Vous êtes sur la page 1sur 4

Skip navigation

Accueil

Actualités

Événements

Carte

Photos

Forum

Glossaire

À propos

Connexion

Français

Anglais

Centre d'échange d'informations du Bénin

Convention sur la Diversité Biologique

BIODIVERSITE

Ecosystèmes

Faune et flore

Espèces protégées

Aires protégées

CONVENTIONS

Convention sur la Diversité Biologique

Autres Conventions

MISE EN OEUVRE
Projets

Documents produits par le Bénin

Dispositifs législatifs et réglementaires

Protocole de Nagoya sur l'APA

Comité

Actions clés

COOPERATIONS

Coopération internationale

Coopération nationale

Opportunités de financement

INFORMATION & LIENS

Organisations nationales

Organisations internationales

Formations et ateliers

Géopoints

RESSOURCES

Publications

Rapports

Suivi de la SPANB

Vidéos

MISE EN OEUVRE

Projets

Documents produits par le Bénin

Dispositifs législatifs et réglementaires


Protocole de Nagoya sur l'APA

Comité

Actions clés

Accueil /

MISE EN OEUVRE /

Documents produits par le... /

Stratégie Nationale et Pl... /

Stratégie nationale et pl... /

Stratégie nationale 2002 /

1.1.4. Sols et aptitudes ...

HTML Document 1.1.4. Sols et aptitudes culturales

Date de publication 28/05/2012

Contributeur Bertrand Ayihouénou

L’état naturel de la Diversité Biologique étant en grande partie lié aux types de sols, la problématique de
sa conservation est fortement liée à leurs caractéristiques. Les sols du Bénin sont caractérisés par une
grande variabilité tant au plan de leur nature, de leur fertilité que de leur répartition géographique. On
distingue cinq (05) principaux types de sols.

Les sols de loin les plus représentés au Bénin sont les sols ferrugineux tropicaux. Ils occupent plus de
80% de la surface du pays (PAE, 1993) ; ils ont besoin d’une restitution organique pour pouvoir être
cultivés en continu avec maintien de la fertilité ; c’est dire qu’en absence de telles actions, comme c’est
souvent le cas malheureusement, 80% des sols du Bénin sont sensibles à l’érosion, tant il est reconnu
qu’une forte corrélation existe entre le matériau ferrugineux et leur sensibilité à l’érosion des sols (CEC ;
BMZ ; GTZ, 1986) ; ils ont par ailleurs besoin d’apports hydriques et d’aménagements appropriés pour
réduire le déficit prolongé en eau capillaire dont l’une des conséquences graves connues est
l’insolubilisation du phosphore assimilable (TCHABI, 1994).
Les sols faiblement ferralitiques, encore appelés « terre de barre », de bonne qualité agronomique sur
les plateaux du sud-Bénin et qui occupent environ 5% du territoire national, sont aujourd’hui très
menacés parce que près de la moitié de la population actuelle du pays l’occupe.

Les sols hydromorphes des vallées, des cuvettes et des plaines alluviales ; ils s’étendent sur 5 à 8% de la
superficie du pays.

Les vertisols des dépressions médianes (la Lama), représentent environ 5% du territoire. Ils sont
argileux, épais et fertiles.

Les sols minéraux bruts et peu évolués du littoral et les affleurements rocheux du centre et du nord-
Bénin ; d’une manière générale, ils sont de fertilité moyenne et souvent sensibles au lessivage.

Copyright Feedback Accessibilité S'inscrire à l'envoi de notifications Plan du site

Centre d'échange sur l'APA CHM biodiversité BCH biosécurité GBIF