Vous êtes sur la page 1sur 5

TECHNIQUE EN SCIENCES ET Par contre, les sciences sociales ont

STATISTIQUE DESCRIPTIVE pour objet d’étude les sociétés


humaines, entités distinctes
Introduction regroupant les humains pour des
Les sciences humaines, les sciences motifs divers.
politiques et sociales sont un ensemble de
discipline qui ont pour objet d’étude, Le problème commun qu’on a affronté aux
divers aspects de la réalité humaine. Elles deux sciences est celle de objectivité
s’opposent aux « sciences exactes » encore relative à l’espèce humaine structurée
appelées « sciences dures ». Pour certains autour de plusieurs principes
auteur, les sciences humaines étudient ce fondamentaux : la neutralité axiologique de
qui concerne les cultures humaines, leur Karl Max Weber, La distinction faits-
histoire, leur réalisation leur mode de vie valeurs et le vérificationnisme de Cercle de
et leur comportements individuels et Vienne et aujourd’hui la réfutabilité de
sociaux, tandis que les sciences sociales Karl Popper.
auraient pour objet d’étude les sociétés III. Genèses et évolution du concept
humaines. L’expression science sociale, est d’origine
Les sciences sociale constituent l’une des anglaise en 1824 par William Trompson
sciences qui expliquent les causes et avec l’expression « social science ».
conséquences de certains comportements IV. Méthodologie de recherche en
de l’homme en société et facilitent par sciences sociales
ricochet la compréhension et la réussite En science sociales, une recherche
des autres sciences comme les sciences comporte l’utilisation de procédés
politiques. Elle a donc son objet, sa opératoire bien définis
méthode et ses techniques qui lui sont appelé « techniques ».
propres.
Les étapes de la recherche en sciences
I. Définition sociale :
Les sciences sociales ont été définies
comme l’étude d’une réalité qui vise à 1. le choix du sujet,
accroître la connaissance du tissu 2. l’état de la situation ;
social dans son ensemble en se 3. la définition et délimitation du
penchant sur la réalité sociale et ses projet ;
institutions. 4. l’établissement d’un cadre
théorique ;
Mais l’expression sciences peut intégrer 5. la précision de l’hypothèse ;
les sciences de l’individu telle que la 6. la description du protocole ;
psychologie, alors que celle des sciences 7. la collecte d’information, de donnée
sociale met l’accent sur toutes les activités et ou expérimentation travail de
qui concernent l’homme étudié dans ses terrain ;
relations de groupe (Ex. sociologie, 8. la présentation des données ou des
anthropologie, ethnologie, science résultats et enfin,
politique, l’histoire...). 9. l’analyse, l’interprétation et la
II. Object validation des résultats.
L’objet des sciences humaines, concerne A. La méthode et les méthodes
les cultures humaine, leur histoire, leurs La méthode est un ensemble de règles
réalisation leur mode de vie et leurs interdépendantes de toute recherche,
comportements individuels et sociaux. mais visant des formes de
raisonnement qui rendraient 1. La méthode clinique : Elle a pour
accessible la réalité à saisir au niveau objet d’appréhender de manière
du sujet. approfondie, les cas individuels en
insistant sur les déterminants
On distingue la méthode expérimentale e
héréditaires, biographiques,
et la méthode clinique.
génétiques d’une conduite. Elle
B. Les techniques méthode thérapeutique utilisée en
La technique représente les étapes médecine. Elle poursuit un but
d’opérations limitées, liées à des pratique
éléments pratiques, adaptées à un but 2. La méthode expérimentale : se
défini. fondant sur l’observation, elle manipule
des variables dont elle ne tire pas
Elle se distingue de la méthode qui est
nécessairement des applications. Elle fait
aussi une conception intellectuelle,
plus référence l’empirisme elle est
coordonnant un ensemble d’opérations, en
habituellement menée en laboratoire mais
général plusieurs techniques.
aussi fractionne les situations pour les
C. Les écoles et leurs méthodes appréhender.
Après les années 1930, on a opposé
E. Les étapes de la méthode
l’empirisme au rationalisme. Mais on y
expérimentale
ajout l’induction.
La méthode expérimentale comporte trois
 L’Empirisme, constitue une attitude étapes : l’observation, l’hypothèse et
d’esprit, une façon de penser mais surtout l’expérimentation proprement dite.
une manière de prélever des données, de
1. L’observation : elle consiste en une
choisir des sujets de réflexion. Il est basé
sélection de faits importants. Dans ce
sur l’observation qui sera généralisée.
processus, le chercheur fait recours au
 Le Rationalisme part du postulat
concept. Le dernier (le concept) rempli
que la vérité es intellectuelle et ne dépend
trois fonction : organiser la perception ;
pas de nos sens ; ainsi, constructions
guider l’observation et prévoir les faits
logiques, schémas conceptuel constituent
nouveaux.
les démarches d’une pensée qui prt du
Le chercheur a donc recours pour
général pour s’appliquer au particulier.
l’observation à des instruments
 Induction, pour sa part peut être
d’enregistrement, des films pour
énumérative ou analytique.
contourner les défaillances de sa mémoire.
L’induction énumérative procède à la Dans tous les cas, le chercheur en science
généralisation statistique suite aux sociale doit se départir des idées
caractéristiques de certains phénomènes préconçues en privilégiant l’objectivité et
observés. s’adapter au terrais pour éviter des
informations biaisées.
L’induction analytique part des
2. L’hypothèse : Elle permet de
caractéristiques essentielles de cas
formuler une relation entre les faits
concrets pour les généraliser.
significatifs ou l’aspect d’un loi plus ou
D. Les logiques de la recherche en moins générale et aide à sélectionner les
sciences sociales faits observés. Elle se propose de trouver
Les sciences sociales tirent parti des des solutions à différentes sortes de
éclairages de deux méthodes : la méthode questions. Elle naît donc à partir
clinique et la méthode expérimentale. d’observation de la vie quotidienne ou de
constats opérés au cours d’une recherche.
On distingue trois types d’hypothèses : réduire en catégories et en type,
 Hypothèses supposant l’extension l’innombrable variété des faits recueillis et
d’uniformité décrits. Elle se caractérise par deux
 Hypothèses supposant l’existence de opérations : la généralisation, et la
lien de groupe réduction.
 Hypothèses concernant des relations 6. Le champ d’analyse : Elle consiste
entre variables analytiques. à circonscrire le champ des analyses
3. L’expérimentation proprement empiriques dans l’espace géographique et
dite : relative à la preuve et exigeant des social et dans le temps. Dans ce cas deux
conditions spécifique de rigueur, situations sont possibles :
l’expérimentation se ramène pour 1ère situation : Le travail peut porter sur
l’essentiel à une observation systématique un phénomène ou un événement singulier.
de résultats. Dans ce cas, l’objet du travail définit lui-
4. La description : Elle consiste en la même les limites de l’analyse. Le
réunification d’observations faites au sujet chercheur ne se contentera alors que de
d’un phénomène en vue d’en livrer une préciser les limites de son travail.
image aussi cohérente et approfondie que 2nde Situation : Le travail peut porter
possible. Deux exigences pour une bonne aussi sur des processus sociaux à
description : Le souci de la validité et le caractère plus ou moins universel. Dans ce
caractère opératoire. Trois techniques cas, des choix s’imposent et doivent se
permettent de faire la description : justifier par des critères. D’abord le critère
a. La technique monographique : d’hypothèse qui dicte le bon sens. Ensuite,
Elle consiste à livrer une description Il y a le critère de marge de manœuvre du
approfondie d’un objet social réduit. Cette chercheur selon les délia et ressource dont
technique présente deux caractéristiques : il dispose.
son objet est limité et concret. Elle est En conclusion à ce chapitre, il faut dire
appliqué aujourd’hui à des groupes et que la maîtrise des techniques en science
phénomène sociaux les plus divers. sociales, sont aujourd’hui une nécessité
b. La technique mathématique : Elle pour toutes les sciences molles. La réussite
permet de présenter les éléments de de ces techniques passe par une meilleure
description sous une forme mathématique observation, le choix des meilleurs outils
et de manière quantifiables. CE procédé de collecte et de traitement des données,
présente trois avantages : la simplification, une meilleure logique d’analyse de ces
la précision et le caractère opératoire. données.
c. La technique graphique : elle
permet de donner une traduction visuelle
des éléments de la description. Elle a aussi CHAPITRE II : LA STATISTIQUE
DESCRIPTIVE EN QUESTION
trois avantages : la synthèse des éléments
dispersés et de nature différentes, Introduction
l’appréciation plus rapide des éléments de Les statistiques sont utilisées par le
la description puis la comparaison plus chercheur pour une meilleure illustration
aisée entre les phénomènes. Mais pour des données, parmi plusieurs techniques
être opératoire, elle doit être simple et de collecte et de traitement des
précise. informations en sciences sociales. Elle fait
5. Classification aussi appel à l’analyse géométrique qui
Après observation, le chercheur procède à prend en compte l’analyse factorielle et la
la classification. Elle a pour but de classification ascendante hiérarchique en
regrouper les phénomènes semblables, de faisant recours à des variables
quantitatives (Age, revenu…) ou qualitative
(sexe, catégorie socio-professionnelle…). III. Quelques caractéristiques de
Mais il ne sera étudié que (les statistiques compréhension du concept de
descriptives). statistique
Les peut s’écrire avec un Majuscule
I. Genèse et évolution du concept
(Statistique), un minuscule ((statistique) ou
Le nom de statistique remonterait au 18 ème
au pluriel (statistiques). Si pour certains
Siècle avec l’allemand Staatskunde. En
elle fait partie des mathématique, pour
1746, Antoine Deparcieux révèle son utilité
d’autres elle est une science autonome.
avec ses écrits : l’Essai sur les probabilités
Aujourd’hui elle fait partie des sciences de
de la durée de vie humaine qui aura servi
données (data science). Elle possède une
les compagnies d’assurance sur la vie.
composante tant théorique qu’appliquée.
Mais les statistiques ont servi l’histoire
prospective ou rétrospective. IV. Domaines d’application de la
Aujourd’hui, avec l’informatique, les statistique descriptive
La statistique aurait trois grandes
statistiques occupent une véritable place
tendances. Ainsi, on distingue : La
avec le traitement d’un grand nombre de
statistique « administrative » ou
données à grande échelle.
« gouvernementale » faite dans les
II. Approche définitionnelle
instituts de statistique, la statistique
La définition de la notion de statistique
« mathématique » ou « universitaire »
n’est pas aisée et les définitions évoluent
avec l’époque. Pour Maurice Kendall, « La dont le but est la novation puis la
statistique est l’ensemble des méthodes statistique « appliquée » ou de « terrain »
qui ont pour objet la collecte, le traitement faite d’institutions de sondage d’opinion
et l’interprétation de données pour des problème concrets.
d’observation relatives à un groupe Dans la pratique la méthode et les outils
d’individus ou d’unités ». Si elle est statistique sont utilisés dans plusieurs
considérée a priori comme une branche domaines tels que : la sociologie, les
des mathématiques appliquées, sciences économique et sociale puis
aujourd’hui elle s’inscrit dans un champ l’économétrie, le marketing, la
disciplinaire plus transversal appelé « Data géophysique ou la démographie, les
Science ». Elle peut prendre plusieurs assurances, la physique, la médecine et la
aspects mais c’est la statistique descriptive psychologie, l’informatique…
qui nous intéresse ici.
V. But de la statistique
On distingue la statistique exploratoire Le but de la statistique descriptive est
(on explore des données pour avoir une d’extraire des informations pertinentes
idée du fonctionnement des systèmes) et la d’une liste de nombre difficile à interpréter
statistique confirmatoire (on part des par une simple lecture. Deux familles de
hypothèses de comportement pour méthodes sont utilisées La statistique
élaborer une expérience permettant de les descriptive et la statistique mathématique.
confirmer ou non).
Pour induire des informations sur la
On peut donc définir les statistiques population inconnue, on introduit la notion
comme la discipline qui étudie des de loi de probabilité. La théorie de la
phénomènes à travers la collecte des probabilité permet entre autre opérations :
données, leur traitement, leur analyse,  L’échantillonnage : qui est un
l’interprétation des résultats et leur processus qui permet d’associer des
présentation afin de rendre ces propriétés de l’échantillon à celles
données compréhensibles de tous. qui sont prêtée à la loi de probabilité
inconnue en toute rigueur.
 L’estimation  : qui est le fait de 7. Etude de plusieurs variables :
déduire inversement les paramètres Aujourd’hui l’informatique permet
de la loi de probabilité des d’étudier plusieurs variables à la fois. Au-
informations que donne l’échantillon. delà de deux variables, on parlera
 Déterminer un intervalle de d’analyse multidimensionnelle.
confiance qui mesure la validité de 8. Analyse et interprétation des
l’estimation données : L’inférence statistique a pour
 Procéder à des tests d’hypothèse, le but de faire émarger des propriétés d’un
plus utilisé étant le test du x. ensemble de variables connues
VI. Processus de mise en œuvre de la uniquement à travers quelques-unes de ses
statistique descriptive réalisations. Elle s’applique donc sur les
Les différentes étapes qui permettent de résultats de la statistique mathématique.
mettre en œuvre une statistique C’est pour dire que les deux statistiques
descriptive sont entre autres : sont complémentaires. C’est La statistique
1. L’échantillonnage : Il consiste à mathématique qui donne au calcul des
choisir la population à sonder, sa taille et données le statut d’estimateur.
sa représentativité. Qu’il soit partiel
(sondage) ou total (sondage), un protocole Les différents modèles statistiques
est mis en place. peuvent être résumés en trois grandes
2. Le prétraitement des données : il familles à savoir : Les modèles linéaires ;
est important car permet de mettre les modèles non linéaires et les
l’accent sur le transformation des données modèles non paramétriques.
initiales pour faciliter le traitement
Conclusion
statistique suivant.
A titre de conclusion, il faut dire que la
3. Le traitement des données  :
Statistique descriptive qui est à la fois une
manuel et/ou informatique, il permet de
technique et un moyen vise à étudier les
faire de classement, un résumé numérique
caractéristiques d’un ensemble
et parfois une compression des données en
d’observations comme les mesures
vue de leur exploitation.
obtenues lors d’une expérience. Son
4. Etude d’une variable à travers des
objectif est de synthétiser l’information
représentations graphiques : consiste contenue dans les jeux de données au
dans le regroupement des données, le moyen de tableaux, histogrammes,
calcul des effectifs et la construction de graphiques ou résumés numériques. Les
graphiques permettant de faire un résumé variables sont analysées selon leur nature
visuel du caractère statistique étudiés. qualitative ou quantitative d’un point de
Parfois, en raison de l’importance des vue méthodologique.
données l’on peut procéder à des
réductions statistiques.
5. Le caractère qualitatif : Ce sont les
caractères donc les modalités ne peuvent
être ordonnées (c’est-à-dire impossible de
dire que telle données est inférieure ou
égales à telle autre).
6. Le caractère quantitatif :
contrairement aux précédents, sont ceux
dont les modalités peuvent être ordonnées
(Age, taille, revenus…)