Vous êtes sur la page 1sur 53

UNIVERCITE DE TUNIS EL MANAR

FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUE ET DE GESTION

PROJET DE FIN D’ETUDES

Pour l’obtention du diplôme de licence appliquée en gestion


Spécialité : Finance

Les modes de financement des PME à court terme


« Cas de la banque Tuniso-Koweïtienne »

Réalisé par : Encadré par :


Ines LAHMER Mme. Hasna CHAIBI

Année universitaire 2018-2019


1
Dédicace

Je dédie ce travail,

À ma famille, elle qui m’a doté d’une éducation digne, son amour a fait de moi ce

que je suis aujourd’hui.

Particulièrement, à mon père, pour le goût à l’effort qu’il a suscité en moi, de par sa

rigueur.

À ma chère mère, ceci est ma profonde gratitude pour ton eternel amour, que ce

rapport soit le meilleur cadeau que je puisse t’offrir.

À mes sœurs, qui m’ont toujours soutenu et encouragé durant ces années d’études.

2
Remerciements

Je tiens à exprimer ma profonde gratitude à ma professeure et encadrante Mme.


Hasna CHAIBI pour son suivi et pour son énorme soutien tout au long de la période
du projet.
Je tiens à remercier également mon encadrante professionnelle Mme.Faiza
SAFRAOUI pour le temps qu'elle a consacré et pour les précieuses informations
qu'elle m'a prodiguées avec intérêt et compréhension.
J’adresse aussi mes vifs remerciements aux membres des jurys pour avoir bien
voulu examiner et juger ce travail.
Mes remerciements vont à tout le personnel que j’ai contacté au sein de la BTK et
particulièrement à Mme. Refka BOUHEJBA pour son aide, son soutien et son
assistance.

3
Sommaire

Dédicace ......................................................................................................................................... 2

Remerciements .............................................................................................................................. 3

Sommaire ....................................................................................................................................... 4

INTRODUCTION GENERALE ................................................................................................. 5

Chapitre 1 : Présentation de la banque Tuniso Koweitienne groupe BPCE ........................... 6

Introduction ................................................................................................................................. 6

Section 1 : Présentation générale de la Banque.............................................................................. 6

Section 2 : Présentation de la direction POC « Pilotage Opération Crédit » ................................... 13

Conclusion .................................................................................................................................. 14

Chapitre 2 : Les modes de financement accordées aux PME à court terme ......................... 15

Introduction ............................................................................................................................... 15

Section 1 : Les différents types de crédits à court terme octroyés aux PME ................................... 15

Section2 : Le éca is e d’a alyse d’u dossier de crédit e treprise au sei de la BTK ................. 23

Conclusion .................................................................................................................................. 28

Chapitre3 : Le processus d’analyse d’un dossier de crédit de gestion « Cas pratique »...... 29

Introduction ............................................................................................................................... 29

Conclusion de l’analyse............................................................................................................... 41

CONCLUSION GENERALE .................................................................................................... 42

Liste des annexes ......................................................................................................................... 43

BIBLIOGRAPHIE...................................................................................................................... 50

4
INTRODUCTION GENERALE

Dans le cadre de mes études, je suis amenée en fin de troisième année licence à effectuer un
stage, destiné à découvrir le monde de l’entreprise et d’obtenir une première expérience dans le
monde professionnel de la finance. J’ai choisi, alors, d’effectuer ce stage au sein de la Banque
Tuniso-Koweïtienne (BTK) et plus particulièrement au département analyse crédits, afin de
découvrir toutes les facettes du milieu bancaire dans une banque de renommée nationale et
internationale.
Les banques, sont des entreprises ou des établissements qui exerce, à titre de profession
habituelle, la réception sous forme de dépôt, des fonds du public qu’elles emploient sur leur propre
compte en opérations de crédits ou en opérations financières.
Les entreprises dans leurs diversités constituent le pilier de toute économie. En effet, pour y
arriver, à mener à bien leur mission, être un concurrent sur tous les niveaux et acquérir un marché
potentiel ciblé, elles doivent détenir un ensemble de ressources nécessaires à leur croissance, une
partie de ses ressources provient de son environnement externe « le marché bancaire ».
C’est ainsi que s’illustre la relation entre la banque et l’entreprise qui est d’octroyer des crédits
et d’assurer le financement des projets des entreprises.
A l’issu de mon rapport je vais essayer de répondre aux questions suivantes :
- Quels sont alors les différents types des crédits à court terme octroyés aux PME ?
- Comment étudier et analyser un dossier de crédit entreprise ?
- Et comment émettre un avis à un dossier de crédit ?
Le présent rapport se compose en trois parties: Dans la première partie présentation de la
banque Tuniso-Koweïtienne l’établissement d’accueil du stage relatif à ce travail.
Au niveau de la deuxième partie, sera exposée une revue théorique sur les différents types de
crédits et les modes de financement accordées aux PME à court terme.
La troisième partie de l’étude sera réservée à la partie empirique qui portera sur le processus
d’étude d’un dossier de crédit au sein de la BTK.

5
Chapitre 1 : Présentation de la banque Tuniso Koweitienne

groupe BPCE

Introduction
Dans le cadre de ma formation en 3 année licence appliquée en Finance j’ai effectuée un stage
de trois mois au sein de la banque Tuniso Koweitienne groupe BPCE.
Dans ce qui suit sera présenté son historique, son activité, son organisation et enfin les
missions accompli au cours de ce stage.

Section 1 : Présentation générale de la Banque

1. Fiche d’identité

Logo : la banque de vos ambitions

 Dénomination: Banque Tuniso-Koweïtienne groupe BPCE


 Nationalité: Tunisienne
 Adresse:10 bis Avenue Mohamed V – 1001 Tunis
 Année de création:1981
 Forme juridique: société anonyme
 Secteur d’activité: banque commercial
 Tel:+216 71 204 000
 Fax:+216 71 253 182
 Site web:www.btknet.com
 Nombred’agence:34
 Effectifs:377
 directeur général: Monsieur Bernard FREMONT

6
2. Historique de BTK

La banque Tuniso-koweitienne- BTK – Groupe BPCE est une société anonyme de droit
tunisien, crée en 1981 sous forme de banque de développement appelée la banque Tuniso-
koweitienne de développement (BTKD). Cette dernière a été officiellement créée le 29 octobre
1980 suite à la signature d’une convention bilatérale entre la Tunisie et le Koweït. Ses principales
activités étaient l’identification, la promotion et le financement du projet industriel, agricoles,
touristique ou de service à fortes valeurs ajoutées.
En 2004, La banque Tuniso-koweitienne de développement (BTKD) s’est octroyé une licence
de la banque universelle. C’est ainsi que cette banque a devenu une banque universelle et a changé
d’application pour devenir la banque Tuniso-koweitienne(BTK).
En 2007, la banque BTK a essayé de trouver un nouveau propriétaire. Dans ce cadre elle a
suscité l’intérêt de plusieurs groupes bancaires internationaux, dont plusieurs ont participé à l’appel
d’offres international lancé dans le cadre de ce projet par la BTK. En effet, cette vente a intéressé
ces groupes bancaires internationaux car elle donnera le droit au futur acquéreur de la BTK
d’exercer son activité en Tunisie surtout que ce pays ne délivrant plus de nouveaux agréments.
Les quatre groupes bancaires internationaux qui ont resté en course pour l’acquisition de 60%
du capital de la banque dans la dernière étape du projet sont le français (caisse d’épargne),
l’égyptien (EFG Hermès), le libanais (Audi Bank) et le marocain (BMCE). Toutefois l’ouverture
des offres finales de ces quatre candidats a permis d’apercevoir l’intérêt particulier que porte le
groupe français (caisse d’épargne) à cette acquisition de 60% de la BTK puisqu’il a bien présenté
une offre bien plus importante que les trois autres groupes bancaires internationaux. Le groupe
bancaire français (caisse d’épargne) a présenté, une offre s’élevant à 300 millions de dinars. A la
suite de cette opération de privatisation effectuée le 23 octobre 2007, les deux états actionnaires,
notamment la Tunisie et le Koweït, ont cédé 60% du capital de la banque BTK au groupe français
(caisse d’épargne), via son pôle de banque commerciale à l’international (financière OCEOR), pour
le montant de 300 million de dinars tunisiens. La Tunisie et le Koweït préservent ainsi chacun
20% sur les 40% restant. Egalement, suite à cette acquisition, la banque BTK annonce l’ouverture
de trente nouvelle agences dans le pays alors qu’elle n’en possédait déjà que quatre agences.
En 2008, le groupe français (caisse d’épargne) lance un partenariat avec la BTK pour proposer
aux Tunisiens résidant en France de transférer de l’argent de la France vers la Tunisie à un cout
plus avantageux. Leur objectif été de prendre une part du gâteau des deux milliards de dinars
transférés chaque année de la France vers la Tunisie de manière plus ou moins informelle.

7
En 2009, suite à la fusion et le rapprochement des groupes de la caisse nationale des caisses
d’épargne et de la banque fédérale des banques populaires, la BTK est devenue une filiale du
groupe banque populaire et caisses d’épargne (BPCE) à travers la holding BPCE international et
outre-mer.
Le nouveau statut de la BTK lui confère le droit d’élargir ses champs d’application pour
l’introduction de nouveaux métiers dévolus à la banque universelle. Parmi ces nouvelles activités,
nous pouvons citer : la collecte de dépôts des ménages, l’octroi de crédits à court terme, moyen et
long terme aux ménages et aux entreprises.

3. Activité

la BTK a consolidé son activité de banque universelle tant à travers l’extension de son réseau
d’agences qu’au travers le financement de l’ensemble des secteurs économiques, contribuant ainsi
au développement du pays.
Les 34 agences actuelles se positionnent sur les marchés des particuliers, des professionnels et
des petites entreprises. Sur les particuliers et professionnels, elles commercialisent essentiellement
des crédits habitat, auto et consommation, aussi elles collectent des dépôts à vue, à terme et des
produits de compte épargne. Il y a dans le développement du réseau un objectif fort de renforcement
des parts de marchés, du taux de bancarisation de la clientèle et d’augmentation et diversification
des sources de collecte.
En parallèle, la banque a continué à renforcer sa présence :
- Sur le marché des entreprises, essentiellement à travers des financements
d’investissements, d’exploitation mais aussi des services de change et de commerce
extérieur, sources importantes de commissionnements.
- Sur le marché des professionnels de l’immobilier à travers de financements de
programmes de promotion immobilière.
- Sur les marchés des grandes entreprises étatiques dans le cadre de gros programmes de
financements en pool.
- Sur les marchés institutionnels, importantes sources de collecte.
Ces dernières activités sont désormais structurées au sein d’une Direction des Grandes
Entreprises, dans l’optique de professionnaliser l’approche clientèle.
En synthèse, la Banque vise à gagner des parts de marchés sur ses segments de clientèle tout en
pérennisant ses ressources, en diversifiant des sources de PNB et en divisant ses risques.

8
- Présentation des sociétés du groupe
La volonté de la BTK-BPCE est également d’optimiser les synergies avec ses filiales dans les
activités de crédit-bail (leasing), par le biais de la filiale AIL, dans les activités de Capital
Développement (Capital Risque), par le biais de Univers InvestSicar et dans les activités
d’ingénierie financière qui s’appuient sur les filiales spécialisées SCIF (Société du Conseil et de
l’Intermédiation Financière) et Univers Obligations Sicav.
La BTK-BPCE s’est développée aussi au niveau de l’activité d’aménagement de zones industrielles
à travers deux filiales (STPI, MEDAI).
Toutes les filiales de la BTK sont regroupées dans le tableau 3 :

Tableau 1 : Les filiales de la BTK

Dénomination sociale Activité Participation détenue (%)


Arab International Lease
Leasing 95%
– AIL
Société du Conseil et de
L'intermédiation Intermédiaire en bourse 80%
Financière –SCIF
Société de Recouvrement
Recouvrement des créances 100.%
des Créances el Istifa
Gestion d’un centre
Société TUNIS CENTER 22.75%
commerciale
Société Tunisienne de
Promotiondes Pôles Réalisation et gestion d’une
30%
Immobiliers et Industriels zone industrielle
– STPI
Réalisation et gestion d’une
MEDAI 30%
zone industrielle

9
4. Stratégie de la banque BTK

Afin d’atteindre les objectifs qu’elle s’est fixée dans son business plan, la banque a choisi de se
démarquer par la qualité de son service, sa proximité de la clientèle et de se doter de tous les
moyens nécessaires (humains, financiers et matériels) pour accompagner la montée en puissance de
son activité.
Son objectif premier est clair : élargir son fonds de commerce en se positionnant sur la clientèle
moyen / haut de gamme et l’équiper prioritairement en produits d’épargne et de crédits.
Les principaux axes stratégiques de développement sont :
* L’expansion du réseau avec une couverture sur l’ensemble du territoire.
*L’amélioration du ciblage de la clientèle avec l’identification des besoins pour aboutir à des
offres spécifiques.
* La multiplication des canaux de distribution afin d’élargir son marché potentiel.

5. Réseau de la banque

Pendant les 3 dernières années, la BTK ne cesse de développer son réseau commercial et
d’étendre ses parts de marché. La BTK détient actuellement 34 agences implantées sur tout le
territoire tunisien. Le tableau suivant présente les différentes agences de la BTK :

Tableau 2 : les agences de BTK

Région Nombre d’agence

Grand Tunis 21
Béja 1
Bizerte 1
Nabeul 2
Sousse 2
Monastir 1
Sfax 4
Gabes 1
Médenine 1
Total 34

10
6. Actionnariat

La BTK est adossé à l’un des groupe français BPCE , ce dernier est issu du rapprochement des
banques populaires et des caisses d’épargne , deux réseaux coopératifs complémentaires , partenaire
financier majeur pour les particuliers , les entreprises et l’ensemble de l’économie , il se positionne
comme le 2éme groupe bancaire français.
Le groupe BPCE est également présent à l’international à travers un réseau de banques et
filiales dont les activités sont pilotées à travers un pôle dédié rattaché directement à l’organe central
BPCE.
Les actionnaires de la BTK sont :
- Etat koweitien
- Etat tunisien
- Groupe BPCE (France)
Ces derniers sont présentés dans le tableau :

Tableau 3 : les actionnaires de la BTK


Les actionnaires Participation détenus en % Montant en TND

Etat Tunisien 20% 40 000

Etat Koweitienne 20% 40 000

BPCE (France) 60% 120 000

Total 100% 200 000

7. Les segments clients de la BTK

La BTK a consolidé son activités de banque universelle tant à travers l’extension de son réseau
d’agences qu’au travers le financement de l’ensemble des secteurs économique contribuant ainsi au
développement du pays.
La BTK cible 3 segments de consommateurs dont les caractéristiques sont présentées ci-
dessous.

11
Tableau 4 : les segments de la banque

Segments Caractéristique de segmentation


Particulier Personne physique
Personne morale / ayant un chiffre d’affaire inférieur à 3
Professionnel
millions de dinars
Personne morale / ayant un chiffre d’affaire supérieur à 3
Entreprise
millions de dinars

8. Les principales directions de la BTK

Organigramme :

Direction Générale

Directeur Pole Directeur Pole Directeur Pole


Ressource Finance Dévelopment

Direction
Direction Conformité et Directeur de
Direction Centrale Centrale
des Risques Controles l'Audit Interne
Recouvrement Permanents

12
Section 2 : Présentation de la direction POC « Pilotage Opération Crédit »

1. L’organigramme de département « Analyse crédit »

Direction POC

Chef département
Analyse crédit

Analyste Analyste
Crédits particulier Crédits entreprises

2. Activité

Au sein de la Direction POC, le Département des Etudes Crédits Retails se voit confier les
activités relatives aux analyses et la gestion des dossiers des crédits, et ceci à tous les niveaux.
En Outre, cette entité intervient dans l’assistance et la formation des commerciaux en matière
d’analyse des crédits.
Le Département des Etudes Crédits assure les responsabilités suivantes :
- Analyser des dossiers de crédits sur les marchés « particuliers, professionnels et
entreprises».

- Exercer une délégation de décision d’octroi des crédits sur les marchés.

- Animer et assurer le secrétariat du Comité Interne de Crédit (CIC).

- Gérer des outils d’analyse financière et d’aide à la décision.

- Assurer un soutien et une formation en matière d’analyse de crédits.

13
3. Les tâches réalisées tout au long de la période de stage dans la direction des crédits

- le montage des dossiers de crédits Rétail (particulier et professionnel)


- L’analyse des dossiers Particuliers et la saisie dans le système de notation des particuliers.

- Reclassement des notes ponctuelles provenant des agences et leur mise dans système de
partage (base de données) pour que tous les banquiers puissent le voir.

- Assurer le fond d’analyse : analyse financière et économique, adéquation entre le besoin


identifié et la proposition de la banque, adéquation de la tarification crédit avec la politique
de la banque.
- La saisie dans le système de notation des entreprises, afin de donner une note financière à
l’entreprise par une simple saisie du bilan et le compte de résultat.

- Gérer l’input - l’output des dossiers de crédits (sur une base de tracking).
- Mettre en place une Fiche analyse crédits.

Conclusion
Ce stage m’a donné la possibilité de découvrir la vie professionnelle et vivre une réalité socio-
économique. Il m’a permis d’avoir une idée générale sur le fonctionnement et l’analyse d’un dossier
de crédit. Il m’a aussi permis d’améliorer mes connaissances et mes savoir-faire à travers une
intégration parfaite au sein d’un groupe du travail solidaire et cohérant. Au cours de cette
expérience j’ai rencontré des difficultés que j’ai surmontées au fils des jours à travers plusieurs
tâches.
Ainsi, je vais consacrer le deuxième chapitre pour expliquer toutes ces notions

14
Chapitre 2 : Les modes de financement accordées aux PME
à court terme

Introduction
Les PME occupent dans notre économie une place majeure. En effet, le financement des PME
passe par l’octroi de crédit de ces entreprises, il représente une part essentiel du fonds du commerce
des établissements de crédit.
Afin de parvenir à bien identifier ces différentes idées, nous présenterons dans ce chapitre,
une première section qui met l’accent sur le financement de la PME à travers les différents types de
crédits à court terme, et une deuxième section qui présente le mécanisme d’analyse d’un dossier de
crédit entreprise.

Section 1 : les différents types de crédits à court terme octroyés aux PME
Toute entreprise, quelque soient son efficacité et sa structure financière, peut se trouver
confrontée à des problèmes de trésorerie. Cependant, ces problèmes peuvent survenir car les
entreprises ont des besoins de financement liés au cycle d’exploitation et d’investissement.
L’obtention d’un financement par ces derniers présente ainsi une question essentielle, c’est le cas
donc d’accès des PME au crédit bancaire.
Les types des crédits peuvent être destinés soit au financement du cycle d’exploitation et sont
nommés des crédits à court terme (CT), soit destinés à la réalisation de nouvelle investissement et
on les appelle crédits à moyen et à long terme (LMT).
 Crédit à court terme : un crédit de gestion finance les besoins de trésorerie d'une
entreprise.
 Crédit à long terme : un crédit d’investissement qui a pour objectif essentiellement le
financement des investissements à partir des capitaux propres et des emprunts.

La circulaire aux banques N°87-47 du 23 décembre 1987 ayant pour objet les modalités d’octroi, de
contrôle et de refinancement, des crédits stipule dans son article 2 ce qui suit :

« Les banques sont invitées à respecter les normes d’octroi des crédits. Elle doivent en
outre s’assurer que les concours consentis soient les mieux adaptés en forme, volume et durée
aux besoin réels de la clientèles ».
15
1. les crédits à court terme

1.1. Facilité de caisse

C’est un financement sous forme de découvert en compte courant afin de combler des écarts de
trésorerie temporaires, nés du décalage entre recettes et dépenses. La cote maximale de la facilité de
caisse se fixe alors entre 15 jours du chiffre d’affaire pour les entreprises commerciales et un mois
du chiffre d’affaire pour les entreprises industrielles.
Cette forme de concours à court terme est renouvelable annuellement, elle est donc destinée à
financer le cycle d’exploitation de l’entreprise. En effet, les autorisations seront utilisées entre la
date d’octroi et la date d’échéance et donc, les flux de trésorerie vont concerner cette période. Ainsi,
le chiffre d’affaires à considérer c’est le chiffre d’affaire prévisionnel à réaliser durant cette période.
La facilité de caisse est donc une solution rapide et flexible pour équilibrer la trésorerie
courante.

1.2. Escompte commercial

L’escompte est une technique par laquelle une entreprise, bénéficiaire d’un effet de commerce,
cette technique, permet à une entreprise d’obtenir des liquidités rapidement dont le montant
correspond à celui de la créance, l’escompte commercial est donc une avance sur des créances
matérialisées par des effets commerciaux tirés.
Ainsi, cette méthode de financement permet aux entreprises d’augmenter sa trésorerie courante
en lui procurent des liquidités immédiatement disponible, pour un coût relativement faible.
La cote d’escompte est déterminée en fonction du chiffre d’affaire et du délai de règlement
consenti.

16

ô é �

CA ��é����onne� à c�éd�� × dé�a� �o�en de �è��e�en� de �a c��en�è�e


=
360

Avec : le CA prévisionnel à crédit = CA × pourcentage de CA facturé à l’escompte

1.3. Crédit de financement de stocks (CMFS)

C’est une forme de concours destinés au financement d’un stock de matière première, de
matière consommables et de produit semi-finis ou finis constitués par les entreprises industrielles.
La cote maximale accordée est environ trois mois de stock moyen et tient compte des autres sources
de financement en particulier les crédits fournisseurs
Ce type de crédit est refinancer par la banque centrale et les intérêts sur ce crédit sont prélevés
d’avance et calculés sur le nombre de jours exact.
Côte limitée à 3 mois des achats consommés avec prise en compte des crédits fournisseurs.

Ac�a�� con�o��é� 0� − D��F


ô é =
360

Avec DRMF : délai de règlement moyen fournisseur.

1.4. Crédit de compagne

Ce type de crédit est généralement consacrer à financer le décalage de trésorerie important liés
en premier lieu à une activité saisonnière tel que le tourisme, l’agriculture, agroalimentaires et de la
pêche. Et en deuxième lieu à la gestion des stocks qu’elle peut procurer.
Le crédit de campagne fait porter sur des montants significatifs et inversement à un découvert
classique, sa durée de vie est longue. Le montant du crédit est fixé à un mois des prévisions d’achat.

17
1.5. Le Crédit relais

Opération de crédit ponctuelle, par laquelle, la banque met à la disposition du client le montant
nécessaire à couvrir un besoin de trésorerie spécifique adossé à des encaissements justifiés (crédits à
percevoir, prime). Généralement les commerçants industriels et les prestataires de services sont les
bénéficiaires de ce crédit.

1.6. Préfinancement de marché (public et privé)

Cette forme de crédit est accordée pour financer les dépenses occasionnées par le démarrage
des travaux relatifs aux marchés publics ou privés, certes, que ces marchés ne proviennent pas une
avance. Le remboursement de ce crédit s’effectue en prélevant d’un pourcentage de chaque
virement reçu sur le marché concerné.
Pour les marchés publics : le montant ne doit excéder 10% du montant des nouveaux marchés,
déduction faite des avances de l’administration.
Pour les marchés privés : la cote maximale est de 5% du montant du marché, déduction faite
des avances du maitre d’ouvrage (c’est qui définit le cahier des charges, le budget, le calendrier
prévisionnel ainsi que les objectifs à atteindre).
Cependant, le remboursement de ce type de crédit s’effectuera par un prélèvement d’un
pourcentage de chaque virement reçu sur le marché concerné.
Ainsi l’octroi d’un préfinancement de marché implique un octroi de différentes formes de
crédits appropriées permettant de financer le marché (engagement par signature, avance sur
décompte...).

1.7. Mobilisation des Créances Administratives (MCA)

Concours permettant à l’entreprise d’éviter les décalages de trésorerie entre la date de


délivrance du décompte et le règlement effectif. En effet, c’est une avance accordée à l’entreprise
adjudicataire d’un marché domicilié ou nanti irrévocablement, sur la base d’un décompte, d’une
attestation de travaux faits ou d’une facture des marchandises livrées dûment approuvée par le
maitre d’œuvre, l’entreprise peut prétendre à une avance égale au maximum à 80% du montant
dûment constatée de la créance pour faire face au règlement des dépenses diverses.
Elle est déterminée comme suit :

� � � � � à �é × 0% × 0�
�ô é ��� =
é � ℎé
18
1.8. Mobilisation de Créances Nées sur l’Etranger (MCNE)

MCNE est un crédit destinés à mobiliser les effets de commerce sur l’étranger, il donne aux
exportateurs ayant accordé à leurs clients étrangers des délais de paiement à court terme, la
possibilité d'obtenir le financement du montant total des créances qu'ils détiennent, à partir du
moment où celles-ci existent juridiquement.

Le montant de ce concours est déterminé en fonction du chiffre d’affaire à l’exportation et du


délai de règlement consenti sans que l’usance des tirages n’excède 360 jours (modifié par le
circulaire N°2009-05du 09/02/2009). La mobilisation de la facture est limitée généralement à 70%
de son montant.
CA e��o�� à c�éd�� �an� ��a��e × D��C
ô é = − ,�
360

Avec DRMC : délais de règlement moyen client

1.9. Avance sur facture

C’est une avance accordée à l’entreprise sur la base d’une présentation d’une facture réalisé
avec le secteur privé domicilié irrévocablement en faveur de la banque. Le montant de l’avance ne
doit pas dépasser 70% du montant de la facture.

1.10. Escompte sur l’étranger

C’est un concours destiné aux entreprises exportatrices résidentes, a pour objet de mettre à la
disposition d’une entreprise le montant d’un effet de commerce tiré sur un client étranger et payable
à l’étranger sans attendre son échéance.
Ainsi, la durée d’utilisation de l’escompte est de 180jours avec possibilité de prorogation sur
demande expresse de l’importateur.


�ô é é �
� � × % é � ×
=
��
Avec DRMC : délai de règlement moyen du client étranger.

19
1.11. Financement en devises import

C’est un concours ponctuel en devises accordé à un client importateur afin de lui permettre de
régler son fournisseur étranger. En effet, l’avance en devise import permet par le biais d’un crédit à
court terme en devise d’obtenir un crédit de trésorerie à des taux préférentiels, d’obtenir ainsi une
remise du vendeur étranger pour paiement au comptant.

1.12. Financement en devises export

Un concours ponctuel en devises a pour objet le financement de la trésorerie de l’exportateur


qui accorde un délai de paiement à son acheteur étranger, l’avance en devises export permet ainsi
par le biais d’un crédit à court terme de mobiliser ses créances dans la monnaie de facturation, de
refinancer à un taux inférieur à celui d’un financement en dinars, de reconstituer la trésorerie en
dinars et de supprimer le risque de change par la vente des devises empruntées.

2. Les engagements par signature

Les engagements par signature, sont des crédits qui n’engendrent pas un décaissement
immédiat et demandent seulement la signature et la garantie de la banque. Leurs durées varient d’un
mois à 24 mois.
La caution permet à une entreprise (le cautionné) de fournir des garanties à ses partenaires
financiers ou économiques.

Les engagements
par signature

Les cautions de Les cautions Les cautions


Marchés Douanières Divers

20
2.1. Les cautions de marchés

 La caution provisoire : La caution provisoire est un engagement par la banque, de payer


une somme fixée contractuellement ou maitre d’ouvrage bénéficiaire de la garantie. En
cas de non-exécution par le maitre d’œuvre de ses obligations contractuelles, Elle garantit
l’engagement que l’entreprise prend pour ne pas revenir sur sa décision ou sa proposition
au cas où le marché lui serait attribué. En cas d’adjudication, cette caution doit être
remplacée par une caution définitive et La validité de cette caution échoit le jour de
l’attribution de marché.
La caution forfaitaire fixée par le maitre d’ouvrage avec un maximum de 1%.

 La caution définitive : c’est une caution par laquelle la banque s’engage à payer un
montant déterminé, si l’entreprise adjudicataire interrompt la réalisation du marché en
cours de route, elle garantit alors la bonne fin des travaux et leur conformité aux clauses
du marché ou au cahier de charge.
Cette caution est une assurance pour le maitre d’ouvrage contre le risque d’abandon du
marché au cours de sa réalisation par l’adjudicataire. La validité de la caution définitive
demeure jusqu’à réception définitive du marché.
 La caution de retenue de garantit : C’est une caution par laquelle la banque s’engage à
payer un certain montant, s’il s’avère qu’il y a des défaillances au niveau du marché
pendant la durée de la garantie réalisé par l’entreprise cliente de la banque.
Elle permet à l’entreprise de disposer dans l’immédiat des fonds que le maitre d’ouvrage
devrait légalement retenir afin de s’assurer de la bonne qualité des travaux exécutés dans
la cadre d’un marché. Le montant de cette caution couvre le montant de la retenue de
garantie (10% du marché), Sa validité demeure jusqu’à expiration du délai de garantie (1
an après la fin des travaux).
 La caution d’avance : est destinée à garantir l’avance de trésorerie consentie par le
maitre d’ouvrage à l’entrepreneur adjudicataire pendant la durée du marché. Elle est
apurée par la restitution de l’originale ou remise de la mainlevée. Le montant est
généralement prévu dans les pièces du marché, Sa validité s’étend jusqu’à l’extinction du
préfinancement marché.

21
2.2. Les cautions douanières

 L’obligations cautionnée : C’est un billet à ordre engageant un importateur avec une ou


plusieurs cautions bancaires à payer le montant des taxes et droits de douanes dont il est
redevable, majoré d'un intérêt de crédit. L'usage d'une obligation cautionnée permet de
repousser ce délai de paiement d'un délai de 3 mois au maximum.

 L’admission temporaire: Caution en faveur de la douane pour garantir la réexportation


de la marchandise importée en admission temporaire.

 La lettre de garantie: Il s’agit d’une caution délivrée par la banque au bénéficiaire pour
pouvoir dédouaner la marchandise avant l’arrivée des documents d’importation. Le
montant de cette garantie est égal au montant de l’importation.

2.3. Les cautions diverses

 L’aval : L’aval est un engagement fourni par un tiers qui se porte garant de payer tout ou
une partie du montant d'une créance. Généralement, un effet de commerce. L'aval peut
être donné sur le titre ou sur acte séparé.la banque « avaliste » doit apprécier le demandeur
d'aval non seulement à travers sa santé financière mais aussi à travers les effets déjà
avalisés (existence d'incidents de paiement).

 L’aval étranger : Il s’agit de l’aval d’une traite en faveur d’un fournisseur étranger dès
négociation des documents conformes, pour un paiement à une échéance déterminée.

22
Section2 : Le mécanisme d’analyse d’un dossier de crédit entreprise au sein de la
BTK

Introduction
Le dossier de crédit est une pièce centrale dans la prise de décision d’octroi de crédit. Il est
constitué de plusieurs éléments d’information sur le client sollicitant le crédit. Quelles sont alors
les différentes étapes d’analyse du dossier ?

1. Les analyses de la demande de crédit accordé par la banque

La demande de crédit fait l’objet de plusieurs analyses au sein de la banque. Ces derniers, sont
effectués à partir des informations continues dans le dossier de crédit de l’entreprise, et des
informations complémentaires de sources externes qui permettent d’infirmer et compléter celle du
dossier.
Il s’agit de l’analyse de l’entreprise, l’analyse des caractéristiques, l’analyse de la relation et
l’analyse du risque.

1.1. L’analyse de l’entreprise

Analyser une entreprise c’est connaitre son activité, sa gestion, son environnement et sa
situation financière. On peut la distinguer en deux points :

 L’analyse économique
Cette phase, consiste à collecter un ensemble d’information sur l’entreprise, particulièrement sur :
Son historique : date de création, faits marquants ;
Ses aspects juridiques : forme juridique, montant du capital, actionnariat ;
Sa gestion et ses dirigeants : compétences, expérience ;
Ainsi, son activité, ses clients et fournisseurs, sa stratégie, ses moyens (matériel de production,
main d’œuvre), son marché (part de marché, concurrents actuels et potentiels) et son
environnement. La conduite de l’analyse économique suscite donc des interrogations majeures
auxquelles la banque doit trouver des réponses.

23
 L’analyse financière
L’Analyse financière peut définir comme une méthode de compréhension de l’entreprise à
travers ses états, qui a pour objectif de porter un jugement global sur le niveau de performance de
l’entreprise et sur sa situation financière.
Elle permet, de faire dévier un jugement sur la situation financière de l’entreprise, elle s’appuie
sur les états financiers (bilan, compte de résultat…)
Et d’autres sources d’informations financières notamment, le rapport de gestion et les
prévisions.
Pour bien analyser la situation financière de l’entreprise, l’analyste de crédit s’intéresse au
niveau du bilan, essentiellement, à la trésorerie, la structure financière et le financement de
l’entreprise afin d’appréhender sa performance. Ainsi, l’étude du bilan a pour objet l’analyse de
l’activité et la rentabilité de l’entreprise.
Par conséquent, la banque exige à l’entreprise un plan de trésorerie ou de résultat prévisionnel
sur une durée en fonction du type de financement demandé.
L’analyse financière fait ressortir aussi plusieurs ratios qui mettent l’accent sur la réalité
financière et aident à la prise de décision, il s’agit donc des ratios de solvabilité et de rentabilité.

1.2. L’analyse des caractéristiques du crédit

C’est une phase très importante pour la prise de décision du banquier, elle s’agit de savoir si la
demande de crédit est assise sur un besoin bien déterminée de l’entreprise. Autrement dit si le
montant de crédit est justifié. La justification de la demande de crédit est une facette majeure que
doit prendre en considération la banque pour la prise de décision. La banque doit donc analyser le
besoin prouvé par l’entreprise et le faire témoigner au crédit accordé.
Ainsi, un crédit représenté sur un besoin réel et complètement déterminé cède une certitude sur
le fondement du montant de la demande et évite un détournement des fonds de leur objet initial
c'est-à-dire leur mauvaise utilisation.

1.3. L’analyse de la relation

L’analyse de la relation met en œuvre le fonctionnement du compte, les mouvements confiés


et la rentabilité de la relation.
Elle donne la possibilité d’avoir une idée sur l’activité quotidienne de l’entreprise, ses
ressources liquide et son chiffre d’affaire. En effet, le total des mouvements créditeurs et débiteurs
du compte représente un indicateur de l’activité globale de l’entreprise. Aussi que, les chèques et
24
effet remis sur le compte de l’entreprise par ses clients permet d’avoir une idée sur sa véritable
clientèle.
Ainsi, l’existence d’une relation avec la banque, permet à l’entreprise de démontrer sa
solvabilité à partir de son historiques et le respect des engagements précédents, notamment, la durée
de la relation corrélée avec le bon fonctionnement du compte, le volume confié, le respect des
limites accordées pour les découverts avec aucuns incidents de paiement.

1.4. L’analyse du risque

L’analyse de crédit porte sur une étude des garanties du crédit, ce qui permet de s’assurer de sa
valeur économique, sa valeur juridique et que sa mise en jeu ne rencontrait pas des obstacles
d’ordre juridique tel que créanciers privilégiés.
« La garantie est un facteur important du risque morale de l’entreprise, et du risque de
non remboursement. »
Autrement dit, l’inclusion de garantie au crédit, donne une assurance contre l’émergence de
risque de non remboursement.

1.5. L’évaluation du risque par la méthode de notation

Principalement l’évaluation du risque se fait par le modèle de notation interne, c’est une
technique qui permet d’évaluer par une note la solvabilité des contreparties.
Ce modèle repose sur le calcul d’une note de contrepartie, sur une échelle bâloise conforme à
celle du groupe : elle s'étale sur une échelle de notation de 0 à 9, à laquelle s’ajoutent des notes
réservées aux contreparties en défaut.
Cette note de contrepartie est une synthèse entre :
- Une note financière résultant de la notation pondérée de plusieurs critères financiers
calculés par la saisie du bilan et du compte de résultat,
- La notation de critères discriminants qui viennent améliorer ou dégrader la note financière.
La note financière résulte de la combinaison pondérée des notations de plusieurs critères
financiers dont la cohérence repose sur :
- l'équilibre entre des critères :
- De bilan : fonds propres, ratio de solvabilité, ratios d'endettement, trésorerie,
- De compte de résultat : CA / croissance / rentabilité d'exploitation / frais
financiers / rentabilité nette,
- L'ETE (Excédent de Trésorerie d’Exploitation) qui fait le pont entre les deux.
25
- La mixité entre des critères :
- De volume : chiffre d'affaires et capitalisation pour discriminer les contreparties
par leur taille.
- De variation : croissance du CA.
- De ratios en % : rentabilité d'exploitation et nette / poids de frais financiers
solvabilité / structure financière.
- De ratios normatifs en j : trésorerie en j de CA / ETE en J de CA / annuités en
année de CAF.
Il y a des filtres sur la note financière en cas d'absence de bilan (création) ou de difficultés
suffisamment discriminantes.
La note financière est ensuite sur ou sous pondérées par les critères qualitatifs qui prennent en
compte les principaux aspects de l’analyse économique : ancienneté, santé du secteur, concurrence,
fiabilité des dirigeants, concentration de la clientèle, comportement de paiement...
Ce système de notation, a été interfacé dans le système de gestion de sorte que désormais la
saisie des bilans dans la centrale des bilans, permet d’alimenter automatiquement le calcul de la
notation financière, qu’il suffit ensuite de compléter par la saisie des critères discriminants.

Figure1: Modèle de notation pour les entreprises

26
2. Les étapes d’analyse d’un dossier de crédit par la direction « POC »

2.1. Souscription des dossiers

Dès la réception du dossier, On enregistre les données concernant le client sur le Tracking
(application de partage) tel que (nom, prénom, l’agence du client, PIN, le montant de crédit, la date
d’arrivé, la délégation …). Toutes les agences consultent le Tracking pour savoir à quel
département appartient le dossier.

2.2. Vérification et suivi des dossiers

On commence par la vérification de sa complétude. Si une pièce manque, soit on appelle le


chargé du dossier pour qu’il nous envoi ce qui manque soit on renvoi directement le dossier par
courrier. Par conséquent, un dossier de crédit de gestion au sein de la BTK doit obligatoirement
comporter les éléments suivantes pour permettre une parfaite connaissance de l’entreprise :
- Fiche demande de crédits signée par le Directeur d’Agence.
- Photocopie carte d’identité nationale.
- Les états financiers des trois derniers exercices (certifiés si les engagements de la société vis-
à-vis du secteur bancaire dépassent les 5MD).
- Garanties proposés (copie du titre foncé actualisé, expertise…)
- L’identification des autres affaire s’il s’agit d’un groupe.
- Les 12 derniers relevés de comptes hors BTK.
- Etat de trésorerie prévisionnelle pour les 12 mois.
- Liste des principaux clients tirés et les modalités de paiement correspondantes.
- Liste des principaux fournisseurs et les modalités de paiement correspondantes.
- Etat des stocks.
- Prévision d’exportation accompagnée de tout document justificatif en cas de préfinancement
export.
- Dossier juridique : registre de commerce, statuts.
- Fiche interrogation BCT (incidents de paiement et engagements).

27
2.3. Traitement des dossiers

On fait l’analyse des dossiers de crédit et on donne notre avis avant qu’il soit transféré au
directeur POC pour avis.
Une fois le dossier de crédit est signé par le directeur avec un avis favorable, il sera donc
envoyé à la direction Comité Interne de Crédit « CIC »pour l’analyse et la mesure du risque.
En cas d’avis favorable de la direction des risques conforme à l’avis de la direction analyse
crédit, la demande de financement sera considérée accordé. En cas d’un avis défavorable de la
direction des risques ou la limite est supérieur à ces seuils de délégations, le dossier doit être soumis
pour décision au comité des engagements de BPCE.
Finalement, si le dossier est accordé par le comité des engagements, s’il possède une garantie
réelle ou une hypothèque on l’envoi au service juridique et s’il est sans garantie on le renvoie
directement à l’agence concerné.

Conclusion
Pour conclure, je viens donc de distinguer entre les crédits par caisse et les crédits par signature
vue que le premier se fonde sur un décaissement rapide et en espèce tant dis que le deuxième ne fait
pas l’objet d’un décaissement immédiat puisque la banque s’engage à la place du client.
En effet, auparavant il m’a été très difficile de comprendre les différents types de crédits et
comment faire l’étude de dossier de crédit, mais toutes ces informations sont devenues des
connaissances acquises grâce à ce stage qui m’a permis de les découvrir.
Ainsi, je vais consacrer le troisième chapitre pour l’étude pratique en particulier sur l’analyse
du dossier crédit de gestion afin de mettre au clair les notions précédentes.

28
Chapitre3 : Le processus d’analyse d’un dossier de crédit de
gestion « Cas pratique »

Introduction
Ce chapitre est consacré pour décrire le processus adopté par la BTK pour l’étude d’un dossier
de crédit entreprise. En effet, l’étude d’un dossier de crédit consiste en l’analyse de l’entreprise dans
ses différents aspects, pour pouvoir évaluer le risque couru et permettre ainsi la prise de décision.
Alors quelles sont les phases de l’étude d’un dossier de crédit ?

1. Récapitulatif des concours

EXPOSITION DE LA RELATION (BLAN ET HORS BLAN)


DEMANDE RELATION/PROPOSITION AGENCE

Nature de Utilisations Cotes Impayés/ Autorisations Variations


Taux
concours autorisées Dépassements proposées
FC 228 250* - 250 +0 TMM+3%
ESC 621 500* - 700 +200 TMM+3%
FIN DEV 1086 1100* - 1100 +0 TR+3%
TOTAL 1 : 1935 1850* - 2050 +200 -

Source : Amplitude Portal


*cote échue le 30/04/2019

2. Analyse économique

2.1. Présentation de la société

- Raison Sociale : Sté X


- Date de création : Juillet 2009
- Forme Juridique : SARL
- Capital : 190 000 DT
- Effectif total : 20 personnes

29
2.2. Activité

La société X est spécialisée dans la vente en gros de produits parapharmaceutiques dont


notamment ceux relatifs aux diabètes (Glucomètres, Aiguilles à insuline, Tensiomètres,
thermomètres, nébuliseurs…).
Elle est le représentant officiel des marques suisses, BIONIME et ROSSMAX en Tunisie.
La Marque BIONIME
BIONIME est spécialisée dans la biotechnologie et des affaires de tests médicaux. La première
ligne de produits est le sang auto surveillance de la glycémie (ASG) Système. BIONIME intègre les
compétences de premier rang dans la science médicale, la chimie, l'électronique et la mécanique de
précision pour commercialiser la technologie brevetée de la structure de la bandelette unique.
Aujourd'hui, BIONIME possède quatre filiales dans les principaux marchés, Europe, Amérique,
Asie et Australie. Ses produits ont été hautement reconnus par de remarquables essais cliniques et
des revues bien connues au niveau international et distribué avec succès dans les marchés du monde
entier.

Figure 2 : Lecteur de glycémie BIONIME

La Marque ROSSMAX
ROSSMAX, qui est un leader sur le marché mondial des soins de santé, est engagé à
développer et fournir des produits et solutions haut de gamme utilisant d’ultimes technologies de
qualité supérieure.
Ses domaines d'activité sont PREVENTION, SURVEILLANCE, THÉRAPIE. Son
portefeuille de produits et services se compose de :
- Tensiomètres électroniques professionnels servant à mesurer d'une façon intelligente la
tension artérielle du corps avec détection de l'état de stress de l'utilisateur.
30
- Tensiomètres électronique simples donnant la mesure de la pression artérielle.
- Tensiomètres manuels basiques donnant la mesure de la pression artérielle.
- Masque à oxygènes, masque pour nébulisation pour enfant et adultes.
- Thermomètres rigides, flexibles, auriculaires.
- Pèse personnes électroniques.

Figure 3 : Tensiomètre électronique

2.3. Moyens

 Moyens humains
La société emploie une vingtaine de responsables de délègues commerciaux et médicaux.

 Moyens matériels
La société dispose d’une vingtaine de véhicule de transport.

2.4. Clients

Délais
Clients % CA Mode de paiement
de règlement
70% par chèque, 20% traites
Revendeurs 36% 90 jours
et 10% en espèces
Détaillants 70% par chèque, 20% traites
34% 90 jours
para pharmacie et 10% en espèces
Cliniques privés 3% 70% par traites et 30% par virements 90 jours
Hôpitaux publics 7% Virements 180 jours
Pharmacie CT 20% Traites 90 jours
Total 100% - -

31
2.5. Fournisseurs

Les fournisseurs sont au nombre de deux :


Fournisseurs Mode de paiement Délai de règlement

BIONIMIE Virement 90 jours

ROSSMAX

2.6. Concurrents et marché

Les principaux concurrents des 2 produits commercialisés par la société X sur le marché sont
présentés comme suit :
 Produits BIONIME
 Roche Accuchek (Prochidia) représente 30% du marché (depuis 13 ans)
 Acon : On call (Cotupha) représente 19% du marché (depuis 9 ans)

PARTS DE MARCHE SECTEUR NON HOSPITALIER

10%

15%
60%
ACCUCHEK
ACON
BIONIME

15% AUTRES

32
PARTS DE MARCHE SECTEUR HOSPITALIER

21,17%
41,86% ACCUCHEK ACTIVE
1,33% ACCUCHEK PERFORMAT
ACON ONCALL
BIONIME
17,08%
ACON ADVANCED
AUTRES

13,20% 5,36%

 les produits ROSSMAX

PARTS DE MARCHE

14%
28%

BURER
ROSSMAX
OMRONE
33% MICROLFE

25%

33
3. Analyse financière

3.1 Analyse de la performance financière : les soldes intermédiaire de gestion et


marges d’activités

Donnée en DT
2017 2018
Chiffre d’affaires 6098 7292

Marge Brute 1943 2506

Excédent brut d’exploitation 809 1045

Résultat d’exploitation 596 863

Résultat net 183 170

Capacité d’auto financement :


382 332
CAF
Marge brute / CA 32% 34%

EBE / CA 13% 14%

La marge commerciale :
3% 2.3%
Résultat net / CA

Interprétation
L’analyse des états financiers de l’année 2018, fait ressortir les points suivants :
- Au terme, de l’exercice 2018, le CA de la société « X » a connu une progression de 20%
pour s’établir à 7292mDT contre 6098mDT en 2017. Cette progression est expliquée par
l’accroissement du volume d’affaires avec la pharmacie centrale.
- On note, une baisse du résultat net passant de 183mDT en 2017 à 170mDT en 2018. Cette
baisse est expliquée essentiellement par la hausse de charges financières suite à
l’augmentation des pertes de change.
- Les marges d’activité ont évolué avec un rythme plus faible que celui du chiffre d’affaire
avec une marge brute passant de 32% à 34% en 2018 et une marge d’EBE passant de 13% à
14%. Ceci est dû à l’amplification des charges financières et des frais de dédouanement.
- La baisse du RN a affecté la marge commerciale de l’entreprise qui a connu une légère
baisse pour passer de 2.3% contre 3% en 2017.

34
3.2. Equilibre financier

Donnée en DT 2017 2018

Fond de Roulement 1 231

Délais clients 34 40
Délais stocks 122 91
Délais fournisseurs 267 205

Besoin en Fond de Roulement 124 405

Trésorerie net -123 -174

Interprétation
L’augmentation du capital a permis d’augmenter le fond de roulement à 231mDT. Cependant,
ces fonds restent insuffisants pour couvrir le besoin fond de roulement qui a augmenté à 405mDT
contre 124mDT en 2017.
En effet, l’augmentation du BFR est expliquée par l’accroissement du CA de la société. Pour
financer la partie du BFR non couverte par le FR, la société X a contracté des concours bancaires ce
qui a engendré une trésorerie négative.

3.3. Analyse des ratios

2017 2018

Ratio de solvabilité
10% 14.7%
(FP/ total bilan)

Emprunts/ capitaux permanant 30.1% 21.6%

Emprunts bancaires/ CAF (en


0.4 0.5
année)

Charges financières / EBE 44.4% 68.2%

Source : les états financiers provisoires 2018

35
Interprétation
- Le bilan de la société affiche un ratio de solvabilité fragile de 14.7% pour l’année 2018 qui
représente une hausse par rapport à l’année précédente, cette amélioration est expliquée par
l’augmentation des fonds propres.
- La capacité d’endettement de l’entreprise est acceptable avec un ratio de 21.6%.
- Les dettes de l’entreprise représentent 0.5 année de la CAF, donc, la société X dispose d’une
bonne capacité de remboursement.
- Le rapport charges financières et EBE est supérieure à 40%, la part d’EBE absorbée par les
charges financières est importante.

4. Relations bancaires

4.1. Mouvement confié

Année 2016 2017 2018 2019

Flux en m DT 4 583 5836 7222 2701


STE X
%CA 100% 95% 99% -
Source : BTK bridge reporting spécifiques

 On constate que la société X est une relation exclusive à la BTK.

4.2. Engagement secteur-bancaire

Source : SED-BCT
 Les engagements figurant sur le SED sont octroyé auprès de la BTK.
 Le crédit leasing est octroyé auprès de l’AIL.

36
4.3. Evaluation selon la classification de la BCT

- A la centrale des risques BCT, le total des engagements de la relation déclarée sont les
suivant :

Source : SED-BCT
 En décembre 2018 d’après la réglementation BCT la société « X » appartient à la classe 0
‘actif sain ‘ nous pouvons dire que la relation est saine et ne possède aucune anomalie
puisqu’elle honore ces engagements régulièrement.

4.4. Fonctionnement du compte

Source : Amplitude Portal

 Le compte fonctionne dans le cadre de l’autorisation avec seulement 19 jours de


dépassement. Le PIC est de -307mDT et le solde moyen est de -106mDT. Les dépassements
sont enregistrés lors des transferts émis pour règlement des fournisseurs mais ils sont
rapidement couverts par des fonds appropriés.

37
5. Objet et justification de la demande

 Demande
La relation vient nous solliciter :
-Le renouvellement à l’identique de la cote de FC de 250mDT au TMM+3%.

-Le renouvellement à la hausse de la cote d’ESC de 500mDT à 700mDT au TMM+3%.

-Le renouvellement à l’identique de la cote de FIN DEV de 1100mDT au TR+3%.

 Calcul des cotes

 Facilité de caisse
S’agissant d’une société commerciale, notre calcul sera basé sur 15 jours du CA.
CA 2018 =7292mD
Cote théorique : (7292×15)/360 = 303mDT

 Favorable pour le renouvellement de la cote à 250mD.

 L’escompte Commercial
Le délai moyen de règlement clients est de 90 jours
Le pourcentage de chiffre d’affaire Facturé à l’escompte est de 30%.
Cote théorique : (7292×30%×90)/360 = 546mD

 Favorable pour porter la cote à 700mD (activité en croissance, taux de rejet pour
l’escompte est 2%)

 Financement en devise
Les importations de 2018 = 4784mDT
Délai règlement fournisseurs : 90 jours.
La cote théorique : (4784×90) /360 = 1196Mdt

 Favorable pour le renouvellement à l’identique de la cote à 1100mDT.

38
 Garanties proposées et taux de couverture

GARANTIES PROPOSEES Rang N° TF Valeur


1787mDT
Extension de l’hypothèque sur un terrain sis aux berges 13*** expertisé par
du Lac. 1er Tunis la BTK le
22/09/2017
286mDT
Extension de l’hypothèque sur appartement sis à 54*** expertisé par
1er
Nabeul. Nabeul la BTK le
22/09/2017

Part en blanc : 0mDT


Total engagement : (total autorisations + dépassements + impayés + nouveaux
CALCUL DELEGATION
crédits) =2050mDT
= CIC
Total garantie : 2073
Taux de couverture de la garantie : 101%

39
6. Evaluation par la méthode de notation :

BANQUE TUNISO KOWEITIENNE

GRILLE DE NOTATION

Nom du client X Exercice déc.-18

Critères qualitatifs

Groupe / actionnaire : Solidité de l'actionnariat : Capacité limitée


GERANTS Y Moralité / gouvernance Bonne moralité
Date de création : 13/01/2011 Ancienneté : entre 5 et 10 ans
l'import et la distribution de produit medicaux et
Secteur d'activité :
pharmaceutiques Evolution du secteur : Stable / risque neutre
Segmentation : Entreprise Positionnement : Acteur fortement exposé à la concurrence
Principaux clients : Risque clientèle : Moyennement diversifié
Bancarisation BTK : unique banquier Comportement de paiement : Sans incidents / fonctionnement souple
Statut comptable 0 : sain et courant Nombre de bilans > 1 bilan

Critères financiers Indicateur

Taille du chiffre d'affaires 7 292 INDICATEURS FAVORABLES / A SURVEILLER

Croissance : Variation du CA sur un an !!! : indicateur dégradé


19,6% !! : indicateur très fragile : à surveiller
! : point de fragilité
Rentabilité : EBE / Chiffre d'affaires 14,3% ok ok : indicateur favorable, point fort
blanc : indicateur neutre

Rentabilité nette : Résultat net / Chiffre d'affaires 2,4%

Poids des frais financiers : Frais financiers / EBE 68,2% !!

Capitalisation (FP + CCA) 562


NOTE FINANCIERE 6

Autonomie financière : Fonds propres nets / total bilan 14,7% ! NOTE DE CONTREPARTIE 5

Structure financière : Endettement bancaire total / capitaux perma 21,5% ok APPRECIATION


Bon risque

Capacité de remboursement 0,5 ok

Trésorerie nette : FRNG-BFR (en j de CA) -8,6

NOTE FINANCIERE 5,5

Interprétation :
Le modèle de notation nous a donnés une note financière de 6 et une note de contrepartie de 5,
et une appréciation bon risque, nous pouvons dire que cette société représente un bon risque.

40
Conclusion de l’analyse

La société « X » est spécialisé dans le domaine de l’import et la distribution de produit


médicaux et pharmaceutiques.
Les états financiers témoignent d’une croissance de l’activité avec régression de la marge nette
induite par les pertes de change et les frais de dédouanement. En dépit, de l’augmentation du
capital, la solvabilité demeure fragile avec une structure financière déséquilibrée générant un gap de
trésorerie.
La totalité du CA est confié à la BTK.
Le modèle de notation et le classement nous ont donnés un résultat positif, ce qui nous montre
que la société X ne possède pas de risque, c’est une entreprise saine.
Les garanties en notre possession couvrent la totalité des engagements.
Donc, compte tenu de l’intérêt commercial de la relation, des perspectives d’affaires, et des
garanties proposées, ainsi que, le mouvement confié et les bons indicateurs financiers. De ce fait, on
est pour avis favorable pour le renouvellement de l’enveloppe de crédit de gestion.

41
CONCLUSION GENERALE

A travers, les études que j’ai effectué ainsi que les différentes informations et connaissances
que j’ai acquis tout au long du stage que je viens d’effectuer au sein de la banque Tuniso-
Koweïtienne, j’ai découvert l’importance des différents crédits de gestion dont peuvent bénéficier
les entreprises afin de soulager leurs trésorerie et d’apaiser leur surface financière.
Dans ce travail, j’ai essayé de mettre en évidence la relation entre les crédits bancaires ainsi que
le financement du cycle d’exploitation de l’entreprise. Grâce à ce stage, j’ai pu donc découvrir la
vision de la relation banque-entreprise.
J’ai, tout d’abord, définit les différents types de crédits à court terme accordée au PME, la
procédure d’octroi de crédit ainsi que les circulaires qu’il faut suivre pour l’analyse des dossiers. En
fin, j’ai consacré une partie empirique pour l’étude de cas qui présente les étapes d’analyse suivis
par la BTK pour l’étude d’un dossier de crédit.
Ce stage aussi m’a permis de découvrir le processus interne d’une demande de crédit du point
de vue de la banque, j’ai moi-même réalisé un certain nombre de dossier de crédit dans leur
intégralité. Ce qui m’a aidé à répondre aux questions : « comment étudier et analyser un dossier de
crédit entreprise ? Et comment émettre un avis ?
Pour répondre à ces questions, j’ai traité un cas de l’entreprise « X », j’ai essayé de faire une
analyse économique et une analyse financière pour dévier un jugement sur la situation financière de
l’entreprise à travers ses états ainsi qu’une analyse de la relation et d’engagement bancaire pour
mettre l’accent sur son intérêt commercial, son mouvement confié et son fonctionnement du compte
et enfin j’ai fais une évaluation du risque par le modèle de notation interne pour estimer par une
note la solvabilité des contreparties. Sur la base de touts ses informations, j’ai pu donc mettre un
avis sur la demande.
En outre, ce stage était l’occasion idéale pour moi d’appliquer certaines connaissances
académiques acquises lors de mon cursus universitaire et de développer mes capacités d’analyse et
de communication.
Les tâches qui m’ont été confié m’ont permis d’avoir une vue d’ensemble du métier d’analyste
de crédit étant donné que c’est la combinaison idéale entre la partie « commerciale » et « l’analyse
financière». Je peux alors apprécier que ces 3 mois de stage m’ont permis de franchir une étape
fondamentale pour mon avenir professionnel.

42
Liste des annexes

43
Annexe 1 : Bilan de la société X

BANQUE TUNISO KOWEITIENNE Dinars T


K
X

ACTIF décembre-17 décembre-18 PASSIF décembre-17 décembre-18


nb de mois 12 12 nb de mois 12 12

IMMOBILISATIONS INCORPORELLES 8 5 CAPITAL SOCIAL 190 350


RESERVES 40
IMMOBILISATIONS CORPORELLES 537 473 RESULTATS REPORTES 17 -
RESULTAT 183 172
IMMOBILISATIONS FINANCIERES 11 9 AUTRES CAPITAUX PROPRES - -
TOTAL DES CAPITAUX PROPRES AVANT AFFECTATON 390 562
AUTRES ACTIFS NON COURANTS - -
Compte Courant associés

EMPRUNTS 168 154


> part à plus d'un an
< part à moins d'un an 168 154

AUTRES PASSIFS NON COURANTS - 1

TOTAL ACTIFS NON COURANTS 556 487 TOTAL CAPITAUX PERMANENTS 558 717

STOCKS 2 071 1 844 FOURNISSEURS 3 085 2 724


CLIENTS 575 816

AUTRES ACTIFS COURANTS 620 562 AUTRES PASSIFS COURANTS 55 94

PLACEMENTS ET AUTRES ACTIFS FINANCIERS - -


LIQUIDITES 86 105 CONCOURS BANCAIRES CT 210 279

TOTAL ACTIFS COURANTS 3 352 3 327 TOTAL PASSIFS COURANTS 3 350 3 097

TOTAL ASSETS 3 908 3 814 TOTAL PASSIF ET CAPITAUX PROPRES 3 908 3 814

FONDS DE ROULEMENT 2 230 Ratio de solvabilité (FP / Total Bilan) 10,0% 14,7%
Delais clients 34 40 Emprunts / Capitaux permanents 30,1% 21,5%
Delais stocks 122 91 Emprunts bancaires / CAF (en année) 0,4 0,5
Delais fournisseurs 267 205 Capacité de rbt (Part - 1 an des emprunts / Cash flow) 0,4 0,5
BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT 126 404 Productivité (charges de personnel / chiffre d'affaires) 6,4% 5,8%
TRESORERIE - 124 - 174 Rentabilité d'exploitation (EBE / CA) 13,3% 14,3%
en jours de CA -7 -9 Charges financières / EBE 44,4% 68,2%
E.T.E (EBE - V° BFR) 69 425 768 Résultat net / chiffre d'affaires 3,0% 2,4%
en jours de CA 4099 38

44
Annexe 2 : Compte de résultat de la société X

COMPTE DE RESULTAT décembre-17 décembre-18


(Nbre de mois de l'exercice) 12 12

CHIFFRE D'AFFAIRES 6 098 7 292


Var° #DIV/0! 20%
Achats de marchandises consommées 4 156 4 784
Achats d'approvisionnements consommés
Variation de stocks
MARGE BRUTE 1 942 2 508
% / CA 32% 34%
Charges de personnel 393 420
Autres produits d'exploitation 12 4
Autres charges d'exploitation 753 1 046
EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 808 1 046
% / CA 13% 14%
Dotations aux amortissements et provisions 212 181
RESULTAT D'EXPLOITATION 596 865
Charges financières 359 713
Produits financiers -
Autres produits ordinaires 17 21
Autres produits exceptionnels -
Autres charges ordinaires 3 1
Autres charges exceptionnelles -
RESULTAT AVANT IMPOT 251 172
Impôt 68 -
Elements extraoedinaire -
RESULTAT NET 183 172

CAPACITE D'AUTOFINANCEMENT 381 333


% / CA 6% 5%

45
Annexe 3: Notes au bilan

46
47
Annexe 4: Notes sur l’état de résultat

48
49
BIBLIOGRAPHIE

 Le dictionnaire de la banque et de la règlementation bancaire Tunisienne – Edition C.L.E


1997.
 Document de référence – BTK – 2012.

Circulaires

 Circulaire aux banques n 87-47 du 23 décembre 1987.


 Circulaire aux banques n 91-24 du 17 décembre 1991.
 Circulaire aux établissements de crédit n 2006-19 du 28 novembre 2006

Sites WEB

 http://www.bct.gov.tn/
 http://www.banque-crédit.org
 http://www.sciencedirect.com
 https://www.memoireonline.com
 https://www.banque-info.com/
 http://www.btknet.com/

50
Table des matières
Dédicace ......................................................................................................................................... 2

Remerciements .............................................................................................................................. 3

Sommaire ....................................................................................................................................... 4

INTRODUCTION GENERALE ................................................................................................. 5

Chapitre 1 : Présentation de la banque Tuniso Koweitienne groupe BPCE ........................... 6

Introduction ................................................................................................................................. 6

Section 1 : Présentation générale de la Banque.............................................................................. 6

1. Fi he d’identité ................................................................................................................................ 6
2. Historique de BTK ............................................................................................................................. 7
3. Activité ............................................................................................................................................. 8
4. Stratégie de la banque BTK ............................................................................................................ 10
5. Réseau de la banque............................................................................................................................ 10
6. Actionnariat.................................................................................................................................... 11
7. Les segments clients de la BTK ....................................................................................................... 11
8. Les principales directions de la BTK ............................................................................................... 12
Section 2 : Présentation de la direction POC « Pilotage Opération Crédit » ................................... 13

1. L’o ga ig a e de dépa te e t « A alyse édit » ................................................................. 13


2. Activité ................................................................................................................................................. 13
3. Les tâches réalisées tout au long de la période de stage dans la direction des crédits ...................... 14
Chapitre 2 : Les modes de financement accordées aux PME à court terme ......................... 15

Introduction ............................................................................................................................... 15

Section 1 : les différents types de crédits à court terme octroyés aux PME ................................... 15

1. les crédits à court terme ..................................................................................................................... 16


1.1. Facilité de caisse .............................................................................................................................. 16
1.2. Escompte commercial ...................................................................................................................... 16
1.3. Crédit de financement de stocks (CMFS) ......................................................................................... 17
1.4. Crédit de compagne ......................................................................................................................... 17
1.5. Le Crédit relais .................................................................................................................................. 18
1.6. Préfinancement de marché (public et privé).................................................................................... 18
1.7. Mobilisation des Créances Administratives (MCA) ......................................................................... 18
51
.8. Mo ilisatio de C éa es Nées su l’Et a ge MCNE .................................................................... 19
1.9. Avance sur facture ............................................................................................................................ 19
. . Es o pte su l’ét a ge ................................................................................................................. 19
1.11. Financement en devises import ..................................................................................................... 20
1.12. Financement en devises export...................................................................................................... 20
2. Les engagements par signature .......................................................................................................... 20
2.1. Les cautions de marchés................................................................................................................... 21
2.2. Les cautions douanières ................................................................................................................... 22
2.3. Les cautions diverses ........................................................................................................................ 22
Section2 : Le éca is e d’a alyse d’u dossier de crédit e treprise au sein de la BTK ................. 23

1. Les analyses de la demande de crédit accordé par la banque ............................................................ 23


. . L’a alyse de l’e t ep ise .................................................................................................................. 23
1.2. L’a alyse des a a té isti ues du édit ........................................................................................... 24
. . L’a alyse de la elatio .................................................................................................................... 24
. . L’a alyse du is ue ........................................................................................................................... 25
. . L’évaluatio du is ue pa la éthode de notation ......................................................................... 25
. Les étapes d’a alyse d’u dossie de édit par la direction « POC » ................................................. 27
2.1. Souscription des dossiers ................................................................................................................. 27
2.2. Vérification et suivi des dossiers ...................................................................................................... 27
2.3. Traitement des dossiers ................................................................................................................... 28
Conclusion .................................................................................................................................. 28

Chapitre3 : Le processus d’analyse d’un dossier de crédit de gestion « Cas pratique »...... 29

Introduction ............................................................................................................................... 29

1. Récapitulatif des concours ............................................................................................................. 29


2. Analyse économique ........................................................................................................................... 29
2.1. Présentation de la société ................................................................................................................ 29
2.2. Activité .............................................................................................................................................. 30
2.3. Moyens ............................................................................................................................................. 31
2.4. Clients ............................................................................................................................................... 31
2.5. Fournisseurs...................................................................................................................................... 32
2.6. Concurrents et marché ..................................................................................................................... 32
3. Analyse financière ............................................................................................................................... 34
3.1 Analyse de la performance financière : les soldes intermédiaire de gestion et a ges d’a tivités 34
52
3.2. Equilibre financier............................................................................................................................. 35
3.3. Analyse des ratios ............................................................................................................................. 35
4. Relations bancaires .............................................................................................................................. 36
4.1. Mouvement confié ........................................................................................................................... 36
4.2. Engagement secteur-bancaire .......................................................................................................... 36
4.3. Evaluation selon la classification de la BCT ...................................................................................... 37
4.4. Fonctionnement du compte ............................................................................................................. 37
5. Objet et justification de la demande .................................................................................................. 38
6. Evaluation par la méthode de notation :............................................................................................. 40
Conclusion de l’analyse .............................................................................................................. 41

CONCLUSION GENERALE .................................................................................................... 42

Liste des annexes ......................................................................................................................... 43

BIBLIOGRAPHIE...................................................................................................................... 50

53