Vous êtes sur la page 1sur 5

INTRODUCTION

La géologie peut être définie comme étant la science


traitant de l’origine de la Terre, de son histoire, de sa forme, des matériaux qui
la composent et des processus qui influent ou qui ont influé sur elle. Le
géologue est un homme qui étudie la Terre en profondeur et en surface tout
en effectuant des analyses au laboratoire. C’est donc une science qui nécessite
des observations et analyses des phénomènes géologiques sur le terrain. Dans
le cadre de la STE161/STE171 (Etude de l’environnement géologique locale/
Géosciences au service de l’homme) et en vue de confronter les réalités sur le
terrain des enseignements théoriques, il a été organisé le 04/02/2020 une
descente pédagogique par les enseignants du département des sciences de la
Terre dans une carrière (zone d’exploitation de roches sédimentaires ‘sable,
argile’) située dans la localité de JAPOMA; dans l’arrondissement de Douala
3ème, département du Wouri, région du Littoral. Pour mener à bien notre
rapport il sera question pour nous dans un développement bien détaillé de
restituer et d’expliquer les différentes étapes de notre expérience académique.

I. PRESENTATION DU MATERIEL GEOLOGIQUE,


LOCALISATION, GEOLOGIE ET GEOMORPHOLOGIE (Dr
HIBOUM

1- Présentation du matériel géologique

a) Global Positioning System [GPS]


 Système de navigation radio, composé de 24 satellites et d’une base terrestre,
qui permet de fournir à un abonné sa position précise en trois dimensions
(latitude, longitude, altitude), sa vitesse et l’heure. Le GPS est accessible
24 heures sur 24, de n’importe quel point de la Terre et quelles que soient les
conditions météorologiques.
b) Boussole 
Elle est composée d’une aiguille aimantée et mobile, qui présente comme tous
les aimants deux pôles magnétiques : un pôle « nord » et un pôle « sud ». C’est
un instrument d’orientation qui indique le nord magnétique et permet de
déterminer la position des points cardinaux
c) Marteau du géologue 
Il existe sous deux formes. On a le marteau à bout pointu qui sert à rayer la
roche et le marteau à bout plat qui sert à casser la roche.

2- LOCALISATION

a) Du point de vu géographique
De ce point de vu, le terrain de JAPOMA est situé, à l’aide du GPS, à : Nord 3°59
minutes 52 secondes (Latitude) ; Est 9°50 minutes 27 secondes (Longitude).
L’orientation de la carrière est vers le Nord EST, déterminé à partir de la
boussole ou à l’aide du soleil.
b) Du point de vue administratif
Du point de vu administratif, la carrière est située dans la région du Littoral,
département du Wouri, arrondissement de Douala 3e , juste avant le pont de la
DIBAMBA sur l’axe lourd Douala Yaoundé (allant vers Yaounde).

3- GEOLOGIE
Notre site d’affleurement se trouve dans un bassin sédimentaire (zone en
dépression où s’accumulent préférentiellement les sédiments). Le bassin dans
lequel on se trouve est celui de Douala, Kribi Kampo constitué de deux sous
bassins :
 Sous bassin de Douala
 Sous bassin de Kribi Kampo
C’est un bassin de type marge passive qui s’est formé suite à la dislocation du
GONDWANA pendant l’ouverture de l’ocean Atlantique au Crétacé inferieur.
Depuis lors, la plaque Africaine et celle Sud Americaine s’éloignent l’une de
l’autre et entre elles l’ocean Atlantique.
Sur la marge Ouest de la plaque Africaine, il existe differents bassins de types
marge passive comme le nôtre (bassin du Delta du Niger…) elles ont des
conjugués sur la marge Est Américaine.
4- GEOMORPHOLOGIE
Un bassin de type marge passive peut être divisé sur deux parties : Partie non
émergée offshore et Partie émergée onshore. Les bassins sédimentaires se
forment dans des contextes géodynamiques. Sur cette base, on a :
 Les bassins divergeant ou associés aux plaques divergentes favorables à
la dislocation des plaques.
 Les bassins convergeants ou assiociés aux plaques convergeantes
favorables à la compression, convergence, au rapprochement des
plaques. L’une des consequences peut etre l’obduction.
 Les bassins transformants ou associés aux failles trnsformantes
La formation d’un bassin s’accompagne de la formation des strates ou couches.
Ces sédiments peuvent avoir différentes origines :
 Détritiques :(altération, érosion, transport et dépôt) issu de la
désagrégation des roches anciennes
 Biologique : accumulation des restes de types organiques ayant vécus
dans le passé et de l’action des microorganismes (coquille). Exemple le
pétrole
 Chimique : issu de la précipitation des ions en solution
En fonction de leur taille, on peut classer les sédiments en sept grandes classes
à savoir :
 Les argiles sont les plus petits <4µm
 Les siltes de 4µm à 63µm
 Le sable de 63µm à 2mm
 Les granules, galets, graviers et blocs >2mm
Les sediments ont des caracteristiques qu’on peut decrire, palper, observer,
mesurer, apprehender. Il s’agit des caracteristiques lithologiques et
paleonthologiques. En sedimentologie, on utilise souvent le terme faciès pour
designer l’ensemble des caracteristiques lithologiques et paleontologiques.
Caracteristiques lithologiques :
 La couleur
 La disposition particulière : structure
 La taille des particules
 La forme des grains
 Le classement
 La matrice et le ciment
 La fabrique
Caractéristiques paléontologiques :
 Fossiles
 Matières organiques
Quelques critères de reconnaissance géologique :
 Les argiles, collent agrippent la langue et forment des boudins
 Les sables grisaillent
 Les sites laissent un goût poudreux

II. LA PEDOLOGIE (Dr BAYIGA)


La pédologie est l’étude des sols. Le sol se forme par désintégration de la
roche. La roche est définie comme un assemblage de minéraux. Les minéraux
qui constituent la roche sont appelés minéraux primaires. Lorsque la roche
s’altère elle libère les minéraux qui eux même libèrent les éléments chimiques
qui s’associent à d’autres éléments pour former des minéraux secondaires
tels que hématite, goethite, illite, vermiculite, slecmetite, gypsite.

Le profil pédagogique de notre carrière est constitué de trois horizons.


Du bas vers le haut on a :

 Horizon C situé au dessus de la roche mère, il est encore appelé


horizon saprolite ou altérite. Il a environ 3mètres d’épaisseur et
présente deux parties :
- L’isaltérite qui conserve la structure de la roche mère
- Allotérite  est la partie où la structure de la roche mère n’est pas
reconnaissable. On l’appelle encore saprolite fine
 Horizon B, c’est la partie jaunâtre avant la terre. Il a une texture
argilo-meuble et mesure environ 2,50mètres. Il est
essentiellement argileux et mineral.
 Horizon A représente la file bande noirâtre ; c’est la partie
organo- minérale c'est-à-dire la matière organique associée aux
minéraux.

III. RISQUES ENVIRONNEMENTAUX ( Dr FONKAM, Dr WAFO,


Dr)
L’exploitation d’une carrière constitue des risques environnementaux
considérables qui peuvent être regroupés en deux types: risques naturels tels
que volcanismes, séismes, éboulements, inondations et les risques
anthropiques.
1- Risques environnementaux
a. Les inondations

- Causes :
- Consequences :
b. Eboulements de terrains

- Causes :
- Consequences :
c. Les seismes
2- Risques antropiques
 Pollution et destruction de l’environement par les dechets
 Causes
Pollution de l’air par les industries, les feux de brousse, emission de poussières
dans les carrières, du sol par l’exploitation des mineraix, dechets nons
degradables, et l’eau.
 Consequences
Modification du climat, infertilités du sol, formations de pluies acides

Vous aimerez peut-être aussi