Vous êtes sur la page 1sur 24

Chapitre 6: Modèle Logique de Données

Iman EL MIR
Iman.08.elmir@gmail.com

A.U: 2019/ 2020


Contenu du chapitre
 Passage au niveau logique
 Concepts de base
 Règles de passage du MCD au MRD

2
Modèle Logique des données (MLD)
 Plus proche du modèle physique.
 Ne contient que des tables qui possèdent des attributs et une
ou plusieurs clés primaires.
 Toutes les tables ont un nom unique.

3
Passage au niveau logique
 Le modèle conceptuel est un compromis entre la flexibilité de la
langue courante et la rigueur nécessaire d’un traitement informatisé.
 Le niveau logique est une étape de plus vers cette informatisation
 Utilisation du formalisme du modèle relationnel :
 Tables (ou relations)
 attributs
 domaine
 clefs
 contrainte d’intégrité référentielles (relations entre tables)
 Simplification du schéma de la base
 Des règles trop strictes entraînent des schémas trop complexes
 On ‘‘tolère’’ un peu de redondances ou quelques valeurs nulles....
 Rajout de méthodes d’accès (index)
 pour accélérer les traitements

4
Concepts de base: domaine de valeurs
 Le domaine de valeurs: ensemble d’instances d’un type
élémentaires caractérisé par un nom. Les domaines sont les
ensembles dans lesquels les données prennent leurs valeurs.
 Les domaines de valeurs peuvent être défini en intention
(entier, réel, alphanumérique,..) ou en extension (
couleur{rouge, blanc, bleu, jaune})

5
Concepts de base: relation
 Une relation est un sous-ensemble de produit cartésien de
plusieurs ensemble de valeurs, appelé domaine.
 Une relation ou table est représentée sous forme de tableau à
plusieurs colonnes, chaque colonne est appelée attribut et
chaque ligne est appelée tuple.
Exemple: table Etudiants

CodeEtu NomEtu Section


101 Ouafi GI
Tuple 104 Rihani GRT
350 Alami GE

6
Concepts de base: schéma d’une relation
 Le schéma d’une relation est l’ensemble constitué du nom de
la relation suivi entre parenthèses du nom de chaque attribut.

Exemple:
Table Etudiants (représentation graphique) :

Etudiants
-CodeEtu
-NomEtu
-Section

Schéma de la table Etudiants :


Etudiants(CodeEtu, NomEtu, Section);

7
Concepts de base: clé d’une relation
 Clé primaire: est un sous-ensemble d’attributs de la relation
permettant d’identifier sans ambigüité les autres attributs de la
relation.
 Clé étrangère: est la clé primaire d’une autre relation.
Exemple:
Enseignants
Etudiants
-CodeEns Encadrer
1,n 1,1 -CodeEtu
-NomEns
-NomEtu
-AdresseEns
-Section
Clé primaire Clé étrangère
Etudiants(CodeEtu, NomEtu, Section,#CodeEns);
Enseignants(CodeEns, NomEns, AdresseEns);
8
Règles de passage du MCD au MRD
Modèle Conceptuel de Données (MCD) est un modèle à deux
structures: Entité-Association
Niveau
Conceptuel

Comment passer du
MCD au MRD?
Niveau
Logique

Modèle Logique de Données (MLD) ou Modèle Relationnel de


Données (MRD) à une seule structure : Relation

9
Règle 1: transformation d’entité
 Toute entité est transformée en table.
 Ses attributs deviennent les attributs de la table.
 L’identifiant devient la clé primaire unique de la table.
 L’entité ne comportant que l’identifiant comme attribut présente un
cas particulier:
 Elle est transformée en table avec sa clé primaire comme seule attribut.
 Il est fort probable que des optimisations ultérieurs feront disparaître
cette table.
Exemple:

Employés Employés
-Matricule -Matricule
-Nom -Nom
-Prénom -Prénom

10
Règle 2: association binaire (0,n)-(1,1) ou (1,n)-(1,1)

 On duplique la clé de la table issue de l’entité à cardinalité


(0,n) ou (1,n) dans la table issue de l’entité à cardinalité (1,1)
où elle devient une clé étrangère.

11
Exemple
Employés
MCD: Départements
-Matricule 1,1 Appartenir 1,n
-Num département
-Nom
-Effectif
-Prénom
-Age
-Adresse

MLD: Employés
Départements
-Matricule Appartenir
-Num département
-Nom
-Effectif
-Prénom
-Age La clé primaire de la table
-Adresse Départements devient clé
- #Num département étrangère dans la table
Employés
Schéma relationnel:
Employés (Matricule, Nom, Prénom, Age, Adresse , #Num département);
Départements (Num département, Effectif);
12
Règle 3: association binaire (0,n)-(0,1) ou (1,n)-(0,1)
 1ère solution: création d’une table avec comme clé primaire
simple, l’identifiant de l’entité à cardinalité (0,1); l’identifiant
de l’autre entité devenant clé étrangère de cette table. Les
éventuelles attributs de l’association deviennent aussi attributs
de la table issue de l’association.
 2ème solution: duplication de la clé de la table issue de l’entité à
cardinalité (0,n) ou (1,n) dans la table issue de l’entité à
cardinalité (0,1), comme clé étrangère à valeur nulle possible.
On procède éventuellement à un changement d’appellation de
l’attribut dupliqué qui conserve cependant son domaine de
valeurs. Les éventuelles attributs de l’association devient des
attributs de la table issue de l’entité à cardinalité (0,1).

13
Exemple
Personnes Voitures
MCD: Posséder
-NumP 0,n 0,1 -Numéro
Date d’acquisition
-Prénom -Date
-Adresse -Type

Voitures
MLD: Personnes
-Numéro
-NumP Posséder
-Date
-Prénom -Type
-Adresse - #NumP
-Date d’acquisition
Schéma relationnel:
Personnes (NumP, Prénom, Adresse);
Voitures (Numéro, #NumP, Date, Type, date d’acquisition);

L’attribut NumP de la table Personnes L’attribut date d’acquisition de l’association


devient clé étrangère dans la table Posséder devient attribut dans la table
Voitures Voitures

14
Règle 4:association binaire (0,1)-(1,1)
 C’est en fait une particularisation du cas (0,n)-(1,1).
 On duplique la clé de la table issue de l’entité à cardinalité
(0,1) dans la table issue de l’entité à cardinalité (1,1).
 Les éventuels attributs de l’association deviennent des attributs
de la table issue de l’entité à cardinalité (1,1).

15
Exemple
MCD: Edifices Est -un Maisons
0,1 1,1
-N° édifice -N° maison
-Type -Adresse

Maisons
MLD: Edifices
-N° maison
-N° édifice Est-un
-N° édifice
-Type
-Adresse

Schéma relationnel:
Edifices (N° édifice, Type);
Maisons (N° maison, N° édifice, Adresse);

L’identifiant N° édifice de la table


Edifices devient clé étrangère dans la
table Maisons

16
Règle 5: l’association binaire (0,1)-(0,1)
 C’est une particularisation du cas (0,n)-(0,1) (2fois).
MCD: Entreprises Correspondre Tiers
0,1 0,1
-N° entreprise -N° tiere
-Adresse -Type

MLD: Solution 1: Solution 2:


Tiers Tiers
Entreprises Entreprises
correspondre -N° tiere correspondre -N° tiere
-N° entreprise -N° entreprise -Type
-N° entreprise -N° tiere
-Adresse
-Type -Adresse
Schéma relationnel: Schéma relationnel:
Entreprises (N°entreprise, Adresse) ; Entreprises (N°entreprise, N°tiers, Adresse);
Tiers (N°tiers, N°entreprise, Adresse); Tiers (N°tiers, Adresse);

17
Règle 6: association binaire (0/1,n)-(0/1,n)
 L’association est transformer en table.
 Ses éventuelles attributs deviennent des attributs de la table.
 Les identifiants des entités de la collection deviennent d’une
part clé primaire composée unique, d’autre part identifiant
devient également clé étrangère.

Cette règle valable aussi pour l’association ternaire et


supérieure quelque soit la cardinalité.

18
Exemple 1 : association (0,n)-(0,n) ou (1,n)-(1,n)
MCD: Commandes Porter Articles
1, n 0, n
-N° commande -Qté commandée -N° article
-Date -Désignation
-Statut -Prix

MLD: Commandes Porter Articles


-N° commande -N° commande -N° article
-Date -N° article -Désignation
-Statut -Qté commandée -Prix

Schéma relationnel:
Commandes (N°commande, Date, Statut) ;
Porter (N°article, N°commande, Qte_commandée) ;
Articles (N°article, Désignation, Prix).
L’association Porter devient une table avec clé primaire composé
des clés des deux tables commandes et articles.

19
Exemple 2 : association ternaire au plus
MCD: Créneaux-horaires MLD: Créneaux -horaires

-N° créneau -N° créneau


-date -date
-heure de début -heure de début

0,n
Films
Projeter
-N° film 0,n Projeter
-titre -tarif Films
-durée -N° film -N° film
0,n -N° créneau
-titre
-durée -N° salle
Salles -tarif
-N° salle
-capacité

Schéma relationnel: Salles


Films(N°film, titre, durée) ; -N° salle
Créneaux-horaires(N°créneau, date, heure de début ; -capacité
Salles (N° salle, capacité,) ;
Projeter(N°film, N°créneau, N° salle, tarif).

20
Association réflexives (0,N)-(0,1)
MCD: Correspondre

0,1
suit Taches précède 0,n
-N° tache
-désignation
-durée
MLD: Solution 2:
Solution 1:
Précéder Taches
Taches précéder
-N° tâche
-N° tâche -N° tâche -N° tache-précédente
-désignation -N° tâche suivante -désignation
-durée -durée
Schéma relationnel:
Solution 1 :
Taches (N°tâche, Désignation, Durée) ;
Précéder(N°tâche, N°tâche_suivante)
Solution 2 : Taches (N°tâche, N°tâche_précédente, Désignation, Durée)
21
Association réflexives (*,N)-(*,N)
MCD: Décomposer

0,n
ensemble Travaux élément 0,n
-N° travaux
-désignation
-durée
MLD:

Travaux Décomposer
ensemble
-N° travaux -N° tarvaux
-désignation élément -N° travaux ensemble
-durée

Schéma relationnel:
Travaux (n°travaux, désignation, durée) ;
Décomposer(n°travaux, n°travaux_ensemble).

22
Exercice
 Établir le MLD correspondant au MCD suivant:
Produits Commandes
-réf Contenir -N° commande
0,n 1,n -date commande
-désignation -QA
-PU
-QS 1, 1

1,1 Concerner
Appartenir

1,n 1, n

Types Clients
-réfType
-TTVA -Code client
-remise -nom client
-UnitéMesure -prénom client
-adresse client

23
Corrigé
Produits Contenir Commandes
-réf -réf -N° commande
-réfType -N° commande -Code client
-désignation -QA -date commande
-PU
-QS
Concerner

Appartenir
Clients

Types -Code client


-réfType -nom client
-TTVA -prénom client
-remise -adresse client
-UnitéMesure

Schéma relationnel:
Produits (réf, réfType, désignation, PU, QS) ;
Contenir (réf, N°commande, QA);
Commandes (N° commande, Code client, date commande);
Clients (Code client, nom client, prénom client, adresse client);
Types (réfType, TTVA, remise, UnitéMesure);

24

Vous aimerez peut-être aussi