Vous êtes sur la page 1sur 12

FA027037 ISSN 0335-3931

norme européenne NF EN 480-1


Mars 1998

Indice de classement : P 18-310

ICS : 91.100.10 ; 91.100.30

Adjuvants pour béton, mortier et coulis


Méthodes d'essais
Partie 1 : Béton et mortier de référence pour essais

E : Admixtures for concrete, mortar and grout — Test methods —


Part 1 : Reference concrete and reference mortar for testing
D : Zusatzmittel für Beton, Mörtel und Einpreßmörtel — Prüfverfahren —
Teil 1 : Referenzbeton und Referenzmörtel für Prüfungen
© AFNOR 1998 — Tous droits réservés

Norme française homologuée


par décision du Directeur Général de l'AFNOR le 20 février 1998 pour
prendre effet le 20 mars 1998.

Correspondance La norme européenne EN 480-1:1997 a le statut d'une norme française.

Analyse Le présent document définit les constituants, la composition et la méthode de


confection du béton et du mortier de référence destinés à la réalisation des
essais d'efficacité et de compatibilité des adjuvants suivant l'EN 934-2.

Descripteurs Thésaurus International Technique : matériau de construction, béton, mortier,


coulis, adjuvant pour béton, matériau de référence, fabrication, composition,
essai, efficacité, compatibilité.

Modifications

Corrections

Éditée et diffusée par l’Association Française de Normalisation (AFNOR), Tour Europe 92049 Paris La Défense Cedex
Tél. : 01 42 91 55 55 — Tél. international : + 33 1 42 91 55 55

© AFNOR 1998 AFNOR 1998 1er tirage 98-03-F


Adjuvants AFNOR P18A

Membres de la commission de normalisation


Président : M BOIS
Secrétariat : MLLE KERTESZ — AFNOR
MME BAROGHEL-BOUNY LCPC
M BESSET UNICEM
M BOIS CONSEIL GENERAL DES PONTS ET CHAUSSEES
M CAILLET CIA
M CANBOLAT REDLAND GRANULATS NORD
M DELORT ATILH
MLLE DUBOIS CERIB
M ESTERMAN SOLVAY SA
MME ESTOUP CERIB
M ETIENNE DAEI METT
MLLE FONTAINE AXIM
M GASSE CFPI
M GUILHEMAT SIKA SA
M HRABOVSKY BNTEC ASSOCIATION
M JACQUES LCPC
M JEANPIERRE EDF
M KUGLER SOCOTEC
M LAINE FIB
M MARTIN SIKA SA
M MINARD CEBTP
M MONACHON CAMPENON BERNARD
M MONFAIT SNCF
M MOUTON LCPC
M PIMIENTA CSTB
MME PAILLERE
M RESSE ABROTEC SARL
M RONZIER CHRYSO SA
M SEILLER AKI 2000 SARL
MLLE VINCENSINI AFNOR
M WITIER LCPC

Avant-propos national

Références aux normes françaises


La correspondance entre les normes mentionnées à l'article «Références normatives» et les normes fran-
çaises identiques est la suivante :
EN 196-1 : NF EN 196-1 (indice de classement : P 15-471)
EN 196-2 : NF EN 196-2 (indice de classement : P 15-472)
EN 196-6 : NF EN 196-6 (indice de classement : P 15-476)
ENV 197-1 : P 15-101-1
EN 413-2 : NF EN 413-2 (indice de classement : P 15-103)
EN 480-4 : NF EN 480-4 (indice de classement : P 18-313)
EN 934-2 : NF EN 934-2 (indice de classement : P 18-342)
prEN 1008 : NF EN 1008 (indice de classement : P 18-111) 1)
prEN 12358 : NF EN 12358 (indice de classement : P 18-448)
prEN 12382 : NF EN 12382 (indice de classement : P 18-437)

1) À l'étude.
NORME EUROPÉENNE EN 480-1
EUROPÄISCHE NORM
EUROPEAN STANDARD Octobre 1997

ICS 91.100.10 ; 91.100.30


Descripteurs : matériau de construction, béton, mortier, coulis, adjuvant pour béton, matériau de réfé-
rence, fabrication, composition, essai, efficacité, compatibilité.

Version française

Adjuvants pour béton, mortier et coulis —


Méthodes d'essais —
Partie 1 : Béton et mortier de référence pour essais

Zusatzmittel für Beton, Mörtel und Einpreßmörtel — Admixtures for concrete, mortar and grout —
Prüfverfahren — Teil 1 : Referenzbeton Test methods — Part 1 : Reference concrete
und Referenzmörtel für Prüfungen and reference mortar for testing

La présente norme européenne a été adoptée par le CEN le 25 décembre 1996.

Les membres du CEN sont tenus de se soumettre au Règlement Intérieur du CEN/CENELEC qui définit les
conditions dans lesquelles doit être attribué, sans modification, le statut de norme nationale à la norme
européenne.

Les listes mises à jour et les références bibliographiques relatives à ces normes nationales peuvent être
obtenues auprès du Secrétariat Central ou auprès des membres du CEN.

La présente norme européenne existe en trois versions officielles (allemand, anglais, français). Une ver-
sion faite dans une autre langue par traduction sous la responsabilité d'un membre du CEN dans sa langue
nationale, et notifiée au Secrétariat Central, a le même statut que les versions officielles.

Les membres du CEN sont les organismes nationaux de normalisation des pays suivants : Allemagne,
Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Luxembourg, Nor-
vège, Pays-Bas, Portugal, République Tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse.

CEN
COMITÉ EUROPÉEN DE NORMALISATION

Europäisches Komitee für Normung


European Committee for Standardization

Secrétariat Central : rue de Stassart 36, B-1050 Bruxelles

© CEN 1997 Tous droits d’exploitation sous quelque forme et de quelque manière que ce soit réservés dans le
monde entier aux membres nationaux du CEN.
Réf. no EN 480-1:1997 F
Page 2
EN 480-1:1997

Sommaire
Page

Avant-propos ...................................................................................................................................................... 3

1 Domaine d'application ...................................................................................................................... 4

2 Références normatives ..................................................................................................................... 4

3 Matériaux constituants .................................................................................................................... 4


3.1 Ciment ................................................................................................................................................ 4
3.2 Granulats ............................................................................................................................................ 5

4 Béton de référence ............................................................................................................................ 6

5 Mortier de référence ......................................................................................................................... 6

6 Confection du béton de référence ................................................................................................... 7


6.1 Composition du béton ...................................................................................................................... 7
6.2 Procédure de malaxage .................................................................................................................... 7

7 Confection du mortier de référence ................................................................................................ 7


7.1 Composition du mortier ................................................................................................................... 7
7.2 Procédure de malaxage .................................................................................................................... 8

8 Rapport d'essai .................................................................................................................................. 8


Page 3
EN 480-1:1997

Avant-propos

La présente norme européenne a été élaborée par le Comité Technique CEN/TC 104 «Béton (performances,
production, mise en œuvre et critères de conformité)» dont le secrétariat est tenu par le DIN.
Elle a été élaborée par le sous-comité 3 (SC 3) du TC 104 «Adjuvants pour béton, mortier et coulis».
Lors de l'élaboration, au SC 3, de la présente norme européenne, un certain nombre de membres ont émis
l'avis, soutenu en particulier par la France et l'Italie, que le fait de tester les adjuvants avec trois types dif-
férents de ciment ne fournirait pas d'information satisfaisante sur le comportement des adjuvants sur le
chantier. La raison donnée est la suivante : L'interaction complexe entre les adjuvants et les ciments
dépend de la composition minéralogique et chimique des ciments qui peut varier de façon significative à
l'intérieur d'une même classe ou d'un même type de ciment.
Les utilisateurs sont par conséquent invités à vérifier par des essais préalables l'efficacité de l'adjuvant
quand il est utilisé conjointement avec les autres constituants du béton sur le chantier.
La présente norme européenne s'applique parallèlement aux autres normes de la série EN 480.
Cette norme européenne devra recevoir le statut de norme nationale soit par publication d'un texte iden-
tique, soit par entérinement au plus tard en avril 1998, et toutes les normes nationales en contradiction
devront être retirées au plus tard en avril 1998.
Selon le Règlement Intérieur du CEN/CENELEC, les instituts de normalisation nationaux des pays suivants
sont tenus de mettre cette norme européenne en application : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark,
Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Portugal, Répu-
blique Tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse.
Page 4
EN 480-1:1997

1 Domaine d'application
La présente norme européenne définit les constituants, la composition et la méthode de confection du
béton et du mortier de référence destinés à la réalisation des essais d'efficacité et de compatibilité des
adjuvants suivant l'EN 934-2.

2 Références normatives
Cette norme européenne comporte par référence datée ou non datée des dispositions d'autres publica-
tions. Ces références normatives sont citées aux endroits appropriés dans le texte et les publications sont
énumérées ci-après. Pour les références datées, les amendements ou révisions ultérieurs de l'une quel-
conque de ces publications ne s'appliquent à cette norme européenne que s'ils y ont été incorporés par
amendement ou révision. Pour les références non datées, la dernière édition de la publication à laquelle il
est fait référence s'applique.

EN 196-1 Méthodes d'essais des ciments — Partie 1 : Détermination des résistances méca-
niques.
EN 196-2 Méthodes d'essais des ciments — Partie 2 : Analyse chimique des ciments.
EN 196-6 Méthodes d'essais des ciments — Partie 6 : Détermination de la finesse.
ENV 197-1 1992 Ciment — Composition, spécifications et critères de conformité — Partie 1 :
Ciments courants.
EN 413-2 Ciment à maçonner — Partie 2 : Méthodes d'essai.
EN 480-4 Adjuvants pour béton, mortier et coulis d'injection — Méthodes d'essai — Partie 4 :
Détermination du ressuage du béton.
EN 934-2 1997 Adjuvants pour béton, mortier et coulis — Partie 2 : Adjuvants pour béton — Défi-
nitions, spécifications et critères de conformité.
prEN 1008 Eau de gâchage pour béton.
prEN 12358 Essais du béton — Détermination de la consistance — Essai d'étalement à la table
à chocs.
prEN 12382 Essais du béton — Détermination de la consistance — Essai d'affaissement.

3 Matériaux constituants

3.1 Ciment
Les bétons et les mortiers de référence doivent être confectionnés avec un ciment CEM I de la classe de
résistance 42,5 conforme à l'ENV 197-1.
Le ciment utilisé doit avoir une teneur en C3A comprise entre 7 % et 11 % en masse, calculée d'après l'ana-
lyse chimique conformément à l'EN 196-2, et une surface spécifique de 320 m2/kg à 400 m2/kg, déterminée
conformément à l'EN 196-6.
Pour la mesure de l'effet sur la prise au dosage maximum recommandé, tel qu'exigé dans l'EN 934-2, arti-
cle 4, tableau 1, trois autres ciments, choisis parmi les ciments de types CEM II, CEM III et CEM IV, confor-
mes à l'ENV 197-1, doivent être utilisés. Les ciments choisis doivent être de types différents et/ou
d'origines différentes. Il n'y a pas d'autres exigences concernant les propriétés de ces ciments.
Page 5
EN 480-1:1997

3.2 Granulats
3.2.1 Granulats pour béton de référence
Utiliser un granulat courant à faible taux absorption d'eau (inférieur à 2 % en masse), conforme aux nor-
mes nationales ou aux dispositions pour les granulats pour béton valides sur le lieu d'utilisation du béton
de référence. La dimension des fractions granulaires des granulats utilisés pour la confection des bétons
de référence doit être dans les limites données dans le tableau 1.

Tableau 1 : Granulats pour béton de référence

Ouverture des tamis Pourcentage en masse


(mm) du passant aux tamis 1) 2)

31,5 100

16,0 80 — 95

8,0 55 — 70

4,0 40 — 50

2,0 30 — 40

1,0 20 — 30

0,5 10 — 20

0,25 4—8

0,125 2—4

0,075 <2

1) La plage a été choisie de telle sorte qu'elle puisse être appliquée


à des granulats aussi bien roulés que concassés.
2) L'écart entre les quantités de passant à chacun des tamis
correspondant à la granulométrie choisie pour les deux bétons
(témoin et adjuvanté) ne doit pas dépasser 2 %.

3.2.2 Granulats pour mortier de référence


Pour le mortier de référence, le sable normalisé défini conformément à l'EN 196-1 doit être utilisé.

3.2.3 Eau de gâchage


L'eau de gâchage doit être conforme au prEN 1008. 1) 2)

1) De l'eau distillée ou désionisée peut être utilisée dans des cas particuliers.
2) L'usage de l'eau de lavage de la production du béton n'est pas permis.
Page 6
EN 480-1:1997

4 Béton de référence
Sauf indication contraire, les essais spécifiés sur béton de référence sont réalisés de façon comparative.
Ainsi, les performances des adjuvants sont déterminées par comparaison entre un béton de référence con-
tenant un adjuvant (béton adjuvanté) et un béton de référence sans adjuvant (béton témoin), mais ayant
le même rapport granulats/ciment et constitués de matériaux provenant d'un même lot.
Les bétons de référence doivent répondre aux exigences données dans le tableau 2. Le béton frais doit être
compacté à refus. La teneur en air du béton témoin ne doit pas dépasser 2 % en volume.

Tableau 2 : Exigences pour le béton de référence 1)

Teneur Consistance du béton à la


en ciment 4) température d'essai requise
Béton
Type d'adjuvant
de
à soumettre aux essais Affaissement Étalement 2)
référence
au cône 2)
(kg/m3) (mm) (mm)

Plastifiant/réducteur d'eau

Superplastifiant/haut réducteur d'eau

Accélérateur de prise
I 350 ± 5 70 ± 10 400 ± 20
Accélérateur de durcissement

Retardateur de prise

Hydrofuge de masse

II Rétenteur d'eau 3) 300 ± 5 120 ± 20 450 ± 20

III Entraîneur d'air 350 ± 5 50 ± 10 350 ± 10

IV Superplastifiant/haut réducteur d'eau 350 ± 5 30 ± 10 350 ± 20

1) Lorsque les essais sont réalisés à même rapport E/C, les exigences de consistance s'appliquent seulement
au béton témoin.
2) Ces essais sont alternatifs et doivent être choisis avant le commencement de l'essai. L'affaissement doit
être déterminé selon le prEN 12382 et l'étalement selon le prEN 12358.
3) La teneur en eau doit être enregistrée selon l'EN 480-4.
4) Béton témoin seulement : La teneur en ciment résultante dans le béton adjuvanté peut changer du fait d'un
changement de volume du béton provenant des effets réducteur d'eau ou entraîneur d'air de l'adjuvant
soumis à essai.

5 Mortier de référence
Sauf indication contraire, les essais spécifiés sur mortier de référence sont réalisés de façon comparative.
Ainsi, les performances des adjuvants sont déterminées par comparaison entre un mortier de référence
contenant un adjuvant (mortier adjuvanté) et un mortier de référence sans adjuvant (mortier témoin).
On doit utiliser comme mortier de référence, le mortier normalisé conforme à l'EN 196-1.
Page 7
EN 480-1:1997

6 Confection du béton de référence

6.1 Composition du béton


Le dosage en ciment doit être conforme aux valeurs du tableau 2.
Les granulats utilisés doivent être séchés à l'étuve afin d'éliminer les doutes liés aux variations de leur taux
d'humidité. Si les granulats ne sont pas secs, leur taux d'humidité doit être mesuré et leur masse volumi-
que corrigée en conséquence. En cas de litige, on doit utiliser des granulats séchés à l'étuve.
Le béton adjuvanté doit avoir le même rapport granulats/ciment que le béton témoin, mais la quantité
d'eau de gâchage doit être ajustée pour obtenir l'affaissement au cône ou l'étalement spécifié dans le
tableau 2 pour le béton témoin. La teneur en eau du béton doit être calculée en tenant compte de la teneur
en humidité des granulats, de l'eau de gâchage et de la teneur en eau des adjuvants. Aucune réduction de
la teneur en eau ne doit être faite dans le cas des bétons fluidifiés par ajout de plastifiants ou superplasti-
fiants et lorsque les essais sur des adjuvants hydrofuges de masse sont effectués à même rapport E/C.

6.2 Procédure de malaxage


Avant le malaxage, chaque constituant doit être conditionné à une température de (20 ± 2) °C ou, si la
méthode d'essai l'exige, à (5 ± 1) °C. Immédiatement après malaxage, la température du béton frais doit
être de (20 ± 2) °C ou, si la méthode d'essai l'exige, de (5 ± 1) °C.
La méthode de malaxage suivante doit être adaptée afin de garantir la répétabilité des résultats et d'élimi-
ner l'effet que pourrait avoir une absorption d'eau initiale sur la consistance.
Utiliser un malaxeur à cuve ouverte et action forcée, rempli au minimum à 50 % de sa capacité (et au maxi-
mum à 90 % de sa capacité).
Humecter l'intérieur de la cuve à l'aide d'un linge humide si celle-ci est sèche.
Introduire dans la cuve la totalité des granulats secs puis la moitié de la quantité d'eau de gâchage.
Malaxer pendant 2 min, puis laisser reposer 2 autres minutes. Recouvrir la cuve pendant la période de
repos pour réduire les effets de l'évaporation.
Remettre le malaxeur en marche pendant 30 s après ou pendant l'addition du le ciment. Pendant les 30 s
suivantes, ajouter le reste d'eau (plus l'adjuvant dans le béton adjuvanté). Malaxer pendant 2 min.
Dans le cas d'adjuvants en poudre, ajouter l'adjuvant aux constituants secs du béton, sauf indication con-
traire du fabricant.
Déterminer la consistance dans les 5 min qui suivent la fin du malaxage.
Si la consistance ne correspond pas aux limites indiquées au tableau 2 (sauf pour les bétons adjuvantés à
même rapport E/C), jeter le béton et recommencer l'opération en modifiant la quantité d'eau.
Mesurer la teneur en air et confectionner les éprouvettes dans les 30 min qui suivent la fin du malaxage.

7 Confection du mortier de référence

7.1 Composition du mortier


La proportion de ciment et de sable doit être conforme aux indications de l'EN 196-1.
La quantité d'eau ajoutée au mortier témoin doit être conforme aux indications de l'EN 196-1. L'eau ajoutée
dans les mortiers adjuvantés doit être suffisante pour donner une consistance équivalente à celle du mor-
tier témoin, sauf lorsque les adjuvants hydrofuges de masse sont essayés à même rapport E/C.
Page 8
EN 480-1:1997

7.2 Procédure de malaxage


Les prescriptions de conditionnement et de température après malaxage doivent correspondre aux spéci-
fications de 6.2.
Malaxer le sable sec et le ciment pendant 30 s à vitesse lente dans un malaxeur conforme à l'EN 196-1.
Ajouter toute l'eau (plus les adjuvants dans le mortier adjuvanté) pendant les 30 s suivantes à vitesse lente.
Dans le cas d'adjuvants en poudre non solubles ou non dispersibles, ajouter les adjuvants aux constituants
secs du mortier, sauf indication contraire du fabricant.
Continuer à malaxer à vitesse lente pendant 60 s.
Arrêter de malaxer et, pendant 30 s, enlever les matières non mélangées du bord et du fond de la cuve à
l'aide d'une spatule.
Recommencer à malaxer et continuer ainsi pendant 60 s à vitesse rapide. La durée totale du malaxage est
de 3 min 30 s.
Déterminer la consistance dans les 5 min suivant la fin du malaxage, soit par l'essai d'étalement, soit par
l'essai de maniabilité conformément à l'EN 413-2.
Si la valeur de l'étalement du mortier adjuvanté (sauf pour les mortiers de même rapport E/C) diffère de
celle du mortier témoin de plus de 5 %, jeter le mortier et recommencer l'opération en modifiant la quantité
d'eau.
Lorsque la consistance est mesurée par la méthode de la maniabilité, le mortier d'essai doit être jeté s’il
ne correspond pas à la prescription suivante :
t0 < 10 s t = t0 ± 1 s ;
t0 = 10 à ≤ 30 s t = t0 ± 2 s ;
t0 > 30 s t = t0 ± 0,08 t0 ;
où :
t0 est la maniabilité du mortier témoin ;
t est la maniabilité du mortier d'essai.

8 Rapport d'essai
Le rapport d'essai doit contenir les informations suivantes sur le béton de référence et/ou le mortier de
référence :
— pour le béton témoin et le béton adjuvanté :
Granulat Provenance
Concassé ou roulé
Type
Granulométrie

Ciment Usine de production


Analyse chimique
Teneur en C3A
Surface spécifique

Consistance
Masse volumique du béton frais
Teneur en air
— pour le mortier témoin et le mortier adjuvanté :
Ciment Usine de production
Types
Classes de résistance
Consistance