Vous êtes sur la page 1sur 2

La zone d’étude se caractérise par la présence des formations suivantes :

 Formation d’Aganane:
Elle caractérise le sommet des carbonates liasiques dans tout le secteur d’etude. Sa
base peut être définie avec l’apparition des premières intercalations marneuses et argileuses
au toit des carbonates plus massifs sous-jacents. De la base au sommet, on distingue trois
unités successives Ag 1, Ag 2 et Ag 3:
- l'unité Ag 1 : Montre une succession rythmique de calcaires fins à
Foraminifères, de dolomies laminées et de dolomies marneuses. Son âge est
Sinémurien terminal-Carixien inférieur.
- l'unité Ag 2 : Correspond à l'ensemble marnodolomitique à caractère
azoïque représenté sur la carte géologique au 1/100 000 de Zaouit Ahancal
(Jossen, 1988) sous la dénomination de «Formation d'Ait Bazzi».
- 1'unité Ag 3 : Montre une succession de facies similaire et a celle de
l'unité Ag 1; avec cependant une prédominance de facies biodétritiques: calcaires
graveleux de teinte sombre, riches en algues Cayeuxia et en foraminifères. Le toit
de certains niveaux au sommet de cette unité s’avère particulièrement riche en
empreintes de pas de Dinosaures. Cette dernière unité est placée dans le Domérien
en raison de l'association de Foraminifères benthiques rencontrés: Lituosepta
compressa, Pseudocyclammina liasica et Haurania sp.

 Formations de Wazzant, d’Azilal :


Les deux formations de Wazzant et d’Azilal caractérisent les bordures externes du
golfe atlasique au cours du Toarcien-Aalénien. Elles correspondent à une succession de teinte
brun rouge à dominance terrigène: conglomérats, grès, argiles à paléosols et calcaires gréseux
parfois dolomitisés. La formation de Wazzant présente un caractère proximal par rapport à la
formation d’Azilal.
L'épaisseur de ces unités est extrêmement variable (de quelques mètres à 800 m) en
raison des irrégularités de leur substratum pliensbachien. Ces dépôts comblent en effet de
nombreux petits bassins de déchirure dans l'Atlas d'Afourer (Laville, 1978) et dans celui
d'Azilal (Jenny, 1988).Cette formation n’est pas datée paléontologiquement dans l’Atlas de
Beni Mellal. Seul son encadrement stratigraphique permet de la situer dans l’intervalle
Toarcienmoyen - Aalénien.
Les dépôts à dominante terrigène de cette formation se sont déposés dans un
environnement côtier à influence continentale. On note, du nord au sud et d’ouest en est, un
passage latéral depuis des faciès côtiers à fluviatiles d’estran jusqu’à des faciès de plage.

 Formation Bin El Ouidane I:


Elle correspond à une barre de calcaires lités à bird eyes. Plus au sud, dans l'axe du
bassin atlasique, elle est formée de calcaires à dominante oolithique (formation d'Aït Abdi,
Jossen; 1988). Sa base correspond régionalement à l'horizon à Timidonella Sarda (horizon F
de Septfontaine, 1984).

 Formation Bin El Ouidane II :


Elle est formée par des marnes et des calcaires marneux soulignés, dans la partie
moyenne, par des passées pétries de rhynchonelles. Des ammonites de la zone à sauzei y ont
également été signalées (Jossen, 1988).

 Formation Bin El Ouidane III:


C’est une succession de calcaires à onchoïdes en dalles, localement coralligènes et
riches en brachiopodes. Ces derniers indiquent un âge Bajocien moyen pour les assises
sommitales de cette unité.

 Formation Bin El Ouidane I:


Elle correspond à une barre de calcaires lités à bird eyes. Plus au sud, dans l'axe du
bassin atlasique, elle est formée de calcaires à dominante oolithique (formation d'Aït Abdi,
Jossen; 1988). Sa base correspond régionalement à l'horizon à Timidonella Sarda (horizon F
de Septfontaine, 1984)

Vous aimerez peut-être aussi