Vous êtes sur la page 1sur 17

Analyse de Fourier

Transformée de Fourier-Plancherel F dans


L2 (Rn ).
Niveau SMA-6.
Département de Mathématiques et Informatique

Présenté par
Pr. Abdelaziz AHAMMOU
en 2020-COVID19

facs c

Pr.Abdelaziz AHAMMOU Analyse de Fourier


Echange de F =b

Proposition
Pour tout f , g ∈ L1 (Rn ). On a
Z Z
f (x).b
g (x)dx = fb(x).g (x)dx
Rn Rn

facs c

Pr.Abdelaziz AHAMMOU Analyse de Fourier


Soit f , g ∈ L1 (Rn ). On note fb la transformée de Fourier de f , on a
kfbk∞ ≤ kf k1 ceci implique que fbg ∈ L1 de même f gb ∈ L1 .
De plus F (x, y ) = f (x)g (y )e −i<x,y > ∈ L1 (Rn × Rn ). D’après le
théorème de Fubini on a
Z Z  Z 
−n/2 −i<x,y >
f (x).b
g (x)dx = f (x) (2π) g (y )e dy dx
Rn Rn Rn
Z  Z 
−n/2 −i<x,y >
via Fubini = g (y ) (2π) f (x)e dx dy
Rn Rn
D’où Z Z
f (x).b
g (x)dx = fb(x).g (x)dx
Rn Rn

facs c

Pr.Abdelaziz AHAMMOU Analyse de Fourier


Proposition
Soient f et g dans S(Rn ). Alors fb et gb sont dans L2 (Rn ) et on a

hf ; g iL2 = hfb; gbiL2

cas particulier
kf k2 = kfbk2 .

Cette proposition permet de définir par un argument de densité; la


transformée de Fourier dans L2 (Rn ).
Notation: Z
hf ; g iL2 = f (x).g (x)dx
Rn
Z
kf k2 = |f (x)|2 dx
Rn

facs c

Pr.Abdelaziz AHAMMOU Analyse de Fourier


Transformée de Fourier-Plancherel F dans L2 (Rn ).

Théorème
Il existe une application linéaire continue bijective qui prolonge par
contunuité b. de L2 (Rn ) vers L2 (Rn ) notée encore F := b. appelée
transformée de Fourier−Plancherel ou transformée de Fourier
En plus on a pour ∀f ∈ L2 (Rn )

kF(f )k2 = kf k2

cd F est une isométrie sur L2 (Rn )

facs c

Pr.Abdelaziz AHAMMOU Analyse de Fourier


Etape I

• L’application b. : (S, k.k2 ) → (S, k.k2 ) est continue pour la norme


k.k2 de L2 (Rn ); car d’après la proposition ci dessus on a
kf k2 = kfbk2 .
• De plus puisque S est dense dans L2 (Rn ); on en déduit que
cette application b. se prolonge de manière unique en une
application , notée F , linéaire continue de L2 (Rn ) vers L2 (Rn ).

facs c

Pr.Abdelaziz AHAMMOU Analyse de Fourier


Etape II

• Plus précisement, soit f ∈ L2 (Rn ). Il existe une suite (fn )n ⊂ S


telle que k fn − f k2 → 0 lorsque n → +∞
càd fn tend vers f dans L2 (Rn ).
• Alors la suite (fn )n est de Cauchy par conséquent d’après la
proposition ci dessus on a k fbn − fbm k2 =k fn − fm k2 ceci entraine
que (fbn )n est aussi de Cauchy dans L2 (Rn ).
Donc (fbn )n converge dans L2 (Rn ).

facs c

Pr.Abdelaziz AHAMMOU Analyse de Fourier


Etape III

♣ On aimerait définir F(f ) comme limite de (fbn )n dans


L2 (Rn ). Ceci est possible à conditionque cette limite ne
dépend pas du choix de la suite (fn )n qui converge vers f
dans L2 (Rn ).
♣ Or ce dérnier point est facile car si on prend une autre suite
(gn )n convergente vers f dans L2 (Rn ), on a
k fbn − gbn k2 =k fn − gn k2 → O quand n → +∞ On a ainsi défini F
de L2 (Rn ), dans L2 (Rn ), et telle que

F(f ) = lim fbn


L2 (Rn )

facs c

Pr.Abdelaziz AHAMMOU Analyse de Fourier


Etape IV

La linéarité de F découle de faite que l’application b. : S → S est


linéaire.
Enfin, soient f ∈ L2 (Rn ) et (fn )n ⊂ S tels que fn → f dans
L2 (Rn ). D’après la proposition ci dessus on a k fbn k2 =k fn k2 pour
tout n ∈ N. En passant à la limite on en déduit

k F(f ) k2 =k f k2 .

Ce qui prouve la contunuité de F de L2 (Rn ) → L2 (Rn ). CQFD

facs c

Pr.Abdelaziz AHAMMOU Analyse de Fourier


Propriétés de F

On note Z
hf , g i2 = f (x) g (x)dx.
Rn

produit scalaire dans L2 (Rn ) et F := b.


Théorème

1) ∀f ; g ∈ L2 (Rn ), on a hf , g i = hF(f ); F(g )i2 = hfb, gbi2

2) ∀f ∈ L1 (Rn ) ∩ L2 (Rn ) on a F(f ) = fb


3) ∀f ∈ L2 (Rn ), on a F̌ (F(f )) = f
4) F est une isométrie de L2 (Rn )

facs c

Pr.Abdelaziz AHAMMOU Analyse de Fourier


Peuve de l’assertion 1)

Soit f ; g ∈ L2 (Rn ). Il existe d eux suites (fn )n et (gn )n dans


S(Rn ) telles que fn → f et gn → g dans L2 (Rn ). D’après la
proposition d’Echange on a

hfbn , gbn i2 = hfn , gn i2 pour tout n ∈ N.

En passant à la limite quand n → +∞ on obtient alors

hfb, gbi2 = hf , g i2 pour tout n ∈ N.

facs c

Pr.Abdelaziz AHAMMOU Analyse de Fourier


Peuve de l’assertion 2)

Soitf ∈ L1 (Rn ) ∩ L2 (Rn ). Il existe (fn )n ⊂ S telque fn → f dans


L1 (Rn ) et dans L2 (Rn ). On en déduit que fbn → fb uniformement
sur Rn car fn → f dans L1 (Rn ) et que fbn → F(f ) dans L2 (Rn
lorsque n → +∞ car fn → f dans L2 (Rn ) et donc que, après
extraction éventuelle d’une sous suite, on peut supposer que fbn
converge vers F(f ) p.p.t lorsque n → +∞. On en déduit que
fb = F(f ). p.p.t CQFD

facs c

Pr.Abdelaziz AHAMMOU Analyse de Fourier


Peuve de l’assertion 3)

Soit f ∈ L2 (Rn ). Soit (fn )n ⊂ S tel que fn → f dans L2 (Rn ). Or


ˇ
on sait que fbn = fn pour tout n.
b
En tenant compte de l’unicite de limite dans L2 (Rn ) et en passant
à la limite que

F̌ (F(f )) = f p.p.t CQFD.

facs c

Pr.Abdelaziz AHAMMOU Analyse de Fourier


Peuve de l’assertion 4)

L’injectivité de F dans L2 (Rn ) découle du fait que kF(f )k2 = kf k2


et que F est linéaire. La surjectivité est une conséquence
immédiate.

facs c

Pr.Abdelaziz AHAMMOU Analyse de Fourier


Resumé:
1) D’après la densite de S ⊂ L2 suivant la norme k.k2 alors
∀f ∈ L2 il existe une suite de fonctions (fn )n ⊂ S telle que
fn converge vers f dans L2 c.à.d

lim kfn − f k2 → 0
n→+∞

2) Toute suite de fonction (fn )n ⊂ S telle que fn converge vers f


dans L2 on a la suite (fbn )n est une suite de Cauchy dans L2 , donc
(fbn )n converge vers une fonction g dans L2 .
3)La fonction g ∈ L2 est independante du choix de la suite (fn )n .
c.à.d si (fn )n et (hn )n dans S telles que
fn converge vers f dans L2 et hn converge vers f dans L2
alors (fbn )n et (hbn )n convergent dans L2 , vers la même fonction
g ∈ L2 .
4) Conclusion:On note la transformée de Fourier-Plancherel de f la
fonction g .
facs c
Notation : F(f ) = g .
Pr.Abdelaziz AHAMMOU Analyse de Fourier
Attention:

1) On a juste l’existence de g , mais on n’a pas son expression


explicite.
2)Attention: Si f ∈ L2 alors on a en général
Z
F(f ) = g 6= (2π)−n/2 f (x)e −i<x,ξ> dx;
Rn

car l’intégrale diverge en général.


3)Par contre lorsque f ∈ L1 L2 alors
T

Z
F(f ) = g = (2π)−n/2 f (x)e −i<x,ξ> dx = fb(ξ).
Rn

facs c

Pr.Abdelaziz AHAMMOU Analyse de Fourier


Transformées de Fourier classiques:

r
−a|x| 2 a
F(e )(ξ) = a > 0.
π ξ 2 + a2
r
−ax 2 1 − ξ2
F(e )(ξ) = e 4a a > 0.
2a
r
2 sin(aξ)
F(1[−a,a] (x))(ξ) = a > 0.
π ξ

facs c

Pr.Abdelaziz AHAMMOU Analyse de Fourier

Vous aimerez peut-être aussi