Vous êtes sur la page 1sur 4

Territoire abbatial

de Saint Maurice

Paroisse Catholique Secteur


Saint Bernard du Mont-Blanc Notre-Dame des Glaciers
 + 33.450.53.16.25  + 41.(0)27.768.11.12
 st-bernard@diocese-annecy.fr  secteurndglaciers@netplus.ch
www.diocese-annecy.fr/st-bernard

Jeudi 19 Mars 2020


Joseph,

On t’appelle le juste, le charpentier, le


silencieux.
Moi, je veux t’appeler « Mon ami ».
Avec Jésus, ton fils et mon sauveur
Avec Marie, ton épouse et ma mère,
Tu as ta place dans mon cœur,
Tu as ta place dans ma vie.
Ta présence sur mon chemin,
Est discrète et silencieuse,
Mais je sais ton regard attentif,
Ton cœur disponible et ta main secourable.
Aide-moi lorsque je suis dans le doute,
Aide-moi à trouver le Seigneur
À travers mes peines et mes joies.
Joseph, mon ami,
Toi qui as guidé Jésus dans son métier d’Homme,
Apprends-moi à le rencontrer dans la vie quotidienne.

Toi qui a obéi au désir de Dieu, par la grâce de l’esprit,


Aide-moi à être à l’écoute de sa parole,
À reconnaître Sa présence dans ce qui est beau
Et dans le regard de l’autre :
Garde ouvert mon cœur et ma main.
Prière Internet
Méditation pour la solennité de Saint Joseph

Saint Joseph un homme juste


Le mois de mars demeure tout entier consacré à saint
Joseph, comme le veut la tradition, mais il est aussi,
cette année, tout entier marqué par le Carême. Pendant
ce mois, puissions-nous nous mettre à l’école de saint
Joseph pour marcher dans ce carême.

La liturgie nous permet de contempler la fidélité de Dieu


à travers l’histoire, ainsi que l’accomplissement de ses
promesses en Jésus Christ. Une fidélité à laquelle
Joseph a cru et a répondu par sa propre fidélité.

On peut se poser quelques questions : Comment un


homme dont on a si peu parlé dans l’Evangile, soit
aujourd’hui celui qui nous aide à nous tourner un peu
plus vers le Christ en qui nous croyons ?

Comment, Joseph, Saint par la sainteté de Dieu, nous aide encore


aujourd’hui à être debout dans la foi, tournés vers Dieu et vers nos frères ?
Regardons Joseph. C’est un homme de silence et d’écoute, il est aussi un
homme d’action mais dans l’humilité et la discrétion. Joseph est présent
quand il reçoit l’appel du Seigneur, il est toujours présent auprès de Marie, il
est là pour donner un nom à Jésus comme chaque papa le fait dans la
tradition juive, il est là pour veiller sur la famille et la faire vivre par son métier
de charpentier, il est là pour aller en pèlerinage familial à Jérusalem…
On remarque chez Joseph son silence. Pas un silence qui serait le signe de
quelqu’un qui ne veut pas participer à ce qui se passe, pas un silence qui
serait un grand vide dans une vie quelconque…
Mais un silence qui permet l’écoute, un silence qui laisse de l’espace pour
entendre.
Joseph est un homme d’écoute, par son silence il a été capable d’écouter,
d’entendre Dieu lui parler au cœur pour participer au plan de salut de Dieu.
Il y a eu sans doute dans le cœur de Joseph beaucoup de moments
d’appréhension, de questions, d’émotions, comme dans celui de Marie…
Mais on y décèle aussi beaucoup d’écoute, de disponibilité, d’accueil d’un
mystère qui est tellement grand qu’il invite plus au silence qu’à la parole…
Joseph, homme juste est là pour nous aider à être toujours plus ajustés à ce
que Dieu nous propose…
La vie de Joseph nous rappelle qu’une maison ou une communauté n’est
pas construite sur le pouvoir et l’avoir mais sur la bonté ; pas sur les
richesses mais sur la foi, la fidélité, la pureté et l’amour mutuel.
Puisse saint Joseph faire de nous des chrétiens qui imiterons l’humble
travailleur de Nazareth, lui qui écoutait le Seigneur et était ajusté à ce que
Dieu lui demandait.

Saint Joseph, protecteur de la sainte Famille, patron de l’Eglise et protecteur


de nos familles. sois le soutien de tous les chrétiens.

Chanoine Jean-Pierre Liaudat


Communion de désir et communion spirituelle
Certains catholiques, pour des raisons diverses, ne pourront se rendre
à la messe. Mais, ils peuvent tout de même communier spirituellement.
Comment définir la « communion spirituelle » ?
Sur le site de l’Église catholique en France, elle est définie comme la «
communion au Christ présent dans l’Eucharistie, non pas en le recevant
sacramentellement, mais par le seul désir procédant d’une foi animée par la
charité ». Elle « repose sur la foi en la présence du Christ dans l’eucharistie
comme source de vie, d’amour et d’unité » et « est un moyen privilégié de
s’unir au Christ pour ceux qui ne peuvent pas communier corporellement :
suppression des messes, personnes âgées, malades, divorcés remariés ».

Acte de communion spirituelle


« Seigneur Jésus, je crois fermement que Tu es présent dans le Saint
Sacrement de l’Eucharistie. Je T’aime plus que tout et je Te désire de toute
mon âme. « Après toi languit ma chair comme une terre assoiffée» (psaume 62)
Je voudrais Te recevoir aujourd’hui avec tout l’amour de la Vierge Marie, avec
la joie et la ferveur des saints.
Puisque je suis empêché de Te recevoir sacramentellement, viens au moins
spirituellement visiter mon âme.
En ce temps de carême, que ce jeûne eucharistique auquel je suis contraint
me fasse communier à Tes souffrances et surtout, au sentiment d’abandon
que Tu as éprouvé sur la Croix lorsque Tu t’es écrié : « Mon Dieu, mon Dieu
pourquoi m’as-tu abandonné ».
Que ce jeûne sacramentel me fasse communier aux sentiments de Ta Très
Sainte Mère et de Saint Joseph quand ils T’ont perdu au temple de Jérusalem,
aux sentiments de Ta Sainte mère quand elle Te reçut, sans vie, au pied de la
Croix.
Que ce jeûne eucharistique me fasse communier aux souffrances de Ton
Corps mystique, l’Église, partout dans le monde où les persécutions, ou
l’absence de prêtres, font obstacle à toute vie sacramentelle.
Que ce jeûne sacramentel me fasse comprendre que l’Eucharistie est un don
surabondant de Ton amour et pas un dû en vue de mon confort spirituel.
Que ce jeûne eucharistique soit une réparation pour toutes les fois où je T’ai
reçu dans un cœur mal préparé, avec tiédeur, avec indifférence, sans amour
et sans action de grâce.
Que ce jeûne sacramentel creuse toujours davantage ma faim de Te recevoir
réellement et substantiellement avec Ton corps, Ton sang, Ton âme et Ta
divinité lorsque les circonstances me le permettront.
Et d’ici là, Seigneur Jésus, viens nous visiter spirituellement par Ta grâce pour
nous fortifier dans nos épreuves.¨
Maranatha, viens Seigneur Jésus. »
Mgr Raymond Centène, évêque de Vannes