Vous êtes sur la page 1sur 27

Compte rendu de TP

TP1 : machine à courant continue


TP2: machine asynchrone
TP3: machine synchrone

Réalisé par :
 BOURRAS MOUAAD
 EL ALAOUI ZAKARIA
 EL BADDIOUI RCHIDA
 EL GHAZI SOUMAYA
 HERRANDO ISMAIL
 OUARRAD YOUSSEF
 TAHAYEKT ISSAM

Encadré par :
Pr. Mohamed EL HARZLI.
listes des matériaux :…………………………………………………………………………………….
I. TP1_Etude de Machine a courant continu :……………………………………………………….
1. Introduction de TP1 :………………………………………………………………………………………...
2. But de la manipulation :……………………………………………………………………………………
3. Travail préliminaire :………………………………………………………………………………………...
a. Les plaques signalétiques :……………………………………………………………………………
b. Réalisation du montage: ………………………………………………………………………………
4. Manipulations :…………………………………………………………………………………………….....
a. Essaie à vide :………………………………………… ……………………………………………………
b. Essaie en court-circuit :………………………………………………………………………………..
c. Essaie en charge :…………………………………………………………………………………………
d. Mesure des résistances a chaud : ………………………………………………………………..
5. Calculs et synthèse : ………………………………………………………………………………………..
6. Conclusion :……………………………………………………………………………………………………..
II. TP2_Etude de Moteur Asynchrone : …………………………………………………………………
1. Travail préliminaire :…………………………………………………………………………………………
a. Les plaques signalétiques :…………………… ……………………………………………………..
b. Réalisation du montage: ………………………………………………………………………………
2. Manipulations :………………………………………………………………………………………………..
a. Essaie à vide :……………………… ………………………………………………………………………
b. Essaie en court-circuit :……… ……………………………………………………………………….
c. Essaie en charge :………………………………………………………………………………………..
d. Mesure des résistances a chaud : ………………………………………………………………..
3. Calculs et synthèse : ………………………………………………………………………………………..
4. Conclusion :…………………………………………………………………………………………………….
III. TP3 : Étude de Génératrice synchrone:……………………………………………………………
1. Travail préliminaire :………………………………………………………………………………………..
a .Les plaques signalétiques :……………… ………………………………………………………..
b. réalisation du montage: …………………………………………………………………………….
2. Manipulations :………………………………………………………………………………………………
a.Essaie à vide :……………………… ……………………………………………………………………
b.Essaie en court-circuit :……… …………………………………………………………………….
c.Essaie en charge :……………………………………………………………………………………….
d.Mesure des résistances a chaud : ……………………………………………………………….
3. Calculs et synthèse : ………………………………………………………………………………………
4. Conclusion :…………………………………………………………………………………………………….

2
Liste des materiaux utilise dans les TPs

Alimentation
AC/DC

Wattmètre

Ampèremètre

Voltmètre

La charge résistive

3
Moteur
(DC ou AC)

Générateur
(DC ou AC)

Autotransformateur

Redresseur pont de
Graetz

4
5
I. TP1_Etude de Machine à courant continu :
1. Introduction :

Une machine à courant continu est une machine électrique. Il s'agit d'un
convertisseur électromécanique permettant la conversion bidirectionnelle d'énergie
entre une installation électrique parcourue par un courant continu et un dispositif
mécanique.

2. But de la manipulation :
Cette manipulation a pour but de déterminer les caractéristique a vide et en charge
des machine a courant continu dans la marche en génératrice à excitation séparée et
en moteur shunt .

3. Travail préliminaire :
a. Les plaques signalétiques :

la plaque signalétique du moteur:


 MCC a shunt
PU= 1,5 KW N=1500trs.min-1
Induit : 220V – 9,1A

Inducteur : 220V – 0,75A

la plaque signalétique d’un génératrice


séparée
 MCC a séparée
PU= 1,5 KW N=1500 trs.min-1
Induit : 220V – 6 .8A
Inducteur : 96V – 1 .08A
Inducteur : 220V – 0,75A

6
b. Réalisation du montage:
 schéma du MCC :

 schéma équivalant du MCC :

 On relie un rhéostat de démarrage en série avec l’induit .Le démarrage s’effectue en conduisant la manette du plot zéro,
qui est un plot “mort” jusqu’au dernier, mais en marquant un temps d’arrêt sur chacun d’eux pour laisser le rotor prendre
sa vitesse. On arrête le moteur , le plot revient à zéro.

 lorsque la charge variele le courant varie le couple varie la vitesse varie


donc on peut pas faire des mesures a vitesse variable ,alors on utilise un rhéostat d’excitation afin de récupérer la vitesse .

4. Manipulations :
a. Essaie à vide :N=1500tr/min

 le courant dans le moteur : IM0 = 0.8A


 la tension délivrée par le tachymètre Utachy=90V
 la Puissance absorbée :
Pa0= Um×Im AN: Pa0 = 220×0.8 =176 W

 les pertes collectives égale la Puissance absorbée Pc = Pa0 car les Pertes joules sont négligeable

Pj=0. Ces pertes collectives représentent les pertes dans le fer et les pertes mécaniques du moteur.

Pc = Pm+Pf

 Tension a vide UG0en fonction du courant d’excitation I exG :

7
Pour N0=1500tr/min Vtachy= 84 V ; N = 2/3 N0 Vtachy = 56 V

IexG(A) 0 0.1 0.2 0.3 0.4 0.5 0.6 0.7 0.8 0.9 1 1.1
UG0(V) à
21.2 38 66.6 96.9 127.3 159.1 184.8 206 225.7 248.5 257.5 271.2
N=N0
UG0(V) à
14 26 44 65 86 105 122 140 155 165 176 182
N=2/3N0

Tracage du UG =f(IG)
Ug0(V) à N=N0 Ug0(V) à N=2/3N0

300

250

200

150

100

50

0
0 0.2 0.4 0.6 0.8 1 1.2

 La vérification de la proportionnalité des f.e.m et des vitesses ( k ):

IexG(A) 0 0.1 0.2 0.3 0.4 0.5 0.6 0.7 0.8 0.9 1 1.1
Ug0(V) à 21.2 38 66.6 96.9 127.3 159.1 184.8 206 225.7 248.5 257.5 271.2
N=N0
Ug0(V) à 14 26 44 65 86 105 122 140 155 165 176 182
N=2/3N0
K pour N= 0.014 0.025 0.044 0.064 0.084 0.106 0.123 0.137 0.15 0.165 0.17 0.18
N0
K pour 0.014 0.026 0.044 0.065 0.086 0.105 0.122 0.14 0.155 0.165 0.176 0.182
N=2/3N0

 On trouve l’égalité de coefficient k pour deux valeurs N=N0 et N=2/3N0


Alors que la proportionnalité des f,e,m et des vitesses est bien vérifiée.

8
b. Essai en charge : N=1500tr/min
La génératrice débite dans un plan de charges.

Vérifions Utachy et on change sur le rhéostat d excitation pour rétablir la vitesse N : Iext =1A

 Remplissage du tableau en modifient la charge :

Pc(w) 0 200 400 600 800 1000 1200


UG(v) 280 265 255 250 245 240 235
Im(A) 0.8 2.2 3.8 5.2 6.7 8 9.8
IG(A) 0 1.2 2.2 3.1 4 4.72 5.5

c. Mesure des résistances chaud :


D'après la méthode Volt-ampèremétrique (AVALE ), On mesure les résistances des
induits du moteur et de la génératrice .

 Remplissage du tableau (UM ,IM ):

UM 4.1 7.7 10.5 13.8 17.4


IM 1 2 3 4 5

∑ 𝑈𝑚𝑖 𝟒.𝟏+𝟕.𝟕+𝟏𝟎.𝟓+𝟏𝟑.𝟖+𝟏𝟕.𝟒
RM = AN : RM = = 3.54 Ω
∑ 𝐼𝑚𝑖 𝟏+𝟐+𝟑+𝟒+𝟓

 Remplissage du tableau (UG ,IG ):

UG 4.5 8.7 12.6 17.1 21.3


IG 1 2 3 4 5

∑ 𝑈𝑔𝑖 𝟒.𝟓+𝟖.𝟕+𝟏𝟐.𝟔+𝟏𝟕.𝟏+𝟐𝟏.𝟑
RG = AN : RG = = 4.26 Ω
∑ 𝐼𝑔𝑖 𝟏+𝟐+𝟑+𝟒+𝟓

9
5. Calculs et syntheses:
 Calculons : la puissance absorbé du moteur P a , la puissance utile Pu et le rendement 𝜂 :

𝑃𝑎𝑚
Pam= U×IM ; Pu=UG × IG ; 𝜂=
𝑃𝑢
Pa(W) 154 484 836 1144 1474 1760 2156
Pu(w) 0 318 561 775 980 1132.8 1292.5
ŋ(%) 0 0.58 0.71 0.7 0.67 0.67 0.62

 Traçage du UG =f(IG),IM=f(IG), η=f(IG) :

UG =f(IG),IM=f(IG), η=f(IG)
Ug(v) Im(A) ŋ(%)

300

250

200

150

100

50

0
0 1 2 3 4 5 6

 Calcule des résistances des induits , du moteur et celle de la génératrice :

 pour le moteur :

𝑃𝑗𝑟 𝑃𝑎𝑚−𝑃𝑢−𝑃𝑐
RM = =
𝐼𝑚2 𝐼𝑚2

pour Im=0.8 A ona : Pam = 154 W

Pu = 0 W

Pc= 152.26 W

154−0−152.26
AN : RM= (0.7)²
= 3.55 Ω

On constate que les deux résistance sont égaux

10
 Pour la génératrice :

EG = IG×RG+UG On a : IG1=5.5A

UG1=235V

𝐸𝑔−𝑈𝑔 285−235
RG = (𝐼𝑔)
AN : RG = 5.5
= 9.09 Ω

On constate que pour la génératrice, la résistance mesuré est différente à la résistance calculée.

 Calcules des pertes globales PG :

PG =Pam - Pu

Pc(w) 0 200 400 600 800 1000 1200


Pa(W) 154 484 836 1144 1474 1760 2156
Pu(w) 0 318 561 775 980 1133 1293
PG(W) 154 166 275 369 494 627,2 863,5

 Calcules des puissances électromagnétique du moteur et de la génératrice a la charge 1200W . :

 Pour le moteur :

PEm = Pam-Pjr AN : PEm=2156-3.55×9.8²

= Pam- Rm×Im² =18150.058 W

 Pour la génératrice :
PEm=EG×IG AN : PEm=235×5.5

=1292.5 W

 Calcules des couples électromagnétique du moteur et de la génératrice a la charge 1200W . :

 Pour le moteur :
𝑃𝑒𝑚 18150.058×60
TEm= AN : TEm=
Ω𝑚 2𝜋×1500

= 11.67 N.m

11
 Pour la génératrice :
𝑃𝑒𝑚 1292.5×60
TEm= AN : TEm= = 8.22 N.m
Ω𝑔 2𝜋×1500

 D’après les calculs ,on a obtenu des couples magnétiques différents a couse du réaction
d’induit.
 Pour la réaction d’induit on remarque que même si l’induit n est pas alimente il crée une
force électromotrice . pour déterminer les pertes dans le fer , il faut faire un Essai a vide
qui nous permet de trouver les pertes collective qui sont la somme des pertes mécaniques
𝑃𝑐
et les pertes dans le fer et on les suppose égaux, alors que Pf =
2

6. Conclusion :

L’avantage de ce type de moteur est de pouvoir faire varier sa vitesse de rotation ( à


travers le Rhéostat d’excitation), son couple et son sens de rotation facilement et de
pouvoir entraîner de très fortes inerties .

La circulation d’un courant dans l’induit crée un flux rotorique qui a pour conséquence
d’user les balais. Afin de contrer ce problème on utilise des pôles de compensation qui
permettent de compenser ce flux d’induit , C’est le phénomène de réaction magnétique
de l’induit .

12
13
II. TP2_Etude de Machine asynchrone :
1. Introduction :
La machine asynchrone est une machine électrique à courant alternatif sans connexion
entre le stator et le rotor. Elle peut fonctionner en moteur qui fait la conversion de l’énergie
électrique en énergie mécanique, ou en génératrice qui fait la conversion de l’énergie
mécanique en énergie électrique.

2. Travail préliminaire :
a. Les plaques signalétiques :

la plaque signalétique du génératrice:


N=1500trs.min-1

Induit : 220V – 6,8A

Excitation: 220V – 0,8A

la plaque signalétique du moteur :


PU= 1,5 KW

U= 220V – 380V

Excitation : 60V –16A

Tm = Tu = 1420 N.m

b. Réalisation du montage:
 Schéma du manipulation :

14
3. Manipulations :
a. Essaie à vide – rotor ouvert :

 Courant dans le stator est : Iso= 2.8A

 La tension aux bornes du rotor est : URo= 65 V

 La puissance absorbé à vide est : Paso= 4x40 = 160 W

 Cette puissance représente les pertes fer statorique Pfs (pertes joules négligeable )

𝐔𝐫𝐨 𝟔𝟓
 le rapport de transformation est m = = =0.17
𝐔𝐧 𝟑𝟖𝟎

 Le facteur de puissance:

 On sait que Paso=√3 × U × Iso × cosφo


𝐏𝐚𝐬𝐨 𝟏𝟔𝟎
 Alors 𝐜𝐨𝐬𝛗𝐨 = = = 𝟎. 𝟎𝟖6
√𝟑×𝐔×𝐈𝐬𝐨 √𝟑×𝟑𝟖𝟎×𝟐.𝟖

N.B : A vide, un moteur asynchrone tourne pratiquement à la vitesse de synchronisme

b. Essai à vide – rotor en court-circuit :


Sur le moteur à UN :

 Courant dans le stator est : Is0= 2.8A


 À l’aide du tachymètre on trouve : Utachy=88V

 on a Ns0 = 1500tr/min correspond 𝐔𝐭𝐜𝐡 = 𝟗𝟎𝐕


 alors Ns0 → 90V
N10 → 88V
88
 N10 = = 𝟏𝟒𝟔𝟔𝐭𝐫/𝐦𝐢𝐧
0.06

𝐍𝐬𝟎 −𝐍𝟏𝟎 𝟏𝟓𝟎𝟎−𝟏𝟒𝟔𝟔


 le glissement est : g = = = 𝟐. 𝟐%
𝐍𝐬𝟎 𝟏𝟓𝟎𝟎

 la puissance absorbé à vide est 𝐏𝐚𝐬𝟏𝟎 = 40×7 = 280W


 Cette puissance représente les pertes collectives Pc ( pertes joules négligeable ) .

 Les pertes mécaniques : Pa10= Pfs+Pm d’où Pm =Pa10-Pfs

15
AN : Pm = 280-160 = 120 W
Cette puissance représente les pertes mécanique dans l’ensemble .
 Le facteur de puissance:
 on sait que Paso=√3 × U × Iso × cosφo
𝐏𝐚𝐬𝐨 𝟐𝟖𝟎
 alors 𝐜𝐨𝐬𝛗𝐨 = = = 𝟎. 𝟏𝟓
√𝟑×𝐔×𝐈𝐬𝐨 √𝟑×𝟑𝟖𝟎×𝟐.𝟖

c. Essai en charge – la génératrice débite dans un plan de charge


monophasé :
On fixe Iex à sa valeur nominale.

 Remplissage du tableau en modifient la charge :

Pc 0 200 400 600 800 1000 1200 1400


Ig(A) 0 1,12 2,18 3,16 4,1 4,75 5,57 6,27
Ug(V) 288 276 267 258 249 240 231 222
Im(A) 2,8 2,9 3,2 3,45 3,8 4,15 4,5 4,8
Pa(W) 400 760 1060 1420 1720 1900 2180 2390
N(trs/min) 1433 1416 1400 1383 1366 1350 1333 1316

d. Mesure des résistances à chaud :


D'après la méthode Volt-ampèremétrique (AVALE ), On mesure les résistances des
induits du moteur et de la génératrice .

 Remplissage du tableau (UM ,IM ):

Um 2,4 4,6 7,1 9,6 11,4


Im 1 2 3 4 5

∑ 𝑈𝑚𝑖 𝟐.𝟒+𝟒.𝟔+𝟕.𝟏+𝟗.𝟔+𝟏𝟏.𝟒
RM = AN : RM = = 2.34 Ω
∑ 𝐼𝑚𝑖 𝟏+𝟐+𝟑+𝟒+𝟓

16
 Remplissage du tableau (UG ,IG ):

Ug 5 10 15 19,2 24,6
Ig 1 2 3 4 5

∑ 𝑈𝑔𝑖 𝟓+𝟏𝟎+𝟏𝟓+𝟏𝟗.𝟐+𝟐𝟒.𝟔
RG = AN : RG = = 4.92 Ω
∑ 𝐼𝑔𝑖 𝟏+𝟐+𝟑+𝟒+𝟓

4. Calculs et syntheses:
 Calculons : la puissance absorbé du moteur Pa , la puissance utile Pu et le rendement 𝜂 :
𝑃𝑎𝑚
Pu=UG × IG ; 𝜂= ; Pa : D’après le tableau de mesure .
𝑃𝑢

Pa(W) 400 760 1060 1420 1720 1900 2180 2390


Pu(W) 0 309,1 582,1 815,3 1021 1140 1286,7 1391,9
ɳ(%) 0 40,6 54,9 57,3 59,35 60,9 59 58,2

 Traçage du UG =f(IG),IM=f(IG), η=f(IG) :

Ug(V) Im(A) ɳ(%)

350

300

250

200

150

100

50

0
0 1 2 3 4 5 6 7

17
𝐏𝐚
 𝐜𝐨𝐬𝛗 =
𝐒

Pc 0 200 400 600 800 1000 1200 1400


Pa(W) 400 760 1060 1420 1720 1900 2180 2390
S(V.A.R) 1843 1909 2106 2271 2501 2731 2961,8 3159,2
Cosφ 0,22 0,4 0,5 0,62 0,69 0,7 0,74 0,76

 Traçage 𝐜𝐨𝐬𝛗 =f(Pc) :

Cosφ
0.8
0.7
0.6
0.5
0.4
0.3
0.2
0.1
0
0 200 400 600 800 1000 1200 1400 1600

 Le rendement est maximale à : Iex=4.75 , Pc=1000W .

 Calcules des pertes globales PG :


PG =Pam - Pu AN : PG=1900-1140 = 760 W
 Calcules des puissances électromagnétique du moteur et de la génératrice a la charge
1000W:

 Pour le moteur :

PEm = Pam - Pjr - Pfs AN : PEm=2156-2.34×9.8²-160

= Pam- Rm×Im²- Pfs =1619.09 W

 Pour la génératrice :

PEm=EG×IG AN : PEm=240×4.75

=1140W

Tel que : EG=240V

18
 Calcules des couples électromagnétique du moteur et de la génératrice a la charge
1000W . :
 Pour le moteur :
𝑃𝑒𝑚 1619.09×60
TEm= AN : TEm=
Ω𝑚 2𝜋×1500

= 10.30 N.m

 Pour la génératrice :

𝑃𝑒𝑚 1140×60
TEm= AN : TEm= = 7.25 N.m
Ω𝑔 2𝜋×1500

Le couple du moteur est plus grand que le de la génératrice, Donc les pertes constantes du moteur
sont faibles.

5. Conclusion :

Lors de l'essaie à vide, le moteur asynchrone tourne pratiquement à la vitesse de

synchronisme et le courant consommé à vide est important.

Lors de l'essaie en charge , la vitesse de rotation se varie avec la variation de la charge.

Pour les pertes dans le fer, elles sont essentiellement localisés au stator et négligeables dans le rotor.

Ces types des moteurs sont très utilisés pour des applications nécessitant une variation du couple ou de la
vitesse en les associant à des variateurs.

19
20
III. TP3 : Étude de Génératrice synchrone
1. Introduction :
Une machine synchrone est une machine électrique : - soit produisant un courant
électrique dont la fréquence est déterminée par la vitesse de rotation du rotor :
Générateur électrique. - soit absorbant un courant électrique dont la fréquence
détermine la vitesse de rotation de la machine : Moteur électrique. On va étudier
une génératrice synchrone entrainé par un moteur a courant continu.

2. But de la manipulation :
Cette manipulation a pour but de déterminer les caractéristiques des machines
synchrones et son comportement en génératrice indépendante entrainée par un
moteur à courant continu.

3. Travail préliminaire :
a. Les plaques signalétiques :

la plaque signalétique du moteur :

220/380 - 50Hz, Pu= 3kW ,

I = 7.9/4.6 A

Cos (φ)=0.8 Iex=6A

La plaque signalétique du génératrice:


PU= 1.5KW , 1500tr/min

induit : 220V , 9.1A

excitation : 220V , 0.45A , Pu=1.5kw ,


1500 tr/min

21
 Schéma de manipulation:

4. Manipulation :
a. Essai à vide : (on n’a pas de charge)
 le courant dans le moteur : IM0 = 0.9A

 la tension délivrée par le tachymètre qui correspond à 1500 : Utachy=90V

 la Puissance absorbée :

Pa0 = Um×Im AN: Pa0 = 220×0.9 =198 W

 les pertes collectives égale la Puissance absorbée P c = Pa0 (car les Pertes joules
sont négligeable ) Pj=0 . Ces pertes collectives représentent les pertes dans le fer et les

pertes mécaniques du moteur.

Pc = Pm+Pf

 La tension à vide VG0 en fonction du courant d’excitation IexG à vitesse constante :

22
 Remplissage du tableau du tension en fonction de la charge IexG :

IexG(A) 0 0.5 1 1,5 2 2,5 3 3,5 4 4,5 5 5,5 6

UG0(V) à
5 60 130 170 210 245 259 280 295 300 303 310 320
N=N0

Vg0(V) à N=N0
350

300

250

200

150

100

50

0
0 1 2 3 4 5 6 7

∑ 𝑉𝐺0
 E = VG0 α= ∑ 𝐼𝑒𝑥
= 74 SI

 REMARQUE :
Lorsque le courant inducteur est nulle la f.é.m. n’est pas nulle. Ces quelques voltes sont dues à
l’alimentation rémanente des pôles

b. Essai en court-circuit :

On fixe la vitesse à N=1500 tr/min avec UM =220 V :

 Remplissage du tableau du Icc en fonction du IexG :

0 0,5 1 1,5 2 2,5 3 3,5 4


IexG(A) 4,5 5 5,5 6
IccG(A) à
0 0,6 1,08 1,7 2,3 2,8 3,3 3,9 4,3
N=N0 4,8 5,5 5,9 6,5

23
IccG=f(IexG)
7

0
0 1 2 3 4 5 6 7

 Calcule de la valeur de K telle que IccG = K IexG :

∑ 𝐼𝑐𝑐
α= ∑ 𝐼𝑒𝑥
= 1,09 SI

c. Essai en charge :
La génératrice, couplée en étoile débite, dans un plan de charge résistif triphasé
couplé en étoile :
Les mesures faites à N=1500 tr /min et IexG = 2.28 A cette valeur qui
correspondant à UG0=400 V
 Remplissage du tableau du Pc ,VG , Im et IG:

Pc(w) 0 300 600 900 1200 1500 1800 2100

VG(v) 230 222 207 196 187 173 164 150

Im(A) 1 2.4 3,6 4,8 5,3 5,6 6 6

IG(A) 0 0,45 0,8 1,2 1,4 1,6 1,9 2,1

24
d. Mesure des résistances à chaud :
D'après la méthode Volt-ampèremétrique (AVALE ), On mesure les résistances des induits
du moteur et de la génératrice .

 Remplissage du tableau (Um, Im ):


UM 1,19 2,11 3,1 4,1 5,1

IM 0,3 0,56 0,86 1,09 1,37

∑ 𝑈𝑚𝑖 𝟏,𝟏𝟗+𝟐,𝟏𝟏+𝟑,𝟏+𝟒,𝟏+𝟓,𝟏
RM = ∑ 𝐼𝑚𝑖
AN : RM = = 3.73 Ω
𝟎,𝟑+𝟎,𝟓𝟔+𝟎,𝟖𝟔+𝟏,𝟎𝟗+𝟏,𝟑𝟕

 Remplissage du tableau (UG, IG ):

UG 1,6 2,06 3,05 4,05 5,06

IG 0,27 0,47 0,71 0,93 1,17

∑ 𝑈𝑔𝑖 𝟏,𝟔+𝟐,𝟎𝟔+𝟑,𝟎𝟓+𝟒,𝟎𝟓+𝟓,𝟎𝟔
RG = ∑ 𝐼𝑔𝑖
AN : RG = = 4.45 Ω
𝟎,𝟐𝟕+𝟎,𝟒𝟕+𝟎,𝟕𝟏+𝟎,𝟗𝟑+𝟏,𝟏𝟕

5. Calculs et synthase:

 Calculs de Pam,Pu, ɳ(%) :


PaM(W) 220 528 792 990 1166 1232 1320 1320
Pu(W) 0 299,7 496,8 705,6 785,4 830,4 934,8 945
ɳ(%) 0 56,7 62,7 71,2 67,3 67,4 70,8 71,6

25
 Graphe du V(g)=f(Iex) , Im=f(Ig) , ɳ=f(Ig) :
VG(v) Im(A) ɳ(%)

250

200

150

100

50

0
0 0.5 1 1.5 2 2.5

 Impédance statorique de l’alternateur :

A Iex=2,28A on prend Icc=2,58A Vg=230V et Rg=4,45 Ω;

𝐸
On sait que : Zs = AN : Zs =230/2,58=89,14 Ω
IccG

En déduit que la réactance synchrone Xs est :

𝐗 𝐬 = √𝐙𝐬 𝟐 − 𝐑 𝐆𝐬 𝟐 =√𝟖𝟗, 𝟏𝟒𝟐 − 𝟒, 𝟒𝟓𝟐 𝐗 𝐬 = 89.02 Ω

 Les pertes globales :

∑Pertes = Pam-Pu
Pc(w) 0 200 400 600 800 1000 1200

Pa(W) 154 484 836 1144 1474 1760 2156

Pu(w) 0 318 561 775 980 1133 1293


PG(W) 154 166 275 369 494 627,2 863,5

 La puissance électromagnétique du moteur a la charge nominale :

Pele = Pam-Pjr AN : Pele= 1320-140,04 =1179,96W

26
La puissance électromagnétique du génératrice a la charge
nominale :

Peleg=EG×IG AN : Peleg=150×2,1= 315w

Le couple électromagnétique du moteur a la charge nominale :

Pelem 1179.9×60
Teleg= AN : Teleg= =7, 51N.m
Ω 𝟐𝝅×𝟏𝟓𝟎𝟎

Le couple électromagnétique du génératrice a la charge nominale :

Peleg 1179.9×60
Teleg = AN : Teleg= = =2N.m
Ω 𝟐𝝅×𝟏𝟓𝟎𝟎

 On remarque que le couple électromagnétique du moteur est


supérieur à celui de l’alternateur, on déduit que ce moteur peut
entraîner cet alternateur.

6. Conclusion :
- On remarque que le rendement est proportionnel au courant d’excitation de la
génératrice à vitesse constante mais après certaines valeurs il devient maximal
et constant.

-Le courant du moteur est proportionnel à celui de la génératrice.

-la tension aux bornes de la charge est proportionnelle inversement au courant


de la génératrice par ce que les pertes joules dans cette dernière augmentent.

27