Vous êtes sur la page 1sur 15

Chapitre 1 : Initiation aux Bases de

Données
Qu'est-ce qu'une base de données ?

o Un ensemble de données bien structuré présentant le moins de


redondance possible et qui décrivent les ac5vités d'une ou plusieurs
organisa5ons.

o Ces données servent de support à une applica5on informa5que et


doivent être accessible par plusieurs u5lisateurs à la fois.

2
Fonc>ons d'une base de données
L'u5lité d'une base de données est traduite par sa capacité à répondre
à certaines exigences telles que :
o Stocker l'informa5on de façon fiable
o Traiter de grands volumes de données
o Traiter rapidement les données
o Sécuriser les accès aux données
o Contrôler la qualité des données
o Partager les données
o Rendre accessible les données en réseau 3
La ges>on des bases de données

o La ges5on de la base de données se fait grâce à un système appelé


SGBD (système de ges5on de bases de données).
o Un SGBD est un ensemble de logiciels permePant la prise en charge
de la structura5on, du stockage, de la mise à jour et de la
maintenance d'une base de données.
Exemples : Oracle Database, PostgreSQL, MongoDb, MySQL, ...

4
Principales fonc>onnalités d’un SGBD
o Créa5on et mise à jour de la structure de la base de données

o Administra5on de la base de données

o Saisie et mise à jour des données

o Interroga5on des données selon différents critères et/ou en


effectuant des calculs
o Sécurité de fonc5onnement

5
Vue d'ensemble d'un SGBD

6
Les différents modèles de bases de données (1/5)
Les bases de données sont apparues à la fin des années 60, à une
époque où la nécessité d'un système de ges5on de l'informa5on souple
se faisait ressen5r. Il existe quatre modèles de SGBD, différenciés selon
la représenta5on des données qu'elle con5ent :
o Le modèle hiérarchique
o Le modèle réseau
o Le modèle objet
o Le modèle rela5onnel

7
Les différents modèles de bases de données (2/5)

o Le modèle hiérarchique : les données sont


classées hiérarchiquement, selon une
arborescence descendante. Ce modèle u5lise des
pointeurs entre les différents enregistrements. Il
s'agit du premier modèle de SGBD

8
Les différents modèles de bases de données (3/5)

o Le modèle réseau : comme le modèle


hiérarchique ce modèle u5lise des pointeurs vers
des enregistrements. Toutefois la structure n'est
plus forcément arborescente dans le sens
descendant

9
Les différents modèles de bases de données (4/5)

o Le modèle objet : les données sont stockées sous


forme d'objets, c'est-à-dire de structures
appelées classes présentant des données
membres. Les champs sont des instances de ces
classes

10
Les différents modèles de bases de données (5/5)

o Le modèle rela9onnel : les données sont


enregistrées dans des tableaux à deux
dimensions (lignes et colonnes). La manipula5on
de ces données se fait selon la théorie
mathéma5que de l’algèbre rela5onnelle

11
Architecture logique d’un SGBD
La plupart des SGBD suivent l’architecture standard ANSI/SPARC qui
permet d’isoler les différents niveaux d’abstrac5on nécessaires pour un
SGBD.
o Niveau interne ou physique : décrit le modèle de stockage des
données et les fonc5ons d’accès.
o Niveau conceptuel ou logique : décrit la structure de la base de
données globalement à tous les u5lisateurs.
o Niveau externe : correspond aux différentes vues des u5lisateurs.
Chaque schéma externe donne une vue sur le schéma conceptuel à
une classe d’u5lisateurs.
12
Les caractéris>ques d'un SGBD (1/3)
L'architecture à trois niveaux définie par le standard ANSI/SPARC
permet d'avoir une indépendance entre les données et les traitements.
D'une manière générale un SGBD doit avoir les caractéris5ques
suivantes :
o Indépendance physique : le niveau physique peut être modifié
indépendamment du niveau conceptuel. Cela signifie que tous les
aspects matériels de la base de données n'apparaissent pas pour
l'u5lisateur, il s'agit simplement d'une structure transparente de
représenta5on des informa5ons.

13
Les caractéris>ques d'un SGBD (2/3)
o Indépendance logique : le niveau conceptuel doit pouvoir être
modifié sans remePre en cause le niveau physique, c'est-à-dire que
l'administrateur de la base doit pouvoir la faire évoluer sans que cela
gêne les u5lisateurs.
o Manipulabilité : des personnes ne connaissant pas la base de
données doivent être capables de décrire leur requête sans faire
référence à des éléments techniques de la base de données.
o Rapidité des accès : le système doit pouvoir fournir les réponses aux
requêtes le plus rapidement possible, cela implique des algorithmes
de recherche rapides.
14
Les caractéris>ques d'un SGBD (3/3)
o Administra9on centralisée : le SGBD doit permePre à
l'administrateur de pouvoir manipuler les données, insérer des
éléments, vérifier son intégrité de façon centralisée.
o Limita9on de la redondance : le SGBD doit pouvoir éviter dans la
mesure du possible des informa5ons redondantes, afin d'éviter d'une
part un gaspillage d'espace mémoire mais aussi des erreurs
o Vérifica9on de l'intégrité : les données doivent être cohérentes entre
elles, de plus lorsque des éléments font référence à d'autres, ces
derniers doivent être présents.
o Partageabilité des données : le SGBD doit permePre l'accès
simultané à la base de données par plusieurs u5lisateurs 15