Vous êtes sur la page 1sur 70

CONTRÔLE QUALITE

PAR ECHANTILLONNAGE

Prof. Driss BOUAMI

1
Types de contrôles
• Contrôle de tout le lot: contrôle unitaire ou à 100% ou
exhaustif.
Théoriquement, il donne le plus de garantie. En fait il
n’est pas totalement fiable car le moyen de contrôle
(homme ou machine) n’est jamais infaillible. En outre, ce
contrôle est long et donc coûteux et il n’est pas
applicable aux contrôles destructifs.
• Contrôle d’un échantillon du lot: Contrôle par
échantillonnage
Il est économique mais des risques demeurent:
- d’accepter un lot mauvais car en raison du hasard
du prélèvement l’échantillon contrôlé est bon,
- ou de refuser un bon lot car en raison du hasard du
prélèvement l’échantillon contrôlé est mauvais.
2
Le contrôle unitaire
• Le contrôle unitaire n’est pas fiable à 100% en
raison de la fatigue, de la monotonie, la
distraction…lorsque le contrôle est fait par
l’homme.
• La preuve:
Supposons que les 450 nombres du tableau
suivant représente un lot de pièces dont les
nombres de 851 à 900 inclus sont non
conformes. Examiner ce lot sur une durée de 3
minutes et déterminer le nombre de non-
conformes.
3
Concepts généraux
L’échantillonnage (Sampling) est une méthode
statistique permettant de juger l’acceptabilité d’un lot en
ne contrôlant totalement qu’un ou plusieurs de ses
échantillons.
Il est exécuté sur des productions provenant:
- Soit d’organisme extérieurs à l’entreprise (fournisseurs,
sous-traitants).
- Soit de départements de l’entreprise

Processus/procédé Contrôle
final
Contrôle de
Processus/procédé
réception
4
Système de contrôle

5
Principe général du contrôle
Contrôle par Acceptation
Objectif
échantillonnage ou rejet

Lots à contrôler Plans simple,


double, multiple,
progressif
Plan
d’échantillonnage Mise au rebut
Acceptation
Règles de décision Résultats Contrôle à 100%
du plan du contrôle et rectification
Rejet
Retour au
fournisseur
6
Localisation du contrôle
• Le contrôle peut être situé:
– Lors de la livraison d’un fournisseur
– Avant passage d’une opération de production
à l’autre
- Avant entrée au magasin
- Avant livraison au client Entreprise

Opération Opération Magasin

contrôle contrôle contrôle contrôle


7
Applications
• Le contrôle par échantillonnage s’applique à des
lots d’individus de différentes natures:
– Composants, matière première, produits alimentaires.
– Matériels en cours de fabrication.
– Matériels terminés (ensembles).
– Fournitures en stock.
– Informations ou enregistrements (documents
administratifs, comptables…).
Il ne s’applique pas aux produits en vrac (charbon,
minerais de fer…) et aux durées de vie.

8
Applications
• L’échantillonnage est particulièrement utile pour
juger l’acceptabilité d’un lot:
– Lorsque les essais sont destructifs.
– Lorsque les coûts du contrôle unitaire sont élevés.
– Lorsque le produit a un excellent historique de
qualité.
– Lorsque la manutention du produit risque de
l’endommager.
– Lorsque le contrôle unitaire n’est pas physiquement
réalisable.

9
Prélèvement aléatoire
et homogénéité
• Pour minimiser les risques d’erreur, il importe
que les échantillons des lots à contrôler soient:
– Homogènes
– Prélevés au hasard
Un lot est homogène lorsque tous les individus le
composant ont été produits dans les mêmes
conditions, avec les mêmes matières premières, les
mêmes opérateurs et les mêmes machines donc
avec les mêmes 5 M.
Les individus de l’échantillon doivent être prélevés au
hasard au niveau du temps et de l’espace sinon le
processus d’échantillonnage sera biaisé et les
résultats seront erronés.

10
Règles de prélèvement d’échantillon

• Tirage sans remise.


• Prélèvement aléatoire:
– Par table des nombres aléatoires: On choisit un
nombre d’entrée, on choisit un itinéraire de lecture
(ligne ou colonne dans un sens ou dans l’autre).
– Par tirage systématique: On calcule k=N/n qui
constitue l’intervalle entre deux tirages successifs, on
choisit de façon aléatoire le premier individu dont le
numéro doit se situer entre 1 et k, on constitue
l’échantillon en ajoutant successivement au premier
numéro sorti le pas k à chaque fois.
11
Caractères
qualitatifs et quantitatifs
• Les caractères contrôlés peuvent être:
– Qualitatifs: par exemple: l’aspect d’un produit, la
présence ou l’absence d’un caractère non conforme,
le résultat d’un contrôle par calibre. Les individus sont
classés en conformes ou non conformes ou repérés
par le nombre de caractères non conformes qu’ils
comportent.
– Quantitatifs: par exemple: une cote dimensionnelle.
Un caractère quantitatif peut devenir qualitatif en
classant la mesure faite en conforme ou non
conforme.

12
Défaut, non conformité
• Défaut:
Déviation d’une caractéristique d’un produit ou
d’un service entraînant une non satisfaction à
l’usage auquel le produit ou service est destiné.
• Non-conformité:
Déviation de la caractéristique d’un produit par
rapport à l’exigence spécifiée.
Un produit ou un service non conforme peut
présenter un ou plusieurs non conformités.

13
Individus non conformes et
non conformités
• Un produit contrôlé peut avoir plusieurs caractéristiques
à satisfaire: cotes et état de surface d’une pièce
mécanique par exemple. Lorsqu’une caractéristique
n’est pas conforme, on a une non-conformité. Un produit
est non conforme lorsqu’une ou plusieurs
caractéristiques jugées importantes sont non conformes.
Un produit conforme peut contenir des non conformités
jugées mineures. Un produit non conforme peut
comporter une voire plusieurs non conformités.
• Proportion de non conformes = (nombre d’individus non
conformes / nombre total d’individus).
• Proportion de non conformités = (Nombre de non
conformités / Nombre total d’individus).
14
Types de contrôles
• Le contrôle de la proportion d’individus
non conformes par comptage (contrôle par
attribut):
• Le comptage du nombre moyen de
caractères non conformes par unité
(contrôle par attribut):
• Le contrôle de la proportion d’individus
non conformes par mesurage (contrôle par
mesurage) :
15
Plan d’échantillonnage
• Un plan de contrôle ou d’échantillonnage est
une modalité de prélèvement spécifique dont le
but est de fournir des règles permettant de
prendre une décision quant à l’acceptation ou la
non acceptation d’un lot.
• Un plan d échantillonnage est défini par:
– Le type de contrôle: par comptage du nombre
d’individus ou de caractères non conformes
– La schéma suivant lequel le prélèvement doit être
effectué
– La taille de l’échantillon (ou des échantillons) à
contrôler
– Les critères d’acceptation et de rejet du lot sur la
base des résultats obtenus sur l’échantillon.
16
Niveau de Qualité Acceptable (NQA)
• Le NQA est le pourcentage d’individus non conformes ou le nombre
moyen de caractères non conformes par 100 unités ne devant pas
être dépassé pour qu’une production, contrôlée sur une série de
lots, puisse être considérée comme acceptable.
• En Anglais, AQL (Acceptable Quality Level).
• Dans la pratique, on utilise des valeurs de NQA standards prises
dans la série Renard de raison (10)1/5.
• Les valeurs de NQA≤10 correspondent à des proportions de non
conformes.
• Les valeurs de NQA>10 correspondent à des nombres moyens de
non-conformités par 100 unités.

• Le NQA est un élément contractuel qui doit faire l’objet d’un accord
écrit entre le client et le fournisseur dans le cadre des spécifications
des contrôles de réception des produits (clauses techniques du
contrat de fourniture).

17
Valeurs de NQA

18
Niveau de Qualité Toléré (NQT)
• Le NQT est la proportion de non
conformes (ou le nombre moyen de non
conformités par 100 unités) considérée
non tolérable pour une production
contrôlée sur une série de lots.
• En Anglais: RQL (Rejectable Quality
Level) ou LTPD (Lot Tolerance Percent
Defective) ou Limiting Quality (LQ).

19
Average Outgoing Quality (AOQ)
• Dans la mise en œuvre d’un contrôle par
échantillonnage, deux voies peuvent être adoptées
lorsqu’un lot n’est pas accepté:
– Retourner le lot au fournisseur
– Conserver le lot et effectuer un contrôle à 100% et corriger ou
remplacer les individus non conformes par de bons dans
l’échantillon.
Après contrôle d’une série de lots provenant d’un même
fournisseur, l’AOQ est donnée par l’expression suivante:
AOQ = Pa . p (N-n)/N
N: taille de lot
n: taille d’échantillon
Pa: Probabilité d’acceptation
p: proportion de non conformes
AOQL ( Average outgoing Quality Limit) est la valeur maximale que
peut prendre l’AOQ à long terme.
20
Processus de contrôle
Fournisseur

Contrôle de réception

Lots acceptés Lots non acceptés

Stockage de lots Contrôle à 100%

production

21
Risque fournisseur et risque client
• Le contrôle par échantillonnage étant basé sur
le jugement de l’acceptabilité d’un lot en ne
contrôlant qu’un de ses échantillon comporte
donc de ce fait deux risques:
• Accepter un lot mauvais parce que l’échantillon
prélevé au hasard est bon. C’est le risque client.
• Refuser un bon lot parce que l’échantillon
prélevé au hasard est mauvais. C’est le risque
fournisseur.

22
Courbe d’efficacité
• La courbe d’efficacité représente la probabilité
d’acceptation en fonction de la proportion d’individus non
conformes présents réellement dans le lot. Dans le cas
où le Niveau de Qualité Acceptable est égal à p1, si le
contrôle est unitaire, tant que la proportion de non
conformes est inférieure à p1, le lot est accepté. Si elle
lui est égale ou supérieure, le lot est refusé. En revanche
dans le cas où le contrôle est fait par échantillonnage, un
risque existe de:
– refuser un lot dont la proportion est inférieure à p1. C’est le
risque fournisseur dit risque α. Il est généralement pris égal à
5%. Cela correspond à une probabilité d’acceptation de 95%.
– accepter un lot dont la proportion est égale ou supérieure à p1.
C’est le risque client dit risque β. Il est généralement pris égal à
10%.
On définit alors une proportion p95 correspondant au risque α et
une proportion P10 correspondant au risque β.
La zone entre ces deux valeurs est une zone d’indécision.
23
Courbe d’efficacité
Contrôle unitaire

Contrôle par
échantillonnage

24
Courbe d’efficacité

Indice de discrimination=
P10 / p95

P95: Niveau de Qualité Acceptable (NQA)


P10: Niveau de Qualité Toléré (NQT)
25
Capacité de discrimination
d’une courbe d’efficacité
• La courbe d’efficacité dépend de la taille de
l’échantillon n et du critère d’acceptation A.
• Pour une même valeur de A, plus la valeur de n
est grande plus la courbe décroît rapidement
donnant une meilleure sélectivité au contrôle
mais celui-ci est plus coûteux.
• Pour une même taille d’échantillon, une
diminution du critère d’acceptation A améliore la
sélectivité du contrôle.
26
Courbe d’efficacité et
plan d’échantillonnage

A chaque plan d’échantillonnage correspond une courbe d’efficacité


Plus l’indice de discrimination est élevé plus on tend vers la courbe
en escalier du contrôle unitaire.
27
Plans et courbes d’efficacité

Plus la taille de l’échantillon est


grande, plus on tend vers cette courbe en escalier et plus les risques
α et β diminuent

28
Loi de la courbe d’efficacité
• La courbe d’efficacité représente la probabilité pour un
lot, de proportion p de non conformes, d’être accepté.
C’est donc la probabilité de tirer dans un lot de taille N
contenant une proportion p de non conformes moins que
R, le critère de rejet, individus non conformes. C’est
donc la loi binomiale qui s’applique. La courbe
d’efficacité a pour équation

29
Exemple de courbe d’efficacité
• On désire déterminer la courbe
d’efficacité d’un plan caractérisé p np Pa=P(d≤A)
par n=80 et A=2.
0,00 0
• Compléter le tableau suivant en
utilisant la table de la loi binomiale 0,01 0,8
correspondante.
0,02 1,6
0,03 2,4
0,04 3,2
0,05
0,06
0,07
0,08
0,01
30
Types de plans d’échantillonnage
• Dans un but d’efficience donc d’efficacité
du contrôle et d’économie, un plan
d’échantillonnage peut être:
• Simple
• Double
• Multiple
• progressif

31
32
Plan d’échantillonnage simple

33
34
35
36
37
Plan d’échantillonnage double

38
39
Exemple de contrôle double
• Trouver les plans doubles correspondant
au plans simples suivants:
1. Lot N=300 NQA=2,5
2. Lot N=1000 NQA=0,065
3. Lot N=100 NQA=0,1

40
41
42
43
Exemples de contrôle multiple
• Trouver les plans multiples correspondant
au plans simples suivants:
1.Lot N=300 NQA=2,5
2.Lot N=1000 NQA=0,065
3.Lot N=100 NQA=0,1

44
Types de plans d’échantillonnage
• Dans un but d’efficience donc d’efficacité
du contrôle et d’économie, un plan
d’échantillonnage peut être aussi:
– Normal
– Réduit
– Renforcé ou sévère

45
Contrôles réduit, normal et renforcé

46
47
Exemple de contrôle simple renforcé

• Trouver le plans simples renforcés


correspondant au plans simples suivants:
1.Lot N=300 NQA=2,5
2.Lot N=1000 NQA=0,065
3.Lot N=100 NQA=0,1

48
49
Exemple de contrôle double renforcé

• Trouver les plans doubles renforcés


correspondant au plans simples suivants:
1.Lot N=300 NQA=2,5
2.Lot N=1000 NQA=0,065
3.Lot N=100 NQA=0,1

50
51
52
53
Exemple de contrôle multiple renforcé

• Trouver les plans multiples renforcés


correspondant au plans simples suivants:
1.Lot N=300 NQA=2,5
2.Lot N=1000 NQA=0,065
3.Lot N=100 NQA=0,1

54
55
Exemple de contrôle simple réduit
• Trouver les plans simples réduits
correspondant au plans simples suivants:
1.Lot N=300 NQA=2,5
2.Lot N=1000 NQA=0,065
3.Lot N=100 NQA=0,1

56
57
Exemple de contrôle double réduit
• Trouver les plans doubles réduits
correspondant au plans simples suivants:
1.Lot N=300 NQA=2,5
2.Lot N=1000 NQA=0,065
3.Lot N=100 NQA=0,1

58
59
60
61
Exemple de contrôle multiple réduit
• Trouver les plans multiples réduits
correspondant au plans simples suivants:
1.Lot N=300 NQA=2,5
2.Lot N=1000 NQA=0,065
3.Lot N=100 NQA=0,1

62
63
Plan d’échantillonnage progressif
• C’est un processus dans lequel, après examen de chaque
prélèvement unitaire, on prend la décision d’accepter le lot, de le
refuser ou de poursuivre le contrôle.
• On prélève une unité que l’on contrôle, on note le nombre cumulé
d’unités non conformes déjà rencontrées et le nombre total de
pièces déjà examinées.
• Aucun effectif d’échantillon n’est donc fixé d’avance.
• Le contrôle progressif conduit en moyenne à contrôler un nombre
d’individus de 40% à 50% inférieur au nombre requis pour un
contrôle simple équivalent.
• Le plan progressif est dit aussi plan de Wald du nom de celui qui l’a
découvert.
• Le contrôle progressif est particulièrement utile pour les contrôles
destructifs ou les contrôles coûteux mais il est difficile à mettre en
œuvre et une formation de la personne en charge du contrôle est
64
requise.
Plan d’échantillonnage progressif
• Si dn≤an, le lot est accepté
• Si dn≥rn, le lot est rejeté
• Si an<dn<rn, on poursuit le contrôle en prélevant une autre unité
• dn: nombre d’individus non conformes trouvés dans l’effectif cumulé
d’échantillon n
• an: critère d’acceptation
• rn: critère de rejet

65
Plan d’échantillonnage progressif

66
Plan d’échantillonnage progressif

67
Exemple de contrôle progressif
• NQA=1% α=0,05
• LTPD=8% β=0,10
• Le plan d’échantillonnage simple
correspondant à ces conditions est celui
pour lequel on a: n=82 et A=2

68
Droites de contrôle

69
70