Vous êtes sur la page 1sur 40

CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES DES TRAVAUX D’ASSAINISSEMENT

DANS LES LOTISSEMENTS ET LES ENSEMBLES IMMOBILIERS

C.P.S ASSAINISSEMENT

Mars 2016

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué.
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

Sommaire
1. OBJET _______________________________________________________________________________________ 4
2. SPECIFICATIONS TECHNIQUES DES FOURNITURES __________________________________________________________ 5
2.1. LES COLLECTEURS _____________________________________________________________________________ 5
2.1.1. PRESCRIPTIONS COMMUNES ___________________________________________________________________ 5
2.1.2. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DES TUYAUX EN BETON ARME ___________________________________________ 6
2.1.3. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DES TUYAUX EN PVC-U SANS PRESSION ____________________________________ 7
2.1.4. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DES TUYAUX EN PEHD OU PP ANNELES A DOUBLE PAROI _______________________ 10
2.1.5. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DES TUYAUX EN PRV AVEC OU SANS PRESSION ______________________________ 11
2.1.6. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DES TUYAUX EN FONTE DUCTILE AVEC OU SANS PRESSION _______________________ 13
2.1.7. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DES TUYAUX EN PEHD SOUS PRESSION ___________________________________ 14
2.1.8. AUTRES TYPES DE CONDUITES _________________________________________________________________ 16
2.1.9. CONTROLE DE LIVRAISON SUR LE CHANTIER ________________________________________________________ 16
2.2. LES OUVRAGES ANNEXES_______________________________________________________________________ 17
2.2.1. REGARDS DE VISITE ________________________________________________________________________ 17
2.2.2. REGARDS DE VISITE PREFABRIQUES _____________________________________________________________ 18
2.2.3. REGARDS COULES EN PLACE __________________________________________________________________ 18
2.2.4. BOUCHES D'EGOUT ________________________________________________________________________ 19
2.2.5. REGARDS DE FAÇADES (BOITES DE BRANCHEMENT) __________________________________________________ 19
2.2.6. REGARDS BORGNES ________________________________________________________________________ 20
2.3. DISPOSITIFS DE VOIRIE ________________________________________________________________________ 20
2.3.1. GENERALITES ____________________________________________________________________________ 20
2.3.2. REFERENCES NORMATIVES ET REGLEMENTAIRES ____________________________________________________ 20
2.3.3. PRINCIPALES CARACTERISTIQUES COMMUNES ______________________________________________________ 20
2.3.4. CARACTERISTIQUES DES TAMPONS______________________________________________________________ 21
2.3.5. CARACTERISTIQUES DES GRILLES _______________________________________________________________ 22
2.3.6. CARACTERISTIQUES DES AVALOIRS ______________________________________________________________ 23
2.3.7. CARACTERISTIQUES DES APPAREILS SIPHOÏDES ______________________________________________________ 24
2.3.8. DISPOSITIFS DE FERMETURE POUR BRANCHEMENT ___________________________________________________ 24
2.4. ACCESSOIRES POUR BRANCHEMENT _______________________________________________________________ 24
2.4.1. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DES RACCORDS DE PIQUAGE ___________________________________________ 25
2.4.2. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DES COUDES ______________________________________________________ 26
2.4.3. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DES TABOURETS ___________________________________________________ 27
2.4.4. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DES REHAUSSES____________________________________________________ 28
3. PRESCRIPTIONS DE MISE EN ŒUVRE __________________________________________________________________ 28
3.1. CHARGEMENT ET TRANSPORT ___________________________________________________________________ 28
3.2. DECHARGEMENT ____________________________________________________________________________ 29

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 2 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

3.3. MANUTENTION _____________________________________________________________________________ 29


3.4. STOCKAGE ________________________________________________________________________________ 29
3.4.1. PREPARATION DE L’AIRE DE STOCKAGE ___________________________________________________________ 29
3.4.2. DISPOSITION DES CANALISATIONS ______________________________________________________________ 30
3.5. REALISATION DES TRANCHEES ___________________________________________________________________ 30
3.5.1. DIMENSIONS ET OUVERTURE DES TRANCHEES ______________________________________________________ 30
3.5.2. LARGEUR DE LA TRANCHEE ___________________________________________________________________ 30
3.5.3. PROFONDEUR DE LA TRANCHEE ________________________________________________________________ 32

3.5.4. FOND DE FOUILLE _________________________________________________________________________ 32


3.5.5. BLINDAGE ______________________________________________________________________________ 32
3.6. MISE EN PLACE DES TUYAUX ____________________________________________________________________ 33
3.6.1. BARDAGE ______________________________________________________________________________ 33
3.6.2. LIT DE POSE _____________________________________________________________________________ 33
3.6.3. POSE DES CANALISATIONS____________________________________________________________________ 34

3.6.4. REMBLAIEMENT ET COMPACTAGE ______________________________________________________________ 35


3.6.5. POSE DES RESEAUX ET BRANCHEMENTS___________________________________________________________ 36

3.6.6. REALISATION DES OUVRAGES SPECIAUX __________________________________________________________ 37


3.6.7. HYGIENE ET SECURITE ______________________________________________________________________ 37
3.6.8. ESSAIS ET CONTROLE DE RECEPTION _____________________________________________________________ 37
3.6.9. FORMATION & ASSISTANCE TECHNIQUE__________________________________________________________ 39
4. GARANTIES ET CLAUSES CONTRACTUELLES _____________________________________________________________ 39
5. REPERTOIRE DES SIGLES & ABREVIATIONS______________________________________________________________ 40

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 3 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

1. OBJET
Le présent cahier des charges définit les prescriptions spéciales relatives à l’exécution des travaux d’assainissement
dans les lotissements et les ensembles immobiliers, y compris fournitures.

Sauf stipulations contraires, les principaux documents de référence sont :

 Le fascicule 70 du Cahier des Clauses Techniques Générales (CCTG) ;


 La norme EN 1610 - Mise en œuvre et essai des branchements et collecteurs d'assainissement ;
 La norme EN 752 - Réseaux d'évacuation et d'assainissement à l'extérieur des bâtiments ;
 La norme EN 476 - Exigences générales pour les composants utilisés pour les branchements et les collecteurs
d'assainissement à écoulement libre ;
 La loi n° 10-95 sur l’eau ;
 Le cahier des charges du métier d’assainissement du Contrat Révisé de la Gestion Déléguée de distribution
d’eau, d’électricité et du service d’assainissement liquide du Grand Casablanca ;
 Les normes marocaines homologuées ou, à défaut, internationales (pour la fourniture) ;
 Les guides métier Lydec.

Il est élaboré par Lydec pour servir de document de base aux bureaux d'études et aux entreprises chargées des travaux
d'assainissement dans les lotissements et les opérations immobilières réalisés dans le périmètre géré par Lydec.

L'entreprise chargée des travaux est désignée par entrepreneur ou entreprise et le lotisseur est désigné par promoteur.

En signant ce document avant commencement des travaux, les bureaux d’études, les entreprises et les promoteurs
immobiliers, publics ou privés, s’engagent à en respecter les termes.

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 4 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

2. SPECIFICATIONS TECHNIQUES DES FOURNITURES


Tous les matériaux et produits entrant dans la composition des réseaux et ouvrages d’assainissement doivent satisfaire
aux prescriptions des normes produits en vigueur, ainsi qu’aux exigences du fascicule 70 du CCTG.
Les matériaux et produits qui ne sont pas couverts par une norme doivent être agréés par Lydec, qui établira les
conditions à appliquer à ces fournitures conformément à l’article II.1 du fascicule 70.

2.1. LES COLLECTEURS


2.1.1. PRESCRIPTIONS COMMUNES
Les conduites doivent satisfaire à toutes les conditions d’emploi, notamment la résistance :

 aux charges des remblais et aux charges roulantes ;


 à la corrosion ;
 à l'abrasion ;
 aux matières polluantes ;
 aux charges hydrauliques dynamiques ou statiques, lors de crues ou de taux de remplissage inhabituel.

A l’exception du PEHD sous pression pour lequel le raccordement se réalise soit par raccord électro-soudable soit par
soudage bout à bout, les assemblages des conduites seront réalisés par emboîtement, quel que soit le matériau de
canalisation utilisé, de sorte à préserver une parfaite étanchéité et ce, par mise en place de joints en élastomère.

Les matériaux de tuyauterie admis pour la construction de réseaux gravitaires de collecte des eaux usées et/ou des
eaux pluviales sont les suivants :

 Le béton armé série 135A ;


 Le PVC-U de classe de rigidité SN4 (ex : série 1) ;
 Le polyéthylène haute densité (PEHD) ou le polypropylène (PP) annelés à double paroi de classe de rigidité
SN8 ;
 La fonte ductile ;
 Le PRV de classe de rigidité SN10 000 minimum et de PN1.

Les matériaux de tuyauterie admis pour la construction de réseaux sous pression d’assainissement des eaux usées ou
pluviales sont :

 Le polyéthylène haute densité (PEHD) bandes marron de grade PE100 et de PN≥10 bars ;
 La fonte ductile ;
 Le PRV de classe de rigidité SN10 000 minimum et de PN≥10 bars ;

L’utilisation de tout autre type de tuyaux doit être soumise à l’approbation de Lydec.
Le diamètre nominal (DN) correspond au :

 Diamètre extérieur (DN/OD) pour les tuyaux en PVC-U sans pression et PEHD sous pression ;
 Diamètre intérieur (DN/ID) pour les tuyaux en béton armé, en PEHD ou PP annelés à double parois, en PRV et
en fonte ductile.

L’utilisation des tuyaux en amiante ciment est strictement interdite.

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 5 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

2.1.2. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DES TUYAUX EN BETON ARME


2.1.2.1. Généralités

Les tuyaux en béton armé, destinés pour les collecteurs d’assainissement gravitaire, séparatifs ou unitaires enterrés,
seront fabriqués mécaniquement par un procédé assurant une compacité élevée du béton. Ils seront composés
principalement d’armatures et d’un mélange de ciment, de granulats, d’eau et éventuellement d’adjuvants.
Ils seront de trois types :

 Béton armé centrifugé (CAO) ;


 Béton armé vibré (BVA) ;
 Béton armé à compression radiale (BCR).

Les tuyaux doivent être munis d’un joint d’étanchéité en élastomère intégré lors de la fabrication.

2.1.2.2. Références normatives

Les tuyaux seront conformes aux éditions les plus récentes des normes et textes réglementaires suivants ou toute autre
norme assurant une qualité au moins équivalente :
 NM 10.1.027 : Canalisations en béton armé ; non armé et fibré ;
 NM 05.2.018 : Garniture d’étanchéité en caoutchouc ;
 NF EN 1916 : Tuyaux et pièces complémentaires en béton non armé, béton fibré acier et béton armé ;
 ISO 4633 : Joints étanches en caoutchouc – Garnitures de joints de canalisations d’adduction et d’évacuation
d’eau – Spécification des matériaux.

2.1.2.3. Caractéristiques générales et dimensionnelles des tuyaux

Les caractéristiques générales des tuyaux en béton armé sont synthétisées dans le tableau suivant :
Elément de contrôle Exigences de Lydec
Aspect - Section circulaire
- Surfaces intérieures lisses et rectilignes
- Surfaces extérieures régulières et exemptes de fissures et de défauts susceptibles d’altérer la
qualité de la canalisation
- Les extrémités des tuyaux ne doivent pas être dégradées
- Le chanfreinage doit être bien fini et le joint bien centré sur l’emboîtement
Classe de résistance série 135 A
Joints - Le joint d’étanchéité doit être en élastomère EPDM d’une dureté de minimum 50 shore ± 5. Il doit
être conforme aux normes NM 05.2.018 et ISO 4633 et permettre des assemblages souples et
étanches
- La qualité du joint doit être conservée jusqu’à l’assemblage. Le joint doit être intégré dans le tuyau
lors de la fabrication. L’étanchéité doit être assurée par compression des joints lors de l’assemblage
Marquage Les tuyaux doivent être marqués de manière durable, la lisibilité doit être assurée pendant toute la
durée de vie des produits.
Les éléments de marquage exigés au minimum sont :
 Norme de référence : NM 10.1.027
 Nom du fabricant (ou sigle) :
 Identification du matériau : Béton armé et type
 Diamètre nominal :
 Classe de résistance : 135 A
 Date de fabrication : jj/mm/aa
 N° de lot :
Nota
 L’âge des tuyaux ne doit pas être inférieur à 28 jours au moment de la livraison.

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 6 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

Les principales caractéristiques dimensionnelles des tuyaux en béton armé sont données dans le tableau suivant :
Diamètre Epaisseur minimale de Charge de rupture
intérieur fabrication (e) (KN/m²)
= DN (mm) (mm)
∅300 37 40,5
∅400 43 54
∅500 50 67,5
∅600 56 81
∅800 68 108
∅1000 80 135
∅1200 92 162
∅1400 105 189
∅1600 118 216
∅1800 130 243
∅2000 140 270
∅2200 154 297
∅2500 175 337,5

Nota
 Le diamètre nominal (DN) correspond au diamètre intérieur pour le béton armé ;
 La tolérance sur le diamètre intérieur est fixée à ±2.5% du diamètre intérieur de fabrication ;
 L'épaisseur effective de paroi ne doit pas être inférieure à l’épaisseur de fabrication de plus de 3mm ±2% de
l’épaisseur mesurée en millimètre.

La longueur utile (distance entre les deux axes d’emboitement des tuyaux) doit être supérieure ou égale à 2m sans
dépasser 3,5m. Elle ne doit pas être inférieure à la longueur utile spécifiée par le fabricant. La longueur utile effective
ne doit pas différer de plus de 1% de la longueur utile de fabrication.

2.1.3. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DES TUYAUX EN PVC-U SANS PRESSION


2.1.3.1. Généralités

Les tuyaux en polychlorure de vinyle non plastifié (PVC-U), destinés à être utilisés pour les branchements et les
collecteurs d'assainissement sans pression à l'extérieur de la structure du bâtiment (code de zone d'application "U")
doivent être à paroi compacte avec une emboiture munie d’un joint d’étanchéité intégré.

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 7 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

2.1.3.2. Références normatives

Les tuyaux seront conformes aux éditions les plus récentes des normes suivantes ou toute autre norme assurant une
qualité au moins équivalente.
 NM EN 1401-1 : Systèmes de canalisations en plastique pour les branchements et les collecteurs
d'assainissement enterrés sans pression - Polychlorure de vinyle non plastifié (PVC-U) - Partie 1 : spécifications
pour tubes, raccords et le système ;
 EN ISO 3126 : Systèmes de canalisations en plastiques - Composants en plastiques - détermination des
dimensions ;
 EN ISO 9969 : Tubes en matières thermoplastiques - Détermination de la rigidité annulaire ;
 NM 05.2.018 : Garnitures d'étanchéité en caoutchouc - Spécification des matériaux pour garnitures
d'étanchéité pour joints de canalisations utilisées dans le domaine de l'eau et de l'évacuation.

2.1.3.3. Caractéristiques générales et dimensionnelles des tuyaux

Les caractéristiques générales des tuyaux en PVC-U sans pression sont synthétisées dans le tableau suivant :
Elément à contrôler Exigences de Lydec
Aspect - Surfaces internes et externes des tuyaux : lisses, propres, et exemptes de rayures,
boursouflures, impuretés et toutes autres imperfections de surface
- Les extrémités des tuyaux : découpées proprement et perpendiculairement à leur axe
Couleur Les tuyaux doivent être colorés dans la masse (sur toute l’épaisseur de la paroi) de couleur brun-
orange (approximativement RAL 8023)
Classe de rigidité Minimum SN4 (ex série 1)
Joints Joint intégré lors de la fabrication
Qualité : joint en élastomère EPDM
Marquage - Les éléments de marquage doivent être imprimés ou formés directement sur le tuyau à des
intervalles de 2m maximum au moins un par tube, de façon qu'après stockage, exposition aux
intempéries, manutention et pose, la lisibilité à l’œil nu soit maintenue pendant la durée de vie
des produits
- Le marquage ne doit entraîner ni fissures ni autres types de défaillance qui influenceraient la
performance du tuyau. Si le marquage est imprimé, la couleur des informations imprimées doit
être différente de celle du tuyau
- Le marquage minimal exigé doit être conforme aux éléments suivants :
 Référence à la norme : NM EN 1401-1
 Identification du fabricant : (nom ou sigle)
 Identification du matériau : PVC-U
 Code la zone d’application : (U)
 Dimensions : DN x épaisseur nominale de paroi minimale ou SDR
 Rigidité annulaire nominale : (SN4)
 Date de fabrication : jj/mm/aa
 N° de lot :
La qualité et longévité du marquage doivent être conformes à la norme.

L’assemblage par collage est strictement interdit.

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 8 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

Les principales caractéristiques dimensionnelles des tuyaux en PVC-U sont données dans le tableau suivant :
Diamètre extérieur Epaisseur de paroi
Diamètre extérieur moyen (mm) (mm)
(DN en mm)
dem,min dem,max emin em, max
200 200 200,5 4,9 5,6
315 315 315,6 7,7 8,7
400 400 400,7 9,8 11
500 500 500,9 12,3 13,8
630 630 631,1 15,4 17,2

La dimension nominale sera basée sur la dimension du diamètre extérieur de la canalisation DN/OD.
L’ovalisation mesurée directement après la production doit être inférieure ou égale à 0,024 x DN.
La longueur des tuyaux sera de 6 mètres. Elle ne doit pas être inférieure à celle spécifiée par le fabricant, lorsqu’elle est
mesurée comme indiqué à la figure ci-après :

Le chanfrein du bout mâle doit être avec un angle compris entre 15° et 45° par rapport à l’axe du tuyau (voir figure ci-
dessous). L’épaisseur de paroi restante à l’extrémité du tube doit être au moins 1/3 de emin.
Les diamètres et longueurs des emboîtures à bague d’étanchéité et des bouts mâles doivent être conformes au tableau
suivant :
Diamètre extérieur Emboîture (mm) Bout mâle (mm)
(DN en mm)
Dsm,min Amin Cmax L1,min H
200 200,6 50 40 99 9
315 316 62 70 132 12
400 401,2 70 80 150 15
500 501,5 80 80 160 18
630 631,9 93 95 188 23

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 9 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

2.1.4. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DES TUYAUX EN PEHD OU PP ANNELES A DOUBLE PAROI


2.1.4.1. Généralités

Les tuyaux annelés à double paroi en polyéthylène haute densité (PEHD) ou polypropylène (PP) destinés pour les
collecteurs de réseaux enterrées d’assainissement sans pression à l'extérieur de la structure du bâtiment (code de zone
d'application "U") doivent être constitués de double parois type B (intérieure lisse & extérieure annelée), d’une
emboîture intégrée lors de la fabrication du tube et d’un joint d’étanchéité maintenu dans le creux formé par les deux
premières annelures de la partie mâle.
2.1.4.2. Références normatives
Les tuyaux annelés à double paroi en polyéthylène haute densité (PEHD) ou polypropylène (PP), doivent être conformes
aux éditions les plus récentes des normes suivantes ou toutes autre norme assurant une qualité au moins équivalente.
 EN 13476-1 : Systèmes de canalisations en plastiques pour les branchements et les collecteurs
d'assainissements sans pression enterrés - Systèmes de canalisation à parois structurées en polychlorure de
vinyle non plastifié (PVC-U), polypropylène (PP) et polyéthylène (PE) - Partie 1 : Exigences générales et
caractéristiques de performance ;
 EN 13476-3 : Systèmes de canalisations en plastiques allégés pour l’assainissement enterré – PVC-U - Systèmes
de canalisations en plastique pour les branchements et les collecteurs d'assainissement sans pression enterrés
- Système de canalisations à parois structurées en polychlorure de vinyle non plastifié (PVC-U), polypropylène
(PP) et polyéthylène (PE) - Partie 3 : Spécifications pour les tubes et raccords avec une surface interne lisse et
une surface externe profilée et le système, de type B ;
 EN ISO 3126 : Systèmes de canalisations en plastiques - Composants en plastiques - Détermination des
dimensions ;
 EN ISO 9969 : Tubes en matières thermoplastiques - Détermination de la rigidité annulaire ;
 NM 05.2.018 : Garnitures d'étanchéité en caoutchouc - Spécification des matériaux pour garnitures
d'étanchéité pour joints de canalisations utilisées dans le domaine de l'eau et de l'évacuation.

2.1.4.3. Caractéristiques générales & dimensionnelles des tuyaux

Les caractéristiques générales des tuyaux en PEHD ou PP annelés à double paroi sont synthétisées dans le tableau
suivant :
Elément à contrôler Exigences de Lydec
Aspect - Les surfaces internes et externes des tuyaux : propres et exemptes de rayures, boursouflures,
impuretés visibles ou pores et toutes autres imperfections de surface
- Les extrémités des tuyaux : coupées proprement et perpendiculairement à leur axe
Couleur Les tuyaux doivent être colorés dans la masse. La paroi interne des tubes doit être d’une couleur
facilitant l’inspection visuelle et par caméras, la paroi externe sera annelée et de couleur noire
Classe de rigidité Les tuyaux doivent avoir une classe de rigidité annulaire minimale SN8
Mode d’assemblage L’assemblage est réalisé par compression du joint d’étanchéité entre la partie mâle du tube et
l’emboiture. Ce joint d'étanchéité doit être en élastomère EPDM conformément à la norme NM
05.2.018
Marquage Le marquage des tuyaux doit être effectué de façon apparente et indélébile, lisible à l'œil nu et
ne doit pas entraîner de craquelures ou d’autres types de défauts susceptibles d’empêcher la
conformité à la norme.
Ce marquage doit être à des intervalles maximaux de 2m et doit comporter les indications
suivantes :
 Norme de référence (EN 13476-3) ;
 Diamètre nominal/diamètre intérieur (ex : DN/ID 300) ;
 Identification du fabricant : (nom ou sigle)
 Classe de rigidité (SN8) ;
 Identification du matériau (ex : PEHD) ;

 Code de la zone d’application (ex : U pour application en dehors des bâtiments) ;


 Date de fabrication et N° de lot.

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 10 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

Elément à contrôler Exigences de Lydec


Si le marquage est imprimé, la couleur des informations imprimées doit être différente de celle
du tuyau. La dimension du marquage doit en permettre la lecture sans grossissement.

Les caractéristiques dimensionnelles des tuyaux à parois structurées en polyéthylène haute densité (PEHD) ou
polypropylène (PP) de classe de rigidité annulaire SN8 sont définies comme suit :
DN/ID d im, min e 4, min e 5, min A
(mm) (mm) (mm) (mm) (mm)
300 294 2,0 1,7 64
400 392 2,5 2,3 74
500 490 3,0 3,0 85
600 588 3,5 3,5 96
Les longueurs d’emboitement sont définies par le fabricant.

La dimension nominale sera basée sur la dimension du diamètre intérieur de la canalisation DN/ID.
La longueur des tuyaux sera de 6 mètres. Elle ne doit pas être inférieure à celle spécifiée par le fabricant.

2.1.5. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DES TUYAUX EN PRV AVEC OU SANS PRESSION


2.1.5.1. Généralités

Les tuyaux en Polyester renforcé en fibres de verre (PRV) à base de résine de polyester non saturé -UP-, destinés à être
utilisés pour les collecteurs d'assainissement gravitaire ou sous pression à l'extérieur de la structure du bâtiment doivent
être munis de joints d’étanchéité en élastomère et manchon pré-montés en usine intégrés lors de la fabrication ou des
brides.
2.1.5.2. Références normatives

Les tuyaux seront conformes aux éditions les plus récentes des normes suivantes ou toute autre norme assurant une
qualité au moins équivalente.
 NM EN 14364 + A1 : Systèmes de canalisations en plastique pour l'évacuation et l'assainissement avec ou sans
pression Plastiques thermodurcissables renforcés de verre (PRV) à base de résine de polyester non saturé (UP).
Spécifications pour tubes, raccords et assemblages ;
 NM CEN/TS 14632 : Systèmes de canalisations en plastique pour les branchements, les collecteurs
d'assainissement et l'alimentation en eau, avec ou sans pression Plastiques thermodurcissables renforcés de
verre (PRV) à base de résine polyester (UP) Guide pour l'évaluation de conformité ;
 NM 05.6.217 : Tubes et raccords en matériaux composites Verre thermodurcissable Fascicule général
Description-Classification-Caractéristiques ;
 NM 05.2.018 : Garnitures d'étanchéité en caoutchouc - Spécification des matériaux pour garnitures
d'étanchéité pour joints de canalisations utilisées dans le domaine de l'eau et de l'évacuation.

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 11 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

2.1.5.3. Caractéristiques générales et dimensionnelles des tuyaux

Les caractéristiques générales des tuyaux en PRV sont synthétisées dans le tableau suivant :
Elément à contrôler Exigences de Lydec
Aspect - Les surfaces internes et externes des tuyaux : exemptes d'irrégularités qui pourraient nuire à
l’aptitude du composant
- Absence de défauts détectables à l’œil nu: rayures profondes, fissures, soufflures, poinçonnement
Classe de rigidité 10000 N/m2 minimum
Pression - Pression nominale égale à 1 bar (PN 1) pour les tuyaux destinés à être posés dans les réseaux
d’assainissement gravitaire
- Pression nominale ≥ 10 bars pour les tuyaux de refoulement
Assemblage L’assemblage des tuyaux en PRV se fait par des manchons en PRV pré-montés en usine ou par des
brides
Manchon et joint - Les manchons en PRV doivent avoir les mêmes caractéristiques dimensionnelles et de performances
d’étanchéité que celles des tuyaux auxquels ils seront assemblés (même série de diamètre, même classe de
rigidité, même pression nominale,…). Ils doivent être de type double emboiture munis de deux joints
d’étanchéité à lèvre et d’une butée de centrage en élastomère EPDM
Longueur - La longueur des tuyaux sera de 6 mètres, la précision requise sur le mesurage des longueurs est
de±60 mm
Marquage - Permanent et lisible à l’œil nu sur la longueur des tuyaux
- Les détails de marquage doivent être imprimés ou formés directement sur le tube de façon à ce que
le marquage n'amorce pas de fissure ou d'autres types de rupture
- Si le marquage est imprimé, la couleur de l'information imprimée doit contraster avec la couleur de
base du produit, de sorte que les marquages soient lisibles à l’œil nu sans grossissement.
- Le marquage minimal exigé doit comporter les éléments suivants:
 Norme de référence : NM EN 14364
 Identification du fabricant : Nom ou sigle
 Identification du matériau : PRV
 Dimensions : DN et série de diamètre « Série A »
 Pression nominale : PN ….
 Classe de rigidité : SN 10000
 Date de fabrication : xxx
 N° de lot : xxx

Les principales caractéristiques dimensionnelles des tuyaux en PRV sont données dans le tableau suivant :
Diamètre Plage des diamètres Ecarts admissibles par
Nominal/ID intérieurs (mm) rapport au diamètre
(mm) Minimum maximum intérieur déclaré
500 496 510 ± 3,0
600 595 612 ± 3,6
800 795 816 ± 4,2
1000 995 1020 ± 5,0
1200 1195 1220 ± 5,0
1400 1395 1420 ± 5,0
1600 1595 1620 ± 5,0
1800 1795 1820 ± 5,0
2000 1995 2020 ± 5,0
2200 2195 2220 ± 5,0

Les tuyaux sont classés en fonction de leur série de diamètre nominale (DN/ID) et éventuellement de leur rigidité
nominale (SN) et de leur pression nominale (PN).
Les tuyaux seront désignés selon le diamètre nominal qui correspond au diamètre intérieur en millimètres DN/ID « série
A ».
Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 12 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

2.1.6. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DES TUYAUX EN FONTE DUCTILE AVEC OU SANS PRESSION
2.1.6.1. Généralités

Les tuyaux en fonte ductile, dans laquelle le graphite est présent essentiellement sous forme sphéroïdale, destinés à
être utilisés pour les collecteurs et les branchements d’assainissement à l’extérieur des bâtiments fonctionnant sans
pression ou avec pression doivent être conformes à la norme NM 01.4.720.
2.1.6.2. Références normatives

Les tuyaux seront conformes aux éditions les plus récentes des normes suivantes ou toute autre norme assurant une
qualité au moins équivalente :

 NM 01.4.720 : Tuyaux, raccords et accessoires en fonte ductile et leurs assemblages pour l’assainissement -
Prescriptions et méthodes d’essai ;
 NM ISO 8179-1 : Tuyaux en fonte ductile Revêtement extérieur au zinc Partie 1 : Zinc métallique et couche de
finition ;
 NM ISO 8179-2 : Tuyaux en fonte ductile Revêtement extérieur au zinc Partie 2 : Peinture riche en zinc et
couche de finition ;
 NM ISO 4179 : Tuyaux en fonte ductile pour canalisations avec et sans pression - Revêtement interne au
mortier de ciment centrifugé - Prescriptions générales.

2.1.6.3. Caractéristiques générales et dimensionnelles des tuyaux


Elément à contrôler Exigences de Lydec
Aspect Les tuyaux, raccords et accessoires doivent être exemptes de défauts et d’imperfections de face
qui pourraient empêcher leur conformité à la norme NM 01.4.720
Assemblage A emboitement avec joints standards de garniture de caoutchouc. Les bagues de joints doivent
être conformes à l’ISO 4633
Couleur Identification extérieure par la couleur : rouge
Revêtement - Revêtement extérieur : en zinc métallique avec couche de finition à base de peinture
bitumineuse ou de résine synthétique compatible avec le zinc conformément à la norme NM
ISO 8179-1 ou 2
- Revêtement intérieur : en mortier de ciment alumineux centrifugé selon la norme NM ISO
4179
- Revêtement sur les surfaces d’extrémités qui peuvent se trouver en contact avec les
effluents (surface interne de l’emboîture et surface externe du bout uni) : doit être à base
d’époxy
Marquage Les tuyaux et raccords doivent être marqués de façon lisible et durable et porter au moins les
indications suivantes :
- Norme de référence : NM 01.4.720
- Identification du fabricant ;
- Identification du matériau;
- Dimensions : DN ;
- PN :
- Date de fabrication : xxx
- N° de lot : xxx
Etanchéité Les tuyaux, raccords et tous les assemblages doivent être étanches lorsqu’ils sont utilisés dans
les conditions pour lesquelles ils sont conçus.

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 13 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

Les caractéristiques dimensionnelles des tuyaux en fonte ductile à emboîture et bout uni sont définies comme suit:
Diamètre extérieur, DE
Diamètre intérieur Epaisseur minimale Longueur utile
(mm)
=DN (mm) de fonte, e (mm) (m)
Nominal Tolérance
300 326 +1/-3,3 4 6
400 429 +1/-3,5 4,6 6
500 532 +1/-3,8 5,2 6
600 635 +1/-4,0 5,8 6
700 738 +1/-4,3 7,6 6
800 842 +1/-4,5 8,3 6
1000 1048 +1/-5,0 9,7 6
1200 1255 +1/-5,8 12,8 6
1400 1462 +1/-6,6 14,4 6

Les tuyaux seront désignés selon le diamètre nominal qui correspond au diamètre intérieur en millimètres.

2.1.7. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DES TUYAUX EN PEHD SOUS PRESSION


2.1.7.1. Généralités

Les canalisations en polyéthylène (PE) destinées à être utilisées pour des applications enterrées ou non enterrées pour
les branchements et les collecteurs d’assainissement avec pression, doivent être conformes à la norme NM EN 12201-
1&2-A1.
Les tuyaux doivent être en polyéthylène de haute densité à bandes marron de grade PE100 avec une pression nominale
≥ 10 bars (PN10).

2.1.7.2. Références normatives

Les tuyaux seront conformes aux éditions les plus récentes des normes suivantes ou toute autre norme assurant une
qualité au moins équivalente :
 NM EN 12201-1 : Systèmes de canalisations en plastique pour l'alimentation en eau et pour les branchements
et les collecteurs d'assainissement avec pression Polyéthylène (PE) - Partie 1 : Généralités ;
 NM EN 12201-2-A1 : Systèmes de canalisations en plastique pour l'alimentation en eau et pour les
branchements et les collecteurs d'assainissement avec pression - Polyéthylène (PE) - Partie 2 : Tubes ;
 EN ISO 3126 : Systèmes de canalisations en plastique - Composants de canalisations en plastique- Mesurage et
détermination des dimensions (ISO/DIS 3126:2005) ;
 NM EN 12201-3+A1 : Systèmes de canalisations en plastique pour l'alimentation en eau et pour les
branchements et les collecteurs d'assainissement avec pression - Polyéthylène (PE) - Partie 3 : Raccords ;
 NM EN 12201-5 : Systèmes de canalisations en plastique pour l'alimentation en eau et pour les branchements
et les collecteurs d'assainissement avec pression - Polyéthylène (PE) - Partie 5 : Aptitude à l'emploi du système.

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 14 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

2.1.7.3. Caractéristiques générales et dimensionnelles des tuyaux

Les caractéristiques générales des tuyaux en PEHD sous pression sont synthétisées dans le tableau suivant :
Elément à contrôler Exigences de Lydec
Aspect Les surfaces internes et externes des tubes, examinées sans grossissement, doivent être lisses, propres
et exemptes
de stries, cavités et autres défauts superficiels d’une taille telle qu’ils puissent nuire à la conformité à la
présente norme.
Les extrémités du tube doivent être coupées proprement et perpendiculairement à l'axe du tube.
Couleur Les branchements et les collecteurs d'assainissement, doivent être de couleur noire avec des bandes
marron.
Mode d’assemblage Le raccordement des tuyaux sera réalisé soit par raccord électro-soudable soit par soudage bout-à-bout.
La qualité des assemblages par soudage exige le respect des règles de mise en œuvre conformément aux
normes ISO 12176-1, NM EN 13067 et la directive DVS 2207-1 (Outillage et équipements adaptés ainsi
que des opérateurs qualifiés).
Marquage Tous les tubes doivent faire l'objet d'un marquage permanent et lisible en faisant en sorte que le
marquage ne provoque pas de fissures ou d'autres types de défauts et que le stockage, l'exposition aux
intempéries, la manipulation, la pose et l'utilisation dans des conditions normales n'altèrent pas la
lisibilité du marquage.
En cas d’utilisation d’un procédé d’impression, la couleur des informations imprimées doit être
différente de la couleur de base du produit. Le marquage doit être réalisé de manière à être lisible sans
grossissement. La fréquence du marquage ne doit pas être inférieure à un marquage par mètre. Le
marquage minimal exigé doit indiquer les éléments suivants :
 Référence de la norme : NM EN 12201
 Identification du fabricant : Nom ou symbole
 Dimensions (DN×en) :
 Série SDR : SDR 17 ou S 8
 Domaine d’application :
 Matière et désignation : PE 100
 Classe de pression en bars : PN10
 Date de fabrication :
 N° de lot :

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 15 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

Les caractéristiques dimensionnelles des tuyaux PEHD (diamètre extérieur, épaisseur et leur tolérance), sont définies
en fonction du diamètre nominal (DN). Les données du tableau ci-dessous correspondent à une PN=10 bars :
Diamètre extérieur Epaisseur de la paroi Ovalisation
nominal = DN (mm) (mm) maximale (*)
(mm)
emin emax
110 6,6 7,4 2,2
160 9,5 10,6 3,2
225 13,4 14,9 4,5
315 18,7 20,7 11,1
400 23,7 26,2 14
500 29,7 32,8 17,5
630 37,4 41,3 22,1
710 42,1 46,5 24,9
800 47,4 52,3 28
900 53,3 58,8 -
1000 59,3 65,4 -
(*) : Pour les longueurs droites de tubes de diamètre ≥ 900 mm, l'ovalisation maximale doit être convenue entre le
fabricant et l'acheteur.

NB : Les épaisseurs minimales et maximales varient selon la pression nominale.

2.1.8. AUTRES TYPES DE CONDUITES


L’utilisation de tout autre type de tuyaux doit être soumise à l’approbation de Lydec.

2.1.9. CONTROLE DE LIVRAISON SUR LE CHANTIER


Tous les tuyaux ainsi que les pièces de raccord (manchons, joints…) doivent faire l’objet d’un contrôle au moment de la
réception sur le chantier. Un contrôle visuel de l’état de surface des tuyaux doit être systématiquement effectué afin
d’identifier les éventuelles blessures ou altérations et de s’assurer que ces tuyaux ont convenablement été marqués
conformément aux normes en vigueur.

Les tuyaux voire pièces de raccord endommagés doivent être marqués en rouge, séparés du lot et retirés du chantier.
Dans le cas de constat de réserves ou défauts, ces derniers doivent être mentionnés dans le PV de réception et le
fournisseur doit être immédiatement informé.

La conformité des tuyaux (y compris les joints) aux normes produits susmentionnées doit être justifiée par des rapports
et/ou des attestations d’essais de qualification effectués par un laboratoire tierce accrédité.

Lydec procédera, à tout moment auprès d’un laboratoire externe, à des essais de contrôle et d’analyse jugés
nécessaires.

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 16 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

2.2. LES OUVRAGES ANNEXES


Les ouvrages annexes comprennent essentiellement les regards de visite, bouches d’égout, regards de façade (boîtes
de branchement) et regards borgnes éventuellement sur collecteurs gravitaires.

En fonction de l’accessibilité aux collecteurs, ces ouvrages sont classés en trois types :

 Regards visitables pour nettoyage et inspection (regards accessibles par le personnel pour tous les travaux
d´entretien) : DN/DI≥1000mm. Ces regards sont obligatoires sur les collecteurs de diamètre nominal ≥ 800mm ;
 Regards avec accès pour nettoyage et inspection (possibilité occasionnelle d´accès à une personne équipée
d´un harnais) : 800≤DN/DI<1000mm ;
 Regards non visitables (boîtes de branchement ou d´inspection, introduction de matériels de nettoyage,
d´inspection et d´essai, mais elles ne permettent pas l´accès du personnel) : DN/DI<600.

2.2.1. REGARDS DE VISITE


Les regards de visite seront construits à partir d’éléments préfabriqués, ou en solution alternative par du béton armé
coulés en place quel que soit la profondeur.

Ils doivent être étanches sur toute leur hauteur. A cet effet, des joints entre les différents éléments seront installés.

Ces regards de visite seront implantés conformément aux plans type de Lydec. Leurs éléments de fond de regard seront
avec cunette et joints incorporés.

Ils seront placés en particulier :


 aux extrémités amont et aval du réseau ;
 à chaque changement de diamètre ;
 à chaque changement de direction ;
 à chaque changement de pente ;
 à chaque changement de matériaux ;
 au droit de confluence entre 2 ou plusieurs collecteurs ;
 au droit des chutes (approfondissement de collecteur).

Les faces intérieures des ouvrages doivent être parfaitement lisses.

Les regards à chute accompagnée doivent être réalisés au cas où les hauteurs de chute dépassent 0,80 m.

La distance maximale entre deux regards visitables consécutifs ne devra pas dépasser 80 m pour les diamètres des
collecteurs non visitables.

La distance maximale entre deux regards visitables consécutifs ne devra pas dépasser 120 m pour les diamètres des
collecteurs visitables.
Nota :

 Pour des raisons de sécurité les regards ne seront pas munis d'échelons (l’accès d'un regard s’effectue à l’aide
d’une échelle amovible) ;
 Dans certains cas particuliers (risque d’H2S connu, proximité poste de refoulement, …), un revêtement plus
résistant pourra être exigé.

Les raccordements des tuyaux thermoplastiques aux regards doivent être réalisés par joints "passe-mur" permettant
l'emboîtement des éléments mâles des tuyaux. Les renforcements par des scellements au mortier sont formellement
interdits.

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 17 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

2.2.2. REGARDS DE VISITE PREFABRIQUES


Ils seront construits à partir d’éléments circulaires préfabriqués en béton répondant aux spécifications de la norme NM
10.9.003 et aux prescriptions du fascicule 70. Ces regards sont recommandés par Lydec.

Ils seront composés :

 d’un élément de fond ;


 d’un ou de plusieurs éléments droits ;
 d’un cône de réduction ou d’une dalle réductrice ;
 d’une rehausse sous cadre.

Ces regards doivent être avec cunette intégrée à mi section de la conduite munie d’une banquette de hauteur égale à
la moitié du diamètre de la conduite +10 cm, sans excéder 60 cm. La pente des banquettes sera de 10% ±2.

L’étanchéité entre les différents éléments du regard sera assurée par une bague en élastomère s’adaptant dans le profil
d’emboîtement prévu à cet effet.

Les regards visitables seront de diamètre minimum 1000 mm et sans échelons.

Nota : Toute autre proposition de regards de visite (exemple en PEHD) doit être soumise à l’approbation de Lydec.

2.2.3. REGARDS COULES EN PLACE


Les regards coulés en place seront autorisés en solution alternative à condition de respecter strictement les
spécifications suivantes :

 Les regards coulés en place seront en béton armé pour toutes les profondeurs conformément aux plans type
de Lydec et selon les dispositions des fascicules 62, 63, 65A et 70 ;
 Les armatures utilisées doivent être en acier haute adhérence conformément à la norme NM 0.4.096, et de
diamètre défini par une note de calcul sans toutefois être inférieur à 8 mm ;
 Le béton employé doit être dosé à 350kg/m3 avec du ciment de type CPJ 45 ;
 Les adjuvants doivent être incorporés au béton en faible quantité (moins de 10 kg/m3) et ne doivent avoir
aucune action sur la régularité de la teinte du béton ;
 L’épaisseur minimale des parois est de 20 cm ;
 Les rehausses doivent être en béton armé et ne doivent pas constituer un seul bloc avec le regard. Un joint sec
est à prévoir entre les deux éléments ;
 Les raccordements des regards aux tuyaux en matériaux plastiques doivent être réalisés par joints "passe-mur"
permettant l'emboîtement des éléments mâles des tuyaux ;
 Les reprises de bétonnage seront équipées d'une bande d'arrêt d'eau ;

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 18 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

 Des cunettes doivent être réalisées en fond des regards afin d'éviter toute interruption du fil d'eau ou toute
décantation. Ces cunettes seront aménagées de banquettes en béton avec une pente de 5 % ± 2 vers la
cunette ;
 Le coffrage doit être propre, lisse, adapté aux dimensions du regard à réaliser et indéformable sous l'effort de
la poussée du béton (en aucun cas les parois de la tranchée ne doivent être utilisées comme coffrage) ;

La maçonnerie de blocs est interdite.

2.2.4. BOUCHES D'EGOUT


Les bouches d'égout seront en béton, préfabriqués ou coulés en place. Elles seront soumises aux mêmes dispositions
en matière de qualité et d’étanchéité que les regards de visite.
Elles seront de deux types :
 Bouches d’égout à accès latéral (à avaloirs) ;
 Bouches d’égout à accès sur le dessus (à grilles).

Bouches d'égout à accès latéral (à avaloirs) Bouches d’égout à accès sur le dessus (à grilles)

Pour la collecte et le drainage des eaux pluviales vers le réseau, les bouches d’égout doivent être implantées :

 à tous les points bas en fonction du profil en travers des voies (espacement maximal 80 m) ;
 en amont des intersections et des traverses de piétons ;
 à l’amont et à l’aval d’un pont ;
 en aval des rues secondaires qui arrivent en pente vers l’intersection.

Elles doivent être réalisées selon les plans type de Lydec.

Nota : Les bouches à grilles et les avaloirs doivent comporter obligatoirement des appareils siphoïdes, et ce, en vue de
limiter les problèmes de dégagement d’odeurs.

2.2.5. REGARDS DE FAÇADES (BOITES DE BRANCHEMENT)


Les regards de façade (boîtes de branchement) seront constitués des éléments suivants :

 Tabouret en PP ou PVC diamètre 315 mm ;


 Tube rehausse PVC de diamètre 315 mm, de longueur variable ;
 Dispositifs de fermeture en fonte ductile ou éventuellement en tampon en composite.

L’assemblage des divers constituants du regard de façade est réalisé par joints souples assurant l’étanchéité.
Les regards de façade en béton coulé sur place ou en béton préfabriqué ne seront pas autorisés sauf en cas de
contraintes techniques et après dérogation de Lydec. Ces types de boîtes seront soumis aux mêmes dispositions en
matière d’étanchéité que les regards de visite et leurs confections doivent être faites selon les plans types de Lydec.
Ils auront une section minimale carrée de 50 x 50.

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 19 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

Nota : Pour les établissements industriels, le regard de façade doit être un regard visitable de dimensions minimales
0,70 x 0,70 m, pour permettre les opérations de contrôle des effluents.

2.2.6. REGARDS BORGNES


Les regards borgnes seront réservés exceptionnellement au raccordement sur des réseaux existants, fragiles et de faible
profondeur. Ils seront en béton coulé en place et soumis également aux mêmes dispositions en matière de qualité et
d’étanchéité que les regards de visite.
Le raccordement de la canalisation de branchement doit être fait soit par carottage avec joint à lèvres étanches ou avec
un manchon sablé incorporé lors de la fabrication.

2.3. DISPOSITIFS DE VOIRIE


2.3.1. GENERALITES
Les dispositifs de voirie destinés aux ouvrages d’assainissement doivent être conformes à la norme NM 10.9.001.
Ces dispositifs de couronnement et de fermeture doivent satisfaire à toutes les conditions d’emploi, notamment en
termes de résistance au trafic et de sécurité des piétons.

2.3.2. REFERENCES NORMATIVES ET REGLEMENTAIRES


Les dispositifs de couronnement et de fermeture doivent être conformes aux éditions les plus récentes des normes
suivantes ou toutes autre norme assurant une qualité au moins équivalente.

 NM 10.9.001 : Dispositifs de couronnement et de fermeture pour les zones de circulation utilisées par les
piétons et les véhicules - Principes de construction, essais types, marquage, contrôle de qualité ;
 EN 1563 / A1 & A2 : Fonderie - Fonte à graphite sphéroïdal « nuances et les exigences correspondantes » ;
 ISO 1083 : Fonte à graphite sphéroïdal - Classification ;
 NM ISO 945 : Microstructure des fontes - Partie 1 : Classification du graphite par analyse visuelle ;
 ISO 8062 : Spécification géométrique des produits - Tolérances géométriques et dimensionnelles des pièces
moulées.

2.3.3. PRINCIPALES CARACTERISTIQUES COMMUNES


Les dispositifs de voirie doivent avoir les principales caractéristiques communes synthétisées dans le tableau suivant :
Elément à contrôler Exigences de Lydec
Qualité des matériaux Fonte ductile à graphite sphéroïdal (nodularité ou taux de
graphite sphéroïdal ≥80%) conformément aux normes NF EN
1563 et ISO 1083.
La composition chimique de la fonte à partir de laquelle sont
fabriqués les différents dispositifs doit être confirmée par un
rapport délivré par un laboratoire accrédité à chaque livraison.
Revêtement La protection contre l’oxydation doit être assurée par un
revêtement uniforme sur la totalité des surfaces par une
peinture hydrosoluble noire non toxique et non polluante selon
la norme BS 3416 ou une peinture époxy noire assurant une
protection au moins équivalente.
Résistance mécanique - Classe B-125 minimum et charge de contrôle 125 kN pour
« Trottoirs, zones piétonnes et zones comparables, aires de
stationnement et parkings » ;
- Classe C-250 minimum et charge de contrôle 250 kN pour
« Zones des caniveaux des rues au long des trottoirs » ;
- Classe D-400 minimum et charge de contrôle 400 kN pour
« Voies de circulation et aires de stationnement pour tous
types de véhicules routiers ».
Joint d’amortissement Les joints d’amortissement doivent être en élastomère (EPDM,
EVA).

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 20 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

Elément à contrôler Exigences de Lydec


Ces joints doivent être anti-bruit et anti-vibration, non
détachables.
Aspect de surface Surface de contact : antidérapante. Elles doivent avoir une
bonne finition superficielle : être exemptes d’imperfections, de
cavités ou tout autre défaut superficiel externe ou interne qui
peut affecter négativement sa résistance mécanique.
Nota :
 Les bords tranchants qui peuvent blesser le personnel
pendant leur manipulation sont éliminés ;
 La surface extérieure des tampons et grilles doit être
plane, avec une tolérance de 1% ;
 Les épaisseurs des pièces doivent être uniformes.
Marquage Tous les tampons (couvercles) et grilles doivent être marqués
dans la masse (au coulage), le marquage doit être clair et
durable. Ce marquage doit porter, de manière lisible, les
indications suivantes :
- La norme de référence ;
- La classe de résistance appropriée ;
- Le nom et/ou le sigle du fabricant ;
- Identification du matériau ;
Le logo de Lydec ;
- Le métier « Assainissement » ;
Le marquage porté sur les dispositifs doit faire partie intégrante
du couvercle et ne doit pas être collé ou soudé.
Caractéristiques de fonctionnement Les dispositifs doivent répondre aux exigences suivantes :
- Ergonomie : moins d’effort physique à l’ouverture des
dispositifs (Ouverture par des outils usuels tels que barre à
mine, pioche, …) ;
- Facilité et fiabilité de mise en œuvre.
Assurance du couvercle (tampon/grille) dans le cadre Les couvercles (tampons/grilles) doivent assurer dans leur
cadre une stabilité et une absence de bruit dans les lieux du
trafic correspondant à leur utilisation.

Nota :

Sur les zones sensibles au vol, des tampons verrouillés pourront être utilisés, après accord de Lydec uniquement. Le
système de verrouillage devra être pérenne dans le temps (choix du matériel de visserie adapté). En aucun cas, les
tampons ne seront soudés.

2.3.4. CARACTERISTIQUES DES TAMPONS


2.3.4.1. Tampon pour regards sous chaussée

Outre les caractéristiques générales, les tampons pour regards sous chaussée doivent répondre également aux
exigences suivantes :

 Classe de résistance D400 ;


 Surface antidérapante avec une hauteur du motif≥3mm ;
 Couvercle avec double articulation indétachable et avec un angle d’ouverture 120° et un angle de blocage 90°;
 Jeu cadre-tampon ≤ 9 mm ;
 Forme : cadre carré et tampon rond ;
 Cadre avec pattes de scellement permettant un ancrage solide dans le béton ;

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 21 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

Dimensions approximatives :
Ouverture libre Profondeur
Dimensions avec cadre Ø du tampon Hauteur du cadre
(Cote de passage) d’emboitement
AxA (mm) C (mm) H (mm)
0 (mm) F (mm)
850x850 650 615 50 100

2.3.4.2. Tampon pour regards d'assainissement sous trottoirs

Outre les caractéristiques générales, les tampons pour regards sous trottoirs doivent répondre également aux exigences
suivantes :

 Classe de résistance C250 ;


 Surface antidérapante avec une hauteur du motif≥2mm ;
 Verrouillage par barreau élastique ;
 Jeu cadre-tampon ≤ 9 mm ;
 Forme : cadre carré et tampon rond ;
 Angle d’ouverture 120° et angle de blocage 90° ;
 Couvercle avec simple articulation indétachable ; A
 Cadre avec pattes de scellement permettant un ancrage solide dans le béton ;
 Dimensions approximatives :
A
Ouverture libre
Dimensions avec cadre Ø du tampon Hauteur du cadre
(Cote de passage)
AxA (mm) (mm) (mm)
(mm)
850x850 650 600 75

2.3.5. CARACTERISTIQUES DES GRILLES


2.3.5.1. Grilles pour regards : grilles semi-concaves et plates

Outre les caractéristiques générales, les grilles plates et semi-concaves doivent


répondre également aux exigences suivantes :

 Classe de résistance D400 ;


 Surface d’avalement > à 30% de l’ouverture libre ;
 Jeu grille-cadre≤9mm ;
 Pastilles amortisseurs ;
 Verrouillage par barreaux élastiques ;
 Forme : cadre carré et grille carré ;
 Articulation : pas d’articulation ;
 Intervalles droits des barreaux : largeur 16 à 32 mm, longueur
<170mm ;
 Dimensions approximatives :

Dimension avec cadre Dimension de la grille Ouverture libre Epaisseur de la grille Hauteur du cadre
AxA (mm) BxB (mm) CxC (mm) H (mm) F (mm)
900x900 800x800 750x750 100 70

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 22 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

N.B :

 Lorsque les grilles sont implantées dans l’axe d’un caniveau double ou sur un profil de voie en V, elles seront
semi-concaves afin de faciliter la collecte des eaux de ruissellement ;
 Les grilles plates seront admises pour des cas particuliers, en fonction des contraintes de l’aménagement de
surface (exemple profil de voie avec bordure à zéro de vue).

2.3.5.2. Grille à caniveaux

Outre les caractéristiques générales, les grilles de caniveaux doivent répondre également aux exigences suivantes :

 Classe de résistance :
 C250 pour les grilles sous les trottoirs et dans les zones non accessibles aux poids lourds ;
 D400 pour les grilles sous chaussées ;
 Assurance de la grille dans son cadre par un dispositif de verrouillage et
par des patins en élastomère amortisseurs ;
 Forme : cadre et grille rectangulaire ;
 Articulation : pas d’articulation (non admise) ;
 Surface d’avalement ≥30% à l’ouverture libre ;
 Jeu cadre-grille : ≤4 mm ;
 Cadre avec embases de scellement permettant un ancrage solide dans
le béton ;
 Intervalles droits des barreaux : largeur 16 à 32 mm, longueur <170mm ;
 Dimensions approximatives :
Dimensions de la grille AxB (mm) Epaisseur de la grille F (mm) Hauteur du cadre H (mm) Poids approximatif (kg)
750x400 27 50 50
750x250 27 50 40

N.B :
 Ces caniveaux seront de largeur intérieure minimale de 200 mm, avec une pente intégrée de 5mm/m
minimum ;
 Le caniveau sera raccordé au réseau par une canalisation en Ø300 ou Ø400 par le biais d’un regard à grille
50x50 (au minimum).

2.3.6. CARACTERISTIQUES DES AVALOIRS


Outre les caractéristiques générales, les avaloirs doivent répondre également aux exigences suivantes :

 Classe de résistance : C250 ;


 Surface antidérapante avec une hauteur du motif≥2mm ;
 Surface d’avalement > à 50% de la surface de l’ouverture soit ≈ 915 cm² ;
 Jeu tampon-cadre≤4mm ;
 Pastilles amortisseurs ;
 Dimensions approximatives :
Dimensions hors cadre Dimensions de la plaque Ouverture libre - AxA Hauteur avaloir - H
(mm) (mm) (mm) (mm)
960x850 750x750 700x700 200

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 23 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

N.B :
 Les avaloirs et grilles seront installés sur les regards de visite ou les bouches d’égout du réseau des eaux
pluviales ;
 La hauteur de vue de l’avaloir sera fonction du profil de la bordure de voirie.

L’utilisation des avaloirs à trappe de visite articulée est interdite.

2.3.7. CARACTERISTIQUES DES APPAREILS SIPHOÏDES


Outre les caractéristiques générales, les appareils siphoïdes doivent se conformer
également aux exigences suivantes :

 Bac balançoire non détachable ;


 Contrepoids incliné pour une décharge facile et sans risque de blocage ;
 Quatre crochets de manutention ;
 Dimensions approximatives :
Cadre BxB (mm) Appareil AxA (mm) Grille (mm) Hauteur H (mm)
750x750 700x700 450 210

2.3.8. DISPOSITIFS DE FERMETURE POUR BRANCHEMENT


Outre les caractéristiques générales, les dispositifs de fermeture pour branchement d'assainissement doivent répondre
également aux exigences suivantes :

 Classe de résistance B 125 ;


 Forme : ronde destinée aux branchements eaux pluviales en système séparatif, carrée destinée aux
branchements eaux usées en système séparatif ou branchements sur réseau unitaire ;
 Tampon articulé indétachable, équipé d’un barreau élastique pour verrouillage ;
 Surface antidérapante avec une hauteur du motif≥2mm ;
 Avec joint caoutchouc anti-intrusion ;
 Dimensions approximatives :

Largeur A (mm) ∅ embout B (mm) Ouverture libre O (mm) Hauteur H (mm)


400 265 225 150

2.4. ACCESSOIRES POUR BRANCHEMENT


Les branchements d’assainissement seront réalisés en tuyaux PVC, aussi bien en séparatif qu’en unitaire, et ce, selon le
schéma type de Lydec. Chaque branchement d’assainissement sera constitué de :

 Raccord piquage ;
 Coude ;
 Tabouret ;
 Rehausse ;
 Dispositif de fermeture pour branchement.
Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 24 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

Les branchements seront raccordés prioritairement sur le collecteur par raccord de piquage de branchement, ou
exceptionnellement sur les regards de visite par carottage avec joint à lèvres étanche.

Ils seront obligatoirement de la même classification, en termes de résistance, que le réseau posé.

2.4.1. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DES RACCORDS DE PIQUAGE


Les raccords de piquage destinés à la réalisation du raccordement de branchements sur les collecteurs d'assainissement
gravitaires seront de deux types :

 raccords de piquage en PVC pour tuyaux en PVC ;


 raccords de piquage en PVC ou PP pour les tuyaux des autres matériaux.

2.4.1.1. Raccord de piquage en PVC pour les tuyaux en PVC

Ces raccords doivent être fabriqués par injection en PVC conformément à la norme NM EN 1401-1. Ils doivent avoir les
spécifications techniques suivantes :

 avoir des surfaces internes et externes lisses, propres et exemptes de rayure, boursouflures et toutes autres
imperfections de surfaces,
 avoir des extrémités coupées proprement et perpendiculairement à leurs axes,
 avoir une bague de serrage assurant le montage des raccords avec des frictions réduites ;
 être équipés de joints d'étanchéité en EPDM de dureté 60±5 shore, conformément à la norme
NM 05.2.018 (un joint à lèvre qui assure l'étanchéité entre le raccord et la conduite et l’autre joint torique qui
assure l'étanchéité entre le tuyau du branchement et l'emboîture du raccord) ;
 doivent être colorés dans la masse, avec une couleur brun-orange (RAL 8023) ou le gris poussière (RAL7037) ;
 avoir des épaisseurs minimales en tout point des raccords conformes à la classe SDR41 ;
 avoir des joints qui épousent parfaitement et uniformément les parois intérieures des collecteurs ;

A titre indicatif, les dimensions des raccords de piquage pour PVC seront comme suit :

DN (embout) = ∅ ext
dn selle = ∅ ext P (profondeurs
tuyau de
collecteur en mm d’emboîtement) en mm
branchement en mm
200 315 14
200 400 14
200 500 14

Tous les raccords doivent être marqués de façon durable et porter au moins les indications suivantes :

 le nom et/ou marque du fabricant ;


 la désignation de la matière : PVC ;
 année de fabrication ;
 les dimensions (DN du raccord, DN collecteur).

Le montage par collage est à proscrire.

2.4.1.2. Raccord de piquage en PVC ou PP pour les tuyaux des autres matériaux

Ces raccords doivent être fabriqués par injection en PVC ou PP conformément aux normes NM 05.5.201, NM EN 1401-
1 et NM EN 13598-1.

Ils doivent avoir les spécifications techniques suivantes :

 avoir des surfaces internes et externes lisses, propres et exemptes de rayure, boursouflures et toutes autres
imperfections de surfaces ;
 avoir des extrémités coupées proprement et perpendiculairement à leurs axes ;

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 25 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

 avoir une bague de serrage assurant le montage des raccords avec des frictions réduites ;
 être équipés de joints d'étanchéité en EPDM de dureté 60±5 shore, conformément aux normes
NM 05.2.018 (un joint à lèvre qui assure l'étanchéité entre le raccord et la conduite et l’autre joint torique qui
assure l'étanchéité entre le tuyau du branchement et l'emboîture du raccord) ;
 être colorés dans la masse, avec une couleur noir, grise ou brun-orange ;
 avoir des épaisseurs minimum en tout point des raccords conformes à la classe SDR41 ;
 être adaptés aux différents matériaux de conduites d’assainissement ;
 avoir des joints qui épousent parfaitement et uniformément les parois intérieures des collecteurs.

A titre indicatif, les dimensions des raccords de piquage multi-matériaux seront comme suit :

DN (embout) = ∅ ext tuyau dn selle = ∅ int P (profondeur Plage de couverture = (épaisseur du


de branchement en mm collecteur en mm d’emboîtement) en mm tuyau augmentée de 3 à 4 cm) en mm

200 300 14 edn 300+3 à 4 cm


200 400 14 edn 400+3 à 4 cm
200 500 14 edn 500+3 à 4 cm
200 600 14 edn 600+3 à 4 cm
200 800 14 edn 800+3 à 4 cm
Ces raccords doivent être marqués de façon durable et porter au moins les indications suivantes :

 le nom et/ou marque du fabricant ;


 la désignation de la matière ;
 année de fabrication ;
 les dimensions (DN du raccord, DN collecteur).

L’utilisation de la tronçonneuse est interdite.

2.4.2. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DES COUDES


Les coudes en PVC seront destinés à être utilisés dans les branchements d’assainissement enterrés eaux usées ou eaux
pluviales. Ils doivent être à paroi compacte, fabriqués par injection selon la norme
NM EN 1401-1.

Ces coudes doivent avoir les spécifications techniques suivantes :


 avoir des surfaces internes et externes lisses, propres et exemptes de rayure, boursouflures et toutes autres
imperfections de surfaces ;
 être de type mâle-femelle ;
 avoir une ovalisation sur la partie mâle ≤ 0,024dn ;
 être équipés de joints en EPDM à lèvres sertis et indémontables par emboîture afin d'assurer une parfaite
étanchéité ;
 avoir des angles d’ouverture 45°, ou 67°30’ ;
 être colorés dans la masse ; la couleur préférentielle est le brun-orange (RAL 8023) ou le gris poussière
(RAL7037) ;
 avoir des extrémités coupées proprement et perpendiculairement à leurs axes.

NB : Les coudes à angles 87°30’ ne seront utilisés qu’en cas de contraintes techniques et après accord de Lydec.

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 26 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

A titre indicatif, les dimensions des coudes sont comme suit :

DN (mm) α (°) Z min H min


45° 63 156
200 67°30’ 88 173
87°30’ 122 205

Ces coudes doivent être marqués de façon durable et porter au moins les indications
suivantes :

 le nom et/ou marque du fabricant ;


 la désignation de la matière ;
 l’année de fabrication ;
 les dimensions (DN du raccord, DN collecteur).

L’assemblage par collage est strictement interdit.

2.4.3. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DES TABOURETS


Les tabourets ou boites de branchement doivent être fabriqués par injection en corps monobloc en polypropylène (PP)
ou en Polychlorure de vinyle (PVC), selon la norme NM EN 13598-1.

Ces boites doivent avoir les spécifications techniques suivantes :

 être à passage direct ;


 avoir une pente intégrée de la cunette de 1% à 3% avec une hauteur de la cunette ≥ 1/2 DN afin de faciliter
l’écoulement des effluents ;
 avoir une pente de 10 % de la banquette ;
 avoir une base circulaire avec chanfrein d'ancrage et un fond plat et lesté par du sable, afin de faciliter l’ancrage
dans le sol et maintenir une stabilité en présence de nappe phréatique ;
 avoir des surfaces internes et externes lisses, propres et exemptes de rayure, boursouflures et toutes autres
imperfections de surfaces ;
 avoir des extrémités coupées proprement et perpendiculairement à leurs axes ;
 avoir des épaisseurs minimales en tout point des tabourets conformes à la classe SDR41 ;
 être colorés dans la masse, avec une couleur brun-orange (approximativement RAL 8023) ;
 les jonctions seront par emboîtement et les 3 emboîtures (entrée, sortie et fût) devront être équipées de joints
sertis souples en élastomère EPDM de dureté 60±5 shore, conformément aux normes
NM 05.2.018.

A titre indicatif, les dimensions seront comme suit :

DN (fût) = ∅ dn = ∅ int B H (hauteurs L (longueurs


int A en mm (entrée - sortie) en mm approximatives) en mm approximatives) en mm
315 200x200 360-480 500-550

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 27 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

Les tabourets doivent être marqués de façon lisible et indélébile, ce marquage doit comporter au moins les indications
suivantes :

 Nom du fabricant et/ou marque ;


 Norme de référence ;
 Identification de la matière ;
 Dimension(s) nominale(s) ;
 Flèche indiquant le sens d’écoulement ;
 Code de zone d'application ;
 Année de fabrication.

2.4.4. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DES REHAUSSES


Les rehausses en PVC destinés à être utilisés dans les branchements d’assainissement enterrés (eaux usées ou eaux
pluviales) doivent être confectionnées à partir de tubes en PVC à paroi compacte, de classe de rigidité SN 4 selon la
norme NM EN 1401.

Ces rehausses doivent avoir les spécifications techniques suivantes :

 Être lisses et coupées suivant un plan perpendiculaire à l'axe du tube ;


 Être chanfreiné sur le bout à raccorder dans le tabouret ;
 Avoir une hauteur suffisante permettant un raccordement ajusté jusqu’au niveau du sol.

3. PRESCRIPTIONS DE MISE EN ŒUVRE


3.1. CHARGEMENT ET TRANSPORT
Les opérations de chargement, de transport des tuyaux ont une importance critique. Des mesures doivent être prises
pour éviter tout endommagement des tuyaux.
Il convient de respecter les règles suivantes :
 Vérifier l’état des tuyaux (marquage, extrémités, revêtements…) avant le chargement ;
 Utiliser des véhicules appropriés au transport des tuyaux (fond plat et long, plate-forme exempte de pointes
ou objets saillants ou surfaces agressives : pierre, bords vifs…) ;
 Poser les tubes de façon uniforme dans le véhicule sur toute la longueur et non en vrac ;
 Faire l’empilement des tubes PVC-U en alternant les emboîtures dans le cas où les tuyaux sont superposés
sur plusieurs couches ;
 Prévoir également des cales et des traverses en bois adaptées à chaque matériau et à chaque diamètre pour
éviter les mouvements latéraux pendant le transport ;
 Placer les canalisations de grande rigidité au bas du chargement et celles à faible rigidité en haut ;
 Eviter les manutentions brutales (ne pas jeter les canalisations dans le camion) ;
 Ne pas dépasser une hauteur maximale de chargement de 2 m pendant le transport ;
 Attacher solidement les canalisations pendant le transport avec des sangles non métalliques.

Le télescopage des tuyaux en PVC, PEHD et PRV lors du transport est autorisé à condition de prendre de strictes
précautions pour ne pas dégrader le tuyau.

Pour les tuyaux en béton armé, en fonte ductile et en PRV, le contact doit être éliminé afin d’éviter tout risque d’abrasion.

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 28 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

3.2. DECHARGEMENT
Le déchargement est une étape primordiale lors de l’arrivée des canalisations sur le chantier. Les règles citées ci-
dessous seront à suivre systématiquement :
 Préparer l’aire de stockage avant de décharger ;
 Contrôler visuellement les tuyaux et joints pour s’assurer que la paroi des canalisations n’ait pas été altérée
lors de la livraison. Les tuyaux endommagés doivent être séparés et retirés du lot ;
 Décharger manuellement les tubes de poids compatible avec une manutention manuelle et avec un engin
de levage ceux de poids consistant. La distance minimale entre les 2 points de levage doit être≤ min (2m ; 1/2
Longueur du tube) tout en maintenant la stabilité de la canalisation ;
 Ne pas laisser tomber ou jeter les canalisations sur le sol ;
 Si les tubes ont été télescopés les uns dans les autres, toujours commencer par retirer les tubes intérieurs et
les empiler séparément ;
 Ne pas traîner les tuyaux sur le sol.

L’emploi de chaînes, câbles, sangles métalliques ou crochets est interdit.

3.3. MANUTENTION
La manutention des tuyaux devra se faire avec de grandes précautions en respectant les prescriptions décrites ci-
après :
 Eviter les manutentions brutales ;
 Eviter tout choc violent ou chute directe des tuyaux sur le sol ;
 Ne pas traîner ou rouler les canalisations sur le sol ;
 Manutentionner manuellement les tubes de poids compatible avec une manutention manuelle et avec un
engin de levage ceux de poids consistant. La distance minimale entre les 2 points de levage doit être≤ min
(2m ; 1/2Longueur du tube) tout en maintenant la stabilité de la canalisation ;
 Descendre les tuyaux dans la tranchée d’une manière contrôlée sans les jeter ou les tirer ;
 Utiliser des sangles en nylon ou en polypropylène lors de la manutention sur chantier ;
 Ne pas utiliser de crochets au niveau des extrémités des tuyaux pour ne pas endommager les zones de
joint ;
 Pour les tuyaux en fardeaux :
 Ne jamais soulever les fardeaux s’ils ne sont pas solidaires ;
 Utiliser une paire de sangles pour manipuler les fardeaux ;
 Ne jamais soulever les tubes emboîtés avec une seule élingue.

Ne jamais se situer en dessous de la charge.

3.4. STOCKAGE
Les prescriptions ci-dessous sont à suivre pour obtenir une bonne organisation du stockage sur site de la fourniture.
Cela permettra notamment de réduire les dégradations du matériel et d’éviter tout risque d’accident sur le chantier.

3.4.1. PREPARATION DE L’AIRE DE STOCKAGE


 Choisir un lieu de stockage le plus proche possible des tranchées. La surface destinée à recevoir les tuyaux
doit être nivelée, drainée et plane afin d’éviter leur déformation ;
 Réaliser une aire de stockage plate, compacte et débarrassée de tout objet saillant ;
 Ne pas stocker les canalisations près d’une source de chaleur ou de produits chimiques ;
 Laisser un accès suffisant pour la circulation des véhicules et du personnel ainsi que pour la manœuvre des
dispositifs de levage ;
 Baliser la zone de stockage pour assurer la sécurité du personnel.

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 29 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

3.4.2. DISPOSITION DES CANALISATIONS


 Empiler les canalisations à parois épaisses en dessous, celles à parois plus fines au-dessus ;
 Mettre les canalisations thermoplastiques à l’abri des rayons solaires en les recouvrant d’une bâche. Laisser
une hauteur minimale de 80 cm entre la bâche et les tuyaux pour l’aération ;
 Mettre en place des cales en bois sur les extrémités des tuyaux de chaque rangée ;
 Respecter une hauteur d’empilement n’excédant pas 1,50 m, quel que soit le diamètre ;
 Faire l’empilement des tubes PVC-U et PRV en alternant les emboîtures ;
 Stocker les accessoires dans leur emballage d’origine (palettes en bois).

La durée de stockage des canalisations PVC-U, PEHD et PRV assainissement ne doit pas excéder 6 mois à partir de la date
de fabrication indiquée sur le marquage.

Les bouchons de protection doivent être conservés aux deux extrémités du tuyau durant le stockage.

Ne pas faire toucher les tuyaux en béton armé, en PRV ou en fonte ductile entre eux lors du stockage.

3.5. REALISATION DES TRANCHEES


3.5.1. DIMENSIONS ET OUVERTURE DES TRANCHEES
Avant toute ouverture de la tranchée, il est nécessaire de prendre les dispositions suivantes :

 Déterminer l'emplacement des réseaux existants (eau potable, électricité, télécom, ...), avoir la Déclaration
d'Intention de Commencement de Travaux (DICT) ;
 Signaliser et baliser le chantier. Le balisage autorisé pour tout type de travaux est de type C (Voir modèle
Lydec) ;
 Matérialiser la tranchée sur le terrain par un repérage à la chaux selon la largeur de tranchée : se référer
au chapitre 3.4.2. ;
 Porter les équipements de protection individuelle adaptés aux situations de travail :

 Vêtements de travail ;
 Casque de protection de la tête contre le risque de chute d’objets ou de heurt ;
 Masque anti poussières ;
 Chaussures ou bottes de sécurité contre le risque d’écrasement des pieds ;
 Gilet de signalisation à haute visibilité pour les interventions sur la voie publique ;
 Gants de protection contre le risque de coupure ou de contusion au niveau des mains.

3.5.2. LARGEUR DE LA TRANCHEE


La tranchée doit être suffisamment large pour y permettre un travail aisé des opérateurs ; aménagement correct du
fond de la tranchée, assemblage facile des éléments de la canalisation et réalisation convenable des remblais et du
compactage autour de la canalisation (espace latéral), tout en respectant les valeurs minimales autorisées.

La largeur des tranchées est la largeur minimale « L » définie au § 5.6.3 du fascicule 70 qui est égale au diamètre
nominal DN de la canalisation, augmentée de chaque côté d’une valeur « l » déterminée en fonction de plusieurs
paramètres, comme indiqué dans le tableau suivant :

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 30 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

Largeur de la tranchée sans blindage

Pour les DN > 600 (valeur minimale de 1,70 m) Pour les DN ≤ 600 (valeur minimale de 0,90m)
Largeur de la tranchée avec blindage

P=Profondeur de Type de L = largeur de la tranchée (m) De + 2 x l


la tranchée (m) blindage DN ≤ 600 DN > 600
de 1,30 à 2,50 C De + 2 x 0,55 (mini 1,40) De + 2 x 0,60 (mini 1,90)
de 1,30 à 2,50 CSG De + 2 x 0,60 (mini 1,70) De + 2 x 0,65 (mini 2,00)
de 2,50 à 3,50 CR De + 2 x 0,55 (mini 1,70) De + 2 x 0,60 (mini 2,10)
de 2,50 à 3,50 CSG De + 2 x 0,60 (mini 1,80) De + 2 x 0,65 (mini 2,10)
de 2,50 à 3,50 CDG De + 2 x 0,65 (mini 1,90) De + 2 x 0,70 (mini 2,20)
de 3,50 à 5,50 CDG De + 2 x 0,65 (mini 2,00) De + 2 x 0,70 (mini 2,30)
de 5,50 à 6,50 CDG De + 2 x 0,70 (mini 2,10) De + 2 x 0,80 (mini 2,60)

N.B : Le blindage peut s’avérer nécessaire même pour une profondeur inférieur à 1,30m à partir du moment où la nature
du terrain l’exige.

Avec :

- S = sans blindage ;
- C = caisson : constitué d´une cellule comprenant 2 panneaux métalliques à structure légère et 4 vérins ;
- CR = caisson avec rehausse : constitué d´une cellule de base avec rehausse, comprenant chacune deux panneaux
métalliques à structure renforcée ; 4 vérins pour la cellule de base ; 2 vérins pour la rehausse clavetée dans la
cellule de base ;
- CSG = coulissant simple glissière : constitué d´une cellule comprenant 2 panneaux métalliques coulissant dans les
portiques d´extrémité. Chaque portique est constitué de 2 poteaux métalliques à simple glissière boutonnés par
des vérins ;
- CDG = coulissant double glissière.

Le tracé doit être conforme à celui du projet.

Les tranchées doivent être de forme rectangulaire.

 Pour les tranchées en système séparatif, la largeur de la double tranchée sera fonction des diamètres
extérieurs des conduites (eaux pluviales et eaux usées) :

Diamètre ≤ 600 mm ØEXT EP + ØEXT EU+ 2 X 0,55m


Diamètre > 600 mm Øext EP + Øext EU+ 2 x 0,65m

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 31 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

3.5.3. PROFONDEUR DE LA TRANCHEE


La profondeur de la tranchée est déterminée par les calculs et données du projet.

La profondeur minimale de recouvrement recommandée est de 1,45 m par rapport à la génératrice supérieure
extérieure de la conduite. En cas de contraintes techniques sur le site, la profondeur minimale à respecter est de
100 cm sous chaussée et 80 cm sous accotement ou trottoirs moyennant des protections à valider par Lydec.

Pour les tuyaux en PVC-U, la profondeur maximale ne doit pas dépasser 6m.

Pour les tuyaux annelés à double paroi en PEHD ou PP, la profondeur maximale de couverture ne doit dépasser 4 m.

3.5.4. FOND DE FOUILLE


Le fond de fouille doit être débarrassé des matériaux de grosse granulométrie, des affleurements de points durs et
autres éléments susceptibles de porter atteinte à la conduite, puis convenablement dressé suivant la pente prévue
au projet et, si nécessaire, compacté.

Il convient de respecter les points suivants :

 Dresser un fond de fouille plat et compact pour que les tuyaux y reposent sur toute la longueur ;
 Placer les tuyaux sur des fonds de fouilles sèches ;
 Réaliser le réglage du fond de fouille toujours à la main ;
 Creuser les fouilles suivant les formes et dimensions prescrites avec des faces bien dressées ;
 Débarrasser le fond de fouille de tout objet saillant (têtes de chat, cailloux, etc.) ;
 Drainer les venues d’eau pendant la durée des travaux pour que la nappe soit à une cote inférieure à celle
du fond de fouille ;
 Déposer le déblai le long de la fouille s’il sera utilisé pour le remblaiement supérieur. Sinon, l’évacuer en
décharge ;
 Eviter tout éboulement en déposant correctement le déblai le long de la fouille et en faisant circuler les
engins de manière organisée ;
 Installer des échelles pour permettre l’accès des agents au fond de la tranchée ;
 Installer des passerelles pour permettre le franchissement des tranchées de plus de 40cm.

Le port des équipements de protection individuelle (casque, gants, chaussures de sécurité, gilet de signalisation) est
obligatoire pendant toute la durée des travaux.

La pose de tuyaux sur des sols instables doit faire l’objet d’une étude spéciale.

Les sur-profondeurs sont à proscrire.

3.5.5. BLINDAGE
 Le blindage doit être adapté à la nature du terrain, à l’environnement des travaux et doit tenir compte des
surcharges permanentes (mur, pylône, arbre, remblai, …) et des vibrations produites par les véhicules et
engins de terrassement (se référer au guide de Blindage des tranchées Lydec) ;
 Blinder obligatoirement la tranchée si la profondeur est supérieure à 1,30m et si la largeur est inférieure
ou égale au 2/3 de la profondeur ;
 Faire dépasser le blindage d’au moins 0,15m au-dessus du niveau du sol ;
 Créer une berme (espace libre de tout encombrement) de 40cm de largeur au moins, de chaque côté de la
tranchée, pour assurer la circulation du personnel et éviter la chute des matériaux dans la tranchée.

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 32 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

L’accès à la tranchée est interdit avant la mise en place du blindage.

3.6. MISE EN PLACE DES TUYAUX


3.6.1. BARDAGE
Les tuyaux doivent être bardés le long de la tranchée prévue pour leur pose, après les opérations de terrassement
et du côté opposé à celui où les déblais sont déposés.

Ils doivent être disposés :


 Dans le sens où ils doivent être posés ;
 En les calant pour éviter leur déplacement ;
 En créant une berme (espace libre de tout encombrement) de 80 cm de largeur au moins, de chaque côté
de la tranchée, pour assurer la circulation du personnel et éviter la chute des matériaux dans la tranchée ;
 En prenant en compte la sécurité des personnes et en laissant le libre accès aux propriétés des riverains.

Le bardage de longue durée en bord de fouille est à proscrire.

Pour les tuyaux en béton armé et en fonte ductile, un espace suffisant doit être laissé entre les tuyaux pour éviter
l’endommagement des extrémités.

3.6.2. LIT DE POSE


Le lit de pose doit être :

 Nivelé suivant les côtes du profil en long ;


 Constitué d’un matériau de faible granulométrie (sable de carrière contenant au moins 12% de particules
inférieures à 0,1mm et ne contenant pas d’élément supérieur à 15 mm) pour les tuyaux en
thermoplastiques. Quant aux tuyaux en béton armé,, la granulométrie du sable de carrière doit être
comprise entre 0,1 et 5mm et celle de la gravette doit être comprise entre 5 et 15mm ;
 Débarrasser le sable d’éléments pouvant blesser la canalisation lors de la consolidation (pierres, blocs
rocheux, débris végétaux, etc.) ;
 Réalisé soigneusement avec une épaisseur minimale de 15cm. Le cas échéant, appliquer la formule
suivante : e= (DN/10) + 10 ;
 Prévoir des niches dans le lit de pose pour le logement des emboîtures, de sorte que les tubes y reposent
sur toute la longueur (Respecter une épaisseur minimum de 10 cm au-dessous des emboitures) ;
 En présence d’une nappe phréatique, prévoir un lit de pose en gravette avec une protection par membrane
(tissu géotextile).

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 33 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

3.6.3. POSE DES CANALISATIONS


La réalisation de la pose se déroulera selon les étapes suivantes.

3.6.3.1. Descente des canalisations

 Examiner l’intérieur des tuyaux et les débarrasser de tout corps étranger ;


 Faire descendre les canalisations avec précaution en évitant de toucher les bords des tranchées ;
 Déposer la canalisation dans l’axe de la tranchée ;
 Les tubes doivent être posés à partir de l'aval, leur emboîture étant dirigée vers l'amont (sens
d’écoulement).

3.6.3.2. Mode d’assemblage

 Débarrasser les parties à assembler de toute boue, poussière, sable, gravillon… ;


 Marquer sur le bout mal, la longueur de l'emboîture, cette longueur varie en fonction du fabricant ;
 Installer le joint et s'assurer de sa position correcte ainsi que de sa propreté ;
 Lubrifier les bouts femelles et mâle et surtout son chanfrein y compris le joint, en respectant les
prescriptions du fabricant ;
 Enfoncer le bout chanfreiné jusqu’au marquage de la profondeur d’emboîtement en respectant leur bon
alignement ;
 Pour les DN ≤ 400mm, pousser lentement avec une barre à mine, en interposant une planche entre le tube
et la barre ;
 Pour les DN > 400 mm (la poussée à exercer devient importante), utiliser des moyens mécaniques : vérins,
tire-fort ou à la rigueur, au godet d'une pelle de chantier, dans ce cas disposer une planche de protection
entre la partie métallique et l'extrémité femelle du tube ;
 A chaque arrêt de travail, les extrémités des tuyaux en attente de raccordement doivent être
provisoirement obturées pour éviter l’introduction de corps étrangers.

NB :

 Pour les tubes coupés sur chantier, l’extrémité à assembler doit être coupée perpendiculairement et
chanfreinée ;
 Si un chanfrein est réalisé, l’angle doit être compris entre 15° et 45° par rapport à l’axe du tube.
L’épaisseur de paroi restante à l’extrémité du tube doit être au moins 1/3 de emin ;
 Les assemblages par soudage bout à bout des tuyaux en PEHD doivent être effectués par polyfusion
conformément aux règles de l’art (soudures réalisées selon un mode opératoire certifié et par des
opérateurs qualifiés par un organisme agréé).

N’utilisez de graisses agressives sous peine de durcir ou d’abîmer les joints en caoutchouc.

Une protection cathodique devra être prévue pour protéger les canalisations en cas de courant vagabond.

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 34 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

3.6.4. REMBLAIEMENT ET COMPACTAGE


Après l’assemblage des canalisations, il convient de faire le remblaiement et le compactage dans les tranchées
suivant les règles listées ci-dessous. Le schéma suivant résume les différentes couches de remblai à respecter.

3.6.4.1. Assise

 Réaliser l’assise après relevage partiel des blindages, s’ils existent ;


 Utiliser les mêmes matériaux que ceux du lit de pose pour réaliser l’assise ;
 La hauteur de l’assise est déterminée en fonction de l’angle de pose ;

 Compacter manuellement au niveau des reins des canalisations pour obtenir l’assise prévue.

3.6.4.2. Remblai de protection

 Retirer le blindage au fur et à mesure du remblaiement ;


 Utiliser les mêmes matériaux que ceux du lit de pose et de l’assise pour le remblai de protection ;
 Remblayer et compacter manuellement et uniformément pour obtenir une couche de protection
recouvrant les canalisations d’une hauteur d’au moins 20cm.

Nota :
 La qualité d’exécution de la zone d’enrobage conditionne la bonne tenue des tuyaux ;
 Le respect des conditions de compactage de la zone d’enrobage de la canalisation est fondamental pour la
bonne tenue des canalisations du réseau (désordre mécanique, déformation, étanchéité, absence de
contre-pente…) en particulier pour les canalisations flexibles à épaisseur réduite (PEHD, PP) ;
 Le compactage de la zone d’enrobage doit être réalisé avec des moyens de compactage de puissance
appropriée pour ne pas produire de déformation (ovalisation) ou de dégradation de la canalisation posée
(éclatement, fissurations).

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 35 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

3.6.4.3. Remblai supérieur

Les remblais seront obligatoirement exécutés par couches successives d’épaisseurs adaptées, sans toutefois
dépasser 30 cm maximum, compactés à l’aide d’engin approprié à la tranchée (pilonneuses, rouleaux vibrants, …) :
Se référer au « Guide compactage des tranchées – Lydec ». L’objectif est d’éviter tout tassement ultérieur de la
tranchée et avoir une compacité au moins égale à :

Sous chaussée :
 95 % de l'Optimum Proctor Modifié : Pour les remblais secondaires
 97 % de l'Optimum Proctor Modifié : Pour la couche de base de la chaussée

Sous trottoir :
 90 % de l'Optimum Proctor Modifié : Pour les remblais secondaires
 95 % de l'Optimum Proctor Modifié : Pour la dernière couche des remblais secondaires

Obturer provisoirement les extrémités des tubes en cours de pose à chaque arrêt de travail à l’aide de bouchons
appropriés

A la fin de chaque période de travail, il est indispensable de laisser le chantier en ordre et protégé contre les accidents,
le vandalisme ou les entrées d’eau.

Les trottoirs et chaussées après achèvement des travaux seront remis en état et bien nettoyés. Aucun gravois, ni dépôt
de matériaux telle qu’elle soit son importance ne devra subsister.
En cas de contestation, à l’issue du chantier ou pendant le délai de garantie, des sondages de contrôle pourraient être
commandés à un laboratoire agréé. Si la réfection de chaussée n’est pas conforme à la structure initiale, celle-ci sera
refaite aux frais de l’entrepreneur qui supportera, en outre, le coût des opérations de contrôle.
L’entrepreneur est chargé de faire transporter aux décharges publiques désignées, les déblais et matériaux en excédent
après le comblement des tranchées.

3.6.5. POSE DES RESEAUX ET BRANCHEMENTS


Les branchements d’assainissement doivent être implantés après matérialisation des piquetages nécessaires pour la
réalisation de l’ouvrage en tenant compte des DICT.

Les dispositions suivantes doivent être respectées :

 Le diamètre minimal d’un branchement particulier est de 200mm. II doit être toujours inférieur à celui du
collecteur ;
 La pente minimale d’un branchement particulier doit être de 2 cm par mètre (2 %) pour assurer les conditions
d’auto-curage en écoulement intermittent ;
 Les branchements particuliers s’effectuent par carottage et doivent comporter obligatoirement un joint
d’étanchéité. Ils ne doivent pas être raccordés dans un regard de visite à l’exception des regards tête réseaux
(avec une chute de 30 cm) ;
 Pente minimale adoptée pour les collecteurs : 0,5% (exceptionnellement 0,3% en cas de contraintes
techniques) ;
 La distance minimale horizontale d’une canalisation d’assainissement par rapport à un câble, une conduite
d’assainissement et/ou une autre canalisation EP/EU devra être de 0,40 m ;
 La distance minimale verticale (croisement) d’une canalisation d’assainissement par rapport aux canalisations
d’autres réseaux (câble, conduite d’assainissement et/ou une autre canalisation EP/EU) devra être de 0,20m ;

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 36 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

 Tous les raccordements sur collecteur doivent être réalisés avec des composants préfabriqués et normalisés
(raccords de piquage, culottes) qui seront mis en place en respectant strictement les prescriptions du
fabricant ;

 Le raccordement se fera sur la moitié supérieure du collecteur, orienté dans le sens d’écoulement :

 entre son plan médian et 67°30’’ si D ≤ 2d ;


 ou sur toute la moitié supérieure si D > 2d (D et d sont les diamètres nominaux respectivement du
collecteur de raccordement et celle de la conduite du branchement) ;
 Afin de faciliter le compactage de la zone d’enrobage, le raccordement préférentiel se fera entre le plan
médian du collecteur et 45° ;

 Il est à rappeler que les changements de direction, de pente, ou de diamètre doivent être réalisés par le biais
d'un regard ;

 Dans les réseaux gravitaires, les dispositifs de déviation angulaire (coudes) ne sont acceptés que pour les
branchements ;

 Le trou de perçage doit être réalisé avec un outillage approprié au matériau du collecteur (carotteuse de
chantier…) perpendiculairement au tube pour éviter les ovalisations ;

 Le diamètre de perçage à respecter est de 200 -0/+3 mm ;

 Le branchement devra être réalisé obligatoirement à partir d’un regard de façade sis en domaine public dont
la profondeur devra permettre le rejet gravitaire des eaux usées dans le collecteur assainissement existant
et sera au maximum de 1,60 m ;

 Un grillage avertisseur, de couleur marron, conforme à la norme EN 12613, doit être installé à 30 cm au-
dessus du tuyau de branchement, afin d’éviter les dégâts, lors des fouilles à proximité.

3.6.6. REALISATION DES OUVRAGES SPECIAUX


Tous les ouvrages spéciaux (fosses septiques, station de pompage, bassins d’orages…) devront faire l’objet d’une
validation préalable par Lydec. Ils seront réalisés selon les guides, plans type Lydec ainsi que les cahiers de charges
élaborés par Lydec.

3.6.7. HYGIENE ET SECURITE


Tous les travaux doivent être exécutés en conformité avec les règles d'hygiène et de sécurité applicables sur les chantiers
travaux, notamment le port des EPI, la signalisation, le balisage ainsi que le blindage, …

3.6.8. ESSAIS ET CONTROLE DE RECEPTION


Les réseaux d’assainissement nouvellement posés (eaux usées et eaux pluviales) doivent être réceptionnés sur la base
des trois essais suivants :

 Le contrôle du compactage des matériaux de remblaiement ;


 Le contrôle d’étanchéité ;
 Essai d’écoulement ;
 L’inspection visuelle ou télévisuelle.

Ces contrôles sont complémentaires et essentiels pour assurer la pérennité des performances structurelles,
d’étanchéité et hydrauliques des réseaux.

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 37 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

3.6.8.1. Contrôle de compactage

Les essais de compactage doivent être réalisés selon le « Guide de contrôle de compactage au PANDA et PANDITO
– Lydec » pour vérifier la conformité du compactage.

Les contrôles de compactage consistent à :

 Vérifier les épaisseurs des couches compactés ;


 Vérifier les objectifs de densification ;
 Localiser les zones compactées présentant un défaut de mise en œuvre.

L’entrepreneur doit effectuer ces essais de contrôle de compacité au fur et à mesure de l’avancement du projet. Les
résultats de ces essais doivent être confirmés par des rapports délivrés par des laboratoires agrées.

La réfection de la chaussée doit être reprise dans un délai de 48h.


Les dits contrôles doivent être réalisés conformément aux spécifications du fascicule 70 et aux dispositions des
normes suivantes :

 EN 1610 : Mise en œuvre et essais des branchements et collecteurs d'assainissement ;

 EN 13508-2 : Conditions des réseaux d’évacuation et d’assainissement à l’extérieur des bâtiments ;

 XP P 94-063 : Sols - Reconnaissance et essais - Contrôle de la qualité du compactage - Méthode au


pénétromètre dynamique à énergie constante ;

 XP P 94 105 : Sols - Reconnaissance et essais - Contrôle de la qualité du compactage-Méthode au


pénétromètre dynamique à énergie variable.

3.6.8.2. Essais d’étanchéité

L´essai d´étanchéité est réalisé avec de l´eau conformément à la norme européenne NF EN 1610 et au guide « essais
d’étanchéité ».

Les essais d’étanchéité doivent être réalisés pour au moins 30% des réseaux d’eaux usées et d’eaux pluviales posés.
La détection d’une seule anomalie entrainera obligatoirement la réalisation des essais d’étanchéité pour la
totalité des réseaux.

Essais à l’eau :
 Réaliser les essais tronçon par tronçon ;
 La pression d’essais ne doit pas dépasser 0,5 bar et ne doit pas être en dessous de 0,1 bar ;
 Durée de l’essai 30 min ;
 Fuites acceptable : Canalisation seule : 0,15 l/m2.

Nota :
 Lors des essais d’étanchéité, l’utilisation des obturateurs pneumatiques, est très recommandée ;
 Pour les tuyaux en béton armé, il est important de laisser imprégner l’eau dans les canalisations pendant une
durée minimale de 1 heure. Une durée plus longue peut s’avérer nécessaire par exemple pour des conditions
climatiques sèches.

3.6.8.3. Essai d’écoulement

Un essai d’écoulement sera réalisé, après injection d’une quantité d’eau limitée, sur les tronçons gravitaires afin de
s’assurer du bon fonctionnement de l’ouvrage.
3.6.8.4. Inspection visuelle & Télévisuelle

L’inspection visuelle & télévisuelle consiste à contrôler l’intérieur des canalisations à l’aide d’une caméra mobile
pour déceler les éventuels défauts de pose ou les dégradations des ouvrages.

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 38 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

Ces contrôles permettront de vérifier :

 L’absence de défaut de pente ou d’ovalisation ;


 L’absence de défaut d’emboîtement ou d’alignement ;
 L’absence de défaut de structure ;
 L’absence d’obstruction.

Ils seront effectués en se référant au : « guide d’inspection visuelle & télévisuelle de Lydec ».

Il est à noter que l’examen visuel sera réalisé sur la totalité des ouvrages, tandis que l’inspection télévisuelle est à
réaliser à hauteur de 25% à la charge du promoteur. La détection d’une seule anomalie entrainera obligatoirement
l’inspection télévisuelle pour la totalité des ouvrages à la charge du promoteur.

3.6.9. FORMATION & ASSISTANCE TECHNIQUE


Le fournisseur doit délivrer un guide de pose en langue française voire même en langue arabe, clair et largement
illustré pour une compréhension aisée sur les chantiers. Il doit également dispenser des formations théoriques et
pratiques portant sur la mise en œuvre des tuyaux pour tous les intervenant sur chantier (opérateurs de pose des
entreprises, surveillants Lydec,…).

4. GARANTIES ET CLAUSES CONTRACTUELLES


Pour chaque chantier de pose des tuyaux d’assainissement, le fournisseur s’engage à respecter les clauses suivantes:

 Garantir Lydec contre toute malfaçon ou vice caché de fabrication de la fourniture objet du présent CPS pour
une durée de 10 ans ;
 Dispenser des formations théoriques et pratiques pour les entreprises sous-traitantes sur les techniques de
mise en œuvre de canalisations avant d’entamer les travaux de pose, et ce pour chaque projet ;
 Garantir Lydec par un engagement solidaire cosigné avec l’entreprise sous-traitante sur la qualité de mise en
œuvre suite aux actions de formation, à l’assistance technique et au suivi rigoureux des travaux au niveau
des chantiers ;
 Réaliser des essais sur des échantillons prélevés de la fourniture sur le site de chaque projet afin de s’assurer
de la performance et de la conformité de la fourniture, et ce, pour chaque lot ;
 Par ses compétences et ses moyens, le fournisseur devra s’engager à un partenariat permettant d’analyser
les causes, d’établir les actions correctives aux non conformités éventuelles et d’apporter des solutions
préventives aux remarques/observations de Lydec lors de la mise en œuvre.

Ces garanties engagent le fournisseur et l’entreprise sous-traitante à prendre à leur charge toutes les réparations ou
réfections nécessaires pour remédier à tout défaut constaté, provenant d’une défectuosité avérée des tuyaux livrés
ou dû à une mauvaise pose de ces tuyaux.

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 39 / 40
Réf. PSP1PR10DM26 - Version n°3 – Mars 2016
Cahier des prescriptions spéciales des travaux d'assainissement dans les lotissements & les ensembles immobiliers

5. REPERTOIRE DES SIGLES & ABREVIATIONS


AC : Amiante-Ciment
BCR : Béton armé à Compression Radiale
BVA : Béton armé à Vibration Axiale
CAO : Ciment Armé Ordinaire
CCTG : Cahier des Clauses Techniques Générales
CPS : Cahier des Prescriptions Spéciales
DICT : Déclaration d’Intention de Commencement de Travaux
DN : Diamètre Nominal
EP : Eaux Pluviales
EPDM : Ethylène-Propylène-Diène Monomère
EPI : Equipement de Protection Individuelle
EVA : Ethylène Vinyle Acétate ou équivalent
EU : Eaux Usées
PEHD : Polyéthylène Haute Densité
PN : Pression Nominale
PP : Polypropylène
PRV : Polyester Renforcé en fibres de Verre
PVC-U : Polychlorure de Vinyle non plastifié
SDR : Standard Dimension Ratio
SN = CR : Classe de Rigidité

DESIGNATION DU PROJET : ………………………………………………………………………..


TITRE FONCIER : ………………………………………………………………………..
ARRONDISSEMENT : ………………………………………………………………………..

BUREAU D’ETUDE ENTREPRENEUR

PROMOTEUR

Ce document est la propriété de Lydec ; il ne peut être communiqué à des tiers et/ou reproduit de façon partielle ou totale sans
autorisation écrite de Lydec, et son contenu ne peut être divulgué

Page 40 / 40