Vous êtes sur la page 1sur 30

Jeu d’Aventures

sur les Terres Suspendues

Catalogue des Espèces Ambiguës


version 2


Rédaction & Maquette
Julien Dorvennes
www.terres-suspendues.com
Corrections
Stéphane Guibert
Illustrations intérieures
Emmanuel “Kahouet” Bouley
http://kahouetcity.over-blog.com/
Titrage
Romain Soulcié
www.reicluos.com
Police “fyhrnd”
Jean-Pierre Mallaroni
www.argor.org

http://groups.google.fr/group/terres-suspendues

Merci à tous ceux


qui ont participé de près ou de loin
à ce projet de longue haleine.
Renaissance

L es fayts n’ont jamais traité les autres espèces que


par le mépris. Après tout, n’incarnent-ils pas
l’espèce supérieure et dominante ?
J’ai longtemps pensé comme eux, j’ai moi-même long-
temps été fayt avant d’être ce que je suis. Combien de temps
reste-on ce qu’on est ? Difficile à dire, sans doute aussi long-
temps qu’on y croit solidement.
Tout le monde sait qu’un elfe peut se changer en diable
d’un instant à l’autre, qu’un ogre peut devenir un semi-ogre,
qu’un fayt peut finir par devenir sorcier. Pourquoi n’en serait-
il pas de même pour les autres espèces ? Pourquoi un fayt ne
pourrait-il devenir un ogre ou un gnome devenir un gobe-
lin ?
J’ai longtemps cru que tout n’était qu’apparence, illusion,
tromperie. Le contenant devait modeler le contenu. Je ne sa-
vais pas alors que le contenu modèle aussi le contenant.
Adolescent, je m’amusais à singer les manières des gnomes
et à prendre leur apparence. Mes camarades riaient toujours
de ces grotesques caricatures. Quand les gnomes s’adressent Je pris alors l’habitude de me mettre à leur taille, de me
aux fayts, ils le font toujours avec une politesse affectée pres- voûter sous le poids de la tâche. Mes illusions commencèrent
que servile. Nous aimions nous en moquer. C’était des “Tout à prendre plus de consistance et je m’en amusais. Elles étaient
de suite, mon bon seigneur” ou des “Vous avez mille fois si belles, si vivantes. Le gnome que je devenais était saisissant
raison.” et mes camarades prirent peur. Lentement, ils trouvèrent des
Devant mes camarades, l’illusion était parfaite, criante raisons de s’éloigner de moi. Cela m’importait peu. Je m’en
de vérité, mais jamais un gnome ne s’y laissait prendre. Cela rendis à peine compte, dévoué à ma tâche nouvelle.
avait le don de m’agacer. Une espèce aussi insignifiante pou-
vait déjouer aussi facilement les illusions qui trompaient
mes camarades. Impensable ! D’une espèce à l’autre
J’avais dû trop forcer le trait. Je devais observer mon mo-
Il arrive quelquefois qu’une personne passe d’une
dèle plus attentivement. Dans l’ombre, je commençais à épier
espèce à l’autre. Les fayts se conduisent toujours
les gnomes. Leurs manières étaient différentes quand ils
comme des fayts, les ogres comme des ogres et les
étaient entre eux. Cette politesse affichée s’effaçait sous un
bêtes comme des bêtes. Qu’on cesse de se comporter
caractère plus entier. Se pouvait-il qu’ils se moquent de nous
comme tel, et le corps doucement s’adapte à ce qu’on
comme nous nous moquions d’eux ? J’en doutais.
est devenu, bête, ogre ou fayt.
Avec le temps, je compris que nous n’étions pour eux que
Le changement n’est pas toujours immédiat, pas
de belles créatures, des poupées parfaites. Ils nous parlaient
toujours conscient et pas toujours volontaire. Il n’est
un peu comme aux jouets qu’ils façonnent de leurs mains.
pas non plus toujours irréversible. Pas besoin de sor-
Ils faisaient tout pour que nous ayons de beaux habits, de
tilège particulier pour cela, la magie se charge du né-
belles maisons, de beaux équipages, mais nous n’étions pour
cessaire…
eux que de jolis jouets.


Le temps ne me parut pas long, j’étais auprès des gnomes métamorphose prit des dizaines de cycles, mais se fit sans
comme l’un d’eux, mieux que l’un d’eux même. J’avais ap- heurts. L’écorce qui couvrait ma peau sécha et tomba avec
pris à les écouter, et je sus bientôt leur parler. le temps. Mon corps s’était affiné à la manière de celui des
Je devais pourtant à nouveau changer de condition. En- fayts, mais il s’était couvert d’une fine carapace d’étincelle.
levé par un ogre, je fus contraint de travailler pour lui. Le Déchirant mon cocon, je soulevai mes élytres et dépliai lente-
travail était répétitif et sans imagination, mais je m’adap- ment mes ailes fragiles. C’est sous cette apparence qu’on me
tais. Nous étions plusieurs et comme les autres, j’étais de- croise aujourd’hui. J’ai connu plusieurs mues depuis, parfois
venu une loque à tracer toujours les mêmes motifs sanglants. plus délicates, parfois plus martiales. J’ai croisé de rares re-
Une loque plus habile peut-être qu’un sorcier corrompu ex- présentants de mon espèce et il m’est arrivé de m’accoupler
cita contre son maître. Je triomphais de l’ogre qui m’avait avec eux.
enfermé et dans son sang je goûtais à la vengeance. Assez Je vis parmi les fayts une existence marginale. Dans leurs
pour fuir les traques, assez pour passer du rôle de la proie yeux, je ne vois que mépris pour ceux de mon espèce. Nous
à celui du chasseur. Je grandis avec le temps et mes cornes sommes différents d’eux, ni plus parfaits, ni plus imparfaits,
poussèrent, sauvages. simplement différents. Nous sommes peu nombreux et
Le gnome que j’étais s’était lentement fait ogre. La folie nous ne menaçons pas leur existence. Ils traitent avec nous
m’avait saisi et je demeurais seul. Une vieille sorcière finit à l’occasion, mais nous n’avons aucun rôle à jouer dans leurs
par m’apprivoiser. Elle avait perdu l’usage de la parole et plans.
semblait aussi douce que j’étais brutal. Je la maudis d’abord Je ne sais pas si notre espèce a eu un jour un nom en pro-
et puis je finis par m’habituer à sa présence. Elle était ma pre. Les fayts nous appellent marcheurs pèlerins et, par jeu,
seule compagnie, pâle et silencieuse comme la mort. Je lui nous les appelons donneurs de noms.
parlais comme à moi-même. Doucement elle s’étiolait et
Carnets d’aventures
auprès d’elle, je finis par me replier sur moi-même.
d’Irletemps le Permentin, extrait.
Elle n’était plus qu’un fantôme et, comme un cocon, s’était
refermée autour de moi. Le doute qui m’avait envahi laissait
lentement place à une surprenante sérénité. Ma prochaine


L’Ambiguïté Divisée

L ’A mbiguïté rassemble deux espèces que


tout oppose* et qui font tout pour s’éviter : les
fayts d’un côté et les ogres de l’autre.
Ces deux espèces ont depuis longtemps soumis les .
Les gnomes servent les fayts et les gobelins servent les
ogres. Quand il tombent aux mains de l’autre camp, ils
servent comme prises de guerre. Seuls les adeptes, les
semi-ogres, les trolls et les sorciers ont un statut à part.
En marge des fayts et des ogres, ils parviennent à s’en
faire respecter. Quant aux elfes et aux diables, s’ils se
plaisent à la compagnie des mages et des sorciers, tout le
monde s’en méfie.

Les Aimables Fayts


Les Puissances firent les fayts beaux et
fins, mais les trouvèrent ennuyeux. Ils firent
alors les ogres laids et grossiers, histoire de
s’amuser un peu.
Parole sage. D’autant que les fayts sont aussi supérieurement ar-
rogants et supérieurement susceptibles. Mieux vaut ne
De toutes les espèces, les fayts sont avec les ogres les pas les contrarier ! Il n’y a guère que les ogres pour se
seuls à se considérer comme supérieurs. Pour eux, les dresser contre les fayts, mais ce n’est que dans leur inté-
raisons de leur supériorité sont évidentes : non seulement rêt : eux aussi se pensent supérieurs. Comme les fayts, ils
ils vivent sur la face supérieure des Terres Suspendues, exploitent les gnomes et les gobelins, et plus cruellement
mais leur espèce est aussi plus ancienne. Les Seigneurs encore !
de l’Aube auraient créé les fayts pour les divertir et les Végétariens, les fayts ont imposé leur régime alimen-
gnomes pour les servir. Les ogres, les sorciers et les gobe- taire à toutes les espèces qui les fréquentent. L’appétit de
lins ne seraient apparus que plus tard. Il ne s’agirait que chair est pour eux le pire des crimes !
de fayts et de gnomes, dévoyés, corrompus et contrefaits.
Ceux qui n’en seraient pas convaincus n’ont qu’à obser- Simpleton l’Idéaliste, aimable fayt
ver la beauté supérieure des fayts. Sens 6 Importance 7
Aux yeux des autres espèces, ce ne sont pas ces rai- Savoir 3 Solidité 3
sons qui l’emportent. Les fayts sont supérieurement Parole 3 Allure 4 +1
nombreux et supérieurement armés. Deux atouts qui Force 6 Charme 1
font la différence ! Mesure 3 Vie 1
Artifice 6 Rang 1
* Les langues fayte et ogrine diffèrent assez peu l’un de l’autre : Alchimie 0
le premier est chantant, le second est tonnant. Les deux espèces se
comprennent d’ailleurs fort bien, mais aucune ne fait l’effort d’em- Vigueur 0
ployer la langue de l’autre. Façon 0
Les autres espèces, plus courtoises, adoptent en général la langue
Instruments – habit à boutons
de leur interlocuteur.


Les Méchants Ogres Fencin l’Orage, brute ogre
Lorsque les ogres furent faits, ils commen- Sens 6 Importance 14
cèrent par se cogner dessus. L’arrivée des fayts
Savoir 3 Solidité 6 +2
leur donna autre chose d’amusant à cogner.
Parole sage. Parole 3 Allure 6 +2
Force 21*1 +7 Charme 3
Sales, griffus et poilus, les ogres sont méchants, très Mesure 3 Vie 3 +1
méchants ! S’ils n’ont pas triomphé des fayts, c’est cer- Artifice 0 Rang 1
tainement parce qu’ils passent la moitié de leur temps à Alchimie 0
se battre entre eux. Bien sûr, ils ont perdu les deux der- Vigueur 0
nières guerres, mais tous les ogres vous diront que c’est Façon 0
parce qu’ils étaient commandés par des incapables. La Avantages – Pacte de Sang (1)
preuve : ils se sont fait battre ! Instruments & Excroissances – griffes, masse
Physiquement, imaginez-vous de grosses brutes, deux ogrine, écorce épaisse, armure barbare, hardes, féti-
fois grandes comme un fayt, les yeux rouges, le corps ches
couvert de poils, la peau couturée de cicatrices, les cor-
nes larges et bardées de trophées et de talismans.
Pour le reste, les ogres sont forts, parlent fort, crient Les Impétueux Adeptes
beaucoup et font mal, très mal. Ils aiment la bonne chè-
re, les bonnes blagues et les bonnes bagarres. À table, les S’ils ont l’apparence des fayts, les adeptes forment
repas s’éternisent et dégénèrent le plus souvent en rè- une espèce à part. La consommation de sels de cendre
glement de comptes. On s’en sort plein de sang, un œil a depuis longtemps teinté leur peau, les cheveux et les
crevé et une oreille en moins et on s’écroule sur le sol. yeux de noir.
De quoi passer une bonne nuit de sommeil ! Alliés depuis des éons aux sinueux esprits élémentai-
En plus de cela, les ogres marchent au plafond, à l’en- res, les adeptes vivent le plus souvent entre eux à l’écart
vers des fayts, et font tout à l’envers. Enfin, c’est ce que des autres espèces. Pieds nus, ils ne posent jamais le pied
prétendent les fayts, parce que pour les ogres, ce sont par terre et marchent à la surface des eaux. Leurs vête-
évidemment ces espèces de petits prétentieux qui font ments et les cheveux se soulèvent d’eux-mêmes dans le
tout à l’envers. vent et les bijoux tintent et carillonnent sur leur passage.
Si cela ne suffisait pas à vous dissuader de vous ap- On murmure qu’ils entretiennent de si étroites relations
procher d’eux, dites-vous que les ogres sont carnivores : avec les esprits élémentaires qu’il s’unissent à eux et
manquez-leur de respect ou surprenez-les à l’heure du qu’ils en naît des eaux et des vents.
goûter et vous risquez fort de finir dans leur assiette. Les adeptes sont la seule espèce à échapper au racis-
Sans compter qu’à leurs yeux, les fayts sont autrement me ordinaire des fayts. Ces derniers ne savent pas trop
plus savoureux que les gobelins ou que les autres ogres. quoi en penser. Bien sûr, ils se méfient d’eux, parce qu’ils
craignent leur talent pour jouer sur les sentiments, mais
ils ne le font pas ouvertement. Les plaisanteries sur leur
sexualité circulent toujours sous le manteau.

Orgelise la Talentueuse, impétueuse adepte


Sens 6 Importance 7
Savoir 3 Solidité 1
Parole 3 Allure 4 +1
Force 9 +3 Charme 2
Mesure 3 Vie 1
Artifice 0 Rang 1
Alchimie 6 +2
Vigueur 0
Façon 0
Avantages – Affinité Élémentaire (1)
Instruments – gants à ailettes, médaillon à vent,
robes cendres


Les Gentils Gnomes
Les fayts n’ont toujours que du mépris pour le petit
peuple des gnomes, un peuple de faiseurs au long nez et
aux doigts potelés. D’un autre côté, ils les savent riches
et envient leur fortune.
Les gnomes ont la peau basanée et une légère ten-
dance à l’embonpoint. Parfois très velus, ils portent la
barbe courte. Leurs cornes, quand ils en portent, sont
délicatement travaillées et finement ciselées. Les jeunes
gnomides portent des tresses ou des macarons. Plus âgés,
elles affectionnent les chignons compliqués relevés sur
le crâne.
Propres et soignées, ils aiment les vêtements simples
et traditionnels, abondamment pourvus de poches. Le
truc idéal pour ranger toutes sortes d’outils.
Tailleurs, bijoutiers, habilleurs, menuisiers, construc-
teurs, bâtisseurs, sylveleurs ou thaumaturges, les gno-
mes sont des travailleurs infatigables, dévoués corps et Bien qu’ils aient adopté les coutumes des fayts, à
âme à la tâche. Négociants ou commerçants, ils ont le commencer par le régime végétarien, beaucoup de semi-
sens inné des affaires et savent faire tourner rondement ogres portent encore des fétiches, mais les leurs sont en
n’importe quelle entreprise. bois, non en os comme ceux des vrais ogres. Ces fétiches
sont purement décoratifs, les semi-ogres ont toujours
Brouillon l’Accompli, simple faiseur refusé les Pactes de Sang.
Sens 6 Importance 5 Beaucoup de semi-ogres portent aussi leur costume
Savoir 3 Solidité 4 traditionnel, un long plaid coloré qui leur sert aussi bien
Parole 3 Allure 3 +1 de couverture que de manteau. Les couleurs changent
Force 5 Charme 1 selon chaque tribu. Les fayts donnent facilement un
Mesure 3 Vie 1 sens méprisant au mot tribu et traitent volontiers les
Artifice 2 Rang 1 semi-ogres qui portent le plaid comme des primitifs. En
Alchimie 0 réalité, les seuls semi-ogres à porter encore le plaid sont
Vigueur 0 les moines-guerriers et leur couleur est celle de l’école
Façon 6 +2 monacale à laquelle ils appartiennent. Elle indique en
outre le voie qu’ils ont choisi. La plus communément
Instruments – trousse à outils, habit à boutons
choisie est celle de la Sérénité Parfaite, mais ce n’est heu-
reusement pas la seule. Les moines-guerriers gardent
Les Braves Semi-ogres toujours l’ancien terme de tribu pour parler de leur école
et appelle leur maître chef ou grand chef. Les disciples ont
Sans être du côté des fayts, les semi-ogres ont cessé le plus souvent droit à un surnom.
d’être du côté des ogres. Pour les ogres, il n’y a pas pire
que de changer de bord. Faillemard l’Objectif, disciple semi-ogre
Soucieux de s’intégrer aux fayts, les semi-ogres se Sens 7 Importance 10
font le plus discrets possibles et évitent de s’afficher avec Savoir 3 Solidité 5 +1
d’autres semi-ogres. Ils se retrouvent pourtant à l’écart Parole 3 Allure 4 +1
et leur communauté est assez soudée. Force 18 +6 Charme 2
D’apparence, les semi-ogres sont presque aussi grands Mesure 3 Vie 1
que les ogres. Ils ont la peau brune et couverte de mousse. Artifice 0 Rang 1
Poilus, ils font tout pour rester propres et, contrairement Alchimie 0
aux ogres, se tressent les poils. Leurs cornes sont lacées Vigueur 0
de rubans, peintes de fins lacis et parfois ciselées avec art. Façon 0
Leurs yeux, étonnamment clairs, ne brillent pas de cette
Instruments – grand fendoir, armure disparate,
fureur qu’on trouve dans les yeux des ogres. Ils reflètent,
plaid
au contraire, une étonnante sérénité.


Les Sinistres Sorciers Assaille le Complaisant, sinistre sorcier
Sens 6 Importance 7
On dit souvent que les sorciers sont des ogres ou des
Savoir 5 Solidité 3
fayts qui ont mal tourné. Peu nombreux, ils s’allient aux
Parole 9 +3 Allure 4 +1
ogres, et l’on dit qu’ils sont plus méchants qu’eux, plus
Force 6 Charme 1
vicieux aussi. Si les ogres ne sont que de grosses brutes,
Mesure 3 Vie 1
les sorciers, eux, sont des individus en tous points détes-
Artifice 0 Rang 1
tables et odieux. Ainsi, alors que les ogres dévorent leurs
Alchimie 6 +2
ennemis, les sorciers préfèrent se délectent de leur sang :
Vigueur 0
ils prétendent en effet que le sang a beaucoup plus de
Façon 0
saveur que la chair.
De la même taille que les fayts, ils sont beaucoup plus Instruments – serpent venimeux, sac à malice,
maigres, leur peau est violacée et les yeux noirs, très noirs. hardes
Leurs cornes sont plus fines que celles des ogres et leur
percent le crâne comme autant de dards ou d’aiguilles. Les Vilains Gobelins
Qu’ils s’emmitouflent dans de vieux oripeaux ou qu’ils
se drapent dans de longues robes en charpie, ils restent Pitreries ou confiseries ?
Dame Aloïne.
pourtant aussi sales que les ogres.
Sans cesse, on les entend geindre et se plaindre au
Personne n’aime les gobelins. Bien sûr, personne
point qu’il est parfois difficile de les supporter, même
n’aime les ogres non plus, mais c’est plus difficile de le
pour un ogre. Et si ces derniers ne leur ont pas régler leur
dire à quelqu’un qui fait deux fois votre taille qu’à un
compte, c’est qu’eux seuls savent par la Parole asservir
minuscule avorton.
les gobelins et les obliger à se battre aux côtés des ogres.
Petits, verts et insupportables, les gobelins sont en
Les sorciers comme les sorcières manient souvent des
plus sales, serviles et sournois. Personne d’ailleurs ne
serpents venimeux à la manière de fouets. Ils s’en ser-
se soucierait d’eux s’ils n’étaient si nombreux. Indivi-
vent pour faire souffrir leurs victimes, parfois aussi pour
duellement, on peut encore leur faire entendre raison à
se faire souffrir eux-mêmes.
grands coups de pieds, mais quand ils sont en bande cela
Comme les ogres, ils bénéficient parfois des faveurs
devient carrément impossible.
d’esprits tutélaires, mais préfèrent de loin la compagnie
Il faut pourtant reconnaître aux gobelins un talent
de diables qu’ils se plaisent à mordiller et torturer, ce
indéniable pour la cuisine et la boisson. Nul ne sait
que les diables leur rendent bien.
mieux qu’eux mitonner de bons petits plats ou brasser
On dit que les sorciers et les sorcières se réunissent à
de bonnes bières. Ils aiment aussi concocter toutes sor-
la faveur de la nuit pour des sarabandes endiablées qui
tes de drogues et de potions aux effets souvent imprévi-
les laissent au petit matin transis et fiévreux. Il paraît
sibles, pour ne pas dire indésirables.
même que leurs serpents participent aussi à ces sulfu-
Leurs plus terribles inventions sont d’ailleurs les bom-
reux ébats nocturnes.
bes à beurk, ils en ont plein les poches. Ce sont de petites
bombes remplies de n’importe quoi et qui vous explo-
sent à la figure. Elle ont rarement plus de 3 gemmes en
Parfum, mais il y en a pour tous les goûts : jus de chaus-
sette, vapeur d’égout ou sac à crasse. Les gobelins les
utilisent d’abord pour jouer, mais aussi dans les batailles
pour semer la pagaille.
En plus des bombes à beurk, un gobelin transporte
toujours avec lui ses trésors, comme il les appelle : des
bouts de tout ce qui traîne et de tout ce qu’il trouve qu’il
conserve religieusement. C’est un peu une tradition.
Plus un gobelin a de trésors et plus ses congénères le trai-
tent avec respect.
La société gobeline laisse une place de choix aux fe-
melles, moins nombreuses que les mâles. On les appelle
les mégères. Ce sont des mères matrones et de véritables
furies qu’aucun gobelin ne s’aviserait de contredire. Plus
grandes, plus grosses que n’importe quel gobelin, elles


portent des haillons soignés, ne cessent de crier et
de passer leur colère sur tous ceux qui sont à leur
portée. Entourées d’une bruyante marmaille, elles
commandent à grands coups de fendoir ou de lanière.
Le seul moyen de les amadouer reste les compliments,
elles raffolent des compliments.
Les hobgobelins sont les plus grands des gobelins.
Ils savent se battre mieux que les autres et en profitent
pour faire la loi, du moins tant qu’une mégère n’est pas
dans le coin. Habitués à commander, il leur arrive de
tenir tête aux ogres, pas longtemps.
Les boulets et les croûtons sont tout au bas
de l’échelle. À peine plus grands qu’un ou deux
pieds, ils font pour les autres d’excellentes vic-
times. Pour jouer, les autres gobelins s’amusent
à les lancer le plus loin possible ou à leur faire
des crasses. En combat, ils les lancent sur
l’ennemi à l’aide de bombardes volées aux gnomes.
À l’heure actuelle, on ne connaît aucun talent qui
Gringalet, simple serviteur puisse affecter la Frénésie. En conséquence, seuls les
Sens 6 Importance 4 brûlures, les gelures et les empoisonnements permettent
Savoir 3 Solidité 3 de causer des dommages permanents aux trolls.
Parole 3 Allure 3 +1 Il semble que cette espèce soit la seule à bénéficier des
Force 6 +2 Charme 2 effets de l’eau de frénésie. Chez les autres espèces, cette
Mesure 3 Vie 3 drogue provoque une lente paralysie.
Artifice 0 Rang 0 Le prix est cependant lourd à payer. Non seulement
Alchimie 3 +1 la Frénésie empêche les trolls d’être rappelés à la vie,
Vigueur 3 mais elle les rend extrêmement violents. Dans n’impor-
Façon 0 te quelle situation tendue, ils peuvent, à tout moment,
Instruments & Excroissances – griffes, dents, tu- être pris d’une fureur incontrôlable. Lancez 1d. Si vous
bes à essai, haillons obtenez 1, le troll se déchaîne et frappe tout ce qui bouge.
Il ne s’arrête que lorsque plus rien ne bouge.
De plus, l’eau de frénésie ronge lentement les trolls de
Les Slictueux Trolls l’intérieur. En quelques cycles, ils finissent par se dessé-
cher et par mourir sur pied. Il en alors impossible de les
Grands et dégingandés, on dirait que les trolls ont distinguer de vulgaires arbres morts.
poussé trop vite. Leur peau verte est en partie couverte Les ogres et les sorciers n’ont pourtant aucun scru-
de mousse, de lichen et d’écorce. Les poils et les cheveux pule à se servir des trolls au combat. Ils les dressent à se
leur poussent sur le corps en longues feuilles ou en touf- battre, mais pas toujours sans mal : un troll frénétique
fes épaisses. Sur leur poitrine s’ouvrent de larges fleurs peut faire plus de morts dans son propre camp que dans
de fresne. le camp adverse.
Il y a peu d’espèces aussi dangereuses que les trolls.
Au repos, on les confondrait presque quelque arbre tor- Malveine de Misère, troll frénétique
du. Et puis soudain la forêt entière s’anime et se met en Sens 5 Importance 10
marche. Et l’on voit dans les yeux des trolls leur haine Savoir 1 Solidité 6 +2
et leur furie. Parole 0 Allure 3
Les trolls attaquent à vue, savent se battre et sont par- Force 18 +6 Charme 1
ticulièrement résistants. Leur résistance accrue vient de Mesure 1 Frénésie 12
la consommation régulière d’eau de frénésie. Cette dro- Artifice 0 Rang 1
gue développe la Frénésie, une qualité particulière qui Alchimie 0
remplace chez eux la Vie. Vigueur 0
La Frénésie permet aux trolls de régénérer les coups Façon 0
et les blessures qu’ils subissent. Une gemme de Frénésie
permet de récupérer 1 de dommages en un instant. Excroissances – griffes, écorce épaisse


Les Elfes Follets blagues obscènes et les devinettes stupides. Un de leurs
tours favoris consiste à se servir de leur Façon pour se
& les Diables Mutins rendre immatériel ou pour rendre immatériel de petits
objets.
On pense que les elfes et les diables appartiennent à
la même espèce. Selon les fayts, les diables ne seraient Til l’Espiègle, elfe follet
qu’une espèce dévoyée, corrompue et contrefaite aussi Sens 6 Importance 1
abominable que les ogres ou les sorciers. Il est vrai qu’ils Savoir 3 Solidité 1
n’y a guère de différence entre les deux espèces sinon Parole 3 Allure 3
d’apparence. Minuscules créatures androgynes, les dia- Force 6 +2 Charme 1
bles ont la peau sombre et des ailes membraneuses tan- Mesure 3 Vie 3
dis que les elfes ont la peau claire et des ailes nervurées. Artifice 6*1 Rang 1
On prétend souvent que les diables sont méchants et Alchimie 0
les elfes gentils, mais c’est avant d’avoir eu à les suppor- Vigueur 0
ter. Les deux espèces adorent se chamailler et jouer de Façon 1
mauvais tours. En revanche, ils sont particulièrement
Excroissances – ailes, griffes
susceptibles et n’aiment pas être la cible de plaisante-
ries. Aussi bavards les uns que les autres, ils adorent les

10
Les Machines Automates

1. Nulle machine automate ne blessera de


fayt ni ne permettra par sa négligence qu’un
fayt soit blessé.
2. Toute machine automate servira les
fayts et leur obéira tant que leurs ordres
n’iront pas à l’encontre du premier com-
mandement.
3. Toute machine automate protégera son
existence aussi longtemps que cela n’ira pas
à l’encontre des deux premiers commande-
ments.
Commandements de Métal.

F orgées dans les anciennes fabriques d’Électre,


les machines automates ont longtemps
été des millions. Depuis la foudroyante
Révolte des Machines et la chute de la Domina-
tion Nantie, leur nombre s’est considérablement
diminué. Il est rare aujourd’hui d’en rencontrer en de-
hors des quadrants de la Cité Grise. Ceux qui les tien-
nent pour responsables des Guerres Thaumaturgiques
sont d’ailleurs encore prêts à les lyncher. Les Diligents Bezeds
Les machines automates sont le plus souvent faites
de fer émérite. Aucune n’a de Vie, ce ne sont que des Anciennement commercialisés par la Société Hu-
coquilles vides. On ne se sert pas de la Vigueur pour les mathème, les Bezeds portent officiellement le nom
soigner, mais de la Façon pour les réparer. d’utilitaires mobiles affectés aux travaux d’entretien et de
En théorie, les dernières machines sensées ont été maintenance. À Électre, on préfère les appeler les mous-
forgées avant le Concordat d’Horlon qui interdit, sous tiques, à la fois à cause de leur petite taille et du bruit
peine de mort définitive, de façonner toute forme sen- caractéristique qu’ils font en vol.
sée. Les machines récentes sont donc normalement dé- D’un encombrement réduit, ils peuvent se glisser par-
pourvues de conscience et raccordées au Terminal qui tout et se ranger facilement. Dotés de pinces multiples,
serpente à la surface de la Cité Grise. C’est lui qui leur ils savent se rendre utiles auprès des gnomes. Pourvus
prête temporairement les gemmes de Sens nécessaires à de plusieurs prises, ils peuvent facilement se raccorder
l’exécution de leurs missions. au Terminal d’Électre.
En théorie aussi, toutes les machines automates sont Parmi les nombreuses innovations à l’époque où ils
fidèles aux Commandements de Métal. Les machines furent construits, on note la présence d’un système
rebelles ou réfractaires, c’est-à-dire celles qui suivent d’imagerie rudimentaire, le plus souvent désactivé en
leur propre voie, sont peu nombreuses. raison des risques d’explosion en chaîne à Électre. On
Parmi les différents modèles de machines automa- note aussi que les Bezeds n’ont pas de jambes, mais qu’ils
tes, les Bezeds et les Hixels sont les plus répandus. Les flottent sur coussin d’air. Un sortilège de Force d’un
modèles d’une taille supérieure aux Hixels, comme les nombre de gemmes équivalent à leur Solidité leur per-
Platons ou les Deuzixels, ont tous été démontés à la de- met de flotter à quelques pieds du sol sans la moindre
mande de l’Empire. assistance.

11
Les Bezeds ne sont pas des modèles de combat : s’ils
sont attaqués, ils se contentent de fuir. Conception mécanique
Bezedio Ideuzohène, réparateur machine Malgré les siècles, les machines automates n’ont
Sens 6 +2 Importance 4 guère changé. Elles sont encore toutes conçus sur le
Savoir 3 Solidité 4 même principe.
Parole 3 Allure 3 +1 Le torse abrite un moteur à vapeur. Ce moteur ali-
Force 6 +2 Charme 1 mente le cortex et actionnent les membres au moyen
Mesure 6 +2 Vie 0 de vérins hydrauliques. L’énergie magique est fournie
Artifice 0 Rang 0 au moteur par une batterie cristalline de poche.
Alchimie 0 La tête abrite le cortex. Ce dernier traite les infor-
Vigueur 0 mations que lui envoient les senseurs visuels, auditifs,
Façon 9 +3 olfactifs et tactiles.
À l’intérieur du cortex, on distingue cinq centres
Avantages – Raisonnement de Métal (4)
distincts. Le centre visuel, le centre auditif, le centre
Extensions – viseur optique, pinces articulées, pro­
olfactif et le centre tactile enregistrent les informa-
pulseurs, horloge interne, carrosserie chromée
tions et les gardent en mémoire. Le centre cognitif, à
l’arrière, traitent les différentes informations.
Les Imposants Hixels Si l’on s’en tient à ces principes de conception, les
machines automates ne devraient éprouver ni émo-
Anciens modèles de combat, les Hixels furent conçus tions ni sentiments. On explique qu’ils le fassent en
à l’époque par la Société Origyne. Fabriqués en grand raison de dysfonctionnements internes ou d’une sou-
nombre lors des Guerres Thaumaturgiques, ce furent daine saturation d’informations. C’est le cas notam-
les premiers à être détruits dans les affrontements. On a ment lorsqu’une information gardée en mémoire est
aujourd’hui reconverti les survivants de cette époque en envoyée à la place d’une information nouvelle.
vigiles ou en gardes du corps. Leur taille impressionnan- En outre, les machines automates ne sont pas vi-
te, leur Solidité à toute épreuve et leur force de frappe vantes et on ne peut pas se servir de l’A lchimie pour
suffisent en général à dissuader l’adversaire. les empoisonner. En revanche, leur système hydro-
Les Hixels ne disposent normalement pas de prise pneumatique les rend particulièrement vulnérables
pour se raccorder au Terminal d’Électre. Ils étaient pré- aux attaques par le biais de ce talent. L’A lchimie,
vus pour fonctionner de façon totalement autonome. comme la Force et l’Artifice, peut leur causer des
Depuis la fin des Guerres Thaumaturgiques, un certain dommages. La Domination Nantie l’a compris à son
nombre, fidèles aux Commandements de Métal, se sont détriment lors des Guerres Thaumaturgiques. Drui-
fait poser une prise. ne n’a jamais pu être envahi et ses adeptes ont gardé
jusqu’au bout leur indépendance.
Hixelodeux Troizohuit, vigile machine La Domination a essayé, sans succès, de mettre au
Sens 6 Importance 11 point une solution stable pour alimenter les machi-
Savoir 2 Solidité 9 +3 nes automates.
Parole 1 Allure 3 +1
Force 15*1 +5 Charme 1
Mesure 3 Vie 0
Artifice 0 Rang 0
Alchimie 0
Vigueur 0
Façon 0
Avantages – Raisonnement de Métal (7)
Extensions – scie circulaire, propulseurs auxiliai-
res, lance-roquettes, carrosserie chromée, blindage

12
Les Bêtes Velues

L es bêtes d’aujourd’hui n’ont rien à voir


avec les bêtes d’autrefois. Rares sont celles
à être rester encore sauvages. La plupart
d’entre elles parlent la langue des fayts, portent l’habit
et vont sur leurs deux jambes. Elles ont appris à déboî-
ter leurs articulations pour se tenir debout. Ce tour de
Force peut être joué en 1 instant pour une mise en jeu
de 5 gemmes (1 pour chaque membre et 1 supplémen-
taire pour la tête) ou en 5 instants pour une mise de
1 gemme. Il est inutile ensuite de le maintenir.
Parmi les bêtes, les rats sont les plus nombreux,
mais comme ils vivent surtout dans les caves et les
égouts, les autres espèces ont rarement affaire à eux.
Les furets, les renards, les loups, les minets, les pan-
thères et les tigres fréquentent eux les fayts et il
n’est pas rare d’en croiser en ville. Les manticho-
res sont plus rares. Quant aux licornes, mieux vaut ne
pas croiser la route de ces bêtes sauvages. Enfin les mas-
todontes et les léviathans sont des bêtes placides. Leur d’elles qu’avec le plus grand respect. À ce jour, nul étran-
intelligence est limitée et l’on s’en sert surtout comme ger n’a encore été admis en leur présence. On parle même
bêtes de somme. de rats qui se seraient sacrifiées par centaines pour éviter
qu’on ne découvre leurs femelles. Un rat garde toujours
Les Misérables Rats avec lui ces poucettes, de petites effigies des femelles de
son clan. Il leur parle constamment et veillent sur elles
Peu soucieux de leur apparence, les rats s’habillent de comme à la prunelle de leurs eux.
loques. Ils aiment les cités peuplées où ils peuvent trou-
ver des déchets en abondance. Crassepoche le Grouilleux, collecteur rat
À l’inverse de la plupart des bêtes, les rats n’aiment Sens 6 Importance 4
pas se montrer en public et se réfugient dans les caves, Savoir 3 Solidité 3
les souterrains et les recoins obscurs. Grégaires, ils se Parole 3 Allure 3 +1
groupent en petites compagnies. Les échanges sont fré- Force 6 +2 Charme 4
quents, mais seuls les chefs sont autorisés à traiter avec Mesure 3 Vie 3
les autres compagnies et les autres espèces. Artifice 0 Rang 1
Leur pelage est le plus souvent noir ou brun, quelque- Alchimie 0
fois gris, exceptionnellement blanc. Leurs oreilles sont Vigueur 3
taillées pour signifier leur appartenance à un clan ou à Façon 0
un autre. Leurs longues incisives leur donnent, quand ils
Avantages – Réseau de Relations (1)
parlent, un accent aisément reconnaissable.
Instruments & Excroissances – griffes, dents, pe-
Chez les rats, les femelles sont étroitement protégées
lage, oripeaux, pou­cettes
et traitées avec les plus grands égards. Les rats ne parlent

13
Les Intarissables Furets Les Malins Renards
Curieux comme pas deux, les furets fourrent leur Vous ne trouverez pas une bête dont la mise soit plus
museau partout. On dit d’eux que seuls les ragots et les soignée que les renards et dont la langue soit plus re-
cubiques les intéressent. Sans compter qu’un bon ragot cherchée. La ville est leur univers : nul n’apprécie mieux
est souvent l’occasion de se faire une bonne poignée de qu’eux le tumulte des rues et les bavardages de salons.
cubiques. Avare, grippe-sou, un furet est toujours prêt à Beaux parleurs, ils adorent la compagnie des fayts et
vous vendre sa mère, mais il passera une heure avec vous ils savent se montrer avec eux les plus aimables cama-
pour en discuter le prix. Sans compte qu’il l’a peut-être rades. Fins gourmets, ils goûtent aussi la compagnie des
déjà vendu à une dizaine de personnes avant vous. gobelins dont ils apprécient les plats succulents et les
Craintifs et peu combatifs, les furets fuient les aven- vins épicés. Touche-à-tout, ils aiment cultiver plusieurs
tures comme la peste. Ils préfèrent de loin rester tran- talents à la fois, le plus souvent en dilettantes. Fines la-
quillement chez eux, sur le pas de la porte à écouter ce mes et fins tireurs, ils se font souvent une spécialité du
qui ce dit et à échanger des nouvelles. Ils font d’ailleurs maniement des armes courtes et il n’est pas rare de croi-
tout pour bénéficier de la protection des fayts et sont ser un renard armé d’une panoplie complète de pistolets
prêts pour cela à faire le ménage ou à rendre toutes sor- et de lames de poing.
tes de menus services. Hélas, leur goût immodéré pour Brigands, pirates, intrigants, négociants, artistes ou
les ragots et pour les cubiques leur joue bien souvent des inventeurs, ils embrassent n’importe laquelle de ces
tours et leur vaut la plupart du temps de se trouver mê- professions par goût du risque et de l’aventure. Pour eux,
ler, bien malgré eux, à de sombres histoires. les cubiques sont faits que pour être dépensés, qu’on les
boive à la première imagerie ou qu’on s’achète avec cette
Finesquille l’Indiscrète, fouineuse furette superbe veste de bulmarin aux passementeries d’artui-
Sens 6  Importance 5 sane.
Savoir 5 Solidité 3
Parole 5 Allure 3 +1 Seterne l’Imprudent, renard de compagnie
Force 6 +2 Charme 2 Sens 6 Importance 6
Mesure 3 Vie 1 Savoir 3 Solidité 3
Artifice 0 Rang 1 Parole 5 Allure 4 +1
Alchimie 0 Force 8 +2 Charme 2
Vigueur 0 Mesure 3 Vie 1
Façon 0 Artifice 0 Rang 1
Avantages – Réseau de Relations (3) Alchimie 0
Instruments & Excroissances – griffes, pelage, Vigueur 0
habit à boutons Façon 0
Avantages – Réseau de Relations (1)
Instruments & Excroissances – griffes, crocs, la-
mes de poing, pistolets, habit à boutons

Les Patients Loups


Parfois plusieurs esprits s’abritent dans
un arbre. Parfois la forêt entière n’abrite
qu’un seul esprit.
Parole louve.

Les loups ne sont pas rares en ville. Qu’ils servent


d’escorte, de patrouilleurs ou de gardes du corps, on les
cantonne le plus souvent à un rôle de brutes épaisses.
C’est oublier que la plupart des loups vivent à l’écart des
fayts et des ogres. On dit qu’ils viennent de l’A mas des
Louves, qu’eux-mêmes appellent les Terres des Origines.
On prétend qu’un Seigneur Émeraude les inspire, qu’eux
mêmes appellent Forêt.

14
Là-bas, les loups vivent à quatre pattes et ne portent
pas de vêtements, si l’on exclue les fétiches tressés dans
leur fourrure. Ils se battent sans armes et sans armures :
pour eux, elles sont mauvaises et elles provoquent la fu-
reur des esprits.
On dit qu’ils se rassemblent en clans à la tête desquels
ils désignent toujours un couple de chefs, mâle et femel-
les. Les clans plus connus sont ceux de Ravage, de Vol-
cesne, de Sylverage et de Gormesle.
À l’intérieur de leur clan, les loups vivent en commu-
nion avec les graves esprits de la meute et les silencieux
esprits de la forêt. Les chasseurs vivent avec la meute
et les chamanes avec la forêt. Les uns comme les autres
vivent en bonne intelligence. Plusieurs nuits par hémicy-
cle, ils s’assemblent pour de grandes cérémonies à l’inté-
rieur de leurs sanctuaires faits de pierres levées. Ont dit
que c’est pour apaiser les esprits quand ils sont inquiets
ou en colère.
Les chasseurs comme les chamanes respectent de
nombreux interdits. Avares de paroles, ils ont un sens Les Affectueux Minets
aigu de l’honneur et sont fiers de leurs coutumes ances-
trales. Jamais un loup ne ment, jamais il ne revient sur sa Les félins ont un sens inné de la hiérarchie et, parmi
parole et jamais il ne trahit son clan. eux, les minets sont tout au bas de l’échelle. Au-dessus
Les loups disent de celui qui a commis un interdit d’eux, il y a les panthères, au-dessus encore, il y a les ti-
qu’il a perdu l’esprit. Ils choisissent alors de l’ignorer de gres et, seulement tout en haut, les suprêmes manticho-
perdre l’esprit à leur tour. Retrouver l’esprit fait l’objets res.
de quêtes et de rituels. Les minets ont toujours été beaucoup moins nom-
Quand la faute commise en impardonnable, le cou- breux que les minettes : on compte en général un mâle
pable est dépouillé de ses fétiches et banni de son clan. pour dix femelles. Les tigres maintiennent volontaire-
Il devient alors un écarté et nul jamais ne lui adressera ment cette proportion et sélectionnent les mâles à la
la parole. naissance. Depuis qu’ils exploitent cette espèce, les tigres
Les loups des villes font partis des écartés. Certains ont, en effet, constaté qu’il était plus facile de la contrô-
d’entre eux sont des traîtres, d’autres encore ont choisi ler en réduisant le nombre de mâles et en écartant tous
de quitter volontairement leur clan et de se dépouiller ce qui pourraient leur faire ombrage.
de leur fétiches pour vivre parmi les fayts ou parmi les La plupart des minets comme des minettes s’adon-
ogres. Vous comprendrez que les loups des villes sou- nent à la prostitution et les tigres leur servent de sou-
rient rarement et affichent continuellement cette mine teneurs. De leur point de vue, la situation n’a pas l’air si
sombre, ce regard perdu qu’on dit “entre chien et loup”. terrible que ça. En échange de leurs services, les tigres
Ce sont des anges déchus, chassés du paradis terrestre et leur offrent la protection, le confort et le luxe qu’ils ne
condamnés à l’exil. pourraient jamais s’offrir.

Grivard d’Escorles, patrouilleur loup Griffette l’Indécente, minette des rues


Sens 6 Importance 8 Sens 6 Importance 6
Savoir 3 Solidité 3 +1 Savoir 2 Solidité 3
Parole 3 Allure 3 +1 Parole 3 Allure 4 +1
Force 12 +4 Charme 3 Force 6 +2 Charme 3 +1
Mesure 3 Vie 2 Mesure 3 Vie 5
Artifice 0 Rang 1 Artifice 0 Rang 1
Alchimie 0 Alchimie 0
Vigueur 0 Vigueur 0
Façon 0 Façon 0
Instruments & Excroissances – griffes, crocs, lon- Instruments & Excroissances – griffes, crocs, pe-
guelame, simple armure, pelage, surcot ordinaire lage, harnais, étui à parfum

15
Les Lascives Panthères Les Superbes Tigres
Comme chez les minets, la plupart des panthères se Véritables princes mafieux, les tigres ont su s’imposer
prostituent et travaillent pour les tigres. À la différence à la tête de la société féline. Ils se permettent en outre de
des minets, cependant, les tigres ont toujours cultivé traiter les fayts d’égal à égal. Leurs crocs pointus et leurs
chez les panthères une certaine férocité et un goût pro- griffes acérées sont certainement leur servent quand il le
noncé pour la violence. Cela dans le but d’en faire des faut à se faire respecter. Il n’y a guère que les mantichore
exécuteurs, comprenez des voleurs et assassins, capables qu’ils traitent avec une certaine déférence.
en outre de s’occuper des minets et des minettes. Entourés de minettes et de panthères qu’ils exploitent,
Dans la société féline, les panthères occupent par les tigres aiment la vie de pachas. Richement habillés,
conséquent un statut intermédiaire. Cinq fois plus trop richement même, ils aiment qu’on les remarque, et
nombreuses que les tigres, elles restent cinq à dix fois ne craignent jamais d’en faire trop.
moins nombreuses que les minets et les minettes. Elles Rois de la pègre, les tigres n’aiment pas beaucoup qu’on
se réservent donc des tâches moins ingrates que leurs su- mette le nez d’en leur affaire. Ils savent néanmoins grais-
balternes, comme la prostitution de luxe et l’assassinat ser la patte des autorités assez généreusement pour que
de personnalités en vue. ce genre d’incidents arrivent le moins souvent possible.
Rigoureusement sélectionnées par les tigres, les pan- Ils évitent aussi d’avoir directement affaire aux fayts et
thères ne sont pas toutes femelles et noires. Un petit passent par de nombreux intermédiaires : cela leur per-
tiers d’entre elles sont mâles. Par ailleurs, un bon quart met de fournir un bouc émissaire aux autorités quand
ont le pelage tacheté, on préfère alors les appeler léopards cela est nécessaire. Juste le temps de se faire oublier et de
ou jaguars. monter une autre affaire un peu plus loin.

Javrence l’Inconvenante, courtisane panthère Fardel l’Infatué, trafiquant tigre


Sens 6 Importance 8 Sens 7 Importance 9
Savoir 3 Solidité 3 Savoir 3 Solidité 4
Parole 3 Allure 4 +1 Parole 3 Allure 6 +2
Force 12 +4 Charme 3 +1 Force 15 +5 Charme 4
Mesure 3 Vie 2 Mesure 3 Vie 1
Artifice 0 Rang 1 Artifice 0 Rang 2
Alchimie 3 +1 Alchimie 0
Vigueur 0 Vigueur 0
Façon 0 Façon 0
Instruments & Excroissances – griffes, crocs, Avantages – Réseau de Relations (3)
brûle-parfum, pelage, harnais, étui à parfum Instruments & Excroissances – griffes, crocs, pe-
lage, habit magnifique

Les Vermeils Mantichores


Le corps puissant d’un fauve, les ailes larges d’un dra-
gon et la queue armée d’un scorpion : tel est le manti-
chore, prédateur redoutable, devant lequel même les
tigres s’inclinent. Pour le reste, son pelage est vermeil, sa
tête s’orne d’une magnifique crinière, ses yeux sont d’un
vert profond et sa voix formidable sème la terreur.
Certains mantichores affectionnent la solitude des
ruines envahies par la végétation, d’autres se plaisent
au tumulte des villes et à l’agitation des fayts. Tous
pourtant partagent la même passion pour les jeux de
réflexion et les énigmes tordues.
Il y a bien longtemps les mantichores de Chargalles
vinrent en aide aux Impératrices en terrassant les licor-
nes des Sclandres. Les Trois en ont fait depuis leur em-

16
blème et les ont pris à leur service. On murmure qu’ils
leur obéissent aveuglément et sont prêts à mourir pour
elles.
De toutes les bêtes, les mantichores sont les seuls à
avoir le privilège de se promener nus et à quatre pattes,
y compris dans les rues de Dormance où les bêtes sont
pourtant interdites.

Galimasque de Trefine, guetteur mantichore


Sens 9 Importance 11
Savoir 8 Solidité 5
Parole 8 Allure 9 +3
Force 21*1 +7 Charme 6
Mesure 5 Vie 3
Artifice 6 Rang 3
Alchimie 0
Vigueur 0
Façon 0
Excroissances – griffes, crocs, ailes, pelage Les Monstrueux Mastodontes

Les Blanches Licornes Lourdes créatures au front large, les mastodontes sont
des bêtes dociles que les fayts utilisent comme montures
Fuyez-les éviter ou vous deviendrez fou ! On ne ou comme transports. Les plus petits, qui font dix pieds
compte plus les fayts hagards qui ont perdu leur âme et au garrot, sont utilisés comme montures individuelles.
ne brûlent plus que de les revoir. Les plus grands, qui font jusqu’à trente pieds au garrot,
Rappelez-vous comment, dans leur charge folle, elles peuvent accueillir sur leur dos de larges nacelles qu’on
ont réussi à mettre l’Empire en déroute, comment elles aménage pour la route ou pour les voyages.
ont tout dévasté sur leur passage apportant folie, ruine Quelles que soient les circonstances, les mastodontes
et désolation. Qui alors aurait pu les contenir ? Qui, si- gardent la même expression placide. Indolents compa-
non les mantichores ? gnons de voyage, ils aiment se déplacer lentement et
Le regard des licornes perce plus sûrement le cœur n’apprécient guère qu’on les presse à forcer l’allure. En
que cette corne unique qu’elles ont sur le front. Ce sont général, ils n’avancent pas à plus d’une lieue à l’heure.
les cauchemars blancs, des bêtes sans pitié ! Elles vous pié- Forcez un mastodonte à aller plus vite et il s’arrêtera dé-
tineront jusqu’à ce que votre sang éclabousse leur robe finitivement, refusant d’avancer pour le reste de la jour-
immaculée. Ce sont des bêtes sauvages, sans loi ni maî- née. Que la bête soit en danger ne change rien à l’affaire :
tres, qui jamais ne se tiennent debout et n’acceptent de on a déjà vu des mastodontes s’arrêter au milieu de ba-
porter le moindre vêtement. Quand la folie les prend, tailles et même poursuivi par des nuées de guivres.
elles s’assemblent en hardes et vont où le vent les mène. Marchant sur leurs pattes arrière, ils n’utilisent leurs
Puis elles tombent où elles sont, fatiguées d’avoir couru pattes avant que pour déblayer le passage ou se frayer un
jusqu’à perdre haleine. chemin à travers la végétation.

Errance, licorne folle Semnurle, lourde monture


Sens 9 Importance 8 Sens 3 Importance 150
Savoir 3 Solidité 3 Savoir 1 Solidité 9 +3
Parole 0 Allure 9 +3 Parole 0 Allure 3
Force 15 +5 Charme 8 Force 18*15 +6 Charme 1
Mesure 3 Vie 3 Mesure 1 Vie 1
Artifice 0 Rang 1 Artifice 0 Rang 1
Alchimie 12 Alchimie 0
Vigueur 9 Vigueur 0
Façon 0 Façon 0
Excroissances – corne unique, sabots, pelage Excroissances – cornes, écorce

17
Les Formidables Léviathans On en compte aujourd’hui moins d’une dizaine en-
core éveillés. Les anciennes forteresses qu’ils portaient
sur leur dos ont été transformées en coquettes habita-
Les léviathans sont les bêtes les plus formidables qu’on
tions pour riches excentriques ou en merveilleux relais
puisse croiser sur les Terres Suspendues. Plus grands en-
suspendus.
core que les dragons véritables, ils vivent dans l’inter-
valle profond. Ils s’approchent rarement des cristaux et Terdocile, formidable léviathan
des terres, mais voyagent en suivant les courants ma-
giques. C’est là qu’ils trouvent les itinéraires, ces mous- Sens 3 Importance 2 000
ses et ces algues minuscules qui flottent leur servent de Savoir 1 Solidité 12 +4
nourriture. Parole 0 Allure 3
Le Comte des Ortefonses les utilisa autrefois dans les Force 18*200 +6 Charme 1
guerres qui l’opposèrent à l’A lliance des Sortes Guivres. Mesure 1 Vie 1
Capables de transporter à travers l’intervalle des char- Artifice 0 Rang 1
ges considérables, il édifia sur leur dos de véritables for- Alchimie 0
teresses flottantes. Vigueur 0
La plupart des léviathans qui sortirent de la forteres- Façon 0
se des Ortefonses sont morts depuis longtemps ou ont, Excroissances – ailes, griffes, écailles
avec le temps, sombré dans un sommeil profond. Depuis
la chute de l’A lliance des Sortes Guivres et l’invention
des barges aériennes, leur utilité s’est trouvée considéra-
blement réduite.

18
Les Dragons Écailleux

T ous les dragons volent et crachent du feu,


c’est bien connu. Ils ont aussi des ailes,
des écailles et une queue. N’al-
lez pourtant par croire qu’ils forment
une seule espèce. Il y a autant de différences
entre eux qu’il y en a entre chats et chiens.

Les Coquets Dragons de Salon


Les dragons de salon sont la coqueluche
des demoiselles et des petits seigneurs. Ra-
rement longs de plus d’un ou deux pieds,
on les aime difformes, le nez écrasé et la
démarche ridicule ou, à l’inverse, déli-
cats, le nez fin et la démarche féline.
Leurs ailes sont aussi légères que cel-
les d’un papillon et leur queue s’enroule comme
un serpentin. Leur goût se porte aux douceurs et
aux caresses. gons, ou dragonnades. On craint en effet qu’avec la saison
mourante le gibier vienne à manquer et que les guivres
Glissagile, coquet dragon de salon ne se rabattent alors sur les bourgs et les villages.
Sens 6 Importance 1 Il arrive qu’on les dresse pour la selle et pour la guerre,
Savoir 1 Solidité 2 comme le font les chevaliers vermets. Certains partici-
Parole 1 Allure 3 +1 pent même à de belles parades aériennes où leurs savan-
Force 6 +2 Charme 1 tes acrobaties ne cessent d’étonner. L’A lliance des Sortes
Mesure 1 Vie 1 Guivres utilisait même jadis de telles bêtes pour les
Artifice 5 Rang 0 monter ou soulever dans leurs serres de petites nacelles.
Alchimie 0
Vigueur 0 Cataracte, sorte guivre
Façon 0 Sens 6 Importance 18
Excroissances – griffes, crocs, ailes, écailles Savoir 3 Solidité 6 +2
Parole 3 Allure 6
Force 18*2 +6 Charme 4
Les Sortes Guivres Mesure 3 Vie 1
Artifice 15 Rang 1
Les sortes guivres, les grands dracs des cimes et les Alchimie 0
cruels gryphes appartiennent plus ou moins à la même Vigueur 0
espèce. D’une quinzaine de pieds de long, la plupart sont Façon 0
sauvages et gîtent dans les forêts et les landes. À la saison
déclinante, ont lieu les traditionnelles chasses aux dra- Excroissances – griffes, crocs, ailes, écailles

19
Les Fines Striges Les Puissants Dragons Véritables
Les fines striges, les vertes coquatrices, les lisseuses Les Dragons Véritables sont de tous les dragons les
coquecigrues, les serpes des sylves et les mordes vouivres plus calmes, mais aussi les plus imposants. On dit que
appartiennent plus ou moins à la même espèce. Une es- de leur souffle naissent les eaux et les vents et qu’ils ne
pèce que l’on classe parmi les dragons alors qu’elles n’ont crachent jamais pour rien. Une magie puissante émane
pas d’ailes et ne crachent pas de feu. d’eux et l’on sent à leur approche cette odeur caractéris-
Bêtes des marais, leur corps se dresse sur leur longue tique qui hérisse le poil.
queue serpentine. Leur large gueule, leurs crocs aiguisés Il est difficile de se rendre compte de la puissance de
et leurs doigts griffus, tout trahit en elles la sauvagerie. ces dragons. L’orgueilleuse cité de Dormance fut ainsi
D’un appétit insatiable, elles attirent leurs victimes en édifiée sur le corps du plus noble d’entre eux. Il s’appe-
usant de leur voix avant de se jeter sur elles et de les lait Serminelfinestradire des Envers Incomparables et
dévorer. mesurait près de deux cents pieds d’envergure. Jamais
Parmi les striges, on distingue les dames des suivantes. le Haut Sénéchal n’aurait pu triompher de lui sans son
Les dames attaquent et les suivantes les encouragent de solide bouclier élémentaire et l’aide providentielle des
leurs cris. Plus une dame est puissante et plus elle s’en- Trois Impératrices.
toure de suivantes. Une dame qui perd sa cour se donne Les Dragons Véritables ne sont pourtant pas une
en général la mort ou sombre dans la folie. Les dames espèce belliqueuse. On dit qu’ils se mêlent volontiers
les plus jeunes, ou demoiselles, n’ont généralement pas aux fayts pour partager leur ordinaire. Ils adoptent
de cour : elles disputent celles des autres dames. Sur un alors l’apparence des fayts et apparaissent comme de
territoire, toutes les dames obéissent à une reine dont le curieux seigneurs excentriques. Naturellement, leur
titre est remis en jeu à chaque saison naissante dans un taille dépasse de loin la moyenne et il leur sort tantôt
combat sans merci qu’on appelle la lice. une queue, tantôt des cornes tantôt des ailes. Ils ont les
yeux serpentins et un nombre inhabituel de doigts. Un
Vipère, demoiselle strige peu comme si ce genre de détail n’avait pour eux aucune
Sens 6 Importance 9 espèce d’importance.
Savoir 3 Solidité 4 +1 De la même façon, leur attitude est souvent singu-
Parole 12 Allure 5 lière. Ils paraissent étonnamment peu au fait des coutu-
Force 15 +5 Charme 3 mes des fayts et des ogres et ne cessent de commettre de
Mesure 3 Vie 1 perpétuels impairs. Chaque fois, bien sûr, ils s’excusent
Artifice 0 Rang 2 très poliment.
Alchimie 0 Vous remarquerez aussi en leur parlant qu’ils parais-
Vigueur 0 sent ailleurs et que leurs réponses tombent mal à propos.
Façon 0 On s’y laisserait prendre volontiers s’il n’y avait à ce mo-
Excroissances – griffes, écailles ment dans leurs yeux un vif éclat de pure malice.

Tervilorsergilemnire, puissant dragon


Sens 15*2 Importance 150
Savoir 12 Solidité 9 +3
Parole 12 Allure 12
Force 36*15 +12 Charme 12
Mesure 12 Vie 6
Artifice 36*3 Rang 9
Alchimie 12*2
Vigueur 9
Façon 9
Excroissances – griffes, crocs, ailes, écailles

20
Les Oiseaux Empennés

R ien ne plaît tant aux oiseaux que de se


disputer le ciel. En marge des autres espèces,
ils ont leurs usages à eux. Ainsi, ils ne portent
pas l’habit et s’expriment rarement par la parole, préfé-
rant le chant ou les cris.
Leur société repose sur une stricte hiérarchie. Les
humbles passereaux obéissent aux nobles rapaces et les
envoyés du ciel leur servent d’intermédiaires.

Les Nobles Rapaces


Les nobles rapaces appartiennent à l’une des deux
Cours Célestes, celle du Jour Vainqueur et celle de la
Nuit Triomphante.
La première cour est dirigée par une majestueuse
aigle royale qui porte le titre de Reine. Les aigles et les
faucons lui obéissent en tant que princes et princesses.
L’autre cour est dirigée par un ombrageux grand-duc
qui porte le titre d’Archiduc. Les hiboux et les chouettes
lui obéissent en tant que ducs et duchesses. La Paix Céleste
Un rapace ne parle pas et ne chante pas non plus. Ces
Officiellement, les deux Cours Célestes vivent en
occupations sont jugées triviales. Il ne s’exprime qu’en
paix et en harmonie. Les rapaces diurnes s’endor-
criant, que ce soit pour marquer son désaccord ou son
ment à la nuit tombée et les rapaces nocturnes font
approbation.
de même au lever du jour. De plus, elles ont juré de
Aucun rapace n’a le droit de crier sur un rapace d’un
ne jamais intervenir dans les affaires des fayts ou des
Rang supérieur au sien, mais il peut au besoin charger un
ogres.
envoyé du ciel de s’exprimer à sa place.
Cet état de fait dure depuis des éons. Chaque ra-
pace est tenu de s’y conformer et prête serment de-
Vril, prince faucon vant le Tribunal Céleste, composé de corbeaux et de
Sens 9 Importance 4 corneilles. Ces tribunaux peuvent se réunir “toutes
Savoir 3 Solidité 2 les fois que les Cieux le réclament”, autrement dit n’im-
Parole 3 Allure 6 +2 porte quand. Ils le font quelquefois quand ils estiment
Force 6 +2 Charme 3 qu’il faut adresser une remontrance à un prince ou à
Mesure 3 Vie 1 un duc. Le fautif est alors convoqué devant la Reine
Artifice 0 Rang 3 ou l’Archiduc pour être rappelé à l’ordre. Plusieurs ra-
Alchimie 0 paces sont alors chargés de “lui voler dans les plumes”,
Vigueur 0 c’est-à-dire de se jeter sur lui pour le pincer et le grif-
Façon 0 fer. Dans les cas de fautes particulièrement graves, le
Excroissances – serres, bec, ailes, plumage fautif est banni de la cour auquel il appartient.

21
Les Envoyés du Ciel Les Humbles Passereaux
En marge des rapaces et des passereaux, les corbeaux Les humbles passereaux n’appartiennent ni à l’une ni
et les corneilles servent auprès des deux Cours Célestes à l’autre cour. Ce sont des parasites, des courtisans ou
de consciencieux ministres et de diligents messagers. Ils des vagabonds. Ménestrels ou troubadours, ils chantent
font partie de l’Administration Céleste et portent le ti- pour le seul plaisir de princes ou de ducs exigeants.
tres d’envoyés du ciel. Ce sont eux qui tiennent à jour les
impalpables Archives Célestes. C’est à eux que revient la Pipuis, simple étourneau
charge de ce souvenir du moindre événement, de moin- Sens 6 Importance 1
dre brise et de la moindre goutte de pluie. Savoir 1 Solidité 1
Eux seuls se servent de Parole pour converser avec les Parole 3 Allure 3 +1
autres espèces. Ce sont eux qu’on envoie en ambassade Force 4 +1 Charme 1
auprès des fayts ou des ogres. Mesure 1 Vie 1
Artifice 0 Rang 1
Grattefaim, juste corbeau Alchimie 0
Sens 9 Importance 3 Vigueur 0
Savoir 3 Solidité 2 Façon 0
Parole 6 Allure 4 +1 Excroissances – serres, bec, ailes, plumage
Force 6 +2 Charme 1
Mesure 3 Vie 1
Artifice 0 Rang 1
Alchimie 0
Vigueur 4
Façon 0
Excroissances – serres, bec, ailes, plumage

22
Les Esprits Subtils

C eux qu’on appelle des esprits ne sont pas


de purs esprits, ce sont des créatures dépour-
vues de Solidité et, par conséquent, insensibles
aux dommages. Elles n’ont donc pas de corps, mais ont
un esprit, un âme et une conscience. Le fait de n’avoir
pas de corps, ne les rend pas invisibles pour autant. Cer-
tains esprits sont doués d’A llure et leur apparence est
parfois proche de celle d’autres espèces. Leur nature
particulière leur impose tout de même des restrictions
certaines restrictions (cf. “Règles Révisées”, p. 24).
Il arrive que l’on se lie avec des esprits. Certains les
capturent et les contraignent à les servir, comme le font
les ogres avec les esprits tutélaires. D’autres s’attachent
plus fidèlement leur faveur, comme le font les adeptes
avec les esprits élémentaires et les loups avec les esprits
de la meute ou de la forêt.
Dans les deux cas, la méthode est la même. Il s’agit de
sacrifier autant de gemmes héraldiques que le Rang de
l’esprit. Un lien indéfectible se tisse alors entre l’esprit et avec elle. On ne connaît que le terrible Surintendant des
son nouveau maître. Lorsque ce lien est tissé de manière Finances, le plus impossible et le plus diable d’entre eux.
forcée, l’esprit sert son maître de mauvaise grâce. Les talents d’un clandestin sont fonction de sa place
Se lier n’est pas sans risque : si la fantaisie vous prenait dans la hiérarchie. Ainsi un clandestin sous-jacent n’a
de vous lier à un esprit d’un Rang supérieur au vôtre, qu’une seule apparence et vous comprend en général de
vous ne feriez pas de lui votre serviteur, mais il devien- travers. Un clandestin tatillon peut prendre en plus de
drait votre maître. Si un esprit était détruit, le lien serait sa propre apparence celle d’une babiole ou d’un insecte.
brisé, mais les gemmes héraldiques sacrifiées le reste- Il est aussi un peu plus malin qu’un clandestin sous-
raient. jacent quand il s’agit de tourner un ordre à son avantage.
Au sommet de la hiérarchie, le terrible Surintendant en-
Les Mystérieux Clandestins tretient, dit-on, une vaste collection d’apparence dans
laquelle il pioche à loisir. De la même façon, il n’a pas son
Les clandestins sont de vrais démons. Quoiqu’im- pareil pour interpréter à sa manière ce qu’on lui dit.
matériels, ils mettent un point d’honneur à passer pour Il arrive que des mages emploient des clandestins
tangibles. Maîtres des illusions, ils en jouent constam- inférieurs à des tâches subalternes, entretenir leurs ma-
ment et s’affublent toujours d’un impossible attirail. noirs ou prendre soin de leurs effets personnels. En effet,
Membres de l’influente Cour des Comptes, les un clandestin, même stupide, sera toujours plus malin
clandestins obéissent à une impossible hiérarchie. La que n’importe quel tour, aussi compliqué qu’il soit.
hiérarchie inférieure commence avec les clandestins Rappelez-vous toujours deux choses quand vous trai-
sous-jacents, les tatillons, les pointilleux, les adjacents, tez avec un clandestin. Il leur est impossible de mentir
les suffisants et les condescendants. La hiérarchie supé- expressément mais, comme ils cherchent toujours à en
rieure nous est moins connue, on a plus rarement affaire faire le moins possible, ils ont le fâcheuse tendance de

23
prendre tout ce qu’on leur dit au pied de la lettre. Sachez même choisir de rester avec vous et de vous enseigner
ensuite qu’il vaut mieux ne pas chercher à abuser d’un les parlers liquides et vaporeux. Parce qu’ils n’ont que
clandestin, aussi stupide qu’il soit. Tous s’espionnent les peu de talents, ils partagent souvent les talents qui leur
uns les autres et tous sont prêts à tout pour dénoncer un manquent avec vous, au moins le Savoir et la Mesure.
des leurs.
Sulfir, sinueux esprit élémentaire
Nix, clandestin sous-jacent Sens 3 Importance 5
Sens 9 Importance 1 Savoir 0 Vide 0
Savoir 6 Vide 3 Parole 0 Allure 0
Parole 3 Allure 3 Force 6 Charme 0
Force 6 Charme 0 Mesure 0 Vie 0
Mesure 6 Vie 0 Artifice 0 Rang 1
Artifice 12 Rang 1 Alchimie 0
Alchimie 0 Vigueur 0
Vigueur 0 Façon 0
Façon 0

Les Tristes Esprits Défunts


Les Sinueux Esprits Élémentaires Lorsqu’une personne meurt sans être rappelée à la vie,
il arrive que son esprit reste en ce monde. Cela arrive soit
Les esprits élémentaires veillent au perpétuel renou-
lorsque une personne refuse de mourir soit lorsqu’elle
vellement des eaux et des vents. Si l’eau et l’air nous
meurt sans s’en rendre compte. On en parle soit comme
entourent, c’est que ces esprits les font naître en abon-
d’un esprit vengeur, soit comme d’un esprit chagrin. Dans
dance. Certains esprits demeurent longtemps au même
les deux cas, l’esprit défunt est condamné à hanter les
endroit, comme ceux des sources, des lacs ou des étangs.
lieux de sa mort.
D’autres comme ceux des torrents et des rivières aiment
Les esprits vengeurs refusent la mort parce qu’ils ont
bouger sans cesse.
une dernière tâche à accomplir ou parce qu’ils ont failli
D’ordinaire invisibles, ils peuvent souffler en vents
à leur devoir en mourant.
impétueux ou en brises légères, tomber en pluies averses,
Les esprits chagrins, eux, sont persuadés d’être tou-
couler en flots tumultueux ou s’étaler en eaux dorman-
jours vivants. Qu’ils soient morts de chagrin ou qu’ils
tes. Ces esprits n’ont pas d’individualité : ils peuvent à
se soient tués à la tâche, ils répètent inlassablement les
loisir se fondre en un ou se scinder en deux.
mêmes gestes et les mêmes paroles.
On peut temporairement obtenir la faveur d’un es-
Le cas de certains esprits défunts est un peu particu-
prit élémentaire en partageant avec lui des sels de cen-
lier et mérite un traitement à part. Je veux notamment
dre. Si l’esprit se plaît en votre compagnie, il pourra
parler des esprits tutélaires, des esprits de la forêt et des
esprits de la meute. Je vous parlerai plus particulièrement
des larves, des abominations et des incarnats quand j’évo-
querai le destin de Tremble.
Le profil d’un esprit défunt reste celui qu’il était de
son vivant. Il perd seulement la Solidité et la Vie. Il peut
continuer à acquérir de l’expérience et de gagner des
gemmes héraldiques. S’il ne peut plus rien mettre en So-
lidité et en Vie, il peut par contre gagner en Vide.

Les Sanglants Esprits Tutélaires


Les esprits tutélaires ne sont plus que des caricatures
de ce qu’ils étaient de leur vivant, des spectres gémis-
sants, des monstres d’orgueil ou de lascives chimères.
Tous ont la même apparence : des yeux grands ouverts,
des vêtements déchirés et la peau tachée de sang.
Le Sens, le Sang et l’Importance d’un esprit tutélaire
sont égaux au Rang qu’il avait avant sa mort.

24
Le Sang s’utilise de la même façon que l’A lchimie,
Les Graves Esprits de la Meute
mais son usage est plus restreint. Il permet à l’esprit de
susciter chez l’ogre qui lié à lui ou chez ses adversaires un
Dans l’A mas des Louves, un loup qui meurt n’est ja-
sentiment violent. Ce sentiment dépend de l’esprit. On
mais ramené à la vie. Les loups sauvages pensent que la
connaît les esprits de peur, de rage, de luxure et d’inno-
mort est dans l’ordre des choses. Pourtant son esprit de-
cence. Ce dernier, notamment, permet à l’ogre de circu-
meure et reste avec la meute comme esprit de la meute.
ler au milieu des fayts sans être inquiété.
Désormais, il lui incombe désormais de protéger le chas-
Comme les esprits élémentaires, il leur faut partager
seur auquel il prête ses talents.
les talents qui leur manquent avec les ogres.
L’apparence d’un esprit de la meute est semblable à
Nesturce, esprit de bravoure celle qu’il avait de son vivant, celle d’un loup bardé de
fétiches. Sans colère, il est guidé par la seule sagesse. Il
Sens 6 Importance 6 peut ainsi laisser le chasseur qu’il protège se battre seul
Savoir 0 Vide 3 s’il estime que son combat ne sert pas la meute.
Parole 0 Allure 3
Force 0 Charme 0 Jorune, esprit de la meute
Mesure 0 Vie 0 Sens 3 Importance 5
Artifice 0 Rang 6 Savoir 5 Vide 3
Sang 6 Parole 0 Allure 3
Vigueur 0 Force 0 Charme 0
Façon 0 Mesure 5 Vie 0
Artifice 0 Rang 1
Les Silencieux Esprits de la Forêt Alchimie 0
Vigueur 0
Dans l’A mas des Louves, les esprits de la forêt protè- Façon 0
gent les lieux, conseillent les loups et égarent les étran-
gers. Sans eux, impossible de retrouver son chemin. Les Fugitives Apparitions
Pâles spectres androgynes, ces esprits sont semblables
à de jeunes pousses à peine sorties de leur gangue d’écor- Les apparitions ne sont pas à proprement parler des
ce. Presque aussi grands que des fayts, ils ont comme esprits. Ce ne sont que le reflet de personnes depuis
eux les membres délicats et les oreilles pointues. En re- longtemps disparues. Il est possible de voir une appari-
vanche, leur peau est d’un vert luminescent, leurs yeux tion, mais pas de lui parler : elle n’existe plus et appar-
sont vides, leur visage est inexpressif et leurs cheveux tient déjà au passé. On ne peut rien pour elle, sinon la
leur poussent sur la tête comme des herbes folles. laisser lentement s’étioler. Avec le temps, elles finissent
Les chamanes loups se lient souvent à ces esprits. En toutes par disparaître pour de bon.
échange, ces derniers leur prêtent leur Mesure, leur Sa- Une apparition peut pourtant terrifier le plus coura-
voir et parfois leur Sens. geux des fayts. Elle se nourrit de ses peurs qui lui donne
On dit que ce sont pour eux que les chamanes dres- une force et une vitalité nouvelle. Elle puise alors dans
sent les pierres levées connues sous le nom de pierres de ses talents les gemmes dont elle a besoin pour le torturer.
sagesse. Toute leur surface est gravée de glyphes de pas- Il suffit pourtant de l’affronter en face pour qu’elle n’ait
sage et de mémoire qui témoignent de la vie des loups et plus prise sur soi.
de leurs légendes.
Trompeuses Envies
Alarme, esprit de la forêt
Sens 3 Importance 5
& Infectes Maladies
Savoir 5 Vide 3 Il n’y a pas de véritable différence entre les envies et
Parole 0 Allure 3 les maladies. Les unes comme les autres sont minuscules
Force 0 Charme 0 et n’ont qu’une poignée de gemmes. Il en circule conti-
Mesure 5 Vie 0 nuellement autour de nous sans qu’on réalise vraiment
Artifice 0 Rang 1 leur existence.
Alchimie 0 Pourtant, il suffit de veiller une nuit entière, de rester
Vigueur 0 sans boire ou sans manger, d’arrêter quelques instants
Façon 0 de respirer pour qu’une envie vous assaille.

25
Toute seule, une envie ou une maladie n’est pas très
Les Gris Égrégores
dangereuse. Elle se sert de son Alchimie pour susciter
chez vous la fatigue, la faim, la soif ou le besoin d’air.
Un égrégore est un esprit collectif qui naît de la vo-
Seule, elle n’y arrive pas toujours, mais c’est sans comp-
lonté de plusieurs personnes de s’associer.
ter qu’il en existe des dizaines comme elles tout autour
La naissance d’un égrégore nécessite un pacte solen-
de nous. La première en attire une autre et une autre et
nel que les participants scellent en sacrifiant une ou
encore une autre, jusqu’à être plusieurs à vous affliger. À
plusieurs gemmes héraldiques. Ces gemmes nourrissent
ce moment-là, si elles s’accrochent pour de bon et que
l’égrégore et lui permettent de gagner des qualités et des
vous n’arrivez pas à les faire taire, seul un adepte ou un
talents propres. En général son Allure reste faible, mais
apothicaire peuvent faire quelque chose pour vous.
son Charme augmente avec l’importance du groupe.
Bien sûr, il est rare qu’une envie ou qu’une maladie
En tant qu’esprits collectifs, les égrégores ne vivent
cause directement votre mort. Les envies attendent
que pour le groupe. Ainsi ils parlent d’eux en disant
qu’on les soulage pour disparaître et les maladies de-
“nous” au lieu de “ je” et servent le chef du groupe ou son
mandent plus d’attention.
représentant. Ils restent à ses côtés en tant qu’éminence
La fatigue, la faim, la soif, le besoin d’air et quelques
grise. Quand ils apparaissent, c’est sous les traits typi-
autres font partie des envies pressantes, les plus couran-
ques d’un membre du groupe. Dans un groupe de mages,
tes.
il apparaît comme un mage. Dans un groupe de cheva-
L’amitié, l’amour, la haine, la colère et l’indifférence
liers, il apparaît comme un chevalier.
font partie des envies tenaces, qui ont tendance à s’accro-
La plupart des Maisons ont un égrégore et leur comp-
cher longtemps.
te est ouvert à son nom. Cela permet de régler facile-
Pour ce qui est des maladies, chaque apothicaire les
ment les problèmes de succession et d’héritage. Il faut
classe à sa façon. Il en existe des milliers dont la cécité,
tout de même se rappeler qu’un égrégore peut avoir,
la fièvre, le fige, la sénilité, la tremblote, l’urticaire et
dans l’intérêt d’une Maison des exigences particulières.
le vertige. Plus dangereuses que les envies, elles provo-
Il peut demander au chef de cette Maison ou à son re-
quent non seulement des effets indésirables comme les
présentant d’avoir une conduite irréprochable, de verser
démangeaisons, les rougeurs, les malaises et les nausées,
régulièrement des fonds sur son compte ou d’adopter
mais elles peuvent aussi altérer vos talents. La cécité, par
officiellement son successeur.
exemple, affecte votre vue, tandis que le fige vous vide
de votre Force et que la sénilité altère votre Savoir.

Faim, envie pressante


Sens 1 Importance 1
Savoir 0 Vide 3
Parole 0 Allure 0
Force 0 Charme 0
Mesure 0 Vie 0
Artifice 0 Rang 1
Alchimie 1
Vigueur 0
Façon 0

26
La Flore Envahissante

M ousses ou champignons, herbes ou buis-


sons, arbres ou arbustes, la flore envahit tout.
Les fayts pourtant les classent rigoureusement
et distinguent les espèces saines et des espèces folles, les
la Frénésie se substitue à la Vie. Voyez l’effet que cela à
sur les trolls pour en juger. D’autres espèces ont goûtés à
cette eau, mais elle provoque chez elles une lente paraly-
sie, diminuant progressivement leur Force.
espèces utiles et des espèces d’agrément.
Les fuguettes sont de petites baies rougettes, sucrées
Certaines de ces espèces disposent parfois de talents,
et acidulées. Elles poussent dans les haies le long des sen-
mais de façon négligeable.
tiers à la fin de la saison montante. Douées de quelques
Les aiguillotes sont des plantes qui s’allongent en lon- gemmes de Force, elles bondissent en tous sens dès qu’on
gues tiges charnues. Elles poussent à la saison naissante. va pour les attraper.
Les cousines sont de tout petits fruits charnus, rouge La fuselle a de grandes fleurs blanches et luminescen-
sombre presque noirs. Elles poussent à la saison mou- tes. Elle pousse au début de la saison déclinante. À la
rante. fin de la saison, elle expulse dans une gerbe de lumière
des centaines de minuscules graines éclairantes qui se
Les curves sont les fruits du curvier, de petits fruits
laissent doucement porter par les vents.
gris-vert dont on tire l’huile de curve.
La gorgerine a une fleur à la corolle toute gonflée.
L’escampette a de petites fleurs pendantes à corolle.
Jaune et tachetée de brun, elle pousse à la fin de la saison
Elle pousse en longues grappes tout le long de la saison
déclinante. Douée de 1 gemme de Parole, on confond sa
montante. Extrêmement timide, elle rougit dès qu’on
voix avec celle d’un discret toussotement. Elle tousse
l’approche. Sans crier gare, elle disparaît dans une ex-
ainsi quand on l’importune.
plosion de fumée et réapparaît un peu plus loin, laissant
dans son sillage une traînée de pourpre. Elle réussit ce La gourgandine a une fleur impudique dont les for-
tour grâce à quelques gemmes de Mesure et d’Artifice. mes voluptueuses et le parfum entêtant émoustille les
mâles fayts. Elle pousse dans les sous-bois quand vient
L’escalfe est une plante dont des grains servent à faire
la saison naissante.
une boisson amère et corsée.
Les gousses poussent comme des champignons sur
Les esquignoles sont de gros bulbes brun-jaune qu’on
les troncs des sorges ou des tresnes. Ce sont de gros fruits
tire du sol.
jaunes qui pendent comme les seins des striges. Dès la
La forsune est une herbe dont on récolte les grains à fin de la première semaine, la gousse se gonfle d’un lait
la saison mourante pour en faire un condiment relevé, la acidulé, le lait de gousse. Elle mûrit en quelques semai-
sauce à la forsune. nes et se pique de taches oranges. Le lait de gousse perd
progressivement de son acidité et gagne en Parfum. Les
Le fresle est un arbre aux feuilles vert clair et si-
taches deviennent de plus en plus grosses jusqu’à recou-
nuées.
vrir toute la gousse.
La fresne est une herbe infectieuse à fleurs pourpres Les dernières pintes de lait sont faiblement liquo-
dont la corolle s’ouvre largement. reuses. Une semaine plus tard, la gousse se dessèche et
Ces fleurs, qui fleurissent en trois semaines sur la poi- tombe.
trine des trolls, portent des graines qui, dissoutes dans Le fruit a 2 gemmes d’A lchimie qu’il dépense pour
du vin trouble, donnent une drogue puissante dont les donner du lait. Il n’a que 3 gemmes d’Importance et ne
trolls raffolent, l’eau de frénésie. Une fois cette eau bue, donne pas plus de pintes de lait. Il pousse de la saison

27
naissante à la saison mourante, mais son lait est plus flâneurs et des curieux.
savoureux à la saison mourante.
Le rouvre est un arbre aux feuilles rouge sombre et
Les griserelles sont de longs fruits oblongs jaune taché palmées.
de vermeil. Elles poussent à la haute saison mourante.
Les cœurs de salenices sont de petits fruits bruns au
Le grume est une herbe haute. Ses épis donnent les goût prononcé protégés par un dôme de pétales mauves.
grains de grume que l’on récolte deux fois par hémicycle,
Le sorge est un arbre aux feuilles gris-vert et entières.
à la saison montante et à saison mourante, pour en faire
la farine de grume. La soulve poussent en grappe à la saison mourante, le
long des treilles. La soulve claire est étincelle et la soulve
L’herne est un arbre aux feuilles sombres et lobées,
sombre est pourpre. Toutes deux donnent le vin, clair ou
aux fleurs en chatons et aux fruits à cupules, les lan-
sombre, selon qu’il provient du premier ou du second.
ciers.
Les tamnerules sont des gros tubercules noirs très
La mêlebranche est une herbe haute qui pousse à la
nourrissants à la chair brune. En plus de donner de la
saison dominante. Ses feuilles larges et sombres sont sé-
farine, ils servent à de nombreuses préparations, pota-
chées pour faire de la tisane.
ges, purée, quenelles et gratins. Les racines de la plante
Les noisemusettes sont de petits fruits secs bien à sont aériennes et l’on ramasse les tamnerules dans les
l’abri dans leur coquille. Elles poussent sur les sorges et champs ou le long des treilles. Ils poussent en toutes sai-
on les ramasse à la saison déclinante. sons, mais leur peau est plus épaisse à la saison froide et
leur chair moins savoureuse à la belle saison.
Les œufs de louve sont de jolis fruits ronds et mous
Une fois tannée, la peau épaisse de ces tubercules
qui poussent en grappes sur les orles. Ils poussent de la
donne un joli cuir, le cuir de tamnerule qu’on utilise
saison naissante à la saison mourante.
pour les souliers, les ceintures les vêtements.
L’orderin est une herbe haute. Ses épis donnent des
Les tournetiges sont des légumes dont les tiges blan-
grains dont on fait la bière d’orderin et que l’on récolte
châtres montent en tournant sur elles-mêmes.
deux fois par hémicycle à la saison montante et à la sai-
son mourante. Le tresne est un arbre aux feuilles pointues et parti-
culièrement résistantes. L’arbre ne perd pas son feuillage
L’orle est un arbre aux feuilles très claires et sciées.
à la saison mourante.
Les plureines sont petits fruits ronds pleins de pépins.
Les verrues de prismolet sont de délicieux champi-
Elles poussent de la saison montante à la saison domi-
gnons jaunâtres qui poussent au pied des hernes ou sur
nante.
leur tronc.
La risette est une herbe folle qui envahit les champs à
la belle saison. Douée de 1 gemme en Parole, elle rit des

28
Les Matériaux Durables

Les Bois Lisses

L es bois ont rarement plus de quelques gem- Le tresne, avec 15 gemmes en Solidité, est un bois
mes en Allure. Leur Solidité, elle, varie de 3 sombre.
à 18.
Les bois, soumis à une Chaleur supérieure à leur So-
L’herne, enfin, avec 18 gemmes en Solidité, est un bois
très sombre.
lidité, brûlent.
Le fresle, avec 3 gemmes en Solidité, est un bois très
clair.
L’orle, avec 6 gemmes en Solidité, est un bois clair.
Le sorge, avec 9 gemmes en Solidité, est un bois plutôt
clair.
Le rouvre, avec 12 gemmes en Solidité, est un bois
plutôt sombre.

Les Pierres Précieuses

H abilement taillées et parfois serties bijoux.


avec soin, les pierres sont diversement choi-
sies pour leur Solidité et leur Allure. Douées
d’Éclat, on les appelle joyaux.
La sanguine, d’un joli rouge, a 5 gemmes en Allure, 2
en Éclat et 4 en Solidité. Elle sert pour orner les bijoux
et pour la vaisselle de prix.
Les pierres, soumises à une Chaleur supérieure à leur
Solidité, fondent. La silce, laiteuse, résistante et sans Éclat, a 1 gemme
en Allure et 21 en Solidité. Elle sert pour les grands édi-
L’aigue, transparente, a 1 gemme en Allure et 1 en So-
fices.
lidité. Elle sert pour les verres et les vitres.
La sinopline, d’un joli vert, a 6 gemmes en Allure, 3
La firne, sable, a 1 gemme en Allure et 8 en Solidité.
en Éclat et 4 en Solidité. Elle sert pour orner les bijoux
Elle sert pour les édifices ordinaires.
et pour la vaisselle de luxe.
La fragile, brune, a 1 gemme en Allure et 3 en Solidité.
Elle sert pour la vaisselle ordinaire.
La mélisane, d’un blanc nacré, a 3 gemmes en Allu-
re, 1 en Éclat et 12 en Solidité. Elle sert pour les sols, les
sculptures et les édifices.
La nécrosine, noire et translucide, a 3 gemmes en
Allure, en Éclat et en Solidité. Elle sert pour orner les

29
Les Brillants Alliages

O
faiseur.
n peut choisir les alliages pour leur Al- mais on l’utilise aussi pour les bijoux sobres mais royaux.
lure ou leur Solidité. Leur Éclat, qui dépasse Il est quelquefois damassé, i. e. tissé de fils d’étincelle et
rarement les 3 gemmes, dépend du travail du de givre.
Le fer réfractaire, avec ses 12 gemmes en Solidité, est
Les alliages, soumis à une Chaleur supérieure à leur
plus malléable que le fer émérite dont il a la couleur. On
Solidité, fondent.
l’utilise pour les armes et les armures ordinaires.
La cendre, avec ses 24 gemmes en Solidité, est d’un
Le fer tendre, avec ses 6 gemmes en Solidité, est beau-
noir sans égal. C’est l’alliage des adeptes et ares sont les
coup plus malléable que le fer émérite dont il a aussi la
autres à le porter.
couleur. On l’utilise pour les bijoux et les couverts ordi-
L’étincelle dorée est, avec ses 6 gemmes en Solidité, naires.
particulièrement malléable. Sa Chaleur est de 1 gemme
Le givre bleuté est, avec ses 6 gemmes en Solidité par-
et, au contact de la peau, il reste délicieusement chaud.
ticulièrement malléable. Les mages ténébreux l’appré-
Le fer émérite, avec ses 24 gemmes en Solidité, est le cient plus que tout autre. Son Froid est de 1 gemme et,
plus ancien alliage, découvert, dit-on, par les gentils gno- au contact de la peau, il reste particulièrement frais.
mes. On forge avec les armes et les armures de qualité,

Le Fascinant Cristal

D e toutes les substances, le cristal est cer-


tainement la plus singulière. Sa densité est la
plus élevée au monde. Elle est telle qu’il attire
doucement la magie alentour et la fige à son tour.
Dans l’intervalle profond, loin de toute orbe de sé-
rénité, des courants de magie se créent, reliant les orbes
entre elles. Ces courants sont d’autant plus ténus que la
distance entre les orbes est grande. Larges de quelques
D’un cristal émane une orbe de sérénité d’une enver- pieds à plusieurs lieues, ils ont les effets qu’une orbe de
gure égale en toises au produit de son Éclat et de son sérénité.
Importance. À l’intérieur de cette orbe, les gemmes dé- En plus d’influer sur la magie, les cristaux baignent
pensées en talent se reconstituent à minuit. En dehors, l’intervalle de Clarté et de Chaleur. Leur pulsation
la magie s’estompe, se fane et il devient impossible de rythme la durée du jour et de la nuit.
récupérer les gemmes à minuit. Les cristaux naissent sur les nœuds formés par les
Quand deux orbes de sérénité se chevauchent, les courants de magie. On peut aussi en créer artificielle-
deux cristaux entrent en résonance et finissent par s’ac- ment par le biais de la Façon. Façonner un cristal n’est
corder. Il est difficile de s’en rendre compte sur les terres pas si difficile, ses propriétés singulières viennent de sa
où nous sommes, car le monumental Cristal de Gesvres, seule Solidité !
dont l’Importance et l’Éclat dépassent ceux de tous les
cristaux connus, impose son rythme aux cristaux alen-
tour.

30

Vous aimerez peut-être aussi