Vous êtes sur la page 1sur 39

ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

TABLE DES MATIERES

INTRODUCTION.............................................................................................................................................2

1. Objectifs de l’essai................................................................................................................................3

2. Principe de l’essai.................................................................................................................................3

3. Définitions, appareillage et mode opératoire........................................................................................3

3.1 Définitions....................................................................................................................................3

3.2 Appareillage..................................................................................................................................6

3.3 Mode opératoire de l’essai..........................................................................................................10

4. Interprétation des résultats..................................................................................................................12

4.1 Détermination de la courbe pressiométrique corrigée...............................................................13

4.2 Détermination du module pressiométrique (EM).......................................................................15

4.3 Détermination de la pression limite (Pl).....................................................................................16

4.4 Détermination de la pression de fluage pressiométrique (Pf)....................................................16

5. Étude de Cas : Dimensionnement des fondations...............................................................................17

5.1. Calcul la descente des charges...................................................................................................17

5.1.1. Évaluation des charges et surcharges :...............................................................................17

5.1.1.1. Les charges permanentes :.............................................................................................18

5.1.1.2. Les charges d’exploitation :...........................................................................................20

5.2. Calcul de la capacité portante du sol :........................................................................................21

5.2.1. ZONE A.............................................................................................................................21

5.1.1. ZONE B..............................................................................................................................22

5.1.1. ZONE C..............................................................................................................................23

5.1.2. ZONE D.............................................................................................................................23

5.1.3. ZONE E..............................................................................................................................24

5.3. Calcul la descente des charges...................................................................................................24

5.4. Vérification du tassement...........................................................................................................28

Conclusion partielle.................................................................................................................................30

CONCLUSION................................................................................................................................................31

ANNEXE.........................................................................................................................................................32
Page 1
BIBLIGRAPHIE..............................................................................................................................................37

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

INTRODUCTION

La mécanique des sols est l’application des lois de la mécanique et de l’hydraulique aux
problèmes posés par la fondation des ouvrages sur le sol et la construction des ouvrages en
terre.
L’insuffisance d’étude de sols peut conduire à certains désagréments. Il est donc nécessaire de
connaître la coupe du sol, la localisation du substratum, la continuité en plan et
l’hétérogénéité, afin de pouvoir choisir le type et le niveau probable de fondation. Si les
prélèvements de sols pour études en laboratoire ont pendant longtemps été privilégiés, la
difficulté de récupérer des échantillons non remaniés dans certains sols, et les difficultés de
créer des conditions réelles de sollicitations sous une fondation, a conduit à utiliser des
appareils d’essais en place appelés appareils in-situ.

Les essais in-situ ont pour but, la reconnaissance des sols destinés à recevoir des projets de
construction. Ils permettent d’obtenir des informations sur l’état du sol en place, de préciser
l’organisation des différentes couches et de relever les paramètres mécaniques à leur attribuer
afin de passer aux calculs des ouvrages.

L’utilisation d’essai de reconnaissance des sols en place est particulièrement développée dans
le monde. Ce type d’essai permet en effet de s’affranchir des difficultés de prélèvement, de
transport et de conservation des échantillons de sols. Il existe plusieurs types d’essais in-situ.
A titre d’exemples nous pouvons citer :

 l’essai pressiométrique Menard ;


 l’essai de pénétration dynamique ;
 l’essai de pénétration statique ;
 l’essai scissométrique de chantier.

Dans les paragraphes suivants nous montrerons, d’abord comment on effectue l’essai au
Pressiomètre de Menard et ensuite nous utiliserons cet essai dans le calcul des fondations

Page 2

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

1. Objectifs de l’essai

Il s’agit de déterminer par un essai d’expansion radiale d’une sonde dans un sol en place, les
éléments suivants :
- La pression limite (Pl) ;
- Le module pressiométrique (EM) ;

- La pression de fluage (Pf).

Ces éléments une fois déterminés permettront de calculer :


- La contrainte de rupture sous une fondation superficielle ou profonde ;
- Les tassements d’une fondation superficielle ;

- Le module de réaction sur une fondation superficielle.

2. Principe de l’essai

L'essai pressiométrique Ménard est un essai in-situ qui consiste à dilater radialement dans un
forage réalisé au préalable, une sonde cylindrique tricellulaire placée dans le terrain, à
mesurer et à enregistrer les pressions appliquées par la sonde et les variations volumiques de
cette dernière afin de déterminer la relation entre la pression appliquée et l'expansion de la
sonde.

3. Définitions, appareillage et mode opératoire

3.1 Définitions
 Le pressiomètre

Un pressiomètre est l’ensemble de l’appareillage nécessaire à la réalisation de l’essai,


indépendamment des moyens nécessaires à la mise en place de la sonde pressiométrique dans
le terrain. Il comprend une sonde pressiométrique, un contrôleur pression-volume appelé CPV
et des tubes de raccordement de la sonde au CPV appelés tubulures.

Page 3

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

Figure 1 : Le pressiomètre Menard

Légende

1 Contrôleur pression volume CPV

1a Saisie, Stockage impression des données

1b Conditionneur indicateur

1c Système de mise en pression et d’injection

2 Tubes pour injection

3 Système de repérage de la profondeur

4 Tige de manœuvre

5 Sonde pressiométrique

5a Cellule de garde supérieure

5b Cellule centrale de mesure

5c Cellule de garde inférieure

6 Terrain

7 Forage pressiométrique

8 Âme métallique creuse

9 Raccord sonde— Tige de manœuvre

Page 4

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


Figure 2 : Schéma d'un pressiomètre
ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

 Un sondage pressiométrique

Un sondage pressiométrique est l’ensemble des opérations successives qui consiste en


l’exécution d’un forage pressiométrique et à la réalisation, dans ce forage, d’un ou de
plusieurs essais pressiométriques.

Légende

1 Terrain

2 Forage pressiométrique

3 Sonde pressiométrique

Figure 3 : Schéma d'un sondage pressiométrique

L’expression « sondage pressiométrique » désigne aussi la représentation de l’ensemble des


essais pressiométriques réalisés à différents niveaux au cours d’un même forage.

 Un forage pressiométrique

Le forage pressiométrique est la réalisation dans le terrain d’une excavation cylindrique à


section transversale circulaire dans laquelle est introduite la sonde pressiométrique. Deux (2)
techniques peuvent être employées :

- le forage préalable,
- l’introduction directe de la sonde.

Page 5

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

Le choix entre les différentes techniques possibles pour réaliser l'excavation est fonction de la
nature et de l'état des terrains rencontrés afin de remanier le moins possible le sol au voisinage
de la sonde.

 Profondeur

C’est la longueur mesurée le long du forage entre le sommet du forage (ou du tubage en site
aquatique) et le point considéré tel que, par exemple, le niveau d’eau, le fond du forage, la
position d’un essai.

3.2 Appareillage

L’ensemble pressiométrique dont les différents éléments sont schématisés dans leur
environnement (la figure 1) comprend :
- une sonde tricellulaire ;
- des tiges de manœuvre de la sonde depuis la surface ;
- un contrôleur pression-volume (CPV) ;
- des tubes de connexion (tubulures) reliant le CPV à la sonde.
Le contrôleur pression-volume comprend :
- un système de mise en pression et de dilatation de la sonde ;
- un dispositif de mesurage, permettant la visualisation et l’enregistrement des valeurs
mesurées.
Les conditionneurs de pression liquide dans la cellule de mesure ou de gaz dans les cellules de
garde sont :

- soit placés en surface ;


- soit incorporés à la sonde et fixés à une distance inférieure à 1m du milieu de la cellule
centrale de mesure.

Il faut disposer, en outre de tout moyen permettant de déterminer la profondeur de l’essai.

 La sonde pressiométrique

La sonde se présente sous la forme d’un unique cylindre en acier, dont la partie centrale de
mesure est recouverte d’une membrane souple. Une gaine plus rigide recouvre ensuite
Page 6
l’ensemble de la sonde, isolant donc de part et d’autre de la cellule centrale, deux petites

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

cellules de garde. Lors de l’essai, l’opérateur met sous pression ces deux dernières grâce à un
gaz comprimé, tandis que la cellule de mesure est remplie par le liquide du CPV.

Figure 4 : Une sonde pressiométrique

Selon la nature et l’état du terrain, deux types de sonde peuvent être utilisées :

 la sonde à gaine souple qui se présente sous la forme de trois cellules cylindriques de
section circulaire et de même axe, agissant simultanément sur la paroi du forage
pendant l’essai ;
 la sonde avec tube fendu est placée à l’abri d’un tube en acier de diamètre extérieur
ds portant six fentes équidistantes sur une longueur lm projetée longitudinalement telle
que

Page 7

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

Tableau 1  : Caractéristique de la sonde pressiométrique

 Le contrôleur pression-volume

Il permet d’exercer les pressions dans la sonde et de mesurer la variation de volume de celle-
ci. Il comprend un réservoir de liquide à niveau visible (eau additionnée d’un peu d’antigel
coloré afin d’améliorer la visibilité du ménisque) ainsi qu’un système de mise en pression
(manomètre pouvant atteindre 100 bars).

Le contrôleur pression-volume (CPV) doit permettre d'assurer la dilatation des cellules de la


sonde et de mesurer, en fonction du temps, les pressions du liquide et du gaz, ainsi que le
volume de liquide injecté.
Le système de mise en pression doit permettre :
 d'atteindre la pression limite pressiométrique ou une pression d'au moins 5 MPa ;
 de maintenir constante la pression dans la cellule de mesure et les cellules de garde
pendant la durée de chaque palier ;
 d'appliquer un pas de pression de 0,5 MPa, mesuré à la sortie du CPV en moins de 20 s;
 de réguler la différence de pression entre la cellule de mesure et les cellules de garde ;
Page 8

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

 d'injecter un volume de liquide dans la cellule de mesure supérieur à 700 cm3 .

Figure 5 : Le Contrôleur pression-volume (CPV)

 Les tubes de connexion ou tubulures


Les tubes flexibles assurant les connexions entre le contrôleur pression-volume et la sonde,
pour le passage du liquide jusqu'à la cellule de mesure et du gaz jusqu'aux cellules de garde,
peuvent être jumelés ou coaxiaux. Lorsque les tubes sont coaxiaux, le tube central permet le
passage du liquide alors que le tube de plus gros diamètre transmet le gaz aux cellules de
garde.

 Le liquide injecté
Le liquide injecté dans la cellule de mesure est soit de l'eau, soit un liquide de viscosité
équivalente à celle de l'eau et insensible au gel dans les conditions d'utilisation.

 Les moyens de mesure et de contrôle


 Le temps : le moyen utilisé doit permettre une mesure du temps à la seconde près. Sur le
chantier nous avons utilisé un chronomètre.
 Pression et volume : les incertitudes maximales des instruments de mesure de la pression
et du volume doivent être telles qu’elles permettent de déterminer les pressions et les
volumes avec des erreurs maximales tolérées indiquées à la page 30 (Incertitudes des
mesures).

Page 9

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

 Visualisation des grandeurs mesurées : elle se fait sur le site à l’aide du CPV qui doit
permettre une visualisation simultanée et instantanée des valeurs mesurées : pression du
liquide injecté, volume du liquide injecté dans la cellule centrale, pression du gaz dans le
circuit des cellules de garde, et le temps.

3.3 Mode opératoire de l’essai


Les opérations suivantes sont à réaliser successivement selon la norme NF P 94-110.
 Vérifications et mesures avant insertion de la sonde dans le terrain
Le contrôleur pression-volume et le système d'enregistrement doivent être protégés contre
tout ensoleillement direct.
Avant d'introduire la sonde au sein du terrain, il doit être procédé aux contrôles de bon
fonctionnement et aux mesures de résistance propre de la sonde. (Voir annexe 3)
 Forage pressiométrique et insertion de la sonde dans le terrain
Le forage dans lequel est introduite la sonde pressiométrique doit être repéré sur un plan de
situation et identifié sur un plan côté.

Le mode de mise en place de la sonde est lié à la nature des sols, à leur état, à la présence ou
non d’une nappe. Il s’agit :

 soit de descendre la sonde dans un trou de forage réalisé préalablement de diamètre d t


tel que : dt < 1.15 ds
 soit de foncer directement la sonde munie de son tube lanterné en refoulant le sol.

La cote altimétrique de l’essai correspond au milieu de la cellule de mesure. Néanmoins le


mode de mise en place de la sonde doit être conforme aux prescriptions données dans
l'annexe 4.

 Réalisation de l’essai d’expansion

— Programme de chargement de l’essai pressiométrique

La pression p mesurée à l’indicateur de pression est augmentée progressivement par paliers de


pression de pas p constants et au plus égaux à une valeur de l’ordre du dixième de la
pression limite estimée à partir des données de forage. Chaque pression est maintenue
constante dans les cellules de mesure et de garde pendant une durée t de 60s. Le temps pour
appliquer le pas de pression p doit être inférieur à une durée t de 10s. Une fois l’essai
terminé le déchargement se fait sans palier. Page 10

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

Figure 6 : Programme de chargement de l'essai pressiométrique Ménard

Légende
Pr : Pression t : Durée de passage d’un palier au suivant
t : Temps C : Chargement du terrain
t : Durée d’un palier de pression D : Déchargement du terrain
p : Pas du palier de pression

— Pression dans les cellules de garde

La pression dans les cellules de garde doit être maintenue inférieure à celle de la cellule
centrale de mesure avec une différence au moins égale à deux fois la résistance limite propre
conventionnelle de la membrane. Cette pression doit être déterminée avant le début de l’essai,
contrôlée à chaque palier et éventuellement réajustée.

— Variation des pas de pression

Les pas de pression doivent être égaux dans la phase pseudo-élastique. Au début de l’essai,
s’il apparaît, au cours de la phase de mise en contact de la sonde avec le sol, que l’amplitude
du pas de pression a été sous-estimée, sa valeur peut être augmentée. Au-delà de la phase
pseudo-élastique, les pas de pression peuvent être diminués de moitié.

— Fin de l’essai d’expansion

Un essai d’expansion est conduit jusqu’à l’obtention de la pression limite. Si cette pression ne
peut être atteinte, l’essai est considéré comme terminé s’il comporte un minimum de huit
Page 11
paliers et si l’une des conditions suivantes est satisfaite :

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

 la pression de 5 MPa a été atteinte dans la cellule centrale,


 un volume de liquide V égal à : (Vs + 2V1) a été injecté dans la cellule centrale.

 Trois paliers de pression au moins ont été appliqués au-delà de la pression de fluage et
quatre au moins avant cette pression de fluage.

— Mesures à effectuer

A chaque palier, il faut noter la pression appliquée et le volume injecté dans la sonde au
moins aux temps t = 15 s ; t = 30 s ; t = 60 s.

Le temps origine est pris, à chaque palier, au moment où la pression prévue est stabilisée à
l’indicateur de pression.

— Espacement des essais

Dans un même forage, deux essais consécutifs ne doivent pas être réalisés à une distance
inférieure à 0,75 mètre entre les milieux des emplacements de deux cellules de mesure.

— Incertitude des mesures

 Profondeur : l’incertitude sur la distance entre le milieu de la cellule de mesure et le


sommet du forage ne doit pas excéder la plus grande des deux valeurs : 10 cm et 1/100
de la longueur des tiges de manœuvre.
 Volume de la sonde : l’incertitude sur la mesure du volume du liquide introduit dans
la cellule centrale doit être inférieure à la plus grande des valeurs suivantes : 2 cm3et
1% de la valeur lue.
 Pression : en tenant compte de toutes les sources d’erreurs possibles (température,
résistance propre de la membrane, de la gaine, tube lanterné, de la longueur du
forage), l’incertitude maximale tolérée est la plus petite des valeurs suivantes : 5% de
la valeur mesurée et 1 % de la valeur maximale du domaine de mesure.

4. Interprétation des résultats

Les résultats de l’essai pressiométrique se traduisent par une courbe pressiométrique brute :
V=f(P) représentant les variations de volume de la sonde au bout de 60 secondes en fonction
de la pression mesurée en surface. A partir de cette courbe obtenue à chaque niveau, on
détermine les différents paramètres mécaniques essentiels du terrain.
Page 12

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

Figure 7 : Exemple de courbe pressiométrique brute

4.1 Détermination de la courbe pressiométrique corrigée

La courbe pressiométrique est la représentation graphique des valeurs du volume injecté V 60


dans la sonde en fonction de la pression appliquée au terrain mesuré 60s après le début de
chaque palier. La courbe pressiométrique brute représente les valeurs de la pression p r et du
volume V60 données sur le site par les indicateurs du CPV (avant correction).

Cette courbe pressiométrique brute doit être corrigée par la suite afin de tenir compte des
paramètres suivants :

 La pression due à la charge hydraulique Ph ;


 La résistance propre de la sonde Pe ;
 L’expansion propre de l’appareillage sous l’effet des augmentations de pressions dues
par exemple à la dilatation des tubes et du système de mesures.
La courbe pressiométrique corrigée, donne l’évolution du volume V de la cellule centrale de
la sonde en fonction de la pression p : V = f(p) Avec :

p qui désigne la pression appliquée au terrain par la paroi externe de la sonde après correction
de la charge hydraulique et de la résistance propre de la sonde.

V est le volume du liquide injecté dans la sonde et mesuré à la fin du palier de pression p,
correction due à l’expansion propre de l’appareillage.
Page 13

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

La correction de cette courbe consiste à corriger les valeurs de volumes et de pressions


mesurées à chaque palier au bout de 60s en appliquant les formules suivantes :

∆V=∆Vr – a.pr

p= pr– pe+ (H+h) γw

∆V : Variation de volume de la sonde après correction pour la déformabilité du


système de mesures ;

∆Vr : Variation des volumes lus ;

p r : Pression mesurée au manomètre, placée à la hauteur constante h au-dessus de la


surface du sol;
a : Coefficient de compressibilité ;
Avec
p : Pression réelle appliquée au sol à la profondeur H pour une variation de volume
∆Vr ;

p e : Pression d’étalonnage, correspondant à la variation de volume ∆Vr sur la


courbe d’étalonnage;

γw : Poids volumique de l’eau ;


H : Profondeur de la sonde dans le sol (niveau du plan médian de la cellule
centrale).
Les volumes s’expriment en centimètres cubes (cm3) et les pressions en mégapascals (MPa).
Les points de coordonnées (p, V) sont ensuite représentés sur un graphique avec en abscisse
les pressions et en ordonnée les volumes.
Après l’application des deux formules ci-dessus, on obtient la courbe pressiométrique
corrigée suivante :

Page 14

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

Figure 8 : Exemple de courbe pressiométrique corrigée

La courbe corrigée délimite trois domaines :


- Le premier correspond à la mise en contact de la sonde avec la paroi du forage;

- le deuxième correspond au domaine pseudo-élastique dans lequel la relation pression-


volume est linéaire ;

- le troisième correspond au domaine plastique, qui s’étend de Pf (pression de fluage) à


Pl (pression limite).

Cette courbe sera utilisée pour déterminer le module pressiométrique EM et la pression limite
nette Pl*.

4.2 Détermination du module pressiométrique (EM)

Dans le deuxième domaine (p s e u d o -élastique), délimité par la courbe corrigée, la relation


pression-volume est linéaire et peut être décrite par le module pressiométrique Ménard EM.
Celui-ci se définit par la relation suivante :

2(1+ν )(V s+ ∆ V m) ∆ p
EM = ∆V

Page 15

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

ν : Coefficient de Poisson du sol (pris conventionnellement égal à 0,33) ;

Vs : Volume initial de la sonde pressiométrique ;

∆ V m  : Moyenne des volumes injectés après corrections, au début et à l’extrémité de la


Avec
plage pressiométrique ;

∆ p : Pas de pression choisi pour l’essai ;

∆ V  : Variation de volume de la sonde après correction pour la déformabilité du


système de mesures ;
EM s’exprimant en MPa.

4.3 Détermination de la pression limite (Pl)

Par convention, la pression limite Pl est la pression corrigée qui correspond à un volume de
liquide injecté. Elle est aussi définie comme la pression nécessaire pour doubler le volume de

Avec la cavité où le pressiomètre a été introduit. Elle s’exprime en mégapascals et se détermine par
interpolation linéaire entre les valeurs de pressions des paliers qui encadrent le volume Vl

suivant : Vl = Vs + 2V1
Vs : Le volume initial de la sonde, Vs = 535 cm3 pour une sonde standard ;

V1 : Le volume de mise en contact de la gaine de la sonde avec la paroi du trou de forage.

La pression limite nette est calculée à partir de : Pl*= Pl - σHS

Avec σHS : contrainte totale horizontale au niveau de l’essai prise égale à :

σHS = K0 (σVS - us) + us où us= ɣw (Zw - Zs) pour Zw > Zs

4.4 Détermination de la pression de fluage pressiométrique (Pf)

60/30
La pression de fluage Pf est obtenue par exploitation graphique du diagramme (p, ∆V ) qui
est la courbe de fluage.  

Pf est l’abscisse de l’intersection des deux droites retenues pour schématiser ce diagramme.

∆V60/30 est la variation de volume du liquide injecté dans la cellule centrale de mesure entre
les temps t=30s et t=60s après le début du palier de pression p.

Page 16

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

Figure 9 : Exemple de courbe de fluage pressiométrique

5. Étude de Cas : Dimensionnement des fondations

5.1. Calcul la descente des charges

5.1.1. Évaluation des charges et surcharges :

Cette étape consiste à évaluer et à déterminer les charges et les surcharges qui transmettent
directement vers le sol de fondation.

Page 17

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

5.1.1.1. Les charges permanentes :

Page 18

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

Page 19

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

5.1.1.2. Les charges d’exploitation :

Tableau 2:Dégression des surcharges.

Page 20

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

Tableau 3:les efforts supportés par chaque semelle.

L'effort normal supporté par la semelle filante est la somme des efforts normaux de tous les
poteaux qui se trouvent dans la même ligne. Le tableau ci-dessus représente les efforts
supportés par chaque semelle.

5.2. Calcul de la capacité portante du sol :


5.2.1. ZONE A

Page 21

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

Les résultats obtenus sont résumés dans le tableau suivant :

Tableau 4:Les paramètres de calculs la capacité portante par le pressiométriques

5.1.1. ZONE B

Tableau 5 : Les paramètres de calculs la capacité portante par le pressiométriques

Page 22

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

5.1.1.

ZONE C

Tableau 6 : Les paramètres de calculs la capacité portante par le pressiométriques

5.1.2. ZONE D

Page 23

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

Tableau 7 : Les paramètres de calculs la capacité portante par le pressiométriques

5.1.3. ZONE E

Tableau 8 : Les paramètres de calculs la capacité portante par le pressiométriques

5.2.
5.3. Calcul la descente des charges

Page 24

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

Tableau 9 : Calcul de la largeur B de la fondation

Page 25

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

Tableau 10 : Calcul de la largeur B de la fondation

Tableau 11 : Calcul de la largeur B de la fondation

Page 26

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

Tableau 12 : Calcul de la largeur B de la fondation

Page 27

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

Tableau 13 : Calcul de la largeur B de la fondation

Page 28

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

5.4. Vérification du tassement

ZONE B :
On calcule le tassement pour les 3 couches (voir figure)

Page 29

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

Calcul des tassements – différentes couches.

Les résultats des calculs résumés dans le tableau ;

Tableau 14 : les résultats des calculs du tassement

Les résultats des calculs résumés dans le tableau ;

Tableau 15 : les résultats des calculs du tassement

Page 30

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

Tableau 16 : les résultats des calculs du tassement

Conclusion partielle

Page 31

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

CONCLUSION

En définitive, retenons que la reconnaissance géologique et géotechnique doit fournir à


l’ingénieur toutes les informations intéressant le site, nécessaires pour l’implantation, le
dimensionnement et la prévision des conditions d’exécution des ouvrages. Et cela passe par
une maitrise exhaustive des essais géotechnique.
La reconnaissance géotechnique définira donc :
- La nature et l’état des formations présentes sur le site, sans oublier l’eau, qui est
généralement à l’origine des problèmes ;
- Les difficultés à atteindre le site à cause de la présence de certains éléments sur le
terrain et la manière de les surmonter ;
- Eventuellement, les études complémentaires nécessaires pour la poursuite de
l’élaboration du projet ; les chantiers expérimentaux à envisager pour le lever certaines
incertitudes, ou le suivi du chantier à assurer pour adapter les solutions aux terrains
réellement rencontrés ;
- Les répercussions d l’ouvrage sur l’écologie du site.

Page 32

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

ANNEXE
ZONE A

Page 33

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

ZONE B

Page 34

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

ZONE C
Page 35

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

ZON
ED

Page 36

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

Z
ONE E
Page 37

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

Page 38

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2


ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD : NF P94-110-1

BIBLIGRAPHIE

- McGraw-Hill Series in water resources and environmental engineering : Groundwater


Hydrology, Herman Bouwer, 1978.McGraw-Hill Book Company.

- Hydraulique souterraine G. Schneebeli, 1966 Collection du centre de recherche et d’essais


de Chatou, Editions Eyrolles.

Page 39

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2