Vous êtes sur la page 1sur 18

ESSAI DE CISAILLEMENT RECTILIGNE : NF P94-071-1

SOMMAIRE
INTRODUCTION ......................................................................................................................................... 2
QUELQUES DEFINITIONS : .................................................................................................................. 2
I- BUT DE L’ESSAI ............................................................................................................................. 4
II- INTÉRÊT DE L’ESSAI ................................................................................................................ 4
III- PRINCIPE DE L’ESSAI ............................................................................................................... 4
IV- APPAREILLAGE DE L’ESSAI ................................................................................................... 5
V- MODE OPERATOIRE DE L’ESSAI ........................................................................................... 7
1. Préparation de l’échantillon ........................................................................................................... 7
2. Exécution de l’essai ....................................................................................................................... 7
VI- EXPLOITATION DES RESULTATS .......................................................................................... 8
 Construction des courbes ........................................................................................................... 8
 Interprétation des résultats ....................................................................................................... 10
VII- ETUDE DE CAS ......................................................................................................................... 10
1. Détermination de C et  .............................................................................................................. 10
2. Interprétation des résultats ........................................................................................................... 14
3. Pré dimensionnement d’une semelle filante dans notre sol ......................................................... 14
CONCLUSION ........................................................................................................................................... 18

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2 Page 1


ESSAI DE CISAILLEMENT RECTILIGNE : NF P94-071-1

INTRODUCTION

L’élaboration et l’exécution des projets -tel que les structures (bâtiment) ou l’infrastructure (tracer
routier)- en site neuf nécessitent une bonne connaissance des terrains traversés. Pour cela, la
connaissance géotechnique constitue une source d’information indispensable.
 L'étude de sa capacité portante.
 L'étude des différents types de fondations que l'on peut préconiser… .

Ces caractéristiques se traduisent en général par deux paramètres très important qui sont :
 L'angle de frottement interne des grains "".
 La cohésion du sol "C".

Afin de déterminer ces deux paramètres, nous avons recours à un essai en laboratoire très sollicités
par les ingénieurs qui est "L'essai de cisaillement rectiligne" ou "L'essai de cisaillement à la boite"
proposé Mr. Alexandre COLLIN (1846) et mise au point par le Pr. CASAGRANDE.

QUELQUES DEFINITIONS :

Sol pulvérulent : (sol grenue) : Les sols pulvérulents regroupent le gravier, le sable et le silt. Ils
sont constitués de particules volumineuses, et leur résistance au cisaillement est assurée par le
frottement et l’enchevêtrement des particules.

Figure 1 : Frottement et Enchevêtrement

Sol cohérent : (sol fin) : Les sols cohérents sont constitués de particules d’argile en forme de
feuillet, et leur résistance au cisaillement provient du frottement et de l’enchevêtrement des
particules, ainsi que de la cohésion entre les particules.

L’angle de frottement « φ » : Angle que fait la réaction du sol avec la normale de l’ouvrage. Cet
angle dépend de la rugosité de la surface et de son déplacement relatif par rapport au sol.

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2 Page 2


ESSAI DE CISAILLEMENT RECTILIGNE : NF P94-071-1

Pour un sable parfait (matériau idéal) qui est :


 un matériau parfaitement granuleux, sans cohésion !
 tri parfait (tous les grains ont ± la même taille)
 grains arrondis
 parfaitement sec
On peut faire couler gentiment sur une table → beau cône se forme

Figure 2 : l'angle de frottement interne

Déranger ce cône à sa base ;


 du glissement s'active sur le cône ;
 la pente se stabilise vers une nouvelle géométrie ;
 l'angle de la nouvelle pente sera le même.

La cohésion « C » : Aussi appelée forces de cohésion est la résistance au cisaillement d’un sol
sous une contrainte normale nulle. Les matériaux "normaux" résistent aussi à la traction et ont
une certaine cohésion. Cette cohésion est liée à la présence, à la surface des particules d’argile, de
charges électriques qui engendrent des forces d’attraction entre les particules par l’intermédiaire
des impuretés contenues dans l’eau qui sature souvent les sols cohérents. Certaines de ces
impuretés. On considère qu’un sol est cohérent lorsqu’il comprend plus de 50 % de particules
d’argiles. A l’opposé, les sols pulvérulents totalement dépourvus d’argile n’offrent aucune
cohésion ; il est d’ailleurs impossible de les façonner.

Il faut cependant souligner qu’un sable partiellement saturé peut manifester une cohésion dite
apparente, créée entre autres par la tension.

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2 Page 3


ESSAI DE CISAILLEMENT RECTILIGNE : NF P94-071-1

I- BUT DE L’ESSAI

Il s’agit de déterminer les caractéristiques mécaniques que sont la cohésion C et l’angle de


frottement interne φ d’un échantillon de sol sous charge constante en provoquant sa rupture sur un
plan horizontal privilégié.

II- INTÉRÊT DE L’ESSAI

L'essai de cisaillement permet de tracer la courbe intrinsèque du sol étudié, et de déterminer son
angle de frottement interne  et sa cohésion C.

Ces valeurs servent entre autres à déterminer la contrainte admissible par le sol dans le cas de
fondations superficielles et la poussée du sol sur un mur de soutènement.

III- PRINCIPE DE L’ESSAI

L’échantillon de sol est soumis à une contrainte normale σ constante. La contrainte de cisaillement
τ appelée aussi contrainte tangentielle varie au cours de l’essai. On relève la courbe effort-
déformation pour trois ou quatre essais.

A la rupture, on note les couples (σ ; τ). En portant τ en ordonnées σ et On obtient ainsi trois valeurs
de la contrainte tangentielle τ. Et en portant τ en ordonnée et σ en abscisse, on obtiendra trois ou
quatre points sensiblement en ligne droite.

Cette droite obtenue est appelée droite de COULOMB d’équation générale : τ = C + σ tan 

Avec : C : cohésion
 : angle frottement interne

Le cisaillement du sol :

 l’étude au laboratoire, des déplacements des grains d’un sol sous une fondation montre la
formation d’un coin rigide sous la fondation. A l’intérieur de ce coin, les grains s’enfoncent
verticalement sans mouvements des uns par rapport aux autres ;
 le schéma mécanique adopté est donc le suivant :

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2 Page 4


ESSAI DE CISAILLEMENT RECTILIGNE : NF P94-071-1

Figure 3 : Schéma de MOHR

IV- APPAREILLAGE DE L’ESSAI

Pour la réalisation de l’essai de cisaillement rectiligne nous nous sommes servis d’une machine
dite << machine de cisaillement électrique à déformations contrôles > > .

Figure 4 : Dispositif de réalisation de l'essai

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2 Page 5


ESSAI DE CISAILLEMENT RECTILIGNE : NF P94-071-1

Ce dispositif comporte :

 un chariot porte boite ;


 un anneau de 1 KN de traction ;
 un système levier-étrier (rapport 1/10) poids de chargement ;
 une boite de CASAGRANDE constituée elle-même ;
 d’une demi-boite supérieure de diamètre de 6,77 cm : formée d'un cadre et d'un piston
elle permet de respecter la charge verticale N sur l'échantillon seulement ;
 d’une demi-boite inférieure de diamètre 6,77 cm : elle se fixe et sert de moule ;
 d’un piston ;
 des pierres poreuses : Elle permettent de drainer l'échantillon et elles assurent une bonne
adhérence entre l'échantillon et les demi boites.
 deux goupilles ;
 un chronomètre.
 un dispositif à contrainte contrôlée : il entraîne la demi boite inférieure à vitesse constante
la mesure de la contrainte de cisaillement  est effectué par un dynamomètre.

Figure 5 : Appareillage de l'essai

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2 Page 6


ESSAI DE CISAILLEMENT RECTILIGNE : NF P94-071-1

V- MODE OPERATOIRE DE L’ESSAI


1. Préparation de l’échantillon

Le processus de préparation est le suivant :


 tamiser au tamis de 5 mm le sol à analyser ;
 ajouter la quantité d’eau nécessaire pour satisfaire le pourcentage de teneur en eau optimale ;
 calculer le poids de sol humide nécessaire pour obtenir après un compactage, le poids
volumique fixe ;
 compacter l’échantillon à la presse à main en deux passes successives, démouler puis peser ;
 mettre l’échantillon en place dans la boite de Casagrande en prenant les précautions
adéquates.

2. Exécution de l’essai

Il faut pour l’exécution :


 sélectionner la vitesse de déformation 0,9mm/mn. Cette vitesse s’obtient par le choix
approprié des roues dentées de la boite de vitesse ;
 pour commencer le jeu du mécanisme, pousser le chariot à la main dans le sens contraire
à l’avancement ;
 appliquer respectivement pour :
 le premier échantillon N1 = 21Kg,
 le second N2 = 41Kg et
 le dernier N3 = 71Kg du moyen du système levier-etrier et des poids.

 enlever les deux (2) goupilles et mettre en marche le moteur et commencer l’essai.

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2 Page 7


ESSAI DE CISAILLEMENT RECTILIGNE : NF P94-071-1

La machine en marche, on relève d’abord à 5s, 10s, 20s, puis chaque 20s les efforts tangentiels
mesures au dynamomètre et à l’aide d’un chronomètre. Et cela jusqu’à la rupture de l’échantillon
marqué par une régression des lectures depuis leur valeur maximale.

VI- EXPLOITATION DES RESULTATS


 Construction des courbes

Les lectures faites correspondent aux nombres de divisions du dynamomètre. On exprime ces
divisions en forces à l’aide d’un tableau de talonnages. Pour se faire, on trace la courbe de
talonnage F = f (D) à partir du tableau suivant :
Tableau 1 :Tableau de talonnage

Forces (Kg) 0 20 40 60 80 100 120 140 160 180 200

Divisions
0 214 426 638 848 1055 1260 1466 1670 1870 2070
(D)

La courbe obtenue est une droite à partir de laquelle on détermine l’image de chaque division lue
sur le dynamomètre. Enfin à partir des valeurs des forces obtenues, nous déterminons les valeurs
des contraintes tangentielle τ par l’application de la formule suivante :

F 4 F
  
S   2

Avec F : effort tangentiel et S : la surface


v  t l
Ensuite, on détermine les déformations grâce à la formule suivante :  
Avec :  l
 t : temps
 Φ : 6,77 cm soit Φ = 0,067 m
 v = 0,9 mm/min soit v = 15 x10-6 m/s

Apres cette étape, nous construisons les courbes = f(et nous déterminons les maximum des
différentes courbes que nous allons appeler et

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2 Page 8


ESSAI DE CISAILLEMENT RECTILIGNE : NF P94-071-1

Figure 6: Courbe contraintes-déformation

 Détermination des valeurs des contraintes normales σ

𝑵 𝟒𝑿𝑵  N1 = 21kg (essai 1)


𝛔= = Avec :  N2 = 41 kg (essai 2)
𝑺 𝛑 𝐗 𝚽𝟐
 N3 = 71kg (essai 3)

La formule ci-dessus permet de calculer les contraintes normales de chaque essai.

 Construction de la courbe de COULOMB

A ces trois contraintes normales correspondent trois contraintes de cisaillement maximales


obtenues à l’aide des courbes τ = f (ε) respectives. On construit la courbe intrinsèque.

En fin, nous déduisons graphiquement à partir de la courbe intrinsèque du sol = f() , les
paramètres tels que et C :

  représente la pente de la courbe ;


 C représente à 0 (lorsque  = 0 bars).

L’expression de la droite de COULOMB est : τ = C + σ tan Φ

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2 Page 9


ESSAI DE CISAILLEMENT RECTILIGNE : NF P94-071-1

Figure 7 :Courbe intrinsèque des sols  = f() (Cas général)

 Interprétation des résultats

Les résultats obtenus permettent de connaitre les caractéristiques des matériaux constitutifs du sol :
 Si C et Φ différents de zéro (0) on a un sol cohérent et frottant ;
 Si C = 0 et Φ différents de zéro (0) on a un sol purement cohérent ou non frottant ;
 Si Φ = 0 et C différents de zéro (0) on a un sol purement frottant ou non cohérent ;

VII- ETUDE DE CAS


1. Détermination de C et 
Nous avons eu à effectuer l’essai UU et les lectures faites correspondent aux nombres de divisions
du dynamomètre. On exprime ces divisions en forces à l’aide d’un tableau de talonnages. Pour se
faire, on trace la courbe de talonnage F = f (D) à partir du tableau n°1.

Figure 8: Courbe de talonnage F=f(D)

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2 Page 10


ESSAI DE CISAILLEMENT RECTILIGNE : NF P94-071-1

La courbe obtenue est une droite à partir de laquelle on détermine l’image de chaque division lue
sur le dynamomètre. Ces images obtenues représentent les différentes valeurs des forces qui sont
regroupées dans le tableau n°2 ci-après :

Tableau 2 : Différentes valeurs des forces obtenues

Echantillon 1 : N=21Kg Echantillon 2 : N=41Kg Echantillon 3 : N=71Kg

Temps (s) Lectures Forces (Kg) Lectures Forces (Kg) Lectures Forces (Kg)

5 52 4.8 40 3.6 42 3.72

10 82 7.2 70 6.60 136 13.20

20 132 12.6 132 12.6 253 25.20

40 180 16.9 250 24 369 36

60 228 22.2 349 33.6 471 45.60

80 312 30.1 455 44.16 563 54

100 391 37.8 553 53.88 648 62.4

120 460 44.4 639 61.2 733 70.8

140 475 45.6 691 66.24 805 78

160 315 31.8 662 63.6 755 73.20

180 275 26.40 602 58.20 673 65.4

200 258 25.20 573 55.20 639 61.44

220 248 24 538 52.20 603 58.2

240 241 22.8 503 48.6 580 56.16

 Détermination des contraintes

- Déformation

v  t l  t : temps
   Φ : 6,77 cm soit Φ = 0,067 m
 l  v = 0,9 mm/min soit v = 15 x10-6 m/s

La déformation est calculée grâce à la formule ci-dessus .

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2 Page 11


ESSAI DE CISAILLEMENT RECTILIGNE : NF P94-071-1

- Contrainte tangentielle

A partir des valeurs des forces obtenues, nous déterminons les valeurs de τ par l’application de la
𝐹 4𝐹
formule : = = avec ϕ = 6,77 cm . On obtient ainsi les valeurs contenues dans le tableau
𝑆 𝜋𝜙²

n°3.
Tableau 3 : contrainte tangentielle en fonction du temps

Temps Déformations Contraintes tangentielles τ


(s) (ε) en bar
Echantillon 1 Echantillon 2 Echantillon 3
0 0 0 0 0
5 0.11 0.14 0.10 0.11
10 0.22 0.20 0.19 0.37
20 0.45 0.36 0.36 0.71
40 0.90 0.48 0.68 1.02
60 1.34 0.63 0.95 1.29
80 1.79 0.85 1.25 1.53
100 2.24 1.07 1.43 1.77
120 2.69 1.17 1.54 2.01
140 3.13 1.29 1.60 2.29
160 3.58 0.90 1.51 2.08
180 4.03 0.75 1.42 1.85
200 4.48 0.71 1.23 1.74
220 4.92 0.68 1. 16 1.65
240 5.37 0.65 1.09 1.59

Le tableau obtenu nous permet de tracer la courbe τ = f (ɛ) pour chacun des trois (3) essais.

Figure 9: Courbes contraintes-déformations

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2 Page 12


ESSAI DE CISAILLEMENT RECTILIGNE : NF P94-071-1

Dans chaque cas respectif on obtient les valeurs suivantes de τmax :


 τ 1max = 1,17 bar

 τ2max = 1,60 bar

 τ 3max = 2,29 bar

 Détermination des valeurs des contraintes normales σ

𝑵 𝟒𝑿𝑵
𝛔= = avec N qui est respectivement égale à 21,41 et 71 kg.
𝑺 𝛑 𝐗 𝚽𝟐

A l’aide de la formule ci-dessus on détermine les contraintes normales de cisaillement. Ces trois
(3) contraintes normales correspondent aux trois contraintes de cisaillement maximales obtenues à
l’aide des courbes  = f (ɛ ) respectives. On obtient le tableau 4 suivant puis on construit la courbe
intrinsèque grâce à ce tableau :

Tableau 4: Valeur des contraintes normales


(bars)
ESSAIS σ (bars)

Echantillon 1 1.17 0.58

Echantillon 2 1.60 1.14

Echantillon 3 2.29 1.97

Figure 10 : Droite de COULOMB

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2 Page 13


ESSAI DE CISAILLEMENT RECTILIGNE : NF P94-071-1

L’expression de la droite de COULOMB est : τ = C + σ tan Φ

D’après le graphique, nous avons : C = 0,78 Kpa et Φ = 35°, d’où l’équation de la droite de
COULOMB:

τ = 0,78 + σ tan 35°

2. Interprétation des résultats

D’après les résultats obtenus à la suite de ces essais, nous pouvons dire que le sol est à la fois
cohérent et frottant car, sa cohésion C et l’angle de frottement interne sont tous deux différents de
zéro (0).

Aussi constate-t-on que le tracé de la droite de COULOMB divise le plan de MOHR en deux zones
; une en dessous de la droite qui est la zone de matériau non rompu et l’autre qui est la limite de
rupture du matériau.

Par l’analyse de cette courbe, il faut dire que la rupture s’accentue lorsque la contrainte est
importante : elles sont alors proportionnelles.

3. Pré dimensionnement d’une semelle filante dans notre sol

Pour ce calcul, nous allons travailler donc on a d’après les résultats d’essai du laboratoire C = 0,78
kN/m² et  = 35°.

Nous voulons calculer une semelle filante à court terme.

1
𝑞𝑢 = 𝑞𝑙 = × 𝐵𝛾𝑁𝛾 (𝜑) + 𝐶𝑁𝑐 (𝜑) + 𝐷𝛾𝑁𝑞 (𝜑)
2

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2 Page 14


ESSAI DE CISAILLEMENT RECTILIGNE : NF P94-071-1

Avec :

Les valeurs suivantes sont connues :

𝐹𝑠 =3 (on se met à l’Etat limite Ultime)

𝛾 =18 kN/m3

On choisit la profondeur d’encrage D =2,5 m

La descente de charge obtenue vaut 𝑉𝑑 = 850 kN

Ainsi, on détermine les valeurs des facteurs de portances en nous servant des valeurs de
𝑁𝑐 , 𝑁𝛾 𝑒𝑡 𝑁𝑞 recommandées par Terzaghi et Peck. On a donc par interpolation ;

𝑁𝑐 (35°) = 46

𝑁𝛾 (35°) = 41,10

𝑁𝑞 (35°) = 33,30

1
AN : 𝑞𝑙 = 2 × 𝐵 𝑥 18 𝑥 41,10 + 46 𝑥 0,78 + 33,30 𝑥 18 𝑥 2,5 = 369,9 𝐵 + 1534,38

𝑞𝑛𝑒𝑡
La contrainte admissible 𝑄𝑎 est fonction donnée par : 𝑄𝑎 = + 𝛾𝐷 et 𝑞𝑛𝑒𝑡 = (𝑞𝑙 − 𝛾𝐷 )
𝐹𝑠

⦋(369,9 𝐵+1534,38)−18 x 2,5⦌


𝑄𝑎 = + 18 x 2,5 = 369,9B + 541,46
3

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2 Page 15


ESSAI DE CISAILLEMENT RECTILIGNE : NF P94-071-1

Pour faire un bon dimensionnement ,il faut que 𝑉𝑑 ≤ 𝑄𝑎 d’où 850 ≤ 369,9B + 541,46 donc on tire
850 – 514,46
B= = 0,91 m ainsi nous choisirons 1 m comme largeur de fondation superficielle.
369,9

Résumé

Compte tenu des résultats de laboratoire et de la contrainte admissible, nous avons opté pour les
semelles de largueur B= 1 𝑚 et de profondeur d’encrage D=2,5 m.

 Calcul de tassement

Nous allons évaluer le tassement sous notre fondation à l’aide des résultats de l’essai œdométrique.

L’essai œdométrique effectué sur le sol nous a donné la courbe suivante :

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2 Page 16


ESSAI DE CISAILLEMENT RECTILIGNE : NF P94-071-1

Le tassement n’est pas assez grand donc nous pouvons dire que notre dimensionnement est bon.

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2 Page 17


ESSAI DE CISAILLEMENT RECTILIGNE : NF P94-071-1

CONCLUSION

Nous retenons que les projets de fondation sont très délicats, ils doivent répondre à trois sortes de
préoccupations :
- une bonne reconnaissance du sol support.
- les tassements doivent être inférieurs aux tassements admissibles définis pour l’ouvrage
- les contraintes doivent être compatibles avec la résistance à la rupture du sol : C’est le problème
de la capacité portante.
Notre travail de reconnaissance du sol a essentiellement consister à effectuer L’essai de
cisaillement rectiligne nous a permis de déterminer certaines caractéristiques variables des sols à
savoir la cohésion (C) et l’angle de frottement interne (Φ) indispensables à la stabilité d’un certain
nombre d’ouvrages du Génie civil.

Outre cet essai de cisaillement, nous avons vérifié que la stabilité vis-à-vis de la rupture est assurée
avec un coefficient de sécurité satisfaisant qui était de 3 ;

Enfin nous nous somme assurer que le dimensionnement de l'ouvrage est compatible avec les
tassements admissibles. Par ailleurs, étant donné que notre travail exerce une contrainte importante
sur la vie des individus et des bâtiments, il faudrait tout mettre en œuvre pour éviter d’en mettre en
péril en faisant une étude appropriée du sol avant chaque construction.

Travail réalisé par le Groupe 6 INP-HB / ESTP / IC2 Page 18

Vous aimerez peut-être aussi