Vous êtes sur la page 1sur 4

TD Machines synchrone ENSET MOHAMMEDIA

Enoncé TD

Machines synchrone

Exercice 1: Alternateur

On considère un alternateur triphasé, à excitation constante, entraîné par une turbine. Cet
alternateur tourne à vide à la vitesse N = 1 500 tr/min et délivre alors un système de tensions
triphasées de tension simple VO = 230 V et de fréquence 50 Hz. La résistance d’un bobinage du
stator est connue : R = 1 Ω

1) Calculer le nombre de pôles de l’alternateur.

2) On connecte sur cet alternateur une charge équilibrée résistive consommant une puissance
P = 2 kW. La tension aux bornes des charges chute alors à la valeur V = 220 V. Calculer la valeur
du courant de ligne circulant sur chaque phase.

3) Calculer la valeur de la puissance fournie par la turbine et le rendement de l’alternateur.

4) La turbine fournit, pour cette puissance un couple moteur : Cm = 13,3 Nm. Calculer alors la
vitesse de rotation du moteur. En déduire la pulsation et la fréquence des tensions et des
courants produits. Ces résultats sont-il normaux ?

5) Représenter le schéma monophasé équivalent à l’alternateur sur charge résistive. On


appellera Ls l’inductance synchrone de l’alternateur et on précisera la convention courant-
tension choisie. Exprimer la relation de maille reliant les grandeurs électriques en notation
complexe.

6) Représenter le diagramme de Fresnel relatif à cette équation de maille.

7) Calculer alors la valeur de l’inductance synchrone : Ls .

Prof : Mr. Mohammed KISSAOUI 1 GECSI 1 & SEER 1


TD Machines synchrone ENSET MOHAMMEDIA

Exercice 2: Alternateur saturé

On étudie dans cet exercice un alternateur à pôles lisses et à rotor bobiné dont on a mesuré la
force électromotrice en fonction du courant d’excitation. Le relevé des mesures de E(Ie), faites
avec les trois phases couplées en étoile et à la vitesse de 3 000 tr/min, est disponible dans le
tableau 2.1 :

Tableau 2.1

L’alternateur présente une puissance apparente nominale de 250 kVA et une tension simple
nominale de 230 V en étoile.

1) Représenter le schéma de couplage correspondant au couplage étoile de l’alternateur.


Représenter également le schéma équivalent monophasé conforme au modèle de Behn-
Eschenburg.

2) La fréquence des tensions de phase est de 50 Hz. Préciser alors le nombre de pôles de
l’alternateur.

3) Calculer la valeur du courant nominal : In.

4) Le courant de court-circuit de l’alternateur atteint la valeur nominale calculée pour une


valeur du courant d’excitation : Ie = 6 A. Calculer alors la valeur de la réactance synchrone Xs
Si on néglige la résistance des bobinages qui constituent les phases.

5) On connecte à présent l’alternateur à un ensemble de charges de facteur de puissance


unitaire. Ces charges sont triphasées équilibrées et câblées en étoile sur l’alternateur.
Quel est la valeur du courant d’excitation permettant de fournir 150 kW à l’ensemble des
charges sous une tension entre phases de 400 V ? (On représentera un diagramme de Fresnel
des grandeurs du schéma monophasé équivalent avant de commencer tout calcul.)

6) Même question si l’ensemble des charges présente un facteur de puissance de 0,8 AR. Le
résultat obtenu en utilisant la valeur de Xs calculée est-il fiable ?

7) Représenter le schéma de couplage correspondant au couplage triangle de l’alternateur.


Est-il possible, en jouant sur l’excitation, d’alimenter avec ce couplage des charges étoiles sous
tension simple de 230 V ?
Prof : Mr. Mohammed KISSAOUI 2 GECSI 1 & SEER 1
TD Machines synchrone ENSET MOHAMMEDIA

Exercice 3: Alternateur couplé au réseau

On considère ici un alternateur de production de masse de 1 000 kVA raccordé à un réseau


triphasé en moyenne tension de tension composée : U = 20 kV. L’alternateur est supposé «
accroché » sur ce réseau et on considère que les tensions aux bornes de ses trois phases sont
fixes et ne dépendent pas du courant qui circule dans la machine. On donne par ailleurs la
réactance synchrone de la machine : Xs = 25 Ω et la relation supposée linéaire reliant le courant
d’excitation à la force électromotrice interne : E = 75. Ie

1) Quelle convention de représentation faut-il adopter pour représenter l’alternateur ?


Représenter alors le schéma monophasé équivalent.

2) Écrire la relation de maille reliant la force électromotrice de l’alternateur E, la tension du


réseau V, la réactance synchrone Xs et le courant I.

3) Pour une puissance fournie au réseau P = 800 kW et une puissance réactive fournie Q = + 600
kVAR calculer la valeur efficace du courant de ligne : I.

4) Calculer également le déphasage entre le courant de ligne et la tension simple du schéma


monophasé.

5) Calculer alors la valeur de la force électromotrice interne de l’alternateur. En déduire la


valeur du courant d’excitation nécessaire.

6) Si on diminue la valeur du courant d’excitation de moitié sans que la puissance appelée par le
réseau ne soit modifiée, calculer la nouvelle valeur du courant de ligne. Commenter.

Prof : Mr. Mohammed KISSAOUI 3 GECSI 1 & SEER 1


TD Machines synchrone ENSET MOHAMMEDIA

Exercice 4: Moteur synchrone piloté à fréquence variable

On considère dans cet exercice une machine synchrone à quatre pôles alimentée par un
onduleur triphasé qui lui fournit un système de tensions triphasées à fréquence variable. On
appellera f la fréquence des tensions fournies par l’onduleur. Le courant de ligne maximal de la
machine est : Imax = 30 A, la tension simple nominale vaut : V = 230 V.

1) Calculer la gamme des fréquences f que l’onduleur doit pouvoir fournir pour couvrir une
gamme de vitesse de 0 à 5 000 tr/min.

2) La réactance synchrone de cette machine a été estimée, pour une vitesse de rotation de 1 500
tr/min, à la valeur Xs = 0,15 Ω. En déduire la valeur de l’inductance synchrone : Ls.

3) Représenter le schéma équivalent monophasé de l’induit de la machine en convention


récepteur (on négligera la résistance des phases de la machine).

4) Représenter un diagramme de Fresnel reliant les grandeurs électriques de la maille que


représente le schéma monophasé. Pour cela on considèrera que le moteur absorbe un courant I
en retard par rapport à la tension simple V. On notera δ le déphasage entre la force
électromotrice E et la tension V, de plus on considèrera que E = V.

5) Quelle relation relie δ et ϕ dans ces conditions ? Déterminer alors l’expression de la puissance
absorbée par le moteur en fonction de V, Xs et δ. Que représente le déphasage δ sur le plan
mécanique ?

6) Déterminer alors, à 1 500 tr/min, la valeur de la puissance maximale que peut fournir le
moteur si l’onduleur délivre une tension simple fondamentale de 230 V et qu’on suppose un
décalage δ = 45°.

7) Même question mais lorsque le moteur tourne à 5 000 tr/min. Commenter.

8) Déterminer dans les deux cas précédents la valeur du couple de décrochage de la machine,
c’est-à-dire le couple imposant un décalage δ = 90°.

Prof : Mr. Mohammed KISSAOUI 4 GECSI 1 & SEER 1