Vous êtes sur la page 1sur 10

Université Ibn Zohr ---- Agadir

Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales


3ème année de Licence option Gestion - Semestre 6
Année universitaire 2019-2020

Module S6M2 – Contrôle de gestion


Notes de cours

Chapitre 3
Gestion des stocks et des approvisionnements
Version : 25/03/2020

Pr. Lhoussaine OUABOUCH


Enseignant chercheur
FSJES Agadir ---- Université Ibn Zohr

Site web pédagogique : ouabouch.uiz.ac.ma


Chapitre 3 : Gestion des stocks et des
approvisionnements
1. Mission et importance de la fonction Approvisionnement
La fonction approvisionnement a pour mission de fournir en quantité et en qualité
suffisante, au moment voulu et au coût le plus bas possible, les biens nécessaires au
fonctionnement de l’entreprise et de sa production.

2. Gestion administrative des approvisionnements et des stocks


Les stocks comprennent l'ensemble de biens ou des services qui interviennent dans le
cycle d'exploitation de l'entreprise, soit pour être vendu en l'état, soit à terme d'un
processus de production à venir ou en-cours, ou pour être consommés généralement au
premier usage.
La gestion des stocks, consiste notamment à :
 Contrôler les niveaux de stocks ;
 Décider des quantités à commander ;
 Décider des fréquences des commandes ;
 Décider des critères de déclenchement des commandes ;
La clé d’une gestion des stocks efficiente est un arbitrage réussi entre deux objectifs
contradictoires:
 L’optimisation des coûts (qui pousse vers un minimum de stock) ;
 La disponibilité des produits (qui pousse vers un maximum de stock) ;

3. Les différents niveaux de stock


3.1. Stock maximum
Le stock maximum est le stock au-delà duquel l’entreprise est en surcharge. Il dépend
entre autres de la capacité de stockage et des besoins des clients.

3.2. Stock moyen


Il s’agit de la moyenne du stock calculé à partir du stock maximum et du stock minimum.
Ce stock moyen peu aussi être déterminer à partir de la moyenne du stock initial (SI) et
du stock final (SF) c’est-à-dire :

1/9
Contrôle de gestion ---- S6 ---- 2020 / Pr. L. Ouabouch

3.3. Stock minimum (ou critique)


C’est la consommation de la marchandise durant le délai de livraison ou quantité
d’articles qu’il faut avoir en stocks le temps que les articles commandés soient livrés.

3.4. Stock de sécurité


C’est la quantité d’articles niveau de stock en dessous de laquelle il ne faut pas
descendre (risque de rupture de stock).

3.5. Stock d’alerte (ou Point de commande)


C’est le niveau de stock qui déclenche la commande
é é

Stock ………………….

Stock ………………….
→ Déclenchement de la
Commande
Stock ………….

Stock ………………….

Risque de …………………

Stock 0

Les sorties moyennes quotidiennes d’un produit sont de 10 unités. Le délai normal de
livraison est de 6 jours. Il arrive que le fournisseur livre avec 1 jours de retard.
A quel niveau de stock faut-il passer ou déclencher une commande?

La société H-N fabrique des prothèses médicales qui intègrent un composant


électronique qui est acheté au fournisseur Panelec. Les consommations, régulières sur
360 jours, atteignent 10 200 composants par an. Le délai de livraison de ce composant
est de 15 jours. Le stock de sécurité du composant permet 14 jours de consommation.
A quel niveau de stock faut-il passer ou déclencher une commande?

2/9
Chapitre 3 : Gestion des stocks et des approvisionnements

4. Les coûts liés aux stocks


Les coûts liés à la gestion des stocks comprennent le coût de lancement des commandes,
le coût de possession des stocks et le coût de pénurie. Par simplification, nous
n’intégrerons pas ce dernier et seuls les coûts de possession et de passation seront
abordés dans ce support.
On note :
Coût total annuel lié à la gestion du stock
Coût annuel de lancement Coût annuel de possession
Les gestionnaires des stocks sont souvent confrontés au problème de l’optimisation de
ces deux types de coût.

4.1. Coût de lancement (ou de passation)


Ce coût recense les opérations administratives, le suivi de la commande, les opérations
de contrôle, etc. Il peut être considéré comme un coût opérationnel.
Il se compose des principaux éléments suivants :
 salaires et charges des approvisionnements, réception et comptabilité fournisseurs ;
 frais de déplacement des acheteurs et contrôleurs itinérants ;
 frais de poste, téléphone, e-mailing,… ;
 montant des fournitures des services déjà cités ;
 amortissement ou location des locaux, du matériel et du mobilier ;
 prix de l’énergie ;
 coût du service informatique,…
Le coût annuel de lancement (ou de réapprovisionnement) pour une période (année)
correspond au coût de lancement d’une commande ( ) fois le nombre de commande
(N).
Il est donné par la formule :
û û ∗

Une entreprise consomme chaque année 300 000 kg de matières premières avec une
livraison par le fournisseur de 7 500 kg par commande. Le coût administratif pour traiter
chaque commande est de 350 Dh.
Déterminer le nombre de commandes annuel.
Calculer le coût de lancement annuel.

3/9
Contrôle de gestion ---- S6 ---- 2020 / Pr. L. Ouabouch

Éléments de corrigé

40 commandes/an
14 000 Dh

4.2. Coût de possession (ou de détention) du stock


Le coût de possession prend en compte les charges de magasinage, la dépréciation des
articles stockés, le coût du capital investi, etc.
Ce coût intègre les frais d’entretien du stock, les frais d’entretien du lieu de stockage, les
frais d’assurance du stock, les frais de location, les frais de gardiennage, le coût de la
manutention, le coût de l’immobilisation des capitaux investis qui financent la possession
du stock ainsi que le coût de la dépréciation du stock.
Le coût unitaire de possession ( ) pour une unité de quantité possédée en stock est égal
au tarif fournisseur ( ) fois le taux de possession du stock de sécurité ( ) :
C Tarif fournisseur × Coût de possession du stock de sécurité sur la période
considérée

Le coût total de possession est fonction de l’importance du stock moyen . Il est donné
par la formule :

Enfin, sachant que :


Coût total de la gestion du stock Coût total de lancement Coût total de possession
Donc :

Une entreprise fabriquant des compléments alimentaires utilise des locaux d’une valeur
de 200 000 Dh pour stocker ses matières premières sur l’année N. En outre, les frais de
gardiennage et de manutention s’élèvent à 25 000 Dh. Il faut ajouter à cela les primes
d’assurance de 5 000 Dh.
Sachant que la valeur du stock au 01/01/N est de 1 000 000 Dh et de 1 300 000 Dh
au 31/12/N (en l’absence de stock de sécurité), calculer le taux de possession du stock.

Éléments de corrigé

Coût de stockage annuel : (200 000 + 25 000 + 5 000) = 230 000 Dh


Valeur annuelle du stock moyen :

4/9
Chapitre 3 : Gestion des stocks et des approvisionnements

(1 000 000 + 1 300 000)/2 = 1 150 000 Dh


Le coût de stockage par an, ou taux de possession annuel, est donc de :

(230 000/1 150 000) × 100 = 20 %


Ce taux signifie que pour 100 Dh de valeur de stock possédée, cela coûte à
l’entreprise 20 Dh.

5. Le modèle de Wilson
5.1. Intérêt
La problématique de la gestion des stocks consiste à mettre en place des critères de
décision objectifs et systématiques qui doivent à la fois minimiser :
 Le risque de rupture ;
 Les coûts de stockage.
Or, pour un niveau de demande annuelle donné, les seules variables sur lesquelles le
gestionnaire des stocks peut intervenir sont :
 La fréquence des commandes: ;
 Les quantités à commander à chaque fois : .

5.2. Hypothèses du modèle


La méthode de Wilson est un modèle mathématique permettant d’optimiser ces variables
sous certaines hypothèses:
 La demande annuelle est connue et certaine ;
 La consommation est régulière (linéaire) ;
 Les quantités commandées sont constantes ;
 La pénurie, les ruptures de stock, sont exclues.

5/9
Contrôle de gestion ---- S6 ---- 2020 / Pr. L. Ouabouch

On suppose que la gestion du stock s'effectue sur une période annuelle. La


problématique est de déterminer la quantité et périodicité optimale des commandes
permettant de minimiser les coûts liés aux stocks.

Comme le montre ce schéma, le coût global est minimum au point de rencontre des
courbes représentatives du coût de passation et de coût de possession.

5.3. Paramètres du modèle


5.3.1. Quantité optimale de la commande
Lorsque ses hypothèses préalables sont réunies, le modèle de Wilson permet de calculer
la quantité économique à commander :

2 Consommation totale sur la période de référence Coût de lancement d′une commande


Coût unitaire de possession du stock sur la période considérée

5.3.2. Nombre optimal de commandes


Le nombre optimal de commande, , permettant de minimiser le coût global de gestion
du stock est :

Consommation totale sur la période de référence Coût de possession du stock


2 Coût de lancement d′une commande

6/9
Chapitre 3 : Gestion des stocks et des approvisionnements

5.3.3. Période optimale


La période entre deux achats est donnée par la formule :


é

La durée entre deux commandes peut être également calculée à l’aide de la formule :


é

 Remarque :
û

: Quantités consommées sur une période (année) = 8 000 unités


: Coût de lancement d’une commande (Coût fixe d’acquisition par commande) = 60
Dh
: Tarif fournisseur (prix unitaire) = 8Dh
: Taux de possession = 12%
Calculer :
Le coût de possession .
Le nombre optimal de commandes.
La quantité optimale de la commande.
La période optimale séparant deux commandes.
Le coût total de la gestion de stocks.
Vérifiez vos résultats à l’aide de la méthode de statistique : Calculer pour le
nombre de commande 5 jusqu’à 12, les coûts de passation et les coûts
de possession, puis vérifier que la valeur minimale du coût total
correspond bien à la valeur du nombre optimal de commandes .

Éléments de corrigé

0,96
8
1 000 é

45

7/9
Contrôle de gestion ---- S6 ---- 2020 / Pr. L. Ouabouch

Coût de passation annuel = 480 (=8 60) ; Coût total de possession = 480
(=0,96 );

D’où : Coût total = 960 Dh.

6. Analyse et classification des stocks : méthodes ABC et Pareto


La gestion des stocks s’avère être une gestion sélective. En effet, les entreprises qui
disposent d’une multitude de références en stock ne peuvent accorder la même
importance à chacun de ses produits ou de ses composants (contraintes de coût, de
temps…) ;
Ces entreprises retiennent fréquemment une méthode simple de classement des
composants et produits : la méthode ABC, issue de la loi des 20-80, ou loi de Pareto.

6.1. La loi 20/80 de Pareto


 Principe
Le principe de « mauvaise distribution » de Pareto repose sur le constat qu’un petit
nombre de références représente une part très importante en valeur alors qu’un grand
nombre de références représente une faible valeur.
L’objectif étant de minimiser la gestion administrative des stocks, cela permet d’identifier
parmi les diverses références en stock celles qui devront faire l’objet d’un suivi plus
rigoureux.
La méthode de Pareto repose sur le constat empirique que généralement environ 20 %
des références stockées représentent 80 % de la valeur du stock. Dans ce cas, il convient
de focaliser le suivi sur ces 20 %, le reste pouvant faire l’objet de procédures plus
simplifiées ;
Cette méthode classe donc les articles en deux groupes :
Groupes Quantité en % Valeurs en %
1 20 80
2 80 20

 Utilisation
Il convient de gérer avec rigueur le groupe 1 (20% des références représentant 80% de
la valeur) et de manière plus souple le groupe 2 (80% des références représentant 20%
de la valeur).

6.2. La méthode ABC


 Principe
La méthode ABC (à ne pas confondre avec le modèle ABC de calcul de coût) constitue
un prolongement de la loi 20/80 ;
Cette méthode permet de classer les stocks d’articles en fonction de certains critères :

8/9
Chapitre 3 : Gestion des stocks et des approvisionnements

a. La valeur en stock ;
b. La valeur des sorties pendant une période donnée ;
c. Le coût total de la gestion du stock ;
d. Le volume consommé, etc.
Elle procède à une classification des références en stock en trois groupes A, B et C en
fonction de leur importance dans la consommation globale :

Groupes Quantité en % Valeurs en %


A 5 à 10 60 à 70
B 25 à 30 25 à 30
C 60 à 70 5 à 10

 Utilisation
Le groupe A fera l’objet d’un suivi rigoureux, le groupe B d’une attention particulière et
le groupe C de manière très sommaire.

7. Le programme des approvisionnements


L’établissement d’un programme des approvisionnements a pour objectif d’établir un
calendrier des commandes et des livraisons.
Le modèle d’optimisation étudié précédemment au travers du modèle de Wilson est
fondé sur l’hypothèse de consommations régulières. L’entreprise commande alors, à
intervalles réguliers, des quantités constantes.
Lorsque les consommations sont irrégulières, l’entreprise a alors le choix entre :
 une périodicité constante avec des lots de commande variables ;
 des lots de commande constants avec une périodicité variable.
Elle peut définir le programme de ses approvisionnements :
 selon une méthode graphique,
 à partir de tableaux de calcul.

8. Le budget des approvisionnements


La prévision aboutit à l’élaboration de plusieurs budgets dont la variété dépend de la
structure organisationnelle de l’entreprise et du réseau d’analyse comptable.
 Le budget des achats exprime, mois par mois, les achats prévisionnels à partir des
prévisions des prix.
 Le budget des charges d’approvisionnement et de stockage sont définis en fonction
des centres d’analyse : magasin, centre approvisionnement, etc. Ces budgets sont
établis en charges variables et charges fixes.

9/9