Vous êtes sur la page 1sur 12

Comptabilité approfondie

3. Détermination du pourcentage de contrôle et du pourcentage d’intérêt

15
eXeMPLe 3  L’organigramme du groupe JAZZY est le suivant au 31/12/N :

Société Jazzy

35 % des actions 38 % des actions (ordinaires)


actions à droit de vote double 75 % 25 % des actions de la société
Jazzy est la seule à en détenir sont sans droit de vote

Société New
Société Sunside Société Sunset
Morning

60 %

.21
57
5.1
: 10
62
Société New

97
4
Orleans

88
5:8
28
60
  Type de

59
Pourcentage de contrôle Pourcentage d’intérêt

:92
contrôle

dir
a
Ag
(35 × 2)/[(35 × 2) + (65 × 1)] =

es
Société Sunside exclusif 35 %

ial
c
51,8 % (*) Le % d’intérêt est calculé par rapport au nombre

So
et
d’actions détenues, qu’elles soient à ordinaires,

es
à droit de vote double ou sans droit de vote.

iqu
om
on
Société New Morning 75 % exclusif 75 %

Ec
es
iqu
Société Sunset 38/(100 – 25) = 50,6% (**) exclusif 38 %
id
ur
sJ
ce

Société New 60 % (car société New Morning exclusif 70 % × 60 % = 42 %
ien
Sc

Orleans contrôlée exclusivement)


es
éd

(*) Le % de contrôle est déterminée en prenant en compte le nombre de droits de vote détenus par Jazzy pour 100 actions (35 × 2 = 70
ult
ac

droits de vote) par rapport au nombre de droits de vote totaux pour 100 actions (70 + 65 = 135 droits de vote).
:F
om

(**) Sur 100 actions, Jazzy détient 38 droits de vote pour un total de 75 (25 actions sont sans droit de vote).
x.c

 
vo
lar

C. Les entités ad hoc


ho
.sc

Une entité ad hoc est une structure juridique distincte créée par une entreprise spéci-
uiz

fiquement pour gérer des opérations pour cette entreprise, telles que la mise à dispo-
sition de biens ou la fourniture de biens et services.
Une entité ad hoc fait partie du périmètre de consolidation, même en l’absence de tout
lien juridique avec la société-mère, dès lors qu’elle est contrôlée par l’une des entités
du groupe. Le contrôle s’apprécie en fonction de différents critères : pouvoirs de déci-
sion du groupe, majorité des avantages économiques, majorité des risques supportés
(CRC 99-02, § 10052).
Les entités ad hoc sont souvent utilisées par les banques lors de la titrisation de
créances clients.
D. Exclusions du périmètre de consolidation
Le règlement CRC 99-02 prévoit 2 cas d’exclusion obligatoire du périmètre de conso-
lidation d’une société qui en principe aurait dû être consolidée :
– dès leur acquisition, les titres de cette société sont détenus uniquement en vue d’une
cession ;

272
» Introduction à la consolidation

– des restrictions sévères et durables remettent en cause le contrôle exercé sur cette

15
société ou les possibilités de transfert de trésorerie entre cette société et le groupe.
Le règlement CRC 99-02 ne prévoit pas d’autres cas d’exclusions mais le Code de
Commerce prévoit la possibilité de ne pas consolider certaines filiales qui auraient une
incidence négligeable sur les comptes consolidés (Art. L 233-22).

Chapitre
eXeMPLe 4  La société Autoplus, soumise à l’obligation d’établissement de comptes consolidés, détient
100 % de la société Extracars depuis quatre ans. Cette société se trouve dans un pays connaissant actuelle-
ment une période d’instabilité politique. Depuis plus de six mois, Autoplus ne peut plus rapatrier en France
des fonds en provenance de cette filiale. Cependant, elle contrôle toujours les décisions prises.
En principe Extracars ne devrait pas être consolidée.
 

3 Les méthodes de consolidation

.21
Il existe trois méthodes de consolidation, chacune correspondant à un type de contrôle

57
5.1
exercé sur la société consolidée.

: 10
62
97
Nature du contrôle Méthode de consolidation

4
88
5:8
contrôle exclusif intégration globale

28
60
59
:92
contrôle conjoint intégration proportionnelle

dir
a
Ag
influence notable mise en équivalence

es
ial
c
So
A. La consolidation par intégration globale

et
es
iqu
1. consolidation d’une filiale détenue à 100 %

om
on
L’intégration globale consiste à ajouter les comptes de charges, de produits, d’actif

Ec
et de passif de la filiale à ceux de la société mère. S’il existe des opérations internes es
iqu
id
ur

un groupe, elles doivent être éliminées. Dans un deuxième temps, les titres de la filiale
sJ
ce

inscrits au bilan de la mère sont éliminés. À l’issue de cette étape, on obtient le bilan et
ien
Sc

le compte de résultat consolidés.


es
éd
ult
ac

Étape 1 Étape 2
:F
om

Cumul des bilans et Élimination des titres


x.c

des comptes de résultat : de la filiale inscrits au bilan


vo
lar

Société mère + filiale de la société-mère


ho
.sc
uiz

eXeMPLe 5  Le 31/12/N, la SAS CYCLO crée une filiale qu’elle détient à 100 %, la SAS VELAB par apport
en capital de 900 K€.
Bilan de CYCLO au 31/12/N (en K€)

Actif Passif

Immobilisations corporelles 1 600 Capital 1 200

Titres Velab 900 Réserves 700

Disponibilités 500 Résultat 300

    Dettes 800

Total 3 000 Total 3 000

273
Comptabilité approfondie

Bilan de VELAB au 31/12/N (en K€)

15
Actif Passif

Disponibilités 900 Capital 900


Total 900 Total 900

VELAB est contrôlée exclusivement par CYCLO, elle doit donc être consolidée selon la méthode de l’inté-
gration globale.
Première étape : cumul des bilans (en K€)

Actif Passif

Immobilisations corporelles (1 600 + 0) 1 600 Capital (1 200 + 900) 2 100


Titres Velab (900 + 0) 900 Réserves (700 + 0) 700

.21
Disponibilités (500 + 900) 1 400 Résultat (300 + 0) 300

57
5.1
    Dettes (800 + 0) 800

: 10
62
97
Total 3 900 Total 3 900

4
88
5:8
28
Deuxième étape : élimination des titres VELAB inscrits au bilan de CYCLO

60
59
:92
Quote-part détenue dans les capitaux propres de la filiale VELAB à la date 100 % × 900 = 900

dir
a
de consolidation

Ag
es
ial
c
– Valeur comptable des titres VELAB – 900

So
et
es
= Différence de consolidation 0

iqu
om
on
Les capitaux propres consolidés sont identiques à ceux de la société-mère CYCLO. En effet, VELAB venant

Ec
d’être acquise elle n’a pas encore généré de résultat pour le groupe. Le compte de résultat consolidé cor- es
iqu
id
ur

respondrait au compte de résultat de CYCLO.


sJ
ce

Bilan consolidé au 31/12/N (en K€)


ien
Sc
es

Actif Passif
éd
ult
ac
:F

Immobilisations corporelles 1 600 Capital (2 100 – 900 (1)) 1 200


om
x.c

Titres Velab (900 – 900 (1)) 0 Réserves groupe 700


vo
lar
ho

Disponibilités 1 400 Résultat groupe 300


.sc
uiz

    Dettes 800
Total 3 000 Total 3 000

Un an plus tard, les bilans et comptes de résultat des 2 sociétés sont les suivants (en K€) :
Bilan CYCLO au 31/12/N+1

Actif Passif

Immobilisations corporelles 1 650 Capital 1 200


Titres Velab 900 Réserves 1 000
Disponibilités 600 Résultat 250
    Dettes 700
Total 3 150 Total 3 150

274
» Introduction à la consolidation

Bilan VELAB au 31/12/N+1

15
Actif Passif

Immobilisations corporelles 800 Capital 900

    Réserves 0

Chapitre
Disponibilités 400 Résultat 100

    Dettes 200

Total 1 200 Total 1 200

Comptes de résultat N+1

  CYCLO VELAB

.21
Produits 7 000 4 000

57
5.1
: 10
Charges – 6 750 – 3 900

62
97
4
88
Résultat net 250 100

5:8
28
60
Première étape : cumul des bilans et des comptes de résultat

59
:92
Bilan cumulé au 31/12/N+1 (en K€)

dir
a
Ag
es
Actif Passif

ial
c
So
et
Immobilisations corporelles (1 650 + 800) 2 450 Capital (1 200 + 900) 2 100

es
iqu
om
Titres Velab (900 + 0) 900 Réserves (1 000 + 0) 1 000

on
Ec
es
Disponibilités (400 + 600) 1 000 Résultat (250 + 100) iqu
id 350
ur
sJ

    Dettes (700 + 200) 900


ce
ien
Sc

Total 4 350 Total 4 350


es
éd
ult

Compte de résultat cumulé N+1 (en K€)


ac
:F
om
x.c

  CYCLO VELAB Total


vo
lar
ho

Produits 7 000 4 000 11 000


.sc
uiz

Charges – 6 750 – 3 900 – 10 650

Résultat net 250 100 350

Deuxième étape : élimination des titres VELAB inscrits au bilan de CYCLO

Quote-part détenue dans les capitaux propres de la filiale VELAB à la date de 100 % × (900 + 100) = 1 000
consolidation

– Valeur comptable des titres VELAB – 900

= Différence de consolidation + 100

Cette différence de consolidation correspond à la contribution de VELAB aux capitaux propres du groupe.
Elle doit être ventilée entre le résultat du groupe et les réserves du groupe. VELAB ayant été acquis il y a
12 mois, sa contribution ne peut provenir que de l’année N+1, elle impacte donc le résultat du groupe.

275
Comptabilité approfondie

Bilan consolidé au 31/12/N+1 (en K€)

15
Actif Passif

Immobilisations corporelles 2 450 Capital (2 100 – 900 (1)) 1 200

Titres Velab (900 – 900 (1)) 0 Réserves groupe 1 000

Disponibilités 1 000 Résultat groupe 350

    Dettes 900

Total 3 450 Total 3 450

Compte de résultat consolidé au 31/12/N+1 (en K€)

  Total

.21
Produits 11 000

57
5.1
: 10
Charges – 10 650

62
97
4
88
Résultat net 350

5:8
28
60
Au 31/12/N+2, les bilans et comptes de résultat des deux sociétés sont les suivants (en K€) :

59
:92
Bilan de Cyclo au 31/12/N+2

dir
a
Ag
es
Actif Passif

ial
c
So
et
Immobilisations corporelles 1 650 Capital 1 200

es
iqu
om
Titres Velab 900 Réserves 1 100

on
Ec
es
Disponibilités 550 Résultat iqu
id 200
ur
sJ

    Dettes 600
ce
ien
Sc

Total 3 100 Total 3 100


es
éd
ult

Bilan de Velab au 31/12/N+2


ac
:F
om
x.c

Actif Passif
vo
lar
ho

Immobilisations corporelles 850 Capital 900


.sc
uiz

    Réserves 100

Disponibilités 450 Résultat 120

    Dettes 180

Total 1 300 Total 1 300

Comptes de résultat N+2

  CYCLO VELAB

Produits 7 300 4 500

Charges – 7 100 – 4 380

Résultat net 200 120

276
» Introduction à la consolidation

Première étape : cumul des bilans et des comptes de résultat (en K€)

15
Bilan cumulé au 31/12/N+2

Actif Passif

Immobilisations corporelles (1 650 + 850) 2 500 Capital (1 200 + 900) 2 100

Titres Velab (900 + 0) 900 Réserves (1 100 + 100) 1 200

Chapitre
Disponibilités (550 + 450) 1 000 Résultat (200 + 120) 320

    Dettes (600 + 180 ) 780

Total 4 400 Total 4 400

Comptes de résultat cumulés N+2

  CYCLO VELAB Total

.21
57
5.1
Produits 7 300 4 500 11 800

: 10
62
97
Charges – 7 100 – 4 380 – 11 480

4
88
5:8
28
Résultat net 200 120 320

60
59
:92
Deuxième étape : élimination des titres VELAB inscrits au bilan de CYCLO

dir
a
Ag
es
Quote-part détenue dans les capitaux propres de la filiale VELAB à la date de 100 % × (900 + 100 + 120) =

ial
c
consolidation 1 120

So
et
es
– Valeur comptable des titres VELAB – 900

iqu
om
on
= Différence de consolidation + 220

Ec
es
iqu
Cette différence de consolidation correspond à la contribution de VELAB aux capitaux propres du groupe.
id
ur
sJ

Elle doit être ventilée entre le résultat du groupe et les réserves du groupe :
ce
ien

- contribution au résultat du groupe = 100 % résultat N+2 VELAB = 120 ;


Sc
es

- contribution aux réserves groupe = 220 – 120 = 100.


éd
ult

Bilan consolidé au 31/12/N+2 (en K€)


ac
:F
om
x.c

Actif Passif
vo
lar
ho

Immobilisations corporelles 2 500 Capital (2 100 – 900 (1)) 1 200


.sc
uiz

Titres Velab (900 – 900 (1)) 0 Réserves groupe 1 200

Disponibilités 1 000 Résultat groupe 320

    Dettes 780

Total 3 500 Total 3 500

Compte de résultat consolidé N+2 (en K€)

  Total

Produits 11 800

Charges – 11 480

Résultat net 320


 

277
Comptabilité approfondie

2. consolidation d’une filiale détenue à moins de 100 %

15
Le processus est le même que celui décrit précédemment. Cependant, une partie des
capitaux propres de la filiale consolidée ne revient pas au groupe mais aux intérêts
minoritaires :
Intérêts minoritaires au bilan consolidé = (100 % – % d’intérêt de la société mère) ×
capitaux propres de la filiale à la date de consolidation

Étape 1 Étape 2
Cumul à 100 % des bilans et Répartition des capitaux propres de la filiale
des comptes de résultat : entre le groupe et les intérêts minoritaires
Société mère + filiale Élimination des titres de la filiale

eXeMPLe 6  La SAS DELMAS a acquis 80 % des actions de la SAS SOLAX le 2/1/N pour 800 K€ :
Bilan de Delmas au 31/12/N (en K€)

.21
57
5.1
: 10
Actif Passif

62
97
4
Immobilisations corporelles 1 280 Capital 400

88
5:8
28
Titres SOLAX 800 Réserves 1 300

60
59
:92
Disponibilités 100 Résultat 180

dir
a
Ag
es
    Dettes 300

ial
c
So
Total 2 180 Total 2 180

et
es
iqu
om
Bilan de Solax au 31/12/N (en K€)

on
Ec
es
iqu
Actif Passif
id
ur
sJ

Immobilisations corporelles 600 Capital 1 000


ce
ien
Sc

    Réserves 0
es
éd
ult

Disponibilités 550 Résultat 150


ac
:F
om

    Dettes 0
x.c
vo
lar
ho

Total 1 150 Total 1 150


.sc
uiz

Comptes de résultat N (en K€)

  Delmas Solex

Produits 8 000 2 000

Charges – 7 820 – 1 850

Résultat net 180 150

278
» Introduction à la consolidation

Première étape : cumul des bilans et des comptes de résultat au 31/12/N (en K€)

15
Actif Passif

Immob. corporelles (1 280 + 600) 1 880 Capital (400 + 1 000) 1 400

Titres Solax (800 + 0) 800 Réserves (1 300 + 0) 1 300

Chapitre
Disponibilités (100 + 550) 650 Résultat (180 + 150 ) 330

    Dettes (300 + 0 ) 300

Total 3 330 Total 3 330

Deuxième étape : répartition des capitaux propres de SOLAX et élimination des titres

.21
Delmas Intérêts minoritaires

57
5.1
: 10
62
97
Capital 800 200

4
88
5:8
Réserves 0 0 0

28
60
Total 800 200

59
:92
– Titres Solax – 800

dir
a
Ag
Contribution réserves 0 200

es
ial
Résultat 150 120 30

c
So
et
es
iqu
om
Contribution résultat groupe Quote-part des minoritaires

on
dans les capitaux propres de Solax

Ec
es
iqu
Bilan consolidé au 31/12/N (en K€)
id
ur
sJ
ce

Actif Passif
ien
Sc
es

Immobilisations corporelles 1 880 Capital (1 400 – 800 (1) – 200 (2)) 400
éd
ult

Titres Solax (800 – 800 (1)) 0 Réserves groupe 1 300 Capitaux propres
ac
:F

groupe : 2 000
om

Disponibilités 650 Résultat groupe (330 – 30 (3)) 300


x.c

Capitaux propres
vo

    Intérêts minoritaires (+ 200 (2) + 30 (3)) 230


lar

totaux : 2 230
ho

    Dettes 300
.sc
uiz

Total 2 530 Total 2 530


(1) Élimination des titres Solax
(2) et (3) Attribution de 20 % des capitaux propres de Solax aux intérêts minoritaires

Compte de résultat consolidé N (en K€)

Produits 10 000

Charges – 9 670

Résultat net 330

Quote-part des intérêts minoritaires – 30

Résultat groupe 300


 

279
Comptabilité approfondie

B. La consolidation par intégration proportionnelle

15
L’intégration proportionnelle consiste à ajouter les comptes de charges, de produits,
d’actif et de passif de la filiale à ceux de la société mère mais à concurrence du pour-
centage d’intérêt détenu dans les capitaux propres de la filiale. En effet, puisque la
mère n’exerce qu’un contrôle conjoint, seule la part des actifs, dettes, charges et pro-
duits contrôlée par la société-mère doit être prise en compte.

eXeMPLe 7  On suppose maintenant que la SAS DELMAS a acquis 50 % des actions de la SAS SOLAX le
2 janvier N pour 500 K€. Le reste des actions SOLAX est détenu par un autre actionnaire avec qui DELMAS
exerce donc un contrôle conjoint.
Bilans individuels au 31/12/N (en K€)

Actif Passif

Immobilisations corporelles 1 280 Capital 400

.21
57
5.1
Titres SOLAX 500 Réserves 1 300

: 10
62
97
Disponibilités 400 Résultat 180

4
88
5:8
    Dettes 300

28
60
59
:92
Total 2 180 Total 2 180

dir
a
Ag
es
Bilans individuels au 31/12/N (en K€)

ial
c
So
et
Actif Passif

es
iqu
om
Immobilisations corporelles 600 Capital 1 000

on
Ec
es
    Réserves iqu
id 0
ur

Disponibilités 550 Résultat 150


sJ
ce
ien

    Dettes 0
Sc
es
éd

Total 1 150 Total 1 150


ult
ac
:F
om

Les comptes de résultat sont les mêmes qu’en exemple 6 (voir supra).
x.c
vo

Première étape: cumul des bilans et des comptes de résultat au 31/12/N (en K€)
lar
ho
.sc

Actif Passif
uiz

Immobilisations corporelles 1 580 Capital (400 + 50 % 1 000) 900


(1 280 + 50 % 600)

Titres Solax (500 + 0) 500 Réserves (1 300 + 0) 1 300

Disponibilités (400 + 50 % 550) 675 Résultat (180 + 50 % 150 ) 255

    Dettes (300 + 0 ) 300

Total 2 755 Total 2 755

280
» Introduction à la consolidation

  Delmas 50 % Solax Total

15
Produits 8 000 1 000 9 000

Charges – 7 820 – 925 – 8 745

Résultat net 180 75 255

Chapitre
Deuxième étape : élimination des titres SOLAX inscrits au bilan de DELMAS
Bilan consolidé au 31/12/N (en K€)

Actif Passif

Immos corporelles 1 580 Capital (900 – 500 (1)) 400

Titres Solax (500 – 500 (1))   Réserves groupe 1 300

.21
Disponibilités 675 Résultat groupe 255

57
5.1
: 10
    Dettes 300

62
97
4
Total 2 255 Total 2 255

88
5:8
28
60
Compte de résultat consolidé N (en K€)

59
:92
dir
a
Produits 9 000

Ag
es
ial
Charges – 8 745

c
So
et
es
Résultat net groupe 255

iqu
om
on
 

Ec
es
iqu
C. La consolidation par mise en équivalence
id
ur
sJ

La méthode de la mise en équivalence consiste à substituer dans le bilan de la socié-


ce
ien

té-mère au coût d’acquisition des titres de la société consolidée la part détenue dans
Sc
es

les capitaux propres à la date de consolidation. Contrairement à la méthode de l’inté-


éd
ult

gration globale et à celle de l’intégration proportionnelle, seuls les capitaux propres


ac
:F

sont impactés lors de la consolidation  : les actifs, dettes, produits et charges de la


om
x.c

société consolidée ne sont pas cumulés à ceux de la société-mère.


vo
lar
ho
.sc
uiz

eXeMPLe 8  La SAS ETON a acquis 20 % de la SAS ODY le 31/12/N–2 pour 600 K€.
Bilan de ETON au 31/12/N (en K€)

Actif Passif

Immobilisations corporelles 7 500 Capital 2 000

Titres ODY 600 Réserves 6 000

Disponibilités 950 Résultat 350

    Dettes 700

Total 9 050 Total 9 050

281
Comptabilité approfondie

Bilan de ODY au 31/12/N (en K€)

15
Actif Passif

Immobilisations corporelles 3 800 Capital 1 000

    Réserves 3 200

Disponibilités 1 000 Résultat 400

    Dettes 200

Total 4 800 Total 4 800

Comptes de Résultat N (en K€)

  ETON ODY

Produits 6 500 4 000

.21
57
5.1
Charges – 6 150 – 3 600

: 10
62
97
Résultat net 350 400

4
88
5:8
Détermination de la valeur des titres mise en équivalence et contribution aux capitaux propres du

28
60
59
groupe

:92
dir
a
Valeur des titres mis en équivalence 20 % × (1 000 + 3 200 + 300) = 920

Ag
es
ial
– Valeur comptable des titres ODY – 600

c
So
et
es
= Différence de consolidation + 320

iqu
om
on
La différence de consolidation se décompose en :

Ec
es
- contribution au résultat du groupe : 20 % × 400 = 80 ; iqu
id

- contribution aux réserves du groupe : 320 – 80 = 240.


ur
sJ
ce

Bilan consolidé au 31/12/N (en K€)


ien
Sc
es

Actif Passif
éd
ult
ac

Immobilisations corporelles 7 500 Capital 2 000


:F
om
x.c

Titres mis en équivalence 920 Réserves groupe (6 000 + 240) 6 240


vo
lar
ho

Disponibilités 950 Résultat groupe (350 + 80) 430


.sc
uiz

    Dettes 700

Total 9 370 Total 9 370

Compte de résultat consolidé N (en K€)

Produits 6 500

Charges – 6 150

Quote-part dans le résultat des sociétés mises en équivalence 80

Résultat net part du groupe 430


 

Attention ! : Quelle que soit la méthode de consolidation utilisée, les capitaux propres du groupe (y compris le résultat) sont
les mêmes. En revanche, le montant des actifs, des dettes, des charges et des produits diffère.

282
» Introduction à la consolidation

4 Informations à publier en annexe

15
Selon le règlement CRC 99-02 (§ 42), « l’annexe doit comporter toute information de
caractère significatif permettant aux utilisateurs des comptes consolidés de porter
une appréciation sur le patrimoine, la situation financière et le résultat de l’ensemble
constitué par les entreprises comprises dans la consolidation  ». Le règlement CRC
99-02 (§ 42) requiert cependant la publication de certaines informations (sauf si elles

Chapitre
ne sont pas significatives) :
• référentiel comptable utilisée ;
• détermination du périmètre de consolidation ;
• méthodes de consolidation utilisées ;
• modalités de détermination de l’écart d’acquisition ;
• informations permettant la comparabilité des états financiers en cas de variations de
périmètre ;
• méthodes et règles d’évaluation retenues pour certains postes du bilan : stocks, frais

.21
de développement… ;

57
5.1
• explications des postes du bilan et de leurs variations : en particulier :

: 10
62
– la variation des capitaux propres doit être présentée sous la forme d’un tableau

97
4
(tableau de variation des capitaux propres part du groupe),

88
5:8
– la variation de la trésorerie est présentée sous la forme d’un tableau de flux de

28
60
59
trésorerie ;

:92
dir
• information sectorielle : ventilation du chiffres d’affaires et des immobilisations par

a
Ag
zone géographique et par secteur d’activité, ventilation du résultat d’exploitation par

es
ial
zone géographique ou par secteur d’activité.

c
So
et
es
5 comptes consolidés et commissariat aux comptes

iqu
om
Les sociétés astreintes à établir des comptes consolidés doivent nommer au moins

on
Ec
deux commissaires aux comptes (Code de Commerce, Art. L. 823-2). Ce co-commis-
es
iqu
sariat aux comptes, spécificité française, n’a pas pour objectif la réalisation de deux
id
ur
sJ

audits légaux différents. Les deux commissaires aux comptes doivent en effet se
ce
ien

répartir le travail, chacun réalisant une partie de l’audit qui est ensuite revue par l’autre
Sc

co-commissaire.
es
éd

Le contenu du rapport du commissaire aux comptes sur les comptes consolidés est
ult
ac
:F

identique au rapport sur les comptes annuels ou comptes sociaux (cf. chapitre La pro-
om
x.c

fession comptable et introduction à l’audit).


vo
lar
ho
.sc
uiz

283