Vous êtes sur la page 1sur 7

Rapport de recherche

Système d’information bancaire


Système informatique en milieu bancaire

RAMAMONJISOA Nomenjanahary Hany Fy

ramamonjisoafy@gmail.com

ABSTRACT

Ce document resume la comparaison des systèmes bancaires utilisé dans les différents
pays qui sont très évolués au monde financier et ses règlementations, à savoir l’Etats-
Unis, l’Inde, la France, la chine, L’Afrique du Sud. La concurrence de plus en plus accrue
au sein du marché bancaire et l’importance de la gestion des flux informationnels nous
ont amené à donner plus d’importance aux Systèmes d’Information Bancaires et la
création des monnaies électroniques.

Keywords : SI, Banque, monnaie électronique


1. INTRODUCTION
À l’origine d’investissements toujours plus importants, l’informatique – et, de façon plus
globale, la technologie – jouent un rôle clé dans l’histoire de l’industrie bancaire. Parce
qu’elle est au cœur d’enjeux stratégiques devenus majeurs, elle transforme en profondeur un
secteur bancaire qui fut parmi les premiers à s’informatiser. Actuellement l’évolution de la
technologie oriente les systèmes financiers vers les monnaies électroniques de façon liées ou
indépendante d’un compte bancaire.

Ce document est organisé comme suite :


1. Cartographie des systèmes d’informations bancaires : représentation du schéma
informatique global utilisé par les banques.
2. Systèmes bancaires par pays : particularité des systèmes bancaires de chacun des pays en
vogue dans le domaine de technologie bancaire.
3. Zone de recherche par pays : l’orientation des recherches sur les technologies en milieu
bancaire et les recherches sur la création de monnaie électronique.

2. CARTOGRAPHIE DES SYSTEMES D’INFORMATIONS BANCAIRES

 Violet = Poste « CLIENT LEGER »,


 Jaune = Poste « SERVEUR »,
 Vert = Mode « CENTRAL »,
 Orange = Entrepôt de données,
 Bleu = Référentiels ou base de données.
Cette schéma applicative consiste à décliner les processus métiers identifiés dans la cartographie
fonctionnelle en objets de traitements informatiques (modules ou services applicatifs, interfaces,
serveurs, entrepôts de données, référentiels de données …).

L’entrepôt de données consiste à stocker l’ensemble des données de toutes les mouvements au sein
de la banque (opération, transaction, traitement information client, vidéo surveillance, …), celui-ci
qui est ensuite traiter par le KERENEL qui distribue chaque information dans les divers département
(comptabilité, marketing, accueil, …).

Le mode « CENTRAL » : ceci constitue les applications, les algorithmes, l'unité logique de traitement
interne des opérations Clients.

Le mode « DISTANT » : ceci représente le traitement externe des opérations Clients, les opérations
accessibles par un réseau externe à l'entreprise (banque en ligne, Distributeur automatique, Mobile
monnaie, opérations interbancaires, …).

3. SYSTEMES BANCAIRES PAR PAYS


3.1. La chine
Banques en lignes

La République populaire de Chine se positionne comme l’une des plus grandes puissances
mondiales. Pourtant, ce n'est pas les banques traditionnelles chinoises qui jouent un rôle à
hauteur de leur capitalisation au niveau international mais plutôt les commerces et les banques
en lignes.

Alibaba, classé parmi les grands commerces en lignes chinois, a lancé sa propre banque en
ligne MyBank. Afin de servir les clients MyBank utilise la technologie du web et mobile
banking, éliminant le système de travail sur papier qui est fastidieux et qui prend du temps.
Cependant Mybank est classé parmi les systèmes de portefeuille électronique car l’interface
web et l’application mobile sont liées directement aux comptes bancaires MyBank sur place.

Les matérielles mobile peuvent accéder au contenus des comptes Mybank une fois connecté
sur les réseaux télécom ou sur internet.

Le système des banques en ligne se compose d’un serveur web qui héberge l’application
client, ceci étant liée directement aux serveur de la banque sur place à travers internet (mode
« distant » dans le schéma de la cartographie système d’information bancaire).
Cryptomonnaie

La cryptomonnaie, au travers de la blockchain, ouvre de nouvelles possibilités aux États sur


le plan monétaire. Ce sujet est néamoins discuté en Chine. La Chine est considérée comme «
l’usine à Bitcoin ». Elle dispose de près de 80% de l’industrie de minage.

La chaîne de blocs (blockchain), La dernière innovation technologique majeure, qui s’appuie


sur des techniques informatiques et cryptographiques pour proposer une solution de confiance
décentralisée. La technologie de chaîne de blocs est née de son usage pour le cyber-actif
Bitcoin en 2009, dont les transactions sont enregistrées sur une chaîne de blocs publique non
permissionnée, c’est-à-dire sans régulation d’accès ni forme d’autorité centrale. Toutefois,
pour répondre aux usages du secteur financier, la technologie de chaîne de blocs connaît
différentes variantes, qui sont plus ou moins semblables à la chaîne de blocs Bitcoin
Portefeuille électronique

Le QR code, moyen de paiement privilégié par le consommateur chinois

La technologie QR code fonctionne via un porte-monnaie électronique directement connecté à


une application de paiement ou connecté à un compte en banque. Sur ce porte-monnaie
électronique, deux types de revenus peuvent être disponibles : soit de l’argent directement
viré d’un compte en banque ; soit de l’argent versé par un autre utilisateur utilisant lui aussi
l’application.

Suivant cette deuxième option, il faut noter que la connexion à une banque n’est pas
nécessaire. En effet, il est possible de recevoir de l’argent d’autres personnes, et ce sans même
posséder de compte en banque, il faut simplement posséder l’application et le porte-monnaie
électronique associé. Les biens de consommation courants peuvent ainsi être payés via cet
argent « stocké » sur le porte-monnaie électronique de l’application. Le fait de pouvoir se
passer d’un compte en banque et dans une autre mesure, du système bancaire, est déjà une
révolution en soi pour ce moyen de paiement.

Pour payer via le QR code, le consommateur a deux solutions :

• Il peut scanner le QR code du magasin dans lequel il achète ses produits et dans ce cas ouvre
la page « profil » du magasin ou du vendeur, sur laquelle il peut effectuer le paiement après
avoir composé son code d’accès.

• Soit le personnel du magasin scanne le code-barre correspondant au compte du client qui


sera débité de fait.

Dans ces deux cas, l’accès aux données (ou profil) des clients se fait via la connexion à
l’application choisie pour utiliser le paiement QR code. La traçabilité des données permet de
savoir quelles sont les habitudes de paiement des consommateurs et quels sont leurs types de
consommation. Il faut aussi noter que cette technologie peut s’avérer dangereuse quant à la
sécurisation des données ou pour les transactions.
3.2. La France
Banques en lignes

À partir du milieu des années 2000, la transformation numérique supposait essentiellement le


lancement d’une banque en ligne. Celle-ci permettait de répondre aux besoins d’une partie de
leurs clientèles séduites par la flexibilité des relations à distance et par la politique tarifaire
attractive. Aujourd’hui, la plupart des groupes bancaires françaises dispose d’une offre
bancaire 100% à distance (en ligne, par mobile et par téléphone similaire à celle de la chine).

Cryptomonnaie

La blockchain pourrait être utilisée pour opérer des fonctions aujourd’hui portées par les
infrastructures de paiement ou marché (compensation, règlement-livraison, dépositaire). Les
banques françaises semblent considérer que la technologie n’est pas encore pleinement
mature, même si les nombreuses initiatives françaises et internationales contribuent à la faire
progresser. En raison des enjeux réglementaires et technologiques qui l’entourent9, l’usage
d’une blockchain publique permissionnée dans les services financiers paraît encore délicat.

3.3. Etats-Unis
Banques en lignes

Les américains sont très développés en matière de banques en ligne, encore plus que La
France et la Chine. Plusieurs plateformes web de manière similaire qu’en chine sont très
développées aux Etats-Unis. Liées directement à un compte bancaire ou non, les banques en
ligne peuvent se liée avec carte de retrait DAB internationale (MasterCard…).

Cryptomonnaie

Actuellement, Les américains oriente les travaux de recherche dans le développement de


crypto monnaie, néamoins, le bitcoin des chinois est très utilisé par les américains et les
services fiscaux américains traitent le bitcoin comme un bien immatériel, un actif qui ne serait
pas une monnaie comme le dollar, l’assujettissant à l'impôt sur les gains en capital. Les
américains sont aussi de même avis que la France pour dire que la technologie blockchain
utilisée pour opérer des fonctions de paiement n’est pas complètement mature.
3.3. L’Afrique du Sud
Mobile Banking

Le mobile banking s’est considérablement développé en Afrique au cours des dernières


années. La diffusion des équipements abordables rend possible une offre de paiement ainsi
qu’une palette de services financiers sans compte bancaire, le téléphone portable pouvant
servir de carte bancaire virtuelle et stocker les informations concernant le client. Le mobile
banking utilise directement les réseaux de télécom des opérateurs mobiles, et c’est les
opérateurs mobiles eux même qui stock les informations clients.

3.3. L’Inde
Cryptomonnaie

À l'époque de l'invention du bitcoin, l'Inde a été le premier pays à le reconnaître comme


système monétaire alternatif. Bien que l'Inde ait commencé à louer le Bitcoin sans connaître
la multitude d'escroqueries qu'elle pourrait encourager, les conditions politiques et
économiques du pays étaient favorables à l'essor de Bitcoin. Toutefois, les tendances récentes
montrent que l’Inde est en train de devenir le premier pays du monde à réglementer la crypto-
monnaie.

4. ZONE DE RECHERCHE

PAYS ALGORITHME DE CRYPTOMONNAIE


DATASCIENCE
(BlockChain)
(Amélioration des
systèmes bancaires)

FRANCE X

ETATS-UNIS X X

CHINE X

INDE X