Vous êtes sur la page 1sur 11

Série 2 : La comptabilisation de l’activité - Chapitre 7 : Les relations avec le personnel et les organismes sociaux

UV 104 Comptabilité
Série 2 : La comptabilisation de l’activité
Chapitre 7 : Les relations avec le personnel et les organismes sociaux

Auteur : Didier CHADOURNE

Les charges liées à l’emploi de personnel constituent le plus souvent pour l’entreprise, le poste de
charges le plus élevé. Elles se décomposent en :
• rémunération du personnel ;
• charges sociales ;
• charges de personnel extérieur ;
• impôts et taxes assis sur les salaires.

Nous étudierons dans ce chapitre les trois premiers points ; le dernier point étant étudié dans la
chapitre 8 de la même série. Il convient cependant de préciser la notion de personnel dans son
acception comptable :

Le personnel

Le personnel de Le personnel extérieur à


l’entreprise l’entreprise

Dirigeants de Personnel Personnel détaché


Salariés intérimaire ou prêté à
sociétés
l’entreprise

Mandataires
Personnes liées à Personnes liées à une autre entreprise
sociaux désignés
l’entreprise par un mais exerçant temporairement une activité
par les associés
contrat de travail dans l’entreprise.
(1) (2)

Au niveau comptable, leur prestation Au niveau comptable, leur prestation


s’analyse comme des charges de personnel s’analyse comme un service acheté à
enregistrées dans les comptes suivants : l’extérieur, et enregistré dans l’un des deux
641 Rémunération du personnel comptes suivants :
645 Charges de sécurité sociale et de prévoyance 6221 Personnel intérimaire
6222 Personnel détaché ou prêté à l’entreprise

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -1-


Série 2 : La comptabilisation de l’activité - Chapitre 7 : Les relations avec le personnel et les organismes sociaux

(1) Les mandataires sociaux ne sont pas liés par un contrat de travail mais par un contrat de mandat ; ils peuvent dans
certains cas, être assimilés fiscalement et socialement à des salariés.
(2) Les dirigeants de SA reçoivent, en plus de leur rémunération, des jetons de présence comptabilisés dans le compte « 653
jetons de présence ».

I La rémunération du personnel de l’entreprise

1°) Les travaux relatifs à la paye


La rémunération du personnel oblige l’entreprise à réaliser à l’issue de chaque période de paye,
l’ensemble des travaux suivants :
• décompte des heures travaillées ;
• établissement obligatoire en double exemplaire du bulletin de salaire de chaque salarié ;
• mise à jour du livre de paye ;
• mise à jour de la fiche individuelle de chaque salarié ;
• comptabilisation des salaires et charges sociales de la période.

a) Le décompte des heures travaillées

Depuis le 1er janvier 2002, la durée légale hebdomadaire du travail est de 35 heures pour toutes les
entreprises.

En conséquence, un salarié payé au mois est supposé travailler :

(35 heures × 52 semaines)


⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯⎯ = 151,67 heures par mois
12 mois

La plupart des salariés sont aujourd'hui mensualisés. Le salaire de base est donc un salaire qui est
donné pour une base théorique de 151,67 heures par mois.

Le temps de travail effectif correspond à la période pendant laquelle le salarié est à la disposition de
son employeur sans pouvoir vaquer à des occupations personnelles.

Le décompte des heures travaillées s'effectue par semaine entière. Les heures supplémentaires
effectuées au cours d'une semaine à cheval sur deux mois sont payées le mois suivant et
rémunérées de la sorte :

Entreprises de 20 salariés au plus Entreprises de plus de 20 salariés

ƒ Majoration de 10 % (1) de la ƒ Majoration de 25 % (1) de la


36ème heure à la 39ème heure 36ème heure à la 39ème heure
Année 2002 ƒ Majoration de 25 % de la 40ème ƒ Majoration de 25 % de la 40ème
heure à la 43ième heure heure à la 43ème heure
ƒ Majoration de 50 % à partir de ƒ Majoration de 50 % à partir de
la 44ième heure Á partir du la 44ème heure.
01/01/2001
ƒ Majoration de 25 % (1) de la
36ème heure à la 39ième heure
Á partir du ƒ Majoration de 25 % de la 40ème
01/01/2003 heure à la 43ème heure
ƒ Majoration de 50 % à partir de
la 44ème heure

(1) Majoration prise sous forme d’un repos compensateur ou de rémunération si l’entreprise a signé un accord collectif.

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -2-


Série 2 : La comptabilisation de l’activité - Chapitre 7 : Les relations avec le personnel et les organismes sociaux

Chaque salarié ne doit pas dépasser un contingent annuel d’heures supplémentaires de 130 heures.
La durée maximale hebdomadaire du travail est de 48 heures. La duré moyenne hebdomadaire
calculée sur 12 semaines consécutives ne peut dépasser 44 heures (ou 46 heures à condition qu’une
convention collective de branche, confirmée par décret, le prévoit).

La durée maximale de travail journalier est de 10 heures ; la durée minimale de repos quotidien doit
être de 11 heures.

Les cadres dirigeants ne sont soumis à aucun horaire.

Les cadres travaillant au sein d’une équipe sont soumis au même horaire collectif et à la même
réglementation du temps de travail que les autres salariés. L’entreprise peut cependant leur
proposer un forfait horaire hebdomadaire ou mensuel.

Les autres cadres sont soit soumis à un forfait horaire (hebdomadaire, mensuel, ou annuel) soit à un
forfait de jours de travail par an (217 jours au maximum).

b) Calcul et édition du le bulletin de salaire

Le calcul et l’édition du bulletin de salaire sont aujourd’hui le plus souvent réalisés grâce à un logiciel
de paye ; dans tous les cas, il faut respecter les étapes suivantes :
• calcul du salaire brut ;
• calcul des cotisations salariales et patronales ;
• calcul du salaire net à payer ; Voir Animation Flash
• calcul du salaire imposable.

(1) Salaire contractuel (sur la base de 151,67 heures par mois).

(2) Heures effectuées au-delà de la durée légale hebdomadaire du travail et payées à un taux majoré (voir
paragraphe précédent).

(3) Compléments de salaires soumis à cotisations sociales et n'ayant pas le caractère de


remboursement de frais professionnels (exemple : primes d'ancienneté, d'assiduité, de rendement,
de risques, de naissance, de mariage, de vacances,…).

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -3-


Série 2 : La comptabilisation de l’activité - Chapitre 7 : Les relations avec le personnel et les organismes sociaux

(4) Évaluation objective de la valeur des avantages en nature consentis par l’entreprise (nourriture,
logement, véhicule,…). Les avantages en nature sont éléments de salaire brut et de ce fait soumis à
cotisations sociales.
(5) Somme versée au salarié avant la date habituelle de paie.
(6) Somme faisant l'objet d'une saisie-arrêt au profit d'un créancier en application d'une décision de
justice.
(7) La valeur des avantages en nature est ici déduite car elle a été portée dans le salaire brut
uniquement pour le calcul des cotisations.
(8) Les cotisations sociales salariales et patronales sont calculées en appliquant un taux à une base
de calcul qui peut être le salaire de brut, le salaire plafond de la sécurité sociale, une tranche de
salaire. Le tableau suivant donne résumé des principales cotisations au 01/07/2002 :

Tableau des principales cotisations au 01/07/2002

Plafond mensuel de la sécurité sociale : 2 352,00


SMIC mensuel (pour 151,67 heures) : 1 035,91
SMIC horaire : 6,83

Taux Taux Organisme


Cotisations Assiette
salarié employeur social
destinataire

CSG non déductible et RDS 2,90 95 % du salaire brut URSSAF


CSG déductible 5,10 95 % du salaire brut URSSAF

Sécurité sociale
Assurance maladie 0,75 12,80 Salaire brut URSSAF
Assurance vieillesse plafonnée 6,55 8,20 de 0 à 2352 € URSSAF
Assurance vieillesse déplafonnée 1,60 Salaire brut URSSAF
Assurance veuvage 0,10 Salaire brut URSSAF
Allocations familiales 5,40 Salaire brut URSSAF
Aide au logement (FNAL) plafonnée 0,10 de 0 à 2352 € URSSAF
Aide au logement (FNAL) déplafonnée (a) 0,40 Salaire brut URSSAF
Accident du travail (b) Variable Salaire brut URSSAF
Versement de transport (c) Variable Salaire Brut URSSAF

Retraite complémentaire
ARRCO + AGFF non cadres tranche 1 3,80 5,70 de 0 à 2352 € ARRCO
ARRCO + AGFF non cadres tranche 2 6,90 10,30 de 2 352 € à 9 408 € ARRCO
ARCCO cadres + AGFF tranche A 3,80 5,70 de 0 à 2352 € ARRCO
AGIRC cadres + AGFF tranche B 8,40 13,80 de 2 352 € à 9 408 € AGIRC
AGIRC cadres Tranche C 7,50 12,50 de 9 408 € à 18 816 € AGIRC

APEC 0,024 0,036 de 2 352 € à 9 408 € AGIRC


Prévoyance cadres 1,50 de 0 à 2 352 € AGIRC
Contribution exceptionnelle temporaire 0,13 0,22 de 0 à 18 816 € AGIRC
Assurance chômage tranches A et B 2,10 3,70 de 0 à 9 408 € ASSEDIC
Fonds de garantie des salaires 0,30 de 0 à 9 408 € ASSEDIC

(a) Entreprises de plus de 9 salariés

(b) Taux notifié à l'employeur par la caisse régionale d'assurance maladie (en fonction de l'activité de l'entreprise et du
nombre d'accidents du travail au cours d'une période de référence). Il est de 5,20 % dans cette entreprise.

(c) Cotisation due exclusivement par les employeurs de plus de 9 salariés, dans les villes de plus de 20 000 habitants

Pour information :
• URSSAF : Union de Recouvrement des cotisations de Sécurité Sociale et d'Allocations Familiales.
• ASSEDIC : ASSociation pour l'Emploi Dans l'Industrie et le Commerce.
• ARRCO : Association des Régimes de Retraite Complémentaire.
• AGIRC : Association Générale des Institutions de Retraite des Cadres.
• APEC : Association Pour l'Emploi des Cadres.

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -4-


Série 2 : La comptabilisation de l’activité - Chapitre 7 : Les relations avec le personnel et les organismes sociaux

(9) Indemnités (souvent appelées primes) constituant un remboursement de frais professionnels :


primes de transport, prime de salissure, prime de panier,…)

Le salaire imposable se calcule de la manière suivante :

Salaire imposable = Salaire brut – cotisations sociales salariales + CSG et RDS non déductibles

Remarque l’entreprise doit conserver le double des bulletins de salaire pendant au moins 5 ans.

c) La mise à jour du livre de paye

Le livre de paye est un registre sur lequel sont répertoriés et totalisées chaque mois les données
synthétiques de tous les bulletins de salaire. Il peut être généré automatiquement par un logiciel de
paye. Depuis la 01/01/1999 sa tenue n’est plus obligatoire. Ce livre reste cependant un excellent
outil de pré-totalisation que la grande majorité des entreprises continuent à tenir.

d) La mise à jour de la fiche individuelle de chaque salarié

La fiche individuelle du salarié joue le rôle de livre de paye propre à chaque salarié.

e) Comptabilisation des salaires et charges sociales de la période de paye

Les salaires et charges sociales sont comptabilisés en fin de période de paye. Les salaires nets à
payer sont réglés en fin de période de paye ; Les charges sociales sont réglées au cours du mois
suivant la paye (entreprises d'au moins 10 salariés) ou au cours du trimestre (entreprises de moins
de 10 salariés) suivant la paye.

Remarque : toute entreprise qui emploie des salariés et/ou verse des honoraires doit compléter
chaque année une déclaration annuelle des données sociales (D.A.D.S) qui peut donner lieu à des
régularisations.

http://www.urssaf-lille.fr/guide/fich48.htm

2°) Application
Exemple :
L'entreprise DUVAL SA emploie 2 salariés. Elle a déjà anticipé la législation qui s’appliquera à elle à
partir du 1er janvier 2003 (voir paragraphe précédent). Elle a par ailleurs conclu un accord
d’entreprise qui lui permet de rémunérer les heures supplémentaires effectuées de la 36ème heure à
la 39ème heure.
Pour le mois de septembre N, les renseignements relatifs à la paye sont les suivants :

Salariés
Données relatives à la paye
de septembre N Marc LEBRUN Luc MAURET
Emploi Non-cadre Cadre
Salaire de base 1 600 € 2 700 €
Heures supplémentaires à 25 % 2
Heures supplémentaires à 50 %
Avantages en nature 550 € (logement)
Prime d'ancienneté 200 € 300 €
Acompte versé (chèque n° 000578) 400 € le 15/09/N
Opposition (chèque n° 000587) 320 € le 30/09/N
Prime de transport 30 €

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -5-


Série 2 : La comptabilisation de l’activité - Chapitre 7 : Les relations avec le personnel et les organismes sociaux

Le taux de la cotisation accident du travail est de 5,2 % pour cette entreprise.


Les salaires nets à payer ont été réglés par virement le dernier jour du mois.
Les cotisations sociales sont réglées le 15/10/N

Sur la base des taux de cotisations sociales au 01/07/2002, les bulletins de paie des deux salariés se
présenteront ainsi :

BULLETIN DE PAIE de SEPTEMBRE N

EMPLOYEUR : SALARIÉ :
Nom : DUVAL SARL Nom et prénom : LEBRUN Marc
Adresse : ZI SUD Adresse : 3 rue des Vosges
34 000 Montpellier 34080 MONTPELLIER
Numéro APE : Numéro de SS : 1 69 02 34 324 210
Numéro SIRET : Convention collective :
URSSAF : Emploi : Non cadre
Coefficient :

Salaire de base : 1 600,00 Plafond : 2 352,00


HS à 25 % : 2 13,19 26,38
HS à 50 % : 0
Prime d'ancienneté : 200,00
Avantage en nature (logement) :
SALAIRE BRUT 1 826,38
PART SALARIALE PART PATRONALE
Base Taux Montant Base Taux Montant
CSG et RDS non déductibles 1 735,06 2,9 50,32
CSG déductible 1 735,06 5,1 88,49
Sécurité Sociale
Assurance maladie 1 826,38 0,75 13,70 1 826,38 12,8 233,78
Assurance veuvage 1 826,38 0,1 1,83
Assurance vieillesse
déplafonnée 1 826,38 1,6 29,22
plafonnée 1 826,38 6,55 119,63 1 826,38 8,2 149,76
Accidents du travail 1 826,38 5,2 94,97
Allocations familiales 1 826,38 5,4 98,62
Aide au logement
déplafonnée
plafonnée 1 826,38 0,1 1,83
Assurance chômage
ASSEDIC tranches A et B 1 826,38 2,1 38,35 1 826,38 3,7 67,58
FNGS 1 826,38 0,3 5,48
Retraite complémentaire
Non cadres tranche 1 1 826,38 3,8 69,40 1 826,38 5,7 104,10
Non cadres tranche 2
Cadres tranche A
Cadres tranche B
Cadres tranche C
APEC
Prévoyance cadres
CET
TOTAL DES COTISATIONS 381,72 785,34
à déduire (Avantage en nature)
à déduire (Acompte) 400,00
à déduire (Opposition)
à verser (Prime de transport) 30,00
NET A PAYER 1 074,66
SALAIRE IMPOSABLE 1 494,98

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -6-


Série 2 : La comptabilisation de l’activité - Chapitre 7 : Les relations avec le personnel et les organismes sociaux

BULLETIN DE PAIE DE SEPTEMBRE N

EMPLOYEUR : SALARIÉ :
Nom : DUVAL SARL Nom et prénom : MAURET
Luc
Adresse : ZI SUD Adresse : 2 rue Victor HUGO
34 000 Montpellier 34000 MONTPELLIER
Numéro APE : Numéro de SS : 1 72 05 34 214 116
Numéro SIRET : Convention collective :
URSSAF : Emploi : Cadre
Coefficient :

Salaire de base : 2 700,00 Plafond : 2 352,00


HS à 25 % : 0
HS à 50 % : 0
Prime d'ancienneté : 300,00
Avantage en nature (logement) : 550,00
SALAIRE BRUT 3 550,00
PART SALARIALE PART PATRONALE
Base Taux Montant Base Taux Montant
CSG et RDS non déductibles 3 406,02 2,9 98,77
CSG déductible 3 406,02 5,1 173,71
Sécurité Sociale
Assurance maladie 3 550,00 0,75 26,63 3 550,00 12,8 454,40
Assurance veuvage 3 550,00 0,1 3,55
Assurance vieillesse
déplafonnée 3 550,00 1,6 56,80
plafonnée 2 352,00 6,55 154,06 2 352,00 8,2 192,86
Accidents du travail 3 550,00 5,2 184,60
Allocations familiales 3 550,00 5,4 191,70
Aide au logement
déplafonnée
plafonnée 2 352,00 0,1 2,35
Assurance chômage
ASSEDIC tranches A et B 3 550,00 2,1 74,55 3 550,00 3,7 131,35
FNGS 3 550,00 0,3 10,65
Retraite complémentaire
Non cadres tranche 1
Non cadres tranche 2
Cadres tranche A 2 352,00 8,4 197,57 2 352,00 13,8 324,58
Cadres tranche B 1 198,00 7,5 89,85 1 198,00 12,5 149,75
Cadres tranche C
APEC 1 198,00 0,024 0,29 1 198,00 0,036 0,43
Prévoyance cadres 2 352,00 1,5 35,28
CET 3 550,00 0,13 4,62 3 550,00 0,22 7,81
TOTAL DES COTISATIONS 823,60 1 742,56
à déduire (Avantage en nature) 550,00
à déduire (Acompte)
à déduire (Opposition) 320,00
à verser (Prime de transport)
NET A PAYER 1 856,40
SALAIRE IMPOSABLE 2 825,17

Le livre de paye de septembre N peut se présenter comme ci-après :

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -7-


Série 2 : La comptabilisation de l’activité - Chapitre 7 : Les relations avec le personnel et les organismes sociaux

Livre de paye de septembre N

COTISATIONS SALARIALES
Nom et Brut +
Période de Avantages
Prénom du Prime de URSSAF ASSEDIC ARRCO AGIRC Acompte Opposition Net à payer
paye en nature
salarié transport
LEBRUN Marc Septembre 1 856,38 273,97 38,35 69,40 400,00 1 074,66
MAURET Luc Septembre 3 550,00 456,72 74,55 197,57 94,76 550,00 320,00 1 856,40
TOTAUX 5 406,38 730,69 112,90 266,97 94,76 550,00 400,00 320,00 2 931,06

COTISATIONS PATRONALES
URSSAF ASSEDIC ARRCO AGIRC
608,18 73,06 104,10
1 082,71 142,00 324,58 193,27
1 690,89 215,06 428,68 193,27

COTISATIONS GLOBALES
URSSAF ASSEDIC ARRCO AGIRC
2 421,58 327,96 695,65 288,03

Chaque ligne du livre de paye regroupe les données de chaque bulletin. Seuls les totaux mensuels seront enregistrés en comptabilité.
Le livre de paye est donc bien un outil de pré-totalisation destiné à faciliter la comptabilisation des salaires.

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -8-


Série 2 : La comptabilisation de l’activité - Chapitre 7 : Les relations avec le personnel et les organismes sociaux

Le 15/09/N, l'enregistrement de l'acompte s'est fait de la sorte :

15/09/N
425 Personnel - Avances et acomptes 400,00
512 Banque 400,00
Chèque n° 000578 à Marc LEBRUN

Le 30/09/N, les données relatives à la paye et le règlement des salaires ont été
comptabilisés ainsi :

30/09/N
641 Rémunération du personnel (1) (2) 5 406,38
421 Personnel- Rémunérations 5 406,38
dues
Selon livre de paye

421 Personnel - Rémunérations dues 1 205,32
431 Sécurité sociale (URSSAF) 730,69
4371 ASSEDIC 112,90
4372 ARRCO 266,97
4373 AGIRC 94,76
Selon livre de paye (cotisations salariales)

645 Charges de sécurité sociale et de prévoyance 2 527,90
431 Sécurité sociale (URSSAF) 1 690,89
4371 ASSEDIC 215,06
4372 ARRCO 428,68
4373 AGIRC 193,27
Selon livre de paye (cotisations patronales)

421 Personnel Rémunérations dues 4 201,06
425 Personnel - Avances et 400,00
acomptes
427 Personnel - Oppositions 320,00
791 Transfert de charges (3) 550,00
d’exploitation
512 Banque 2 931,06
Ordres de virements n°…… et n°……

427 Personnel - Oppositions 320,00
512 Banque 320,00
Chèque n° 000587

(1) Salaires brut + remboursements de frais.

(2) Dans la réalité professionnelle, il est préférable d’inscrire les indemnités constitutives de remboursements de frais
professionnels dans le compte « 648 Autres charges de personnel » afin de distinguer la rémunération soumise à
cotisations sociales de ce celle qui ne l’est pas. L’établissement et le contrôle de la déclaration annuelle des données
sociales se trouvent alors facilités.
(3) Les avantages en nature sont évalués et intégrés dans la rémunération car ils sont soumis à cotisations ; il faut ensuite
les neutraliser pour éviter l’erreur qui consisterait en plus, à les payer. L'utilisation du compte 791 permet cette
neutralisation.

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -9-


Série 2 : La comptabilisation de l’activité - Chapitre 7 : Les relations avec le personnel et les organismes sociaux

À l'issue de ces enregistrements les compte 421, 425 et 427 doivent être soldés :

421 Personnel - Rémunérations dues 425 Personnel – Avances et acomptes


30/09 1 205,32 5 406,38 30/09 30/09 400,00 400,00 30/09
30/09 4 201,06
5 406,38 5 406,38 400,00 400,00

Soldé Soldé

427 Personnel – Oppositions


30/09 320,00 320,00 30/09

320,00 320,00

Soldé

Le règlement des cotisations sociales s’enregistre ainsi :

15/10/N
431 Sécurité sociale (URSSAF) 2 421,58
4371 ASSEDIC 327,96
4372 ARRCO 695,65
4373 AGIRC 288,03
512 Banque 3 733,22
Ordres de virement n°…………à n°………………….

Remarque : le coût total employeur d’une période de paye se calcule ainsi :

Coût total employeur = salaires bruts + remboursements de frais + cotisations patronales

Dans l’entreprise DUVAL, le coût total employeur pour le mois de septembre N est de :

Coût total employeur de septembre N = 5 406,38 + 2 527,90 = 7 934,28

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC - 10 -


Série 2 : La comptabilisation de l’activité - Chapitre 7 : Les relations avec le personnel et les organismes sociaux

II Le personnel extérieur à l’entreprise

1°) Principe
Le personnel extérieur exerce une mission dans l’entreprise tout en étant lié à une entreprise
extérieure partenaire ou à une entreprise de travail temporaire.
La loi, afin de luter contre la précarité, limite cependant les possibilités de recours aux travailleurs
temporaires en précisant qu’ils ne peuvent pas être employés pour des tâches non durables.

Les entreprises ont donc recours aux salariés intérimaires principalement pour des travaux par
nature temporaires, pour remplacer un salarié absent ou pour répondre à un accroissement
temporaire d’activité. Le recours à cette catégorie de personnel donne évidemment plus de flexibilité
à l’entreprise mais son coût est élevé.

2°) Application
Le 31/10/N l’entreprise DUNOYER reçoit la facture ci-après :

Vedior Bis
Travail temporaire
31/10/N

DOIT :

DUNOYER

Facture n° 854

Mise à disposition d’un cariste


intérimaire du 15/10 au 31/10/N 1 800,00
TVA 19,60 % + 352,80
Net à payer TTC 2 152,80
Paiement comptant par chèque sous huitaine

Au 31/10/N, il faut donc passer l’écriture suivante

31/10/N
6211 Personnel intérimaire 1 800,00
44566 TVA déductible sur autres biens et services 352,80
401 Fournisseurs 2 152,80
Vedior Bis sa facture n° 854

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC - 11 -

Vous aimerez peut-être aussi