Vous êtes sur la page 1sur 60

CM 2 Lecture Prénom

LE 04 Étudier des fables


Date

Fables et mensonges

Le Renard et la Cigogne

“ Compère le Renard se mit un jour en frais,


Découvrir

Et retint à dîner commère la Cigogne.


Le régal fut petit et sans beaucoup d’apprêts :
Le galand, pour toute besogne,
5 Avait un brouet clair ; il vivait chichement.
Ce brouet fut par lui servi sur une assiette :
La Cigogne au long bec n’en put attraper une miette ;
Et le drôle eut lapé le tout en un moment.
Pour se venger de cette tromperie,
10 À quelque temps de là, la Cigogne le prie.
« Volontiers, lui dit-il ; car avec mes amis
Je ne fais point cérémonie. »
À l’heure dite il courut au logis
De la Cigogne son hôtesse,
15 Loua très fort la politesse,
Trouva le dîner cuit à point ;
Bon appétit surtout ; renards n’en manquent point.
Il se réjouissait à l’odeur de la viande
Mise en menus morceaux et qu’il croyait friande.
20 On servit, pour l’embarrasser,
En un vase à long col et d’étroite embouchure.
Le bec de la Cigogne y pouvait bien passer,
Mais le museau du sire était d’autre mesure.
Il lui fallut à jeun retourner au logis,
25 Honteux comme un renard qu’une poule aurait pris,
Serrant la queue, et portant bas l’oreille.

Trompeurs, c’est pour vous que j’écris :


Attendez-vous à la pareille.

Jean DE LA FONTAINE (1621-1695), Fables.

© rue des écoles, 2011.


“ Le berger qui criait au loup
Un jeune berger qui menait son troupeau assez loin de chez lui s’amusait sans
cesse au jeu que voici : il appelait les habitants du village à son secours, en criant
que les loups attaquaient ses moutons. Deux ou trois fois, les gens s’effrayèrent et
sortirent précipitamment, puis ils se retirèrent en riant. Mais, à la fin, il arriva que
des loups se présentèrent réellement. Ils se mirent à égorger le troupeau, et le
berger appela au secours les villageois. Ceux-ci, s’imaginant qu’il plaisantait comme
à l’habitude, s’inquiétèrent peu de lui. Et il perdit ainsi tous ses moutons.
Les menteurs ne gagnent qu’une chose : on ne les croit pas, même quand ils disent
la vérité.
” ÉSOPE, Fables, VIe siècle av. J.-C.

•a Dans chaque fable, numérote les différentes étapes du récit.

•b Entoure en rouge la morale de l’histoire puis écris-la avec tes propres mots.
Fable 1 : _______________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________
Fable 2 : _______________________________________________________________________________
_______________________________________________________________________________________.

Une fable moderne

“ Le ski
Un garçon glissant sur ses skis, « Vraiment, je ne suis pas conquis,
disait : « Ah ! le ski, c’est exquis, je n’ai bu ni vin, ni whisky
Aller plus loin

je me demande bien ce qui et cependant je perds mes skis


est plus commode que le ski. » non, le ski, ce n’est pas exquis. »
Comme il filait à toute allure,
un rocher se dressa soudain. Lorsqu’une chose nous dérange,
Ce fut la fin de l’aventure. notre avis change.

© Infomedia communication

Il s’écria plein de dédain : Pierre GAMARRA, Le Mandarin et la Mandarine, La Farandole.

Cette fable ressemble-t-elle aux deux précédentes ? Pourquoi ?


_________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________

Étudier des fables

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Lecture est en vers ? Présentent-elles les mêmes personnages ? La même morale ? Préciser que,
LE 04 Étudier des fables pour certaines fables, La Fontaine s’est beaucoup inspiré d’Ésope.
• Laisser les élèves répondre aux questions.
Éléments de corrigé : Question a. Dans la fable de La Fontaine, étape n° 1: le repas
chez le renard, étape n°2 : le repas chez la cigogne, étape n° 3 : le départ honteux
du renard. Dans la fable d’Ésope, étape n°1 : la farce du berger, étape n° 2 : l’arrivée
des villageois, étape n°3 : l’égorgement des moutons par les loups, étape n° 4 :
l’absence de réaction des villageois.
Objectifs
• Découvrir des fables anciennes et modernes. Aller plus loin
• Repérer la structure d’une fable. Une fable moderne
1 • Faire lire la fable oralement afin de mettre en évidence le jeu sur les sonori-
Mots clés tés. Faire définir le mot exquis : Pourquoi le poète choisit-il cet adjectif pour qua-
Fable, morale, récit, humour. lifier le ski ?
• Attirer l’attention sur la morale de l’histoire et la faire illustrer oralement
Activités préparatoires d’un exemple tiré de la vie quotidienne.

Préalables
• Faire travailler les élèves sur les proverbes : en choisir quatre ou cinq (par • Faire comparer oralement la fable de Pierre Gamarra aux deux précédentes :
exemple, Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, Qui veut voyager Qu’ont-elles en commun ? (un récit, une moralité, l’emploi du présent de vérité
loin ménage sa monture, Après la pluie vient le beau temps, Il n’y a pas de fumée sans générale dans la morale) En quoi s’opposent-elles ? (sujet, ton, style, rythme, etc.)
feu, etc.). Faire associer ces proverbes à des situations de la vie quotidienne. Mettre Éléments de corrigé : Bien que cette fable comporte une morale, elle est très
en évidence qu’ils conseillent des attitudes à adopter dans la vie. différente des deux précédentes : son sujet est plus moderne (le ski) et est traité
• Faire évoquer par les élèves les différentes fables de La Fontaine qu’ils dans une tonalité comique, perceptible dans les rimes et le rythme du poème.
connaissent (Le Corbeau et le Renard, Le Lion et le Rat, etc.). Mettre en place le
vocabulaire adéquat pour les décrire : court récit en vers, animaux personnifiés,
morale. Faire énoncer les morales de ces fables (ou les rappeler si les élèves ne s’en Autres activités
souviennent pas). 3 • Faire lire d’autres fables célèbres et faire apprendre l’une des fables de la fiche.
• Faire réaliser une bande dessinée représentant les différentes étapes de la fable
Le Renard et la Cigogne ou d’une autre fable.
Découvrir
2 Fables et mensonges
• Faire lire la première fable silencieusement puis expliquer les mots difficiles :
compère, commère, apprêts, galand, brouet, chichement, prie, friande, embouchure.
Faire raconter l’histoire par les élèves, avec leur propre vocabulaire, pour s’assu-
Et après…

rer qu’ils ont bien repéré les différentes étapes.


• Faire de même avec la fable d’Ésope.

La fiche
© Infomedia communication

• Faire ensuite comparer les deux fables : Sont-elles de la même longueur? Laquelle

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Lecture Prénom
LE 13 Lire un essai sous forme d’entretien
Date

Le racisme expliqué à ma fille

“— Dis, Papa, c’est quoi le racisme ?


— Le racisme est un comportement assez répandu, commun à toutes les sociétés,
Découvrir

devenu, hélas !, banal dans certains pays parce qu’il arrive qu’on ne s’en rende pas
compte. Il consiste à se méfier, et même à mépriser, des personnes ayant des
caractéristiques physiques et culturelles différentes des nôtres.
— Quand tu dis « commun », tu veux dire normal ?
— Non. Ce n’est pas parce qu’un comportement est courant qu’il est normal. En
général, l’homme a tendance à se méfier de quelqu’un qui est différent de lui, un
étranger par exemple ; c’est un comportement aussi ancien que l’être humain ; il est
universel. Cela touche tout le monde.
— Si ça touche tout le monde, je pourrais être raciste !
— D’abord, la nature spontanée des enfants n’est pas raciste. Un enfant ne naît pas
raciste. Si ses parents ou ses proches n’ont pas mis dans sa tête des idées racistes, il
n’y a pas de raison pour qu’il le devienne. Si, par exemple, on te fait croire que ceux
qui ont la peau blanche sont supérieurs à ceux qui ont la peau noire, si tu prends
au sérieux cette affirmation, tu pourrais avoir un comportement raciste à l’égard des
Noirs. […]
— Tu crois que je pourrais devenir raciste ?
— Le devenir, c’est possible ; tout dépend de l’éducation que tu auras reçue. Il
vaut mieux le savoir et s’empêcher de l’être, autrement dit accepter l’idée que tout
enfant ou tout adulte est capable, un jour, d’avoir un sentiment et un comportement
de rejet à l’égard de quelqu’un qui ne lui a rien fait mais qui est différent de lui. Cela
arrive souvent. Chacun d’entre nous peut avoir, un jour, un mauvais geste, un
mauvais sentiment. On est agacé par un être qui ne nous est pas familier, on pense
qu’on est mieux que lui, on a un sentiment soit de supériorité soit d’infériorité par
rapport à lui, on le rejette, on ne veut pas de lui comme voisin, encore moins
comme ami, simplement parce qu’il s’agit de quelqu’un de différent.
— Différent ?
— La différence, c’est le contraire de la ressemblance, de ce qui est identique. La première
différence manifeste est le sexe. Un homme se sent différent d’une femme. Et
réciproquement. Quand il s’agit de cette différence-là, il y a, en général, attirance. Par
ailleurs, celui qu’on appelle « différent » a une autre couleur de peau que nous, parle

© rue des écoles, 2011.


une autre langue, cuisine autrement que nous, a d’autres coutumes, une autre religion,
d’autres façons de vivre, de faire la fête, etc. Il y a la différence qui se manifeste par
les apparences physiques (la taille, la couleur de la peau, les traits du visage, etc.), et
puis il y a la différence du comportement, des mentalités, des croyances, etc.
— Alors le raciste n’aime pas les langues, les cuisines, les couleurs qui ne sont pas
les siennes ?
— Non, pas tout à fait ; […] Le raciste est celui qui pense que tout ce qui est trop
différent de lui le menace dans sa tranquillité.
— C’est le raciste qui se sent menacé ?
— Oui, car il a peur de celui qui ne lui ressemble pas. Le raciste est quelqu’un qui
souffre d’un complexe d’infériorité ou de supériorité. Cela revient au même puisque
son comportement, dans un cas comme dans l’autre, sera du mépris.
— Il a peur ?
— L’être humain a besoin d’être rassuré. Il n’aime pas trop ce qui risque de le déranger
dans ses certitudes. Il a tendance à se méfier de ce qui est nouveau. Souvent, on a
peur de ce qu’on ne connaît pas. On a peur dans l’obscurité, parce qu’on ne voit
pas ce qui pourrait nous arriver quand toutes les lumières sont éteintes. On se sent
sans défense face à l’inconnu. On imagine des choses horribles. Sans raison. Ce n’est
pas logique. Parfois, il n’y a rien qui justifie la peur, et pourtant on a peur. On a
beau se raisonner, on réagit comme si une menace réelle existait. Le racisme n’est
pas quelque chose de juste ou de raisonnable.

Tahar BEN JELLOUN, Le Racisme expliqué à ma fille, © Le Seuil, 1998.

Relie les questions de la petite fille aux réponses du père.

1. Je pourrais être raciste ? • • A. Celui qui n’a pas la même couleur de peau
ni les mêmes coutumes est dit «différent ».

2. Le racisme est-il normal ? • • B. Le raciste redoute tout ce qui est différent


de lui. Il se sent menacé.

3. De quoi le raciste a-t-il peur ? • • C. Ce n’est pas parce qu’un comportement


© Infomedia communication

est courant qu’il est normal.

4. Qu’est-ce que la différence ? • • D. La nature des enfants n’est pas d’être


raciste. Tout dépend de l’éducation reçue.

Lire un essai sous forme d’entretien

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Lecture différence : montrer que tout le monde est différent et que c’est une richesse. S’il
LE 13 Lire un essai sous forme d’entretien y a dans la classe des élèves d’un autre pays, les faire parler de leur culture, de
leurs traditions.

Découvrir
2 Le racisme expliqué à ma fille
• Faire lire le texte à la maison ou en classe. Expliquer les mots difficiles :
Informations : Tahar Ben Jelloun est un écrivain marocain de langue française, sociétés, caractéristiques physiques et culturelles, mépriser, commun, nature spontanée,
né à Fès en 1944. À travers son œuvre littéraire, il fait souvent entendre la voix supériorité, infériorité, un comportement de rejet, familier, une coutume, mentalités,
des « sans-paroles » : travailleurs immigrés, femmes, exclus, etc. croyances, certitudes, juste, raisonnable.
1 Dans son introduction, l’auteur explique que l’idée de ce livre lui est venue lors

La fiche
• Interroger les élèves pour vérifier qu’ils ont bien compris : Qui sont les deux
de la manifestation contre le projet de loi Debré, en février 1997 : sa fille, protagonistes de ce dialogue? Qui pose des questions? Qui apporte des réponses? Quel
Mérième, âgée de dix ans, lui posa des questions à propos de la manifestation, est le sujet du dialogue ? L’auteur est-il d’accord avec les gens racistes ? Qu’essaie-t-il
des slogans, des manifestants et de l’utilité de défiler dans la rue. Tahar Ben de faire ? Montrer que le texte met en valeur un certain nombre d’arguments
Jelloun a rédigé un premier texte qu’il a lu avec sa fille et des amies de celle-ci. destinés à expliquer le comportement raciste tout en le condamnant.

Préalables
Il a ensuite simplifié le livre pour le rendre plus lisible par des enfants, mais il • Faire relire oralement le texte, paragraphe par paragraphe, et faire énoncer pour
le destine également aux parents. Dans la conclusion de son livre, l’auteur insiste chaque question posée la réponse apportée (montrer que cette réponse comporte
sur l’importance des mots, du langage : Les mots sont dangereux. Certains sont souvent un exemple qui illustre l’argument).
employés pour blesser et humilier, pour nourrir la méfiance et même la haine. • Laisser les élèves faire l’exercice.
D’autres sont détournés de leur sens profond et alimentent des intentions de hiérar- Éléments de corrigé : 1. D – 2. C – 3. B – 4. A.
chie et de discrimination.

Objectifs Autres activités


• Lire un essai écrit pour les enfants. 3 • Faire lire la suite du texte en classe ou à la maison.
• Comprendre les enjeux d’un débat sur le racisme. • Proposer la réalisation collective d’une affiche contre le racisme (apporter
• Repérer les arguments en présence. éventuellement des modèles : affiches de SOS Racisme, de l’Unicef, etc.).

Mots clés Autres fiches


Racisme, différence, débat, argumentation, convaincre, expliquer, comprendre. • Les élèves peuvent apprendre à rédiger un texte argumentatif à l’aide de la fiche
de production d’écrit Argumenter pour ou contre (CM2 Pe08).
Activité préparatoire • La fiche d’éducation civique Vivre ensemble : tous différents, tous égaux
Et après…

Présenter Tahar Ben Jelloun et son essai à l’aide des informations ci-dessus. Faire (Ce2 EC01) pemet d’envisager la question de la différence de manière plus large,
réagir les élèves sur le thème du racisme : les laisser définir avec leurs propres mots sous l’angle de l’égalité des droits.
ce qu’est le racisme. Faire évoquer des attitudes racistes : montrer que ce sont la
© Infomedia communication

peur, la méconnaissance de l’autre qui les motivent. Introduire la notion de

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Lecture Prénom
LE 14 Lire des exercices de style
Date

Exercices de style
Découvrir

“ Imparfait
C’était midi. Les voyageurs montaient dans l’autobus. On était serré. Un jeune
monsieur portait sur sa tête un chapeau qui était entouré d’une tresse et non d’un
ruban. Il avait un long cou. Il se plaignait auprès de son voisin des heurts que ce
dernier lui infligeait. Dès qu’il apercevait une place libre, il se précipitait vers elle
et s’y asseyait.
Je l’apercevais plus tard, devant la gare Saint-Lazare. Il se vêtait d’un pardessus et
un camarade qui se trouvait là lui faisait cette remarque : il fallait mettre un bouton
supplémentaire.

“ L’arc-en-ciel
Un jour, je me trouvai sur la plate-forme d’un autobus violet. Il y avait là un jeune
homme assez ridicule : cou indigo, cordelière au chapeau. Tout d’un coup, il proteste
contre un monsieur bleu. Il lui reproche notamment, d’une voix verte, de le
bousculer chaque fois qu’il descend des gens. Cela dit, il se précipite, vers une
place jaune, pour s’y asseoir.
Deux heures plus tard, je le rencontre devant une gare orangée. Il est avec un ami
qui lui conseille de faire ajouter un bouton à son pardessus rouge.

“ Zoologique
Dans la volière qui, à l’heure où les lions vont boire, nous emmenait vers la place
Champerret, j’aperçus un zèbre au cou d’autruche qui portait un castor entouré d’un
mille-pattes. Soudain, le girafeau se mit à enrager sous prétexte qu’une bestiole
voisine lui écrasait les sabots. Mais, pour éviter de se faire secouer les puces, il
cavala vers un terrier abandonné.
Plus tard, devant le Jardin d’Acclimatation, je revis le poulet en train de pépier avec
un zoziau à propos de son plumage.

Raymond QUENEAU, Exercices de style, © Gallimard

© rue des écoles, 2011.


•a Qu’ont en commun ces trois textes ? _______________________________________________
_________________________________________________________________________________________

•b Pourquoi le premier texte est-il intitulé « Imparfait » ? ___________________________


_________________________________________________________________________________________

•c Quelles sont les couleurs citées dans le deuxième texte ? _________________________


_________________________________________________________________________________________

•d Par quels animaux le jeune homme est-il représenté dans le troisième texte ?
_________________________________________________________________________________________

•1 Remets dans l’ordre cet exercice de style


intitulé « Alors » (l’histoire est toujours la même).

■1 Alors l’autobus est arrivé.


■ Alors il était avec un copain.
Aller plus loin

■ Alors, il est allé s’asseoir.


■ Alors j’ai monté dedans.
■ Alors j’ai vu un citoyen qui m’a saisi l’œil.
■ Alors, plus tard, je l’ai revu dans la cour de Rome.
■ Alors j’ai vu son long cou et j’ai vu la tresse qu’il y avait autour de son chapeau.
■ Alors, il lui disait, le copain : tu devrais mettre un autre bouton à ton pardessus.
■ Alors il s’est mis à pester contre son voisin qui lui marchait alors sur les pieds.

10 Alors.

•2 Coche les phrases qui, selon toi, appartiennent au texte intitulé « Négativités ».

■ C’était un moyen de locomotion à mi-chemin entre le train et l’auto.


© Infomedia communication

■ Ce n’était ni un bateau, ni un avion, mais un moyen de transport terrestre.


■ Ce n’était ni le matin, ni le soir, mais midi.
■ C’était un moment situé à peu près au milieu de la journée.
■ C’était un cas, c’était un mât, c’était un rade, c’était un camarade.
■ Ce n’était ni un bébé, ni un vieillard, mais un homme jeune.
■ Ce n’était ni une injure, ni une moquerie, mais un conseil vestimentaire.
■ Ce n’était qu’une remarque de bon sens.

Lire des exercices de style

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Lecture élèves différents. Leur demander leur réaction (la réaction attendue étant : « c’est
LE 14 Lire des exercices de style la même histoire ! »).
• Faire isoler les étapes du récit communes aux trois textes: le narrateur rencontre
un jeune homme dans un autobus. Celui-ci échange quelques mots avec un
voyageur puis s’assoit à une place libre. Le narrateur aperçoit ensuite le même
individu en train de bavarder avec un ami qui lui fait une remarque vestimentaire.
Faire rechercher les ressemblances secondaires et les différences. Il s’agit de
conclure avec les élèves qu’un même événement peut se prêter à des récits
Objectifs différents, à des variations de points de vue et de style liées au projet de l’auteur,
• Repérer les variations d’un récit en fonction des intentions de l’auteur. à sa ligne directrice. Préciser que, sur ce même thème, Queneau écrit quatre-vingt-
• S’initier aux « jongleries » stylistiques et au plaisir des jeux de mots. dix-neuf récits dans des « styles » différents.
1 • Faire ensuite répondre aux questions.
Mots clés Éléments de corrigé : a. Les trois textes racontent le même événement mais dif-
Style, exercice de style. féremment. – b. Dans le premier texte, tous les verbes sont à l’imparfait et le
vocabulaire utilisé apparaît comme un peu « passé » (heurts, infligeait, se vêtait).
Activité préparatoire – c. Dans le deuxième texte, les couleurs citées sont celles de l’arc-en-ciel, et leur

Préalables
• Proposer une histoire de trois à quatre phrases et plusieurs variantes à la façon énumération suit l’ordre des couleurs de l’arc-en-ciel : violet, indigo, bleu, vert,
de Queneau. Par exemple : jaune, orangé, rouge. – d. Dans le troisième texte, le jeune homme est qualifié
— « Passé composé » : J’ai rencontré mon grand-père dans la rue. Il m’a donné de zèbre au cou d’autruche, de girafeau, de poulet. D’autres expressions qui lui sont
dix francs pour acheter des bonbons. Je les ai partagés avec mon frère. appliquées renvoient à d’autres animaux (notamment au lièvre, par exemple, avec
— «Variation familière en é»: J’ai rencontré mon pépé dans l’allée des Marronniers. le verbe cavaler et le terme terrier).
Il m’a donné du blé pour acheter un goûter. Je l’ai partagé avec mon frère aîné
Gégé. Aller plus loin
— « Avec des si » : Si j’avais rencontré mon grand-père dans la rue, il m’aurait • Exercice 1. Signaler aux élèves que ce nouvel exercice de style reprend bien les
donné dix francs. Si j’avais eu dix francs, je me serais acheté des bonbons. Si je étapes des autres récits. Éléments de corrigé : Les phrases sont à remettre dans
m’étais acheté des bonbons, je les aurais partagés avec mon amie Sissi. cet ordre : 1 – 8 – 6 – 2 – 3 – 7 – 4 – 9 – 5 – 10.
• Demander aux élèves ce que ces textes ont en commun et en quoi ils diffèrent. • Exercice 2. Voici un extrait de l’exercice de style « Négativités » :
Faire avec eux le lien entre le titre et le texte. « Ce n’était ni un bateau, ni un avion, mais un moyen de transport terrestre. Ce
n’était ni le matin, ni le soir, mais le midi. Ce n’était ni un bébé, ni un vieillard,
mais un homme jeune. […] Ce n’était ni une injure, ni une moquerie, mais un
Découvrir conseil vestimentaire. »
2 Exercices de style
• Donner quelques informations sur Raymond Queneau et son œuvre. Signaler
que celle-ci présente deux grandes caractéristiques: son intérêt pour la langue parlée Autre fiche
et sa passion pour les mathématiques (voir Cent mille milliards de poèmes). 3 La fiche de production d’écrit Faire des exercices de style (CM2 PE09) permet de
© Infomedia communication

La fiche
• Faire lire les trois textes silencieusement puis les faire lire à haute voix par des réinvestir les acquis de cette fiche.

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Lecture Prénom
LE 15 Lire et interpréter un dialogue de théâtre
Date

La leçon de philosophie

Monsieur Jourdain, un bourgeois


nouvellement enrichi, veut
Découvrir

s’instruire et devenir
un gentilhomme, « une personne de qualité ».

“ MAÎTRE DE PHILOSOPHIE. — Que voulez-vous que je vous apprenne ?


MONSIEUR JOURDAIN. — Apprenez-moi l’orthographe.
MAÎTRE DE PHILOSOPHIE. — Très volontiers.
MONSIEUR JOURDAIN. — Après, vous m’apprendrez l’almanach, pour savoir quand
il y a de la lune et quand il n’y en a point.
MAÎTRE DE PHILOSOPHIE. — Soit. Pour bien suivre votre pensée et traiter cette
matière en philosophe, il faut commencer, selon l’ordre des choses, par une exacte
connaissance de la nature des lettres et de la différente manière de les prononcer toutes.
Et là-dessus j’ai à vous dire que les lettres sont divisées en voyelles, ainsi dites
voyelles parce qu’elles expriment les voix ; et en consonnes, ainsi appelées consonnes
parce qu’elles sonnent avec les voyelles, et ne font que marquer les diverses
articulations des voix. Il y a cinq voyelles ou voix : A, E, I, O, U.
MONSIEUR JOURDAIN. — J’entends tout cela.
MAÎTRE DE PHILOSOPHIE. — La voix A se forme en ouvrant la bouche : A.
MONSIEUR JOURDAIN. — A, A, oui.
MAÎTRE DE PHILOSOPHIE. — La voix E se forme en rapprochant la mâchoire d’en
bas de celle d’en haut : A, E.
MONSIEUR JOURDAIN. — A, E ; A, E. Ma foi, oui. Ah ! que cela est beau !
MAÎTRE DE PHILOSOPHIE. — Et la voix I en rapprochant encore davantage les
mâchoires l’une de l’autre, et écartant les deux coins de la bouche vers les oreilles :
A, E, I.
MONSIEUR JOURDAIN. — A, E, I, I, I, I. Cela est vrai. Vive la science !
MAÎTRE DE PHILOSOPHIE. — La voix O se forme en rouvrant les mâchoires et
rapprochant les lèvres par les deux coins, le haut et le bas : O.
MONSIEUR JOURDAIN. — O, O. Il n’y a rien de plus juste. A, E, I, O, I, O. Cela
est admirable ! I, O, I, O.
MAÎTRE DE PHILOSOPHIE. — L’ouverture de la bouche fait justement comme un
petit rond qui représente un O.

© rue des écoles, 2011.


MONSIEUR JOURDAIN. — O, O, O. Vous avez raison. O. Ah ! la belle chose que
de savoir quelque chose !
MAÎTRE DE PHILOSOPHIE. — La voix U se forme en rapprochant les dents sans les
joindre entièrement, et allongeant les deux lèvres en dehors, les approchant aussi
l’une de l’autre sans les joindre tout à fait : U.
MONSIEUR JOURDAIN. — U, U. Il n’y a rien de plus véritable, U.
MAÎTRE DE PHILOSOPHIE. — Vos deux lèvres s’allongent comme si vous faisiez la
moue, de sorte que, si vous la voulez faire à quelqu’un et se moquer de lui, vous
ne sauriez lui dire que U.
MONSIEUR JOURDAIN. — U, U. Cela est vrai. Ah ! Que n’ai-je étudié plus tôt pour
savoir tout cela !
MAÎTRE DE PHILOSOPHIE. — Demain nous verrons les autres lettres, qui sont les
consonnes.
” MOLIÈRE, Le Bourgeois gentilhomme, extrait de l’acte I, scène 4, 1670.

•a Qu’enseigne le maître de philosophie à Monsieur Jourdain ?


_________________________________________________________________________________________

•b Qu’est-ce qui est comique dans cette scène ?


_________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________

•c Comment qualifierais-tu le personnage de Monsieur Jourdain ?


_________________________________________________________________________________________

• Une pièce de théâtre est composée d’un ou de plusieurs actes eux-mêmes divisés
en scènes. Dans le théâtre classique, les scènes correspondent aux entrées et sorties
des personnages.
Retenir

• Le texte d’une pièce se présente sous la forme d’un dialogue. Chaque réplique
est composée du nom du personnage qui parle et de ce qu’il dit.
© Infomedia communication

• Une pièce dont l’objectif est de faire rire est appelée comédie. Le comique peut
résider dans :
— des situations cocasses (comique de situation),
— le caractère ridicule de certains personnages (comique de caractère),
— l’enchaînement des répliques, des jeux de mots (comique verbal).

Lire et interpréter un dialogue de théâtre

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Lecture Un maître d’armes survient qui vante lui-même sa science auprès de Monsieur
LE 15 Lire et interpréter un dialogue de théâtre Jourdain ; s’ensuit une querelle au milieu de laquelle intervient le maître de phi-
losophie qui à son tour proclame la supériorité de sa science. La dispute se trans-
forme en bataille. Puis tous sortent, sauf le maître de philosophie qui propose
à Monsieur Jourdain de lui enseigner la logique, la morale et la physique, mais
celui-ci n’est pas intéressé…
• Faire lire le dialogue à haute voix par deux ou plusieurs élèves en leur deman-
dant de faire attention à leur intonation. Recueillir les réactions : Quelle émotion
Objectifs cette scène est-elle censée provoquer ?
• Lire un dialogue de théâtre avec le ton et la gestuelle qui conviennent. • Faire répondre aux questions collectivement. Puis proposer une nouvelle
• Percevoir le comique d’une situation théâtrale. lecture du dialogue : il s’agit d’une comédie, on peut donc accentuer voire
1 • Connaître quelques-unes des règles d’écriture d’une pièce de théâtre. exagérer gestes, expressions du visage, grimaces et intonations.
Éléments de corrigé: a. Le maître de philosophie prétend enseigner l’orthographe,
Mots clés mais sa première leçon sur les voyelles n’a guère d’utilité. – b. Dans cette scène,
Théâtre, comédie, acte, scène, dialogue, réplique. le comique provient à la fois des mots (par exemple, les répétitions de sons
relèvent de la farce) et du personnage. – c. Monsieur Jourdain semble stupide ;

Préalables
Activités préparatoires il est surtout naïf, trop préoccupé par son désir d’être gentilhomme.
• Donner quelques informations sur Molière et sur l’époque à laquelle il a
vécu. Montrer des gravures représentant des théâtres et des acteurs du temps de
Louis XIV. Autre activité
• Passer, si possible, un enregistrement télévisuel d’une représentation du 3 • Former des équipes de deux, découper le texte en plusieurs parties et deman-
Bourgeois gentilhomme ou prendre contact avec une troupe théâtrale d’amateurs der à chaque équipe de préparer une interprétation d’une des parties du texte
pour qu’ils représentent quelques scènes. (plusieurs équipes auront en charge une même partie).
• Lire la liste des personnages et la première scène. Expliquer la situation, le titre • Faire d’abord travailler les élèves par deux puis demander à chaque équipe de
de la pièce. Expliciter les mots bourgeois et gentilhomme ; en faisant référence à présenter son interprétation au reste de la classe.
la société de l’époque, mettre en évidence la contradiction entre les deux termes. • Lancer une discussion qui permette de faire un bilan : Qu’est-ce qui était par-
Définir rapidement le genre de la comédie-ballet. ticulièrement réussi et pourquoi ? Quels problèmes les élèves ont-ils rencontrés et
quelles solutions ont-ils trouvées ?
Et après…

Découvrir
La leçon de philosophie
2 • Résumer les premières scènes de l’acte I : un maître à danser et un maître de
musique, convoqués par Monsieur Jourdain, se félicitent de pouvoir gagner
facilement de l’argent à son service. Monsieur Jourdain, en robe de chambre et
bonnet de nuit, arrive et demande l’avis des maîtres concernant les nouveaux habits
© Infomedia communication

La fiche
qu’il vient de commander au tailleur ; ceux-ci le flattent et se mettent en avant.

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Production d’écrit Prénom
PE 01 Décrire un personnage fantastique
Date

Le fantôme de Canterville

“Juste en face de lui se dressait un spectre


horrible, immobile ainsi qu’une image taillée, et
Découvrir

________________________________ comme le rêve d’un


dément ! Sa tête était ___________________________
5 et brunie, son visage, ___________________________,
gras, et ___________________ ; et un rire hideux
semblait lui avoir tordu les traits en une grimace
éternelle.
Des yeux, s’échappaient à flots des rais de lumière écarlate, la bouche était un large
10 puits de feu, et un linceul hideux enveloppait de ses neiges silencieuses la forme
titanesque. Sur sa poitrine, était fixé un écriteau portant une inscription étrange
en caractères antiques, et cela ressemblait à un parchemin ignominieux, où
aurait été inscrite une liste de péchés épouvantables, une sorte de calendrier du
crime ; et, dans la main droite, l’apparition brandissait un glaive d’acier
15 ________________________ .”
D’après Oscar WILDE (1854-1900), Le Fantôme de Canterville.

•a Lis attentivement cette description et replace dans le texte les adjectifs qualificatifs
suivants : brillant – blanc – chauve – monstrueux – rond.

•b Indique les différentes étapes de ce portrait.

• L’impression dominante, la silhouette générale


• _____________________________________________________
• _____________________________________________________
• _____________________________________________________

•c Relève dans le texte tous les autres adjectifs qualificatifs et cherche le sens de ceux
que tu ne connais pas.

horrible, ______________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________

© rue des écoles, 2011.


•1 Imagine à ton tour que, dans un rêve ou un cauchemar, tu rencontres un personnage
fantastique : fantôme, fée, sorcière, lutin, géant, monstre, etc.

1. Quel genre de personnage est-ce ?


Aller plus loin

_________________________________________________________________________________________

2. Quel effet produit-il sur toi ?


_________________________________________________________________________________________

3. Donne rapidement deux ou trois de ses caractéristiques physiques.


_________________________________________________________________________________________

•2 Fais à présent son portrait.

Juste en face de moi se dressait ____________________________________


Pistes _____________________________________________________________________
_____________________________________________________________________
• Organise ta description. Donne _____________________________________________________________________
l’impression dominante, puis détaille _____________________________________________________________________
le physique du personnage (sa _____________________________________________________________________
silhouette, son visage, son regard, _____________________________________________________________________
etc.). _____________________________________________________________________
_____________________________________________________________________
• Utilise des adjectifs qualificatifs, _____________________________________________________________________
les plus nombreux et les plus variés _____________________________________________________________________
possibles. _____________________________________________________________________
_____________________________________________________________________

Oui Non
• J’ai respecté la consigne :
— j’ai décrit un personnage fantastique ; ❑ ❑
© Infomedia communication
Se relire

— j’ai détaillé son physique ; ❑ ❑


— j’ai insisté sur l’impression dominante. ❑ ❑

• J’ai écrit :
— en utilisant des adjectifs qualificatifs ; ❑ ❑
— sans fautes de grammaire ni d’orthographe. ❑ ❑

Décrire un personnage fantastique

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Production d’écrit • Question b. Le narrateur donne l’impression dominante, la silhouette générale puis
PE 01 Décrire un personnage fantastique détaille, dans l’ordre, la tête, les yeux, la bouche, enfin le haut du buste du fantôme.
• Question c. Faire relever les nombreux adjectifs qualificatifs du texte (horrible,
immobile, taillée, brunie, gras, hideux, éternelle, écarlate, hideux, silencieuses, tita-
nesque, étrange, antiques, ignominieux, épouvantables) et faire dire leur fonction
(ils renforcent l’impression générale et précisent l’image du personnage).
Faire remarquer le contraste entre les notations de lumière (rais de lumière écar-
late, puits de feu) et l’image des neiges silencieuses à propos du linceul.
Objectifs
• Faire le portrait physique d’un personnage imaginaire. Aller plus loin
• Organiser la description. • Exercice 1. Ce travail préparatoire à la rédaction est important. Il permet à
1 • Explorer les ressources de la langue française pour décrire l’étrange et employer l’élève de choisir un personnage et de fixer ses caractéristiques principales.
des adjectifs qualificatifs variés. • Exercice 2. Expliciter les pistes proposées. Rappeler aux élèves qu’ils doivent uti-
liser les éléments qu’ils ont définis dans l’exercice 1.
Mots clés
Description, portrait, personnage fantastique, adjectif qualificatif. Se relire

Préalables
Une fois la rédaction achevée, faire utiliser la grille d’auto-évaluation proposée.
Activités préparatoires Expliquer chaque point de la rubrique en donnant des exemples. Laisser ensuite
• Lire dans Sacrées sorcières les passages décrivant la Grandissime Sorcière. Faire les élèves analyser et améliorer leur production. Passer dans les rangs pour les aider
relever ses traits physiques caractéristiques. Faire analyser l’effet produit par individuellement. Puis faire recopier le texte sur la fiche.
le narrateur. Proposition de corrigé : Juste en face de moi se dressait un étrange petit homme.
• Regarder avec les élèves un film comme La Belle et la Bête de Jean Cocteau Il n’était pas plus haut que mon pouce, sa tête avait la grosseur d’une noisette,
et leur faire décrire le (ou les) personnage(s) fantastique(s). ses jambes et ses bras n’étaient pas plus longs que des allumettes. Il portait un
costume qui semblait bizarre sur un si petit homme : sa tête était coiffée d’une
minuscule couronne, il tenait à la main un sceptre fin comme une épingle. Ses
Découvrir yeux me fixaient avec étonnement tandis que sa bouche miniature articulait
Le fantôme de Canterville quelques sons inaudibles.
Faire lire le texte à voix haute par un élève ou par plusieurs élèves. Les faire
2 réagir sur le texte : De quel type de texte s’agit-il ? Quelle impression produit cette
description ? Ils ignorent sans doute le sens de quelques mots. Cela les gêne-t-il Autres activités
ou cela ajoute-t-il à l’effet produit par le texte ? Faire définir, d’après le contexte, • Demander aux élèves d’illustrer le portrait qu’ils ont rédigé.
les mots : spectre, dément, rais de lumière, linceul, titanesque, caractères antiques.
3 • Constituer, à partir des textes illustrés et d’autres textes empruntés à la

La fiche
Préciser si nécessaire les définitions des élèves. littérature jeunesse, une anthologie sur le thème des personnages fantastiques
• Question a. Faire travailler les élèves par deux. (classer les textes selon le type de personnage évoqué).
Éléments de corrigé : Les adjectifs sont à ajouter dans cet ordre : monstrueux • Faire écrire à chacun un récit ayant pour héros principal le personnage qu’il
© Infomedia communication

– chauve – rond – blanc – brillant. a imaginé.


Et après…

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Production d’écrit Prénom
PE 09 Faire des exercices de style
Date

À la manière de…

Le Corbeau et le Renard
“ Maître Corbeau, sur un arbre perché,
Découvrir

Tenait en son bec un fromage.


Maître Renard, par l’odeur alléché,
Lui tint à peu près ce langage :
5 « Hé, bonjour, Monsieur du Corbeau,
Que vous êtes joli ! Que vous me semblez beau !
Sans mentir, si votre ramage
Se rapporte à votre plumage,
Vous êtes le phénix des hôtes de ces bois. »
10 À ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie ;
Et pour montrer sa belle voix,
Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.
Le Renard s’en saisit, et dit : « Mon bon Monsieur,
Apprenez que tout flatteur
15 Vit aux dépens de celui qui l’écoute :
Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute. »
Le Corbeau, honteux et confus,
Jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y reprendrait plus. ”
Jean de LA FONTAINE (1621-1695), Fables.

Mademoiselle _________________ et Monsieur _________________


Mademoiselle _________________ , allongée sur une branche, mangeait une glace à la
fraise en se dorant au soleil dans une robe verte à pois roses. Monsieur ______________ ,
attiré par la fraîcheur de ce sorbet, s’approcha d’elle et lui dit: «Salut, jolie demoiselle!
Comme vous êtes charmante ! Vraiment, je vous jure, si votre voix égale votre
maintien, vous êtes la reine de mon cœur ! » Flattée, mademoiselle _________________
se leva et se mit à chanter. Pffut! La glace à la fraise tomba directement dans la bouche
de Monsieur ____________________ qui l’engloutit aussitôt. « Les compliments des
beaux parleurs ne sont jamais sans arrière-pensée », s’exclama-t-il en filant.
Mademoiselle _________________, vexée, se promit de ne plus jamais tomber dans un
piège aussi grossier.

© rue des écoles, 2011.


•a Complète le second texte avec des noms amusants.

•b Compare les deux textes. Le second est-il :


❑ la même histoire écrite dans un style différent (plus « moderne ») ?
❑ une autre histoire ?

•c De ces deux textes, lequel est le plus drôle ?


________________________________________________________________________________________
Serait-il aussi drôle si le premier texte n’existait pas ?
________________________________________________________________________________________
On peut dire que le second texte est une _____________________________.

À ton tour, réécris la fable de La Fontaine intitulée « La Cigale et la Fourmi ».

_____________________________________
________________________________________________________________
Pistes ________________________________________________________________
________________________________________________________________
Aller plus loin

• Choisis d’abord deux ________________________________________________________________


personnages pour tenir les ________________________________________________________________
rôles de la cigale et de la ________________________________________________________________
fourmi. ________________________________________________________________
________________________________________________________________
• Respecte le déroulement ________________________________________________________________
du récit initial mais traite- ________________________________________________________________
le dans un style différent. ________________________________________________________________
________________________________________________________________

Oui Non
• J’ai respecté la consigne :
© Infomedia communication

— je n’ai oublié aucune des étapes principales du récit initial; ❑ ❑


— je l’ai réécrit dans un style différent. ❑ ❑

• J’ai écrit :
Se relire

— en faisant attention à la ponctuation et aux majuscules ; ❑ ❑


— sans fautes de grammaire ni d’orthographe. ❑ ❑

Faire des exercices de style

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Production d’écrit Aller plus loin
PE 09 Faire des exercices de style • Distribuer aux élèves le texte de la fable « La Cigale et la Fourmi » :
• Faire lire à voix haute les pistes proposées et les expliciter avant de demander
aux élèves de rédiger leur texte.
Proposition de corrigé :
Lola et Fernande
Lola, jeune étourdie, ayant fait la fête tout l’été, se trouva sans un sou quand l’hi-
ver arriva : pas une seule pièce dans son porte-monnaie, pas un seul petit euro.
Objectifs Elle alla demander de l’aide à Fernande sa voisine, la priant de lui prêter quelques
• Écrire à la manière de… sous pour vivre jusqu’au printemps suivant. « Je vous rembourserai, lui promit-
• Adapter sa rédaction à des contraintes formelles. elle, avant l’été, avec un taux d’intérêt, je le jure sur mon banquier ! » Mais
1 Fernande n’était pas prêteuse, c’était chez elle un gros défaut : « Que faisiez-
Mots clés vous cet été ? » demanda-t-elle à Lola. « Je m’amusais jour et nuit, je chantais au
Exercice de style, réécriture, parodie, imitation. karaoké, je dansais en discothèque. » Fernande, jalouse, lui répondit : « Eh bien !
Reposez-vous maintenant et dormez tout votre soûl, car, dit-on, qui dort dîne ! »
Activités préparatoires

Préalables
• Lire avec les élèves un mythe dans sa version « originale » et la version qu’en Se relire
donne Robert Beauvais dans Mythologie, Mythofolies (Hachette), ou bien le conte Une fois la rédaction achevée, faire utiliser la grille d’auto-évaluation. Expliquer
de Cendrillon dans la version qu’en donne Charles Perrault dans ses Contes et chacun des points de la rubrique en donnant des exemples. Laisser ensuite les
les réécritures qu’en font Roald Dahl (Un conte peut en cacher un autre, Gallimard) élèves analyser et améliorer leur fable. Puis faire recopier le texte sur la fiche.
et Jean Anouilh (Fables, Les Éditions de la Table ronde) par exemple.
• Faire comparer les différentes versions. Montrer que, dans les réécritures, le
comique provient surtout des anachronismes, de la « modernisation » du récit et Autre activité
de l’intrusion de détails ridicules mais que la trame du texte reste la même : Faire lire « La Fourmi et la Cigale » de Raymond Queneau (Battre la campagne,
c’est pourquoi on peut parler de « variations sur un thème ». Introduire la notion
3 Gallimard, 1968). Sur ce modèle, on pourra demander aux élèves de réécrire des
de parodie (réécriture comique d’un texte relativement « célèbre »). textes connus de manière beaucoup plus fantaisiste, en s’éloignant du modèle
initial.

Découvrir Autre fiche


À la manière de… Cette fiche fait écho à la fiche de lecture Lire des exercices de style (CM2 LE14)
Faire lire les textes à voix haute par au moins deux élèves différents. qui présente un certain nombre d’exercices de style de Raymond Queneau.
2
Et après…

• Question b. À partir d’une même trame, le second texte joue sur les variations
du style. C’est moins l’histoire qui importe que la façon dont elle est écrite. C’est
pourquoi on peut parler d’« exercice de style ».
• Question c. Le second texte est plus drôle parce qu’il joue sur les variations qu’il

La fiche
© Infomedia communication

introduit par rapport à un texte connu. Sans ce texte, il serait moins drôle. C’est
une réécriture ou parodie du premier texte.

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Production d’écrit Prénom
PE 07 Rédiger un article sur un fait divers
Date

Le petit journaliste

•a Lis cet article de journal, puis donne-lui un titre.


Découvrir

__________________________________________________
__________________________________________________

“ C’était un grand jour pour Yang-Yang et Lun-


Lun, deux pandas géants chinois ! Ils ont pris
l’avion pour la première fois il y a onze jours, à
destination des États-Unis. Ils ont été prêtés par
la Chine pour dix ans. Les deux pandas géants
ont voyagé dans de grandes caisses en métal. Et
ils ont eu droit à un bon déjeuner à bord : du
pain, des pommes et des bambous !

Le Petit Quotidien n° 319, 16 novembre 1999.

•b Rédige un titre et un chapeau pour l’article suivant.

___________________________________________________________________________

_________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________

“ Le squelette d’une nouvelle espèce de dinosaure vient d’être découvert dans les
sables du Niger, en Afrique. « Sa reconstitution a débuté par la découverte, un peu par
hasard, d’une griffe courbe d’environ 30 cm de long, semblable à un crochet de boucher »,
a expliqué le chercheur Paul Sereno. En fouillant les alentours, les scientifiques
ont alors découvert 400 morceaux du squelette de l’animal. Selon les premiers
résultats de son examen, ce dinosaure vivait il y a environ 100 millions d’années.
Sa gueule ressemblait à celle d’un crocodile.
”Mon Quotidien, n° 64, mardi 17 novembre 1998.
© rue des écoles, 2011.
C’est l’hiver, il fait presque nuit et il y a eu un accident à la sortie de l’école.
À toi de rédiger un article sur ce fait divers, à partir des éléments ci-dessous.
Aller plus loin
Où ? ➝ Dans la rue qui longe l’école.
Quand ? ➝ Hier soir, vers 18 h 00.
Qui ? ➝ Un élève de l’école sur son vélo et une voiture.
Quoi ? ➝ Une voiture a renversé l’écolier qui roulait sans lumière.

___________________________________________________________
Pistes ___________________________________________________________
___________________________________________________________
• Dans la première phrase, précise ___________________________________________________________
les circonstances de l’accident. ___________________________________________________________
___________________________________________________________
• Raconte ensuite le déroulement ___________________________________________________________
de l’action, l’attitude des acteurs ___________________________________________________________
et des témoins de l’accident. ___________________________________________________________
___________________________________________________________
• Termine sur les blessures ___________________________________________________________
(légères) de l’écolier et sur la ___________________________________________________________
conclusion à tirer de cet accident. ___________________________________________________________
___________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________
_______________________________________________________________________________________.

Oui Non
• J’ai respecté la structure d’un article :
— j’ai trouvé un titre ; ■ ■
— j’ai rédigé un chapeau ; ■ ■
— j’ai précisé le lieu, la date et les acteurs de l’événement ; ■ ■
© Infomedia communication

— j’ai donné une conclusion à mon article. ■ ■


Se relire

• J’ai écrit :
— lisiblement ; ■ ■
— sans fautes de grammaire, ni d’orthographe. ■ ■

Rédiger un article sur un fait divers

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Production d’écrit compléter le titre. Faire éventuellement souligner les mots importants de l’article.
PE 07 Rédiger un article sur un fait divers Laisser ensuite les élèves exécuter la consigne.
Proposition de corrigé : Un squelette de dinosaure découvert dans le désert
africain. – Les restes d’une espèce inconnue de dinosaure viennent d’être mis au
jour au Niger, en Afrique. Cet animal à tête de crocodile vivait il y a 100 millions
d’années.

Aller plus loin


Objectifs • Faire lire les éléments proposés et préciser qu’ils doivent tous être mentionnés
• Connaître la structure d’un article de journal. dans l’article. Inciter les élèves à suivre les pistes fournies : elles concernent la
• Rédiger un article à partir d’informations données. structure générale de l’article.
1 • Proposer aux élèves de rédiger d’abord le corps de l’article avant de s’occuper
Mots clés du titre et du chapeau.
Article de journal, texte informatif, fait divers, titre, chapeau. • Lors de la mise en commun, faire lire quelques productions.
Proposition de corrigé : Accident devant l’école du Parc. Un écolier qui roulait
Activité préparatoire sans lumière s’est fait renverser par une voiture. Hier soir, vers 18 h 00, alors que la

Préalables
Apporter divers articles de journaux pour enfants (Mon quotidien, le Journal des nuit venait de tomber, le jeune François Pollet, qui rentrait chez lui à vélo, s’est
Enfants, Les Clés de l’actualité junior, Télérama Junior, etc.). À l’aide de la fiche fait renverser par une voiture devant l’école du Parc. Il avait oublié d’allumer ses
de lecture Comparer des articles de journaux traitant un même fait (CM2 LE11), phares. Le conducteur de la voiture l’a vu déboucher brusquement et n’a pas pu
faire évoquer la structure d’un article en utilisant le vocabulaire adéquat : titre, freiner à temps. Un commerçant du quartier, qui a assisté à la scène, a affirmé
chapeau, attaque, chute. Définir l’expression fait divers : rubrique concernant les que le chauffeur roulait prudemment et qu’il n’est pas responsable de cet accident.
événements du jour (accident, crime, délit ou autre). Heureusement, les blessures du jeune François ne sont que superficielles : il s’en
tire avec quelques bleus et la conviction qu’il vaut mieux allumer ses phares
quand on roule de nuit.
Découvrir
2 Le petit journaliste
• Question a. Faire lire l’article, puis interroger les élèves : De quel événement est- Autre activité
il question ici ? Qui en sont les acteurs ? (deux pandas, la Chine et les États-Unis) Proposer la réalisation collective d’un journal de la classe: les élèves pourront réaliser
Mettre en évidence le rôle du titre : il renseigne le lecteur sur le sujet de l’article ;
3 des interviews dans leur école ou leur quartier, traiter des événements de leur vie
il doit être accrocheur et donner envie de lire l’article. Préciser qu’un titre d’ar- quotidienne à l’école et même illustrer leurs articles par des photographies ou
ticle se présente très souvent sous la forme d’une phrase nominale (donner des dessins.

La fiche
quelques exemples tirés des journaux utilisés dans l’activité préparatoire). Laisser
ensuite les élèves travailler seuls.
Proposition de corrigé : Premier voyage en avion pour deux pandas géants.
• Question b. Faire lire l’article et en faire identifier le sujet. Préciser le rôle du
Et après…
© Infomedia communication

chapeau dans un article de journal : il résume l’essentiel de l’article et vient

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Vocabulaire Prénom
VO 02 Distinguer le sens propre du sens figuré
Date

Un peu d’humour !
Découvrir

➁ « Mes parents, malgré le bruit de la rue, s’entendaient bien. » Pierre DAC


➂ « Aimer est un verbe irréfléchi. » JEANSON
④ « Le sourire coûte moins cher que l’électricité, et il éclaire mieux. » Félix BENOÎT
⑤ « Tout va bien : depuis ce matin j’ai un pied dans la tombe. Et comme je deviens
sourd, je n’entendrai pas sonner ma dernière heure. » CAMI, amputé d’une jambe à 74 ans.

Dans les différentes citations, souligne les mots dont l’humoriste exploite le double
sens. Complète ensuite le tableau ci-dessous.

Mot Premier sens Second sens


_______________________________ ______________________________ Être dans tel ou tel état de santé
_______________________________ Percevoir par l’ouïe ce que _______________________________
l’autre dit
_______________________________ Qui ne se conjugue pas _______________________________
avec un pronom réfléchi
_______________________________ ______________________________ Répandre de la joie
_______________________________ ______________________ Sa dernière heure a sonné :
________________________________

© rue des écoles, 2011.


• La plupart des mots de la langue française possèdent plusieurs sens. Les humoristes,
les publicitaires jouent souvent sur cette polysémie.
Retenir
• Le sens propre est le sens premier, le sens le plus concret du mot.
Ex. : Cette soupe manque de sel.
Le mot sel désigne ici _________________________________________________________________
________________________________________________________________________________________.
Le sens figuré est une signification dérivée, souvent imagée.
Ex. : Cette histoire ne manque pas de sel.
Le mot sel est ici synonyme de ______________________.

•1 Indique si le nom en italique est utilisé au sens propre (SP) ou au sens figuré (SF).

1. La plage est surchargée de touristes. ( __________) – 2. Son travail ne lui laisse pas
de longues plages de liberté. ( __________) – 3. Elle avait tiré un voile sur son passé.
( __________ ) – 4. Le voile de la mariée est en tulle. ( __________ ) – 5. Elle se plaint
S’entraîner

souvent de mots de tête. ( _________) – 6. Il lui a tenu tête jusqu’au bout. ( _________)

•2 Traduis les expressions suivantes.

1. Avoir le bras long ___________________________________________________________


2. Avoir les jambes en coton ___________________________________________________________
3. Couper les cheveux en quatre ___________________________________________________________
4. Avoir un poil dans la main ___________________________________________________________
5. Avoir la tête sur les épaules ___________________________________________________________
6. Ne pas avoir froid aux yeux ___________________________________________________________
7. Faire des pieds et des mains ___________________________________________________________

•3
© Infomedia communication

Fais deux phrases avec les mots ci-dessous. Dans l’une, le mot sera employé au
sens propre, dans l’autre au sens figuré.

1. canard : • ___________________________________________________________________________
• ______________________________________________________________________________________
2. quarantaine : • _____________________________________________________________________
• ______________________________________________________________________________________
3. lumière : • __________________________________________________________________________
• ______________________________________________________________________________________
Distinguer le sens propre du sens figuré

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Vocabulaire Découvrir
VO 02 Distinguer le sens propre du sens figuré 2 Un peu d’humour !
• Laisser les élèves découvrir seuls le dialogue dans la vignette et les différentes
citations. Recueillir les réactions. Quel effet produisent ces citations ? Pourquoi ?
• Faire mettre en évidence, en s’appuyant sur l’un des exemples, que l’auteur
joue sur le double sens d’un mot. Faire souligner ce mot puis faire retrouver, avec
l’aide du dictionnaire, ce double sens.

La fiche
• Demander alors aux élèves de poursuivre le travail par équipes de deux.
Objectifs Éléments de corrigé :
• Retrouver les différents sens d’un mot polysémique.
• Utiliser un mot au sens propre et au sens figuré. Mot Premier sens Second sens
1 • Connaître des expressions (ou locutions) de sens figuré. Aller Se déplacer Être dans tel ou tel état de santé
S’entendre Percevoir par l’ouïe Se comprendre l’un l’autre
Mots clés ce que l’autre dit
Polysémie, sens propre, sens figuré, expression. Irréfléchi Qui ne se conjugue pas Qui se fait sans réflexion
avec un pronom réfléchi

Préalables
Activités préparatoires Éclairer Répandre de la lumière Répandre de la joie
• Former des groupes et lancer une recherche dans le dictionnaire sur des mots Sonner Carillonner, tinter Sa dernière heure a sonné :
(à propos d’une cloche) l’heure de sa mort est arrivée
polysémiques tels que : ampoule, échelle, fleur, flot, pointe, poignée, quartier, scène,
etc. Demander aux élèves de lister sur une fiche les différents sens distingués dans
le dictionnaire. Introduire éventuellement l’expression champ sémantique pour Retenir
désigner l’ensemble des sens d’un mot. Éléments de corrigé : Substance blanche d’un goût piquant et qui sert à l’assai-
Montrer qu’on peut, pour beaucoup de mots polysémiques, distinguer un sens sonnement des aliments (sens propre). – Ce qui donner du piquant, de l’inté-
premier, concret qu’on appelle le sens propre et des sens figurés, dérivés du rêt (sens figuré). Syn. Esprit, gaieté, piquant.
premier.
Par exemple, pour échelle : S’entraîner
1. Objet formé de deux montants parallèles réunis par des barreaux transversaux • Exercice 2. Cet exercice porte plus particulièrement sur les expressions rela-
qui servent de marches (sens propre). tives au corps humain. Autoriser l’usage du dictionnaire.
2. Suite, hiérarchie ; l’échelle des sons, l’échelle sociale (sens figuré). • Exercice 3. Il s’agit maintenant de faire utiliser des mots au sens propre puis au
3. Rapport existant entre une longueur et sa représentation sur une carte (sens sens figuré. Inciter les élèves à consulter préalablement leur dictionnaire.
figuré). Éléments de corrigé : 1. Ce midi, nous mangerons du canard rôti (oiseau pal-
• Recenser des slogans publicitaires jouant sur la polysémie d’un mot. Par mipède). – Recommence ton morceau, tu as fait un canard (fausse note). – 2. Ils
exemple : Vitelloise : l’eau qui va bien avec les gens qui vont bien. Demander aux avaient réuni environ une quarantaine de personnes (environ quarante) – Je fus
élèves de repérer le mot qui est l’objet d’un jeu de mots. mis en quarantaine; personne ne m’adressa plus la parole (situation d’une personne
exclue). – 3. Allume la lumière, je ne vois rien (ce qui éclaire les objets) – Le
© Infomedia communication

commissaire cherche à faire toute la lumière sur ce crime (ce qui éclaire l’esprit).

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Vocabulaire Prénom
VO 05 Construire des mots à l’aide de préfixes
Date

Mlle Legourdin

“ Quelle extraordinaire vision offrait cette


directrice colossale secouant à bout de bras le
Découvrir

gamin qui se contorsionnait […] !


— Dis-le que 2 fois 7 font 14 ! Dépêche-toi ou je
5 te secoue jusqu’à ce que tes cheveux soient arrachés
et qu’on puisse rembourrer mon canapé avec ! Allons,
je t’écoute ! Dis-moi 2 fois 7, 14 et je te laisse aller.
— Deux f… fois s… sept qua… quatorze, bégaya Robert.
Sur quoi la directrice, fidèle à sa parole, ouvrit la main et laissa tomber sa victime.
10 Le gamin heurtant le sol, y rebondit comme un ballon de football.
— Relève-toi et cesse de geindre ! aboya Mlle Legourdin.
Robert se remit sur pied et regagna son pupitre en se massant le crâne à deux
mains. Mlle Legourdin retourna à sa place en face des élèves. Les enfants étaient
immobiles […]. [Ils] gardaient les yeux rivés sur la directrice.
15 — Je n’aime pas les petits, déclara-t-elle brusquement. Les petits devraient toujours
rester invisibles. Il faudrait les enfermer dans des boîtes comme des épingles ou des
boutons. Vraiment je ne comprends pas pourquoi les petits mettent si longtemps
à grandir. Ma parole, ils le font exprès pour m’embêter !

D’après Roald DAHL, Matilda, trad. Henri ROBILLOT © Gallimard.

•a Dans le texte, souligne quatre verbes contenant le préfixe re-.


Quel est le sens de ce préfixe ? ________________________________________________________

•b Cherche, dans le texte, le contraire des mots suivants.

mobiles : _____________________________ visibles : _____________________________


Avec quels préfixes ces mots sont-ils formés ? _______________________________________

•c Cette directrice est-elle très ordinaire ? Comment peux-tu la qualifier ?

_________________________________________________________________________________________

© rue des écoles, 2011.


• Bondir, rebondir : pour former le verbe rebondir (« bondir à nouveau »), on a
ajouté au verbe bondir le préfixe re-.
Retenir
On appelle donc préfixe un élément que l’on place devant le radical (ici, -bond-)
pour obtenir un mot nouveau.

• Un préfixe a souvent une signification particulière.

Préfixe Sens Exemples


pré- avant prévenir – ______________________________
sur- très, trop surexcité – ______________________________
inter- entre interligne – _____________________________

Certains préfixes (in-, dé-, mal-) servent à former des contraires.


Ex. : incroyable – déranger – malheureux.

•1 Entoure le préfixe dans chacun des mots ci-dessous.

1. surchauffé – 2. rechercher – 3. prénom – 4. pourchasser – 5. contredire


– 6. emporter – 7. multicolore – 8. bicyclette – 9. intermédiaire

•2
S’entraîner

Recherche la définition des mots suivants.

1. parachute : __________________________________________________________________________
2. paravent : ___________________________________________________________________________
3. paratonnerre : ______________________________________________________________________
Que signifie le préfixe para- ? _______________________________________________________

•3 Barre l’intrus dans chaque série.

1. incertain – incomplet – incendie – incorrect.


2. inachevé – inactif – indiquer – incassable.
© Infomedia communication

3. indigène – indigne – indigeste – indiscret.

•4 Forme les contraires à l’aide des préfixes : dé- (dé-, dis-), in- (il-, im-, ir-), mal-.

1. confortable : ______________________ 4. adroit : ________________________________


2. lisible : ____________________________ 5. perméable : ___________________________
3. réaliste : ___________________________ 6. agréable : _____________________________

Construire des mots à l’aide de préfixes

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Vocabulaire faire écrire les verbes sans le préfixe et en faire déduire le sens du préfixe (« à nou-
VO 05 Construire des mots à l’aide de préfixes veau »).
• Question b. Cette question peut être effectuée individuellement. Si certains élèves
ont des difficultés, faire citer des préfixes négatifs (in-, dé-, mal- et leurs variantes)
par ceux qui ont trouvé la réponse.
Montrer, lors de la correction, que le préfixe in- se transforme au contact de la
première lettre du radical ; in devient im- devant les lettres m, b, ou p (ex. :
imbattable, impossible) ; il se transforme en il- (illégal) ou ir- (irrégulier) si le
Objectifs radical a pour initiale l ou r. Insister aussi sur le fait que le groupe de lettres in,
• Repérer un préfixe dans un mot. placé au début d’un mot, n’est pas toujours un préfixe; donner quelques exemples
• Construire des mots nouveaux à l’aide de préfixes. comme instant ou indice.
1 • Former des mots contraires à l’aide de préfixes. • Question c. Faire travailler par oral sur la caractérisation du personnage. Parmi
les adjectifs utilisés par les élèves, entourer au tableau ceux comprenant un pré-
Mots clés fixe. Faire recopier sur la fiche l’adjectif extraordinaire.
Préfixe, mot dérivé, contraire.
Retenir

Préalables
Activité préparatoire Lire le récapitulatif, faire compléter la liste d’exemples dans le tableau.
• Faire rappeler ce qu’est une famille de mots. Écrire en colonne au tableau des
mots de la famille de nom : prénom, renom, renommée, surnom, surnommer. Faire Préfixe Sens Exemples
entourer le radical (-nom-) de cette famille. pré- avant prévenir – préméditer – Préhistoire
• Faire redéfinir le mot préfixe (élément qui précède le radical). Faire souligner
sur- très, trop surexcité – surcharge – surhumain
en vert les préfixes utilisés pour former la famille de nom : pré-, re-, sur-.
inter- entre interligne – intervalle – intercaler
• Montrer que l’ajout d’un préfixe au mot nom change son sens. Faire chercher
dans le dictionnaire d’autres mots formés avec le préfixe pré- (préavis, prédire,
Préhistoire, prévoir, etc.) et en faire déduire son sens (« avant »). Faire exécuter le S’entraîner
même travail avec le préfixe sur- (« qui s’ajoute ; très, trop »). • Exercice 1. Lors de la mise en commun, faire trouver d’autres mots formés avec
chacun des préfixes repérés.
• Exercice 2. Faire rechercher dans le dictionnaire la définition des trois mots. En
Découvrir faire déduire la signification du préfixe para (« contre »).
Mlle Legourdin • Exercice 3. Il s’agit de repérer le mot dans lequel le groupe de lettres in- n’est
2 Laisser les enfants lire silencieusement le texte. Demander à ceux qui ont lu le pas un préfixe. Suggérer aux élèves de supprimer ce groupe de lettres et de véri-
roman Matilda de résumer rapidement l’histoire. Insister sur le caractère sou- fier qu’ils ont alors affaire au contraire du mot initial.
vent outrancier des personnages de Roald Dahl et l’effet comique qui en résulte. Éléments de corrigé : 1. incendie – 2. indiquer – 3. indigène.
• Question a. Faire expliciter la consigne : Il s’agit donc de chercher quatre verbes • Exercice 4. Permettre aux élèves l’utilisation d’un dictionnaire.
commençant par le groupe de lettres re-. La faire exécuter collectivement ou par Éléments de corrigé : 1. inconfortable – 2. illisible – 3. irréaliste – 4. maladroit –

La fiche
© Infomedia communication

groupes de deux. Une fois les verbes repérés (rebondit, relève-toi, se remit, regagna), 5. imperméable – 6. désagréable.

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Grammaire Prénom
GR 14 Distinguer une phrase simple
d’une phrase complexe Date

Aujourd’hui, à la une
Découvrir

• La navette Atlantis revient sur Terre après neuf jours passés dans l’espace.

• Le Canadien Jacques Villeneuve était le plus fort : sa Williams-


Renault a franchi la première la ligne d’arrivée au Grand Prix d’Espagne.

• Le film Les Visiteurs II est sorti en salle ce mercredi


et des milliers d’enfants se sont déjà rués au cinéma.

• Nicolas Hulot espère que son émission Ushuaïa


incitera les gens à protéger l’environnement.

• L’ordinateur Deeper Blue, qui a vaincu le célèbre joueur d’échecs


Garry Kasparov, coûte des millions de dollars.

•a Souligne et compte les verbes noyaux dans chacune de ces cinq phrases.

Phrase 1 : ______
Phrase 2 : ______
Phrase 3 : ______
Phrase 4 : ______
Phrase 5 : ______

Quelles sont les phrases complexes ? _______________________________________________.

•b Dans les phrases complexes, isole les différentes propositions par des crochets.

Souligne en bleu les propositions subordonnées (elles dépendent d’une autre


proposition et ne peuvent pas s’énoncer toutes seules).

© rue des écoles, 2011.


• Une phrase complexe est formée de plusieurs propositions qui contiennent
chacune un verbe noyau. Ex.: L’ordinateur Deeper blue, qui a vaincu le célèbre joueur
d’échecs Garry Kasparov, coûte des millions de dollars.
Retenir

• Les différentes propositions d’une phrase complexe peuvent être reliées entre elles:
— par un signe de ponctuation faible (, ; ou :) ; elles sont alors juxtaposées ;
— par une conjonction de coordination (mais, ou, et, donc, or, ni, car) ; elles sont
alors coordonnées ;
Ex. : Le film est sorti mercredi et des milliers d’enfants se sont déjà rués au cinéma.
— par une conjonction de subordination (que, quand, etc.) ou un pronom relatif
(qui, que, quoi, dont, où) ; dans ce cas, on dit qu’elles sont subordonnées.
Ex. : L’ordinateur Deeper blue, qui a vaincu le célèbre joueur d’échecs Garry Kasparov,
coûte des millions de dollars.

•1 Indique si les phrases suivantes sont simples (S) ou complexes (C).

1. Tous les matins, j’achète le journal : j’aime me tenir au courant. (__)


2. Le camion a reculé sans prévenir et a renversé un cycliste. (__)
S’entraîner

3. Les consoles de jeu font fureur dans de nombreux pays du monde. (__)
4. Quand le chat est sorti, les souris dansent. (__)
5. Sacha espère que ses amis viendront à son anniversaire. (__)

•2 Transforme ces phrases simples en phrases complexes.

1. Le serveur nous présente le menu. Nous salivons de gourmandise.


_______________________________________________________________________________________.
2. La station de sports d’hiver est fermée. Il neige trop.
_______________________________________________________________________________________.
3. Un éclair zébra le ciel. Le ciel s’illumina violemment.
_______________________________________________________________________________________.
4. La voiture dérapa sur le verglas. Elle fit un brusque écart.
© Infomedia communication

_______________________________________________________________________________________.
5. Autrefois, le loup était un animal des grandes plaines. Aujourd’hui, il se réfugie
au cœur des forêts.
_________________________________________________________________________________________
_______________________________________________________________________________________.

Distinguer une phrase simple d’une phrase complexe

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Grammaire • Question b. Faire repérer le mot ou le signe de ponctuation qui relie entre elles
GR 14 Distinguer une phrase simple les propositions. Faire vérifier que les propositions subordonnées ne peuvent pas
d’une phrase complexe s’énoncer toutes seules.
Éléments de corrigé : 2. [Le Canadien Jacques Villeneuve était le plus fort :]
[sa Williams-Renault a franchi la première la ligne d’arrivée au Grand Prix
d’Espagne.] – 3. [Le film LesVisiteurs II est sorti en salle ce mercredi] [et des milliers
d’enfants se sont déjà rués au cinéma]. – 4. [Nicolas Hulot espère] [que son
émission Ushuaïa incitera les gens à protéger l’environnement]. – 5. [L’ordinateur
Objectifs Deeper Blue, [qui a vaincu le célèbre joueur d’échecs Garry Kasparov], coûte des
• Identifier une phrase complexe. millions de dollars].
• Connaître les différentes façons de relier les propositions d’une phrase
1 complexe. Retenir
Faire lire le récapitulatif. Préciser que, quand deux propositions sont liées par la
Mots clés subordination, celle qui n’est pas la subordonnée est appelée proposition principale.
Phrase complexe, verbe noyau, juxtaposition, coordination, subordination.
S’entraîner

Préalables
Activités préparatoires • Exercice 1. Faire compter le nombre de verbes noyaux par phrase.
• Dans un premier temps, écrire au tableau une phrase simple et une phrase Éléments de corrigé : 1. C – 2. C – 3. S – 4. C – 5. C.
complexe: faire compter le nombre de verbes noyaux dans chaque phrase (ex.: Sylvain • Exercice 2. Les élèves peuvent choisir librement le type de phrase complexe
aime regarder la télévision. – Sylvain aime regarder la télévision quand il rentre de l’école: qu’ils veulent. La phrase doit cependant rester cohérente. Faire trouver la rela-
cela lui permet de se détendre.). Expliquer qu’une phrase simple ne comporte qu’un tion logique qui unit les deux phrases de départ (cause-conséquence, antériorité,
verbe noyau alors qu’une phrase complexe en comprend plusieurs. etc.) Lors de la mise en commun, demander aux élèves de préciser quel type de
• Dans un second temps, écrire trois phrases complexes dont les propositions phrase complexe ils ont choisi (phrase complexe par juxtaposition, par coordi-
sont respectivement juxtaposées, coordonnées et subordonnées. Faire identifier nation ou par subordination). Inciter les élèves à varier les procédés.
le mot ou le signe de ponctuation qui relie entre elles les différentes propositions. Proposition de corrigé : 1. Le serveur nous présente le menu : nous salivons de
À partir de ces exemples, mettre en place le vocabulaire adéquat : juxtaposition, gourmandise. – 2. La station de sports d’hiver est fermée car il neige trop. –
coordination, subordination. Montrer que, dans le cas de la subordination, la 3. Un éclair zébra le ciel qui s’illumina violemment. – 4. La voiture dérapa sur
proposition subordonnée ne peut pas s’énoncer toute seule. le verglas et fit un brusque écart. – 5. Autrefois, le loup était un animal des
grandes plaines, mais aujourd’hui il se réfugie au cœur des forêts.

Découvrir
Aujourd’hui, à la une Autre fiche
• Question a. Laisser les élèves travailler seuls. Lors de la mise en commun, faire La fiche Classer les mots invariables (CM2 GR13) permet d’aborder la classe
2 citer les verbes noyaux.
3 grammaticale des conjonctions (de subordination comme de coordination).
Éléments de corrigé: Phrase 1.: 1 (revient) – Phrase 2.: 2 (était, a franchi) – Phrase
© Infomedia communication

3.: 2 ( est sorti, se sont rués) – Phrase 4.: 2 (espère, incitera) – Phrase 5.: 2 (a vaincu,
coûte). – Les phrases complexes sont les phrases 2, 3, 4 et 5.

La fiche
© rue des écoles, 2011.
CM 2 Grammaire Prénom
GR 05 Repérer et analyser un GN
Date

Caramels, bonbons, chocolat…

“ — Et puis, reprit grand-papa Joe en parlant très lentement pour


que Charlie ne perdît pas un mot de ce qu’il disait, Mr. Willy
Découvrir

Wonka sait faire des pâtes de guimauve parfumées à la violette et


des caramels mous qui changent de couleur toutes les dix secondes
et des bonbons feuilletés qui fondent délicieusement. Il fabrique du
chewing-gum qui ne perd jamais son goût et des ballons en pâte de
fruits qui deviennent énormes, puis on les pique avec une épingle
et on les avale.

D’après Roald DAHL, Charlie et la chocolaterie, trad. Elisabeth GASPAR, © Gallimard.

•a Complète le tableau.

GN du texte GN minimum Nom noyau


des pâtes de guimauve parfumées à la violette des pâtes pâtes
des caramels mous qui changent de couleur _____________________ _____________________
toutes les dix secondes
des bonbons feuilletés qui fondent _____________________ _____________________
délicieusement
du chewing-gum qui ne perd jamais son goût du chewing-gum _____________________
des ballons en pâte de fruits qui deviennent _____________________ ballons
énormes

•b Observe les expansions encadrées et colorie :


— en vert les adjectifs qualificatifs ;
— en bleu les noms compléments du nom ;
— en orange les propositions relatives.

© rue des écoles, 2011.


• Tout groupe nominal contient au minimum un nom noyau, introduit le plus
souvent par un déterminant.
Retenir
• Mais on peut l’enrichir avec différentes expansions du nom qui donnent des
précisions sur le nom noyau :
— un adjectif qualificatif ; Ex. : de délicieux ballons
— un autre nom, précédé d’une préposition (à, de, en) ; on parle de complément
du nom ; Ex. : des ballons en pâte de fruits
— une proposition relative, introduite par un pronom relatif (qui, que, dont), etc.
Ex. : des ballons qui deviennent énormes

Dans le texte suivant, mets entre crochets les GN dont les noms noyaux sont en
italique. Classe ensuite dans le tableau les expansions du nom.

“ Alors la chambre fut plongée dans un silence absolu qui dura dix secondes.
Personne n’osa parler ni bouger. Ce fut un moment magique. […] Puis, très
S’entraîner

lentement, le visage éclairé par un large et merveilleux sourire, grand-papa Joe leva
la tête et regarda Charlie droit dans les yeux. […] Et à l’instant même, son long
corps maigre quitta le lit, son bol de soupe vola à la figure de grand-maman Joséphine,
et, dans un bond fantastique, ce gaillard de quatre-vingt-seize ans et demi qui
n’était pas sorti du lit depuis vingt ans sauta à terre et se livra, en pyjama, à une
danse triomphale.
” Ibid.

Adjectif qualificatif Complément du nom Subordonnée relative

absolu de soupe qui dura dix secondes


___________________________ __________________________ __________________________
___________________________ __________________________
___________________________
___________________________
© Infomedia communication

___________________________
___________________________
___________________________

Repérer et analyser un GN

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Grammaire nommé Charlie vit avec ses parents et ses grands-parents tout près de la chocolaterie
GR 05 Repérer et analyser un GN de Mr. Wonka. Charlie adore le chocolat, mais il est trop pauvre pour pouvoir
s’en offrir. Un jour, Mr. Wonka organise un grand concours : celui qui trouvera
un ticket d’or dans une barre chocolatée Wonka pourra visiter la chocolaterie et
aura des bonbons à vie…
• Question a. Faire repérer dans le texte les GN cités dans le tableau, les faire mettre
entre crochets. Laisser ensuite les élèves compléter le tableau.
Éléments de corrigé :
Objectifs
• Repérer un GN minimum (nom noyau et déterminant). GN du texte GN minimum Nom noyau
• Distinguer les trois sortes d’expansions du nom : adjectif qualificatif, nom
1 complément du nom et proposition relative.
des pâtes de guimauve parfumées à la violette des pâtes pâtes

des caramels mous qui changent de couleur des caramels caramels


toutes les dix secondes
Mots clés
Groupe nominal, nom noyau, déterminant, expansion du nom, adjectif quali- des bonbons feuilletés qui fondent des bonbons bonbons
ficatif, complément du nom, proposition relative. délicieusement

Préalables
du chewing-gum qui ne perd jamais son goût du chewing-gum chewing-gum
Activité préparatoire des ballons en pâte de fruits qui deviennent des ballons ballons
• Faire rappeler la définition d’un GN minimum : en écrire quelques-uns au énormes
tableau (par exemple : des glaces, une girafe, un élève, etc.). Demander ensuite aux
élèves d’enrichir librement ces GN (voir la fiche Analyser un GN, CE2 GR07). • Question b. Lors de la mise en commun, faire relever les prépositions qui intro-
• Écrire ensuite trois GN au tableau (choisis éventuellement parmi ceux trouvés duisent des noms compléments du nom et les pronoms relatifs qui introduisent
par les élèves), comprenant respectivement un adjectif qualificatif, un nom les propositions relatives.
complément du nom et une proposition relative. Exemple : des glaces parfumées
– des glaces à la fraise – des glaces qu’apprécient les gourmands. Mettre en place le S’entraîner
vocabulaire adéquat : adjectif qualificatif, nom complément du nom, proposition Situer le passage : Charlie s’est finalement acheté une barre de chocolat Wonka.
relative. Mettre en évidence que ces trois expansions permettent de donner des Grand-papa Joe l’ouvre et y découvre un ticket d’or! C’est l’explosion de joie dans
informations sur le nom, de l’enrichir. Donner des moyens de reconnaissance toute la maison…
de ces expansions: un nom complément du nom est introduit par une préposition, Préciser que chaque nom souligné est accompagné d’un déterminant et d’au moins
le plus souvent de ou à ; une proposition relative contient un verbe conjugué et une expansion. Laisser les élèves compléter seuls le tableau.
est introduite par un pronom relatif, le plus souvent qui ou que. Éléments de corrigé : Les adjectifs qualificatifs sont : absolu, magique, large,
2 merveilleux, long, maigre, fantastique, triomphale. – Les noms compléments du
nom sont : de soupe, de grand-maman Joséphine, de quatre-vingt-seize ans et demi.
Découvrir – Les propositions relatives sont : qui dura dix secondes, qui n’était pas sorti de son
Caramels, bonbons, chocolat… lit depuis vingt ans.
© Infomedia communication

La fiche
Présenter le roman de Roald Dahl, Charlie et la chocolaterie : un petit garçon

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Grammaire Prénom
GR 10 Reconnaître et analyser un adjectif qualificatif
Date

Le plongeon de la baleine

“Dans l’eau verte du golfe San José, elle me paraît plutôt grise,
mais lorsqu’elle émerge en partie pour respirer, je la vois
Découvrir

presque noire, avec des reflets violets : mystère des jeux de


lumière dans l’océan ! Je distingue, au gré des vagues et des
mouvements de l’animal, la blancheur éclatante de ses fanons,
la rondeur luisante de son énorme lippe, les colonies de
parasites qui infestent ses callosités, et son double orifice
respiratoire qui a la forme de deux « f » accolés, un peu comme
les deux trous de la caisse d’un violon. La baleine respire en
surface, cinq ou six fois par minute, lançant dans l’atmosphère
son panache de vapeur, en jet de plusieurs mètres de hauteur.
Soudain, elle bascule, gigantesque fuseau sombre à macules
grises ou blanches, et plonge, verticalement, ailerons de queue
largement déployés dans l’air avant de disparaître.

D’après FACCALET et COUSTEAU, La Vie au bout du monde, Flammarion.

•a Souligne, dans le texte, tous les adjectifs qualificatifs.

•b À quel type appartient le texte ? ■ narratif ■ descriptif ■ explicatif

•c À quoi servent les très nombreux adjectifs qualificatifs de ce texte ?

_________________________________________________________________________________________

•d Complète le tableau avec deux adjectifs qualificatifs dans chaque colonne.

Adjectifs faisant partie d’un GN Adjectifs faisant partie d’un GV

_______________________________________ ________________________________________
_______________________________________ ________________________________________

© rue des écoles, 2011.


• Un adjectif qualificatif se rapporte à un nom (ou à un pronom) ; il exprime une
caractéristique de l’être ou de la chose désignés par le nom.
Retenir
• Un adjectif qualificatif est employé le plus souvent dans un groupe nominal ;
il est alors placé avant ou après le nom et remplit la fonction épithète.
Ex. : Soudain, elle bascule, gigantesque fuseau sombre.

• Quand il est attribut du sujet, il fait partie d’un groupe verbal dont le verbe noyau
est être ou un verbe équivalent. Ex. : Elle me paraît plutôt grise.

• Dans les deux cas, on l’accorde en genre et en nombre avec le nom (ou le
pronom) auquel il se rapporte.
Ex. : un gros poisson – une grosse baleine.

•1 Indique si l’adjectif en italique est épithète ou attribut du sujet.

1. Demain, un ciel nuageux ( ______________________________) couvrira l’ensemble de


la région parisienne ( ______________________________).
S’entraîner

2. Tes grands-parents sont vraiment charmants ( ______________________________).


3. Cet écrivain russe ( ______________________________ ) devint rapidement célèbre
( ____________________________________).
4. Le concert est gratuit ( ______________________________) pour les moins de douze ans.
5. Je suis resté assommé ( ______________________________ ) par cette terrible
( ______________________________) nouvelle.

•2 Enrichis les groupes nominaux avec des adjectifs épithètes.

1. Hier soir, j’ai vu un film.


_______________________________________________________________________________________.
2. La fille portait une jupe et un pull.
_______________________________________________________________________________________.
© Infomedia communication

3. La tempête met en danger les pêcheurs.


_______________________________________________________________________________________.
4. L’enquête n’a pas permis de trouver des preuves.
_______________________________________________________________________________________.
5. La façade de cette maison doit être rénovée.
_______________________________________________________________________________________.

Reconnaître et analyser un adjectif qualificatif

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Grammaire • Question d. Faire analyser la place de chaque adjectif du texte ; faire identifier
GR 10 Reconnaître et analyser le nom qualifié. Laisser les élèves remarquer que la plupart des adjectifs du texte
un adjectif qualificatif font partie d’un GN et sont donc épithètes. Il n’y a que deux adjectifs attributs
(l’un du sujet, l’autre du COD).
Éléments de corrigé :

Adjectifs faisant partie d’un GN Adjectifs faisant partie d’un GV


verte, violets, éclatante, luisante, grise, noire
Objectifs énorme, double, respiratoire,
• Reconnaître un adjectif qualificatif, comprendre son rôle dans un texte descriptif. accolés, gigantesque, sombre,
• Distinguer l’adjectif épithète de l’adjectif attribut du sujet. grises, blanches, déployés
1
Mots clés
Adjectif qualificatif, épithète, attribut du sujet, nom, accord. S’entraîner
• Exercice 1. Faire analyser chaque adjectif en italique : faire identifier et souligner
Activité préparatoire le nom qualifié, faire préciser sa place par rapport à ce nom. Faire mettre une

Préalables
Écrire quelques adjectifs qualificatifs au tableau (par exemple : jaune, beau, sym- croix sous les verbes attributifs, le cas échéant.
pathique). Les faire employer dans des phrases où ils remplissent la fonction d’at- Éléments de corrigé : 1. nuageux (épithète), parisienne (épithète) – 2. charmants
tribut du sujet (Cette jeune fille est sympathique). Les réutiliser ensuite dans des phrases (attribut) – 3. russe (épithète), célèbre (attribut) – 4. gratuit (attribut) –
où ils sont employés comme épithètes (Cette sympathique jeune fille porte une robe 5. assommé (attribut), terrible (épithète).
jaune). Faire distinguer la fonction épithète de la fonction attribut: dans le pre- • Exercice 2. Faire repérer les GN qui peuvent être enrichis et les faire analyser
mier cas, l’adjectif fait partie d’un GN, dans le second cas il fait partie d’un GV. (genre et nombre). Rappeler que l’adjectif qualificatif s’accorde toujours avec le
nom qu’il qualifie.
Proposition de corrigé: 1. Hier soir, j’ai vu un film terrifiant. – 2. La jolie fille
Découvrir portait une jupe noire et un pull rouge. – 3. La violente tempête met en grand dan-
Le plongeon de la baleine ger les pêcheurs isolés. – 4. L’enquête policière n’a pas permis de trouver des preuves
Faire lire le texte et expliquer les mots difficiles : émerge, fanons (lames cornées suffisantes. – 5. La façade décrépie de cette maison ancienne doit être rénovée.
2 qui garnissent transversalement la bouche de la baleine : elles permettent au
cétacé de retenir les petits poissons dont il se nourrit), lippe (lèvre inférieure
épaisse et proéminente), infestent, callosités, accolés, panache, fuseau, macules. Autre activité
• Questions a, b et c. Amorcer collectivement le repérage. À l’issue de ce travail, À l’écrit, demander aux élèves de décrire un lieu paradiasiaque en employant des
3

La fiche
faire chercher ce qu’apportent les adjectifs au texte. adjectifs qualificatifs épithètes et attributs. Leur demander ensuite de dépeindre
Éléments de corrigé : a. Il faut souligner les mots : verte – grise – noire – violets un lieu effrayant. Les faire travailler ainsi sur l’enrichissement des noms et sur
– éclatante – luisante – énorme – double – respiratoire – accolés – gigantesque – sombre le pouvoir d’évocation de l’adjectif qualificatif.
– grises – blanches – déployés. – b. Le texte est de type descriptif. – c. Les adjec-
© Infomedia communication

tifs enrichissent la description. Ils permettent de mieux « voir » l’animal évoqué.

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Grammaire Prénom
GR 11 Reconnaître et identifier
un complément circonstanciel Date

Ballmeyer, gentleman cambrioleur

“Ballmeyer fut le type même de l’escroc


du grand monde. Reçu dans la meilleure
Découvrir

société, inscrit dans les cercles les plus


fermés, il avait volé l’honneur des familles
5 et l’argent des pontes _____________________
___________________________________________.
Aucune entreprise n’était au-dessus de ses forces. Étant tombé une fois entre les mains
de la justice, il s’échappa, le matin de son procès, __________________________________
_______________________________________________________________________________________.
10 On sut plus tard que, le jour de sa fuite, pendant que les plus fins limiers de la Sûreté
étaient à ses trousses, il assistait, ______________________________, nullement maquillé,
à une première du Théâtre-Français. ”
D’après Gaston LEROUX (1868-1927), Le Mystère de la chambre jaune.

•a Complète le texte avec les compléments circonstanciels suivants : tranquillement


– avec une maestria qui ne fut jamais dépassée – en jetant du poivre dans les yeux des
gardes qui le conduisaient à la cour d’assises.

Qu’expriment ces compléments ? ■ le lieu ■ le temps ■ la manière


Que révèlent-ils du personnage évoqué ? ______________________________
_________________________________________________________________________________________

•b Souligne en vert les autres compléments circonstanciels du texte et classe-les selon


leur sens.

CC de lieu CC de temps

_______________________________________ ________________________________________
_______________________________________ ________________________________________
_______________________________________ ________________________________________

© rue des écoles, 2011.


• Constituants facultatifs de la phrase, les compléments circonstanciels (CC)
précisent les circonstances de l’action exprimée par le verbe. Ils peuvent donner
Retenir
des indications de lieu, de temps, de manière, etc. On parle alors de CC de temps,
CC de lieu, CC de manière, etc.
Ex. : Le jour de sa fuite (CC de temps), il assistait tranquillement (CC de manière)
à une première du Théâtre-Français.

• Les compléments circonstanciels peuvent appartenir à des classes grammaticales


variées mais ce sont très souvent des GN construits directement (le matin de son
procès) ou indirectement, avec les prépositions à, de, en, par, dans, avec, etc. (avec
une maestria qui ne fut jamais dépassée).

•1 Indique le sens des compléments circonstanciels en italique (lieu, temps, manière).

1. Cette dame s’habille avec élégance. (CC de ______________________________).


2. Mon grand-père aime s’asseoir au coin du feu. (CC de ________________________)
3. Nous déménageons à la fin de la semaine. (CC de ______________________________)
S’entraîner

4. Jérémy n’a pas vu son frère depuis plus d’un mois. (CC de ____________________)
5. Assieds-toi confortablement dans le salon. (CC de _______________________________ et
CC de ________________________)

•2 Complète les GN compléments circonstanciels avec la préposition qui convient.

1. Sophie est invitée ___________ ses cousins __________________ le week-end.


2. _______________________ la pluie, nous n’avons pas pu sortir de toute la journée.
3. _______________________ le dîner, nous irons faire une promenade.
4. Son avion arrive ___________deux heures. Nous devons aller le chercher ___________
l’aéroport.

•3 Complète les phrases avec les CC indiqués entre parenthèses.


© Infomedia communication

1. Léa ira à la piscine ___________________________.(verbe à l’infinitif, CC de temps).


2. Jean a fait ce travail ____________________________________.(adverbe en -ment, CC de
manière)
3. __________________________________(GN, CC de lieu), il y a un jardin magnifique.

Reconnaître et identifier un complément circonstanciel

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Grammaire caractère du personnage révélés par les compléments : A-t-il peur de la police ?
GR 11 Reconnaître et identifier Combien de fois est-il allé en prison ? Que s’est-il passé ? Comment réagit-il face aux
un complément circonstanciel situations périlleuses ?
Éléments de corrigé : Il avait volé l’honneur des familles et l’argent des pontes
avec une maestria qui ne fut jamais dépassée. – il s’échappa, le matin de son procès,
en jetant du poivre dans les yeux des gardes qui le conduisaient à la cour d’assises. –
Il assistait, tranquillement, nullement maquillé, à une première du Théâtre-Français.
– Ces compléments expriment la manière. – Ils révèlent le talent de cambrioleur
Objectifs du personnage et sa confiance en lui.
• Repérer un complément circonstanciel. • Question b. Faire chercher les autres compléments circonstanciels du texte en
• Indiquer le sens d’un complément circonstanciel (temps, lieu, manière). incitant les élèves à opérer des suppressions et à poser les question habituelles :
1 • Identifier la classe grammaticale d’un complément circonstanciel. Quand? Où? Les laisser ensuite remplir le tableau. Attention, au-dessus de ses forces
est un attribut du sujet et non un CC.
Mots clés Lors de la mise en commun, faire remarquer la variété des classes grammaticales :
Complément circonstanciel, lieu, temps, manière, préposition. GN introduits ou non par une préposition, adverbes (plus tard, tranquillement),
forme verbale en -ant (en jetant du poivre […]), proposition subordonnée (pen-

Préalables
Activité préparatoire dant que les plus fins limiers […]).
S’appuyer sur la fiche Reconnaître un complément circonstanciel (CM1 GR14), pour
rappeler les deux caractéristiques majeures du complément circonstanciel : il est Retenir
facultatif et précise les circonstances de l’action exprimée par le verbe. À l’aide Faire lire le récapitulatif. Insister oralement sur les différentes classes gramma-
d’exemples écrits au tableau, faire rappeler les questions qui permettent d’iden- ticales du complément circonstanciel : écrire quelques exemples variés au tableau
tifier les compléments circonstanciels de lieu, de temps et de manière : Où ? (adverbe, groupe infinitif, proposition subordonnée). Ex. : Après avoir goûté, elle
Quand ? Comment ? a regardé la télévision. – Demain, je pars en classe de neige, etc.

S’entraîner
Découvrir • Exercice 1. Faire poser les questions habituelles. Éléments de corrigé :
Ballmeyer, gentleman cambrioleur 1. manière – 2. lieu – 3. temps – 4. temps – 5. manière et lieu.
Faire d’abord lire le texte sans tenir compte des trous. Expliquer les mots diffi- • Exercice 2. Lors de la mise en commun, faire analyser le sens de chaque
2 ciles : escroc, grand monde, pontes, limiers, Sûreté, première. Interroger ensuite les complément circonstanciel. Éléments de corrigé : 1. Sophie est invitée chez ses
élèves pour vérifier qu’ils ont compris le texte : De quel personnage est-il ici cousins pour le week-end. – 2. À cause de la pluie, nous n’avons pas pu sortir de
question ? Quelle est sa particularité ? toute la journée. – 3. Après le dîner, nous irons faire une promenade. – 4. Son
• Question a. Expliquer les mots difficiles contenus dans les compléments cir- avion arrive à deux heures. Nous devons aller le chercher à l’aéroport.

La fiche
constanciels donnés en liste : maestria, cour d’assises. Après avoir laissé les élèves • Exercice 3. Faire trouver des compléments circonstanciels qui s’accordent avec
compléter le texte, leur faire chercher la question à laquelle répondent ces trois le sens de la phrase. Proposition de corrigé : 1. Léa ira à la piscine après avoir rangé
compléments circonstanciels (Comment ?). En faire déduire qu’il s’agit de com- sa chambre. – 2. Jean a fait ce travail soigneusement. – 3. Derrière la maison, il
© Infomedia communication

pléments circonstanciels de manière. Interroger ensuite les élèves sur les traits de y a un jardin magnifique.

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Conjugaison Prénom
CJ 07 Utiliser l’imparfait, le passé simple
et le plus-que-parfait Date

Un étrange spectacle

Dans le Paris du début du XVIIe siècle, un jeune marchand


drapier, Eustache Bouteroue, se promène sur le Pont-
Découvrir

Neuf dont la construction vient d’être achevée.

“Tout à coup un grand bruit de pétards fit tourner


vers un point unique les yeux des promeneurs et des
observateurs, et annonça un spectacle digne de fixer
l’attention. C’était au centre d’une de ces petites plates-
formes en demi-lune, surmontées naguère encore de 5
boutiques en pierre, et qui formaient alors des espaces
vides au-dessus de chaque pile du pont, et en dehors
de la chaussée. Un escamoteur s’y était établi ; il avait
dressé une table et, sur cette table, se promenait un fort
beau singe, en costume complet de diable, noir et rouge, avec la queue naturelle et 10
qui, sans la moindre timidité, tirait force pétards et soleils d’artifice, au grand
dommage de toutes les barbes et les fraises qui n’avaient pas élargi le cercle assez vite.

Gérard DE NERVAL (1808-1855), La Main enchantée.

•a Souligne, dans le texte, les verbes conjugués.

•b Relève les verbes qui rapportent les actions au premier plan du récit : fit,
______________________. Ces verbes sont conjugués au _______________________________.

•c Relève les verbes qui décrivent le décor et les personnages, les actions au second
plan : _________________, ________________, ________________, ________________.

Ces verbes sont conjugués à ____________________.

•d Relève les verbes qui évoquent des actions plus anciennes que celles exprimées
au passé simple et à l’imparfait : _________________________, _________________________,
_________________________.

Ces verbes sont conjugués au ___________________________________.

© rue des écoles, 2011.


• Dans un conte ou un roman, les temps les plus souvent utilisés sont le passé simple
et l’imparfait.
— Le passé simple est le temps du récit : il sert à rapporter les actions
Retenir
_____________________ de l’histoire.
Ex. : Tout à coup un grand bruit de pétards fit tourner les yeux des promeneurs.
— L’imparfait est le temps de la description : il permet de présenter le décor,
les personnages, les actions _______________________.
Ex. : Sur cette table se promenait un fort beau singe.

• Le plus-que-parfait est également utilisé, pour évoquer des actions plus anciennes
que les actions exprimées au____________________ et à l’_______________________ . Il est
formé d’un _______________________ à l’imparfait et d’un participe passé.
Ex. : Un escamoteur s’y était établi.

Événement antérieur Action qui dure Action ponctuelle


PASSÉ /////////////////////
________________________ ________________________ ________________________

•1 Pour rendre son sens au texte suivant, barre à chaque fois un des deux verbes.

Méduse fut / était un monstre hideux. Elle avait / a la figure large comme une tête
d’éléphant et une bouche toute molle d’où avait pendu / pendait une langue longue
comme une escalope de veau. Ses cheveux étaient/sont un amas de vipères grouillantes
S’entraîner

et elle rugit / rugissait comme une bête fauve. Ses yeux lançaient / lancèrent des éclairs
et quand on croisait / avait croisé le regard de cette affreuse créature, on fuit / fuyait
aussitôt.
D’après R. BEAUVAIS, Mythologies, mythofolies, Hachette.

•2 Souligne de trois couleurs différentes les verbes selon qu’ils sont à l’imparfait,
au passé simple ou au plus-que-parfait.
© Infomedia communication

Un jour, une grenouille vit un bœuf qui était beaucoup plus gros qu’elle. Elle
n’avait jamais beaucoup grandi, même si ses parents l’avaient grassement nourrie.
Envieuse, la grenouille se mit en devoir d’enfler : elle voulait égaler le bœuf en
grosseur. Elle avala tant d’air que, bientôt, elle flotta dans les airs comme un petit
ballon. Elle voguait ainsi au gré des vents, elle avait dépassé le bœuf en hauteur, quand
un moustique qui passait la piqua. La grenouille revint sur terre et n’essaya plus jamais
de se faire aussi grosse qu’un bœuf.

Utiliser l’imparfait, le passé simple et le plus-que-parfait

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Conjugaison • Question b. Faire chercher les verbes qui racontent par opposition aux verbes
CJ 07 Utiliser l’imparfait, le passé simple qui décrivent. Éléments de corrigé : Deux verbes rapportent des actions au
et le plus-que-parfait premier plan du récit ; ce sont fit et annonça. Ils sont conjugués au passé simple.
• Question c. Éléments de corrigé : Quatre verbes décrivent le décor et les
personnages, les actions au second plan ; ce sont était, formaient, se promenait et
tirait. Ces verbes sont conjugués à l’imparfait.
• Question d. Faire chercher les verbes qui évoquent les préparatifs antérieurs au
spectacle et correspondent donc à un retour en arrière dans le déroulement du
Objectifs récit. Éléments de corrigé : Trois verbes évoquent des actions plus anciennes
• Reconnaître et employer l’imparfait, le passé simple et le plus-que-parfait. que celles exprimées au passé simple et à l’imparfait ; ce sont s’était établi, avait
• Percevoir les valeurs respectives de ces trois temps du passé. dressé et n’avaient pas élargi. Ils sont conjugués au plus-que-parfait.
1
Mots clés Retenir
Imparfait, passé simple, plus-que-parfait, valeur d’un temps, récit, description. • Faire compléter les remarques du récapitulatif ainsi que l’axe du temps avec
les verbes des exemples.
Activité préparatoire • Faire conjuguer un verbe à l’imparfait puis deux verbes au plus-que-parfait,

Préalables
• Élaborer oralement et collectivement le début d’un conte. Faire exposer la l’un avec l’auxiliaire avoir (par exemple, aimer), l’autre avec l’auxiliaire être (par
situation initiale à l’imparfait (ex. : Il était une fois, dans un royaume très lointain, exemple, aller). Écrire les formes énoncées au tableau.
un roi et une reine, etc.). Faire énoncer des actions antérieures exprimées au • Annoncer qu’on étudiera en détail la conjugaison des verbes au passé simple
plus-que-parfait. Puis demander aux élèves d’imaginer l’événement perturbateur, dans des fiches à venir.
faire alors employer des verbes au passé simple (Mais un jour…).
• Tracer au tableau un axe du temps réservant une large place au passé (voir l’axe S’entraîner
représenté dans la rubrique Retenir). Demander aux élèves de venir y inscrire les • Exercice 1. Pour chaque phrase, faire identifier les temps auxquels sont conju-
verbes conjugués du conte qu’ils viennent d’inventer puis nommer les temps guées les deux formes verbales. Demander aux élèves s’il s’agit d’un récit ou
concernés. d’une description et quel est le temps qui convient.
Éléments de corrigé : Méduse était un monstre hideux. Elle avait la figure
large comme une tête d’éléphant et une bouche toute molle d’où pendait une
Découvrir langue longue comme une escalope de veau. Ses cheveux étaient un amas de vipères
Un étrange spectacle grouillantes et elle rugissait comme une bête fauve. Ses yeux lançaient des éclairs
2 Donner quelques informations sur Gérard de Nerval. Faire lire le texte à voix haute et quand on croisait le regard de cette affreuse créature, on fuyait aussitôt.
et faire réagir les élèves : De quoi parle ce texte ? À quel lieu et à quelle époque fait- Il s’agit d’un portrait du monstre Méduse : le seul temps employé est l’imparfait
il référence ? Quelles en sont les différentes étapes ? (récit du début du spectacle, (on peut cependant admettre un plus-que-parfait pour le verbe croiser, mais
description du lieu, description du spectacle avec retours en arrière sur les l’adverbe aussitôt indique plutôt une action simultanée).

La fiche
préparatifs de l’escamoteur). Faire relever les verbes et faire remarquer que • Exercice 2. La principale difficulté de cet exercice réside dans la reconnaissance
chacune des étapes correspond à des temps verbaux différents. Traiter les autres des verbes au plus-que-parfait lorsque l’auxiliaire et le participe passé sont séparés
© Infomedia communication

questions collectivement. par un ou plusieurs mots. Lors de la correction, on vérifiera que les élèves ont
souligné les deux éléments de la forme verbale.

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Conjugaison Prénom
CJ 11 Conjuguer les verbes avoir et être
à l’indicatif Date

Des verbes en grille


!
"
Découvrir

Complète les définitions des deux grilles, puis les tableaux de conjugaison.

N° Grille ", verbe : Grille !, verbe : _____________________


1 présent, 2e p. p. _________________________________________
2 __________________________________ _________________________________________
3 __________________________________ _________________________________________
4 __________________________________ _________________________________________
5 __________________________________ _________________________________________
6 __________________________________ _________________________________________
7 __________________________________ futur, 1re p. s.
8 __________________________________ _________________________________________

Imparfait Passé simple


j’avais j’_________________ j’ __________ je __________
tu _______________ tu _______________ tu _______________ tu fus
il avait il était il _______________ il fut

Présent Futur
j’_________________ je suis j’ __________ je __________
tu _______________ tu _______________ tu _______________ tu seras
il _________________ il _________________ il aura il _________________

© rue des écoles, 2011.


• Avoir et être ont une valeur de verbe ou servent d’auxiliaires dans les formes
composées des autres verbes. Ex. : J’ai de la chance. – J’ai oublié mes clés.
Retenir
• Aux temps simples de l’indicatif, les verbes avoir et être présentent des formes
variées. Ex. : Ils ont une voiture bleue. – Nous sommes pressés.

• Aux temps composés de l’indicatif, les verbes avoir et être se conjuguent avec
l’auxiliaire _____________. Le participe passé de avoir est _____________ et celui d’être
est _____________. Ex. : J’ai eu un petit frère. – J’ai été malade.

•1 Souligne les verbes avoir ou être et précise le temps employé (P pour présent,
F pour futur, PS pour passé simple, I pour imparfait).

P F PS I
S’entraîner

1. Ces deux pièces de Molière seront bientôt à l’affiche. ■ ■ ■ ■


2. L’acteur avait des difficultés avec son texte. ■ ■ ■ ■
3. Cet homme fut un grand comédien. ■ ■ ■ ■
4. À l’approche de la première, nous étions très angoissés. ■ ■ ■ ■
5. Dans ce rôle, elle eut un grand succès. ■ ■ ■ ■
6. Il sera Roméo, il aura le rôle principal. ■ ■ ■ ■

•2 Complète avec être ou avoir aux temps demandés.

1. Les élèves _____________bientôt en vacances. (futur) – 2. Paul _____________dix ans


le jour du Nouvel An. (passé composé) – 3. J’ _____________seul dans le grenier mais
je n’_____________ pas peur. (imparfait) – 4. Nos cousins _____________ tout de suite
d’accord pour nous accompagner. (passé simple) – 5. Tu _________ de la chance
d’avoir eu autant de cadeaux. (présent) – 6. Inconscients, nous _____________au bord
de la falaise alors que nous _____________le vertige. (imparfait)
© Infomedia communication

•3 Imagine que tu dois te présenter et dire ce que tu veux faire plus tard.

J’ai __________ ans, je __________ en CM2, je _________________________________________


_________________________________________________________________________________________
Quand j’__________ plus jeune, _______________________________________________________
Quand je __________ grand, je ________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________

Conjuguer les verbes avoir et être à l’indicatif

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Conjugaison N° Grille n° 1, verbe avoir Grille n° 2, verbe être
CJ 11 Conjuguer les verbes avoir et être 4 futur, 3e p. p. futur, 2e p. p.
à l’indicatif 5 imparfait, 3e p. s. présent, 1re p. s.
6 passé simple, 1re p. p. imparfait, 1re p. p.
7 présent, 3e p. p. futur, 1re p. s.
8 présent, 1re p. p. passé simple, 3e p. p.

• Cacher les conjugaisons affichées au tableau (voir l’activité préparatoire). Les


Objectif élèves doivent, cette fois-ci individuellement, reconstituer la conjugaison des deux
Conjuguer les verbes avoir et être aux temps simples de l’indicatif : présent, verbes aux quatre temps simples. Afficher à nouveau les conjugaisons et demander
imparfait, passé simple, futur, et à deux temps composés : passé composé et plus- aux élèves de s’autocorriger.
1 que-parfait.
Retenir
Mots clés • Revenir sur les deux emplois d’avoir et être comme verbes ou comme auxiliaires.
Verbe avoir, verbe être, indicatif, temps simple, temps composé. Faire chercher des exemples.
• Donner ou faire énoncer des exemples dans lesquels avoir et être sont employés

Préalables
Activité préparatoire au plus-que-parfait.
• Scinder la classe en plusieurs équipes. Certaines auront en charge le verbe avoir,
les autres le verbe être. S’entraîner
• Demander à chaque équipe de reconstituer la conjugaison du verbe avoir ou • Exercice 1. Lors de la correction, faire énoncer l’infinitif du verbe, son temps
celle du verbe être aux quatre temps simples de l’indicatif et au passé composé. et sa personne.
L’équipe gagnante est celle qui aura établi ces conjugaisons le plus vite avec le Éléments de corrigé : 1. seront, futur – 2. avait, imparfait – 3. fut, passé simple
moins d’erreurs. Lors de la mise en commun, afficher au tableau les conjugaisons – 4. étions, imparfait – 5. eut, passé simple – 6. sera, aura, futur.
des deux verbes et faire remarquer les variations de radical pour chacun. • Exercice 2. Éléments de corrigé : 1. Les élèves seront bientôt en vacances. –
2. Paul a eu dix ans le jour du Nouvel An. – 3. J’étais seul dans le grenier mais
je n’avais pas peur. – 4. Nos cousins furent tout de suite d’accord pour nous
Découvrir accompagner. – 5. Tu as de la chance d’avoir eu autant de cadeaux. –
Des verbes en grille 6. Inconscients, nous étions au bord de la falaise alors que nous avions le vertige.
2 • Faire lire toutes les formes qui composent les deux grilles à voix haute. • Exercice 3. Cet exercice vise à faire utiliser les verbes avoir et être au présent, à
Amorcer collectivement le travail d’analyse. l’imparfait, au passé composé et au futur. On peut aussi en faire un exercice oral.
Éléments de corrigé : Proposition de corrigé: J’ai onze ans et je suis en CM2. Je suis l’aîné de trois enfants,
j’ai deux petites sœurs. Je suis originaire de la région parisienne mais mes parents
N° Grille n° 1, verbe avoir Grille n° 2, verbe être viennent de…

La fiche
1 présent, 2e p. p. passé simple, 3e p. s. Quand j’étais plus jeune, je détestais l’école. J’ai toujours eu un goût très
2 futur, 3e p. s. présent, 1re p. p. prononcé pour le sport. Ainsi, j’ai été premier au cross municipal….
3 passé simple, 2e p. p. imparfait, 3e p. s.
© Infomedia communication

Quand je serai grand, je serai champion olympique ou bien médecin…

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Conjugaison Prénom
CJ 14 Employer et conjuguer un verbe
au conditionnel présent Date

Mon rêve, ce serait…

“ Mon rêve serait d’avoir une grande propriété où


j’aurais toutes sortes de bêtes : d’abord un bébé lion
Découvrir

avec de grosses pattes pelotes, des pattes boulou-


boulou que je toucherais tout le temps ; et quand il
5 serait grand, il ne me ferait jamais de mal. Le tout c’est
de les aimer ! Et puis j’aurais un éléphant, un grand-
père exquis. Si j’avais un éléphant, ça ne m’ennuierait
pas de faire des courses, même d’acheter des légumes
au marché. Il me porterait sur son dos et, avec sa
10 trompe, il me passerait les légumes. Je mettrais l’argent
dans sa trompe pour qu’il paye la marchandise. Et puis
j’aurais des castors dans ma propriété; je leur ferais faire
une rivière, rien que pour eux, et ils construiraient leur
maison en paix.

Albert COHEN, Belle du Seigneur, © Gallimard.

•a Souligne, dans le texte, les verbes exprimant une action dont la réalisation est soumise
à une condition (exprimée ou non).
Ex. : (Si c’était possible,) mon rêve serait d’avoir une grande propriété…

Ces verbes sont conjugués au mode :


■ indicatif. ■ impératif. ■ subjonctif. ■ conditionnel.

•b Observe ces verbes et complète.

On forme le conditionnel présent d’un verbe en ajoutant au radical du _________________


les terminaisons de l’__________________.

•c Imagine la suite.

Si j’ét_____ un magicien, je transformer _____________________________________________


_________________________________________________________________________________________

© rue des écoles, 2011.


• On utilise le mode conditionnel pour exprimer :
— une action dont la réalisation est soumise à une condition ;
Ex. : Si les pneus de sa voiture résistaient à la chaleur, il pourrait remporter le grand
Retenir
prix de France.
— un désir ou une demande polie.
Ex. : Je souhaiterais que… – Pourriez-vous… ?

• Pour conjuguer un verbe au conditionnel


présent, on ajoute au radical du futur
les terminaisons de l’imparfait.
Ex. : je chanterais – tu finirais – il prendrait –
nous verrions – vous seriez – ils iraient.

•1 Cherche l’intrus.

1. vous offririez – nous offririons – tu offrirais – ils offriraient – j’offrirai


2. elle voudra – tu voudras – je voudrais – nous voudrons – vous voudrez
3. je serais – ils seraient – vous seriez – tu serais – nous serons – il serait
S’entraîner

•2 Conjugue les verbes au futur ou au conditionnel présent.

1. Au cas où nous _____________________ (arriver) en retard, il ne _____________________


(falloir) pas nous attendre.
2. J’_____________________ (aimer) beaucoup partir au Kenya.
3. Nous sommes convaincus que notre équipe _____________________. (gagner)
4. Si nous avions un petit chat, nous l’_____________________ (appeler) Étoile.
5. Si les pompiers arrivent trop tard, toute la forêt _____________________ (brûler).

•3 Complète les phrases suivantes.


© Infomedia communication

1. S’il faisait beau, nous _____________________________________________________________.


2. Si ____________________________________________________, je voyagerais toute l’année.
3. Je pourrais venir chez toi, si _____________________________________________________.
4. _____________________-vous me passer le sel ?
5. Et si nous _____________________ au cinéma !

Employer et conjuguer un verbe au conditionnel présent

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Conjugaison • Question b. Rappeler les observations faites lors de l’activité préparatoire en
CJ 14 Employer et conjuguer un verbe s’appuyant sur plusieurs verbes du texte puis laisser les élèves compléter la phrase.
au conditionnel présent Éléments de corrigé : On forme le conditionnel présent d’un verbe en ajoutant
au radical du futur les terminaisons de l’imparfait.
• Question c. Demander aux élèves d’être attentifs à l’orthographe des formes
verbales.

Retenir
Objectifs • Faire remarquer que la condition à laquelle est soumise l’action exprimée au
• Reconnaître et employer le conditionnel présent. conditionnel présent est exprimée à l’imparfait.
• Conjuguer un verbe au conditionnel présent, quel que soit son groupe. • Afficher au tableau la conjugaison complète, au conditionnel présent, de
1 • Connaître les valeurs du mode conditionnel. deux ou trois verbes. Pour chaque verbe, faire isoler le radical.

Mots clés S’entraîner


Présent du conditionnel, mode, valeur d’un mode, action soumise à une condition. • Exercice 1. Éléments de corrigé : 1. Tous les verbes sont au conditionnel présent
sauf j’offrirai qui est à l’indicatif futur. – 2. Tous les verbes sont à l’indicatif

Préalables
Activités préparatoires futur sauf je voudrais qui est conditionnel présent. – 3. Tous les verbes sont au
• Faire élaborer des phrases ou un court texte sur le thème : Si j’avais des pouvoirs conditionnel présent sauf nous serons qui est à l’indicatif futur.
magiques… Par exemple : Si j’avais des pouvoirs magiques, je peuplerais la Terre • Exercice 2. Il s’agit dans cet exercice d’être attentif au contexte et de distinguer
d’animaux étranges, je préparerais des potions qui donnent des fous rires aux gens, etc. les situations soumises à la réalisation d’une condition (exprimée ou non) des
• Écrire au tableau les verbes employés au conditionnel présent. Faire rappeler situations présentées comme certaines (même à venir). Attention à la phrase 5
qu’on emploie ce mode pour exprimer une action soumise à une condition où l’action exprimée par le verbe est soumise à une condition, mais exprimée au
exprimée à l’imparfait (ici, j’avais des pouvoirs magiques). Faire observer les formes présent de l’indicatif. On emploie alors le futur : l’action est présentée comme
verbales, faire remarquer qu’elles sont composées du radical du futur du verbe probable.
et d’une terminaison de l’imparfait. Éléments de corrigé : 1. Au cas où nous arriverions en retard, il ne faudrait pas
nous attendre. – 2. J’aimerais beaucoup partir au Kenya (si je le pouvais). –
3. Nous sommes convaincus que notre équipe gagnera. – 4. Si nous avions un
Découvrir petit chat, nous l’appellerions Étoile. – 5. Si les pompiers arrivent trop tard, toute
Mon rêve, ce serait… la forêt brûlera.
2 Faire lire le texte à voix haute par un ou plusieurs élèves. Faire réagir les élèves : • Exercice 3. Proposition de corrigé : 1. S’il faisait beau, nous irions nous promener.
Est-ce le récit d’actions réelles ou l’expression d’un rêve, d’espoirs non réalisés ? – 2. Si je n’étais pas obligé(e) de travailler, je voyagerais toute l’année. – 3. Je
• Question a. Les élèves doivent souligner treize verbes: serait, aurais, toucherais, serait, pourrais venir chez toi, si tu n’étais pas chez tes parents. – 4. Pourriez-vous me
ferait, aurais, ennuierait, porterait, passerait, mettrais, aurais, ferais, construiraient. passer le sel ? – 5. Et si nous allions au cinéma !
Ces verbes sont conjugués au conditionnel présent. Faire souligner dans une cou-

La fiche
leur différente le verbe à l’imparfait qui exprime une condition (Si j’avais…).
© Infomedia communication

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Conjugaison Prénom
CJ 12 Distinguer les différents modes
Date

Clin d’œil

Envoyez-nous vos éclats de rire* !


Vos photos drôles et insolites viendront compléter l’album de votre magazine.
Découvrir

Si les petites filles naissaient réellement dans les fleurs, elles verraient la vie en jaune.

Cerryne, 10 ans, Massy.

* Que vos photos soient le plus drôle possible !

Top Famille, janvier 1997.

•a Souligne la phrase où l’action est présentée comme certaine.


À quel mode le verbe est-il conjugué ?
■ indicatif ■ conditionnel ■ subjonctif ■ impératif

•b Relis attentivement la légende sous la photographie.


L’action est considérée comme : ■ certaine. ■ incertaine.
À quel mode est conjugué le verbe verraient ? ______________________________________

•c Relie les éléments qui vont ensemble.


Envoyez-nous vos éclats de rire ! • • action souhaitée • • impératif présent
Que vos photos soient … ! • • action demandée • • subjonctif présent
© rue des écoles, 2011.
• Le mode du verbe indique la manière dont l’action est présentée. Il existe quatre
modes personnels (c’est-à-dire dont les personnes varient) :
— l’indicatif :l’action est présentée comme certaine ;
Retenir
Ex. : Cet athlète court le 100 mètres en moins de 10 secondes.
— le conditionnel : l’action est présentée comme incertaine, sa réalisation est
soumise à une condition ;
Ex. : Si le temps le permettait, nous partirions en promenade.
— le subjonctif : l’action est présentée comme souhaitable mais non réalisée ;
Ex. : Nous aimerions que vous restiez.
— l’impératif : l’action est commandée, elle fait l’objet d’un ordre.
Ex. : Envoie-nous une carte dès ton arrivée.

• Remarque : chaque mode comporte plusieurs temps.

•1 Relie par une flèche chaque phrase au mode employé.

1. Je viendrai à ton anniversaire. •


2. Si tu ne pouvais pas venir, je serais très déçu. • • indicatif

S’entraîner

3. Nous aurons de nombreux invités.


• conditionnel
4. Si nous avions su, nous aurions apporté des CD. •

•2 Souligne les trois verbes qui sont conjugués au subjonctif.

1. Il fallait accélérer la marche. – 2. Les grimpeurs pensaient que le temps allait se


dégrader. – 3. «Dépêchons-nous avant qu’il ne soit trop tard, s’écria Gradwell, il
faut que nous atteignions ce sommet le plus rapidement possible. » – 4. Mais le ciel
se couvrait déjà de lourdes masses noires. – 5. Si la cordée réussissait, ce serait un
véritable exploit. – 6. «Que les dieux de la montagne nous viennent en aide, pensait
Gradwell. »

•3
© Infomedia communication

Écris les verbes entre parenthèses au mode qui convient.

1. Le chirurgien _______________ son matériel. (contrôler) – 2. Il _______________ une


dernière fois les radiographies de son malade. (examiner) – 3. Si tout se passe bien,
l’opération ne _______________ pas durer plus de trois heures. (devoir) – 4. Il faut que
toute l’équipe chirurgicale _______________ prête à réagir en cas de complication. (être)
– 5. La moindre erreur _______________ être fatale. (pouvoir) – 6. Le chirurgien dit :
« _______________ chercher le malade. » (aller)

Distinguer les différents modes

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Conjugaison • Question a. Le verbe exprimant une action présentée comme certaine est
CJ 12 Distinguer les différents modes viendront. Il est conjugué au futur de l’indicatif.
• Question b. L’action exprimée par le verbe verraient est soumise à une condition
(Si…) ; elle est donc présentée comme incertaine.
• Question c. Le verbe à l’impératif (envoyez) exprime une demande ; le verbe au
subjonctif (soient) exprime un souhait.

S’entraîner
Objectifs • Exercice 1. Expliquer que, selon les phrases, les verbes sont au futur de l’indica-
• Reconnaître les quatre modes personnels de conjugaison (indicatif, tif ou au présent du conditionnel. Pour savoir si le verbe est au conditionnel, il
conditionnel, subjonctif, impératif ). faut se demander si l’action exprimée par le verbe en italique est soumise à une
1 • Percevoir la valeur de ces différents modes. condition. Faire entourer la conjonction qui introduit la condition éventuelle (si).
• Exercice 2. Faire repérer les verbes de chaque phrase. Demander à chaque fois
Mots clés si l’action est présentée comme certaine ou incertaine, s’il s’agit d’un souhait ou
Mode de conjugaison, indicatif, conditionnel, subjonctif, impératif, valeur d’un d’un ordre. Faire repérer également les verbes à l’impératif (dépêchons-nous) et
mode. au conditionnel (serait).

Préalables
Éléments de corrigé : Les trois verbes au subjonctif sont : soit, atteignions, viennent.
Activité préparatoire Le premier, employé après avant que, est plus difficile à justifier que les deux autres
• Écrire au tableau un texte employant un verbe à chacun des modes. Par qui expriment clairement des actions voulues ou souhaitées mais non réalisées.
exemple: Les Dalton attaquent la banque de la ville. Joe veut que le caissier lui remette • Exercice 3. Faire exécuter l’exercice collectivement. Demander aux élèves à quel
tout l’argent des coffres. Il ordonne : « Dépêche-toi, mets l’argent dans ce sac ! ». Si mode doit être conjugué le verbe et pourquoi ; les aider à orthographier les
Lucky Luke n’intervenait pas à chaque fois, les Dalton réussiraient à s’enfuir. formes verbales au subjonctif et au conditionnel.
• Faire relever les formes conjuguées. Faire reconnaître d’abord les verbes à l’impératif Éléments de corrigé : 1. Le chirurgien contrôle son matériel. – 2. Il examine une
(sans sujet exprimé) ; rappeler que l’impératif est le mode de l’ordre. Opposer les dernière fois les radiographies de son malade. – 3. Si tout se passe bien, l’opération
verbes au présent de l’indicatif attaquent, veut, ordonne, qui expriment des actions ne devrait pas durer plus de trois heures. – 4. Il faut que toute l’équipe chirurgicale
bien réelles au verbe remette qui exprime une action souhaitée par Joe (on n’est pas soit prête à réagir en cas de complication. – 5. La moindre erreur peut être fatale.
sûr que cette action se réalise). Dans la dernière phrase, faire relever le verbe au – 6. Le chirurgien dit : « Allez chercher le malade. »
conditionnel en donnant pour indice : Ce mode se forme avec les terminaisons de
l’imparfait ajoutées au radical du futur. Faire justifier l’emploi de ce mode : l’action
de réussir est liée à une condition, la non-intervention de Lucky Luke. Autre activité
3 On essaiera de multiplier les exercices de repérage à partir de textes. Insister sur
la valeur respective de chaque mode.
2 Découvrir
Clin d’œil Autres fiches
Faire décrire l’image et lire les phrases qui l’encadrent à voix haute. Faire établir • Employer et conjuguer un verbe à l’impératif présent (CM2 CJ13).
© Infomedia communication

un rapport entre l’image et sa légende. Faire répondre collectivement aux • Employer et conjuguer un verbe au conditionnel présent (CM2 CJ14).

La fiche
différentes questions.
Et après…

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Orthographe Prénom
OR 07 Faire les accords dans le groupe nominal (2)
Date

Superhéros au supermarché

Batman, Robin et Catwoman vont faire


leurs courses au supermarché de Gotham
Découvrir

City. Ils se séparent dans le magasin et


se retrouvent à la sortie, ayant acheté
les articles suivants : vingt-huit paires de
bottes noires à reflets verts, deux cents
chaussettes bleues et rouges, quatre-vingts
ceintures marron, quatre-vingt-douze pyjamas
bleu clair à pois roses.
Retrouve ce que chacun a acheté, sachant que :
— Catwoman déteste la vendeuse de pyjamas et ne supporte pas le marron ;
— les bottes ont été achetées par un homme qui n’est pas Batman ;
— Batman a beaucoup maigri et perd ses pantalons.

•a Relève dans le texte tous les adjectifs de couleur ainsi que les noms qualifiés.

Ex. : bottes noires


___________________________________________ ___________________________________________
___________________________________________ ___________________________________________
___________________________________________

Parmi les adjectifs que tu as relevés, entoure en rouge ceux qui ne s’accordent
pas avec les noms qualifiés.

•b Recopie les déterminants numéraux utilisés dans le texte.


_________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________

© rue des écoles, 2011.


• Les adjectifs qualificatifs de couleur s’accordent normalement en genre et en
nombre avec le nom auquel ils se rapportent. Ils sont cependant invariables dans
Retenir
deux cas :
1. Quand il s’agit de noms employés comme adjectifs ;
Ex. : orange, marron, cerise, etc.
2. Quand il s’agit d’adjectifs composés.
Ex. : gris perle, bleu marine, bleu clair, etc.

• Les déterminants numéraux (un, deux, trois, quatre, mille, etc.) sont invariables.
Attention, cent et vingt sont des cas particuliers : ils prennent la marque du pluriel
quand ils sont multipliés et qu’ils ne sont pas suivis d’un autre nombre (ex. : quatre
cents, quatre-vingts, mais quatre-vingt-deux).

•1 Écris ces nombres en toutes lettres.

1. Le Tour du monde en (80) _____________________________ jours est un roman de


Jules Verne.
2. Grâce aux progrès de la science, l’homme vivra peut-être un jour jusqu’à (200)
S’entraîner

___________________________ ans.
3. On compte environ (36000) _______________________________________________ communes
en France.
4. Une année bissextile compte (366) ___________________________________________ jours.
5. Christophe Colomb a découvert l’Amérique en (1492) ________________________________
_____________________________________________________________.

•2 Accorde, si nécessaire, les adjectifs de couleur suivants.

1. des cheveux jaune__ paille__


2. des sous-vêtements rose__
3. des pelages ocre__
4. des yeux vert__ foncé__
© Infomedia communication

5. des reflets orange__


6. des murs jaune__ citron__
7. des rubans blanc__
8. des rayures marron__

Faire les accords dans le groupe nominal (2)

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Orthographe Éléments de corrigé : Il faut relever les groupes de mots suivants : reflets verts,
OR 07 Faire les accords dans le groupe nominal (2) chaussettes bleues et rouges, ceintures marron, pyjamas bleu clair, pois roses.
Question b. Faire rappeler ce qu’est un déterminant numéral, faire citer des
exemples. Faire observer que vingt-huit et quatre-vingt-douze sont écrits sans s ;
que seuls cent et vingt sont susceptibles de prendre un s quand ils sont multipliés
et qu’ils ne sont pas suivis d’un autre nombre. Il faut relever : vingt-huit, deux
cents, quatre-vingts, quatre-vingt-douze.

Objectifs Retenir
• Accorder quand il le faut les adjectifs de couleur. Faire lire le récapitulatif. Faire trouver d’autres exemples de noms employés
• Écrire correctement les déterminants numéraux cardinaux. comme adjectifs. Citer éventuellement les exceptions courantes rose et mauve qui,
1 bien que dérivées d’un nom, s’accordent comme les adjectifs de couleur.
Mots clés
Adjectif de couleur, déterminant numéral, accord, groupe nominal. S’entraîner
• Exercice 1. Lors de la mise en commun, faire justifier chaque réponse d’après
Activités préparatoires la règle évoquée dans Retenir.

Préalables
• En arts plastiques, faire travailler les élèves sur les nuances de couleur : les faire Éléments de corrigé : 1. quatre-vingts – 2. deux cents – 3. trente-six mille – 4. trois
décrire avec précision (bleu clair, bleu foncé, vert pomme, vert sapin, jaune citron, cent soixante-six – 5. mille quatre cent quatre-vingt-douze.
orange, etc.). Signaler que ces nuances sont désignées par des adjectifs qualificatifs • Exercice 2. Faire analyser chaque adjectif de couleur: Est-ce un nom employé comme
composés (formés de deux mots). adjectif ? Un adjectif composé ? Faire justifier chaque réponse.
• Introduire la notion de déterminant numéral (un déterminant qui indique Éléments de corrigé : 1. jaune paille (adjectif composé) – 2. roses – 3. ocres –
une quantité). Faire le lien avec la fiche de numération Lire et écrire des nombres 4. vert foncé (adjectif composé) – 5. orange (nom employé comme adjectif ) –
entiers jusqu’à 999 999 (CM2 NU01). 6. jaune citron (adjectif composé) – 7. blancs – 8. marron (nom employé comme
adjectif ).

Découvrir
2 Superhéros au supermarché
Faire lire le texte; faire procéder par déduction pour trouver la solution de l’énigme
(Catwoman déteste la vendeuse de pyjamas et la couleur marron, elle n’a donc acheté
ni les pyjamas ni les ceintures). La solution est: Batman a acheté les ceintures (il perd
ses pantalons) et peut-être les pyjamas, Robin les bottes et peut-être les pyjamas,
Catwoman les chaussettes. Laisser ensuite les élèves répondre aux questions posées.

La fiche
• Question a. Lors de la mise en commun, faire remarquer que tous les noms sont
au pluriel, et que, logiquement, les adjectifs qualificatifs doivent prendre une
marque du pluriel. Mettre en évidence que deux d’entre eux ne s’accordent pas :
© Infomedia communication

bleu clair et marron. Expliquer ces deux cas particuliers (voir Retenir).

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Orthographe Prénom
OR 12 Ne pas confondre ce et se ; ses, ces, s’est et c’est
Date

Peur des fantômes !

“ Un matin, monsieur Quentin arriva chez mes grands-parents en déclarant :


« C’est le 1 octobre que je prends possession de ces murs. Vous pensez à faire vos
er
Découvrir

bagages ? » Il s’est assis dans un fauteuil et a poursuivi : « Il est temps que je prenne
cette maison en main. Sa toiture va bientôt s’écrouler, ses murs se lézardent, ses
carreaux sont cassés. Si on laissait faire, il y aurait bientôt des hiboux et des chauves-
souris…» Je n’ai pas pu m’empêcher d’ajouter: «… et des fantômes.» Alors monsieur
Quentin s’est mis à trembler et à crier : « Vas-tu te taire ! Ne parle pas de fantômes
devant moi ! » Et il est parti. Grand-père et Grand-mère souriaient : « C’est étonnant !
Ce monsieur Quentin veut tout commander dans le pays, tout acheter, mais il a peur
des fantômes ! Qu’est-ce que tu en dis, François ?
– Je dis que c’est bon à savoir. »

D’après H. DELPEUX, « Un fantôme de trop », J’aime lire, Bayard Éditions, 1996.

•a Parmi les mots en italique, trouve :

• un déterminant possessif au pluriel : ___________________________(il est utilisé deux


fois) ; par quel pronom peut-on remplacer, dans chaque cas, le groupe
nominal ?_____________________
• un déterminant démonstratif au pluriel : _____________________; par quel pronom
peut-on remplacer le groupe nominal ? _____________________

•b Indique la classe grammaticale du mot en italique.

• ses murs se lézardent : ___________________________________(il précède un verbe).


• ce monsieur Quentin : __________________________________(il précède un nom).

•c Entoure deux verbes pronominaux conjugués au passé composé, à la 3e personne


du singulier. Mets-les au présent.

________________________________________________________________________________________

© rue des écoles, 2011.


• Il ne faut pas confondre ses et ces.
— ses est un déterminant possessif ; je peux remplacer le GN par les siens ou
les siennes ;
— ces est un déterminant démonstratif ; je peux remplacer le GN par ceux-là ou
Retenir

celles-là.

• Il ne faut pas confondre se et ce.


— se (forme élidée s’) est un pronom personnel réfléchi ; il précède un verbe
pronominal : ses murs se lézardent (verbe pronominal se lézarder) ;
— ce est le plus souvent un déterminant démonstratif, il précède un nom :
ce monsieur Quentin ; c’est parfois un pronom démonstratif, il équivaut alors à
cela : ce serait étonnant (cela serait étonnant).

• Il ne faut pas confondre s’est et c’est.


— s’est fait partie d’un verbe pronominal, conjugué au passé composé : il s’est mis
à trembler (verbe pronominal se mettre) ;
— c’est peut être remplacé par cela est : c’est bon à savoir (cela est bon à savoir).

•1 Remplace les GN en italique par les siens/les siennes ou ceux-là/celles-là et trouve


alors le déterminant manquant.

1. François raconte une histoire qu’il a vécue quand il avait neuf ou dix ans ; ________
grands-parents ( ________________ ) vivaient alors dans une vieille maison, pleine de
S’entraîner

recoins et de cachettes. – 2. Monsieur Quentin venait parfois les voir ; ______________


visites ( __________________ ) ne leur faisaient guère plaisir. – 3. Il ouvrit l’armoire à
linge: il suffisait d’y prendre le plus usé de _____________draps blancs ( _________________)
et de percer deux trous pour les yeux. – 4. Les invités sont arrivés : le pharmacien
et son chien, la libraire et son frère, le professeur et __________________ sœurs
( ______________________ ). – 5. Quand François apparut en fantôme, Monsieur
Quentin eut une de ______________peurs ( ______________________) !
© Infomedia communication

•2 Mets les verbes au passé composé.

1. Le fantôme descend l’escalier. François se précipite dans sa chambre.


➝ ______________________________________________________________________________________
2. Il s’enferme à double tour. ➝ _____________________________________________________
3. Il ne s’endort qu’au matin. ➝ ____________________________________________________

Ne pas confondre ce et se ; ses, ces, s’est et c’est

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Orthographe • Question c. Il faut entourer : s’est assis et s’est mis. Expliquer aux élèves, à l’aide
OR 12 Ne pas confondre ce et se; ses et ces, s’est et c’est d’exemples, que tous les verbes pronominaux se conjuguent avec l’auxiliaire être
au passé composé. Au présent, on obtient : s’assoit et se met, formes verbales qui
sont à rapprocher de se lézardent.

Retenir
Faire lire à voix haute chacun des points ; les faire illustrer par des exemples pris
hors du texte. Faire remarquer que la distinction s’est / c’est est un cas particulier
Objectifs de la distinction se / ce.
• Distinguer les homonymes grammaticaux ses / ces ; ce / se et s’est / c’est.
• Utiliser des procédés de substitution (par exemple: ses + nom, les siens/les siennes;
1 ces + nom, ceux-là / celles-là).
S’entraîner
• Exercice 1. Il amène les élèves à réutiliser le procédé de remplacement suggéré
pour distinguer ses et ces. Faire remarquer que ce procédé ne fonctionne pas
Mots clés toujours aussi bien (par exemple, dans la dernière phrase).
Homonyme, déterminant, pronom, démonstratif, possessif, verbe pronominal. • Exercice 2. 1. Le fantôme a descendu l’escalier. François s’est précipité dans sa
chambre. – 2. Il s’est enfermé à double tour. – 3. Il ne s’est endormi qu’au matin.

Préalables
Activité préparatoire
• Traiter la fiche de grammaire Reconnaître les différents pronoms (CM2 GR12)
avant la fiche d’orthographe: les élèves auront ainsi eu l’occasion de revoir la notion Autres activités
de pronom personnel réfléchi. 3 • Proposer un exercice de synthèse qui inclue également des formes du verbe
• Utiliser des exercices de la fiche Ne pas confondre ce et se, ces et ses (CM1 OR11). savoir : sait et sais.
• Faire créer aux élèves des phrases contenant chacun des homonymes étudiés.

Découvrir Autre fiche


2 Peur des fantômes ! Les verbes pronominaux sont abordés de façon systématique dans la fiche de conju-
Faire lire à voix haute le texte, raconter brièvement la suite de l’histoire : pour gaison : Conjuguer des verbes pronominaux aux temps simples de l’indicatif (CM2
permettre à ses grands-parents de rester chez eux, François va se déguiser en CJ12).
Et après…

fantôme et faire croire à monsieur Quentin, l’acquéreur de la maison, qu’elle est


hantée.
• Question a. Il s’agit ici de repérer les déterminants ses et ces et de les distinguer

La fiche
par remplacement ; [ses + nom] peut être remplacé par les siens / les siennes ; [ces
+ nom] peut être remplacé par ceux-là / celles-là.
• Question b. Les réponses attendues sont pronom et déterminant ; pour permettre
aux élèves d’acquérir des réflexes orthographiques simples, bien insister sur le fait
que, devant un nom, on écrit toujours ce et que, devant un verbe, on écrit le plus
© Infomedia communication

souvent se. Introduire l’expression verbe pronominal.

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Orthographe Prénom
OR 14 Ne pas confondre quel(s), quelle(s) et qu’elle(s)
Date

Que fait l’allumeur de réverbères ?


Découvrir

Dans le roman Le Petit Prince de Saint-Exupéry, le héros rencontre un curieux


personnage : l’allumeur de réverbères. Savez-vous quel est son travail ? Quelle est sa
« consigne » comme il dit ? Attendre la nuit et, chaque fois qu’elle apparaît, allumer
son réverbère. Ensuite, il n’a plus qu’à attendre les lumières du jour et dès qu’elles
illuminent le ciel il éteint son réverbère.
Quelle consigne épuisante depuis que sa planète fait un tour par minute ! Quelles
contraintes inutiles ! Quels avantages peut-il bien tirer de ce métier ? Le Petit Prince
pense avec envie que l’allumeur de réverbères peut contempler mille quatre cent
quarante couchers de soleil par jour.

•a Réécris la quatrième et la cinquième phrase du texte en remplaçant :


— la nuit par le crépuscule ;
— les lumières du jour par les rayons du soleil.

Attendre _______________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________

Conclus :quand je peux remplacer [kεl] par qu’il(s), j’ai affaire au mot que élidé
suivi du _________________________________elle(s).

•b Repère, pour les autres mots soulignés, les noms auxquels ils se rapportent.
Utilise des flèches pour marquer le lien.
Ex. : Savez-vous quel est son travail ?

Que constates-tu ? Le mot interrogatif ou exclamatif quel s’accorde ______________


_________________________________________________________________________________________.

© rue des écoles, 2011.


• Quel(le)(s) est un déterminant interrogatif ou exclamatif. Il s’accorde toujours
en genre et en nombre avec le nom déterminé.
Ex. :_____________belles chaussures ! _____________âge avez-vous ?
Remarque : quel(le)(s) peut être également employé comme un adjectif. Il s’accorde
Retenir

alors en genre et en nombre avec le sujet de la phrase.


Ex. : _____________est votre adresse ?

• Qu’elle(s) se compose de qu’ suivi du pronom féminin elle(s). Pour ne pas se


tromper, on essaie de remplacer elle(s) par un masculin : il(s), lui, eux.
Ex. : On m’a dit qu’elles viendraient. ➝ On m’a dit qu’_____________ viendraient.
Je suis plus grande qu’elle. ➝ Je suis plus grande que _____________ .

•1 Dans les groupes nominaux suivants, souligne le nom noyau et complète avec quel,
quels, quelle ou quelles.

1. ___________________ jolie fille ! 4. ___________________ bande d’idiots!


2. ___________________ homme antipathique ! 5. ___________________ imbéciles !
S’entraîner

3. ___________________ superbes fleurs ! 6. ___________________ bon élève !

•2 Complète les questions par quel, quels, quelle, quelles.

1. ___________________ sorte de films aime-t-il ?


2. ___________________ livres as-tu lus pendant les vacances ?
3. ___________________ est son secret ?
4. À ___________________ personne dois-je m’adresser ?
5. ___________________ est la couleur du cheval blanc d’Henri IV ?
6. ___________________ sont vos aptitudes ?
7. ___________________ est votre adresse exacte ?

•3 Qu’elle ou quelle ? Complète le texte.


© Infomedia communication

____________________est belle ! disait tout le temps le Petit Prince en parlant de sa rose.


Dommage ________________________ soit si fragile et si exigeante. En effet, elle se
demande sans cesse dans _________________________direction regarder pour profiter du
soleil, elle cherche _____________________________ faveur elle va bien pouvoir obtenir
de son admirateur. Et lui n’ose rien lui refuser, il a peur _________________________se
fane, ______________________ s’en aille ou simplement _______________________ boude,
comme elle sait si bien le faire.

Ne pas confondre quel(s), quelle(s) et qu’elle(s)

© rue des écoles, 2011.


CM 2 Orthographe Éléments de corrigé : Quelle est sa « consigne » – quelle consigne épuisante
OR 14 Ne pas confondre quel(s), quelle(s), qu’elle(s) – quelles contraintes – quels avantages. – Le mot interrogatif ou exclamatif quel
s’accorde en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte.
Faire remarquer que, parmi les mots entourés, certains précèdent un nom alors
que d’autres en sont séparés par un verbe. Faire ainsi distinguer quel détermi-
nant de quel employé comme adjectif qualificatif.

Retenir
Objectifs Faire lire le récapitulatif puis laisser les élèves compléter les exemples. Mettre en
• Distinguer qu’elle(s) et quel(le)(s) et opérer des substitutions pour vérifier évidence le procédé qui permet de ne pas se tromper : remplacer qu’elle(s) par
leur orthographe. qu’il(s), que lui ou qu’eux.
1 • Accorder quel(le)(s) en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte.
S’entraîner
Mots clés • Exercice 1. Faire identifier le genre et le nombre de chaque nom noyau puis lais-
Homonyme, quel(le)(s) et qu’elle(s), interrogation, exclamation, pronom personnel, ser les élèves compléter les exclamations. Attirer l’attention sur le 4 : le nom
déterminant. noyau n’est pas idiots mais bande.

Préalables
Éléments de corrigé : 1. quelle – 2. quel – 3. quelles – 4. quelle – 5. quels – 6. quel.
Activités préparatoires • Exercice 2. Préciser aux élèves que, dans cet exercice, quel(le)(s) peut être soit un
• Lire le chapitre XIV du roman Le Petit Prince (la rencontre entre le Petit déterminant soit un adjectif. Faire souligner dans chaque phrase le nom auquel
Prince et l’allumeur de réverbères). il se rapporte et faire identifier son genre et son nombre. Attirer l’attention sur
• Faire réviser les types de phrases : travailler notamment sur les phrases inter- la phrase 1 : l’accord avec le nom sorte et non avec films.
rogative et exclamative. Organiser un jeu de questions-réponses en imposant Éléments de corrigé: 1. quelle – 2. quels – 3. quel – 4. quelle – 5. quelle – 6. quelles
l’utilisation de quel(le)(s) comme mot interrogatif. Faire écrire quelques-unes des – 7. quelle.
questions posées. Montrer que quel s’accorde en genre et en nombre avec le • Exercice 3. Lire le texte à voix haute en complétant les blancs. Inciter les élèves
nom auquel il se rapporte. à remplacer qu’elle par qu’il. Lors de la mise en commun, faire justifier chaque
réponse.
Éléments de corrigé : Qu’elle est belle ! – qu’elle soit si fragile – quelle – quelle
Découvrir – qu’elle se fane – qu’elle s’en aille – qu’elle boude.
2 Que fait l’allumeur de réverbères ?
• Question a. Faire exécuter la consigne.
Éléments de corrigé : Attendre le crépuscule et, chaque fois qu’il apparaît, allu-
mer son réverbère. Ensuite il n’a plus qu’à attendre les rayons du soleil et dès qu’ils
illuminent le ciel, il éteint son réverbère. – Quand je peux remplacer [kεl] par
qu’ils(s), j’ai affaire au mot élidé que suivi du pronom elle(s).

La fiche
• Question b. Avant de laisser les élèves conclure, faire donner le genre et le
© Infomedia communication

nombre des noms désignés par les flèches : mettre en évidence que quel prend
le même genre et le même nombre.

© rue des écoles, 2011.