Vous êtes sur la page 1sur 10

Série 2 : La comptabilisation de l’activité - Chapitre 6 : Les relations avec les prestataires divers

UV 104 Comptabilité
Série 2 : La comptabilisation de l’activité
Chapitre 6 : Les relations avec les prestataires divers

Auteur : Didier CHADOURNE

Dans le cadre de son exploitation, l’entreprise est amenée à entretenir des relations d’affaires avec
de nombreux prestataires (prestataires de services proprement dits, entreprises du secteur des BTP,
artisans de manière générale).
Les prestataires de services relèvent du régime de la TVA sur les encaissements ; cela signifie que la
TVA est exigible au moment de l'encaissement d’un acompte ou du prix. Parallèlement, l’acquéreur
d’une prestation de service ne peut déduire la TVA qu’au moment du paiement d’un acompte ou du
prix. Toutefois, sur autorisation des services fiscaux, un prestataire de service peut opter pour le
régime de la TVA sur les débits ; cela signifie que la TVA est exigible à la facturation ; parallèlement,
l’acheteur pourra déduire la TVA à la réception de la facture.

I Les prestations de services


1°) Principe
On regroupe sous le vocable de prestations de services, les prestations et les travaux autres que la
livraison de biens meubles corporels.

Exemples :
• cession ou concession de biens meubles incorporels (brevets, marques de fabrique) ;
• location de biens meubles corporels (véhicules, matériels, ……) ou incorporels (fonds de
commerce, brevets) ;
• locations d'immeubles ;
• travaux immobiliers ;
• travaux d'études, de recherche et d'expertise ;
• transports de personnes et de marchandises ;
• ventes à consommer sur place de produits alimentaires ou de boissons ;
• travaux de réparations et d’entretien de biens meubles corporels ;
• travaux d’artisans de manière générale.

2°) Plan de comptes


Lorsqu’ils doivent être incorporés aux ouvrages et produits, les prestations de services proprement
dites et les travaux achetés s’enregistrent, chez l’acheteur, dans les comptes :

604 - Achats d’études et prestations de services


605 - Achats de matériel, équipements et travaux

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -1-


Série 2 : La comptabilisation de l’activité - Chapitre 6 : Les relations avec les prestataires divers

Dans les autres cas, ils s’enregistrent dans les sous-comptes du compte « 61/62 Autres charges
externes » :

61 - Services extérieurs
611 - Sous-traitance générale
612 - Redevances de crédit-bail
613 - Locations
614 - Charges locatives et de copropriété
615 - Entretien et réparations
616 - Primes d’assurances
617 - Etudes et recherches
618 - Divers

62 - Autres services extérieurs


621 - Personnel extérieur à l’entreprise
622 - Rémunérations d’intermédiaires et honoraires
623 - Publicité, publications, relations publiques
624 - Transports de biens et transports collectifs du personnel
625 - Déplacements, missions et réceptions
626 - Frais postaux et de télécommunications
627 - Services bancaires et assimilés (1)
628 - Divers
(1) Concerne les frais d’achat de vente et de garde de titres, les frais de tenue de compte, de location de coffres, etc. Ces
frais sont soumis à la TVA. Ne concerne en aucun cas les charges d’intérêts des emprunts et autres opérations, qui elles,
s’enregistrent dans le compte « 661 charges d’intérêts » et ne sont pas soumises à la TVA.

Les entreprises du secteur des BTP et les artisans, les entreprises de services plus généralement,
comptabilisent leurs prestations dans les comptes :
704 - Travaux
705 - Etudes
706 - Prestations de services

II TVA sur les prestations de services : règles d’exigibilité


1°) Principe

La TVA sur les prestations de services, ainsi que nous l’avons déjà évoqué, peut relever de deux
régimes :
• le régime de la TVA sur les encaissements ;
• le régime de la TVA sur les débits (sur option après autorisation par l’administration fiscale).

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -2-


Série 2 : La comptabilisation de l’activité - Chapitre 6 : Les relations avec les prestataires divers

Le vendeur peut alors se retrouver dans l’une ou l’autre des situations décrites par le schéma ci-
après :

Facturation d’une prestation de


service

La facture porte la mention La facture ne porte pas de


«TVA payée sur les débits » mention particulière (1)

Le prestataire a donc opté pour le Le prestataire relève du régime de la


régime de la « TVA sur les débits » « TVA sur les encaissements »

La TVA est réputée être collectée et La TVA est réputée être collectée et
donc exigible à la facturation donc exigible dès que le paiement
d’un acompte ou du prix a été
effectué

(1) Dans la pratique, de nombreux prestataires de service n’ayant pas opté pour la TVA sur les débits portent tout de même
sur les factures qu’ils émettent, une mention indiquant qu’ils sont assujettis à la TVA sur les encaissements. Il s’agit
d’une pratique destinée à aider leur client à bien organiser leur suivi de la TVA déductible sur les prestations de services.

Concernant l’acheteur, son droit à déduction prend naissance lorsque la TVA devient exigible chez le
vendeur. En conséquence, les entreprises auxquelles des prestations de services ont été facturées,
peuvent se retrouver dan l’une ou l’autre situation :

Achat d’une prestation de


service

La facture porte la mention La facture ne porte pas de


«TVA payée sur les débits » mention particulière

Déduction de la TVA sur la Déduction de la TVA sur la


déclaration déposée au titre du déclaration déposée au titre du
mois au cours duquel la facture a mois au cours duquel le paiement
été reçue. d’un acompte ou du prix a été
effectué

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -3-


Série 2 : La comptabilisation de l’activité - Chapitre 6 : Les relations avec les prestataires divers

2°) Application
a) Hypothèse 1 : cas d’un prestataire de service relevant de la TVA sur les encaissements

Le Cabinet MORET JP (Consultant en gestion) et l'entreprise BOYER sont en relation d'affaires :

ƒ Le 20/11/N : l'entreprise MORET adresse à son client BOYER, la facture de DOIT suivante :

MORET JP 20/11/N
Consultant

Facture n° : 11 DOIT : BOYER

Honoraires 5 000,00
TVA 19,60 % + 980,00
Net à payer TTC le 15/12/N 5 980,00

ƒ Le 15/12/N : BOYER adresse un chèque de règlement n° 000543.

Comptabilité de MORET (Fournisseur) (Vendeur) :

20/11/N
411 Clients 5 980,00
706 Prestations de services 5 000,00
44580 TCA à régulariser 980,00
Facture n° 11 à BOYER
15/12/N
512 Banque 5 980,00
411 Clients 5 980,00
BOYER son chèque n° 000543

44580 TCA à régulariser 980,00
44571 TVA collectée 980,00
Pour solde du compte débité

Comptabilité de BOYER (Client) (Acheteur) :

20/11/N
626 Honoraires 5 000,00
44580 TCA à régulariser 980,00
401 Fournisseurs 5 980,00
Facture n° 11 de MORET
15/12/N
401 Fournisseurs 5 980,00
512 Banque 5 980,00
Chèque n° 000543 à MORET

44566 TVA sur autres biens et services 980,00
4458 TCA à régulariser 980,00
Pour solde du compte crédité

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -4-


Série 2 : La comptabilisation de l’activité - Chapitre 6 : Les relations avec les prestataires divers

b) Hypothèse 2 : cas d’un prestataire de services ayant opté pour la TVA sur les débits

Si l’on reprend le cas précédent, et que l’on émet l’hypothèse que le prestataire de services a opté
pour la TVA sur les débits, les opérations et les enregistrements comptables se dérouleront ainsi :

ƒ Le 20/11/N : l'entreprise MORET adresse à son client BOYER, la facture suivante :

MORET JP 20/11/N
Consultant

Facture n° : 11 DOIT :
BOYER

Honoraires 5 000,00
TVA 19,60 % + 980,00
Net à payer TTC le 15/12/N 5 980,00

TVA payée sur les débits

ƒ Le 15/12/N : BOYER adresse un chèque de règlement n° 000543.

Comptabilité de MORET (Fournisseur) (Vendeur) :

20/11/N
411 Clients 5 980,00
706 Prestations de services 5 000,00
44571 TVA collectée 980,00
Facture n° 11 à BOYER
15/12/N
512 Banque 5 980,00
411 Clients 5 980,00
BOYER son chèque n° 000543

Comptabilité de BOYER (Client) (Acheteur) :

20/11/N
626 Honoraires 5 000,00
44566 TVA sur autres biens et services 980,00
401 Fournisseurs 5 980,00
Facture n° 11 de MORET
15/12/N
401 Fournisseurs 5 980,00
512 Banque 5 980,00
Chèque n° 000543 à MORET

Remarque : on retrouve, avec la TVA payée sur les débits, les règles d’enregistrement comptable
qui régissent les opérations de livraisons de biens (règles étudiées dans le chapitre 2 de la même
série).

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -5-


Série 2 : La comptabilisation de l’activité - Chapitre 6 : Les relations avec les prestataires divers

II Points particuliers
1°) Avances et acomptes et TVA sur les encaissements
L’avance ou l’acompte reçu dans le cadre d’une prestation de services rend la TVA correspondante
exigible chez le vendeur et déductible chez l’acheteur.
À la réception de l’avance ou de l’acompte, le vendeur doit adresser à l’acheteur une pièce
justificative (généralement une note de débit) mentionnant la TVA correspondante de manière à
permettre sa récupération.

Exemple :
DUPARC BTP (Fournisseur) et LEBLANC (Client) sont en relation d'affaires.

• Le 10/10/N : LEBLANC adresse à son fournisseur DUPARC BTP, un chèque de 500 € à titre
d’avance sur travaux :

Chèque n° 000851

Date : 10/10/N

Ordre : DUPARC BTP

Objet : avance
sur travaux

Montant : 500 €

• Le 10/10/N : Le fournisseur DUPARC BTP adresse à son client LEBLANC, la note de débit ci-
après :

DUPARC BTP 10/11/N

NOTE DE DÉBIT :
LEBLANC
n° 124

Reçu à titre d’avance sur travaux


Votre chèque n° 000851 du 10/10/N 500,00
Dont TVA 19,60 % : 81,94

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -6-


Série 2 : La comptabilisation de l’activité - Chapitre 6 : Les relations avec les prestataires divers

• Le 10/11/N : DUPARC BTP adresse à son client LEBLANC, la facture suivante :

DUPARC BTP 10/11/N

DOIT :
LEBLANC
Facture n° 458

Travaux d’entretien 3 000,00


Remise 10 % - 300,00
Net commercial 2 700,00
TVA 19,60 % + 529,20
Total TTC 3 229,20
Votre acompte à déduire - 500,00
Net à payer TTC le 30/11/N 2 729,20

• Le 30/11/N : LEBLANC adresse à son fournisseur DUPARC BTP, un chèque de 2 729,20 € pour
règlement de la facture n° 458 :

Chèque n° 000852

Date : 30/11/N

Ordre : DUPARC BTP

Objet : facture n° 458

Montant : 2 729,20 €

Comptabilité de DUPARC BTP (Fournisseur) (Vendeur) :

10/10/N
512 Banque 500,00
4191 Clients - Avances et acomptes 500,00
reçus sur commandes
LEBLANC son chèque n° 000851

44580 TCA à régulariser 81,94
44571 TVA collectée 81,94
Note de débit n° 124 à LEBLANC
10/11/N
411 Clients 2 729,20
4191 Clients - Avances et acomptes reçus sur commandes 500,00
704 Travaux 2 700,00
44580 TCA à régulariser 529,20
Facture n° 458 à LEBLANC
30/11/N
512 Banque 2 729,20
411 Clients 2 729,20
LEBLANC son chèque n° 000852

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -7-


Série 2 : La comptabilisation de l’activité - Chapitre 6 : Les relations avec les prestataires divers


44580 TCA à régulariser 447,26
44571 TVA collectée 447,26
Pour régularisation (529,20 – 81,94)

Comptabilité de LEBLANC (Client) (Acheteur) :

10/10/N
4091 Fournisseurs - Avances et acomptes versés sur commandes 500,00
512 Banque 500,00
Chèque n° 000851 à DUPARC BTP

44566 TVA sur autres biens et services 81,94
44580 TCA à régulariser 81,94
Note de débit n° 124 de DUPARC BTP
10/11/N
615 Entretien et réparations 2 700,00
44580 TCA à régulariser 529,20
4091 Fournisseurs - Avances et 500,00
acomptes versés sur
commandes
401 Fournisseurs 2 729,20
Facture n° 458 de DUPARC BTP
30/11/N
401 Fournisseurs 2 729,20
512 Banque 2 729,20
Chèque n° 000852 à DUPARC BTP

44566 TVA sur autres biens et services 447,26
44580 TCA à régulariser 447,26
Pour régularisation (529,20 – 81,94)

2°) Avances et acomptes et TVA payée sur les débits


Lorsqu’un prestataire de services opte pour la « TVA payée sur les débits », les avances et acomptes
restent soumis à la TVA car l’option ne doit pas avoir pour effet de retarder la perception de la TVA
par le trésor public.

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -8-


Série 2 : La comptabilisation de l’activité - Chapitre 6 : Les relations avec les prestataires divers

Exemple :

Si l’on suppose que le fournisseur DUPARC BTP a opté pour la TVA sur les débits, les
enregistrements précédents seront seulement modifiés lors de la comptabilisation de la facture et du
règlement du solde :

Comptabilité de DUPARC BTP (Fournisseur) (Vendeur) :

10/10/N
512 Banque 500,00
4191 Clients - Avances et acomptes 500,00
reçus sur commandes
LEBLANC son chèque n° 000851

44580 TCA à régulariser 81,94
44571 TVA collectée 81,94
Note de débit n° 124
10/11/N
411 Clients 2 729,20
4191 Clients - Avances et acomptes reçus sur commandes 500,00
704 Travaux 2 700,00
44571 TVA collectée 447,26
44580 TCA à régulariser 81,94
Facture n° 458 à LEBLANC
30/11/N
512 Banque 2 729,20
411 Clients 2 729,20
LEBLANC son chèque n° 000852

Comptabilité de LEBLANC (Client) (Acheteur) :

10/10/N
4091 Fournisseurs - Avances et acomptes versés sur commandes 500,00
512 Banque 500,00
Chèque n° 000851 à DUPARC BTP

44566 TVA sur autres biens et services 81,94
44580 TCA à régulariser 81,94
Note de débit n° 124
10/11/N
615 Entretien et réparations 2 700,00
44566 TVA sur autres biens et services 447,66
44580 TCA à régulariser 81,54
4091 Fournisseurs - Avances et 500,00
acomptes versés sur
commandes
401 Fournisseurs 2 729,20
Facture n° 458 de DUPARC BTP
30/11/N
401 Fournisseurs 2 729,20
512 Banque 2 729,20
Chèque n° 000852 à DUPARC BTP

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -9-


Série 2 : La comptabilisation de l’activité - Chapitre 6 : Les relations avec les prestataires divers

Remarque : dans les deux comptabilités le compte « 44580 TCA à régulariser » est soldé lors de la
comptabilisation de la facture.

3°) Autres situations spécifiques

Certains services consommés n’entrent pas dans le champ d’application de la TVA ou n’ouvrent pas
droit à déduction de la TVA :

Services mon soumis à la TVA Services n’ouvrant pas droit à déduction de la TVA

• Frais postaux • Locations et réparations de véhicules de tourisme.

• Primes d’assurances. • Dépenses de restauration, d'hébergement, de


réception et de spectacles engagées au profit des
Aucune TVA ne figure sur la facture dirigeants et du personnel de l’entreprise. (1)

Le vendeur doit porter la TVA sur la facture mais


l’acheteur ne peut la déduire ; il doit donc débiter le
compte de charges concerné pour le montant TTC de
la facture.

(1) Ce deuxième point doit être cependant nuancé car la TVA sur les dépenses de restauration, de réception et de
spectacles, est :
• non déductible si la dépense est engagée à titre personnel (repas pris par un commercial lors d’un déplacement par
exemple);
• déductible si la dépense est engagée à titre professionnel (dirigeant ou commercial qui invite un client à un
déjeuner d’affaires par exemple).

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC - 10 -

Vous aimerez peut-être aussi