Vous êtes sur la page 1sur 12

Problématique

Au Maroc, les personnes atteintes de déficience visuelle (non-voyants et malvoyants)


ne bénéficient pas des progrès réalisés par les technologies de l’information et de la
communication (NTIC), pour pouvoir accéder aux connaissances dont ils ont besoin et
améliorer leurs conditions d’insertion dans la vie quotidienne et professionnelle.

Leur nombre est estimé à 500000 personnes au Maroc. Ils souffrent de la mauvaise
perception de la société, du manque d’infrastructures adaptées, du manque
d’opportunités d’intégration professionnelle.

Pour connaitre les vrais problèmes auxquels sont surmontée chaque jour, on doit
d’abord prendre en considération, certains de leurs témoignages :

Bouchaib :

Les premières pluies tombées la semaine dernière ont réduit la mobilité de Bouchaib.
Non-voyant âgé de 44 ans, il n’aime pas l’hiver. «C’est la pire période de l’année pour
moi et pour plusieurs de mes amis. Nos déplacements deviennent difficiles à cause de
la pluie, de la circulation et de l’absence d’aide(…) » «Faire ses courses, acheter ses
vêtements, régler des affaires administratives, tout cela nécessite de l’aide des
proches. Dans les administrations il y a des personnes qui se proposent
bénévolement ou parfois en contrepartie d’un bakchich», se désole Bouchaib qui
dénonce le manque d’infrastructures   spécifiques aux personnes handicapées dans
les espaces et lieux publics. «Pour nous, malvoyants, l’accès à certains bâtiments et la
circulation sur les trottoirs est une épreuve…».

Ahmed Khalid :

Les aveugles descendent dans les rues du centre de Rabat tous les jours. Parfois, se
tenant par les épaules, ils racontent des blagues tout en prenant place sur le trottoir.
Certains cachent leur visage derrière des boites qui leur servent pour mendier ;
d’autres vendent des mouchoirs en papier. 

« C’est la seule chose que nous pouvons faire pour gagner de l’argent », explique
Ahmed Khalid, 30 ans, qui a quitté Beni Mellal, au centre du Maroc, il y a environ
quatre ans. « Je vends des mouchoirs en papier. Parfois je gagne 100 dirhams par jour
(10 dollars), parfois rien. Ma chambre coûte 600 dirhams (60 dollars) par mois. Les
temps sont très durs. »
Solution

Le projet que nous proposons ici est la réalisation  d’une application mobile permet
de renseigner les non-voyants, en représentant le monde où ils se trouvent. Elle sera
la première du ce genre d’application au Maroc et sera conçu particulièrement pour
cette catégorie de population, répondant ainsi à ses besoins spécifiques. 

Présentation du projet

1. Mission de l’entreprise

Let's go est une application mobile permet un guide pour les non-voyants, elle leur
décrit le monde et l’entourage se trouvant autour d’eux. Elle permet aux personnes
atteintes de déficience visuelle de voir leur environnement à travers leurs
Smartphones, Munis de lunettes ayant une caméra connectées à leur application
mobile, on leur communique l’emplacement où elle se trouve détectées par cette
caméra et on les guide jusqu’à destination.

2. Clientèle ciblée

Notre projet let’s Go vise en principe les non-voyants, leurs familles et amies ainsi
que les associations des malvoyants.

3. Le nom du projet

Le nom de notre projet est ‘’Let’s Go’’ :


Let’s Go est une expression anglophone qui veut dire ‘Allons-y’, ce mot n'a qu'une
seule et unique signification propre qui est "on y va" à un endroit précisé par
l'utilisateur non-voyant en suivant l'itinéraire le plus facile à poursuivre.

4. Le logo du projet

On a travaillé sur la personnalisation du logo à partir du titre de notre projet ainsi


qu'on a ajouté du dessin sous forme d'un homme qui porte une paire de lunette
accompagnée d'une caméra, des écouteurs et d'une canne dédiés aux personnes
non-voyantes. Et à propos des couleurs, on s'est plutôt concentré sur les tons
sombres pour montrer que notre application donnera une vivacité à notre cible.
5. Analyse SWOT

Forces Faiblesses
 Facilité d’utilisation.  La mise en place
 Rapidité d’exécution.  Durée de la batterie « caméra »
 Sécurité due à la faible distance.  Peur vis-à-vis de la sécurité
 Prix moins cher.  Peu de lien avec d’autres
 Absence d’imitation. organisations
 Produit inexistant dans notre  Aucune expérience dans le domaine
pays.

Opportunités Menaces
 Déνeloppement de la vente sur  Entrée d’un nouveau concurrent
internet.  Le Hacking
 Le téléphone e  La législation
 La possibilité de partenariat avec
des entreprises internationales.
 Le nombre de mal voyeurs reste
élevé 500 000 en 2016

6. Etude de Marché

 41,8% de l’échantillon
66,7% des non-voyants
étudié sont des
hommes dans leur
connaissent des non-voyants
entourage  33,3% des non-voyants sont des
 58,8% ont répondu femmes
par Non
 61,9% ont dit que la personne non
voyante rencontre des difficultés au
quotidien
 38,1% ont répondu par ‘Je ne sais
pas’

 52,4% des clients utilisent la canne


comme moyen pour pouvoir
surmonter les difficultés
 42,9% demandent de l’aide aux
personnes à proximité
 14,3% des répondants ne leur
semblent pas que les moyens
précités sont efficaces
 23,8% voient que ces moyens sont
peu à moyennement efficaces
 14,3% ont aperçu que ces moyens
sont très efficaces
 23,8% n’ont aucune idée

 19% des non-voyants ont un âge


compris entre 18 et 25ans ;
 14,3% sont de 26 et 40 ans ;
 La majorité des non-voyants est de
plus de 40ans ;

 86,4% utilisent l’application de


Play Store ;
 9,1% utilisent App Store
 Plus de 81% semblent intéressés par
l’application Let’s Go ;
 Moins de 19% ne portent aucun
intérêt à cette application ;

7. Etude financière
Cette étape permet de mesurer la viabilité de votre projet, ainsi que sa pérennité sur le long terme. Le plan
de financement aide à déterminer les ressources dont vous aurez besoin pour mettre en place votre idée, et
les prévisions financières vous permettront d’anticiper les coûts et les recettes nécessaires à la rentabilité
financière de votre structure.

Le bilan d’ouverture

Il décrit séparément les éléments actifs et passifs de l’entité et fait apparaître de façon distincte les capitaux
propres et, le cas échéant, les autres fonds propres. Les éléments d’actif et de passif sont évalués
séparément.

On entend par l’immobilisation incorporelle, dans notre projet, les frais estimés par notre développeur pour
la constitution de l’application.

Le capital social est l’ensemble des ressources apportées par les associés lors de la création de Let’s go.
Chaque associé dispose de 8 actions pour 20 dirhams l’une.

Le compte de résultat

IL synthétise l’ensemble des charges et produits de notre entreprise.

Dans ce projet, on aura besoin de caméra qui coûte 700 dirhams y compris les frais de livraison.

Les autres charges liées à l’exploitation sont toutes charges dépensées lors de la compétition y compris
l’animation et l’impression de rapports.
Le résultat est négatif (-1600), ce qui est logique vu qu’on est
toujours dans la phase pré-lancement.

Le calcul des cashs flows

Avant tout, il est colossal de calculer l’amortissement. On a décidé d’amortir notre immobilisation sur deux
ans vu qu’on estime apporter de nouvelles améliorations au fur et à mesure.

Le tableau d’amortissement se présente comme suit :

L’amortissement est
linéaire, la base de calcul est de 1700 dirhams. Pour la première annuité est calculée comme suit :
a=1700*(215/360) *50%

La deuxième a=1700*50%

La troisième a=1700* (145/360) *50%

En première année, on estime réaliser un chiffre d’affaire de 1500 dirhams (150*10). Dans la deuxième et
troisième année, on prévoit augmenter respectivement de 50% et 33,3%.

Pour savoir si le projet est rentable ou non, on a calculé la van. La valeur actuelle nette est une mesure de la
rentabilité d’un investissement calculée comme la somme des flux de trésorerie actualisés. Le taux
d’actualisation est estimé à 10%.

Elle égale à Van= -1700+55+1705+2530=2590. Elle est positive, donc notre projet est rentable.

Le délai de récupération de notre investissement est entre la première année et la deuxième année.

Le montant de 1700dh s’agit d’un coût du prototype, alors que notre projet « LET’S GO » necessite un
investissement beacoup plus important éstimé comme suit :
8. Département Ressources Humaines
L’entreprise est un système composé d’un ensemble de ressources que soit matérielles ou
immatérielle combiné afin de fabriquer un produit ou un service mais avant d’être une entité de
production l’entreprise est une organisation composée d’un facteur humain qui conditionne son
existence.

Pour assurer le bon fonctionnement de l’entreprise, il faut tout d’abord s’assurer d’une bonne
répartition de personnel sur les différents départements composant l’entreprise, en définissant
pour chaque département les taches essentielles à mettre en place afin de contribuer à la
réalisation de l’objectif global de l’entreprise.
la direction générale:
- Définir les strategies globales à long et moyen terme.
- Supervision et gestion des moyens nécessaire a la realisation des
objectifs.

Département production:
- Elaboration de la fiche technique du produit (cout, delai de
fabrication...).
- Conception du produit.

Département financier:
- Détermination du cout de revient et marge bénéficiaire.
- Elaboration du cahier de charge.

Département marketing:
- Developpemnt de la strategie de communication.
- Elaboration du fiche descriptive du produit (prix, cannaux de
distribution, cible...).

Département Ressources Humaines:


- Motivation de l'équipe.
- Gestion de l'absentéisme.
- Rédaction des proces verbaux.
Organigramme  :

Présidente
HAKIMI Assala

Vice présidente
FARTOUTI Soukaina

Resp. Resp. Resp. Resp.


DEBBAOUI Meriem ARSALANE kenza ELAMAOUI Yahya EZAYANI

Départemen Département Département Départemen


t Finance Marketing Production t RH

Entrepreneurs

Gestion d’absentéisme
Le personnel n’est plus seulement regardé comme un facteur-coûts mais comme une composante
importante de la réussite de l’entreprise.

L’absentéisme dans une organisation représente un enjeu important pour plusieurs raisons. La
bonne gestion d'une entreprise passe notamment par un faible taux d'absentéisme. Favoriser une
plus grande implication et une présence active des équipes, permet une activité plus soutenue et la
minimisation du manque à gagner.

Grâce à un suivi rigoureux du capital humain de l’entreprise, la Direction des ressources humaines
s’occupe de l’état d’absence du personnel.
Membres / Dates 13/3/19 20/3/19
27/3/19 17/4/19 24/4/19
Soukaina FARTOUTI Présente Présente Présente Présente Présente

Meriem Jajit Présente Présente Présente Présente Absente


Abir El Bourachdi Présente Présente Présente Présente Présente
Ouissal Ait Présente Présente Absente Présente Absente
Gouzoult
Meriem Debbaoui Présente Présente Présente Présente Présente
Maazouzi Fatima Présente Présente Absente Présente Présente
Zahra
Takoini Chaimaa Présente Présente Présente Présente Absente
Zinaoui Chaimaa Présente Présente Présente Présente Absente
Kenza Arsalane Présente Présente Présente Présente Présente
Ben Dahri abir Présente Présente Présente Présente Présente
Chaouki Oumaima Présente Présente Présente Présente Absente
Ismail El Présent Présent Présent Présent Présent
Moutawakil
Yahya Elamaoui Présent Présent Présent Présent Présent
Nabil Essitri Présent Présent Présent Présent Absent
Assala Hakimi - - Présente Présente Présente

Btissame Ezayani - - Présente Présente Présente

9. Stratégie de commercialisation
Chaque entreprise doit opter pour une stratégie de communication pour qu’elle puisse délivrer une
bonne image de marque de chez sa clientèle, aussi son développement dépond fondamentalement
de la publicité en tant qu’une composante du mix marketing.

Notre projet « LET’S GO » est encore en phase du lancement, donc on doit tout d’abord faire
connaitre notre produit.
Page Facebook

Carte visite

Chaine youtube

Vous aimerez peut-être aussi