Vous êtes sur la page 1sur 88

CONVENTION

Oui

Pour le projet de
BIM

Document issu de la convention type élaborée par


le Cerema et BIM in Motion, en réponse à la
demande du PTNB
Objectifs de la convention
Pour mener à bien le projet en utilisant le BIM, l’équipe BIM (voir la partie 2.2 pour la composition de cette équipe BIM) a
développé cette convention BIM. Elle rappelle les attentes du maître d’ouvrage (qui sont définies dans le cahier des
charges BIM), définit les usages du BIM pour le projet, fixe les règles concernant l’utilisation du BIM et précise
l’organisation mise en place et le rôle de chaque acteur.

La convention permet également de définir les processus de management de la donnée. Notamment :


* Elle spécifie les besoins en données des différents acteurs pour le travail collaboratif en mode BIM ;
* Elle définit les livrables nécessaires au bon partage de l’information et organise la production de ces livrables.

La signature du document vaut acceptation des parties et engagement de la part de l'équipe projet sur les prestations
décrites.

Les phases du projet vont faire intervenir des acteurs divers et, pour mener à bien le processus, il va être nécessaire qu'ils
collaborent (par exemple, pour fournir des informations précises). Le fonctionnement en Equipe BIM sous la coordination
de l'Equipe de BIM Management, est décrit dans le paragraphe 2.2.

Pour rappel, les objectifs du maître d'ouvrage relatifs au BIM sont les suivants :

Cette convention est amenée à évoluer au fur et à mesure de la notification des marchés afin d'en compléter ses
dispositions avec l'engagement et les prestations des nouveaux acteurs.

Ainsi, la présente convention est valable à la phase suivante de l'opération :


Autre (préciser)
:

Pour les phases suivantes, la convention sera amenée à évoluer. Elle devra donc être mise à jour par le BIM management
et soumise à nouveau à validation par les parties prenantes le cas échéant, ou portée à connaissance

Historique du document : Version du document Date Rédacteur


Chapitre 1 : dispositions communes et générales

1.1. Le projet Oui

Cette convention concerne le projet de :

réalisée pour :

Le projet est situé à :

Adresse

Coordonnées GPS

Informations cadastrales

Les caractéristiques techniques du projet sont :

Typologie(s) du (des) bâtiment(s)

Surface utile

Description synthétique du projet

Le projet est actuellement en phase :

Certains éléments de calendrier sont connus à ce stade :

Date de passation des marchés de conception

Date de passation des marchés de travaux

Date prévisionnelle de mise en service

Dans le détail, la maîtrise d'ouvrage envisage le planning ci-dessous pour ce projet :

Date estimée de début Date de réalisation estimée

Montage
Programme
Conception
Travaux
Réception
Exploitation
Pour rappel, le processus général de gestion de projet en BIM doit être appliqué tout au long des phases du projet
concernées par la présente convention (voir BPMN suivant). Ce processus reprend la phase d'initiation du projet, pilotée
par la maitrise d'ouvrage et la phase de projet, réalisées dans le cadre d'une désignation.

D'après les éléments fournis par la maîtrise d'ouvrage, les acteurs du projet connus à ce stade sont :

Nom de la structure Contact principal Mail Tél.


Maître d’ouvrage

Utilisateurs

Programmiste

AMO mandataire

AMO conducteur d’opération

Équipe de maîtrise d’œuvre


Architecte
Bureau d'études 1

Bureau d'études 2

Coordinateur des systèmes de sécurité incendie (CSSI)

Économiste de la construction

Pilote OPC (Ordonnancement, Pilotage et Coordination)

Coordonnateur en matière de sécurité et de protection de la santé (CSPS)

Contrôleur technique

Entreprise Lot 1

Entreprise Lot 2

Entreprise Lot 3

Exploitant

Le tableau suivant précise également quels les acteurs interviennent dans les processus BIM, leur mode de
contractualisation et la ou les phase(s) concernées par leur intervention dans le processus.

Phase d'intervention de la structure dans le


Nom de la structure Mode de contractualisation
processus BIM

AMO mandataire

AMO conducteur d’opération

Équipe de maîtrise d’œuvre


Architecte

Bureau d'études 1

Bureau d'études 2
Coordinateur des systèmes de sécurité incendie (CSSI)

Économiste de la construction

Pilote OPC (Ordonnancement, Pilotage et Coordination)

Coordonnateur en matière de sécurité et de protection de la santé (CSPS)

Contrôleur technique

Entreprise Lot 1

Entreprise Lot 2

Entreprise Lot 3

Exploitant

Cette convention sera portée à connaissance des différents acteurs au fur et à mesure de l'avancée du projet. Elle sera
notamment intégrée au Dossier de Consultation des Entreprises lors de la consultation pour que les entreprises en
connaissent les exigences et puissent formaliser leur offre BIM.

1.2. Les objectifs BIM des acteurs


Ce projet est mené en BIM afin d'atteindre les objectifs des différents acteurs.

* Pour la maîtrise d'ouvrage, le processus va permettre de :

* Pour les utilisateurs (usagers et exploitant/mainteneur), le processus va permettre de :

* Pour l'équipe de maîtrise d'oeuvre, le processus va permettre de :


* Pour les entreprises, le processus va permettre de :

Au vu des enjeux, l'équipe de BIM Management met en place les processus liés au BIM et les aborde dans les
paragraphes suivants. Ainsi, la suite de la convention détaille la méthodologie envisagée, les cas d'usage que l'équipe BIM
a retenus et toutes les dispositions nécessaires pour cadrer le processus.

NB : Cette convention BIM s’appuie sur les documents existants de la maîtrise d'ouvrage : Charte BIM et Cahier des
charges BIM. En cas de contradiction entre les différents documents prévaudront selon cet ordre : le Cahier des charges
BIM, le Cahier des Clauses Administratives Particulières, le Cahier des Clauses Techniques Particulières, le Cahier des
Clauses Administratives Générales et enfin cette convention BIM.
Chapitre 2 : organisation et processus BIM

2.1. Les usages BIM du projet


Oui Oui Oui
Un usage BIM est la traduction opérationnelle d’un objectif BIM. Il s’agit donc de savoir à quoi va servir le BIM dans le projet,
pour construire des processus concrets, qui seront mis en oeuvre sur le projet. Cela permet de décrire factuellement les
usages attendus des maquettes numériques, les interactions des différents acteurs avec la base de données constituée…

Les tableaux suivants listent les cas d'usages retenus dans le cadre de la présente convention, afin de répondre aux objectifs
des différents acteurs du projet. Ces cas d'usages sont développés dans les fiches cas d'usages, présentes en fin de
convention.

Les cas d'usages ont été classés en trois niveaux :


* Niveau 0 : le cas d'usage pré-requis pour la réalisation d'un projet en BIM
* Niveau 1 : les cas d’usages spécifiquement axés sur la production de données et de livrables ;
* Niveau 2 : les cas d'usages relatifs à la gestion de projet avec le BIM.

Les processus BIM associés aux cas d'usage sont également hiérarchisés en fonction de leur niveau de difficulté de mise en
œuvre. Cette information est présente dans les fiches "cas d'usages". Les niveaux de difficulté identifiés sont les suivants :

Le cas d'usage est relativement simple à mettre en œuvre. Il est couramment utilisé dans les
*
projets.
Le cas d'usage ne revêt pas de difficulté particulière pour sa mise en œuvre. Les compétences se
**
retrouvent classiquement dans une équipe BIM
Quelques points de vigilance relative à la mise en place de ce cas d'usage sont à prendre en
***
compte, notamment en termes d'outils, de compétences et d'organisation
La mise en place du cas d'usage demande une attention particulière quant à l'organisation mise en
****
place et aux compétences des membres de l'équipe projet
Ce cas d'usage ne se retrouve que très rarement dans les projets, du fait de la complexité
*****
technique et organisationnelle qu'il nécessite.

Niveau 0 : Le cas d'usage décrit dans le tableau suivant est un pré-requis pour l'ensemble des projets en BIM, et s'applique
donc à ce projet en particulier. Il doit être utilisé à chaque projet :

Choix du cas Niveau Phase concernée


Nom du cas d'usage Priorité
d'usage de diff. Progr. Conce. Réalis. Expl.
Modélisation des objets 14 Oui 1 ** Oui Oui Oui Oui

Niveau 1 : Les cas d'usages de niveau 1 sont les suivants. Le tableau précise également si ces cas d'usages sont retenus dans le
cadre de ce projet.

Choix du cas Niveau Phase concernée


Nom du cas d'usage Priorité
d'usage de diff. Progr. Conce. Réalis. Expl.
Production des livrables de
9a Oui 1 * Non Oui Oui Oui
conception
Production des livrables
9b Oui 1 * Non Non Oui Oui
d'exécution
Gestion des ouvrages et
12 Oui 1 * Non Oui Oui Oui
équipements
Niveau 2 : Les cas d'usages de niveau 2 sont les suivants. Le tableau précise également si ces cas d'usages sont retenus dans le
cadre de ce projet.

Choix du cas Niveau Phase concernée


Nom du cas d'usage Priorité
d'usage de diff. Progr. Conce. Réalis. Expl.

Superviseur d'exigences 1 Oui 1 * Oui Oui Oui Oui

Modélisation de site et données


2 Oui 1 ** Oui Oui Oui Oui
existantes
Communication autour du projet
3 Oui 1 *** Oui Oui Oui Oui
par immersion virtuelle
Revue de maquette et
4 Oui 1 ** Oui Oui Oui Non
consolidation par phase

Études analytiques 5 Oui 1 * Oui Oui Oui Oui

Planification 4D (temporelle) 6 Oui 1 **** Non Oui Oui Oui

Extraction des données et des


7 Oui 1 ** Oui Oui Oui Oui
valeurs significatives

Préparation de chantier 8 Oui 1 **** Non Oui Oui Oui

Production des livrables de


9c Oui 1 ** Non Non Oui Oui
synthèse
Préfabrication et fabrication
10 Oui 1 *** Non Oui Oui Oui
artisanale et industrielle

Réception de l'ouvrage 11 Oui 1 ***** Non Non Oui Oui

Gestion des espaces 13 Oui 1 ** Oui Oui Oui Oui

Cas d'usage supplémentaire XX Oui 1 * Oui Oui Oui Oui

NB : chaque cas d'usages de niveau 2 nécessite la mise en place du cas d'usages relatif à la modélisation des objets, ainsi que
certains cas d'usages de niveau 1. Le tableau suivant est donné à titre indicatif.

Cas d'usages de niveau 1 Cas d'usages de niveau 1


Cas d'usage de niveau 2 Cas d'usage de niveau 2
9a 9b 12 9a 9b 12
Extraction des données et des
Superviseur d'exigences Oui Oui Oui Oui Oui Oui
valeurs significatives
Modélisation de site et données
Oui Oui Oui Préparation de chantier Non Oui Non
existantes
Communication autour du projet Production des livrables de
Oui Oui Oui Oui Oui Non
par immersion virtuelle synthèse
Revue de maquette et Préfabrication et fabrication
Oui Oui Oui Non Oui Non
consolidation par phase artisanale et industrielle
Études analytiques Oui Oui Oui Réception de l'ouvrage Non Oui Oui

Planification 4D (temporelle) Oui Oui Non Gestion des espaces Non Non Oui

Sans modifier les responsabilités et la finalité des missions de chacun, le processus BIM va nécessiter des ajustements dans les
pratiques. La suite de la convention permet de décrire le fonctionnement en mode équipe BIM.
2.2. L'équipe BIM et l'équipe de BIM Management

Plusieurs acteurs du projet interviennent sur la partie BIM. C'est pourquoi il est nécessaire de définir une organisation liée aux
processus BIM mis en place.

D'une part, l'équipe BIM est composée de tous les contributeurs BIM (hors maître d'ouvrage). Pour chaque entité, on
différencie le coordinateur et le ou les producteurs. Ceux-ci sont listés dans le tableau ci dessous :
* Le coordinateur BIM, qui peut être défini comme le référent BIM de la société, et qui sont en charge, chacun en ce qui les
concerne, de la production des livrables ;
* Le ou les producteur(s) BIM, qui produisent la donnée.

Équipe BIM
Coordinateur Producteur(s)
Société
Nom / prénom / Contact Nom / prénom / Contact

Architecte

Bureau d'études 1

Bureau d'études 2

Bureau d'études 3

Économiste de la
construction

OPC

CSSI

CSPS

Contrôleur technique

Entreprise du lot 1

Entreprise du lot 2

Entreprise du lot 3

Fabricant / industriel 1

Fabricant / industriel 2

Exploitant
L'équipe BIM sera coordonnée par l'équipe de BIM Management dont la composition est décrite ci-après. Le référent de cette
équipe de BIM management est également identifié dans le tableau.

Équipe de BIM Management


Nom Prénom

Référent de l'équipe de Société


BIM management
Téléphone et mail

Nom Prénom

Société

Téléphone et mail

Nom Prénom

Autres membres de
Société
l'équipe de BIM
management
Téléphone et mail

Nom Prénom

Société

Téléphone et mail

Le référent du BIM Management est un rôle, supporté par l’un membre des contributeurs. Il est choisi parmi les coordinateurs
BIM en fonction de son niveau de maturité BIM et ses capacités à gérer le projet. Avec les autres membres de l’équipe, il
cherche, développe et met en place les outils et processus nécessaires. Il s’accorde sur les rôles et le périmètre d’intervention
des Contributeurs BIM et est le garant du caractère BIM du projet vis-à-vis de la direction de projet. Il doit s’informer de la
maturité des contributeurs BIM du projet. En revanche, il n’est pas garant des solutions techniques retenus, chaque acteur
conservant son périmètre habituel de responsabilité.

Le BIm management doit pouvoir être en mesure, après que le MOA ait pris connaissance de la convention, de vérifier
l'effectivité du travail en BIM de l'équipe BIM.

Le BIM management s’assurera que les membres de l’équipe BIM cités ci-dessus ont a minima la possibilité et la capacité :
* de respecter les exigences préconisées dans cette convention notamment pour l’échange de données ;
* de travailler en mode collaboratif
* de pouvoir utiliser et maîtriser les outils liés au travail collaboratif et à l’échange de donner, chacun en ce qui le concerne
(logiciel de conception, de visualisation…) : personnel expérimenté et bien équipé, disponibilités pour effectuer les tâches
requises…
2.3. Répartition des tâches et responsabilités opérationnelles

Pour plus de clarté dans le fonctionnement en équipe BIM, le tableau suivant liste les différentes tâches couramment
rencontrées dans un projet en BIM et l'implication envisagée pour chaque acteur.

Coordination BIM Production BIM

l'équipe de BIM
Responsable de

management

Contributeurs

Producteur

Producteur

Producteur
Entreprise

Entreprise

BIM autre
BIM MOE
Répartition des tâches envisagée pour les membres de

autres
MOE

BIM
l'équipe BIM

Identifier les personnes qui seront en charge du management


de la donnée

Définir le besoin en données

Définir les jalons des livrables de données

Définir les standards liés aux données du projet

Définir les référentiels applicables au projet


Définir les méthodes et procédures de production des
données lié au projet
Établir les informations de référence du projet et les
ressources partagées
Mettre en place l’environnement commun de données du
projet
Définir et mettre en place la convention BIM

Définir les besoins du BIM management en termes de données

Établir les critères d'évaluation des équipes concourantes

Diffuser l’appel d’offres


Désigner les personnes en charge du management des
données BIM
Évaluer les compétences de chaque acteur engagé dans la
production BIM
Définir les compétences des membres de l’équipe BIM

Établir la matrice des responsabilités de l’équipe BIM

Définir les besoins en données des coordinateurs BIM


Établir les plans d’action des équipes en charge de la
production des données
Compiler et harmoniser l’ensemble des plans d’actions des
équipes de production
Mobiliser les ressources et mettre en place les équipes

Mettre en place les outils collaboratifs, de production et de


contrôle de données BIM
Tester les méthodes et processus de production des données
liées au projet
Vérifier la disponibilité des données de référence et des
ressources partagées
Produire la donnée
Mettre en place le contrôle qualité

Vérifier la donnée et la valider pour le partage

Soumettre à autorisation du coordinateur BIM le modèle de


données

Vérifier et autoriser le modèle d’information

Sauvegarder les données BIM

Archiver le modèle de données

Capitaliser pour les projets futurs

Légende :

R : responsable. Le responsable est chargé de rendre compte sur l'avancement de l'action.

A : acteur. L'acteur est le membre de l'équipe BIM qui réalise l'action. Il peut y avoir un ou plusieurs acteurs pour une même
tâche. Le responsable a en charge l'organisation du travail des acteurs/

C : personnes à consulter. Ces participants doivent être consultés par les acteurs ou le reponsable. Ils donnent leur avis sur les
sujets sur lesquels ils sont experts, mais n'ont pas de pouvoir de décision.

I : personnes à informer. Ces membres sont indirectement impactés par le projet : il peut s'agit des utilisateurs, des
responsables de projets périphériques…

NB : Pour rappel, cette convention n'impose pas aux acteurs de garantir que leurs sous-traitants s'y conforment. Ils décideront
chacun des modalités d'accès et de modification laissées à leurs sous-traitants. En fonction, ces sous-traitants pourront
devenir signataires de la convention ou non.

La prestation sous-traitée doit néanmoins répondre aux exigences et attentes que la convention précise.
Chapitre 3 : détail du processus BIM
3.1. Principe de collaboration - généralités
Oui
La collaboration est essentielle pour mener un projet en BIM. Ce chapitre vise à décrire le principe de collaboration
envisagé pour mener le projet en BIM. Il décrit le fonctionnement qui sera adopté au sein de l'équipe de BIM
management, ainsi que les règles pour l'équipe BIM. En particulier :
° Les contributeurs BIM se réuniront lors de réunions de travail (voir paragraphe 3.2).
Les informations seront échangées via une plateforme de partage de données et de documents, dédiée
°
au projet, avec des règles de fonctionnement adaptées (voir paragraphes 3.3 et 3.4)
Des règles communes seront adoptées pour la structuration des données et des outils numériques
°
adaptés seront utilisés (voir paragraphe 3.5)

La présente convention permettra d'organiser le travail avec les outils BIM. Cela permettra en outre de créer les livrables
qui correspondent aux besoins de la maîtrise d'ouvrage identifiés dans le cahier des charges. Ils sont détaillés en 3.6 et la
méthode de contrôle élaborée pour vérifier la qualité des livrables numériques est présentée en 3.7

3.2. Réunions de travail

Les réunions de travail BIM sont essentielles au cours du projet afin d'échanger sur son contenu, d'acter les différentes
phases et représentations associées et de suivre l'avancement BIM de chaque acteur. Pour garantir le bon déroulement
du projet, nous prévoyons le planning de rencontres suivant :

Phase du projet
Fréquence
Réunions de Participants
démarrage Lieu
Organisateur
Livrables des réunions
Phase du projet
Fréquence
Réunions de
Participants
suivi de la
Lieu
convention
Organisateur
Livrables des réunions
Phase du projet
Fréquence
Réunion de
Participants
revue
Lieu
d’interface
Organisateur
Livrables des réunions
Phase du projet
Fréquence
Réunion de
Participants
validation des
Lieu
statuts
Organisateur
Livrables des réunions
Phase du projet
Fréquence
Revue de
Participants
maquette de
Lieu
projet*
Organisateur
Livrables des réunions
Phase du projet
Fréquence
Réunion de Participants
clôture Lieu
Organisateur
Livrables des réunions
Phase du projet
Fréquence
Revue
Participants
d'exploitation
Lieu
**
Organisateur
Livrables des réunions

* y compris pendant la phase travaux


** pour les marchés CREM notamment

3.3. Environnement commun de données, plateforme de partage de données et de


documents et processus de diffusion et de publication des données

Remarque préalable : La démarche vise à protéger les données personnelles, en conformité avec le droit positif national
et européen (loi 78-17 du 6 janvier 1978 et règlement européen 2016/679/UE du 27 avril 2016). L'environnement
collaboratif retenu est ainsi soumis aux obligations en matière de fiabilité et de sécurité des données. Les obligations
respectives des différents acteurs en matière de protection des données personnelles, sont spécifiées au Cahier des
Clauses Administratives Particulières.

D'autre part, les acteurs du projet s'engagent à prendre les précautions nécessaires, tout au long du projet, pour
empêcher toute dégradation, perte ou altération des informations (protection des locaux, antivirus, vérification
systématique des fichiers avant transmission...).

Les différents documents échangés (dont les livrables essentiels au projet) seront mis à disposition des acteurs du projet,
en fonction de leurs besoins. Un environnement collaboratif en ligne partagé sera utilisé pour ce projet, paramétré avec
les droits d'accès adéquats. Celui-ci permettra à chacun d'avoir accès aux informations qui lui sont nécessaires et de faire
évoluer le projet conformément à sa mission.

Pour ce projet, et conformément aux demandes de


la maîtrise d'ouvrage, l'environnement commun de
données suivant sera utilisé :

accessible à l'adresse URL


suivante :
Cet environnement commun de données est particulièrement adapté au projet car …

L'équipe de BIM management aura en charge la gestion de cette plateforme. Il est précisé cependant qu'elle permettra à
chacun d'apporter sa collaboration au projet. Les droits d'accès seront donc gérés conformément au tableau suivant :

Acteur Droit d'accès Durée de ce droit

Equipe de BIM Management

Maître d’ouvrage

Utilisateurs

Programmiste

AMO mandataire

AMO conducteur d’opération

Maître d’œuvre

OPC

CSSI

CSPS

Contrôleur technique

Entreprise Lot 1

Entreprise Lot 2

Entreprise Lot 3

Exploitant

L'environnement retenu permet d'échanger tout type de format de document.

La durée d'accès aux maquettes et données précisée couvre à minima la période où l'acteur est amené à contribuer lui
permettant d'avoir accès aux données et d'éventuellement les modifier.

Pour garantir l'efficacité des échanges, il nous parait essentiel d'adopter des règles de fonctionnement communes que
nous détaillons ci-après. Il s'agit ici de décrire la stratégie adoptée pour le fonctionnement de l'espace collaboratif.
L'arborescence de l'environnement commun de données sera le suivant :

Afin de suivre la modification éventuelle des données, documents, livrables ainsi que le changement de leur "statut", la
plateforme sera gérée de la manière suivante :

Exemple de rédaction : Par exemple : Notre équipe récupèrera les fichiers déposés dans le dossier XX, vérifiera la
conformité de leur nommage et les soumettra à l'acteur pertinent pour analyse via une notification. Cet acteur aura alors
un délai de XX jours pour en prendre connaissance et faire les remarques nécessaires. Il déposera alors le fichier dans le
dossier XX avec la convention de nommage du 3.5.3. Si ce délai est dépassé, nous enverrons une notification de rappel au
bout de XX jours.
Une fois les fichiers validés, notre équipe rangera la dernière version dans le dossier XX et les versions intermédiaires dans
le dossier XX. Les versions intermédiaires seront classées dans des dossiers qui correspondent aux phases du projet et
seront supprimées à la réception du projet.
A chaque intervention de notre équipe, nous mettrons à jour le tableau de suivi proposé ci-après.

Le tableau suivant sera alors tenu à jour afin de suivre les modifications de documents :

Responsable
Protection par mot de passe Suivi gestion
Nom du dossier Fichiers présents - Nom avec la mise à
analysé convention du 3.5.3 jour/gestion du Mise à jour
O/N_mot de passe
dossier effectué le :
Dossier "travail PLO_EXE_DDU_12_MIN_R0
O_accespermis XX XX/XX/XX
en cours" 3_TZO_PLN_005_A
Dossier
PLO_EXE_DDU_12_MIN_R0
"Fichiers O_accespermis XX XX/XX/XX
3_TZO_PLN_005_A
partagés"
Dossier
PLO_EXE_DDU_12_MIN_R0
"Fichiers O_accespermis XX XX/XX/XX
3_TZO_PLN_005_A
publiés"
Dossier
PLO_EXE_DDU_12_MIN_R0
"Fichiers O_accespermis XX XX/XX/XX
3_TZO_PLN_005_A
archivés"

En complément, il est nécessaire de définir un processus de diffusion et de publication des données. Il s'agit ici de décrire
la méthode et la liste des règles à respecter pour diffuser et publier les données dans l'environnement collaboratif.
Des conventions, notamment de nommage, devront également être respectées pour permettre la gestion des fichiers.
Elles sont présentées ci-après en 3.5 avec des détails sur l'organisation des fichiers à l'intérieur des dossiers précisés ici.

Cet environnement permettra donc d'échanger des données sur le projet. Pour clarifier le volet juridique et sécuriser la
mise en œuvre du processus, les règles suivantes sont rappelées à titre indicatif :

3.4. Processus de coordination BIM


Avec la stratégie et les règles présentées, l'environnement collaboratif permettra aux différents acteurs du projet de
travailler en BIM de niveau 2. Ainsi, chaque acteur crée sa propre maquette. Les différentes maquettes sont ensuite
comparées, synchronisées, enrichies puis fusionnées. la collaboration réside principalement dans la manière d'échanger
la donnée.

Pour permettre alors la constitution d'une maquette globale du projet, il est nécessaire de superposer les différentes
maquettes créées. Le géoréférencement suivant sera alors utilisé par l'ensemble des contributeurs :
Les documents déposés sur l'environnement collaboratif devront enfin pouvoir être exploités par les différents acteurs et
notamment par la maîtrise d'ouvrage. Il convient donc de préciser les infrastructures numériques et la structuration des
données à retenir.

3.5. Infrastructures numériques et structuration des données


3.5.1 Généralités

Le tableau suivant liste les outils utilisés par les contributeurs BIM pour la production de données et des livrables ainsi
que pour le partage de données. L'équipe de BIM management aura pour rôle de s'assurer que les livrables soient
produits avec des formats compatibles.

Phase en BIM Discipline Logiciel Version

Conception Arch Application xxx Version 20xx

Collaboration Plateforme Plateforme xxx Version 20xx

… … … …

Les logiciels utilisés requierent des performances suffisantes pour les systèmes des contributeurs. Elles sont précisés de
façon non exhaustive ci-dessous.

Logiciel Discipline Performances requises


Application xxx Arch RAM (Go), Système d’exploitation, Carte graphique
(GPU), CPU (Ghz), Débit internet
Plateforme xxx Plateforme

… … …

Les remarques suivantes sont formulées pour l'utilisation des logiciels :

Les livrables devront par ailleurs être créés avec des règles communes pour permettre la compréhension de tous et
notamment le repérage. Pour rappel, la maîtrise d'ouvrage souhaite respecter la charte graphique suivante pour les
éléments concernés et la structuration des données :
Pour les modèles, nous proposons que tous les acteurs utilisent les règles de gestion suivantes en fonction du stade du
projet :

Phase en BIM Discipline Contenu du modèle / références Version


Conception Arch Familles Version 20xx
Estimatif Économiste Base de données propriétaire Version 20xx
… … …

En outre, afin de minimiser les erreurs liées à l'interopérabilité entre les logiciels, nous imposerons les formats
d'échanges normés suivants pour les données et les fichiers.

Format retenu Phase en BIM Acteurs concernés

Conception
Exploitation

Tous les acteurs devront également travailler avec les unités de mesure suivantes :

Mesure Unité Arrondis


Longueur m 0
Surface m² 0
Volume m³ 0
Poids kg 0
Température °C 0
Résistance m².K/W 0
thermique
Angle ° 0

3.5.2 Précisions pour les objets

Parce qu'en BIM les modèles sont composés de différents objets, il convient ensuite de préciser les consignes de
modélisation et de nommage pour ces éléments. Cela concerne toutes les échelles : "Site", "Bâtiment", "niveau", "local"
et "objet".

L'arborescence objet suivante sera utilisée :

Les objets seront nommés avec des dénominations explicites en respectant les consignes ci-dessous :
Les éléments du bâtiment seront modélisés avec les objets adéquats et en respectant les règles ci-après :

Les objets seront décrits avec le niveau de développement (ND) spécifié en dans l'onglet 3b. Cette description sera
contrôlée à chaque phase du projet.

Ainsi, pour chaque objet et par phase, la convention définit le responsable de la modélisation des objets, parmi les
contributeurs BIM du projet :

Abréviation Acteur
AMO BIM Assistant à maîtrise d'ouvrage sur le BIM
Arch Architecte
BE st Bureau d'études structure
BE CVC Bureau d'études chauffage ventilation climatisation
BE El Bureau d'études électricité
OPC OPC
CT Contrôleur technique
Ent1 Entreprise du lot 1
Ent2 Entreprise du lot 2
Ent3 Entreprise du lot 3

De même, la convention définit le niveau de développement de chaque objet pour la phase de validité de la convention.

Le niveau de développement (ND) est le niveau nécessaire d’informations liées aux objets modélisés en termes de détails,
de propriétés et de documentation. Il ne s’agit pas d’une métrique généralisée sur tous les projets mais d’un cadre qui
permet de déterminer la granulométrie des livrables au travers des besoins des métiers et du projet. Le niveau de
développement correspond :

- au niveau de détail géométrique (NDG) : description des granularités de la propriété géométrique des
maquettes numériques qui seront attendues aux différents stades du projet.
- au niveau d’information (NI) : description de la granularité des données et propriétés incluses pour un
objet dans la maquette numérique.
-
au niveau de documentation (NDo) : description de éléments composant le corpus documentaire du
projet, des premiers schémas de principes aux détails d’exécution et fiches techniques détaillées

Le niveau de développement est précisé dans l'annexe 3 : table du niveau de développement requis, par objet et par
phase. Pour chaque catégorie (NDG, NI et NDo), la convention définit un niveau allant de 1 (représentation simple) à 3
(représentation tel que conçu).

Remarque : pour les NDG, les niveaux sont les suivants :


- 1 : Représentation schématique -> Représentation 3D schématique des éléments de modèle génériques avec
approximation de la taille, forme et emplacement des éléments (équivalent du LOD 200 du BIM Forum 2018 et ND2 du
cahier technique du Moniteur de 2014) ;
- 2 : Représentation de conception -> Représentation 3D permettant de reconnaitre l’objet. Les dimensions, formes et
positions et orientations sont spécifiques aux éléments au niveau tel que conçu (LOD 300 et ND3) ;
- 3 : Représentation tel que conçu -> Représentation 3D réaliste. Les dimensions, formes et positions et orientations sont
spécifiques aux éléments au niveau tel que construit (LOD 350 et 400 et ND4 et ND5).
3.5.3 Précisions pour le nommage des documents

Tous les contributeurs du projet devront adopter les mêmes règles pour nommer leurs fichiers avec les modèles et leurs
documents issus des maquettes numériques. Cela permettra de conserver la traçabilité des documents.

Pour ce projet, il est retenu :


* de subdiviser les fichiers de chaque lot, y compris ceux réalisés par une même entité (ou groupement) ;
* d'adopter un convention de nommage explicite avec les détails suivants :

Projet Nom de projet


Phase Phase d’étude concernée
Émetteur Trigamme
Numéro du lot Défini par le CCTP
Activité CFO, PLB, MIN…
Niveau R01, R02…
Zone Sera défini ultérieurement
Type de document MTH (méthodes), SYN (synthèse) …
Numéro d’ordre 000, 001…
Indice (si besoin) A, B, C…

Les documents pourront alors être déposés dans les différents dossiers comme présenté en 3.3.

3.6. Livrables
Les dispositifs décrits précédemment permettent d'élaborer les livrables, conformément aux attentes de la maîtrise
d'ouvrage. Outre ceux des réunions de travail, les livrables suivants devront être fournis aux différentes phases du projet
:

Date de
Rappel du
Livrables BIM Phase du projet Fréquence Contributeurs livraison
Format
définitive

Livrable 1 : APS Mise à jour selon conception IFC 2x3 Architecte


maquette
architecture APD Bi-hebdomadaire IFC 2x3 Architecte
Livrable 2 :
maquette APD Bi-hebdomadaire IFC 2x3 BE Structure
structure
Livrable 3 :
maquette Maîtrise
APD Bi-mensuelle IFC 2x3
structure+fluide d'œuvre
+ ….

Livrable 4 : … … … …

Livrable X :
maquette EM
Réception sans objet IFC 2x3 Tous les acteurs
"DOE
numérique"

NB : De ces livrables seront issus les livrables demandés par le maître d'ouvrage selon les phases définies

Précision générale pour les différentes maquettes numériques


L'équipe de BIM management, et en particulier son référent, veille à la mise à jour de la maquette, au fur et à mesure de
l'avancée du projet, afin qu'elle intègre les modifications nécessaires à la fourniture des différents livrables et à la mise au
point ou à la négoctiation du ou des différents marchés, notamment marchés de travaux avec les entreprises.

Précision pour le BIM lors de la conception de la maquette d'un bâtiment existant

Si la maîtrise d'ouvrage a fourni une maquette numérique initiale avant l'intervention de l'équipe BIM du projet, le travail
BIM en conception se fera à partir de ces éléments de base. Ainsi, la qualité de la maquette numérique dépendra de la
maquette initiale fournie et ne pourra être jugée qu'en fonction de ces éléments : notamment, seules les parties
modifiées seront évaluées, même si la maquette contient des informations sur la totalité du bâtiment.

Précision pour le BIM lors de la phase d'exécution


Pour que les entreprises candidates aient accès, en prévision de la phase d'exécution du projet, à l'ensemble des données
de conception sous format numérique, la maquette numérique de consultation, créée à partir du livrable "maquette
architecture", leur sera mise à disposition, au sein du DCE, avec les caractéristiques et selon les procédures suivantes :

Ces moyens d'accès sont conformes à l'article 42 du décret 2016-360 du 25 mars 2016 et permettent l'accès à toutes les
informations strictement nécessaires à la prise de connaissance du projet.

Certaines de ces informations relevant du secret des affaires, toute entreprise candidate est tenue à la confidentialité sur
:

Précision pour le BIM pour l'exploitation-maintenance

Parce que la maîtrise d'ouvrage souhaite utiliser le BIM pour l'exploitation-maintenance, il est nécessaire que les acteurs
lui transmettent les informations en BIM pour qu'elle en devienne propriétaire. Cela se fait au niveau de la constitution
du DOE : la maquette exploitation-maintenance est un élément du DOE numérique exigé par la maîtrise d'ouvrage dans
son cahier des charges

3.7. Méthode de contrôle des livrables numériques


Afin de garantir la qualité des livrables numériques et le respect des règles présentes dans cette convention, les
maquettes doivent être vérifiées à certaines phases clés du projet. Ces contrôles vont concerner les divers contributeurs
membres de l'équipe BIM. Ils sont répertoriés dans le tableau ci-dessous avec l'indication du détail de la vérification, de
son responsable et du logiciel de lecture de la maquette qui sera utilisé.

Définition - commentaires
Vérifications Responsable Logiciel Fréquence
méthodologique
Vérifier le positionnement *Coordination
Contrôle géographique
géoréférencé du projet BIM
*BIM
Contrôle d’interférence
Management
Détecter des incohérences
*Coordination
physiques et logiques entre 2
BIM
Détection des clashs éléments des modèles de projet
*Production
BIM
Vérifier que les attributs des
Contrôle de niveau de détail et objets respectent bien le niveau *BIM
d’information de développement convenu pour Management
la phase considérée
Vérifier l’adéquation des modèles
géométriques, alpha numériques
*Coordination
Contrôle des modèles et analytiques vis-à-vis des
BIM
objectifs définis dans les cas
d’usages
Vérifier des standards graphiques *Coordination
Contrôles standards graphiques
CAD BIM
Vérifier que les processus des cas *BIM
Contrôle des processus
d’usage sont suivis. Management
*BIM
Contrôle des notes et Vérifier les processus de prise en Management
observations compte des notes *Coordination
BIM
Vérifier la cohérence entre la liste
*Coordination
Contrôle des livrables des livrables effectifs et ceux
BIM
attendus.
Vérifier le respect des
Contrôle de la qualification des *Coordination
classifications retenues pour le
codes et nomenclatures BIM
projet ou par les usages BIM.
Vérifier le bon fonctionnement du
*BIM
Contrôle de l’environnement BIM serveur ou de la plateforme
Management
comme défini par la convention

Si, lors d'une vérification, des incohérences ou des manques sont repérés, le référent de l'équipe de BIM management
alertera les acteurs concernés et s'assurera de leur résolution. Si besoin, il procèdera aux arbitrages nécessaires et suivra
la résolution des conflits afin de pouvoir valider la vérification.

3.8. Utilisation du contenu des livrables


Les livrables ont vocation à être utilisés par la maîtrise d'ouvrage, en fonction de ses besoins mais uniquement pour ce
projet et dans les conditions prévues par le code de la propriété intellectuelle (article L131-1 et suivants). Ainsi, l'équipe
BIM reconnaît les droits de propriété ci-dessous :

Les savoir-faire et processus des acteurs ainsi que les données ne pourront être néanmoins partagées que dans le cadre
de ce projet.
Par ailleurs, l'équipe BIM autorise la visualisation et l'exploitation des livrables, maquettes en cours et informations
hébergées sur la plateforme collaborative par des tiers extérieurs (experts judiciaire, assureurs…) dans le cadre des
missions exceptionnelles suivantes :

3.9. Sauvegarde et archivage


Le stockage, l'hébergement et la sauvegarde des données se feront selon les modalités ci-dessous et en tenant compte
des délais liés aux garanties légales :

En cas d'erreur de sauvegarde ou d'incohérence des données, l'équipe de BIM Management procèdera à la restauration
des maquettes numériques, de telle manière à ce que chaque acteur puisse récupérer son travail dans les meilleurs
conditions. Ainsi :

L'équipe de BIM Management, et en particulier son référent, s'assurera que la plateforme utilisée puisse garantir la
fiabilité et l'archivage des données des maquettes numériques, notamment pour les données partagées, publiées et
archivées.

Les différentes versions de la convention, validées à chaque phase du projet, seront sauvergardées et archivées dans
l'espace collaboratif décrit au paragraphe 3.3. Ces documents devront être accessibles par l'ensemble des membres de
l'équipe projet BIM.
Chapitre 4 : Engagement des différents acteurs

La signature du document par l'équipe projet BIM vaut pour engagement pour la démarche décrite dans ce document.
Oui
Etant donné le projet et son avancement actuel, les intervenants du projet et de sa déclinaison en BIM, listés dans le tableau suivant, sont
signataires de la présente convention.

Date de
Acteur - Mission Acteur - Coordonnées Signature
l'engagement

Référent de l'équipe de BIM


management

Assistant à maîtrise d'ouvrage


en ……………………..

Assistant à maîtrise d'ouvrage


en ……………………..

Assistant à maîtrise d'ouvrage


en ……………………..

Architecte

Economiste de la construction

OPC

Contrôleur technique

BE thermique

BE acoustique

BE structure

BE ………………..

BE ………………..
Entreprise lot ………………….

Entreprise lot ………………….

Entreprise lot ………………….

Exploitant
Cas d’usage
Superviseur d'exigences
1

Cas d'usage retenu Oui

Niveau de difficulté de mise en œuvre *

Phases concernées

Programmation Oui Conception Oui Réalisation Oui Exploitation Oui


Préciser si besoin

Description du cas d’usage


Le cas d’usage relatif au superviseur d'exigence permet de mettre en place un processus durant lequel le programme de
construction peut être défini, analysé et utilisé en lien avec la maquette numérique pour évaluer les performances du projet
en cours ou réalisé : analyse des exigences spatiales, contrôle de l’adéquation entre projet et programme, contrôle des
exigences du programme...

Ce processus concerne l'ensemble des phases opérationnelles du projet : conception, réalisation, exploitation. En effet, il
s’agit de mettre en place un processus durant lequel la maquette numérique est utilisée afin de contrôler si le projet conçu
respecte les exigences, en particulier celles contenues dans le programme du maître d'ouvrage (surfaces, nombre de places
de parking, hauteurs minimales sous plafond…) et à des contraintes réglementaires (code d’urbanisme, accessibilité,
sécurité incendie…)

À quels objectifs ce cas d'usage permet-il de répondre?

Quels sont les livrables associés à ce cas d'usage?

Livrables Échéance Responsable Fréquence de mise à jour

Quelles sont les compétences nécessaires pour mettre en place le processus ?


Quelle est l'organisation mise en place ?

Liste des acteurs du projet concernés par la mise en place du processus


Acteur Remarque

Remarques supplémentaires sur l'organisation (processus d'échanges…)

Quels sont les moyens matériels requis ?

Quels sont les types de données échangées ?

Données de références :

Outils utilisées pour produire et


Données échangées Formats d'échanges
partager

Spécificités de mise en œuvre

Le projet est-il concerné par


Attentes Exigences
l'exigence?

Utilisation accessible du système par les différents acteurs Oui


Adaptation du système au contexte (contraintes connues,
Développer un système Oui
cahier des charges BIM du maître d'ouvrage…)
d'autocontrôle
Définition de cadre ou workflow pour la supérvisation Oui
Suivi des levées de réserves issues des contrôles et assistance
Oui
à la mise en place d'actions correctives
Conformité du jeux de données relatives au cahier des
Oui
charges (IFC, classification)
Respecter les exigences Conformité du jeux de données relatives aux pratiques
Oui
spécifiques « métier » « métier » (MVD- Micro MVD)
Conservation des données liées au contrôle spécifique (par
Oui
exemple sous format BCF, Excel…)
Conformité du jeux de données relatives à la réglementation Oui
Respecter les réglementations
en vigueur Conservation des données liées aux contrôles réglementaires
Oui
spécifiques (par exemple sous format BCF, Excel…)

Conformité du jeux de données relatives à la certification


Oui
Respecter les certifications attendue
attendues Conservation des données liées aux remarques / réserves (par
Oui
exemple sous format BCF, Excel…)
Respecter le programme du "Bimisation" du programme pour assurer son bon respect à
Oui
projet toutes les phases du projet
Vérification de la bonne localisation des équipements Oui
Réaliser le suivi de la
Validation des informations liées aux matériaux et
construction Oui
équipements misent en œuvre
Elaboration du DOE Numérique Oui
Prévision des gros travaux d’entretien (Gros Entretien
Oui
Renouvellement)
Programmation et suivi des contrôles réglementaires et
Oui
périodiques
Préparer l'exploitation-
maintenance Suivi de la conformité vis-à-vis des évolutions réglementaires
Oui
et de l’usage du bâtiment (accessibilité à un local…)

Programmation et suivi de la maintenance préventive Oui


Programmation et suivi de l'exploitation et services
Oui
(nettoyage, accueil, gardiennage…)

Processus à mettre en place pour satisfaire aux exigences choisies

Commentaires

Particularité du cas d’usage pour les constructions Définir avant le lancement du projet les règles applicables à la
neuves (logements et bâtiments tertiaires) maîtrise d'ouvrage, à la maîtrise d'œuvre et aux entreprises

Définir avant le lancement du projet les règles applicables à la


Particularité du cas d’usage pour les ouvrages existants
maîtrise d'ouvrage, à la maîtrise d'œuvre et aux entreprises

Définir avant le lancement du projet les règles applicables à la


Incidence pour une opération en groupement
maîtrise d'ouvrage, à la maîtrise d'œuvre et aux entreprises
Cas d’usage
Modélisation de site et des données existantes
2

Cas d'usage retenu Oui

Niveau de difficulté de mise en œuvre **

Phases concernées

Programmation Oui Conception Oui Réalisation Oui Exploitation Oui


Préciser si besoin

Description du cas d’usage


Le processus mis en place dans le cadre de ce cas d’usage concerne l’acquisition, la collecte et le traitement de données
sous forme de maquette numérique décrivant l’environnement existant d’un projet. L’environnement existant peut être
constitué d’un site (contexte du projet), d’une installation existante, sur sa totalité ou sur une zone spécifique ou encore
d’un projet futur à long terme (ZAC…). Le processus permet également de contrôler les exigences du programme de
construction.

Par ailleurs, ce cas d’usage concerne également les phases liées à l’exploitation : il s’agit en effet de mettre à jour les
données existantes du bâtiment ou du site et donc la maquette numérique élaborée au cours des phases précédentes.

En fonction du cahier des charges défini, trois types de données de sortie sont possibles :
• modèle 3D : information géométrique réalisée à partir de relevés ;
• maquette Numérique : modèle 3D contenant des informations structurées sur l’existant;
• base de données alphanumériques : base de données d’informations de l’existant sans données géométriques.

Suivant les intervenants et en fonction de la demande, ces données pourront être utilisées de manière différente.

À quels objectifs ce cas d'usage permet-il de répondre?

Quels sont les livrables associés à ce cas d'usage?

Livrables Échéance Responsable Fréquence de mise à jour

Quelles sont les compétences nécessaires pour mettre en place le processus ?


Quelle est l'organisation mise en place ?

Liste des acteurs du projet concernés par la mise en place du processus


Acteur Remarque

Remarques supplémentaires sur l'organisation (processus d'échanges…)

Quels sont les moyens matériels requis ?

Quels sont les types de données échangées ?

Données de références :

Outils utilisées pour produire et


Données échangées Formats d'échanges
partager

Spécificités de mise en œuvre

Le projet est-il concerné par


Attentes Exigences
l'exigence?
Relevé de données dimensionnelles (2D- 3D / nuage de points
Oui
selon la taille et l'usage final)

Relevé de données spécifiques au cahier des charges BIM


Oui
(matériaux, vétusté, infos SSI, Vitrage, MEP, structure...)
Fiabiliser les données de
l'existant et assurer Relevé de données spatiales conformes COBIE-IFC, enrichies
Oui
l'exhaustivité, la précision et par le nommage
l'accessibilité de l'information Relèvé de données géographiques: niveau géomètre NGF Oui
pour le site, bornage, surface de voirie...
Capitalisation des fonds documentaires (Excel, DWG, PDF..) Oui
Relevé des données issues des collectivités (réseaux :
Oui
assainissements, branchements...)
Structuration de la donnée pour mise en cohérence entre les
Oui
acteurs
Partage de la donnée avec les acteurs concernés Oui
Capitaliser sur les données Maintien à jour de la Maquette Numérique des Ouvrages
acquises Exécutés (MNOE) et de la Maquette Numérique Oui
d’Exploitation-Maintenance (MNEM) au format natif et IFC

Conservation et mise à jour des données patrimoniales Oui

Analyse technique du site Oui


Analyser l'état du site existant
Analyse du terrain Oui

Conformité au Cahier des charges BIM spécifique au projet


Oui
Définir une stratégie (Projet neuf, rénovation, modélisation tel que construit)
d'acquisition des données du
Conformité au Cahier des Charges City Information Modeling Oui
site Elaboration du Modèle de données Projet ou Modèle de
Oui
données Exploitation-Maintenance

Processus à mettre en place pour satisfaire aux exigences choisies

Commentaires

Définir avant le lancement de la consultation les exigences en


Particularité du cas d’usage pour les constructions
termes de relevé de l’existant et formaliser une consultation
neuves (logements et bâtiments tertiaires)
spécifique, si nécessaire, à l’établissement de l'avant projet
Définir avant le lancement de la consultation les exigences en
Particularité du cas d’usage pour les ouvrages existants termes de relevé de l’existant et formaliser une consultation
spécifique avant le diagnostic
Définir si le groupement est en charge du relevé après attribution
Incidence pour une opération en groupement
de marché
Cas d’usage
Communication autour du projet par immersion virtuelle
3

Cas d'usage retenu Oui

Niveau de difficulté de mise en œuvre ***

Phases concernées

Programmation Oui Conception Oui Réalisation Oui Exploitation Oui


Préciser si besoin

Description du cas d’usage


Le processus lié à ce cas d’usage est mis en œuvre si la maquette numérique est utilisée pour s’immerger virtuellement dans
le projet et aider ainsi les différents acteurs à sa compréhension, y compris les non experts pour lesquels la lecture de
certains documents techniques pourrait poser des difficultés (par exemple : maître d’ouvrages, riverains, futurs usagers,
pompiers…).

En fonction du stade d’avancement du projet, le niveau de détails sera plus ou moins précis. Ce processus peut parfois ne
concerner que des portions du projet comme la visualisation d’une pièce dans un bâtiment.

Ce processus pourra donner lieu, dans sa version la plus élaborée, à une visite virtuelle du bâtiment où l’acteur choisit son
cheminement. Dans une version plus simple, une visite virtuelle sera proposée sous forme de film.

Ce processus vise dans tous les cas une meilleure compréhension du projet via la représentation graphique des éléments qui
le composent.

Ce processus permet ainsi de montrer les différents espaces et les réponses du bâtiment en termes d’ergonomie, de confort
d’utilisation, d’emplacement des équipements et mobiliers, de choix de coloris et matériaux, d’accès à la lumière et
d’ombrage...

Parce que la visualisation permet une meilleure appropriation du projet, elle peut faciliter la prise de décision dès les
premières phases de conception et tout au long du projet. On pourra par exemple tester virtuellement des variantes des
différents composants (matériaux, aménagements, procédures…) et valider avec les acteurs les choix pertinents.

À quels objectifs ce cas d'usage permet-il de répondre?

Quels sont les livrables associés à ce cas d'usage?

Livrables Échéance Responsable Fréquence de mise à jour


Quelles sont les compétences nécessaires pour mettre en place le processus ?

Quelle est l'organisation mise en place ?


Liste des acteurs du projet concernés par la mise en place du processus
Acteur Remarque

Remarques supplémentaires sur l'organisation (processus d'échanges…)

Quels sont les moyens matériels requis ?

Quels sont les types de données échangées ?

Données de références :

Outils utilisées pour produire et


Données échangées Formats d'échanges
partager
Spécificités de mise en œuvre

Le projet est-il concerné par


Attentes Exigences
l'exigence?

Faciliter l’appropriation du Elaboration d'une maquette immersive dynamique Oui


Utilisation d'une maquette immersive compréhensible par les
projet Oui
acteurs concernés
Conformité de la Maquette Numérique relative aux choix
Oui
techniques (pour revue de projet, ...)
Conformité du rendu de la maquette par rapport au rendu
Oui
Faciliter la compréhension du réel
projet Niveau de détail nécessaire et suffisant de la Maquette Oui
Immersion dans son environnement Oui
Compréhension des tâches sur chantier et des aspects liés à la
Oui
sécurité sur chantier

Modifications faciles de la maquette : simplicité du logiciel (la


nécessité d’une compétence spécifique est un point négatif Oui
tout comme les questions d’interopérabilité entre logiciels)
Permettre des tests de
configuration pour aider à la Visualisation rapide des modifications sur la maquette :
Oui
décision rapidité de réponse des logiciels
Visualisation des conséquences des modifications sur la
Oui
maquette : notamment mise en évidence des clashs
Aide à la décision d'investissement Oui
Immersion dans appartements ou locaux témoins Oui
Commercialiser les biens Réintégration des choix faits par les futurs acquéreurs dans la
Oui
maquette numérique
Processus à mettre en place pour satisfaire aux exigences choisies

Commentaires

Particularité du cas d’usage pour les constructions Définir les livrables attendus dès la soumission du cahier des
neuves (logements et bâtiments tertiaires) charges

Particularité du cas d’usage pour les ouvrages existants Définir les livrables attendus dès la validation du diagnostic

Définir les livrables attendus dès la soumission du cahier des


Incidence pour une opération en groupement
charges
Cas d’usage
Revue de maquette et consolidation par phase
4

Cas d'usage retenu Oui

Niveau de difficulté de mise en œuvre **

Phases concernées

Programmation Oui Conception Oui Réalisation Oui Exploitation Non


Préciser si besoin

Description du cas d’usage


Ce processus est mis en œuvre si la maquette numérique sert de support pour évaluer plusieurs aspects du projet, à la place
des plans et croquis comme classiquement. La maquette devient alors le support des discussions et réflexions des différents
acteurs, de la phase conception pour élaborer le projet, à sa réception. Ces échanges pourront conduire à des modifications
du projet puis à la validation des configurations pertinentes et donc à la validation de la maquette numérique.

À cet effet, la maquette du projet pourra être analysée plusieurs fois, des détails étant précisés au fur et à mesure de
l’avancement (par exemple l’intégration progressive des objets fabricants) et l’analyse pouvant porter sur des thèmes
précis, en fonction des compétences métier présentes lors des discussions.

Les réunions de revue de projet sont alors les réunions habituelles de suivi de projet qui mobilisent la maîtrise d’ouvrage
(éventuellement le contrôleur technique) et la maîtrise d’œuvre avec ses compétences métiers, à la différence que le
support des échanges est la maquette numérique. Les acteurs peuvent s’y exprimer sur le projet (respect des attentes et
réponses aux divers besoins : fonctionnalité, confort, ergonomie…) et le respect des contraintes techniques (respect de la
réglementation, atteintes des exigences de performance visées…) pour valider des configurations testées sur la maquette.
Ces réunions ont lieu a minima à chaque étape clés du projet.

Les contributeurs à ces réunions sont donc les acteurs classiques des projets, convoqués en fonction de leurs compétences,
contrats et de l’avancement du projet pour échanger sur des points techniques. Leur rôle peut évoluer en fonction des
phases du projet.

Ces réunions sont organisées par l’équipe de BIM management qui présente la maquette numérique, recense les remarques
et décisions formulées et veille à leur intégration dans la maquette.

Ainsi ces réunions consolident la maquette à chaque phase du projet. Elles permettent alors d’aboutir à une maquette à
chaque étape clé, dans une version corrigée et conforme au projet, à partir de laquelle on pourra extraire (totalement ou
partiellement) les documents contractuels, comme les plans, le DOE (Dossier des Ouvrages Exécutés) et le DIUO (Dossier
d’Interventions Ultérieures sur l’Ouvrage), et les données techniques pour la maîtrise d’ouvrage, comme les caractéristiques
des produits et objets fabricants ou les quantités.

L’extraction des documents contractuels est associée à ce cas d’usage alors que l’extraction des données techniques
quantitatives est décrite dans un cas d’usage spécifique (cas d’usage 7 : extraction des quantités et valeurs significatives).

À quels objectifs ce cas d'usage permet-il de répondre?


Quels sont les livrables associés à ce cas d'usage?

Livrables Échéance Responsable Fréquence de mise à jour

Quelles sont les compétences nécessaires pour mettre en place le processus ?

Quelle est l'organisation mise en place ?


Liste des acteurs du projet concernés par la mise en place du processus
Acteur Remarque

Remarques supplémentaires sur l'organisation (processus d'échanges…)

Quels sont les types de données échangées ?

Données de références :

Outils utilisées pour produire et


Données échangées Formats d'échanges
partager

Quels sont les moyens matériels requis ?


Spécificités de mise en œuvre

Le projet est-il concerné par


Attentes Exigences
l'exigence?
Conformité de la Maquette relative aux choix techniques déjà
Oui
en amont de projet (CCBIM, Revues précédentes…)
Niveau de détail nécessaire et suffisant de la Maquette lié au
Oui
stade d’avancement

Modifications faciles de la maquette : simplicité du logiciel Oui

Visualisation rapide des modifications sur la maquette :


Oui
rapidité de réponse des logiciels
Permettre le questionnement Visualisation des conséquences des modifications sur la
sur le projet pour évaluer Oui
maquette : notamment mise en évidence des clashs
certains aspects et valider des
configurations Historique des modifications testées et des choix retenus avec
Oui
conservation des justifications
Elaboration de processus accessible aux acteurs permettant
de s’exprimer sur le projet (y/c exploitation et maîtrise Oui
d'usage)
Conformité de la structuration de la maquette réalisée (les
Oui
bons objets dans les bonnes classes ifc)
Suivi des modifications post-validations (qui, quoi, à quel
Oui
moment)
Elaboration de processus de vérification du respect des
attentes de la maîtrise d'ouvrage : possibilité de création de
Permettre la validation Oui
règles correspondant aux attentes (en lien avec les données
technique du projet
géométriques ou non géométriques)
(vérification du respect des
Elaboration de processus de vérification du respect des
attentes – vérification du
réglementations : possibilité de création de règles
respect des réglementations) Oui
correspondant aux exigences réglementaires (en lien avec les
données géométriques ou non géométriques)
Conformité de la Maquette relative aux choix techniques déjà
Oui
en amont de projet (CCBIM, Revues précédentes…)
Niveau de détail nécessaire et suffisant de la Maquette lié au
Oui
stade d’avancement
Exhaustivité du traitement des modification soumises Oui

Possibilité de validation de la maquette à un instant t pour


Oui
empêcher d’autres modifications
Extraction des livrables utiles (plans…) Oui
Extraction des éléments constitutifs du DOE : nécessité de
Oui
Permettre la validation de la pouvoir isoler/collecter tous les éléments nécessaires
maquette à chaque étape clé Extraction des éléments constitutifs du DIUO : nécessité de Oui
pour en extraire les pouvoir isoler/collecter tous les éléments nécessaires
documents contractuels
En amont des extractions : vérification du respect des règles
(plans, DOE, DIUO) Oui
de définition des éléments (lien avec cas d’usage 14)

En amont des extractions : vérification du respect des règles


Oui
de nommage des éléments (lien avec cas d’usage 14)

En amont des extractions : vérification du remplissage des


attributs exigés pour les éléments de la maquette (lien avec Oui
cas d’usage 14)
Elaboration de processus et méthode de consolidation de la
Oui
maquette
Processus à mettre en place pour satisfaire aux exigences choisies

Commentaires

Particularité du cas d’usage pour les constructions


N/A
neuves (logements et bâtiments tertiaires)

Particularité du cas d’usage pour les ouvrages existants N/A

Incidence pour une opération en groupement N/A


Cas d’usage
Études analytiques
5

Cas d'usage retenu Oui

Niveau de difficulté de mise en œuvre *

Phases concernées

Programmation Oui Conception Oui Réalisation Oui Exploitation Oui


Préciser si besoin

Description du cas d’usage


Il s'agit du processus par lequel la maquette numérique peut être utilisée afin de procéder à une analyse dissociée du
bâtiment, par exemple de type (attention, liste non exhaustive) structurelle, thermique, énergétiques, ensoleillement,
éclairement, acoustiques, aéraulique, sismique, environnementale, économique etc….

La mise en œuvre de tels processus a pour ambition de :


• Simuler les performances d’un ouvrage
• Vérifier le respect des réglementations
• Modifier la conception afin d’atteindre les objectifs retenus

La maquette numérique est utilisée comme donnée d’entrée de simulations ou d’analyses thermiques, énergétiques,
structurelles, environnementales, sismiques, etc... Cette dernière peut être amenée à être modifiée pour intégrer des
informations analytiques.

À quels objectifs ce cas d'usage permet-il de répondre?

Quels sont les livrables associés à ce cas d'usage?

Livrables Échéance Responsable Fréquence de mise à jour

Quelles sont les compétences nécessaires pour mettre en place le processus ?


Quelle est l'organisation mise en place ?
Liste des acteurs du projet concernés par la mise en place du processus
Acteur Remarque

Remarques supplémentaires sur l'organisation (processus d'échanges…)

Quels sont les types de données échangées ?


Données de références :

Outils utilisées pour produire et


Données échangées Formats d'échanges
partager

Quels sont les moyens matériels requis ?


Spécificités de mise en œuvre

Le projet est-il concerné par


Attentes Exigences
l'exigence?
Mise à disposition des données précises et à jour. Oui
Prise en compte en programmation les éléments techniques
Oui
(gaines techniques et locaux techniques)
Prise en compte en phase esquisse les études analytiques (les
Respecter l'intention Oui
études thermiques...)
architecturale
Prise en compte en conception les éléments techniques
(Gaines et réseau des bouclages, eau chaude eau froide,
Oui
réseaux d’évacuation, réseau d’eau pluviale, radiateurs,
alimentations..)
Optimisation de paramètres (coût, consommation, bilan
Oui
Optimiser le projet carbone…)
Optimisation du dimensionnement des systèmes. Oui
Récupération automatique ou semi-automatique des
données utiles de la maquette par logiciels métier (calcul, Oui
vérification réglementaire, vérification certification…)

Obtenir des résultats des Identification claire de la caractérisation des données


logiciels métier d'entrées demandées par les BET, pour lien avec logiciel Oui
métier (information, format, structuration…)
Conformité des échanges des données nécessaires et
suffisantes entre acteurs, en fonction des études (format, Oui
type d'information, structuration…)
Communication autour des résultats des études analytiques
(format de rendu, information, processus d'analyse, Oui
Afficher les résultats des conclusions…)
logiciels métiers Intégration des données de conclusion dans la maquette
et/ou possibilité d'extraction de ces données issues de la Oui
maquette
Processus à mettre en place pour satisfaire aux exigences choisies

Commentaires

Particularité du cas d’usage pour les constructions


N/A
neuves (logements et bâtiments tertiaires)

Particularité du cas d’usage pour les ouvrages existants N/A

Incidence pour une opération en groupement N/A


Cas d’usage
Planification 4D (temporelle)
6

Cas d'usage retenu Oui

Niveau de difficulté de mise en œuvre ****

Phases concernées

Programmation Non Conception Oui Réalisation Oui Exploitation Oui


Préciser si besoin

Description du cas d’usage


Ce processus est mis en œuvre si la maquette numérique est associée à un planning. Il est élaboré pendant les phases de
conception pour servir au suivi de l’avancement de la phase réalisation. Il permet de confronter le planning de l’opération,
validé lors de la conception et illustré par la visualisation 3D sur la maquette numérique, à l’avancement réel du projet : il
s’agit en effet, pendant la phase conception, de créer des maquettes numériques, pour différentes étapes du projet,
conformément à l’avancement que devrait avoir le projet si le planning était respecté (extractions successives de différentes
versions de la maquette globale). On peut alors comparer la maquette et le projet réel, à chaque étape, pour juger du
respect ou non du planning.

Ce processus peut être mis en œuvre pour planifier la réalisation de tous les projets (construction, rénovation,
déconstruction), de n’importe quelle phase et à toutes les échelles (visualisation de l’avancement du projet pour une pièce
en particulier, un bâtiment, un quartier…).

Ce cas d’usage est également utile en phase exploitation, la maquette numérique pouvant permettre de suivre l’exploitation
du bâtiment ainsi que les interventions et travaux de maintenance.

En fonction des attentes, on veillera à adapter le niveau de définition des maquettes qui servent à la comparaison : on ne
décrira que les éléments pertinents pour attester du respect du planning, on adaptera le niveau de détail des objets à
l’échelle d’observation (ajout des matériels et ouvrages provisoires liés à l’exécution du chantier par exemple si cela paraît
pertinent).

En pratique, il est conseillé de demander, pour les maquettes qui servent à la comparaison, le niveau de détails et la
décomposition en objets qu’aurait le bâtiment à chaque stade d’avancement du planning. A titre indicatif, une analyse 4D
mensuelle (comparaison mois par mois) semble être réalisable aujourd’hui avec les outils courants.

Si cela est décrit dans sa mission, le suivi temporel du projet en 4D peut être mis en œuvre par l’équipe de BIM
Management : mise en place d’une méthodologie d’analyse, planification des extractions adéquates, réalisation des
réunions et visites de site nécessaires,...

À quels objectifs ce cas d'usage permet-il de répondre?

Quels sont les livrables associés à ce cas d'usage?


Livrables Échéance Responsable Fréquence de mise à jour
Quelles sont les compétences nécessaires pour mettre en place le processus ?

Quelle est l'organisation mise en place ?


Liste des acteurs du projet concernés par la mise en place du processus
Acteur Remarque

Remarques supplémentaires sur l'organisation (processus d'échanges…)

Quels sont les types de données échangées ?

Données de références :

Outils utilisées pour produire et


Données échangées Formats d'échanges
partager

Quels sont les moyens matériels requis ?


Spécificités de mise en œuvre

Le projet est-il concerné par


Attentes Exigences
l'exigence?
Définition de la fréquence du suivi de l'avancement de la
Oui
phase de réalisation
Extraction des maquettes et des données en fonction de la
Oui
fréquence de suivi
Définition du niveau de détail nécessaire et suffisant pour
Oui
chaque analyse
Permettre le suivi de Niveau de détail nécessaire et suffisant conforme par rapport
l’avancement de la phase Oui
aux attendus de la phase.
réalisation
Mise en place de processus et méthodologie pour confronter
le réel et la maquette : outil d’analyse, vérification sur un Oui
échantillonnage, réunions nécessaires ….
Cadrage des modalités de rendu compte : à qui, sous quelle
forme pour permettre la compréhension, quelle diffusion des Oui
résultats
Anticipation du chantier (plans d’installation du chantier
notamment, identification des zones de sécurité du Oui
Organiser le chantier personnel...)
Communication sur l'avancement du chantier (dès la phase
Oui
conception)
Anticipation et suivi de la maintenance préventive Oui
Anticipation et suivi de la maintenance corrective Oui
Anticipation et suivi de l'entretien et des services de l'ouvrage
Suivre l’exploitation et la Oui
(nettoyage, gardiennage…)
maintenance du bâtiment
Anticipation et suivi du gros entretien renouvellement "GER"
(zones travaux et/ou à risques, cheminement dépose et pose Oui
equipements, phasage des travaux...)

Processus à mettre en place pour satisfaire aux exigences choisies


Commentaires

Particularité du cas d’usage pour les constructions


N/A
neuves (logements et bâtiments tertiaires)

Particularité du cas d’usage pour les ouvrages existants N/A

Incidence pour une opération en groupement N/A


Cas d’usage
Extraction des quantités et valeurs significatives
7

Cas d'usage retenu Oui

Niveau de difficulté de mise en œuvre **

Phases concernées

Programmation Oui Conception Oui Réalisation Oui Exploitation Oui


Préciser si besoin

Description du cas d’usage


Ce cas d’usage fait référence au processus par lequel des quantités sont extraites des éléments de la maquette numérique.
Ces extractions prennent la forme de bases de données organisées en nomenclatures, structurées par catégories d’objets
(lots…) et par valeurs significatives.

Les valeurs significatives sont les données permettant de caractériser le projet (ces valeurs peuvent être spécifiques à un
acteur), on retrouve notamment :
• toutes les types de surfaces : surface de plancher (PC), surface hors œuvre totale (SHOT), surface utile (SU), surface
habitable (SHAB), surface dans œuvre (SDO), emprise au sol du bâtiment (EAS), surface du terrain ;
• surfaces développées façades y compris acrotères : plein, châssis, mur rideau, double façades, etc. ;
• surfaces développées façades enterrées ;
• surfaces de couverture et toiture ;
• nombre d’entités spécifiques au programme (de logements, de lits et places, de salles d’opération, de place de parking
extérieures, enterrées et aériennes…) ;
• toutes quantités nécessaires à un métier pour réaliser sa mission.

La documentation des propriétés des éléments via des nomenclatures adaptées permet de structurer la base de données.
Cette base de données est visible sur un tableur, ou peut être importée dans des logiciels métiers spécifiques, tout au long
du cycle de vie de la maquette pour l’étude, la réalisation, la planification, la programmation, la gestion du patrimoine, etc

Ce cas d’usage ne se limite donc pas aux seules « quantités » facilement accessibles par ailleurs (métrés…) mais est élargi
aux « quantitatifs » (analyse poussée).

À quels objectifs ce cas d'usage permet-il de répondre?

Quels sont les livrables associés à ce cas d'usage?

Livrables Échéance Responsable Fréquence de mise à jour


Quelles sont les compétences nécessaires pour mettre en place le processus ?

Quelle est l'organisation mise en place ?


Liste des acteurs du projet concernés par la mise en place du processus
Acteur Remarque

Remarques supplémentaires sur l'organisation (processus d'échanges…)

Quels sont les types de données échangées ?

Données de références :

Outils utilisées pour produire et


Données échangées Formats d'échanges
partager

Quels sont les moyens matériels requis ?


Spécificités de mise en œuvre

Le projet est-il concerné par


Attentes Exigences
l'exigence?
Niveau de détail utile et nécessaire conforme par rapport aux
Oui
usages "métier" définis
Mise à jour et contrôle des données (élaboration de
processus et méthodes d'échange de données accessibles et Oui
fiables).
Fiabilisation de la donnée en temps réel (méthode par
métiers) ou identification des fréquences de fiabilisation de la Oui
donnée
Travailler avec des données
Accessibilité des données à partir de la maquette (distinction
fiables
avec les données propres calculées à partir de méthodes Oui
normées (métrés, calcul de volume…))
Liason des éléments du CCTP et des objets de la maquette
numérique (afin de garantir la cohérence et permettre de Oui
relier les objets aux exigences du CCTP).
Identification et suivi des règles de modélisation (arase de
Oui
niveaux, jonction mur/dalle…)

Elaboration de processus et méthodologie BIM (choix des ifc,


Oui
nommage, méthode de calcul)

Conformité des règles de nommage de la maîtrise d'ouvrage


Oui
Créer des vues métier = acter (programme et CCBIM)
le formalisme des données
Extraction des données des entités (objets) spécifiques au
d'entrée Oui
programme
Extraction de quantités d'ouvrages élémentaires adaptées
Oui
vues métiers
Extraction de quantités permettant de caractériser l'ouvrage
Oui
(surfaces plancher, surfaces développées

Processus à mettre en place pour satisfaire aux exigences choisies


Commentaires

Particularité du cas d’usage pour les constructions


N/A
neuves (logements et bâtiments tertiaires)

Particularité du cas d’usage pour les ouvrages existants N/A

Incidence pour une opération en groupement N/A


Cas d’usage
Préparation du chantier
8

Cas d'usage retenu Oui

Niveau de difficulté de mise en œuvre ****

Phases concernées

Programmation Non Conception Oui Réalisation Oui Exploitation Oui


Préciser si besoin

Description du cas d’usage


Le processus associé à ce cas d’usage est le processus par lequel sont assurées la synthèse et la coordination des méthodes
de construction des différents corps d’état en intégrant leurs maquettes numériques respectives. Ce processus peut
impliquer de :
• coordonner et organiser entre eux les différents corps d’état, en intégrant les ouvrages provisoires, ainsi que leurs
méthodologies de construction (chaque corps d’état reste responsable de ses propres méthodologies de construction) ;
• mettre en place des cotations entre les éléments de différents métiers pour faciliter l’industrialisation et l’assemblage des
composants et des produits manufacturés fabriqués en usine et de toute autre fabrication ;
• mettre en place des contrôles qualité par des rapprochements entre la géométrie des ouvrages exécutés et les géométries
prévues dans les modèles BIM.

Le processus lié à la mission de synthèse est un processus par lequel sont vérifiées la coordination et la cohérence spatiale,
réglementaire, technique et temporelle de plusieurs éléments d’une même discipline et de plusieurs disciplines entre elles,
au moyen des maquettes numériques. Le processus doit permettre de déterminer les conflits en confrontant les modèles
3D, les données programmatiques, les propriétés système, les méthodes de construction et d’exploitation…

Le but de ce processus est de détecter des conflits et d’accompagner leur gestion jusqu’à leur résolution (avec les acteurs
concernés).

À quels objectifs ce cas d'usage permet-il de répondre?

Quels sont les livrables associés à ce cas d'usage?

Livrables Échéance Responsable Fréquence de mise à jour


Quelles sont les compétences nécessaires pour mettre en place le processus ?

Quelle est l'organisation mise en place ?


Liste des acteurs du projet concernés par la mise en place du processus
Acteur Remarque

Remarques supplémentaires sur l'organisation (processus d'échanges…)

Quels sont les types de données échangées ?

Données de références :

Outils utilisées pour produire et


Données échangées Formats d'échanges
partager

Quels sont les moyens matériels requis ?


Spécificités de mise en œuvre

Le projet est-il concerné par


Attentes Exigences
l'exigence?
Identification et phasage des interventions Oui
Prise en compte des différents métiers et fusion / fédération
Oui
des maquettes
Coordonner les prestations
des différents métiers Elaboration de processus et méthodes cohérentes entres elles
et/ou communes (pour l'élaboration des maquettes, niveaux Oui
de détail cohérents entre les différentes maquettes…)
Prise en compte des modes opératoires des entreprises Oui
Identification de la fréquence de revue de synthèse, en
Oui
cohérence avec les exigences du projet
Identification des participants aux différentes revues de
Oui
synthèse
Mise à disposition aux acteurs d'une plateforme collaborative
Collaborer et communiquer Oui
(gestion des droits, viewer)
autour du projet
Utilisation d'outils de communication sur les clashs (BCF,
Word, Excel… intégrant : titre, criticité, date, personne Oui
responsable, discipline, phase, ...)
Communication auprès de la maitrise d'ouvrage (statistique
Oui
de dépôt des MN et des échanges BCF...)
Assurer la qualité technique Gestion des interfaces avec la maquette numérique Oui
du marché de travaux Continuité des données sur les phases concernées Oui

Processus à mettre en place pour satisfaire aux exigences choisies

Commentaires

Particularité du cas d’usage pour les constructions


N/A
neuves (logements et bâtiments tertiaires)

Peut être mise en œuvre uniquement en identifiant les clashs


Particularité du cas d’usage pour les ouvrages existants
entre l’existant (nuages de points non modélisé) et le projet

Incidence pour une opération en groupement N/A


Cas d’usage
Production des livrables de conception
9a

Cas d'usage retenu Oui

Niveau de difficulté de mise en œuvre *

Phases concernées

Programmation Non Conception Oui Réalisation Oui Exploitation Oui


Préciser si besoin

Description du cas d’usage


Dans le cadre de la loi MOP et ses décrets d’application, les phases de conception comprennent les études d'avant-projet
sommaire, les études d'avant-projet définitif et études projet.

Les études d'avant-projet sommaire ont pour objet :


- de préciser la composition générale en plan et en volume ;
- d'apprécier les volumes intérieurs et l'aspect extérieur de l'ouvrage ;
- de proposer les dispositions techniques pouvant être envisagées ;
- de préciser le calendrier de réalisation et, le cas échéant, le découpage en tranches fonctionnelles, d'établir une estimation
provisoire du coût prévisionnel des travaux.

Les études d'avant-projet définitif ont pour objet :


- de déterminer les surfaces détaillées de tous les éléments du programme ;
- d'arrêter en plans, coupes et façades les dimensions de l'ouvrage, ainsi que son aspect ;
- de définir les principes constructifs, les matériaux et les installations techniques ;
- d'établir l'estimation définitive du coût prévisionnel des travaux, décomposés en lots séparés ;
- de permettre au maître de l'ouvrage d'arrêter définitivement le programme ;
- de permettre l'établissement du forfait de rémunération dans les conditions prévues par le contrat de maîtrise d'oeuvre.
Les études d'avant-projet comprennent également l'établissement des dossiers et les consultations relevant de la
compétence de la maîtrise d'oeuvre et nécessaires à l'obtention du permis de construire et des autres autorisations
administratives, ainsi que l'assistance au maître de l'ouvrage au cours de leur instruction. Les études de projet ont pour
objet :
- de préciser par des plans, coupes et élévations, les formes des différents éléments de la construction, la nature et les
caractéristiques des matériaux et les conditions de leur mise en oeuvre ;
- de déterminer l'implantation, et l'encombrement de tous les éléments de structure et de tous les équipements techniques
;
- de préciser les tracés des alimentations et évacuations de tous les fluides ; d'établir un coût prévisionnel des travaux
décomposés par corps d'état, sur la base d'un avant-métré ;
- de permettre au maître de l'ouvrage, au regard de cette évaluation, d'arrêter le coût prévisionnel de la réalisation de
l'ouvrage et, par ailleurs, d'estimer les coûts de son exploitation ;
- de déterminer le délai global de réalisation de l'ouvrage.

Le processus mis en place dans le cadre de ce cas d’usage permet de définir les modalités de production des livrables de
conception et leur contenu, comme précisé ci-dessus, ainsi que la façon dont ces livrables sont vérifiés et validés, et tout
ceci en utilisant la maquette numérique.

À quels objectifs ce cas d'usage permet-il de répondre?


Quels sont les livrables associés à ce cas d'usage?

Livrables Échéance Responsable Fréquence de mise à jour

Quelles sont les compétences nécessaires pour mettre en place le processus ?

Quelle est l'organisation mise en place ?


Liste des acteurs du projet concernés par la mise en place du processus
Acteur Remarque

Remarques supplémentaires sur l'organisation (processus d'échanges…)

Quels sont les types de données échangées ?

Données de références :

Outils utilisées pour produire et


Données échangées Formats d'échanges
partager

Quels sont les moyens matériels requis ?


Spécificités de mise en œuvre

Le projet est-il concerné par


Attentes Exigences
l'exigence?

Niveau de détail nécessaire et suffisant de la maquette


Oui
Définir l’ouvrage avec le conforme aux exigences
niveau de précision attendu Extraction des livrables issues de la maquette numérique
Oui
(plans, tables, inventaires, études…)
Respect des règles de définition / nommage des éléments /
Oui
S’assurer de la bonne remplissage des attributs exigés
transmission des informations Possibilité de validation de la maquette à un instant t pour
et valider la maquette à Oui
empêcher d’autres modifications
chaque étape de la conception
Elaboration de processus et méthode de consolidation de la
Oui
maquette
Réalisation de la pré-synthèse avec des maquettes Oui
Identification, traitement et priorisation des clashs Oui
Gérer les conflits
Elaboration de processus de validation des livrables de pré-
Oui
synthèse en conception (workflow)
Identification de la fréquence de revue de pré-synthèse, en
Oui
cohérence avec les exigences du projet
Identification des participants aux différentes revues de pré-
Oui
synthèse

Collaborer et communiquer Mise à disposition aux acteurs d'une plateforme collaborative


Oui
autour du projet (gestion des droits, viewer)
Utilisation d'outils de communication sur les clashs (BCF,
Word, Excel… intégrant : titre, criticité, date, personne Oui
responsable, discipline, phase, ...)
Communication auprès de la maitrise d'ouvrage (statistique
Oui
de dépôt des MN et des échanges BCF...)

Valider le planning et le cout Elaboration du calendrier de l'opération Oui


du projet, de la conception à Elaboration d'une estimation provisoire puis définitive du
la réalisation Oui
coût des études et de la réalisation
Processus à mettre en place pour satisfaire aux exigences choisies

Commentaires

Particularité du cas d’usage pour les constructions


N/A
neuves (logements et bâtiments tertiaires)

Particularité du cas d’usage pour les ouvrages existants N/A

Incidence pour une opération en groupement N/A


Cas d’usage
Production des livrables d'exécution
9b

Cas d'usage retenu Oui

Niveau de difficulté de mise en œuvre *

Phases concernées

Programmation Non Conception Non Réalisation Oui Exploitation Oui


Préciser si besoin

Description du cas d’usage


Comme le précise la loi MOP et ses décrets d’application, les études d’exécution permettent la réalisation de l’ouvrage. Elles
ont pour objet, pour l'ensemble de l'ouvrage ou pour les seuls lots concernés :
• d'établir tous les plans d'exécution et spécifications à l'usage du chantier
• d'établir sur la base des plans d'exécution, un devis quantitatif détaillé par lot ou corps d'état ;
• d'établir le calendrier prévisionnel d'exécution des travaux par lot ou corps d'état ;
• d'effectuer la mise en cohérence technique des documents fournis par les entreprises lorsque les documents pour
l'exécution des ouvrages sont établis partie par la maîtrise d'œuvre, partie par les entreprises titulaires de certains lots.

Le processus mis en place dans le cadre de ce cas d’usage permet de définir les modalités de production des livrables
d’exécution et leur contenu, ainsi que la façon dont ces livrables sont vérifiés et validés, et tout ceci en utilisant la maquette
numérique. Il peut s’agir entre autre :
• En complément des plans architecturaux établis au stade du projet, les plans de repérage et calepinage des ouvrages de
second œuvre et les coupes et détails de second œuvre à grande échelle avec définitions des interfaces entre composants
et corps d’état ;
• Les études d'exécution ;
• Les plans relatifs aux infrastructures, fondations et structures (plans de fondations, plans de ferraillage, plans de structure
béton, plan des maçonneries porteuses…) ;
• Les plans CVC, plomberie, électricité (réseaux…) ;
• Les plans VRD ;
• Les plans d'ateleir et de chantier (PAC).

À quels objectifs ce cas d'usage permet-il de répondre?

Quels sont les livrables associés à ce cas d'usage?

Livrables Échéance Responsable Fréquence de mise à jour


Quelles sont les compétences nécessaires pour mettre en place le processus ?

Quelle est l'organisation mise en place ?


Liste des acteurs du projet concernés par la mise en place du processus
Acteur Remarque

Remarques supplémentaires sur l'organisation (processus d'échanges…)

Quels sont les types de données échangées ?

Données de références :

Outils utilisées pour produire et


Données échangées Formats d'échanges
partager

Quels sont les moyens matériels requis ?


Spécificités de mise en œuvre

Le projet est-il concerné par


Attentes Exigences
l'exigence?
Extraction des plans et données réelles Oui
Définir l’ouvrage avec le
Extraction des éléments constitutifs du DOE Oui
maximum de précision
Suivi des travaux modificatifs ou supplémentaires Oui
Vérification du respect des règles de définition / nommage Oui
S’assurer de la bonne
Cadrage des réunions de chantier, dont la réunion de
transmission des informations Oui
démarrage
Réalisation de la synthèse avec des maquettes Oui
Identification, traitement et priorisation des clashs Oui
Gérer les conflits
Elaboration de processus de validation des livrables de
Oui
synthèse d'exécution (workflow)
Identification de la fréquence de revue de synthèse, en
Oui
cohérence avec les exigences du projet
Identification des participants aux différentes revues de
Oui
synthèse
Mise à disposition aux acteurs d'une plateforme collaborative
Collaborer et communiquer Oui
(gestion des droits, viewer)
autour du projet
Utilisation d'outils de communication sur les clashs (BCF,
Word, Excel… intégrant : titre, criticité, date, personne Oui
responsable, discipline, phase, ...)
Communication auprès de la maitrise d'ouvrage (statistique
Oui
de dépôt des MN et des échanges BCF...)
Réduction des risques de dérapage des coûts et délais Oui
Notification du planning d’exécution produit par l’OPC aux
Oui
entreprises, par ordres de service
Préparer et suivre au mieux la
Anticipation de possibles désordres dus aux travaux sur des
phase chantier Oui
ouvrages avoisinants
Préparation de la synthèse d’exécution Oui
Anticipation et gestion des retards de chantiers Oui
Processus à mettre en place pour satisfaire aux exigences choisies

Commentaires

Particularité du cas d’usage pour les constructions


N/A
neuves (logements et bâtiments tertiaires)

Particularité du cas d’usage pour les ouvrages existants N/A

Incidence pour une opération en groupement N/A


Cas d’usage
Production des livrables de synthèse
9c

Cas d'usage retenu Oui

Niveau de difficulté de mise en œuvre **

Phases concernées

Programmation Non Conception Non Réalisation Oui Exploitation Oui


Préciser si besoin

Description du cas d’usage


Le processus mis en place pour satisfaire aux exigences de ce cas d’usage permet de définir les méthodes de production et
de validation des études de synthèse.

Pour mémoire, les études de synthèse ont pour objet « d’assurer, pendant la phase des études d’exécution, la cohérence
spatiale des éléments d’ouvrage de tous les corps d’état dans le respect des dispositions architecturales, économiques,
techniques, d’exploitation et de maintenance des projets » (cf. arrêté du 21/12/1993 pour les marchés publics). Ces études
s’appliquent à tous les éléments de construction, afin d’en préciser les interfaces et de rendre possible la coexistence et la
mise en œuvre de tous les équipements.

Les opérations de synthèse débutent au moment de la préparation du chantier. La durée de la période de préparation doit
tenir compte des opérations de synthèse à effectuer avant le démarrage des travaux. Le bon déroulement d’une opération,
quelle que soit sa taille, nécessite l’existence d’un animateur de synthèse. Il peut être l’architecte, le maître d’œuvre ou
l’entrepreneur du lot « structurant » pour l’exécution des travaux.

Rappelons également que les plans de synthèse ne se substituent ni aux plans d’exécution des entreprises, ni aux plans de
récolement des ouvrages. Ils sont complétés par coupes, détails, schémas, etc. nécessaires à la bonne compréhension et à la
préparation du travail. Ils doivent être fournis à la maîtrise d’œuvre et aux entreprises pour acceptation. Il est conseillé de
faire confirmer par chaque entrepreneur la conformité de ses plans d’exécution avec les plans de synthèse.

Pendant le chantier, les plans de synthèse servent de recours en cas de litige et d’erreur d’exécution. La responsabilité en
cas d’erreur ou de changement par rapport au dossier résultant de la synthèse doit être précisée dans le dossier marché.

À quels objectifs ce cas d'usage permet-il de répondre?

Quels sont les livrables associés à ce cas d'usage?

Livrables Échéance Responsable Fréquence de mise à jour


Quelles sont les compétences nécessaires pour mettre en place le processus ?

Quelle est l'organisation mise en place ?


Liste des acteurs du projet concernés par la mise en place du processus
Acteur Remarque

Remarques supplémentaires sur l'organisation (processus d'échanges…)

Quels sont les types de données échangées ?

Données de références :

Outils utilisées pour produire et


Données échangées Formats d'échanges
partager

Quels sont les moyens matériels requis ?


Spécificités de mise en œuvre

Le projet est-il concerné par


Attentes Exigences
l'exigence?
Pouvoir extraire les Extraction des éléments constitutifs du DOE Oui
informations nécessaires à la
Extraction des éléments constitutifs du DIUO Oui
mise à jour de la maquette
d’exploitation Extraction des éléments constitutifs du DUEM Oui
Réalisation de la synthèse avec des maquettes Oui
Identification, traitement et priorisation des clashs Oui
Gérer les conflits
Elaboration de processus de validation des livrables de
Oui
synthèse d'exécution (workflow)
Identification de la fréquence de revue de synthèse, en
Oui
cohérence avec les exigences du projet
Identification des participants aux différentes revues de
Oui
synthèse
Mise à disposition aux acteurs d'une plateforme collaborative
Collaborer et communiquer Oui
(gestion des droits, viewer)
autour du projet
Utilisation d'outils de communication sur les clashs (BCF,
Word, Excel… intégrant : titre, criticité, date, personne Oui
responsable, discipline, phase, ...)
Communication auprès de la maitrise d'ouvrage (statistique
Oui
de dépôt des MN et des échanges BCF...)
Arbitrage des litiges techniques et architecturaux Oui
Vérification de la conformité des plans de synthèse par
Oui
Permettre à l’animateur de la rapport au dossier marché
synthèse de coordonner Diffusion des plans de synthèse «bon pour exécution» pour
Oui
correction de PEO
Suivi du respect du calendrier Oui

Processus à mettre en place pour satisfaire aux exigences choisies

Commentaires

Particularité du cas d’usage pour les constructions


N/A
neuves (logements et bâtiments tertiaires)

Particularité du cas d’usage pour les ouvrages existants N/A

Incidence pour une opération en groupement N/A


Cas d’usage
Préfabrication et fabrication artisanale et industrielle
10

Cas d'usage retenu Oui

Niveau de difficulté de mise en œuvre ***

Phases concernées

Programmation Non Conception Oui Réalisation Oui Exploitation Oui


Préciser si besoin

Description du cas d’usage


Ce cas d’usage correspond au processus par lequel sont définis les modes constructifs des ouvrages ou composants
d’ouvrages, et par lequel sont identifiés les moyens correspondants à mettre en place. Ce processus favorise la
préfabrication des composants.

Ainsi, ce processus permet de définir, d’organiser et de fabriquer des composants de tout ou partie d’un ouvrage hors de
leur emplacement définitif, en vue d’un montage (assemblage) sur chantier. Il s’agit donc des processus par lesquels la
maquette numérique peut être utilisé comme donnée d’entrée à l’organisation et au déploiement de la chaîne de
production des composants de tout ou partie d’un ouvrage : du passage d’une représentation 3D à un modèle de fabrication
puis au montage ; ayant trait aux :
• Ressources humaines, matériels, matériaux
• Conception, gabarits, découpe.
• Contrôle et suivi des pièces.

Ce processus peut impliquer une reprise, modification, appropriation de la maquette. Il permet également d’intégrer les
pièces effectivement réalisées dans la maquette et donc de suivre les « bons pour fabrication ».

À quels objectifs ce cas d'usage permet-il de répondre?

Quels sont les livrables associés à ce cas d'usage?

Livrables Échéance Responsable Fréquence de mise à jour

Quelles sont les compétences nécessaires pour mettre en place le processus ?


Quelle est l'organisation mise en place ?
Liste des acteurs du projet concernés par la mise en place du processus
Acteur Remarque

Remarques supplémentaires sur l'organisation (processus d'échanges…)

Quels sont les types de données échangées ?

Données de références :

Outils utilisées pour produire et


Données échangées Formats d'échanges
partager

Quels sont les moyens matériels requis ?


Spécificités de mise en œuvre

Le projet est-il concerné par


Attentes Exigences
l'exigence?
Niveau de détail Géométrique nécessaire et suffisant
conforme aux exigences du projet (forme, assemblages, Oui
principes de découpe et calepinage des éléments...)
Niveau de détail d'Information nécessaire et suffisant
conforme aux exigences du projet (qualité des matériaux, Oui
performance des produits, poids…)
Intégrer et respecter les
objectifs et exigences Traduction et échanges des données entre les différents Oui
clients/Projet logiciels "métier"
Extraction des quantités et des valeurs utiles pour la
Oui
préfabrication
Intégration et contrôle des données de préfabrications
(objets, informations (mises à jour dans la maquette (après Oui
leur "bon pour fabrication")
Optimisation des calculs Oui
Gestion de l’approvisionnement Oui
Optimiser les commandes
Proposition de variantes Oui
(matériaux) et l’intégration
Rationalisation de la consommation de matériaux Oui
dans l'outil de production
Optimisation des déchets de matériaux Oui
Organisation du stockage et des flux chantier Oui
Définition des pièces spécifiques (pièces uniques, formes
Oui
complexes..).
Repérage unique des produits, gabarits, découpés..... Oui
Organisation des ressources pour le chantier (hommes,
Oui
matériels)
Facilitation de la compréhension de l'objet à construire,
Faciliter la production Oui
production de plans de montage & 3D
Production de fiches de lots et colisage pour livraison et
Oui
montage.

Définition des livrables à produire par le fabricant pour


intégration dans la maquette numérique (fichier unique pour Oui
l’ensemble de l’opération, par objet, données contenues…)

Gestion des statuts tels que BPF, fabriqué, en stock en usine


Oui
ou atelier
Association des consignes de montage et de sécurité aux
Faciliter la production Oui
objets
Gestion des statuts tels que livré, en stock sur chantier, posé,
Oui
contrôlé
Conformité de la fabrication des composants relative à la
Oui
qualité attendue
Contrôle des données produites (fiches d'autocontrôle et
Améliorer la qualité Oui
contrôle des pièces et des objets de la maquette)
Contrôle des processus de production Oui
Certification produit (CE, NF, ..), traçabilité Oui
Processus à mettre en place pour satisfaire aux exigences choisies

Commentaires

Particularité du cas d’usage pour les constructions


N/A
neuves (logements et bâtiments tertiaires)

Particularité du cas d’usage pour les ouvrages existants N/A

Incidence pour une opération en groupement N/A


Cas d’usage
Réception de l'ouvrage
11

Cas d'usage retenu Oui

Niveau de difficulté de mise en œuvre *****

Phases concernées

Programmation Non Conception Non Réalisation Oui Exploitation Oui


Préciser si besoin

Description du cas d’usage


Le processus lié à ce cas d’usage est mis en œuvre si la maquette numérique est utilisée par le MOE pour organiser les OPR
(Opérations Préalables à la Réception), en vue de la réception de l’ouvrage par le MOA.

Durant cette phase de réception de l’ouvrage, le MOE réalise différentes vérifications (achèvement et conformité des
travaux, contrôles prévus dans le marché des travaux, levée des réserves du CT…). Ces vérifications peuvent être effectuées
préalablement depuis la maquette numérique. Les réserves constatées sont alors formalisées et localisées directement dans
la maquette. Chaque entreprise peut donc consulter la compilation des réserves le concernant, et avertir en retour lorsque
les reprises sont terminées. Le MOE a ainsi les moyens de suivre en temps réel l’évolution des réserves depuis la maquette,
afin de pouvoir programmer leur levée.

À quels objectifs ce cas d'usage permet-il de répondre?

Quels sont les livrables associés à ce cas d'usage?

Livrables Échéance Responsable Fréquence de mise à jour

Quelles sont les compétences nécessaires pour mettre en place le processus ?


Quelle est l'organisation mise en place ?
Liste des acteurs du projet concernés par la mise en place du processus
Acteur Remarque

Remarques supplémentaires sur l'organisation (processus d'échanges…)

Quels sont les types de données échangées ?

Données de références :

Outils utilisées pour produire et


Données échangées Formats d'échanges
partager

Quels sont les moyens matériels requis ?

Spécificités de mise en œuvre

Le projet est-il concerné par


Attentes Exigences
l'exigence?
Participation de toutes les Entreprises en OPR Oui
Visualisation des données OPR depuis la maquette Oui
Utiliser la maquette en Extraction des données OPR issue de la maquette Oui
préalable à la réception
Échanges d'information par commentaires, image, photo,
Oui
localisation (terrain et maquette)
Identification des acteurs responsable des levées de réserves Oui
Suivi des levées de réserves issues des contrôles et assistance
Oui
Utiliser la maquette pour à la mise en place d'actions correctives
suivre la levée des réserves et Planification des levée de réserves Oui
la réception Historique des réserves traitées et des solutions trouvées Oui
Validation de la levée des réserves Oui
Liaison avec les assurances notamment en cas de sinistre
Oui
(traçabilité et historique)
Processus à mettre en place pour satisfaire aux exigences choisies

Commentaires

Particularité du cas d’usage pour les constructions


N/A
neuves (logements et bâtiments tertiaires)

Particularité du cas d’usage pour les ouvrages existants N/A

Incidence pour une opération en groupement N/A


Cas d’usage
Gestion des ouvrages et équipements
12

Cas d'usage retenu Oui

Niveau de difficulté de mise en œuvre *

Phases concernées

Programmation Non Conception Oui Réalisation Oui Exploitation Oui


Préciser si besoin

Description du cas d’usage


Le cas d’usage permet de mettre en place un processus par lequel les ouvrages physiques, systèmes techniques,
équipements et éléments de l’environnement sont définis, maintenus, mis à jour en cas de modification, et servent la
gestion opérationnelle et maintenance préventive.

Le système de gestion et de maintenance (GMAO) du bâtiment est lié à un modèle BIM « DOE ». Ces données doivent servir
efficacement les besoins du maître de l’ouvrage et des utilisateurs pour optimiser les coûts, le confort d’utilisation tout en
maîtrisant les usages et consommations énergétiques.

Ce processus de gestion de données pour l’exploitation et la maintenance assiste les prises de décision financière, la
planification de l’exploitation à court et long terme, et la génération de planning opérationnel pour les équipes de
maintenance.

Ce processus peut également impliquer la Gestion des Actifs avec les maquettes numériques. Ce processus utilise les
données pour alimenter un système de gestion de l'actif, dont l’objectif est de :
• déterminer les incidences financières de la modification ou la mise à niveau des actifs de construction
• maintenir une base de données complète et à jour à partir du DOE et sur les interventions ultérieurs
• mesurer les performances de l’ouvrage
• assurer le suivi réglementaire
• programmer la maintenance préventive
• mettre en place une maintenance prédictive

À quels objectifs ce cas d'usage permet-il de répondre?

Quels sont les livrables associés à ce cas d'usage?

Livrables Échéance Responsable Fréquence de mise à jour


Quelles sont les compétences nécessaires pour mettre en place le processus ?

Quelle est l'organisation mise en place ?


Liste des acteurs du projet concernés par la mise en place du processus
Acteur Remarque

Remarques supplémentaires sur l'organisation (processus d'échanges…)

Quels sont les types de données échangées ?

Données de références :

Outils utilisées pour produire et


Données échangées Formats d'échanges
partager

Quels sont les moyens matériels requis ?


Spécificités de mise en œuvre

Le projet est-il concerné par


Attentes Exigences
l'exigence?

Respect du format de fichier (IFc, Excel COBie, XML, ...) ou du


Oui
protocole d'échange de données (API)

Conformité de la structuration et de la classification des


Oui
objets de la maquette
Obtenir des données
structurées et standardisées
Conformité des données relatives au Cahier des charges BIM
Oui
et Charte BIM

Adaptation des standards liés aux exigences métiers


Oui
(classifications Uniformat, Uniclass, Omniclass...)
Localisation et identification des équipements, dont systèmes
Oui
et réseaux
Niveau de détail nécessaire et suffisant conforme aux
exigences patrimoniales et techniques : date de pose, contrat
Oui
associé, fiche technique, date de garantie, puissance, type de
fluide, marque, modèle…
Identification des interventions avec habilitations
Oui
particulières
Consolidation de la Maquette Numérique des Ouvrages
Oui
Exécutés et livrables BIM associés
Données patrimoniales et Mise à jour de la Maquette Numérique d'Exploitation-
techniques à jour, fiables et Oui
Maintenance
accessibles Extraction des quantités et valeurs utiles pour la gestion de
Oui
patrimoine et technique (maintenance et services)
Repérage des dysfonctionnements (lien avec alarmes et alerte
Oui
utilisateurs - IoT, GTB/GTC, CMSI...)
Programmation, suivi de la maintenance préventive et mise à
Oui
jour des données

Suivi de la maintenance corrective et mise à jour des données Oui

Programmation et suivi de l'exploitation et mise à jour des


Oui
données (nettoyage, accueil, gardiennage…)
Suivi de la performance : extraction d’indicateurs et de
données pour le suivi et la mise en évidence des Oui
performances
Structuration des données pour la mise en place d’une
Études analytiques Oui
maintenance préventive et prédictive
Plan pluriannuel et travaux Oui
Commissionnement (notamment sur l’aspect performance
Oui
énergétique)
Processus à mettre en place pour satisfaire aux exigences choisies

Commentaires

Particularité du cas d’usage pour les constructions


N/A
neuves (logements et bâtiments tertiaires)

Particularité du cas d’usage pour les ouvrages existants N/A

Incidence pour une opération en groupement N/A


Cas d’usage
Gestion des espaces
13

Cas d'usage retenu Oui

Niveau de difficulté de mise en œuvre **

Phases concernées

Programmation Oui Conception Oui Réalisation Oui Exploitation Oui


Préciser si besoin

Description du cas d’usage

Le processus lié à ce cas d’usage, axé gestion au sens property management, est mis en œuvre lors de deux phases
distinctes.

• En Programmation-Conception, il permet de répartir efficacement les espaces et les ressources dans une installation, en
prenant en compte la rationalisation de l’occupation, l’optimisation des cheminements, les contraintes réglementaires… La
solution retenue peut se faire après l’analyse de vues et d’indicateurs issus de la maquette numérique, ou par le biais d’une
enquête auprès des occupants. On associera alors à chaque espace dans la maquette un usage et ses caractéristiques.

• En réalisation : travaux de rénovation – opération tiroir

• En Exploitation, il permet d’analyser l’utilisation actuelle de l’espace et de planifier des transitions (modification des
usages, évolution des ressources, emménagement-déménagement, travaux de rénovation avec segmentation des zones
condamnées et occupées…). La gestion de l’espace assure la répartition appropriée des ressources spatiales tout au long du
cycle de vie de l’ouvrage.

La maquette numérique apporte une vraie plus-value pour la gestion des espaces car elle permet de tester différentes
configurations pour retenir la plus opportune puis d’en extraire les caractéristiques (notamment surfaces associées aux
usages).

Le cas d’usage permet également de définir les processus liés aux modifications de maquette en cours d’exploitation.

À quels objectifs ce cas d'usage permet-il de répondre?

Quels sont les livrables associés à ce cas d'usage?

Livrables Échéance Responsable Fréquence de mise à jour


Quelles sont les compétences nécessaires pour mettre en place le processus ?

Quelle est l'organisation mise en place ?


Liste des acteurs du projet concernés par la mise en place du processus
Acteur Remarque

Remarques supplémentaires sur l'organisation (processus d'échanges…)

Quels sont les types de données échangées ?


Données de références :

Outils utilisées pour produire et


Données échangées Formats d'échanges
partager

Quels sont les moyens matériels requis ?


Spécificités de mise en œuvre

Le projet est-il concerné par


Attentes Exigences
l'exigence?
Extraction des données et d'indicateurs (surfaces, ratios
Oui
surfaciques, ...)
Gérer les espaces Segmentation des usages Oui
Flux de circulation : visualisation Oui
Test des configurations d'espace Oui
Participation des usagers : questionnement sur leurs attentes
(exemple : sondage sur le confort thermique, acoustique… Oui
Communiquer et collaborer
des usagers par espace
avec les acteurs (occupants)
Communication (par exemple : sur les modifications à venir) Oui

Mise à jour l'occupation des espaces quand évolution des


Oui
ressources
Mise à jour les espaces (volumes et données) si modification
Récupérer des données fiables lors de travaux, notamment en lien avec la modélisation des Oui
et accessibles sur les espaces objets
Conformité de la structuration et classification des espaces Oui

Mise à jour des usages des espaces Oui

Processus à mettre en place pour satisfaire aux exigences choisies

Commentaires

Particularité du cas d’usage pour les constructions


N/A
neuves (logements et bâtiments tertiaires)

Particularité du cas d’usage pour les ouvrages existants N/A

Incidence pour une opération en groupement N/A


Cas d’usage
Modélisation des objets
14

Cas d'usage retenu Oui

Niveau de difficulté de mise en œuvre **

Phases concernées

Programmation Oui Conception Oui Réalisation Oui Exploitation Oui


Préciser si besoin

Description du cas d’usage


Ce processus est mis en œuvre pour créer et mettre à jour les objets de la maquette numérique. Celle-ci, à la différence
d’un modèle 3D classique, est composée en plus des informations géométriques (objets), d’informations sémantiques
(propriétés associées aux objets).

Les objets 3D sont soit conçus directement à partir d’un logiciel BIM, soit importés depuis une bibliothèque (générique ou
d’un fabricant). Les propriétés contiennent quant à elles les données de quantité, qualité, coûts, résultats d’analyses et
contrôles (issus d’outils métiers)… Cette base de données peut rapidement devenir volumineuse. Il est donc nécessaire,
pour chaque phase du projet, de spécifier les objets devant être représentés et leur niveau de développement
(granulométrie géométrique et sémantique).

Les objets serviront, dans les étapes du projet, à recueillir de la part des contributeurs, les valeurs d’exigences ou projets
pour chacune des propriétés indexées. Ils serviront également dans ce même processus à définir les niveaux de détails
attendus.

Pour permettre l’exploitation de la maquette numérique, ce processus doit être cadré en définissant les règles
d’organisation des éléments (cela permettra de mettre en œuvre notamment le cas d’usage 13) et les règles de définition
des objets (indispensable pour la mise en œuvre des cas d’usage 7 et 10) dont les unités, les niveaux de détails attendus et
les attributs à renseigner en fonction des besoins (indispensable pour la mise en œuvre des cas d’usage 5, 7 et 10).

À quels objectifs ce cas d'usage permet-il de répondre?

Quels sont les livrables associés à ce cas d'usage?

Livrables Échéance Responsable Fréquence de mise à jour


Quelles sont les compétences nécessaires pour mettre en place le processus ?

Quelle est l'organisation mise en place ?


Liste des acteurs du projet concernés par la mise en place du processus
Acteur Remarque

Remarques supplémentaires sur l'organisation (processus d'échanges…)

Quels sont les types de données échangées ?

Données de références :

Outils utilisées pour produire et


Données échangées Formats d'échanges
partager

Quels sont les moyens matériels requis ?


Spécificités de mise en œuvre

Le projet est-il concerné par


Attentes Exigences
l'exigence?

Niveau de détail Géométrique nécessaire et suffisant


conforme aux exigences à chaque phase du projet (CCBIM, Oui
Charte BIM, Convention BIM…)
Niveau de détail d'Information nécessaire et suffisant
conforme aux exigences à chaque phase du projet Oui
(programme, CCBIM, Charte BIM, Convention BIM…)
Construction d’une base de données accessible et simple
Associer les objets aux phases d’utilisation pour retrouver les propriétés de chaque objet de Oui
la maquette

Conformité de la structuration et de la classification des


Oui
objets de la maquette (Uniformat, Uniclass, Omniclass…)

Extraction des données et valeurs utiles pour chaque élément


Oui
ou groupe d'élément de la maquette

Faciliter l’exploitation et la Extraction des données et valeurs utiles pour chaque élément Oui
maintenance du bâtiment Modification et mise à jour groupée de types d’objets Oui

Processus à mettre en place pour satisfaire aux exigences choisies

Commentaires

Particularité du cas d’usage pour les constructions


N/A
neuves (logements et bâtiments tertiaires)

Particularité du cas d’usage pour les ouvrages existants N/A

Incidence pour une opération en groupement N/A


Cas d’usage
Titre du cas d'usage
Supplémentaire

Cas d'usage retenu Oui

Niveau de difficulté de mise en œuvre *

Phases concernées

Programmation Oui Conception Oui Réalisation Oui Exploitation Oui


Préciser si besoin

Description du cas d’usage

À quels objectifs ce cas d'usage permet-il de répondre?

Quels sont les livrables associés à ce cas d'usage?

Livrables Échéance Responsable Fréquence de mise à jour


Quelles sont les compétences nécessaires pour mettre en place le processus ?

Quelle est l'organisation mise en place ?


Liste des acteurs du projet concernés par la mise en place du processus
Acteur Remarque

Remarques supplémentaires sur l'organisation (processus d'échanges…)

Quels sont les types de données échangées ?

Données de références :

Outils utilisées pour produire et


Données échangées Formats d'échanges
partager

Quels sont les moyens matériels requis ?


Spécificités de mise en œuvre

Le projet est-il concerné par


Attentes Exigences
l'exigence?
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui

Processus à mettre en place pour satisfaire aux exigences choisies

Commentaires

Particularité du cas d’usage pour les constructions


N/A
neuves (logements et bâtiments tertiaires)

Particularité du cas d’usage pour les ouvrages existants N/A

Incidence pour une opération en groupement N/A