Vous êtes sur la page 1sur 6

La démarche de l’audit des stocks :

Le schéma de l’audit financier est applicable à n’importe quelle mission


d’audit y compris l’audit des stocks. Donc l’audit des stocks peut
s’effectuer suivant les étapes ci-après :
 La prise de connaissance générale
 L’appréciation de contrôle interne
 L’examen des comptes
 La prise de connaissance de l’entité  :
La prise de connassance générale permettra à l’auditeur d’orienter sa
mission et d’apréhender les domaines et systèmes significatifs.
La prise de connaissance de l’entité permet à l’auditeur de constituer un
cadre de référence dans le quel il planifie son audit et exerce sin jujment
professionnel, afin d’évaluer le risque d’anomalie sgnificatives dans les
comptes et répondre à ce risque tout au long de son audit.
Aussi l’auditeur doit prendre connaissance :
 Le secteur d’activité de l’entreprise
 De son environnement réglementaire, notamment référentiel
comptable applicable et d’autres facteurs externes tels que les
conditions économiques générales de secteur
 Des caractéristiques de l’entités : nature d’activité, structure de
capital, gouvernement de l’entrprise, la politique d’investissment ,
financement….
 Les objectifs de l’entité et les stratégies mises en ouevre pour les
atteindre
 La mesure et l’analyse des indicateurs de performance financière de
l’entité
L'auditeur va donc planifier sa prise de connaissance en ayant soin de
prévoir le ou les moyens les plus appropriés pour acquérir le savoir
nécessaire à la réalisation de sa mission, et parmi les moyens utilisés par un
auditeur on distingue :
o Le QPC : c’est la questionnaire de prise de connaissance qui est
élaboré en se basant sur, les dossier d’audit, les rapports des
auditeur antérieurs et toutes autres document qui peuvent servir
l’auditeur lors de la prise de connaissance.
o Les interviews : avec les responsable de l’entreprise, c’est parmi
les outils utilisés par l’auditeur fréquament
o les grilles d'analyses des tâches pour bien comprendre les
principaux acteurs
o Flow Chart pour analyser les circuits de documents essentiels…
En matière des stocks, il est prémordial que l’auditeur avoir connassance
sur :
 La nature des produits stockés
 Les instructions de prises d'inventaires
 La nature des systèmes comptables et de contrôles internes en
matière de stocks
 Méthodes d'évaluation et de valorisation des stocks
 L’apréciation du contrôle interne
c’est-à-dire la machine qui produit l’information financière. Elle permet à
l’auditeur de comprendre, le sysème de production de l’information et
d’identifier les risque liés a sa conception et à son foctionnment.
On peut définir le CI comme l’enseble des mesures que l’entreprise
définie, applique, surveille à fin de s’assurer :
 La protection du patrimoine
 La régularité et la sincérité de l’information comptable et finacière
 L’application des instruction des la direction et ses politiques
 La conduite ordonnée et éfficace des opérations de l’entité
Entendre ainsi, le contrôle interne fait partie intégrante de l’entité. Il est
préventif plus que répressif.
L’appréciation du contrôle interne, est un élément important dans la
démarche de tout auditeur puisque sur la base de cette étape, l’auditeur va
constituer son programme de vérification.
L’objectif de contrôle intern
Le contrôle interne des stocks doit permet de s’assurer de :
 L’exhaustivité de traitements des mouvements
 La séparation suffisante des fonctions
 La bonne évaluation des stocks
 La propriété : c’est-à-dire l’appartenance des stocks à l’entreprise
 La protection et la sauvguarde des stocks
L’évaluation des risques
Il s’agit d’indentifier les zones de risques, c’est-à-dire les endroits ou les
risques sont succeptibles de se produire, plutôt que d’analyser les risques
eux meme. L’objectif de cette évaluation est de facon modulée un
programme d’audit en fonction non seulement des menaces, mais
également de ce qui a pu etre mis enplace pour y faire face. Il existe deux
pratiques permettant d’indentifier les risques :
Une approche IN ABSTRACTO Une aproche IN CONCRETO
L’approche consiste à définir les Elle consiste à identifier les risques
risques potentiels à partir de réels en appliquant un audit avant
considérations générales, ou de la audit à travers des prises de
connaissance préalable que l’on contact, et des observations
peut avoir de la situation au sein de préalables. Cette approche va donc
l’entreprise. Citons à titre transformer la phase de réalisation
d’exemple : en une validation rapide sur le
 Risque de perte ultérieure dû terrain des observations antérieures.
à une Elle se focalise également sur
mauvaise évaluation des l’identification des forces et des
stocks. faiblesses, en analysant en détail les
 Risque fiscal suite à une conséquences, en calculant le degré
mauvaise de confiance, en assortissant le tout
valorisation des stocks. de
Cette approche va entraîner des commentaires appropriés.
observations réalisées sur le terrain
en grande quantité et de façon
approfondie durant la phase
préparatoire.

 Contrôle des comptes


L’auditeur procède à ce stade aux observations et constats ayant fait l’objet
de l’évaluation du contrôle interne. Certains aspects du contrôle interne
couvrent les trois cycles des achats, ventes et stocks à la fois.
Cette phase est donc caractérisée par cinq sous-étapes figurant dans le
tableau suivant :
 Contrôle des comptes ;
 Identification et protection des stocks ;
 Imputation des coûts de production ;
 Valorisation
 Contrôles globaux de vraisemblance

Les controles relatifs à chaque phase :

La Les controles relatifs


phas
e
Ce contrôle se réalise à travers les opérations suivantes :
 Utilisation et le contrôle des pièces pré numérotées et approuvées pour
Le contrôle des comptes

mouvementer les stocks tels que les bons de réception, bons de livraison,
bons de sortie de production.
 Existence d’inventaire permanent ou de fiches de stock, de préférence
tenues par des personnes autres que celles qui veillent à la sécurité des
stocks dans les dépôts et qui, généralement, tiennent eux-mêmes un
cahier des entrées et sorties ou des fiches de magasin.
 Utilisation des pièces comptables pré numérotées et approuvées pour
mouvementer les inventaires permanents comptables
 Enregistrement correct des stocks à l’extérieur à travers la tenue de
de Identification et protection Les éléments indicatifs du bon contrôle en matière de :
 La responsabilité des stocks est confiée à une personne bien précise.
 Les stocks sont physiquement protégés des risques naturels et des
vols ou détériorations.
 Des comptages physiques réguliers et un contrôle sont assurés par
une personne n’ayant pas la garde des stocks.
 Des procédures d’inventaire physique adéquates permettant des
comptages exacts ainsi que la description et l’identification des stocks
endommagés ou en quantités excessive.
 Un rapprochement en quantités physiques et quantités théoriques est
des stocks

opéré et explication
Les principaux des écarts
aspects positifs est réalisée.
d’un bon contrôle interne :
 L’existence d’une comptabilité analytique rapprochée de la
productionImputation descoûts

comptabilité générale
 Une analyse correcte des consommations de matières grâce à des
bons de production, fiches suiveuses, et l’émission d’un document
pour tout mouvement physique des magasins vers la chaîne, à
l’intérieur de la chaîne, et de la chaîne vers les magasins de produits
fini
 Une prise en compte des pertes et déchets et leur contrôle
 Un traitement correct des temps morts, arrêts de production….
Uncontrôle
Une imputation correcteàdes
interne satisfait ce frais
niveaugénéraux de production
doit permettre de justifier à tout
moment la décomposition des coûts de revient et permettre leur
rapprochement avec les coûts réels dans le cas d’utilisation de coûts
standards.
Valorisation

 L’existence d’un inventaire permanent ou de fiches de stocks tenues


en quantité et en valeur.
 L’existence de procédures permettant de déterminer le prix du marché
ou le prix de réalisation nette.
 Une revue régulière des stocks obsolètes endommagés ou faible
rotation et la constitution de provisions adéquates.
vraisemblanceContrôles globaux d Ces contrôles comprennent :
 La comparaison de prix unitaires entre exercices
 La comparaison des marges brutes et taux de rotation
 Les statistiques comparées de production, consommation, déchets etc.
 La revue finale des stocks et leur valorisation par responsable élevé
dans la hiérarchie.

Conclusion de la phase

L’auditeur synthétise les constats qu’il a pu rassembler tout au long de la


mission ; il informe l’entreprise des erreurs et corrections éventuelles de
ces erreurs, tout en proposant des recommandations adéquates à l’analyse
effectuée durant la mission d’audit. Vu l’importance de l’inventaire dans la
mission d’audit des stocks, il s’avère primordial de s’arrêter sur la
méthodologie d’audit de l’inventaire par observation physique dans la
partie qui suit traitant les travaux de validation des stocks.