Vous êtes sur la page 1sur 11

Introduction :

Le tournage mécanique est un procédé d'usinage par enlèvement des extractions de


matière qui consiste en l'obtention de pièces de forme cylindrique ou/et conique à
l'aide d'outils coupants sur des machines appelées tour. La pièce à usiner est fixée
dans une pince, dans un mandrin, ou entre pointes. Il est également possible
de percer sur un tour, même si ce n'est pas sa fonction première.

I. Partie théorique :

On distingue 3 types de mouvements entre outil/pièce en tournage :

Mouvement de coupe Mc : c’est le mouvement principal qui permet la coupe de la


matière.

Mouvement d’avance Ma : c’est le mouvement rectiligne donné a l’outil. Celui-ci se


déplace suivant la surface à usiner, afin de rencontrer la pièce.

Mouvement pénétration Mp : c’est le mouvement qui détermine la profondeur de


coupe (de passe), donc l’épaisseur du copeau.

Les différents types des tours :


On peut classer les tours en deux catégories :

Les tours parallèles : Ils sont réservés aux travaux unitaires et en petite série

Les tours spéciaux automatiques et semi automatiques : ils sont réservés au


travail en série

Tour parallèle à charioter et à fileter :


On distingue 2 types d’organes sur ce type de tour :
Les opérations en tournage (les surfaces engendrées) :
Chariotage : déplacement de l’outil parallèle à l’axe de révolution de la pièce. C’est
une opération d’usinage qui consiste à réaliser toutes les surfaces de révolution par
travail d’enveloppe, c’est la trajectoire de l’outil qui donne la forme de la surface.

Dressage : C’est une opération d’usinage qui consiste à réaliser une surface plane
par déplacement rectiligne perpendiculaire à l’axe de révolution de la pièce.

Centrage : Les centres sont exécutés avec un foret à centrer.


Perçage/Alésage : la forêt ou l’alésoir est positionné dans la tête de la poupée
mobile qui se déplace selon l’axe de rotation de la pièce.

Filetage : le déplacement longitudinal de l’outil et de la pièce sont combinés

Les pièces usinées en tournage présentent des surfaces simples extérieures et


intérieures, planes, cylindrique coniques, hélicoïdales, courbes, ainsi que des
surfaces particulières.
Outils de coupe :
On distingue : Séries d’outils pour usinage externe :

Outils pelles: Outils Porte grain :

Séries d’outils pour usinage interne : 


Porte-plaquette et plaquettes
Montage d’usinage :
Montage en air :

Les mors durs donnent une bonne fixation.

Les mors doux permettent une meilleure concentricité, aucune trace sur la pièce.

Montage Mixte :

La pièce, déjà tenue par mandrin à une extrémité, est soutenue à l’aide de la contre
pointe à l’autre extrémité

Montage entre pointes :

L’entrainement est assuré par le plateau pousse-toc qui se visse et se bloque sur le
nez de la broche et entraine la pièce par l’intermédiaire du pousse-toc et d’un doc.
Isostatisme :
On a pour intérêt de fixer notre pièce sur la tour d’où la
nécessité de l’isostatisme qui est l’étude de la suppression de
ces mobilités pour que la piéce soit bien mise en place pendant
les opérations d’usinage.
Conditions de coupe :
Les valeurs ci dessous sont des ordres de grandeur donnés à titre indicatif pour les travaux
unitaires.

N = 1000xVc/(π x D), Vf = f x N,

Avec :

N : frequence de rotation (tr/min) ;

Vc : vitesse de coupe (m/min) D : diamètre de la pièce (mm)

f : avance (mm/tr) , Vf : vitesse d’avance (mm/min) 

Vitesses de coupe indicatives pour un outil en acier rapide:


- Aciers courants: 20 à 25 m/min en ébauche et 25 à 30 m/min en
-finition
- Fontes grises 18 m/min
- Cuivre 35 m/min
- Aluminium et alliages 80 m/min
- Bronzes et laitons 40 m/min

Pour le tronçonnage, le rainurage et l’alésage la vitesse se réduit d’ 1/3


Vitesses de coupe indicatives pour un outil carbure:
-de 80 à 1000 m/min (on devra limiter la vitesse de coupe à 140
m/min environ à cause du manque de puissance et de rigidité de nos
Machines universelles).

Vitesses d’avance:
L’avance f est exprimée en mm/tour de broche.

Valeurs indicatives:
Pour un outil en ARS:
0,1 à 0,3 en ébauche
0,05 à 0,2 en finition
-
Pour un outil carbure:
0,2 à 0,4 en ébauche
0,1 à 0,2 en finition

Partie pratique :
Objectif : réalisation des pièces de révolution avec notre machine (tour), effectuer
les mesures nécessaires et élaborer le contrat de phase d’où cela nous apporte de
définir la notion de gamme d’usinage.

Gamme d’usinage :

C’est une méthode développée qui permet d’établir l’ordre chronologique des
différentes opérations d’usinage d’une pièce. Donc on distingue :

Opération :

Usinage simple d’une ou plusieurs surfaces élémentaires réalisé par un outil ou un


groupement d’outils lors d’un unique mouvement relatif pièce/outil. On pourra régler
dans l’opération des paramètres de coupe spécifiques.

Phase :

Ensemble d’opérations élémentaires réalisées sur un même poste de travail. Par


poste de travail, on entend une machine outil équipée pour réaliser un ensemble
d’opération sur une pièce.

Sous Phase :

Ensemble d’opérations élémentaires réalisées sur un même poste de travail sans


démontage de la pièce. Par exemple, on peut usiner une pièce en tournage avec
un démontage et un retournement de la pièce (2 sous phase dans la phase).

Manipulation :

Dans la période des travaux pratiques, on a eu la chance de faire quelques


opérations essentielles sur la tour comme le Centrage d’outil, nous avons fait des
essais successifs pour mettre le bec d’outil en tangence avec la contre-pointe. C’est
une opération très importante pour garantir un travail précis. Aussi la fixation des
pièces sur le mandrin

Nous avons fait d’autres opérations qui suivent celle du centrage, ces opérations
sont le chariotage, le dressage et le filetage. Ces opérations nous permettons
d’identifier les différents types d’outils. 

Nous avons fait des mesures pour relevée les diamètres/ longueurs des pièces après
chaque passe. Les outils de mesurage qu’on a utilisé sont principalement La pied à
coulisse, la règle graduée, le comparateur etc.

Nous avons affuté des outils pour qu’ils fonctionnent de nouveau

Nous avons apprenez a choisir les conditions du coupe et les appliquer sur la tour
(Boite des vitesses, Boites des avances), le choix de profondeur de passe aussi.
Tout ce qui précède nous à amener à réaliser les contrats de phases des
pièces (VOIR ANNEXES)

ATTENTION :

Il faut noter que le travail dans l’atelier de fabrication, exige à l’opérateur d’être en
toute sécurité d’où viennent ces réglementations :

Conclusion :
Nous avons eu la chance d’apprendre les fondamentaux principes d’utilisations de la
tour, de réaliser des différentes pièces et de transformer nos connaissances
théoriques en pratique.