Vous êtes sur la page 1sur 48

Les normes à examiner

• IAS 38 Immobilisations
incorporelles
• IAS 16 Immobilisations corporelles
• IAS 40 Immeuble de placement
• IAS 17 Contrat de location
• IAS 23 Coût d’emprunt
• IAS 36 Dépréciation d’actifs
• IAS 37 Provisions passifs
éventuels, actifs éventuels.
Les immobilisations
incorporelles

IAS 38
Immobilisations incorporelles
• Actif non monétaire identifiable
sans substance physique
• Identifiable que l’on peut séparer, vendre
seul, échanger ou louer, etc…, ou qui
résulte de droits contractuels ou légaux
• Sans substance physique ou immatériel
• Non monétaire, non fiduciaire ou « liquide
»
• Un actif qui peut être évalué de
façon fiable et qui procure des
avantages économiques futurs
Définition
Définition d’une
d’une immobilisation
immobilisationincorporelle
incorporelle IAS
IAS38
38

Définition
Définitiond’un
d’unactif
actif(«
(«Framework
Framework») »)::
1.
1. L’actif
L’actifest
estreprésentatif
représentatifd’avantages
d’avantageséconomiques
économiquesfuturs
futurspour
pour
l’entreprise
l’entreprisepar
pardes
desflux
fluxde
detrésorerie
trésoreriepositifs
positifs(produits)
(produits)ou
ouune
uneréduction
réduction
des sorties de trésorerie (économies de coûts)
des sorties de trésorerie (économies de coûts)
2.
2. L’actif
L’actifrésulte
résultede
detransactions
transactionsou
oud’évènements
d’évènementspassés
passés
3.
3. L’actif
L’actifest
estune
uneressource
ressourcecontrôlée
contrôléepar
parlalasociété
société: :
La
Lasociété
sociétépeut
peuten
enrestreindre
restreindrel’accès
l’accèsaux
auxtiers
tiers(droit,
(droit,licence,
licence,etc.)
etc.)

Critères
Critèressupplémentaires
supplémentairespour
pourla
lareconnaissance
reconnaissanced’un
d’unactif
actif
incorporel
incorporel(IAS
(IAS38)
38)::
4.
4. Caractère
Caractèreidentifiable
identifiablemême
mêmesisipas
pasde
desubstance
substancephysique
physique: :l’actif
l’actifpeut
peutêtre
être
loué,
loué,vendu,
vendu,échangé
échangéou
outransféré
transféréseul
seul(séparation
(séparationclaire
clairedu
dugoodwill)
goodwill)
5.
5. Mesure
Mesuredu
ducoût
coûtfiable
fiable

47
Immobilisations incorporelles

A exclure/ Les frais liés au


démarrage, les dépenses de
Exemples/ Fonds de
formation, les dépenses de
commerce acquis, marques,
publicité, les dépenses de
brevets, logiciels
délocalisation ou de
informatiques, autres licences
restructuration.
d’exploitation, franchise, frais
de développement d’un
gisement minier destiné à une Les actifs incorporels
exploitation commerciale. acquis lors des fusions,
prise de participation
(marques, fichiers clients)
Les actifs incorporels générés en peuvent être inscrits
interne ne sont pas pris en séparément du good-will
considération/ Marque, titre de ou écart d’acquisition.
journal, parts de marché, fichiers
clients. Sauf s’ils sont liés à des frais
de développement.
Immobilisations incorporelles
• Les frais de développement sont à distinguer
des frais de recherche. Les seconds sont à
comptabiliser en charges, les premiers
peuvent être comptabilisés en
immobilisations incorporelles s’ils
remplissent les CINQ conditions:
• ils procurent des avantages économiques futurs
• ils peuvent être évalués de façon fiable.
• L’entreprise à la capacité de les utiliser ou de les vendre
• La faisabilité technique
• Les ressources nécessaires à l’achèvement sont
disponibles

Exemple: Brevets, procédés de fabrication, logiciels générés en interne


Immobilisations
incorporelles

Une dépense relative au développement d’un logiciel n’est comptabilisée en


actif incorporel qu’à partir de la date ou il peut être démontré que le logiciel
répond aux CINQ conditions de comptabilisation sus mentionnées.
Les dépenses engagées pour ce projet avant cette date, seront considérées
comme charges.

Lors d’une acquisition l’actif incorporel est évalué au coût d’achat avec
tous les frais engagés en vue de rendre l’actif utilisable.
Exemple/ Coût d’achat (y compris les droits de douanes et les frais sur
achat) – les remises et rabais + les frais attribuables (honoraires + coût de
test de fonctionnement) + Coût d’emprunt si utilisation du traitement
autorisé
Immobilisations
incorporelles
Les dépenses ultérieures sur immobilisations incorporelles déjà
comptabilisées en immobilisation sont comptabilisées en charge de
l’exercice au cours duquel elles sont encourues si elles restaurent le niveau
de performance de l’actif.
Si elles augmentent la valeur comptable de ces actifs, c’est à dire quand il
est probable que des avantages économiques futurs, supérieurs au
niveau original de performance, iront à l’entité, elles sont
comptabilisées en immobilisations et ajoutées à la valeur comptable de
l’actif.

Exemple: Nouveau procédés réduisant les


coûts, améliorant la qualité, augmentant la
capacité de production.
Immobilisations incorporelles

La norme IAS 38 autorise la réévaluation des actifs incorporels


par rapport à un marché actif.
Un marché actif est un marché ou:
•Les produits négociés sont homogènes,
•Qui se caractérise par la transparence,
•Les vendeurs et acheteurs y accèdent librement

Traitement autorisé par le SCF : Une immobilisation incorporelle


peut être réévaluée postérieurement à sa comptabilisation
initiale, dans la mesure ou la juste valeur peut être déterminée à
dire d’expert, par référence à un marché actif.

   
Immobilisations incorporelles
La norme IAS 38 distingue deux types de durée d’utilité des actifs
incorporels
1. Les actifs à durée de vie illimitée qui ne sont pas amortissables
mais pour lesquels il faut établir un test de dépréciation
(impairement test) pour vérifier s’il y a des indices de pertes de
valeurs et apprécier si l’actif a toujours une durée de vie illimité.
Si ce n’est plus le cas, il faut réviser et l’amortir en respectant
IAS 8 ( changement d’estimation)
2. Les actifs à durée de vie limitée qui sont amortissables de la
même manière que les autres actifs.
Dans le SCF: La durée d’utilité d’une immobilisation incorporelle est
présumée ne pas dépasser 20 ans.
Dans le cas d’un amortissement sur une durée plus longue ou d’une
absence d’amortissement, des informations spécifiques sont fournies
dans l’annexe aux états financiers.
Immobilisations incorporelles

Les profits et les pertes provenant de la mise hors


service ou de la sortie d’une immobilisation
incorporelle sont déterminés par différence entre les
produits de sortie nets estimés et la valeur
comptable de l’actif et sont comptabilisés en
produits ou en charges opérationnelles dans le
compte de résultat.
Les mêmes règles sont applicables dans le cadre
d’un abandon d’activités par l’entité.
L’AMORTISSEMENT( ceci est valable pour
les corporels)
 C’est la consommation des avantages
économiques liés à un actif corporel ou
incorporel
 Le mode en est le reflet
1. Linéaire (principe général)
2. Dégressif (si justifié économiquement)
3. Unités de production (si justifié)
4. Le mode progressif n’est pas mentionné dans la
norme
Dans le projet de SCF, il est mentionné une fois, mais n’est pas répété
comme les autres, juste après, dans l’alinéa qui suit, une seconde fois
L’AMORTISSEMENT( ceci est valable pour
les corporels)
1. Mode Linéaire (principe général) conduit à une
charge constante sur la durée d’utilité
2. Mode Dégressif (si justifié économiquement),
charge décroissante sur la durée d’utilité de
l’actif (Méthode SOFTY = nbre d’années
restant à courir/ somme des nombres d’ordre
des différentes années)
3. Mode des Unités de production (si justifié)basé
sur l’utilisation ou sur la production prévue de
l’actif
4. Mode Progressif qui conduit à une charge
croissante sur la durée d’utilisation d’un actif
Comparatif amortissement PCN/Normes IFRS/SCF
PCN (Arrêté du 23 juin 1975 art 20) Normes IAS/IFRS/SCF
Constatation de la dépréciation Consommation des avantages
permettant à l’issue de la période de économiques futurs
reconstitution les fonds investis
Constater dés l’acquisition ou Constater à compter de l’entrée en
l’achèvement service ou en production
Fiscalement dés l’entrée en service
effectif
La dépréciation est confondue avec L’amortissement est séparé de la
l’amortissement dépréciation

L’amortissement est la restitution des La dépréciation qu donne lieu à perte de


fonds engagés valeur résulte d’autres faits (autres que
ceux qui découlent de l‘utilisation et du
temps (vétusté, age)
L’amortissement est obligatoirement L’amortissement est systématiquement
constatée même en l’absence de réparti sur la durée estimée d’utilisation
bénéfice du bien
Comparatif amortissement
PCN/Normes IFRS/SCF
PCN (Arrêté du 23 juin Normes IAS/IFRS/SCF
1975 art 20)
Le montant amortissable correspond au Le montant amortissable correspond au
fonds engagé (implicite) coût engagé déduction faite de la valeur
résiduelle si elle peut être estimé et du
cout de démantèlement sil y a lieu
Option très souvent irrévocable Le mode d’amortissement, la valeur
Fiscalement trois modes: linéaire, résiduelle, la durée d’utilité doivent être
progressif, dégressif réexaminés périodiquement

Les amortissements sont calculés de Le mode d’amortissement est le reflet de


telle sorte qu’à l’issue d’une période de la consommation par l’entité des
temps déterminé, ils reconstituent le cout avantages économiques
engégé
Cas particulier du GOOD WILL
 Le good will est un actif non identifiable (résultant
de l’écart d’acquisition sur les titres lors des
fusions ou des regroupements) est considéré
comme la sur valeur payé sur des titres, est
amortissable dans le SCF.
 Une perte de valeur peut être constaté sans
possibilité de reprise ultérieure
 Dans les normes IAS IFRS, le good will n’est plus
amortissable, mais doit faire l’objet d’un test
d’impairmement (perte de valeur)
La dotation aux amortissements
 Enregistrée en charges dans les
comptes 681 « Dotation aux
amortissements, provisions, pertes de
valeurs », en contre partie des comptes
28 « amortissements »
 Dans certains cas, production de
l’entreprise pour elle-même, inclus dans
la valeur comptable d’un autre actif

La perte de valeur

•Enregistrée en charges dans les comptes 681en


contrepartie des comptes 29 « Perte de valeurs »
Amortissement et dépréciation des actifs incorporels

Oui Non
Est-il possible de définir
la durée d’utilité ?
Durée définie Durée indéfinie

Amortissement Pas
systématique d’amortissement

Existence
d’indicateur
de perte
de valeur
Oui Non

Test de dépréciation Pas de test de dépréciation Test de dépréciation annuel


Exercice 14 : La société « SID AHMED » spécialisée dans la fabrication 
des machines outils, a une division « recherche et développement »  
composée de deux laboratoires, qui travaillent pendant l’année N sur 
deux projets.
Le premier projet concerne la conception d’une machine avec touches 
digitales. Ce projet n’ a pas abouti pour le moment, mais devrait 
connaître un sort définitif au cours de l’année N+1.
Le second projet relatif à la conception et la mise au point d’un appareil à 
soudure électronique à distance qui donné lieu à une invention d’un 
nouveau procédé régulièrement breveté au prés de l’INAPI .
Les dépenses engagées par projet sont les suivantes : 
Le personnel administratif passe 20% de son temps sur le second projet 
et 10% sur le premier.
Les frais de documentation sont imputables aux deux projets 
proportionnellement aux matières premières consommées.
Toutes les charges ont été réglées par banque à l’exception de la 
documentation.
Passez les écritures comptables. 
   
Calcul de la répartition du salaire administratif
Projet 1 = 20% x 2000 = 400 Projet 2 = 10% x 2000= 
200
Calcul de la répartition des frais de documentation 
Projet 1 = 40% x 400 = 160  Projet 2 = 60% x 400 = 
240
Les dépenses du projet 1 sont  à passer en charges 
en vertu de la règle qui consiste à distinguer les 
frais de recherche et les frais de développement. 
Dans notre cas nous n’avons aucune assurance que 
le projet va aboutir. Par ailleurs, il convient de 
préciser que même dans le cas ou le projet 
aboutirait en N+2 , les charges comptabilisées en N 
   

et éventuellement N+1, ne peuvent être rappelées. 
On considère que des dépenses sont des frais de 
développement et donc immobilisables en qualité d’actif 
incorporel que si les cinq conditions suivantes sont réunies:
L’actif peut être évalué de façon fiable 
L’actif va générer des avantages économiques probables 
futurs
L’actif incorporel va être utilisé ou vendu
L’entreprise a des ressources (techniques, financières, 
autres, ..) suffisantes pour achever le développement de cet 
actif
L’entreprise a établi la faisabilité technique nécessaire à 
l’achèvement de l’immobilisation incorporelle en vue de sa 
mise en service ou de sa vente 
   
Texte projet de SCF page
  81 compte 72 prod immob d’acrtif
  incorporel
Nomenclature des comptes page 73 compte 731 prod immob d’actif incorporel???
Exercice 15 : Le 01/01/09 l’entreprise «  Nour Eddine » doit

basculer dans le nouveau SCF et va commencer le traitement


de son bilan pour aller vers une situation financière conforme au
nouveau cadre. Au 31/12/09, elle passe les écritures
d’inventaire.
Dans son bilan clos le 31/12/07, les postes frais préliminaires 20
et immobilisations corporelles 21 étaient composés de :

200 Frais relatif au pacte social pour 500 résorbé au 2090 pour
200
201 Frais d’emprunt pour 700 résorbé au compte 2091 pour
400
203 Frais de formation professionnelle 700 résorbé au compte
2093pour 300
205 frais d’étude et de recherche résorbé totalement par le
compte 2095 pour 120
212 Droit de propriété industrielle (brevet) pour 200 amortis au
compte 2912 pour 20 (durée d’amortissement 20 ans)
Passez les écritures de fin d’année 2009.
 A fin 2008, le bilan sera arrêté
conformément au pcn.
 Une réouverture au 01/01/08 avec les
reports à nouveau comptes PCN de fin
2007;
 A la réouverture, les reports à nouveau
conforme au pcn devront être effectués
normalement
 Les comptes du pcn seront vidés et
transvasés dans les nouveaux comptes
 Avant le transvasement, ou la translation,
il faudra également traité les comptes.
 Réenregistrer les opérations de 2008, et
clôturer les comptes à fin 2008, version
SCF
 Ouvrir 2009 normalement
Il s’agit au préalable de neutraliser les précédents
actifs à concurrence des amortissements.
Il n’y a que les droits sur la propriété industrielle qui reste et qui
seront amortis à concurrence de la période d’amortissement
restante
Les immobilisations
corporelles
IAS 16/SCF
L’essentiel du contenu de la
norme IAS 16/ SCF
Il doit répondre aux conditions de comptabilisation d’un
actif:
1. Il est probable qu’il générera des avantages
r la
u
économiques futurs po
n s
ti o
2. Le coût de cet actif peut être évalué de e l
or façon fiable
d i orp

3.Actif détenu pour être utiliséo n ou


fc
ti
a loué et dont on
c
c d’
u n

t e
s’attend à ce qu’il soit
r ilisat utilisé
ion sur plus d’une

période.
u a tab
Q om
p
4.On s’attend à ce qu’il soit utilisé sur plus d’une
c

période
L’essentiel du contenu de la norme
IAS 16/SCF
Les parties de certaines immobilisations nécessitent des remplacements
réguliers (siéges d’un avion, revêtement intérieur d’un four);
Le coût est intégré dans l’actif
La valeur comptable des composants remplacés est décomptabilisée.
L’essentiel du contenu de la norme
IAS 16/SCF

Si une grosse inspection est immobilisée, celle


qui suivra le sera et la valeur résiduelle de la
précédente doit être décomptabilisée
L’essentiel du contenu de la
norme IAS 16/SCF
Principe de séparation et de regroupement des actifs corporels

Les pièces de rechange et matériels d’entretien


spécifiques sont comptabilisés en immobilisations
corporelles lorsque leur utilisation est liée à certaines
immobilisations et si l’entreprise compte les utiliser
sur plus d’un exercice

Centrale électrique de

remplacement en

pièces de rechange
L’essentiel du contenu de la norme
IAS 16/SCF
Principe de séparation et de regroupement des actifs corporels

Les éléments de faible valeur sont considérés


comme entièrement consommés dans l’exercice de
leur mise en service

OU
L’essentiel du contenu de la norme
IAS 16/SCF
Principe de séparation et de regroupement des actifs corporels

Les composants d’un actif sont traités comme des


éléments séparés s’ils ont des durées d’utilité
différentes ou procurent des avantages économiques
selon un rythme différent, même si acquis ensemble

Les constructions sont amortissables,

Les terrains ne sont généralement pas

amortissables (sauf carrière ou gisement minier

par exemple)
L’essentiel du contenu de la
norme IAS 16/SCF
Principe de séparation et de regroupement des actifs corporels

Les actifs liés à l’environnement et à la sécurité sont


considérés comme des immobilisations corporelles
s’ils permettent à l’entité d’augmenter les avantages
économiques futurs d’autres actifs par rapport à ceux
qu’elle aurait pu obtenir s’ils n’avaient pas été acquis.

ELECTROFILTRES ET EQUIPEMENTS

ANNEXESDANS UNE CIMENTERIE: 2

MILLIARDS DE DINARS
Le coût d’évaluation de
l’actif Conséquence :
Remise
en état du
site
La base
Frais de
démantèlement amortissable
Coûts attribuables (honoraires,
frais de montage, avantages du
a changé
personnel, taxes, droits de
mutation, etc..)

Prix d’achat + accessoires

Les coûts administratifs, frais de démarrage et autres frais


généraux sont exclus.
Deux modèles d’évaluation après
comptabilisation

Modèle de la réévaluation
•Juste valeur
Modèle du coût •Régularité afin que la valeur de l’actif ne s’écarte pas
Comptabilisation au coût de la réalité
diminué du cumul des
amortissements et •Toute la catégorie est réévaluée en écart de
éventuellement des réévaluation (capitaux propres) sauf si une précédente
pertes de valeur. (IAS36) réévaluation négative a été comptabilisée en charge
(résultat), il y a lieu de comptabiliser l’écart en produit
pour compenser
L’essentiel du contenu de la
norme IAS 16
L’amortissement

Les composant d’un


actif sont amortis
séparément s’ils
Mode d’amortissement doit refléter
ont des durées
le rythme de consommation des
d’utilité différente.
avantages économiques futurs
liés à cet actif
L’AMORTISSEMENT( RAPPEL)
1. Mode Linéaire (principe général) conduit à une
charge constante sur la durée d’utilité
2. Mode Dégressif (si justifié économiquement),
charge décroissante sur la durée d’utilité de
l’actif (Méthode SOFTY = nbre d’années
restant à courir/ somme des nombres d’ordre
des différentes années)
3. Mode des Unités de production (si justifié)basé
sur l’utilisation ou sur la production prévue de
l’actif
4. Mode Progressif qui conduit à une charge
croissante sur la durée d’utilisation d’un actif
Comparatif amortissement PCN/Normes IFRS/SCF
PCN (Arrêté du 23 juin 1975 art 20) Normes IAS/IFRS/SCF
Constatation de la dépréciation Consommation des avantages
permettant à l’issue de la période de économiques futurs
reconstitution les fonds investis
Constater dés l’acquisition ou Constater à compter de l’entrée en
l’achèvement service ou en production
Fiscalement dés l’entrée en service
effectif
La dépréciation est confondue avec L’amortissement est séparé de la
l’amortissement dépréciation

L’amortissement est la restitution des La dépréciation qui donne lieu à perte de


fonds engagés valeur résulte d’autres faits (autres que
ceux qui découlent de l‘usage et du
temps (vétusté, age)
L’amortissement est obligatoirement L’amortissement est systématiquement
constatée même en l’absence de réparti sur la durée estimée d’utilisation
bénéfice du bien
Comparatif amortissement
PCN/Normes IFRS/SCF
PCN (Arrêté du 23 juin Normes IAS/IFRS/SCF
1975 art 20)
Le montant amortissable correspond au Le montant amortissable correspond au
fonds engagé (implicite) coût engagé déduction faite de la valeur
résiduelle si elle peut être estimé et du
cout de démantèlement sil y a lieu
Option très souvent irrévocable Le mode d’amortissement, la valeur
Fiscalement trois modes: linéaire, résiduelle, la durée d’utilité doivent être
progressif, dégressif réexaminés périodiquement

Les amortissements sont calculés de Le mode d’amortissement est le reflet de


telle sorte qu’à l’issue d’une période de la consommation par l’entité des
temps déterminé, ils reconstituent le cout avantages économiques
engégé
Si la valeur recouvrable

est inférieure à la valeur

nette comptable, celle-ci est

ramené à sa valeur recouvrable La dépréciation


par la constatation d’une perte

de valeur Application
d’impairement test ou
test de dépréciation
(IAS 36) et
enregistrement d’une
perte de valeur
éventuelle
L’essentiel du contenu de la
norme IAS 16
La décomptabilisation

Lorsque
Lorsqueaucun
aucunavantage
avantage
économique
économiquefuturfuturn’est
n’estattendu
attendu
ou
oulors
lorsd’une
d’unevente
vente ou
ouencore
encore
suite
suiteààl’abandon
l’abandond’une
d’uneactivité.
activité.

Le
Leprofit
profitou
oulalaperte
perterésultant
résultantde delala
décomptabilisation
décomptabilisationdoitdoitêtre
êtreinclus
inclus
dans
danslelerésultat,
résultat,par
parlala
comptabilisation
comptabilisationd’une
d’unecharge
chargeou ou
d’un
d’unproduit
produitau aucours
coursde del’exercice
l’exercice
Les dépenses ultérieures sont comptabilisées en
charges s’ils restituent la performance de base. Ils
augmentent la valeur de l’immobilisation s’ils
permettent d’avoir une performance supérieure à
l’initiale
Exemple:
1. Allongement de la durée d’utilité d’une immobilisation
2. Amélioration de la qualité ou de la productivité suite à un
changement de composant des machines
3. Nouveaux processus réduisant les coûts
•Exercice 16 : Le 1er janvier N, la société « RACHID »
acquiert un équipement de production pour un montant
de 250.000 ; Les frais supplémentaires suivants sont
constatés/
Livraison 18.000
Installation 24.500
Frais généraux 3000
Taxes d’enregistrement : 40
Honoraires notaire : 50
Le démarrage a coûté 21.000 et on estime que les frais
de démantèlement actualisés reviendront à 300. Les
dépenses nécessaires actualisées pour la remise en
état du site seraient de 700 ;
Quel est le coût de l’immobilisation version PCN et
version SCF?
Version PCN
250.000 ( prix d’achat) + 18 .000 (livraison)+ 24.500
(installation) = 292.500

Version SCF
250.000 ( prix d’achat) + 18 .000 (livraison)+ 24.500
(installation)+ 40 (taxes)+50 (honoraires)+700 (remise en état
du site) + 300( frais de démantèlement) = 293.590