Vous êtes sur la page 1sur 37

République Algérienne

Démocratique et populaire

Ministère de l’énergie

Institut Algérien du Sonatrach-Organisation


Pétrole ourhoud

Rapport de fin de formation

Thème : Description du système  de


sécurité des installations de surface des puits
et satellites

Réaliser par :
Bouguennour Mohammed Amine

Encadré par
Mr : Lameche
Mohammed et
Abdellaoui
Hamid

2017
Remerciement

Je tiens en premier lieu à


remercier dieu le tout puissant,
clément et miséricordieux de
nous avoir aidé à Mener ce
modeste travail.

Mes chaleureux
remerciements à messieurs :
Lazhari Guioua et Benhadjoudja
Mokhtar (chef de service
mesure) ; Lameche Mohammed et
Abdellaoui Hamid (contremaitre
/encadreurs),
Toutes nos infinies gratitudes
à toutes les personnes ayant
contribués de près ou de loin au
bon déroulement de mon
formation au sein de la société
SONATRACH-ORGANISATION
OURHOUD.

Sommaire

Introduction ………………………..………………………………-1-
I. Généralité sur le champ d’Ourhoud ...................................…...-2-
1. Historique de découverte ...................................................…...-2-
2. Quelques Dates clés ……..……………………………………-4-
3. Localisation du champ d’Ourhoud …...………………………-4-
4. Situation géologique ………………………………………….-6-
5. Organigramme de l’organisation Ourhoud …………………...-7-
6. Présentation du champ ……………..…………………………-7-
II. Service mesure et contrôle …………………………………….-9-
1. Présentation des puits ………….……………………………-11-
a.Puits producteur d’huile……….....................................................-11- 
b.Puits producteur d’eau de l’ALBIEN /BAREMIEM ……………-14-
c.puits producteur de l’eau du MIOPLIOCENE ……………………-14-
d.puits injecteur d’eau ………………………………………………-15-
e.puits injecteur de WAG : water alternative gaz …………………...-16-
2. Les satellites …………………………………………………-17-
3. Le CPF (central processing facility) ……………………..….-19-
Introduction 
I. Généralité sur le champ d’Ourhoud :

1. Historique de découverte :
Les explorations au champ d’Ourhoud ont commencé en Mai 1992 suite
á la signature de l’accord entre Sonatrach et Cepsa qui permette l’exploration
de bloc 406 dans le bassin de Berkine.
En Juillet 1994 le gisement d’Ourhoud a été découvert, il s’étend sur deux
autres blocs : Le 405 et le 404.
Le puit nommé BKE 1 était le premier foré dans les grés TAGI (Triassic
Argileux Gréseux Inferieur) et après sa mise en production il a donné un débit
de 15275 bbl/J.
Le champ devrait être unifie en 2005, mais en Février 1997 une
participation par pourcentage fut convenue d’une manière á ce que trois
opérateurs étrangers pourront développer le champ en association avec
SONATRACH. Cette exploitation d’un champ qui regroupe plusieurs blocs et
connu sous le nom d’unitarien de champ et son objectif est de permettre un
développement optimum de gisement dans son ensemble

Sonatrach est associée avec six compagnies étrangères dans la mesure où le


gisement chevaucher trois blocs 

 Sur le bloc 404, Sonatrach est associée à Anadarko (qui a comme


associés Agip et Maersk).
 Sur le bloc 406, la compagnie nationale est associée à l'espagnole Cepsa.
 Tandis que sur le bloc 405, elle est associée à Burlington Ressource (qui
a comme associé Talisman).

La règle et la conduite de l'Organisation sont l'équité, la transparence, la


recherche du consensus, la satisfaction de tous les partenaires.
F
ig. Les partenaires.

Le gisement a fait l’objet d’une utilisation qui permet de calculer la


part du pétrole qui revient à chaque compagnie. Actuellement Cepsa a la
plus grande part.

cepsa 39%
SH-organisation 36%
Anadarko 7%
repsol 4%
Maersk 5%
Pertamina 4%
ENI 5%

Part du pétrole de chaque compagnie

2. Quelques Dates clés :


 1er juillet 1997: Création de l’Organisation Ourhoud
(Opérateur délégué SONATRACH)
 21 avril 1999: Attribution du permis d’exploitation par le
ministère.
 19 août 1999: Lancement de l’appel d’offres EPC
 25 Mars 2000: Travaux de préparation du site (plateformes,
routes, puits d’eau, piste d’atterrissage) par GCB, ERGTS et
ENAGEO
 10 Août 2000: Signature du Contrat EPC avec JGC/INITEC
(Montage ENGTP).
 10 Août 2000: Signature du Contrat EPC avec JGC/INITEC
Dates Clés contractuelles: First-Oïl: 04 Janvier 2003 Réception
Provisoire: 10 Mai 2003.
 14 Août 2000 : Signature de 2 Contrats avec GEPCO pour la
réalisation de deux bases de vie.
 2003 débuts de production
3. Localisation du champ d’Ourhoud : 
Le champ de pétrole d’Ourhoud (autrefois appelé Qoubba) est situé
au sud du champ d’Anadarko à Hassi Berkine au sud de l’Algerie. Fut
découvert en juillet de l’année 1994. Il est le deuxième plus grand
gisement en Algérie. Le gisement Ourhoud est situé dans le bassin de
Berkine à 320 Km au Sud-est de Hassi Messaoud, 1200 Km au Sud-est
d’Alger. La superficie du réservoir est 140 Km2.
Le champ d’Ourhoud fut découvert en juillet de l’an 1994, Il est considéré
comme le deuxième plus grand gisement en Algérie avec un périmètre
d’exploitation de 263,4 Km2.
Le champ d’Ourhoud est délimité par les cordonnées UTM suivantes :
X = 405 248 á 426 628 longitude Est.
Y= 3 376 147 á 3 403 776 L’altitude Nord.
Localisation du champ

4. Situation géologique :
Le gisement d’Ourhoud est situé dans le bassin intra-Cr atonique de
Ghadamès où se trouvent d’épaisses séries Paléozoïques et Mésozoïques.
Ces deux séries sont séparées par la discordance Hercynienne.

Le gisement d’Ourhoud est localisé dans les blocs 404/406A/405 du


bassin de Ghadamès et contient une huile légère sous saturée dans les
grés du Trias Argilo Gréseux Inférieur TAGI (Cette formation a
résulté d’une déposition des matériaux silicate composés essentiellement
des dépôts fluviaux, l’épaisseur total du TAGI augmente selon la direction
N-O vers S-E allant de 80 jusqu’à 115 mètres), piégée dans une structure
anticlinale faillée. Le réservoir possède des caractéristiques petro
physiques de grande qualité.

L’intervalle de production du réservoir est le Trias Argilo gréseux


Inférieur (TAGI) situé immédiatement au-dessus de la discordance
Hercynienne, qui est généralement rencontré à une profondeur de 3100
mètres dans la région d’ourhoud. L’huile est fortement sous-saturée aux
conditions initiales du réservoir, et à une densité de 0,8115 au stockage.
La pression initiale du réservoir est de 348,11bar la température de
gisement est de 102°C.
La production actuelle et assurer par 125 puits dans :

 66 producteurs huile.
 09 producteurs d’eau Albian/Barremian.

 08 producteurs d’eau Miopliocène.


 29 injecteurs d’eau.
 14 puits WAG (QB1, QB5, QB16, QB19, QB22, QB24, QB29,
QB31, QB40, et QB53, QB33, QB71, QB27,QB63).
 01Puits observateur (QB 41)
 02 Puits perforés non raccordé (faible injectivité ; QB9 et MLNE2)
 04 Puits abandonné définitivement (ORD1, QB28, QB81, QB102)

5. Organigramme de l’organisation Ourhoud


6. Présentation du champ :
Actuellement l’Organigramme de la direction champ d’Ourhoud est le
suivant :

On a effectué notre stage au sein de département puits, selon le


planning suivant
service
mesure service service
du 14/03/2016 intevention technique
au 30/04/2017

II. Service mesure et contrôle :


Le but principal de ce service est de suivre la production du champ
d’Ourhoud, il est constitué de deux secteur : Nord et Sud et chaque
secteur est constituée de deux équipes.

Les plus importantes tâches

Ce service assure : que la politique santé, sécurité et environnement


d’ourhoud soient observés sur tous les lieux de travail puits et satellites
 Contrôle et inspection quotidienne des installations des puits et satellites. La
pression de ligne de gaz lift, le débit d’injection de gaz lift, la pression de SDV (shut
down valve) et la pression de SCSSV (surface contrôlled subsurface safety valve).

 Suivie de la production

 Régler et ajuster les puits d’huile gaz et eau selon les recommandations de
l’hiérarchiques par la coordination avec la salle de contrôle.

 Signalisation des anomalies.

 Relever les paramètres : pression de tête, pression de ligne, les pressions de


l’espace annulaire 1 ,2 et 3, la température.

 Surveiller et maintenir le system de corrosion inhibiteur, anti bactérie, anti


dépôt, des émulsifiant au niveau des puits et satellites

 Isoler dépressurisé et dé-isoler les installations de surface en cas des travaux tel
que changement des vannes des coupons de corrosion… ext

 Dégorgement des puits sur torche.

 Lancement des racleurs et réception pour nettoyage des lignes de production


vers satellites selon programme

 Prise d’échantillons de l’huile pour analyse au laboratoire selon programme.

 Inspection des satellites et basculement de puits sur test selon le programme à


l’aide de MPFM (multiphases flow meter).

 Inspection de WCP (well contrôle panel) avec relever des paramètres de la


SCSSV, SSV, SDV.

 Montage des enregistreurs de pression et température tel que (Spartek Vaetrix)

 Assistance aux travaux de maintenance sur puits et satellites tel que : les
réparations des pompes d’injection de produit chimique, maintenance de WCP (well
control panel)
Schéma simplifié d’acheminement des fluides
)Huile, gaz, eau (

puits inj wag puits inj d’eau puits prod d’eau puits prod d’eau
Puits prod eau
mpi mpp
Albien /Baremiem

MFD
MPI

Centre de traitement MFD


MFD
MPP
QBH

Puits d’huile

Satellite

Gaz lift

huile
eau
gaz

1. Présentation des puits :


Il existe 5 types de puits dans le champ d’Ourhoud :
 Puits producteur d’huile.
 Puits producteur de l’eau de l’ALBIEN /BAREMIEM.
 Puits producteur de l’eau du MIOPLIOCENE.
 Puits injecteur de WAG. (water and gas)
 Puits injecteur de l’eau

a. Puits producteur d’huile :


Ce sont les puits qui nous permettent d’extraire le pétrole (le brut) à
partir du gisement convenablement. Un puits producteur d’huile comporte
comme équipements de surface :

 La tête de puits : elle est constituée de:

- casing hanger - tubing hanger

- adapteur - vanne maitresse N1

- vanne maitresse N2 - la croix

- vanne latérale de production

- kill line valve (pour déférent travaux tel que : back flash,
dégorgement...

-vanne automatique actuateur ssv007

-vanne latérale de test à weco

- vanne de sommet-top cup (pour travaux slick line wireline)

 NB : ssv007 c’est une vanne de sécurité de surface (surface


safety valve) hydraulique automatique.
 SSV007 : C’est une vanne de sécurité de surface (ssv 007
Surface Safety Valve) : elle assure la protection de puits au
niveau de la tête de puits, elle est tarrée par deux pressions (low
pressure LP et hight pressure HP), donc dans certains intervalle
la vanne est ouverte au de la de cet intervalle la vanne se ferme
automatiquement. Cet intervalle actuellement est donné par les
valeurs suivantes :
LP : 21 bars.
HP : 56 bars.
 Choke valve : c’est une vanne a pointeau résistant au choc elle
est utilisée pour duseé avec un certain pourcentage tout dépend
au débit optimum de production.
 A partir de cette vanne Duse : Une installation de surface qui
suive de pipping, et différentes vannes de production, vanne de
test et vannes de sécurité, des prises de pression (tel que Mano
enregistreur) et échantillonnage et pour dépressuriser sur torche

 SDV009 :(Shut Dawn Valve): elle assure la sécurité de flow
line pour éviter l’éclatement du pipe reliant le puits au satellite
elle se ferme si la pression augmente jusqu’à 53 bars.
 SDV002 :( Shut Dawn Valve) elle assure la sécurité de la ligne
gaz lift pression de tarage = LP : 100bars – HP : 250bars.
 PSV :(Pressure Safety Valve) : c’est une soupape la dernière
sécurité de surface qui crache a l’atmosphère pression tarage =
92 bars
 PT : Le transmetteur de pression : a pour fonction d’acquérir la
pression et de transmettre cette information à un régulateur,
afficheur ou encore un enregistreur.
 PS : Pressure switch est un dispositif qui détecte le
déplacement d’une valeur de pression prédéterminé dans ce cas
il exit deux valeur très bas pression (LL) haute pression (HH) a
la sortie du pressostat l’information rendu et hydraulique et
l’action électrique
 GE :(Détecteur de gaz): C’est un élément de sécurité de surface
qui détecte le gaz a certain concentration de pourcentage il
actionne la fermeture de toute les vannes du system de
sécurités : SCSSV 006, la vanne de sécurité de surface 007, la
vannes SDV 002 et le trip électrique.
 NE (Détecteur de feu) :C’est un élément qui a le même
principe que le premier mais feu.
 WCP :(Well control
panel) : c’est une loge de
contrôle de toutes les
vannes hydrauliques

 Corrosion : A chaque
puits producteur huile
existe un package pour l’injection d’inhibiteurs de corrosion :
le point d’injection se trouve sur la manchette entre vanne
ssv007 et choke valve pour bien protéger toute l’installation,
flow line à la corrosion.

b. Puits producteur d’eau de l’ALBIEN /BAREMIEM :


Ce sont les puits éruptif à partir de la nappe le puits compose d’un tubing de
production et casing, tête de puits, manchette, vanne Duse installation de surface
avec vanne de sectionnement indicateur de pression de tête, ligne, espace
annulaire, débitmètre, un filtre. Plus déférente vannes pour purge bypass,
échantillonnage, un package pour injection de l’anti dépôt afin d’éviter la
formation de Ca CO3. Inhibiteur de corrosion et biocide anti bactérien. Le scale
inhibiteur l’injection se fera au niveau du fond du puits à travers un concentrique
et l’inhibiteur de corrosion en surface (en continue) et l’anti bactéries Biocide 2
(une fois par semaine).L’eau de de cette source et utiliser pour injection et le
réseau sécurité anti incendie
c. puits producteur de l’eau du MIOPLIOCENE :
 06 puits MPP (miopliocene potable).
 02 puits MPI (miopliocene industiel).

Les puis : son équipé des pompes émergée, tubing de production


soupape de sécurité pour protection de la pompe, indicateur de pression,
un débitmètre et pipping vannes pour acheminement vers Manifold puis
CPF. Pour des différentes utilisations dans le CPF, la base de vie…

d. puits injecteur d’eau :


Le but principal de l’injection de l’eau est le maintien de la pression,
la tête d’un puits injecteur est caractérisé par la forme (Y) mais identique
celle du producteur oïl, au niveau de ce puits on n’est pas besoin des
vannes de sécurité de surface car l’eau n’est ni active, ni combustible… il
existe un clapet anti retour
e. puits injecteur de WAG : water alternative gaz
Ces puits sont des puits injecteurs d’eau et de gaz en alternant les
intervalles (par cycle), au niveau de ce puits il existe des installations de
surface pour la ligne de l’eau et la ligne de gaz reliées par un manifold et
l’injection soit du gaz ou de l’eau dans le même point, ces installations
sont équipées par des vannes, choke valve pour duser, clapet anti retour
coté gaz et eau pour pouvoir effectuer plusieurs opérations (installation
de filtre, les tests de puits balayage des lignes …). La tête de puits
identique que la précédente (Y) NB : Le coté gaz
injection existe un system de sécurité SCSSV-SSV-SDV-NE et GE

Tête d’un puits injecteur de WAG

Coté eau Coté gaz


2. Les satellites :
Le pétrole brut provenant des différents puits arrive au CPF à travers
7 satellites (collecte et desserte) 4 au sud (sat 1, 2 ,3 et 4) du CPF et 3 au
nord (sat 5, 6 et 7), chacune d’elles collecte les fluides d’un groupe de
cinq à treize puits. Les 7 satellites ayant chacun :

- Les manifolds de production et de test d’huile.


- Les manifolds de gaz lift.
- Les manifolds de l’eau d’injection.
- Les manifolds du gaz d’injection.
- Des locaux d’électricité et instrumentation.

Donc les satellites assurent une collecte intermédiaire d’huile, gaz et eau de
plusieurs Puits

d’une certaine aire.


Un satélite.
Dans le satellite d’Ourhoud on peut switcher entre le manifold de production et
le manifold de test par l’usage de MPFM (multiphases flow meter) qui permet
de tester les piuts. La configuration est donnée comme suite:
TO CPF
VALVE A
TO CPF
FROM WELL VALVE A
FROM WELL

PRODUCTION
MANIFOLD
PRODUCTION
VALVE B MANIFOLD
VALVE B

MPFM
MPFM
TEST MANIFOLD
TEST MANIFOLD
3. Le CPF ( central processing facility) :
Parmi les opérations effectuées par le service mesure on collaborations avec
CPF le raclage (pigging) ; c’est une opération de routine consiste à nettoyer les
lignes (trunk lines) entre satellites et CPF.

Photo qui montre l’opération de raclage (puits vers satellite)

chiksane

Vanne

Chambre de lancement
Vanne

Témoin
Ligne de production
pig
Porte

Photo qui montre la réception du racleur sue satellite

Vanne d’isolement
Chambre de réception

Porte
Témoin

Ligne de purge
Vers bourbier
III. Description du système  de sécurité des
installations de surface des puits et
satellites

1- Définition :
Le system de sécurité il sert à collecter, traiter et à effectuer les fonctions
nécessaires (les équipements de sécurité) à la mise en sécurité

L’Organisation OURHOUD avec sa politique du travail sur les normes


internationale elle a fait un system de sécurité bien précisé qui compose des
vannes, des soupapes et des détecteurs… actionnent automatiquement à fin
d’assuré une bonne protection pour les installations de surface dans les puits
et les satellites contre la rupture ou défaillances qui affectant directement à
la production.

2- Au niveau des puits :


Tous les puits producteurs (huile, eau) et les puits injecteurs gaz (WAG)
sont bien équipés d’un système de sécurité pour les installations de surface.

a. Puits producteur d’huile :


SSV007 : C’est une vanne de
sécurité de surface (ssv 007 Surface La SSV007 
Safety Valve) contrôlée et actionnée
par un système hydraulique, elle
assure la protection de puits au
niveau de la tête de puits, elle est
tarrée par deux pressions (low
pressure LP et high pressure HP),
Le principale rôle du SSV est de
arrêter rapidement le puits en amont
en cas de :
 La basse pression de ligne de
process huile -PS (21 bar)
 Haute pression de ligne de process -PS (56 bar)
 Très basse pression de la ligne process Huile -PT (10 bar)
 Très haute pression de la ligne process Huile -PT (56 bar)
 Très basse pression de l’huile de contrôle du panneau du puits -PT (100
bar)
 Détecteur Feu –NE + Gaz –GE
 Défaut de communication électronique
 Coupure d’alimentation électrique

 SDV009 :(Shut Dawn
Valve): elle assure la sécurité
de flow line pour éviter
l’éclatement du pipe reliant
le puits au satellite elle se
ferme si la pression
augmente jusqu’à 53 bars.

 SDV002 :( Shut Dawn


Valve) elle assure la sécurité
de la ligne gaz lift pression
de tarage = LP : 100bars –
HP : 250bars.

 PSV :(Pressure Safety
Valve) : c’est une soupape la
dernière sécurité de surface
qui crache a l’atmosphère ;
pression tarage = 92 bars

Aussi il y’a des soupapes (PSV) qui


protègent les déférents installations de Soupapes de sécurité
piquage des produits chimiques
 PT : Le transmetteur de pression : a
pour fonction d’acquérir la
Pression et de transmettre cette
information à un régulateur, afficheur
ou encore un enregistreur.

 PS : Pressure switch est un dispositif


qui détecte le déplacement d’une valeur de pression prédéterminé dans
ce cas il exit deux valeur très bas
pression (LL) haute pression (HH) a
la sortie du pressostat l’information
rendu et hydraulique et l’action
électrique

 GE :(Détecteur de gaz): C’est un élément de sécurité de surface qui


détecte le gaz a certain
concentration de
pourcentage il actionne la
fermeture de toute les
vannes du system de
sécurités : SCSSV 006, la
vanne de sécurité de surface
007, la vannes SDV 002 et
le trip électrique.

 NE (Détecteur de feu) :C’est un
élément qui a le même principe
que le premier mais feu
 Bac de retour

Ce bac est conçue pour protéger la WCP

Sortie du gaz lié avec détecteur de


Bac de retour gaz

 Bouton poussoir :
En cas d’urgence (incendie,
percement...) au niveau
des puits et difficile
d’intervenir dans ce cas
on peut facilement
appuyer sur ce bouton qui
se trouver juste à côté de
la porte d’entrée, cela va
couper l’alimentation électrique. (il se trouve aussi au niveau des
puits injecteur gaz ou WAG)
b- Puits injecteur gaz (WAG) :

 Détecteurs feu/gaz : même principe


 SSV002 (surface safety valve) : même principe avec ssv007, pression
tarage LB= bars, HP= bars
 SDV0010 (shut down valve) : même principe avec SDV009 ;
pression tarage LB = bars HP= bars
 Bac de retour : même principe
avec le bac de retour de puits
producteur huile ;

 Bouton poussoir : même principe

c- puits producteurs d’eau (MPP, MPI, QBH) :

Le système de sécurité au niveau de ces puits se compose des soupapes pour


protéger les pompes émergé (pour les MPP et les MPI), et pour protéger les
déférents piquages des produits chimiques (pour QBH).

Soupape de sécurité
Soupape de sécurité
2- Au niveau de satellite :
 Détecteurs de feu et de gaz (NE, GE) :

Il existe des détecteurs de gaz et de feu au niveau des satellites (à chaque


côté se trouvent) avec des même principes (soit partie de huile ou de gaz).

Détecteurs de gaz Détecteurs de feu Détecteurs de feu


 PSV :(Pressure Safety Valve) : même principe avec les PSV au niveau
des puits, A et B pour le C
A B
manifold de production et
C pour le manifold de teste
; pression tarage : A = 56
bars, B = 57 bars ; C = 56.

Autres soupapes :
PSV
pig receiver
PSV

Au niveau de la chambre de pig Au niveau de piquage des produits


receiver chimiques
 SDV (shut down valve) : SDV 0011 et SDV 0013 sont des vannes
automatiques (même
principe avec la SDV SDV0011 SDV0013
009) son rôle est pour
protéger le MPFM, une
de MFD de teste (SDV
0011) et l’autre de
MFD de production
(SDV 0013).

 Bouton poussoir : Même principe et rôle ;

Bouton poussoir 
Conclusion