Vous êtes sur la page 1sur 10

Cours Electroique CH3 : Diode à jonction PN

Chapitre 3

Les diodes
I. Définition :
La diode est un dipôle non-linéaire et polarisée sa caractéristique est régie par une équation
non linéaire. Le sens de branchement de la diode a une importance sur le fonctionnement du
circuit électronique.

I.1. Symbole et caractéristique :


La représentation symbolique de la diode est donnée par la figure.3.1 Elle possède deux
bornes une anode et une cathode désignées respectivement par (A) et (K).

Figure.3.1. Symboles de la diode


La caractéristique I D  f VD  de la diode est donnée par l'équation (Eq.3.1) :
 VD 

ID  Is e nVT
 1 Eq.3.1
 
 
 
Où : I s : Le courant de saturation de la diode
n : Le coefficient d’idéalité de la diode avec 1  n  2
VT : La tension thermique avec VT  kTq
k : La constante de Boltzmann avec k  1.38  1023 JK -1
T : La température de la jonction en Kelvin K
q : La charge d'un électron q  1.60219  1019 C
I.2. Caractéristique directe de la diode :
Lors d'une polarisation directe de la diode, le courant direct ID et la tension
directe VD (ou VAK) sont positifs, la figure suivante représente le circuit de montage de la
polarisation directe de diode PN..

Figure.3.2. Polarisation directe de la diode à jonction PN

I.3. Caractéristique inverse de la diode :


Par contre, lors d'une polarisation inverse de la diode, le courant et la tension
sont négatifs, ils sont désignés respectivement par le courant inverse IF (Forward
Current) et la tension inverse VF (Forward Voltage).
Mr Hichem AMMAR page 1/10
Cours Electroique CH3 : Diode à jonction PN

Figure.3.3. Polarisation inverse de la diode à jonction PN


La figure.3.4. présente la caractéristique directe et inverse de la diode selon trois modèles :
- modèle idéale de la diode où la tension de seuil Vd et la résistance dynamique rd sont
nulles ;
- modèle parfaite de la diode où seulement la résistance dynamique rd est nulle ;
- modèle réelle de la diode où la tension de seuil Vd et la résistance dynamique rd ne sont
nulles ;

Figure.3.4. Caractéristique directe et inverse de la diode I D  f VD 


Vd est la tension de seuil de la diode. Elle est généralement inférieur à un Volt.
1
 I 
rd est la résistance dynamique de la diode. Elle est donnée par rd   D  .
 VD 
II. Différents modèles de la diode :
II.1. Modèle de la diode idéale ( Vd  0 et rd  0 ):
Dans ce modèle de la diode idéale la tension de seuil Vd et la résistance dynamique rd sont
nulles. Le modèle équivalent est donné par la figure suivante :
V 0
V 0

V 0

V 0
Figure.3.5. Modèle de la diode parfaite
Exemple :
Mr Hichem AMMAR page 2/10
Cours Electroique CH3 : Diode à jonction PN

Déterminer la tension VS aux bornes de A et B.

Figure.3.6. Exemple de fonctionnement de la diode avec son modèle parfait


Au premier lieur, on débranche la diode pour déterminer la tension de fonctionnement de la
diode.

V  RI   R  R1  I '
avec I '  0
ce qui implique V  RI

 Le premier cas où V  0 la diode est bloquée

V  0 donc RI  0
avec I '  0 on aura :
VS  RI , ID  0 et V  RI
 Le deuxième cas où V  0 la diode est passante

V  0 donc RI  0
R
avec Id  I ' où I '  I on aura :
R  R1
R
VS  0 , Id  I et V  0
R  R1
II.2. Modèle de la diode parfaite ( Vd  0 et rd  0 ):
Dans ce modèle de la diode parfaite la tension de seuil Vd n'est pas nulle par contre la
résistance dynamique rd est nulle. Le modèle équivalent est donné par la figure suivante :

V  Vd

V  Vd

V  Vd

V  Vd

Figure.3.7. Modèle de la diode parfaite


Exemple :
Déterminer la tension VS aux bornes de A et B.

Mr Hichem AMMAR page 3/10


Cours Electroique CH3 : Diode à jonction PN

Figure.3.8. Exemple de fonctionnement de la diode avec son modèle parfait


Au premier lieur, on débranche la diode pour déterminer sa tension de fonctionnement.

En utilisant la méthode de Millman, au aura :

ER  IRR1
V
R1  R

 Le premier cas où V  Vd la diode est bloquée

ER  IRR1
V  Vd donc  Vd alors :
R1  R
ER  IRR1
VS  RI , ID  0 et V 
R1  R
 Le deuxième cas où V  Vd la diode est passante

V  Vd donc ER  IRR1  Vd alors :


R1  R
E Vd RI Vd
VS  RI , Id  
R1 R
ER  IRR1
et Vd  V 
R1  R

II.3. Modèle de la diode réelle ( Vd  0 et rd  0 ):


Dans ce modèle de la diode réelle la tension de seuil Vd et la résistance dynamique rd ne sont
pas nulles. Le modèle équivalent est donné par la figure ci-dessous :

V  Vd

V 0

V  Vd

V  Vd
Figure.3.9. Modèle de la diode réelle
Exemple :
Déterminer la tension VS aux bornes de A et B.

Mr Hichem AMMAR page 4/10


Cours Electroique CH3 : Diode à jonction PN

Figure.3.10. Exemple de fonctionnement de la diode avec son modèle réel


On débranche la diode et on détermine sa tension de fonctionnement.

V  E1  E2  R1I  R2I '


et I  I '  0
ce qui implique V  E1  E2

 Le premier cas où V  Vd la diode est bloquée


V  Vd donc E1  E2  Vd
alors VS  E1  R1I  E1 puisque I  0
et puis :
VS  E1 , ID  0 et V  E1  E2

 Le deuxième cas où V  Vd la diode est passante

V  Vd donc E1  E2  R1I  R2I '  Vd


E1  E2 Vd
avec I '  I et I 
R1  R2  rd
E1  R2  rd    E2 Vd  R1
alors VS  E1  R1I  VS 
R1  R2  rd
E1  E2 Vd
Id  et Vd  E1  E2  Id  R1  R2  rd 
R1  R2  rd

III. Redressement à diodes :


On utilise généralement les redresseurs à diodes comme étant un convertisseur alternatif-
continu. Les redresseurs alimentent les circuits électriques en courant continu bien
évidemment à partir du réseau de distribution. Il existe plusieurs topologies de redresseurs, on
cite à titre d'exemple les redresseurs simple alternance et double alternance.
III.1. Redressement simple alternance :
Ce type de redresseur comporte une seule diode pour faire passer l'alternance positive et faire
bloquer l'alternance négative.

Mr Hichem AMMAR page 5/10


Cours Electroique CH3 : Diode à jonction PN

Dans ce cas la diode est supposée réelle telles que la tension de seuil Vd et la résistance
dynamique rd sont considérées non nulles. Le circuit de montage est donné par la figure
suivante :
ve  t  iD D is vs  t 

t ve vD vs t
R

Figure.3.11. Circuit de montage

Si on débranche la diode la différence de potentielles à ces bores est : vD  ve puisque le


courant dans la charge R est nul is  0 .
Pour déterminer les tensions de sortie vs pendant la totalité de la période on doit comparer la
tension appliquer à la diode vD à celui de la tension de seuil Vd
 Le premier cas où vD  Vd la diode est bloquée. La diode dans ce cas se comporte comme
étant un interrupteur ouvert. Le courant iD est nul, la tension aux bornes de la diode vD est
égale à la tension d'entrée ve , et la tension aux bornes de charge est nulle.

ve  t  iD  0 is  0 vs  t  iD  0
is  0
t ve vD  vd R vs  0 t vs  0
vD  t   ve  t   vs  t 
vD  t   ve  t 
Figure.3.12. Comportement de la diode lorsque vD  Vd

 Le deuxième cas où vD  Vd la diode est passante. La diode dans ce cas est représentée
par son modèle réel. Le courant id est égal à l'intensité de courant de la charge is . La tension
aux bornes de la diode vD est égale à la ddp entre la tension de la source ve et la tension de la
charge vs .
vd id rd id  is
ve  t  id is vs  t 
v V
rd id  e d
rd  R
t ve vD  vd R vs t
v V
vs  e d  R
rd  R
vD  t   ve  vs
Figure.3.13. Comportement de la diode lorsque vD  Vd

Mr Hichem AMMAR page 6/10


Cours Electroique CH3 : Diode à jonction PN

ve  t  , vs  t 
vs  t 
Vemax
ve  t  Vsmax
Vd  rd id
Vsmax
Vd
vs  t 
ve  t 
t1 t2  2
t
 2 3 2 Vemax Vd Vemax

Vemax

Figure.3.14. Caractéristique de la tension de sortie vs en fonction de la tension d'entrée ve


1 T Ve max
 
T 0
La valeur moyenne de la tension de sortie : Vsmoy  Ve max sin t dt 

2 Ve max
2 1 T
La valeur efficace de la tension de sortie : Vseff   Ve max sin t   dt 
T 0 2
Exemple :
Déterminer les valeurs maximale, moyenne et efficace du courant dans la charge RL . La
diode est supposée idéale avec ve  t   300 sin t  , R  50 et RL  100 .
ie D iL
R

ve vD RL vL

Figure.3.15. Exemple de redressement simple alternance

ve  t  , vL  t  , iL  t  Vemax RL V
Vemax VLmax   200 V , VLmoy  e max  95.5 V
ve  t 
R  RL 
VL max V V
vL  t  VLeff  e max  150 V , ILmax  e max  2 A
iL  t  2 R  RL
I L max
t V V
 2
ie  t 
ILmoy  e max  0.95 A , ILeff  emax 1.5 A
RL RL

Vemax

Figure.3.16. Différentes formes d'ondes des courants et tensions dans la charge RL

III.2. Redressement double alternance :


III.2.1. Redressement à transformateur a point milieu :
Ce type de redresseur comporte deux diodes pour faire passer les deux alternances.
Prenant le cas de la diode parfaite où la résistance dynamique rd est considérée nulle, la
tension de seuil Vd est non nulle. Le circuit de montage est donné par la figure suivante :

Mr Hichem AMMAR page 7/10


Cours Electroique CH3 : Diode à jonction PN

vD1
v1  t   v2  t  ie n i1 vL  t 
vL D1 id1
v1 v1 v2 v1 v2
t ve RL t
iL  2
v2 D2 id2

i2  i1
vD2

Figure.3.16. Circuit de montage


 Pendant la première demi période vD1  Vd et vD 2  Vd la diode D1 est passante et la
diode D2 est bloquée. Donc la tension au niveau de la charge RL est égale à vL  v1  Vd1 .
vD1  Vd1
v1  t   v2  t  ie n i1  id1 vL  t 
vd vL  v1  Vd1
v1 vL id1
t ve RL t
iL  2
v2 id 2  0
D2

i2  0
vD2  Vd 2

Figure.3.17. Comportement des diodes D1 et D2 pendant la première demi période


 Alors que pendant la deuxième demi période vD1  Vd et vD 2  Vd la diode D1 est bloquée
et la diode D2 est passante. Donc la tension au niveau de la charge RL est égale à
vL  v2  Vd2 .
vD1  Vd1
v1  t   v2  t  n i1  0 vL  t 
vL  v2  Vd2
v1 vL id1  0
t ve RL t
v2 iL  2
id2
i2  id2 vd
vD2  Vd2

Figure.3.18. Comportement des diodes D1 et D2 pendant la deuxième demi période


v1  t  , v2  t  , vL  t 
v1  t   v2  t 
V1max  V1max
Vd 1  Vd 2
VLm ax
Vd1  Vd 2
vL  t  vL  t  vL  t 

t1 t2  2
t
 2 3 2
D1 et D2 bloquées

D1 et D2 bloquées
D1 et D2 bloquées
D1 et D2 bloquées

V1max  V2 max

Figure.3.19. Chronogrammes de la tension de sortie vL en fonction des tensions d'entrées v1 et v2


2 T2 2V1max
 
T 0
La valeur moyenne de la tension de sortie : VLmoy  V1max sin t dt 

2 V1max
2 2 T2
La valeur efficace de la tension de sortie : VLeff   V1max sin t   dt 
T 0 2

Mr Hichem AMMAR page 8/10


Cours Electroique CH3 : Diode à jonction PN

Exemple :
Déterminer les valeurs maximale, moyenne et efficace de la tension dans la charge RL . Les
diodes D1 et D2 sont supposées idéales avec v1  t   24 sin t  , RL  2K .
D1

v1 v
L
RL

v2
D2

Figure.3.20. Exemple de redressement double alternance

v1  t  , v2  t  , vL  t  2V1max
V1max  V1max VLmax  V1max = 24 V , VLmoy   15.27 V

V1max V1max
vL  t  vL  t  vL  t 
VLeff   16.97 V , ILmax   12 mA
I L max iL  t 

t
2 RL
 2
i1
VLmoy VLeff
v1  t   v2  t 
ILmoy   7.64m A , ILeff   8.49m A
RL RL
V1max  V2 max

Figure.3.21. Différentes formes d'ondes des courants et des tensions de la charge RL

III.2.2. Redressement à pont de Graetz :


Ce type de redresseur comporte quatre diodes pour faire passer les deux alternances de la
même source de tension alternative.
Prenant le cas de la diode idéale où la résistance dynamique rd est la tension de seuil Vd sont
considérées nulles. Le circuit de montage est donné par la figure suivante :
v t  vL  t 
D1 vL D2 v t 
iL
t v RL t
 2
D3 D4

Figure.3.22. Circuit de montage à Redressement à pont de Graetz


 Pendant la première demi période les diode D1 et D4 passantes alors que les diode D2 et
D3 bloquées. Donc la tension au niveau de la charge RL est égale à vL  v .

v vL  t 

D1 vL D2 vL  v
iL
t v RL t
 2
D3 D4

Figure.3.23. Comportement des diodes D1 , D2 , D3 et D4 pendant la première demi période


 Alors que pendant la deuxième demi période les diode D2 et D3 passantes alors que les
diode D1 et D4 bloquées. Donc la tension au niveau de la charge RL est égale à vL  v2  Vd2 .

Mr Hichem AMMAR page 9/10


Cours Electroique CH3 : Diode à jonction PN

v t  vL  t 

D1 vL D2 vL  v
iL
t v RL t
 2
D3 D4

Figure.3.24. Comportement des diodes D1 , D2 , D3 et D4 pendant la deuxième demi période


v  t  , vL  t 
Vmax

t1 t2 
t
 2 3 2 2

Vmax

Figure.3.19. Chronogrammes de la tension de sortie vL en fonction de la tension v


2 T2 2Vmax
 
T 0
La valeur moyenne de la tension de sortie : VLmoy  Vmax sin t dt 

2 Vmax
2 2 T2
La valeur efficace de la tension de sortie : VLeff   Vmax sin t   dt 
T 0 2
Exemple :
Déterminer les valeurs maximale, moyenne et efficace de la tension dans la charge RL . Les
diodes D1 , D2 , D3 et D4 sont supposées idéales avec v  t   220 2 sin t  , RL  500
(figure.3.22).
v1  t  , v2  t  , vL  t 
V1max  V1max 2Vmax
VLmax  220 2 V , VLmoy   198 V

vL  t  vL  t  vL  t 
Vmax VLmax
I L max iL  t  VLeff   220 V , ILmax   0.62 mA
 2
2 RL
i1
VLmoy VLeff
v1  t   v2  t  ILmoy   0.396 A , ILeff   0.44 A
RL RL
V1max  V2 max

Figure.3.25. Différentes formes d'ondes des courants et des tensions de la charge RL

Mr Hichem AMMAR page 10/10

Vous aimerez peut-être aussi