Vous êtes sur la page 1sur 9

Série 3 : Les opérations d’inventaire – Chapitre 14 : L’enregistrement des stocks

UV 104 Comptabilité
Série 3 : Les opérations d’inventaire
Chapitre 14 : L’enregistrement des stocks

Auteur : Didier CHADOURNE

Les stocks représentent l’ensemble des biens et services, qui à l’occasion du cycle d’exploitation de
l’entreprise sont destinés à être :
• soit vendus en l’état ou au terme d’un processus de production ;
• soit consommés au cours d’un processus de production/

Le plan comptable distingue différentes catégories de stocks et fixe les règles d’évaluation des
entrées et des sorties.

I Les différentes catégories de stocks


On distingue les stocks proprement dits, des productions en-cours :

Stocks et en-cours

Stocks proprement dits En-cours de production

Matières premières et En-cours de production de


fournitures (1) biens (5)

Autres En-cours de production de


approvisionnements (2) services (6)

Produits (3)

Marchandises (4)

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -1-


Série 3 : Les opérations d’inventaire – Chapitre 14 : L’enregistrement des stocks

(1) Matières et fournitures achetés à l’extérieur de l’entreprise et destinés à entrer dans la composition des produits
fabriqués.
(2) Matières et fournitures consommables, emballages achetés à l’extérieur de l’entreprise pour concourir à l’exploitation
sans entrer dans la composition des produits.
(3) Produits intermédiaires, produits finis et produits résiduels :
les produits intermédiaires sont des produits qui ont atteint un stade d’achèvement qui leur permet d’entrer dans
une nouvelle phase du cycle de production ;
les produits finis sont des produits qui ont atteint un stade d’achèvement terminal ;
les produits résiduels sont des déchets et rebuts.

(4) Biens achetés à l’extérieur de l’entreprise et destinés à être revendus en l’état.


(5) Produits et travaux en-cours d’achèvement à la clôture de l’exercice.
(6) Études et prestations de services en-cours d’achèvement à la clôture de l’exercice.

Le plan de comptes concernant les stocks et en-cours est le suivant :

31- Matières premières (et fournitures)

32 - Autres approvisionnements
321 - Matières consommables
322 - Fournitures consommables
326 - Emballages

33 - En-cours de production de biens


331 - Produits en cours
335 - Travaux en cours

34 - En-cours de production de services


341 - Etudes en cours
345 - Prestations de services en cours

35 - Stocks de produits
351 - Produits intermédiaires
355 - Produits finis
358 - Produits résiduels (ou matières de récupération)

37 - Stocks de marchandises

II L’inventaire et l’évaluation des stocks

En comptabilité générale les stocks font l’objet d’un inventaire physique et d’une valorisation selon
la méthode de l’inventaire intermittent. Cela signifie que le problème des stocks est traité
uniquement à la clôture de l’exercice ; en conséquence, aucune écriture comptable relative aux
stocks n’est enregistrée en comptabilité entre l’ouverture et la clôture. (1)

(1) Cela n’empêche pas de tenir des fiches le plus souvent informatisées afin de suivre et valoriser plus facilement les
entrées et les sorties de stocks. Cette méthode généralement mise en œuvre dans le cadre d’une comptabilité de
gestion, est appelée méthode de l’inventaire intermittent.

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -2-


Série 3 : Les opérations d’inventaire – Chapitre 14 : L’enregistrement des stocks

1°) La mise œuvre de la méthode de l’inventaire intermittent


À la fin de l’exercice cette méthode est mise en œuvre de la façon suivante :

Comptage physique des éléments en stock pour


déterminer l’existant réel (1)

Valorisation du stock final réel

Comptabilisation de la variation de chaque stock

(1) Dans la grande distribution ce comptage nécessite généralement une ou deux fermeture annuelle pour « cause
d’inventaire ».

Selon le PCG, les entrées en stocks de matières premières, autres approvisionnements et


marchandises doivent être valorisées au coût d’acquisition (prix d’achat + frais accessoires
d’achats). Les entrées en stocks de produits et en-cours de production doivent être valorisées au
coût de production (charges directes et charges indirectes de production).

Pour valoriser les sorties et le stock final d’articles non interchangeables il faut retenir le coût
spécifique de chaque article.

Pour valoriser les sorties et le stock final d’articles interchangeables, l’administration fiscale admet
trois méthodes :
• la méthode du Coût Unitaire Moyen Pondéré (CUMP) de fin de période ;
• la méthode du Coût Unitaire Moyen Pondéré (CUMP) après chaque entrée ;
• la méthode du Premier Entré - Premier Sorti (PEPS ou FIFO « First In - First Out »).

L’entreprise peut opter pour la méthode de son choix mais ne peut en changer que pour des
raisons sérieusement motivées et ce, en application du principe comptable de permanence des
méthodes.

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -3-


Série 3 : Les opérations d’inventaire – Chapitre 14 : L’enregistrement des stocks

2°) Application
a) Cas de l’entreprise commerciale

Au 31/12/N avant inventaire, l’entreprise DELMAS communique les renseignement suivants :

La valeur du stock final communiquée par le gestionnaire des stocks au service comptable, est de
50 000 € .

Au 31/12/N, il faut donc passer l’écriture suivante :

31/12/N
60370 Variation des stocks de marchandises 35 000,00
370 Stocks de marchandises 35 000,00
Annulation des stocks initiaux

370 Stocks de marchandises 50 000,00
60370 Variation des stocks de 50 000,00
marchandises
Constatation des stocks finaux

La position des comptes mouvementés dans l’écriture précédente peut être schématisée ainsi :

6037 Variation des stocks de marchandises 370 Stocks de marchandises

31/12 SI 35 000 50 000 SF 31/12 01/01 SI 35 000 35 000 SI 31/12


31/12 SF 50 000

SC 15 000 SD 50 000

Au niveau du compte de résultat, la variation des stocks se positionnera ainsi :

DÉBIT Compte de résultat (extrait) au 31/12/N CRÉDIT


Charges Exercice Produits Exercice
N N

Charges d'exploitation Produits d’exploitation


(Comptes 60 à 65 + 681) (Comptes 70 à 75 + 781 + 791)

Achats de marchandises 95 000 Ventes de marchandises 170 000


Variation des stocks de marchandises (SI - SF) - 15 000
……………………………………………
……………………………………………

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -4-


Série 3 : Les opérations d’inventaire – Chapitre 14 : L’enregistrement des stocks

Le compte « 607 Achats de marchandises » regroupe les seuls achats de l’exercice, or il y a


rarement stricte identité entre les marchandises achetées et les marchandises vendues au cours de
l’exercice. En effet une partie des ventes de l’exercice peut être liée à des marchandises achetées
lors de l’exercice précédent ; de même une partie des achats de l’exercice peut être vendue au
cours de l’exercice suivant. C’est donc le coût d’achat des marchandises vendues qui doit être pris
en compte pour calculer le résultat de l’exercice :

Coût d’achat des marchandises vendues = Achats + stock initial – Stock final
= Achats ± variation des stocks
= 95 000 - 15 000
= 80 000

Au niveau du bilan au 31/12/N, le montant du stock est celui du stock final :

ACTIF Bilan (extrait) au 31/12/N PASSIF


ACTIF Montant PASSIF Montant

ACTIF IMMOBILISÉ CAPITAUX PROPRES


…………………………….. ……………………………..
……………………………. …………………………….
……………………………. …………………………….
……………………………. …………………………….

ACTIF CIRCULANT DETTES

Stock de marchandises 50 000 …………………………….


……………………………. …………………………….
……………………………. …………………………….
……………………………. …………………………….

b) Cas de l’entreprise de production de biens

Au 31/12/N avant inventaire, l’entreprise BOMPART communique les renseignements suivants :

Le gestionnaire des stocks a par ailleurs communiqué au service comptable, les renseignements ci-
après :
• Stock final de matières premières : 22 000 € ;
• Stock final de produits en cours : 7 000 € ;
• Stock final de produits finis : 38 000 €.

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -5-


Série 3 : Les opérations d’inventaire – Chapitre 14 : L’enregistrement des stocks

Au 31/12/N, il faut donc passer l’écriture suivante :

31/12/N
60310 Variation des stocks de matières premières 25 000
71331 Variation des produits en-cours 8 000
71355 Variation des stocks de produits finis 32 000
310 Stocks de matières premières 25 000
331 Produits en-cours 8 000
355 Stocks de produits finis 32 000
Annulation des stocks et en-cours initiaux

310 Stocks de matières premières 22 000
331 Produits en-cours 7 000
355 Stocks de produits finis 38 000
60310 Variation des stocks de 22 000
matières premières
71331 Variation des produits en-cours 7 000
71355 Variation des stocks de produits 38 000
finis
Constatation des stocks et en-cours finaux

La position des comptes mouvementés dans les écritures précédentes peut être schématisée ainsi :

60310 Variation des stocks de matières premières 310 Stocks de matières premières

31/12 SI 25 000 22 000 SF 31/12 01/01 SI 25 000 25 000 SI 31/12


31/12 SF 22 000

SD 3 000 SD 22 000

71331 Variation des produits en-cours 331 Stocks de produits en-cours

31/12 SI 8 000 7 000 SF 31/12 01/01 SI 8 000 8 000 SI 31/12


31/12 SF 7 000

SD 1 000 SD 7 000

713355 Variation des stocks de produits finis 355 Stocks de produits finis

31/12 SI 32 000 38 000 SF 31/12 01/01 SI 32 000 32 000 SI 31/12


31/12 SF 38 000

SC 6 000 SD 38 000

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -6-


Série 3 : Les opérations d’inventaire – Chapitre 14 : L’enregistrement des stocks

Au niveau du compte de résultat, les variations de stocks et en–cours se positionneront ainsi :

DÉBIT Compte de résultat (extrait) au 31/12/N CRÉDIT


Charges Exercice Produits Exercice
N N

Charges d'exploitation Produits d’exploitation


(Comptes 60 à 65 + 681) (Comptes 70 à 75 + 781 + 791)

Achats de marchandises…………………………………. Ventes de marchandises………………………………….


Variation des stocks de marchandises (SI - SF)
Production vendue
Achats de matières premières………………………… 102 000 Ventes …………………………………………………………… 240 000
Variation des stocks de matières (SI - SF)……… 3 000 Travaux……………………………………………………….….
…………………………………………… Prestations de services ………………………………….
…………………………………………… Production stockée :
……………………………………………
En-cours de production de biens (SF – SI)….. - 1 000
En-cours de production de services (SF – SI)
Produits (SF – SI)………………………………………….. 6 000

……………………………………………
……………………………………………

Le coût d’achat des matières premières utilisées est calculé de façon identique à celui des
marchandises vendues :

Coût d’achat des matières premières utilisées = Achats + stock initial – Stock final
= Achats ± variation des stocks
= 102 000 + 3 000
= 105 000

Selon la même logique, les ventes sont également corrigées de la variation des stocks de produits.

Au niveau du bilan au 31/12/N, les montants des stocks et en-cours sont ceux des stocks et en-
cours finaux :

ACTIF Bilan (extrait) au 31/12/N PASSIF


ACTIF Montant PASSIF Montant

ACTIF IMMOBILISÉ CAPITAUX PROPRES


…………………………….. ……………………………..
……………………………. …………………………….
……………………………. …………………………….
……………………………. …………………………….

ACTIF CIRCULANT DETTES

Stock de matières premières 22 000 …………………………….


En-cours de production de biens 7 000 …………………………….
Stock de produits finis 38 000 …………………………….
…………………………….
…………………………….

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -7-


Série 3 : Les opérations d’inventaire – Chapitre 14 : L’enregistrement des stocks

c) Cas de l’entreprise de production de services

Au 31/12/N avant inventaire, l’entreprise REQUIER communique les renseignements suivants :

Extrait de la balance par soldes avant inventaire au 31/12/N


Soldes
Numéro
Intitulé du compte
de
compte
Débiteur Créditeur

345 Prestations de services en-cours 17 640


706 Prestations de services 165 000

La valeur de l’en-cours final communiquée par le gestionnaire des stocks au service comptable, est
de 14 150 €

Au 31/12/N, il faut donc passer l’écriture suivante :

31/12/N
71345 Variation des prestations de services en-cours 17 640
345 Prestations de services en-cours 17 640
Annulation des l’en-cours initial

345 Prestations de services en-cours 14 150
71345 Variation des prestations de 14 150
services en-cours
Constatation de l’en-cours final

La position des comptes mouvementés dans l’écriture précédente peut être schématisée ainsi :

71345 Variation des prestations de services en-cours 345 Prestations de services en-cours

31/12 SI 17 640 14 150 SF 31/12 01/01 SI 17 640 17 640 SI 31/12


31/12 SF 14 150

SD 3 490 SD 14 150

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -8-


Série 3 : Les opérations d’inventaire – Chapitre 14 : L’enregistrement des stocks

Au niveau du compte de résultat, la variation de l’en-cours se positionnera ainsi :

DÉBIT Compte de résultat (extrait) au 31/12/N CRÉDIT


Charges Exercice Produits Exercice
N N

Charges d'exploitation Produits d’exploitation


(Comptes 60 à 65 + 681) (Comptes 70 à 75 + 781 + 791)

…………………………………………… Ventes de marchandises………………………………..…


……………………………………………
…………………………………………… Production vendue
Ventes ………………………………………………………….…
Travaux……………………………………………………..…… 165 000
Prestations de services ……………………………….…
Production stockée :
En-cours de production de biens (SF – SI)……
En-cours de production de services (SF – SI) - 3 490
Produits (SF – SI)………………………………………..…

……………………………………………
……………………………………………

Au niveau du bilan au 31/12/N, le montant de l’en-cours est celui de l’en-cours final :

ACTIF Bilan (extrait) au 31/12/N PASSIF


ACTIF Montant PASSIF Montant

ACTIF IMMOBILISÉ CAPITAUX PROPRES


…………………………….. ……………………………..
……………………………. …………………………….
……………………………. …………………………….
……………………………. …………………………….

ACTIF CIRCULANT DETTES


…………………………….
En-cours de production de services 14 150 …………………………….
……………………………. …………………………….
……………………………. …………………………….
…………………………….

Remarque : pour toute entreprise, lorsque le stock final est supérieur au stock initial, cela se
traduit par une augmentation du résultat sous forme d’une diminution de charges (stocks de
matières et fournitures, autres approvisionnements, marchandises) ou d’une augmentation de
produits (en-cours et produits) et inversement.

© Didier CHADOURNE / CNAM – INTEC -9-