Vous êtes sur la page 1sur 1

B- LE DEROULEMENT DE LA PROCEDURE DE VERIFICATION DE LA COMPTABILITE

La phase de vérification se déroule principalement en trois étapes majeures dont l’ordre qui suit :

 La phase de préparation : elle précède la vérification ; le vérificateur va recueillir le plus de


renseignements possible (documents détenus par l’administration, recherche en utilisant son
droit de communication)
 La phase de vérification : ici l’administration adresse au contribuable dans un premier temps
un AVIS DE VERIFICATION cet avis indique les années soumises au contrôle et qui mentionne
expressément sous peine de nullité la faculté de se faire assister par un conseil au cours de la
vérification, le contribuable doit être informe de la date de début de la vérification par un
avis reçu au moins 5 jours plus tôt comme le dispose l’article 586 – I du code général des
impôts sénégalais , sans ce minimum requis l’engagement de la procédures risque d’être
entache de nullité .
De plus cet avis doit comporter certaines mentions comme le stipule l’article 586-II ,
notamment : la nature de la vérification, la date de la première intervention sur place ou de
la première convocation au titre de l’examen de situation fiscale personnelle , les périodes
soumises a vérification a moins qu’il ne soit mentionné que la vérification vise la période non
prescrite , les impôts droits taxes et redevance soumis à la vérification, la possibilité pour le
contribuable de se faire assister par un conseil de son choix , les pièces et documents
nécessaires a l’exercice de la vérification, les prénoms noms et signatures des vérificateurs et
de leur chef de service .
Cependant, lorsque l’une ou l’autre des mentions est absente ou qu’il y a des erreurs il est
dans l’obligation de l’administration d’envoyer au contribuable un avis rectificatif, comme
énoncé dans l’article 586-III du code général des impôts.
Ensuite, il y a LA PRISE DE CONTACT, ici le contrôleur visite l’entreprise pour avoir
connaissance de ses activités réelles et des moyens mis en œuvre .il tente d’obtenir des
informations sur l’entreprise.
 Le control formel : il porte sur la tenue de la comptabilité ; il s’agit de déterminer si tous les
livres et tous les documents comptables qui doivent être tenus sont effectivement tenus et
sils sont cohérents. On examine alors les comptes, l’agent vérifie la conformité des comptes
au regard des règles générales comptables et fiscales. L’agent va contrôler les points qui
présentent des anomalies en priorité.
Le vérificateur peut proposer au contribuable une réunion informelle au cours de laquelle il
va lui exposer la nature et le fondement juridiques des rectifications qu’il a l’intention de
retenir.
Ensuite, l’administration fiscale porte à la connaissance du contribuable le compte rendu du
contrôle. Si aucune insuffisance ou anomalies n’a été constatée il reçoit un avis d’absence de
rectification. En cas d’anomalie l’administration fiscale procède à la rectification des bases
d’imposition par rapport aux chiffres déclarés.