Vous êtes sur la page 1sur 2

UNIVERSITE D'ANGERS Epreuve de Année 2003-2004

MECANIQUE DES FLUIDES


CONTROLE CONTINU Durée : 2h30
Jeudi 13 novembre 2003
Licence de Physique et Applications S. Chaussedent

La calculatrice et le formulaire sont autorisés

PROBLEME 1 : VANNE REGULATRICE DE NIVEAU (barème indicatif : 6 pts)

Une porte rectangulaire de 2 m de large est placée dans la paroi verticale d'un réservoir
contenant de l'eau (voir figure 1). On souhaite que cette porte s'ouvre automatiquement quand
le niveau d'eau par rapport au bord supérieur de la porte dépasse 10 m.
1. Etablir l'expression littérale de la force exercée sur la porte en fonction du niveau d'eau.
2. Localiser le point d’application de cette force.
3. Evaluer numériquement la distance d à laquelle l'axe de rotation de la porte doit être situé
pour qu'il y ait ouverture automatique quand le niveau d'eau dépasse 10 m ?

PROBLEME 2 : CUL DE BOUTEILLE (barème indicatif : 6 pts)

Une bouteille de rayon R contient une hauteur H de liquide (voir figure 2). Le fond est de
forme hémisphérique. Déterminer la direction et l'intensité de la résultante des forces de
pression qu'exercent le fluide sur les parois de cette bouteille. Comparer ce résultat avec celui
qui aurait été obtenu avec une bouteille à fond plat. Conclure.

10 m

d
4m H

- figure 1 - - figure 2 -

- 1/2 -
PROBLEME 3 : CINEMATIQUE (barème indicatif : 8 pts)

Dans tout le problème, le fluide pourra être considéré comme parfait et incompressible. Les
écoulements seront considérés stationnaires et plans (perpendiculaires à l'axe Oz).
1. Exprimer le potentiel complexe résultant de la superposition d'un écoulement uniforme de
p 1
la forme f ( z ) = U z et d'un dipôle de la forme f ( z ) = , où U et p sont des constantes
2π z
réelles positives. En déduire la fonction de courant ψ ainsi que le champ de vitesses dans
le plan xOy.
2. Déterminer le (ou les) point(s) d'arrêt, et donner l'équation de la ligne de courant passant
par ce(s) point(s) d'arrêt. Tracer cette ligne de courant. Expliquer pourquoi, si l'on
remplace la surface délimitée par cette ligne de courant par un corps solide, l'écoulement
n'est pas modifié. A quel système concret peut correspondre cette modélisation ?
3. Soit p = 2πUR 2 le moment dipolaire du dipôle modélisant la présence d'un cylindre de
hauteur h, de rayon R, dont l'axe de symétrie est Oz, placé au sein d'un écoulement
r r
uniforme de vitesse v = U e x . On se propose d'étudier l'écoulement résultant lorsque ce
r r
cylindre est en rotation à la vitesse angulaire ω = ω e z autour de son axe de symétrie. La
rotation de ce cylindre peut se modéliser au moyen d'un vortex de circulation Γ . Exprimer
la vitesse générée par ce vortex à la distance R de l'origine. En déduire l'expression de Γ
en fonction de R et ω .
4. Pour étudier l'écoulement du vent autour d'un mât de hauteur h, de rayon R, en rotation à
r r
la vitesse angulaire ω = ω e z , on superpose les écoulements précédents : l'écoulement
r r
uniforme de vitesse v = U e x modélisant le vent, le dipôle de moment p modélisant le
mât, et le vortex de circulation Γ modélisant sa rotation. Exprimer le potentiel complexe
total en fonction de U, R et ω.
5. Calculer la vitesse en tout point de la surface du mât. En déduire que le cercle centré à
l'origine et de rayon R constitue une ligne de courant. A quelles conditions portant sur ω
existe-t-il un (ou des) point(s) d'arrêt à la surface du mât ?
6. On règle la vitesse de rotation du cylindre de sorte à avoir ω = U R . Dans ces conditions,
localiser les deux points d’arrêt à la surface du mât. Quelles sont les accélérations normale
et tangentielle en ces deux points ?

- 2/2 -

Vous aimerez peut-être aussi