Vous êtes sur la page 1sur 20

TRAVAUX DIRIGES DE MATHEMATIQUES

« On réfléchit, on se souvient du cours avant de se


lancer dans les calculs »
EXAMINATEUR : M. WO’O ZO’O Elvis mOisE

I/ EQUATIONS – EXERCICE 4
INEQUATIONS-SYSTEMES
LINEAIRES Résoudre dans ℝ les équations et inéquations
EXERCICE1 irrationnelles suivantes.
a)√4 − 𝑥 = 𝑥 − 2 ; b) √2𝑥 − 3 = 𝑥 − 3 ;
Après avoir donné la forme canonique des c)√4 − 3𝑥 = 𝑥 + 1 ; d)√𝑥 + 1 = 2𝑥 − 3 ;
polynômes, déduire le signe de chacun d’eux e) √3𝑥² − 11𝑥 + 21 = 2𝑥 − 3;
suivant les valeurs de x
f)√3𝑥² + 2 = √2𝑥 − 5 ;
𝑝(𝑥) = 𝑥² − 3𝑥 + 2 ; 𝑞(𝑥) = 4𝑥² − 4𝑥 − 3 ;
𝑟(𝑥) = 2𝑥² − 𝑥 + 3 ; 𝑠(𝑥) = 2𝑥² − 12𝑥 + 18 ; g)√−𝑥 2 + 5𝑥 + 9 = √𝑥 − 3 ;
𝑡(𝑥) = 2𝑥 2 − 𝑥 − 6 ; 𝑢(𝑥) = 𝑥² − 𝑥 + 1 ; h) √𝑥 2 − 5𝑥 + 6 = √4𝑥 2 + 4𝑥 + 1 ;
3
𝑣 (𝑥) = −𝑥 2 − 𝑥 − 6 ; 𝑤(𝑥) = 2𝑥 2 + 𝑥 − 5 i) √𝑥 2 − 9 + 𝑥 = 9 ;
2
EXERCICE 2 j) √3𝑥² + 2 ≤ 2𝑥 − 5 ; k)√𝑥 2 + 1 ≤ 3𝑥 − 1 ;
l) √2𝑥 + 3 > √𝑥 − 1 ;
Résoudre dans ℝ les équations suivantes m) √2(𝑥 2 − 2𝑥 + 2) < √𝑥 2 + 1 ;
2
a) 2𝑥² + 4𝑥 + 3 = 0 ; b) −6𝑥 + 13𝑥 − 6 = 0 ; n) √3𝑥 2 + 2𝑥 − 1) < √2𝑥 2 + 𝑥 + 1
c) 7𝑥² − 5𝑥 − 2 = 0 ; d) −3𝑥 2 − 2𝑥 + 1 = 0 ;
e) 3𝑥² − 2√6𝑥 + 2 = 0;f) √3𝑥² − (1 + √3)𝑥 + 1 = 0 EXERCICE 5
g) 𝑥² − (√2 − √3)𝑥 − √6 = 0 ;h)3𝑥² − 2√2𝑥 − 2 = 0;
i) 5𝑥² − 2𝑥 + 3 = 0;j) −3𝑥² + (2 − 3√3)𝑥 + 2√3 = 0 Résoudre dans ℝ les inéquations suivantes
a) −𝑥² + 4𝑥 + 1 ≥ 0 ; b) −2𝑥 2 + 2𝑥 − 1 ≥ 0 ;
EXERCICE 3
c) −2𝑥 2 + 5𝑥 − 3 > 0 ; d) 2𝑥² − 7𝑥 − 15 ≤ 0 ;
2
Résoudre dans ℝ les équations et inéquations e) 4𝑥² − 4√3𝑥 + 3 ≤ 0 ;f) −2𝑥 − 4𝑥 − 3 < 0 ;
irrationnelles suivantes. g) √3𝑥² − 6𝑥 + 3√3 ≥ 0 ; h) 2𝑥² + 𝑥 − 1 < 0 ;
a)√4 − 𝑥 = 𝑥 − 2 ; b) √2𝑥 − 3 = 𝑥 − 3 ; i) 𝑥² − 2(1 − √3)𝑥 + 2√3 < 0 ;
3
c)√4 − 3𝑥 = 𝑥 + 1 ; d)√𝑥 + 1 = 2𝑥 − 3 ; j) 3𝑥² + 6𝑥 − 9 ≤ 0 ; k) 2𝑥 2 + 𝑥 − 5 ≥ 0
2

e) 3𝑥² − 11𝑥 + 21 = 2𝑥 − 3;
EQUATION ET INEQUATION DE DEGREES
f)√3𝑥² + 2 = √2𝑥 − 5 ; SUPERIEUR A DEUX
g)√−𝑥 2 + 5𝑥 + 9 = √𝑥 − 3 ; EXERCICE 1
h) √𝑥 2 − 5𝑥 + 6 = √4𝑥 2 + 4𝑥 + 1 ;
i) √𝑥 2 − 9 + 𝑥 = 9 ; 1. On considère le polynôme
j) √3𝑥² + 2 ≤ 2𝑥 − 5 ;k)√𝑥 2 + 1 ≤ 3𝑥 − 1 ; P  x   3x3  2 x2  8x  3
l) √2𝑥 + 3 > √𝑥 − 1 ; a-Vérifier que 1 est une racine de P(x).
m) √2(𝑥 2 − 2𝑥 + 2) < √𝑥 2 + 1 ; b-Factoriser P(x)
2-a-Résoudre dans ℝl’équation𝑃(𝑥) = 0.
n) √3𝑥 2 + 2𝑥 − 1) < √2𝑥 2 + 𝑥 + 1
b-Résoudre dans ℝ l’inéquation𝑃(𝑥) > 0.

« L’apprentissage est la voie idéale conduisant en toute quiétude à la réussite ;


Quant- on connaît où on va, on a déjà parcouru la moitié du chemin»
1
3- on considère le polynôme Q défini par : II. Mise en équation
𝑄(𝑥) = −2𝑥 3 + 𝑥 2 + 22𝑥 + 24.
a)Par la méthode de division euclidienne, 1 .Déterminer les dimensions d’un champ
déterminer le polynôme 𝐾 tel que rectangulaire dont le périmètre et la surface
3
𝑄(𝑥) = (𝑥 + ) 𝐾(𝑥) mesurent respectivement 72m et 315m²
2
2. Un champ rectangulaire à pour dimension x
b)Résoudre Q(x) = 0 et Q(x) ≤ 0
et y. Si on augmente de 3m chacune de ces
dimensions, sa surface augmente de 219m². Par
EXERCICE 2
contre si l’on diminue de 3m chacune de ces
dimensions, sa surface est de 900m². quelles
I. On considère le polynôme P défini par :
sont les dimensions de ce champ.
P( x)  2 2 x3  (6  2) x ²  (3  2) x  3
1. vérifier que -1 est racine du polynôme P. 3. Un planteur achète des pépinières pour 3040
2. Déterminer les réels a, b et c tel que : FCFA. Quelques jours plus tard, le pépiniériste
x  IR, P( x)  ( x  1)(ax²  bx  c)
solde. Le planteur constate que le prix d’une
3. Calculer : (6  2)² et en déduire une pépinière a diminué de 10 FCFA. Il se dit alors :
factorisation du facteur ax²  bx  c de P(x). « si j’avais attendu, pour la même somme,
4. Résoudre dans IR l’équation P(x)=0 et j’aurais eu 9 pépinières au plus »
l’inéquation P(x)<0. a)Montrer que le nombre 𝑛 de pépinières
II. On considère le polynôme H(x) tel que achetés par ce planteur vérifie l’équation : 𝑛2 +
𝐻 (𝑥) = 𝑥 3 − 𝑥² + 𝑥 + 3 9𝑛 − 2736 = 0
1. Montrer que -1 est une racine de H et b) Déterminer 𝑛.
trouver le polynôme P(x) tel que
𝐻 (𝑥) = (𝑥 + 1)𝑃(𝑥) 4. M. EVINA possède deux lots de terre A et B.
2. Donner le signe de H, puis en déduire les Le lot A à la forme d’un rectangle dont la
solutions de l’équation H(x) = 0 et de longueur dépasse la largeur de 10m.
l’inéquation H(x)>0 Le lot B à la forme d’un carré dont le côté est
3. On donne Q(x)= 𝑥 3 − 15𝑥 + 4. égale à la largeur du lot A. On désigne par X la
Résoudre Q(x) =0 largeur du lot A
III. Soit P le polynôme défini par : a)Exprimer l’aire de chaque lot en fonction de x
P (x) = 6 x3 + x2 – 4 x + 1 b) Sachant que l’aire total des deux lots est
1. On pose Q (x) = (3 x – 1) (a x2+ b x + c) égale à 1000m², montrer que x est une solution
Développer réduire et ordonner Q (x). de l’équation x²+5x-500 = 0
2. Déterminer a, b et c tels que, pour tout réel c)En déduire les dimensions de chaque lots
x, P (x) = Q (x).
3. Résoudre l’équation P (x) = 0. 5 .Un article qui coûtait 2500Frs, à subir deux
4. Résoudre l’inéquation P (x) ≥ 0 augmentations successives de x%. Il revient
5. Résoudre dans IR l’équation : actuellement à 3600Frs. Déterminer le taux
2x4 + x3 – 5x2 – x + 3 = 0 d’augmentation.
SOMME ET PRODUIT
I.Résoudre dans ℝ² les systèmes suivants 6. Un article qui coûtait 30000Frs à subir une
𝑥𝑦 = −6 𝑥 2 + 𝑦 2 = 81 1ère baisse de x% puis une seconde baisse de
a) {1 1 1 ; b) { ; (25-x)%
+ = 𝑥𝑦 = 36
𝑥 𝑦 6 a) Démontrer que x² - 25x + 1000 = 0
𝑥 2 + 𝑦 2 = 10 𝑥+𝑦 =3 b) Calculer x et son nouveau prix
c) { ; d) { ;
𝑥+𝑦 =4 𝑥𝑦 = −10
𝑥 + 𝑦 = 2 √3 𝑥 + 𝑦 = 2 − √2
e) { ;f) { 1
𝑥𝑦 = −1 𝑥𝑦 = (3 − 2√2)
2

2
7. Un immeuble contient deux chambres de
2𝑥 − 3𝑦 + 5𝑧 = 0 𝑥+𝑦+𝑧 =1
25𝑚2 chacun, deux studios 75𝑚2 et un
(S3) {3𝑥 − 5𝑦 + 2𝑧 = 1 ; (S4) { 8𝑥 + 2𝑦 + 5𝑧 = 3
appartement de 100𝑚2 . L’argent immobilier 2𝑥 − 5𝑦 + 3𝑧 = 2 3𝑥 − 4𝑦 + 3𝑧 = −1
doit repartir une dépense exceptionnelle de
30 000 FCFA entre les copropriétaires. Il −𝑥 + 3𝑦 + 𝑧 = 2 5𝑥 + 𝑦 + 𝑧 = −5
décide de le faire proportionnellement à la S5) { 4𝑥 − 𝑦 + 7𝑧 = 0 ; (S6) {2𝑥 + 13𝑦 − 7𝑧 = −1 ;
superficie de chaque maison. Déterminer la 2𝑥 + 5𝑦 + 9𝑧 = 4 𝑥−𝑦+𝑧 =1
part de chaque copropriétaire. 3𝑥 − 𝑦 + 𝑧 = 1
11 2𝑥 + 𝑦 − 𝑧 = 1
8. Des élèves de la 1ère D du Lycée de la Cité (S7){−𝑥 + 3𝑦 + 𝑧 = 3 ;(S8) {−𝑥 + 𝑦 − 2𝑧 = −2 ;
7 𝑥 + 2𝑦 + 𝑧 = −1
Verte vont en excursion à Kribi. Le 𝑥 − 𝑦 + 3𝑧 =
3
transporteur leur demande 120 000 FCFA. Au
moment du départ, 4 élèves s’ajoutant, la 𝑥 + 𝑦 + 𝑧 = 12 𝑥+𝑦−𝑧 =4
(S9) { 𝑥 + 𝑦 − 𝑧 = 2 ;(S10) { 𝑥 + 𝑦 + 𝑧 = 10 ;
contribution de chaque élève se trouve 2 2 2
𝑥 + 𝑦 + 𝑧 = 50 𝑥 + 𝑦 2 + 𝑧 2 = 34
2
diminué de 2000 FCFA.
Déterminer le nombre d’élèves participant à
l’excursion. 5 7 3
+ 𝑦 − 𝑧 = 22
2 1 1
− 𝑦 + 𝑧 = −1
𝑥 𝑥
1 2 1 1 1 3
9.Un jouet qui coûtait 2000 FCFA avant les (S11) + − =6 ;(S12) 𝑥 + 𝑦 + 𝑧 = 6
𝑥 𝑦 𝑧
fêtes a subit une augmentation de 𝑥% pendant 2 2 5 3 2 1
{𝑥 − 𝑦 + 𝑧 = −7 {− 𝑥 + 𝑦 − 𝑧 = 3
les fêtes, puis une baisse de 𝑥% après les fêtes.
a)Déterminer le prix de ce jouet pendant et
II.
après les fêtes pour 𝑥 = 10.
1. Une O.N.G organise une commission
b)Déterminer x pour que le jouet coûte au
constituée de 5 garçons, 4 femmes et 3 filles
moins1955 FCFA après la fête.
pour une campagne de sensibilisation contre
un fléau national au Cameroun. Pour cela elle
10 .a. Résoudre dans ℝ l’équation suivante :
𝑡 2 − 200𝑡 + 1900 = 0. décide de partager 52 000 F.CFA aux
b. un téléphone portable marqué 6000 FCFA membres de cette commission. La part de
chaque garçon est égale à la somme des
subit une baisse de 𝑡%, puis une seconde
sommes des parts d’une femme et d’une fille.
baisse de 𝑡% sur le nouveau prix. Il est alors
La part d’une femme est égale au double de
vendu à 4860 FCFA. Calculer la valeur de t.
celle d’une fille. Calculer ce que reçoivent un
garçon, une femme et une fille.
11. Une marchandise coûte 36 000 FCFA,
après deux augmentations successive de % , le
2. Au marché, trois personnes achètent les
prix de cette marchandise est de 51 840 FCFA.
mêmes variétés de fruits. La première achète
Déterminer 𝑥.
2 ananas, 5 mangues et 4 papayes ; elle paie
RESOLUTION DANS ℝ3 620 FCFA. La deuxième achète 3 ananas, 5
mangues et 1 papaye ; Elle paie 530 FCFA. La
I. Résoudre dans ℝ3 les systèmes troisième achète 2 ananas, 7 mangues et 8
papayes ; Elle paie 800 FCFA. Déterminer le
prix unitaire de chaque fruit.
𝑥 + 2𝑦 + 𝑧 = 8 𝑥 − 2𝑦 + 3𝑧 = −4
(S1) { 𝑥 − 𝑦 − 𝑧 = −4 ; (S2) {−4𝑥 − 5𝑦 + 7𝑧 = 1 ; On réfléchit, on se Et on a
𝑥 + 4𝑦 − 5𝑧 = −6 2𝑥 + 𝑦 − 3𝑧 = 5 souvient du cours avant de une
se lancer dans les calculs bonne
note
« Travaillez avec beaucoup de peine. C’est au bout de
l’effort qu’on récolte les bons fruits de son travail »
3
3 .Un commerçant a passé une commande de a) Construire les points I, J et K
14 chemises ,12 pantalons et 20 cravates. Cela b) Déterminer les réels a, b et c pour que Q =
lui a été livré en trois tranches. bar{(A, a), (B, b), (C, c)}
1ère tranche : 4 chemise, 6 pantalons et 8 c) Prouvez que les points Q, I et C sont alignés.
cravates pour 6580Frs Montrer que les droites (AJ), (BK) et (CI) sont
2ème tranche : 6 chemises, 4 pantalons et 6 concourantes
cravates pour 5820Frs EXERCICE 2 :
3ème tranche : le reste pour un montant de Soit ABC un triangle quelconque.
4040Frs a) Construire les point P, Q et R tels que
3 1 5
Déterminer le prix d’un pantalon, d’une ⃗⃗⃗⃗⃗
𝐶𝑃 = ⃗⃗⃗⃗⃗ 𝐶𝐴 ; ⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴𝑄 = ⃗⃗⃗⃗⃗ 𝐵𝑅 = ⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴𝐵 𝑒𝑡 ⃗⃗⃗⃗⃗ 𝐵𝐶
8 4 6
cravate et d’une chemise.
b) Ecrire P comme barycentre de A et C ;
EQUATION PARAMETRIQUE Q comme barycentre de A et B ;
I. Donner suivant les valeurs de m le R comme barycentre de B et C.
nombre de racine dans chacun des cas c) Démontrer que les droites (AR), (BP) et
suivant. (CQ) sont concourantes.
1. (m-4)x² -2(m-2)x + m – 1 = 0 EXERCICE 3
2. x² - (3m – 2)x + 4 = 0 I. Soit ABC un triangle quelconque. I, J et K
3. x² - (2m + 1)x + m² + m – 6 = 0 les points tels que ⃗⃗⃗⃗⃗
4
𝐴𝐶 = ⃗⃗⃗⃗ 𝐴𝐽; ⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴𝐵 = ⃗⃗⃗⃗⃗
5
𝐴𝐾 𝑒𝑡
4. mx² - 2(m – 2)x – m – 3 = 0 3 4
5. (m²-1)x² +2mx+3-m = 0 I est le barycentre de (B,1) et (C,2).
6. x²-3mx + 2(m²-6) = 0 a) Construire I, J et K
7. (m-2)x² + 2(m-2)x -2 = 0 b) Ecrire J comme barycentre de A et C ;
II. On considère l’équation K comme barycentre de A et B
(Em) : (6-m)x² + (3m+1)x -3 -9m = 0 c) Soit D=bary{(A,2) ;(B,3) ;(C,6)}. Montrer
où m 𝝐 ℝ. que D appartient aux droites (CK) et (BJ)
1. Résoudre (Em) pour m = 6 En déduire que les droites (AI), (BJ) et (CK)
2. Soit m ≠ 6 ; déterminer m pour que sont concourantes
a) (Em) n’ait pas de solution EXERCICE 4
b) (Em) ait une solution double à déterminer. I. 𝐴𝐵𝐶 est un triangle isocèle de sommet
c) (Em) ait deux solutions distincts à trouver. 𝐴 tel que 𝐴𝐵 = 𝐴𝐶 = 3 et 𝐵𝐶 = 6.
III. On considère l’équation : 𝑀, 𝑁 et 𝐿 sont les points définis par
(E) : (m + 2)x² - ( m + 4)x + 2 – m = 0 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗ = 2 ⃗⃗⃗⃗⃗
𝐵𝑀 ⃗⃗⃗⃗⃗ = − 2 𝐶𝐴
𝐵𝐴 ; 𝐶𝑁 ⃗⃗⃗⃗⃗ = 5 ⃗⃗⃗⃗⃗
⃗⃗⃗⃗⃗ ; 𝐵𝐿 𝐵𝐶
3 3 6
1. Discuter suivant les valeurs de m l’existence 1) Réaliser la figure et placer les points 𝑀, 𝑁 et 𝐿
et le signe des racines x1 et x2 de l’équation(E). 2) Démontrer que les points 𝑀, 𝐿 et 𝑁 sont
2. Établir une relation indépendante de m qui alignés.
existe entre x1 et x2 et Retrouver à l’aide de 3) Déterminer et construire l’ensemble des
cette relation les valeurs des racines doubles. points 𝑀 du plan tels que : 𝑀𝐵² + 𝑀𝐶² = 18.
II.
II/ BARYCENTRES ET LIGNES 1) Construire un triangle ABC tel que AB=8 ,
AC=5 et BC=6. Soit I le milieu de [AB]
DE NIVEAUX 2) Déterminer et construire l’ensemble (E) des
EXERCICE 1 : points M tels que : MA2 + MB2 = 82
Soit ABC un triangle, on désigne par I, J, K 3) Déterminer le réel k pour que l’ensemble
⃗⃗⃗ = 1 ⃗⃗⃗⃗⃗
les points tels que : AI AB, CJ⃗⃗⃗ = 1 CB
⃗⃗⃗⃗⃗ et (Ek ) ∶ MA2 + MB2 = k passe par le point C
3 4
2 4) Déterminer et construire l’ensemble (Γ) des
⃗⃗⃗⃗⃗
CK = ⃗⃗⃗⃗⃗⃗
CA
5 points M tels que 61 ≤ MA2 + MB2 ≤ 82

4
EXERCICE 5 e) Construire l’ensemble () .
Le plan P est rapporté à un repère orthonormé EXERCICE 8
(O,i, j ). Le plan étant rapporté a un repère
Soient A(-2 ; 1) , B(2 ;1) et S(3 ;-1) trois points orthonormé (O i, j ).
du plan P.
On donne les points I = bar{(A,6) ;(B,2)},
1.a) Déterminer les coordonnées du point I,
J = bar{(A,1) ;(B,-5)} et AB= 5 cm.
milieu du segment [AB].
1) Déterminer l’ensemble (L) les points M du
b) Soit M un point du plan. Exprimer le réel
⃗⃗⃗⃗⃗⃗ plan tels que : 6MA  2MB  2MA  10 MB .
MA. ⃗⃗⃗⃗⃗⃗
MB en fonction de IM et AB
c) En déduire la nature de l’ensemble (∁) des 2) Déterminer l’ensemble (C) des points M du
points M tels que ⃗⃗⃗⃗⃗⃗
MA. ⃗⃗⃗⃗⃗⃗
MB = 0   
plan tels que : 6MA  2MB . 2 MA  10 MB  0
d) Donner une équation cartésienne ainsi 3) En fait le point A(-1,2) et B(3,-1)
qu’une représentation paramétrique de (∁). a) Calculer les coordonnées des points I et J.
EXERCICE 6 b) Déterminer l’équation cartésienne de (L).
Le plan est muni du repère orthonormé c) Donner une équation cartésienne de (C).
(𝑂, 𝐼, 𝐽). On considère les points 𝐴 (−6, 3) ; 4) Placer dans le repère les points A, B, I et J
𝐷 (−2, −5) et. 𝐸(2, −3) 𝐺 désigne le puis construire les ensembles
barycentre du système : (𝐷, 1) ; (𝐴, −1) et (L) et (C) dans ce même repère.
(𝐸, −1).
1) Déterminer les coordonnées au point 𝐺. EXERCICE 9
2) Placer les points 𝐴, 𝐷, 𝐸, 𝐺 dans le repère ABC est un triangle rectangle isocèle en A. I
3) Soit (∁) l’ensemble des points 𝑀(𝑥, 𝑦) du désigne le milieu de l’hypoténuse. On donne
plan tels que : 𝑥² + 𝑦² + 4𝑥 − 21 = 0 en cm : AB = 4.
a) Démontrer que ∁ est un cercle dont - on 1-a) Déterminer et construire le barycentre
précisera le centre et le rayon D du système (A ;-1) ; (B ;1) ;(C ;1).
b) Construire (∁) et vérifier que 𝐸 appartient b) Démontrer que le quadrilatère ABCD est un
à∁ carré.
c) Ecrire l’équation de la tangente (𝑇) en 𝐸 à ∁ 2-a) Déterminer l’ensemble (  ) des points M
construire (𝑇) du plan tels que : MB²+MC² = 25.
EXERCICE 7 b) Tracer (  ).
ABC est un triangle équilatéral tel que 3- On considère l’homothétie h de centre A et
AB=6cm. Soit (A,m) ; (B,1) et (C,1) des points de rapport 1,5. B’ ; C’ et D’ désignent les
pondérés. images respectives des points B ; C et D par h.
1) a) Déterminer l’ensemble E des nombres a) Construire les points B’ ; C’ et D’.
réels tel que les points pondérés (A,m) ; (B,1) b) Déterminer la nature du quadrilatère
et (C,1) admettent un barycentre. AB’D’C’.
b) Que devient ce barycentre lorsque m=1 ? c) Déterminer l’image de (  ) par h.
2) Soit f une fonction du plan telle que : EXERCICE 10
f (M )  MA2  MB2  MC 2 Dans le plan muni d’un repère (O,i, j ), on
a) Calculer f ( A) , f ( B) , f (C ) . donne les points A (1, -2), B (0,1) et C (3,-1).
Soient les points G=bar{(A, 3), (B, 2), (C, 1)} et
b) Montrer que f (M )  3MG2  GA2  GB2  GC 2
H=bar{(B, 2), (C, 1)}
où G est le centre de gravité du triangle 1) Montrer que les points A, H et G sont
c) Montrer que GA  GB  2 3 cm . alignés.
d) Déterminer l’ensemble () des points du 2) Donner les coordonnées des points H et G
plan tel que f (M )  72 . 3) Calculer les distances GA, GB et GC

<<le succès a cent pères ; l’échec est sans père, il est orphelin>>

John f. KENNEDY
5
4) Montrer que pour tout point M du plan, EXERCICE 13
2 2 2 2
on a MA + 2MB + MC = 6MG + x ou x est Soit ABC un triangle. On considère les points
un paramètre réel à déterminer. I, J, K définis par :
5) Déterminer l’ensemble 2 1
2 2 2
⃗⃗⃗⃗
𝐴𝐽 = 3𝐴𝐵⃗⃗⃗⃗⃗ ; ⃗⃗⃗⃗
𝐵𝐽 = ⃗⃗⃗⃗⃗
𝐵𝐶 𝑒𝑡 ⃗⃗⃗⃗⃗ 𝐶𝐾 = ⃗⃗⃗⃗
𝐶𝐼
(Π): MA + 2MB + MC = k (on discutera 3 7
suivant les valeurs de k) Faire une figure
EXERCICE 11 On veut démontrer de plusieurs manières que
Le plan est orienté. L’unité de longueur est le les points A, J et K sont alignés.
centimètre. On considère un rectangle ABCD 1- Exprimer ⃗⃗⃗⃗ 𝐴𝐽 en fonction de ⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴𝐵 et ⃗⃗⃗⃗⃗
𝐵𝐶 .
π
⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗
tel que AB=10, BC=4 ; (AB, AD) = . E est le 2-Exprimer ⃗⃗⃗⃗⃗𝐴𝐾 en fonction de ⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴𝐵 et ⃗⃗⃗⃗⃗
𝐵𝐶 .
2
point du segment [DC] tel que DE=2 Conclure.
1) Calculer le produit scalaire⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗
EA.EB

2) On note (Γ) l ensemble des points M du EXERCICE 14
plan tels que MA2 + MB2 = 100 On considère un parallélogramme ABCD.
a) Démontrer que (Γ)est un cercle dont on 𝑚 étant un réel, on note 𝐺𝑚 le barycentre de
précisera le centre I et le rayon R (𝐴; 2𝑚); (𝐵; 1 − 𝑚) 𝑒𝑡 (𝐶; 2 − 𝑚).
b) Montrer que le point E appartient à (Γ) 1) Montrer que 𝐺𝑚 existe pour tout réel 𝑚.
c) Tracer le cercle (Γ) 2) Caractériser 𝐺1 et le placer sur le dessin.
3) On considère la rotation r de centre E et 3) Exprimer ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝐴𝐺𝑚 en fonction de ⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗ .
𝐴𝐵 et 𝐴𝐶
1−𝑚
d’angle (EA⃗⃗⃗⃗⃗ , EB
⃗⃗⃗⃗⃗ ). 4) En déduire que ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐺1 𝐺𝑚 = ⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴𝐷 .
3
a) Construire le point I’, l’image par r de I. 5) Quel est l’ensemble des points 𝐺𝑚 lorsque 𝑚
b) Préciser la nature de(Γ′) image de (Γ)par r. décrit ℝ ? Représenter cet ensemble sur le
c) Montrer que les cercles dessin.
(Γ ′ )et(Γ) sont sécants 6) Construire 𝐺0 .
d) Tracer (Γ′)sur la même figure.

EXERCICE 12

1) ABC est un triangle rectangle en B tel que


AB = 3cm et BC = 4cm. Déterminer et
construire le barycentre D du système
{(𝑨, 𝟑) ; (𝑩, −𝟑)(𝑪, 𝟑)} puis démontrer que
le quadrilatère ABCD est un rectangle EXERCICE 15
2) Soit h la transformation du plan qui à tout 1. ABC est un triangle équilatéral tel que
point M associe le point M’ tel que ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑴𝑴′ =
AB=4cm. G le barycentre des points (A, 2) ;
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ − 𝟑𝑴𝑩
𝟑𝑴𝑨 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ + 𝟑𝑴𝑪
(B, 1) et (C, 1). Soit (𝜎) l’ensemble des points
a- Montrer que ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝑫𝑴′ = −𝟐𝑫𝑴⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
b- En déduire les éléments caractéristiques de ⃗⃗⃗⃗⃗⃗ + ⃗⃗⃗⃗⃗⃗
M tels que : ‖2𝑀𝐴 𝑀𝐵 + ⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑀𝐶 ‖ = 4√7
h
c- Construire A’, B’,C’ image respectives de A,B et (𝛿) l’ensemble des points M tels que :
et C par h ⃗⃗⃗⃗⃗⃗ + 𝑀𝐵 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ‖ = 4√3
⃗⃗⃗⃗⃗⃗ + 𝑀𝐶
‖2𝑀𝐴
1- Déterminer l’ensemble des points M du plan
𝑴𝑨. ⃗⃗⃗⃗⃗⃗
tels que ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝑴𝑪 = 𝟎 2. Démontrer que A appartient à (𝜎) et que B
appartient à (𝛿)

6
3. .Déterminer (𝜎) et (𝛿)
Construire le lieu des points M tels que 4√3 ≤ EXERCICE 19
⃗⃗⃗⃗⃗⃗ + ⃗⃗⃗⃗⃗⃗
‖2𝑀𝐴 𝑀𝐵 + ⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑀𝐶 ‖ ≤ 4√7. Soient A, B, C trois points non alignés.
EXERCICE 16 Soient D le barycentre de (B,2), (C,4), E le
L’unité de longueur est le centimètre. ABC est barycentre de (C,4), (A,1), F le barycentre de
un triangle rectangle en A tel que AB = 2 et (B,2), (A,1) et G le barycentre de (A,1), (B,2),
AC = 3 ; G est le barycentre des points (C,4).
pondérés (A;3), (B; 5) et (C; 2). H est le point 1) Construire les points D, E, F.
3 2) Démontrer que les droites (AD), (BE) et
𝐵𝐻 = − ⃗⃗⃗⃗⃗
du plan tel que ⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝐵𝐴
2 (CF) sont concourantes en G.
1. Montrer que le point H est le barycentre des 3) Déterminer l’ensemble des points M du
points B et C affectés des coefficients que l’on ⃗⃗⃗⃗⃗⃗ + 2𝑀𝐵
plan tels que : ‖𝑀𝐴 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ‖ = ‖𝑀𝐵 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ‖
⃗⃗⃗⃗⃗⃗ + 2𝑀𝐶
déterminera.
2. Démontrer que les points C, G et H sont
EXERCICE 20
alignés.
I. Soit IJK un triangle. On note A le
3. (a) Placer les points G et H sur la figure.
symétrique de K par rapport à J, B le
(b) Déterminer la nature et les éléments
symétrique de I par rapport à K et C le
caractéristiques de l’ensemble (E) des points
symétrique de J par rapport à I. ( inutile de
M du plan tels que 𝐶𝑀2 + 𝐻𝑀 2 = 25 .Tracer
faire une figure).
(E).
 Exprimer AK en fonction AB et AI , puis
EXERCICE 17 exprimer AI en fonction de AJ et AC.
Etant donné un triangle ABC, on désigne par B’ 2
En déduire que AK = ( 2 AB + AC ).
et C’ les milieux de [AC] et [AB], et par I et J les 7
1 2
points définis par 𝐵𝐼 ⃗⃗⃗⃗ = ⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗ = ⃗⃗⃗⃗⃗
𝐵𝐶 et 𝐵𝐽 𝐵𝐶 . On 1
3 3  Soit P le point défini par BP = BC.
3 3
définit le point H tel par ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝐶′𝐻 = ⃗⃗⃗⃗⃗ 𝐶′𝐽.
5 Exprimer AP en fonction de AB et AC.
1.. Montrer que H est le barycentre de (A,1),
 En déduire que les points A, K, J et P sont
(B,2), (C,2).
alignés.
2.. Montrer que les points I, B’ et H sont
II.
alignés.
1. On a CD = 2BA et I le symétrique de D par
rapport à A
EXERCICE 18
Montrer que les points B, C et I sont alignés
1- Tracer un quadrilatère ABCD tel que le
2.
barycentre G de (A,2) , (B,3) est aussi le
barycentre de (C,1), (D,4). a) Démontrer que 2 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗
MA + ⃗⃗⃗⃗⃗⃗
MB − 4CM⃗⃗⃗⃗⃗⃗ = 7MG ⃗⃗⃗⃗⃗⃗
2- Montrer que, pour tout point M du plan : où G est le barycentre des points A, B et C
⃗⃗⃗⃗⃗⃗ + 3𝑀𝐵
⃗⃗⃗⃗⃗⃗ − ⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗ = ⃗0 affecté des coefficients que l’on déterminera
2𝑀𝐴 𝑀𝐶 − 4𝑀𝐷
b) Déterminer l’ensemble des points M du
3- En déduire que D est le barycentre de (A,2),
(B,3), (C,-1). plan tels que :( 2 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗
MA + ⃗⃗⃗⃗⃗⃗
MB − 4CM⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ) . ⃗⃗⃗⃗⃗
AC = 0
4- Montrer que A est le barycentre de B, C et D
avec des coefficients que l’on calculera.

Le Mathématicien allemand Gauss (Carl Friedrich) (1777-1855) disait :


« La reine des sciences est la mathématiques, et la reine des mathématiques
c’est l’arithmétique. »
« Acquérir les sciences, c’est se donner à l’exercice permanente du
raffinement de la pensée » Albert Einstein.
7
III. EXERCICE 3
Le plan est muni du repère orthonormé (o, i, j) Déterminer une équation paramétrique du
(unité un cm sur les axes). Soient E(1, -3) et cercle (C )
F(1, 3) deux points du plan. a) passant par A(1,2) ;B(-3,6) et C(2, 3)
1- Déterminer les coordonnées de G tel que E b) de centre A et de rayon BC
soit le symétrique de F par rapport à G c) de diamètre BC
2- Montrer que pour tout point M du plan, on
𝑬𝑭² EXERCICE 4
a : ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑴𝑬. ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑴𝑭 = 𝑴𝑮² −
𝟒 Le plan est muni d’un repère orthonormé
3- En déduire les éléments caractéristiques de
(∆) ensemble des points M du plan tel que :
 O, i , j  . On considère les points
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑴𝑬 . ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑴𝑭 = 𝟕 ;Puis construire (∆) dans le 0  3
A   et B   et (C1 ) le cercle d'équation
repère (o, i, j) 7 1 
4- Déterminer une équation cartésienne de cartésienne x²  y ²  5x  7 y  12  0 .
(∆)dans ce même repère 1) Démontrer que A est intérieure et B
5- (∆)rencontre l’axe (OI) en deux points A et B extérieure à (C1 ) .
et la parallèle à (OJ) passant par G en deux 2) On considère les cercles (C1) et (C2)
points C et D d’équations respectives x² + y²+ x -4y + = 0
a) Déterminer les coordonnées des points A, B, et x2  y 2  3x  2 y  13  0 .
C et D
a) Déterminer les éléments
b) Quel est la nature du quadrilatère ACBD
caractéristiques de (C2 ) et (C3 ) (centre et
c) Calculer son aire
rayon.)
b) Donner l’équation de (C3 ) sous forme
EQUATIONS DU CERCLE paramétrique.
c) Montrer que (C2 ) et (C3 ) sont sécantes
EXERCICE 1
Déterminer une équation cartésienne de (C) de et donnez les coordonnées de leurs points
chacune des représentations paramétriques d’intersection.
suivantes.  5 
- 
d) On considère le point C  2  . Monter que
 -1 
𝑥 = 3 + 5𝑐𝑜𝑠𝜃 𝑥 = 5 + 2𝑐𝑜𝑠𝜃  
a) { ; c) {
𝑦 = 2 + 5𝑠𝑖𝑛𝜃 𝑦 = −3 + 2𝑠𝑖𝑛𝜃 C  (C3 )
e) Déterminer l’équation de la tangente
𝑥 = −2 + 3𝑐𝑜𝑠𝛼 𝑥 = 2 − 5𝑐𝑜𝑠𝛼
b){ ; d) { (T) à (C3 ) passant par C.
𝑦 = 1 + 3𝑠𝑖𝑛𝛼 𝑦 = 5𝑠𝑖𝑛𝛼

EXERCICE 2

Donner une représentation paramétrique dans


chacun des cas suivant
1) x² +y² + 10x -2y + 22 = 0
2) x² +y² + 2x – 6y – 15 = 0
3) 2x² + 2y²- x + 3y = 0
4) x² + y² - 2x + y - 1 = 0
5) x² + y² - 4x + 2y – 3 = 0

8
II) On considère l’équation :
(𝐸 ) ∶ 4𝑠𝑖𝑛²𝑥 + 2(√2 − √3)𝑠𝑖𝑛𝑥 − √6 = 0
III/ TRIGONOMETRIE 1) Vérifier que : √5 + 2√6 = √2 + √3.
2) Résoudre dans ℝ l’équation
EXERCICE 1
4𝑡² + 2(√2 − √3)𝑡 − √6 = 0.
I.
1- Résoudre dans IR l’équation 3) En déduire les solutions dans [0; 2𝜋] de
l’équation (𝐸 ).
2t² + √3t – 3 = 0.
4) a) Placer sur le cercle trigonométrique les
2- Déterminer deux nombres a et  tels que
images des solutions de (𝐸 )(prendre 3cm
pour tout x de IR, on ait : comme unité de longueur)
3 cosx + sinx = a cos(x -  ). b) Donner la nature du polygone obtenu
3-a) Utiliser les résultats des question 1) et 2) et calculer son aire.
pour résoudre dans l’intervalle 0;2  ,
l’équation EXERCICE 3
(E)(2sin²x+ 3 sinx – 3)( 3 cosx + sinx - 2 )= 0. 𝑡𝑎𝑛𝑥+𝑡𝑎𝑛𝑦
b) Représenter les images des solutions de (E) On rappelle que 𝑡𝑎𝑛(𝑥 + 𝑦) = 1−𝑡𝑎𝑛𝑥 𝑡𝑎𝑛𝑦.
2𝑡𝑎𝑛𝑥
sur un cercle trigonométrique. 1) Démontrer que 𝑡𝑎𝑛2𝑥 = .
1−𝑡𝑎𝑛²𝑥
𝜋 𝜋
II. 2) En remarquant que = 2 × ; calculer
4 8
𝜋
1) On considère l’expression 𝑡𝑎𝑛 .
8
2
𝐴 = 2𝑐𝑜𝑠 𝑥 − 2√3𝑠𝑖𝑛𝑥𝑐𝑜𝑠𝑥 − 1 a) Résoudre le système d’équation :
a) Montrer que 𝐴 = −√3𝑠𝑖𝑛2𝑥 + 𝑐𝑜𝑠2𝑥 𝑥² + 𝑦² = 1
b) Déterminer les réels p et q tels que { 𝑥 .
= √2 − 1
𝑦
A=pcos(2x+q)
𝜋 √2+√2
c) Résoudre dans l’intervalle ]– 𝜋; 𝜋[ b) En déduire que 𝑐𝑜𝑠 = et
8 2
l’équation A=1 𝜋 √2−√2
d) Placer les images des solutions sur un 𝑠𝑖𝑛 = .
8 2
cercle trigonométrique 3) a) Résoudre dans ℝ l’équation
2) √2 + √2 𝑐𝑜𝑠𝑥 − √2 − √2𝑠𝑖𝑛𝑥 = −√2.
2
a) Calculer (2 − √2) b) Placer les images des solutions sur le
b) Résoudre dans [0; 2𝜋] l’équation : cercle trigonométrique.
−𝑐𝑜𝑠 2 𝑥 − (2 + √2)𝑠𝑖𝑛𝑥 + 2√2 + 1 = 0
EXERCICE 4
c) Représenter les points images des 2
solutions de cette équation sur le cercle 1) Montrer que (1 + √2) = 3 + 2√2
trigonométrique. 2) Résoudre dans IR l’équation
√2
2𝑥 2 − (√2 − 1)𝑥 − = 0.
EXERCICE 2 2
𝜋 3) En déduire les solutions dans 0;2 
I.1) Soit 𝛼 un réel de l’intervalle ]0, [. On
2 de l’équation
√2+√2
donne 𝑐𝑜𝑠𝛼 = calculer 𝑐𝑜𝑠2𝛼 et en √2
2 (E) : 2𝑐𝑜𝑠 2 𝑥 − (√2 − 1)𝑐𝑜𝑠𝑥 − = 0
2
déduire la valeur de 𝛼. 4) Placer les points images des solutions
2) Résoudre dans ]– 𝜋, 𝜋], l’équation 𝑐𝑜𝑠2𝑥 − dans un cercle trigonométrique.
√3 𝑠𝑖𝑛2𝑥 = 1.

9
EXERCICE 5
III/ FONCTIONS
2
1) Calculer (2√3 − 2) EXERCICE 1
2) a)Résoudre dans IR l’équation On considère la fonction f définie sur 𝑅\{1}
4𝑥 2 − (2 + 2√3)𝑥 + √3 = 0 1
par (𝑥) = 𝑥 − 1 +
2
, on note
2 𝑥−1
b)En déduire les solutions dans ]– 𝜋; 𝜋[ de 1
(𝐷) = 𝑥 − 1 et (C) la courbe de f dans un
l’équation 2
repère orthonormé du plan d’unité 1cm.
−4𝑐𝑜𝑠 2 𝑥 − 2(2 + 2√3)𝑠𝑖𝑛𝑥 + 4 + √3 = 0
1)
3) Placer les images A, B, C et D des solutions
a) Calculer les limites aux bornes de
dans un cercle trigonométrique.
l’ensemble de définition.
4) Donner la nature du quadrilatère ABCD
b) Calculer la dérivée de f puis donner le
sens de variation de f .
EXERCICE 6
c) Dresser le tableau de variations de f.
On considère l’équation (E1) : sin 3x   sin 2 x
2)
1) a- Résoudre (E1) dans  ;  
a) Démontrer que (D) est une asymptote
b- Représenter les solutions sur le cercle oblique à (C)
trigonométrique. b) Etudier la position relative de (C) et (D)
2) a- Démontrer que, pour tout x  IR, on a : 1
c) Démontrer que le point 𝐸(1; − ) est un
sin 3x  sin x(4cos2 x  1) 2
centre de symétrie pour la courbe (C)
b- Déduire que l’équation (E1) est équivalente 3)
à : sin x(4cos2 x  2cos x 1)  0 a) Tracer la courbe (C) et ses asymptotes.
3) Déduire des questions 1)a et 1)b l’ensemble b) Déterminer le nombre de solution de
des solutions dans  ;   de l’équation (E2) : 4 l’équation 𝑥 2 − (3 + 2𝑚)𝑥 + 2𝑚 + 6 = 0
cos2 x + 2 cos x – 1 = 0 suivant les valeurs du paramètre réel m.
4) a- Résoudre dans IR l’équation: EXERCICE 2
4X2 + 2X – 1 = 0
b- Déduire les valeurs exactes de 1. g( x ) = ax 3 + bx ² + cx + d . Déterminer les
2 4 réels a, b , c et d pour que f admette pour
cos et cos
5 5 point d’inflexion I(0 ;1) et admette en a(1 ;3)
EXERCICE 7 une tangente horizontale.
  ax + b
2
1) Montrer que 2 3  5 2 6 2. f( x ) = . Déterminer a, b et d pour
x+ d
2) On considère l’équation (E) : que la courbe (Cf) admette pour asymptote
4sin 2 x  2( 2  3)sin x  6  0 ; les droites (D ) : x = - 1 ; (D ') : y - 2 = 0 . Et
Résoudre dans 0;2  l’équation ( E). passe par le point A(0 ; -1).
3) Placer les points images des solutions de 3. h( x ) = ax 3 + bx ² + cx + d . Déterminer les
l’équation (E) sur le cercle trigonométrique. réels a, b , c et d pour que la tangente à la
4) quelle est la nature du polygone obtenu ? courbe (Ch ) au point d’inflexion situé sur
5) Calculer la valeur exacte de l’aire de ce l’axe ( yy ') ait pour équation y = 3x - 2 . Le
polygone.
point d’abscisse 1 est un extremum relatif.

10
EXERCICE 3
Le plan est muni d’un repère orthonormé 6) Construire avec le plus grand soin possible
(O,I,J). On considère la fonction numérique f (Cf) et (T).
2x + 2 7) Soit m un paramètre réel :
définie par : f ( x ) = et ( C f ) sa
x ² + 2x - 3 a- Résoudre graphiquement l’équation :
représentation graphique. 2 x2 + (2m-3) x – m – 2 = 0.
1) Déterminer D f domaine de définition de f . b- L’application f est-elle bijective ? Justifier
votre réponse.
2) Calculer les limites aux bornes de D f .
8) Construire la courbe (Cg) de g tel que
3) Calculer f ' , étudier son signe et dresser le g(x) = f(x).
tableau de variation de f .
4) Déterminer les coordonnées des points EXERCICE 5
d’intersections de ( C f ) avec les axes.
On considère les fonctions numériques de la
5) Tracer ( C f ) .
variable réelle f et g définies par :
6) Montrer que le point A(-1,0) est centre de 2x 1
et f  x   .. On note  Cg  et  C f 
7
symétrie à la courbe. g  x 
x3 x
7) Construire la représentation graphique de la leurs courbes respectives dans le repère
fonction : h : x a h( x ) = f (- x )
 
orthonormé o, i, j d’unité graphique 1cm.
EXERCICE 4 1) Déterminer les ensembles de définition
Le plan est rapporté au repère orthonormé Dg etD f .
(O,I,J).On considère la fonction f de la variable 7
2) a) Montrer que g  x   2  .
2 x  3 x  2
2
x3
réelle x définie par : f ( x) 
2x 1 b) En déduire que g  x   f  x  a   b où a
On note (Cf) sa courbe représentative. et b sont des réels à déterminer.
1) Déterminer l’ensemble de définition de f puis c) Donner une transformation du plan qui
calculer les limites aux bornes de cet ensemble. permet de déduire la courbe de g de celle de
2) Déterminer trois réels a, b et c tels que : f..
f ( x)  ax  b 
c 3) Tracer avec soin les courbes  Cg  et  C f 
2x 1
3) a- Pour les valeurs de a, b et c trouvées, 4) Montrer que le point A (3 ; 2) est centre de
montrer que la droite (D) : y = ax + b est symétrie pour la courbe  Cg 
asymptote oblique à (Cf) 5) Tracer dans le même repère la courbe de
b- Etudier la position relative de (Cf) par h x  g  x .
rapport à la droite (D).
6) Résoudre graphiquement l’équation
c- Préciser la nature ainsi que l’équation de
g  x  m  m  R
l’autre asymptote de (Cf).
4) a- Déterminer les cordonnées de I point
d’intersection des asymptotes de (Cf) EXERCICE 6
b- Démontrer que I est centre de symétrie de
(Cf) La figure ci-dessous est la représentation
5) a- Etudier les variations de f puis dresser son graphique d’une fonction numérique f définie
tableau de variation. dans un repère orthonormé. En vous servant
b- Déterminer l’équation de la tangente (T) de de la lecture graphique, répondre aux
(Cf) au point d’abscisse 2 questions ci-après.

11
1. Donner le domaine de définition de 𝑓. b) Les limites aux bornes de Df.
2. Donner les limites de 𝑓 aux bornes du c) Les équations des asymptotes à la courbe
domaine. (Cf) de la fonction f.
3. Dresser le tableau de variations de 𝑓 d) Les extremums relatifs de (Cf).
4. Ecrire l’équation des deux asymptotes à (𝑐𝑓) e) Le nombre des racines de l’équation
5. Donner suivant les valeurs de m, le signe et le f(x) = 0. On ne demande pas de les préciser.
nombre de solutions de l’équation 𝑓(𝑥) = 𝑚 f) Tracer une esquisse de (Cf).
6. Soit la fonction 𝑔 définie par : 𝑔(𝑥) = 𝑓(𝑥) − 2
a. Comment peut-on obtenir la courbe de 𝑔 à 1
- -1 2 +
partir de celle de 𝑓 ? x 2
b. Reproduire (𝑐𝑓) et construire (𝑐𝑔) f’(x) + 0 - - 0 +
7. On suppose que f a pour formule explicite 0,5 + +
𝑎𝑥 2 +𝑏𝑥+𝑐
𝑓(𝑥) =
𝑥+𝑑
f(x)
Déterminer les nombres réels 𝑎, 𝑏, 𝑐 𝑒𝑡 𝑑.
-2 - 2

EXERCICE 9
On donne ci-dessous le tableau de variations
d’une fonction numérique f .

x -∞ -2 -1 1
+∞
f '( x ) + - - +
-4 +∞ +∞
f (x )
-∞ -∞ 0

1. Quel est l’ensemble de définition de f.


2. Donner une équation de la tangente à (Cf)
courbe représentative de f au point x0 = -2.
3. Déterminer trois réels a,b et c tels que,
c
pour tout x ≠ - 1, f( x ) = ax + b + .
x+1
EXERCICE 7 4. Donner les équations des asymptotes à
On considère la fonction h définie par : ℎ(𝑥) = (Cf), puis préciser la position de (Cf) par
2
2𝑥 − 3 + et (C) sa courbe. rapport à son asymptote oblique.
𝑥−2
1. Etudier les variations de ℎ 5. Tracer la courbe de f dans un repère
rr
2. Montrer que la droite (𝐷) : 𝑦 = 2𝑥 + 3 est orthonormé ( O; i, j ).
asymptote oblique à (C). 6. Déterminer le nombre et le signe des
Etudier les positions relatives de (D) et (C) racines de l’équation x ² - mx - m = 0 où m
EXERCICE 8 est un paramètre réel
On se propose d’étudier la fonction f dont on
connaît le tableau de variation ci-dessous.
Déterminer :
a) L’ensemble de définition de f noté Df.

12
EXERCICE 10 EXERCICE 11
On donne ci-dessous la courbe (Cf) représentant
La courbe ci-contre représente la courbe de la
une fonction f définie sur ℝ.
dérivée f’ d’une fonction f définie de ℝ vers ℝ
2y y
4

1 3

-2 -1 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9x 2

-1 (D): y = 1
1

-2
-5 -4 -3 -2 -1 0 1 2 3 4 5 x

-3
-1
(Cf)

-4
-2

-5
-3

-6
-4

1. Déterminer l’ensemble de définition de


2. Déterminer
f suivant les valeurs de x le 1. Résoudre graphique les équations et les
tableau de signe de f’(x) inéquations suivantes :
3. Déterminer les valeurs du réel x0 pour a) f(x) = 0 , b) f(x) ≥ 1 c) f(x) > 0 , d)
lesquelles la courbe de f admet des f(x) ≤ −2 e) f(x) ≥ −3 f) f(x) > −3
tangentes parallèles à l’axe des abscisses 2. Donner l’équation de l’asymptote horizontale
La fonction f est polynôme de degré 3 à la courbe (Cf)
tel que A(0 ; 2) ϵ (Cf) 3. Tracer dans le même repère les courbes (Cg)
4. Donner la forme de f(x) et (Ch) représentant respectivement les
5. Montrer que les solutions du système
fonctions g et h définies par g(x) = −f(x) et
h(x) = f(−x).
suivant sont les coefficients de f(x)
4. Donner les limites de f aux bornes du
27a + 6b + c = 0 domaine de définition.
12a + 4b + c = 1 5. Dresser le tableau de variations de f.
{
3a + 2b + c = 0 6. On suppose que la fonction f est définie
d−2= 0 x2 −x−2
par : f(x) = 2 . Montrer que la droite
x −x+1
6. Déterminer l’expression de f(x) 1
d’équation x = est un axe de symétrie de(Cf).
2
7. Calculer f’(x) et dresser le tableau de
7. Calculer la dérivée f′ de f et justifier le sens
variations de f de variations donné dans le tableau de
8. Construire la courbe (Cf) de la fonction f variation de la question 5.
et la courbe (Cg) de la fonction g définie
par : g(x) = f(x − 2) − 1

13
EXERCICE 12 EXERCICE 13
f est la fonction de la variable réelle x, dérivable
On considère la fonction 𝑓 d’une variable
sur son domaine de définition et dont la
réelle 𝑥 définie par sa courbe représentative
représentation graphique de sa courbe (C) dans ci-contre. On considère dans ce même
un repère orthonormé (O, I, J) est donnée ci- repère la droite (D) : y = x - 1
dessous :
1. Déterminer graphiquement les nombres
f(1) ; f(0) ; f(3) et f’ (3)
2. Résoudre graphiquement les équations
et inéquations suivantes :
a. f (x) = 0
b. f(x) > 0
c. f(x) = x - 1
d. f(x) ≥ x - 1
3. On suppose que f est définie su. Dresser
le tableau de variations de 𝑓

1) Déterminer par lecture de la courbe (C)


a) Le domaine de définition Df de f
b) Les limites aux bornes du domaine définition
de f.
2) f’ désigne la fonction dérivée de f.
a) Déterminer f’(-1) et f’(3).
EXERCICE 14
b) Dresser le tableau de variation de f ;
Soit la fonction f définie par : f(x) = x²-4x+4
3) Ecrire une équation pour chacune des
x-1
asymptotes à (C)
et © sa courbe représentative dans un repère
4) Résoudre graphiquement l’inéquation :
f ( x)  0 orthonormé d’unité 2cm sur les axes.
c
1. Déterminer le domaine de définition de f
5) On pose : f ( x)  ax  b  . Déterminer les limites de f aux bornes de
x 1
Retrouver l’expression de f. son domaine de définition En déduire
l’équation de l’asymptote verticale à ©

14
2. Partie A : Lecture graphique
a. Montrer que pour tout 𝑥 ≠ 1, La représentation graphique de la fonction g est
1 donnée ci-dessus.
𝑓 (𝑥 ) = 𝑥 − 3 +
𝑥−1 1. Déterminer graphiquement le domaine de
b. En déduire que la droite (𝐷) : 𝑦 = 𝑥 − 3 est définition de g.
asymptote oblique à © en −∞ 𝑒𝑡 + ∞ 2. Résoudre graphiquement :
c. En déduire les positions relatives entre (D) a) g(x) = 0 ; b) g(x)> 0 ; c) g(x)< 0
et © Partie B :Représentation graphique de f.
𝑥 2 +𝑥+2
3. Montrer que le point 𝐼( 1, −2 ) est centre de On suppose que 𝑓(𝑥) = 𝑥+2 .
symétrie de © 1. Déterminer les réels a, b et c tels que 𝑓(𝑥) =
4. Déterminer la dérivée 𝑓 ′ 𝑑𝑒 𝑓 et en déduire 𝑐
𝑎𝑥 + 𝑏 + 𝑥+2.
les variations de 𝑓 2. Montrer que la droite(D) d’équation
5. Donner l’équation de la tangente (𝑇) à la y = x+ 1 est asymptote à la courbe (Cf) de f.
courbe © au point d’abscisse 𝑥 = 0 3. Calculer les limites de f aux bornes de son Df.
6. Dresser le tableau de variations de 𝑓 4. Etudier le sens de variation et dresser son
7. Construire © et ses asymptotes dans le tableau de variation f.
repère susmentionné. 5. Ecrire une équation de la tangente (T) à la
courbe f au point d’abscisse.
EXERCICE 15 6. Tracer dans un repère orthonormé du plan, les
Reproduire le tableau de variation suivant : droites (T), (D) et la partie de la courbe (Cf)
x -5 -3 2 5 correspondant à l’intervalle ]-2 ;+∞[.
7. Vérifier que f(-1) = f(2) =2 ; puis résoudre
6
3 graphiquement dans ]-2 ;+∞[ ; 0 < f(x) < 2.
f(x) Partie C : Etude d’une suite
I. On considère la suite(Un) telle que Un+1= f(Un)
1
1. On donne U0=2, calculer U1 et U2 ; que dire de la
-4 suite (Un) ?
Déterminer les tableaux de variation des 2. On suppose que U0 = 1
fonctions suivantes : a) Calculer U1, U2 et U3 et représenter les sur le
a) x   f ( x) ; b) x  f ( x) ; c) x  f ( x ) ; graphique précédent.
b) Quelle conjecture peut-on faire sur la
d) x  f ( x) convergence de (Un).
II. f est la fonction de la variable réelle x définie
𝟒
EXERCICE 16 par : 𝒇(𝒙) = 𝒙 − 𝟐 + 𝒙 − 𝟏
On se propose d'étudier deux fonctions f et g 1) déterminer le domaine de définition 𝐷𝑓 et
définies et dérivables sur un domaine de IR calculer les limites de f aux bornes de 𝐷𝑓
2) Calculer 𝑓 ′ (𝑥) et dresser le tableau de variation
de f
3) Montrer que la courbe de f admet une
asymptote verticale (D) et une autre oblique (D’)
que l’on précisera
4) Déterminer, suivant les valeurs x, la position de
la courbe par rapport (D’)
5) Montrer que le point A(1 ;-1) est centre de
symétrie à la courbe de f puis construire (Cf)
6) Déterminer les valeurs du nombre réels 𝛼 pour
lesquelles l’équation 𝑥² − (3 + 𝛼)𝑥 + 𝛼 + 6 = 0
admet 2 racines de signes contraires

15
EXERCICE 4 : Pour tout n entier
IV/ SUITES NUMERIQUES 2un
Soit la suite U définie par uo = 1 ; un 1  1
3
EXERCICE 1 1. Calculer les quatre premiers termes de la
suite (Un). Montrer que ce n’est pas une suite
Soit (un)n  IN et Soit (vn)n  IN les suites définies géométrique.
par : 2. La suite V est définie par : vn  un  a , pour
u0  6 tout n entier. Déterminer le nombre réel a

 1 4 pour que la suite (Vn) soit géométrique.
n  IN , un1  5 un  5
3. Déterminer Vn en fonction de n, puis Un en
 n  IN , vn  un  1 fonction de n.
i n
1) Calculer : u1 ; u2 ; u3 et représenter ces 3 4. Calculer u i en fonction de n.
termes sur l’axe des abscisses. i 0

2) Démontrer (vn) est une suite géométrique. EXERCICE 5


On précisera le 1er terme v0 ainsi que la raison Soit une suite U définie par récurrence de la
q. u 0  3

3) Exprimer (vn) et (un) en fonction de n. façon suivante:  1
4) En déduire les limites des suites (un) et (vn), u n 1  3 u n  1
puis conclure. a) Calculer les quatre premiers termes de la
5) On pose : Sn = v0 + v1 + …. + vn suite (Un).
a- Déterminer l’expression de Sn en fonction de b) Quelles sont les limites possibles de la
n. suite U ?
b- Calculer Sn pour n = 2 c) Calculer le nombre a tel que la suite V de
terme général défini par vn = un + a soit
EXERCICE 2 : Pour n∊ℕ géométrique.
𝑈0 = 2 d) Calculer alors un en fonction de n et
(Un) est la suite définie par :{ 4
𝑈𝑛+1 = 𝑈𝑛 − 3 démontrer que la suite U est convergente.
5
(Vn) définie par Vn=Un+15. e) Calculer la somme des vingt premiers
1) Exprime Vn+1 en fonction de Vn. Quelle est la termes de la suite U.
nature de (Vn) ? EXERCICE 6
2) Exprime Vn et Un en fonction de n. On considère la suite (un )n définie par u0  1
3) Sn=U0+U1+ …+Un et Tn= U0+U1+ …+Un. et pour tout entier naturel n,
Exprimer Sn et Tn en fonction de n. un1  0,5un  0, 25
4) Calculer lim 𝑆𝑛 et lim 𝑇𝑛
𝑛→∞ 𝑛→∞
1) Calculer u1 ; u2 et u3
2) On définit (wn) par : Wn  un  0,5
EXERCICE 3 : ∀ n ∊ ℕ a- Montrer que (wn) est une suite
𝑈0 = 0 géométrique dont on précisera la raison et le
(Un) est la suite définie par { 2𝑈𝑛 +3
premier terme
𝑈𝑛+1 =
𝑈𝑛 +4
un–1 b- En déduire en fonction de n les
(Vn) est la suite définie par vn =
u n +3
. expressions de wn puis de un
3) Préciser le sens de variation des suites
a ) Montrer que (Vn) est une suite géométrique
(wn) et (un)
dont-on précisera le premier terme V0 et la n
raison q. 4) On pose sn   wk  w1  w2  ...  wn
k 0
b ) Exprimer Vn en fonction de n .
c ) En déduire Un en fonction de n . Exprimer sn en fonction de n

16
EXERCICE 7 EXERCICE 9

Soit la suite (un) définie par u0 = 1 et Soit (un) la suite numérique définie par :
2un
un1  u0  4
2  3un
1. Calculer les termes u1 et u2. u  1 2
un1  un 
2. La suite (un) est-elle arithmétique ?  3 3
géométrique ?
On considère le plan rapporté à un repère
3. Représenter graphiquement les premiers
orthonormé  O, I , J 
termes de un. Quelles conjectures émettez-
vous ? 1) Représenter les cinq premiers termes de
4. On admet que, pour tout n, un n’est pas nul. cette suite sur l’axe des abscisses.
2) Faire une conjecture sur le sens de
On pose vn  1  2 .
un variation et de la convergence de la suite (un).
a. Calculer v0, v1, et v2. 3) Soit la suite (vn) définie pour tout entier n
b. Calculer vn+1 en fonction de vn. En déduire par : vn  un  1 .
que (vn) est une suite arithmétique. a- Montrer que la suite (vn) est géométrique
c. Exprimer vn en fonction de n. En déduire un dont on donnera la raison q et le premier
en fonction de n. terme v0.
b- Exprimer (vn), puis (un) en fonction de n.
EXERCICE 8 4) On pose : Sn = v0 + v1 + v2 + ----------- + vn
I. et S’n = u0 + u1 + u2 +----------- + un
(𝑈𝑛 ) 𝑒𝑡 (𝑉𝑛 ) (𝑛𝜖𝐼𝑁) sont les suites définies par : .Déterminer Sn et S’n en fonction de n.
U0 = 1
{ U et Vn = 4Un − 6n + 15 EXERCICE 10
Un+1 = n + n − 1
3
1- Montrer que (𝑉𝑛 ) est une suite géométrique
dont on précisera la raison et le premier terme. On considère les suites (Un) et (Vn) définies
2- Exprimer 𝑉𝑛 puis 𝑈𝑛 en fonction de n. u0  7
 un  5
II. par :  7un  10 et vn 
un 1  u un  2
1- Soit la suite (𝑢𝑛 ) définie par 𝑢0 = 5 et  n
4𝑢 − 3
𝑢𝑛+1 = 𝑛 1) Calculer : u1 ; u2 ; u3
3𝑢𝑛 − 2
a- montrer que la fonction f(x) = x admet 2) Démontrer (vn) est une suite géométrique.
une solution unique 𝛼 à préciser On précisera le 1er terme v0 ainsi que la raison
b- en utilisant la courbe (𝑐𝑓 ) et la droite ∆ : q.
3) Exprimer (vn) et (un) en fonction de n.
y = x, construire les 4 premiers termes
4) En déduire les limites des suites (un) et
de la suite (𝑢 𝑛 )
1 (vn), puis conclure.
2- on pose 𝑉𝑛 = 5) On pose : Sn = v0 + v1 + …. + vn
𝑢𝑛 − 1
a) démontré que la suite (𝑉𝑛 ) est une suite Déterminer l’expression de Sn en fonction de
arimetique dont on précisera la raison et n.
le premier terme 𝑉0
b) exprimer 𝑉𝑛 en fonction de n puis 𝑢𝑛 en
fonction de n

17
Une enquête dans ce groupe relève que 20%
V/ DENOMBREMENT des élèves font les trois sports à la fois ;
30% font le basket et le volley ; 10 font le
EXERCICE 1
basket et le hand et 11 font le volley et hand.
I-1- Calculer si possible les expressions
L’enquête montre aussi que 22 élèves ne font
suivantes : A61 ; A70 ; An2 ; C103
qu’un seul sport, parmi lesquels 9 font le basket
2- Résoudre dans IN les équations suivantes : et 5 le hand.
An3  60  0 ; An2  20 ; Cn2  15 1- Combien d’élèves pratiquent seulement le
II. Dans une classe de première sont étudiées volley ?
les langues suivantes : anglais, allemand, 2-Combien d’élèves pratiquent seulement deux
espagnol. Chaque élève étudie au moins une sports ? combien d’inaptes y a-t-il dans ce
langue .5 élèves étudient les trois langues, 7 groupe ?
étudient l’anglais et l’allemand, 8 l’anglais et On choisit trois des 17 élèves qui pratiquent au
l’espagnol. Enfin 20 étudient l’anglais, 15 moins 2 sports pour représenter le groupe à
l’allemand, 18 l’espagnol. Quel est l’effectif de championnat régional.
cette classe ? a- combien de trios peut-on former ?
EXERCICE 2 b- combien de ces trios sont constitués des
A) Une urne contient quatre boules élèves qui pratiquent les trois sports à la fois ?
numérotée de 1 à 4. On en tire successivement EXERCICE 4
trois sans remise. 2𝑛−10
1. Résoudre dans IN : 𝐶4𝑛−16 𝑛+2
= 𝐶4𝑛−16
1) Quel est le nombre de tirage possibles ? 2. Une urne contient 10 boules de 3 couleurs
Retrouver ce nombre à l’aide d’un arbre différentes parmi lesquelles 6 boules bleues ;
2) On s’intéresse à la somme S des trois n boules rouges et le reste de couleur orange.
numéros sortis On tire simultanément de cette urne 8 boules :
a) Quelles sont les valeurs possibles de S a. Montrer que 0 < n ≤ 3.
b) Donner pour chacune d’elle le nombre b. Déterminer le nombre de tirages possibles.
de tirages y conduisant. c. Déterminer le nombre de tirages comportant
B) Une urne contient 10 boules parmi exactement 6 boules bleues.
lesquelles 3 rouges, 5 vertes, et deux jaunes. d. Déterminer en fonction de n, le nombre S de
On extrait simultanément et au hasard 3 tirages comportant (n - 1) boules rouges.
boules de l’urne. Déterminer n sachant que S = 16 et déduire le
1) Déterminer le nombre de tirages possibles nombre de boules orange.
2) Déterminer le nombre de tirages e. On suppose n = 3. Déterminer alors le
comprenant : nombre de tirages comportant au moins une
a) 3 boules de même couleur boule rouge.
b) une boule de chaque couleur EXERCICE 5
c) Exactement 2 boules vertes Un touriste doit visiter six villes sur les dix
d) Au moins une boule verte villes d’égale importance qui lui sont
e) Au plus 2 boules rouges proposées.
3) Déterminer le nombre de tirages ne 1-De combien de manières peu-il choisir les six
comptant aucune boule rouge. villes à visiter ?
EXERCICE 3 2- Combien d’itinéraires différents peut-il
Dans une groupe de 40 élèves, on pratique le envisager ?
volley, le hand baal et le basket. Chaque élève 3- En supposant les six villes choisies, de
fait au moins un sport sauf les inaptes. combien de manières différentes peut-il les
visiter ?

18
EXERCICE 6 personnes comportant un président, un
A l’entrée d’un immeuble, on dispose d’un secrétaire et un trésorier.
clavier de douze touches : trois lettres (A, B 1-Combien de bureaux différents peut-on
et C) et neuf chiffres non nuls (1, 2, 3, 4, 5, 6, constituer ?
7, 8, 9). Le code déclenchant l’ouverture de la 2- Combien y en a-t-il sachant que le poste de
porte peut être changé par le régisseur. Ce trésorier doit être occupé par une femme ?
code est toujours formé d’une lettre suivie de 3- Combien y en a-t-il sachant que le poste de
trois chiffres. trésorier doit être occupé par une femme et
1- Dans cette question, les trois chiffres du celui de président par un homme?
code sont distincts ou non. 4- Combien y en a-t-il sachant que deux des dix
a) Combien de codes le régisseur peut-il personnes nommément désignées ne peuvent
proposer ? pas faire partie d’un même bureau ?
b) Combien de codes commençant par A le EXERCICE 9
régisseur peut-il proposer ? Lors d’un colloque scientifique, cinq
c) Combien de codes formés d’un nombre mathématiciens, trois physiciens et deux
pair peut-il proposer ? biologistes sont présents. On veut former une
d) Combien de codes commençant par une commission de cinq membres. Sachant que tous
consonne peut-il proposer ? les présents ont la même chance d’être choisi,
2- Dans cette question, on sait que la lettre déterminer :
du code est B et que les chiffres sont tous 1-Le nombre total de commissions.
distincts. 2- Le nombre de commissions comportant au
a) Combien de codes le régisseur peut-il moins quatre mathématiciens.
proposer ? 3- Le nombre de commissions ne comportant
b) Combien de codes comportant au moins que les membres d’une seule et même
l’un des chiffres 7, 8 ou 9 peut-il proposer ? discipline.
c) Combien de codes formés d’un nombre 4- le nombre de commissions comportant au
pair peut-il proposer ? plus deux biologistes.
EXERCICE 7 EXERCICE 10
Un jeu consiste à tirer simultanément trois I. Une urne contient dix boules dont trois noires,
boules d’une urne contenant trois boules deux blanches, cinq rouges indiscernables au
rouges, deux boules bleues et trois boules toucher. On tire successivement et sans remise
noires. Le tirage d’une boule rouge permet de trois boules de l’urne.
gagner mille francs, celui d’une boule bleue 1- Déterminer le nombre de tirages possibles.
fait perdre cinq cents francs et celui d’une 2- Déterminer le nombre de tirages comportant
boule noire ne fait gagner et ne fait perdre exactement deux boules noires.
aucun franc. 3- Déterminer le nombre de tirages comportant
Déterminer le nombre de tirages possibles trois boules de couleur différentes.
permettant à un joueur : 4- Déterminer le nombre de tirages comportant
1- de gagner mille cinq cents francs. au moins deux boules noires.
2- de perdre mille cinq cents francs. 5- Déterminer le nombre de tirages comportant
3- de gagner trois mille francs. des boules de même couleur
4- de ne gagner et de ne perdre aucun franc. II.Mêmes questions qu’en I. avec un tirage avec
EXERCICE 8 remise de trois boules
Une association de dix personnes dont six III.Mêmes questions avec un tirage simultané de
femmes doit élire un bureau de trois trois boules

19
TRIGONOMETRIE LIGNES DE NIVEAU

 Equations trigonométriques  aMA²+bMB²= k


Equation de type : 𝑐𝑜𝑠𝑥 = 𝑎 Si a+b ≠0 alors ∃ G=bar{(A,a) ;(B,b)} tel que
𝑎𝑏𝐴𝐵2
 Si a ∉ [-1, 1] alors S = ∅ aMA²+bMB²=k ⇔ (a+b)MG²+ =k
𝑎+𝑏
 Si a 𝝐 [-1, 1] alors ∃ α 𝝐 ℝ / cosx = cosα 𝒂𝒃𝑨𝑩𝟐
𝒌–
𝒂+𝒃
⇔ MG²= = α
𝑥 = 𝛼 + 2𝑘𝜋 𝒂+𝒃
{ 𝑘𝜖ℤ
𝑥 = −𝛼 + 2𝑘𝜋 - Si α < 0 alors Ek = 𝛷
Equation de type : 𝑠𝑖𝑛𝑥 = 𝑎 - Si α > 0 alors Ek = C(G ; √α)
- Si α = 0 alors Ek ={G}
 Si a ∉ [-1, 1] alors S = ∅
 Si a 𝝐 [-1, 1] alors ∃ α 𝝐 ℝ / sinx = sin a  aMA²+bMB²+c MC² =k
𝑥 = 𝛼 + 2𝑘𝜋 Si a+b+c ≠0 alors G=bar{(A,a) ;(B,b) ;(C,c)} tel que
{ 𝑘𝜖ℤ
𝑥 = 𝜋 − 𝛼 + 2𝑘𝜋 aMA²+bMB²+cMC²=k ⇔
𝑎𝑏𝐴𝐵2 +𝑏𝑐𝐵𝐶²+𝑎𝑐𝐴𝐶²
Equation de type : 𝑎𝑐𝑜𝑠𝑥 + 𝑏𝑠𝑖𝑛𝑥 = 𝑐 (a+b+c)MG²+ =k
𝑎+𝑏+𝑐
- Réduire l’expression 𝑎𝑐𝑜𝑠𝑥 + 𝑏𝑠𝑖𝑛𝑥 𝒂𝒃𝑨𝑩𝟐 +𝒃𝒄𝑩𝒄²+𝒂𝒄𝑨𝑪²
𝒌–
𝒂+𝒃+𝒄
Ainsi MG²= = α
Posons r = √𝑎² + 𝑏²,on a deux formes 𝒂+𝒃+𝒄
d’écritures ∀ 𝜃 𝝐 ℝ. Et on reprend la discussion précédente.
1ercas
𝑎 SUITES NUMERIQUES
𝑐𝑜𝑠𝜃 = 𝑟 𝑎 𝑏
{ 𝑏 ⇒ 𝑟 𝑐𝑜𝑠𝑥 + 𝑟 𝑠𝑖𝑛𝑥 Soit (Vn) une suite numérique
𝑠𝑖𝑛𝜃 = 𝑟
 Suite arithmétique
⇔ 𝑐𝑜𝑠𝜃𝑐𝑜𝑠𝑥 + 𝑠𝑖𝑛𝜃𝑠𝑖𝑛𝑥
 Si Vn+1 –Vn = r alors (Vn) est une suite
⇔ cos(𝑥 − 𝜃)
arithmétique de raison r et de 1er terme Vp.
Donc 𝑎𝑐𝑜𝑠𝑥 + 𝑏𝑠𝑖𝑛𝑥 = 𝑐𝑜𝑠(𝑥 − 𝜃)
En outre, si r >0 alors (Vn) est croissante.
2ème cas
𝑎 Si r< 0 alors (Vn) est décroissante.
𝑠𝑖𝑛𝜃 = 𝑟
{
𝑎 𝑏
𝑏 ⇒ 𝑟 𝑐𝑜𝑠𝑥 + 𝑟 𝑠𝑖𝑛𝑥  Le terme général de la suite arithmétique est
𝑐𝑜𝑠𝜃 = 𝑟
donné par Vn = Vp + (n-p)r
⇔ 𝑠𝑖𝑛𝜃𝑐𝑜𝑠𝑥 + 𝑐𝑜𝑠𝜃𝑠𝑖𝑛𝑥  Suite géométrique
⇔ sin(𝑥 + 𝜃) 𝑉𝑛+1
 Si = 𝑞 alors (Vn) est une suite
Donc 𝑎𝑐𝑜𝑠𝑥 + 𝑏𝑠𝑖𝑛𝑥 = 𝑠𝑖𝑛(𝑥 + 𝜃) 𝑉𝑛
- Résolution géométrique de raison q et de 1er terme Vp
𝑎𝑐𝑜𝑠𝑥 + 𝑏𝑠𝑖𝑛𝑥 = 𝑐 ⟺ 𝑐𝑜𝑠(𝑥 − 𝜃) = 𝑐 ou En outre, si q> 1 alors (Vn) est croissante.
𝑎𝑐𝑜𝑠𝑥 + 𝑏𝑠𝑖𝑛𝑥 = 𝑐 ⇔ 𝑠𝑖𝑛(𝑥 + 𝜃) = 𝑐 Si q< 1 alors (Vn) est décroissante.
 Quelques formules trigonométriques Le terme général d’une suite géométrique est
Cos²a + sin²a = 1 donnée par Vn =(q)n-pVp.
Cos²a - sin²a = cos2a
Somme d’une suite géométrique
Cos2a =2cos²a – 1 1−𝑞𝑛−𝑝+1
Cos2a = 1 – 2sin²a S n = 𝑢𝑝 ×
1−𝑞
Sin2a = 2sinacosa

Mon ami(e), puisque je tiens beaucoup à  1er secret : Le travail régulier,


ta réussite, je te donne trois secrets pour t’en  2e secret : Encore le travail
sortir facilement  3e secret : Toujours le travail
20

Vous aimerez peut-être aussi