Vous êtes sur la page 1sur 14

I) Introduction :

1) Quelle est l’importance du risque sismique ?

Parmi les catastrophes naturelles qui affectent la surface de la terre, les secousses sismiques
sont sans doutes celles qui ont le plus d’effet destructeurs dans les zones urbaines. Peut-on
prévoir un tremblement de terre ?

Il semble qu’on ne puisse encore apporter qu’une réponse fragmentaire à travers la


convergence de certain nombre d’observations plus ou moins empiriques. La seule chose
qu’on puisse prédire avec certitude, c’est que plus nous éloignons du dernier tremblement de
terre, plus nous sommes proches du suivant.

Face à ce risque et à l’impossibilité de le prévoir, la seule option valable est la prévention


sismique à travers la construction parasismique.

2) Quelle est l’efficacité de la prévention ?

On peut dire, d’après l’historique des séismes, que le nombre des séismes modérés est
beaucoup plus élevé que celui des séismes majeurs. Il est vrai que la connaissance humaine en
tremblement de terre reste limitée, mais dans le cas où on envisage être un jour confronté à un
séisme modéré, une protection est possible.

On dispose aujourd’hui d’un ensemble de connaissance scientifiques, techniques et de mise en


œuvre qui permet de « construire parasismique » et de limiter les conséquences de cette
catastrophe naturelle.

Ces connaissances demeurent limitées face à un séisme majeur auquel l’humanité cherche
toujours des solutions. Il existe un seuil en dessous duquel il serait injustifié de ne pas
envisager la protection parasismique.

3) Qu’est-ce que la construction parasismique ?

La seule prévention valable en zone à risque sismique est la construction parasismique,


c’est-à-dire l’art de construire de manière telle que les bâtiments, même endommagés, ne
s’effondrent pas.

Le but en premier lieu est d’éviter les pertes humaines, mais aussi d’éviter une catastrophe
technologique que des dégâts incontrôlés risqueraient de provoquer, en maintenant la stabilité,
l’intégrité ou la fonctionnalité des installations sensibles, stratégiques ou potentiellement
dangereuses.

Dans tous les cas, la meilleure façon d’envisager des constructions parasismiques consiste à
formuler des critères à la fois économiquement justifiés et techniquement cohérents.

II) Définition du séisme de calcul :


Le spectre de dimensionnement ou spectre de réponse des structures est un outil pour estimer
la réponse d’un bâtiment au séisme. En général, il s’agit de réponse en accélération représenté
sur une courbe sur laquelle on lit les valeurs maximales de l’amplification du mouvement. Il
caractérise le type de sol et est évalué pour le pic du mouvement sismique.

Il est établi pour un amortissement relatif donné et un coefficient de comportement qu’on


détermine en fonction de la conception et des renforcements utilisés.

Ce spectre est issu des valeurs enregistrées par les appareils de mesure d’amplitude sismique
situées dans une région donnée. (PS 92 article 5.2)

1) Classe de risque de l’ouvrage :

Les ouvrages sont répartis en classe de risques par voie d’arrêté. A la date de publication des
règles, à savoir l’annexe 2 du PS92, il existe quatre classes de risques A, B, C et D. La classe
de protection est habituellement égale à la classe de risque mais tout maître d’ouvrage peut
imposer un niveau de protection plus élevé.

Il est rappelé qu’ils sont classés en :

 Classe A : Les ouvrages dont la défaillance ne représente qu’un risque minime pour
les personnes ou l’activité économique.
 Classe B : Les ouvrages et installations offrant un risque dit « courant » pour les
personnes.
 Classe C : Les ouvrages représentant un risque élevé pour les personnes en raison de
leur fréquentation ou de leur importance socio-économique.
 Classe D : Les ouvrages et installations dont la sécurité est primordiale pour les
besoins de la Sécurité Civile, de l’ordre public, de la Défense et de la survie de la
région.
Dans le cas présent, le bâtiment étudié est classé parmi les ouvrages dont la classe de
protection est moyenne.

 Bâtiment d’habitation : Classe B.

2) Spectre de réponse élastique horizontal:

Le spectre de réponse élastique Se (T ) pour les composantes horizontales de l’action sismique


est défini par les expressions suivantes :

T
[
0 ≤ T ≤T B : Se ( T )=ag . S . 1+
TB
. ( η .2,5−1 )
]
T B ≤T ≤T C : S e ( T ) =a g . S . η.2,5

TC
T B ≤T ≤T D : Se ( T ) =a g . S .η .2,5 . [ ] T

T C.TD
T D ≤ T ≤ 4 s :S e ( T )=ag . S . η .2,5 .
[ T2 ]
Avec :
- Se (T ) : spectre de réponse élastique.
- T  : période de vibration d’un système linéaire à un seul degré de liberté.
- a g: accélération de calcul : a g=γ l ×a gR .
- T B: limite inférieure des périodes correspondant au palier d’accélération spectrale
constante.
- T C: limite supérieure des périodes correspondant au palier d’accélération spectrale
constante.
- T D : valeur définissant le début de la branche à déplacement spectral constant.
- S: paramètre du sol.
- η: coefficient de correction de l’amortissement avec la valeur de référence η = 1 pour
5 % d’amortissement visqueux.
(Forme du spectre de réponse élastique)

Les valeurs des périodes, T B , T C , T D et du paramètre du sol S qui décrivent la forme du


spectre de réponse élastique dépendent de la classe de sol.

a) Accélération de calcul :
a g=γ l ×a gR

Le paramètre retenu pour décrire l’aléa sismique au niveau national est une accélérationa gR,
accélération du sol «au rocher» (le sol rocheux est pris comme référence).

Le zonage réglementaire définit cinq zones de sismicité croissante basées sur un découpage
communal. La zone 5, regroupant les îles antillaises, correspond au niveau d’aléa le plus élevé
du territoire national. La métropole et les autres DOM présentent quatre zones sismiques, de
la zone 1 de très faible sismicité (bassin aquitain, bassin parisien...) à la zone 4 de sismicité
moyenne (fossé rhénan, massifs alpin et pyrénéen).
Zone de sismicité Niveau d'aléa agr (m/s²)
Zone 1 Très faible 0,4
Zone 2 Faible 0,7
Zone 3 Modéré 1,1
Zone 4 Moyen 1,6
Zone 5 Fort 3
(Accélération du sol «au rocher»)

D’après l’étude géotechnique, le territoire AIN-ZAGHOUAN est situé dans la zone de


sismicité 1.

 a gR=0.4 m/s ²

b) Le coefficient d’importance γ l :


A chaque catégorie d’importance est associé un coefficient d’importance γ l qui vient moduler
l’action sismique de référence conformément à l’Euro code 8.

Coefficient d'importance
Catégorie d'importance
γl
 I 0,8
 II 1
 III 1,2
 IV 1,4

(coefficient d’importance γ l)

c) Catégories de bâtiments :
Les bâtiments à risque normal sont classés en quatre catégories d’importance croissante, de la
catégorie I à faible enjeu à la catégorie IV qui regroupe les structures stratégiques et
indispensables à la gestion de crise.
Catégorie d’importance Description

 Bâtiments dans lesquels il n’y a aucune activité


I
humaine nécessitant un séjour de longue durée.

 Habitations individuelles.
 Établissements recevant du public (ERP) de
catégories 4 et 5.
 Habitations collectives de hauteur inférieure à
28 m.
II
 Bureaux ou établissements commerciaux non
ERP, h ≤ 28 m, max. 300 pers.
 Bâtiments industriels pouvant accueillir au plus
300 personnes.
 Parcs de stationnement ouverts au public.
 ERP de catégories 1, 2 et 3.
 Habitations collectives et bureaux, h > 28 m.
 Bâtiments pouvant accueillir plus de 300
III personnes.
 Établissements sanitaires et sociaux.
 Centres de production collective d’énergie.
 Établissements scolaires
 Bâtiments indispensables à la sécurité civile, la
défense nationale et le maintien de l’ordre
public.
 Bâtiments assurant le maintien des
communications, la production et le stockage
d’eau potable, la distribution publique de
IV l’énergie.
 Bâtiments assurant le contrôle de la sécurité
aérienne.
 Établissements de santé nécessaires à la gestion
de crise.
 Centres météorologiques.

(Catégorie des bâtiments)

Notre bâtiment est de type habitation collective de hauteur inférieure à 28 m.

 Donc : Notre bâtiment est de catégorie II.


 γ l=1
 a g=0.4 ×1=0.4 m/s ²
d) Détermination de la classe du sol :
 La nature du sol par l'intermédiaire du paramètre de sol, S. Les valeurs du paramètre de sol, S
résultant de la classe de sol (au sens de la norme NF EN 1998-1 septembre 2005) sous le
bâtiment sont données par le tableau suivant :

Classe du sol S S
(pour les zones de sismicité 1 à 4) (pour la zone de sismicité 5)
A 1 1
B 1,35 1,2
C 1,5 1,15
D 1,6 1,35
E 1,8 1,4

(classe du sol)

D’après l’étude géotechnique, on constate que notre sol est de classe B et notre territoire est
dans la zone de sismicité 1.

 Donc : S = 1.35.

Les valeurs de T B, T Cet T D , à prendre en compte pour l'évaluation des composantes


horizontales du mouvement sismique, exprimées en secondes sont données par le tableau
suivant :

POUR LES ZONES DE SISMICITÉ 1 à 4 POUR LA ZONE DE SISMICITÉ 5


CLASSES DE SOL
TB TC TD TB TC TD

A 0,03 0,2 2,5 0,15 0,4 2

B 0,05 0,25 2,5 0,15 0,5 2

C 0,06 0,4 2 0,2 0,6 2


D 0,1 0,6 1,5 0,2 0,8 2

E 0,08 0,45 1,25 0,15 0,5 2

III) Analyse modale :


1) Principe de l’analyse modale :

L’analyse modale est une analyse sur un modèle tridimensionnel qui consiste à calculer les
effets maximaux d’un séisme sur une structure. Pour cela, on recherche les modes de
vibration de la structure qui caractérisent son comportement au voisinage des fréquences dites
de résonance. En effet, la réponse d’une structure est prépondérante au droit de ces fréquences
de résonance.

Etant donné qu’il existe, pour une structure, autant de modes de vibration que de degrés de
liberté, il faut sélectionner le nombre de modes à extraire. La recherche des modes doit être
menée jusqu’à ce que les deux conditions suivantes soient respectées suivant l’article 6.6.2.2
du PS92 qui sont :

 La fréquence ne doit pas dépasser 33Hz (appelée fréquence de coupure).


 Le cumul des masses modales doit atteindre 90% de la masse vibrante totale.

De plus, le nombre de modes retenus ne doit pas être inférieur à trois, car très souvent, pour
les bâtiments courants, seuls deux ou trois modes ont une influence significative sur la
réponse vis-à-vis une direction du séisme.
Il existe un diagramme représentatif de la méthodologie de calcul par analyse (Paragraphe
6.1 de La Construction en Zone Sismique de Mr. VictorDavidovicci). Ce diagramme résume
les différentes étapes par lesquelles passe le logiciel pour effectuer une analyse modale.

(Méthodologie de calcul par l'analyse modale)


2) Modélisation :

La modélisation a été effectuée avec le logiciel ADVANCE DESIGN – Version 2018. Le


modèle est réalisé à l’aide d’éléments filaires (poteaux et poutres), d’éléments surfaciques
(voiles et dalles), de charges statiques ponctuelles, linéaires et surfaciques, et enfin d’appuis
ponctuels et linéaires.

(modélisation du bâtiment)

3) Résultats et observations :

Grandeurs des modes propres


Masses modales
Pulsation Période Fréquence Amortissemen
Mode N° Energie (J) X Y
(Rad/s) (s) (Hz) t (%)
T (%) T (%)
1471.35 616.83
1 60.92 0.10 9.70 1097.04 ( 43.45) ( 18.22) 5.00
1353.61
2 67.73 0.09 10.78 1364.57 727.97 ( 21.50) ( 39.97) 5.00
403.22
3 101.07 0.06 16.09 2430.57 6.14 ( 0.18) ( 11.91) 5.00
4 106.49 0.06 16.95 1129.55 33.32 ( 0.98) 51.82 ( 1.53) 5.00
5 110.69 0.06 17.62 2098.23 76.28 ( 2.25) 56.53 ( 1.67) 5.00
6 114.67 0.05 18.25 2689.82 0.34 ( 0.01) 1.86 ( 0.05) 5.00
7 119.00 0.05 18.94 1126.44 1.87 ( 0.06) 5.64 ( 0.17) 5.00
8 124.88 0.05 19.88 7777.24 0.01 ( 0.00) 7.39 ( 0.22) 5.00
9 126.13 0.05 20.07 3002.93 112.78 ( 3.33) 94.23 ( 2.78) 5.00
10 133.54 0.05 21.25 4303.02 23.83 ( 0.70) 32.33 ( 0.95) 5.00
11 143.45 0.04 22.83 4157.23 77.64 ( 2.29) 13.65 ( 0.40) 5.00
12 145.87 0.04 23.22 3535.85 67.52 ( 1.99) 27.07 ( 0.80) 5.00
13 146.81 0.04 23.37 2335.05 2.63 ( 0.08) 7.12 ( 0.21) 5.00
14 154.55 0.04 24.60 2096.54 44.92 ( 1.33) 1.56 ( 0.05) 5.00
15 157.21 0.04 25.02 4717.96 171.19 ( 5.06) 73.34 ( 2.17) 5.00
16 164.27 0.04 26.14 6906.79 0.51 ( 0.02) 18.46 ( 0.55) 5.00
17 167.94 0.04 26.73 4777.01 22.63 ( 0.67) 39.70 ( 1.17) 5.00
18 169.42 0.04 26.96 6196.56 54.14 ( 1.60) 11.04 ( 0.33) 5.00
19 176.37 0.04 28.07 5951.60 4.21 ( 0.12) 14.42 ( 0.43) 5.00
20 177.95 0.04 28.32 2625.25 1.11 ( 0.03) 0.21 ( 0.01) 5.00
21 181.11 0.03 28.82 6058.92 37.50 ( 1.11) 29.50 ( 0.87) 5.00
22 183.96 0.03 29.28 5467.27 5.50 ( 0.16) 11.90 ( 0.35) 5.00
23 191.95 0.03 30.55 3968.37 5.73 ( 0.17) 4.45 ( 0.13) 5.00
24 192.42 0.03 30.62 1945.68 0.13 ( 0.00) 1.83 ( 0.05) 5.00
25 194.95 0.03 31.03 8815.32 0.93 ( 0.03) 0.33 ( 0.01) 5.00
26 195.65 0.03 31.14 7627.31 7.06 ( 0.21) 0.01 ( 0.00) 5.00
27 196.30 0.03 31.24 8121.40 14.18 ( 0.42) 5.14 ( 0.15) 5.00
28 200.69 0.03 31.94 5103.23 4.14 ( 0.12) 1.08 ( 0.03) 5.00
29 202.44 0.03 32.22 9319.99 7.81 ( 0.23) 3.59 ( 0.11) 5.00
30 203.71 0.03 32.42 8788.32 0.33 ( 0.01) 10.88 ( 0.32) 5.00
31 205.20 0.03 32.66 8683.09 0.08 ( 0.00) 6.97 ( 0.21) 5.00
32 207.40 0.03 33.01 10635.64 0.31 ( 0.01) 3.25 ( 0.10) 5.00
33 209.92 0.03 33.41 10943.13 12.80 ( 0.38) 59.43 ( 1.76) 5.00
34 212.89 0.03 33.88 4500.12 0.46 ( 0.01) 1.30 ( 0.04) 5.00
35 215.52 0.03 34.30 7452.14 1.14 ( 0.03) 14.03 ( 0.41) 5.00
36 217.08 0.03 34.55 7754.21 1.16 ( 0.03) 0.00 ( 0.00) 5.00
37 217.42 0.03 34.60 23067.69 0.01 ( 0.00) 0.00 ( 0.00) 5.00
38 222.10 0.03 35.35 5728.73 0.78 ( 0.02) 0.00 ( 0.00) 5.00
39 226.35 0.03 36.03 15093.00 0.37 ( 0.01) 2.42 ( 0.07) 5.00
40 228.39 0.03 36.35 9917.18 1.66 ( 0.05) 0.23 ( 0.01) 5.00
41 231.02 0.03 36.77 14138.42 4.72 ( 0.14) 0.09 ( 0.00) 5.00
42 232.02 0.03 36.93 9950.01 0.17 ( 0.00) 4.26 ( 0.13) 5.00
43 235.60 0.03 37.50 8694.03 3.85 ( 0.11) 14.12 ( 0.42) 5.00
44 236.70 0.03 37.67 11158.03 6.30 ( 0.19) 0.09 ( 0.00) 5.00
45 241.74 0.03 38.47 10811.06 0.89 ( 0.03) 0.65 ( 0.02) 5.00
46 242.38 0.03 38.58 12426.43 1.60 ( 0.05) 4.99 ( 0.15) 5.00
47 243.97 0.03 38.83 11785.11 1.13 ( 0.03) 16.77 ( 0.50) 5.00
48 246.02 0.03 39.16 16800.59 10.28 ( 0.30) 2.35 ( 0.07) 5.00
49 254.47 0.02 40.50 13536.02 0.39 ( 0.01) 4.81 ( 0.14) 5.00
50 255.88 0.02 40.72 17005.51 1.11 ( 0.03) 0.19 ( 0.01) 5.00
51 256.91 0.02 40.89 13056.65 0.25 ( 0.01) 1.35 ( 0.04) 5.00
52 258.80 0.02 41.19 11735.74 0.24 ( 0.01) 1.76 ( 0.05) 5.00
53 259.23 0.02 41.26 8065.10 0.00 ( 0.00) 2.54 ( 0.07) 5.00
54 261.70 0.02 41.65 10515.65 0.12 ( 0.00) 1.25 ( 0.04) 5.00
55 264.44 0.02 42.09 15890.35 4.99 ( 0.15) 3.62 ( 0.11) 5.00
56 265.91 0.02 42.32 17809.36 0.60 ( 0.02) 0.09 ( 0.00) 5.00
57 268.01 0.02 42.65 11955.68 0.83 ( 0.02) 0.42 ( 0.01) 5.00
58 270.92 0.02 43.12 9453.85 0.57 ( 0.02) 0.47 ( 0.01) 5.00
59 271.40 0.02 43.19 9565.82 0.25 ( 0.01) 0.00 ( 0.00) 5.00
60 273.37 0.02 43.51 10710.20 4.06 ( 0.12) 3.49 ( 0.10) 5.00
61 274.64 0.02 43.71 11484.62 0.50 ( 0.01) 0.25 ( 0.01) 5.00
62 276.46 0.02 44.00 9423.57 0.03 ( 0.00) 0.38 ( 0.01) 5.00
63 277.61 0.02 44.18 9189.41 0.20 ( 0.01) 0.01 ( 0.00) 5.00
64 280.32 0.02 44.61 13962.61 0.02 ( 0.00) 0.06 ( 0.00) 5.00
65 282.70 0.02 44.99 10503.25 1.03 ( 0.03) 1.99 ( 0.06) 5.00
66 285.01 0.02 45.36 13955.73 4.07 ( 0.12) 0.75 ( 0.02) 5.00
67 288.78 0.02 45.96 17683.75 2.00 ( 0.06) 0.44 ( 0.01) 5.00
68 289.33 0.02 46.05 16953.99 16.07 ( 0.47) 5.51 ( 0.16) 5.00
69 293.25 0.02 46.67 16327.35 1.65 ( 0.05) 0.36 ( 0.01) 5.00
70 294.32 0.02 46.84 12188.99 9.93 ( 0.29) 0.10 ( 0.00) 5.00
71 299.43 0.02 47.66 15197.21 3.09 ( 0.09) 52.87 ( 1.56) 5.00
72 304.51 0.02 48.46 16204.10 17.00 ( 0.50) 0.00 ( 0.00) 5.00
73 308.49 0.02 49.10 20126.77 54.47 ( 1.61) 0.07 ( 0.00) 5.00
74 309.44 0.02 49.25 17744.28 0.04 ( 0.00) 0.01 ( 0.00) 5.00
75 310.54 0.02 49.42 18916.70 0.12 ( 0.00) 3.54 ( 0.10) 5.00
Résiduel 231.35 ( 6.83) 270.33 ( 7.98)
3386.36 3386.36
Total 704235.95
(100.00) (100.00)

 Observation et interprétation :

- On remarque que la masse modale cumulé au bout de 75 modes convergents est de


93.17% suivant Ox et de 92.02% suivant Oy. Ces valeurs sont supérieures à 90%.
- On remarque aussi que la fréquence a atteint un maximum de 49.42Hz au bout de 75
modes ce qui est suffisant vu que la fréquence de référence dite de coupure est de
33Hz.
 On a réussi à atteindre la fréquence de coupure qui est de 33Hz et ce à partir du mode 32
mais on a choisi de faire un calcul de 75 modes afin de se rapprocher le plus possible du
pourcentage cumulé de participation de masse supérieur à 90%.
 On remarque que la masse modale participante à la résistance aux vibration est très grande
dans les premiers modes :
 1er Mode : Masse modale UX=43.45%.
 2ème Mode : Masse modale UY=39.97%.

4) Sécurité vis-à-vis les déformations :

La vérification des déformations limites se fait par rapport à la déformation en tête du


bâtiment et le déplacement différentiel entre deux niveaux consécutifs tels que : (8.31 PS92)

 d=H/250 : au sommet du bâtiment de hauteur H.


 d’=h/100 : pour tout de déplacement différentiel entre deux niveaux consécutifs de
hauteur h.

Pour une hauteur totale de la structure H=20.05 m, le déplacement limite est :

H 2005
 d= = =8.02 cm
250 250

Pour une hauteur inter-étage h=3.15 m, le déplacement limite est :

H 315
 d'= = =3.15 cm
100 100

Le déplacement inter-étage est la différence entre le déplacement d’un étage n et un étage n-1. La
figure ci-dessous représente les différents déplacements de la structure.
(déplacement suivant x)

(déplacement suivant Y)

Vous aimerez peut-être aussi