Vous êtes sur la page 1sur 3

Énoncé

Soit la fonction f définie par f(x)=(x–1)2e x / 2. On note (C) la courbe représentative de f dans
 
un repère orthonormal R= (O, i , j ) , (unité graphique : 2 cm).
1° a) Calculer lim f ( x) .
x 

b) On admet que lim f ( x) =0. Interpréter graphiquement ce résultat.


x 

( x  1)( x  3) 2
x
2° a) Démontrer que pour tout x de ℝ, f’(x)= e .
2
b) Étudier le signe de f’(x) lorsque x varie dans ℝ.
c) En déduire le tableau de variation de la fonction f.
3° a) Déterminer une équation de la tangente (T) à la courbe (C) au point d’abscisse 0.
b) Compléter, après l’avoir reproduit le tableau de valeurs suivant dans lequel les valeurs
approchées seront arrondies à 10-2 près.

x -6 -5 -4 -3 -2 -1 0 1 2
f(x)

c) Tracer (T) et la partie de la courbe (C) relative à l’intervalle [-6, 2].

4° On appelle A l’aire en cm2, de la partie du plan limitée par la courbe (C), l’axe des
abscisses et les droites d’équation x= 0 et x=1.
x
1
a) On note I=  ( x  1)e 2 dx . À l’aide d’une intégration par parties, démontrer que
0

I= 6–4 e .
x
1
b) On note J=  ( x  1) e dx . À l’aide d’une intégration par parties, démontrer que
2 2
0

J= -26+16 e .
c) Déduire de ce qui précède la valeur exacte de A. En donner la valeur approchée arrondie à
10-2 près.

Extraits de formulaire :
Dérivées et primitives

f(t) f’(t) f(t) f’(t)

tα (αℝ) ℝ α.tα–1 e αt (α ℂ) ℂ α. e αt


ln t 1/t

Opérations (v◦u)’=(v’◦u)u’
Corrigé du problème
x
x
1° a) lim e t   et lim   donnent lim e 2   ; lim ( x  1)    et
t  x  2 x  x 

f(x)= (x–1)×(x–1)× e d’où : lim f ( x)    .


x/2
x 

b) lim f ( x)  0 signifie que l’axe des abscisses est asymptote à (C) au vosinage de –.
x 

x x
x 1 1
2° a) On utilise   x ainsi la fonction x ↦ e 2 a pour fonction dérivée x  e 2 .
2 2 2
x
1
Avec la règle de dérivation d’un produit, on obtient : f’(x)=2×1×(x–1)ex/2 + (x–1)2× e 2 ,
2
x x
1 1
d’où : f’(x)= ( x  1)e 2 [4  ( x  1)] soit : f’(x)= ( x  1)( x  3)e 2 .
2 2

b) 1/2 et ex/2 étant strictement positifs f’(x) est du signe du polynôme du second degré
(x–1) (x+3) d’où le tableau de variations de la fonction f sur ℝ.

x – –3 1 +
f’(x) + 0 – 0 +

f(x) 0 f(-3) f(1)

1 3
3° a) f’(0)= (1)(3)e 0  est le coefficient directeur de (T) . (T) passe par le point de
2 2
coordonnées 0 et f(0)= (-1)2×e0=1. 1 est ainsi l’ordonnée à l’origine de (T).
Finalement (T) a pour équation y = -3x/2 + 1 .
b) On a le tableau de valeurs suivant :
x -6 -5 -4 -3 -2 -1 0 1 2
f(x) 2,44 2,96 3,38 3,57 3,31 2,43 1,00 0,00 2,72
c) Le tracé de (T) et (D) est donné à la page suivante. On a remarqué que les tangentes à
(C) aux points d’abscisses -3 et 1 sont horizontales puisque f’(-3)=0=f’(1).

4° a) On écrit : u(x)=x–1 u’(x)=1


v’(x)=ex/2= 2[(1/2)ex/2] v(x)=2ex / 2 u’(x)v(x)=2ex/2
u’ et v’ sont encore dérivables et continues sur ℝ.
x 1
1 1 2 1
I= [2( x  1)e x / 2 ]10   2e x / 2 dx  0 2(1)e 0  4
e dx  2  4[e x / 2 ]10  2  4(e 2  e 0 ) .
0 02

Avec e0=1 et e1/2= e , on obtient : I=2–4( e –1) soit : I=6–4 e .

4° a) On écrit : u1(x)=(x–1)2 u1’(x)=2(1)(x–1)


v’(x)=ex/2= 2[(1/2)ex/2] v(x)=2ex / 2 u1’(x)v(x)=4(x–1)ex/2
u1’ et v’ sont encore dérivables et continues sur ℝ.
x
1 1
J= [2( x  1) 2 e x / 2 ]10   4( x  1)e x / 2 dx  0 2(1) 2 e 0  4 ( x  1)e 2 dx  2  4 I
0 0

d’où J  2  4(6  4 e ) soit J= –26+16 e .


 
c) En cm2, l’aire du carré construit à partir de (O, i , j ) vaut 2×2=4 alors A=4J.
Finalement : A= –104 + 64 e et A≈1,52.

Courbe (C) de la question 3° c)


A est l’aire en cm2 du domaine hachuré.

f(3)

(T)
(C)