Vous êtes sur la page 1sur 16

L’ A C T U A L I T É A U Q U O T I D I E N

CONGO

200 FCFA N°3050 - L U N D I 23 O C TO B R E 2017


www.adiac-congo.com

DÉPARTEMENT DU POOL

Le HCR apporte de
l’aide à près de six
mille déplacés
Le représentant du Haut-commissariat travers la Caritas locale, dans la suite de
des Nations unies pour les réfugiés (HCR) l’opération similaire menée, il y a quelques
a entamé, le 21 octobre à Kinkala, une semaines, à Nkayi (département de la
campagne de distribution de produits non Bouenza) où se sont également installés
alimentaires au profit des personnes dé- des déplacés du Pool. « Nous souhaitons
placées du fait de la crise sécuritaire, qui qu’on mette un terme à cette insécurité.
perdure dans ce département. Nous sommes des Congolais et voulons la
Des milliers de couvertures, bâches, paix pour aller librement aux champs »,
tentes, jerricanes, nattes, seaux et autres a plaidé Pierre Kifoua, un déplacé.
Le représentant du HCR remettant le don à un sinistré (Adiac)
objets ont été remis aux bénéficiaires à Page 5

MÉCANISME RÉGIONAL POUR LA PAIX


Une prise de position sans ambiguïté pour la paix en RDC

Vue du présidium des travaux


Les chefs d’Etat et gouvernement des pays la région, réunis le 19 octobre à Brazzaville, issu des travaux présidés par le président la Monusco en vue de l’adapter aux nou-
signataires de l’Accord-cadre pour la paix, ont appelé à une neutralisation des forces Denis Sassou N’Guesso, les participants veaux défis de lutte contre les forces néga-
la sécurité et la coopération pour la Répu- négatives et au rapatriement des combat- ont notamment recommandé « le renfor- tives opérant dans l’est de la RDC ».
blique Démocratique du Congo (RDC) et tants désarmés. Dans le communiqué final cement de la Brigade d’intervention de Lire communiqué en page 4

CONGO-OMS ZONE CÉMAC SANTÉ PUBLIQUE


Le Gabon s’ouvre Le travail
Un important soutien matériel à six à la libre circulation reprend au
hôpitaux de Brazzaville des personnes Centre national
de transfusion
Pour alléger la pression suscitée par la Dans une note circulaire datée du 19 oc-
grève au Centre hospitalier et universitaire tobre, la République Gabonaise a emboîté sanguine
(CHU), l’Organisation mondiale de la santé le pas à ses cinq voisins, en mettant en ap-
(OMS) a remis aux principaux hôpitaux de plication, quoique partiellement, l’acte ad- Suite au paiement d’un mois
Brazzaville des kits médicaux et des équi- ditionnel de la Communauté économique d’arriéré de salaire, les agents
pements, en vue de les aider à poursuivre la et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac) du Centre national de transfu-
prise en charge du trop de patients. sur la suppression des visas. « Tout res- sion sanguine (CNTS), jusque-
La représentante de l’OMS au Congo, Fa- sortissant de l’un des Etats membres ci- là en grève, ont repris leurs ac-
toumata Binta Diallo et la ministre de la après : Cameroun, Centrafrique, Congo, tivités, le 20 octobre 2017.
Santé, Jacqueline Lydia Mikolo, se sont ren- Tchad et Guinée Equatoriale, détenteur Page 7
dues samedi dans les hôpitaux de Talangaï, d’un passeport d’une validité d’au moins
Bacongo, Makélékélé, Mfilou, ainsi qu’à l’Hô- trois mois, n’est plus soumis à l’obligation ÉDITORIAL
pital militaire et au CHU pour accomplir ce
geste qui a été du reste très apprécié par les
du visa d’entrée au Gabon pour un séjour
ne dépassant pas trois mois (90 jours) », AM = BHL
gestionnaires de ces structures. Page 16 Remise de médicaments à l’hôpital de Talangaï / Crédit photo Adiac stipule la note. Page 16 Page 2
2 | POLITIQUE L E S D É P Ê C H E S D E B R A Z Z AV I L L E N° 3050 - Lundi 23 octobre 2017

RDC
ÉDITORIAL
Les garants de l’Accord-cadre envisagent
AM = BHL de neutraliser tous les groupes armés
A l’issue de la huitième réunion de haut niveau du Mécanisme régional S’agissant du Soudan du Sud, les

T
out le monde garde en mémoire ce jour funeste de suivi de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération participants ont condamné les
du mois de mars 2011 où l’écrivain français, Ber- pour la République démocratique du Congo (RDC) et la région, tenue le violations répétées du cessez-le-
19 octobre à Brazzaville, les chefs d’Etat et de gouvernement présents feu par toutes les parties et se
nard-Henri Levy (BHL), paradait dans les rues de à ces assises ont pris plusieurs résolutions tendant à rétablir la paix sont dits vivement préoccupés
Benghazi, cheveux au vent et chemise blanche largement en RDC et dans la région.
par les attaques qui continuent d’y
ouverte sur le torse, en appelant les Libyens à se débarras-
être commises par divers groupes
ser du «Guide» Mouammar Kadhafi pour conquérir par les Parmi les engagements, figurent coopération judiciaire et du droit
armés, donnant lieu à des dépla-
armes la liberté qui leur faisait défaut. Et tout le monde me- la neutralisation des forces néga- international.
cements, pertes de vies et souf-
sure, six ans plus tard, l’ampleur de la tragédie que ce genre tives et le rapatriement des com- En ce qui concerne les dialogues
frances de la population civile.
d’action, savamment orchestrée par un riche «bobo» du battants désarmés de la RDC. Les et processus politiques dans la ré-
Pour ce qui est de la République
chefs d’Etat et de gouvernement gion, les participants à la réunion
Quartier Latin, a contribué à provoquer, plongeant la nation Centrafricaine, les chefs d’Etat
ont condamné la poursuite des de Brazzaville ont examiné et fait
libyenne tout entière dans un chaos dont la très prospère et de gouvernement ont ferme-
activités de ces groupes armés des propositions sur les cas de la
Europe subit désormais le contrecoup en raison de l’afflux ment condamné les violences que
dans l’est de la RDC, y compris RDC, du Burundi, du Soudan du
des migrants africains vers ses côtes. continuent de commettre des
l’attaque récemment menée par Sud, de la République Centrafri-
groupes armés et demandé à tous
les Maï-Maï contre Uvira dans le caine et du Kenya.
ces groupes de cesser immédiate-
On aurait pu penser que les intellectuels de tous les continents Sud –Kivu. Pour ce qui est de la RDC, ils ont
ment les hostilités et de s’engager
qui vivent confortablement en Europe tireraient les leçons de Ils ont réaffirmé leur ferme déter- noté que malgré les retards pris
à régler leurs différends par la
la tragédie libyenne qui se joue sous leurs yeux et dont ils sont mination à éradiquer totalement dans la mise en œuvre de l’accord
voie politique, notamment dans le
largement responsables. Mais il n’en est rien comme le montre ces mouvements rebelles de la ré- politique du 31 décembre 2016,
cadre de l’Initiative africaine pour
l’appel au meurtre que l’écrivain congolais, Alain Mabanckou gion et se sont félicités de ce que ce texte demeure un cadre viable
la paix et la réconciliation en ap-
les Forces armées de la RDC et la pour mettre fin à la crise politique
(AM), a lancé, le 14 octobre, contre des dirigeants africains de- pui des efforts du gouvernement
Force de la Monusco continuent de dans le pays. Les chefs d’Etat et
puis la Foire du livre de Francfort via la chaîne de télévision de Faustin Archange Touadera,
coopérer contre les Forces démo- de gouvernement ont souligné la
TV5 Monde. Avec, notamment, cette phrase assassine que rap- président de la République.
cratiques alliées, les Forces démo- nécessité de poursuivre la mise en
portait, vendredi, notre consœur La Semaine Africaine : « Je Ils ont demandé aux autorités na-
cratiques de libération du Rwanda œuvre des mesures de confiance
vais vous dire une chose : la fin des dictatures du Bassin tionales de faire des progrès dans
et d’autres groupes armés. pour instaurer les conditions pro-
le domaine de la justice et de la
du Congo est proche. Les signes sont annonciateurs, nous Par ailleurs, les chefs d’Etat et de pices au bon déroulement du pro-
responsabilité, du désarmement
sommes dans une époque de l’apocalypse… Trente ans de gouvernement présents à la réu- cessus électoral.
et de la réconciliation, conformé-
dictature, il faut passer à autre chose ». nion de Brazzaville ont prié les ga- Ils se sont félicités de l’évolution
ment aux conclusions du Forum
rants de l’Accord-cadre de pour- positive de la situation sécuritaire
de Bangui qui s’est tenu en mai
La parenté AM-BHL ici soulignée n’a rien de très nouveau, ni suivre leurs engagements avec les dans le Kasaï et ont salué les ré-
2015. Les participants à la réu-
même de très surprenant. Elle traduit, en effet, et depuis fort parties prenantes afin de créer les sultats de la conférence sur la
nion de Brazzaville se sont égale-
conditions propices à la reprise paix, la réconciliation et le déve-
longtemps, l’inclination meurtrière qui conduit des intellectuels ment félicités de la mise en place
des consultations conjointes entre loppement dans le Grand-Kasaï,
vivant dans les beaux quartiers des nations riches à prôner la de la Cour pénale spéciale.
la RDC et la direction de l’ex-M23 tenue le 19 septembre 2017.
violence dans les pays pauvres d’où ils sont issus. Et, tout na- Sur le Kenya, les chefs d’Etat et de
concernant la mise en œuvre Sur le Burundi, les chefs d’Etat
turellement, cette inclination, une fois popularisée, génère les gouvernement ont lancé un appel
des déclarations de Nairobi et le et de gouvernement ont noté
pires dérives comme en ont témoigné dans le passé la Révo- à la retenue à toutes les parties
rapatriement des éléments de que le dialogue interburundais,
concernées par l’élection prési-
lution française avec la Terreur et la guerre de Vendée, le Sta- l’ex-M23 qui se trouvent encore dirigé par la Communauté des
dentielle du 26 octobre prochain.
linisme russe ou le Maoïsme chinois. D’où cette question qui, en Ouganda et au Rwanda. Etats d’Afrique de l’est, progresse
Ils ont demandé au président De-
bien évidemment, soulèvera une vague de protestations dans En outre, ils ont interpellé le gou- lentement et ont encouragé tous
nis Sassou N’Guesso, président de
les milieux bien-pensants à Paris : est-il normal qu’un appel à vernement de la RDC à veiller à les participants à poursuivre et
la CIRGL et du Mécanisme régio-
la violence soit lancé publiquement par un professeur du très ce que les auteurs présumés des conclure les consultations en
nal de suivi de l’Accord-cadre, de
crimes contre l’humanité fassent cours en vue de tenir un dialogue
prestigieux Collège de France contre les dirigeants de pays qui se rendre rapidement à Nairobi
l’objet d’enquêtes et soient inclusif. Ils ont souligné la nécessi-
s’emploient, avec l’aide des autorités françaises, à préserver ou pour soutenir les efforts visant à
traduits en justice, conformé- té de prendre des mesures effec-
à ramener la paix dans le Bassin du Congo ? créer les conditions favorables à la
ment aux dispositions de l’Ac- tives concernant la protection des
tenue de l’élection présidentielle
cord-cadre, du protocole de la droits de l’Homme et prié toutes
Les Dépêches de Brazzaville apaisée.
Conférence internationale sur les les parties prenantes de coopérer Roger Ngombé
Grands lacs (CIRGL) relatif à la à cet égard.

LES DÉPÊCHES DE BRAZZAVILLE- Josiane Mambou Loukoula, Caisse : Blandine Kapinga Assistante commerciale : Hortensia Tél. : (+242) 05 629 1317
Les Dépêches de Brazzaville sont une Rock Ngassakys Distribution et vente : Jean Lesly Goga Olabouré eMail : imp-bc@adiac-congo.com
publication de l’Agence d’Information Service Culture et arts : Bruno Okokana Bureau de Kinshasa : Colonel Ebeya Commercial Brazzaville : Errhiade
d’Afrique centrale (ADIAC) (chef de service), Rosalie Bindika n°1430, commune de la Gombe / Gankama INFORMATIQUE
Site Internet : www.brazzaville-adiac.com Service Sport : James Golden Eloué Kinshasa - RDC - Tél. (+243) 015 166 200 Commercial Pointe-Noire : Mélaine Eta Anto Directeur adjoint : Abdoul Kader Kouyate
(chef de service), Rominique Nerplat Chef de service diffusion de Brazzaville : Narcisse Ofoulou Tsamaka (chef de ser-
DIRECTION Makaya MAQUETTE Guylin Ngossima vice), Darel Ongara, Myck Mienet Mehdi,
ÉDITION DU SAMEDI : Eudes Banzouzi (chef de service) Diffusion Brazzaville : Brice Tsébé, Irin Mbenguet Okandzé
Directeur de la publication : Jean-Paul Pigasse Meryll Mezath Cyriaque Brice Zoba, Mesmin Boussa, Maouakani
Secrétariat : Raïssa Angombo (Rédactrice en chef), Durly Emilia Gankama, Stanislas Okassou, Jeff Tamaff. Diffusion Kinshasa : Adrienne Londole. LIBRAIRIE BRAZZAVILLE
Josiane Mambou Loukoula Diffusion Pointe-Noire : Bob Sorel Mou- Directrice : Lydie Pongault
RÉDACTIONS INTERNATIONAL mbelé Ngono Émilie Moundako Éyala (chef de service),
Directeur des rédactions : Émile Gankama RÉDACTION DE POINTE-NOIRE Directrice : Bénédicte de Capèle Eustel Chrispain Stevy Oba, Nely Carole
Assistante : Leslie Kanga Rédacteur en chef : Faustin Akono Adjoint à la direction : Christian Balende TRAVAUX ET PROJETS Biantomba, Epiphanie Mozali
Photothèque : Sandra Ignamout Lucie Prisca Condhet N’Zinga, Hervé Rédaction : Camille Delourme, Noël Directeur : Gérard Ebami Sala Adresse : 84, bd Denis-Sassou-N’Gues-
Brice Mampouya, Charlem Léa Legnoki, Ndong, Marie-Alfred Ngoma, Lucien so, immeuble Les Manguiers (Mpila),
Secrétariat des rédactions : Clotilde Ibara, Prosper Mabonzo, Séverin Ibara Mpama, Dani Ndungidi. INTENDANCE Brazzaville - République du Congo
Jean Kodila Commercial : Mélaine Eta Assistante : Sylvia Addhas
Rewriting : Arnaud Bienvenu Zodialo, Bureau de Pointe-Noire : Av. Germain ADMINISTRATION ET FINANCES GALERIE CONGO BRAZZAVILLE
Norbert Biembedi, François Ansi Bikoumat : Immeuble Les Palmiers (à Directrice : Lydie Pongault DIRECTION TECHNIQUE Directrice : Lydie Pongault
côté de la Radio-Congo Pointe-Noire). Secrétariat : Armelle Mounzeo (INFORMATIQUE ET IMPRIMERIE) Chef de service : Maurin Jonathan
RÉDACTION DE BRAZZAVILLE Tél. (+242) 06 963 31 34 Chef de service : Abira Kiobi Directeur : Emmanuel Mbengué Mobassi.
Rédacteurs en chef : Guy-Gervais Kitina, Suivi des fournisseurs : Assistante : Dina Dorcas Tsoumou Astrid Balimba, Magloire NZONZI B.
Thierry Noungou RÉDACTION DE KINSHASA Comptabilisation des ventes, suivi des Directeur adjoint : Guillaume Pigasse
Service Société : Parfait Wilfried Dounia- Directeur de l’Agence : Ange Pongault annonces : Wilson Gakosso Assistante : Marlaine Angombo ADIAC
ma (chef de service) Guillaume Ondzé, Chef d’agence : Nana Londole Personnel et paie :
Fortuné Ibara, Lydie Gisèle Oko Rédacteur en chef : Jules Tambwe Itagali- Stocks : Arcade Bikondi IMPRIMERIE Agence d’Information d’Afrique centrale
Service Politique : Roger Ngombé (chef Coordonnateur : Alain Diasso Caisse principale : Sorrelle Oba Gestion des ressources humaines : www.lesdepechesdebrazzaville.com
de service), Jean Jacques Koubemba, Économie : Laurent Essolomwa, Gypsie Martial Mombongo Siège social : 84, bd Denis-Sas-
Firmin Oyé Oïssa PUBLICITÉ ET DIFFUSION Chef de service prépresse : Eudes sou-N’Guesso, immeuble Les Manguiers
Société : Lucien Dianzenza, Aline Nzuzi Coordinatrice, Relations publiques : Banzouzi (Mpila), Brazzaville, République du Congo /
Service Économie : Quentin Loubou, Sports : Martin Enyimo Adrienne Londole Gestion des stocks : Elvy Bombete Tél. : (+242) 05 532.01.09
Fiacre Kombo, Lopelle Mboussa Gassia Relations publiques : Adrienne Londole Chef de service publicité : Adresse : 84, bd Denis-Sassou-N’Gues- Président : Jean-Paul Pigasse
Service International : Nestor N’Gampou- Service commercial : Stella Bope Rodrigue Ongagna so, immeuble Les Manguiers (Mpila), Directrice générale : Bénédicte de Capèle
la (chef de service), Yvette Reine Nzaba, Comptabilité et administration : Lukombo Brazzaville - République du Congo Secrétaire général : Ange Pongault
N° 3050 - Lundi 23 octobre 2017 ... L E S D É P Ê C H E S D E B R A Z Z AV I L L E POLITIQUE/ÉCONOMIE | 3

BASSIN CONGO-OUBANGUI-SANGHA TIC

Remise officielle d’un Léon Juste Ibombo salue le hackathon « Hack4food »


Atlas à l’Etat congolais Les lauréats du concours
organisé par la communauté
Fongwama et le Programme
L’acte a été posé le 19 octobre, à Brazzaville, au siège du ministère des alimentaire mondial (Pam) ont
Affaires étrangères et des Congolais de l’étranger, sous le patronage échangé, le 18 octobre, avec le
du directeur de cabinet du ministre de l’Energie et de l’hydraulique, ministre des Postes,
Yannick Lionel Nkodia. télécommunications et de
Le document inédit, a indiqué le représentant du secrétaire général de la Com- l’économie numérique, autour
mission internationale du bassin Congo-Oubangui-Sangha (Cicos), Abouba- d’une collaboration plus
soutenue afin que l’initiative
kar Halilou, est consacré à la promotion des richesses du bassin du Congo.Sa
participe à l’économie
conception, a-t-il poursuivi, a suivi plusieurs étapes. Tout d’abord l’exploitation numérique en plein essor.
des données disponibles à la Cicos, fruit de plus de 10 ans de collecte et de
traitement de l’information sur la gestion des ressources en eau. « Samedi, nous avons visité ces jeunes Le ministre Léon Juste Ibombo, Jean-Martin Bauer
« En effet, la Cicos a produit des cartes à partir des données publiques qui étaient dans un hackathon de 48 et les développeurs de la communauté Fongwama (Adiac)
recueillies dans le système d’information du bassin du Congo (Sibco). heures pour mettre en place des appli- de deux mots lingala : Lona et teka, en l’action de son ministère requiert des
Ces cartes portent notamment sur la localisation des centrales hydroé- cations destinées à booster le secteur français « récolte et vend ». Il s’agit, sou- collaborations florissantes capables
lectriques, la délimitation des sous-bassins, la répartition des grands agricole dans notre pays. Nous avons ligne-t-il, de mettre en relation agricul- d’enrichir le contenu congolais en
reçu les lauréats pour leur dire que teur, acheteur et transporteur. terme applicatif. Pour encourager ces
systèmes de culture, la présentation de l’occupation du sol, etc. », a expli-
le gouvernement est derrière eux », « Il y a des agriculteurs qui après ré- jeunes, le ministre a annoncé la réha-
qué Aboubakar Halilou. Il a souligné que ces cartes constituent l’ossature sur colte ne savent pas comment achemi-
s’est réjoui le ministre, au terme de cet bilitation d’une salle équipée en ma-
laquelle repose le contenu de l’Atlas. Divisé en deux grandes parties, à savoir ner les produits vers les centres qui ont
échange. tériel informatique et une connexion
« Milieu naturel » et « Milieu humain », l’Atlas du bassin du Congo donne une vi- Événement où un groupe de déve- en besoin. De l’autre côté, nous avons
haut débit au ministère pour soutenir
sion panoramique en images des différentes richesses de cet espace: son prin- loppeurs volontaires se réunissent pour des acheteurs qui recherchent des pro-
la convergence collaborative.
cipal fleuve et ses affluents, ses plantes, ses animaux, ses climats, ses usages faire de la programmation informatique duits agricoles. Mais au-delà de cette
Dans l’optique, bientôt, du lancement
(navigation intérieure, hydroélectricité, agriculture, pêche, écotourisme, etc.). collaborative, sur plusieurs jours, le hac- fonction, Lonatek sera capable de sou-
tenir la lutte contre la faim, en facili- de l’appel à contribution pour l’élabo-
Par ailleurs, à travers ces flux d’informations diversifiées, l’Atlas du bassin du kathon « Hack4food » a exploré le thème
ration du Plan d’action nationale de
Congo vise à faire connaître les ressources du bassin au grand public ; faire de la sécurité alimentaire et le dévelop- tant les dons et actions vers des cibles
», a expliqué Karl Obissi. l’économie numérique, Léon Juste
comprendre les enjeux de leur gestion dans un langage simple et accessible ; pement durable. En deux jours de dé-
veloppement libre, trois lauréats se sont Présent à l’échange, le représentant du Ibombo a invité les jeunes de Fon-
promouvoir l’appropriation et la participation des populations à la gestion du Pam au Congo, Jean-Martin Bauer, es- gwama à faire des propositions perti-
distingués avec des applications capables
bassin ; promouvoir les activités de la Cicos. time que l’innovation, la technologie et la nentes qui permettraient demain de
d’investir le secteur agricole congolais.
Le document pourra ainsi être utilisé comme support d’appui pour les en- « Développer une application en 48 science peuvent être un levier pour amé- garantir l’écosystème numérique.
seignements portant sur la géographie de l’Afrique centrale, aussi bien dans heures exige beaucoup d’effort et d’in- liorer la sécurité alimentaire dans le pays S’exprimant au nom de la communau-
le secondaire qu’au niveau universitaire. En effet, les travaux de recherche telligence. Mais si en 48 heures il y a et réduire la pauvreté. Bénéficiaire de cet té, Prince Youlou a, pour sa part, loué
des étudiants et chercheurs, qui se rapportent au développement du bas- eu une application qui a pu être exé- hackathon, le Pam, souligne-t-il, s’asso- l’initiative du gouvernement avant
sin du Congo, pourront s’enrichir des informations contenues dans cet atlas. cutée, que peut être réalisé en deux et ciera à d’autres agences du système des d’annoncer déjà une contribution
Quelques exemplaires seront donc destinés aux bibliothèques universitaires. six mois si les moyens logistiques sont Nations unies pour « faire l’incubation dans ce Plan national. Elle se résume
disponibles ? », s’est interrogé Prince des projets primés afin qu’ils puissent en la création, au sein des écoles, des
Par ailleurs, l’Atlas du bassin du Congo a également vocation à servir de guide
Youlou, coordonnateur de la plate-forme être développés, testés sur le terrain et clubs informatiques afin d’initier à la
aux décideurs politiques, aux industries du tourisme, aux ONG en charge de un jour mis à la disposition du public
Fongwama, heureux du soutien qu’ap- programmation à partir du collège et
l’environnement, etc. pour utilisation ».
porte désormais le ministère de tutelle à du lycée. Il s’agit également de main-
Comme l’a confié le directeur de cabinet du ministre de l’Energie et de l’hy- l’initiative.
draulique, « Cet Atlas qui se veut un outil de visibilité du bassin est une tenir les hackathons qui sont de vé-
Le premier lauréat de cet hackathon est Explorer des projets collaboratifs
ritables occasions de découverte de
œuvre perfectible dont nous devons sans cesse travailler à améliorer Karl Obissi. Avec son groupe de déve- pour soutenir l’économie numérique
talents.
la qualité ». loppeurs, il a réussi, en 48 heures, à créer Saluant l’initiative, Léon Juste Ibom-
Quentin Loubou
Guillaume Ondzé Lonatek, une application qui tire son nom bo a expliqué que la transversalité de

LE FAIT DU JOUR

Pascal apprête son costume


D
isons Pascal Tsaty Ma- A commencer par le fait de par- 2016, certaines de ses suggestions, étant d’en préserver la bonne in-
biala. Le premier secré- tager les difficultés économiques Pascal Tsaty Mabiala les avait révé- tention. Le Premier secrétaire de
taire de l’Union panafri- et financières que connaît le pays, lées au cours de ses précédentes l’Upads projette de voir le Congo
caine pour la démocratie sociale en s’efforçant aussi de les dé- déclarations. adopter un autre mode de ges-
(Upads) donne dans ce que l’on peindre avec une certaine objec- tion dans « la paix, la concorde
pourrait appeler les prémices tivité. Dans ce chapitre, il ne s’est En particulier cet appel radio-té- nationale et la stabilité des insti-
d’un changement de cap, mais pas empêché, presque de bonne lévisé qu’il faudrait lancer à tutions ». Montrant qu’il suit avec
sans doute de statut. La décla- guerre, de pointer la responsabili- Ntoumi, le chef des miliciens nin- attention les déclarations du chef
ration qu’il a rendue publique, té de « La mauvaise gouvernance jas-nsiloulou pour le convaincre de l’Etat, il se déçoit que son ap-
le 17 octobre, apparentée à une au centre de laquelle prospère d’abandonner le maquis. Quant pel à « une véritable révolution
rentrée politique en formalise la une corruption généralisée ». Le à ce qu’il en est de la table ronde des mentalités » soit resté lettre
démarche tout tranquillement. jour qu’il répétera cette exégèse à sur la paix dans le Pool, l’idée fait morte.
A la tête du principal parti de l’Assemblée nationale, sans doute aussi son chemin depuis avant et
l’opposition ayant des élus au se fera-t-il accrocher par ses pairs après la rencontre qu’il signale du Pascal Tsaty Mabiala n’a-t-il pas
Parlement, on note une refonte de la majorité. président de la République avec omis, expressément ou non,
de son discours dictée- cela peut les sages et notables de ce dépar- d’énumérer un point qui aurait
être une simple présomption de Et il n’a pas laissé dire que ses tement, le 10 octobre dernier, à contrarié le pouvoir, et peut-être
notre part- par les responsabili- propres amis de l’opposition, de- Brazzaville. désaltéré certains de ses amis
tés qui attendent le chef consti- venus en quelque sorte des tech- de l’opposition ? Peut-être a-t-il
tutionnel de l’opposition. niciens de « la critique inlassable », Il est peut-être des propositions voulu, pour cette première sortie
avaient raison de continuer à jouer qui, même opportunes, n’ont pas publique, demeurer mesuré pour
Toujours est-il que si tel n’est pas les Cassandres. Lui, préfère être besoin d’être écrites sur papier, manœuvrer comme une force de
le cas, il a semblé tout de même optimiste, et à ce titre énonce une notamment celles portant sur le propositions gardant la suite dans
confectionner une analyse gé- liste de propositions assorties de programme du gouvernement. les idées. Les jours à venir nous di-
nérale de la situation nationale supplications à l’usage du magistrat On suppose, en effet, que pour ront si ce futur nouveau costume
dans la posture de quelqu’un suprême, le président de la Répu- tout document de ce type, la dont il a déposé les mensurations
qui veut être écouté par le plus blique. Pour qui suit les discours clairvoyance politique commande chez le couturier depuis un mo-
grand nombre, par le pouvoir, politiques déclinés depuis l’éclate- des adaptations en fonction de la ment lui conviendra.
l’opposition, et la société civile. ment de la crise du Pool, le 4 avril situation du moment, l’essentiel Gankama N’Siah
4 | DOCUMENT L E S D É P Ê C H E S D E B R A Z Z AV I L L E N° 3050 - Lundi 23 octobre 2017

Communiqué de la huitième Réunion de haut niveau du Mécanisme régional


de suivi de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération
pour la République Démocratique du Congo et la région
1. Les chefs d’État et de gouvernement des pays vi. Veiller à ce que la situation des femmes et des ment préoccupés par les attaques qui continuent à la stabilité en RDC et dans la région et se sont à
signataires de l’Accord-cadre pour la paix, la sécu- enfants dans les camps de transit des FDLR situés d’être commises par divers groupes armés au Sou- nouveau pleinement engagés à le mettre en œuvre;
rité et la coopération pour la République Démocra- dans l’est de la RDC soit traitée de toute urgence, dan du Sud, donnant lieu à des déplacements, pertes ont approuvé à cet égard le rapport de la réunion
tique du Congo et la région (l’« Accord-cadre ») se notamment en encourageant le HCR, l’Unicef et de vies et souffrances de la population civile sans des ministres des Affaires étrangères des pays signa-
sont réunis à l’occasion de la huitième Réunion de d’autres acteurs humanitaires à chercher des précédent. taires de l’Accord-cadre, tenue le 17 octobre 2017
haut niveau du Mécanisme régional de suivi le 19 moyens d’accélérer leur rapatriement au Rwanda; 16. Ont salué la tenue, le 12 juin 2017, du trente et à Brazzaville, et le rapport annuel du Comité d’appui
octobre 2017 à Brazzaville (République du Congo). vii. Veiller également à ce que les auteurs présumés unième Sommet extraordinaire de l’Autorité inter- technique de 2017.
La réunion a été organisée par S. E. M. Denis Sassou de crimes contre l’humanité fassent l’objet d’en- gouvernementale pour le développement (IGAD), 27. Ont approuvé également la liste actualisée des
N’Guesso, président de la République du Congo, quêtes et soient traduits en justice conformément qui a été consacré à la situation au Soudan du Sud, activités prioritaires du Plan d’action régional en vue
avec le concours des institutions garantes, à savoir aux dispositions de l’Accord-cadre, du Protocole de et se sont dits favorables à l’organisation d’un forum de la mise en œuvre des engagements régionaux
l’Organisation des Nations unies (ONU), l’Union afri- la CIRGL relatif à la coopération judiciaire et du droit de revitalisation de haut niveau visant à restaurer pris au titre de l’Accord-cadre et prié le Comité d’ap-
caine, la Conférence internationale sur la région des international. un cessez-le-feu permanent négocié et à faire res- pui technique de présenter un rapport sur sa mise
Grands lacs (CIRGL) et la Communauté de dévelop- pecter intégralement l’Accord sur le règlement du en œuvre à l’occasion de la dixième Réunion de haut
Dialogues et processus politiques dans la
pement de l’Afrique australe (SADC). conflit en République du Soudan du Sud; sont réso- niveau du Mécanisme régional de suivi; se sont féli-
région République Démocratique du Congo
2. Les participants, dont la liste est jointe en annexe lus à parler « d’une seule voix », comme le souligne cités de la retraite tenue par le Comité d’appui tech-
6. Ont noté que malgré les retards pris dans la mise
au présent communiqué, ont examiné l’évolution le communiqué du Conseil de paix et de sécurité de nique les 4 et 5 mai 2017 et ont approuvé le mandat
en œuvre de l’accord politique du 31 décembre 2016,
de la situation politique et des conditions de sécu- l’Union africaine publié à l’occasion de sa réunion révisé du Comité.
ce dernier reste un cadre viable pour mettre fin à la
rité dans la région depuis leur dernière réunion, tenue ministérielle tenue le 20 septembre 2017. 28. Ont salué les progrès réalisés dans la mise en
crise politique en RDC; ont souligné la nécessité de
à Luanda (Angola) le 26 octobre 2016, et ont convenu 17. Se sont félicités des progrès réalisés dans l’or- œuvre du Plan d’action régional, notamment :
poursuivre la mise en œuvre des mesures de
de ce qui suit : ganisation du dialogue national au Soudan du Sud a. La réunion régionale des Ministres en charge de
confiance pour instaurer les conditions propices au
et ont invité toutes les parties à s’engager à trouver la jeunesse tenue à Livingstone (Zambie) du 7 au 9
Neutralisation des forces négatives et rapatrie- bon déroulement du processus électoral.
une solution politique, soulignant que le conflit ne juin 2017 ;
ment des combattants désarmés 7. Ont salué les progrès notables accomplis dans la
saurait être réglé par la voie militaire. b. La réunion consacrée à l’exploitation et au com-
3. Ont condamné la poursuite des activités des mise à jour de la liste électorale (42 millions d’élec-
18. Ont remercié le président de l’Ouganda, S. E. M. merce illicites des ressources naturelles organisée
forces négatives dans l’est de la République Démo- teurs inscrits à ce jour sur les 45 millions prévus) et
Yoweri Museveni, d’avoir accueilli des réunions entre les 5 et 6 juillet 2017 à Nairobi par le Bureau de l’En-
cratique du Congo (RDC), y compris l’attaque récem- souligné la nécessité de publier rapidement un calen-
différentes factions du MPLS en vue de les réunifier voyé spécial du Secrétaire général pour la région
ment menée par les Maï-Maï Yakutumba contre drier électoral consensuel et le budget correspon-
et encouragé les différentes factions à participer au des Grands lacs et le secrétariat de la CIRGL;
Uvira (Sud-Kivu), et déploré leurs effets négatifs sur dant, tel que prévu dans l’accord du 31 décembre
processus de bonne foi afin de créer un environne- c. La création du Réseau de coopération judiciaire
la population civile et la stabilité de la région; ont 2016 ; ont encouragé le Gouvernement à veiller à ce
ment propice à la pleine mise en œuvre de l’Accord de la région des Grands lacs en novembre 2016 à
réaffirmé leur ferme détermination à éradiquer tota- que les lois électorales requises soient adoptées.
de paix. Nairobi.
lement ces forces négatives de la région; se sont 8. Se sont félicités de la décision de la SADC de nom-
29. Ont encouragé le secrétariat de la CIRGL et les
félicités de ce que les Forces armées de la RDC mer un Envoyé spécial chargé d’appuyer le proces- République Centrafricaine
Bureaux de l’Envoyé spécial du secrétaire général
(FARDC) et la Force de la Monusco continuent de sus électoral en RDC et des conclusions de la réu- 19. Ont fermement condamné les violences que
de l’ONU pour la région des Grands lacs et le Repré-
coopérer contre les Forces démocratiques alliées nion de haut niveau sur la RDC qui s’est tenue en continuent de commettre des groupes armés en
sentant spécial de l’Union africaine pour la région
(ADF), les Forces démocratiques de libération du marge de l’Assemblée générale le 19 septembre République centrafricaine et demandé à tous ces
des Grands lacs à continuer de renforcer leur colla-
Rwanda (FDLR) et d’autres groupes armés, et les 2017 à New York, lesquelles prévoient une approche groupes de cesser immédiatement les hostilités et
boration aux fins de la mise en œuvre du Pacte de la
ont prié d’accélérer leur action à cet égard. concertée entre l’ONU, l’Union africaine, l’Union de s’engager à régler leurs différends par la voie
CIRGL et de l’Accord-cadre.
4. Ont prié les garants de l’Accord-cadre de pour- européenne, l’Organisation internationale de la Fran- politique, notamment dans le cadre de l’Initiative
30. Ont encouragé l’ONU à œuvrer avec les pays de
suivre leurs engagements avec les parties prenantes cophonie et la SADC, y compris par la création d’une africaine pour la paix et la réconciliation en appui
la région à la promotion de la coopération transfron-
afin de créer les conditions propices à la reprise des équipe d’experts coordonnée chargée d’aider la des efforts du gouvernement du S. E. M. Faustin-Ar-
tière, notamment dans le cadre de la mise en œuvre
consultations conjointes entre la RDC et la direction Commission électorale nationale indépendante change Touadéra, Président de la République cen-
de son Cadre stratégique régional pour les Grands
de l’ex-M23 concernant la mise en œuvre des Décla- (Céni) à préparer les élections. trafricaine.
lacs.
rations de Nairobi et le rapatriement des éléments 9. Ont condamné les actes de violence commis 20. Ont demandé aux autorités nationales de faire
31. Ont encouragé le Bureau de l’Envoyé spécial pour
de l’ex-M23 qui se trouvent encore en Ouganda et contre les agents de l’État, les forces de l’ordre et des progrès dans les domaines de la justice et de la
la région des Grands lacs, agissant en consultation
au Rwanda. les civils ainsi que les violations des droits de responsabilité, du désarmement et de la réconcilia-
avec le secrétariat de la CIRGL, la SADC et l’Union
5. Ont pris note de la visite effectuée par le Comité l’homme dans les Kasaïs; ont pris note des efforts tion, conformément aux conclusions du Forum de
africaine, à organiser des réunions régulières pour
d’appui technique de l’Accord-cadre dans l’est de déployés par le Gouvernement pour enquêter sur Bangui qui s’est tenu en mai 2015 ; se sont félicités,
faire le point sur l’application de la Déclaration de la
la RDC du 7 au 10 septembre 2017 et, conformément les violations des droits de l’homme ayant été signa- à cet égard, de la mise en place de la cour pénale
Plateforme des femmes pour la mise en œuvre de
aux recommandations du Comité, ont décidé de ce lées et poursuivre les auteurs présumés, avec le spéciale.
l’Accord-cadre adoptée à Goma (RDC) en juillet
qui suit : concours de l’équipe d’experts internationaux des 21. Ont salué les conclusions de la réunion de haut
2016.
i. Encourager le gouvernement de la RDC, agissant Nations unies sur les Kasaïs. niveau sur la République Centrafricaine qui s’est
32. Se sont déclarés préoccupés par l’augmenta-
avec l’appui des pays de la région et de la Monusco, 10. Se sont félicités de l’évolution positive de la tenue en marge de l’Assemblée générale le 19 sep-
tion considérable des déplacements dans la région
à poursuivre vigoureusement la neutralisation des situation sécuritaire dans les Kasaï et ont salué les tembre 2017 à New York, en particulier l’appel lancé
des Grands lacs au cours de l’année écoulée, le
forces négatives, conformément aux engagements résultats de la conférence sur la paix, la réconcilia- en faveur de l’accélération et de la mise en œuvre
nombre total de personnes déplacées s’établissant
pris au titre de l’Accord-cadre et du Protocole de tion et le développement dans le Grand-Kasaï, tenue effective de la feuille de route de l’Initiative africaine
aujourd’hui à plus de 7 millions et celui de réfugiés
non-agression et de défense mutuelle de la CIRGL; le 19 septembre 2017. pour la paix et la réconciliation et du renforcement
et de demandeurs d’asile à 3,5 millions; ont souligné
ii.Recommander le renforcement de la Brigade d’in- des capacités de la Mission multidimensionnelle
Burundi la nécessité d’assurer la sûreté et la sécurité des
tervention de la Monusco en vue de l’adapter aux intégrée des Nations unies pour la stabilisation en
11. Ont noté que le dialogue interburundais dirigé civils et exhorté les acteurs nationaux, régionaux et
nouveaux défis liés à la lutte contre les forces néga- République centrafricaine (Minusca) afin de lui per-
par la Communauté des États d’Afrique de l’est pro- internationaux à continuer de répondre aux besoins
tives opérant dans l’est de la RDC, afin de maintenir mettre de mettre en œuvre son mandat plus effica-
gresse lentement et ont encouragé tous les partici- humanitaires urgents et à trouver des solutions
la pression militaire et d’intensifier les opérations cement.
pants à poursuivre et conclure les consultations en durables pour les personnes déplacées, les réfugiés
contre ces groupes armés, en particulier les ADF,
cours en vue de tenir un dialogue inclusif. Kenya et les demandeurs d’asile; ont encouragé l’Envoyé
les FDLR, Kamuina Nsapu et d’autres groupes armés
12. Ont souligné la nécessité de prendre des mesures 22. Ont été informés de l’état de préparation de spécial du secrétaire général pour la région des
et terroristes qui continuent de déstabiliser la RDC;
effectives concernant la protection des droits de l’élection présidentielle qui doit se tenir le 26 octobre Grands lacs à tenir des consultations avec les par-
iii. Adresser un message fort et sans ambigüité à
l’homme et prié toutes les parties prenantes de coo- 2017 au Kenya. ties prenantes concernées afin de continuer de pro-
tous les combattants désarmés étrangers en RDC,
pérer à cet égard. 23. Ont exprimé leur solidarité avec le peuple kenyan mouvoir des solutions durables aux déplacements
y compris les FDLR et le Mouvement/Armée popu-
13. Ont renouvelé l’appui des pays de la région aux et appelé toutes les parties concernées à tout faire dans la région.
laire de libération du Soudan (M/APLS) dans l’op-
efforts déployés par S. E. M. Benjamin W. Mkapa, pour la tenue d’élections libres, crédibles et paci-
position, qu’il n’y a d’autre solution que le retour Prochaine réunion de haut niveau du Méca-
ancien président de la République-Unie de Tanzanie, fiques.
dans leur pays d’origine; nisme régional de suivi
facilitateur du dialogue interburundais au nom de la 24. Ont lancé un appel à la retenue à toutes les par-
iv. Achever le rapatriement sans conditions des com- 33. Ont accueilli avec satisfaction l’offre faite par la
Communauté d’Afrique de l’est, sous la direction de ties.
battants désarmés des FDLR qui se trouvent dans République de l’Ouganda d’accueillir la neuvième
S. E. M. Yoweri Museveni, président de l’Ouganda, 25. Ont demandé au président Denis Sassou
les camps de transit de Kanyabayonga, Kisangani Réunion de haut niveau du Mécanisme régional de
agissant en sa qualité de médiateur. N’Guesso, président de la Conférence internatio-
et Walungu en RDC, ainsi que des ex-combattants suivi en 2018.
14. Ont souligné l’importance de l’appui régional et nale sur la région des Grands lacs et président du
de l’ex-M23 qui sont encore présents en Ouganda 34. Ont fait part de leur profonde reconnaissance
international cohérent et coordonné apporté au dia- Mécanisme régional de suivi de l’Accord-cadre, de
et au Rwanda, dès que possible et au plus tard le 20 à S. E. le Président Denis Sassou N’Guesso et au
logue sur le Burundi mené par la Communauté se rendre rapidement à Nairobi pour soutenir les
octobre 2018; Gouvernement et au peuple de la République du
d’Afrique de l’est et salué la nomination de M. Michel efforts visant à créer les conditions favorables à la
v. Demander à cet effet que soit relancé le méca- Congo, qui ont accueilli avec générosité le Sommet
Kafando au poste d’Envoyé spécial de l’ONU le 5 mai tenue de l’élection présidentielle.
nisme de suivi, comprenant les gouvernements de du Mécanisme régional de suivi, et remercié tous
2017.
l’Ouganda, de la RDC et du Rwanda, la Monusco et Mise en œuvre des engagements pris au titre ceux qui ont concouru au succès de la réunion.
les garants de l’Accord-cadre, et proposer des moda- Soudan du Sud de l’Accord-cadre
lités visant à accélérer le rapatriement des combat- 15. Ont condamné les violations répétées du ces- 26. Ont réaffirmé que l’Accord-cadre reste un méca- Fait à Brazzaville, le 19 octobre 2017
tants désarmés et de leur famille; sez-le-feu par toutes les parties et se sont dits vive- nisme essentiel pour parvenir à une paix durable et
N° 3050 - Lundi 23 octobre 2017 L E S D É P Ê C H E S D E B R A Z Z AV I L L E ÉCONOMIE/SOCIÉTÉ | 5

DÉVELOPPEMENT COMMUNICATIONS ÉLECTRONIQUES


Des Congolais formés à la gestion De nouveaux agents assermentés
des zones économiques spéciales
Une trentaine de cadres nationaux issus des différents ministères pour l’autorité de régulation
viennent d’être formés en Chine dans la construction et la gestion des
officiers publics », ainsi que l’a souli- les opérations de contrôle et de
zones économiques spéciales (ZES). De retour au pays, ils ont eu un Quinze travailleurs de l’Agence
gné Me Igor Osseté. constation des infractions com-
échange, le 20 octobre à Brazzaville, avec le ministre en charge du de régulation des postes et
département, Gilbert Mokoki. communications électroniques Le procureur de la République a rap- mises, est assermenté ».
(Arpce), dont trois femmes et pelé les missions de ces derniers qui « La pertinence des missions de
« Les ZES sont l’un des piliers de la diversification de l’économie. douze hommes, ont prêté « sont devenus des collaborateurs l’ARPCE impose un certain forma-
La construction de celles-ci participe à l’industrialisation de notre serment le 20 octobre, à de la police judiciaire du fait lisme dans le cadre de ses pouvoirs
pays », a indiqué le ministre Mokoki, s’adressant à ces stagiaires. Brazzaville, au cours d’une qu’ils effectuent les opérations de d’enquêtes en matière d’infrac-
Le gouvernement a déjà mis en place deux lois portant respectivement audience publique au Tribunal de constatation des infractions com- tions aux lois des secteurs régulés.
création des ZES et création d’une agence de planification et de pro- grande instance de Brazzaville. mises ». A ce titre, il est légalement établi
motion des ZES. Il a approuvé, le 17 octobre dernier en Conseil des mi- Le bâtonnier du barreau de la ca- que les infractions entrant dans le
nistres, un projet de décret portant création, attributions, organisation L’audience solennelle a été présidée pitale a, quant à lui, évoqué l’im- champ d’application des articles
et fonctionnement du Comité national d’orientation des ZES. par Didier Narcisse Iwandza, magis- portance de l’acte de prestation de 168 à 170 de la loi n°9-2009 du 25
Gilbert Mokoki a expliqué que son département était en train d’œuvrer trat, membre du Conseil supérieur serment. Au nombre des missions novembre 2009 portant réglemen-
pour l’adoption, au Parlement, du projet de loi sur la création de la ZES de la magistrature, accompagné du dévolues à ces agents, figurent l’ob- tation du secteur des communica-
de Pointe-Noire et pour la formation des ressources humaines dans la procureur de la République, Igor servation de perturbations des ré- tions électroniques et des articles
construction et l’exploitation des ZES. « Au moment où nous allons Osseté, du greffier en chef, Jaspers seaux et la constatation, avec les ser- 59 à 60 de la loi n°10-2009 du 25
concrétiser notre politique en matière des ZES, je voudrais réveiller Demba, et du bâtonnier du barreau vices de police, des cas de fraude, a novembre 2009 portant réglemen-
votre conscience… Que vos connaissances acquises soient mobilisées de Brazzaville, Me André François dit Didier Narcisse Iwandza. tation du secteur des postes, sont
pour le bien du pays », a-t-il déclaré. Quenum. Cette audience publique a été orga- constatées par, entre autres, les
Le gouvernement prévoit de créer dans le pays quatre ZES, notam- Après lecture des notes de nomi- nisée conformément aux statuts de agents assermentés de l’Agence de
ment à Pointe-Noire, Brazzaville, Oyo-Ollombo et Ouesso. Première à nation par le procureur de la Répu- l’ARPCE dont l’article 80 dispose régulation », précise-t-on.
voir le jour, la ZES de Pointe-Noire bénéficie, dans son processus de blique, les heureux récipiendaires que « le personnel de l’agence de Ces quinze agents évoluent dans les
construction, de l’appui technique et financier de la Chine. Elle devrait ont exprimé leur engagement à tra- régulation est chargé, en vertu des départements stratégiques de l’au-
permettre de résorber tant soit peu le chômage à travers la création de vers la formule « je le jure », mar- dispositions des lois et règlements torité de régulation, notamment la
quelque 100 000 emplois directs et indirects, selon le gouvernement. quant le serment qui fera d’eux « des des secteurs régulés, d’effectuer direction des réseaux et des services
Ce projet prévoir la construction d’une zone de services logistiques, de communications électroniques,
d’un port minéralier et de plusieurs unités industrielles. Bonne Année la direction des ressources en fré-
Bongo, chef de la délégation des stagiaires congolais, a fait savoir que la quences et la direction des marchés
formation d’une durée de trois mois a porté sur les conférences et les du très haut débit. Ils constituent la
visites de terrain dans les villes chinoises de Beijing, Tianjin, Shanghai, quatrième vague des agents asser-
Shenzhen et Suzhou. mentés de l’ARPCE.
« La ZES de Shenzhen est le type du modèle correspondant à celle de Rappelons que la première presta-
Pointe-Noire. Shenzhen nous a permis de dégager la substance de la tion de serment a eu lieu en 2010
création des ZES, notamment celle de la ville océane », a-t-il dit. avec 35 agents, la deuxième et la
Notons que ces cadres formés en Chine sont issus des ministères des troisième se sont déroulées deux ans
Finances (douanes et impôts), du Commerce, de l’Industrie, des ZES plus tard avec 14 agents.
et des autres départements impliqués dans le projet des ZES. Quentin Loubou
Christian Brice Elion et Grâce Galeko (stagiaire)
Prestation de serment par les agents de l’Arpce (Adiac)

POOL

Le HCR assiste près de six mille personnes déplacées


tuation. Nous sommes cCngo- suivront leur action humanitaire
Le représentant de l’agence onusienne au Congo, Cyr Modeste Kouamé, a entamé, le 21 octobre à Kinkala,
lais, ne sortons pas du néant dans le Pool, en collaboration avec
une campagne de distribution des produits non alimentaires au profit des sinistrés du département en vue
et voulons la paix, c’est-à-dire le ministère des Affaires sociales,
d’accompagner les initiatives engagées par le gouvernement.
aller librement aux champs », a de l’action Humanitaire et de la
La remise du don fait suite à un solidarité.
appel à la solidarité lancé par le « Nous sommes là pour appuyer,
Congo, au terme d’une évaluation de façon concrète, les déplacés
de l’action humanitaire dans le dé- internes. Ensemble avec le gou-
partement du Pool, réalisée en no- vernement, nous travaillerons
vembre 2016 par le gouvernement pour alléger vos souffrances.
avec la collaboration des agences Nous ferons de notre mieux, à
du système des Nations unies. Le travers nos partenaires finan-
lot des produits non alimentaires ciers, pour continuer à vous
a été remis à la représentation aider jusqu’à ce que vous allez
locale de l’ONG Caritas qui, à son retourner chez vous tranquil-
tour, l’a distribué aux déplacés. lement », a déclaré Cyr Modeste
Ce matériel a été essentiellement Kouamé.
composé de 2838 couvertures, Pour assister les déplacés internes
580 bâches, 514 tentes, 2047 jer- et coordonner leurs interventions
ricanes, 2079 nattes, 311 sceaux humanitaires, les agences du sys-
dispensés à 3529 personnes tème des Nations unies ont des
regroupées en 975 ménages à méthodes très habituelles qui
Kinkala, chef-lieu du département leur facilitent le travail de terrain.
du Pool. Récemment, le même « Chaque agence du système in-
matériel avait été remis à Cari- tervient en fonction de son rôle
tas Nkayi qui l’avait distribué aux défini à l’avance. Aujourd’hui,
autres déplacées du Pool, refugiés vous recevez ce matériel de mé-
dans la Bouenza, un département nage mais cette assistance ne va
voisin. Au total, on compte près pas s’arrêter là. Très ultérieure-
de 6 000 sinistrés dont le Haut ment, nous allons poursuivre
Le représentant du HCR remettant le don à un sinistré (Adiac)
commissariat des Nations unies notre action en fonction de nos
pour les réfugiés (HCR) assistera commenté Edgar Pascal Mankela, et avant tout un geste du cœur. « souhaité Pierre Kifoua, un dépla- moyens et grâce à l’appui du
dans tous les sites de déplacés du secrétaire général de la Caritas. Merci, qu’on ne nous laisse pas. cé du Pool et résident au site de gouvernement. Nous connais-
Pool. L’action humaniste du HCR a sus- Que le gouvernement continue l’église Catholique à Kinkala. sons la périodicité de ce ma-
« Le HCR à Kinkala traduit de cité plus d’engouement car plus un d’appuyer le HCR, parce que Pour sa part, le représentant du tériel de ménage, nous allons
façon concrète votre engage- don planifié est structuré, plus son cette insécurité n’est pas notre HCR a reconforté les déplacés et revenir pour le renouveler », a
ment dans l’humanitaire et un impact est important. Et la plani- volonté mais nous souhaitons les a rassurés que les agences du promis Cyr Modeste Kouamé.
soutien moral pour nous », a fication d’un don est aussi d’abord qu’il y ait un terme à cette si- système des Nations unies pour- Fortuné Ibara
6 | ANNONCES L E S D É P Ê C H E S D E B R A Z Z AV I L L E N° 3050 - Lundi 23 octobre 2017

COMMUNIQUÉ DE PRE SSE


Le Plan d’investissement de la Stratégie Nationale REDD+ de la République du Congo s’ouvre aux commentaires du public
Brazzaville, le 19 octobre 2017

Du 20 au 27 octobre 2017, le ministère de l’Éco-


nomie forestière invite les commentaires du
public sur le Plan d’investissement de la straté-
gie nationale REDD+.
Pour tout commentaire ou question éventuelle,
nous contacter à l’adresse suivante : consulta-
tionspireddcongo@gmail.com
Validé dernièrement par les parties prenantes
nationales, à Brazzaville, le Plan d’investisse-
ment de la stratégie nationale REDD+ de la Répu-
blique du Congo vise à centraliser, canaliser et
coordonner les fonds internationaux, nationaux,
publics et privés destinés à appuyer la mise en
œuvre de la stratégie nationale REDD+. En
Le Plan d’Investissement constitue donc le croissement des stocks de carbone sur l’en- d’activités complémentaires et diversifiées
d’autres termes, il s’agit de structurer un cadre
cadre de référence des actions qui seront mises semble du territoire national. Il recense les conçus pour mettre en œuvre la stratégie natio-
programmatique pour accueillir les investisse-
en œuvre dans la période 2018-2025 et portant activités en cours en lien avec la mise en œuvre nale.
ments liés aux activités REDD+, tant sectorielles
sur la réduction des émissions liées à la défo- de la stratégie nationale et identifie un porte- Ces programmes prioritaires seront financés
qu’habilitantes.
restation, la dégradation forestière et sur l’ac- feuille de programmes et de projets constitués au travers des financements bilatéraux et mul-
tilatéraux existants (AFD, UE, AID-BM, FEM,
etc.), proposés aux financements issus de fonds
climatiques dont le Programme d’Investisse-
ment forestier (PIF), l’Initiative pour les Forêts
d’Afrique centrale (CAFI), et le Fonds vert climat
(FVC), et proposés à des financements futurs
en provenance des bailleurs multilatéraux et
bilatéraux et du secteur privé.
Le Plan d’investissement se décline en quelques
programmes habilitants et géographiquement
intégrés pour la période 2018-2025 et soumis
aux financements PIF (Programme d’investis-
sement forestier) et CAFI (Initiative des forêts
d’Afrique centrale).
N° 3050 - Lundi 23 octobre 2017 L E S D É P È C H E S D E B R A Z Z AV I L L E INTERNATIONAL/CULTURE | 7

SAHEL

Ahmedou Ould Abdallah. «La présidence française du Conseil de


sécurité peut aider à faire aboutir les demandes des pays visités»
Invité de la revue de l’Institut des relations internationales (Iris), le 19 Au lieu d’appeler à la solida- alliés extérieurs, la priorité cesser de minimiser et en-
octobre, l’ancien haut fonctionnaire des Nations unies, Président du rité avec les alliés extérieurs doit être de créer de solides core moins de diaboliser». Il
Centre pour la stratégie et la sécurité dans le sahel sahara (Centre4s), qui combattent un ennemi fronts internes capables de milite aussi pour la «détriba-
a présenté les enjeux du Conseil de sécurité dans la région.
commun et d’aider à une plus venir à bout d’un adversaire lisalisation de l’administra-
grande efficacité des troupes déterminé et qui ne cesse tion et les forces de sécurité»
Sous la présidence française, paix dans le Sahel, malgré plu-
nationales et internationales, de prendre plus de place et et invite les pays visités à un
le Conseil de sécurité va visiter sieurs crises simultanées. La
des campagnes sont menées plus de poids»,a dit Ahme- front commun et non «d’ex-
des Etats du G5 Sahel (Burkina première est la crise sécuri-
à travers plusieurs États pour dou Ould Abdallahla, excédé poser leurs alliés à la vin-
Faso, Mali, Mauritanie, Niger taire. Elle résulte des attaques
par la diabolisation injuste des dicte populaire».
et Tchad). Ces pays vivent une des mouvements djihadistes.
alliés mais surtout «une fuite Il est opposé à toute margi-
crise sécuritaire depuis 2005, Puis une crise interne aux pays «Une fuite en avant qui en avant qui ne sert que des nalisation. Pour les gouver-
année des premières grandes concernés qui alimente la pré- ne sert que des intérêts intérêts politiques immé- nements visités, il pense que
prises d’otages occidentaux cédente. politiques immédiats». diats». Les gouvernements na- ces rencontres avec le Conseil
et année des attaques armées Il observe que «les gouverne-
tionaux ne peuvent utiliser les de sécurité permettront de
d’envergure contre les forces de ments se comportent comme
partenaires extérieurs pour se présenter des explications
sécurité nationales. Un espace si la situation de leur pays
démontrer la connivence entre décharger des responsabilités convaincantes. Convaincu que
de transit où les trafics divers, était normale». À ces deux
djihadistes, rebellions et les qu’ils ont vis-à-vis de leurs ci- le financement des forces du
en particulier de drogues, de déficits s’ajoute un troisième:
forces extérieures bilatérales toyens, a-t-il rappelé. G5 Sahel, des troupes de l’ONU
cigarettes et d’êtres humains, le déni des réalités, conforté
et multilatérales, constate-t-il. Pour lui, les Etats du G5 Sahel et des mesures d’accompa-
se sont progressivement géné- par «une propagande insi-
C’est donc dans cet environne- et leurs alliés doivent s’atteler gnement se jouera au cours de
ralisés. dieuse et quasi officielle qui
ment de suspicion que la délé- à réaffirmer à la délégation cette visite. Ahmedou Ould Ab-
Après un rappel historique attribue l’origine des diffi-
gation du Conseil de sécurité leurs priorités et s’y conformer. dallah pense que la présidence
des différentes descentes du cultés des pays et leur gra-
se rendra dans les pays du G5 Il s’agit, avant tout, de mettre française du Conseil de sécuri-
Conseil de sécurité sur le ter- vité à des forces extérieures.
Sahel. «Pour les pays affec- fin à l’insécurité à travers des té peut aider à faire aboutir les
rain en Afrique de l’ouest, Un euphémisme pour dési-
tés par une crise multidi- mesures dont l’action militaire demandes des pays visités.
aujourd’hui stable, Ahmedou gner ceux qui viennent au
mensionnelle, et pour leurs est un élément essentiel et «de Noël Ndong
Ould Abdallah a espoir d’une secours de nos pays !».

VIENT DE PARAÎTRE EXPOSITION

Paul Gustave Leckaka Peya publie cinq livres CHRISTA’S une galerie d’art
sur la fortification de la foi chrétienne africain à Copenhague
Tout comme Paris, capitale de
Le délégué des finances de vérance dans la prière et la foi en nément appelée la nouvelle nais- l’art africain par excellence, Co-
l’ambassade du Congo en Chine Jésus christ constituent les seuls sance. penhague, à sa manière, présente
et pasteur de l’église Tabernacle moyens de parvenir à remporter Notons que sur la deuxième de de bonnes références de l’art
« Semence du Miracle » a mis sur venu droit du Bassin du Congo et
le marché du livre chrétien un
d’ailleurs en Afrique.
coffret de cinq ouvrages dans
lesquels il démontre comment le
Au commencement de la vitrine
chrétien peut opérer des au Danemark, une rencontre
miracles lorsqu’il se sert, avec et un coup de cœur pour l’art
foi, des sept esprits de Dieu. africain de Ragnar G. Norddhal,
alors qu’il était en mission d’Etat
Ce coffret comprend cinq titres : en Afrique du Sud. « A l’issue de
« Opérer selon les sept esprits ma séance de travail avec Des-
Ragnar G. Norddhal, consul du Burundi au Dane-
de Dieu » ; « La bénédiction de mond Tutu, j’ai visité le Musée mark, et fondateur de la Galerie Christa’s (DR)
la porte ouverte sans limite » ; national d’Afrique du Sud »,
« Comprendre les réalités du raconte l’actuel consul du Burundi et Danemark. Et de confier que « j’ai
combat spirituel » ; « Savoir uti- été stupéfait et captivé par l’originalité des œuvres. Quelques jours
liser toutes les armes du combat plus tard, j’ai rencontré un grossiste d’art africain. Le lendemain,
spirituel » et la « Nouvelle identi- j’ai tout de suite informé mon épouse sur la probable orientation
té d’enfant de Dieu, base du com- culturelle à donner à notre vie commune ».
bat spirituel ». les victoires sur les forces malé- couverture de ces ouvrages, on La galerie CHRISTA’S a été fondée en 1997. Pour la première exposition,
En s’appuyant sur les enseigne- fiques. « On ne peut pas espérer peut lire que l’auteur de ce coffret une centaine de pièces en exposition-vente ont été acquises. « Certes les
ments et témoignages tirés de la gagner des combats spirituels si a un don particulier de docteur œuvres exposées dans CHRISTA’S datent d’après les années 1900 »,
Bible, Paul Gustave Leckaka Peya on n’est pas en communion avec des «Ecritures saintes». Il est un confie le galeriste. « Mais, précise-t-il, l’art africain demeure en plein
est parvenu à conclure qu’une foi Dieu », a-t-il expliqué. conférencier qui organise des sé- essor. Il y a Paris avec les artistes de renom Gauguin, Pablo Picasso
sans espérance est nulle. Il veut En outre, il a exhorté les chré- minaires, des conventions et des ou Matisse, mais l’art africain intéresse aussi les autres capitales eu-
ainsi exhorter les chrétiens à tiens à parvenir, par la force de croisades à travers le monde. Sa ropéennes. Comme le prouve la création à l’époque de « CoBrA » qui
comprendre qu’ils sont en com- leur foi et la communion avec vie est un témoignage de la béné- alliait Copenhague, Bruxelles et Amsterdam ».
bat perpétuel avec le diable. Dieu, à déterminer leur nouvelle diction sans limite du paiement « L’art africain a encore de beaux jours ».
De ce fait, a-t-il déclaré, la persé- identité spirituelle réelle commu- de la dîme. Rose-Marie Bouboutou
Roger Ngombé
8 | ANNONCES L E S D É P Ê C H E S D E B R A Z Z AV I L L E N° 3050 - Lundi 23 octobre 2017

IN ME MORIAM

14 novembre 2016 – 14 novembre 2017


Bientôt un an qu’il a plu au Seigneur de rappeler à lui notre
regrettée journaliste émérite, Nancy France Mary Loutoumba,
cheffe de service Économie au quotidien « Les Dépêches de
Brazzaville».
En cette date de triste anniversaire, notre rédaction et la famille
de l’architecte Dan Dominique Lutumba s’associent à tous ceux
qui l’ont connue afin d’avoir une pensée pieuse pour sa mémoire.
À cette occasion, des messes d’action de grâces seront dites,
tous les dimanches, en l’église Notre-Dame-du-Rosaire de
Bacongo (O.C.H. La Glacière) durant la période du 22 octobre
2017 au 28 janvier 2018 aux cultes de 10 h 30’.
Notez que la messe anniversaire de l’illustre disparue est prévue
pour le 19 novembre 2017.
« Ya Nancy » gravée dans nos cœurs, nous ne t’oublierons
jamais !!!
N° 3050 - Lundi 23 octobre 2017
.. L E S D É P Ê C H E S D E B R A Z Z AV I L L E ANNONCE | 9
10 | ANNONCES L E S D É P Ê C H E S D E B R A Z Z AV I L L E N° 3050 - Lundi 23 octobre 2017

NÉCROLOGIE
INSE RTION LÉGALE Le Directeur national de la banque des Etats de l’Afrique Centrale
(BEAC) pour le Congo, informe l’ensemble du personnel, les amis et
connaissances, que le programme des obsèques de monsieur
Tout pour construction en sigle Owoko Okemba pays, deuxième adjoint au directeur national,
décédé tragiquement le 12 octobre 2017, dans un accident de la
« TPC – SARLU » Société à responsabilité limitée unipersonnelle circulation, se présente comme suit :
Lundi 23 octobre 2017 :
-8h00 : mise en place à la morgue municipale du CHU
Objet social : - 8h30-9h30 : Recueillement à la morgue
-9h30-10h30 : départ de la dépouille de la morgue municipale pour
•Importation matériaux de construction ; l’Aéroport de Maya-Maya avec escale à la (BEAC) et au domicile
familial (sis 36 bis, rue Kintélé-Ouenzé)
11h00 : Arrivée du cortège à Maya-Maya
•Construction et génie-civil ; 11h30 : Départ de la dépouille mortelle pour Owando (domicile
Owoko Victor)
Mardi 24 octobre 2017
•Importation produit congelé ; -11h30-14h30 : Cérémonie officielle
-14h30 : Cérémonie d’inhumation
•Importation produits légumes, fruits et denrées alimentaires ; -17h00 : Fin de la cérémonie

La famille Nsele Ngouamani a le profond regret d’informer les


•Quincaillerie ; parents, amis et connaissances le décès de leur frère, oncle, père
et grand-père Nsele Charles ‘’ Cely Bondo’’ retraité du CFCO à
•Importation des produits lubrifiants ; Pointe-Noire, survenu le 10 octobre 2017 à 4heures au CHU de
B/ville.
La veillée mortuaire se tient au domicile familial, n°213 rue Lagué
•Location de véhicules et engins de construction ; en face de la commune de Ouenzé.
Les obsèques sont prévues le mercredi 25 octobre 2017 selon le
Siège social : programme ci-après :
8h30 : levée de corps à la morgue municipale du CHU de B/ville
9h30 : recueillement au domicile familial
Le siège social est situé à Pointe-Noire, route de l’aéroport vers 11h : départ pour l’église catholique Sainte-Marie de Ouenzé
13h30 : départ pour le cimetière privé la Grâce
le rond-point Davoume, République du Congo. 15h30 : fin de la cérémonie

Capital : 3.000.000 FCFA Teddy Prince Lorry Diafouka et Ida Massengo


Mpassi ont la profonde douleur d’annoncer aux
Gérant : HOTEIT HASSAN parents, amis et connaissances le décès, survenu
le 18 octobre 2017 à Brazzaville, de leur fils Ted
RCCM : PNR : 17B 378 Jhon Marlon Diafouka.
La veillée mortuaire se tient à la Maison Blanche-
NUI : M2017110000816106 Mayanga (arrêt sénégalais ; Tél. 06 663 52 11).
La date de l’inhumation sera communiquée
ultérieurement.
N° 3050 - Lundi 23 octobre 2017 L E S D É P Ê C H E S D E B R A Z Z AV I L L E SPORTS | 11

FOOTBALL LITTÉRATURE
Le programme des Congolais Éric Dibas Franck publie « Destins Maudits »
de la diaspora ga, s’installe à Landalalaville, elle est
Dans ce roman de 144 pages, paru aux éditions l’Harmattan- collection victime d’un hold- up. L’atmosphère
Si Badila, Bifouma ou encore Saint-Louis seront probablement titulaires ce Ecrire l’Afrique, l’auteur relate l’histoire de Loumingou Limoungou qui dans cette ville l’inquiète et, elle dé-
week-end avec leurs clubs, Doré, Passi et Mabella seront remplaçants. revisite son errance dramatique dans plusieurs pays en guerre. cide d’aller vivre à Lukola dans l’es-
D’autres comme Ndinga et Dikamona sont suspendus, tandis que Massengo,
poir de retrouver une vie meilleure.
Pambou, ou Binguila sont blessés. Tour d’horizon. Et pourtant le nom Loumingou si- Hélas, la guerre la poursuit dans
gnifie dans l’une des dialectes de la toutes ces villes et ces pays qu’elle a
République du Congo, « dimanche ». traversés.
Ce nom porteur de foi et d’authenti- L’héroïne a connu toutes les joies et
cité ne lui a pas toujours porté bon- tous les malheurs du monde « Après
heur. D’ailleurs, le bonheur « Je ne tout ce que j’ai vécu, j’ai fini par
sais pas ce que c’est. Mes parents m’armer d’une patience sans li-
m’ont baptisé ainsi pour la simple mite. C’est la meilleure arme que
et bonne raison que je suis née en j’ai développée au cours de ces
ce jour sacré pour tous. », page 9 longues années de souffrances et
Loumingou Loumingou se retrouve d’incertitudes. J’ai du mal à réa-
au centre des hostilités comme si liser que le calvaire enduré pen-
elle avait pris rendez-vous avec son dant toutes ces années touche à sa
tragique destin pour un parcours record, le centre –ville était désert. fin. Dieu m’a certes sauvé la vie
qui est immense dans les drames les Une colonne de véhicule blindés mais, … » Pages 131 à 140
plus inattendus. Elle survit presque faisait mouvement en direction Éric Dibas Franck est auteur de
indemne aux différents dangers et du palais présidentiel. Je vis des plusieurs ouvrages, notamment le
obstacles rencontrés, il y a lieu de se soldats se rapprocher de nous et renouvellement du bail à l’usage pro-
demander si elle n’est pas atteinte nous dire de quitter rapidement fessionnel des pays de la zone Oha-
d’une malédiction. les lieux car, une opération mus- da ; la convention des Nations unies
Malembé, sa terre natale, est en clée était en cours. On apprit plus sur le contrat de transport interna-
guerre civile. Il s’ensuit des pertes tard que le quartier général de tional des marchandises effectué
Tobias Badila était titulaire contre Clermont vendredi soir (DR) matérielles et en vies humaines. l’armée avait été attaqué et que entièrement ou partiellement ; les
En Ligue 1 française, notons la convocation de Morgan Cette situation la pousse à quitter les assaillants s’étaient emparés Nations-unies en Afrique : le cas de
Malembé pour Shinga, où elle se de tout le matériel qui s’y trouvait
Poaty dans le groupe des 18 Montpellierains qui se ren- refugie. Malheureusement, là aussi, et fait prisonniers les occupants.
l’Angola ; Peine perdu.
dront à Saint-Etienne ce vendredi soir. Docteur en droit privé de l’Université
des hostilités déclenchent à son ar- C’était le début de la guerre à de Paris XI-Sceau ; Éric Dibas Franck
En Ligue 2, Tobias Badila devrait débuter sur le flanc rivée. Shinga. », page 56. Alors que faire est chargé de cours à la faculté de
gauche de la défense de Nancy. Blessé à la cuisse, Vincent « Les hommes en uniforme cou- ? retourner à Malembé où trouver re- droit de l’Université Marien-Ngouabi
raient dans tous les sens rega- fuge dans un autre pays ?
Muratori est, en effet, forfait pour au moins 3 matchs. Ryan gnant les casernes. En un temps Loumingou Loumingou part de Shin-
de Brazzaville.
Rosalie Bindika
Bidounga (blessé) et Mons Bassouamina (réserve) ne sont
pas dans le groupe. Dans les rangs adverses, Fodé Doré
sera, sauf surprise, remplaçant. Le duel entre Châteauroux
et Le Havre devrait débuter sans Congolais sur le terrain,
puisque Yann Mabella et Bryan Passi sont annoncés sur
leur banc respectif. Bevic Moussiti Oko, légèrement souf-
frant des ischio-jambiers.
Du côté du Paris FC, Dylan Saint-Louis est pressenti pour
commencer le match face à Valenciennes. A Brest, Exaucé
Ngassaki, blessé, est absent pour le périlleux déplacement
à Nîmes.
En Belgique, Jordan Massengo, blessé aux adducteurs de-
puis fin août, est forfait pour le match Union-Saint-Gilloise-
Tubize.
En Espagne, Yhoan Andzouana poursuit l’apprentissage de
son nouveau poste de latéral droit avec la réserve de Girona
face au Pena Deportivo.
En Albanie, Hardy Binguila (cuisse) est forfait ce week-end.
Son compère Charlevy Mabiala, qui devrait obtenir son per-
mis de travail roumain en début de semaine prochaine, ne
sera pas du match à Satu Mare, contrairement à Allan Kim-
baloula. En Turquie, notons le choc entre Sivasspor et Bur-
saspor : l’occasion pour Thievy Bifouma et Dzon Delarge,
les deux Congolais du moment, de croiser le fer. Expulsé le
30 septembre, Delvin Ndinga purgera lui son deuxième et
dernier match de suspension.
Du côté de la Slovaquie, Yves Pambou Loembet (genou) ne
participera pas au match du DAC face à Trencin.
En Grèce, Clevid Dikamona, expulsé le week-end dernier,
est sous le coup d’une suspension.
Camille Delourme

Suspension de la grève des agents du CNTS


Suite au versement par le gouvernement d’un mois d’arriéré
de salaire, les agents du Centre national de transfusion san-
guine (CNTS) ont repris le service, le 20 octobre 2017. Peu
avant, la ministre de la Santé et de la population, Jacqueline
Lydia Mikolo, s’est entretenue avec la section syndicale Fen-
sas du CNTS. Le gouvernement poursuivra ses efforts pour le
paiement progressif des salaires dans un délai de 20 jours. Un
dialogue social permanent sera établi en vue de trouver de
solutions durables aux problèmes auxquels sont confrontés
les agents du CNTS.
Rominique Nerplat Makaya
12 | RDC/KINSHASA L E S D É P Ê C H E S D E B R A Z Z AV I L L E N° 3050 - Lundi 23 octobre 2017

ASSEMBLÉE NATIONALE

La motion contre Minaku rejetée


Les députés de la la pétition déposée contre
Majorité présidentielle Aubin Minaku jugée non
ont voté, au cours de la conforme aux textes régis-
plénière du 21 octobre,
une motion incidentielle sant le fonctionnement de
relevant plusieurs l’Assemblée nationale. No-
irrégularités dans la nobstant les raisons objec-
pétition déposée contre
le speaker de la chambre tives ayant milité en faveur
basse. de l’initiation de la pétition,
cette dernière avait du mal
Comme il fallait s’y at- à passer dans un hémicycle
tendre, l’Assemblée na- numériquement constitué à
tionale a rejeté la pétition l’avantage de la famille poli-
déposée par les députés de tique du chef de l’Etat. En
l’opposition qui visaient la effet, la Majorité présiden-
destitution du président de tielle a fait chorus sur le re-
la chambre basse du Parle- jet de la requête de l’oppo-
ment, Aubin Minaku. Une sition parlementaire qui, en
motion incidentielle votée fin de compte, n’a recueilli
dans une large majorité que cinquante-deux signa-
par les députés présents a tures. Accusé de bloquer
suffi pour mettre un terme les initiatives proposées par
à la requête de l’opposition les députés de l’opposition
Aubin Minaku

parlementaire. Sans entrer pensent que l’initiative de que cette fois-ci, il sera un leur examen suivi de dé-
au profit des projets de loi
dans les détails, l’auteur l’opposition contribuerait à peu plus souple envers les bats en plénière en vertu
du gouvernement, le pré-
de ladite motion, le député ce qu’il recadre sa façon de motions de défiance à l’en- des articles 146 et 147 de la
sident de l’Assemblée na-
Nzekuye, a relevé le vice de diriger et d’assurer la po- contre des membres du Constitution.
tionale reste néanmoins sur
procédure qui a caractérisé lice des débats. L’on espère gouvernement en facilitant Alain Diasso
son piédestal et d’aucuns

GRAND KASAÏ FISCALITÉ

Un plan d’assistance Les autorités accablent, le secteur privé résiste


sanitaire d’urgence La tension est à son comble si
L’autorité politique a insisté
sur trois principes majeurs de
serait, à en croire la Fec, super-
bement ignorée. En dehors des
en voie d’être adopté l’on juge la teneur virulente de
la récente protestation de la
Fédération des entreprises du
la législation. Les transactions
nationales et autres prestations
régies financières, peut-on lire
sur une correspondance de la
Congo (FEC) contre une série de service à l’échelle nationale Fec adressée au ministère des
Le gouvernement et ses partenaires réfléchissent, à travers de contrôles dans plusieurs peuvent se dérouler en mon- Finances, «les agents de la BCC
un forum ouvert au centre catholique Caritas par le ministre sociétés minières dans naies nationale ou étrangère. s’obstinent à ne pas obtempérer
de la Santé publique, le Dr Oly Ilunga, sur les priorités l’ex-Katanga. Toutefois, dans le cas du re- à l’instruction du Premier mi-
sanitaires dans la partie du pays qui a connu de graves cours à une monnaie étrangère, nistre, Bruno Tshibala, de sus-
violences à la suite des attaques des miliciens Kamwena L’opération est considérée l’opérateur économique doit se pendre les missions de contrôle
Nsapu. comme illégale par la FEC car conformer aux modalités éta- intempestif».
«ayant été effectuée en viola- blies par la Banque centrale Le patronat national a confirmé
Les assises vont permettre aux participants de faire une ana- tion de l’instruction de la pri- du Congo (BCC). Par rapport la poursuite des «contrôles ir-
lyse rapide de la situation sanitaire dans chaque province, en se mature sur la cessation des à l’Arrêté de 1963, tout com- réguliers» dans deux provinces
focalisant aussi bien sur les infrastructures que sur le fonction- contôles tracassiers». Cepen- merçant ou gérant de maison minières du pays, le Lualaba et
nement du système sanitaire et de la surveillance épidémiolo- dant, la pression se poursuit in- de commerce est tenu d’affi- le Haut-Katanga, par les agents
gique. Après cette analyse des besoins, il sera question d’identi- lassablement sur les opérateurs cher d’une « manière visible, de la BCC sur la base d’un
fier les partenaires intervenant sur le terrain, dans le cadre de économiques, rappelés à l’ordre lisible et sans équivoque » les ordre de mission collectif du
la réponse sanitaire à la crise dans chaque province, par type par le ministère de l’Économie prix de vente de tous les ob- ministre des Finances. « Nous
et par zone d’intervention et d’évaluer le niveau de coordination sur l’affichage obligatoire des jets et marchandises exposés. vous serions gré de rappeler
prix et la délivrance des fac- Enfin, le ministère est revenu ces agents qui, par leur obs-
des intervenants opérant sur le terrain. tination, bafouent l’autorité
tures autorisées CDF et dol- aussi sur l’obligation d’établir
Il sera également question, durant ce forum, de déterminer les du chef du Gouvernement »,
lars américains USD. En effet, une facture détaillée. Quant à la
gaps de la réponse sanitaire à l’urgence dans chaque province le ministre de tutelle, Joseph s’est indignée la Fec. En l’ab-
fiscalité, c’est-à-dire les droits,
et de dégager les priorités à financer par le gouvernement et Kapika, a réaffirmé sa détermi- sence d’une application effec-
impôts, taxes et autres rede-
ses partenaires. À la fin, les participants vont devoir adopter un nation à appliquer la loi dans vances dus au Trésor public, ils tive des recommandations du
plan d’assistance sanitaire d’urgence dans la région du Kasaï sa rigueur. Il vient d’exiger aux seront payés dans la monnaie forum sur le climat des affaires
avec comme objectif limiter au maximum la souffrance de la po- organisations patronales (FEC , ayant fait l’objet de la transac- et la réforme fiscale, la mesure
pulation et réparer le système de santé qui a été détruit. Pour Copemeco, Fenapec) d’assurer tion. conservatoire de la Primature
le ministre de la Santé publique, la réussite de ce plan d’ur- le plus large écho de la dernière semble bien souffrir sur le ter-
gence dépendra de la capacité de tous, gouvernement et par- mesure auprès de leurs affiliés. Pas de sursis pour rain. Pour autant, la réponse ne
tenaires. Le Dr Oly Ilunga a, par ailleurs, rappelé que la région Dans un communiqué officiel, il les opérateurs économiques s’est pas fait attendre. Dans une
les a mis en garde contre toute Dans l’une de nos dernières li- correspondance datée du 7 oc-
du Kasaï a été confrontée à une situation d’insécurité causée
volonté de violer les disposi- vraisons, nous annoncions la tobre, le ministre des Finances
par les affrontements entre les miliciens Kamwena Nsapu et
tions du Décret-loi n°004/2001 ferme volonté du ministère de a expliqué que l’interprétation
les forces de sécurité de la République Démocratique du Congo. biaisée de cette instruction a
du 31 janvier 2001, relatif au l’Économie nationale de dé-
Cette insécurité a entraîné une situation humanitaire sans donné une portée plus grande
régime des opérations en mon- marrer le contrôle en novembre
précédent, occasionnant de graves pertes en vies humaines et naies locale et étrangère, mais que celle que Bruno Tshibala a
prochain, même si, entre temps,
matérielles. La population du grand Kasaï vit dans une pré- également de l’Arrêté ministé- voulu lui attribuer. L’argentier
la Primature a répondu favora-
carité sans nom. Pour le ministre de la Santé publique, cette riel du 24 janvier 1963 portant blement à la requête du secteur national a promis de mener une
situation augmente le risque d’éclosion des maladies tueuses, sur l’affichage et l’établissement privé sur la fin des contrôles campagne d’explicitation de
particulièrement pour les femmes et les enfants qui sont tous des factures. tracassiers sur l’étendue du ter- cette mesure auprès des opéra-
vulnérables. ritoire national. Seulement voi- teurs économiques.
Aline Nzuzi Quintescence des lois là, la décision de la primature Laurent Essolomwa
N° 3050 - Lundi 23 octobre 2017 L E S D É P Ê C H E S D E B R A Z Z AV I L L E RDC/KINSHASA | 13

PROJET DE TRANSPORT MULTIMODAL

La RDC sollicite la prolongation du délai


La réunion tenue le 20 octobre a été sollicitée par le coordonnateur de la et la surveillance de l’espace aérien en juin 2017 après la fourniture des duits et rendus disponibles pour les
Cellule d’exécution du projet de transport multimodal (CEPTM) auprès du de la RDC et des équipements d’aide équipements complémentaires pour navigants sur les rivières étudiées
président par le vice-Premier ministre et ministre chargé des Transports et à la navigation aérienne. Elle va per- leur opérationnalité. Cette mise en (Mongala, Lua, Kindu- Ubundu,
voies de communication, José Makila. Elle a notamment permis d’harmoniser mettre d’assurer une couverture de service devrait permettre de rationa- Kongolo-Bukama, Kwilu, Sankuru,
les points de vue de toutes les parties prenantes de la RDC et de dégager ainsi surveillance de 30% de l’espace aé- liser les opérations de dragage, aug- Hait-Kasaï, M’fimi, Lukenie, Ruki, Bu-
une position unique à soumettre à la Banque mondiale. rien national et accroître les recettes menter les profondeurs et arrêter le sira, Tshuapa) et les signaux de bali-
de survol de 50%. Aussi les deux délestage des navires de haute mer sage vont suivre. Les études menées
La rencontre tenue le 20 octobre au La CEPTM, par son unité de projet vedettes hydrographiques livrées en au profit de Pointe-Noire. dans le cadre du projet ont donné des
cabinet du vice-Premier ministre et basée à Lubumbashi (UPL,) s’est pistes pour améliorer la régulation du
ministre des Transports et voies de sous-secteur de transport aérien qui
communication a permis de déga- est déjà engagée à travers l’Autorité
ger une position unique à soumettre de l’aviation civile dont les capacités
à la Banque mondiale (BM), de qui sont manifestement en cours de ren-
le pays bénéficie d’un financement forcement, ce qui va lui permettre de
pour soutenir ledit projet. Cette ren- relever le niveau de la surveillance
contre a également permis d’harmo- continue des conditions de sécurité
niser les points de vue pour arriver et de sûreté de 27 % actuellement
à ce résultat. Dans la restitution de- à 60 % en 2017 et sortir la RDC de
vant la presse, la ministre du Porte- la liste noire de l’Union européenne.
feuille, Wivine Mumba Matipa, qui Pour la facilitation du commerce inter-
a été parmi les participants, a noté national, le PTM exécute les travaux
qu’au cours de cette réunion, par d’aménagement d’une salle d’attente
le biais du ministre des Finances, la et des zones de passage et contrôle
RDC a sollicité de la BM la prolon- documentaire au Beach Ngobila à
gation du PTM et le pays attend la Kinshasa. Le bâtiment a été remis au
non-objection de la part de l’institu- bénéficiaire la SCTP. Le résultat es-
tion de Bretton Woods. sentiel atteint est la simplification des
formalités par l’installation des scan-
Il ne faut pas laisser le bateau ners et la suppression des fouilles sys-
couler près de la rive tématiques, ainsi que l’amélioration du
À l’issue de cette réunion, le coor- confort des voyageurs.
donnateur de la CEPTM, Zacharie Lucien Dianzenza
Le coordonnateur du CEPTM, expliquant les motivations ayant conduit à solliciter la réunion /photo CEPTM
Dakahudyno Wakale Minada, qui a
sollicité cette rencontre auprès du 2013 pour le compte de la CVM de- Dans le secteur des voies navigables,
vice-Premier ministre et ministre investie avec succès dans les opéra- vraient-elles être mises en service des albums de navigation sont pro-
chargé des Transports et communi- tions d’appui à l’exploitation « coûts
cations, a noté le parcours effectué opérationnels » de la SNCC, pour un
par ce projet qui a commencé en avril montant total de 134 930 552 millions
2010 et dont la date de clôture est de dollars. « Cet appui a permis à SANCTIONS CIBLÉES DE L’UE
prévue pour le 30 juin 2018. Fort des la SNCC d’éviter l’arrêt de ses ac-
réalisations de ce projet, le coordon-
nateur du CEPTM se réjoui de cette
tivités », note-t-on. Ce financement
a également permis la réalisation des Bénéficiaire d’une «dérogation»,
volonté du gouvernement congolais
de solliciter le prolongement de ce
projet. « Le projet a évolué mal-
investissements en matériel roulant
et sur la voie. Sur l’ensemble des in-
vestissements réalisés, les principales
Lambert Mende à Bruxelles
gré les différentes difficultés. acquisitions sont 790 km des voies en
Le ministre de la Communication et des médias, porte-parole du gouvernement séjourne
Parmi les points que j’ai fait ins- cours de réhabilitation sur un objec- depuis le 19 octobre en Belgique alors qu’il est sur la liste noire des personnalités
crire à l’ordre du jour de la ré- tif de 1 473,5 km ; 7 locomotives de congolaises interdites dans l’espace Schengen.
union, il y avait le problème de lignes réhabilitées sur 8 prévues ; 4
la date de clôture du projet. Le locomotives de manœuvre réhabili-
délai qui nous reste, au 30 juin Le déplacement du porte-parole du gouvernement congolais a suscité un tollé dans les milieux
tées sur le 5 prévues ; 24 tracteurs de de l’opposition et de la société civile qui ne comprennent pas qu’une personnalité visée par des
2018, est insuffisant pour ter-
voies réhabilités sur le 25 prévus ; 525 sanctions de l’Union européenne (UE) puisse accéder dans les pays de l’UE sans être inquiétée.
miner le travail commencé »,
wagons commerciaux réhabilités sur En effet, Lambert Mende Omalanga séjourne dans la capitale belge et pourrait y rester pendant
a-t-il fait remarquer, en notant qu’il
les 600 prévus ; 18 nouvelles locomo- au moins trois à quatre jours, à en croire des indiscrétions.
serait incompréhensible de laisser
tives diesels électriques. Au-delà de diverses spéculations et interprétations que ce voyage inattendu a inspirées dans
couler le bateau près de la rive.
Les résultats essentiels de ces inves- le chef de ses détracteurs, il ressort que l’officiel congolais a reçu une dérogation des autorités
Zacharie Dakahudyno Wakale Mi-
tissements sont notamment l’aug- belges. Ces dernières ont accepté, pour des raisons humanitaires, d’accorder au ministre qui se
nada a, par ailleurs, noté que bien
mentation de la capacité de traction
avant cette réunion, les ministres rendait en visite familiale, un visa territorial d’une semaine. « Donc, il ne sera qu’en Belgique.
de la SNCC, ayant permis d’évacuer Sa mère est malade et en plus sa maman a la nationalité belge. Mais le ministre va égale-
qui interviennent dans ce secteur
toutes les charges restantes qui ment profiter de l’occasion pour se défendre auprès de certaines institutions à Bruxelles
avaient déjà introduit les demandes
traînaient aux principales gares, au sujet des sanctions contre lui », a avancé une source proche du ministre. Information
écrites pour proposer la rallonge du
soulageant ainsi les opérateurs éco- confirmée par Matthieu Branders, porte-parole adjoint du ministère belge des Affaires étran-
délai de ce projet. « Le ministre
nomiques qui étaient pénalisés ; la gères, qui précise que « le régime des sanctions prévoit un certain nombre de dérogations,
des Finances venait nous dire
tout à l’heure qu’au retour de réduction considérable des temps de notamment pour des raisons humanitaires .»
sa mission à Washington, au- rotation : 7 jours au lieu de 14 aupa- Ce voyage en Belgique de Lambert Mende, interdit autant que huit autres dirigeants congolais
près de la BM, on l’a rassuré ravant entre Lubumbashi-Mwene-Di- d’accès dans l’espace Schengen après les sanctions leur infligées par l’UE, n’est pas du goût des
que la requête était en cours tu- Lubumbashi ; 8 jours au lieu de signataires du Manifeste du citoyen congolais Esili, signé récemment à Paris, en France. Ces ac-
d’examen et qu’une solution 16 entre Lubumbashi- Kananga-Lu-
tivistes des droits de l’Homme militant au sein de ce mouvement citoyen ont estimé, par le biais
positive viendra peut-être, ac- bumbashi ; ainsi que l’extension de la
compagnée des mesures d’en- d’un communiqué, que la dérogation accordée au ministre Mende par les autorités belges est
desserte sur des parcours de plus en
cadrement », a rassuré le coordo- de nature à affaiblir les sanctions de l’UE prises contre quelques autorités congolaises à la base
plus longs.
nateur du CEPTM. du blocage du processus électoral et des violations des droits fondamentaux des Congolais.
Sur le plan social? 4355 agents de la
Il est, en outre, rappelé que cette Ils ont appelé l’UE et particulièrement la Belgique, « à mettre fin à ces dérogations qui
SNCC retraités ont touché leurs allo-
rencontre présidée par José Ma- risquent de radicaliser les personnes sanctionnées et de les pousser à entraver le proces-
cations uniques de retraite successi-
kila a bénéficié de la participation sus électoral et à violer systématiquement les droits fondamentaux des Congolais ». Tout
vement en 2011 (2267 agents), 2013
du ministre du Portefeuille, Wivine en plaidant pour une application rigoureuse des sanctions ciblées, les signataires du Manifeste
(1607 agents) et 2014(475 agents).
Mumba Matipa, et celui des Fi- « Esili » ont par ailleurs plaidé « pour que le nom du président Kabila et certains membres
Soit 37% de réduction du personnel de sa famille qui sapent le processus électoral soient élargis sur la liste des officiels congo-
nances, Henri Yav Mulang, ainsi que de la SNCC qui est passé de plus ou
l’équipe de la CEPTM conduite par
lais sous sanctions ».
moins 11684 agents en avril 2011 à 7
son coordonnateur, les délégués de Pour rappel, Lambert Mende fait partie, depuis le 29 mai 2017, de la short-list des personnalités
300 agents à fin décembre 2015. Ce
la Copirep, le directeur général de du régime congolais sous le coup de sanctions de l’UE qui l’accuse de mener « une politique
qui a entraîné une réduction de la
la Société nationale de chemin de répressive envers les médias » et « d’avoir fait obstacle à une solution consensuelle et
masse salariale de 23 %.
fer du Congo, etc. pacifique en vue de la tenue d’élections en RDC ».
L’Unité de projet basée à Kinshasa Alain Diasso
s’est, elle, investie avec succès à l’ins-
Des résultats probants tallation des matériels pour la gestion
14 | POINTE-NOIRE L E S D É P Ê C H E S D E B R A Z Z AV I L L E N° 3050 - Lundi 23 octobre 2017

SOUS-PRÉFECTURE DE HINDA
HUMEUR
Quand les termes « oncle
paternel » et « tante maternelle »
L’école de Kondi-Mbaka fait peau neuve
divisent les familles !

E
t pourtant lorsqu’on s’inscrit sur le registre oc-
cidental, il n’y a rien de fâcheux dans l’usage
de ces termes, car les frères du père sont
des oncles paternels et les sœurs de la mère
sont des tantes maternelles. Cependant, ces appella-
tions dans de nombreux quartiers de nos villes créent
quelques divisions familiales, surtout lors des retrou-
vailles familiales du genre : remise d’une dot, conseils
et palabres familiaux ou même si un enfant a comme
tuteur le petit-frère de son père et, comme par mala-
dresse, il tente de l’appeler par son oncle paternel.

Tenez ! Cela vient de passer dans une famille, il y a en-


viron deux semaines, lors de la remise de la dot où il
était inscrit sur la liste les termes « objets à fournir aux
tantes maternelles ». L’une des tantes maternelles, c’est-
à-dire l’une des sœurs cadettes de la mère de la future
épouse a vigoureusement réagi publiquement en jurant
de ne plus prendre les objets qui lui étaient destinés, à Vue de l’école primaire de Kondi-Mbaka/ Adiac
savoir une pièce de tissu, des sandales, foulards et bi-
mât de l’école. crit dans les anales de ce
joux. Pour elle, cette appellation était tout simplement Construit au départ en village. L’école primaire
matériaux non durables Remerciant la société ENI-
une séparation, car « comment comprendre que moi qui de Kondi-Mbaka compte
depuis sa création en Congo, Nicole Patricia aujourd’hui près de 105
suis sortie d’une même mère et d’un même père que 1981, l’établissement du Poaty a reconnu la bonne élèves, en plus d’un en-
ma grande-sœur, on se permet de m’appeler par tante, cycle primaire de la exécution des travaux par seignant qu’elle dispose
alors que je suis aussi ni plus ni moins la mère de cette localité a désormais des actuellement, cette struc-
fille qu’on marie », disait-elle avec regret. bâtiments modernes la société de construction
Serbat Congo. L’oratrice a ture a besoin d’autres en-
grâce à la société ENI- seignants en vue de son
Congo, dans le cadre du rappelé que l’on ne pour-
De la même manière, dans l’un des quartiers de la ville Projet intégré de Hinda fonctionnement normal »,
océane, un enfant a risqué d’être chassé de la maison ra jamais parler de l’émer-
(PIH). a-t-il indiqué.
par le petit-frère de son père. Cet enfant avait, selon le gence d’un pays en mettant
L’école primaire de Kon-
petit-frère de son père qui est aussi son tuteur, carré- La cérémonie officielle de côté les questions édu-
di-Mbaka disposait à sa
ment séparé la famille, c’est-à-dire diviser la lignée des d’inauguration de l’école de catives. « La construction
de cette école à travers création de trois niveaux,
enfants et celle des pères. Tenez ! Le problème était le Kondi-Mbaka, village de la notamment CP1, CP2, et le
le projet PIH de la socié-
suivant. À la question : « Est-ce que votre père est là ?» sous-préfecture de Hinda ( té ENI-Congo cadre bien CE1 avec un effectif total
posée par l’un des amis du petit-frère de son père qui à 42 km de Pointe-Noire), avec la vision du chef de 30 élèves. De nos jours,
est son tuteur, l’enfant avait tout simplement répondu : a eu lieu le 19 octobre, en de l’Etat, qui pense que
« Non, je ne vis pas avec mon père, je suis ici avec l’école congolaise doit être elle en compte près de 105.
mon oncle paternel qui est d’ailleurs dans la mai- présence de Gibel Tchicaya, Les travaux de réhabilita-
son ». Et son tuteur était brutalement sorti de la maison L’école primaire de Kondi-Mbaka disposait tion de cette école, réalisés
en donnant une gifle à celui-ci. « Je suis ton père et à sa création de trois niveaux, notamment par le groupe Serbat-Congo,
non ton oncle paternel, car après ton père c’est moi. ont duré six mois. C’est le
Et tous, vous êtes mes enfants, que cette appellation CP1, CP2, et le CE1 avec un effectif total
quatrième établissement
cesse à partir de maintenant. Sinon, je te renverrai de 30 élèves. De nos jours, elle en compte scoaire construit par ce
au village », vociférait avec colère ce tuteur. près de 105. Les travaux de réhabilitation groupe, dans le cadre du
de cette école, réalisés par le groupe Ser- PIH.
Ces deux exemples montrent bien que l’emploi des ter-
minologies parentales telles que « tante maternelle », bat-Congo, ont duré six mois. C’est le qua- En plus des marches nor-
« oncle paternel », « cousins », « demi-frères », « de- trième établissement scoaire construit par males dont dispose l’école,
mi-sœurs » et autres pose énormément de problèmes ce groupe, dans le cadre du PIH le groupe Serbat-Congo a
dans certaines familles, car ces termes, semble-t-il, ont doté les bâtiments scolaires
une connotation au Congo par exemple qui n’est pas Nicole Patricia Poaty et modernisée en vue de per- et les logements du person-
de nature à souder les membres d’une même famille Serge Dieudonné Moutou, mettre aux enseignants et nel enseignant des rampes
large que soit-elle. Car étant entendu que dans le jar- respectivement directeur aux élèves de travailler en vue de faciliter la mobi-
de cabinet du sous-préfet dans un cadre conviviale. lité des personnes handica-
gon congolais, la plupart des familles parlent de l’oncle Ainsi, nous ne pouvons
que l’oncle maternel et de la tante que la tante pater- de Hinda (département du pées. Les apprenants de
qu’être reconnaissants à
nelle, c’est-à-dire respectivement le frère de la mère et Kouilou), directrice dépar- l’égard de la société ENI- la présente année scolaire
la sœur du père. Ainsi donc, tous les autres parents sont tementale de l’Enseigne- Congo. Comme toutes les 2017-2018 font partie de
soit des pères (petits-frères ou grands-frères du père) ment primaire, secondaire écoles publiques, l’école de la première génération à
et de l’alphabétisation, re- Kondi-Mbaka doit se sou-
soit des mères (petites-sœurs ou grandes-sœurs de la mettre aux lois et règle- étudier dans les conditions
mère). présentant du directeur ments de la République modernes. « Cet ouvrage
général de la société ENI édictés par la politique est une grande première
Ainsi donc, dans certaines familles, quand un enfant Congo. La réhabilitation de gouvernementale. Ainsi pour les habitants de Kon-
commet l’erreur d’appeler le petit-frère de son père par donc, les parents d’élèves di -Mbaka, ce travail a été
cet établissement a porté rendu possible grâce à la
ont la responsabilité d’ai-
l’oncle paternel, il n’est pas loin d’être sanctionné fa- sur la construction d’un der leurs enfants en vue rigueur de la direction di-
milialement. Et cela est dit clairement lors de certains bâtiment moderne de 25 de bien conserver les ins- vision initiatives commu-
regroupements familiaux, encore que l’abus de ces mètres de long sur 7 de tallations et l’environne- nautaires et territoriales
termes peut aussi et surtout occasionner des divisions ment scolaire », a-t-elle de la société ENI-Congo et
large, d’un bloc compo- le sérieux de l’entreprise
familiales car des « oncles paternels » ou des « tantes sé de trois salles de classe déclaré. Serbat-Congo. La colla-
maternelles » se disent être rejetés par des enfants de équipées en tables bancs, Pour sa part, François Poaty boration entre les deux
leurs frères ou de leurs sœurs, car pour eux ces termes formant un cycle primaire Mabiala, président de l’asso- structures a déjà montré
sont « salissants » et « séparatistes ». Est-ce que les complet puis d’un bloc ad- ciation des parents d’élèves, plusieurs preuves à tra-
anthropologues et les autres spécialistes des sciences vers beaucoup de réalisa-
ministratif, des toilettes a déploré le manque d’en- tions faites dans le passé
sociales revisiteront-ils leurs notes sur la notion de la modernes pour élèves et seignants dont souffre cette
parenté dans certains pays africains ? Affaire à suivre ! », a indiqué un agent de
enseignants, des habita- école. « L’inauguration de Serbat-Congo.
Faustin Akono cette école représente une
tions d’enseignants et le F.A.
nouvelle page qui s’ins-
POINTE-NOIRE | 15
N° 3050 - Lundi 23 octobre 2017 L E S D É P Ê C H E S D E B R A Z Z AV I L L E

GENDARMERIE NATIONALE

Plus de 200 éléments en pré-stages dans la ville océane


Les pré-formations qui se dans le département, celui
déroulent depuis quelques du manque de stages. Et
jours à Pointe-Noire portent nous leur donnons une for-
sur le deuxième objectif mation totalement tropica-
pour le diplôme de lisée qui tienne compte des
qualification supérieure de réalités légales, législatives
la gendarmerie deuxième du Congo, ils apprennent
niveau (DQSG2) et pour le non seulement l’éthique du
grade de maréchal des logis gendarme mais également
chefs. comment se fait la politique
judiciaire au Congo, quels
L’activité est coordonnée par sont les moyens que nous
le colonel Albert Matsoun- disposons et bien d’autres »,
ga, chef d’état major. Elle va a-t-il dit.
«En organisant ces stages
permettre aux stagiaires de en région, nous profitons
mieux comprendre l’étique du non seulement des pra-
gendarme, les procédures et le ticiens qui évoluent sur
fonctionnement d’une brigade place mais également des
et d’une compagnie. C’est avantages de ceux qui sont
dans les brigades et dans
donc un moment d’étude phy- les compagnies pour don-
sique, intellectuelle et morale ner aux stagiaires leurs
que ces gendarmes sont en expériences», a poursuivi le
train de vivre actuellement. colonel. Notons que jusqu’ici,
Cette expérience va donner les stages de la gendarmerie
une autre dimension plus pro- ont toujours été organisés à
fessionnelle à leurs connais- l’école de la gendarmerie à
Une vue des gendarmes crédit photos»DR»
sances. Ils sont 84 stagiaires Brazzaville. Compte tenu des
merie du Kouilou. sur ces pré-stages, le colonel merie à Brazzaville. Compte
pour le diplôme de DQSG2, tenu des conditions de lo- effectifs, le commandement a
À l’issue de ces pré-stages, les Albert Matsounga a apprécié
venant des départements du gement, il était impossible décidé de faire des pré-stages
plus méritants iront à Braz- cette première expérience qui
Niari, de la Bouénza, de la Lé- d’avoir un grand nombre de dans les quatre régions, à sa-
zaville pour prendre part au permet à la ville de Pointe- stagiaires. En organisant
koumou, de Pointe-Noire et voir Brazzaville, Pointe-Noire,
rendez-vous sur l’objectif ; Noire d’avoir aujourd’hui plus ces pré-stages, nous avons
du Kouilou et 138 pour le bre- Dolisie et Owando.
une autre étape dans leur par- de stagiaires. « Autrefois, la chance d’avoir plus de
vet de chef de groupe, venant tous les stages étaient orga- stagiaires candidats. Ce qui
cours de gendarme. Interrogé Hugues Prosper Mabonzo
tous de la région de gendar- nisés à l’école de la gendar- résout un grand problème
16 | DERNIÈRE HEURE L E S D É P Ê C H E S D E B R A Z Z AV I L L E N° 3050 - Lundi 23 octobre 2017

LIBRE CIRCULATION SANTÉ

Des médicaments et matériels remis


DES PERSONNES
Le Gabon supprime
les visas pour
les ressortissants
de la Cémac aux hôpitaux de Brazzaville
En application de l’acte addi-
tionnel n° 01/13-Cémac-070-U- Six établissements sanitaires de
CCE-SE du 25 juin 2013 portant la ville capitale ont reçu, le 21
suppression des visas pour les octobre, des kits de la part de
ressortissants de la Commu- l’Organisation mondiale de la
nauté économique et monétaire santé (OMS) à travers le
de l’Afrique centrale (Cémac) ministère de la Santé et de la
circulant dans l’espace commu- population.
nautaire, et afin de concilier la
nécessité de la libre circulation et Les mouvements de grève dans le
l’exigence sécuritaire, le Gabon a secteur de la santé ont augmenté
pris, le 19 octobre, une circulaire le flux des malades dans la plu-
y relative. part des hôpitaux de Brazzaville.
Dans ce texte, il est précisé que « Il fallait donc aider ces struc-
tout ressortissant de l’un des tures sanitaires à résorber ce
Etats membres ci-après : Came- surplus en mettant à leur dis-
roun; Centrafrique; Congo; Tchad position des médicaments et
et Guinée Equatoriale, détenteur d’autres équipements », a expli-
d’un passeport d’une validité d’au qué la représentante de l’OMS au
moins trois mois, n’est plus sou- Congo, Fatoumata Binta Diallo.
mis à l’obligation d’ un visa d’en- La ministre de la Santé et de
trée au Gabon pour tout séjour ne la population, Jacqueline Lydia Remise symbolique de don à l’hôpital Pierre Mobengo / Crédit photo Adiac
dépassant pas trois mois. Mikolo, a réceptionné ces lots est effectuée chaque jour de- en charge des malades. « Ces Il a évoqué la baisse du taux
Toutefois, les autorités compé-
de médicaments avant de les puis quelque temps. Jamais médicaments et ce matériel d’accouchement et de la césa-
tentes du Gabon se réservent
mettre à la disposition des di- cela n’a été le cas auparavant. seront utilisés au profit des pa- rienne. Selon lui, les disposi-
le droit de refuser l’entrée aux
recteurs généraux des hôpitaux « L’hôpital central des Armées tients que la République nous tions avaient été prises pour ac-
personnes n’ayant pas respecté
le délai de séjour lors de leurs visités. A l’hôpital de Talangaï, s’est distingué, entre autres, confie », a-t-il indiqué. cueillir un peu plus de malades.
précédents voyages et aux per- avant de procéder à la remise par la disponibilité du sang », Au Centre hospitalier et univer- C’est également le même cas
sonnes considérées comme pou- du don, la ministre de la San- a reconnu la ministre de la San- sitaire de Brazzaville, la ministre à l’hôpital de Bacongo, dans le
vant porter atteinte à l’ordre pu- té a fait la ronde de quelques té et de la population, tout en s’est rassurée de l’effectivité du deuxième arrondissement de la
blic, à la sécurité nationale ou à la services. Sur certains lits de rappelant le rôle important que fonctionnement du service des capitale. « Vous avez travaillé
santé publique. malades, se trouvent quelques joue cet hôpital dans le système urgences avant de remettre le d’arrache-pied, vous n’avez
Cette circulaire, qui figurera au élèves blessés lors d’une alter- sanitaire national. don à la direction générale de pas abandonné les patients.
recueil des instructions perma- cation au lycée Thomas-Sanka- Pour sa part, le général Pascal cet établissement. De notre côté (gouvernement),
nentes, prend effet à compter ra, le 19 octobre. Ibata, directeur général de l’hô- A Makélékélé, le directeur de nous faisons tout ce que nous
de sa date de signature, et oblige La délégation a ensuite pris la pital central des armées Pierre- l’hôpital, Antoine Loussambou, pouvons pour améliorer da-
les responsables de toutes unités direction de l’hôpital central Monbengo, s’est réjoui de ce a expliqué que le flux n’était vantage la situation », a déclaré
opérationnelles des Forces de dé- des armées, Pierre-Mobengo, don qui, selon lui, permettra de pas aussi important que dans la ministre de la Santé.
fense et de sécurité. où une vingtaine de césariennes rehausser la capacité de prise d’autres structures sanitaires. Rominique Makaya
La Rédaction

RÉFLEXION

Feu la CPI !
I
l n’est jamais prudent, dans le métier Gbagbo, qui traîne en longueur de- ce fait, serait indépendante. jours de la CPI sont comptés et qu’il
de simple observateur qui est le nôtre, puis des années et relève plus de faut donc jouer résolument la carte
d’anticiper les évènements à venir et la pression politique que de la re- 3. S’il est vrai que tous les pays du de la Cour de justice de l’Union afri-
donc de prédire des actes qui pourraient cherche de la vérité. Concentrant continent ne sont pas d’accord sur caine. Appuyé par la majorité des
ne pas se produire alors même qu’ils ses actions sur le continent africain, le fait de créer cette Cour de justice, chefs d’Etat du continent, dont cer-
semblaient inéluctables. C’est pourtant la CPI projette l’image d’une justice il l’est tout autant, pour ne pas dire tains comme le Kenya et l’Afrique
ce que nous n’hésitons pas à franchir, ici coloniale qui ne dit pas son nom et plus, que la majorité des Etats est du Sud ne cachent pas leur volon-
et maintenant, en écrivant que les jours ne contribue en rien à la défense des prête en réalité à franchir le pas. La té de quitter la Cour de La Haye, il
de la Cour pénale internationale (CPI) droits de l’Homme sur le continent. preuve en est qu’un projet de sor- n’aura aucun mal à convaincre ses
sont comptés et que l’année 2018 verra
tie collective de la CPI a été acté pairs de prendre cette décision his-
très probablement l’Afrique quitter cette
2. Plus le temps passe et plus les par la majorité d’entre eux en juil- torique lorsqu’il accèdera à ses fonc-
institution.
langues se délient à son propos au let dernier et qu’un débat musclé se tions le 1er janvier 2018. Ce qui aura
plus haut niveau des Etats africains déroule en sous-main, dans les cou- comme conséquence immédiate de
Une telle anticipation, contraire- comme le montre l’interview du loirs de l’Union, entre les partisans placer cette même cour dans une
ment aux apparences, ne doit rien à président en exercice de l’Union et les adversaires de la future Cour position difficile puisque trente-
l’imagination ni à la spéculation. Elle africaine que publie cette semaine de justice africaine. Certes, pour quatre pays la quitteront en bloc.
est, en effet, fondée sur les données «Jeune Afrique». Ne mâchant pas l’instant un seul Etat, le Burundi, a
suivantes. les mots Alpha Condé plaide de fa- franchi le pas du retrait de la CPI, La sagesse voudrait, dans un tel
çon claire et sans ambiguïté pour mais tout indique qu’il sera vite re- contexte, que la CPI batte en-
1. La CPI, qui est basée en Europe, à que les dirigeants africains cou- joint par la plupart, sinon même la fin sa coulpe et reconnaisse ses
La Haye précisément, n’a pas cessé pables, ou supposés coupables de totalité des autres Etats africains. manquements, mais l’orgueil des
tout au long des dernières années de crimes contre l’humanité, soient juges et des magistrats qui la com-
faire apparaître des failles dans son jugés en Afrique même par une 4. Ceci est d’autant plus probable posent est tel que ce mea culpa
fonctionnement. En témoignent de Cour de justice composée de juges que le futur président de l’Union n’a aucune chance de se produire.
façon accablante les péripéties du africains qui ferait partie des institu- africaine, le Rwandais Paul Kaga- Feu donc la CPI !
procès engagé contre l’ancien pré- tions de l’Union africaine et qui, de me, est lui-même convaincu que les Jean-Paul Pigasse
sident de la Côte d’Ivoire, Laurent

Vous aimerez peut-être aussi