Vous êtes sur la page 1sur 2

NOM : CORRECTION PRENOM : CORRECTION CLASSE : NOTE :

DS DE MECANIQUE
« Dynamique en rotation »
CORRECTION CORRECTION CORRECTION CORRECTION CORRECTION CORRECTION

Etude la phase de démarrage…

a) Déterminez la valeur de l’accélération angulaire α1 en rad / s 2 si celle-ci est supposée constante.


Tout d’abord, il n’est pas inutile de convertir les Tr / min en rad / s :

π ⋅ N1 π × 3000 π ⋅ N0 π ×0
ω1 = = = 314 rad / s et, bien sur, ω0 = = = 0 rad / s
30 30 30 30
La broche passe de 0 à 3000 Tr / min en ∆T1 = 1,5 s ; on peut également écrire la même chose, mais comme
ceci :

t0 = 0 s ⇒ ω0 = 0 rad / s et t1 = 1,5 s ⇒ ω1 = 314 rad / s


d’où l’accélération :
∆ω ω1 − ω0 314 − 0
α1 = = = = 209 ,3 rad / s 2 α 1 = 209 ,3 rad / s 2
∆T1 t1 − t0 1,5 − 0

b) En vous aidant des données géométriques et cinétiques de la partie tournante (la broche), calculez son moment
d’inertie I G ,X , en kg ⋅ m 2 .
La partie tournante se compose de trois solides : l’arbre (2) et les meules (1) et (3) ; on va donc calculer le moment
d’inertie de chacun de ces trois solides puis il suffira de les additionner pour avoir le moment d’inertie total de la
partie tournante…

Calcul du moment d’inertie d’une meule :

1
∅310 1
I 1G ,X =
2
(
m ⋅ R2 + r 2 )
r
x
(
= (ρ 1 ⋅ V1 ) ⋅ R 2 + r 2
1
)
∅46

2
π  
( ) ⋅   0 ,310
2 2
1  0 ,04  
=  2500 × 0 ,04 × 0 ,312 − 0 ,04 2 +
 
40
2 4   2   2  

I 1G ,X = 0 ,09 kg ⋅ m 2

Comme les meules sont identiques, on a : I 3G ,X = I 1G ,X = 0 ,09 kg ⋅ m 2

Calcul du moment d’inertie de l’arbre :

1
2 I 2 G ,X = m ⋅ R2
2
r
= (ρ 2 ⋅ V2 ) ⋅ R 2
∅46 x 1
2
π
2
1   0 ,046 
= 7800 × (0 ,7 + 2 × 0 ,04 ) × × 0 ,046 2  × 
40 700 40

2 4   2 
I 2G ,X = 0 ,00267 kg ⋅ m 2
_____________________________________________________
CMI – CI6 : dynamique du solide en rotation – GV0109
Calcul du moment d’inertie total de la partie tournante :

I G ,X = I 1G ,X + I 2 G ,X + I 3G ,X
= 0 ,09 + 0 ,00267 + 0 ,09 I G ,X = 0 ,183 kg ⋅ m 2
I G ,X = 0 ,183 kg ⋅ m 2

c) Par application du PFD sur la partie tournante, déterminez le couple moteur C m , en N ⋅ m .

∑M G (F ) = I
ext G ,X ⋅α1
C m = 38 ,3 N ⋅ m
⇒ C m = 0 ,183 × 209 ,3 = 38 ,3 N ⋅ m

Etude la phase d’arrêt …

d) Déterminez la valeur de l’accélération angulaire α2 en rad / s 2 si celle-ci est supposée constante.

La broche passe de 3000 Tr / min à 0 en ∆T1 = 40 s ; on peut également écrire la même chose, mais comme
ceci :

t0' = 0 s ⇒ ω1 = 314 rad / s et t1' = 40 s ⇒ ω 2 = 0 rad / s


d’où l’accélération :

∆ω ' ω1 − ω 2 0 − 314
α2 = = ' ' = = −7 ,85 rad / s 2 α 2 = −7 ,85 rad / s 2
∆T2 t1 − t0 40 − 0

e) Par application du PFD sur la partie tournante, déterminez le couple résistant Cr , en N ⋅ m .

∑M G (F ) = I
ext G ,X ⋅α 2
C r = −1,44 N ⋅ m
⇒ C r = 0 ,183 × (− 7 ,85 ) = −1,44 N ⋅ m

f) Expliquez en quelques mots l’origine de ce couple résistant.


Le couple résistant est principalement du au phénomène de frottement dans les paliers (lisses ou à roulement, on
ne sais pas) qui réalisent la liaison pivot de la partie tournante avec le bâti. Il y a aussi la résistance de l’air sur les
meules, mais ce phénomène n’est pas du tout prépondérant.

g) Pensez-vous qu’il fut judicieux de négliger les frottements à la question c) ?

Les calculs donnent : C r = −1,44 N ⋅ m et C m = 38 ,3 N ⋅ m


Ainsi le couple résistant ne « vaut que » ≈ 4 % du couple moteur ; on peut le considérer comme négligeable
*

étant donné le domaine d’application dans lequel on se trouve (à savoir, un touret à meuler).

* k % = 100 ⋅ C r = 100 × 1,44 = 3 ,76 %


Cm 38 ,3

_____________________________________________________
CMI – CI6 : dynamique du solide en rotation – GV0109

Vous aimerez peut-être aussi