Vous êtes sur la page 1sur 17

LE PLAN DE SERVICES INDIVIDUALISÉS

4
4. La révision et le suivi du plan de services

C'est ie coordonnâteur du plan de services, qui suit le processus de


développement et d'apprentissage de la personne tout au long de sa
réâlisation des plans individualisés, qui fait rapport de l'évolution des plans
à la réunion de l'équipe interdisciplinaire.

L'âpproche P.S.l.et P.l. favorise la cohérence et la coordination des


interventions. Cette approche nécessite un travail d,équipe, de
coopération, d'engagement personnel et de support mutuel.

LE PLAN D'INTERVENTION INDIVIDUALISÉ


1. UNE DÉFINITION D'UN PLAN D'INTERVENTION

Le plan d'invertlon est défini comme < la façon dont I'intervenant va procéder pour
favoriser la poursuite d'un des buts du développement, d apprentissage et
d'intégration sociale spécifiés dans le plan de services jndividualisés. >1

Chaque P.l. est donc une partie constituante du p.S.l. et correspond à un but de
ce dernier.

2. LES DISTINCTIONS À ÉTABLIR ENTRE UN P.S.I. ET P.I.

Le champ d'application
Le champ d'application du P.S.l. est vaste; son objectif est de satisfaire
I'ensemble des besoins d'une personne.
Le châmp d'application du P.l. est, quant à lui, limité.

La durée
Un P.S.l. se planifie et se réalise sur une longue période ; une révision du plan est
prévue chaque année.
Un P.l. se planifie et se réalise à court ou moyen lerme; une révision est prévue
après 90 jours ; elle peut également être faite plus rapidement si nécessaire.

LE CONTENU DU PLAN D'INTERVENTION

Le plan d'intervention est un élément de base dâns la planification de


I'inlervention.

Un P.l. doit contenir les éléments suivants: la définition des objectifs


d'apprentissage, des stratégies d'intervention et d'apprentissage pour chacun des
objectifs visés, un mécanisme continu d'évaluation des apprentissages et des
interventions, un mécanisme continu de révision du P.l.

' G.R.e. O. O. Guide d'élaboration des plans individua sés de setuices et d inteNentjans, lgïg-

6
LE PLAN D'INTERVENTION INDIVIDUALISÉ

I
On peut se référer à différents rôles :

> Enseignant: Dédramatiser, dénoncer, indiquer, montrer commenl faire,


informer, corriger, sensibilisêr, etc.
> Facilitateur: Permettre, favoriser, supporter, encourâger, etc.
> Mobilisateur: Exiger une action, inciter, provoquer des changements, prescrire
des tâches, etc.
> Courtier: lvlobiliser des ressources, préparer la personne à utiliser des
ressources, etc.
! Médiateur: Amener à trouver une solution, un compromis, etc.
> Consultant: Conseiller d'autres systèmes étant donné la connaissance du
jeune et de ses parents, etc.
> Avocat: lntervenir au nom du client auprès d'autres systèmes, etc.

lndicateurs de mesure

Qu'est-ce qui pourra me faire dire que les objectifs sont atteints ? Des trâces observées,
des évidences, des démonstrations, etc.

Échéancier

À quel moment chacun des objectifs spécifiques devrai!il être atteint ?

Évaluation des résultats

Est-ce que I'objectif est atteint ? Oui ou non ? Qu'est-ce qui reste à travailler ? (Permet
au jeune et à ses parents de continuer à croître et à I'intervenant/l'intervenante de
s'autoévâluer).

10
F qDEIoE=lirEEi;iE-t tlE-IÈ)t{ ç}E-lriE-Ii}iEEûE-ITEE€EEoËE

t
Iil

I
x
tt
x : LE BILAN :

!
I ll
. eroPsYcHosocrAl
gtlrt !1, It a tlrlrlr\rt-lt- !

I
H

I
u
I
I
x
I
NOM DE L'INTERVENANTE :
x
I
li,

I
I
t
L" Elg+E=InE=!. EEI' E=l 'EE E=1, EEI E-l''-E-l .E3 'E-l
12
E=I,'E=!ÊEE
ASPECT PHYSIQUE

CARACTÉRISTIOUES COMPORTEMENTS BESOINS

14
ASPECT COGNITIF

CARACTÉRISTIQUES COMPORTEMENTS

16
LES BESOINS DE LA PERSONNE

D'après la définition fournje dans le dictionnaire < Petjt Robert ), un besoin est < une
exigence née de Ia nature ou de la vie sociale )).

Par conséquent, jl y a donc deux types de besoin: les besoins innés et les besoins
acquis. Cette définition rejoint lâ théorie de la hiérarchisation des besoins de Mastow
(1970). Le premier niveau de la hiérarchie comprend les besoins physiologiques
(nourritures, confort, sommeil, habitudes de vie), viennent ensuite les besoins de
sécurité, d'appartenance et d'amour. Et aux niveaux supérieurs de la hiérarchie, se
situent les besoins d'estime de soi (confiance en soi et respect des autres), de
réalisation personnelle (possibilité de développer son potentiel) et pour terminer les
besoins spirituels.

ll est toujours nécessaire de bien identifier les besoins avant de proposer des moyens
pour les satisfaire.

Par exemple, rechercher un logement est un moyen afin de répondre à des besoins de
confort, de sécurité ou de stâbilité d'une personne.

Adresser une demande de service à un orthophoniste est un moyen pour combler le


besoin de communication d'un enfant.

Réalisation
Estime de soi
Appartenance et amour

La hiérarchisation des besoins selon Maslow

18
ETAPE 2

> FORMULER LES OBJECTIFS

20
K. Verbes opéÉtoires, domainê cognilit (trâduction, adaptalion et enrichissement des listes de B.S.
BLOOI\,4, 1971, N. E. GRONLUND, 1970, et R W. BU RNS, 1972) VA taxonomie du domaine cognitif, C.

Abréger Clarifier Défroisser Employer


Abstraire Classer Délimiter Encadrer
Accoler Classifier Démarrer Encercler
Accroître Clouer Démonter Enchâîner
Additionner Cocher Démonler Encoder
Afficher Coller Dépeindre Enflammer
Agencer Colorer Déplacer Enfoncer
Ajuster Combiner Dériver Engendrer
Alléguer Commenter Désassembler Enoncer
Allier Comparer Désigner Enregistrer
Allonger Compiler Dessiner Ensemble
Alphabétiser Compléter Dessiner Énumeret
Améliorer Composer Déterminer Envelopper
Analyser Composer Développer Envisager
Annoter Compter Déverser ÇPeler
Annuler Concevoir Diffêrencier Eprouver
Aplatir Concilier Dilater Esquisser
Apparenter Conclure Diminuer Esquisser
Apparier Condenser Dire Essuyer
Appliquer Conirmer Discriminer Estimer
Apprécier Considérer Discuter ttablrr
Approcher Constituer Disposer Étiqueter
Appuyer Construire Disséquer Évaluer
Appuyer Construire Dissocier Examiner
Argumenter Contrôler Dissoudre Exclure
Arranger Convertir Distiller Exécuter
Arrêter Convoquer Distinguer Exercer
Assembler Copier Diviser Exhiber
Associer Corriger Donner Expliquer
Assortir Couper Dresser Exposer
Attendrir Couper Dresser Exprimer
Balayer Crayonner Ébranler Extraire
Bâtir Créer Échafauder Extrapoler
Biffer critiquer Êclairer Fabriquer
Brasser Croquer tcrtre Façonner
Brosser Dactylographier hdrlrer Fâire
Cacheter Déchiffrer Édifier Figurer
Calculer Décider Éditer Fondre
Cataloguer Décomposer Effacer Former
Catégoriser Décorer Effectuer Former
Changer Découper Effleurer Formuler
Chasser Découvrir Élaborer Fournir
Chauffer Décrire Emballer Frapper
Choisir Déduire Émettre Frotter
Ciseler Défendre Émettre Fusionner
Citer Définir Émpaqueter Généraliser

22
P. Verbss opéretoiros, domaina social.

Accepter Parler
Accueillir Partager
Admettre Participer
Affimer Permettre
Aider Persuader
Allouer Plaisantet
Amuser Réagir
Argumenler Recevoir
Assêmblêr Réfuter
Assister Rejoindre
Associer Remercier
Attendre Rencontrer
AutoJiser Répliquer
Avouer Répondre
Bavarder Retrouver
Causer Réunir
Civiliser Revoir
Collaborer Rire
Communiquer Saluer
Complimenter Secouril
Consentir Souffrir
Contribuer Sourire
Converser Soutenir
Coopérer Tolérer
Danser Transmettre
Débattre Unir
Délibércr Voler
Demander
Désapprouver
Discuter
Disputer
Dissuader
Entrâider
Entrelenir
Examiner
Excuser
Exposer
Félicitet
Fréquenter
lnteragir
lnviter
Joindre
Louanger
Louer
Négocier
Pardonner

24
W. Verbes opératoires, domâine des mathématiques,

Additionner
Ajouter
Assembler
Bissecter
Calculer
Carrer
Classifier
Compter
Computer
Confirmer
Contrôler
Couper
Démontrer
Dénombrer
Dériver
Dessiner
Diviser
fgr"n"t
Enumérer
Estimer
Évaluer
Extraire
Extrapoler
lnfirmer
lntégrer
lnterpoler
lnvenlorier
Maximiser
Mesurer
Multiplier
Nombrêr
Opérer
Pointer
Postuler
Prouver
Réduhe
Regrouper
Résoudre
Soustrairê
supputer
Tracer
Trianguler
Vérifier

28
U. Verbes opératoires, domaine du jugement.

Agencer Rectifier
Analyser Remplacer
Apprécier Résoudre
Approuver Soutenir
Assimiler Structurer
Associer Substituer
Blâmer
Combiner
Comparer
Concevoir
Conclure
Contraster
Critiquer
Décider
Déclarer
Déduire
Défendre
Déterminer
Discêrner
Éclaircir
Éclairer
Élucider
Engendrer
Enquêter
Estimer
Évaluer
Examiner
Expliquer
Exposer
Exprimer
Formuler
Fusionner
Générer
lnciter
lnférer
lntégrer
Joindre
Juger
Justifier
Louer
Mesurer
Observer
Opiner
Persuader
Planifier
Prévoir

26
Expression des besoins

Mme spécihe ses besoins lorsqu'elle en éprouve la nécessité. Elle fait les démarches
adéquates poul y répondre (Elle téléphone au service de transport adapté pour réserver sa
place lors de sorties prévues)

Vie âmoureùse

Mme Liliane n'ajamais voulu s'investir en anour. Elle ne voulait pas, par peur de vivre
un échec amoureux. Pour elle, ( est-ce que ça valait la peine de perdre sa liberté ? >

Sexùâlité

Elle a déjà eu des relations de passage, et maintenant celle-ci aime son célibat.

Vie sociale
Elle a beaucoup de visites de Ia part des membres de sa famille. Mme Hectodne reçoit
souvent des appels téléphoniques de ses amis (es) de Montréal. Parfois, c'est elle qui les
appelle. Elle va magasiner, tous les lundis, avec ses nmies. De plus, une fois par mois,
elle et des amis (es) d'enfance se rassemblent au restaurant. Elle a beaucoup de visites de
la part des membres de sa famille.

Elle participe régulièrement (chaque semaine) aux activités offertes par le centre. Par
contle, elle s'empêche parfois de solliciter ses pairc poul une activité qui l'intéresse, par
crainte de déranger.

Tolérance à la frustration

Sa tolérarce à la frustration estplutôt élevée. Elle s'impatiente ralement, demeure calme


et conciliante dans les situations conflictuelles (souvent le cas lors d€ parties de cartes)
.Selon elle, nous ne devrions pas gardq notre tustmtion à I'intédeur car ça rend notre
ceryeau ( mélaûgé D. C'est une perte d'énergie et de temps- Nous devrions nous
expdmer âvec respect.
Habillement

Madame Hectorine s'habille d'une manière élégânte et soignée.


Ellc cst coquette. Mme
s'habille seule. EIle s'assoie pour mettre ses bas collant. oLise" bas,
s"s p-talons et ses
souliers.

Sommeil

Mme..a un sommeil léger, même les bruits à l,extérieur de


son appartement peuvent la
réveillee. Lorsqu'elle est inquiète. elle ne don pas.

Motricité elobale

dlls
ses.déplacemenrs. Elle marche en moyenne 30 mirutes parjour,
YT"-_"-.Iiilo""rn"
en I ou J séquences .Elle utilise sa canne, saufsi elie se sent plus faible, alors elle se sert
de sa marchettc. Elle est capable de se lever de son
lit et de à
"fruir" "-" "À"..
Motricité fine

Mme manipule son chapelct avec le bout de ses doigts sans difficulté. Elle
toume les
feuilles d'un livre facilement. Elle écdt sans difiic;lté. Elle bouton r" f".-" l"s
fermetures +clai6 dc ses vêtements. Elle attache les lacets de ses souliers. "i
ùadame fait
son lavage_(à I'exception dc sa literie) à ra main. Elle utilise la pranche
à raver de sa
jeunesse. Elle t cote.

ASPËCT COGNITIF

Larqage

Mme Hectorine prononce bien ses mots et nous comprcnons ce qu,elle dit, mais
son ton
de voix est bas On a parfois l'impression qu.elle chuc'hote .Ce qu,"I"
air
et logique. Son non-verbal est trés expliciie, en particulier lorsqu,elle est "riiic, "oner.nt
contrariée ou en
désaccord.

MétacosnitiolI

Mme Hectorine regarde à la télévision principalement les nouvelles et les


documentaires pour s'informer de ce qu.il se
iasse dans le monde, afin dit dle de
garder le contact avec la société el d'apprendre les nouveautés.
Elle a bcsoiir d,une
oemonstration pour apprendre un nouveau modèle dc tricot (bas)
ETAPE 4
> CHOISIR LES STRATÉGIES ET TECHNIQUES D'INTERVENTION

30
Organismê : Plan d'intervention

Nom : Dete :

Âse : Éducateur/éducatrice :

Besoin identifié :

Objectif général

ltloyens Échéancier
ObjectifE
spécifiques
Activités StratégiestTgchniquæ priviléglées

32