Vous êtes sur la page 1sur 2

Corrigé La subordonnée : Comme on pense sous le joug des applications.

Exercice 2 : Les phrases suivantes sont absurdes car les connecteurs logiques sont mal
Exercice 1 : Soit le texte ci-dessous choisis. Rétablissez leur cohérence en proposant le connecteur approprié.
Texte : Le smartphone et ses applications, outil digital à formater la pensée 1. Je souhaiterais t'accompagner lors de cette randonnée, de plus mon vélo est hors d'usage!
Plus qu’un outil, le smartphone est vite devenu un objet indispensable au 21ème siècle, au point de Mais
devenir une extension de nous-même. C’est justement (1)l’objet de l’analyse de Georges Seror, responsable de 2. Nous n'avions pas fait nos exercices parce que le professeur nous a punis. De sorte que
l’axe Communication Digitale, qui décrypte aujourd’hui l’influence du smartphone dans notre vie quotidienne. 3. Il était impossible d'emprunter cette route, de sorte qu'il y avait énormément de neige,
verglacée par endroits .Car
4. Je suis morte de faim, à tel point que je n'ai rien mangé ce matin: néanmoins, il ne restait
Désormais (2)chaque individu, professionnel ou particulier est attaché à son organe de
contrôle personnel : le smartphone. En effet(3), depuis bientôt dix ans, les smartphones nous pistent, pas même une malheureuse biscotte. parce que /en effet
renseignent, décident, et géolocalisent à chaque instant. 5. Il n'y a pas de vent, en conclusion il fait soleil. Bref allons à la plage cet après-midi. De
plus /donc
6. Tandis que cet homme a détourné plusieurs millions de francs, il sera condamné à une
Autant de questions que chacun se pose à tout moment de la journée. Les individus pensent
moins qu’ils ne cliquent. Leur réaction instantanée est d’exiger, de demander, d’ordonner aux peine de prison ferme. Comme
applications multiples et innovantes, plutôt que(4) d’écouter leurs envies, désirs, souhaits ou 7. Au début du printemps, s'épanouissent de nombreuses fleurs jaunes, bref les jonquilles et
sensations du moment. Aux applications de trouver, mais aussi(5) de choisir pour eux. les narcisses. Comme
Des applications qui pensent pour nous
Exercice 3 : Soulignez le connecteur approprié.
Un restaurant indien ou une pizzeria ? Un cadeau dans un magasin tout proche à livrer sans 1. Tu rentres et/donc/ou tu sors, donc/mais/car tu ne laisses pas la porte ouverte
frais ? Les applications choisissent à notre place. Plus besoin de penser, il suffit de cliquer et de or/cependant/car il y a des courants d'air ! ;
consommer. C’est le règne du big data. 2. Par ailleurs/Soit que/D'abord, je n'aime pas que l'on me donne des ordres, vu
que/ensuite/ainsi je sais ce que je fais, alors que/à savoir/par conséquent je n'ai
Mais(6), formuler ses pensées personnelles, menant l’individu à ses envies et ce qui le absolument pas envie de t'écouter !
mènera au cœur de sa propre satisfaction, est un véritable exercice. Les applications, elles, pensent 3. Il Y a des dangers à pratiquer le clonage des êtres humains. Ces expériences peuvent
pour nous donc (7)pourquoi penser par soi-même à ses propres désirs ? par ailleurs/en effet/d'ailleurs permettre d'améliorer la culture de cellules d'organes
vitaux comme le foie soit/aussi/ou le rein ; en outre elles peuvent aboutir à la création
Actuellement(8), l’individu, lorsqu’il est confronté à une problématique engendrant un d'êtres exactement semblables à nous-mêmes, du reste/mais/en conclusion à la volonté
raisonnement, se voit très vite dépassé. À force de penser sous le joug des applications , chacun se peut-être contrôlable...
met à réfléchir de manière packagée, marketée, préétablie. 4. La recherche médicale donc/et/notamment scientifique d'une façon générale avance à
pas de loup, du reste/c'est pourquoi/parce que nous devons être extrêmement prudents en
Ainsi(9), lorsqu’un groupe d’amis recherche une source d’inspiration pour passer la soirée, matière de liberté accordée aux savants.
il lui est très fréquent d’être en difficulté face une série de pensées trouvant leurs racines dans de 1) Il ne suffit pas de produire des aliments. Encore faut-il qu’ils puissent être consommés
réelles émotions et envies, dictées par le ressenti, source d’inspiration. par les groupes humains qui en ont besoin.
2) Hormis dans l’océan indien apparemment, partout ailleurs les stocks en poissons
L’acte de choisir fait appel à une forme de pensée basée sur la perception de ses propres désirs. Or, s’épuisent.
(10) les applications qui nous guident nous contrôlent par les renseignements que nous y laissons, 3) Nous pratiquons une petite incision afin que l’animal puisse mieux respirer pendant
sous la forme de petits cailloux aidant les moteurs de recherche à nous pister et nous enfermer dans l’opération.
une série de choix prémâchés. Nos pensées sont formulées d’avance et nos raisonnements dans le 4) Il nous sera impossible de publier votre ouvrage avant le mois de mars, d’autant que
même temps sont pré-formatés. vous ne nous avez pas encore fait parvenir toutes les corrections définitives de votre texte.
b. Déterminez le sens exprimé par les compléments circonstanciels soulignés dans le texte. 5) Les éléphants sont exclusivement herbivores, non comme les humains.
Transformez-les en propositions subordonnées en gardant la même relation logique. 3 pts (0,5 6) Quand bien même que tu lui aurais présenté tes excuses, je crois que, rancunière comme
pt sens, 1pt subordonnée) elle est, elle ne t’aurait pas pardonné.
 Au point de devenir une extension de nous-même : la conséquence. 7) Ce modèle de véhicule nous semble le plus fiable, abstraction faite des quelques défauts
La subordonnée : au point qu’il devient une extension de nous-même. esthétiques que nous y avons constatés.
 À force de penser sous le joug des applications : la cause. 8) Nous hésitons à commercialiser cette boisson du fait de sa trop forte teneur en caféine.
9) Les médecins ont insisté pour que le patient soit mis en quarantaine de crainte qu’il 9. Personne ne pourra entrer sans que la porte soit ouverte. Mode du verbe de la subordonnée :
contamine d’autres individus. subjonctif
10) Je déteste manger les fruits, à la rigueur je supporte les noix et quelques autres fruits 10. On a laissé les stores ouverts de telle manière que ma grand-mère pourra voir le jardin de son lit.
Mode du verbe de la subordonnée : indicatif (Après de telle manière que, on emploie l’indicatif ou le
secs. subjonctif : l’indicatif lorsqu’il s’agit d’une conséquence, le subjonctif lorsqu’on veut exprimer un
but. Ici, on a exprimé la conséquence.)
EXERCICE 4
1.. Je ne vais plus au cinéma [depuis que tu m’as offert un magnétoscope]. Mode du verbe de la Exercice 6
subordonnée : indicatif a) L’élève a les yeux cernés parce qu’il a étudié toute la nuit. (parce que : cause)
2. J’ai fini mon travail vers sept heures, exactement dix minutes [avant que vous arriviez]. Mode du b – Comme l’une des voitures n’a pas respecté l’arrêt, l’accident a eu lieu. (comme : cause) – L’une
verbe de la subordonnée : subjonctif des voitures n’a pas respecté l’arrêt de sorte que l’accident a eu lieu. (de sorte que : conséquence)
c) Son roman est si passionnant qu’elle a oublié son rendez-vous. (si… que : conséquence)
3. Le spectacle n’était pas renversant [au point que nous en perdions (ou ayons perdu) la tête]. Mode
d) Quand le professeur a donné un grand coup de poing sur la table, le vase est tombé et s’est brisé.
du verbe de la subordonnée : subjonctif (Dans les subordonnées exprimant la conséquence, on (quand : temps)
emploie le subjonctif lorsque la phrase matrice est négative.) e) Nous l’amenons très tôt à l’aéroport pour qu’il ne rate pas l’avion. (pour que : but)
4. Il a relevé sa manche [pour que nous puissions admirer son tatouage]. Mode du verbe de la f) Les lumières s’éteignent lorsque le spectacle commence. (lorsque : temps)
subordonnée : subjonctif g) S’il fait beau, nous ferons une grande randonnée dans les bois. (si : condition) h) Tu dois t’exercer
5. Pourquoi ces clients sont-ils partis si vite [que je n’aie pas pu les servir] ? Mode du verbe de la sérieusement pour que tu deviennes un grand athlète. (pour que : but)
subordonnée : subjonctif i) Quand la tempête se calmera, le trafic aérien reprendra. (quand : temps) Si la tempête se calme, le
trafic aérien reprendra. (si : condition)
6. Je vous préviens que, [lorsqu’il hoche la tête], il veut dire « non ». Mode du verbe de la
j) Il joue admirablement du violon si bien que toute la salle reste silencieuse. (si bien que :
subordonnée : indicatif conséquence)
7. [Puisqu’il commence à faire noir], il serait bien que vous rentriez les poules. Mode du verbe de la
subordonnée : indicatif
8. [Avant qu’il fasse noir], vous devriez réparer la clôture. Mode du verbe de la subordonnée :
subjonctif
9. Il a rabattu la couverture de son cahier [sans que j’aie (ou aie eu) le temps de copier]. Mode du
verbe de la subordonnée : subjonctif
10. Rien ne semblait lui plaire, [jusqu’à ce que nous lui servions ses repas dans sa chambre]. Mode du
verbe de la subordonnée : subjonctif
11. Il fait beaucoup trop froid [pour que tu sortes en bermuda]. Mode du verbe de la subordonnée :
subjonctif
Exercice 5 :
1. Il est certain que je n’aurais pas dû acheter ce château même si j’en avais envie. Mode du verbe de
la subordonnée : indicatif
2. À partir de maintenant et tant qu’il fera beau, vous entrerez par la porte de la cuisine. Mode du
verbe de la subordonnée : indicatif
3. Il s’est emparé des chocolats dès que j’ai eu le dos tourné. Mode du verbe de la subordonnée :
indicatif
4. Vous nettoierez le jardin avant qu’il se mette à pleuvoir. Mode du verbe de la subordonnée :
subjonctif
5. Il apprêtait les poissons qu’il venait de pêcher parce que, de cette façon, il pourrait les mettre au
congélateur sans tarder. Mode du verbe de la subordonnée : indicatif 6. Étant donné que tu ne serais
pas là, je n’y suis pas allé moi-même. Mode du verbe de la subordonnée : indicatif
7. J’ai choisi une chambre qui donnait sur la cour de telle sorte que je puisse dormir jusqu’à midi.
Mode du verbe de la subordonnée : subjonctif
8. Il voulait aller dans cette salle de cinéma, quel que (1) soit le film, parce que, selon lui, on (2)
pouvait y manger du pop-corn à volonté. (1) Mode du verbe de la subordonnée : subjonctif (2) Mode
du verbe de la subordonnée : indicatif