre)

25
CARREFOUR INTERNATIONAL DE LA PRESSE UNIVERSITAIRE FRANCOPHONE (CIPUF)
367, boulevard Charest Est, bureau 702, Québec (Québec) G1K 3H3
Tél. : 418.524.7337 poste 222 • Téléc. : 418.647.4508 / cipuf@cipuf.org • www.cipuf.org

HISTORIQUE forum de discussion favorisant le réseautage la presse. Coordination de l’échange d’infor-


2003 : Fondation du CIPUF, à l’initiative d’étu- et le partage d’informations. mation et d’expertise entres ses membres via
diants francophones du Sud et du Nord un fil de presse et un forum de discussion.
2004 : Premier stage de couverture médiati- ACTIVITÉS AU QUÉBEC
que à l’étranger Rencontres interprovinciales de formation PUBLIC VISÉ
2005 : Organisation de la première rencontre aux métiers de la presse pour les médias étu- Communautés étudiantes (jeunes de 18 à 35 ans)
internationale des médias étudiants / Statut diants. Coordination de l’échange d’informa- Journalistes étudiants et collaborateurs mem-
consultatif auprès de l’Organisation interna- tion et d’expertise entres ses membres via un bres du CIPUF hors Québec
tionale de la Francophonie (OIF) fil de presse et un forum de discussion. Ensemble des lecteurs et auditeurs des
2006 : Membre de l’AQOCI Sensibilisation du public aux réalités interna- médias étudiants hors Québec
tionales (exposition de photos, production
FONDATION d’articles et de documentaires, conférences- PAYS D’INTERVENTION
2003 retour des correspondants à l’étranger, etc.). Bénin / Burkina Faso / Cameroun / Canada /
Côte-d’Ivoire / Gabon / Guinée / Mali /
OBJECTIFS PUBLIC VISÉ Maroc / Niger / République démocratique
Les objectifs du Carrefour international de la Communautés étudiantes (jeunes de 18 à 35 ans) du Congo / Sénégal / Tchad / Tunisie
Presse universitaire francophone (CIPUF) Journalistes étudiants et collaborateurs des
visent à rehausser la qualité des médias étu- médias membres du CIPUF au Québec PERSONNEL
diants afin qu’ils remplissent pleinement leur Ensemble des lecteurs et auditeurs des Employés : 3
rôle d’information et d’éducation du public. médias étudiants québécois Direction
Stimuler l’échange d’expertise et de savoir- Marianne Laroche, directrice générale
faire par l’organisation de séminaires de for- ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER
Communication et relations médias
mation, l’animation d’ateliers et l’introduction Envoi de correspondants à l’étranger pour
Marianne Laroche, directrice générale
de formations virtuelles aux technologies des effectuer des stages de couverture média-
médias. Organiser des stages internationaux tique d’événements d’envergure interna-
permettant aux journalistes étudiants d’ac- tionale tels que le Forum social mondial, les
quérir une première expérience de corres- rencontres du Sommet de la Francophonie et
pondant à l’étranger. Mettre à la disposition bien d’autres. Organisation de rencontres
des médias étudiants un fil de presse et un internationales de formation aux métiers de

26
CARREFOUR TIERS-MONDE (CTM)
365, boulevard Charest Est, Québec (Québec) G1K 3H3
Tél. : 418.647.5853 • Téléc. : 418.647.5856 / info@carrefour-tiers-monde.org • www.carrefour-tiers-monde.org

HISTORIQUE spéciaux pour mobiliser le public autour de Mondialiser la solidarité ; La paix au féminin ;
Carrefour Tiers-Monde est un organisme voué campagnes et d’actions de solidarité interna- Commerce équitable : le monde entre vos
à l’éducation au développement et à la tionale en faveur des droits humains et d’un mains ! ; Commerce équitable : mythes et
solidarité internationale dans la région de développement durable. Propriétaire de l’au- réalité ! ; Commerce équitable… la solidarité
Québec. Il a été fondé en 1969, à l’initiative berge L’Autre Jardin, entreprise d’économie qui change le monde ! ; La passion de la
d’une dizaine d’organismes de coopération sociale, et de la boutique ÉquiMonde (com- solidarité, les 35 ans de Carrefour Tiers-
internationale de la région. C’est une organi- merce équitable). Interventions dans les Monde ; En solidarité avec les enfants touchés
sation à but non lucratif dûment accréditée. médias. Soutien à des comités de solidarité par la guerre.
de la région. Participation à des regroupe-
FONDATION ments régionaux, provinciaux et nationaux de PERSONNEL
1969 concertation et d’action. Employés : 3
Stagiaires : 2
OBJECTIFS PUBLIC VISÉ Bénévoles : 50
Sensibiliser la population de la région de Grand public de la région de Québec Direction
Québec aux réalités des peuples du tiers- Charles Fortin, président du CA
monde et susciter un appui à leurs luttes et ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER
Audrey Duchesne, coordonnatrice
réalisations. Favoriser l’engagement de la Le Carrefour Tiers-Monde n’a pas d’activité à
l’étranger. Communication et relations médias
population dans des actions concrètes de
Nicole Piché, agente de communication
solidarité et de soutien à des initiatives de
développement. Maintenir le réseau de PAYS D’INTERVENTION
solidarité à Québec et offrir un appui aux Canada
groupes, comités et individus désirant agir en
PUBLICATIONS
solidarité internationale.
Carrefour information, cyber bulletin mensuel
ACTIVITÉS AU QUÉBEC des activités de solidarité de la région de
Publication de documents en lien avec la Québec
solidarité internationale. Activités publiques Au Sud comme au Nord… les enfants
de sensibilisation (ateliers, conférences, kios- d’abord !, publication annuelle destinée aux
ques, colloques). Organisation d’événements écoles primaires

27
CASIRA - CENTRE AMITIÉ DE SOLIDARITÉ INTERNATIONALE DE LA RÉGION DE L’AMIANTE
37, rue Notre-Dame Ouest, Thetford Mines (Québec) G6G 1J1
Tél. : 418.338.6211• Téléc. : 418.338.3288 / amistad@bellnet.ca • www.amistadcasira.com

HISTORIQUE ACTIVITÉS AU QUÉBEC collaboration avec le Grupo Ceiba, Hogar


En 1978, l’équipe de Pastorale du Collège de la Chaque année, le CASIRA met sur pied un Shalom et Hogar Miguel Magone, une garderie,
Région de l’Amiante, dont les abbés Roger groupe de coopérants volontaires. Ce groupe une maison de convalescence pour jeunes, une
Fortin et Germain Tardif ainsi que M. Réal Cliche, vivra un projet de solidarité avec une population coopérative agricole, une friperie et un atelier de
mettait sur pied le projet Amistad de coopéra- défavorisée d’Amérique centrale ou du Sud couture. À partir d’octobre 2007, les coopérants
tion qui s’adressait alors principalement aux étu- pendant un mois. Dans le cadre du projet de d’AMISTAD Pérou-Bolivie-Paraguay vivront un pro-
diants et au personnel du Collège. Le CASIRA a stage Amistad-Guatemala, près de 400 person- jet de 9 semaines (3 semaines dans chaque pays).
été créé 4 ans plus tard afin d’élargir à l’ensem- nes vont travailler à différents projets qui visent
ble de la population les activités d’éducation à surtout les orphelins de la capitale, les femmes et PUBLIC CIBLÉ
la solidarité internationale. les jeunes. Le CASIRA produit le Courrier Amistad Partenaires locaux / Populations les plus démunies
afin de sensibiliser les membres du centre. Ce-
FONDATION PAYS D’INTERVENTION
pendant, le principal outil de sensibilisation
1982 demeure le témoignage des nombreux coo- Argentine / Burkina Faso / Chili / Équateur /
pérants. Grâce à la télévision communautaire Guatemala / Haïti / Honduras / Nicaragua /
OBJECTIFS locale, CASIRA a produit «Les outardes généreu- Paraguay / Pérou / République dominicaine
Susciter une prise de conscience de la réalité ses» et «Du cœur au ventre» en collaboration
des pays mal-développés. Étudier les causes PUBLICATIONS
avec MM. Robbie Hart et Luc Côté.
de cette situation et les liens avec la nôtre. Le Courrier AMISTAD
Poser un geste concret de solidarité. Travailler PUBLIC CIBLÉ
PERSONNEL
avec des organismes qui sont des agents de Population du Québec et de l’extérieur
changement dans leurs pays. Partager le Employés : 3
quotidien de la population locale et décou- ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER Coopérants / Volontaires : 500
vrir les richesses de sa culture. Vivre une expé- Depuis 1979, le CASIRA a parrainé plus de 40 pro- Stagiaires : de 350 à 400
rience communautaire. Au retour, devenir jets de développement en Amérique centrale et Bénévoles
des agents de promotion de la solidarité inter- du Sud ainsi qu’en Haïti. Chaque année, les coo- Direction
nationale. Revoir ce qui dans notre mode de pérants d’AMISTAD Printemps vivent un projet Germain Tardif, président
vie nord-américain peut contribuer à entrete- d’une durée d’un mois au Guatemala, en Haïti, Communication et relations médias
nir le mal-développement. Développer une au Nicaragua, en Équateur, au Paraguay, au Roger Fortin (De mai à septembre inclusivement)
conscience éclairée des relations Nord-Sud. Pérou ou au Honduras. Depuis 1999, les coo- Germain Tardif (D’octobre à avril inclusivement)
pérants d’AMISTAD Guatemala travaillent en

28
CENTRE DE SOLIDARITÉ INTERNATIONALE CORCOVADO INC
173, avenue Principale, Rouyn-Noranda (Québec) J9X 4P6
Tél. : 819.797.8800 • Téléc. : 819.762.3822 / csi@cablevision.qc.ca

HISTORIQUE ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER PERSONNEL


Naissance d’un groupe de coopération mis- Brésil : nous soutenons des projets proposés Employés : 2
sionnaire entre le Brésil et le Canada, dans le par des organisations locales de la ville de Coopérants / Volontaires : 2
but de réaliser une expérience de travail Salvador, tels qu’ils nous sont transmis par Stagiaires : 1
communautaire, avec et au service des plus notre personne-contact sur les lieux, soit un Bénévoles : 15
démunis. Évolution au cours des années vers centre de santé multi fonctionnel et des acti- Direction
un Centre de solidarité internationale avec vités éducatives pour les jeunes. René Gauthier, président
pignon sur rue dans le quartier des affaires. Niger : nous travaillons à la sédentarisation
Communication et relations médias
d’un groupe de nomade Peuls en collabora-
FONDATION Diane St-Onge, secrétaire du CA
tion avec une organisation locale et une
1984 petite ONG française. Nous soutenons éga-
lement un village nouvellement formé dans
OBJECTIFS
le désert.
Soutenir des projets de développement. Sensi-
biliser la population à la solidarité internationale. PUBLIC VISÉ
Jeunes
ACTIVITÉS AU QUÉBEC
Personnes handicapées
Centre de solidarité internationale compor- Personnes âgées
tant trois volets : documentation, comptoir de Personnes démunies
produits équitables, librairie d’occasion. Acti-
vité annuelle de financement et de sensibili- PAYS D’INTERVENTION
sation. Participation active aux activités des Brésil / Niger
organismes de coopération internationale et
d’éducation populaire. PUBLICATIONS
Revue CORCOVADO, expédiée trimestriel-
PUBLIC VISÉ lement à nos 275 membres et disponible
Organisations de la société civile au public
Institutions d’enseignement
Grand public

29
CENTRE DE SOLIDARITÉ INTERNATIONALE DU SAGUENAY-LAC-SAINT-JEAN (CSI-SLSJ)
675, boulevard Auger Ouest, bureau PI-420 • Adresse postale : C.P. 278, Alma (Québec) G8B 5V8
Tél. : 418.668.5211 • Téléc. : 418.668.5638 / centreso@centreso.saglac.org • www.centreso.saglac.org

HISTORIQUE ACTIVITÉS AU QUÉBEC PUBLIC VISÉ


Le Centre de solidarité internationale du Tour du lac à vélo pour le Burkina Faso (ran- Populations des communautés du Sud (princi-
Saguenay-Lac-Saint-Jean (CSI-SLSJ) a été donnée cycliste de trois jours) qui a lieu lors de palement les femmes, enfants, autochtones
créé en 1979, à l’initiative d’une coopérante la deuxième fin de semaine de juin. Festival et paysans)
de la région suite à un long séjour en Afrique multiculturel Tamtam Macadam (musiques
et en Amérique du Sud. À l’origine voué du monde, activités d’animation et de sensi- PAYS D’INTERVENTION
essentiellement à l’éducation et à la sensibili- bilisation) qui se tient aux deux ans en août. Burkina Faso / Équateur
sation du public sur les questions de solidarité, Journées québécoises de la solidarité interna-
le CSI - SLSJ a élargi son mandat pour devenir tionale (JQSI). Promotion de la consommation PUBLICATIONS
un véritable organisme de coopération inter- responsable et du commerce équitable. Inform’Nations, infolettre envoyée mensuellement
nationale dès 1996. Ateliers sur la consommation responsable
PERSONNEL
auprès de la clientèle scolaire, des seniors et
FONDATION des adultes. Activités autour de la Quinzaine Employés : 12
1979 du commerce équitable. Diverses activités Coopérants / Volontaires: 3
thématiques d’éducation et de sensibilisation Stagiaires: environ 30
OBJECTIFS du public (conférences, expositions, rencon- Bénévoles : environ 100
Le CSI - SLSJ met en œuvre des actions de tres, etc.). Direction
solidarité internationale avec la population Marie-Claude Verschelden, présidente du CA
du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Grâce à ses PUBLIC VISÉ Martine Bourgeois, directrice
programmes de coopération et ses nom- Population du Saguenay–Lac-Saint-Jean Communication et relations médias
breux partenariats, le CSI - SLSJ soutient des Jeunes Québécois et Québécoises Claudia Madore, agente de communication
communautés de pays du Sud qui, par
l’acquisition de moyens techniques, matériels ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER
et humains, prennent en charge leur propre Projets de développement outremer. Stages
développement. Le CSI - SLSJ réalise un travail de groupes et individuels pour jeunes au
de sensibilisation et d’ouverture sur le monde, Burkina Faso et en Équateur.
notamment auprès des jeunes.

30
CENTRE D’ÉTUDE ET DE COOPÉRATION INTERNATIONALE (CECI)
3000, rue Omer-Lavallée, Montréal (Québec) H1Y 3R8
Tél. : 514.875.9911 • Téléc. : 514.875.6469 / info@ceci.ca • www.ceci.ca

HISTORIQUE gestion de projet de coopération. Formations plus pauvres, coopératives ou secteur privé /
Le CECI offre depuis 1958 des sessions prépara- spécifiques données à des clientèles particu- Femmes / Communautés autochtones
toires à la coopération internationale. En 1968, il lières. Campagne de collectes de fonds.
inaugure son programme d'envoi de volontai- Documentation et publication. Conférences PAYS D’INTERVENTION
res. En 1981, il se lance dans des projets de déve- thématiques. Dialogue sur les politiques de CECI : Burundi / Guinée / République démo-
loppement. En 1989, il ouvre un programme de développement avec l’ACDI et d’autres cratique du Congo / Rwanda / Tadjikistan
stages pour jeunes. Ces dernières années, il s’est grandes organisations. Production et diffusion Volontariat Uniterra : Bolivie / Botswana /
doté d’une capacité d’intervention humani- de vidéos. Burkina Faso / El Salvador / Ghana /
taire. En 2004, il s’associait à l’Entraide universi- Guatemala / Haïti / Malawi / Mali / Népal /
taire mondiale du Canada dans un programme PUBLIC VISÉ Niger / Sénégal / Sri Lanka / Vietnam
innovateur de volontariat international: Uniterra. Volontaires (professionnels avec une bonne
Annuellement, plus de 400 volontaires internatio- capacité d’adaptation) / Stagiaires (jeunes pro- PUBLICATIONS
naux d’Uniterra œuvrent dans 13 pays parmi les fessionnels de 18 à 30 ans) / Grand public (cours Bulletin El Mundo, 3 parutions/an
plus défavorisés. d’initiation à la coopération internationale) E_CECI, 10 parutions/an
E_Tract, 20 parutions/an
FONDATION ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER Guide pratique de renforcement
1958 (incorporé en 1968) Affectation de volontaires auprès d’organisa- organisationnel (1998)
tions partenaires pour des mandats de trois
OBJECTIFS semaines à deux ans. Encadrement de sta- PERSONNEL
Combattre la pauvreté et l’exclusion, renforcer giaires. Appuis à des projets de développe- Employés : 60 à Montréal, 350 outre-mer
les capacités de développement des commu- ment économique, social ou démocratique Volontaires : 350
nautés défavorisées, appuyer des initiatives de au profit des populations pauvres et margina- Stagiaires : 50
paix, de droits humains et d’équité, mobiliser des lisées. Renforcement des partenaires. Promo- Bénévoles : 100
ressources et favoriser l’échange de savoir-faire. tion socio-économique des femmes. Interven- Direction
tions humanitaires. Formations spécialisées, Pierre Racicot, président du CA
ACTIVITÉS AU QUÉBEC études et services conseils. Michel Chaurette, directeur général
Recrutement et préparation de volontaires et
jeunes stagiaires. Établissement de partena- PUBLIC VISÉ Communication et relations médias
riats Nord-Sud, Sud-Sud, Sud-Nord. Initiation du Populations pauvres ou marginalisées / Petites Carine Guidicelli, directrice
public à la coopération internationale et à la entreprises créatrices d’emplois pour les des communications et du développement

31
CENTRE INTERNATIONAL DE SOLIDARITÉ OUVRIÈRE (CISO)
565, Crémazie Est, suite 3500, Montréal (Québec) H2M 2V6
Tél. : 514.383.2266 • Téléc. : 514.383.1143 / ciso@ciso.qc.ca • www.ciso.qc.ca

HISTORIQUE martisation de la société, aux ateliers de Organisations indépendantes de travailleur(se)s


Le Centre international de solidarité ouvrière misère et à la mondialisation. Paysannes et paysans
(CISO) voit le jour en juin 1975, suite à une Membres et organisations de défense des
Conférence internationale de solidarité ou- PUBLIC VISÉ droits humains, des droits des femmes et de
vrière organisée par des leaders du mouve- Travailleur(se)s du milieu syndical québécois / l’environnement
ment syndical et populaire et des organisations Organisations communautaires / Membres
non gouvernementales (ONG) de Montréal. d’ONG / Associations étudiantes / Militant(e)s PAYS D’INTERVENTION
pour le respect des droits humains, l’égalité Algérie / Haïti / Mexique
FONDATION des sexes et l’environnement / Grand public
1975 PUBLICATIONS
ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER Bulletin Solidarité en bref, e-bulletin trimestriel
OBJECTIFS Le CISO développe des projets en partenariat Bulletin de nouvelles de la CQCAM, e-bulletin
La mission du CISO consiste à développer la soli- avec des organisations syndicales et populai- trimestriel
darité internationale en renforçant les liens entre res du Sud et des syndicats québécois. Les Rapport social : êtes-vous éthique dans vos pra-
les travailleuses et travailleurs d'ici et du Sud en projets visent à favoriser le renforcement de la tiques, êtes-vous éthique dans votre politique ?,
lutte pour le respect de leurs droits, pour de meil- société civile, à promouvoir les droits sociaux, Un État sous influence: comment le chantage
leures conditions de travail et pour l'instauration économiques et culturels, à former les travail- des multinationales menace notre démocratie?
d'une société plus juste et démocratique. leur(se)s sur les droits du travail et l’égalité
entre les sexes ainsi qu’à encourager la for- PERSONNEL
ACTIVITÉS AU QUÉBEC mation d’organisations indépendantes de Employés : 4
Organisation d’événements. Production de travailleur(se)s. Parmi les activités réalisées, Stagiaires et bénévoles
documents d’information et de formation. notons des formations, la production d’outils Direction
Participation à des campagnes internationa- pédagogiques, l’offre de services-conseils et Jean Lapointe, président
les en appui à des partenaires ou à des popu- des échanges d’expertise entre des travail- Francine Néméh, coordonnatrice
lations en difficulté. Réalisation de tournées leur(se)s du Sud et du Québec.
Communication et relations médias
ou de rencontres d’information avec des
PUBLICS CIBLÉS Véronique Clément, adjointe aux
partenaires de l’étranger ou d’autres acteurs
communications et à la mission éducative
clés en visite au Québec. Formations à l’inten- Travailleur(se)s membres de syndicats
tion des membres sur les enjeux liés à la wal- Travailleur(se)s d’usines maquiladoras

32
CLUB 2/3
1259, rue Berri, bureau 510, Montréal (Québec) H2L 4C7
Tél. : 514.382.7922 • Téléc. : 514.382.3474 / club@2tiers.org • www.2tiers.org

HISTORIQUE leurs besoins réciproques et s’inscrivant dans PUBLICATIONS


Le CLUB 2/3 est né en septembre 1970 d’une une perspective de développement durable. EchoC2T, e-bulletin
initiative de cinq étudiants du Collège Marie- Bulletin Interférences, e-bulletin
Victorin et de leur animateur de pastorale. Le ACTIVITÉS AU QUÉBEC
groupe prit le nom de CLUB 2/3 pour réfléchir Appui pédagogique et personnes ressources. PERSONNEL
sur l’injustice sociale et la pauvreté affligeant Ateliers en milieu scolaire. Marche 2/3. Employés : 62
les deux tiers de la population mondiale. Dès Concours international de jouets. Colloque Stagiaires : 55
1970, le CLUB 2/3 organisait la Marche 2/3 Jeunes Leaders. Rencontres Solidaires. Direction
afin de sensibiliser et de rallier les jeunes du Réseau Interférences : une alternative à la Nicole Saint-Martin, présidente du CA
Québec à la coopération avec les peuples fréquence unique. Pierre Véronneau, directeur général
de la Terre. En 1974, le CLUB 2/3 débordait
PUBLIC VISÉ Communication et relations médias
le cadre du Collège Marie-Victorin et obte-
Jeunes de 12 à 30 ans Michel Verret, directeur du développement
nait, en 1976, son statut d’organisme incor-
et des relations médias
poré, œuvrant au Nord comme au Sud à
ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER Lynn Dolen, coordonnatrice communications
l’éducation et à la coopération interna-
À l’œuvre dans neuf pays dans les secteurs et marketing
tionale. En 2005, le CLUB 2/3 a fusionné avec
suivants : éducation de base, environnement, Justine Lesage, agente de communication –
Oxfam-Québec.
habilitation des jeunes, eau potable, nouvel- relations médias
FONDATION les technologies. Karine Beaulé-Prince, agente de
communication – multimédia
1970 (incorporée en 1976)
PUBLIC VISÉ
OBJECTIFS Communautés locales (particulièrement les
Éveiller la conscience de l’interdépendance jeunes de 12 à 30 ans)
des peuples chez les jeunes d’ici et d’ailleurs,
PAYS ET RÉGIONS D’INTERVENTION
les inciter à vivre la justice, l’équité et la soli-
Bénin / Bolivie / Burkina Faso / Haïti / Népal /
darité en citoyens du monde respectueux
Niger / Paraguay / Pérou / Togo
des richesses de leur diversité culturelle et réa-
liser avec eux et leur communauté des pro-
grammes de coopération correspondant à

33
CLUB DES PETITS DÉJEUNERS DU QUÉBEC
151, boulevard de Mortagne, bureau D, Boucherville (Québec) J4B 6G4
Tél. : 1.888.442.1217 • Téléc. : 1.877.786.3220 / info@clubdejeuners.org • www.clubdejeuners.org

HISTORIQUE dans une atmosphère bienveillante, et ce, Grâce à ces programmes, 220 000 enfants
Le Club des petits déjeuners du Québec a chaque jour de classe. Nous nous engageons ont l’assurance de recevoir chaque jour un
ouvert ses portes en 1994 à l’école primaire à traiter les enfants avec respect en valorisant petit déjeuner, une boîte à lunch ou un goû-
Lionel-Groulx, située dans un quartier défavo- leurs forces et leurs talents. Nous nous enga- ter nutritif avant le début des classes.
risé de Longueuil. Son fondateur, Daniel Ger- geons auprès de nos partenaires et donateurs
main, désirait offrir à tous les enfants la possi- à mériter leur confiance en exerçant une ges- ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER
bilité de prendre un petit déjeuner nutritif tion serrée de nos revenus et dépenses. Enfin, Le Club des petits déjeuners du Québec n’a
avant d’aller en classe. L’expérience a pro- nous nous engageons auprès de nos em- pas d’activité à l’étranger.
duit de si bons résultats sur le rendement ployés et de nos bénévoles à cultiver des
valeurs d’intégrité, de respect et d’entraide. PAYS D’INTERVENTION
scolaire des enfants que, bientôt, d’autres
écoles ont frappé à la porte du Club des Canada
petits déjeuners. Depuis 1994, grâce au sou- ACTIVITÉS AU QUÉBEC
La mission de l’organisme est de rassembler et PERSONNEL
tien d’un nombre grandissant de partenaires
de concerter les nombreux programmes de Employés : environ 50
privés et publics, le Club des petits déjeuners
nutrition scolaire existants pour mieux en assu- Bénévoles : 2 500
installera ses cuisines dans 213 écoles primai-
res et secondaires du Québec d’ici la fin de rer la visibilité, le financement et le soutien. Les Direction
l’année scolaire 2006-07. Au cours de l’année Clubs travaillent d’arrache-pied au déve- Daniel Germain, président-fondateur
scolaire 2006-07, le Club aura servi près de loppement de nouvelles campagnes de Communication et relations médias
2 100 000 petits déjeuners. collecte de fonds de façon à créer et à main- Marie-Claude Bienvenue,
tenir de nouveaux services, en plus de servir directrice des communications
FONDATION d’avantage d’enfants.
1994 En partenariat avec Pour apprendre sans
faim (Breakfast for Learning), les Clubs des
OBJECTIFS petits déjeuners du Canada assurent que
Au Club des petits déjeuners du Québec, 2 200 programmes de nutrition scolaire à
nous croyons que tous les enfants doivent travers le pays aient le soutien financier
pouvoir entretenir des projets et nourrir des nécessaire pour que les enfants qui en ont le
rêves. C’est pourquoi nous nous engageons à plus besoin puissent en profiter.
offrir à nos membres un petit déjeuner nutritif

34
COLLABORATION SANTÉ INTERNATIONALE (CSI)
1001, chemin de la Canardière, Québec (Québec) G1J 5G5
Tél. : 418.522.6065 • Téléc. : 418.522.5530 / csi@csiquebec.org • www.csiquebec.org

HISTORIQUE siège social pour la récupération de matériel séjournent pour le bénéfice des populations
En 1968, le père Célestin Marcotte, avec un en bon état. démunies.
groupe de laïcs du domaine médical et
hospitalier ainsi que des représentants et PUBLIC VISÉ PUBLIC VISÉ
représentantes de plusieurs communautés Réseau de la santé Population en général (tout particulièrement
religieuses, mettait sur pied un comité pour Milieu associatif et médical les femmes et les enfants)
venir en aide aux établissements de santé des Jeunes
Retraités PAYS D’INTERVENTION
pays en voie de développement.
Algérie / Argentine / Brésil / Burkina Faso /
FONDATION ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER Cameroun / Congo-Kinshasa / Guatemala /
1968 (incorporé en 1975) Collaboration Santé Internationale oriente Haïti / Honduras / Inde / Liban / Madagascar /
tous ses efforts vers la mise sur pied et le main- Malawi / Maroc / Nicaragua / Paraguay /
OBJECTIFS tien de dispensaires, de cliniques et d’hôpi- Pérou / République dominicaine / Togo /
Depuis sa fondation, Collaboration Santé taux des pays du tiers-monde, en expédiant Vietnam
internationale (CSI) maintient la particularité des médicaments, des équipements médi-
de venir en aide aux pays dans le besoin, en caux, du mobilier et d’autres fournitures à ses PUBLICATIONS
prenant appui principalement sur les Cana- partenaires (missionnaires, ONG, associations) Collaboration CSI, bulletin de nouvelles publié
diens qui y travaillent et dont la connaissance qui travaillent dans des projets de développe- 2 fois/an
du milieu assure une action efficace et un ment durable. Collaboration Santé Interna-
tionale donne aussi son appui à des projets PERSONNEL
maximum de rendement de tous les dons
matériels ou monétaires faits par ses généreux dans les secteurs de la santé et de l’éduca- Employés : 12
donateurs. tion en tenant compte de l’impact de cette Bénévoles : 50
aide sur le milieu. Le choix de ces pays résulte Direction
ACTIVITÉS AU QUÉBEC de la présence des Canadiens qui y analy- Pierrette Defoy Dolbec, directrice générale
Récupération des surplus médicaux en prove- sent les besoins et s’assurent que l’aide Louis Méthot, président du CA
nance du réseau hospitalier ; sélection, répa- apportée servira bien aux fins prévues. De Communication et relations médias
ration et entreposage de ce matériel. Des plus, nous expédions plusieurs centaines de Nicole Blouin, membre du CA
personnes bénévoles dans diverses régions colis de médicaments par année outremer,
de la province travaillent en lien étroit avec le via les stagiaires et les coopérants qui y

35
COMITÉ DE JUMELAGE DES MAINS POUR DEMAIN
Centre communautaire Ste-Élisabeth, 2270, rue Principale, Sainte-Élisabeth (Québec) J0K 2J0
Tél. : 450.759.2875 • Téléc. : 450.756.4312 / valmarie@sympatico.ca ou coutance@intermonde.net • www.ste-elisabeth.qc.ca/dmpd/

HISTORIQUE OBJECTIFS ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER


Sainte-Élisabeth, une municipalité agricole de Soulager la pauvreté de la population du Mali Transfert de compétences. Formation.
1600 habitants, est partenaire de Sanan- en fournissant de l’aide financière, en initiant Soutien à d’autres partenariats.
koroba, un village de 7000 habitants au Mali. des projets de développement et en organi-
Cette amitié a pris racine en 1985, suite au sant des stages et des sessions de formation PUBLIC VISÉ
séjour de jeunes Canadiens et Maliens à théorique et pratique sur différents sujets afin Population de Sanankoroba et de la
Sainte-Élisabeth et à Sanankoroba, dans le d’aider la population à se prendre en main. Commune de Sanankoroba
cadre de Jeunesse Canada Monde. Le par- Sensibiliser la population d’ici à la vie des
tenariat est supporté par deux comités de populations des pays en développement. PAYS D’INTERVENTION
citoyens : Des Mains Pour Demain à Sainte- Recevoir des dons, legs ou autres contribu- Mali
Élisabeth et le Benkadi à Sanankoroba. tions de même nature en argent, en valeurs
PUBLICATIONS
Soutenus par divers bailleurs de fonds, les par- mobilières ou immobilières. Administrer de tels
tenaires ont réalisé plusieurs projets à partir dons, legs et contributions. Organiser des Calendrier Des mains pour demain « 20 ans de
des besoins exprimés par la population de campagnes de souscriptions dans le but de solidarité » (2006)
Sanankoroba. D’un premier projet visant la recueillir des fonds pour des fins charitables. Manuel d’éducation civique
sécurité alimentaire, les partenaires en sont
ACTIVITÉS AU QUÉBEC PERSONNEL
aujourd’hui à l’élaboration du plan de déve-
Culture d’un champ de céréales depuis Employés : 1
loppement du village. De multiples échanges
20 ans. Club de correspondance. Éducation Bénévoles : 20
et formations ont permis à la population de
Sanankoroba de devenir le maître d’oeuvre au développement. Stages. Formation.
de son développement. Un engagement qui Levée de fonds.
repose sur la durabilité, le respect des valeurs
du milieu et la confiance. PUBLIC VISÉ
Jeunes écoliers
FONDATION Population de Sainte-Élisabeth
1987 et de Lanaudière

36
COMITÉ DE SOLIDARITÉ / TROIS-RIVIÈRES (CS/TR)
942, rue Sainte-Geneviève, Trois-Rivières (Québec) G9A 3X6
Tél. : 819.373.2598 • Téléc. : 819.373.7892 / solitier@tr.cgocable.ca • www.cs3r.org

HISTORIQUE ACTIVITÉS AU QUÉBEC PAYS D’INTERVENTION


L’origine du Comité de Solidarité/Trois-Rivières Travail auprès des médias. Soirées publiques Cuba / Haïti / Mali / Nicaragua
(CS/TR) remonte à 1973, quand des militants d’information sur des thèmes d’actualité
et des militantes de Trois-Rivières, à la suite du internationale. Centre de documentation PUBLICATIONS
coup d’état survenu au Chili, se regroupent et internationale. Campagnes de financement In-Terre-Actif, journal électronique et plusieurs
se donnent comme objectif primordial la soli- pour des projets dans le tiers-monde et orga- trousses pédagogiques
darité et le soutien au peuple chilien. Au fil des nisation d’événements culturels. Appui tech- (www.in-terre-actif.com)
années, l’organisme a élargi son champ d’ac- nique aux éventuels projets de stages outre- Le Point, pour les membres et sympathisants
tion à l’ensemble des pays du tiers-monde. mer des gens de la région. Soutien technique
et financier à des programmes de sensibi- PERSONNEL
FONDATION lisation en Haïti, en Palestine et à Cuba. Employés : 12
1973 Actions en lien avec les thématiques femmes Coopérants / Volontaires : 5
et développement, le désarmement, l’édu- Stagiaires : 30
OBJECTIFS cation et l’animation en milieu scolaire et Bénévoles : 60
Sensibiliser la population de la Mauricie à la la désertification. Direction
dimension internationale. Développer un Brian Barton, président du CA
courant de solidarité entre les gens d’ici et les PUBLIC VISÉ Pierre Lavergne, directeur
gens du tiers-monde. Proposer des actions Jeunes
Communication et relations médias
concrètes de solidarité en soutien aux luttes Femmes
Annie Lafontaine, coordonnatrice
de libération et aux efforts de développe- Grand public
aux communications et campagnes
ment des peuples du tiers-monde et à la
situation des femmes dans le tiers-monde. ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER
Promouvoir un nombre limité de projets de Projets de coopération et de stages à Cuba,
coopération internationale avec des parte- en Haïti, au Mali et au Nicaragua.
naires qui, dans des pays du tiers-monde,
défendent les mêmes valeurs que le Comité PUBLIC VISÉ
de Solidarité/Trois-Rivières. Jeunes
Adultes

37
COMITÉ POUR LA JUSTICE SOCIALE/SOCIAL JUSTICE COMMITTEE
1857, boulevard de Maisonneuve Ouest, Montréal (Québec) H3H 1J9
Tél. : 514.933.6797 / sjc@web.ca • www.s-j-c.net

HISTORIQUE politique, il est membre coordonnateur du PUBLICATIONS


Le Comité pour la justice sociale a été fondé Réseau d’actions urgentes Canada-Mexique/ Upstream Journal, publié 5 fois/an
en 1975 à la suite d’une réflexion sur les cau- Amérique centrale. Il est aussi membre d’au-
ses fondamentales de la faim et de la pau- tres coalitions d’organisations canadiennes et PERSONNEL
vreté dans le monde et sur le rôle des pays du québécoises travaillant sur les thèmes des Employés : 2
Nord. Il travaille principalement dans le milieu droits humains, de la mondialisation et de la Stagiaires : 3
anglophone : dans les écoles, les cégeps, les justice sociale. Bénévoles : 50
universités et les églises. Direction
PUBLIC VISÉ
Deane Taylor, président du CA
FONDATION Grand public
Groupes communautaires et populaires Communication et relations médias
1975
Étudiants Derek MacCuish, coordinateur et éditeur de
OBJECTIFS Églises « Upstream Journal »
Susciter la participation de nos groupes cibles Femmes Margo Foster, éducation publique
dans les actions concrètes et les campagnes Parlementaires
de pression politique en faveur du respect
des droits civiques, économiques et sociaux. ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER
Renforcer les liens entre les groupes sociaux Le mandat premier du Comité pour la justice
du Canada, de l’Amérique centrale, du sociale en est un d’éducation du public
Mexique et d’autres pays au monde. à la solidarité internationale à l’échelle du
Québec. Le Comité n’a donc pas d’activités
ACTIVITÉS AU QUÉBEC à l’étranger. Cependant, il suit de près la
Le travail du Comité est axé sur la sensibilisa- situation des pays suivants : Guatemala,
tion des citoyens des pays du Nord ainsi que Honduras, Mexique, Nicaragua et El Salvador.
le dialogue politique. Ses activités de sensibili-
sation incluent des campagnes d’éducation, PAYS D’INTERVENTION
des ateliers, des événements médiatiques, Canada
des colloques, des conférences, et des publi-
cations de journaux. En termes du dialogue

38
COMITÉ POUR LES DROITS HUMAINS EN AMÉRIQUE LATINE (CDHAL)
25, rue Jarry Ouest, Montréal (Québec) H2P 1S6
Tél. : 514.387.2541, poste 238 / info@ccdhal.com • www.ccdhal.org

HISTORIQUE canadien à adopter une politique internatio- organisations de défense des droits humains.
Le Comité pour les droits humains en nale favorable au respect des droits humains Stages autonomes dans des communautés
Amérique latine (CDHAL) a été fondé en 1976 dans les pays d’Amérique latine et dénoncer du Mexique, du Pérou et de la Bolivie.
par quatre pasteurs et prêtres d’églises chré- publiquement, si nécessaire, toute politique
tiennes de Montréal qui occupaient une qui bafoue les droits humains. PUBLIC VISÉ
fonction en relation avec les problèmes inter- Communautés autochtones ou paysannes
nationaux. D’abord associé au Inter-Church ACTIVITÉS AU QUÉBEC d’Amérique latine
Committee on Human Rights in Latin America Réseau d’actions urgentes et campagnes Groupes de personnes victimes de répression
(ICCHRLA) puis au Centre Justice et foi, le ponctuelles. Conférences sur les droits ou de persécutions
Comité chrétien a participé à la mise sur pied humains en Amérique latine et les mouve-
ments sociaux. Production de documents et PAYS D’INTERVENTION
du Secrétariat international chrétien de
solidarité avec l’Amérique latine (SICSAL) et de rapports sur les droits humains. Pressions Bolivie / Colombie / Équateur / Mexique / Pérou
de la Coalition Romero en 1980. Le CDHAL auprès du gouvernement canadien en
faveur du respect des droits humains. PUBLICATIONS
a adhéré à l’AQOCI en 1990. Depuis une
Mobilisation et actions. Formation pour les Revue Caminando, publiée 3 fois/an
dizaine d’années, son action se concentre sur
stagiaires du programme Québec sans fron- Bulletin électronique, distribué 2 fois/mois
le public québécois.
tières (QSF) et d’autres ONG. Bulletin d’actualités alternatives et d’actions
FONDATION urgentes, distribué 2 fois/mois
1976 PUBLIC VISÉ
Grand public / Étudiant(e)s du cégep et de PERSONNEL
OBJECTIFS l’université / Toute personne désireuse de faire Employés : 3
Participer aux luttes pour la justice et la liberté de l’observation internationale ou des stages Coopérants/Volontaires : 5
en Amérique latine. Promouvoir et défendre autonomes, parlant espagnol et possédant Stagiaires : 15
les droits humains en Amérique latine, en une base de connaissances et d’expérience Bénévoles : 20
appuyant les dénonciations de groupes de sur l’Amérique latine Direction
base et de défense de droits humains. Diffuser Marie-Dominik Langlois, coordonnatrice
de l’information sur la situation politique, ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER
Communication et relations médias
sociale, économique et culturelle en Amé- Participation à des missions d’observation des
Marie-Dominik Langlois, coordonnatrice
rique latine. Encourager le gouvernement droits humains. Appui moral et politique aux

39
COMITÉ RÉGIONAL D’ÉDUCATION POUR LE DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL DE LANAUDIÈRE (CRÉDIL)
200, rue de Salaberry, Joliette (Québec) J6E 4G1
Tél. : 450.756.0011 • Téléc. : 450.759.8749 / info@credil.qc.ca • www.credil.qc.ca

HISTORIQUE est mandaté pour accueillir les nouveaux ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER


Actif depuis 1976, le CRÉDIL a développé une arrivants ainsi que les réfugiés humanitaires Stages à l’étranger dans le cadre du pro-
expertise reconnue en éducation du public dans la région de Lanaudière. À ce titre, il gramme Québec sans frontières (QSF).
pour la solidarité internationale. L’organisation développe le réseautage avec les entreprises,
de stages jeunesse dans les pays du Sud et les municipalités et les instances régionales, PUBLIC VISÉ
sur le continent africain, d’événements régio- les organisations d’entraide et les institutions Jeunes 18 à 35 ans ayant complété ou non
naux, de campagnes de sensibilisation et de publiques. des formations professionnelles
formations adaptées aux différents publics ne Jeunes travailleurs
sont qu’un volet de l’organisation qui se ACTIVITÉS AU QUÉBEC Professionnels
consacre aussi à l’accueil des personnes Concertations variées et actions collectives
réfugiées humanitaires. Au fil des années, le de sensibilisation. Participation active à PAYS D’INTERVENTION
CRÉDIL s’est démarqué dans Lanaudière l’AQOCI. Actions de promotion des droits Bolivie / Bosnie-Herzégovine / Burundi / Colombie /
comme la ressource d’éducation à la solida- humains et lutte contre le racisme. Accueil Kosovo / Niger / Pérou / République démocrati-
rité internationale en concertation avec des nouveaux arrivants et des réfugiés. que du Congo / Rwanda / Tanzanie
le milieu et poursuit son travail avec de Participation au Regroupement des organis-
mes en soutien aux nouveaux arrivants TCRI. PUBLICATIONS
nombreux partenaires locaux, nationaux et
internationaux, des milieux communautaires, Journées québécoises de la solidarité inter- À l’heure internationale, publié 4 fois/an
syndicaux, scolaires et d’affaires. nationale (JQSI). Semaine québécoise de
la citoyenneté et « Raz-de-marée » sur des thè- PERSONNEL
FONDATION mes variés. Employés : 6
1976 Stagiaires : 24
PUBLIC VISÉ Bénévoles : 50
OBJECTIFS Jeunes de 18 à 35 ans Direction
Le CRÉDIL s’est donné comme objectif de Milieu scolaire et communautaire Jhon Jairo Cardenas, président du CA
favoriser les efforts de justice dans le monde et Syndicat Natasha Normand, coordonnatrice
d’accroître la compréhension de la solidarité Groupes d’entraide
Communication et relations médias
internationale par la population afin de Familles immigrantes
Natasha Normand, coordonnatrice
favoriser un engagement éveillé pour un Katina Binette, chargée de programmes
développement juste et équitable. Outre sa Annie Demers, adjointe administrative
mission en solidarité internationale, le CRÉDIL

40
CONSCIENCE ÉQUITABLE
1395 Notre-Dame, C.P. 480, St-Césaire (Québec) J0L 1T0
Tél. : 450.469.4600 poste 234 / info@conscience-equitable.org • www.conscience-equitable.org

HISTORIQUE ACTIVITÉS AU QUÉBEC apporter du soutien d’ordre technique tel le


Conscience Équitable a commencé ses acti- Par notre participation à de nombreux festi- développement de produits, à procéder à la
vités d’importation de produits d’artisanat vals et activités de sensibilisation partout au mise en marché et à participer à la démocra-
socialement responsable en mai 2002 par Québec, Conscience Équitable participe à la tisation et à la gestion des organisations. De
l’établissement de liens entre le marché promotion de la consommation responsable plus, nous offrons une prime sociale aux orga-
québécois et des coopératives de produc- et à la sensibilisation aux enjeux que vivent les nisations de producteurs et les encourageons
teurs en Amérique Latine. Depuis, nous travail- micro-producteurs dans les pays dits en voie à développer des programmes de dévelop-
lons avec des coopératives de producteurs de développement. Afin de réaliser ces pement social pour leurs membres ou leurs
en Équateur, au Guatemala, et au Mexique objectifs, Conscience Équitable est un acteur communautés.
dans leur développement organisationnel et du commerce équitable au Canada par sa
dans la mise en marché de leurs produits en distribution de produits socialement responsa- PUBLIC VISÉ
sol canadien. ble. De plus, nous participons à des comités Organisation de micro-producteurs
structurants pour le développement du com- Institutions de commerce équitable
FONDATION merce équitable au niveau national. ONG de développement
2003 (activités depuis 2002)
PUBLIC VISÉ PAYS D’INTERVENTION
OBJECTIFS Public en général (activité de sensibilisation) Équateur / Guatemala / Mexique
Notre but est de créer un marché juste, c'est- Entreprises (distribution de produits)
à-dire qui profite directement aux producteurs PERSONNEL
Organisme sans but lucratif (distribution de
et non aux importateurs et intermédiaires. produits et activités de sensibilisation) Employés : 2
Conscience Équitable se donne comme mis- Écoles (activité de sensibilisation) Coopérants / volontaires : 1
sion de soutenir à long terme des coopérati- Bénévoles : 5 à 10
ves de micro-producteurs qui favorisent la ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER Direction
gestion participative et démocratique de ses Par la voie du commerce équitable, nous Pierre Bachand, coordonnateur
membres par la voie du commerce équitable. assistons le développement économique des Communication et relations médias
Ce soutien est donné à travers le développe- coopératives de micro-producteurs. Ainsi, Marc-Antoine Demers, président
ment de produits, la coopération technique, en se basant sur les règles du commerce
l’achat, la distribution et la commercialisation équitable, Conscience Équitable s’engage à
des produits fabriqués par les coopératives. acheter annuellement des coopératives ; à

41
CUSO-QUÉBEC
3720, avenue Du Parc, bureau 205, Montréal (Québec) H2X 2J1
Tél. : 514.276.8528 • Téléc. : 514.276.4248 / quebeconnect@cuso.ca • www.cuso.ca

HISTORIQUE réalités internationales du développement et PUBLIC VISÉ


Fondé par des universitaires canadiens, CUSO aux causes du sous-développement. ONG / Centres d’éducation supérieure
voulait contribuer à la lutte contre le sous- Syndicats / Groupes de femmes
développement par l’envoi de coopérant(e)s ACTIVITÉS AU QUÉBEC Organisations autochtones / Associations de
dans les pays en voie de développement. Recrutement pour la coopération avec les base en milieu urbain et rural
CUSO-Québec répond aux besoins en ressour- organisations et groupes populaires luttant
ces des programmes outremer par le recrute- pour la justice sociale. Éducation, sensibilisa- PAYS D’INTERVENTION
ment de coopérant(e)s, la recherche de tion et développement de la solidarité du Afrique du Sud / Belize / Bolivie / Burkina Faso /
financement et l’éducation au développe- public en lien avec des partenaires de pays Chili / Costa Rica / El Salvador / Ghana /
ment. La programmation apporte aux efforts en voie de développement. La programma- Guatemala / Honduras / Îles Fidji / Îles
de transformation sociale au Québec une tion de CUSO-Québec vise à : sensibiliser la Salomon / Indonésie / Jamaïque / Laos /
dimension internationale enracinée dans une population québécoise au travail de nos coo- Mozambique / Nicaragua / Niger / Papou-
expérience outremer longue et diversifiée. pérant(e)s ainsi que de nos partenaires outre- asie-Nouvelle-Guinée / Pérou / Tanzanie /
mer, susciter le dialogue sur le développement Thaïlande / Timor-Leste / Vanuatu
FONDATION international, créer des réseaux et des parte-
1961 nariats militants et faciliter les liens Nord/Sud. PUBLICATIONS
CUSO en bref, bulletin trimestriel
OBJECTIFS PUBLIC VISÉ La Relève, bulletin papier
Par le biais des coopérant(e)s, CUSO-Québec Groupes de base et mouvement associatif : IDEAS, e-bulletin
tisse des liens de solidarité entre des groupes associations rurales et urbaines regroupant Bulletin électronique de CUSO
du Nord et du Sud et travaille pour contrer les jeunes, femmes, autochtones, professionnels,
problèmes liés à la pauvreté, aux droits de la syndicats locaux ou nationaux PERSONNEL
personne, au VIH/Sida, à l’injustice, à la perte Employés : 45
de la culture et à la dégradation de l’envi- ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER Coopérants / Volontaires : 50
ronnement. CUSO-Québec partage avec les CUSO-Québec fournit des coopérant(e)s ainsi Bénévoles : 20
Québécois(es) l’information, l’expérience et qu’un soutien administratif à des groupes qui Direction
les outils dont il dispose pour construire une œuvrent en faveur de la justice sociale. Il pri- Jean-Marc Mangin, directeur général
citoyenneté nouvelle, engagée pour un vilégie les projets proposés par des partenai-
Communication et relations médias
monde meilleur. Il sensibilise aussi le public aux res locaux et qui sont susceptibles de favoriser
Hugo Montecinos, représentant au Québec
le développement durable.

42
CYCLO NORD-SUD
C.P. 1242, succursale Place du Parc, Montréal (Québec) H2X 4A7
Tél. : 514.843.0077 ou 1.888.843.0077 • Téléc. : 514.270.9190 / info@cyclonordsud.org • www.cyclonordsud.org

HISTORIQUE Canadien(ne)s et Québécois(es) aux prati- de technologies appropriées (instruments à


Cyclo Nord-Sud est une initiative conjointe du ques du recyclage-réemploi, aux questions pédales).
Monde à Bicyclette (1975) et de la Société de solidarité internationale et à la grande
d’éducation pour le cyclisme à Montréal importance de leurs petites contributions. PUBLIC VISÉ
(1988), deux organismes sans but lucratif Adultes, chefs de famille, à bas revenus
œuvrant à la promotion du vélo comme ACTIVITÉS AU QUÉBEC (surtout en milieu rural et en particulier les
moyen de transport approprié. La recette est Organisation de collectes locales de vélos mères monoparentales et les femmes)
inspirée de deux groupes américains, Bikes (avril à novembre) dans de nombreuses
municipalités du Québec méridional. Envois PAYS D’INTERVENTION
Not Bombs (Boston, 1985) et Pedals for
Progress (New Jersey, 1991), qui jouissent d’un réguliers de conteneurs à destination du Bénin / Bolivie / Burkina Faso / Cuba /
remarquable succès chez eux. Sud. Programme de sensibilisation : kiosques, Ghana / Haïti / Nicaragua / Pérou / Togo
conférences, diaporama, vidéo et cd-rom.
FONDATION Les collectes de vélos touchent des milliers PUBLICATIONS
1999 de donateurs, leurs familles et des centaines Bulletin Cyclo Nord-Sud, publié 2 fois/an
de bénévoles. Guide d’organisation d’une collecte de vélos
OBJECTIFS DE L’ORGANISME CD-Rom / DVD Cyclo Nord-Sud
À travers ses activités qui consistent à recueil- PUBLIC VISÉ Guide de candidature comme partenaire du Sud
lir des vélos usagés au Nord pour les expédier Groupes de jeunes en milieu scolaire ou Calendrier mural
à des communautés des pays du Sud, Cyclo de loisir
Pastorales, syndicats, groupes communautai- PERSONNEL
Nord-Sud atteint plusieurs objectifs : la promo-
tion du transport non motorisé dans les politi- res, clubs sociaux (organisation des collectes Employés : 5
ques de développement durable, une plus locales de vélos) Bénévoles : environ 500
grande justice sociale et des échanges équi- Direction
tables, une plus grande autonomie des per- ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER Jennifer Crawford, directrice
sonnes à bas revenus, le soulagement des Distribution des vélos à des personnes défavo- Richard Dugas, président du CA
femmes dans leurs corvées de transport de risées par l’intermédiaire de groupes com-
Communication et relations médias
l’eau, du bois et des denrées, le développe- munautaires. Mise sur pied d’ateliers coopé-
Marie-Andrée Payeur, responsable
ment de coopératives et de groupes com- ratifs de mécanique cycliste. Financement de
des communications
munautaires au Sud et la sensibilisation des projets parallèles collectifs. Développement

43
DÉVELOPPEMENT ET PAIX
1425, boulevard René-Lévesque Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3G 1T7
Tél. : 514.257.8711 ou 1.888.234.8533 • Téléc. : 514.257.8497 / info@devp.org • www.devp.org

HISTORIQUE ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER PAYS D’INTERVENTION


Fondé en 1967 par les évêques du Canada, Depuis 40 ans, Développement et Paix Afrique du Sud / Bénin / Bolivie / Brésil /
Développement et Paix est l’organisme offi- a acheminé 500 $ millions afin d’appuyer Burundi / Cambodge / Colombie / El Salvador /
ciel de solidarité internationale de l’Église financièrement 15 000 projets dans 70 pays Équateur / Guatemala / Guinée / Haïti /
catholique au Canada. d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine. Honduras / Indonésie / Madagascar /
Développement et Paix collabore directe- Mexique / Nicaragua / Nigéria / Paraguay /
FONDATION ment avec des organisations qui regroupent Pérou / Philippines / République démocra-
1967 ou représentent des personnes pauvres ou tique du Congo / Rwanda / Sénégal /
marginalisées dans les pays du Sud. Nous Sierra Leone / Timor Oriental / Togo / Zambie
OBJECTIFS collaborons actuellement avec 200 partenai-
Développement et Paix poursuit un double res dans 28 pays en Afrique, en Asie et en PUBLICATIONS
mandat : sensibiliser et mobiliser les Cana- Amérique latine. Les sommes acheminées Solidarités, publié 3 fois/an
diens et Canadiennes à propos des enjeux appuient des organisations communautaires Global Village Voice, publié 3 fois/an
Nord-Sud ; appuyer les efforts de prise en locales qui représentent les plus pauvres des
charge des populations du Sud. plus pauvres dirigées par des personnes qui PERSONNEL
connaissent bien les défis qu’affrontent les Employés : 56
ACTIVITÉS AU QUÉBEC pays du Sud. Ces partenaires nous aident à Direction
Des campagnes d’éducation sont menées déterminer les besoins et la nature des inter- Hélène Trépanier, président du Conseil national
partout au Canada par les membres de ventions de Développement et Paix. Michael Casey, directeur général
Développement et Paix. Par ce travail de sen-
sibilisation, les membres invitent la population Communication et relations médias
PUBLIC VISÉ
à s’informer sur les causes de la pauvreté et Louise Charbonneau, directrice,
Mouvements sociaux
de l’injustice et à promouvoir des alternatives Service de la promotion
Instances décisionnelles
aux structures économiques, politiques et Gilio Brunelli, directeur,
Partenaires locaux
sociales inéquitables. Service des programmes internationaux
Population la plus démunie

PUBLIC VISÉ
Grand public

44
L’ENTRAIDE MISSIONNAIRE (L’EMI)
15, rue de Castelnau Ouest, Montréal (Québec) H2R 2W3
Tél. : 514.270.6089 • Téléc. : 514.270.6156 / emi@web.ca • www.web.net/~emi
HISTORIQUE Coalition pour la Justice et la Paix en Palestine PUBLICATIONS
L’Entraide missionnaire est un organisme (CJPP), America’s Policy Group (APG), Non à L’EMI en bref, publié 4 fois/an
autonome d’Église et regroupe près de Pascua-Lama Montréal, etc.
90 instituts religieux et regroupements laïcs PERSONNEL
engagés dans la mission et dans la solida- PUBLIC VISÉ Employés : 5
rité internationale. Réseaux de solidarité en lien avec des Bénévoles : 100
conjonctures particulières Direction
FONDATION Partenaires autour des enjeux de solidarité Suzanne Loiselle, directrice générale
1958 internationale (réseaux d’Église, organismes
de coopération internationale, concertations Communication et relations médias
OBJECTIFS de L’EMI, médias, groupes communautaires) Micheline Malboeuf, secrétaire
Répondre aux besoins d’information et de Sociétaires (communautés, instituts, regrou-
formation sur les enjeux de l’actualité interna- pements)
tionale : la mondialisation de l’économie et Décideurs publics
des solidarités ; le nouveau contexte géopoli- Entreprises
tique : guerre contre le terrorisme, idéologie Jeunes adultes
sécuritaire, crise des relations et des institu-
tions internationales, changement de cap de ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER
la politique étrangère canadienne ; l’appau- L’Entraide missionnaire est un organisme
vrissement des populations et leurs déplace- d’éducation à la solidarité internationale et
ments ; la crise environnementale ; l’évolution de sensibilisation du public et n’a donc
des lieux théologiques de la mission. pas d’activités à l’étranger. Par ailleurs, nos
membres œuvrent dans tous les continents,
ACTIVITÉS AU QUÉBEC notamment au Brésil, au Burundi, au Congo-
Congrès annuel. Tables de concertation ani- Kinshasa, en Haïti, en Irak, en Palestine et
mées par L’EMI : Haïti, Afrique des Grands au Rwanda.
Lacs, Brésil. Participation à d’autres concer-
tations : Concertation pour Haïti, Forum PAYS D’INTERVENTION
Afrique Canada, Collectif Échec à la guerre, Canada

45
ENTRAIDE UNIVERSITAIRE MONDIALE DU CANADA (EUMC)
1404, rue Scott, Ottawa (Ontario) K1Y 4M8
Tél. : 613.798.7477 ou 1.800.267.8699 • Téléc. : 613.798.0990 / eumc@eumc.ca • www.eumc.ca

HISTORIQUE PUBLIC VISÉ PUBLIC VISÉ


Parmi les plus grands organismes canadiens Milieu universitaire et collégial Volontaires canadiens / Professionnels
de développement et de coopération inter- Public canadien Retraités / Étudiants
nationale, l’Entraide universitaire mondiale du
Canada (EUMC) est un réseau d’individus et ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER PAYS D’INTERVENTION
d’institutions d’enseignement postsecondaire. Les projets de développement de l’EUMC Afghanistan / Balkans / Botswana / Burkina
produisent d’importants résultats en ce qui Faso / Haïti / Malawi / Palestine / Pérou /
FONDATION concerne : Sri Lanka / Vietnam
1939 • l’éducation et la santé (éducation de base
et postsecondaire, approvisionnement) PUBLICATIONS
OBJECTIFS Communiqué, bulletin de nouvelles trimestriel
• l’assainissement de l’eau, et le VIH/SIDA
La mission de l’EUMC est de promouvoir le • les moyens de subsistance durable (forma- adressé aux membres de l’EUMC
développement humain et la compréhension tion professionnelle et technique et déve- Réseau. Entraide. Mondial., infolettre publiée
globale par l’éducation et la formation. loppement agricole/rural) annuellement, destinée aux Comités locaux
• la gouvernance (renforcement de la socié- Forum de discussion sur la diaspora et le
ACTIVITÉS AU QUÉBEC
té civile, promotion des droits humains et développement (2007)
L’EUMC est unique parmi les organismes de Évaluation de l’impact du Programme d’étu-
consolidation de la paix)
développement et de coopération de par sa diants réfugiés (2007)
La coopération volontaire internationale est un
capacité à lier les collèges et les universités
de nos outils principaux pour mettre en œuvre
du Canada à des initiatives de promotion de PERSONNEL
nos projets. À travers Uniterra, un programme
la connaissance pour un monde plus équita-
conjoint de l’EUMC et du CECI, nous mobilisons Employés : 225 (au Canada)
ble. Nous sommes présents sur les campus
plus de 1000 volontaires du Canada et de treize Coopérants / Volontaires : 400
d’un bout à l’autre du pays, reliant étudiants
pays en développement pour travailler à la Stagiaires : variable
postsecondaires, professeurs et dirigeants.
réduction de la pauvreté à travers des partena- Direction
De plus, l’EUMC influence la population cana- riats innovateurs Nord/Sud, Sud/Nord et Sud/Sud. Alastair Summerlee, président du CA
dienne en faveur de la coopération interna-
En outre, l’EUMC offre des possibilités d’ap- Paul Davidson, directeur général
tionale et de la réalisation des Objectifs du
prentissage outre-mer pour les étudiants des Communication et relations médias
Millénaire pour le développement.
universités et collèges canadiens. Gilles Marchildon, directeur des communications

46
EQUITAS
666, rue Sherbrooke Ouest, bureau 1100, Montréal (Québec) H3A 1E7
Tél. : 514.954.0382 • Téléc. : 514.954.0659 / info@equitas.org • www.equitas.org

HISTORIQUE ACTIVITÉS AU QUÉBEC PUBLIC VISÉ


Organisation non gouvernementale à but Equitas organise chaque année à Montréal le Société civile (surtout les éducateurs/
non lucratif, Equitas a été créé en 1967 par un Programme international de formation aux éducatrices aux droits humains)
groupe d’éminents intellectuels, juristes et droits humains (PIFDH), une formation inten- Institutions gouvernementales (incluant les
militants canadiens des droits de la personne, sive en droits humains de trois semaines. Ce institutions nationales des droits humains)
avec le mandat de faire progresser la démo- programme réunit plus d’une centaine d’ac-
cratie, le développement humain, la paix et tivistes en droits humains de plus de 60 pays, PAYS D’INTERVENTION
la justice sociale à travers des programmes dont plusieurs du Québec. Également, en Indonésie / Népal
d’éducation et de formation. En 1980, Equitas partenariat avec la Ville de Montréal, Equitas
a lancé son Programme international d’édu- développe un programme de renforcement PUBLICATIONS
cation aux droits humains. Depuis 1995, de l’éducation aux droits humains pour les Equitas info, bulletin de nouvelles publié
Equitas développe et livre des activités en enfants et les jeunes. 2 fois/an
éducation aux droits humains outre-mer. En
PUBLIC VISÉ PERSONNEL
2003, Equitas a relancé sa programmation
canadienne se concentrant sur le renforce- Éducateurs et éducatrices aux droits humains Employés : 23
ment de l’éducation aux droits humains pour Jeunesse Stagiaires : 8
les enfants et les jeunes. Bénévoles : 10
ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER Direction
FONDATION Equitas organise des programmes régionaux Nandini Ramanujam, présidente du CA
1967 de formation en droits humains en partenariat Ian Hamilton, directeur général
avec des organismes locaux des régions sui-
Communication et relations médias
OBJECTIFS vantes : Asie-Pacifique, Moyen Orient, Afrique
Pego Brennan, adjointe à la direction
Par ses programmes d’éducation aux droits du Nord, Europe centrale et de l’Est et Asie
humains, Equitas participe à l’édification centrale. Ensemble, ils approfondissent des
d’une culture des droits humains au Canada thèmes de droits humains aux spécificités de
et à travers le monde. chaque région.

47
ÉQUITERRE
2177, rue Masson, bureau 206, Montréal (Québec) H2H 1B1
Tél. : 514.522.2000 • Téléc. : 514.522.1227 / info@equiterre.qc.ca • www.equiterre.org

HISTORIQUE écologique et efficacité énergétique), l’orga- PUBLIC VISÉ


Équiterre a été fondé par un groupe de jeu- nisme a développé des projets qui permet- Membres des coopératives de production de
nes qui avaient participé aux différentes tent au citoyen et au consomm’acteur de commerce équitable et leurs communautés
conférences préparatoires au Sommet de la poser des gestes concrets qui auront une
Terre (Rio de Janeiro, Brésil, 1992). Ils parta- incidence positive sur l’environnement et PAYS D’INTERVENTION
geaient une vision du développement dura- la société. Canada
ble selon laquelle il est nécessaire de tenir
compte d’un ensemble d’enjeux comme la ACTIVITÉS AU QUÉBEC PUBLICATIONS
pauvreté, l’environnement et les iniquités Programme de promotion, de sensibilisation, Guide du vêtement responsable (2006)
Nord-Sud pour effectuer de réels change- d’engagement du public et service de Guide d’action pour un commerce équitable
ments dans la société. C’est pour concré- conférences dans les secteurs suivants : l’agri- (2006)
tiser ces principes par des actions qu’ils ont culture écologique, le commerce équitable Acheter, c’est voter (2005)
décidé de créer un organisme. Depuis ce et la consommation responsable, le transport Le commerce équitable : pour changer le
moment, Équiterre s’est attaché à mettre sur écologique, l’efficacité énergétique et les monde un geste à la fois (dépliant) (2005)
pied plusieurs projets permettant aux citoyens changements climatiques. Répertoire des points de vente de produits
et citoyennes de faire des choix à la fois éco- équitables au Québec (version internet) (2005)
PUBLIC VISÉ Pourquoi et comment devenir une garderie
logiques et socialement équitables.
Grand public bio (2005)
FONDATION
ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER PERSONNEL
1993
Rencontres et projets ponctuels avec des Employés : 40
OBJECTIFS groupes de base. Tournées de cueillette Stagiaires : 32
Changer le monde, un geste à la fois ! d’information auprès des producteurs de Bénévoles : 145
denrées équitables. Équiterre collabore avec
Équiterre s’est donné pour mission de contri- Direction
des coopératives de commerce équitable
buer à bâtir un mouvement citoyen en prô- Sidney Ribaux, coordonnateur général
dans plusieurs régions du monde : Amérique
nant des choix individuels et collectifs à la fois Esperanza Moreno, présidente du CA
latine, Afrique et Asie.
écologiques et socialement équitables. À Communication et relations médias
travers ses quatre programmes (agriculture Amélie Ferland, conseillère en communication
écologique, commerce équitable, transport

48
FONDATION DES PARLEMENTAIRES QUÉBÉCOIS- CULTURES À PARTAGER
535, Viger Est, local 5.27.8, Montréal (Québec) H2L 2P3
Tél. : 514.282.1550 • Téléc. : 514.282.8479 / info@culturesapartager.org • www.culturesapartager.org

HISTORIQUE l’alphabétisation en vue d’un développe- documentaires pour favoriser l’alphabéti-


En 1997, au retour d’une mission à ment durable et collabore à la construction sation par l’apprentissage de la lecture.
Madagascar, Madame Jeanne L. Blackburn, des bases d’un savoir et d’une conscience Former les organisations récipiendaires de
alors députée de Chicoutimi, discute avec auxquelles a droit tout être humain. fonds documentaires en bibliothéconomie et
ses collègues parlementaires et les sensi- en technique de documentation.
bilise à l’urgence d’expédier des livres et ACTIVITÉS AU QUÉBEC
des manuels scolaires au Centre Jacques- La Fondation mène une activité de sensibilisa- PUBLIC VISÉ
Couture à Antananarivo. Ensemble, ils con- tion à la solidarité internationale dans les éco- Organismes communautaires
viennent d’organiser une collecte de livres les secondaires québécoises. Il s’agit de La Institutions scolaires en milieux défavorisés
dans les régions du Québec. L’objectif initial grande collecte de livres, projet qui invite les
élèves à remettre à la Fondation un livre qu’ils PAYS D’INTERVENTION
de recueillir 5 000 livres est largement dé-
passé ; les députés en rapportent 50 000. De ont aimé et qu’ils aimeraient partager avec Bénin / Burkina Faso / Cameroun / Haïti /
cette initiative naît, une année plus tard, la des jeunes des pays en développement de la Madagascar / Maroc
Fondation des parlementaires québécois francophonie. Par ailleurs, la Fondation redis-
tribue une partie des livres amassés dans le PERSONNEL
Cultures à partager.
réseau communautaire québécois. Employés : 4
FONDATION Coopérants / volontaires : 1
1998 PUBLIC VISÉ Stagiaires : 2
Grand public Bénévoles : environ 100
OBJECTIFS Municipalités Direction
La Fondation a pour mission de promouvoir Commissions scolaires Pauline Marois, présidente
l’éducation par l’apprentissage de la lecture Maisons d’édition Julie Rabouin, directrice générale
et la protection de l’environnement par la Bibliothèques publiques
Communication et relations médias
réutilisation et le recyclage des livres, le tout
ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER Anne-Louise Savary, directrice des relations
dans le cadre du partage des cultures dans avec le milieu
l’espace international francophone. Plus spé- Approvisionner des bibliothèques, des uni-
cifiquement, la Fondation contribue à l’accès versités, des écoles primaires et secondaires
à la connaissance, au progrès et à la dé- ainsi que des ONG qui œuvrent auprès des
mocratie par le livre et la lecture. Elle soutient jeunes et des femmes en livres et en ouvrages

49
FONDATION PAUL GÉRIN-LAJOIE (FPGL)
465, rue Saint-Jean, bureau 900, Montréal (Québec) H2L 2P3
Tél. : 514.288.3888 ou 1.800.363.2687 • Téléc. : 514.288.4880 / fpgl@fondationpgl.ca • www.fondationpgl.ca

HISTORIQUE ACTIVITÉS AU QUÉBEC populations partenaires. Le programme Édu-


Depuis sa création, la Fondation Paul Gérin- La Dictée P.G.L. est une activité éducative qui cateurs sans frontières offre un appui aux
Lajoie a connu un essor remarquable et s’est s’adresse aux élèves des écoles primaires éducateurs et aux gestionnaires des écoles
imposée à la communauté internationale francophones et des écoles d’immersion en des pays partenaires.
comme une ONG d’avant-garde offrant français au Canada et dans les pays parte-
l’occasion de contribuer à bâtir l’avenir de naires en Afrique et en Haïti. Cette dictée PUBLIC VISÉ
milliers d’enfants, d’ici et d’ailleurs dans le aborde les thèmes de l’environnement et de Enfants d’âge scolaire et leurs communautés
monde. Quelque 100 000 écoliers ont fré- la coopération entre les peuples tout en
PAYS D’INTERVENTION
quenté les écoles partenaires de la Fon- contribuant à accroître la maîtrise du français
dation, 10 000 adultes ont été alphabétisés et écrit. Le parrainage d’écoliers vise à accom- Bénin / Burkina Faso / Haïti / Mali / Sénégal
1 000 instituteurs ont été appuyés. pagner les jeunes Africains et Haïtiens dans
PUBLICATIONS
leur cheminement scolaire.
FONDATION Ardoises, publié de 2 à 3 fois/an
1977 PUBLIC VISÉ Awa, une journée dans la vie d’une jeune
Enfants du niveau primaire Sénégalaise
OBJECTIFS Enseignants
PERSONNEL
La Fondation Paul Gérin-Lajoie est une ONG Étudiants en sciences de l’éducation
dont la mission est de contribuer à l’éduca- Employés : 80
Grand public
tion de base tant des enfants que des adultes Coopérants / Volontaires : 30
dans les pays les plus démunis, de même ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER Stagiaires : 120
qu’à l’éveil aux réalités internationales des Par ses projets d’appui à l’éducation primaire Bénévoles : 4 000
jeunes des écoles primaires du Canada. Les visant la prise en charge de l’école par les Direction
projets d’appui à l’éducation de la Fondation communautés de base, la Fondation contri- Paul Gérin-Lajoie, président fondateur
visent la prise en charge de l’école par les bue à l’amélioration de la qualité de l’ensei- et président du conseil
communautés de base. De plus, ses actions gnement et des conditions d’apprentissage. François Gérin-Lajoie, président-directeur général
ont pour objectif de rendre accessible à tous Par ses projets d’alphabétisation des adultes, Communication et relations médias
les enfants, filles et garçons, une éducation principalement des jeunes filles et des Sylvain Sicotte, directeur des communications
de base qui les prépare à la vie adulte autant femmes, la Fondation vise le perfectionne-
qu’aux études plus avancées. ment des conditions socio-économiques des

50
HANDICAP INTERNATIONAL CANADA
1819, boulevard René-Lévesque Ouest, bureau 401, Montréal (Québec) H3H 2P5
Tél. : 514.908.2813 ou 1.877.908.2813 • Téléc. : 514.937.6685 / info@handicap-international.ca • www.handicap-international.ca

HISTORIQUE personnes handicapées dans les pays en voie et défense de leurs droits ; amélioration des ser-
En 1982, deux médecins français en mission de développement, et plus particulièrement vices de santé auprès des ministères gouverne-
en Thaïlande fondent l’association Handicap aux droits des personnes handicapées et à mentaux, etc. L’association mène également
International pour aider les nombreuses victi- l’impact humanitaire des mines antipersonnel des actions d’urgence.
mes de mines antipersonnel dans les camps et des bombes à sous-munitions. L’association
de réfugiés cambodgiens. Depuis, l’associa- fait connaître ses actions par le biais de PUBLIC VISÉ
tion a élargi son champ d’action, mais elle conférences, de séminaires, d’ateliers et de Personnes handicapées, leurs familles et leur
demeure toujours très militante. Aujourd’hui, colloques. Par ailleurs, Handicap International communauté
l’association mène près de 250 projets dans Canada recrute des professionnels de la Associations locales, cliniques et centres
plus de 60 pays à travers le monde. Pour santé, de la gestion et du développement médicaux
appuyer ses actions outremer, Handicap international qui sont prêts à consacrer leur Certains ministères gouvernementaux (santé,
International a développé un réseau de sec- énergie et leurs compétences aux personnes affaires sociales, justice)
tions en Europe et en Amérique du Nord, dont handicapées dans le cadre des programmes
outremer. PAYS D’INTERVENTION
Handicap International Canada, créé en 2003.
Angola / Burundi / Colombie / Mozambique
FONDATION PUBLIC VISÉ
Grand public (activités d’information et de PERSONNEL
2003
sensibilisation) Employé : 5
OBJECTIFS Professionnels de la santé, de la gestion et du Bénévole : environ 10
Handicap International œuvre à la restaura- développement international (volet recrutement) Stagiaire : 2
tion des capacités d’agir des personnes handi- Direction
capées par l’amélioration de leurs conditions ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER Nancy De Graff, directrice
de vie et de leur participation sociale, et vise Handicap International intervient dans le Colin R. Newhouse, président
également à éliminer les sources du handicap. domaine du handicap tant au niveau de la
Communication et relations médias
prévention qu’au niveau des soins et de la réin-
Sandrine Guillot,
ACTIVITÉS AU QUÉBEC sertion socio-économique. Handicap Interna-
chargée des communications, évènements
Handicap International Canada mène des tional mène également des activités de forma-
et collecte de fonds
activités d’éducation au développement tion pour renforcer les capacités locales : for-
pour sensibiliser le grand public au sort des mation de professionnels médicaux ; promotion

51
INGÉNIEURS SANS FRONTIÈRES QUÉBEC (ISFQ)
10 780, rue Laverdure, bureau 305, Montréal (Québec) H3L 2L9
Tél. : 514.754.8383 / courrier@isfq.qc.ca • www.isfq.qc.ca

HISTORIQUE jeunes ingénieurs québécois à acquérir des de recette et du renforcement des capacités
Ingénieurs Sans Frontières Québec (ISFQ) est connaissances professionnelles et interper- des groupes communautaires dans la fabri-
un organisme à but non lucratif fondé en 1994 sonnelles en participant à des projets de cation et la commercialisation de bâtons de
par des ingénieurs désirant contribuer au développement international sous la supervi- craies, de construction des latrines, d’appro-
développement de différentes communau- sion d’ingénieurs plus expérimentés ; sensibili- visionnement en eau potable, etc.
tés à travers le monde. Les membres d’ISFQ ser la communauté de l’ingénierie et le public
sont essentiellement des ingénieurs actifs en général à l’importance de la coopération PAYS D’INTERVENTION
ou retraités. et de la solidarité internationale. Argentine / Congo-Kinshasa / Guatemala /
Guinée / Haïti / Togo
FONDATION ACTIVITÉS AU QUÉBEC
1994 ISFQ sensibilise l’ingénieur québécois à la PUBLICATION
culture de la solidarité internationale et au Bulletin de liaison
OBJECTIFS rôle qu’il peut jouer dans le développement
ISFQ contribue à l’amélioration des conditions de communautés pauvres des pays en déve- PERSONNEL
de vie des communautés des pays en déve- loppement. L’organisme encourage surtout Employés : 1
loppement en soutenant ou en réalisant des les jeunes ingénieurs à s’impliquer davantage Bénévoles : 12
projets d’ingénierie qui tiennent compte des aux projets de développement international Direction
principes du développement durable tel que de manière à acquérir des connaissances David Beauvais, président du CA
l’équité et l’égalité de sexes, la participation professionnelles et interpersonnelles. Enfin, Communication et relations médias
communautaire, l’environnement ainsi que l’organisme organise des campagnes de Gilles Allard, vice-président et chargé des
d’autres principes recommandés par l’ACDI levée de fonds pour ses activités à l’étranger. relations extérieures
et les Nations Unies. Pour accomplir sa mis- Baudouin Kutuka, coordination des programmes
sion, ISFQ s’appuie sur trois principaux objec- PUBLIC VISÉ
tifs : fournir un appui technique dans les diffé- Communauté de l’ingénierie
rents champs de pratique du génie aux Grand public
communautés et ONG des pays en dévelop-
pement ainsi qu’aux ONG canadiennes, dans ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER
le but d’améliorer les commodités ou les in- Implantation de technologies appropriées dans
frastructures de ces communautés ; aider les le domaine de l’énergie, du développement

52
INTER PARES
221, avenue Laurier Est, Ottawa (Ontario) K1N 6P1
Tél. : 613.563.4801 • Téléc. : 613.594.4704 / info@interpares.ca • www.interpares.ca

HISTORIQUE démocratiques et de susciter un changement l’entremise de trois consortiums : l’Agence


Le nom d’Inter Pares (« entre égaux ») exprime véritable. pour la coopération, la recherche et le déve-
bien l’approche de l’organisme, qui a choisi loppement (ACORD) en Afrique, le Burmese
d’établir des relations avec des homologues ACTIVITÉS AU QUÉBEC Border Consortium en Thaïlande et le Project
en Afrique, en Asie, en Amérique latine et au Publication d’ouvrages sur les enjeux du Counselling Service en Amérique latine.
Canada pour appuyer leurs programmes. développement. Financement et collabora-
Inter Pares décrit également le fonctionne- tion avec des homologues québécois luttant PUBLIC VISÉ
ment interne de l’organisation où le personnel pour la justice sociale. Collaboration à l’orga- Communautés les plus pauvres et margina-
forme une équipe de gestion participative nisation de tournées et de rencontres d’infor- lisées / Groupes de paysans, de femmes,
fondée sur la parité, tant au niveau des salai- mation. Implication au sein de l’Institut de de réfugiés et de migrants / ONG locales /
res que des responsabilités. développement communautaire de l’Univer- Organisations communautaires de base
sité Concordia. Membre actif du Conseil
FONDATION canadien pour la coopération internationale PAYS D’INTERVENTION
1975 (CCCI). Publication du Bulletin Inter Pares : tiré Bangladesh / Birmanie / Colombie / El Salvador /
à plus de 10 000 exemplaires, il est distribué Ghana / Guatemala / Guinée-Bissau / Inde /
OBJECTIFS aux donateurs(trices), aux décideurs politi- Kenya / Malaisie / Mexique / Nicaragua /
Inter Pares est une organisation féministe cana- ques, aux organismes de développement Pérou / Philippines / Soudan / Thaïlande
dienne de justice sociale qui crée des liens avec communautaire, aux chercheurs et aux orga-
des groupes locaux et régionaux afin d’ap- nisations de développement international. PUBLICATIONS
puyer le développement communautaire. Inter Bulletin Inter Pares, publié 5 fois/an
Pares soutient l’action citoyenne permettant le PUBLIC VISÉ
Grand public / Membres de la communauté PERSONNEL
développement de la cohésion sociale néces-
des ONG Employés : 15
saire à l’existence de sociétés humaines et in-
clusives. Inter Pares s’intéresse à l’utilisation de Direction
moyens durables de subsistance pour répondre ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER Caroline Andrew, présidente du CA
aux besoins des communautés. Enfin, Inter Pares Inter Pares collabore actuellement avec plus Molly Kane, directrice générale
suit de près les efforts de ceux et celles qui ten- de 55 homologues qui luttent pour la justice Communication et relations médias
tent de responsabiliser les gouvernements, de sociale dans plus de 15 pays d’Afrique, Caroline Boudreau, gestionnaire de programme
promouvoir des politiques socio-économiques d’Asie et des Amériques. Inter Pares conjugue
ses efforts avec ceux d’autres ONG par

53
JEUNESSE CANADA MONDE (JCM)
Siège social, 2330, rue Notre-Dame Ouest, 3e étage, Montréal (Québec) H3J 1N4
Tél. : 514.931.3526 • Téléc. : 514.939.2621 / communication@cwy-jcm.org • www.jeunessecanadamonde.org

HISTORIQUE le cadre de l’expérience JCM encouragent PUBLIC VISÉ


Jeunesse Canada Monde (JCM) vise à former une participation plus active au développe- Jeunes de 17 à 24 ans / Communautés d’accueil
la nouvelle génération de citoyens du monde ment local et international.
par ses programmes éducatifs internationaux PAYS D’INTERVENTION
pour les jeunes de 17 à 24 ans. Depuis 1971, ACTIVITÉS AU QUÉBEC Afrique du Sud / Bénin / Bolivie / Brésil / Chine /
plus de 29 000 jeunes du Canada et de Réalisation de divers programmes d’échange Costa Rica / Cuba / Équateur / Ghana /
l’étranger ont participé aux programmes dans le cadre desquels les jeunes du Canada Honduras / Inde / Indonésie / Jamaïque /
de JCM dans 67 pays. En 2007-2008, JCM et de pays économiquement défavorisés s’ini- Kenya / Mali / Mexique / Mozambique /
permettra à 1 300 jeunes de prendre part à tient aux problèmes de développement par un Namibie / Pérou / Tanzanie / Ukraine / Uruguay
80 programmes au Canada et dans 22 pays engagement bénévole dans des projets d’agri-
d’Afrique, d’Amérique latine, des Antilles, culture, de coopérative, de travail social et PUBLICATIONS
d’Asie et d’Europe de l’Est. d’organisation communautaire. Collaboration Bulletin électronique JCM, publié 4 fois/an,
avec diverses institutions scolaires et groupes adressé aux anciens participants, donateurs
FONDATION communautaires à la réalisation de program- et partenaires de JCM
1971 mes de sensibilisation aux réalités du Sud.
PERSONNEL
OBJECTIFS PUBLICS VISÉS Employés : 90
JCM a pour mission d’accroître la capacité Jeunes de 17 à 24 ans Coopérants / Volontaires : 1300
des gens, et plus particulièrement celles Communautés d’accueil (familles d’accueil, Stagiaires : 3
des jeunes, à intervenir de façon dynamique superviseurs des projets de travail, etc.) Bénévoles : 100
dans le développement de sociétés justes, Direction
harmonieuses et durables. À court terme, ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER
Don Johnston, président
l’objectif principal de JCM est de permettre à La présence des participants canadiens et de Lucie Alègre, vice-présidente, finances
des jeunes et à des communautés de vivre leurs homologues du pays partenaire permet la et administration
intensément un processus éducatif grâce réalisation de petits projets de développement Mike Power, directeur national de la
auquel ils deviendront plus ouverts et mieux en collaboration avec nos partenaires du Sud. programmation et du développement
informés en matière de développement local Ces projets sont dans le domaine de la santé, de
l’agriculture, de la foresterie, de l’environnement Communication et relations médias
et international. À long terme, il s’agit de faire
et de l’organisation communautaire. Chloé Gaudet, coordonnatrice
en sorte que les connaissances acquises dans
des communications

54
JEUNESSE DU MONDE
920, rue Richelieu, Québec (Québec) G1R 1L2
Tél. : 418.694.1222 • Téléc. : 418.694.1227 / jeune@jeunessedumonde.qc.ca • www.jeunessedumonde.qc.ca

HISTORIQUE ACTIVITÉS AU QUÉBEC PAYS D’INTERVENTION


Fondé en 1959 comme Service missionnaire Programmes d’éducation planétaire dans les Brésil / Burkina Faso / Cameroun / Chili /
des jeunes, le mouvement vit, au cours des écoles secondaires et les collèges à la Congo-Kinshasa / Côte d’Ivoire / Équateur /
années 60, les mêmes transformations majeu- grandeur du Québec et de la francophonie Haïti / Honduras / Liban / Philippines / Sénégal
res que tout le système d’éducation au canadienne. Production annuelle d’un dos-
Québec. Il se modernise, se donne des struc- sier d’animation à partir des thèmes d’actua- PUBLICATIONS
tures autonomes, s’ajuste au pluralisme de la lité. Sessions de formation pour jeunes lea- Clin d’œil de partout, recueil des expériences
société et s’ouvre aux grands défis du ders, actions de solidarité selon la conjonc- pédagogiques vécues dans le réseau
monde. Le nom du mouvement devient ture. Tournées d’invités du Sud. Échanges
Jeunesse du Monde et les objectifs sont alors entre jeunes d’ici (immigrants, autochtones) PERSONNEL
définis à partir des questions de l’heure : la et du Sud. Employés : 30
paix, la lutte contre toutes les formes de Bénévoles : 2 000
racisme et la justice entre les peuples. Dans PUBLIC VISÉ Direction
les années 80 et 90, les préoccupations inter- Jeunes des écoles secondaires, des cégeps Nicole Riberdy, directrice générale
nationales pour les droits humains et l’environ- et des universités
Communication et relations médias
nement se traduisent en objectifs pour Jeunes travailleurs de 18 à 30 ans
Paula Beaulieu, agente de communication
Jeunesse du Monde.
ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER
FONDATION Appui à des partenaires qui travaillent prin-
1959 cipalement dans les domaines de l’éduca-
tion formelle et informelle et des droits hu-
OBJECTIFS mains, en lien avec des groupes de jeunes.
Former des jeunes d’ici et d’ailleurs à devenir Stages d’immersion ou de travail dans les
des citoyens responsables et à s’engager pays du Sud.
dans la lutte contre toutes les formes de
racisme, l’éducation à la paix, le respect des PUBLIC VISÉ
droits humains, la création de rapports de Jeunes de 18 à 30 ans
justice entre les peuples et le développe-
ment durable.

55
MÉDECINE DE L’ESPOIR INTERNATIONAL
109, rue Wright, Hull (Québec) J8Z 2G7
Tél. : 819.776.4921 / mei@ncf.ca • www.ncf.ca/mei

HISTORIQUE de l’AQOCI. M.E.I organise des activités PERSONNEL


En octobre 1989, deux infirmiers cliniciens, d’éducation au développement et de sensi- Employés : 1
riches d’une expérience pertinente en milieu bilisation contre les mines antipersonnel. Coopérants / Volontaires : 10
humanitaire et auprès de nos populations Bénévoles : 10
autochtones en régions éloignées, unissent PUBLIC VISÉ
Direction
leurs efforts avec huit autres personnes pour Grand public
Raymond Valiquette, directeur
fonder une association canadienne qui
ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER Communication et relations médias
répondra de façon bénévole aux besoins de
Appui aux organisations communautaires Raymond Valiquette, directeur
santé de toute population en souffrance
dans les pays d’intervention. Activités d’une Annie Sincennes, adjointe en communications
physique ou morale.
ONG locale. Médecine de l’espoir Cam-
FONDATION bodge, au Cambodge.
1990
PUBLIC VISÉ
OBJECTIFS Femmes
Médecine de l’espoir international (M.E.I.) est Enfants
un organisme sans capital-actions qui a Personnes démunies souffrant de problèmes
comme but prioritaire d’améliorer la santé et de santé mentale et/ou physique
la qualité de vie des femmes et des enfants Jeunes marginalisés
des pays en voie de développement dans
PAYS D’INTERVENTION
une perspective de soins de santé primaires
et une approche en santé communautaire. Cambodge / Équateur / Haïti / Philippines /
Roumanie
ACTIVITÉS AU QUÉBEC
PUBLICATIONS
M.E.I. regroupe une centaine de membres et
est géré par un conseil d’administration de Bulletin de liaison trimestriel MEI
trois à cinq personnes. Tous les membres
œuvrent à titre bénévole. Médecine de l’es-
poir international est membre à part entière

56
MÉDECINS AUX PIEDS NUS - CANADA
2851-A, rue Masson, Montréal (Québec) H1Y 1X1
Tél : 514.271.8176 • Téléc. : 514.374.6660 / info@mapn.ca • www.mapn.ca

HISTORIQUE Nos méthodes : intervention humanitaire éco- Amérique du Sud (Paraguay, Pérou). Mission
En France, depuis 1987 : l’association humani- logique par des projets de développement d’assistance pour les échanges de com-
taire Médecins Aux Pieds Nus (MAPN) a été durable et de soins primaires de santé à partir merce équitable et de production bio dans la
créée par le Dr Jean-Pierre Willem, médecin des ressources naturelles (plantes médicinales). serra de São Pedro de Sul (Portugal), un vil-
français et pionnier de l’action humanitaire lage abandonné qui revit grâce à une coo-
d’après-guerre. Du Gabon au Cambodge, il ACTIVITÉS AU QUÉBEC pérative de production (Coop. Mas Alèm).
découvre une approche différente de la Nous développons actuellement les cliniques
médecine : lorsque les croyances rituelles du de solidarité. Intervention de thérapeutes PUBLIC VISÉ
malade sont respectées, on obtient un meilleur bénévoles qui proposent des services de Groupes de personnes éprouvées, isolées,
taux de guérison. De plus, on peut trouver dans médecine naturelle aux personnes en situa- marginalisées par les structures sociales de
chaque terroir les plantes médicinales propres tion précaire. Formation de volontaires en productivité ou de concurrence
à guérir les maux locaux. En créant MAPN, le Dr vue de départ en mission. Sensibilisation à
l’utilisation des ressources naturelles et éco- PAYS D’INTERVENTION
Willem a intégré l’environnement social, cultu-
rel, économique et écologique dans l’aide logiques locales. Sensibilisation et éducation Pérou / Portugal / Guinée-Bissau / République
humanitaire moderne. Au Canada, MAPN est aux approches multiethniques. Appui à la démocratique du Congo
née en 1999. Nous avons fait nôtre cette Communauté Amérindienne de Kokomville
pour le recueil de savoirs traditionnels. PUBLICATIONS
superbe maxime africaine : « Si tu viens juste
Des germinations pour tous… pour atteindre
pour m’aider… ne te déranges pas, mais si tu
PUBLIC VISÉ l’autonomie alimentaire, plaquette (nouvelle
penses que TA liberté est liée à la MIENNE,
Itinérants / Familles monoparentales édition 2002 en français, anglais et portugais)
Viens… nous allons marcher ensemble… ».
Personnes âgées / Dépendants Direction
FONDATION Communautés culturelles multiethniques Francine Fleury-Rodet, présidente du CA
1999 (Montréal) marginalisées et défavorisées
Communication et relations médias
ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER Gérard Piquemal, webmestre
OBJECTIFS
Danièle Chouinard, vice-présidente,
Secourir les populations éprouvées grâce Contact avec des groupes et organisations
chargée des cliniques de solidarité
à l’utilisation de ressources naturelles et de producteurs agricoles en vue de dyna-
économiques locales et en évitant l’emploi miser le commerce équitable et des échan-
de technologies complexes et dispendieuses. ges permettant d’établir une mission en

57
MÉDECINS DU MONDE
338, rue Sherbrooke Est, Montréal (Québec) H2X 1E6
Tél. : 514.281.8998 • Téléc. : 514.281.3011 / info@medecinsdumonde.ca • www.medecinsdumonde.ca

HISTORIQUE qui a pour vocation d’aider et de soigner, (Prévention de la transmission du VIH-Sida de


Le mouvement des French Doctors, dont est partout dans le monde, les populations les la mère à l’enfant ; Santé Reproductive ;
issu Médecins du Monde, voit le jour en 1971 à plus vulnérables dans des situations de crise, Vaccinations et Nutrition)
l’initiative de Bernard Kouchner, de Max d’urgence, de catastrophes naturelles et Malawi : projet de prévention de la transmis-
Récamier et de plusieurs autres médecins. En d’exclusion, et ce, en suscitant l’engagement sion du VIH/Sida de la mère à l’enfant.
rentrant du Biafra, où il avait servi sous les cou- volontaire et bénévole de médecins, de pro- Zimbabwe : MDM réalise un projet d’atténua-
leurs de la Croix Rouge, ce groupe décide de fessionnels de la santé ainsi que des profes- tion des impacts du VIH/Sida sur les enfants et
rompre avec la neutralité, le silence des gran- sionnels d’autres disciplines nécessaires à les orphelins.
des organisations et fonde Médecins Sans ses actions.
Frontières. En 1979, des divergences apparais- PUBLIC VISÉ
sent à l’occasion de l’opération « Un bateau ACTIVITÉS AU QUÉBEC
Population entière
pour le Vietnam », Bernard Kouchner défen- Une équipe volante de soins de santé, de for-
dant l’idée qu’il faut affréter un navire, avec mation et d’appui psychosocial travaille au- PAYS D’INTERVENTION
à son bord médecins et journalistes, afin de près des exclus du centre-ville de Montréal. Haïti / Malawi / Zimbabwe
pouvoir soigner et aussi témoigner des viola- En partenariat avec différents groupes com-
tions des droits de l’homme sur le terrain. munautaires, l’équipe a comme but premier PUBLICATIONS
Cette opération est jugée trop médiatique d’améliorer la santé et les conditions de vie Journal des donateurs Médecins du Monde
par les autres dirigeants de Médecins Sans des populations itinérantes et démunies, tout Lithographies 23 artistes pour Médecins du Monde
Frontières, Kouchner et une quinzaine de res- particulièrement celle des jeunes et aussi
ponsables quittent l’association pour fonder, d’apporter un soutien aux intervenants qui PERSONNEL
en mars 1980, Médecins du Monde. œuvrent auprès de ces jeunes en difficulté. Employés : 85
Coopérants / Volontaires : 3
FONDATION PUBLIC VISÉ Bénévoles : 5
1980 (France) Jeunes de la rue
Direction
1996 (Montréal) Intervenants
Dr Nicolas Bergeron, président du CA
ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER André Bertrand, directeur général
OBJECTIFS
Médecins du Monde est une association de Haïti : Médecins du monde implémente 4 pro- Communication et relations médias
coopération et de solidarité internationale jets dans la zone de Cité Soleil présentement André Bertrand, directeur général

58
MER ET MONDE
340, rue St-Augustin, Montréal (Québec) H4C 2N8
Tél. : 514.495.8583 • Téléc. : 514.937.7652 / info@monde.ca • www.monde.ca

HISTORIQUE femmes et enfants vivant des situations de PUBLIC VISÉ


Dès 1984, de jeunes universitaires ont inspiré la pauvreté. Par son contact privilégié avec ses Étudiants de niveaux secondaire, collégial
création de Salut, le monde!, l’ancêtre de Mer partenaires et l’appui qu’il donne sur le terrain, et universitaire
et Monde. Fondée en 1999, Mer et Monde Mer et Monde favorise le développement soli- Travailleurs et retraités
concentre ses actions au Honduras et au daire et l’échange des cultures et d’expérien- ONG locales
Sénégal. Une équipe de permanents y tra- ces humaines.
vaille depuis à l’accueil et à l’encadrement PAYS D’INTERVENTION
des stagiaires et aux relations et à la coor- ACTIVITÉS AU QUÉBEC Honduras / Sénégal
dination avec les ONG locales. Après plusieurs La solidarité avec nos partenaires et nos sta-
années d’existence, Mer et Monde offre un giaires se concrétise également par des PUBLICATIONS
programme de préparation, d’expérimenta- activités au Québec. Par l’entremise des crê- L’Unisson, bulletin publié 3 fois/an
tion interculturelle et d’intégration de l’expé- pes-causeries, des soirées espagnoles, des
kiosques d’information, de la publication de PERSONNEL
rience qui s’adapte à un plus large public.
Ainsi, tout en privilégiant les jeunes adultes notre bulletin, de la fête annuelle et du pique- Employés : 30
universitaires, nous cheminons aussi avec des nique (rallye), nous sommes en mesure de Stagiaires : 250
écoliers de 14 à 16 ans, avec des hommes mobiliser notre réseau et de poursuivre notre Bénévoles : 150
et des femmes actifs et avec des retraités mission d’accompagnement vers une plus Direction
qui souhaitent mettre leur compétence et grande solidarité. Mireille Chilloux, coordonnatrice
leur expérience au service de nos partenaires Communication et relations médias
PUBLIC VISÉ
à l’étranger. Mireille Chilloux, coordonnatrice
Étudiants de niveaux secondaire, collégial et
FONDATION universitaire / Travailleurs et retraités
1999
ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER
OBJECTIFS Accueil et encadrement des stagiaires qui
Mer et Monde est un organisme d’initiation à la apporteront leur appui à des ONG partenaires.
coopération internationale qui vise à sensibili- Projets d’appui aux ONG partenaires en
ser, former et accompagner les stagiaires dans fonction des besoins définis par les populations
leur expérience à l’étranger, surtout auprès des concernées.

59
MICRO-RECYC-COOPÉRATION
7000, avenue du Parc, local 103, Montréal (Québec) H3N 1X1
Tél. : 514.227.5776 / Téléc. : 514.227.0020 / info@microrecyccoop.org • www.microrecyccoop.org

HISTORIQUE (des femmes surtout) en leur donnant l’occa- PUBLIC VISÉ


Inspiré par les mouvements internationaux de sion de développer des micro-entreprises ONG
solidarité et d’échanges équitables, l’orga- (cybercafés, télécentres, secrétariat, etc.) qui Centres de formations
nisme Micro-Recyc-Coopération contribue à s’inscrivent dans le développement de nou- Écoles d’enseignement primaires et secondaires
réduire la fracture numérique qui existe entre veaux rapports Nord-Sud, de commerce
les pays du Nord et du Sud en facilitant solidaire et de développement local durable PAYS D’INTERVENTION
l’accès aux nouvelles technologies de l’infor- et social. Jouer un rôle actif dans le dévelop- Burkina Faso / Cameroun / Côte d’Ivoire /
mation et de la communication (NTIC). pement des échanges équitables et l’en- Gabon / Niger / République démocratique
L’organisme fait la collecte des ordinateurs traide solidaire entre les partenaires du Nord du Congo / Togo
inutilisés ici au Québec dans le but de les et du Sud.
acheminer vers les pays en voie de dévelop- PERSONNEL
pement où ils serviront de support à l’éduca- ACTIVITÉS AU QUÉBEC Employés : 3
tion des jeunes et d’outils de développement Collecte de matériel informatique usagé et Stagiaires : 2
pour les organisations de femmes. fonctionnel au Québec pour le distribuer à Bénévoles : 5
faible coût dans les pays du Sud. Éducation et Direction
FONDATION sensibilisation du public en faveur de la Jean Etoulem, directeur général
2001 (en activité depuis 2003) réduction de la fracture numérique entre les
Communication et relations médias
pays du Nord et du Sud.
OBJECTIFS Julienne Douki, coordonnatrice de projet
Favoriser l’éducation et la formation des PUBLIC VISÉ
populations des pays en développement, en Corporations et entreprises
particulier celle des femmes, en facilitant Collèges et universités
l’acquisition de matériel informatique et Écoles
l’accès aux NTIC. Promouvoir un plus large Grand public
accès des populations pauvres aux NTIC,
gage d’un développement humain, social et ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER
économique durable. Favoriser des partena- Distribution de matériel informatique à des
riats d’affaires qui mettent l’accent sur l’auto- ONG et des écoles de formation des pays du
nomie et l’entrepreneurship des personnes Sud. Formation dans le domaine des NTIC.

60
MIR, PARTENARIATS ET DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL
2578 Carré Pijart, Sainte-Foy (Québec) G1V 1J1
Tél. : 418.659.6978 • Téléc. : 418.659.5301 / mir@mirdev.org • www.mirdev.org

HISTORIQUE ACTIVITÉS AU QUÉBEC PERSONNEL


Mir, Partenariats et Développement Inter- Nous participons à l’éducation et à l’engage- Employés : 4
national (MIR-PDI) est une organisation non- ment des populations canadienne et québé- Bénévoles : 4
gouvernementale dédiée à la coopération coise dans la coopération internationale par Direction
et au développement international. Le mot nos propres activités. Luc Chiasson, président du CA
Mir signifie « paix » en slave. L’organisation
PUBLIC VISÉ Communication et relations médias
s’est consacrée depuis 1988 à soutenir les
Jeunes Luc Chiasson, président
efforts de ses partenaires dans une quinzaine
de pays tant en Afrique de l’Ouest et Grand public
Centrale, qu’en Asie, qu’en Amérique latine
et qu’aux Antilles. Elle concentre ses activités ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER
au Tchad pour le moment. Les projets aux- Nous participons de concert avec les gou-
quels MIR-PDI collabore sont des initiatives de vernements, les grandes organisations de
développement qui favorisent la participa- coopération et de développement inter-
tion active des femmes, qui respectent les national, les secteurs public et privé et avec
droits de la personne, l’environnement et les les communautés locales, au développe-
principes fondamentaux de la démocratie. ment et au renforcement des structures
locales par la réalisation de projets en : édu-
FONDATION cation de base, formation professionnelle et
1988 technique et développement d’activités à
caractère économique.
OBJECTIFS
Contribuer à la réduction de la pauvreté en PUBLIC VISÉ
travaillant à augmenter la capacité de nos Grand public (plus particulièrement les fem-
partenaires locaux à s’inscrire dans une mes et les jeunes par la formation profession-
démarche de développement durable et nelle et technique)
équitable par l’acquisition d’une formation
professionnelle et technique adaptée au PAYS D’INTERVENTION
contexte du pays hôte. Congo-Kinshasa / Tchad

61
OEUVRES DU CARDINAL LÉGER
130, avenue de l’Épée, Outremont (Québec) H2V 3T2
Tél. : 514.495.2409 • Téléc. : 514.495.2059 / fondation.leger@leger.org • www.leger.org

HISTORIQUE pauvreté, aux jeunes de la rue et aux aînés PERSONNEL


La Fondation Jules et Paul-Émile Léger, vivant dans l’isolement et la pauvreté. Employés : 35
qui regroupe l’ensemble des Oeuvres du Bénévoles : 80
Cardinal Léger au Québec et dans le monde, PUBLIC VISÉ
Direction
a été créée par une loi spéciale du Parlement Les plus démunis au Québec
André Dostie, président du CA
pour rendre hommage à Jules Léger, le gou- Gilles A. Cérat, directeur général
ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER
verneur général, et à son frère, le cardinal
Dans une perspective de développement Communication et relations médias
Paul-Émile Léger, deux grands humanistes et
local, équitable et solidaire, prendre part aux Ève-Line Pipon, chargée de communications
hommes d’action profondément engagés
dans la lutte contre la pauvreté. efforts en cours pour permettre aux partenai-
res et groupes de base de contribuer par des
FONDATION projets structurant à la réduction de la pau-
1948 (La Croix d’or, première œuvre du vreté et de l’exclusion au sein des populations
Cardinal Léger) cibles. L’action des œuvres internationales se
1981 (Fondation Jules et Paul-Émile Léger) concentre sur les quatre priorités sectorielles
suivantes : gouvernance, développement
OBJECTIF économique, formation et éducation, santé.
Redonner espoir et dignité aux laissés-pour-
compte de nos sociétés, au Québec et dans PUBLIC VISÉ
22 pays d’Afrique, d’Amérique latine et Les plus démunis et les marginalisés dans le
d’Asie, et ce, sans distinction de race, de monde
culture ni de religion et en faisant abstraction
PAYS D’INTERVENTION
de toute politique partisane.
Argentine / Bangladesh / Bolivie / Burkina
ACTIVITÉS AU QUÉBEC Faso / Cambodge / Cameroun / Équateur /
Fournir un appui financier à des organismes Éthiopie / Haïti / Honduras / Inde / Malawi /
communautaires reconnus qui viennent en Mali / Népal / Nicaragua / Niger / Paraguay /
aide aux femmes et aux enfants souffrant de Pérou / Philippines / Sri Lanka / Tchad /
la faim et des autres conséquences de la Vietnam

62
OXFAM-QUÉBEC
2330, rue Notre-Dame Ouest, bureau 200, Montréal (Québec) H3J 2Y2
Tél. : 514.937.1614 • Téléc. : 514.937.9452 / info@oxfam.qc.ca • www.oxfam.qc.ca

HISTORIQUE et associations se préoccupant de dévelop- PAYS D’INTERVENTION


Oxfam-Québec est membre du réseau pement international et de lutte contre la Bénin / Bolivie / Brésil / Burkina Faso / Burundi /
Oxfam International. En 1993, Oxfam-Québec pauvreté et l’injustice. Plaidoyer auprès des Cambodge / Cameroun / Haïti / Inde /
et l’Organisation canadienne pour la solida- gouvernements et décideurs en faveur des Indonésie / Jordanie / Laos / Liban / Mali /
rité et le développement (OCSD) intègrent populations des pays en développement. Maroc / Népal / Nicaragua / Niger / Palestine /
leurs activités et leurs programmes sous le Promotion du commerce équitable. Recru- Paraguay / Pérou / République démocrati-
nom d’Oxfam-Québec. Outre OCSD, le CLUB tement et formation de coopérants volontai- que du Congo / République dominicaine /
2/3 et CÉOQI (Commerce équitable Oxfam- res. Campagnes de financement. Sénégal / Soudan / Sri Lanka / Togo / Vietnam
Québec inc.) sont des sociétés affiliées à
Oxfam-Québec. PUBLIC VISÉ PUBLICATIONS
Grand public Bulletin Le Monde d’Oxfam, bulletin papier,
FONDATION publié 3 fois/an
1973 ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER
Appui au développement des capacités des PERSONNEL
OBJECTIFS partenaires et des groupes en émergence qui Employés : 67
Oxfam-Québec appuie les populations défa- œuvrent au développement durable. Appui Coopérants/ Volontaires : 97
vorisées des pays en développement dans aux populations dans les situations d’urgence Stagiaires : 55
leur lutte contre la pauvreté et l’injustice, et accompagnement dans les phases d’assis- Direction
contribue à renforcer la société civile, contri- tance humanitaire, de reconstruction et de Nicole Saint-Martin, présidente du CA
bue à soulager la détresse des populations les réhabilitation. Appui à l’établissement de liens Pierre Véronneau, directeur général
plus vulnérables dans les situations d’urgence, institutionnels entre les partenaires outremer
et à la constitution de réseaux permanents Communication et relations médias
mobilise la population du Québec pour un
entre les organisations des pays en dévelop- Michel Verret, directeur du développement
monde plus équitable et participe à l’éduca-
pement et leurs homologues québécois. et des relations médias
tion du public aux réalités des populations
Lynn Dolen, coordonnatrice communications
des pays en développement.
PUBLIC VISÉ et marketing
ACTIVITÉS AU QUÉBEC Femmes / Personnes déplacées, réfugiées et Justine Lesage, agente de communication –
Éducation et sensibilisation du public. Appui et rapatriées / Jeunes relations médias
collaborations diverses avec des organisations Karine Beaulé-Prince, agente de
communication – multimédia

63
PLAN NAGUA
110, 10e Rue, bureau 200, 1er étage, Québec (Québec) G1L 2M4
Tél. : 418.521.2250 • Téléc. : 418.521.2102 / info@plannagua.qc.ca • www.plannagua.qc.ca

HISTORIQUE la conciliation du développement économi- tant au niveau communautaire qu’économi-


En 1969, huit étudiants de la région de Québec que et de la conservation de l’environnement, que. Programme de formation, d’échange et
effectuent un séjour en terre dominicaine pour et les partenariats justes et équitables. de réciprocité avec le Sud permettant des
appuyer une communauté locale de la ville partenariats afin de renforcer la compréhen-
de Nagua dans ses initiatives de développe- ACTIVITÉS AU QUÉBEC sion mutuelle, l’échange et le partage entre
ment. L’intérêt et la solidarité suscités par cette Plan Nagua renforce la compréhension des réa- le Sud et le Nord. Bureaux locaux en Haïti et
première expérience mènent à la création de lités Nord-Sud en offrant des activités de sensibi- en République dominicaine.
Plan Nagua. Progressivement, les membres de lisation et des publications éducatives portant
Plan Nagua élargissent leurs contacts auprès sur la solidarité internationale, la mondialisation PUBLIC VISÉ
d’organismes nationaux et internationaux pour et la consommation responsable à l’intention Organisations communautaires du Sud
établir un programme d’éducation au déve- des gens d’ici. Ainsi, elle contribue au dévelop-
pement d’une société civile responsable. Une PAYS D’INTERVENTION
loppement et de coopération internationale.
gamme de documents audio-visuels est offerte Costa Rica / Haïti / Nicaragua / République
FONDATION pour illustrer la réalisation de projets de coopéra- dominicaine
1969 tion internationale. Programme de stages inter-
nationaux pour les jeunes. Commercialisation et PUBLICATIONS
OBJECTIFS vente de produits équitables. Programme de Solidaridad, bulletin d’information
Plan Nagua a pour mission de participer à une formation pour le développement des capaci- Prendre le temps d’atterrir : Carnet de retour
meilleure compréhension des enjeux du déve- tés des individus et des organisations ainsi que la de l’étranger
loppement durable, de coopérer au dévelop- formation d’agents de changement.
PERSONNEL
pement durable des pays en voie développe-
ment et de contribuer à l’émergence de solu- PUBLIC VISÉ Employés : 23
tions viables. Au Nord, Plan Nagua encourage Jeunesse / Grand public Stagiaires : 84
l’émergence d’attitudes, de comportements Bénévoles : 60
et de solutions nouvelles en vue de favoriser ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER Direction
l’instauration de relations Nord-Sud justes, équi- Programme de coopération internationale ap- Guy Debailleul, président du CA
tables et solidaires. Plan Nagua promeut et puyant les organisations du Sud dans les domai- Francine Barbeau, directrice générale
appuie la justice, le respect des droits et liber- nes de la santé, de l’éducation, de l’environne-
Communication et relations médias
tés, la participation et la mobilisation populaires, ment, de l’agriculture, du développement des
Marie Devers, agente de communication
capacités et du renforcement des organisations,

64
PROJET ACCOMPAGNEMENT QUÉBEC-GUATEMALA (PAQG)
660, rue Villeray, bureau 2.115, Montréal (Québec) H2R 1J1
Tél. : 514.495.3131 • Téléc. : 514.279.0120 / paqg@paqg.org • www.paqg.org

HISTORIQUE Guatemala. Travail au sein d’un réseau national et pour le partage de son expérience avec la
Le Projet Accompagnement Québec-Guatemala de groupes qui réagissent en cas de violations population québécoise à son retour.
(PAQG) a été créé pour répondre à la demande des droits humains. Le PAQG veille à ce que les
d’accompagnement international formulée par Accords de paix, signés le 29 décembre 1996 au PUBLIC VISÉ
les Guatémaltèques réfugiés au Mexique au mo- Guatemala, soient respectés par le biais de dif- Population autochtone affectée par la
ment de leur retour organisé. Au terme du pro- férentes activités et prises de parole dans le guerre / Société civile organisée / Organismes
cessus de retour en 1999, le PAQG s’est orienté cadre de conférences et rencontres tant natio- de défense et de promotion des droits de la
vers une solidarité plus large avec le Guatemala nales qu’internationales. Recrutement et forma- personne / Survivants de massacres
en offrant un appui à la lutte contre l’impunité tion d’accompagnateurs internationaux.
PAYS D’INTERVENTION
que livre la population guatémaltèque.
PUBLIC VISÉ Guatemala
FONDATION Grand public (activités de sensibilisation)
Population étudiante universitaire, pré-retraitée, PUBLICATIONS
1992
grand public ou toute personne âgée de Revue d’actualité du PAQG, publication
OBJECTIFS 21 ans et plus, citoyen canadien et répon- bimestrielle par Internet
Travailler en solidarité avec le Guatemala en dant à nos critères de sélection (accompa- Guatemala, un siècle d’histoire (CD-ROM)
formant des gens d'ici pour faire de l'accompa- gnement international). Exhumations au Guatemala : 1992 – 2004
gnement international. Informer la population Guatemala Mémoire du silence
québécoise sur la situation des droits humains ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER Sipakapa n’est pas à vendre (DVD, bilingue)
au Guatemala. Ce travail de solidarité est prin- Le PAQG recrute et forme des bénévoles d’ici « Guatemala, terre de démons et d’anges »
cipalement déterminé par le suivi des Accords pour offrir une présence internationale indé- (Trilogie de vidéos, bilingue)
de paix et l’appui au processus d’éclaircisse- pendante auprès de communautés et d’or-
ganisations guatémaltèques menacées à PERSONNEL
ment historique visant à faire la lumière sur les
violations des droits de la personne commises cause de leur travail en faveur des droits Employés : 2
durant le conflit armé (1960-1996). humains. La période minimale d’accompa- Coopérants / Volontaires : 1
gnement est de trois mois. Chaque accom- Stagiaires : 2
ACTIVITÉS AU QUÉBEC pagnateur est parrainé par un groupe ou une Bénévoles : 200
Information et sensibilisation de la population sur organisation du Québec qui l’appuie dans Communication et relations médias
la situation des droits de la personne au ses préparatifs pour son séjour au Guatemala Nathalie Brière, coordonnatrice

65
REGROUPEMENT DES MISSIONNAIRES LAÏQUES (RML)
25, rue Jarry Ouest, Montréal (Québec) H2P 1S6
Tél. : 514.282.2282 • Téléc. : 514.387.0206 / info@rmlaiques.org • www.rmlaiques.org

HISTORIQUE objectif de sensibilisation du public québé- PAYS D’INTERVENTION


Le Regroupement des missionnaires laïques cois. Dans cette perspective, il organise cha- Bolivie / Brésil / Guatemala / Guinée / Mali /
(RML) est un organisme d’inspiration chré- que année des activités de formation desti- Pérou
tienne qui œuvre dans le domaine de la nées à ses membres ainsi qu’au grand public.
solidarité internationale depuis 1991. Né de PUBLICATIONS
l’initiative d’un groupe de Québécoises et de ACTIVITÉS AU QUÉBEC Bulletin de liaison, publié 3 fois/an
Québécois engagés dans le domaine de la Accompagnement, formation et services aux
justice sociale et sensibilisés à la solidarité volontaires qui s’impliquent dans un projet PERSONNEL
internationale, l’objectif premier du RML fut de solidarité. Organisation de journées de Employés : 3
d’apporter un appui à différents projets formation et de colloques sur des questions Coopérants / Volontaires : 20
outremer par l’envoi de personnel qualifié et reliées à la solidarité locale et internationale. Bénévoles : 100
formé ainsi que par la création d’un réseau Concertation avec différents intervenants Direction
de soutien au Québec. reliés à la solidarité internationale. Assemblée Bertrand St-Onge, président du CA
générale annuelle.
Communication et relations médias
FONDATION
PUBLIC VISÉ Annick Gosselin, coordonnatrice
1991
Adultes (18 ans et plus)
OBJECTIFS
Depuis sa fondation, le RML travaille en étroite ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER
collaboration avec différents partenaires Appui à des projets situés en Amérique
d’Amérique centrale, d’Amérique du Sud et centrale, en Amérique du Sud et en Afrique.
d’Afrique. Ces partenaires sont soit des orga-
PUBLIC VISÉ
nisations locales reconnues ou encore des
membres de communautés religieuses impli- Femmes
qués dans des projets d’appui à la popula- Enfants
tion. Les projets que le RML soutient visent Personnes marginalisées
principalement l’amélioration des conditions
de vie des populations rurales, des femmes et
des enfants. Par ailleurs, le RML poursuit un

66
REGROUPEMENT DES ORGANISMES CANADO-HAÏTIENS POUR LE DÉVELOPPEMENT (ROCAHD)
7400, boulevard Saint-Laurent, bureau 411, Montréal (Québec) H2R 2Y1
Tél. : 514.271.2075 • Téléc. : 514.271.1232 / rocahd@bellnet.ca • www.rocahd.com

HISTORIQUE du développement humain durable en Haïti. bilisation sur des dossiers majeurs concernant
Au cours de l’année 1987, l’ACDI réalisait une Le ROCAHD vise à soulager la pauvreté, la vie quotidienne des populations haïtiennes.
consultation auprès de la communauté éduquer, promouvoir la santé, et plus spé-
canado-haïtienne. Cette consultation a mobi- cifiquement, satisfaire les besoins humains PUBLIC VISÉ
lisé une trentaine d’organismes canado- fondamentaux, en matière de : nutrition, soins Organisations intermédiaires haïtiennes
haïtiens intéressés à appuyer le développe- de santé, planification familiale, éducation, Groupes de base haïtiens
ment de leur pays d’origine. En octobre 1987, hygiène, logement, environnement et déve-
loppement économique local. PAYS D’INTERVENTION
l’ACDI mettait en place, sous l’égide de
l’AQOCI, un programme de financement de Haïti
projets de développement pour Haïti. À la ACTIVITÉS AU QUÉBEC
Sensibilisation du public canadien aux réa- PUBLICATIONS
suite de nombreuses consultations en 1994, les
lités haïtiennes. Campagne de financement Bulletin L’Écho du ROCAHD
organisations canado-haïtiennes appuyées
par les organismes québécois de solidarité ont pour les activités de solidarité avec Haïti.
PERSONNEL
décidé de créer le Regroupement des orga- Concertation entre les organismes membres
et les organismes canadiens intéressés aux Employés : 3
nismes canado-haïtiens pour le développe-
réalités haïtiennes. Bénévoles : 40
ment (ROCAHD). La naissance du ROCAHD
est l’aboutissement logique de l’expérience Direction
PUBLIC VISÉ Maud Pierre-Pierre, présidente du CA
d’implication d’une communauté culturelle
dans l’aide publique canadienne au déve- Communauté d’origine haïtienne Éric Faustin, directeur général
loppement de son pays d’origine. Grand public Communication et relations médias
Organismes canado-haïtiens Éric Faustin
FONDATION
ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER
1994
Appui aux projets de développement en
OBJECTIFS Haïti présentés par les organisations inter-
Le ROCAHD est un organisme sans but lu- médiaires haïtiennes et les groupes de
cratif. Il est constitué d’organismes canado- base haïtiens dans les secteurs suivants :
haïtiens appuyés par des organisations cana- agro-alimentaire, environnement, éducation,
diennes de solidarité qui travaillent en faveur organisation communautaire et santé. Sensi-

67
SACO - SERVICE D’ASSISTANCE CANADIENNE AUX ORGANISMES (bureau régional)
615, boulevard René-Lévesque Ouest, bureau 750, Montréal (Québec) H3B 1P5
Tél. : 514.875.SACO (7226) ou 1.800.561.0687 • Téléc. : 514.875.6928 / quebec@saco-ceso.com • www.saco-ceso.com

HISTORIQUE PUBLIC VISÉ PERSONNEL


L’Honorable Maurice Strong, qui venait d’être Entrepreneurs de 18 à 35 ans Employés : 70
nommé directeur général de l’aide extérieure Communautés autochtones Coopérants / Volontaires : environ 1 000
au ministère des Affaires étrangères, et quel- Bénévoles : 40
ques cadres d’entreprises, ont eu l’idée de ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER
Direction
faire profiter les pays en voie de développe- Appui conseil et formation donnés par les Keith MacDonald, président du CA
ment de l’expertise de retraités canadiens. conseillers volontaires pour des périodes de Carole Martin, contact pour le Québec
courte durée auprès du secteur privé, d’ONG
FONDATION et de structures gouvernementales. Communication et relations médias
1967 Louise Lafrance
PUBLIC VISÉ
OBJECTIFS Petites et moyennes entreprises
Le renforcement des capacités en gouver- Municipalités
nance et en développement économique Ministères
de partenaires de pays en développement, Associations professionnelles
des Premiers Peuples du Canada, par le trans-
fert d’expertise de près de 3 100 conseillers PAYS D’INTERVENTION
volontaires. Arménie / Azerbaïdjan / Bolivie / Burkina Faso /
Cameroun / Chine / Colombie / Géorgie /
ACTIVITÉS AU QUÉBEC Honduras / Philippines / Russie / Sénégal /
Les conseillers volontaires de SACO - Service Serbie-et-Monténégro / Sri Lanka / Ukraine
d’assistance canadienne aux organismes
travaillent auprès des collectivités, entreprises PUBLICATIONS
et organismes autochtones, et ce, à travers le Focus, publié 4 fois/an
Canada. Au Québec, grâce au programme Le Conseiller, publié 4 fois/an
Soutien aux PME-Jeunesse, ils partagent
depuis six ans leur expertise avec de jeunes
entrepreneurs.

68
SOLIDARITÉ LAURENTIDES AMÉRIQUE CENTRALE (SLAM)
712, rue Saint-Georges, Saint-Jérôme (Québec) J7Z 5C6
Tél. : 450.569.6470 • Téléc. : 450.569.6470 / slamlaurentides@yahoo.ca

HISTORIQUE ACTIVITÉS AU QUÉBEC comme il l’a démontré dans le passé par son
Ce lieu régional d’expression de la solidarité Le SLAM organise des activités d’éducation sur implication dans la tenue de missions d’obser-
internationale a germé au début des années le commerce équitable en faisant la promo- vation lors de la longue période de la signature
1980 à Saint-Jérôme, initié par des personnes tion d’un réseau régional de consommACtion des Accords de paix au Guatemala. Il conti-
sensibilisées aux conditions de vie déplorables de café équitable. Il initie d’autres activités de nue par ailleurs, à travers divers réseaux, à faire
des peuples d’Amérique centrale et à la dignité solidarité internationale, dont la création d’un pression sur le gouvernement guatémaltèque
de leur lutte. Dès le départ, la solidarité, avec son réseau d’organismes régionaux autour de la pour un virage vers la justice sociale et la paix
exigence de penser et d’agir en fonction d’inté- promotion de la solidarité internationale et et vers plus de démocratie.
rêts communs, donc de justice, fut préférée à la de la paix (ALSIP). Il mobilise sur certains grands
charité, ce qui incita le Solidarité Laurentides enjeux politiques, comme la guerre-occu- PUBLIC VISÉ
Amérique centrale (SLAM) à mettre en lien des pation de l’Irak, et des campagnes d’urgence Population
populations d’ici, elles-mêmes victimes d’injus- suite aux nombreuses catastrophes en Amé- Réseau communautaire et de l’éducation
tice, avec celles d’Amérique centrale. rique centrale, comme l’ouragan Mitch en Médias de la région
1998. Cela s’accompagne souvent de repré-
FONDATION PAYS D’INTERVENTION
sentation auprès de la classe politique.
1984 Guatemala
PUBLIC VISÉ
OBJECTIFS PUBLICATIONS
Grand public
Offrir un lieu d’éducation et d’engagement du Milieux de travail (dont plusieurs institutions) Bulletin du Réseau Laurentides du café et du
public à la solidarité internationale dans les Monde communautaire commerce équitable
Laurentides. Informer et sensibiliser cette popula-
ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER PERSONNEL
tion à la situation vécue par les peuples du tiers-
monde, principalement ceux d’Amérique cen- Le SLAM poursuit, ces dernières années, des Employés : 2
trale. Apporter une aide financière et matérielle projets de coopération avec des communau- Bénévoles : 15
aux peuples d’Amérique centrale. Susciter la tés mayas de l’Alta Verapaz au Guatemala et Direction
réflexion et l’action populaire en vue d’un plus reprend les stages de solidarité au Guatemala. Marcel Gosselin, président du CA
grand engagement du Canada dans la lutte Enfin, le SLAM reste toujours vigilant quant à la Communication et relations médias
contre la pauvreté et la domination et pour le défense auprès du gouvernement canadien Corinne Guimont, coordonnatrice
maintien de la paix en Amérique centrale. des intérêts des peuples centraméricains,

69
SOLIDARITÉ NORD-SUD DES BOIS-FRANCS (SNSBF)
59, rue Monfette, bureau 106, Victoriaville (Québec) G6P 1J8
Tél. : 819.758.9928 • Téléc. : 819.758.8270 / snsbf@cdcbf.qc.ca • www.solidaritenordsud.org

HISTORIQUE ACTIVITÉS AU QUÉBEC PUBLICATIONS


Ayant vu le jour en 1970, Rallye Tiers-Monde Participation à des campagnes, semaines L’Éveil, bulletin publié 3 fois/an pour les mem-
Victoriaville est officiellement incorporé en et journées thématiques (pauvreté, droits bres et collaborateurs
1976 et reconnu alors comme Rallye Tiers- humains, femmes, Journées québécoises de Un baobab dans l’érablière, bande dessinée
Monde Bois-Francs (RTMBF). Pendant environ la solidarité internationale (JQSI), etc.). de Paul Vallée, Éditions Maison, 20 p, 1996
dix ans, l’organisme a concentré ses activités Animations scolaires. Travail avec les médias. Mi amiga maya (Guatemala) et Carlos el
autour de l’organisation d’une marche Rencontres d’échange. Présentations audio- pintor (Pérou) (2005-2006), contes pour
annuelle dont les bénéfices servaient à visuelles. Expositions. Kiosques. Centre de enfants (versions française et espagnole)
appuyer divers projets de développement. documentation et de référence. Appui à l’or- Le masque bambara (Mali) et Dlo sé lavi
Puis, peu à peu, le volet éducation à la solida- ganisation de stages. (Haïti) (2005), contes pour enfants (version
rité internationale a pris de l’ampleur. C’est française)
ainsi que le Rallye est devenu de plus en plus PUBLIC VISÉ Une journée malienne, livre dont vous êtes le
présent dans la région, travaillant en concer- Grand public héros (QSF Mali 2006)
tation avec les groupes de son milieu. En jan- Réseau scolaire Naître ici et ailleurs, vidéo de 30 minutes, (QSF
vier 2000, RTMBF est devenu Solidarité Nord- Guatemala 2006)
Sud des Bois-Francs (SNSBF). ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER
Appui financier à des programmes de déve- PERSONNEL
FONDATION loppement. Stage au Guatemala (Club Nord- Employés : 2
1970 (incorporé en 1976) Sud du Cégep de Victoriaville) à tous les an. Stagiaires : 1
Bénévoles : 30
OBJECTIFS PUBLIC VISÉ
Direction
Mieux faire connaître la situation des pays du Médicos Descalzos (Guatemala)
Sylvie Gendron, coordonnatrice
Sud et les relations Nord-Sud. Susciter une Kilabo (Mali)
Geneviève Labbé, présidente du CA
prise de conscience de l’interdépendance
mondiale et des enjeux de la mondialisation, PAYS D’INTERVENTION Communication et relations médias
des liens étroits entre environnement, droits Guatemala / Haïti / Mali / Pérou Sylvie Gendron et Chantal Bouchard
humains et développement. Susciter l’enga-
gement du public par des gestes concrets
de solidarité.

70
SUCO (Solidarité - Union - Coopération)
1453, rue Beaubien Est, bureau 210, Montréal (Québec) H2G 3C6
Tél. : 514.272.3019 • Téléc. : 514.272.3097 / montreal@suco.org • www.suco.org

HISTORIQUE matière de protection de l’environnement et PAYS D’INTERVENTION


Depuis les premiers pas du Service de gestion durable des ressources naturelles. Haïti / Honduras / Mali / Nicaragua / Pérou
Universitaire Canadien Outremer au début Favoriser l’engagement des individus, des
des années 60 jusqu’à Solidarité - Union - communautés, des associations du Nord et PUBLICATIONS
Coopération aujourd’hui, les membres, volon- du Sud d’agir collectivement pour un déve- Machete Verde (espagnol, 2006)
taires et partenaires de SUCO ont influencé loppement équitable et durable. Djakout Paysan (créole, 2006)
l’histoire de la coopération internationale, ici Rêves et réalités : Sensibilisation à la réalité
et au Sud. En accompagnant des centaines ACTIVITÉS AU QUÉBEC des enfants travailleurs en lien avec les droits
de partenaires dans leur lutte contre la pau- Campagnes d’éducation et de financement. de l’enfant (DVD)
vreté, l’injustice, la destruction de l’environne- Sessions de formation et d’information. Tour- Démocratie participative pour une citoyen-
ment, et avec le soutien des gens d’ici, ils et nées de partenaires du Sud. Collaboration neté active (DVD)
elles ont construit une réelle solidarité. aux activités de groupes ou mouvements Con nuestra memoria – Construimos nuestro
populaires et communautaires du Québec. futuro (DVD)
FONDATION Collaboration avec divers groupes d’ici et
1961 d’ailleurs à la réalisation d’actions de solida- PERSONNEL
rité directe Nord-Sud, Sud-Nord et Sud-Sud. Employés : 12
OBJECTIFS Coopérants / volontaires : 20
Contribuer au renforcement des capacités PUBLIC VISÉ Stagiaires : 49
des partenaires sur une base démocratique, Grand public / Groupes communautaires et Bénévoles : 20
équitable et solidaire. Appuyer des stratégies institutions Direction
conduisant à une reconnaissance du droit Suzanne Guay, directrice générale
des femmes à leur pleine participation au ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER
Jocelyne Lacasse, présidente du CA
développement durable. Contribuer à l’amé- Programme d’envoi de volontaires au Mali, au
Nicaragua, au Honduras, au Pérou et en Haïti. Communication et relations médias
lioration des conditions de vie des popula-
Programmes d’envoi de stagiaires. Gestion de Guillaume Forget, responsable
tions en appuyant des actions sociales qui
fonds pour des projets de développement. en Marketing social
visent l’accessibilité à des services de base et
la prise en compte de besoins de groupes
PUBLIC VISÉ
marginalisés. Contribuer au renforcement des
capacités d’intervention des partenaires en Collectivités locales / Groupes, associations, réseaux

71
TERRE SANS FRONTIÈRES (TSF)
399, rue Des Conseillers, bureau 23, La Prairie (Québec) J5R 4H6
Tél. : 450.659.7717 • Téléc. : 450.659.2276 / tsf@terresansfrontieres.ca • www.terresansfrontieres.ca

HISTORIQUE ACTIVITÉS AU QUÉBEC volontaires, en particulier dans le cadre de ses


En 1980, les Frères de l’Instruction chrétienne L’organisme sensibilise les Canadiens et projets d’envoi de professionnels de la santé.
fondent l’organisme de coopération internatio- Québécois aux enjeux du développement
nale Prodeva. En 1984, les responsables de durable centré sur la personne par le biais d’un PUBLIC VISÉ
Prodeva mettent sur pied Avions Sans Frontières programme d’éducation du public, de la Associations locales / Bureaux diocésains de
afin d’offrir un service aérien aux régions isolées publication de bulletins, des témoignages ou développement / Communautés religieuses
du Haut-Zaïre. En 1994, Prodeva et Avions Sans de la participation active de corporations pro-
PAYS D’INTERVENTION
Frontières s’unissent pour former Terre Sans fessionnelles du Québec. Le programme
Frontières. Depuis 1998, quatre projets liés à Ouvre-toi sur le monde, réalisé en partenariat Burundi / Guatemala / Haïti / Honduras /
l’envoi de professionnels de la santé se sont avec la Fondation Jeunes-PROJET, sensibilise les Kenya / Ouganda / Philippines / République
greffés : Optométristes Sans Frontières, Dentistes jeunes du primaire et du secondaire à la solida- démocratique du Congo / Rwanda / Tanzanie
Sans Frontières, Chiropratique Sans Frontières, rité internationale. Terre Sans Frontières travaille
PUBLICATIONS
Homéopathes de Terre Sans Frontières et en collaboration avec les organismes de
Solid’Air, bulletin publié 4 fois/an
Jardiniers/Jardinières Sans Frontières. concertation du milieu, tels le CCCI, l’AQOCI et
Bulletins Den’terre, Optométristes Sans Frontières,
les Tables de concertation. Terre Sans Frontières
FONDATION Chiropratique Sans Frontières, et Homéopathes
soutient également des organismes locaux qui
1980 de Terre Sans Frontières, publiés 1 fois/an
travaillent à l’éradication de la pauvreté.
Bulletin Commu-O-Terre, publié 4 fois/an
OBJECTIFS PUBLIC VISÉ
PERSONNEL
Terre Sans Frontières soutient la réalisation de Grand public (en particulier la Rive-Sud
projets de développement durable visant à Employés : 40
de Montréal) / Professionnels / Jeunes /
répondre aux besoins exprimés par des popu- Coopérants / Volontaires : 100
Communautés religieuses
lations démunies de pays en voie de déve- Bénévoles : 250
loppement. Ses activités s'exercent dans un ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER Direction
cadre de partenariat Nord-Sud et Sud-Sud L’organisme appuie des partenaires des pays en Joseph Bourgeois, président du CA
favorisant l'autonomie de ces populations et développement et réalise des projets de petite Robert Gonneville, directeur général
promouvant une répartition plus équitable de ou moyenne envergure dans les secteurs de Communication et relations médias
la richesse. L’organisme peut aussi apporter l’éducation, de l’eau, de la santé, du dévelop- Philippe Legault, chargé de projet -
une aide de seconde urgence. pement communautaire et du transport aérien communications
humanitaire. L’organisme envoie des coopérants

72
UPA DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL (UPA DI)
555, boulevard Roland-Therrien, bureau 020, Longueuil (Québec) J4H 4E7
Tél. : 450.679.0540 • Téléc. : 450.463.5202 / upadi@upa.qc.ca • www.upadi-agri.org

HISTORIQUE l’agriculture dans les pays en voie de déve- équitable, socialement juste, culturellement
UPA Développement international (UPA DI) a loppement. adaptée et respectueuse de l’environnement.
été fondée le 8 janvier 1993 par l’Union des
producteurs agricoles (UPA) du Québec. UPA ACTIVITÉS AU QUÉBEC PUBLIC CIBLÉ
DI est une corporation à but non lucratif, pro- Le stage « Viens marcher ma terre » est destiné Membres des organisations paysannes des
priété de la Confédération de l’UPA, regrou- aux membres et permanents d’organisations pays en développement
pant 16 fédérations régionales et 25 groupes paysannes. Pendant deux à cinq semaines,
les stagiaires ont la chance d’approfondir PAYS D’INTERVENTION
spécialisés qui y sont affiliés. Aujourd’hui, UPA
DI intervient dans une dizaine de pays leurs connaissances sur l’UPA et découvrir Bénin / Burkina Faso / Chili / Côte d’Ivoire / El
d’Afrique de l’Ouest et d’Amérique latine. d’autres organisations qui structurent le milieu Salvador / Ghana / Guinée (Conakry) / Haïti /
Promouvant un modèle de coopération agricole québécois, ainsi que de se fami- Madagascar / Mali / Niger / Sénégal
« paysans à paysans », UPA DI a toujours mis liariser avec certaines techniques agricoles
canadiennes. Sensibilisation du public cana- PUBLICATIONS
de l’avant le principe suivant : « Plus il y aura
dien via différentes activités ponctuelles. Semences de solidarités, cahier spécial inséré
de paysannes et paysans qui, à travers leurs
dans le journal hebdomadaire agricole
organisations collectives, se donneront les
PUBLIC CIBLÉ La Terre de Chez Nous (TCN), publié quatre fois
moyens de défendre et promouvoir leurs inté-
Membres et permanents d’organisations par année, et adressé aux abonnés de la TCN.
rêts, mieux protégée et plus durable sera
l’agriculture dans le monde. » paysannes
PERSONNEL
FONDATION ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER Employés : 17
Toute activité structurant le milieu agricole afin Coopérants / Volontaires : 3
1993
de renforcer les capacités des organisations Direction
OBJECTIFS paysannes démocratiques à agir collective- Laurent Pellerin, président
UPA DI s’est donné pour mission de soutenir la ment pour le développement de l’agriculture, André D. Beaudoin, secrétaire général
ferme familiale comme modèle d’agriculture le mieux-être des familles paysannes et les sys- Marie-Christine Talbot, directrice générale
durable en appuyant les organisations pay- tèmes collectifs de mise en marché des pro-
Communication et relations médias
sannes démocratiques, les systèmes collectifs duits agricoles. UPA DI défend et appuie le dé-
Tamari Langlais, agente de formation
de mise en marché des produits agricoles et veloppement durable d’une agriculture viable
et d’information
toute autre initiative structurant l’avenir de qui se définit comme étant économiquement

73
YMCA DU GRAND MONTRÉAL - PROGRAMMES INTERNATIONAUX
1435, rue Drummond, 6e étage, Montréal (Québec) H3G 1W4
Tél. : 514.849.8393 poste 264 • Téléc. : 514.849.5863 / caterina.milani@ymcamontreal.qc.ca • www.ymcamontreal.qc.ca

HISTORIQUE communautés locales et celles des pays en secteurs tel que : le leadership jeunesse,
Le travail international du YMCA du Grand voie de développement à obtenir la justice genre et développement, les droits de la per-
Montréal a commencé en 1879. Au fil des sociale et la maîtrise de leur milieu de vie. sonne, la formation de leaders communau-
années, les programmes ont concentré leurs taires et de bénévoles, l’éducation populaire.
efforts sur l’éducation du public et l’appui ACTIVITÉS AU QUÉBEC De plus, le YMCA participe activement à dif-
institutionnel à nos partenaires : YMCA en Programmes de formation en Développe- férents programmes d’échange Nord-Sud.
Équateur, au Honduras, au El Salvador, au ment international (15hrs) – version abrégée
Nicaragua et en Haïti. Depuis 1972, Les Pro- disponible pour les cégeps et les universités. PAYS D’INTERVENTION
grammes internationaux coordonne des Programme d'animation sur les droits de l'en- El Salvador / Équateur / Haïti / Honduras /
programmes de sensibilisation au développe- fant. Semaine internationale de la Paix. Nicaragua
ment pour les employés, les bénévoles et les Journée Mondial du SIDA. Mois de la femme.
Semaine du développement international. PUBLICATIONS
membres du YMCA ainsi que le grand public.
Le YMCA de Montréal fait partie d’un mouve- Journées québécoises de la solidarité interna- Bulletin Ànnuel Que Pasa ?, publié 1 fois/an
ment international actif dans plus de 130 pays. tionale (JQSI). Organisation de journées thé- (en anglais et français)
matiques et d’évènements spéciaux à carac- Bulletin YInternational, publication mensuelle
FONDATION tère international.
PERSONNEL
1851
PUBLIC VISÉ Employés : 3
OBJECTIFS Jeunes / Personnel / Bénévoles / Membres du Bénévoles
Le YMCA de Montréal est fondé sur la relation YMCA du Grand Montréal / Grand public Direction
de partenariat entre les bénévoles et les Christian Charbonneau, présidente du CA
employés et a pour but l’épanouissement ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER Stéphane Vaillancourt, président-directeur
harmonieux du corps, de l’intelligence et de Établissement de partenariats avec les YMCA général
l’esprit de la personne et la prise en charge d’autres pays (Amérique latine) : un partena-
Communication et relations médias
de la personne et de la communauté par riat est un engagement à travailler ensemble
Sheila Laursen directrice des programmes
elles-mêmes. Par l’entremise de ses activités, à des questions et problèmes communs dans
internationaux (section Internationale)
programmes et services, le YMCA du Grand un processus de changement. Une partie de
Caterina Milani, coordonnatrice des programmes
Montréal est le reflet des aspirations de la cet engagement peut consister en un appui
internationaux (section Internationale)
communauté et aide les personnes et les financier et des projets spéciaux dans les

74
1001, rue Sherbrooke Est
Bureau 540
Montréal (Québec) H2L 1L3

Tél. 514.871.1086
Pour en savoir davantage: Téléc. 514.871.9866

www.aqoci.qc.ca aqoci@aqoci.qc.ca
www.aqoci.qc.ca

Vous aimerez peut-être aussi