Vous êtes sur la page 1sur 28

Prophète David KOUAME

CORONAVIRUS :
LES RAISONS PROFONDES
D’UNE CRISE
SOMMAIRE

Chapitre I : la lumière s’est éteinte…………………………P 3—14

Chapitre II : DIEU ou Satan?…………………………………..P 15—18

Chapitre III: Fermeture des églises: Pourquoi ?……..P 19—22

Chapitre IV: l’Ultime remède face au Coronavirus…..P 23—27


CHAPITRE I :

LA LUMIERE S’EST ETEINTE

3
Le Seigneur parlant de son église dit ceci : « Vous êtes
la lumière du monde » (Matthieu 5 :14).
Aujourd’hui, l’église est déstabilisée ; les brebis sont
livrées à elles-mêmes, plus de bergers. Les temples
sont fermés.
Dans les journaux, à la maison, à la télévision, sur in-
ternet, au travail, partout sur la terre, un virus est de-
venu la star : le COVID19. Tous en parlent, enfants
comme vieillards.
Les ténèbres ont envahi le monde : c’est la panique
générale, la désolation, la consternation. Le malheur
est à son comble. Et pour que les ténèbres envahis-
sent le monde, c’est que la lumière s’est éteinte.
Un virus se promène sur la terre, emprisonne plus de
02 milliards de personnes, détruit l’économie, détruit
des vies. La terreur s’empare de tous, les frontières
sont fermées d’un pays à un autre et les libertés indi-
viduelles réduites. Tout est arrêté. Une apocalypse qui
ne dit pas son nom. Des nouveaux mots apparaissent
dans le langage familier des hommes : couvre-feu,
état d’urgence, confinement…
Bref, le monde entier est dans les ténèbres car
l’église, la lumière du monde s’est éteinte.
Et pourtant, le Seigneur nous avait prévenu en
4
Matthieu 5v23 « Mais si ton œil est en mauvais état, tout
ton corps sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui
est en toi est ténèbres, combien seront grandes ces té-
nèbres » .
Oui, la lumière en nous est devenue ténèbres et les té-
nèbres ont envahi la terre, parce que l’Eglise est en mau-
vais état. Cela nous amène à nous poser la question sui-
vante : Comment en sommes-nous arrivés à cette situa-
tion ?
Lisons ensemble ce que dit Apocalypse 3 V 14-21 : « Ecris
à l’ange de l’église de Laodicée : voici ce que dit l’Amen,
le Témoin fidèle et véritable, le commencement de la
création de Dieu : Je connais tes œuvres. Je sais que tu
n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouil-
lant ! ainsi, parce que tu es tiède et que tu n’es ni froid, ni
bouillant, je te vomirai de ma bouche.
Parce que tu dis : je suis riche, je me suis enrichi, et je
n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es
malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu,
Je te conseille d’acheter de moi de l’or éprouvé par le feu,
afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs afin
que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse
pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies.
Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j’aime. Aie
donc du zèle, et repens-toi.
5
Voici, je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu’un en-
tend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je sou-
perai avec lui et lui avec moi.
Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon
trône, comme moi j’ai vaincu et me suis assis avec mon
Père sur son Trône »
Voici donc une génération, une église qui ne reçoit que
des reproches et aucune approbation.
Oui, l’église d’aujourd’hui a rejoint celle de Laodicée :
1. Une église vomie par Dieu parce que ‘’ni froid, ni
bouillant’’.
2. Une église qui vit comme si elle n’avait pas besoin
de Dieu, alors DIEU lui rappelle qu’Il est le créateur
du monde. En effet, l’enseignement sur le dévelop-
pement personnel auquel se livrent nos leaders ec-
clésiastiques d’aujourd’hui, a créé un nouveau type
de chrétiens qui croient qu’ils peuvent réussir
seuls, sans Dieu.
3. Une église ignorante et qui s’affirme riche et pros-
père, alors Dieu lui rappelle qu’elle est misérable,
malheureuse et pauvre sans Lui.
4. Une église sans vision, vivant dans la débauche,
écrasant les principes élémentaires de la foi chré-
tienne tels que la Sanctification (or sans la sanctifi-
cation, nul ne verra Dieu ; Hébreux 12v14), 6
alors Dieu lui rappelle qu’elle est aveugle et nue. Je rap-
pelle que vivre une vie de sanctification, ce n’est pas
suivre des règles charnellement établies par des
hommes, mais c’est vivre quotidiennement à l’écoute de
la voix du Saint-Esprit. Car ceux qui sont enfants de Dieu
sont conduits par l’Esprit de Dieu.
5. Une église à qui Dieu a besoin de rappeler que la
vraie richesse et la vraie gloire, viennent de Lui seul,
comme il est écrit dans Jérémie 9v24 : « Mais que celui
qui veut se glorifier, se glorifie d’avoir de l’intelligence de
me connaître, de savoir que je suis l’Eternel, qui exerce
la bonté, le droit et la justice sur la terre ; car c’est à ce-
la que je prends plaisir, dit l’Eternel. ».
 L’intelligent : c’est celui qui cherche Dieu.
 Connaitre Dieu : c’est connaître ses voies.
6. Une église qui croit au Dieu qui exerce la bonté et la
miséricorde, mais ignore le Dieu qui exerce le droit
et la justice sur la terre ; alors Dieu lui rappelle ce-
ci : ¨Moi, je reprends et je corrige ceux que j’aime¨.
7. Une église qui ignore que la victoire appartient aux
conquérants ; et qu’il n’y a pas de trophée ni pour l’ar-
bitre, ni pour les spectateurs, mais seulement aux
joueurs, à ceux qui se battent. Le royaume des cieux ap-
partient aux vainqueurs. Les vainqueurs, ce sont ceux
qui ont renoncé à tout et prêts à tout pour suivre Christ ;
7
ils sont venus mourir avec Lui, pas venus pour essayer et
voir si ça marche ou pas. L’Arbitre quant à lui, préfère
rester neutre, juge les acteurs sans se juger lui-même et
on ignore même son nom. Il refuse de prendre partie de
peur de salir sa renommée et est oublié juste après le
match.
Les spectateurs restent passifs, se réjouissent pour un
instant et retournent sans récompense. C’est ce qu’était
l’église de Laodicée. Alors le Seigneur lui rappelle ce-
ci : « le vainqueur, je le ferai asseoir avec moi sur mon
trône, tout comme moi j’ai vaincu et me suis assis avec
mon Père sur son trône. »

8. Une église qui n’a pas compris Moise. Exode


32v34 : Dieu dit à Moise : « Va donc, conduis le peuple
où je t’ai dit. Voici, mon ange marchera devant toi… » Et
en Exode 33v15 Moise répondit à l’Eternel : « … si tu ne
marches pas toi-même avec nous, ne nous fais point par-
tir d’ici. »
Moise connait la différence entre la présence de Dieu et
la présence des anges.
Revenons maintenant à l’église de Laodicée,
Apocalypse 3v20 : « Voici, je me tiens à la porte et je
frappe… » voici donc une église où le Seigneur, le chef de
l’église est au dehors, il négocie son entrée.
8
Contrairement à Moise, cette église accepte d’aller avec
les anges sans Dieu. Or, là où il y a Dieu, il y a toujours
les anges qui sont ses serviteurs. Et le contraire n’est
pas toujours vérifié.
C’est pourquoi bien qu’étant une église rejetée par Dieu,
Laodicée bénéficiait toujours de la présence des
anges. Apocalypse 3 V 14 « Écris à l’ange de l’église de
Laodicée… »
Dieu s’est retiré totalement de cette église. Cependant, il
a laissé l’ange de Dieu continuer son œuvre au sein de
cette communauté.
C’est la même chose qui se passe en Jean 5 v 2 - 4 « Or,
à Jérusalem près de la porte des brebis, il y avait une piscine
qui s’appelle en Hébreu Bethesda et qui avait cinq portiques.
Sous ces portiques étaient couchés en grand nombre des
malades, des aveugles, des boiteux, des paralytiques, qui
attendaient le mouvement de l’eau ; car un ange descendait
de temps en temps dans la piscine et agitait l’eau et celui
qui y descendait le premier après que l’eau avait été agitée,
quelle que fût sa maladie, était guéri. »
Rappelons que cette piscine se trouve dans les parvis du
temple de Jérusalem ; temple dirigé par le sanhédrin
composé en majorité de deux grands groupes religieux
(les pharisiens et les sadducéens) ; tous deux ayant été
rejetés par le Seigneur.

9
Matthieu 23v27 « malheur à vous scribes et pharisiens
hypocrites ! parce que vous ressemblez à des sépulcres
blanchis, qui paraissent beaux au dehors, et qui, au de-
dans, sont pleins d’ossements de morts et de toute es-
pèce d’impuretés. »
Parlant toujours d’eux, le Seigneur dit : « serpents, race
de vipères ! comment échapperez-vous au châtiment de
la géhenne ?» Matthieu 23 v 33
Voici donc des gens rejetés par Dieu et destinés au châti-
ment et au feu éternel et qui pourtant bénéficiaient tou-
jours du service des anges pour les miracles et les guéri-
sons. L’onction, c’est juste le mouvement de l’eau agitée
par les anges.
Bien que croyant travailler avec Dieu à cause des mi-
racles et des guérisons extraordinaires provoqués par le
mouvement de l’ange, ils chasseront le Seigneur lorsqu’il
vint pour guérir le paralytique malade depuis 38 ans.
Jean 5v15- 18 « cet homme s’en alla et annonça aux juifs
que c’était Jésus qui l’avait guéri. C’est pourquoi les juifs
poursuivaient Jésus, parce qu’il faisait ces choses au jour
du sabbat…ils le cherchaient pour le faire mourir… »
Même Jean, l’Apôtre de Jésus-Christ a failli tomber dans
ce même piège en Apocalypse 19v10 « Je tombai à ses
pieds pour l’adorer, mais il (l’ange) me dit : garde-toi de le
faire ! Je suis ton compagnon de service et celui de
10
Tes frères et sœurs qui ont le témoignage de JESUS.
Adore Dieu, car le témoignage de Jésus est l’esprit de la
prophétie. »
Et voici qui est bien défini. Un ange est juste un compa-
gnon de service qui nous aide à accomplir une tâche
bien précise.
Comprenons mieux le ministère des anges à nos côtés
par cette autre comparaison.
C’est l’image d’un gendarme détaché auprès d’un mi-
nistre de l’état pour assurer sa sécurité. Le gendarme
est formé pour faire la police judiciaire et faire appliquer
la loi mais aussi pour assurer la protection des per-
sonnes et de leurs biens. Mais ici, auprès du ministre, sa
mission est bien définie : assurer la sécurité privée du
ministre.
Même si ce ministre se livrait au détournement, au dé-
sordre et à tout autre acte contraire à la loi, le gendarme
bien que connaissant la loi pénale, sera certainement
attristé mais n’a pas le droit de l’interpeler encore moins
de l’arrêter. Ceci donne l’impression au ministre que le
gendarme est son complice. Et pourtant, ce gendarme,
en tant que serviteur discipliné, ne fait qu’exécuter une
mission bien précise ordonnée par sa hiérarchie. Aussi,
le ministre pourrait -il penser que ce gendarme est là
pour sa propre personne.
11
C’est une erreur ! ce gendarme est auprès de l’autorité
pour honorer et faire respecter la fonction de ministre.
Le jour où ce ministre sera limogé, le gendarme sera af-
fecté à d’autres fonctions. Ainsi, ce même gendarme, en
tant qu’officier de police judiciaire sera désormais à me-
sure de faire arrêter ce ministre, son ancien patron, s’il
se livrait à nouveau, à des actes repréhensibles par la
loi. Dans cette comparaison :
- Le gendarme est le compagnon du ministre : il joue le
rôle d’un ange auprès d’un ministre de Dieu.
- Le ministre : c’est le serviteur de Dieu.
- Le ministre limogé est le serviteur de Dieu ayant perdu
l’approbation du Seigneur.
C’est là que nous voyons des serviteurs de Dieu conju-
guer l’onction au passé : « avant Dieu m’utilisait ». En
fait, bien que continuant de prêcher et d’enseigner la pa-
role de DIEU, il a déjà été limogé. Ces anciens oints de-
viennent dangereux pour ceux qui sont encore sur le bon
chemin à l’image du vieux prophète et du prophète venu
de Juda. (1Rois 13 v 11-29).
Dieu dit et la chose arrive ; il ordonne et elle existe
(Psaumes 33v9). Il n’a donc pas besoin de batailles pour
obtenir la victoire. Or les anges ont, quant à eux, besoin
de batailles.
12
Comme il est écrit en Apocalypse 12v7 : « il eut guerre
dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le
Dragon. Et le Dragon et ses anges combattirent. »
Il est donc évident que le moyen le plus certain d’arriver
à Canaan, c’est d’aller avec Dieu et ses anges et non pas
aller seulement avec des anges. C’est malheureusement
le contraire que fait l’église de notre époque. La pré-
sence des anges, c’est l’onction ; la démonstration de la
puissance de Dieu. Alors que la présence de Dieu te ré-
vèle les voies de Dieu et t’apprend à le suivre, à être à
l’image de son Fils Jésus-Christ.
On peut manifester l’onction de Dieu sans le connaitre,
tout comme Saül et Judas Iscariot.
Dans le Psaumes 103v7, il est écrit : « il a révélé ses
voies à Moise et ses œuvres aux enfants d’Israël ».
 Connaitre les voies de Dieu, c’est connaitre Dieu Lui-
même, c’est vivre dans sa présence.
 Connaitre ses œuvres, c’est voir ses miracles et ses
bienfaits, c’est l’œuvre des anges, c’est ça l’onction.
Ceux qui ne connaissent que ses œuvres, peuvent déci-
der de retourner en Egypte quand l’eau manquera en
chemin, comme les enfants d’Israël dans le désert. Mais
ceux qui connaissent ses voies comme Moise, ne s’en
détourneront jamais. Là où il y a la présence de Dieu, la
crainte de Dieu y est, et la sanctification s’en suit,
13
sans oublier la Puissance de Dieu ; et nous voyons des
vies transformées à l’image de Christ. C’est en cela que
le peuple arrive à la maturité spirituelle.
Ce qui est tout à fait le contraire d’être seulement dans
la présence des anges. Le peuple verra des miracles
sans en connaître le chemin, ils resteront des ‘’enfants
d’Israël’’, donc des bébés spirituels, sans aucune trans-
formation. Leur vie restera éternellement attachée à leur
leader qui seul semble connaitre les voies de l’Eternel.
Une telle assemblée disparaitra à la mort de son leader.
L’onction (le mouvement des anges dans l’eau) est indis-
pensable pour le ministère et pour la vie chrétienne.
Sans elle, il n’y a pas de fruits qui perdurent. La frustra-
tion et le découragement s’emparent de l’église. L’onc-
tion honore toujours son porteur.
Cependant, elle ne te garantit rien au jour de la colère de
Dieu. Mais, seule ta relation personnelle avec Dieu pour-
ra t’aider au jour du jugement. Matthieu 7V22-23:
« Plusieurs me diront en ce jour là: Seigneur, Seigneur,
n’avons-nous pas (…) fait beaucoup de miracles par ton
nom ? Alors je leur dirai ouvertement: je ne vous ai ja-
mais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez
l’iniquité. »
Servons donc Dieu avec son onction mais dans sa pré-
sence, en restant permanemment à l’écoute de la voix du
Saint Esprit. C’est cela vivre une vie de sanctification. 14
CHAPITRE II :

DIEU ou Satan ?

15
Dans cette crise du coronavirus, un vieux débat théolo-
gique a refait surface : ¨Dieu ou Satan ? ¨. Autrement
dit, Faisons-nous face à la colère de Dieu ou est-ce Sa-
tan notre adversaire, qui a eu raison de l’Eglise ?
La question devient importante parce que sa réponse
nous orienterait mieux dans notre manière d’aborder la
suite. Si c’est satan, alors on engagerait automatique-
ment la bataille spirituelle. Si c’est la main de Dieu, on
s’humilierait pour implorer sa miséricorde et ses com-
passions.
Je voudrais sans transition partager avec vous mon ex-
périence prophétique ; qui sans doute nous aiderait à
mieux répondre.
Dans cette révélation, je me suis retrouvé au ciel ; et il
m’a été donné d’assister à un conseil avec le Seigneur.
Ce conseil fut convoqué par le Seigneur lui-même. Et
chaque rencontre avait un ordre de jour bien précis.
Nous étions tous assis en face de Lui. A la gauche du
Seigneur, se trouvaient de puissants anges arrêtés et
prêts à exécuter toutes décisions qui sortiraient de cette
rencontre.
A sa droite, se trouvaient de grands et beaux chevaux de
toutes couleurs. Lorsqu’une décision est arrêtée par le
Seigneur, un ange de Dieu était automatiquement char-
gé de prendre un cheval dont la couleur correspond à
16
cette décision, et de descendre dans le pays concerné
pour exécuter ladite décision. Il y avait des gens à qui
était donnée la surveillance des nations et qui à chaque
rencontre, venaient faire le rapport détaillé sur la vie de
la nation dont ils avaient la charge. A l’issu, le Seigneur
prenait une décision qui a valeur de décret et qui doit être
automatiquement exécutée par les anges. J’ai eu le privi-
lège d’assister à quatre (04) conseils sur la Côte d’Ivoire,
et je peux, sans vous livrer le contenu des décrets pris,
vous garantir que Dieu contrôle les nations. Rien et vrai-
ment rien n’échappe au contrôle de notre
Seigneur JESUS-CHRIST sur la terre des hommes.
Le prophète Amos avait donc raison : « … arrive-t-il un
malheur dans une ville, sans que l’Eternel n’en soit
l’auteur ? » Amos 3v6. Et dans le Psaumes 46v11, il est
écrit : « arrêtez, et sachez que je suis Dieu : je domine
sur les nations, je domine sur la terre. »
Contrairement à ce que beaucoup pourraient penser,
Jésus est le seul Maître de l’Univers. Il ne cogère pas le
monde avec satan. Satan est un élément de l’Univers et
est lui-même sous le contrôle total de notre Dieu.
A la question donc de savoir si nous faisons face à la co-
lère de Dieu ou si c’est satan, notre adversaire, qui a
vaincu l’Eglise ; je vous répondrai exactement et sans au-
cune ambiguïté que le monde entier y compris l’Eglise est
sous le coup du jugement de Dieu. 17
Matthieu 12v29 : « … comment quelqu’un peut-il entrer
dans la maison d’un homme fort et piller ses biens sans
avoir auparavant lié cet homme fort ». Or le Psaumes
24v1 dit : « A l’Eternel la terre et tout ce qu’elle renferme,
le monde et ceux qui l’habitent ! »
Dire donc que satan a vaincu le monde y compris l’église,
au point de fermer ses portes, n’est pas loin d’un blas-
phème. Ce serait semblable à dire que Jésus, le Chef de
l’église, le maître de l’Univers, a été lié par Satan, ainsi,
satan par le coronavirus ferme les temples de Dieu, dé-
truit l’économie, tue les hommes, limite les libertés indivi-
duelles, emprisonne plus de deux milliards de personnes.
Ce qui est totalement impossible. Et il est écrit ailleurs,
précisément en Matthieu 16v18 : « et moi je te le dis que
tu es Pierre, et que sur cette pierre, je bâtirai mon Eglise,
et que les portes du séjour des morts ne prévaudront
point contre elle. »
Si même la mort, redoutée de tous, n’a aucun pouvoir sur
l’église de Dieu : qu’est-ce qu’un homme ou un virus de-
vant l’église de Dieu ? Dieu contrôle le monde.
Nous faisons donc face à la colère divine. Or Hébreux
10v31 dit : « c’est une chose terrible que de tomber entre
les mains du Dieu vivant. »
Qu’est-ce qui a donc poussé le Seigneur, l’époux de l’Eglise, à tom-
ber dans cette ardente colère contre sa bien-aimée au point de
faire fermer les églises ?
18
CHAPITRE III :

FERMETURE DES EGLISES :


POURQUOI ?

19
Voici la question que je me suis posée lorsque cette crise
a commencé au soir du 31 Décembre 2019. Fidèle à sa
parole en Amos 3v7 : (car le Seigneur, l’Eternel ne fait
rien sans avoir révélé son secret à ses serviteurs les pro-
phètes).
Ainsi, Dieu m’a fait la grâce de m’accorder une série de
révélations que je voudrais partager avec vous. Ces révé-
lations se sont passées sur trois nuits.
Au cours de la première nuit, dans un songe, l’Eternel me
fît voir deux hommes de Dieu de notre génération. Ils
sont tous deux de différents pays et se livraient à une ab-
surde concurrence pour démontrer qui était le plus oint.
Chacun voulait démontrer aux yeux du monde qu’il est
plus puissant que l’autre. L’autre absurdité, c’est que
chacun était encouragé par son entourage.
La nuit suivante, j’ai revu ces deux hommes de Dieu
dans un autre songe en train de mener une autre bataille
pour cette fois-ci démontrer qui est le plus riche.
Peu de temps après, j’eu un troisième songe dans lequel
je vis à nouveau ces deux hommes de Dieu désobéir et
faire la concurrence à leurs différents pères spirituels en
se targuant chacun d’être plus oint, plus riche et d’avoir
plus de membres que ces derniers. Chacun décida de
son côté de quitter son père spirituel pour en choisir un
autre selon son propre vouloir.
20
Conséquence : ces deux hommes de Dieu sont morts le
même jour et cette triste nouvelle parcourue le monde
entier tout en suscitant de vives interrogations. Cette
nuit-là, le Seigneur me précisa que ces évènements se
dérouleront avant Mai 2020.
Trois songes, trois différentes nuits, parlant de deux
hommes oints de Dieu.
Explication : Ces deux hommes représentent l’église en
général, et les hommes de Dieu en particulier ; et leur
mort représente la fermeture des églises telle que nous
la constatons aujourd’hui. Fini donc la concurrence.
L’onction de Dieu, au lieu d’être un instrument utile entre
nos mains pour combattre l’ennemi, et faire avancer le
Royaume de Dieu, est devenue un outil de propagande
pour se combattre entre nous, pour s’enorgueillir, pour
s’enrichir et pour se défier. L’onction, un piège pour son
porteur !
Voici comment du haut du ciel Dieu voit son Eglise : une
Eglise divisée. Chacun travaille pour son propre compte
et pour sa propre gloire, oubliant que notre Dieu est un
Dieu jaloux qui ne partage pas sa gloire. Plus de respect
pour les devanciers : c’est le désordre total. En bref, un
royaume divisé contre lui-même. Alors que le Seigneur
nous avait prévenu en Mathieu 12 v 25 que :

21
« …Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté, et
toute ville ou maison divisée contre elle-même ne peut
subsister. »
Ce verset est sans commentaire et explique bien ces
révélations. Nous n’avons donc pas affaire à un enne-
mi, mais à la colère de Dieu sur son peuple.

22
CHAPITRE IV :

L’ULTIME REMEDE FACE AU


CORONAVIRUS

23
Face au virus qui fait paniquer le monde entier, qui empri-
sonne plus de 2 milliards de personnes, qui tue des
hommes, qui tue l’économie, qui crée le chômage et des
séparations éternelles, il nous revient de retourner dans
les générations passées pour savoir comment d’autres
peuples ayant existé avant nous ont résolu un tel cas.
Pour ma part, en tant que serviteur du Dieu très haut, j’ai
été faire des investigations dans le plus vieux livre de
l’histoire : la Bible. Et voici mes conclusions :
 Dans Ecclésiaste 1v9 ; Salomon Fils de David,
l’homme le plus sage qui ait existé sur la terre
(935ans avant Jésus-Christ) ; nous dit ceci : ¨ce qui
a été, c’est ce qui sera, et ce qui s’est fait, c’est ce
qui se fera, il n’y a rien de nouveau sous le soleil¨
 Et Paul, Apôtre de Jésus-Christ, renchérit en disant :
¨or, tout ce qui a été écrit d’avance, l’a été pour
notre instruction, afin que par la patience, et par la
consolation que donnent les Ecritures, nous possé-
dions l’espérance. ¨ (épître de Paul aux Romains,
chapitre 15v4).
Mes recherches ont porté sur deux peuples, notamment
le peuple d’Israël et le peuple de Ninive.

24
 LE PEUPLE D’ISRAEL

Après avoir désobéit à Dieu, il se retrouve en captivi-


té en Babylone. A l’an 470 Avant Jésus-Christ, étant
en déportation, les Israelites ont été menacés d’ex-
termination par Haman l’agaguite, devenu premier
ministre du royaume perse. Affaiblis et sans solution,
sous la conduite d’Esther et de son cousin Mardo-
chée, les juifs proclamèrent trois (3) jours de jeûne et
prière ; et la situation se transforma en leur faveur
(lire les dix (10) chapitres du livre d’Esther).
Quelqu’un pourrait dire qu’Israël a bénéficié d’une
grâce divine à cause de son alliance avec Dieu. C’est
pourquoi, j’ai approfondi mes investigations sur un
peuple étranger à la loi de Moise et à l’alliance
d’Abraham : le peuple de Ninive.
 LE PEUPLE DE NINIVE
Peuple méchant et ennemi d’Israël‘ (Nahum 3v1-6),
menacé de destruction par Dieu; et après avoir en-
tendu les avertissements du Seigneur par la bouche
du prophète Jonas décida ceci : Jonas 3 v5-9 « les
gens de Ninive crurent à Dieu, ils publièrent un
jeûne, et se revêtir de sac, depuis les plus grands
jusqu’aux plus petits. La chose parvint au roi de Ni-
nive, il se leva de son trône, ôta son manteau,
25
se couvrit d’un sac, et s’assit sur la cendre. Et il fit faire à
Ninive cette publication, par ordre du roi et de ses
grands : que les hommes et les bêtes, les bœufs et les
brebis, ne goûtent de rien, ne paissent point et ne boi-
vent, point d’eau ! Que les hommes et les bêtes soient
couverts de sac, qu’ils crient à Dieu avec force, et qu’ils
reviennent tous de leur mauvaise voie et des actes de vio-
lences dont leurs mains sont coupables ! Qui sait si Dieu
ne reviendra pas et ne se repentira pas, et il ne renonce-
ra pas à son ardente colère, en sorte que nous ne péris-
sions point ? »
Et le résultat du jeûne des hommes et des animaux fût
extraordinaire :
« Dieu vit qu’ils agissaient ainsi et qu’ils revenaient de
leur mauvaise voie. Alors Dieu se repentit du mal qu’il
avait résolu de leur faire, et il ne le fit pas. » (Jonas 3v10).
Quel Merveilleux Dieu, lent à la colère, riche en bonté et
en miséricorde qui exauce même des animaux qui jeû-
nent sans en savoir le motif ; qui exauce un peuple mé-
chant et qui ne le connaît pas. Le sage avait donc rai-
son : il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Et Paul,
l’Apôtre de Jésus-Christ, nous recommande de tirer ins-
truction du passé car Dieu ne fait acception de personne.
Israël faisait face à un ennemi et Ninive faisait face à la
colère de Dieu. Peu importe le cas, Dieu ou Satan, le
jeûne a suffi pour arrêter le massacre.

26
L’heure n’est pas aux débats théologiques pour savoir si
nous faisons face à la colère de Dieu ou à un ennemi ap-
pelé ¨Covid19¨.
Que chaque chef de nation, chaque gouvernant, chaque
chef de village, chaque chef de foyer, chacun selon le
pouvoir qui lui a été donné en partage sur la terre des
hommes par le Dieu des cieux, accepte l’ultime remède
du Coronavirus : S’HUMILIER PAR LE JEÛNE ET LA
PRIÈRE, en criant tous au Dieu créateur qui entend et
exauce la prière (Psaume 65v3).
Rappelons-nous que le maître a dit à ses disciples : «
mais cette sorte de démon (coronavirus) ne sort que par
la prière et par le jeûne ». Matthieu 17 v 21.

Notre Seigneur est plein de miséricordes et de compas-


sions, et sa miséricorde triomphe de son jugement
(Jacques2v13). Eglise du Seigneur et Peuple du monde
entier, allons à la recherche de sa miséricorde dans le
jeûne et la prière.

Dieu bénisse son peuple au Nom de Jésus-Christ !

Votre serviteur, Prophète David KOUAME


Eglise Kingdom’s Key-RCI Abidjan Angré-extension

27
Retrouvez-nous sur le Web :

Téléphone 1 : +225 09 03 89 58
Téléphone 2 : +225 03 60 43 18
Email : cileminter@gmail.com
Facebook : Kingdom’s KEY - CILEM
YouTube: KINGDOM'S KEY TV

Eglise KINGDOM’S KEY


République de Côte d’Ivoire— Abidjan— Cocody—
Angré Fin goudron à 50 mètres du marché valentin