Vous êtes sur la page 1sur 3

GROUPEMENT

BAUER GALVANISATION
universale BAU
Conditions de base pour constructions en béton et en béton armé,
y compris exigences relatives aux caractéristiques des surfaces de
béton, de chapes et d'enduits

Constructions en béton et en béton armé

Pour obtenir des couches anti-acides parfaites sur béton au sur


béton armé, les chapes, les murs, canaux, fondations, cuves,
récipients, fosses et autres structures de béton doivent répondre
aux conditions suivantes:

La statique de toutes les structures en béton doit être sans faute.


L'exécution des travaux doit correspondre exactement aux dessins. Il
faut surtout veiller à ce que l'alignement soit strictement observé.

L'armature en acier du béton armé doit garantir contre la formation


de fissures dans la structure. Les travaux devraient être exécuté en
une seule opération.

La résistance du béton pour les récipients et les fosses doit


correspondre à celle du béton B 225; le béton utilisé doit contenir
au moins 300 kg de ciment par m3, calculé en fonction du béton après
compactage complété.

Il faudra choisir la granulométrie des agrégats de façon que la


courbe de tamisage se trouve dans une zone très favorable (voir 5
et 8 des réglements du Deutscher Ausschuss fuer Stahlbeton DIN
1045). Il faut aussi veiller à ce que les agrégats ne contiennent
pas de composants nocifs.
Le béton doit être mis en place en état plastique et non liquide, ce
qui n'est pas admissible, comme des criques de retrait pourraient se
produire en cas d'une teneur en eau-ciment trop élevée.

Pour le coffrage des surfaces qu'il faut protéger, on doit utiliser


des bois de coffrage d'une épaisseur uniforme, préférablement des
panneaux durs hydrofuges d'environ 1,50 m2, la surface rugueuse
tournée vers le béton; il ne faut pas utiliser de l'huile de
décoffrage ou de la cire puisque en ce cas nos couches de protection
ne prennent pas. Le coffrage doit être bien supporté pour empêcher
la formation de bosses au cours du bétonnage. Le béton frais doit
être tenu humide et protégé contre un dessèchement subit.
- 2 -

Des ouvrages cohérents de plus grande envergure doivent être séparés par
des joints de dilatation. Les intervalles dépendent de la charge respec-
tive et des conditions du sous-sol. La largeur des joints doit être
choisie en fonction des mouvements prévus. Tous les éléments d'ouvrage qui
sont destinées a des applications essentiellement différentes doivent être
séparés les uns des autres (p.ex. planchers et canaux, fondations et
récipients).

Tous les éléments de construction exposés à des températures plus élevées


doivent également être séparés des autres ouvrages. Les récipients
chauffants faisant partie de groupes de récipients devraient être exécutés
comme ouvrages indépendants.
Veuillez nous contacter pour déterminer la disposition et les caractéri -
stiques des joints de dilatation.

Si des éléments (manchons, conduites pour des mélangeurs etc.) devront


être incorporés dans des structures en béton, nous vous recommandons de
vous concerter avec nous sur leur disposition et exécution.

S'il faut s'attendre à des influences par des eaux souterraines, de crue
ou de montagne, il faudra établir un isolement approprié, soit moyennant
un isolement extérieur, soit par une couche d'enduit étanche intérieur.

Exigences générales relatives à la qualité des surfaces de béton, de


chapes et d’enduits

Il faut que le béton soit libre de trous et de bavures. Toute irrégula


rité doit être corrigée. Des trous doivent être remplis de façon que le
béton ancien et le béton frais ne puissent pas désintégrer.

Si une surface trop irrégulière exige l'application d'un enduit, celuici


doit être appliqué de sorte qu'une adhérence parfaite soit garantie. Le
crépi doit être taloché. Il ne faut utiliser que du sable lavé d'une
granulométrie de 0 à 3 mm avec du ciment standardisé comme liant. S'il est
prévu d'appliquer, sur du béton ou du crépi, des couches protectrices, il
ne faut pas ajouter de matériaux d'étanchéité suintants.

Des surfaces de béton, de chape ou de crépi qui ont déjà été en contact
avec des acides, des lessives, des huiles, des graisses ou d'autres agents
agressifs doivent être complètement enlevées et remis en état suivant les
règles de l'art. L'adhérence parfaite entre le béton ancien et le béton
nouveau resp. le crépi ou la chape doit être assurée.
3

S'il s'agit d'impuretés minimes seulement, la surface peut,le cas échéant,


être remise en état par neutralisation et par lavage soigneux. Il vaudra
mieux de déterminer les mesures nécessaires en coopération avec nous.

Condition de surfaces de béton, de chape et de crépi comme base pour couches


et revêtements synthétiques

Toute surface prévue à être revêtue de matière synthétique doit être de


grain fin et sans inclusions et bulles d'air. Vu la minceur des couches de
revêtement, des rugosités, p.ex. bavures de coffrage, ne sont pas ad-
missibles. Le béton de construction ne répondant normalement pas aux
conditions sus-mentionnées il sera utile de prévoir un crépi resp. une chape
à liant de ciment ou synthétique.

Le crépi ou la chape doivent être secs, bien alignés, propres et sans


fissures; ils doivent bien adhérer au subjectile (sans vides ou poches),
être sans acides, lessives, graisses et autres matières agressives. Le crépi
ou la chape ne doivent pas être sableux et ne doivent pas contenir de la
barbotine.

La surface doit être polie à fin à l'aide d'une meule (en feutre, en bois ou
en matière synthétique) et devrait être d'une structure régulière.

Pour le crépissage ou la chape de ciment il faut utiliser du sable fin lavé


d'une granulométrie de 0 à 3 mm avec du ciment standardisé comme liant.

Si des additifs sont ajoutés aux mélanges pour le crépissage ou les chapes
il y a besoin de se renseigner sur ces additifs, car leurs caractéristiques
varient considérablement. Le cas échéant, les additifs peuvent exercer une
influence désavantageuse sur l'adhésion du revêtement.

Vous aimerez peut-être aussi